Partagez | 
 

 The art of losing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Max EzelMutant
avatar

AYAYAYYAYA
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Il fait exploser des trucs et c'est trop cool.
Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
1112
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: The art of losing   Dim 12 Juin - 18:55

Max regarda son reflet dans le miroir et celui-ci confirma sa sensation initiale. Vêtu d’une belle chemise bleu clair, d’un jean brut et de chaussures un peu plus classes que ses vieilles baskets, il se sentait pas du tout à son aise. Il se trouvait même ridicule et il s’empressa de le dire à sa sœur qui se tenait juste à côté de lui. « Spence j’ai l’air d’un gros bouffon là. » Lui, il avait l’habitude de s’habiller un peu n’importe comment. Les beaux jours il était toujours en short/tee-shirt/tongs et en hiver, il se contentait de troquer son short pour un jean et d’ajouter une chemise à l’ensemble. Mais quelques soit la saison, il avait toujours une casquette, qu’il portait en mode kéké, parce qu’au fond il en était un peu un. Spencer regardait le même reflet que lui dans le miroir mais elle n’arborait pas un air aussi déconfit que lui. Sa jumelle adorée lui souriait, visiblement fière de son œuvre. « Mais naaaan, t’es trop beau comme ça. Puis tu nous saoule avec tes casquettes à force. » A ses derniers mots, Max, choqué, se tourna soudainement vers sa jumelle. Il avait un air visiblement offusqué, comme si elle venait de s’en prendre à la chose la plus précieuse de son existence. On ne rigolait pas avec les casquettes. « De quoi mes casquettes ? Critique pas mes casquettes. Elles sont sacrées. »

Elle avait fini par le convaincre de partir à son rendez-vous déguisé en bouffon. Soit disant que ça plairait à Norah, et ça c’était l’argument choc pour Max, qui ferait n’importe quoi pour plaire à sa petite amie. Pour elle, il serait même capable de brûler sa collection de casquettes, et ce n’était pas rien venant du Ezel. De plus, cette soirée était vraiment spéciale, c’était leur anniversaire, et Max voulait vraiment vraiment bien faire les choses. Vu qu’il était une bouze en romantisme, il avait fait appel à Spencer pour qu’elle l’aide à préparer une jolie soirée romantique pour sa copine et lui. La pauvre Spencer avait d’ailleurs fini par tout décider un peu toute seule, car Max n’était pas spécialement un grand décideur et il marchait là en territoire complétement inconnu. Et ça le stressait affreusement. Ca n’aurait tenu qu’à lui, il aurait amené Norah au kebab du centre-ville et après ils se seraient fait un ciné. Mais là non, Spencer leur avait réservé une table au… restaurant. Elle l’avait même trainé acheter un bouquet de fleur. Lui avait voulu prendre une plante carnivore parce qu’il trouvait ça super cool, mais sa jumelle l’avait gentiment redirigé vers un bouquet coloré combinant à merveille des fleurs de saison. Ça avait eu le don de déclencher les allergies de Max qui n’arrêtait pas d’éternuer et de se moucher depuis leur petit tour chez le fleuriste. Bref, il ressemblait à un bouffon et avait le nez rouge d’un clown… Vraiment parfait. Mais si ça n’avait été que ça, ça serait passé crème. Le fait était qu’il voulait vraiment que, ce soir, Norah se sente comme une princesse et pour ça il devait être le prince charmant qu’il n’était pas. Pression. Max gérait très mal la pression, n’ayant pas l’habitude de se la mettre.

Il remercia sa sœur avec un bisou bien baveux qu’il lui colla sur la joue. Max se rendait bien compte de la chance qu’il avait de l’avoir dans sa vie et il n’imaginait pas celle-ci sans Spencer dedans. Son ange de jumelle lui donnait des derniers conseils qu’il oublia instantanément, nerveux par avance de devoir jouer les pingouins toute la soirée. Une fois cela fait, Max entra dans sa voiture, très justement rebaptisée Maxmobile, et il se rendit chez Norah qui habitait… à peine plus loin (oui c’était donc un peu ridicule comme trajet). Une fois arrivé (en 30 secondes quoi), le jeune homme attrapa le bouquet de fleur déposé à côté de lui et alors qu’il sortait de sa voiture il fut pris d’une série d’éternuement qui sembla sans fin. Tout occupé à décéder des allergies, Max ne fit pas attention et claqua sa porte en plein sur le bouquet de fleur qui… n’en ressorti malheureusement pas indemne. Lorsque le jeune homme vit le désastre, ce fut plus fort que lui, il jura. « Putain de merde, fais chier sa mère. Mais quel gros nul. Putain. » Et sur ce une nouvelle série d’éternuement le reprit.
Dépité, le jeune homme parcourut les quelques mètres qui le séparait de la porte d’entrée des Lengthon et il sonna. Il avait l’air d’un gros bouffon pris d’éternuement avec un bouquet tout dézingué… Ca commencé bien et ça n’aidait pas du tout le jeune homme, déjà passablement nerveux.

___


LINE OF FIRE

No one else around you. No one to understand you. No one to hear your calls. Look through all your dark corners, you're backed up against the wall.  ©shinouh

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The art of losing   Lun 13 Juin - 21:23

Norah stressait comme une malade. C'était pas trop son genre pourtant - bon d'accord si, un peu - mais d'ordinaire, elle le gérait beaucoup mieux que ça. Sauf qu'aujourd'hui c'était leur anniversaire à elle et Max et voulait que ce soit l'une de leur plus belle journée. Max... Son petit copain la rendait plus heureuse que jamais. Depuis qu'elle avait posé ses yeux sur lui, le coeur de la jeune fille ne cessait de faire des petits bonds de joie et des étincelles brillaient dans ses yeux chaque fois qu'il la prennait dans ses bras. Elle était amoureuse à la folie de ce garçon. Comme dans les films. Comme dans les chansons. Norah s'était prise à fredonner en se balladant de long en large de sa chambre, ses bras virevoltant autour d'elle pour se donner une mesure. La scène ressemblait étrangement à celle de la belle au bois dormant qu'elle avait regardé hier soir. Elle adorait les histoires de princesse. La jolie blonde avait toujours l'impression d'en être une avec Max. Certes, le garçon était parfois un peu maladroit, mais c'était aussi ce qu'elle adorait chez lui... Et puis ça lui donnait quelques excuses parfaites pour être aux petits soins pour lui. "Norah ? C'est toi qui fait un boucan pareil ? J'arrête pas d'entendre remuer au-dessus de ma tête !" Le visage de sa petite soeur Lithia passa à travers la porte et jeta un coup d'oeil interrogateur à la volée, stoppant la jeune fille dans sa danse improvisée. Elle ne se départit pourtant pas de son sourire et tira l'autre petite blonde à l'intérieur de la pièce, un sourire rayonnant aux lèvres. "Désolé, désolé ! Je peux pas m'en empêcher ! C'est parce que je suis trop contente !" "Ouaih ouaih on sait, c'est votre anniversaire, ça fait une semaine que tu nous en rabâches les oreilles..." marmonna Lithia non sans un sourire similaire. C'est vrai que Norah avait tendance à parler un peu trop de son couple autour d'elle et elle craignait un peu d'agacer les autres avec ça mais, franchement, même si elle l'avait voulu elle n'aurait pas pu arrêter. Ou elle finirait par se parler toute seule, et c'était pas beaucoup plus joli non plus. "Comment tu me trouves ?" demanda-t-elle en tournant sur elle-même, faisant voleter sa légère robe de flanelle blanche autour de ses cuisses nues. "Presque aussi jolie que moi," répondit sa soeur avec un petit gloussement. "L'élève dépasse le maitre..." Norah lui rendit un regard taquin et se précipita soudain sur son lit où elle avait étalé deux parures de bijoux. "Laquelle je mets à ton avis ?" La jeune fille lui présenta deux colliers, l'un serti d'émeraudes et l'autre très fin, recouvert d'or. Avec chaque collier, une paire de boucles d'oreille et de bracelets assortis les attendait sur la couette. Thilia observa les observa tous deux pendant quelques secondes avant de détourner son attention, lui faisant baisser les poignets. "Attends un peu. Je ne suis pas sure que tu aies besoin de tout ça..." Norah lui jeta un regard curieux mais la laissa faire. D'un geste habile, la jeune fille releva ses longs cheveux blonds et les attacha en un faux chignon savamment décoiffé. Quelques mèches folles redescendaient le long de sa nuque mis à nu et ses yeux bleus ressortaient avec force au milieu de son visage dégagé. Norah s'approcha de son miroir pour s'observer avec de grands yeux. "Wooow... Tu sais vraiment y faire." Sa soeur émit un petit rire gêné tandis que Norah retournait fouiller dans sa commode. Lorsqu'elle revint, un petit pendentif en forme de donut pendait simplement autour de son cou et un fin sourire étirait ses lèvres. "Voila, je crois que je suis prête !" "Euh... T'es sure pour ce collier là ? Je crois que les autres étaient pas si mal finalement..." Norah secoua vivement la tête. "Nan nan ce sera parfait, t'inquiète pas. Merci, t'es géniale !" fit-elle en prenant Thilia dans ses bras et en lui plantant un gros bisou baveux sur la joue. "Je file !" s'écria-t-elle en s'élançant dans les escaliers avant de subir les foudres de sa soeur.

En bas, la sonnette de l'accueil venait de retentir et Norah fit un dérapage contrôlé jusqu'au seuil, s'arrêtant net sur le paillasson. Elle inspira un grand coup. Quatre fois. Puis elle ouvrit la porte derrière laquelle se tenait son petit ami. Quelques secondes de silence passèrent entre eux, le temps que ses yeux naviguent entre son nez trop rouge, son bouqet de fleurs quasiment décapité et l'air de chiot abattu qu'elle pouvait déceler sur son visage. Puis, doucement, ses joues se gonflèrent et elle du se mordre la lèvre pour ne pas rire. "M-Max..." Un pouffement de rire passa sa gorge. Trop tard. La jeune fille s'écroula dans les bras du jeune homme en riant sans pouvoir s'arrêter, son coeur battement follement contre la poitrine du garçon. "D-désolé !" s'excusa-t-elle quelques instants plus tard en s'essuyant le coin des yeux. "C'est plus fort que moi. Merci pour... les fleurs..." fit-elle en luttant visiblement pour ne pas rire à nouveau. "Peut-être que si on les mets dans l'eau elles repartiront..." Sa voix était devenue un peu plus douce lorsqu'elle se mit sur la pointe des pieds, ses petites mains posées sur le torse de Max et qu'elle vint déposer un baiser sur ses lèvres. "Bon anniversaire..." murmura-t-elle, les yeux étincelant.
Revenir en haut Aller en bas
Max EzelMutant
avatar

AYAYAYYAYA
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Il fait exploser des trucs et c'est trop cool.
Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
1112
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The art of losing   Lun 13 Juin - 23:46

Planté devant la porte d’entrée, Max stressait tout seul. Lui qui était relax en toutes situations, il n’avait jamais été aussi nerveux de sa vie et encore moins pour un rendez-vous avec Norah. Ca faisait un bon moment qu’ils sortaient ensemble et tout était encore comme au premier jour entre eux. Fous amoureux, ils étaient tout simplement heureux. Des soirées juste à deux en rencards ou en glandouille à la maison, ils en avaient eu une centaine et ça n’avait jamais été une source d’angoisse comme ça l’était ce soir-là. Max s’était mis la pression tout seul avec cette soirée un peu trop distinguée pour lui. Cependant le jeune homme n’eut pas longtemps à attendre et bientôt celle qu’il appelait gentiment « rayon de soleil » vint le soulager de son stress. Lorsqu’il la vit, Max ne put réprimander un sourire et en oublia la soirée trop haut niveau qui les attendait. Il la regarda, elle et son grand sourire radieux, et il la trouva magnifique. Pris de court par cette pensée, il ne trouva rien de mieux à dire qu’un « Hey » un peu hébété.

Le jeune homme fut pourtant bien vite rattrapé par une réalité que Norah lui balança à la tronche de la plus belle des manières. Les joues inhabituellement gonflées, les lèvres pincées, la blondinette faisait vraisemblablement un effort insurmontable pour ne pas éclater de rire. Max quant à lui avait entrouvert la bouche et plissé les sourcils d’incompréhension, visiblement, il ne comprenait pas du tout la réaction de sa copine. « M-Max... » La blondinette avait fait tout ce qu’elle avait pu pour se retenir de rire et Max avait vu venir le moment où elle allait littéralement finir par lui rire au nez. Le pauvre était un peu déstabilisé, ne se souvenant plus, sur le coup, qu’il devait avoir une tête à faire pleurer… de rire. Il plissa encore plus les yeux, qui commençaient à le gratter à cause du pollen, et lança un « Ouais ?… » perplexe. Et elle avait éclaté de rire en même temps qu’elle avait rejoint l’étreinte de ses bras. Max la sentait hoqueter de rire tout contre lui et très vite il fut pris par l’euphorie du moment. Norah avait toujours eut un rire communicatif et c’était l’un des milles petits détails de sa personnalité qui faisait qu’elle était parfaite à ses yeux. Il avait fini par rire à son tour, de lui-même et d’elle aussi un peu. Ça commençait bien comme rendez-vous, Norah se moquait littéralement de lui. Max la serra tout contre lui et leva les yeux au ciel cherchant un peu de miracle divin pour lui venir en aide tout de même. Il était lamentaaaable. « Nan rigole pas, c’est pas drôle... » En vrai, lui aussi riait même si à son rire se mélangeait un dépit fataliste. Il avait pas de bol quand même le pauvre, en plus il était pas du tout à l’aise dans ses pas-baskets là. « Je sais j’ai l’air d’un gros bouffon. »

La crise rire avait pris fin et Max en ressortait avec un grand sourire aux lèvres. Il aimait bien donner dans l’autodérision et rire de lui-même n’avait jamais été un problème, surtout qu’il imaginait un minimum sa tête actuelle et ça devait vraiment être risible. Norah prit tout de même soin de son estime en s’excusant, ce qu’elle n’avait pourtant pas besoin de faire vu qu’elle était déjà toute pardonnée. « D-désolé ! » Max la regardait et afficha un sourire en coin, guettant une nouvelle crise de rire qui pouvait très bien se déclencher soudainement. « C'est plus fort que moi. Merci pour... les fleurs... » Max se souvint soudainement de l’existence des… fleurs en question. Le pauvre bouquet était vraiment minable, bien plus que lui. Il y avait même des feuilles et des pétales qui tombaient à leur pied démontrant ainsi la dégradation irrémédiable de son état. Y’avait pas à dire, ce bouquet était perdu. Max grimaça et finit ladite grimace en une moue ennuyée. C’était con, mais il ne voulait pas qu’elle croit qu’il avait été assez stupide pour lui ramener volontairement un bouquet en si mauvaise état. Non lui, à la base, il avait voulu lui ramener une plante carnivore. Y’aurait pas eu ce problème avec une plante carnivore en plus ! « Pour information… elles étaient vachement plus jolies avant que je les éclate dans la portière de la Maxmobile… » Une fois cela dit… Il hésita entre garder son bouquet de fleur moisi ou à l’offrir à sa chérie. Il finit par choisir la seconde option, mais, vu qu’il changea d’avis à nouveau plusieurs fois en court de route, le bouquet avait fait des va-et-vient pour finalement finir entre les mains de Norah. Max esquissa à nouveau une grimace ennuyée alors qu’il se grattait l’arrière de la tête, un peu penaud. Il regarda le bouquet de fleur, puis Norah, qui avait l’air moins déçue que lui. « Peut-être que si on les mets dans l'eau elles repartiront... » Max n’y connaissait rien en plante. Le seul truc qu’il savait en jardinage, c’était que les plantes carnivores ça avait l’air canon. Mais si Norah disait que ce bouquet de fleur coupé dans la fleur de l’âge, pouvait reprendre du pétale de la rose, alors il voulait bien la croire. « Mouais. »

Elle vint tendrement déposer un baiser sur les lèvres du garçon. « Bon anniversaire... » Max en avait presqu’oublié leur anniversaire. Voyant les étincelles dans les yeux de Norah, Max fut instantanément attendri. Il passa une main délicate sur la joue de la jeune femme. Max le gros bourrin savait être un agneau de douceur pour sa chère et tendre. Un petit sourire aux lèvres, le jeune homme répondit à celle qu’il pensait être, peut être naïvement, son grand amour. « Bon anniversaire à toi aussi rayon de soleil. » Ce fut au tour de Max de déposer un baiser sur les lèvres de sa belle, ne pouvant résister à la magie du moment mais aussi à cette simple envie qui l’avait pris. Il ne pouvait s’empêcher de la regarder et, suivant les bons conseils de sa mère qui disait de toujours dire à une femme qu’elle était jolie lorsque c’était le cas, Max complimenta la jeune femme. « T’es super jolie. » Son regard se posa ensuite sur le petit pendentif qui ornait le cou de Norah. Il y reconnut un donut familier. Un petit rire se fit entendre, et le jeune homme pointa l’objet du doigt. « Hey, je connais ça. » C’était peut-être rien, mais il était content qu’elle porte un cadeau qu’il lui avait fait. Puis il était cool ce donut.

Se décollant finalement de sa copine, le Ezel annonça alors le début de leur soirée entre amoureux. « Bon allez, princesse ! Ce soir je sors le grand jeu tu v…tchoum. » Excusez, éternuement, le pollen vous savez toussa toussa. « Tu vas voir, j'ai tout prévu... enfin Spencer m'a aidé je t'avoue. » Et il prit la main de la jeune femme pour l’amener telle une princesse vers la maxmobile transformée pour la soirée en carrosse de Princesse. Max prit même la peine d’ouvrir la porte à Norah, comme quoi, parfois, il savait être un vrai gentleman. « Si mademoiselle veut bien se permettre. » Et alors qu’elle montait dans la voiture, il fit une espèce de révérence ridicule.

___


LINE OF FIRE

No one else around you. No one to understand you. No one to hear your calls. Look through all your dark corners, you're backed up against the wall.  ©shinouh

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The art of losing   Mar 14 Juin - 21:21

Norah riait de bon coeur dans les bras de son petit-ami, culpabilisant un tout petit peu de se moquer de lui ainsi. Elle n'y pouvait pas grand chose pourtant, la maladresse légendaire de Max lui donnait parfois l'impression qu'il sortait tout droit d'une comédie. Mais elle aimait bien ce côté de sa personnalité : ça le rendait plus accessible, plus mignon, au contraire de son physique qui faisait pâlir un bon nombre de filles. Norah la première, d'ailleurs. La jeune fille avait très vite craqué pour les beaux yeux du garçon - et pas que ses yeux, il fallait se l'avouer - mais ce qui l'avait fait tomber amoureuse plus que tout, c'était sa capacité à la faire rire, à prendre soin d'elle et à lui prouver, à sa façon, qu'elle était sa petite princesse. A cette idée, la jolie blonde frotta sa joue contre son torse, les yeux clos et un fin sourire aux lèvres. Son rire s'était quelque peu calmé et seuls quelques soubresauts amusés l'agitaient encore. « Je sais j’ai l’air d’un gros bouffon. » « Mais nooon je t'assure ! C'était très mignon de penser aux fleurs, » tenta-t-elle de le rassurer. « Pour information… elles étaient vachement plus jolies avant que je les éclate dans la portière de la Maxmobile… » Norah cligna des paupières avant de laisser un air taquin s'emparer de ses pupilles. « Pauvre Maxmobile… T'inquiète pas, je lui en tiendrai pas rigueur, »  dit-en prenant finalement le bouquet en mains, une fois certaine que son petit-ami voulait bien les lui laisser. Bon, d'accord, il leur faudrait peut-être un peu plus que de l'eau pour les faire repartir au vu des dernières pétales qui s’accrochaient encore désespérément aux branches pour ne pas tomber comme toutes les autres. A leurs pieds, un petit tapis de fleurs témoignait de leur vie fugace. C'était presque romantique.

Le premier baiser de leur nouvelle année passa comme une jolie brise et la main de Max sur sa peau, plus douce que ce qu'il laissait entrevoir au reste du monde, lui fit monter le rouge aux joues. « Bon anniversaire à toi aussi rayon de soleil. » Un autre baiser et la jolie blonde perdit un instant le fil de ses pensées.  « T’es super jolie. »  « Ah ? M-merci, » bafouilla-t-elle un peu prise par surprise. Elle n'était pas vraiment habituée à entendre ou même recevoir beaucoup d'attentions hyper romantiques de la part de Max, alors de simples petits mots comme ceux-ci la faisaient décoller. Puis le jeune homme lui désigna le pendentif qu'elle portait autour du cou et la jeune fille laissa échapper un petit rire. « Voui, je voulais porter quelque chose qui vienne de toi aujourd'hui... » Elle plongea son regard dans le sien pendant quelques secondes, les mots passant plus facilement par le silence et les non-dits pour cette fois. Puis ses petites mains se détachèrent du jeune homme et ils s'écartèrent l'un de l'autre, prêts à décoller pour leur soirée d'anniversaire. « Bon allez, princesse ! Ce soir je sors le grand jeu tu v…tchoum. »  « A tes souhaits ! »  « Tu vas voir, j'ai tout prévu... enfin Spencer m'a aidé je t'avoue. »  « Ca, je m'en doutais, » répondit-elle d'un air malicieux. « Elle l'aurait fait même sans te demander ton avis de toute façon... Ca va aller pour ce soir ? Tes allergies ? » Max lui prit la main et la jolie blonde se laissa mener, aux anges. « Si mademoiselle veut bien se permettre. » « Vous êtes bien aimable. » La belle éclipsa sa main de la sienne pour venir prendre place sur le siège avant et étouffa un petit rire derrière ses doigts. La révérence de son petit-ami était aussi plaisante que ridicule et c'était tout à fait ce qu'elle attendait de lui. « Où nous conduisez-vous ce soir ? » demanda-t-elle alors que Max la rejoignait de l'autre côté. « Non attends, ne me dis pas. Oh si je veux savoiiiiir ! Nononon... » Elle se mit les mains sur son visage et le secoua de gauche à droite. Lorsqu'elle releva la tête, ses yeux brillants d'excitation et de curiosité, elle semblait avoir pris sa décision. « Vas-y ! Je dirais plus rien. » Elle serra ses lèvres l'une contre l'autre comme pour lui prouver sa bonne volonté, les poings serrés entre ses cuisses et les pans de sa robe qui s'y était coincée. Son petit coeur battait à toute allure et elle était plus que pressée de découvrir ce que son amoureux lui réservait. Dans sa tête, elle se faisait des scénarios plus invraisemblables les uns que les autres tout en sachatn pertinemment qu'aucun d'entre eux ne se dérouleraient : leur soirée sera certainement bien plus surprenante que ce à quoi elle pourrait bien s'attendre. Et puis, tout ce qui comptait, c'était les moments qu'ils passeraient ensembles.
Revenir en haut Aller en bas
Max EzelMutant
avatar

AYAYAYYAYA
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Il fait exploser des trucs et c'est trop cool.
Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
1112
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The art of losing   Dim 3 Juil - 17:06

Norah ne sembla pas surprise de savoir que sa meilleure amie avait en grande partie – entièrement- organisé leur soirée d’anniversaire. Il fallait dire que ce n’était pas la première fois que Spencer jouait les planificatrices en évènementiel pour le bien de son jumeau qui était malheureusement dépourvu de tout instinct d’élan romantique de ce genre. Il avait finalement beaucoup de chance d’avoir Norah comme petite amie, parce que la jeune femme ne prenait pas mal le manque de grandes attentions du jeune homme. Il ne devait pas être toujours facile à vivre. C’était vrai qu’il n’en faisait qu’à sa tête et qu’il se mettait toujours dans des situations pas possibles mais il était infiniment plus que le ptit con qu’il paraissait être et ce grâce à elle. Mais même si Norah lui apportait beaucoup, il n’en restait pas moins incompétent en matière de rendez-vous romantique, et c’est là où Spencer lui sauvait littéralement la mise. « Elle l'aurait fait même sans te demander ton avis de toute façon... Ca va aller pour ce soir ? Tes allergies ? » Cette question méritait d’être posée vu que Max n’arrêtait pas d’éternuer et que même ses yeux commençaient à devenir rouge… S’il avait été une personne sérieuse, il aurait tout de suite pris ses antihistaminiques sauf qu’il n’en avait pas sur lui. Peut-être qu’il en trouverait dans la maxmobile mais ce n’était pas sûr non plus. La faute au peu de prévoyance du jeune homme qui n’était prêt pour absolument aucune situation d’urgence. Pourtant sa mère le lui répétait sans cesse à cette période de l’année : « Max garde tes médicaments avec toi ». Et lui, il lui disait « Oui oui » puis il les laissait en plan dans un coin du salon familial. Mais il n’y pouvait rien si, au fond de sa tête, il y avait une voix qui lui disait que, si ça se trouvait, il en aurait pas besoin de ses médocs. Une fois encore, il écoutait sa voix intérieure, qui n’était pas très sage, et il haussa les épaules, un peu nonchalamment. Si ça irait ? « Ouais surement. » Et il passa à la suite sans ne plus se soucier de rien.

Il avait tenu la porte à sa princesse ce qui avait tiré un rire de la part de la jeune femme qui entra dans le jeu à son tour. « Vous êtes bien aimable. » Max en fut ravi ce qui lui valut d’afficher un grand sourire. Une fois son rôle de portier terminé il s’était dépêché de faire le tour de la voiture pour prendre place au volant. Norah n’attendait que lui pour reprendre la conversation là où ils l’avaient laissé. « Où nous conduisez-vous ce soir ? » Max, qui était trop gentil pour garder la surprise, était prêt à lui répondre en toute franchise. Après tout si Norah et sa curiosité voulaient connaitre leur destination, qui il était pour les priver de ça ? Puis ça leur ferait tellement plaisir de savoir… Aussi il commença à répondre tout en bouclant sa ceinture. « On v… » Mais il fut coupé par sa copine qui semblait lutter avec elle-même pour ce sujet crucial : Fallait-il savoir ou non où ils allaient ? « Non attends, ne me dis pas. » Max allait pour lui répondre à nouveau, comprenant bien qu’au final il fallait qu’il ne dise rien sur leur destination. Aussi comme pour assurer la blondinette qu’il ne dirait rien il commença à acquiescer alors qu’il allumait le moteur de la maxmobile. « Ok… » Il n’eut pas le temps de finir de dire cela non plus. Norah avait à nouveau changé d’avis et Max se tourna vers elle alors qu’il enlevait le frein à main. « Oh si je veux savoiiiiir ! » Il regardait Norah ne sachant plus très bien ce qu’il devait faire. Il était un peu perdu et ça se voyait sur son visage alors qu’il s’engageait sur la route. Fallait qu’il le dise du coup ? Oui surement vu qu’elle voulait savoir. « C’es… » Et elle repartit pour un tour. « Nononon... » Le regard de Max passa de la route à Norah avant de se refocaliser sur la route, n’osant plus rien dire du tout. C’était marrant les filles tout de même, elles se prenaient parfois la tête sur un rien. Max devait tout de même avouer que ça l’amusait un peu même si pour Norah ça avait été un dilemme cornélien. Ce dernier déboucha cependant sur une conclusion, prise après un effort qui semblait presque surhumain. « Vas-y ! Je dirais plus rien. »

Il la regarda à nouveau, d’un air amusé. La pauvre avait l’air de souffrir de son propre choix, aussi Max la rassura alors qu’ils arpentaient les rues de leur ville de naissance. « T’es sure ? Parce que je peux te dire sinon hein. » Non parce qu’au final, lui il voulait juste qu’elle soit contente. Et si savoir qu’ils allaient diner dans un super restau francais en amoureux lui faisait plaisir alors il était tout pour le lui annoncer de ce pas. Histoire d’assouvir au moins un peu la curiosité de sa copine, un peu mais pas trop, le jeune homme opta pour un compromis. Celui de lui donner quelques indices. « Genre j’peux déjà te dire qu’on y est jamais, mais genre JAMAIS, allés tous les deux. D’ailleurs ça me serait même pas venu à l’esprit de nous trainer là-bas. Merci Spencer. » Oui merci Spencer, bien que l’idée du kebab/ciné restait, selon Max, une idée de soirée entre amoureux tout à fait sympathique. « Aussi c’est en centre-ville et… » Il devait pas être doué pour trouver des indices parce que ces derniers n’aidaient pas vraiment à comprendre qu’elle était leur destination finale. « Et c’est pour manger. » Une fois cela dit, le jeune homme eut soudainement une frayeur provoquée par une simple idée. Et si Norah avait pas faim ? Alors il la trainerait au restau et elle se ferait chier comme la mort à le regarder bouffer ? Le jeune homme se tourna à nouveau vers la blondinette et il lui demanda alors rapidement afin de s’assurer d’être tout aussi rapidement sûr que leur soirée n’était pas perdue d’avance. « T’as faim hein ? » Max n’avait jamais été particulièrement sûr de lui, mais ce soir-là, ça devenait presque maladif. Pourtant ils étaient ensemble depuis longtemps avec Norah, malgré leur jeune âge. Mais ce genre de soirée de « grands », c’était plus fort que lui, il ne se sentait pas capable de les mener à bien.

___


LINE OF FIRE

No one else around you. No one to understand you. No one to hear your calls. Look through all your dark corners, you're backed up against the wall.  ©shinouh

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The art of losing   Mer 17 Aoû - 16:28

Norah se tortillait sur son siège, incapable de se décider si oui ou non elle voulait connaitre la surprise que son petit-ami lui réservait. La curiosité la dévorait et la rendait totalement fébrile, presque anxieuse même : elle aimait vivre au jour le jour, mais lorsqu'il s'agissait de surprise ou de cadeau, la belle ne tenait plus en place. Était-ce son idée ou celle de Spencer ? Est-ce que ca lui plairait ? Oh oui, surement ! C'était toujours le cas. Et puis même si la soeur de Max l'avait un tout petit peu aidé et que sa surprise serait du plus bel effet, elle aurait été tout aussi ravie d'avoir un rendez-vous un peu plus bancal de la part du garçon : après tout, c'était l'intention qui comptait, et la blondinette ne rêvait que de passer ce jour en compagnie de celui qu'elle aimait. Aaaah, se perdre dans ses yeux et au creux de ses bras... La jeune fille était une vrai fleur bleue, ça elle ne s'en cachait pas, bien qu'elle n'ait pas trop l'occasion d'en profiter avec Max. Lui avait tout du mec qui n'y connaissait pas grand chose aux filles et qui fonctionnait à l'instinct. Mais ça la faisait toujours rire... Sans doute pour cela qu'ils fonctionnaient aussi bien ensembles. Norah aimait à répéter que tout ne devait pas être orchestré dans la vie, et que la spontanéité de son petit-ami était ce qui l'avait fait craquer. Pour autant... Elle était curieuse. Hyper curieuse. Le grand jeu organisé par Spencer, ça devait être quelque chose.

Au prix d'un long dilemme, la jeune fille avait finalement décidée de ne rien dire et de laisser la magie de la surprise l'emporter. Elle avait caché ses mains sous ses cuisses pour les empêcher de gigoter et reportait son regard tantôt sur le paysage qu'elle connaissait par coeur, et tantôt sur le visage de son petit-ami tout aussi familier. « T’es sure ? Parce que je peux te dire sinon hein. » Norah secoua la tête de gauche à droite, le nez froncé et un petit sourire pas tout à fait sur aux lèvres. « Non, non, c'est bon ! Je veux avoir la surprise jusqu'au bout. Comme ça j'aurai tous les frissons ! Ne me dis pas. ....Ou alors... Juste un tout petit peu ? » Le jeune homme sembla la prendre en pitié puisqu'il finit par lâcher un morceau. « Genre j’peux déjà te dire qu’on y est jamais, mais genre JAMAIS, allés tous les deux. D’ailleurs ça me serait même pas venu à l’esprit de nous trainer là-bas. Merci Spencer. » « Jamais jamais ? » Un truc auquel il n'aurait pas pensé ? Bon, ca ca ne réduisait pas beaucoup le champ de ses possibilités... Par contre, ils avaient déjà visité un bon nombre d'endroit depuis qu'ils étaient en couple ici, et la jeune fille ne voyait pas trop bien ce qu'il leur restait pour la soirée. « Mmh... Le cinéma c'est déjà fait, le kebab aussi, le bowling, la piscine, la promenade au clair de lune... » Max avait été adorable ce soir là, d'ailleurs. C'était probablement l'un de ses meilleurs souvenirs avec lui : main dans la main, sous le ciel étoilé, Norah s'était sentie comme une petite princesse. « Aussi c’est en centre-ville et… Et c'est pour manger. » Pour manger ? La petite blonde mit son menton dans sa main et fronça les sourcils dans une intense mimique de réflexion. Où pourrait-ils bien aller... Ils avaient déjà fait tous les fast-foods et les camions ambulants, alors...  « ...On va au restaurant ? » demanda-t-elle soudain, son visage s'illuminant de joie et d'impatience. Elle s'était remise à sautiller sur place et se serait jeté dans les bras de son petit ami si sa ceinture ne l'avait pas retenu.  « T’as faim hein ? »  « Ouiiiii bien sur que j'ai faim !! » Et puis même si elle n'avait pas faim, ça aurait été le cadet de ses soucis. Max qui l'invitait au restaurant ! Un vrai restaurant ! Un endroit où on mange assis et où les serveurs viendraient prendre leur commande !  « C'est bien ça hein ?? » demanda-t-elle en confirmation pour ne pas se faire de faux espoirs. Ooouh, elle était encore plus impatiente maintenant !  « Ca va être trop gé-ni-al ! »

Il leur fallut encore quelques minutes de voiture - ou des heures ? Elle ne savait plus trop - avant d'arriver à leur destination. Tandis que Max se garait sur une place libre, Norah tentait de sortir la tête par la fenêtre pour repérer l'endroit.  « Ca y est, c'est là ? » couina-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Max EzelMutant
avatar

AYAYAYYAYA
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Il fait exploser des trucs et c'est trop cool.
Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
1112
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The art of losing   Sam 3 Sep - 15:11

Max adorait la voir comme ça. Non pas que les troubles intérieurs de sa copine lui faisaient plaisir mais il la trouvait encore plus attendrissante quand elle était en proie à ses petits dilemmes internes sans importances pour la plupart des gens mais tellement pour elle. Donc, oui, ce n'était sûrement pas très gentleman de la part de Max, mais quand il tourna la tête vers cette belle blondinette, il esquissa un sourire. Le jeune homme se rendait bien compte qu'il avait une chance insolente qu'elle ait bien voulue de lui. Clairement Noah aurait pu se trouver un mec bien mieux que lui, un qu'elle méritait largement. Elle était belle comme tout, intelligente, gentille, pétillante et même son petit caractère, parfois bien trempé, ne suffisait pas à ternir ce beau tableau. Elle aurait pu sortir avec l'une de ces grosses têtes de l'institut, ou un de ces sportifs destinés à une grande carrière de ce même institut. Au lieu de ça, elle se trouvait avec lui, le gars qui lui offrait des bouquets de fleur sans aucune fleur. Oui, Noah aurait pu trouver bien mieux que lui et tant qu'elle ne s'en rendait pas compte, lui continuerait de la regarder en coin, comme à cet instant, et à sourire de cette chance qu’il avait. « ...On va au restaurant ? » Au même moment Max se demandait si elle avait suffisamment faim pour que le restaurant soit de mise. Mais sa question paraissait presque bête quand on savait qu'il parlait à Norah. Leur plus grand point commun était d'avoir toujours faim et de manger de tout à tout heure de la journée et en tout temps. Donc oui, évidemment qu'elle devait avoir faim. Mais plus qu'avoir faim, elle était curieuse comme pas deux sa jolie Norah. « C'est bien ça hein ?? » le sourire de Max se fit plus grand alors qu'il hésitait à lui révéler cette information qui spoilait quasiment la soirée entière. Mais il était d'une faiblesse pathologique quand il la regardait et son entrain était tellement communicatif que Max se retrouva pris dans le jeu. Alors, comme d'habitude, il flancha. « Ouais ! » Faible, il était faible, mais il aimait tellement voir le visage de sa chère et tendre s'illuminer comme ce fut le cas à cet instant précis. Cette fois, son sourire se fit franc alors qu'il détournait à contrecœur le regard en direction de la route. « Ca va être trop gé-ni-al ! » Génial, ça ne lui mettait pas la pression tout de suite... Max n'avait plus qu’à rendre cette soirée mémorable, romantique à souhait, pour être à la hauteur des attentes de l'adolescente.

Ils arrivèrent enfin sur une petite place du centre-ville d'Emmann. Max connaissait cette ville par cœur et il avait pris toutes les petites routes permettant d'arriver au plus vite sur le lieu où se passerait leur soirée. Alors qu'il manœuvrait pour se garer, Norah, impatiente comme pas deux, avait déjà la tête en dehors de la voiture. Une chance pour lui, dans ce coin, il y avait plein de restaurants, si bien que le suspens restait entier pour la blondinette surexcitée qui n'y tenait plus. « Ca y est, c'est là ? » Max la regarda faire et ria ne pouvant s'empêcher de se dire qu'elle avait tout de même un petit quelque chose de Roxy, son border collie, qui elle aussi adorait passer la tête par la fenêtre de la maxmobile. C'était pas super galant de trouver à sa copine une ressemblance avec son chien mais cette révélation l'avait frappé sans qu'il ne puisse rien y faire. Heureusement pour lui, il réfléchit avant de lui balancer ça comme ça, de but en blanc, ce qu'il était un réel miracle venant de Max qui n'avait généralement aucun filtre. Au lieu de cela, il finit de se garer et une fois le frein à main tiré, il détacha sa ceinture de sécurité tout en annonçant le début des festivités, à sa manière peu élégante. « Allez viens princesse, on va s'en mettre plein la panse ! » Sur ces belles paroles, Max, tout sourire, ouvrit en grand sa portière et s'extirpa de la maxmobile. Manquant une nouvelle fois une occasion de jouer au gentleman, le jeune homme oublia totalement de faire le tour de la voiture pour aller ouvrir à sa jolie copine qui dut le rejoindre par ses propres moyens. Une fois qu'elle fut à côté de lui, le jeune l'a pris par la taille et il la regarda avec plein de tendresse mais aussi un sourire amusé. « Un petit italien, ça te tente ? » Et une fois cela dit, il l'entraina à sa suite dans le restaurant italien le plus péteux de tout Emmann. Pour sûr, ça les changeait de leur fast-food habituel.

Dès les premiers pas dans le hall d'entrée du restaurant, Max ne se sentit pas à sa place. Il était cependant heureux que Spencer lui ai fait enlever sa casquette, parce que ce n'avait pas l'air d'être le style de la maison. Il tenait la main de Norah et s'avança jusqu'à un type qui attendait à un pupitre, le nez fourré dans un énorme registre. Les deux tourtereaux se postèrent devant lui, attendant qu'il relève les yeux ce qui prit un peu de temps. Max n'osa pas le déranger et échangea un regard un peu perdu avec la blondinette. Puis, après trente bonnes secondes de malaise, le maître d'hôtel les vit enfin et il ne dissimula pas sa surprise. « ... Bonjour. Vous vous êtes perdu ? Vous avez besoin d'un renseignement ? Vous cherchez vos parents peut être ? » Max gigota, mal à l'aise dans ce milieu trop loin du sien. De toute évidence, ils faisaient tâche ici vu que l'idée qu'ils puissent venir pour un dîner entre amoureux était tellement absurde qu'elle n'était même pas venue à l'esprit de l'homme guindé qui leur faisait face. Il fallait dire qu'avec son air mal assuré et malgré sa belle chemise, qui lui allait à ravir, Max restait un ado de 17 ans sans aucunes manières. Norah quant à elle avait tout d’une poupée et elle faisait bien plus jeune fille que jeune femme. « Euh... Non non, on a réservé pour une table. » La surprise de l'homme redoubla et cela se vit sur son visage. Il lui fallut d’ailleurs un peu de temps pour se remettre les idées en place. « Ah ? Ah... » Attendant la suite des événements Max se tut sans trop savoir quoi faire. Le maître d'hôtel avait l'air un peu neuneu quand même vu qu’il se contentait de rester planter là sans rien dire. À vrai dire le maître d'hôtel, à l'instar de Max, attendait que l'adolescent décline les détails de sa réservation à commencer par son nom de famille.

___


LINE OF FIRE

No one else around you. No one to understand you. No one to hear your calls. Look through all your dark corners, you're backed up against the wall.  ©shinouh

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: The art of losing   Lun 5 Sep - 22:45

La petite place où ils s’étaient arrêtés grouillait de monde. Des couples qui se tenaient par la main et riaient à des blagues personnelles, des groupes de jeune qui couraient et sautaient sur les bordures en pierre brute, quelques vieilles personnes qui se baladaient bras dessus bras dessous… Une bonne partie de la ville était de sortie ce soir, et cela ravissait Norah. Elle adorait voir la foule et le sourire des gens, cela la mettait elle-même d’une humeur rayonnante. Comme si elle pouvait entrer en communication avec eux et qu’elle ressentait leur bonheur à eux. Les lumières étaient allumées sous tous les porches et un bon nombre de petits restaurants s’étalaient en ligne le long des rues : cuisine familiale, italienne ou encore végétarienne, il y en avait pour tous les goûts. Et la jeune fille n’était pas difficile : elle était déjà ravie que son petit ami l’invite à dîner, alors tant que ce n’était pas un kebab… Elle adorait ça bien sûr, mais ce genre d’établissement ne portait pas la même symbolique. Là, c’était vraiment le rendez-vous des amoureux ! C’était peut-être un peu stupide mais cela lui donnait le sentiment d’accomplir quelque chose, de passer une nouvelle étape avec Max. Comme une sorte d’engagement… Ben oui, de la part du garçon, c’était quand même un sacré d’inviter la belle dans un restaurant – même si c’était sa sœur qui avait tout organisé, il avait bien accepté de se plier aux règles du jeu. Alors, le sourire d’un bout à l’autre des oreilles, la blondinette avait passé la tête par la fenêtre, trop impatiente. Ses yeux emplis de curiosité passait d’un établissement à l’autre, tentant de deviner lequel attendait leur arrivée. Lorsque Norah finit par poser directement la question à son petit ami, celui-ci se mit à rire, causant un flot de bonheur dans son petit cœur. Elle adorait voir le garçon s’éclairer ainsi. Son rire communicatif causa bientôt le sien mais n’aida pas vraiment à apaiser sa curiosité.

Peu de temps après, la voiture s’arrêta. « Allez viens princesse, on va s'en mettre plein la panse ! » « Ouaiiiih, mon ventre est prêt à TOUT MANGER ! » s’extasia-t-elle en levant les bras en l’air – enfin pas tout à fait, puisque le toit de la voiture se tenait toujours au-dessus de sa tête. A son tour, la jeune fille ouvrit la portière et rejoignit son copain dans l’air léger et chaud de la nuit. Elle ne s’était pas attendu à ce qu’il vienne lui ouvrir, à vrai dire elle avait abandonné ce genre de gestes depuis bieeeen longtemps. Mais elle ne lui en voulait pas ; c’était simplement sa façon d’être. A ses yeux, c’était la meilleure preuve qu’il tenait à elle et qu’il se sentait bien dans leur couple. Pas besoin de faux semblant ou de craindre qu’elle prendrait la mouche. Ils étaient naturels, tous les deux, et elle ne demandait rien de plus. A part un petit restaurant de temps en temps, pourquoi pas… Le bras de Max s’était glissé autour de sa taille et sa petite amie se rapprocha de lui, glissant ses bras autour de ses épaules et laissant sa robe voltiger autour de ses cuisses. « Un petit italien, ça te tente ? » Oooouuuh oui, un italien !! Les spaghettis au pesto ! La sauce tomate ! Les oranges gorgées de soleil ! Norah en salivait d’avance. « E fantastico !! » répondit-elle, plein d’entrain – et en se vantant un peu de ses connaissances dans la langue qu’elle avait étudié au collège.

Le garçon reprit en fin le pas, la blonde à son bras. Ses yeux scrutaient chaque restaurant, retenant son souffle chaque fois qu’ils passaient le seuil de l’un d’entre eux. Lorsqu’ils s’arrêtèrent enfin, Norah ne parvint pas à y croire. Elle cligna plusieurs fois des paupières comme si leur véritable destination allait finalement apparaître devant elle. Pourtant, rien n’y fit : la façade luxueuse du plus chic établissement de la ville se tenait devant elle. « Wahou… » lâcha-t-elle, émerveillée. Elle ne trouva rien de plus à ajouter. Ça pour une surprise, elle était sacrément belle… « Tu me gâtes trop, » murmura-t-elle d’une voix pleine d’émotion. Le choc fut encore plus grand lorsqu’ils passèrent les portes. Tout à l’intérieur respirait le chic, le glamour et la bourgeoisie. Norah se sentit presque déplacée avec sa petite robe de flanelle qu’elle trouva soudain bien simple. Heureusement, la main de son petit ami dans la sienne la rassura et lui donna la confiance nécessaire pour garder la tête haute. Et puis, le client était roi ici, non ? Une fois qu’ils se seraient annoncés, ils seraient traités comme n’importe quel client…. Et surtout, ils goûteraient à la même cuisine délicieuse. Tandis que Max les amenait jusqu’au pupitre, Norah fut distraite un court instant par la bonne odeur qu’elle humait des cuisines. Mmmh… Qu’allait-elle tester ce soir ? Le plus dur serait certainement de choisir. Finalement, la belle releva la tête et attendit que le réceptionniste les accueille. …Et attendit, encore. Elle aurait presque pu entendre les aiguilles de sa montre tourner. Échangeant un regard gêné avec Max, la jeune fille se retint de serrer sa robe dans sa paume, mal à l’aise. « ... Bonjour. Vous vous êtes perdu ? Vous avez besoin d'un renseignement ? Vous cherchez vos parents peut être ? » Leurs… parents ? Visiblement, l’homme était au moins tout aussi surpris qu’elle. « Euh... Non non, on a réservé pour une table. » Un silence. « Ah ? Ah... » Cette fois-ci, ce fut Norah qui se mit à gigoter. La situation était totalement ridicule et pendant un court moment, elle se demanda s’ils ne feraient pas mieux de retourner se cacher dans la Maxmobile. C’est vrai qu’ils n’avaient peut-être pas les habits ou les manières suffisamment soignées pour cet endroit, mais… Zut ! Ils étaient venus ici pour passer un bon moment, et une soirée romantique de la part de son petit ami c’était bien trop rare pour qu’elle soit gâchée ! « Oui, au nom de Ezel. Là, regardez, » assura soudain la jeune fille en se hissant sur la pointe de ses pieds pour lui montrer le nom dans son carnet de réservations. L’homme remonta les lunettes sur son nez et fronça les sourcils. « Oh, effectivement ! Veuillez pardonner ma maladresse. Suivez-moi je vous prie, votre table se trouve par ici, » les pria-t-il en se courbant si bas que les pans de sa veste faillirent toucher le sol. Rassurée, Norah embarqua le garçon à ses côtés en suivant la direction que le réceptionniste leur montrait. Il les emmena jusqu’à une petite table ronde un peu en retrait, près de la fenêtre aux rideaux blancs pas tout à fait tirer ; ils leur permettaient tout juste d’entrapercevoir les lumières douces de l’extérieur. Une nappe blanche et un dressage fait de vaisselle argentée les attendait. Tout était… parfait. « C’est vraiment super… » L’homme aux lunettes tira leur chaise pour qu’ils puissent s’y installer et les quitta en leur laissant la carte du jour, ainsi qu’une petite coupe de champagne pour s’excuser du malentendu. Norah croisa les jambes sous la table et tendit la main pour attraper celle de son petit copain, les yeux brillant de ravissement. « J’crois que tu m’as jamais emmené dans un endroit aussi magnifique ! Je suis trop, trop, trop contente, » couina-t-elle en lui offrant un énorme sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Max EzelMutant
avatar

AYAYAYYAYA
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Il fait exploser des trucs et c'est trop cool.
Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
1112
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The art of losing   Sam 22 Oct - 13:07

Heureusement, Norah prend les choses en main. Elle est bien plus vive que lui pour ce genre de truc. Si on n'avait compté que sur Max, le silence aurait pu durer un bon moment tellement il est décontenancé par toutes ces manières bon chic bon genre qui ne lui parlent aucunement. Le jeune homme regarde sa parfaite petite amie se mettre sur la pointe des pieds pour mieux pouvoir montrer au type la ligne de leur réservation et en même temps qu’il la suit du regard, il réfléchit. Max est peut être assisté par sa sœur mais il se souvient très bien avoir appelé le resto pour leur réserver une table pour deux, comme quoi au final il a quand même fait un tout petit rien dans la préparation de cette soirée. Il a appelé et il a payé les fleurs bien que ce soit Spencer qui les ait choisies avec goût alors que lui se concentrait plutôt sur une plante carnivore trop cool et cent fois plus fun. Mais malheureusement Norah ne pourra pas se délecter de ces jolies plantes étêtées vu la tête du bouquet en question que le garçon lui a finalement offert. « Oui, au nom de Ezel. Là, regardez. » Max guette la réaction de l'homme qui réajuste ses lunettes comme pour mieux détailler ce que vient de lui montrer la petite blondinette. Le jeune homme a presque l'impression qu'ils peuvent se retrouver mis à la porte si la ligne où été notée « Ezel, table 7, deux personnes » ne convenait pas au serveur. Pourtant ils sont des clients comme d'autres, conclusion à laquelle le majordome arrive finalement à son tour aussi. « Oh, effectivement ! Veuillez pardonner ma maladresse. Suivez-moi je vous prie, votre table se trouve par ici, » l'homme finit par se lancer dans une courbette qui surprend Max a un tel point que ses yeux s'écarquillent alors qu'un sourire mal à l'aise se peint son visage. Il se tourne rapidement vers Norah, visiblement éberlué et amusé, et sa bouche bouge comme s'il disait un « whaaaaaaaat » sans pour autant émettre un seul son. C'est vraiment bizarre les restos d'adultes. Néanmoins, Max emboîte le pas à l'homme après avoir attrapé la main de sa chère et tendre.

Ils se dirigent vers une jolie table, dressée à côté d'une fenêtre donnant sur la plage, un peu à l'écart des autres. Même Max, qui n'est pas franchement très sensible au romantisme en général, affiche un grand sourire. Il se prend un peu au jeu mine de rien mais au-delà du cadre, parfaitement idyllique pour cette petite soirée en amoureux, il a surtout hâte de voir le visage de Norah. Il espère qu'elle est contente, surprise, ravie tout ça à la fois. Après tout cette soirée, c'est rien que pour elle. « C’est vraiment super… » Son sourire s'étire un peu plus quand il voit la réaction de sa copine. Il fait sûrement trop peu d'efforts pour elle et pourtant il est infiniment fier d'être celui qui arrive à la surprendre ainsi. Ca le rebooste pour la suite, oubliant le malaise précédent avec le majordome. Il aurait presque tiré la chaise à la jeune femme si ce foutu majordome n’avait pas eu cette idée avant lui, lui piquant au passage le seule geste de gentleman qui lui soit venu à l'esprit depuis bien longtemps. Mince. Il ne lui reste plus qu'à s'assoir à son tour devant cette table trop bien dressée. Il est un peu perdu. Ca le change définitivement de leur kebab favori. « Regarde ça... c'est quoi tous ces verres ? Je sais pas lequel sert à quoi quoi. » Ca le fait rire alors que son regard passe de la série de verre à pied qui se tient devant lui au visage de la jeune femme assise devant lui. Ils sont tous les deux un peu sous le charme, chacun à leur manière.

La main de Norah vient se poser sur la sienne et le jeune homme la serre dans la sienne. Ils ne sont pas souvent rien que tous les deux, face à face à simplement discuter. Généralement ils traînent en compagnie de Casey ou de Spencer, ou avec les deux à la fois et si ce n'est pas le cas ils vont se mater un film ou une série. Ils sont toujours un peu occupés en somme. C'est peut-être la rareté de ces moments qui fait qu'ils s'en souviennent ensuite tout particulièrement. Et il est sûr que cette soirée serait toute spéciale pour eux. « J’crois que tu m’as jamais emmené dans un endroit aussi magnifique ! Je suis trop, trop, trop contente, » le nombre de "trop" prononcés démontre très bien à quel point la jeune femme est ravie de cette surprise. Max en perd presque ses airs de garçons un peu bourrin. Lui aussi a des étoiles dans les yeux, non pas à cause du restaurant classe dans lequel ils sont mais parce que l'amour de sa vie est sur un petit nuage. Il ne lui en faut pas plus et il se retrouve à ses côtés sur le nuage en question. « C'est vrai ? J'étais pas super convaincu quand Spencer m'a proposé de t'amener au resto mais elle avait raison alors. » Heureusement pour Max, il a une confiance presqu'aveugle en sa jumelle qui est bien plus maligne que lui. Mais son plus grand atout dans l'histoire est tout de même d'être une nana, contrairement à lui. Et qui mieux qu'une fille peut mettre au point un rendez-vous romantique ? Personne. Tout bon garçon le sait bien d'ailleurs. Ce genre de soirée c'est le casse-tête ultime pour eux. Ceci dit le plus dur est fait et maintenant il peut attraper le menu pour choisir ce qu'il va dévorer d'ici peu. « J'ai trop envie de tout manger ! Mais... » Il tourne toutes les pages du menu rapidement et son visage se défait rapidement. Il est choqué, tout simplement. « Ya pas de pizza !? » Lui qui se rêvait à manger une pizza quatre fromages, il est dégoûté. Ceci dit il en faut plus pour lui miner le moral ce soir ! Ils sont là pour fêter leur anniversaire et ce n'est pas l'absence de pizza qui va le dérouter de son objectif du soir : kiffer la vie avec sa copine. Alors il enchaîne sur quelque chose de bien moins dramatique. « Bon pas grave. » Le jeune homme attrape son verre de champagne, ça l'étonne d'ailleurs d'en avoir un sachant qu'ils sont encore mineurs mais tant mieux après tout. Il le lève en l’air, portant un toast à sa manière, pas très classe mais tout de même plein de sincérité. « A notre anniversaire et merci de me supporter depuis tout ce temps ! » Il dit cela sur le ton du rire parce qu'en réalité, Max est loin d'être aussi insupportable qu'à son habitude lorsqu'il est en compagnie de la jolie blonde. Au contraire, il est bien plus attentionné avec elle qu'avec les autres et même si il n'en devient pas un gentleman il n'en reste pas moins son chevalier servant.

___


LINE OF FIRE

No one else around you. No one to understand you. No one to hear your calls. Look through all your dark corners, you're backed up against the wall.  ©shinouh

Revenir en haut Aller en bas
 
The art of losing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Luciole - Losing You [Reborn!]
» LOSING IT (Tome 1 à 3) de Cora Carmack - SAGA
» KENNEDY, Douglas
» Top 10 des bigs bads
» [2.03] Grilled Cheesus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: