Partagez | 
 

 Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   Ven 13 Avr - 19:03




Quelque chose en toi ne tourne pas rond


feat Peter & Miles

     
Dire que la journée de Peter Parker avait mal commencé était un euphémisme. Sa nuit n’avait pas non plus été des plus reposantes. En effet, le pauvre avait été sujet à d’affreux cauchemars où il se voyait combattre contre un horrible extraterrestre noir. Il n’avait pas eu le temps d’assister à l’issue du combat mais il avait l’infime conviction qu’elle ne devait pas être très glorieuse. Ces rêves récurrents commençaient sérieusement à lui gâcher la vie. Pour ne rien ajouter à cela, son réveil avait encore fait des siennes en refusant de sonner, provoquant un énième retard au travail. Franchement mécontent, son patron avait décidé d’envoyer Peter à l’université du coin pour aller y trouver quelques ouvrages sur une molécule qui leur donnait du fil à retordre depuis bien des semaines. Peter commençait à penser que ce job chez Oscorp était en réalité un cadeau empoisonné. Il n’avait pas pu sortir depuis des semaines à cause du rythme intense que leur imposait le directeur du département expérimental. Il n’avait pas revu ses amis depuis une éternité et ils lui manquaient atrocement, son humeur en était donc grandement affectée. Car Peter Parker sans ses amis ce n’était tout simplement pas ça. Sans eux il n’était qu’une espèce de coquille vide qui errait sans but véritable.

Au moins son trajet vers l’université se fit sous le soleil. Aussi étrange que cela puisse paraitre, Peter n’avait guère de souvenir du temps qu’il avait passé ici. Il avait quitté l’établissement depuis deux bonnes années et n’y était jamais revenu. Deux trois de ses connaissances la fréquentaient encore et il ne pouvait s’empêcher de les plaindre. Il détestait peut-être son travail mais il avait encore une once de liberté. Et, au moins, son dur labeur était récompensé par une légère mais toujours plaisante somme d’argent. D’ailleurs, en y repensant, il fallait vraiment qu’il négocie une augmentation avec son patron… Quoi qu’avec ses retards à répétition il n’était pas près de l’avoir…

Alors qu’il entrait dans le campus, il se mit à penser plus en profondeur à ses rêves. Comme d’habitude il s’y voyait en horrible combinaison bleue et rouge volant d’immeubles en immeubles tel un agile volatile. Mais un nouveau personnage avait alors fait son apparition. Un autre garçon l’accompagnait dans ses aventures. Il possédait le même costume mais de couleurs différentes et faisait une bonne tête de moins que lui. Il s’était malheureusement réveillé avant que l’inconnu puisse enlever son masque mais il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il le connaissait. Le timbre de sa voix lui était en effet étrangement familier. Il secoua la tête. Non mais franchement de quoi avait-il l’air à ressasser des rêves d’enfants ? Le pire c’est qu’il avait fini par croire qu’ils pouvaient peut-être avoir une part de vérité. L’idée d’être un justicier masqué lui plaisait assez. Finalement, ne pas voir ses amis était peut-être un mal pour un bien. Ils finiraient certainement par remarquer que quelque chose le tracassait et il n’aurait alors pas d’autres choix que de raconter la vérité pure. Et on le prendrait alors pour un fou, on aurait pitié. Il détestait qu’on ait pitié de lui. On lui avait bien trop adressé ce sentiment lors de la mort de son oncle. On avait voulu le consoler, le rassurer. Tout le monde avait alors été là pour lui. Mais étrangement il avait toujours détesté cela. Lui ce qu’il désirait c’est qu’on lui foute la paix, qu’on le laisse en tête à tête avec sa peine pour qu’il puisse enfin la vaincre. C’était peut-être stupide mais c’est ainsi que Peter Parker fonctionnait.

Il était tellement plongé dans ses pensées qu’il ne remarqua pas le flot d’étudiant qui s’engouffrait également dans la bibliothèque. Il rentra alors dans l’un d’eux et se retrouva les fesses par terre sans pouvoir rien n’y faire. Sentant une douleur aiguë s’emparer de son postérieur il grimaça. Il devait vraiment avoir l’air d’un idiot. Il leva alors un regard assassin vers la foule, fusillant intérieurement tous ceux qui osaient se moquer de lui. Ses yeux se posèrent alors sur une tête familière. Ce regard moqueur, il l’aurait reconnu entre mille. C’était Miles ! Il tenta de se lever mais se rétama de nouveau.

« Hum, Miles mon vieux, je crois que j’aurai besoin d’un peu d’aide là. »

Miles était un ami proche, il le considérait presque comme son petit-frère. Encore une fois, il ne se souvenait plus très bien de leur première rencontre. Son esprit bloquait totalement mais il supposait qu’elle avait eu lieu ici même. Quoi qu’il en soit il avait tout de suite accroché avec l’esprit espiègle du jeune homme. C’est d’ailleurs à ses côtés qu’il avait appris l’espagnol. Malheureusement il s’était involontairement éloigné de lui ces derniers temps à cause du travail. Il était sincèrement heureux de le voir, durant un instant son horrible journée s’éclaira grandement. Du moins jusqu’à ce que son cerveau se décide à comprendre quelque chose. La voix de ses rêves… Elle correspondait exactement à celle de Miles. Mais c’était impossible, cela n’avait absolument aucun sens… Son regard se voila alors, sa respiration devint de plus en plus saccadée. Il fallait qu’il se tire d’ici au plus vite.

made by guerlain

Revenir en haut Aller en bas
Miles MoralesHumain modifié
avatar

Spiderman
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
0
Spiderman, t'as compris les bails ?
• Adhérence à toutes les parois
• Capacités augmentées (force, endurance, vitesse, réflexes, équilibre, régénération)
• Spider-sens (précognition/rêves prémonitoires)
• Camouflage
• Décharge de venin (électrique)
• Lanceur de toile
• Un humour à toute épreuve

Aidan Bowman ; Gabby Velaso
157
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   Ven 13 Avr - 23:40

Quelque chose en toi ne tourne pas rond
Peter & Miles



Je baillais longuement en sortant de l'amphithéâtre, sous le regarda étonné de plusieurs étudiants. Comme ça on aurait presque pu croire que le cours m’avait complet endormi. Pourtant c’était bien loin d’être le cas. Je n’en avais pas raté une miette, c’était juste les révisions se terminaient souvent tard. J’avais même été obligé de mettre en pause tous mes matchs de classement sur mes jeux en ligne préférés. Ouais il fallait dire qu’avec la fin de l’année qui approchait à grand pas, c’était la fameuse période où tous les exam tombaient en même temps. Et c’était sans compter sur le stage chez Stark Industries. Autant dire que j’avais perdu un peu de sommeil en route. Bon, j’avouais que je révisais peut-être un peu trop. Je me stressais plus qu’autre chose, je savais que j’avais quelques facilités intellectuelles, je n’étais pas stupide et je faisais partie de têtes de la promo. Sans pour autant être le meilleur. Mais j’avais largement les capacités pour réussir sans me prendre le chou de cette manière. Mais il fallait croire que ça me rassurait.

Je manquais sursauter quand une paluche vint de tapoter affectueusement le dos. Et beh Miles, je veux pas être méchant, mais faut que tu dormes un peu la nuit. Je ris un peu gêné par ce que disait mon camarade. je me passais la main derrière le crâne et dis. Ca se voit tant que ça ? Il sourit et rit légèrement avant d’ajouter. Je t’ai jamais vu autant bailler. Tu devrais te reposer. Après un tour à la bibliothèque. il haussa les épaules avant de me saluer, les cours étaient finis et la plupart des étudiants normaux rentraient soit chez eux…. soit prendre une bière dans un pub du coin. Cependant je fus surpris de voir un flot d’étudiants suivre mon exemple. Enfin étonnant, comme je l’avais dit, c’était la ériode maudite des partiels. Ce qui m’étonnait c’était qu’autant de personnes aient une démarche aussi studieuse. Peut-être qu’ils voulaient échapper aux rattrapages, ce qui était compréhensif.Je me contentais de suivre le mouvement en mettant mes écouteurs sur mes oreilles.

Rapidement arrivé sur place, je continuais de me laisser porter le flot humain qui commença à ralentir pour une raison qui m’était inconnue. Je retirais mes écouteur en haussant un sourcils en entendant quelques étudiant rifougner. Je m’approchais pour voir une bouille que j’aurais reconnu entre mille. C’était Peter qui visiblement avait fait une belle chute. Je ne pus retenir un sourire amusé. Il n’y avait que lui pour finir dans une situation pareil. Et généralement, quand ce n’était pas lui, c’était moi. Mon sourire s'agrandit quand je le vis tenter de se lever pour revenir sur son arrière-train. On aurait dit un bébé faon qui apprenait à marcher. Quand il m’adressa la parole, j’eus un léger rire. Ben alors Peter, tu te fais trop vieux et t’arrives plus à marcher ? Je le raillais gentiment, il fallait dire qu’on ne se voyait plus aussi souvent qu’à l’époque où il était à la fac. Je ne pouvais pas le blâmer, il avait un taf et c’était prenant. Mais ça me manquait un peu. Même si je m’entendais avec beaucoup de monde sur le campus, c’était juste pas comme Peter. On avait sympathisé si vite, on se ressemblait énormément et je m’étais vite attaché à lui. Le voyant comme une sorte de frère aîné. On te voit pas souvent ici, qu’est-ce tu viens faire mec ? J’allais continuer la causette quand je vis que son expression avait changée. Okay, je connaissais Peter et là, y’avait un truc qui clochait. Je fronçais les sourcils et posais doucement mes mains sur ses épaules. Sa respiration était plus rapide. Y’avait quelque chose qui ne tournait pas rond. Hey Pete, ça va ? T’as une mine horrible. Je le fixais avec un air inquiet sur le visage. Je connaissais Peter joyeux, blagueur, gai luron, mais là, c’était c’était pas lui. J’agitais ma main devant ses yeux qui semblaient vides. He oh Peter ?

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   Sam 14 Avr - 21:52




Quelque chose en toi ne tourne pas rond


feat Peter & Miles

     
Ce fut comme si Peter avait changé de réalité, comme s’il se retrouvait dans un tout autre univers. Il se trouvait dans une grande rue, visiblement à New York. Devant lui se tenait Miles. Il semblait lui parler mais il était incapable de comprendre ses paroles, il était devenu totalement sourd. Quand il se retourna, il crut qu’il allait faire une crise cardiaque. En effet un autre Peter lui faisait face. Le même visage, le même corps élancé, les mêmes mains noueuses. La ressemblance était flagrante. Cette sorte de sosie était en pleine discussion avec Miles, visiblement surpris de le voir. Soudain un bruit se fit entendre derrière eux. Il était si fort que même le « vrai » Peter l’entendit. Les deux garçons qui se tenaient devant lui se lancèrent un regard entendu et disparurent aussitôt. Deux minutes s’écoulèrent avant que deux hommes en combinaisons ne s’élancent dans les airs, dans la direction de l’explosion. Ces tenues étaient les copies parfaites de celles qui hantaient les rêves de Peter. Une immonde créature s’approcha alors de lui. Elle était tellement immense qu’il n’était pas capable de voir jusqu’où elle s’étendait. Elle courait vers lui à une vitesse ahurissante, elle allait finir par l’avaler, il fallait qu’il s’échappe, qu’il sauve sa peau….

« He oh Peter ? »

Sa vision s’éclipsa aussi vite qu’elle était arrivée. Peter lança des regards affolés autour de lui. Il était de retour dans la bibliothèque, Miles se tenait devant lui, une main sur son épaule. Ce fut avec soulagement qu’il se rendit compte qu’il était capable d’entendre ce qu’il disait. Sa respiration était toujours affolée, aussi s’adonna-t-il à l’exercice  que lui avait dicté sa tante May quand il était enfant et qu’il faisait des crises de panique avant ses évaluations. Il ferma ses yeux quelques instants et se remémora tous les évènements de sa journée. Son retard au travail, son parcours jusqu’à la fac, sa rencontre avec Miles… Petit-à-petit tout arrêta de bouger, son organisme se remit à fonctionner normalement. Il reprit peu à peu conscience de la présence de son ami et se mit à penser qu’il devait probablement le prendre pour un fou bon pour l’asile. Il s’éloigna donc de lui de quelque centimètre et prit LA pose Peter Parker. Le regard timide, les lèvres pincées et la main droite dans les cheveux, son cerveau travaillant à pleine vitesse pour trouver une excuse plausible.

« Désolé mon pote, j’ai eu un petit moment d’absence. Ca m’arrive souvent en ce moment, les ravages du surmenage ! » s’exclama-t-il avec un petit rire qu’il espérait convainquant. « Enfin, tu sauras bien ce que c’est quand tu rentreras chez ce vieux Stark ! D’ailleurs t’en es où dans ton fameux stage ? »

Il avait conscience que Miles ne serait pas dupe, il n’avait jamais été bon comédien. Mais que pouvait-il faire d’autre ? Lui raconter qu’il avait des visions d’eux sauvant la ville de New York grâce à leurs supers pouvoirs arachnéens ? Non mais franchement, de quoi aurait-il l’air ? Même le plus naze des auteurs ne serait pas capable de pondre un scénario aussi moisi. Il n’aimait pas mentir à ce garçon qu’il considérait comme son petit frère mais il se souvint de ce que lui avait dit son oncle « Passer sous silence certains évènements, ce n’est pas mentir. » En fait il n’était pas certain que Ben lui ait dit cela… Bah ! de toutes façons il était en train de perdre la tête, quelle importance de savoir qui lui avait dit cela ?

Il se rendit alors compte qu’il n’avait pas du tout écouté ce que son ami lui répondait. Bonjour la politesse… Il essaya de se rattraper en reprenant le train en route mais il n’y comprenait décidément rien. Ses neurones étaient à présent occupés à fouiller dans sa mémoire, à la recherche de sa première rencontre avec Miles. Il se souvint de la fois où il l’avait aidé avec un devoir de fac (comment oublier ces heures à s’arracher les cheveux sur ces foutues feuilles en papier ?), toutes ces fois où ils avaient discuté du meilleur moyen d’hacker un ordinateur sans se faire prendre (aussi étrange que cela puisse paraitre ce sujet revenait souvent sur le tapis), de la fois où il avait essayé de draguer une de ses amies (bon ok ça c’était petit mais il était dans une mauvaise passe durant cette période) mais impossible de mettre la main sur leur rencontre. Cela finissait par virer à l’obsession. Il attendit alors que son ami finisse son petit discours, le regard toujours fuyant. Il était tellement concentré qu’il était simplement incapable de fixer un point précis. Il commença même à se ronger les ongles, signe de sa profonde inquiétude. Finalement il ne put se contenir et coupa Miles.

« Ouais enfin j’suis content pour toi, c’est toujours mieux que bosser comme un fou chez Oscorp, franchement c’est l’enfer sur terre cet endroit. Et euh… Rien à voir mais est-ce que tu te souviens de notre première rencontre ? »

Se rendant compte que cette phrase pouvait paraitre assez incongrue, il ajouta précipitamment :

« C’est ma tante qui me l’a demandé l’autre jour et j’ai été incapable de lui répondre. Dingue non ? »

Mouais, il avait déjà été plus inspiré niveau excuse. Il serra les dents, espérant de tout son cœur que son ami ne lui pose pas de question sur son attitude.


made by guerlain

Revenir en haut Aller en bas
Miles MoralesHumain modifié
avatar

Spiderman
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
0
Spiderman, t'as compris les bails ?
• Adhérence à toutes les parois
• Capacités augmentées (force, endurance, vitesse, réflexes, équilibre, régénération)
• Spider-sens (précognition/rêves prémonitoires)
• Camouflage
• Décharge de venin (électrique)
• Lanceur de toile
• Un humour à toute épreuve

Aidan Bowman ; Gabby Velaso
157
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   Jeu 19 Avr - 0:20

Quelque chose en toi ne tourne pas rond
Peter & Miles



Clairement sa réaction était pour le moins…. étrange ? Non vraiment…. c’était presque inquiétant, sa respiration était courte et il avait… cet air inquiet sur le visage. Puis cette absence qui l’avait pris d’un goût. Comment ne pas penser que c'était chelou. Ca aurait été n’importe qui je pense que je ne me serai pas autant inquiété, mais là on parlait de Peter. Donc forcément, je m’inquiétais un peu. On parlait de mon ami, un ami qui m’était particulièrement cher. Et plus de ça, on était sur Genosha, et franchement personne n’aurait dit le contraire, mais Genosha semblait un peu complètement folle des comme île. Je ne voulais rentrer dans le délire de penser que tout le monde était un potentiel émergé - parce qu’une part c’était les considérer comme une menace et c’était con, d’autre part parce que c’était un peu une paranoïa injustifiée. Alors quand il me dit qu’il a un moment d’absence parce qu’il était stressé…. ben ouais c’était possible et je le croyais parce que c’était mon ami, mon frère. Hey, faut y aller molo sur le boulot mon vieux. Oscorp va finir par avoir ta santé. Mais il y avait autre chose, probablement autre chose. Mais y aller par le forcing, ce n’était pas forcément la meilleure solution. Si, sauf si je voulais le braquer complètement. je soupirais légèrement alors qu’il me parlait de mon stage chez Stark Industries. J’ai commencé il y a peu et ma seule peur c’est croiser Stark et de faire une bourde monumentale devant lui. Je soupirais encore une fois avant de regarder Peter. Je ne savais pas quelle mouche l’avait piquée, mais il était… je n’en savais rien, je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus en fait. Mais il y avait un truc pas net.

Enfin pour le moment je gère. Le pire ça reste quand même lespartiels. De quoi bien stresser. Mais je pense que je saurais m’en sortir. Mais tu vois je préfère rester safe. J’allais ouvrir la bouche pour continuer quand mon ami me coupa. Je restais la bouche ouverte comme un débile. je pouvais comprendre qu’Oscorp devait pas vraiment être le lieu de travail le plus sympa de Genosha. Il fallait dire que Norman Osborn n’était pas l’homme le plus connu pour son caractère sympa et avenant… D’un côté on devait pas PDG si on n’était pas un minimum un requin. Mais ce qui me laissa sur les fesses, c’était qu’il me demande si je me souvenais comment on s’était rencontré. Nani ?  Je fermais la bouche et haussais les sourcils ? Hum, okay, c’était quand même chelou comme question…. vraiment très chelou. Puis rajouta que c’était pour sa tante. tant May lui avait posé la question et il n’avait pas pu répondre. C’était quand même bizarre, ça ne remontait quand même il n’y avait pas SI longtemps que ça. C’était quand même bizarre. Wa, tu dois vraiment être sacrément crevé Peter, fis-je remarquer en croisant les bras sur mon torse. Je savais que quelque chose déconnait à cet instant. Quelque chose n’allait pas chez Peter, je ne savais pas ce que c’était pas… mais il ne m’en avais pas parler, ça c’était un fait accompli. Pourtant, c’était il y a deux ans, tu ne t’en souviens vraiment pas ? Je me grattais distraitement la tempe avant de poursuivre. Eh bien, je venais d’arriver à la fac et j’étais aller à une soirée pour connaître un peu plus de monde du campus. Je pris un temps de respiration avant de poursuivre. Puis je crois qu’on a causé toute la soirée en fait. Je crois que le campus n’a jamais vu de tel pipelettes. Je m’arrêtais avant de rire légèrement en me souvenant de tout cela.

N’empêche sa question restait bizarre et …. non vraiment je ne voyais pas pourquoi il la posait. Parce qu’en soit, je savais bien que tante May n'était plus … très jeune, mais elle était bien loin d’être sénile. Bien au contraire. Mais le pire c’était que peter ne s’en souvenait pas. Un petit trou de mémoire ? Je n’en savais trop rien. On était à Genosha ici, je l’avais dit, je le savais. Peter, t’es sûr que ça va ? Je posais un regard concerné sur lui. Je ne savais pas ce qu’il avait dans sa petite tête, mais il le dissimulait…. et façon Peter. Donc on voyait très bien qu’il  était mal à l’aise. Maintenant, j’osais juste espérer qu’il allait se confier à moi…. de lui même. Tu sais que si t’as un soucis, tu peux m’en parler mon pote ? Je pris une grande inspiration avant d’ajouter. Tu sais que je peux tout entendre et je te soutiendrai toujours. Parce que, c’est pour ça que son fait les bro. Je lui tapotais l’épaule pour le rassurer. Wow, c'était dingue comme j’étais nul pour ce genre de discours. Ca se voyait que j’étais inquiet et que je commençais à trop parler ? Ca se voyait ? Putain comme le nez au milieu de la figure ! Hummm…. ce que je veux dire… c’est que quoi qu’il t’arrive… je serai toujours de ton côté Peter... Je m’arrêtais quelques instants avant d’ajouter. Même si c’est dingue. genre super-dingue. Bon Miles, fallait se taire là vraiment. Non mais parce que là…. too much. J’allais ouvrir la bouche avant de me raviser. Je pensais bien que le message était passé, puis je commençais à voir la bibliothécaire s’agiter…. si je continuais à déblatérer elle allait nous engueuler sévère.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   Jeu 3 Mai - 18:34




Quelque chose en toi ne tourne pas rond


feat Peter & Miles

     
Quand Miles s’appliqua à lui raconter leur première rencontre deux camps s’établirent dans l’esprit de Peter. La partie raisonnable criait qu’il fallait y croire, des brides de souvenirs lui étant revenues par la même occasion. Mais l’imagination et l’inconscient lui firent remarquer que tout cela semblait faux. C’était bien trop banal pour être vrai. Trop facile. Il commençait peut-être bien à perdre la boule finalement. Il se demanda s’il n’y avait pas des antécédents de schizophrénie dans sa famille… Mais son cœur en prit un coup quand il vit son ami s’inquiéter pour lui. Quel idiot faisait-il à croire de telles sottises, à donner de l’importance à des rêves qui n’étaient certainement que le fruit d’une imagination un peu trop étendue ? Cela ne servait à rien à part inquiéter son entourage, et le rendre à moitié fou. Il aurait aimé pouvoir se justifier. Mettre cela sur le dos du surmenage ou même d’une trop grande consommation d’alcool. Ca serait bien plus facile et on pourrait certainement l’aider. Il s’en voulait terriblement d’embêter son ami avec des stupidités pareilles.

« Je… Ecoute Miles je suis désolé. Je… suis très probablement en train de perdre la boule. » soupira-t-il en affichant un sourire qui sonnait encore une fois bien trop faux. « Je fais des rêves bizarres, je manque de sommeil tu comprends. Je dois avoir une mine horrible tiens, je devrais faire attention on va finir par me prendre pour un de ces soi-disant émergés ! » termina-t-il avec un rire qui semblait plus nerveux que sincère.

Il remarqua alors que son ami lançait quelque coup d’œil nerveux vers la bibliothécaire et son esprit ne fit qu’un tour. Il ne se rappelait peut-être pas tout à fait de ses années fac mais il était difficile d’oublier une telle mégère. Elle n’allait certainement pas tarder à les renvoyer. Peter posa alors son regard sur les livres que tenait son ami. Il aurait très impoli de l’empêcher d’étudier alors que les partiels approchaient à grands-pas. Encore une fois un dilemme s’imposa à lui : s’en aller et cacher son mal-être autant qu’il le pouvait ou bien prétexter vouloir aider son ami pour pouvoir lui parler de ses problèmes. Les deux solutions lui semblaient affreusement égoïstes. Pourtant il pencha plutôt pour la seconde. Il trouva alors un certain compromis et proposa alors à Miles de s’assoir un peu pour qu’il puisse l’aider un peu à réviser tout en espérant que son brusque changement d’attitude ne l’effraierait pas trop.

« Excuse moi, franchement je ne fais que parler de moi c’est assez mal poli. Pourquoi on ne s’installerait pas sur une table pour que je vois un peu sur quoi tu bosses ? Qui sait, je pourrais peut-être comprendre deux, trois trucs ? »

Le visage de son patron lui revint alors en tête mais il le chassa immédiatement de son esprit. Qu’il aille se faire voir, il avait d’autre chose plus importante à faire que faire des recherches sur une molécule dont il n’arrivait même pas à prononcer le nom. Et ça lui tenait à cœur de rester un peu avec Miles. D’une certaine manière, il avait l’impression que le jeune homme le comprenait ce qui était plutôt paradoxal puisqu’il ne lui disait quasiment rien. Peter était plutôt quelqu’un d’effacé, il n’aimait pas particulièrement parler de lui (ce qui peut-être assez difficile à croire au vue du début de la conversation). Il ne voulait pas que l’on se fasse du souci pour lui, il détestait ça.  S’inquiéter pour les autres, c’était son job. Réelle ou non, sa vie tournait entièrement autour de ses amis. Même dans ses étranges rêves, il se voyait souvent avec eux. Il se remémora la première où Miles avait fait son apparition dans l’un d’eux. Ils riaient aux éclats, la scène avait une note de nostalgie touchante. Enfin jusqu’à ce qu’un type en combinaison noire et rouge vienne semer la pagaille mais franchement c’était une autre histoire. Il ressentit alors le besoin de revivre l’un de ses instants de franche camaraderie. Voilà bien six mois que son travail le tenait à l’écart de ses amis, qu’il vivait dans un état de solitude étriquée. Il décida de mettre tout cela en pause le temps de quelque révision. Son travail pouvait bien attendre, son ami avait besoin de lui. Et peut-être qu’après s’être racheté auprès de lui, il reviendrait mettre ses problèmes sur la table. Il ne pouvait s’empêcher de se demander quels étaient les avis de son ami sur le système en place. Il voulait savoir ce qu’il pensait des émergés, du roi, de la princesse. Tous ces gens qui contrôlaient leur vie, les voyait-il d’un bon œil ? Les détestait-il ? Il se mordit alors la lèvre en se souvenant qu’il avait évoqué les émergés. Ce n’était très clairement pas la meilleure chose à faire, ce sujet était quelque peu tabou. Il n’en avait jamais parlé à personne. Il chassa alors cette pensée de son esprit. C’est fou ce qu’il pouvait être distrait. Il donna alors une petite tape dans le dos de son ami.

« En tous cas ça me fait plaisir de te voir mon vieux ! »



made by guerlain

Revenir en haut Aller en bas
Miles MoralesHumain modifié
avatar

Spiderman
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
0
Spiderman, t'as compris les bails ?
• Adhérence à toutes les parois
• Capacités augmentées (force, endurance, vitesse, réflexes, équilibre, régénération)
• Spider-sens (précognition/rêves prémonitoires)
• Camouflage
• Décharge de venin (électrique)
• Lanceur de toile
• Un humour à toute épreuve

Aidan Bowman ; Gabby Velaso
157
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   Mer 9 Mai - 1:02

Quelque chose en toi ne tourne pas rond
Peter & Miles



Qu’il me demande comment nous étions rencontré ? Ben bien sûr que c’était chelou. c’était même hyper chelou. Surtout que ça ne remontait à… quelques années quoi. Bien que j’avouais qu’avec Peter le courant était si bien passé que des fois j’avais l’impression de le connaître depuis plus longtemps que ça. je supposais que c’était comme ça quand on appréciais vraiment quelqu’un. Alors peut-être qu’à cause de ça il avait pu oublier comment les choses s’étaient exactement passées. Puis c’était sans compter qu’il y avait son travail qui le fatiguait. Le stress, la fatigue physique et mental. J’avais beau me répéter toutes ces choses, je savais dans le fond qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond. Mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Je ne savais pas vraiment comment lui en parler. Je ne voulais pas lui faire du forcing pour qu’il me dise ce qui n’allait pas… mais je voulais qu’il sache que j'étais là en cas de besoin. Dans le fond, c’était pour ça qu’étaient fait les “bro”. Même pour les trucs dingues… et j’avouais que j’avais moi-même du mal à penser ce que j’étais doucement en train de penser sur mon meilleur ami. Non, pas possible, c’était… trop dingue… et pourtant. Alors quand il me répondit, je restai attentif. Fou ? Comment il pouvait dire ça en souriant ? Et des rêves bizarres ? Les émergés ? Le prendre pour un émergé ? Je restai hébété alors qu’il riait. Woooow. C’était quand même un peu brutal. Clairement t’as des valises sous le yeux mecs ! Je ris légèrement avant de rajouter l’air de rien, sur un ton un peu plus bas comme si les murs avaient des oreilles. Enfin… même si t’es un… émergé tu ne débarrassera pas de moi vieux frère. Discret ? Je n’en savais trop rien. Dire que Peter était un émergé ? En vrai je n’aurais pas pu l'affirmer…. et je n’aurais pas pu le contredire non plus. Mais dans tous les cas, émergé ou pas il était mon ami, et ça, ça ne comptait pas changer.

Alors je commençai à voir la bibliothécaire s’agiter un peu… oups c’est vrai qu’on était dans lieu censé être silencieux. Je pinçai mes lèvres en jetant un coup d’oeil cette vieille bique. M’enfin aussi sympa fusse-t-elle, elle était dans son droit. Visiblement Peter avait compris ou je voulais en venir. Et finalement il s’excusa, je secouai la tête. Pourquoi il s'excusait au juste ? t’as pas à t’excuser Pete, si t’es pas bien, c’est normal que je sois là. Aller réviser ? Ouais en théorie, j’étais déjà prêt plusieurs fois pour les partiels… j’étais plutôt une personne studieuse. J’aurais limite préféré sortir et que Peter me parle sincèrement, mais ce n’était pas dans ses plans visiblement.  Mais je pouvais être patient, j’allais juste lui prouver que j’étais présent s’il avait besoin, comme un ami et qu’il pouvait me parler de ses problèmes… qu’ils soient ceux d’un émergé ou non. On se dirigea vers une table, j’avais quand même décidé de nous diriger vers une table un peu plus éloignée des autres. Comme ça on serait hors de la vision de la bibliothécaire, puis on pourrait peut-être discuter sans se faire déranger par les autres élèves. Puis je sentis une tape dans mon dos. je souris légèrement. Le plaisir est partagé… même si j’ai l’impression que je vais devoir t’offrir un bon anticernes pour ton anniversaire.

Je posais mon sac sur la table avant de déballer mes affaires. Et de les poser sur la table. Je sortis mon pc portable et l’allumai. Quand le bureau s'afficha sur l'accueil je ne pus m’empêcher de sourire en voyant une photo de famille. pendant quelques instants je fixai l’écran. Je revis pendant quelques instants ce même pc, mais une tout autre personne. Un jeune homme de mon âge, rondouillard, coréen… Ganke. Ganke oui. Et moi… j’avais un costume tout noir et…. il y avait une fille en costume blanc. Je secouai la tête avant de regarder Peter. Wow il s’était passé quoi là ? Je ne m’en souvenais pas du tout. J’avais du être trop plongé dans mes pensées. Ca m’arrivait des fois. Wow excuse j’étais perdu dans ma caboche je crois. moi aussi je dois être un peu fatigué. Je ris légèrement alors que je commençais à ouvrir mes dossiers sur mon pc. Ma mère est du genre super stressée en ce moment. Elle m'appelle tous les jours. Elle veut absolument que je rentre à New York, c’est son nouveau délire.... Je soupirais légèrement en pensant à tout ce qui pouvait me retenir ici. J’avais beaucoup d’amis, des amis très proches…. mais plus encore. Ce truc sur lequel je n’arrivais pas à mettre le doigt. Enfin, des fois ça me travaille tu sais. Je me demande… ce qu’il se serait passé si j’étais allé étudié genre … à New York quoi ? Je posais ma main sur mon menton en relisant les différentes notes que j’avais pris pendant les cours. Elles étaient claires et parfaitement organisées. Des fois je me demande pourquoi je suis venu à Genosha pour étudier… j’aurais pu aller dans une université plus cotée et populaire…. mais je devais venir ici… c’est dingue hein ? Je haussais les épaules. Je ne savais pas vraiment pourquoi non plus. Au fait… tu veux parler de tes rêves ? Peut-être qu’on pourrait… genre les étudier ensemble… genre à la Freud t’sais. ca pouvait être une expérience sociale dans le fond. On allait bien pouvoir trouver un bouquin de psycho dans le secteur, non ? Je suis presque sûr qu’avec quelques lectures et recherches je devais avoir moyen d’avoir des bonnes bases sur le sujet. Peut-être que je pourrais aider Peter…. pourquoi je sentais que mes révisions allaient devenir rapidement inexistantes ?

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   Jeu 17 Mai - 18:43




Quelque chose en toi ne tourne pas rond


feat Peter & Miles

   

La nervosité de Peter chuta quand son ami accepta de poser son sac sur l’une des vielles tables poussiéreuses. Un peu de tranquillité, voilà ce dont il avait le plus besoin. Ses rêves avaient commencé à faire leur apparition quand il avait été obligé de s’éloigner de ceux qu’il aimait, aussi était-il persuadé que s’il réussissait à reprendre le contact avec eux, ses nuits seraient beaucoup plus calmes. Il appréciait le fait qu’il pouvait entreprendre une discussion détendue mais en même temps mature avec Miles. Ces derniers temps il avait passé le plus claire de son temps au travail et pour un hyperactif comme lui ce n’était vraiment pas le pied. Il émit un rire moqueur quand son ami le charria sur son physique. Il est vrai qu’il devait faire peur à voir, il avait passé tellement de temps dans son petit labo qu’il avait presque oublié ce que c’était de sentir sa peau dorer au soleil. Il n’avait jamais été coquet mais se promit de faire un peu plus attention à son apparence.

Soudain, le regard de son ami se voila légèrement. Peter afficha une expression inquiète mais se détendit quelque peu quand ce dernier prétexta un coup de fatigue. Il pouvait le comprendre, il était bien la dernière personne à pouvoir lui remonter les brettelles sur ce sujet. « Tu bosses trop mon vieux. Tu devrais peut-être te calmer un peu avec tes révisions si tu ne veux pas devenir aussi dérangé que moi ! » glissa-t-il avec un rire complice. Il en profita alors pour jeter un œil à l’un des manuels du plus jeune. La vache, il ne se souvenait pas que les cours étaient si barbants.  Passer des heures à réviser des sujets aussi insipides juste pour accéder au précieux document qui faisait office de graal… Plutôt mourir que de revivre cela.  Il leva cependant le regard de toutes ces expressions compliquées quand son ami lui fit part de son incertitude sur le choix de son université. Il savait qu’il devait faire preuve d’optimisme mais il ne put s’empêcher d’aller dans son sens. « C’est vrai que c’est bizarre… Enfin je veux dire, c’est pas les universités qui manquent à New York. En plus ça doit être génial d’y vivre, cette ville ne dort jamais apparemment ! Peut-être que tu devrais écouter ta mère et y retourner. Avec ton cerveau de p’tit génie, je suis certain que tout le monde t’accueillerai à bras ouverts !  »

Il s’interrompit alors quelques instants, le regard rêveur. Depuis qu’il était enfant il souhait quitter ce trou perdu pour rejoindre la capitale. Tout dans cette ville le faisait rêver, il était certain que sa vie serait bien plus rose s’il avait la chance de déménager là-bas. La fac aurait du être une opportunité de réaliser ce rêve. Mais la mort de son oncle avait laissé sa tante veuve et seule et il ne pouvait décemment pas la quitter. Elle avait toujours tout fait pour lui, il était bien inimaginable pour lui de ne pas lui rendre la monnaie de sa pièce.  Il ne se plaisait pas tellement à Génosha. Cette ville lui avait pris beaucoup sans vraiment lui donner grand-chose. Et il ne supportait pas la politique qui s’y exerçait…

Il remarqua alors qu’il était silencieux depuis un petit moment, ses rêveries l’ayant retiré de la réalité. Il referma brutalement l’ennuyeux manuel. « Mais bon de toutes façons quand tu auras ton diplôme, tu pourras partir où tu veux ! J’espère seulement que tu ne m’oublieras pas, je compte bien profiter de ta future réussite !  ajouta-t-il avec une voix pompeuse. Nan plus sérieusement, je suis content que t’ai choisi Génosha. Sans toi mes dernières années ici auraient été bien insipides et vides de sens. Avec qui est-ce que j’aurais pu débattre de mes trucs de geek hein ?  » Il ne put s’empêcher de sourire en se remémorant les soirées passées à discuter de sujets totalement idiots. Miles n’avait pas menti en disant qu’on n’avait jamais connu d’aussi grands bavards. Peter avait toujours trop parlé. Cette pipelette agaçait bien du monde à jacasser sans arrêt (ce qui expliquait probablement son statut de célibataire endurci) et il avait trouvé sa moitié en la présence de Miles. Oui, si les âmes-sœurs existaient en amitié, Peter était fier de dire qu’il avait trouvé la sienne.

Miles amorça alors de nouveau le sujet de ses rêves. Peter n’en fut pas étonné, il savait bien que ce sujet finirait par revenir sur le tapis. Il respira un bon coup. Hors de question de perdre le contrôle de ses émotions pour quelque chose d’aussi idiot. « Je n’appellerais pas vraiment ça des rêves… Enfin je les fais en dormant mais j’ai parfois l’impression que c’est plus que ça. Un peu comme du somnambulisme tu vois ? J’ai l’impression de prendre part à ce qui se passe dans ma tête. Comme des rêves éveillés. Alors parfois c’est hyper cool, je m’imagine en train de me balancer de buildings en buildings avec des toiles d’araignées en costume rouge et bleu – ça c’est vraiment le truc le plus idiot, ajouta-t-il en riant.  Mais parfois c’est vachement flippant, comme des terreurs nocturnes qui n’en finissent pas. » Il regrettait de ne pas avoir accepté de suivre le cursus en psychologie que la fac proposait aux deuxième année. Ca lui aurait peut-être bien servi finalement… « Comme je suis un gros hypocondriaque je suis allé voir sur le net ce qui pourrait être la cause de cela. J’ai lu pleins de discussions sur différents forums et j’ai remarqué que pas mal de personne à Génosha sont dans le même cas que moi. C’est fou non ? Ca a peut-être un rapport avec toutes ces histoires d’émergés… »

Il haussa alors les épaules. Il n’avait pas la moindre idée de ce que cela pourrait bien être. Il retira alors ses lunettes et croisa le regard de son ami, la mine interrogative « Et toi, ça ne t’es jamais arrivé ? »

made by guerlain

Revenir en haut Aller en bas
Miles MoralesHumain modifié
avatar

Spiderman
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
0
Spiderman, t'as compris les bails ?
• Adhérence à toutes les parois
• Capacités augmentées (force, endurance, vitesse, réflexes, équilibre, régénération)
• Spider-sens (précognition/rêves prémonitoires)
• Camouflage
• Décharge de venin (électrique)
• Lanceur de toile
• Un humour à toute épreuve

Aidan Bowman ; Gabby Velaso
157
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   Jeu 24 Mai - 23:27

Quelque chose en toi ne tourne pas rond
Peter & Miles



Trop bossé ? Ouais clairement, je le savais parfaitement bien que je me donnais un peu trop avec les études. Mais c’était stupide je ne pouvais pas m’en empêché. Je voulais absolument sûr de tout savoir et de ne rien avoir manqué. Mais ça c’était mon côté trop stressé. Je ne pus m’empêcher de rire légèrement avec Pete quand il me qu’à force j’allais finir aussi dérangé que lui. Entre nous je pensais déjà être complètement toc-toc. Je l’avais dit tout en agitant mon doigt à côté de ma tempe. Il était évident que j’avais une case en moins à réviser autant que ça. Mais bon, ça je ne pouvais pas m’en empêcher, j’étais ce type un peu trop sérieux avec ses cours et son nouveau stage. Peut-être que j’allais envisager de sortir un de ses quatre. De manière assez naturelle j’avais commencé à parler de ma mère… oui parce que comment dire qu’elle était …. omniprésente ? Quand je n’étais pas en cours, il était fort probable de me faire en train de téléphoner et de baragouiner en  espagnol avec ma mère ou ma grand-mère - oui non parce que ce n’était pas une, c’était l’autre - à tenter de les rassurer du mieux que je pouvais. Forcément elles étaient en droit de s’inquiéter vu tout ce qui pouvait se passer sur Genosha, surtout depuis l’Ultimate Festival en fait. Ma mère elle voulait que je rentre à la maison que je cours dans le sens contraire quand je voyais des soucis. Sauf que dans les faits, c’était un peu différent. Surtout que j’avais quelques liens avec des résistants et j’étais presque sûr que ça n’était pas extrêmement bien vu par le gouvernement et la Garde Rouge. Autant dire que si ma mère savait ça, elle allait mal le vivre.

Je haussai les épaules après tout mon petit discours. Je ne savais même pas pourquoi j’étais là moi-même. C’était vrai que j’aurai pu allé dans une université encore plus réputée que celle de Genosha et resté proche de mes parents. Pourtant l’idée de retourner définitivement à New-York ne m’enchantait guère. Bien sûr y retourner pour les vacances, comme d’habitude, sinon ma mère allait piquer une crise. Mais revenir là-bas pour toujours. Accoudé sur la table je posais mon menton sur le plat de ma main. Ouais, dans le fond Pete avait raison, j’aurais pu aller n’importe où, ce n’était pas les capacités qui me manquait. Mouaiiis. Je sais pas trop, des fois je me dis que New-York c’est surfait. Puis comment expliquer que c’était dans mes tripes que de rester ici. Puis à force j’avais quelques liens qui s’étaient créés, ces personnes qui faisaient de plus en plus douter de mon retour en Amérique à la fin de mes études. Peter en faisait partie bien évidemment. Et je ne parlais même pas de Damian, Emma, Daisy ou encore Amélia. Cette pensée ne manqua pas de me faire naître un petit sourire niais sur mes lèvres. Quand mo ami ferma ce gros manuel, je ne pus m’empêcher de cligner des yeux comme pour me tirer de toutes mes pensées profondes. Menton toujours calé sur la paume de ma main, mon regard se reporta à nouveau sur les écrits de mon écran. Ah bah déjà,si j’ai mon diplôme, je te paye le champagne vieux frère. Comment j’allais pouvoir l’oublier. Ce bon vieux Peter Parker. Celui qui s’était très vite imposé comme mon meilleur ami. Comme un grand frère. Comme si on s’était connu depuis tout gosse Quand je serai multimilliardaire comme Stark, je te payerai une maison tout luxe pour toi et May. Non parce qu’elle le mérite May, elle te supporte. Je ne pus m’empêcher de lui lancer un grand sourire taquin. Je le taquinais mais tous les souvenirs qu’il avait évoqué m’avait serré dans ma poitrine ouais. Tous ces moments ensemble à parler de comics, de jeux vidéos et surtout et rien. Hey arrête bro, je vais verser une petite larme d’émotions si tu continues. Je passais ma main sous mes yeux mimant des pleurs comme si j'avais été dans une série dramatique. Mais il faut avouer que ce petit échange m’avait véritable pris par les sentiments. Parce que s’il y avait une personne pour laquelle je me serai battu pour, c’était bien Peter. Et je savais que la réciproque était parfaitement vraie. Parce qu’il y avait ce lien qui s’était tissé entre nous.

Doucement je commençais à essayer de lui reparler de ses rêves. Je ne voulais pas le brusquer, mais je me disais qu’à deux cerveaux il y avait peut-être moyen d’éclairer la lanterne de Peter. Parce qu’on était pas débiles hein. Peter et moi étions plutôt intelligents, même si ce dernier était beaucoup plus une tronche que moi. Mais en soi, on devait pouvoir y arriver avec quelques bouquins sur la psy, des trucs comme ça. Peter semblait plus à l’aise pour parler de toute cette histoire de rêves bizarre. Je restais silencieux, observant ses réactions. Je lui laissais le temps de se confier, parce que ça n’avait pas l’air évident pour lui. Alors qu’il se confiait, j’essayais d’anyliser tout ce qu’il disait en même temps.  Des rêve éveillés ? Un costume des toiles d’araignées. Comme ça on dirait que tu fais… comme des rêves conscients ? Tu sais c’est cas quand tu rêves mais tu contrôles tout ce qui se passe dans ton rêve. Je hochais la tête avant d’ajouter. Mais en temps normal ça ne se rapproche pas vraiment de terreurs nocturnes… et c’est assez rare de faire des rêves conscients. Je tentai de réfléchir à ça. Plus j’y pensais et plus ce que Peter m’avait dit me revenait en tête. Les émergés ? Peter pouvait en être un ? Je n’en savais trop rien.  Ce n’était pas comme s’il y avait un test pour savoir ça. Oui enfin, faut aussi faire attention, souvent Docteur Internet il te dit que t’as un cancer. Je ne pus m'empêcher de sourire en disant cela. mais ouais il avait raison. Beaucoup de personnes étaient sujettes à cela. Les rêves bizarres. Plus le temps passait et plus ça se multipliait. Et je connais plus d’une personne a qui c’était arrivé justement. C’est quand même chelou. J’avais que je ne sais pas trop quoi en pensé perso. Je soupirais en ouvrant une page sur mon navigateur internet. Par réflexe j’avais commencé à tenter de faire la même recherche que Peter sur ces rêves. Naturellement je pensais à Amélia. Je ne lui avais jamais posé la question, par politesse surement, mais est-ce qu’elle avait des rêves elle aussi ? Je soupirais alors que peter me demanda naturellement si j’avais vécu une expérience similaire. Pas du tout, je suis la personne la plus normale de Genosha je crois, je l’avais dit avec un petit ton ironique. Non jamais de rêve. Rien qui ne pouvait attesté du fait que je faisais partie des émergé. J’étais ce bon vieux Miles, un petit gars normal dans un monde anormal. Ou alors c’était pour qui était anormal, allez savoir. Mais toi, t’en as parlé à quelqu’un d’autre que moi de tes rêves ? Comme je le connaissais il avait dû garder ça pour lui. D’un côté c’était mieux, si ça venait à arriver aux oreilles de la Garde Rouge, je ne donnait pas cher de Peter. La Garde Rouge ce n’était pas des type très sympas et j’étais certains que mon meilleur ami aurait pu se défendre face à eux. Je me mordis la lèvre inférieure préoccupée. Si tu veux… je connais…. Je me penchais vers Peter pour parler encore plus bas. ... je connais des gens à qui tu pourrais en parler. Je me redressais alors que mon regard se reposa sur mon écran l’air de rien. Ouais, je parlais un peu de la résistance. Je savais que certains auraient pu l’aider avec ses rêves… et si c’était un émergé… il allait en avoir besoin. T’es pas seul bro, okay ? Je le regardais quelques instants avant de lui sourire pour le rassurer. Moi je savais que je ne comptais pa l’abandonner, émergé ou pas. C’était Peter et c’était mon grand frère spirituel.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   Ven 1 Juin - 20:11





Quelque chose en toi ne tourne pas rond




feat Peter & Miles


   


Évoquer le futur mit du baume au cœur à Peter. Il aimait se projeter dans un futur incertain mais toujours plein de rêve et d'espoir. La vie était toujours plus simple dans ses imaginations mais il aimait quelque fois s'y perdre, histoire de décompresser un peu. Il s'imagina alors Miles faisant concurrence à Anthony Stark. Il finissait par l'emporter sur l'ancien play-boy et exportait ses différents produits à l'étranger. Y a pas à dire, ce futur là lui plaisait bien. Le jeune Parker éclata de rire quand son ami lui fit remarquer que sa tante avait du courage pour le supporter. Il avait raison, c'était certain. Même si Peter se plaisait à dire qu'il était un garçon facile à vivre, il admettait volontiers qu'il avait ses jours sans, comme quand il réveillait cette pauvre May au beau milieu de la nuit pour lui faire part de son dernier cauchemars. Un jour il lui rendrait la monnaie de sa pièce, il se l'était promis.

Quand Miles évoqua les rêves « conscients », Peter hocha frénétiquement la tête. Il pensait à cette hypothèse depuis un bout de temps, allant même jusqu'à faire des recherches plus que poussées dessus. Il avait même réussi à convaincre son patron de mener une étude dessus. Officiellement c'était pour lancer l'entreprise sur un nouveau marché, officieusement c'était là un moyen d'un peu mieux comprendre ce qui lui arrivait. Malheureusement tout ses efforts s'étaient révélés infructueux. Ce genre de rêve était très rare, une personne en ayant fait un dans sa vie pouvait se dire chanceuse. Il était bien impossible d'en faire au minimum une nuit par semaine. « Ouais, j'ai déjà pensé à ça… Mais ça dépasse les limites du possible. C'est peut-être juste une bizarrerie de mon cerveau qui sait » Cependant il disait cela sans vraiment y croire. Si tout cela ne venait que de lui, alors pourquoi ces foutus forums « médicaux » étaient-ils si fournis ? C'était vraiment à ne rien y comprendre.

Il laissa échapper un petit ricanement quand Miles évoqua le manque de fiabilité de ces sites, se souvenant du jour où, totalement paniqué, il était allé le voir en affirmant que le petit bouton qui lui avait poussé sur le nez pendant la nuit était le signe d'une arrivée imminente de gale. Ceci n'était qu'un mensonge inventé par l'un de ses fameux sites, et le bouton n'était au final que le produit de sa légère acné. Il n'empêche que le sujet revenait souvent sur le tapis quand Peter avait le malheur d'évoquer une probable maladie.

Peter ne put s'empêcher d'être un peu déçu quand son ami lui annonça n'avoir jamais été sujet à ce type de rêve. Il savait que penser cela était affreusement égoïste mais il se serait senti un peu moins seul si au moins une de ses connaissances était comme lui. « Tu sais la normalité c'est pas mal aussi quand on y pense... » ajouta-t-il. Il sentit cependant son cœur s'emballer légèrement quand on lui demanda s'il avait parlé de ses rêves à quelqu'un d'autre. La réponse était bien évidement non, il rechignait déjà à évoquer le sujet avec Miles alors avec quelqu'un d'autre… De plus la Garde Rouge guettait tout ceux qui s'éloignait du rang et il était bien hors de question pour lui de mettre en danger un autre de ses proches. Surtout que ces derniers temps, il se savait surveillé par une femme qui devait avoir son âge et dont le visage lui disait étrangement quelque chose… « Je… Je préfère garder ça pour moi, tu sais. Je ne veux pas qu'on s'inquiète pour moi, ça serait stupide surtout que ce n'est sûrement pas grand-chose. »

Mais quand son ami lui fit savoir qu'il connaissait des gens qui pouvaient l'aider… Bon sang il ne sut quoi penser. Comment Miles pouvait-il être en contact avec ce type de personne ? « Mais enfin de qui est-ce que tu parles ? » Il remonta nerveusement ses lunettes sur son nez, se demandant ce qu'il devait faire. Il est vrai que parler de tout ce merdier à quelqu'un d'autre, à une personne qui ne le connaissait pas, serait certainement bénéfique. Mais il avait déjà du mal à se confier à un ami alors en serait-il capable avec un inconnu ? De plus, le ton mystérieux qu'avait pris Miles l'intriguait beaucoup. Il rechercha dans sa mémoire ce que ce dernier lui avait dit sur sa famille ou ses connaissances mais là encore son cerveau établit un blocage. Bon sang, parfois il se demandait vraiment si ses cellules grises étaient si développées que ça. « Tu connais des genres de gangsters ? Oh non merde mieux, un réseau d'émergé ? » Bon là il s'emballait beaucoup trop. Il savait bien que ce n'était pas le cas mais son cerveau alimenté par la pop culture ne pouvait s'empêcher d'imaginer l'impossible. Il émit un petit rire avant de se reprendre. « Désolé je pars trop loin. Mais… Ce que tu me dis là… Ça m'intrigue mec ! Dis m'en plus ! »

Il était, pour le coup, pris en plein débat intérieur. La partie sage de son cerveau, décidément elle était bien plus présente que d'habitude en ces temps-là, lui quémandait de se calmer et d'essayer une solution intelligente et raisonnée. Qu'il était temps de cesser de faire l'idiot, son ami étant en train d'aborder un sujet on ne peut plus sérieux. Pourtant son côté hyperactif et geek s'imaginait déjà tout un tas de possibilité, toutes étant plus loufoque les unes que les autres. Il réussit cependant à se calmer durant quelques instants, le temps d'entendre les derniers mots de son ami. Là encore il dut retenir une petite larme. " Je sais Miles. Et... Je veux que tu saches que je suis là pour toi, moi aussi. Si... Si jamais tu veux me parler de ta famille ou de quoi que ce soit d'autre je suis là. Je le serai toujours, je t'en fais la promesse ."

Il ressentait cet étrange besoin de rappeler à son ami que même s'il n'avait pas été le meilleur ami du monde ces derniers temps, il comptait bien se racheter. Car il savait parfaitement ce que c'était d'avoir besoin d'un ami. Les siens étaient extraordinaires, il se devait de l'être aussi.



made by guerlain


Revenir en haut Aller en bas
Miles MoralesHumain modifié
avatar

Spiderman
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
0
Spiderman, t'as compris les bails ?
• Adhérence à toutes les parois
• Capacités augmentées (force, endurance, vitesse, réflexes, équilibre, régénération)
• Spider-sens (précognition/rêves prémonitoires)
• Camouflage
• Décharge de venin (électrique)
• Lanceur de toile
• Un humour à toute épreuve

Aidan Bowman ; Gabby Velaso
157
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   Mer 27 Juin - 23:24

Quelque chose en toi ne tourne pas rond
Peter & Miles



Mes pensées tournaient rapidement, trop rapidement pour ma cervelle, mais chacunes d’entre elles tournaient autour de Peter à cet instant précis. Il m’avait parlé de ces rêves étranges. Alors ouais on pouvait faire des rêves bizarres, ce n’était pas anormal dans le fond… Parce qu’allez cherché un rêve qui était parfaitement logique… spoiler alert ça n’existait pas vraiment. Les rêves étaient toujours un peu chelou, mais ce qu’il m’avait raconté c’était complètement autre chose. J’avais pensé aux rêves conscients, chose qui semblait le plus s’en rapprocher en fait. Sauf que ça semblait impossible, mais comme l’avait dit Peter ça pouvait être une bizarrerie de son cerveau. Après tout on en savait si peut sur cet organe. Mais plus je me retournais le cerveau et plus la même réponse me venait en tête. Peter était… il était un des émergés ? Je n’en savais rien du tout. Je connaissais des personnes à qui c’était arrivé, qui étaient émergées. Alors en était un ? Je ne savais pas vraiment. J’étais juste complètement égaré et je manquais de données pour vraiment assurer quoi que ce soit sur le cas de mon meilleur ami. Je savais que si c’était un émergé, ça ne changeait rien, c’était mon meilleur pote, mon bro. Mais c’était bizarre d’envisager cette solution. Cependant dans le doute est-ce que je ne devais pas essayer de le mettre à l’abri ? Il fallait juste absolument essayer de ne pas ébruiter la rumeur. Je n’en savais trop rien et j’étais de plus en plus égaré en fait. Après ouais internet n’était pas forcément une super ressource pour nous aider.

Je ne pus m’empêcher de sourire quand Peter me dit que la normalité n’était pas si mal. Ouais enfin avec les temps qui couraient c’était à se questionner franchement sur le concept même de normalité. Parce qu’à cet instant j’avais l’impression qu’être la personne la plus normale de genosha était loin d’être une pure qualité… enfin c’était le genre de qualité qui aurait rassuré ma mère. Ne pas tremper dans des affaires bizarres, c’était un peu tout ce qu’elle voulait de moi. Enfin, vu mes liens avec la résistance ça ne m’empêchait pas d’être potentiellement un jour ciblé par la Garde Rouge, mais jusque là, je faisais particulièrement attention. Mais était-ce le cas de mon meilleur ami ? Rapidement il me confirma qu’il n’en avait parlé à personne d’autres pour ne pas inquiéter son entourage. Je manquais presque soupirer de soulagement. Non parce que rien du tout ou pas, la Garde Rouge en avait un peu rien à faire de ce genre de détails. Autant éviter un potentiel interrogatoire à Pete. Alors doucement je commençais à évoquer le fait que je connaissais des gens qui pouvaient l’aider avec ce problème de rêves bizarres. Je voulais surtout qu’il sache qu’il n’était pas le seul à qui cela était arrivé et que ça ne serait pas le dernier probablement. Je ne pus m’empêcher de sourire quand il parla de gangsters. J’ai vraiment la tête a avoir des liens avec des mafieux Peter. Je l’avais dit sur un ton hilare. Moi le type le plus droit dans ses bottes, avec des criminels….. ouais enfin selon certains les résistants étaient probablement des criminels…. donc dans le fond c’était un peu le cas. Et... Je regardais à droite et à gauche pour voir si personne n’avait eu le loisir d’écouter notre conversation. Je pourrais t’en dire plus, mais ce n’est pas l’endroit propice. Je reposais mes yeux sur mon écran d’ordinateur, j’ouvris à nouveau mes fichiers de révisions. Le tout était de ne pas trop attirer l’attention et encore moins que les gens sachent que nous étions en train de parler d’affaires soit disant compromettantes pour l’état. Les murs ont des oreilles, avais-je précisé.

J’avais reposé mes yeux sur mon ordinateur. Je voulais en parler plus à Peter. J’étais presque sûr qu’il serait d’accord avec l’idée d’être du côté de la résistance, mais ce n’était pas le moment. Je ne voulais pas que quelques oreilles trop tendues en apprennent trop. Parce que clairement, tout le monde n’acceptait pas autant les émergés. Alors on allait éviter de trop sous-entendre qu’il y avait un potentiel émergé en plein milieu de la fac de Genosha. Ca pourrait virer à la mauvaise ambiance pour nous. Je ne pus m’empêcher de sourire légèrement quand Peter me répondit qu’il était aussi là pour moi. Oui, ça me touchait personnellement. Je n’étais pas un pro pour étaler mes sentiments et ce qu’il disait c’était important pour toi. Parce que Peter était une personne importante pour toi. Il s’était imposé comme une personne qui était nécessaire pour moi, comme si on était fait pour se rencontrer. Des fois je me disais qu’il y avait une petite dose de destin dans notre rencontre. C’était stupide mais j’y croyais. Ma famille ? Si je ne réponds pas à cup de téléphone pendant une demie-journée, ma mère appelle la police…. mais ça c’est habituel ! Je ne pus m’empêcher de rire légèrement. J’en riais mais des fois c’était moins marrant. Mais on ne pouvait pas vraiment refaire sa famille je suppose… Après tout on en avait qu’une seule. Faudrait qu’on se voit plus souvent. Après tout y’a des choses plus importantes que les exams ou Oscorp. Je souris légèrement à mon ami. C’était cliché de dire que l’amitié était plus important que tout ? Fairy Tail le pouvoir de l’amitié ? Ouais, non cliché okay.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelque chose en toi ne tourne pas rond (peter & miles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un p'tit quelque chose de bleu dans le ciel
» Quelque chose d'exotique
» Rechercher quelque chose sur le forum à l'aide de Google
» Avez vous déja gagner quelque chose ???
» J'ai bien essayé de trouver quelque chose d'original mais...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: