Partagez | 
 

 Jackson O'Connell - Le dernier centurion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 5:10



Appius Maenius Valerius

« Nous ne pouvons choisir l'heure de notre mort, mais nous pouvons décider comment aller à sa rencontre. »

Plus de 2300 ans
War

Membre de la garde rouge
Red Guard

Hétérosexuel célibataire
Humain modifié


pouvoirs

À proprement parler, Jackson n'est doté que d'un pouvoir, qui s'avère au final être une malédiction. En effet, alors qu'il n'était encore qu'un simple centurion romain, il tomba face à une sorcière qui le maudit, littéralement. Elle lui fit don de l'immortalité. Pourquoi aurait-elle fait ça ? Pour la simple et bonne raison qu'il venait de tuer ses enfants, des rebelles. Elle voulait qu'il connaisse cette horreur, encore, encore et encore. A cela, quoi de mieux que l'immortalité ? Se voir passer les âges et les millénaires et voir chacun de ses enfants et chacune de ses épouses perdre déplorablement la vie. Lui qui se vantait, à l'époque d'être un si grand guerrier, elle lui offrit cependant une chance de rédemption, qu'il ne comprit que guère. S'il venait à subir d'importantes blessures face à un adversaire honorable, dans un combat singulier, il pourrait enfin reposer en paix. Contre tout adversaire simple ou au contraire, face à une monstruosité trop imposante pour être considérée comme honorable, ses blessures se soignaient d'elles-mêmes. Malheureusement trop obstiné et peut-être un peu trop immature à l'époque, il se contenta d'arpenter les différents champs de bataille, usant de son don à outrance pour marquer l'histoire, ne faisant que devenir de plus en plus difficile à tuer sans s'en rendre compte. Les noms qu'il portait à l'époque firent parler de nombreux historiens, se demandant s'il s'agissait bien là de légendes ou de véritables héros. Pour n'en citer quelques uns, Ali, Perceval, Bayard, Attila, Murat, Spartacus, Ragnar ou encore Musashi Miyamoto. Ne rêvant en premier que de gloire et de renommée, il finit par arpenter les champs de batailles et tous les endroits les plus sordides pour espérer trouver enfin cet adversaire qui ne vint pas. En effet, ses années à combattre inlassablement ne lui offrirent qu'une maîtrise des armes parfaites, tout comme celles des différents arts martiaux pratiqués tout au long de ses voyages et des armes à feu, bien qu'il ne les apprécie que moins. Malgré tout, il préfère grandement se battre avec sa spatha et son bouclier, style de combat dans lequel il est au meilleur de sa forme.

Ses innombrables années passées dans le monde des humains à se battre inlassablement contre une infinité d'hommes et de créatures obscures lui firent dépasser le stade de simple humain. Bien entendu, il n'était déjà plus un humain après avoir été touché par l'immortalité mais, ses capacités physiques s'accentuèrent, sans doutes au maximum de ce dont il était envisageable pour un simple humain. Des réflexes plus aiguisés qu'un pilote de course, une vitesse comparable aux plus grands sprinters de notre histoire, tout en étant capable de cogner aussi fort qu'un certain Mike Tyson. Il était certes loin d'égaler un certain Captain au bouclier étoilé, mais ses capacités étaient au delà d'un simple humain. Ses voyages lui permirent aussi de mettre la main sur quelques reliques sacrés pour les cacher de l'humanité. Reliques qu'il marqua bien évidement. Il ne s'en servit que rarement, très rarement. Uniquement en cas d'extrême urgence. Selon lui, il y avait de ses objets qui ne devaient en aucun cas être présent dans le monde des hommes.

Enfin, de part sa proximité avec un certain Merlin, que tous connaissent comme une légende, notre ami fut quelques peu initié aux arts de la magie. N'imaginez pas qu'il soit capable de choses extraordinaires comme lancer des boules de feu ou appeler à la foudre, non. Ce qu'il a apprit de lui lui semblait bien plus utile. En premier lieu, le druide lui a appris à marquer d'une glyphe qui lui était propre, des armes. Ces armes marquées, il pouvait les invoquer à volonté et les renvoyer où elles se trouvaient, lui permettant ainsi d'avoir un arsenal à portée de main. Le but premier de cela était de lui permettre de ne jamais se retrouver dépourvu face à un grand guerrier, pouvant lui offrir un combat honorable. Malheureusement, cette quête de mena à rien.


souhait

Tout ce qu'il a toujours souhaité était de pouvoir avoir sa famille avec lui, ou tout du moins, une de ses nombreuses familles. N'importe lequel de ses fils, ou de ses filles, doté du même don que lui, lui aurait permis de traverser les épreuves sans cette dépression constante qui l'affligeait. Son souhait le plus cher, cependant, concernait une personne en particulier. Sa toute première fille, de l'époque où il n'était encore qu'Appius Maenius Valerius, une fille nommée Octavia, belle comme le jour. Elle était peut-être l'enfant d'une prostituée mais elle était son plus grand trésor. Elle fut celle qu'il aima le plus en ce bas-monde et qu'il regretta le plus, se souvenant de chacun de ses moments passé en sa compagnie, ne pouvant que pester contre lui d'avoir passé tant de temps à combattre au lieu de les passer avec elle. A Genosha, elle revint à la vie, sous la forme d'une jeune et jolie fille de vingt ans, issue de son union avec une fille de passage qui perdit la vie peu de temps après sa naissance. Elle est ce qui le fait se lever tout les matins et qui l'encourage à aller de l'avant. Peut-être un peu trop protecteur, la jeune fille ne lui en a jamais voulu, bien au contraire.

émergence

Pour quelqu'un ayant arpenté le monde pendant plus de deux millénaires, avoir des bribes de souvenirs en flash ou en rêve est sans nul doutes la pire des choses possible pour y comprendre quoi que ce soit. Chacune des images que son esprit lui offre ne lui donne une fenêtre que sur des vies bien différentes dans des vies bien différentes. A dire vrai, notre ami se demande s'il ne regarde pas un peu trop de films avec sa fille, fana de médieval fantastique et peplum. Après tout, lui qui se voit à chaque fois au premier plan en vint parfois à se dire qu'il ne rêve que d'être le héros de sa chère fille, tout simplement.



want to know more

Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?


Je fais parti de la Garde Rouge guignol, comment aurais-je pu passer à côté d'une telle information ? C'était déjà assez bordélique sans que des capacités sorties d'on ne sait où débarque. Pour le moment on a pas eu de trucs super super ouf, mais qui sait ce qui peut sortir de ses monstruosité. On commence par des foutus objets qui se déplacent et on finit avec des boules de feu qui se baladent dans les airs. C'est putain de malsain ce bordel. À vrai dire, ce qui m'a le plus interloqué, lors d'une raffle un peu trop violente, j'me suis retrouvé dans la merde et, sans comprendre ce qu'il se passait, je me suis retrouvé avec une de mes armes dans les mains. Comment est-ce que je l'ai reconnue tu m'diras, Machin hein ? T'es peut-être pas un si gros guignol au final. Bah tu vois, Machin, depuis tout gamin, j'ai une image dans la tête, une sorte de signe, je sais pas d'où ça sort et mes vieux l'ont jamais su. Cette foutue marque, comme un con, je l'ai toujours gravée ou peinte sur mes armes, de une pour pas qu'on me les taxe, car mine de rien j'y tiens, et de l'autre c'était … Inconscient, bref. Du coup, une de ses foutues armes avec cette foutue marque s'est retrouvée dans mes mains et j'peux t'assurer que le p'tit con d'en face il a eu de jolies traces de freins. Sûrement un citoyen consciencieux doté d'une de ses foutues capacités qui a voulu m'aider. Dans tous les cas, si ça continuer, ça va vite être le bordel.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?


Finalement j'retire ce que j'ai dit, t'es vraiment un guignol. Je fais parti de la Garde Rouge, la PUTAIN de Garde Rouge. Putain, bien sûr que j'y ai assisté, j'ai même maté et tatané des petits cons qui se croyaient tout puissant parce qu'ils pouvaient faire bouger des cuillères. Ah ces cons, ils en ont prit des mandales, ça les a bien calmé, en général après deux ou trois … « baffes » ils ferment bien leur gueule. Et évidement qu'on cherche ces clowns avec leur capacités sorties d'on sait où. Tu veux qu'on foute quoi sinon avec ces rafles, guignol. Ces p'tits cons vont finir par foutre le bordel de partout, ça va dégénérer, alors faut les calmer avant. Par contre, c'est l'bordel notre façon de faire, on part sur des rumeurs et tout mais … Faudrait que y'ait une de nos tronches qui trouve un moyen de contrôler la population ouais, c'est ça Machin, contrôler la population. Ouais bla bla, c'est la méthode russe, ouais bla bla c'est pas cool comme truc. Arrête de dire des conneries. Si on chope ces cons avant qu'ils foutent le bordel et qu'on les enferme dans un coin où ils pourront pas sortir, voire qu'on leur mette une balle entre les yeux pour les plus dangereux, tout le monde il sera content.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?


J'sais pas, j'me serais bien vu chevalier, centurion, croisé, gladiateur ou une connerie comme ça. Ah ça putain. Y'a qu'un seul truc pour lequel j'ai toujours été doué, c'est m'taper avec des gens. J'suis adroit avec les armes et les poings, j'me dis que dans une autre époque, j'aurais pu dev'nir quelqu'un, ah ça, ouais. Un putain de chevalier de la table ronde, fin, si ça a existé. Ouais, une connerie dans le genre ça aurait été pas dégueu. Les connards là avec leur guitare, p'tain, ça s'appelle comment déjà ? Ouais voilà, ménestrels. Ouais. Donc, ces guignols ils auraient chantés mes faits d'armes et tout, j'serais devenu une putain de star dans une époque comme ça. Et j'me serai chopé toute les filles de paysans en chaleur et les duchesses de j'sais pas où. Ah putain, j'aurais eu des gosses de partout. Mais bon, au final, j'suis bien ici. J'ai ma p'tite vie peinarde, j'me tape souvent avec des gens, on m'respecte, on se chie de moi et j'ai ma p'tite princesse bien peinard. Pourquoi penser à une autre vie t'façons ? On en a qu'une.



pseudo

 Zendel

sexe/age

Masculin, 26 ans

pays

France

DC

Nop

personnage marvel, scénario ou inventé

Iventé

niveau d'émergence

2

niveau de maitrise

1

vous nous avez connu...

PRD

un dernier aveu

J'espère que mon perso plaira  

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 5:10



Before Genosha

we all have to start somewhere

C'est dans la région de Naples qu'Appius Maenius vit le jour en l'an 300 et quelques, avant notre ère. De père légionnaire et d'une mère peu préoccupée, son destin semblait tout tracé. L'enfant allait faire tout comme son paternel. Notre ami ne connut que peu sa mère, tant et si bien, qu'à peine avait-il deux ans, celle-ci disparu de la cité, et jamais plus il n'en entendit parler. La vérité, il ne la sut que bien plus tard. Son père, devenu dépendant des jeux dilapidait la fortune familiale. Ainsi, après avoir posé un ultimatum, celle-ci décampa sans le moindre remord. Dès qu'il fut en âge, l'enfant entra à l'école où il y passa de très nombreuses années. Ses journées étaient consacrées à l'étude de l'Histoire, à écrire, lire, mais aussi de la philosophie. Son père, quant à lui, voulant à tout prix que son enfant prenne sa succession, lui enseigna les diverses manœuvres et, plus en profondeur les combats. Chose pour laquelle Appius était relativement doué. Pour ne rien vous cacher, le reste ne l’intéressait pas vraiment, et était même relativement moyen dans ces domaines. Pour le combat en revanche, le garçon était même des plus doués. Relativement grand et costaud en comparaison des enfants de son âge, cela lui donna, dès son plus jeune âge, un soutien important. N'allez cependant pas croire qu'il était du genre à se reposer sur ses lauriers non, chaque jour, il s'entraînait plus dur que n'importe qui. Conscient rapidement de ses lacunes dans les autres domaines, l'aspirant eut l'idée de se concentrer sur la chose martiale, dans l'espoir de devenir un jour soldat à part entière.

C'est donc à ses 16 ans qu'Appius devint officiellement légionnaire et fut muté en Asie. Au plus bas de l'échelle, notre ami n'avait accès qu'à peu d'informations, se contentant seulement de devoir suivre les ordres, et de s'entraîner chaque jour, encore, et encore. Durant ses voyages, et grâce à ses compétences martiales se montrant quelques peu au dessus des autres bleus de son bataillon, Appius obtint sa première promotion. Il eut aussi la chance de découvrir plus en détail l'armement oriental, qui était si différent de ce qu'il avait pu voir jusqu'ici. Oh, certes, quelques armes lui rappelaient sans grand problème celles utilisées par certains gladiateurs, mais, la plupart d'entre elles lui étaient grandement inconnues. Durant son temps libre, le légionnaire se perdit à vouloir essayer d'en manier quelques unes, se disant qu'apprendre à connaître les armes de ses adversaires lui permettrait peut-être de mieux les comprendre. Finalement, il finit par se découvrir une certaine « passion » pour l'arme qu'ils appelaient cimeterre. Large lame recourbée, celle-ci semblait capable de faire des ravages dans les rangs. Alors, discrètement, Appius emporta l'une d'entre elles.

Quelques années passèrent, et, notre ami revint en poste, non loin de chez lui à Pompei, où, grâce à certains faits d'armes, et l'appui de son paternel, le soldat acquis le grade de Hatiliarius. Doué pour le combat, et intéressé par les techniques ennemies, notre ami avait tapé dans l’œil de son général, qui finit par lui accorder cette promotion que le vieil homme lui demandait tant. Grâce à cela, le napolitain put se consacrer pleinement au maniement des armes exotiques, et préparer ses camarades à les affronter. Prenant grand plaisir à cela, Appius devint peu à peu un grand guerrier, connu, et reconnu dans sa légion, tant pour sa force que pour sa technique , ce qui fit gonfler peu à peu son orgueil. Lorsqu'il revint enfin à Naples, des années plus tard son père perdit mystérieusement la vie, quelques semaines plus tard. L'orphelin comprit très vite la raison de ce décès, grâce aux bousculades de quelques hommes de mains venu lui rendre une petite visite de courtoisie. Malgré le départ de son épouse, le centurion ne s'arrêta jamais de jouer, et, dans cette nouvelle cité, ce dernier avait décidé de jouer avec les mauvaises personnes, et avait perdu énormément d'argent. Argent que le joueur ne possédait évidemment pas. La somme étant astronomique, le légionnaire n'eut d'autres choix que de s'engager dans un ludus pendant quatre longues années, afin d'éponger ses dettes. 

Pour tout vous dire, le jeune homme semblait confiant. Ancien maître d'armes de la légion et ayant traversé quelques batailles, il se pensait au dessus de la plupart des gladiateurs. Il déchanta très vite aux entraînements, où il se fit massacrer. Ces hommes combattaient d'une façon qui lui était parfaitement inconnue, et, de ne pas avoir son équipement habituel le perturba grandement. Il fallut bien deux mois au guerrier pour rattraper son retard, et apprendre cet art du spectacle des plus étranges, obtenant enfin son premier combat dans l'arène, qu'il remporta vaillamment . C'est après ce premier affrontement qu'Appius commença à se poser des questions. Avait-il fait le bon choix ? N'était-ce pas moins dangereux que d'affronter ces hommes et leurs maître ? Sans aucun doute. Mais, il était déjà trop tard. De provocator, le jeune homme devint mirmillon, style qui semblait correspondre parfaitement à sa carrure. Dès lors, les combats devinrent plus facile, lui permettant d'enchaîner les victoires et de rentrer chez lui, en vie. Comme si cela ne suffisait pas, une femme, vint le voir à sa sortie. Une femme qu'il connaissait et avec qui il avait été intime, de nombreuses fois. Une prostituée offerte par ses lanistes lors de grandes victoires. Cette femme avait une jeune fille dans les bras, qu'elle disait être la sienne. Elle lui donna tout simplement l'enfant avant de disparaître. Durant ses années de labeur, sa maison avait été rachetée et, désormais, notre ami, père n'avait rien ni pour la nourrir, ni pour la loger.

Alors que tout semblait perdu, une jeune femme sembla lui sauver la vie. Une jeune femme dotée d'une rare beauté, une femme qui, à première vue semblait blanche comme une colombe, mais, qui, au final, semblait tremper dans quelques affaires étranges et dont les compétences d'un homme comme lui pourraient lui être utile. La belle se disait fervente admiratrice des combats de gladiateurs, et, il avait fini par l'impressionner, tout comme une bonne partie de la cité. Ses prérogatives étaient simples, la protéger, et, de temps à autres, rendre visite à quelques personnes dérangeantes, ou de mauvaise foi, afin de les bousculer un peu, dans l'espoir de leur faire peur. Malgré un rang social nettement supérieur au sien, cette sauveuse ne se montra jamais hautaine envers son homme de main, et se montrait même plutôt agréable envers lui. Avec le temps, Appius finit par obtenir un de ces fameux cimeterres qui lui avait tant plu.

C'est alors qu'il approchait la trentaine et que sa douce fille grandissait de jour en jour, le comblant du plus grand des bonheurs que, sa vie entière bascula. En effet, une grande nouvelle agita la cité napolitaine, des rebelles avaient pris les armes et voulaient délivrer les esclaves prisonniers, mais aussi se venger pour leurs années de maltraitance. Il s'avéra que la plupart étaient des gaulois, ou tout du moins, les deux leaders de cette pseudo-révolution l'étaient. La vérité était que, ces hommes, avaient pris de force, une des fermes de sa nouvelle maîtresse. Alors, elle l'envoya, en compagnie de quelques autres hommes d'armes pour les « déloger ». Certain qu'ils ne seraient que de faibles adversaires, notre ami y alla en toute simplicité, convaincu que le combat serait rapide, facile, il opta pour y aller seul plutôt, afin de ne pas gâcher la vie de ses autres guerriers. Son orgueil n'avait cessé de croître ces dernières années, ne perdant aucun combat, ne cessant de s'entraîner encore et encore, la majorité de ses adversaires ne semblaient qu'être des fétus de paille face à lui. Comment ne pas s'imaginer être le meilleur ? C'est donc seul, armé d'une de ses fameuses cimeterres que le guerrier se dirigea dans cette ferme où il déchira les rangs ennemis avec une facilité déconcertante, mais aussi de grands sourires et des regards hautains. Sans mal, il faucha aussi rapidement les deux leaders de cette opposition. Alors que tout semblait fini, une vieille femme sortit d'on ne sait où, en pleurs et semblant dans une colère noire. Chose étrange aussi, elle ne semblait pas toucher le sol, ce que le guerrier ne cru pas aux premiers abords, cependant, ce qui suivit lui fit se dire qu'il aurait préféré la voir seulement planer. En effet, cette inconnue le maudit, d'une façon qu'il ne comprit pas tout de suite. D'une façon trop élaboré pour que, dans son immaturité, il puisse en comprendre l'étendue. Celle-ci lui avait fait don de l'immortalité et tout ce qui allait avec. Ses blessures se refermaient à une vitesse impossible et rien ne pouvait le détruire. Ou tout du moins, presque. Cette insolence et son orgueil démesuré le conduirait ainsi à sa perte. Il pourrait se sortir de ce cycle infernal mais à une seule condition ; se faire tuer par un adversaire honorable, dans un duel honorable. Au final, cela comportait de nombreuses règles, comme un niveau équivalent, ou presque, un combat équitable sans altercation, mais il lui fallait aussi se battre à son plein maximum. Ainsi, trouver un adversaire qui convenait mais se laisser abattre ne fonctionnait pas. Se battre contre un adversaire bien trop puissant ne marchait pas. Se prendre un coup de poignard dans le dos ne marchait pas. Se prendre une flèche lointaine ne marchait pas non plus. Bien évidement, cela il ne le comprit que trop tard. Tout comme la raison de cette malédiction qui n'en était pas une. Elle voulait qu'il voit mourir encore et encore sa progéniture, sans qu'il ne puisse rien faire. Lui faire perdre encore et encore ses proches et ses amantes, emportés par la maladie et le sable du temps.

Bien entendu, trop immature pour comprendre tout cela, le jeune homme ne vit que le bon côté de la chose, il pourrait devenir le plus grand guerrier de la République Romaine, arpenter les champs de batailles, sans craindre les flèches où les coups, ravageant les rangs ennemis. Il fit son temps du côté de celle qui les avait sauvés avant de se réengager dans l'armée et grimper les échelons suite à des exploits impossibles, pendant que sa très chère fille ne cessait de vieillir encore et encore. Finalement, ce qui devait arriver arriva et, ce fut là que notre ami commençait à comprendre. La perte de sa chère Octavia lui déchira le cœur plus que de raison et, plutôt que de se calmer, il devint une furie sur les champs de batailles devenant, dans certains coins de l'Empire, une légende vivante. Certains virent même en lui le dieu de la guerre réincarné, tant rien ne lui semblait impossible dans une bataille. Cela ne le fit devenir que de plus en plus fort. Sans égal chez les Hommes de son époque, ne faisant que refermer de plus en plus vite sa tombe.

Sans but réel si ce n'était celui de mourir, notre homme arpenta les terres et l'humanité durant des décennies, puis des siècles puis des millénaires. Il fonda de nombreuses familles, qu'il vit s'éteindre une à une, déchirant son cœur et son âme un peu plus à chaque fois. Des noms, il en revêtit d’innombrables, dont certains devinrent connus, voire même légendaire. Le premier de ses noms qui rentra dans l'Histoire fut Spartacus. Ses compétences au combat firent de lui un leader, sans qu'il ne le veuille, et une révolution éclata. Rome et le monde trembla sous ses sandales et celles de ses hommes. Tout ce qu'il espérait lui était de trouver enfin le repos. Il se fit plus tard nommer Attila, puis Perceval. Ce fut d'ailleurs une des vies qu'il préféra vivre et qui lui enseigna le plus de choses. Aux côtés des plus grands chevaliers que l'humanité ait pu connaître, il devint un encore meilleur guerrier, mais aussi, un homme meilleur. La philosophie de la chevalerie le transcenda, tout comme le devoir que lui avait transmis Arthur, chasser les créatures démoniaques tout comme chercher les reliques sacrées et magiques pour les cacher ou, s'en servir pour décimer les dites créature. C'est ainsi que sa vie prit un sens. En effet, dès lors, plutôt que d'attendre que la mort vienne à lui, il se servirait de ce don pour venir en aide à l'humanité et aux peuples oppressés. Il fit aussi la connaissance de Merlin, que l'on surnomme l'Enchanteur, qui l'initia quelques peu à la magie, afin de ne jamais être sans une quelconque arme. En effet, après de nombreux mois de pratique, Appius pouvait désormais invoquer, ou révoquer des armes qu'il avait au préalable marqué. Cette marque était une glyphe, un symbole druidique qui, selon le magicien le représentait parfaitement ; Le valeureux.

Dès lors, malgré ses vies qui défilaient sous ses yeux, notre homme arpenta la Terre en toute humilité, vivant pour son prochain. D’innombrables et d’innommables créatures tombèrent sous ses coups, libérant le monde de leur fléaux. D'aucuns pensent que ces créatures qui ornent les différentes mythologies ne sont que superstition farfelues. La vérité était que, quel que soit son nom à l'époque, en abattit la plupart au cours de ses voyages, forçant leur congénères à se cacher au mieux pour ne pas subir son courroux. Ses traversées des âges lui permirent aussi de rassembler quelques artefacts afin que personne ne puisse s'en servir à mauvais escient, tel la Gàe Daerg, la Gàe Bolga, Haft Naglhring ou encore Balmung. Armes qu'il marqua au préalable avant de les cacher dans des endroits dont aucun autre humain ne pourrait se rendre. Durant le Moyen-Âge, les chrétiens finirent par  croire qu'il n'était autre qu'un des chevaliers de l'apocalypse, Guerre. Lui qui apparaissait dans chacune des guerres, offrant bien souvent la victoire au camps pour lequel il se battit, on ne le pensait que trop peu humain. Revêtant toujours son armure de chevalier ainsi que le même tabard, ils devinèrent qu'il était immortel, mais pensèrent qu'il était impossible qu'il ne soit qu'un simple humain. A vrai dire, cela faisait déjà des siècles qu'il avait dépassé les limites humaines. Toutes ses années passées le firent d'ailleurs vieillir légèrement. En effet, alors qu'il fut frappé par ce sortilège, il n'avait pas encore la trentaine. Arrivé au vingt-et-unième siècle, il semblait être un homme approchant la quarantaine, sans doutes était-ce la limite de cette malédiction.

A notre époque, Appius devint Jackson O'Connell. Un mercenaire écossais, dont le nom de code était tout simplement War. Un guerrier connu et reconnu dans le monde sous-terrain. Même s'il n'était qu'un simple mercenaire que l'on payait pour exécuter des missions, sa réputation était suffisamment grande pour lui permettre de refuser des propositions. Il continuait à œuvrer pour le bien, gardant quelque part son âme de chevalier, si bien qu'il travailla régulièrement avec le SHIELD et s'associa aussi quelques fois avec des héros connus pour vaincre des adversaires puissants ou faire tomber des organisations gênantes.


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 5:11



After Genosha

life goes on

La nouvelle vue d'Appius fut assez calquée sur la dernière identité qu'il revêtit. En effet, il naquit en tant que Jackson « Jax » O'Connell, un écossais un peu bourru, un peu violent et vulgaire. Un mec assez sympa au fond qui faisait ce qu'il croyait bon et explosait la gueule de ceux qu'il pensait mauvais, pour lui, pour les autres. Dans ce monde là, son plus grand vœu lui fut offert. Peut-être en partie, peut-être totalement, seul le temps saurait le dire. Ce vœu était de revoir sa fille, sa douce fille, Octavia qu'il chérit comme peu le faisaient. Il avait toujours cette impression qu'il pouvait la perdre à chaque instant, cette boule au ventre quand il lui disait au revoir, cette boule qui ne cessait de croître lorsqu'il la voyait s'éloigner. C'est d'ailleurs tout naturellement que, lorsqu'il partageait des moments avec elle il se sentait le plus heureux des hommes. Cela ne le poussa d'ailleurs pas plus que ça à se trouver une femme, n'en ressentant pas le besoin. Ce fut d'ailleurs son petit trésor qui lui donna l'idée, récemment, sur l'île de Genosha. Qu'il devrait se trouver quelqu'un, construire quelque chose afin de devenir encore plus heureux, d'être enfin complet. Cela ne pourrait que la rendre plus heureuse de voir son paternel en charmante compagnie. Dès lors, notre homme s'ouvrit quelques peu à cette éventualité, sans chercher la perle rare plus que ça.

Cependant, toute histoire à un début et, celui-ci se déroule à Dundee, une ville portuaire dotée de quelques cent-cinquante-mille habitants. De parents militaire, l'enfant voulut très vite suivre les traces de ceux-ci. Grandissant dans cette optique, le garçon s'initia très vite aux sports de combats et trouva sa voie tout particulièrement dans la lutte gréco-romaine et la boxe anglaise qu'il pratiqua à très haut niveau. Robuste, solide et adroit, Jackson semblait être fait pour se battre. Pourtant, plutôt que de simplement passer pro, il s'engagea dans l'armée, ce qui fit la fierté de son père. Simple soldat, l'écossais grimpa rapidement les échelons pour ses performances exemplaires durant ses missions. Il semblait être né pour ça oui. Le combat était bien entendu sa spécialité. La traque et l'infiltration nettement moins mais, semblant capable de se sortir de n'importe quelle situation de part ses capacités physiques et ses compétences au combat qui ne cessèrent de s'améliorer avec les années, il fut un élément exceptionnel pour les rangs écossais. Durant l'une de ses missions, d'ailleurs, il fit la connaissance d'une femme avec qui il devint rapidement intime. Cette femme-là, notre homme ne la revit qu'une dizaine de mois plus tard en compagnie d'un bébé, une fille. Octavia. Sa fille. Il aurait pu être énervé de ne pas avoir sur. Il aurait pu se sentir piégé et trahi, mais, il se contenta tout simplement d'aimer cet enfant comme n'importe quel père. A vrai dire, il l'aima plus que n'importe quel père, comme s'il récupérait quelque chose qu'il avait perdu à sa naissance. Une sensation étrange mais réconfortante.

Durant ces dix fameux mois, Jackson intégrait les forces spéciales où il subit un entraînement encore plus rigoureux. Où il apprit de nouvelles façons de se battre. Façons qui lui semblaient étrangement naturelles, comme si … Comme s'il les connaissaient déjà. Comme si son corps les connaissait déjà mais que son esprit avait oublié. Il n'aurait su décrire ce sentiment là, si ce n'était qu'il aimait ça . Sans doutes était-ce une des limites de la sorcière. Des millénaires à se battre dans le même corps, il ne pouvait l'oublier. C'est après avoir reçu le plus beau cadeau de sa vie que notre ami fut envoyé en mission. Sa première mission dans un endroit tenu secret. Cette mission s'avéra être un piège et son unité finit par tomber le laissant pour seul survivant. Il fut torturé encore et encore, jusqu'à ce qu'on en vienne à retrouver sa famille pour la tuer devant ses yeux. Il devait offrir des informations qu'il ne possédait pas. Son père tomba en premier, puis sa mère, puis la mère de sa fille. Alors que l'arme pointa sur l'enfant, un groupe d'hommes fit irruption et la sauva. Ils sauvèrent Jackson et exécutèrent une partie des terroristes, pendant que le père de famille, ivre de rage ravagea le reste.

Ces gens faisaient partie du SHIELD et devinrent rapidement sa nouvelle famille. En effet, au vu des compétences du prisonnier, ils lui proposèrent de rentrer dans leur rangs, ou tout du moins de passer les examens d'entrées après avoir subi une formation. Durant des années, il les aida comme il put, traversant le monde pour éliminer des personnes et des organisations dangereuses, tandis que la petite Octavia grandit en voyant cette organisation comme la famille qu'elle n'aurait probablement jamais. Grimpant une fois de plus les échelons, il fut enfin muté sur l'île de Genosha où, l'opportunité d'enfin rejoindre la Red Guard lui fut donnée. Cette famille qu'il ne connaissait pas avait, dans un sens contribué à sauver sa fille, à lui offrir un toit et une vie. S'il pouvait les aider d'une quelconque manière, il le ferait. Pour notre ami, c'était la plus grande distinction qu'un agent du SHIELD pouvait obtenir et, qu'on l'en reconnaisse capable serait une grande joie. Il fut mis à l'épreuve par un homme, sauvage, violent. Que ce soit physiquement ou mentalement, pour tester ses compétences et ses limites. Epreuves que l'écossais finit par passer, avec succès, pour son plus grand bonheur. Cet uniforme rouge rendit sa très chère fille heureuse, ce qui le rendit heureux à son tour. Cependant, après des mois passé sur l'île, quelques événements étranges commencèrent à se manifester de part et d'autres, ce qui provoqua des arrestations et des interventions un peu de partout. Au même moment, notre ami commença à faire des rêves étranges, incompréhensibles, le mettant en scène tantôt en chevalier, tantôt en romain, tantôt en simple soldat durant des guerres qu'il n'aurait pu connaître. Qu'est-ce que cela pouvait signifier ? Seul l'avenir pourrait lui dire.


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 10:21

Bienvenue !!!
Un Red Guard, que c'est coooool ! :DD Et puis ce perso' envoit carrément du steak !!
T'as fait ta fiche à une vitese !

Mais courage pour le reste !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 10:27

Ce personnage de fou ! Je suis trop fan !! (En plus ça me fait penser à Rory alors... :D)

Bienvenue et courage pour la fin de ta fiche :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Mystique
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Métamorphe capable de prendre les traits de n'importe quelle personne, facteur guérisseur, immunisée contre toutes formes de poisons, et vieillissement naturel ralenti.
Isaak; Spencer; Dylan; Jessica & Romy
1243
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 10:49

Pareil pour Rory xD

Alors déjà je suis littéralement amoureuse de Tom Hardy alors juste pour ça merci et en plus le personnage me paraît génial alors attend toi a me voir xD

En tout cas bienvenue sur HOM :D

___



Daydream
The darkness I once knew; What could go wrong?; My heart is safe with you; I'm living in a daydream ▬ TITANIA
 
Revenir en haut Aller en bas
Wade WilsonHumain modifié
avatar

Deadpool
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Régénération ; réflexes surhumains ; Comics Awarness ; excellent combattant avec n'importe quelle arme
Groot, Jo, Kon, Apo, Wylan, Hati
717
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 11:35

Le perso est tellement cool ! C'est clair que ça va envoyer du pâté cette histoire ! Et puis Tom Hardy, je crois que je suis comme Raven, totalement amoureuse de lui (je suis amoureuse de beaucoup de monde je crois en fait XD). En tout cas, bienvenue ! J'espère qu'on se croisera en jeu
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quake
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
INHUMAINE
- Capable de générer des ondes sismiques/vibratoires
SHIELD
- Combattante surentraînée
- Tireuse d'élite
- Hackeuse
Aelys Cantela & Nikki Ren & Erica Shaw & Alice Warren & Santana Carpenter
394
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 12:29

Wouah sacré personnage avec un avatar de ouf aussi
Bienvenue sur HoM et bon courage pour la fin de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quicksilver
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Il court vite !
Casey, Maria, Lydia, Laura, Elijah, Maddie et Clary
522
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 15:59

Ouuuuuh TOM!

BIENVENUUUUUUE! J'aime beaucoup ce que tu as écris déjà! Ça vend du rêve

Bon courage pour ce qui reste! Et bon jeu avec nous!

___



- BEFORE I FORGET -

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 16:06

Oh mais quel accueil, merci beaucoup

Scott > Tu es bien mieux avec cette bouille là toi What a Face
Merci beaucoup mon brave, heureux que ça te plaise en tout cas mais, rassure toi, il me reste un bon bout de l'histoire "normale" à faire et toute celle "d'après" j'ai encore du travail

Steve > Captain *fait le salut*
Rory? Qui est ce Rory? Merci en tout cas

Raven > Tiens, je savais bien que Mystique pouvait choisir qui elle voulait comme corps, mais je dois bien avouer que là, elle a choisi ce qu'il y avait de mieux
C'est une menace de venir te voir? Car si tu viens me voir comme sur ton gif, y'a aucune raison pour moi d'avoir peur What a Face
Dans tous les cas, merci, tout ça fait très plaisir

W.W> Merci mon petit *patpat*
Heureux que ça plaise en tout cas et heureux de ton combler ton petit cœur de mutant .
Ce sera avec plaisir pour la rencontre

Skye > Merci ma petite

Je vois que m'sieur Hardy fait l'unanimité en tout cas

EDIT : Pietro > T'es top rapide vilain, t'es passé devant moi avant que je poste

Merci beaucoup, une fois de plus, pour tous ses compliments ça fait vraiment plaisir
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
625
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 17:56

HAN TOM HARDY *-* *va baver partout*
Bienvenue à toi mon grand avec ce personnage qui envoie du pâté !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Sam 21 Mai - 18:02

Faut pas baver de partout mon petit, va falloir tout nettoyer après

Merci beaucoup en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Dim 22 Mai - 11:48

Bienvenue parmi nous ! Très bon choix d'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Dim 22 Mai - 11:55

Wahoo cette idée de personnage, je suis fan. Ça me fait penser au Dernier chasseur de sorcière. Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Jean GreyMutant
avatar

Phoenix // Marvel Girl
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Télépathie & Télékinésie
Amara A. - Maggie A.
2277
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Dim 22 Mai - 12:46


Comme ça envoie du pâté !!!!!
Un garde rouge en plus !!!!

Bienvenu !!

___





I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide. When you feel my heat look into my eyes : It's where my demons hide. Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide




Pouet:
 

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Dim 22 Mai - 17:08

Warren > Merci bien mon petit ange

Crystalia > Oh mais qu'elle est jolie la princesse par ici
Merci pour ces jolis compliments ça fait plaisir. Par contre, c'est qui ce chasseur de sorcières?

Jean > Allez, allez, on se calme *patpat*
Merci pour ces jolis compliments en tout cas, ça fait toujours plaisir
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Dim 22 Mai - 17:22

C'est un film avec Vin Diesel, qui reprend la même malédiction. :moustache:
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Dim 22 Mai - 17:29

Oh je savais pas

Comme quoi j'aurais pu être scénariste
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
0 / 50 / 5
1449
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Dim 22 Mai - 18:35





Félicitations

You are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


J'aime énormément ton histoire et puis cette plume ! Bref bienvenue sur HOM !


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler ! Tu peux aussi créer un scénario ou te lier à un personnage de Marvel. Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur HOUSE OF M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Dim 22 Mai - 18:42

Oh, que ce petit compliment me fait plaisir, merci beaucoup

Je vais donc m'occuper de tout ça
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Lun 23 Mai - 18:59

Bienvenue parmi nous ! Amuses-toi bien sur HoM !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Agent 13 mais Peggy ou Agent Carter suffiront
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Peggy n'a pas de pouvoir à proprement parlé mais elle maîtrise les arts martiaux, sait tirer avec une arme, parle français et anglais, sait manipuler les mots à son avantage et est une experte en stratégie.
628
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jackson O'Connell - Le dernier centurion   Mar 24 Mai - 21:57

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
 
Jackson O'Connell - Le dernier centurion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PERCY JACKSON (Tome 5) LE DERNIER OLYMPIEN de Rick Riordan
» [Riordan, Rick] Percy Jackson - Tome 5: Le dernier Olympien
» Percy Jackson • T5 Le Dernier Olympien • Rick Riordan
» [Cinéma] Michael Jackson : bientôt un nouveau film ?
» Percy Jackson, tome 5 : Le Dernier Olympien - Rick Riordan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: Fiches de présentations-
Sauter vers: