Partagez | 
 

 The good old days [ Starring : Clary Ferguson ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: The good old days [ Starring : Clary Ferguson ]   Mar 20 Mar - 23:02



● THE GOOD OLD DAYS ●



Cet air froid lacérant, cette glace perlant sur les rochers obscurs de falaises interminables. Cette brume voilant l'horizon, et ce léger satin glacé sur les épaules.

Puis plus rien. Devant, juste une baie vitrée couverte par des rideaux électriques. Le confort d'une couverture chaude, mais une nouvelle fois, un esprit vague et un corps engourdi. Daniel venait de se réveiller en sursaut après une nouvelle image brève tintée de fortes sensations lui ayant procuré encore une fois de l'épuisement. Regardant tout autour de lui tout en s'accrochant à ses draps, il respirait fortement, comme paniqué, craignant de s'être vraiment retrouvé dans ce lieu sombre, démuni, sans identité ni carte de crédit.

Ne sachant sur le coup l'heure ni la date de ce jour, il s'empressa de saisir son smartphone pour prendre conscience de quelques dizaines d'appels en absence à tout juste huit heures du matin. Il consulta alors sa messagerie vocale pour entendre l'activité de Rand Enterprises : en ce samedi, les serveurs étaient opérationnels et son adjoint avait prit la liberté d'offrir un peu de temps libres à certains architectes réseaux chevronnés. Rien de grave, et toutes les raisons étaient réunies pour perdre du temps au lit.  

Comme à son habitude, Danny consultait les actualités ainsi que les mouvements en bourse. Sa société était idéalement positionnée et ses récents dépôts validés par le comité d'administration semblaient fructueux. A Genosha, toujours les mêmes choses : les faits de certains accidents, la Maison M continuant de profiter de son influence.

Tout allait toujours si bien, dans le meilleur des mondes. Ce monde qui contrastait avec celui qu'il voyait dans ses rêves : désert, froid et pauvre. Danny avait déjà demandé à son mentor si tout lui était réellement prédestiné, si tout allait être toujours aussi facile dans sa vie; si machinal, ordonné. Selon le plus vieil ami de ses défunts parents, cela n'était que le don d'un héritage bien organisé. Tout était dû, rien n'était mérité. Alors, est-ce que ces rêves mystérieux d'hommes reclus, de falaises gelées et de cris bestiaux émanaient de ces doutes ? Était-ce au final le réel souhait du jeune homme, de couper tous liens avec le monde moderne ?

" Pfff... conneries... " Murmura-t-il en réponse à ces questions venues de nulle part. La société de ses parents représentait tout pour lui, et ce monde était celui qu'il surplombait. Il en aimait tous les aspects et maîtrisait finalement sa situation actuelle grâce à son entourage. Alors pourquoi avoir de nouvelles pensées décadentes, pourquoi régresser une nouvelle fois au moment où tout allait bien ? A nouveau physiquement capable de vivre de longues journées et de planifier clairement ses priorités, Daniel n'avait aucunement de raison de rebrousser chemin.

Revêtant un t-shirt assorti à son bas de pyjama, il se dirigea vers la grande cuisine de son penthouse pour préparer sa tisane du matin. Dans le même tiroir où étaient rangés ses sachets, les restes de ses médicaments semblaient le faire hésiter sur le moment, mais il se fit force pour ne pas en faire à nouveau son petit déjeuner.
Au moment où il voulut porter sa tasse après avoir verser de l'eau chaude à l'intérieur, son index toucha l'eau, et par réflexe, il lâcha la tasse pour aussitôt la rattraper habilement de l'autre main. Étonné par de pareils réflexes, il sourit fièrement, se félicitant de ce coup de chance exceptionnel qui introduisait peut-être une bonne journée.

La vapeur au parfum verveine qui montait jusqu'aux narines de Daniel le soulageait du léger mal de crâne habituel au moment du réveil. C'était sans doute pour cela qu'il avait fini par renoncer aux médicaments : pour se concentrer sur les traitements aux plantes conseillés par ses médecins.

Depuis son balcon, Danny contemplait la fin de l'aurore, scrutant le ciel bleu encore finement rosé et sans nuage, tout en respirant un air frais et tonifiant. Il s'interrogea alors sur son programme de la journée : si tout allait bien au siège social et si aucun rendez-vous n'était programmé pour aujourd'hui suite à une semaine bien remplie, pourquoi ne pas prendre un peu de bon temps et profiter d'une ballade en bord de mer pour se ressourcer ?

Retournant dans son luxueux appartement après dix minutes de calme, l'héritier partit prendre sa toilette pour ensuite se vêtir d'un pantalon léger beige et d'un t-shirt blanc. Regroupant ses affaires les plus importantes, il pu enfin rejoindre les bords de plage en voiture.

Une grande ballade de deux heures qui finalement, lui permit de s'interroger calmement sur sa situation personnelle. Une brève conversation avec Phil faisait écho dans son esprit, annonçant le début d'une nouvelle remise en question :

" Ne pensez-vous pas que tout est si parfait que cela en devient presque dérangeant, ou troublant ? Il suffit d'un misérable effort pour déclencher une suite de bonnes choses, comme si un trésor venait de s'ouvrir. "

Phil s'arrêta et tourna les talons.

" Vous récoltez les fruits de vos facilités, Daniel Rand. Tâchez de continuer ainsi, et la vie ne vous semblera plus jamais dérangeante, ni troublante. "

Alors pourquoi le mystère de ses maux restait entier ? Pourquoi après tant d'efforts depuis plusieurs mois, rien ne s'arrangeait ? Il y avait finalement peut-être un lien entre ses rêves et son état actuel. Pourquoi avait-il pensé avoir été comme appelé par quelqu'un, par cet homme répétant à chacune de ses apparitions la même phrase : " Un enfant touché par le feu " ? Pourquoi ce cri bestial l'effrayait tant, le pétrifiant à chaque réveil ? Et ce matin, il fut confronté à d'invincibles pics enneigés, se voyant lui-même pauvrement vêtu avec le regard perdu dans l'horizon. Une nouvelle vision qui semblait ne pas avoir plus de lien avec les autres.

Mais une chose était certaine en vue des faits divers actuels : beaucoup de personnes étaient sujettes à des rêves plus qu'anormaux aux temps de circonstances anormales à Genosha. Alors fallait-il considérer ces rêves comme des signes, des prémonitions ? Daniel soupira, jugeant ces questions bien trop complexes pour pouvoir obtenir des réponses instantanément. Remettant ses préoccupations à plus tard, il s'arrêta un instant pour profiter de l'air marin, accoudé contre une rambarde séparant le trottoir de la plage.  

Après une après-midi passée sur la plage, Danny reçut un texto en début de soirée : le comptable de sa société lui demanda de sortir. Le duo se rejoignit à dix-neuve heure à l'entrée d'un bar bien animé, réputé pour être l'un des meilleurs bars à cocktail bordant la grande étendue de sable d'Emmann.

" Bonsoir, Danny. "

" Salut, Sam. "

Ils s'adressèrent une poignée de main amicale avant de se rendre au comptoir commander deux mojitos.

" Cool ton samedi, on dirait. Tu as même pris un peu de couleur. "

" Une journée au calme. J'en avais besoin. Tu étais aux bureaux, aujourd'hui ? "

" Bien sûr ! Même si je suis plutôt bien payé, j'avais encore trop de travail. Mais ne t'inquiètes pas, les comptes se portent bien. Spécialement pour le nouveau dossier au sujet de la boîte de pharma que tu as choisi d'acheter. Leurs gammes sont véritablement bonnes et on ne fait que gagner de la clientèle. "

" Alors, trinquons à ça ! "

Quelques échanges autour de l'entreprise, quelques anecdotes de bureau, et un premier verre déjà terminé. Conscient des anciennes addictions de son patron, Samuel Holloway était quelque peu rassuré de le voir bien moins déchaîné que sur certaines vidéos intrusives autrefois diffusées à la télévision. Une heure était passée et lorsque le duo s'apprêta à quitter le bar pour partir au restaurant, un individu posa brutalement sa main sur l'épaule de Daniel, se sentant alors légèrement écrasé.

" Eh, toi ! t'es pas l'richard qu'on voit tout l'temps à la télé, hein ? "

Daniel se retourna calmement, s'efforçant de surmonter une légère appréhension quant à cette interpellation d'un homme d'environ une quarantaine d'années complètement saoul.

" Mais si ! C'bien toi ! Allez, puisque t'es l'un de ces salauds qui vide nos caisses, tu peux au moins m'en payer une ! "

Sam, craignant une scène au milieu du bar pouvant une nouvelle fois nuire à la réputation de Rand, tenta de s'interposer. Daniel, responsable et soucieux de l'état d'ébriété de son locuteur, prit les devants.

" Monsieur, vous êtes sûrement déjà bien gagné par l'alcool. Ce ne serait pas très raisonn- ... "

Impossible de raisonner cette personne qui était bien décidée à semer le trouble. Daniel, peu habitué à se battre puisque souvent éloigné de la violence de rue, était néanmoins surpris d'avoir instantanément esquivé un coup de poing qu'il n'avait pas cru voir venir. Peut-être le même coup de chance que ce matin.
Un deuxième. Lent, incroyablement lent et raté. Un mouvement ample et chaotique d'une charogne embourbée dans ses vices. Un mauvais pivot, la rigidité de ses hanches stoppant trop vite son allonge. Une épaule bloquée et des muscles engourdis par la fatigue et l'excès. Danny, d'un mouvement extrêmement vif, pivota de côté, s'empara fermement du poignet du saoulard pour saisir de son autre main son coude, annihilant de ce fait sa force, permettant une clé douloureuse et une soumission violente contre le comptoir. Le bruit d'impact de son visage contre le bois fit se retourner plusieurs personnes. Parmi elles, le barman qui ordonna au cinquantenaire ravagé de quitter les locaux, remerciant au passage Danny d'avoir coupé court à toute altercation.

" Waw, Danny... tu as pris des cours de self defense, ou quoi ? "

" Je... j-je... " Le regard perdu, Danny était lui même étonné d'une pareille prouesse. Le fait le plus intriguant était qu'il semblait détenir de parfaites connaissances en matière d'affrontement à mains nues : sa mémoire et ses rétines se souvenaient clairement de la détente de l'homme, du moindre de ses mouvements qui accompagnaient son poing. Comme si c'était inné; comme si il avait toujours su comment se défendre face à ce type d'agression avec une technique incroyablement affûtée.


" Oui, un peu... "

Mal à l'aise et surtout sous le choc, Danny voulut inciter son collègue à quitter le bar lorsque dans un mouvement de foule, une présence familière effleura la manche de son t-shirt. Ces cheveux ébènes contrastant avec ce regard clair et introspectif, tout de même perçant même de loin. Ce visage anguleux et fin duquel ressortent deux pommettes affûtées. Un doute balayé aussitôt par une certitude et une grande joie de retrouver depuis tout ce temps quelqu'un.

" Clary ?!! "
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Blink
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
0
Elle peut créer des portails capables de la téléporter, ainsi que des objets, d'autres personnes ou des parties de son corps.

En concentrant ses pouvoirs, elle peut former des javelots d'énergie puissants.
Maria, Casey, Pietro, Laura, Elijah, Maddie, Paige, Laserian, Rey
639
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The good old days [ Starring : Clary Ferguson ]   Ven 23 Mar - 16:15

The good old days
“Danny et Clary”
L
es choses commençaient tranquillement à reprendre leur place dans la vie de Clary. Quelques doutes subsistaient en elle quant à ses capacités et ses tâches reliés à son travail, mais en général, tout allait beaucoup mieux. Elle avait repris confiance en elle et les missions sur le terrain ne lui faisaient plus peur. Elle se portait même souvent volontaire pour pouvoir prendre le plus d’expérience possible. Elle voulait oublier sa piètre performance lors de la grande rafle de l’été. Elle voulait passer à autre et se prouver qu’elle avait toujours sa place au sein du Shield. Elle devait se servir de ce fâcheux épisode pour mieux se relever. Elle s’était promis que ça n’arriverait plus. Si un tel événement devait se produire de nouveau, elle serait prête. Elle ne laisserait plus personne s’en prendre à elle comme ce garde l’avait fait. Elle serait plus raisonnable et méfiante. Elle ne laisserait plus sa confiance prendre le dessus. La brune s’était entrainée très fort. Elle avait fait un tas d’heures supplémentaires et avait demandé à son lieutenant de lui dénicher plus de formation pour l’aider dans son travail. Parce que malgré tout et même si elle avait pensé pendant quelques temps de tout abandonner et de retourner à son boulot de serveuse, une part d’elle savait qu’elle était faite pour ça. Elle se trouvait dans le bon domaine et elle avait beaucoup à offrir à l’agence gouvernementale. Cet incident n’avait été qu’un obstacle à son parcours. Un obstacle difficile à surmonter et qui avait failli avoir le dessus sur elle, mais Clary s’était montré plus forte que lui. Elle avait retrouvé son ancienne fougue. Elle avait rallumé sa flamme intérieure et elle se sentait tellement bien. Elle se sentait elle-même. Elle n’avait été que l’ombre d’elle-même ces derniers mois et ça ne lui avait pas plus. Heureusement qu’elle n’avait pas été seule pour traverser cette période noire. Elle avait pu compter sur Connor pour lui remonter le moral, même si c’était autant difficile pour lui qui avait dû changer de carrière. Sa mignonne belle-sœur avait été d’une précieuse aide, tout comme Keith et Esther. Elle avait été bien entourée et cela l’avait grandement aidé. Elle reprenait enfin le dessus.  

Ce soir-là, Connor lui avait proposé d’aller relaxer autour d’une bonne bière bien fraîche. Ils avaient connu une semaine très occupée et le couple s’était à peine vu. Clary était sur un dossier important qui demandait toute sa concentration et son énergie. Elle avait bûché durement autant sur son enquête sur le terrain qu’en recherche d’information, mais elle ne se plaignait pas. C’était super gratifiant ce genre de travail et cette confiance retrouvée de la part de son supérieur après avoir flirté avec le renvoi. Quant à Connor, il était demandé de partout avec son travail de garde du corps. Avec ce qui se passait sur l’île, les hauts placés des différentes sphères du pays se sentaient constamment menacés et ils faisaient appel aux services de son petit-ami. Ils méritaient donc de passer une soirée tranquille que tous les deux. Ils avaient probablement un tas de chose à se raconter et son homme manquait beaucoup à la brunette. Cette dernière avait attendu ce moment toute la journée avec beaucoup d’excitation. Cette soirée n’avait à proprement rien de spéciale en soi, mais elle était vraiment la bienvenue. La jeune agente avait besoin ça, décrocher du boulot et avoir un tête à tête avec son copain. Ils s’étaient donnés rendez-vous à vingt-deux heures et Clary rentra dans le petit bar à cette heure précise détestant être en retard. La place était bondée, mais elle réussit néanmoins à dénicher une petite table tout au fond, après avoir fait vagabonder ses grands yeux bleus dans la pièce à la recherche de son petit-ami. Au bout de quelques minutes, elle sentie son portable vibrer dans son sac à main et s’empressa de le prendre. Elle plissa les yeux en voyant l’auteur de l’appel. C’était Connor qui lui disait qu’il ne pourrait pas être là avec elle, son client avait changé son horaire de la soirée à la dernière minute et le garde du corps devait l’accompagner. Elle avait senti la déception et la frustration dans la voix du blond et elle se doutait que ça ne lui plaisait pas cette annulation. Il aurait aimé passer la soirée avec elle, mais Connor était un homme de parole qui avait à cœur la sécurité de ses clients et il ne pouvait jamais dire non. Clary raccrocha, elle aussi déçue de se retrouver seule alors qu’elle s’était fait une joie de venir ici, mais elle comprenait et ne lui en voulait pas. Elle avait des séries à reprendre de toute façon, c’était le moment parfait pour se remettre à jour et elle n’aurait qu’à passer à la supérette pour se prendre une bonne bouteille. Ce n’était pas plus mal au final.

Elle remit son téléphone dans son sac et se leva, elle avisa un couple qui se cherchait une place et leur signala qu’ils pouvaient prendre sa tête. Clary se dirigea vers la sortie lorsque des voix s’élevèrent au-dessus de la musique pourtant bruyante. Elle s’avança prudemment vers le duo qui s’engueulait et elle n’eut pas de la difficulté à reconnaitre Daniel. Elle fronça les sourcils se demanda dans quoi il s’était fourré cette fois. Elle émit un pas en direction des hommes lorsqu’ils en vinrent aux mains. Elle avait vu le saoulon avancer dangereusement son poing vers le blond et elle allait l’avertir, mais ce fût inutile. Danny évita le coup comme si de rien était, ainsi que les suivants. Il réussit rapidement à mettre son adversaire hors combat à la suite de mouvements et gestes audacieux et rapides. Clary devait avouer qu’elle avait été très impressionnée par les réflexes de son ancienne fréquentation. Elle ne se rappelait pas qu’il faisait des arts martiaux lorsqu’ils s’étaient rencontrés. La brune s’avança vers lui, sourire aux lèvres et tira sur sa manche. Lorsqu’il se retourna, elle lui envoya la main. "Hey Dan’! C’était…c’était impressionnant! Je ne savais pas que tu t’étais mis aux sports de combats." Lui dit-elle, toujours en souriant et ravie de le voir dans cette drôle de circonstance.

(c) nightgaunt

___

I will try to fix you.Don't be afraid of the fear, that's a played out trap, man. You know you're not the only one. And don't look back, just run for cover
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The good old days [ Starring : Clary Ferguson ]   Ven 23 Mar - 23:42


Daniel non plus ne se souvenait pas s'être mis aux sports de combats. Il avait beau avoir un physique avantageux et une très bonne agilité motrice de base, jamais il ne pensait avoir pu aussi bien déjouer les coups de qui que ce soit, comme s'il s'agissait d'un talent inné, et cela engendrait de trop nombreux questionnements. En cette totale période de doutes et de remises en question quant à la signification profonde de ses visions, il voyait en cette prouesse un lien entre ces images vagues qui à ce moment, lui semblait plus mystérieuses qu'effrayantes. En dépit de quelques erreurs de jeunesse, Clary était certainement l'une des rares personnes en qui il pouvait avoir confiance, et également à qui il ne pouvait plus mentir -plus jamais, au risque de perdre une personne qui lui rappelait tout ce chemin parcouru, toutes ces difficultés surmontées.

Pour le jeune PDG de Rand Enterprises, il n'y avait plus de doute à avoir : quelque chose sommeillait au fond de lui; une force enfouie aux tréfonds d'un puissant secret, si puissant qu'il aurait fallu l'enterrer. Qu'était-il ? Pourquoi était-il devenu aussi soudainement vif ? Comme si il était " un enfant frappé par le feu ".

Danny, après un court moment d'introspection, tapa dans la main de Clary, esquissant un léger sourire l'aidant à revenir dans la conversation. Il savait aussi qu'il allait devoir se faire force et demander à son ami et collègue de reporter leur dîner au restaurant.



" Je, euh... ah, ça ? Oui, merci. Quelques cours de self defense. "

Un mensonge qu'il allait devoir rapidement taire au profit de la vérité, mais pas ici. Ni en compagnie de Sam, ni au milieu d'une foule le fixant désormais comme un centre d'attraction.
Un simple regard à son ami suffit à lui faire comprendre la situation. Bien évidemment, en tant que riche comptable dragueur pour le compte d'une des plus grandes puissances mondiales, le grand brun aux cheveux plaqués esquissa un léger sourire, pensant que son patron possédait cette chance d'avoir des femmes à ses pieds -et tant mieux qu'il pensait ça, car tout était plus simple ainsi. Alors, Sam partit discrètement, laissant l'opportunité à Danny de s'adosser nonchalamment sur le bord du comptoir, pour poursuivre sa discussion :

" Clary... " Reprit-il hésitant, peu confiant et surtout gêné par ce qu'il s'apprêtait à demander. " On ne s'entend pas bien ici. Est-ce que ça ne te gêne pas de sortir, et de profiter un peu de la plage ? Comme avant, enfin... presque comme avant. Je ne veux surtout pas déranger. "

Presque comme avant.
Car à l'époque, il n'y en avait que pour l'argent et les excès; la luxure et l'irresponsabilité, pourvu que son parent adoptif couvrait les scandales et les fuites d'argent. Daniel s'était perdu, et son caractère profond s'était retrouvé changé. Mais aujourd'hui, il était passé à autre chose : tout pour la famille, et tout pour découvrir ce qui peu à peu, resurgissait après sa cure de quelques mois. Discret et introverti, sa priorité était de ne plus répéter ces erreurs et de renouer à la fois avec le passé, mais également avec l'avenir.
Cet avenir incertain qui contrairement à ce qu'il aurait pu penser il y a plusieurs années, n'était pas uniquement centré sur Rand. Pour la première fois, il se focalisait sur ses sentiments profonds et sur cette soudaine habilité.
Si tout était si parfait, si facile, n'était-ce peut-être pas pour dissimuler quelque chose de bien plus complexe, voire de bien plus inconcevable ? La première idée qui lui vînt était d'ouvrir une enquête sous couvert d'une démarche qualité au sujet des durs traitements auxquels il fut sujet, pour ensuite écarter d'autres pistes. Il lui fallait dorénavant savoir quel était le lien entre ses visions et ce goût quasi inné pour le combat. Si les émotions se confondaient, il ne ressentait néanmoins rien d'autre qu'un certain accomplissement; comme si il était fait pour ça.

Un simple texto lui permit de donner une nouvelle mission à sa secrétaire car une fois le service qualité missionné, les réponses qu'il lui fallait se retrouveront bientôt sur son bureau au milieu d'une pile d'autres dossiers. Pour les médias, il ne s'agira que d'une volonté de Rand à perfectionner et de renouveler les gammes de produits proposés à la grande clientèle.

" C'est important. Vraiment. Et puis, ça fait longtemps. Je veux savoir comment tu vas. "

Il est très facile d'obtenir des nouvelles de Daniel Rand : il suffisait de lire la presse et de regarder la télévision. Il y en avait toujours pour cet homme suivant la trace de ses parents; pour quelques actes de générosités ou d'excès. Mais cette autre chose qui gênait autant le jeune entrepreneur était que ceci ne fonctionnait qu'à sens unique, et Clary était l'une des trop nombreuses personnes perdues de vue.

Dans ce cas, qu'est-ce qui était important pour Daniel Rand ?Quelques conseils au sujet du meilleur restaurant pour rencarder une jolie donzelle ? le meilleur DJ pour s'assurer d'une bonne soirée ? Quel terrain financier à conquérir ? Ainsi, comment briser la glace, et parler de ces visions étranges, et de cette voix qui l'appelait ? Se mordant la lèvre inférieur tant il espérait une réponse positive, il continua à se faire discret, tentant de ne pas prêter attention aux quelques personnes l'ayant probablement reconnu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Blink
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
0
Elle peut créer des portails capables de la téléporter, ainsi que des objets, d'autres personnes ou des parties de son corps.

En concentrant ses pouvoirs, elle peut former des javelots d'énergie puissants.
Maria, Casey, Pietro, Laura, Elijah, Maddie, Paige, Laserian, Rey
639
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The good old days [ Starring : Clary Ferguson ]   Jeu 29 Mar - 14:56

The good old days
“Danny et Clary”
C
lary ne savait toujours pas quoi penser de la démonstration des prouesses de Danny. Cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas croisé, mais il était difficile de croire qu’il avait pu maîtriser aussi bien les arts martiaux en si peu de temps. Tous les deux s’étaient fréquentés il y avait maintenant plus de deux ans et pendant peu de temps, mais jamais il ne lui avait indiqué qu’il s’intéressait à ce genre de sport. Il avait toujours été actif et en forme, c’était même dans ce cadre-là qu’ils s’étaient rencontrés, mais la pratique des arts martiaux devait être toute nouvelle. Pourtant, ce que Clary venait d’être témoin, c’était le fruit des années de pratique. Il avait esquivé les coups avec facilité, comme s’il arrivait à les voir venir au ralenti. Sans parler des coups puissants qui avaient mis son adversaire au tapis en peu de temps, c’était très surprenant. La brune ne pouvait s’empêcher de l’observer avec curiosité, mais elle ne cachait pas qu’elle était aussi très impressionnée. Pratiquant ce sport elle-même depuis plusieurs années, elle n’était pas encore rendue à son niveau. "Tu dois avoir ça dans le sang!" Dit-elle en rigolant, tandis que le bouclé semblait un peu mal à l’aise par ce qui venait de se passer. Lui-même n’avait pas l’air convaincu par ce qu’il venait d’accomplir et les regards curieux sur lui ne devaient rien arranger. Il sembla chercher quelqu’un dans la foule, lui fit signe et il reposa ses yeux sur elle qui n’avait pas cessé de sourire.

Elle fronça légèrement les sourcils lorsqu’il lui demanda d’un air gêné s’ils pouvaient aller ailleurs pour discuter. Elle avait envie de pouffer de rire parce qu’il n’avait aucune raison d’être timide et hésitant avec elle. Ce n’était pas comme s’ils n’avaient pas déjà été proches. "Bien sûr! Ça sera mieux pour discuter et puis, mon rendez-vous vient d’annuler. Je suis tout à toi!" Répondit-elle en ouvrant les bras et en riant. Ce n’était pas que l’endroit était bruyant, mais elle se doutait qu’ils ne seraient pas tranquilles. Entre les chuchotements, les regards et les jeunes filles qui voulaient attirer l’attention de l’héritier riche, ils seraient constamment dérangés. Et puis, c’était beaucoup mieux que de passer la soirée seule. La brune avait bien envie de passer un peu de temps avec lui pour prendre de ses nouvelles. "Aller! On y va!" Elle passa fièrement son bras sous le sien, signalant aux midinettes qu’il était pris avec elle pour la soirée.

Elle ne le lâcha pas lorsqu’ils se trouvèrent à l’extérieur et elle se laissa guider vers la plage. Aussitôt, Clary sentie une vague de nostalgie l’envahir. Tous les deux en avaient passé du temps sur cette plage au temps de leurs fréquentations, que ce soit pour faire du sport, des longues promenades à la nuit tombée ou pour faire la fête. C’était souvent ici qu’ils se retrouvaient. Ils n’avaient pas été ensemble bien longtemps, mais ces quelques mois avaient été assez intenses. Clary avait tout de suite accroché à son sourire craquant et à ses belles bouclettes. Lorsque Danny l’avait abordé, elle ne savait pas du tout qui il était. Elle n’avait aucune idée de ses origines, du fait qu’il était hyper riche et que sa famille était très influente sur l’île, puisqu’elle venait de débarquer sur Génosha. Elle s’était laissée charmée par lui. Elle l’avait trouvé drôle, charmant, vivant et extravaguant. Ils s’étaient tout de suite bien entendus. Bien sûr, la jolie brune avait vite compris que le blond était connu et qu’il profitait aisément de son statut. Il lui faisait un peu penser à Riley, son ex petit-ami lui aussi héritier d’un empire, mais au contraire de Riley, Daniel l’avait respecté. Elle se souvenait des soirées folles et des excès du garçon. Même si elle l’avait beaucoup apprécié, Clary n’avait pas pu le suivre dans toute cette luxure parce qu’elle était pauvre et parce qu’elle n’était pas une grande fêtarde. Boire jusqu’à en être malade ou ne plus se souvenir de la veille n’avait jamais été son truc. Elle adorait sortir et danser, mais sans abuser de la boisson. Elle n’avait jamais tenté de le calmer ou de le raisonner pensant qu’ils n’en étaient pas là dans leur relation et il lui aurait probablement rit au nez. Et puis, elle n’avait jamais aimé faire la morale. Elle avait tenté de le soutenir le plus longtemps possible avant de se faire une raison. Cette vie-là, n’était pas pour elle. Ils avaient donc cessé de se voir. Il n’y avait pas eu de cris, ni de larmes et ça avait été fait d’un commun accord. Son respect pour le bouclé était resté intact et elle ne lui en avait jamais voulu. Puis, les circonstances avaient fait en sorte qu’ils s’étaient croisés rarement par la suite.

Arrivés à la lisière du sable, Clara enleva ses chaussures et engouffra ses pieds dans la matière fine. "Je suis contente de te voir! Enfin, en vrai." Elle pouffa de rire en remettant une mèche de cheveux derrière son oreille. Même s’ils ne s’étaient pas vus depuis un certain temps, la brune avait quand même des nouvelles du garçon par l’intermédiaire des médias. On parlait du nouveau PDG de Rand Industries au moins une par semaine dans les téléjournaux, sans parler que son nom revenait souvent dans les magazines à potins. "J’ai vu que tu avais décidé de plus t’impliquer dans la compagnie de tes parents. C’est super!" Elle avait été plutôt surprise par ça, lui qui avait détesté tous les genres de responsabilités, mais elle avait été fière de lui qu’il décide de se reprendre en main.


(c) nightgaunt

___

I will try to fix you.Don't be afraid of the fear, that's a played out trap, man. You know you're not the only one. And don't look back, just run for cover
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The good old days [ Starring : Clary Ferguson ]   Jeu 29 Mar - 18:25



The good old days
爪のない虎

ft. Clary Ferguson




Du baume au cœur pour Daniel.
L'expression du jeune homme d'affaire passa à de la timidité et de la gêne à une joie immense. Clary n'avait pas changée depuis ces deux dernières années : son sourire communicatif et la simplicité à la source de son charme le réconfortait, oubliant en un tour de bras tous les soucis qui le gênait depuis ces derniers jours. Dorénavant, cette question étrange retournant à ses incroyables prédispositions au combat ne faisait plus que fond. Apaisé et heureux de pouvoir revivre ces mêmes moments qu'autrefois, il se laissa aller au train de marche de son amie.

Si dans l'esprit désordonné et tiraillé de Danny tout ne lui semblait plus qu'être un mystérieux champ de bataille, la plage reprenait de sa splendeur d'antan : auparavant en couple avec Clary, de nombreux moments passés ici constituaient un tendre et nostalgique retour en arrière, avec ces quelques sessions de surf, quelques initiations à différentes activités, et quelques heures volontiers perdues à refaire le monde tout en profitant du soleil.

" Je suis contente de te voir ! Enfin, en vrai. " Rit-elle en sous-entendant les nombreuses apparitions de l'héritier Rand dans les médias. Jeune, plein d'entrain et de bonnes intentions, il était bien plus qu'un successeur : il était un orphelin qui après de nombreux excès, s'était repris pour reconstruire aux côtés de son parent adoptif un empire auparavant grandement étendu. Un symbole de réussite pour ces jeunes entrepreneurs pensant qu'à vingt cinq ans, il était impossible de porter une si grande responsabilité.
Riant avec elle, il rebondit :  


" Moi aussi. Et je suis ravi de toucher un peu l'audimat... "

A force de rencontres hasardeuses dans le milieu des affaires, Daniel avait oublié ce qui l'avait tant plu chez cette jeune sportive au regard claire, perçant, et aux longs cheveux ébènes légèrement ondulés : cette tendance à s'accrocher à ce qu'il y avait de meilleur, et à privilégier un bien être mental au profit des autres. C'était exactement ce à quoi il inspirait également en ce moment : il lui fallait coûte que coûte percer le secret de ces flashs si tétanisant, et en apprendre plus sur ses prédispositions exceptionnelles. C'était comme si quelque chose bouillonnait à l'intérieur de lui; un potentiel inexploité qui tentait de resurgir tant bien que mal. Des bribes éparpillées, si importantes qu'elles méritaient d'être dissimulées par son associé.

Cela faisait trop longtemps que Daniel n'avait pas connu ce bonheur simple de marcher à pieds nus dans le sable. Un homme d'affaire se devait d'être présent en ville parmi les d'autres personnes de sa caste. Alors, comme pour tester ses capacités et en connaître d'avantage sur sa forme physique, il gaina comme un gymnaste avant de se lancer en appui tendu. Un sourire amusé et ravi semblait avoir ravivé la flamme qui manquait de s'éteindre en lui. La flamme d'un enfant touché par le feu.
Son t-shirt tomba au hauteur de son cou, dévoilant le tatouage sur son torse. Un tatouage que Clary connaissait peut-être, car lui même ne se souvenait plus depuis quand il était encré dans son corps.

" J’ai vu que tu avais décidé de plus t’impliquer dans la compagnie de tes parents. C’est super ! "

Après avoir tenu en équilibre une bonne vingtaine de secondes, Daniel se redressa pour reprendre la conversation. Tonique, il remit quelques plis de son t-shirt à l'endroit. Il sourit de satisfaction sans cacher néanmoins un brin de mélancolie ensuite. Il se tourna vers la mer, interpellé par le début du coucher du soleil diffusant une couleur magnifique à l'horizon.

" Il le fallait. Phil commençait à m'en vouloir de ne pas accorder plus d'importance à ce que mes parents ont réussi, et il avait les mots justes pour m'aider à remonter la pente. Mais tout n'a pas toujours été facile, et aujourd'hui, je t'avoue être un peu perdu sur certains points. Tout est allé si vite depuis notre rupture. "

Philipp Owen, ce même homme responsable de l'ascension de Daniel, aux prix de nombreux secrets et de quelques mensonges. Il était dorénavant évident que le nom de Rand n'était pas uniquement celui d'une richissime famille; car son successeur avait éveillé en lui de profonds soupçons quant à son identité propre. Pourquoi ce tatouage en forme de dragon ? pourquoi ces visions ? pourquoi cet homme qui lui disait avoir été touché par le feu ? Et maintenant, pourquoi cette grande facilité au combat ? Si ces nombreuses questions étaient sources de confusions, elles n'en étaient rien comparées à celles liées à Philipp. Le cinquantenaire si proche de la famille semblait avoir un intérêt à réfuter les préoccupations du jeune homme, et à refuser de lui admettre certaines vérités.

Toutes ces histoires étaient trop longues à raconter, et Daniel voulait avant tout s'assurer de la bonne santé de son amie. Peut-être avait-elle une nouvelle personne dans sa vie; probablement avait-elle continuer d'évoluer dans un domaine particulier. Bien trop habitué à être au centre de l'attention, il bifurqua alors sur tout autre chose :

" Et toi ? Qu'est-ce tu fais, maintenant ?

Le regard soudain figé de Daniel lorsqu'il croisa celui de Clary le ramenait à l'affection qu'il ressentait pour elle. Craignant un malentendu, il ria de lui, s'imaginant comme à nouveau charmé. Leur rupture, en aucun cas litigieuse, a permis aux deux jeunes gens un nouveau départ, et il devait ainsi s'y tenir, connaissant mieux qu'avant ce qui les différenciaient.



" Désolé, Clary. Ça fait tellement de temps que je n'ai pas vu une amie. Ça me fait du bien. J'ai perdu de vue beaucoup de monde à cause de ma position chez Rand. "
By Merwyn Arehdel sur Nu
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Blink
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
0
Elle peut créer des portails capables de la téléporter, ainsi que des objets, d'autres personnes ou des parties de son corps.

En concentrant ses pouvoirs, elle peut former des javelots d'énergie puissants.
Maria, Casey, Pietro, Laura, Elijah, Maddie, Paige, Laserian, Rey
639
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The good old days [ Starring : Clary Ferguson ]   Mer 2 Mai - 19:57

The good old days
“Danny et Clary”
C
’était agréable de voir que rien n’avait changé entre eux malgré les années passées sans se parler. Si Danny avait paru gêné au départ, il s’était vite détendu et avait retrouvé l’air décontracté que Clary lui connaissait bien. Vraiment, elle ne voulait pas que les choses aient changé entre eux, peu importe le chemin qu’ils avaient pu prendre au fil des années. Ils s’étaient toujours bien amusés ensembles et avaient toujours passé de beaux moments. Ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre étant trop différents, mais restait qu’ils pouvaient être de bons amis. Elle ne voulait pas qu’il croit qu’elle l’avait oublié ou qu’il n’était plus important pour elle, car il l’était. Il avait été l’un de ses premiers amis lorsqu’elle était arrivée sur l’île et n’oubliait pas ce qu’ils avaient vécu. La brunette n’était jamais neutre quand ça le concernait et un sourire doux s’affichait toujours sur son visage lorsqu’elle l’apercevait à la télévision. Elle ne s’en était jamais rendue compte avant que Connor ne lui demande, avec un ton soupçonneux, pourquoi elle souriait bêtement à la vue du riche héritier. Elle continuait `avoir du respect pour lui et à vouloir le meilleur pour lui.

Cette petite virée sur la plage semblait faire le plus grand bien au bouclé. Comme s’il redécouvrait les petits plaisirs de la vie. C’était assez difficile à croire qu’il ait pu les oublier alors qu’il avait toujours croqué dedans en pleines dents sans se soucier de rien. C’était vrai qu’il avait un peu changé. Sa manière de s’exprimer, de marcher, d’observer n’étaient plus les mêmes. Il était plus sérieux, même s’il restait droit, fier et déterminé comme avant. Il n’avait pas non plus perdu son charme et la petite pointe de malice dans son regard. C’était une bonne chose. Ses nouvelles fonctions devaient bien l’occuper et il ne devait plus avoir beaucoup de temps à se consacrer à ses anciennes activités ou à ses folles soirées de beuveries. Clary espérait tout de même qu’il ne se perde pas dans cette nouvelle vie remplie de responsabilités. C’était bien de les prendre et de devenir plus adulte, mais elle était d’avis qu’il fallait préserver aussi un peu de folie si on ne voulait pas perdre la raison. Elle pouffa de rire en le voyant jouer le gymnaste équilibriste tandis que son t-shirt tombait et dévoilait son tatouage sur son torse. La brune le connaissait bien pour l’avoir vu à plusieurs occasions. Il l’avait toujours intrigué et elle avait posé des questions au blond qui avait toujours été très vague sur le sujet. Lui-même n’était pas trop sûr de ce que ça signifiait et pourquoi il avait décidé de se faire tatouer ce gros symbole à cet endroit précis. Elle n’avait jamais insisté. C’était un peu la même chose pour elle et son pendentif à la forme ronde qu’elle portait toujours au cou. Elle ne savait plus exactement d’où il provenait, ni pourquoi il était si important à ses yeux, mais il faisait parti d’elle. Si elle devait le perdre, elle sentirait un énorme vide et elle aurait l’impression qu’il lui manquait une part d’elle. Pfff je suis certaine que je peux faire mieux que toi! Dit-elle mi-sérieuse, mi-amusée. Elle déposa son sac et ses chaussures et imita la position du garçon en se mettant en équilibre sur ses mains, se fichant bien que son débardeur tombe et dévoile son soutien-gorge, il avait déjà vu plus et Clary était sans gêne concernant son corps. Ses voyages en sac à dos à travers la planète l’avaient endurci sur sa pudeur. Elle resta en équilibre quelques secondes avant de s’affaler comme une merde au sol. Elle rigolait de bon cœur et elle n’avait pas honte de s’être écrasée de la sorte devant lui. Elle n’était pas là pour l’impressionnée, juste pour passer du bon temps. Elle se releva, sourire toujours aux lèvres, et épousseta ses vêtements. Elle se pencha pour reprendre ses effets et elle reprit son sérieux. Elle lui signala qu’elle avait vu qu’il avait repris la barre de l’entreprise familiale. Elle fronça les sourcils en entendant le prénom de Phillip. Elle n’était pas réellement surprise qu’il soit derrière l’ascension de Danny chez Rand Industries. Clary ne le connaissait pas vraiment et l’avait croisé une ou deux fois, mais elle l’avait toujours trouvé très intimidant et déconcertant. Elle n’avait jamais réussi à maintenir son regard plus de trois secondes tellement il avait un visage sévère. Après, ce devait être normal après tout ce qu’il avait vécu avec la mort de ses amis et un jeune garçon immature, têtu et fêtard à la charge. Il voulait juste que l’entreprise continue de tourner grâce à son héritier. En fin de compte, il avait réussi à remettre Daniel sur le droit chemin, ce n’était pas une mauvaise chose. Je ne sais pas comment il t’a convaincu, mais ça a dû être avec des arguments en béton! Elle pouffa. Ce n’était pas un reproche. Seulement, le Daniel de ses souvenirs n’avait rien d’un homme d’affaire sérieux. Il en était même à des années lumières. C’était tout un retournement de situation. Mais, un bon retournement de son avis.

Moi? Eh bien, quand tu dis que tout est allé vite depuis qu’on s’est séparé, tu as tout à fait raison. Je suis maintenant rendue agente au Shield, t’imagine! Elle avait encore du mal à y croire. Elle la petite serveuse, voyageuse et surfeuse était agente dans la plus grosse agence gouvernementale de l’île. Ça n’avait pas été facile, mais elle reprenait le dessus et elle savait que c’était sa place. Sinooon, je vis dans un mobil-home sur la plage, je fais toujours autant de sport et j’ai…j’ai un copain depuis près d’un an maintenant. Un sourire satisfait s’afficha sur ses lèvres. Elle était heureuse de la tournure qu’avait pris sa vie. Elle n’aurait jamais pensé être à ce point trois ans après son arrivée, mais elle ne regrettait pas. Rohhh mais Dan! C’est pas normal, ça. Elle le poussa légèrement. C’est bien que tu sois impliqué chez Rand, mais tu ne dois pas repousser tes amis. Tu ne dois pas te perdre sous le boulot! Et elle parlait par expérience. À ses débuts au Shield, elle s’était investi corps et âme dans son entrainement afin de prouver qu’elle avait sa place dans l’organisation et sa vie personnelle en avait pris un coup. Elle avait négligé les gens qui avaient été là pour elle à son arrivée, elle avait arrêté le surf, la course à pieds et tout ce qui l’animait. Heureusement que Connor avait été compréhensif sur ce côté, sinon elle serait encore célibataire à cette heure-ci. Ceci dit, je suis très heureuse de pouvoir passer du temps avec toi après tout ce temps. J’aurais dû t’appeler, je suis vraiment désolée. Maintenant qu’elle y pensait, c’était dommage qu’ils aient dû se croiser par hasard pour reprendre contact et prendre des nouvelles de l’autre.


(c) nightgaunt

___

I will try to fix you.Don't be afraid of the fear, that's a played out trap, man. You know you're not the only one. And don't look back, just run for cover
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The good old days [ Starring : Clary Ferguson ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The good old days [ Starring : Clary Ferguson ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une femme forte au prétoire : The Good Wife
» Good news! Farsi, czech and other languages
» GTO, enfin une suite => Shonan 14 Days !
» SIHH 2011 Jaeger LeCoultre Master eight days perpetual
» Porsche Days - 16 mai 2009 - les photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: