Under the skin where monsters live | Hacy


Humain

Harry Walton
More about you :
Codename : Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
Pouvoirs : Charisma, Uniqueness, Nerve & Talent. Voilà ce qu'il répondrait.
Under the skin where monsters live | Hacy Tumblr_pf31lvsdws1xnlfieo4_250
Emergence :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr115 / 55 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Maitrise :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr110 / 50 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Messages : 220
DCs : April . Ann . Gemma . Noah . Samira . Zhenya
Voir le profil de l'utilisateur

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy EmptyJeu 8 Nov - 23:26


Under the skin where monsters live
Harry était pensif, gardant un silence qui ne lui était pas habituel. D'ordinaire, il était plutôt bavard. Surtout après une mission aux côtés de Lucy "la justicière". Cependant, cette fois-ci, quelque chose le chiffonnait et il ne savait pas encore s'il était bon d'en parler à sa petite amie ou non. Sachant que cela impliquerait d'en parler avec cette connasse de Morrigan. Pourquoi fallait-il que ce soit lui qui tombe sur une fille possédée d'une déité casse-couille? Il n'y avait que lui pour tomber sur ce genre de scénario improbable.

Heureusement qu'il était fou amoureux de Lucy et qu'il arrivait donc à surmonter cette épreuve de "triouple" non désiré. Enfin, surmonter, c'était un grand mot. Parfois il arrivait à oublier la vieille mégère coincée dans l'esprit de sa copine, à d'autres moments, pourtant, Harry recherchait activement des moyens pour extraire Morrigan. Alors oui, elle donnait ses pouvoirs à Lucy. Mais elle lui donnait aussi une certaine violence qui ne ressemblait pas à l'adolescente avec qui la drag queen avait grandi. Et c'était précisement ce qui inquiétait Harry ce soir-là.

Enfin, ils atteignirent le QG qu'Harry leur avait ménagé il y avait longtemps déjà. Machinalement, le jeune homme se dirigea vers le nécessaire de secours pour s'occuper des quelques petites blessures de Lucy. Ses poings en auraient particulièrement besoin ce soir-là. Même les protections qu'il lui avait fabriqué n'avaient pas suffis. Il brisa enfin le silence, alors qu'il désinfectait les quelques plaies qui marquaient la peau de sa compagne.

- Ils étaient nécessaires tous ces coups?


C'était une question rhéthorique, bien entendu. Il connaissait parfaitement la réponse à cette question. Il cherchait simplement à avoir des explications ou même une réalisation de la part de Lucy. Qu'elle comprenne que Morrigan l'avait encore influencé. Et à peine avait-il posé cette question qu'Harry redoutait déjà les répliques de la vieille conne. Avec le temps, il avait appris à la connaître. Si parfois il s'amusait à la provoquer par vengeance ou par simple ennui, Harry savait également qu'elle n'avait besoin d'aucun prétexte pour partager ses remarques et ses jugements. Souvent, il se disait qu'à la place de Lucy, il se serait tiré une balle dans la tête. Cette situation lui rappelait bien trop un épisode de Black Mirror.

- Ne t'oublies pas quand tu es dehors à combattre. La laisse pas le prendre le dessus. ne put-il s'empêcher d'ajouter en replaçant une des mèches de Lucy doucement.

Il n'avait pas d'énergie pour l'engueulade qui allait arriver. Car oui, elle allait arriver d'une seconde à l'autre. Il savait pertinement que Morrigan n'allait pas raté l'occasion de foutre sa merde. Si à de rares moments il arrivait à s'entendre avec l'ancêtre, formant même une complicité étonnante, à d'autres, la cohabitation ne marchait plus. Et cela était d'autant plus difficile qu'il se voyait crier après Lucy et non pas directement après Morrigan. Cela jouait avec son mental. Il avait l'impression d'être le pire petit ami au monde alors même que ses insultes et remarques n'étaient pas destinées à sa petite amie. De quoi le rendre fou. Bref, tout ça pour dire que ce n'était pas tous les jours qu'on s'engueulait avec une déesse. Pour Harry, en revanche, c'était bien trop commun.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Humain modifié

Lucy Haylock
More about you :
• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.

Emergence :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr114 / 54 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Maitrise :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr114 / 54 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Messages : 379
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben
Voir le profil de l'utilisateur

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Re: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy EmptyVen 9 Nov - 17:15

Under the Skin Where Monsters Live ft Harry Walton

The hurt that the head forgets, the heart will always remember. The hold that the hand regrets, the heart remembers forever. I am sorry, i am so, for the things you don't know and as for the things you do. I am sorry for those too

Les souvenirs de ses poings martelant un visage est aussi vif que les brûlures qui harcèlent ses jointures. Sa peau écorchée offre une palette de rouge du plus bel effet. La colère la quitte peu à peu alors qu’elle s’éloigne avec Harry, après avoir fait son travail. A mesure que les pas la porte en direction de cet endroit que son petit-ami a aménagé pour eux, elle sent le poids de la culpabilité augmenter. Lèvres pincées, mâchoires serrées, elle garde le silence. Bien trop mortifiée parce qu’elle a fait. Au fond de toi, tu savais qu’il le méritait. Lucy ne répond pas à la voix qui est dans sa tête depuis un bien trop long moment. Elle garde le silence, ses pensées tournant en boucle. Cette rage de vaincre n’esit pas la sienne. Elle le sait. Mais elle a perdu le contrôle. Purement et simplement, quand elle a vu cette arme. L’idée qu’elle puisse être dirigée contre Harry l’a fait disjoncter et Morrigan s’en est donnée à coeur joie, en donnant à Lucy juste ce qu’il lui fallait pour continuer à frapper, marteler le visage de ce malfrat jusqu’à ce qu’à ce que les mains de Harry la tire en arrière pour la forcer à s’arrêter. Le regard qu’il lui a lancé a fait à Lucy l’effet d’une douche froide.

Et alors qu’ils sont enfin à l’intérieur de leur quartier général, en retirant doucement les protections brisées par ses assauts répétés sur le visage de ce type, Lucy sent ce qui va suivre. Son masque finit par suivre le même chemin que les protections. Déposés sur une table, parmi les accessoires sur lesquels Harry travaille sans relâche pour lui donner un costume le plus fonctionnel possible. Morrigan est étrangement silencieuse, ce soir. Pour une fois, la vieille déesse a décidé de se taire. Peut-être parce qu’elle a compris que ce n’est pas le moment de la ramener. Lucy se laisse doucement tomber sur une chaise en face de son petit-ami quand ce dernier ramène le nécessaire pour la soigner. Elle a l’impression que ce soir, elle ne mérite pas quelqu’un comme lui. La bouche close, elle garde les yeux rivés sur le sol car elle n’ose pas soutenir son regard. Elle a peur d’y lire la même chose que lorsqu’il l’avait écarté de sa cible. C’est dans ce silence pesant que sa voix s’élève enfin, obligeant Lucy à le regarder pour baisser à nouveau les yeux. Elle sait au fond d’elle que ce n’était pas nécessaire. Au fil de ses pérégrinations en tant que justicière, elle s’est toujours promis de ne pas abuser des pouvoirs de Morrigan. De ne pas s’en servir à mauvais escient. Et pourtant… Pourtant, elle remarque qu’elle se laisse aller. Qu’elle n’a plus ces mêmes réserves à l’égard de la violence, comme avant. Trois soirs de ça, elle a brisé le bras d’une femme qui s’apprêtait à poignarder son mari, dans une crise de jalousie. Une semaine avant, elle a poussé un peu trop fort un type qui vendait des armes dans un quartier malfamé de Londres. Sa tête avait heurté le bitume et il s’était évanoui, obligeant Lucy a appeler les secours. Des incidents qui mis bout à bout ne laisse plus de place au doute. Elle abuse de la violence qu’elle redoute. Elle ne se contente plus du strict nécessaire.


A nouveau, la voix de Harry parvient à ses oreilles, accompagnée d’un geste plein de tendresse. Lucy secoue doucement la tête en réponse à son conseil, alors qu’une pointe d’amertume se diffuse dans son esprit. Le répit que lui laisse Morrigan n’est que de courte durée. Bah bien sûr ! Ça va être de ma faute, maintenant. Lucy lève une main pour la déposer sur la joue de son petit-ami. « Je suis désolée. J’ai perdu les pédales parce que… Parce que j’ai cru qu’il te menaçait.» Sa voix n’est qu’un souffle. « Ce n’est pas entièrement la faute de Morrigan.» Merci de le dire. Ferme-la, toi. Elle grimace doucement devant la volée d’insulte que la déesse lui adresse, décidant de l’ignorer. Son regard se perd dans celui de Harry. Sa plus grande peur est de le perdre, quelque soit la façon. Qu’il soit blessé ou qu’il finisse par partir, lassé de cette cohabitation forcée avec deux femmes, dont une qui influence trop sa petite-amie. C’est beaucoup à gérer. Aussi bien pour elle que pour lui, qui doit composer avec la vieille déesse aigrie qui squatte son cerveau. Hey ! Aigrie toi-même ! Une fois de plus, elle ignore la remarque outrée de la déité. Pourquoi a-t-il fallu qu’elle touche cette fichue lance ? Elle se retrouve maintenant à faire le tampon entre les deux personnes qui partagent sa vie, même si l’une d’elle n’est pas une personne à proprement parler. Ses émotions, Morrigan les ressent, comme elle lui a déjà fait comprendre. Laisse-moi lui parler. Non. Elle refuse. Lucy, retire-toi. Je veux lui parler. Elle soupire doucement en laissant retomber sa main. « Morrigan veut… Enfin… Elle demande à ce que je lui laisse la place quelques instants.» Elle se retient de se mordre la lève, hésitante qu'elle est. Ce ne sera pas long. Et ce sera plus facile pour lui s’il sait qu’il me parle sans que tu ne serves d’intermédiaire. C’est mon corps et mon visage, Morrigan. Je servirais d’intermédiaire quand même. Laisse-moi faire. Fais-moi confiance. Elle rit intérieurement. Une part d’elle refuse de lui faire confiance. L’autre, en revanche, sait qu’elle peut. Deux part d’elle qui se battent en duel, avec Morrigan au-dessus, dont l’impatience se diffusait lentement dans son esprit.

©crack in time

___

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Humain

Harry Walton
More about you :
Codename : Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
Pouvoirs : Charisma, Uniqueness, Nerve & Talent. Voilà ce qu'il répondrait.
Under the skin where monsters live | Hacy Tumblr_pf31lvsdws1xnlfieo4_250
Emergence :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr115 / 55 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Maitrise :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr110 / 50 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Messages : 220
DCs : April . Ann . Gemma . Noah . Samira . Zhenya
Voir le profil de l'utilisateur

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Re: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy EmptySam 26 Jan - 18:22


Under the skin where monsters live
Harry ressentit du soulagement lorsqu'il lut le regret dans les yeux de Lucy. Visiblement, elle était tout aussi secouée que lui, voir plus. Ces missions les mettaient à rude épreuve. Et le garçon oubliait parfois qu'au delà de ce désir de justice qu'avait sa copine, elle était contrainte à faire des choses que jamais elle n'aurait fait habituellement. A cette pensée, il sentit naître une pointe de culpabilité en lui.

- Merci de m'avoir sauvé la vie. la remercia-t-il avec un sourire attendrie par les mots de sa belle. Et comme je suis toujours là, n'hésite pas à me parler si tout ça, les missions, la violence, te prennent la tête. Si ça devient trop difficile, dis le. Ne garde pas ça pour toi.

Il est vrai qu'il avait tendance à oublier ce que Lucy pouvait ressentir dans ces moments là. Elle semblait si dévouée à la tâche, si déterminée, qu'en tant que spectateur, il lui arrivait d'oublier qu'elle était humaine, qu'elle agissait par devoir et non par envie. Aussi, Morrigan pouvait avoir une grande influence sur elle, une influence si présente qu'on ne voyait plus l'adorable Lucy mais la redoutable justicière. Harry n'était qu'un simple humain qui faisait de son mieux pour les aider. Il n'avait pas à lui reprocher ou même à lui rappeler quoi que ce soit. Il devait lui apporter son soutien. Si la violence des missions s'était accentuée dernièrement c'était peut-être parce qu'elle avait beaucoup de chose sur le coeur et non parce qu'elle oubliait sur le moment. Elle avait tellement de choses à supporter. A commencer par la vieille truie.

- Je suis désolé. J'aurais pas du dire les choses de cette manière. Je ne veux pas te faire culpabiliser. Je sais que c'est difficile. Alors n'hésite pas à me le dire quand j'agis comme un vrai connard. lança-t-il avec un sourire à la dernière phrase.

Ça pour un connard il en était un. Du moins, il essayait de ne pas l'être en présence de Lucy. Elle était bien la seule personne dont il se souciait du jugement. Les autres, ils pouvaient tous aller au diable. Morrigan la première. Et comme cette dernière ne pouvait jamais leur laisser une seule journée sans vouloir foutre sa merde, elle intervint et Lucy fit parvenir sa demande. Harry leva les yeux aux ciels, son moral retombant d'un coup. Super. Il ne manquait plus que ça. Et dire qu'il avait encore eu un tout petit espoir d'éviter la confrontation ce soir-là. Il se trouvait bien naïf.

- Géniale, l'impératrice des connes veut parler. Laissons la! s'exclama-t-il avec de grands gestes. Laisse lui donc la place, ça lui bouffera son énergie et elle nous foutera la paix après.

Il se placa face à Lucy, les bras croisés. Si Morrigan avait envie de péter les couilles, il allait lui donner de quoi faire. Avec un grand sourire emplie de provocation, il ajouta :

- Alors? J'attends!

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Humain modifié

Lucy Haylock
More about you :
• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.

Emergence :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr114 / 54 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Maitrise :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr114 / 54 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Messages : 379
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben
Voir le profil de l'utilisateur

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Re: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy EmptySam 2 Fév - 0:32

Under the Skin Where Monsters Live ft Harry Walton

The hurt that the head forgets, the heart will always remember. The hold that the hand regrets, the heart remembers forever. I am sorry, i am so, for the things you don't know and as for the things you do. I am sorry for those too

L’impératrice des connes ? Est-il bien sérieux ? Tu ne devrais pas sourire à sa remarque et pourtant tu le fais. Même si voir cette colère sur les traits d’Harry te fait plus de peine que tu ne voudrais l’admettre. Au fond de toi, tu te répètes que ce n’est pas contre toi qu’il est en colère, que c’est contre elle. Morrigan. Mais le fait est que tu dois énormément à cette déesse. Sans son aide, comment aurais-tu pu trouver le courage de te dresser pour les valeurs que tu défends ? Faire taire ta soif presque intarissable de justice ? Mais ce n’est pas pour autant que Morrigan est une bonne personne, même si le terme de personne ne s’applique pas à elle. Tu te mords la lèvre et prend une grande inspiration en baissant la tête et fermant les yeux. Ton esprit se retire, alors que Morrigan prend le dessus, envahissant les lieux avec son aura étouffante. Tes cheveux châtains deviennent soudain aussi noirs que la nuit. Tes yeux d’habitude pétillant sont cernés par de multitudes de petites veines noires qui partent des paupières et s’arrêtent au bout de quelques centimètres. Ton apparence est presque terrifiante quand on te connaît bien et que l’on est habitué à ce sourire chaleureux, ces boucles claires et ce regard doux.

« L’impératrice des connes t’emmerde. » commente Morrigan en redressant la tête. Ton corps se redresse. La voix qui sort de ta bouche n’est pas la tienne. Et vu qu’elle est limitée par la fusion, tu te demandes si tu aurais pu supporter une telle manifestation de sa part avec davantage de puissance. « C’est l’impératrice des connes qui maintient ta précieuse Lucy en vie, je te rappelle. Sans moi, elle serait déjà handicapée à vie. » Tu roules des yeux mentalement. Ce n’est pas comme si cette vieille sorcière t’avait proposé de te prêter ses dons. Tu vois Morrigan lever tes mains dans ton visage et les fixer. Tu sais ce qu’elle pense, puis que tu as la merveilleuse chance de savoir ce qu’elle pense. La fusion et ses nombreux désavantages.

Mais tu sais pourquoi Morrigan fait ça. Elle refuse de l’admettre elle-même, mais elle tient à Harry et elle sait que c’est difficile pour lui de vivre avec deux femmes en une seule. Surtout quand il aime l’une et déteste l’autre. D’habitude, tu fais l’intermédiaire entre les deux. Tu es celle qui transmet les paroles de Morrigan à Harry, même quand elles ne sont pas plaisante. Tu es également celle qui a la dure responsabilité de contenir la colère de la déesse. « Vas-y, défoule-toi, Walton.» lâche celle que les légendes appellent the Fearsome Morrigan. Tu sens le défi dans cette voix qui n’est pas la tienne. Morrigan, s’il te plait…. « T’as quelque chose à me dire ? Moi aussi, j’attends. Profites-en de m’avoir en face, cette fois ! » Si tu pouvais, tu te frapperais le front avec la paume de ta main. Tu détestes être dans ce genre de situation. Surtout quand tu ne peux rien faire de plus que regarder. Elle ne le déteste pas, c’est ça, le pire. Elle fait ça pour vous deux, tu le sais. Pour que Harry puisse lui cracher sa haine au visage sans craindre de te blesser. C’est pour ça qu’elle insistait tant pour prendre ta place. En changeant ton apparence, elle t’éloigne de tout ça. C’est sa manière à elle de te protéger et de protéger Harry. La manière maladroite d’une déesse qui ne connaît pas les humains malgré tout.  Tu me devrais une fière chandelle, ma grande. Et dans ses propos, il n’y pas de colère, pas de jugement.

©crack in time

___

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Humain

Harry Walton
More about you :
Codename : Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
Pouvoirs : Charisma, Uniqueness, Nerve & Talent. Voilà ce qu'il répondrait.
Under the skin where monsters live | Hacy Tumblr_pf31lvsdws1xnlfieo4_250
Emergence :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr115 / 55 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Maitrise :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr110 / 50 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Messages : 220
DCs : April . Ann . Gemma . Noah . Samira . Zhenya
Voir le profil de l'utilisateur

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Re: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy EmptyMar 19 Fév - 18:42


Under the skin where monsters live
Harry avait un attrait pour la provocation. Il était inutile de mentir, il aimait ça. Cependant, lorsqu'on sortait avec une femme qui avait une déité dans le crâne, cela ne faisait pas bon ménage et donnait parfois des scènes assez violentes. Il aurait aimé les éviter, mais c'était souvent plus fort que lui. Morrigan jouait avec ses nerfs et il avait parfois du mal à savoir comment agir en de telles situations. Il ne voulait pas blesser Lucy, c'était la dernière chose qu'il souhaitait. Malheureusement, il savait que cela rendait la vie de cette dernière plus difficile encore. Il essayait d'oublier Morrigan mais elle revenait sans cesse dans ses pensées. Que disait-elle lorsqu'il disait ou faisait quelque chose? Le jugeait-elle? Que pensait-elle dans les moments que Lucy et lui auraient aimé partagé à deux seulement? A chaque fois qu'il avait un moment d'intimité avec sa belle, Harry ne pouvait s'empêcher d'imaginer une vieille peau assise dans un fauteuil à les regarder. Oui. Cela n'avait rien d'excitant. En toute situation, Morrigan était présente. Bien sûr, cela n'avait jamais été quelque chose qu'elle avait souhaité. Il aurait pu la plaindre. Cela étant, ses jugements et ses remarques, pouvaient monter Harry sur ses grands chevaux. Alors il entrait en guerre avec elle, même s'il l'appréciait. En quelque sorte. Elle était chiante, il n'y avait pas de doute, mais elle aidait Lucy. Aussi, dans des moments anodins, quand ils regardaient un film ou une série par exemple, Harry demandait l'avis de Morrigan à Lucy, pour engager la conversation. Comme à une vieille amie. Seulement, c'était plus facile de prétendre la détester quand son énervement à son encontre l'emportait et le menait irrémédiablement vers la provocation.

Alors, Harry attendit que Morrigan apparaisse. Progressivement, les cheveux châtains de Lucy changèrent de couleur, adoptant un noir de jais, semblable aux corbeaux. Des veines noires apparurent autour de ses yeux, signifiant que désormais, c'était la déité qui avait pris le contrôle du corps. Cette transformation posait problème à Harry. Pas parce qu'elle enlaidissait Lucy, non. Cela la rendait juste effrayante. Cependant, il était toujours incroyablement attiré par le corps de sa compagne. Et bander pour Morrigan, c'était pas franchement génial.

- Toi qui la maintient en vie? Je te signale que c'est toi qui squatte son corps et son esprit, pas l'inverse. Tu serais tombé sur quelqu'un d'autre, je peux t'assurer que beaucoup se seraient tirés une balle dans le crâne plutôt que de te supporter. Lucy est la personne la plus courageuse que je connaisse pour accepter de vivre avec toi. lâcha-t-il durement avant d'adopter un ton plus doux et caricatural pour s'adresser à Lucy, qui s'était effacé pour laisser la place. You're doing amazing sweetie!

Qu'aurait-il fait à la place de Lucy? Harry en savait foutrement rien. Souvent, il se sentait incapable de vivre ce qu'elle vivait. Supporter la présence d'une autre dans son esprit lui semblait être une malédiction. Une malédiction insoutenable qui aurait pu le mener à tenter l'irréparable. Cependant, il tenait à la vie. Et, si on était tout à fait honnête, il était tellement déjanté, que ce genre de vie lui aurait peut-être réussi. Après tout, n'avait-il pas dit à Lucy qu'il aurait aimé avoir la garde alternée de Morrigan pour la soulager un peu? Bon, après, il aurait surement tout fait pour énerver cette dernière en écoutant les pires musiques qui soient ou en recherchant ce qu'il y avait de pire sur internet pour la faire rager. Il aurait trouvé un moyen de la faire chier. Elle le lui rendait bien au quotidien.

- D'accord, laisse moi réfléchir à tous les noms et adjectifs qui me viennent en tête quand je pense à toi. Décrépite. Déchet de l'histoire ancienne. Mal baisée. Connasse invétérée. Est-ce que je continue? demanda-t'il rhétoriquement. Ce que je te reproche c'est d'avoir parfois une mauvaise influence sur Lucy et tu ne veux pas le reconnaître. Le monde a changé, on ne torture plus les gens à la moindre faute. Aussi, quand je parle à ma copine, ce serait cool que tu te la ferme parce que je m'adresse pas à toi mais à elle. C'est avec elle qui je suis en couple, pas toi. T'es pire qu'une sale verrue qui refuse de partir!

Il dévoilait ses pensées maintenant que Morrigan se trouvait en face de lui. Cependant, malgré les modifications qu'il avait connu, c'était toujours le corps de Lucy et Harry savait qu'elle entendait tout. Cela jouait encore avec ses nerfs, lui donnant toujours cette mauvaise impression d'engueuler Lucy et non la verrue.

- Encore une fois, Lucy rien n'est contre toi, je t'aime chérie! lança-t-il en espérant qu'elle soit moins attristée par la situation.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Humain modifié

Lucy Haylock
More about you :
• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.

Emergence :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr114 / 54 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Maitrise :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr114 / 54 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Messages : 379
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben
Voir le profil de l'utilisateur

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Re: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy EmptyMer 13 Mar - 22:49

Under the Skin Where Monsters Live ft Harry Walton

The hurt that the head forgets, the heart will always remember. The hold that the hand regrets, the heart remembers forever. I am sorry, i am so, for the things you don't know and as for the things you do. I am sorry for those too

Tu es la spectatrice silencieuse de cet échange. Releguée dans un coin de ta propre tête alors que ta divine colocataire se dispute avec ton ami et amant. Tu les vois se déchirer avec ton corps en guise d’intermédiaire. Les mots qui sortent de ta bouche sont piquants, mais ceux de Harry le sont plus encore. A croire que c’est le concours de celui qui fera taire l’autre. Morrigan sait très bien ce qu’elle fait, et tu saisis ses intentions. Elle aime beaucoup Harry. Car jamais tu ne l’as entendu ou vu faire quelque chose de similaire pour un autre humain. C’est elle qui t’as convaincue de laisser entrer Harry dans cette partie mouvementée de ta vie. C’est elle qui t’a poussé à aller lui avouer les sentiments qui te serraient la gorge. Son rôle à jouer dans votre relation n’est pas insignifiant. La preuve encore maintenant. Elle est là, à s’en prendre volontairement plein la tête pour que les choses se passent mieux entre vous. Même si elle a sa part de responsabilité dans l’irritation d’Harry. C’est dur à vivre, tu le sais. « Je n’aurais pas à squatter son corps et sa tête si ton idiote de copine n’avait pas touché cette fichue lance ! Je suis coincée, je te rappelle et si tu crois que ça m’enchante, tu te trompes, Walton ! » Morrigan redresse le menton et soutient son regard avec cette prestance rappelant son statut divin.  « Je suis une déesse. J’ai vu de choses que toi et ta petite mortelle n’êtes pas capables de seulement imaginer. Alors si tu crois que ça me plait de passer le reste de mon existence dans la tête de ton écervelée de petite amie, je te prie de revoir ton jugement.» La froideur dans les propos de Morrigan t’interpelle. Euh, ça, t’étais pas obligée… La vague d’émotion que tu te prends en pleine face te dissuade de continuer.

Bien sûr. Elle laisse Harry se défouler, mais pas sans se défendre farouchement. Tu oublies parfois combien Morrigan peut être fière et combien son égo dépasse la taille de l’univers. Si tu pouvais te mordre la lèvre, tu le ferais. Sans le moindre doute. Mais tu souris tout de même intérieurement à la remarque de Harry. Courageuse. Il te trouve courageuse. Tu en rougirais presque. Oh pitié, Haylock, calme tes hormones ! t’assène Morrigan. Elle a fini par croiser les bras, encaissant sans ciller les insultes d’Harry. Mais tu sens sa colère monter. Tu la sens et tu as peur que soudain, elle ne se contrôle plus. Ne sois pas stupide, Lucy, je sais me contrôler. Tu peux presque la deviner en train de sourire derrière cette voix sombre venant du fond des âges. « C’est bon, t’as fini, Walton ? Bien. A mon tour. » Elle laisse ses bras retomber, sans te laisser l’occasion de protester. Elle s’avance d’un pas lent et assuré en direction de Harry et tu ne peux rien faire pour l’empêcher. « Le monde n’a pas changé. Vos intérêts sont toujours les mêmes. Vous vous tapez dessus quand vous êtes incapables de discuter. La seule religion qui vous anime, c’est celle de l’argent, quand vous n’idolatrez pas à outrance des gens célèbres. Vous n’avez pas changés, vous êtes toujours les mêmes. Et toi, Walton, t’es le parfait exemple. Tu prends tes grands airs et tu me fais la morale, mais tu vaux pas mieux que moi. » Morrigan, arrête ! Elle parle à voix basse alors que la distance entre Harry et elle se réduit. Elle t’ignores sciemment. « Tu fais tout pour contrarier ton père en te cachant derrière Ariah. Tu es collé aux basques de Lucy parce que tu te sens utile et parce que tu veux être utile. Mais tu ne trompes personne, Walton. Je sais très bien qu’au fond, tu es mort de trouille à l’idée de perdre ce que tu as et que tu te détestes plus que tout au monde. Tu as soif de reconnaissance parce que ton propre père a été incapable de te donner l’attention dont tu avais besoin.» Ce n’est plus Morrigan qui est en colère. C’est toi. Tu es furieuse car elle se sert de ce que tu sais sur Harry pour lui faire du mal, détournant tout pour avoir l'avantage.

Et ça la fait sourire. Rire, même. Un rire grave qui résonne dans la pièce alors que son regard cerné de noir se pose sur l’homme de ta vie. « Tu sais ce que ta chère Lucy est en train de faire ? Elle veut reprendre le contrôle, parce que l’idée que je te parles ainsi la rend folle de rage. Elle pourrait littéralement me tuer si elle en avait le pouvoir. Et ça… J’y suis pour rien, c’est en elle depuis le début. Pourquoi tu crois que je lui prêtes mes dons, Walton ? Tu crois vraiment que ta douce Lucy serait incapable de faire du mal à une mouche sans mon aide ? C’était déjà là, et ce bien avant que j’arrive.» ÇA SUFFIT ! Ta rage fait flancher la déesse qui tente de raffermir sa prise sur ton enveloppe physique. Un fin filet de sang s’échappe de ton nez. « Elle est furieuse.» La voix amusée de Morrigan redouble ta rage. Elle vous nargue. Et dire que tu croyais qu’elle voulait vous aider depuis le début. Sa fierté blessée la rend cassante, blessante et tu ne peux supporter de la voir se servir ton corps, de ton visage pour infliger ça à Harry. « Tu as de la chance, j’imagine. Même si tu es insupportable à ta manière, je t’apprécie assez pour ne pas vouloir te tuer sur le champs, insolent que tu es. J’ai traqué Cúchulainn jusqu’à la fin de sa vie pour moins que ça. Rappelle-toi seulement que je ne suis pas une de ces misérables humaines. » Et elle se retire, subitement. Comme une grosse drama queen. Te laissant chancelante, au point que tu ais besoin de te raccrocher à une table pour ne pas t’effondrer au sol. Tu sens le sang qui s’échappe de ton nez, la pièce qui tourne autour de toi. Tes poings se serrent alors que tu te redresse et que tu lâches pour un  « Morrigan, espèce de salope ! » plein de rage et de douleur.

©crack in time

___

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Humain

Harry Walton
More about you :
Codename : Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
Pouvoirs : Charisma, Uniqueness, Nerve & Talent. Voilà ce qu'il répondrait.
Under the skin where monsters live | Hacy Tumblr_pf31lvsdws1xnlfieo4_250
Emergence :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr115 / 55 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Maitrise :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr110 / 50 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Messages : 220
DCs : April . Ann . Gemma . Noah . Samira . Zhenya
Voir le profil de l'utilisateur

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Re: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy EmptyJeu 14 Mar - 20:19


Under the skin where monsters live
Il devinait à présent qu’il était peut-être allé trop loin. Malheureusement, il n’avait souvent aucune limite. Une fois lancé, il avait bien du mal à s’arrêter de parler, poussant la provocation aussi loin qu’il le pouvait pour mieux atteindre la personne qu’il avait en face de lui. Il avait toujours eu un plaisir malsain à faire cela. Avec Morrigan, cette faculté pouvait très vite se décupler. Elle pouvait rapidement se dirigée vers de dangereux territoires. Mais alors que Harry écoutait la déité prendre la parole, il se rendait compte qu’aujourd’hui le dialogue serait violent. Elle cherchait à l’atteindre et pour cela, elle avait facilement compris que la meilleure manière d’y parvenir était de s’attaquer directement à Lucy. Le jeune homme perdit son sourire, la colère ayant pris d’assaut le reste de ses émotions. Il n’était pas quelqu’un de violent, du moins pas physiquement, mais sa première envie fut de se jeter sur Morrigan. Cependant, il retint cette impulsion car il faisait face au corps de Lucy. Plus que jamais, il aurait aimé que la déesse ait le corps d’un autre, pour n’avoir aucune culpabilité.

- Ne l’insulte jamais plus devant moi. La menaça-t-il, chose très inhabituelle chez lui.

Mais il avait beau se montrait menaçant, que pouvait-il face à Morrigan si elle insultait Lucy à nouveau ? Il n’était qu’humain et, surtout, la déesse se trouvait coincé dans l’esprit de sa petite amie. Il ne pouvait pas s’en prendre à elle quoi qu’il arrive. Il ne pouvait pas non plus la confronter dés qu’il le voulait. Aujourd’hui était un cas particulier. Lorsqu’elle prenait possession du corps de Lucy, cela n’était agréable pour personne. De ce fait, Harry tenta de calmer sa colère. Autant reprendre la provocation, c’était le seul moyen qu’il avait pour atteindre la déesse.

Morrigan lui expliqua alors sa vision du monde qui, pour elle, n’avait pas changé. Elle disait surement vrai mais Harry ne voulait pas lui donner raison. Il restait sur sa position. Si leur monde, à Lucy et à lui, était semblable à celui qu’avait connu Morrigan, il était malgré tout différent. Les choses avaient avancé, quoi qu’elle en dise. La violence était condamnée, bien plus qu’elle ne l’était autrefois. Ainsi, Harry écoutait avec un air ennuyé sur le visage, attendant patiemment que Morrigan en finisse avec sa tirade pour enchainer. Mais elle ne lui en laissa pas le temps. Elle s’attaquait désormais à lui.

Quelque chose se brisa en lui, violemment. Ce fut puissant, déstabilisant. Sa colère faiblit aussi vite que la douleur prit place dans son corps. « Tu fais tout pour contrarier ton père en te cachant derrière Ariah. » Il aurait aimé qu’elle s’arrête à ce moment là. Qu’elle lui laisse le temps de réfléchir, de respirer. Oui, il semblait soudain plus difficile de respirer. Mais Morrigan n’en n’avait pas terminé. Elle enchaîna les mots, tous plus cassants et justes les uns que les autres. Comme si elle avait occupée l’esprit d’Harry et non pas celui de Lucy, elle lui énonça toutes ses vérités. Même celles qu’il ne s’était jamais avoué, par peur de sombrer. « Tu te détestes plus que tout au monde ». Cette phrase, qui lui fit l’effet d’un coup de poing, résonna dans son esprit et le foudroya. Lui qui était si sûr de lui habituellement, se sentait désemparé. Si bien qu’il en tremblait alors même qu’il essayait de reprendre le contrôle. Mais Morrigan avait trouvé son talon d’achille et il souffrait. Bien plus qu’il n’aurait voulu l’admettre.

Les poings serrés, Harry tentait de garder contenance alors même qu’il se sentait pétrifié, comme un enfant sans défense. Il respirait difficilement, il sentait que ses yeux étaient désormais humides. Il retenait tout. Sa colère, sa douleur, sa détresse. Il voulait que ça s’arrête. Qu’elle s’en aille. Qu’elle en finisse avec lui. Mais elle continuait, plus cassante et provoquante que jamais. Alors, Harry écoutait toujours, silencieux et tremblant, jusqu’à ce qu’elle se retire, laissant Lucy reprendre le dessus. Celle-ci en était chancelante et le premier réfléxe d’Harry fut de lui tendre la main pour l’aider. Mais son geste se figea dans les airs. Comme s’il lui était incapable d’aider ce corps qui avait dit toutes ces choses horribles alors même qu’il l’aimait tant. Morrigan était toujours là, Lucy n’y pouvait rien, et pourtant il n’avait pu en faire l’impasse cette fois-ci.

Le garçon recula, observant toujours sa petite amie dont le sang s’échappait d’une narine. Il en était presque horrifié de ne pas pouvoir, ou plutôt vouloir, aider celle qu’il aimait. Mais tout ce qu’il voulait, c’était fuir. S’éloigner de Morrigan. Le plus possible. Et même si c’était Lucy qui lui faisait face désormais, il n’arrivait pas à ignorer la présence invisible de la déesse.

- J’ai besoin d’un moment, lâcha-t-il finalement dans un murmure en se dirigeant vers la porte d’entrée. Ne me suis pas. S’il te plait.

Il savait que cela lui ferait du mal. Qu’elle pensera être la cause de son malheur. Ce n’était pas la vérité mais il était incapable de parler davantage. Incapable de rester une seconde de plus auprès de Morrigan. Il devait s’en aller avant que ses émotions ne lâchent. Avant qu’il n’ait plus aucun contrôle. Alors, Harry fuit. Il sortit à l’extérieur, sans savoir où aller. Il ne voulait pas montrer sa vulnérabilité et sa souffrance davantage à Morrigan, c’était trop humiliant. Il devait s’en éloigner et pour cela, il devait s’éloigner de Lucy. Il marcha, de plus en plus rapidement, il se retrouva presque à courir alors qu’il se sentait perdre le contrôle. Il sentait l’explosion imminente. Ses pensées se bousculaient, ses émotions le torturaient et il se réfugia dans la première ruelle déserte qu’il trouva pour laisser échapper un cri empli de rage et de désespoir, le metant à terre. Ses larmes coulaient librement désormais. Il détestait cela. Cette vulnérabilité. Mais c’en était trop, tout était resté en lui trop longtemps.

Lorsqu’enfin il sécha ses larmes, après de longues minutes, malgré la présence persistante d'une douleur lancinante, et qu’il retrouva un semblant de calme, Harry se remit à marcher, avançant sans but. Il marcha longtemps, très longtemps, jusqu’à ce que la fatigue ne le pousse à revenir sur ses pas, à retrouver le QG. Cependant, une fois devant la porte d’entrée, la main sur la poignée, la simple idée de retrouver Morrigan fit naître en lui un profond sentiment de dégoût. Alors, il décida de retarder l’échéance. Sans bruit, il monta les marches d’escalier menant au toit, offrant une vue sur le quartier et les quelques grattes ciels qui surplombaient Londres. Il aimait s’y rendre lorsqu’il avait besoin de réfléchir ou d’être seul. Il s'assit à même le sol, espérant qu'il retrouverait enfin un semblant de paix.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Humain modifié

Lucy Haylock
More about you :
• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.

Emergence :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr114 / 54 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Maitrise :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr114 / 54 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Messages : 379
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben
Voir le profil de l'utilisateur

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Re: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy EmptyJeu 14 Mar - 22:14

Under the Skin Where Monsters Live ft Harry Walton

The hurt that the head forgets, the heart will always remember. The hold that the hand regrets, the heart remembers forever. I am sorry, i am so, for the things you don't know and as for the things you do. I am sorry for those too

Ce n’est pas toi qui a prononcé ces mots, mais ils sont sorti de ta bouche. C’est avec ton visage que Morrigan a émis ces propos blessants. Tu la déteste. Tu la déteste si fort que l’insulte sort de ta bouche, toi qui ne jure presque jamais. Comment a-t-elle pu lui faire ça ? Comment a-t-elle pu lui dire toutes ces choses. Tu gardes ton appui sur la table, la respiration saccadée. Tu es redevenue toi-même, tu as pu reprendre le contrôle mais c’est trop tard. Le mal est fait. Le mal est dit. Tu tournes la tête en direction de Harry, pour t’assurer qu’il va bien. Mais ce que tu lis sur son visage, cette expression, ce regard… Cela suffit à te mortifier sur place. Tu ne l’as jamais vu comme ça. Lentement, tu portes une main à ta bouche. « Harry…» Ta voix est bien plus basse que tu ne le voudrais. « Harry, ne l’écoute pas, je t’en prie.» Mais il est trop tard. Bien trop tard. Tu ne sais pas quoi faire, ni quoi dire pour chasser les émotions que tu lis sur le visage de celui que tu aimes de tout ton être. Tu t’apprêtes à ouvrir la bouche une nouvelle fois, à faire un pas vers lui pour le prendre dans tes bras mais il t’en empêche. Il se détourne, déclarant qu’il a besoin d’un moment. Et que tu ne dois pas le suivre. Le choc te fige sur place. Il te fuit. Toi, elle, la personne qui lui assené ces paroles avec ton visage, ton corps. Il est profondément blessé par ta faute. Et tu ne peux rien faire de plus que de regarder la porte se refermer derrière lui.

Les secondes défilent. Douloureuses. Sanglantes. Ton estomac s’est noué. Ton coeur s’est serré. Les larmes commencent à t’obstruer la vue alors que tes genoux flanchent et que tu te laisses tomber sur le plancher, les mains contre ta poitrine. Et cette salope de déesse qui reste silencieuse, après tout le mal qu’elle a causé. C’est de votre faute. Toi pour l’avoir laissé prendre le contrôle, en pensant naïvement qu’elle était de ton côté. Elle pour avoir tiré profit de ta relation avec Harry pour lui faire du mal. Par ton intermédiaire. Ton poing frappe la surface dure du sol, quand, aveuglée par les larmes et ta détresse, tu finis enfin par t’adresser à elle. A haute voix. « T’es contente de toi, espèce de garce ? T’es contente ?! » Pas de réponse. Que le lourd silence, autour de toi. Tu craques, hurlant « RÉPONDS-MOI, CONNASSE ! » Tu finis par te laisser totalement tomber, te roulant presque en boule en ramenant tes genoux contre ta poitrine pour pleurer de tout ton saoul.  Tu perds la notion du temps. Tu ne fais que penser à Harry, qui est là, dehors. Qui a fuit et qui est blessé. Et tu es incapable de l’aider car c’est toi qui a causé tout ça.

Il avait besoin de l’entendre. Tu entends finalement sa voix, dans un coin de ta tête. Tu ne bouges pas, tu n’ouvres pas les yeux. Tu ne réponds même pas. Harry est un grand garçon, il est capable de digérer ce que je lui ai dit. Et non, je ne suis pas fière de ce que j’ai fait. Tu finis par ouvrir les yeux, soudainement épuisée.  Pourquoi tu l’as fait, alors ? Parce que Harry doit être capable de voir les pires côtés et de les accepter, s’il veut continuer. Ne me dis pas que tu as fait ça pour lui, parce que je te jure que… Je l’ai fait pour toi, idiote ! La réponse de Morrigan te fait l’effet d’une douche froide. Tu peines à le croire. Pour toi ? Elle a dit ces choses à Harry… pour toi ? Tu es prête à tuer pour lui, mais est-il prêt à tuer pour toi ? Je ne lui ai jamais demandé ça, je veux juste être avec lui et qu’il… Qu’il accepte ce que tu es ? Une justicière ? Une championne de la déesse de la guerre ? Pour l’instant, tout va bien entre vous, parce que vous venez juste de passer un nouveau cap dans votre relation. Mais qu’en sera-t-il dans un an ? Quand vous aurez tous les deux punis assez de coupables pour être désabusés ? Est-ce que tu penses qu’il restera à tes côtés aussi longtemps ? Tu n’en crois pas tes oreilles. C’est pourtant elle qui t’as ouvert les yeux sur les sentiments de Harry et sur les tiens. C’est presque si elle vous a poussé dans les bras l’un de l’autre. Et maintenant, elle met l’amour d’Harry envers toi à l’épreuve ? En lui jetant ses propres insécurités au visage ? Je sais de quoi ça a l’air comme ça, mais crois-moi, Lucy. Si tu avais vécu aussi longtemps que moi, tu comprendrais. Harry est quelqu'un de plus sensible au monde qui vous entoure qu'il en a l'air et il est surtout quelqu'un avec un bon cœur. Trop bon cœur, même. Cela va finir par lui causer du tort. Je sais qu'il te rend meilleure mais l'influence, ça va dans les deux sens. Si tu ne prends pas garde, tu auras aussi une influence sur lui qui ne pourrait pas lui plaire. J'ai connu quelqu'un comme Harry. Un humain trop bon pour ce monde. Il a fini par sombrer. Et je ne veux pas que ça arrive à Harry aussi. Alors j'ai été dure avec lui pour cette raison. Pour l'instant, vous courrez après des voleurs et vous n'avez pas encore affronter la mort, la vraie. Mais quand ça arrivera, ça le changera pour de bon. Et il faut qu'il s'y prépare. Et tu dois t'y préparer aussi. Vous êtes plus forts ensemble, mais c'est aussi quand vous êtes ensemble qu'il est facile de vous briser tous les deux. Tu as gardé le silence le long de la tirade de Morrigan. Tu n'as pas bougé, pas sourcillé. Tu n'as rien fait de plus que d'écouter ce qu'elle avait à dire. Au bout de longues secondes, tu finis par lui répondre à ton tour. Pas une longue tirade comme elle l'a fait, mais une réponse simple et franche. Tu te trompes.

Tu finis par te redresser. Ta crise de larmes est passée. Harry n’est toujours pas revenu et tu songes un instant à te mettre à sa recherche. Mais alors que tu te mets debout, tu prends conscience que tu portes toujours ton costume de justicière. Ce dont Harry a besoin, là, tout de suite, ce n’est pas la super-héroïne que tu es devenue. C’est de toi, la Lucy qu’il connait et qu’il a toujours connu. Avec un soupir las, tu finis par te diriger vers la salle de bains de la planque, laissant négligemment tomber le costume dont tu te débarrasse. Sous l’eau chaude, tu vois la crasse et le sang du dernier combat s’en aller. Quitter Crow pour redevenir Lucy. Juste Lucy. Une demi-heure plus tard, tu es en train d’assembler tes cheveux une tresse sur le côté, pour finir par enfiler des vêtements normaux. Tu t’arrêtes au passage pour ramasser le costume et le plier soigneusement. Il a fait plus de mal que de bien pour ce soir. Ce soir, tu veux juste être normale. N’en déplaise à Morrigan dont la présence ne te quitte pas. Harry n’est toujours pas rentré et ça commence véritablement à t’inquiéter. Il ne réponds pas au téléphone. Mais avant que tu te mettes à sa recherche dans toute la ville, tu décides d’aller vérifier sur le toit. Tu sais qu’il vient parfois s’y réfugier.

Voir les contours familiers de sa silhouette t’apaise. Tu es rassuré de le savoir là. Tu penses à repartir en arrière, à le laisser seul pour respecter son souhait. Mais tu n’as pas envie de le laisser seul avec ses pensées. Tu arranges ta coiffure et tes habits pour effacer toute similarité avec la personne qui lui a craché de la haine en plein nez. Tu ne sais pas si ça suffira. Tu te racles doucement la gorge pour annoncer ta présence. « Hey…» Tu lui adresse un geste de la main, timide. Tu t'avances, peu assurée. Sur le coup, tu es bien redevenue Lucy, malgré toi.  « Je... Je... Je peux repartir, si tu veux rester seul. Je veux juste te dire que je suis rassurée de voir que tu es rentré et que tu vas bien. »

©crack in time

___

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Humain

Harry Walton
More about you :
Codename : Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
Pouvoirs : Charisma, Uniqueness, Nerve & Talent. Voilà ce qu'il répondrait.
Under the skin where monsters live | Hacy Tumblr_pf31lvsdws1xnlfieo4_250
Emergence :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr115 / 55 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Maitrise :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr110 / 50 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Messages : 220
DCs : April . Ann . Gemma . Noah . Samira . Zhenya
Voir le profil de l'utilisateur

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Re: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy EmptyVen 15 Mar - 16:16


Under the skin where monsters live
Son portable vibrait dans la poche de son jean. Ce n'était pas la première fois depuis le début de cette soirée. Il ne prenait plus la peine de vérifier qui essayait de le joindre. Il savait que c'était Lucy. Habituellement, il répondait aussitôt quand il voyait son nom affiché. Mais il n'était pas encore tout à fait prêt à la confronter. Ou, plutôt, il n'était pas encore prêt à ressentir la présence de Morrigan à ses côtés. C'était sûrement ce qui était le plus difficile. Savoir qu'il ne pouvait parler à Lucy sans que la déesse n'entende et ne voit absolument tout. Comme si la personne que vous haïssiez le plus était également la soeur siamoise de celle qui détenait votre coeur. Pour en voir une, la deuxième était obligatoirement présente. Et pour la première fois, Harry commençait sérieusement à s'inquiéter pour le futur de leur couple. Il avait décidé de vivre ses sentiments malgré l'énorme contrainte qu'était Morrigan en se disant qu'il faudrait faire des sacrifices pour y parvenir si c'était vraiment ce qu'il voulait. Et Lucy était bien tout ce qu'il désirait. Il pouvait perdre le reste, rien n'avait plus d'importance qu'elle. Cependant, la peur qu'il ressentait désormais vis à vis de Morrigan l'inquiétait sur la survie de leur couple. C'était à le rendre fou. Il se questionnait sur absolument tout. Former un couple avec une fille possédée par une déesse était déjà compliqué mais qu'en serait-il si, un jour, ils désiraient former une famille? Harry voulait être père dans le futur mais était-ce seulement possible avec Morrigan dans le secteur et leur activité de justicier? Bien trop de questions qui l'effrayaient. Il ferma les yeux un instant en essayant de se convaincre qu'il avait ces idées noires parce qu'il était blessé. Ces questions seraient surement moins effrayantes quand son coeur sera moins meurtri. Il l'espérait.

Plutôt que son couple, peut-être fallait-il qu'il s'inquiète pour lui-même. Aussi douloureuses les paroles de Morrigan avaient été, elles étaient également véritables. Oui, son exubérance venait de son enfance et de sa relation compliquée avec son père. Avec cet abandon qui le traumatisait encore. Oui, il se cachait derrière Ariah. Il avait longtemps essayé de se convaincre du contraire mais se mettre dans la peau d'une autre personne lui permettait d'oublier un instant qui il était. Son histoire et tout ce qui lui avait fait du mal jusqu'à ce jour. Il ne s'aimait pas. Il n'y parvenait tout simplement pas. Peut-être devrait-il aller parler à un psychologue mais Harry n'était pas à l'aise avec l'idée de parler de ses problèmes à un parfait inconnu. Il avait bien trop l'habitude de cacher ce qu'il ressentait.

Il réfléchit ainsi pendant longtemps, observant toujours le paysage, quand il entendit du bruit derrière lui. Un raclement de gorge et une voix appeurée suivirent. Il n'avait pas besoin de se retourner pour découvrir l'identité de cette personne. Cependant, son corps se figea presque instantanément, ce qui lui donna l'envie de se frapper. C'était Lucy. Pas son foutu père. Alors, Harry se força à tourner le visage pour l'observer, craintivement. Comme s'il avait peur de revoir un corps contrôlé par Morrigan. Sa peur s'envola quand il croisa le regard de la jeune femme, qui avait ôté son costume, redevenant la Lucy qu'il avait toujours connu. Celle qu'il aimait et qui avait fait s'accélérer les battements de son coeur lorsqu'il l'avait vu. Qu'est-ce qu'il avait pu être stupide à craindre de ne plus ressentir cet incroyable sentiment qu'était l'amour. Il était toujours meurtri, bien sûr, mais s'il avait des pensées aussi niaises c'était que les choses commençaient déjà à s'améliorer. Il tendit la main à Lucy, qui ressemblait plus que jamais à l'adolescente peu sûre d'elle qu'il avait rencontré il y a des années, pour l'inviter à s'asseoir à côté de lui. Gardant sa main dans la sienne, il reposa ses yeux sur le paysage, essayant d'oublier la présence de Morrigan avec eux.

- Je suis désolé d'être parti et de ne pas avoir répondu à tes appels. J'avais besoin d'être seul.

D'une certaine manière, cela lui faisait mal de dire ça. Parce qu'il confirmait à voix haute que Morrigan avait réussi à l'atteindre, à le blesser. Et il savait qu'elle entendait tout. Surement s'en réjouissait-elle. Il n'en savait rien. Il ne voulait pas savoir.

- Ce n'est pas de ta faute. J'espère que tu le sais.

La dernière chose qu'il voulait était que Lucy se sente coupable de ce qui était arrivé. Tout ça, il l'avait lui-même provoqué, à s'en prendre à Morrigan. Bien sûr, il n'avait jamais imaginé que les mots de la déesse iraient aussi loin qu'ils ne l'avaient été. Mais le mal était fait. Et Lucy était innocente dans cette histoire. Elle n'avait été que la spectatrice.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Humain modifié

Lucy Haylock
More about you :
• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.

Emergence :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr114 / 54 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Maitrise :
Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr114 / 54 / 5Under the skin where monsters live | Hacy Fonddr11
Messages : 379
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben
Voir le profil de l'utilisateur

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Re: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy EmptySam 16 Mar - 20:10

Under the Skin Where Monsters Live ft Harry Walton

The hurt that the head forgets, the heart will always remember. The hold that the hand regrets, the heart remembers forever. I am sorry, i am so, for the things you don't know and as for the things you do. I am sorry for those too

Tu t’imagines déjà qu’Harry ne voudra pas te parler après ce qu’il s’est passé. Pas après les mots de Morrigan. Si tu t’es pourtant appliquée à redevenir toi-même, tu n’es pas certaine que ça fonctionne. Car même si tu n’es plus vêtue de la même manière, tu es toujours la personne - le corps, plutôt - qui a prononcés ces paroles. Un rejet de la part du beau brun ne serait que justice et tu ne pourrais même pas lui en tenir rigueur. Et pourtant. Pourtant, il te tend la main. Un profond soulagement te saisit alors que tu avances, brisant cette immobilité que tu t’es forcée à garder. Courant presque vers Harry dont tu recherches la proximité. Ta main saisit la sienne et tu le rejoins, un petit sourire aux lèvres. L’espace d’un instant, vous êtes à nouveaux deux adolescents. Harry et Lucy, inséparables. Ton regard suit le sien, admirant le ciel nocturne de Londres. Les lumières s’étendent jusqu’à perte de vue, formant un océan de petites boules incandescentes. Un océan seulement séparé par la Tamise à certains endroits. Un autre soir que celui-ci, tu aurais admiré la vue avec joie. Mais tu n’as pas le coeur à ça.

La voix de Harry brise le silence et tu baisses la tête, sans dire un mot. Comment lui en vouloir ? Tu aurais probablement réagi de la même manière dans une situation inverse. Si c’était une entité sans âge te crachant des mots ignobles en se servant du visage de Harry en intermédiaire, tu en aurais été profondément blessée. Au fond de toi, tu sens Morrigan qui garde le silence. Elle ne s’est plus manifestée depuis votre échange dans la planque. Tu serres de plus belle la main de ton petit-ami. La peur de le perdre te frappe de plein fouet. Jusqu’ici, tu savais que ton train de vie et la présence imposante de la déesse serait un frein à votre relation. Mais tu ne l’avais jamais ressenti avec autant de force que ce soir. Une personne sensée mettrait fin à tout ça, avec que les deux parties ne soient blessées. Mais tu n’as pas envie de l’éloigner de toi. Pas alors que tu as besoin de lui et qu’il te rend meilleure. Il poursuit, expliquant qu’il ne te tient pas pour responsable pour ce qui est arrivé. Tu en doutes fortement mais tu sais qu’il ne te laissera pas admettre que c’est de ta faute.

Tu inspires doucement, te mordant la lèvre. Okay. Puisque le mal est fait, tu sais ce qu’il te reste à faire. Tes yeux ne quittent pas la ville qui s’étend devant vous.  « Elle a tort. » Tu laisses quelques secondes s’écouler avant de reprendre. « Elle ne te voit pas comme moi, je te vois.» Tu te places de façon pouvoir le regarder dans les yeux. Tu raffermis ta prise sur la main de Harry, parce que tu as besoin qu’il écoute ce que tu as à dire et qu’il voit dans tes yeux que tu es sincère. « Peut-être que tu es brisé par la vie et que tu te détestes mais ce n’est pas ce qui te définit. Tu es mon meilleur ami. Tu es généreux, tu es conciliant, tu es une personne incroyable. Quand les gens applaudissent Ariah, ils applaudissent aussi la personne qui l’incarne. Cet artiste talentueux que tu es. Tu sais rendre les autres meilleurs. Tu arrives à les pousser pour qu’ils donnent tout ce qu’ils ont. J’ai… Je n’aurais pu faire tout ce que j’ai fais jusqu’ici sans toi pour me soutenir ou pour m’encourager. » Ton autre main se referme celles d’Harry, que tu n’as pas cessé de fixer. « La personne que j’aime ne s’appelle pas Ariah. Elle se nomme Harry Walton et je serais prête à affronter à main nue quiconque me dira que tu ne vaux rien. Y compris cette vieille sorcière.» Un sourire de défi se dessine sur tes lèvres. Morrigan n’apprécie pas que tu parles d’elle ainsi mais elle n’a strictement rien à dire. Tu poursuis. « Tu es le parfait exemple de ce que l’humanité a à offrir de mieux. La compassion, l’ouverture d’esprit, l’humour et l’intelligence. » Tu finis par te taire, laissant ce silence planer entre vous. Pour enfin murmurer, sans briser ce contact visuel ni cette étreinte, ce que tu sais depuis longtemps. Ce qui tu n'avais jamais eu besoin de dire mais que tu dois dire tout de même parce qu'il a besoin de l'entendre et que tu ne le penses plus que jamais. « Je t’aime, Harry Walton. »


©crack in time

___

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Under the skin where monsters live | Hacy Empty
MessageSujet: Re: Under the skin where monsters live | Hacy   Under the skin where monsters live | Hacy Empty

Revenir en haut Aller en bas
Under the skin where monsters live | Hacy
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SKIN] S2U2 gfx
» [Souls Team] - Mep Live [G&G]
» [REGLE] recherche skin clavier WM6.5
» PARARESCUEMAN USAF "that other may live"
» [SKIN] Nouveau thèmes, skins, pour Sense 2.0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: VOL N°II :: Rps :: Rps terminés-
Sauter vers: