Partagez | 
 

 ❝Punch me in the face❞ - starring Anna M. Darkhölme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: ❝Punch me in the face❞ - starring Anna M. Darkhölme   Jeu 19 Mai - 10:37


❝Punch me in the face❞
Anna M. Darkhölme & Remy LeBeau
La photo était restée sur le comptoir durant des jours, alors que le dossier était clos depuis un moment. Le cliché, de bonne qualité, laissait apparaître un jeune homme à l’air franchement inquiet, les mains à moitié levées de chaque côté de sa tête. À quelques pas de lui, une arme pointant dans sa direction, un minuscule revolver, tenu par une main fine, au bout d’un bras blanc… Le visage de la jeune femme était en partie visible sur la photo, mais le masque qu’elle portait encore à ce moment de la soirée dissimulait toujours ses traits. Dommage… Remy n’avait pu se résoudre à faire disparaître cette photo dans la copie du dossier. En réalité, il n’avait pu se résoudre à en faire quoi que ce soit.
Depuis cette rencontre inattendue – et pour le moins plaisante –, les nuits de Remy étaient devenues agitées. Des bribes de rêves s’emmêlaient dans son sommeil, lui offrant un curieux tableau de saynètes disparates, illogiques et incompréhensibles. Il se voyait, prenant Anna dans ses bras, sans pourtant oser la toucher. Il l’imaginait refusant ses baisers, et lorsqu’il parvenait à effleurer ses lèvres, il se réveillait en sursaut avec l’horrible impression que quelque chose venait de lui être arraché. D’autres scènes surréalistes succédaient à ces songeries érotiques, et celles-ci s’avéraient encore plus dérangeantes, mélange de violence, de science-fiction et de folie pure et simple. Remy n’y comprenait rien, mais il dormait mal, ces derniers temps, et tout avait commencé avec Anna.
La jeune femme avait filé juste après qu’ils aient démasqué Garnett. Le lendemain, Mrs Van Kuffeler s’était montrée particulièrement déçue de ne pas avoir revu l’« assistante du détective », et sans trop savoir pourquoi, Remy avait de nouveau inventé une histoire pour la couvrir.

« Elle a dû recevoir un autre client. Elle s’excuse. »

Mrs Van Kuffeler avait accepté ce mensonge, tandis que Remy se demandait pourquoi il n’admettait pas que la jeune femme n’ait rien à voir avec lui, tout simplement.
Mais il refusait de s’avouer vaincu de cette façon. Si leurs chemins se croisaient sans cesse, il devait bien y avoir une raison, et il était prêt à tout pour comprendre. La jeune femme ne s’était pas trouvée à cette soirée par hasard. Elle n’avait pas emporté un revolver sous sa robe – l’image laissait toujours Remy particulièrement rêveur – pour le sex-appeal que cela procurait. Elle cachait quelque chose, d’encore plus intéressant qu’une arme dans son porte-jarretelle, et le détective comptait bien découvrir quoi.
Il avait donc commencé à mener son enquête, en commençant par le plus évident. Un petit détour par le commissariat de police du quartier, histoire d’obtenir une information qui ne coûtait rien, et que l’agent en poste ne refusait jamais de lui donner en dépit de la parfaite illégalité d’un tel renseignement. Il y avait bien une Anna Marie enregistrée au fichier des permis de conduire, et qui vivait justement à Hammer Bay. Parfait. Remy n’avait rien sur le feu en ce moment. De plus, la somme rondelette versée par Mrs Van Kuffeler, assortie d’un bonus pour l’assistante, lui permettrait de se consacrer à ses recherches personnelles durant quelque temps.
Il tenta d’abord sa chance en se dirigeant vers l’adresse glanée au poste de police, pour apercevoir, in extremis, la charmante silhouette qui quittait son immeuble. Elle s’avançait à pied, un sac sur l’épaule, vêtue d’une tenue de sport. Remy la regarda descendre la grande rue, le moteur au ralenti et le pied posé par terre. Se rendait-elle à son travail ? Possible, vu l’heure matinale. La curiosité rongeait le détective, mais il patienta jusqu’à ce qu’elle eût disparu au coin d’un pâté de maisons avant de la suivre. La circulation commençait à devenir dense ; dans sa précipitation à rattraper Anna, Remy faillit heurter une voiture qui quittait une place de parking. Il n’y prit même pas garde, trop empressé à reprendre le contact visuel. Mais quand il tourna lui aussi, plus d’Anna : la jeune femme s’était volatilisée. Durant un instant, il craignit qu’elle ne fût montée dans une voiture. Comment repérer la bonne dans le flot de véhicules en mouvement ? Puis son regard azur se posa sur une enseigne discrète, et pourtant évidente. Un club de sport. Évidemment.
Remy stationna  la moto entre deux voitures et posa son casque dans le coffre. Sa tenue n’était pas du tout appropriée à un club de sport, mais une excuse toute prête s’était déjà formée dans son esprit.

« Puis-je vous renseigner ? demanda l’homme à l’accueil, après un bonjour tonique.
J’cherche Anna. Elle a dû arriver y’a à peine une minute.
Ah, oui. Mais son cours va bientôt commencer.
J’en ai pour deux secondes. Cette tête de linotte a oublié ses clés avant de partir, ajouta Remy en exhibant le trousseau de son propre appartement. J’dois aller travailler et elle rentre avant moi…
Ah ! Je connais ça. Sa salle est au deuxième étage. »

Remy remercia d’un sourire et fila dans l’escalier, ignorant le vaste hall où des trentenaires un peu fous se torturaient avec des poids et des haltères. Le deuxième étage comptait un couloir et plusieurs portes. Le détective s’avança sans hésiter, jetant des coups d’œil dans les salles ouvertes.
Il trouva enfin celle qu’il cherchait, et la satisfaction dessina un nouveau sourire sur le visage du détective.
C’était une petite pièce carrée, cernée d’espaliers, au sol recouvert de tapis en mousse. Une dizaine de femmes discutaient par petits groupes de deux ou trois ; toutes portaient un pantalon ample, un t-shirt de sport et de solides baskets. Au fond de la salle, Anna attachait ses longs cheveux pour dégager son visage. Remy s’appuya contre l’encadrement de la porte et croisa les bras, intrigué. Alors… prenait-elle un cours, ou en donnait-elle un ? Non, une prof de sport ne se promenait pas avec un revolver sous ses jupes.
Il attendit une minute à peine. Anna se redressa et se tourna vers les autres. Remy afficha un sourire avenant, un brin gouailleur. Il leva une main, agita les doigts en guise de salut. Son regard venait de croiser celui de la jeune femme.


© Pando
Ma couleur RP : #666699
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: ❝Punch me in the face❞ - starring Anna M. Darkhölme   Mer 1 Juin - 10:12

Punch me in the face

Anna & Remy

Les jours suivants la soirée mondaine chez la richissime veuve, Anna n’avait pu le nier : elle avait beaucoup repensé à Remy. Et pas seulement à l’homme mais à tout ce qui s’était produit. Toutes les choses qu’elle ne parvenait pas à comprendre. Le fait qu’elle n’ait pas été étonnée de l’entendre parler français et même d’avoir compris ce qu’il avait dit, et bien sûr, cette impression de déjà-vu qui lui collait à la peau à chaque fois qu’elle croisait son regard. Elle l’avait même vu dans un songe, un rêve dans lequel elle ne parvenait pas à le toucher. Ce songe l’avait tellement perturbée qu’elle avait décidé de faire une pause concernant sa mission de surveillance. Chose qu’elle n’aurait jamais envisagé si la cible avait été quelqu’un d’autre. Mais la jeune femme s’était rendue compte que tant qu’elle n’aurait pas mis ses interrogations de côté, elle ne pourrait jamais se concentrer et travailler correctement. Cela faisait maintenant presque une semaine qu’elle avait cessé sa filature et laissé Remy à ses occupations.

Sa filature mis en suspens, Anna se retrouvait avec plus de temps libre qu’elle ne l’aurait voulu. Elle ne pouvait plus trop passer sa vie dans les locaux de la Garde Rouge auquel cas ses supérieurs se demanderaient quelles étaient ses méthodes pour suivre quelqu’un à distance. Mais elle ne pouvait pas rester à ne rien faire. Heureusement pour elle, depuis peu, la jeune femme avait proposé ses services dans un club de sport. Elle donnait des cours de self-defense pour les femmes qui souhaitaient apprendre à se battre. Malgré son métier, Anna était une jeune femme qui aimait le contact d’autrui. Ce matin là c’était donc le sourire aux lèvres et la musique dans les oreilles qu’elle se rendait à son club de sport. Concentrée sur les techniques qu’elle allait enseigner à ses élèves, elle ne remarqua pas la moto qui la suivait au loin, encore moins son conducteur pourtant bien familier. En arrivant à destination, elle avait salué les employés, était montée poser ses affaires dans son vestiaire puis investie la salle. Ses élèves arrivaient les unes après les autres et le cours allait bientôt pouvoir commencer. Après avoir remonté ses cheveux en une queue de cheval bien serrée, Anna se tourna vers l’assemblée.

« Bonjour tout le monde, je… » la jeune femme se stoppa net en voyant l’homme qui la saluait depuis l’encadrement de la porte.

Elle dût cligner plusieurs fois des yeux pour confirmer que ce qu’elle voyait n’était pas une illusion. Elle n’en revenait pas. Remy LeBeau. Elle doutait du fait que sa présence soit une coïncidence. Elle était persuadée qu’il l’avait suivie. Etrangement, un fin sourire courba les lèvres de la jeune femme. Elle reporta son regard clair sur les femmes qui attendaient la suite de son discours.

« Je suis contente de vous retrouver pour ce nouveau cours. Aujourd’hui on a la chance d’accueillir un homme parmi nous, Remy, qui m’assistera et me servira de cobaye. » sur ces mots, elle tendit son bras droit vers le détective pour faire remarquer sa présence à l’assemblée.

Les élèves, curieuses, se tournèrent toutes vers lui. Quelques murmures commencèrent à se faire entendre. Anna, satisfaite de son coup s’avança vers l’entrée de la salle et attrapa délicatement le poignet du détective. Elle espérait qu’il ne lui file pas entre les doigts auquel cas elle serait obligée de le rattraper. Car elle n’aimait pas ça, qu’on lui échappe, même si dans ce domaine, elle excellait lorsqu’il s’agissait de disparaitre.

« Qu’est-ce que vous faites là LeBeau ? Vous n’avez pas interet à filer, vous m’en devez une. » murmura la jeune femme avant d'entraîner le jeune homme au centre de la salle.

Les femmes semblaient satisfaites de voir un homme parmi elle. Certaines commencèrent à vérifier  leurs cheveux, d’autres chuchotaient. C’était assez drôle à voir. Du point de vue d’Anna en tout cas. Elle ne savait pas pourquoi Remy était venu, mais elle savait en quoi il allait l’aider. « Allez y mesdames, mettez vous par deux. Aujourd’hui je vais vous apprendre à échapper à un étranglement. » Anna acquiesça en se tournant face à Remy en souriant légèrement. Bizarrement et elle ne savait pas vraiment pourquoi, la présence du détective donnait un petit plus à son cours.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: ❝Punch me in the face❞ - starring Anna M. Darkhölme   Jeu 2 Juin - 16:36


❝Punch me in the face❞
Anna M. Darkhölme & Remy LeBeau
Il y avait quelque chose de plaisant à voir Anna si stupéfaite, si abasourdie de le voir dans l’encadrement de la porte. Le sourire sur les lèvres de Remy s’élargit un peu plus. Il aimait surprendre : la surprise, c’était le sel de la vie, le piment de toute relation.
Comme en réponse, Anna sourit à son tour et, presque aussitôt, reprit ses esprits. La facilité avec laquelle elle s’adaptait à toutes les situations sidéra un peu plus le jeune homme. Elle ne se laissait jamais démonter : si elle avait une seule hésitation, elle disparaissait presque aussitôt derrière un masque d’assurance et de maîtrise qui forçait l’admiration. On lui demandait ce qu’elle faisait là ? Elle prétendait être l’assistante du détective. Celui-ci la prenait au dépourvu en se présentant sur son lieu de travail ? Elle feignait que tout ceci était déjà prévu depuis longtemps.
Puis, tout à coup, le doute s’insinua dans l’esprit de Remy. Comment ça, « cobaye » ? Il se redressa, sourcils légèrement froncés, une moue presque comique sur le visage, avant de s’apercevoir que tous les regards se tournaient vers lui. À son tour, il effaça la surprise peinte sur ses traits et acquiesça, un sourire un peu crispé aux lèvres. Comme pour l’empêcher de fuir, Anna s’approcha pour le saisir par le poignet. Le contact de sa peau ramena Remy à des considérations bien éloignées de l’impression d’avoir été berné.

« Qu’est-ce que vous faites là, LeBeau ? chuchota la jeune femme en l’entraînant avec elle, la poigne discrète mais ferme. Vous n’avez pas intérêt à filer, vous m’en devez une.
Vous m’avez dit de chercher, ma chère, alors j’ai cherché, répondit-il sur le même ton. J’suis détective, c’est dans ma nature. »

Ils parvinrent au milieu de la salle, elle pressant son poignet pour l’empêcher de se dérober, lui distribuant ses sourires aux élèves. Remy avait l’impression – qui n’était sans doute pas seulement une impression – d’être au centre de l’attention. Il dédia un clin d’œil coquin à deux dames d’un âge vénérable, qui gloussèrent derrière leurs mains comme des collégiennes, puis se tourna vers Anna.
Le détective n’était pas né de la dernière pluie et savait additionner deux et deux. Il n’y avait là que des femmes, pas d’appareils de fitness, aucune de ces marches en plastique sur lesquelles on monte, on descend, on tourne, on saute, pas non plus de poste de radio : rien que des femmes, toutes en tenue de sport. Leur professeur paraissait dotée d’une bonne constitution physique. Son regard clair était celui d’une personne déterminée, sûre d’elle et efficace dans ses actions. Toutes ces femmes ne venaient pas pour apprendre la danse classique…

« Allez-y, mesdames, mettez vous par deux, annonça Anna d’un ton exercé. Aujourd’hui, je vais vous apprendre à échapper à un étranglement. »

Remy se mit à rire, sans doute un peu jaune, mais la situation avait véritablement quelque chose de comique. Au début, il n’avait pas envisagé d’aborder Anna. Il l’avait suivie pour savoir qui elle était et dissiper le mystère dont elle s’entourait. Mais il n’avait pas pu s’empêcher de monter dans cette salle à sa suite, de lui faire signe, pour qu’elle le remarque. La position dans laquelle il se trouvait à présent était un peu sa punition pour s’être montré si curieux.
D’accord, alors il allait devoir jouer les agresseurs dans ce cours de self-défense. Il en apprenait un peu plus sur Anna. La trouver ainsi, dispensant des leçons de combat à d’autres femmes, ne l’étonnait pas vraiment. Elle était forte et débrouillarde, d’après ce qu’il avait vu – et pourtant, ça n’expliquait toujours pas son talent pour le mensonge et l’arme cachée sous sa robe. Était-ce son seul emploi, un passe-temps, une façon d’arrondir ses fins de mois ? Elle conservait encore beaucoup de secrets… Et Remy adorait les secrets.

« Ménagez-moi, s’il vous plaît. J’suis pas un très bon combattant. »

Ce n’était pas tout à fait vrai. Certes, il préférait résoudre les problèmes en usant de moyens détournés, mais il gardait encore le souvenir de luttes épiques, en particulier quand il était plus jeune – et plus stupide. Ah ! les folles virées avec Scott dans les bars ! les fois où il défendait Loki contre ceux qui le martyrisaient, au lycée ! Combien de fois était-il rentré chez lui avec un coquard, des vêtements déchirés ou une chaussure en moins ? À chaque fois, son père lui posait la même question : « As-tu gagné ou perdu ? ». Remy écopait invariablement d’une punition, mais le regard de son père changeait en fonction de la réponse.
Planté devant la jeune femme, il riva son regard dans le sien, satisfait, tout de même, d’avoir pu la retrouver. Il n’avait pas la moindre idée des raisons pour lesquelles il éprouvait tant de fascination pour elle, mais il faisait confiance à son instinct.

« Alors, c’est le moment où j’essaye de vous étrangler, c’est ça ? demanda-t-il, facétieux. Laissez-moi deviner : vous avez refusé de me donner votre numéro de téléphone après un « Hep ! mademoiselle » très distingué ? »

Souriant, il tendit ses deux mains pour les placer autour du cou d’Anna. Un frisson parcourut sa peau lorsqu’il toucha celle de la jeune femme. Son sourire s’effaça. Les images vues en rêve resurgirent dans son esprit, fugaces mais soudaines, et Remy écarta vivement ses doigts, aussi surpris par ces réminiscences que par sa propre réaction.
Il déglutit, marmonna un « désolé » et reposa ses mains sur la gorge de la jeune femme. L’impression ne reparut pas. Ce n’était qu’un mauvais rêve, rien de plus. Il avait là une fabuleuse occasion de passer un peu de temps avec elle et d’apprendre à la connaître un peu mieux. Il n’allait tout de même pas se laisser distraire par une vague impression laissée par un piètre cauchemar ?
Ses doigts se refermèrent sur le cou d’Anna, pas assez pour lui faire mal ou la priver d’air, mais juste ce qu’il fallait pour donner à l’exercice un peu de crédibilité.

« J’peux avoir votre numéro, maintenant, chérie ? »


© Pando
Ma couleur RP : #666699
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: ❝Punch me in the face❞ - starring Anna M. Darkhölme   Mer 8 Juin - 11:27

Punch me in the face

Anna & Remy

La première bonne nouvelle était que Remy n’avait pas tenté de fuir. Lorsqu’il répondit à sa question, Anna contint un sourire. Le jeune homme n’avait pas tord, elle l’avait mis au défi. Et qui mieux qu’un détective pour résoudre l’énigme qu’elle était. La jeune femme ne pensait pas qu’elle aurait éveillé autant de curiosité chez lui. Voilà pourquoi elle était surprise. Certes elle se doutait bien que Remy chercherait quelques informations à son sujet, mais de là à le retrouver ici... Quoiqu’il en soit, maintenant qu’il y était, le détective n’avait plus d’autres choix que d’y rester. A la plus grande joie d’Anna qui semblait ravie d’avoir un partenaire improvisé. A la demande de leur professeur, les femmes se mirent deux par deux. Tous les regards étaient désormais portés sur Anna qui elle, avisait Remy du coin de l’œil. Elle s’était tournée face à lui. La demande du détective la fit rire. Elle n’avait pas vraiment l’habitude que ses adversaires lui demandent qu’elle les ménage. En général ils n’avaient pas vraiment le temps de demander quoique ce soit.

« Ça va LeBeau, je ne vous ferais pas d’mal. Promis. » dit-elle en levant les yeux au ciel l’air amusé.

Oui car la situation amusait beaucoup la jeune femme. Remy n’aurait pu se douter qu’en entrant dans cette salle, il servirait de cobaye à un cours de self-defense. Mais il faisait un suspect parfait. Anna annonça le programme du jour : échapper à un étranglement. Les élèves acquiescèrent et ne lâchèrent pas leur professeur des yeux. Remy plaisanta mais lorsqu’il posa ses mains autour du cou d’Anna, sa réaction fut plus qu’étrange. Ce fut comme s’il venait de se prendre un coup d’électricité. La jeune femme avait froncé les sourcils. Quand Remy l’avait touchée elle avait eu une drôle d’impression. Comme un soulagement intense. Bien qu’elle tenta de rester impassible, on put clairement lire sur son visage de la déstabilisation.  Chose assez rare chez Anna car depuis qu’elle travaillait à la Garde Rouge, elle avait pris l’habitude de masquer toutes ses émotions. Finalement, ce fut les excuses de Remy qui lui permirent de se reprendre. Elle tâcha de ne pas sourire à la remarque du détective et se contenta de murmurer « On verra si vous en voudrez toujours après ça. » avant de tourner sa tête vers ses élèves.

« Imaginons qu’un échange tourne mal et que votre agresseur tente de vous étrangler. Que faire ? Et bien vous devez tendre votre bras elle tendit donc son bras et venir attraper le poignet de votre agresseur de l’extérieur elle vint saisir le poignet de Remy [color=white]ensuite vous en profiter pour lui torde et passer son bras derrière son dos Anna exécuta ses paroles avec lenteur en prennant soin de ne pas faire de mal au détective. Bien sûr il faudra aller beaucoup plus vite et agir avec force. Il faudra profiter de l’effet de surprise. Mais d’abord je voudrais que vous répétiez ces gestes chacune votre tour et après on accéléra la cadence.

Anna, qui était désormais derrière Remy relâcha sa prise sur le poignet du détective. Elle jeta un rapide coup d’œil à ses élèves qui commençaient l’exercice avant de revenir se placer face à lui. « Je ne pensais pas que vous iriez jusqu’à venir me chercher ici. Alors qu’est-ce que vous avez trouvé sur moi ? » demanda-t-elle sans parvenir à masquer la pointe de curiosité qui brillait à travers ses iris. Elle observait Remy avec attention. Cette fois il ne portait plus de masque. Elle l’avait souvent  croisé mais n’avait pourtant jamais pris le temps de distinguer ses traits. Elle ne pouvait pas nier que cet homme était très charmant. Elle ignorait si c’était à cause de ça que sa présence lui provoquait de drôles de sensations. Pourtant Anna n’était plus une adolescente… Mais ce regard si perçant, si assuré… La jeune femme fut sortie de ses pensées par l’une des femmes qui avait visiblement du mal avec l’exercice. Anna lui proposa de lui remontrer et pour cela, son attention se reporta de nouveau sur Remy. « Pour votre aide, je voudrais bien répondre à quelques unes de vos questions. » dit-elle discrètement en attendant que le jeune homme se remette en position d’attaque. Pour elle rien n’était gratuit, tout se méritait dans la vie. Et si elle pouvait marchander de cette manière alors elle ne se priverait pas.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: ❝Punch me in the face❞ - starring Anna M. Darkhölme   Mer 8 Juin - 16:44


❝Punch me in the face❞
Anna M. Darkhölme & Remy LeBeau
Les yeux rivés sur le visage d’Anna, Remy l’écoutait sans vraiment l’entendre. Son assurance, sa façon de parler, son indéniable beauté : c’était une femme de caractère, et il avait toujours aimé ça. Elle laissait – volontairement ou non – planer autour d’elle un voile de mystère. Redoutait-elle d’être approchée, ou n’attendait-elle au contraire que cela ? Le détective était rongé par la curiosité, mais pour autant, il ne pouvait l’afficher ouvertement, n’est-ce pas ? Le visage d’Anna avait exprimé une curieuse expression lorsqu’il s’était écarté d’elle, avant de retrouver son lisse habituel, et cela aussi intriguait Remy. Il y avait quelque chose d’étrange, quelque chose sur laquelle il ne parvenait pas à mettre le doigt, mais qui, il en était persuadé, avait une réelle signification. Quant à savoir laquelle…
La jeune femme effectua sa démonstration, décomposant chacun de ses gestes pour ses élèves. Remy se prêta au jeu sans discuter. Même au ralenti, les doigts d’Anna se refermèrent avec force sur son poignet ; elle avait une poigne certaine, comme en témoignait le dessin délicat de ses muscles sur ses bras. Le self-defense pouvait apporter un semblant d’explication, mais n’éclairait pas tout. Anna devait être une sportive accomplie, ou une habituée des sports de combat. Il n’était même pas sûr qu’une autre qu’elle eût pu véritablement obtenir un résultat avec sa méthode, qui exigeait une certaine force. Le bras tordu dans le dos, le jeune homme patienta jusqu’à ce qu’elle veuille bien le relâcher, puis fit quelques mouvements pour détendre son muscle malmené.

« J’aurais dû prévoir une tenue appropriée », fit-il remarquer.

En jean, basket et blouson de moto, il ne ressemblait pas vraiment à un professeur de sport ni à un assistant. Profitant de son répit, il retira le blouson et assouplit ses articulations en prévision de la suite. L’idée de servir de cobaye, finalement, lui plaisait assez.
Les femmes commencèrent leur entraînement, deux par deux. Certaines s’appliquaient avec sérieux, d’autres jetaient de brefs coups d’œil en direction d’Anna et Remy. Le détective les ignora, cette fois. La seule qui l’intéressait se trouvait juste à côté de lui, et il n’avait pas la moindre envie de jouer les coqs dans la basse-cour. Ou peut-être juste pour elle.

« Je ne pensais pas que vous iriez jusqu’à venir me chercher ici, lui glissa la jeune femme. Alors qu’est-ce que vous avez trouvé sur moi ?
Pour être honnête, très peu de choses, répondit Remy, ravi de la voir surprise et intriguée. Vous êtes un véritable mystère, ma chère. Mais j’sais que vous donnez des cours ici, c’est un progrès. »

Il omit de dire qu’il connaissait également son adresse. Après tout, mieux valait qu’elle ignore ce menu détail, au moins pour le moment. La présence de la jeune femme au cocktail avait précipité les choses. De simple passante, croisée régulièrement en ville, elle était devenue coïncidence troublante, puis hasard impossible. À présent, elle était mystère à éclaircir. C’était presque l’étape la plus excitante – presque, car Remy préférait encore la suite, si suite il y avait.
Il s’apprêtait à demander quelques gracieux indices, mais une élève d’Anna réclama un peu d’aide. Le détective sentait qu’il aurait l’occasion de l’interroger plus tard : il laissa donc la jeune femme prendre l’affaire en main, bien décidé à rester sur place jusqu’à la fin du cours. Après tout, il n’avait rien de mieux à faire. Ses prochaines journées étaient consacrées à résoudre l’énigme « Anna Marie », et si ça devait passer par quelques baffes prises sur un tapis de gymnastique, qu’à cela ne tienne !
Comme si elle avait lu dans ses pensées, Anna offrit quelques réponses en échange de son aide. Remy posa ses mains sur le cou de la jeune femme. Cette fois, l’étrange impression ressentie la première fois ne se manifesta plus. La peau d’Anna était chaude et douce sous ses mains ; elle avait un cou minuscule, qu’il pouvait enserrer sans peine. Il n’avait pas ce genre de fantasme, mais il y avait tout de même quelque chose de sensuel à tout ça. Anna le ressentait-elle, elle aussi ? Il espérait que oui : jouer seul à ce jeu n’était absolument pas drôle.

« Vous êtes sûre que c’est vraiment efficace, votre méthode ? demanda-t-il tout à coup, alors que la jeune femme réitérait son geste. Parce que si l’adversaire résiste – et il résistera – j’suis pas certain que ça suffise à lui faire lâcher prise. »

Ajoutant le geste à la parole, Remy verrouilla soudain son coude, empêchant du même coup Anna d’achever sa démonstration. Il n’avait pas l’intention de la placer en mauvaise posture, au contraire. Si sa méthode se révélait véritablement efficace contre les agressions, elle n’aurait aucun mal à contrer cette soudaine résistance.
Il se rapprocha de la jeune femme, bien décidé à ne pas lui faciliter la tâche. Elle était plus petite que lui, beaucoup plus légère aussi. C’était une démonstration parfaite pour ses élèves. Si elle parvenait à le repousser, comme elle le prétendait, elle gagnerait en crédibilité, et toutes ces femmes apprendraient ses leçons avec un intérêt renouvelé. Les élèves, d’ailleurs, avaient cessé leur exercice pour mieux observer le rappel du mouvement. Certaines chuchotaient en souriant ; voyaient-elles la sensualité que Remy insufflait à son geste ? D’un geste brusque, le détective abaissa le poignet que la jeune femme tenait et, d’une soudaine  tension du bras vers l’arrière, il entraîna Anna en avant, se décala au dernier moment et l’enserra de ses deux bras. Ainsi prisonnière, son dos contre lui, réussirait-elle à se libérer ?

« Allez-y, montrez-moi comment vous vous y prenez, lui glissa-t-il à mi-voix, les lèvres à hauteur de son oreille. Elles vont être époustouflées. »

Et elle lui devrait beaucoup de réponses, voire même un café, et pourquoi pas un dîner. Au  moins son numéro de téléphone, au final. Remy n’avait pas l’intention de passer à côté d’une telle occasion. Il avait laissé Anna filer une fois : ça ne se reproduirait pas une seconde.


© Pando
Ma couleur RP : #666699
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: ❝Punch me in the face❞ - starring Anna M. Darkhölme   Jeu 16 Juin - 13:20

Punch me in the face

Anna & Remy

Lorsque Remy fit remarquer que sa tenue n’était pas des plus appropriée, Anna eut un sourire amusé. La dernière fois qu’elle l’avait vu le détective était en tenue de soirée le regard habillé d’un masque et maintenant, il semblait appartenir à un gang de motards qu’on voit dans les séries. La jeune femme était tout de même reconnaissante envers Remy car il s’était laissé faire sans rechigner à la tâche. Et lorsqu’elle lui demanda quelles informations il avait obtenu sur elle, la réponse du détective élargit son sourire. Elle aimait entendre qu’elle était un mystère. Car les mystères étaient faits pour être résolus. Et étrangement, elle n’était pas insatisfaite de savoir que c’était Remy qui était chargé de cette affaire là.

« C’est déjà mieux que rien, n’est-ce pas ? » lâcha-t-elle avant de se faire interpeller par son élève.

Si au début toute cette histoire ne partait que d’une filature imposée par la Garde Rouge, Anna commençait à y prendre un certain plaisir. Pour elle cette situation était devenue un petit jeu intéressant. Elle imposait les règles au fur et à mesure et son adversaire était quelqu’un de choix. Elle ne doutait pas du fait que Remy ne lâcherait pas avant d’en avoir appris plus à son sujet. Et ça lui plaisait. Elle ne pouvait le nier. Le détective joua de nouveau le jeu en encerclant le cou d’Anna de ses mains. C’était bizarre car, bien que la jeune femme réitère son geste pour l’une de ses élèves, elle avait l’impression d’être seule avec Remy. Comme si les autres femmes présentes n’étaient que des détails. Anna se racla la gorge, elle s’apprêta à parler mais le détective fut plus rapide qu’elle. Il remit sa méthode en question. La jeune femme arqua un sourcil, surprise. Que cherchait-il à faire ? Elle ne l’avait pas convié pour qu’il la décrédibilise devant ses élèves alors que voulait-il ? Anna allait bientôt le savoir.

Alors qu’elle avait saisi le poignet de Remy dans le but de le tordre –doucement mais surement- ce dernier ne sembla plus coopérer. Il tira son bras vers l’arrière forçant Anna a s’avancer sous la surprise. Elle ne s’y était vraiment pas attendue à celle là. Remy se décala et la jeune femme se retrouva prisonnière de ses bras. Elle ne savait pas pourquoi mais son cœur s’était soudainement mis à battre plus fort. Encore plus lorsque le détective s’était mis à murmurer. Anna avait froncé les sourcils. Toutes les femmes présentes les regardaient à présent. C’était sa réputation qui était en jeu. Anna ne pouvait décidément plus agir dans la douceur puisque Remy la provoquait ouvertement. Malgré sa silhouette fine, la jeune femme passait des heures à s’entraîner. A la Garde, les entraînements étaient physiques, intenses voir inhumains… La jeune femme prit une grande inspiration. Très bien, puisque c’était comme ça. Elle replia ses bras pour saisir ceux de Remy. Dans une prise semblable à une prise de catch, Anna se pencha en avant et usa de toute sa force pour faire basculer le détective pour qu’il se retrouve à terre sur le dos.

« Là mesdames soit vous fuyez.. Soit.. dit-elle en s’approchant de Remy. Elle vint se placer au dessus de lui, une jambe de chaque côté de ses hanches soit vous lui écraser le visage, histoire de l’assommer. Mais j’éviterais d’écorcher le visage de Remy, ça serait dommage. » conclut-elle en souriant.

Anna tendit sa main droite en direction du détective. Les élèves semblaient bluffées mais la prof, elle, semblait plus troublée qu’autre chose. Elle n’avait pas compris pourquoi son cœur s’était emballé à ce point lorsqu’elle s’était retrouvée aussi proche de Remy. Elle espérait que ce trouble ne se voit pas sur son visage. Pourquoi elle avait de plus en plus de mal à comprendre pourquoi elle avait de telles réactions lorsqu’il s’agissait du détective. Pourquoi est-ce que, lorsqu’il la touchait, cela lui procurait une forme de soulagement. C’était stupide. Anna se dit qu’elle manquait sûrement de sommeil et qu’elle avait du trop forcer sur les entraînements. Ce n’était pas son genre de se laisser déstabiliser pour un homme, pas du tout. Le bon point dans cette histoire était que les jeunes femmes semblaient réellement admiratives au vue de leurs murmures. A moins que ambiguïté entre leur professeur et son cobaye n’en soit la source. Qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: ❝Punch me in the face❞ - starring Anna M. Darkhölme   Mar 21 Juin - 10:07


❝Punch me in the face❞
Anna M. Darkhölme & Remy LeBeau
Il s’était attendu au choc, mais celui-ci fut bien plus rude qu’il ne l’avait escompté. Le souffle coupé, Remy resta quelques secondes immobile, essayant de reprendre ses esprits. Quand bien même les femmes auraient-elles pu croire qu’un adversaire, même à terre, restait un danger en puissance, une telle chute sur le dos avait de quoi sonner n’importe qui. Anna, elle, poursuivait son cours comme si de rien n’était. Amusé, malgré tout, le détective esquissa un sourire. Elle avait une sacrée poigne, même pour un professeur de self défense. Elle suivait forcément d’autres cours plus violents, krav-maga ou ju-jitsu, sans doute.
Elle se posta au-dessus de lui. Remy leva un regard brûlant sur la silhouette qu’elle exposait ainsi, suivant des yeux les contours de son corps. La chair avait toujours été son point faible ; avec Anna, ça en devenait électrique. S’était-elle placée là en toute connaissance de cause, consciente du désir qu’elle pouvait susciter chez les hommes ? Elle parlait pourtant d’un ton neutre, s’adressant à ses élèves et non à sa malheureuse victime étendue sur le sol.
Il saisit la main qu’elle lui tendait et se releva, grimaçant sous l’effort et le soudain élancement dans son dos. Elle n’y était pas allée de main morte, mais au moins, ses élèves la regardaient avec une certaine admiration. Remy s’étira pour chasser la raideur de ses muscles et adressa un sourire à Anna. C’était là un nouveau mystère à résoudre : où avait-elle appris à se battre ainsi ? Pourquoi ? Craignait-elle vraiment d’être attaquée dans la rue ? Une fille qui se baladait avec un revolver sous une robe de cocktail et qui mettait à terre un homme qui la dépassait de près d’une tête, voilà qui avait de quoi attiser la curiosité. Elle était peut-être bien flic, après tout.

« Quelle maîtrise, ma chère ! la félicita-t-il, prenant à témoin les femmes qui hochaient la tête en signe d’approbation. J’crois qu’il va me falloir un bon massage après tout ça. »

Ou un excellent ostéopathe, histoire de remettre les os en place. Anna n’avait pas voulu perdre la face devant ses élèves – chose qu’il comprenait, et qu’il avait plus ou moins cherchée – et ne l’avait pas ménagé. S’il acceptait de servir de cobaye, il devait bien reconnaître qu’elle avait été beaucoup plus forte que lui sur ce coup. Combien de temps durait le cours, déjà ?
Tirant ses coudes vers l’arrière pour assouplir ses vertèbres malmenées, Remy attendit la suite. Il n’était pas prêt à quitter la salle pour le moment. Anna lui avait filé entre les doigts une fois ; pas question de laisser cela se reproduire. Il y avait beaucoup trop de coïncidences pour croire que c’en était.

« Ce mouvement était impressionnant, mais c’est pas à la portée de tout le monde, quand même, prévint-il avec un regard circulaire sur les élèves. Vous devriez vous en tenir à la première méthode, pour commencer. De toute façon, les hommes qui vous agresseront ne s’attendront jamais à ce que vous leur résistiez. Vous aurez l’effet de surprise pour vous. »

Il y eut des hochements de tête approbateurs. Soudain, les femmes paraissaient beaucoup plus concentrées, comme si le splendide geste de défense de leur professeur avait ranimé leur volonté d’apprendre les mêmes techniques. Elles en étaient loin, cependant. Il fallait beaucoup d’entraînement pour atteindre le niveau d’Anna – Remy lui-même aurait été bien incapable de faire passer quelqu’un par-dessus son épaule. Ce ne serait peut-être pas une mauvaise idée de s’entraîner un peu d’ailleurs. Les gens à qui il avait affaire ces derniers temps partageaient la triste habitude de se balader avec une arme à feu : savoir désarmer un adversaire lui serait sûrement utile.
Dans son esprit germa la soudaine idée de s’entraîner avec une spécialiste de l’auto-défense. La pensée de retrouver régulièrement Anna pour des corps à corps – un peu violents, d’accord – avait de quoi motiver même le plus pacifiste des hommes. Remy n’était certes pas un pacifiste : il en avait passé, du temps, collé pour s’être battu, pour Scott, pour Ororo, pour Loki… Mais il ne maîtrisait aucune technique et ne pouvait pas compter sur ses poings pour survivre face à une personne armée. Avec un peu d’entraînement, en revanche…
Les femmes recommençaient leur exercice avec application. Certaines cherchaient encore du coin de l’œil l’approbation de leur professeur, mais toutes avaient envie de bien faire. Finalement, la petite rébellion de Remy et la réaction immédiate d’Anna avaient eu un effet positif sur ces femmes, qui venaient ici surtout pour se rassurer. Les bras croisés en attendant la suite, Remy se tourna vers Anna.

« Dites, vous entraînez les hommes, aussi ? demanda-t-il à voix basse. J’suis pas trop mauvais, mais j’aurais bien besoin d’un peu d’entraînement. Mon métier peut être dangereux, parfois : vous l’avez vu, d’ailleurs. Vous pourriez m’apprendre quelques trucs ? »

Il se voyait déjà, transpirant avec elle, se démenant pour lui tenir tête, la coucher par terre et… Il détourna le regard avec une longue inspiration. Ce n’était pas du tout le moment de penser à ce genre de choses, Remy LeBeau. Cette fille lui faisait un effet très particulier, peut-être unique. Était-ce dû au mystère qui l’entourait, à sa beauté évidente, à ces étranges impressions de déjà-vu qui l’assaillaient à chaque instant en sa présence ? Il l’ignorait, mais il y avait quelque chose d’étrange, de puissant, et Anna le sentait aussi, il en était persuadé. Comment expliquer, sinon, les regards en coin qu’elle portait sur lui, le frisson qui l’avait parcourue quand il l’avait attirée contre lui ?
Remy se mordit l’intérieur de la joue, pensif. Peu de femmes pouvaient se vanter de le troubler ainsi. Ororo avait eu ce pouvoir pendant longtemps. Si elle ne le détenait plus, il en conservait encore le souvenir. Sa ravissante voisine, Jean, la Garde Rouge, avait l’émoustillant goût de l’interdit – et Remy adorait passer outre les codes et les règlements. Chez Anna, c’était plus confus, plus mystérieux, mais aussi profond, sinon plus. Il se sentait prêt à plonger dans l’inconnu pour en apprendre les secrets les mieux enfouis. Si elle acceptait de le laisser mener l’enquête, évidemment.


© Pando
Ma couleur RP : #666699
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ❝Punch me in the face❞ - starring Anna M. Darkhölme   

Revenir en haut Aller en bas
 
❝Punch me in the face❞ - starring Anna M. Darkhölme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anna Gavalda
» LA CONSOLANTE d'Anna Gavalda
» Anna Pavlova:Biographie
» [Gavalda, Anna] 35 kilos d'espoir
» [Malley, Gemma] La Déclaration, l'histoire d'Anna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: