Partagez | 
 

 Oh come on. Cheer up ! [Ft Bucky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Oh come on. Cheer up ! [Ft Bucky]   Dim 4 Mar 2018 - 22:04

Oh come on. Cheer up !
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Lorsque je suis entré dans la police, je m'attendais à des journées chargés en rebondissement. Je m'attendais à beaucoup en réalité. Mais pas à ça. Pas au fait de devoir me demander lequel de mes policiers est un ripou. Lequel se fait payer pour fermer les yeux sur telle ou telle chose. S'en est fatiguant parce que je deviens de plus en plus paranoïaque. La garde rouge fout la merde dans tout Genosha.
J'ignore si on peut appeler ça un syndrome de dépression ou non. Mais la seule chose qui me permet encore d'aimer ma vie se résume à mon entourage. Il y a peu de personne qui arrive encore à me faire retrouver ma joie et mon sourire.

Je suis tombé dans une lassitude tellement profonde dans ma vie que tout seul, je n'arrive plus à trouver le moindre côté positif à celle-ci. Est-ce que je devrais changer d'emploi ? Mais pour faire quoi ? A part tenter de faire régner un semblant d'ordre, je ne sais pas faire plus.
Aujourd'hui avait été une journée aussi pourri que les précédentes. Quoi qu'un peu plus calme. Quelques voleurs de sac à main, obligeant les vieilles dames à venir hystérique décrire leurs voleurs à l'arracher.

Mais ce soir, je ne rentrerais pas dans une maison vide de vie parce que j'avais quelques chose de prévu. Je suis célibataire, je n'aime pas sortir en boite de nuit ou autre chose. Je crois que je suis un peu vieux jeu de ce côté là. Je ne me vois pas, verre à la main, aller voir une demoiselle avec une phrase aussi idiote que la façon dont je l'approcherais.
Mais ce soir, c'était avec Bucky que j'allais passer la soirée. Cet idiot n'est autre que mon meilleur ami. Lui même est témoin de toute ma démotivation envers mon travail. Et moi, je suis témoin de sa poker face habituelle. Rien que d'y penser, ça me fait rire.

Assis derrière mon bureau, je regardais la pile de dossier encore sur mon bureau. A croire que plus je passe de temps ici et moi j'arrive à baisser le volume de cette paperasse. Et, en temps normal, je reste bien tard. C'est limite si j'ai tendance à rentrer chez moi certains jours.
Mais je ne voulais pas trop m'attarder ici. Parce que Bucky pouvait être d'une impatience sans nom, par moment. Et je n'avais plus de bière. Donc, je devais passer au magasin.
J'ai toujours détesté ça. Parce qu'il y a des choses que je ne connais pas. Comme si j'avais fini par m'endormir pendant quarante ans avant de me réveiller dans un nouveau monde.

Repoussant ma chaise pour me lever, je récupérais ma veste et éteignait la lumière de mon bureau. Il était 18h. Pas très tard mais suffisamment pour que la plupart de mes collègues n'aient déjà rejoint leurs familles respectives.

- - -

J'avais donc passé trente minutes dans le magasin du coin. Pas parce que je ne savais pas quelle bière prendre. Mais plutôt parce que je me suis rendu compte qu'il me manquait pas mal de chose. Quand on vit seul, on pense ne pas avoir besoin de grand chose mais une fois dans un magasin, tout ce qui nous manque vraiment devient indispensable.
Alors que bon, je pouvais encore me passer d'un rideau de douche... Mais non, ça m'avait paru indispensable ! Je me hais.
Je rentre donc chez moi et là.. une autre me frappe: ma baraque est un bordel monstre.

- Ah mais bordel !

Je gronde de colère et range déjà mes courses avant de nettoyer un minimum. J'aime pas le ménage. Est-ce que ça se vois ? Je m'affale sur le canapé après une vingtaine de minute.

- Tu as de la chance Buck' que je t'aime bien parce que j'aurai franchement pas nettoyer..

Dis-je simplement pour moi-même.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
- Il ne possède pas véritablement de pouvoir à proprement parlé. Il a hérité de plusieurs particularités après une explosion :

- Un bras cybernétique directement implanté à son système nerveux central. Il peut le contrôler de manière tout à fait fluide et comme un bras organique. Ce bras est doté d’un système holographique qui peut le faire passer pour un bras organique tout à fait normal.

- Une force surhumaine. Principalement au niveau de son bras cybernétique. Mais l’entraînement fournis par le SHIELD a rendu Bucky bien plus fort qu’un humain normal.

- Des sens plus développés et un de temps de réaction plus rapide.

- Des décharches électriques qui partent depuis sa paume de main cybernétique.

- Un métabolisme plus performant. C'est du aux traitements qui lui ont été adminis
28
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oh come on. Cheer up ! [Ft Bucky]   Dim 11 Mar 2018 - 5:20

Oh Come On ! Cheer Up ! Maria Hill & James B. Barnes

“Fais chier” passa les lèvres de Bucky alors qu’il passait la porte de son bureau au SHIELD. Il venait de rentrer d’une mission d’infiltration pour récupérer des informations pour un dossier de la tactique et cela ne s’était pas super bien passé. Oh, il avait réussit à avoir les informations mais il avait pris quelques coups et en avait, bien évidemment, donné. Ce qui n’avait pas plus à son supérieur. James avait essayé d’expliquer ce qu’il s’était passé avec le plus de détails possible mais il n’avait rien voulu entendre. Alors Bucky était sortie de son bureau énervé en lui disant que tout serait décrit dans le rapport. Parce que rien n’allait changé entre ce qu’il avait dit et ce qu’il écrirait dans le foutu rapport qu’il allait lui rendre. Un long soupir passa ses lèvres alors qu’il s'asseyait sur le siège qui faisait face à son bureau. Un coup d’oeil dans l’écran de son ordinateur éteint l’informa qu’un beau bleau viendrait s’étendre sur sa joue dans quelques heures. Parce que oui, le bonhomme qu’il avait interrogé ne l’avait pas loupé. Il l’avait pris par surprise et Bucky avait mis une demie secondes de trop à réagir. Il ne lui avait mis qu’un instant avant de contre attaquer et cela n’avait pas loupé puisqu’il avait utilisé son bras gauche. L’homme était tombé assommé et Bucky l’avait ramené à l’arrière de sa voiture jusqu’au QG du SHIELD. En y pensant, c’était peut-être ça qui n’avait pas plus à son supérieur. Mais c’était la méthode Bucky et depuis le temps qu’il faisait partie de l’organisation, les agents devaient être au courant. Et pourtant, cela énervait toujours son chef de service.

Bucky passa l’heure suivante à taper son rapport en buvant le café ignoble que faisait la machine à café du service. Parce qu’il ne fallait pas se mentir, le café que faisait cette machine était réellement horrible. Et s’il avait le choix, James ne boirait certainement pas cette horreur. Mais les choses étant ce qu’elles sont, Bucky le faisait quand même parce qu’il avait besoin de caféine dans son système pour correctement fonctionner. Depuis qu’il avait explosé sur cette bombe, sa consommation de caféine avait doublée. Le stresse peut-être au début, l’addiction ensuite. Parce qu’il ne fallait pas se voiler la face, la caféine était aussi addictive que pouvait l’être l’alcool ou la clope. Un jour peut-être, il régulerait son apport mais ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait commencer. Et encore moins demain.  Un nouveau soupir passa ses lèvres lorsqu’il appuya sur le bouton “Print” de son écran. Quelques secondes plus tard, les quelques pages de rapport se trouvaient dans la boîte de son supérieurs et Bucky s’apprêtait à quitter son lieu de travail. 18h15 s’affichait sur l’horloge digitale de son pick-up alors qu’il quittait le parking en direction de son appartement. Juste le temps de prendre un douche et de se rendre chez Steve pour la soirée qu’ils avaient prévus tous les deux. Steve était son meilleur ami depuis aussi longtemps qu’il pouvait s’en souvenir. Il l’avait vu évoluer dans sa vie personnelles comme professionnelles. C’est d’ailleurs dans cette dernière que James avait vu le plus de changement. Steve était passé d’un mec enthousiaste à un homme résigné par son travail. Ce qui prouvait bien qu’il y avait un soucis quelque part.

Lorsqu’il toqua à la porte de Steve, Bucky ne prit même pas le temps d’attendre la réponse avant d’entrer dans la maison. Il trouva assez rapidement son ami sur le canapé et il sourit alors qu’il retirait sa veste.

- Je dois dire que pour une fois, t’as fait des efforts dans le rangement, ricana l’agent du SHIELD en posant sa veste sur l’une des chaises du bar avant de s'installer aux cotés de Steve.




Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Oh come on. Cheer up ! [Ft Bucky]   Mar 10 Avr 2018 - 1:30

Oh come on. Cheer up !
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Je n'aimais pas le ménage. Mais je n'aimais pas non plus que la baraque soit en bordel. Une réelle contradiction qui ne me ressemble certainement pas. Mais pour Bucky, je pourrais nettoyer la maison de fond en comble si ça lui prenait de venir vivre ici. C'est dire à quel point cet idiot est important pour moi.
Je n'ai pas eu à attendre longtemps avant que la porte ne s'ouvre pour laisser passer Bucky par la porte. Depuis longtemps, il n'attendait pas pour entrer. Simplement parce que je n'avais rien à caché. Et mon célibat était assez long pour qu'il ne tombe pas sur moi et une demoiselle en pleine action. Ou juste devant un film, même.
Et déjà, première phrase et il me taquine. Je ne peux m'empêcher de sourire avant de lui envoyer un de mes oreillers dans le visage.

- La dernière fois, tu as comparé mon appartement avec un enclos à autruche !

Je ricane. Bon, je ne l'avais pas mal pris. C'était vraiment sale. Mais je ne me sentais pas bien lorsqu'il était venu. Pas assez bien pour nettoyer ou même me laver. C'est dire. J'avais des épisodes de dépression immonde.
Je me décalais un peu pour pouvoir le laisser s'installer.

- Et toi, tu es à l'heure pour une fois ! Tu veux quoi à boire ? Une bière ? De la vodka ?

Ce qui n'est franchement pas toujours le cas. Je me redresse déjà pour aller vers le frigo. Autant ne pas le laisser mourir de soif. J'attrape une bière pour moi et la décapsule déjà.

- Ton boulot, comment ça se passe ?

Je connaissais le travail de James. Et c'est assez similaire comme différent avec le mien. Si je venais à parler de mon boulot, on verrais clairement la différence. Entre mes débuts et maintenant, je pense que je suis devenu exécrable au possible. A croire que tous m'a bouffé. Je prends une bière et lui tend avant de me réinstaller sur le canapé. Un peu plus et je l'oubliais d'ailleurs. Il a la clé de chez moi mais bon.

- Si tu devais changer d'emploi, tu ferais quoi ?

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Oh come on. Cheer up ! [Ft Bucky]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh come on. Cheer up ! [Ft Bucky]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: