Partagez | 
 

 First dance • starring Alex Summers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: First dance • starring Alex Summers   Mar 14 Juin - 14:31


First dance
When I was younger so much younger than today, I never needed anybody's help in any way, but now these days are gone. I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and opened up the doors.
Pour beaucoup, le premier jour de travail était synonyme de stress et d’anxiété, de sueurs froides, d’espoir de ne pas commettre d’impair, de parvenir à tout gérer et de faire bonne impression. Pour Kurt, le premier jour à la Garde Rouge représentait la concrétisation d’un rêve, l’aboutissement d’un projet muri depuis longtemps. Le jeune homme avait décidé de rentrer dans ce corps prestigieux le jour même où Awen lui avait annoncé qu’elle y entrait elle-même. Seulement voilà : Awen était plus âgée que lui, et il avait dû attendre de longues années avant de parvenir à son but.
Mais voilà qui était fait ! Il avait passé toutes les épreuves avec succès, se donnant à fond, peut-être plus que les autres encore, pour qu’on ne puisse pas prétendre que la présence de sa mère dans la Garde ait pu peser sur son recrutement. Il était vif, rapide et s’estimait un peu plus intelligent que les autres cadets – pour la plupart de grosses brutes sans cervelle, pas malins pour deux sous, et plutôt du genre à foncer dans le tas plutôt que de contourner les obstacles. Kurt, lui, était doué dans ce domaine, se faufiler là où les autres ne passaient pas, se glisser dans des ouvertures trop étroites pour leurs énormes épaules. Ils avaient bien tenté de le rattraper dans les buses et les conduits d’aération, à l’entraînement : personne n’avait pu lui mettre la main dessus, et il avait l’un des parcours les plus difficiles simplement en rusant. Une tactique méconnue de ces idiots.
C’était donc son premier jour à la Garde Rouge. Son uniforme l’attendait au quartier général ; un tailleur était venu à l’école militaire pour prendre ses mensurations et être sûr qu’il porterait l’ensemble avec élégance. Kurt mourait d’impatience de l’enfiler pour la première fois. Il se demandait comment se déroulerait sa première journée. Lui avait-on réservé des séances de bizutage en règle, une tâche tellement routinière qu’il s’endormirait en l’exécutant, ou au contraire un vrai travail ? Il espérait qu’on ne le cantonnerait pas à de basses missions sans intérêt : il n’avait pas enduré deux années de classes pour ça.
Awen proposa de le conduire jusqu’au quartier général, mais pour la première fois depuis des années, Kurt tint à se débrouiller tout seul. Il n’était pas question qu’on le catalogue dès son arrivée ; il devait montrer qu’il était indépendant et capable de s’assumer. Et puis, au fond, l’idée d’être conduit au travail par sa mère avait quelque chose d’un peu embarrassant – c’était même carrément la honte. Alors, comme un grand, Kurt enfourcha son vélo et pédala jusque là-bas. Non qu’il ne possédât pas le permis de conduire, mais il avait toujours aimé faire du vélo, et pour circuler dans les rues encombrées de Hammer Bay, c’était tout de même beaucoup plus simple. Le garde en faction à l’entrée vérifia son identité avant de le laisser entrer. Tout fier, Kurt présenta sa carte toute neuve, priant pour ne pas se retrouver à son tour à ce poste d’un ennui mortel. Puis il pénétra dans le bâtiment… et se rendit compte qu’il n’avait pas la moindre idée de l’endroit où il devait se rendre.
Une jeune femme en uniforme se tenait derrière un vaste comptoir, dans une pièce aussi vaste qu’un hall de gare. Des gardes allaient et venaient, déjà tous affairés. Kurt, lui, ignorait tout à fait par où il devait commencer.

« Excusez-moi… »

Il se fendit de son plus beau sourire en s’approchant du comptoir. La jeune femme lui retourna un regard interrogateur, l’air de se demander pourquoi un gamin comme lui se trouvait là.

« Je m’appelle Kurt, Kurt Wagner-Darkhölme… commença-t-il en sortant sa carte. Je viens d’arriver et…
Premier étage, couloir B, lui annonça-t-elle sans même attendre la fin de sa demande.
Merci beaucoup. »

Il se dirigea vers l’escalier d’un pas pressé. Très bien, il avait donc une direction à suivre, ce qui était un bon point. Finalement, la proposition d’Awen ne lui semblait plus aussi surprotectrice… et Kurt comprenait mieux le petit sourire narquois qu’elle avait affiché quand il avait décliné son offre. Un brownie pour s’excuser, comme quand il était petit ?
Parvenu au premier étage, il constata avec soulagement que des panneaux accrochés au mur indiquaient les directions à suivre ; le couloir B s’ouvrait sur sa droite. Kurt s’y engagea sans hésiter, avant de se trouver devant un autre problème. Qu’était-il censé chercher, au juste ?

« Ohé ? »

Il jeta un coup d’œil dans la première pièce qui s’ouvrait sur son chemin, mais le bureau était vide. Avec un froncement de nez, le jeune homme tenta la pièce suivante et n’y rencontra pas plus de succès. De plus, un rapide coup d’œil sur les panneaux au mur ne révéla rien d’intéressant le concernant : une liste avec son nom et une affectation aurait été beaucoup trop demander.
Kurt fit la moue, réfléchissant aux possibilités. Manifestement, tout le monde n’était pas aussi matinal que lui. Les couloirs et les bureaux étaient déserts et il n’avait pas la moindre idée d’où il devait aller. Appeler Awen pour lui poser la question aurait été beaucoup trop humiliant. Il avait prétendu être capable de se débrouiller, à lui de le prouver.
Avec un soupir, Kurt fit volte-face et s’immobilisa, surpris.

« Oh ! Bonjour ! »

Dans l’encadrement de la porte, un homme le regardait, l’air un peu suspicieux. Kurt leva à demi les mains, comme s’il s’apprêtait à se voir passer les menottes, conscient d’être un parfait inconnu dans un univers hautement sécurisé.

« Euh… salut, fit-il avec un sourire désarmant. Je m’appelle Kurt, Kurt Wagner. Je suis nouveau… et je suis perdu. »

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   Mer 15 Juin - 11:49




First Dance
feat. Alex & Kurt
Tu aimes faire la grasse matinée, mais tu n’en as pas toujours le loisir. Ce jour là en fait partie : on t’attends de bonne heure au QG de la Garde Rouge, et tu ne peux pas te permettre de tirer au flanc. Tu t’extirpes de ton lit rapidement, et tu te faufiles sous la douche en mode automatique. Tu n’es vraiment bien réveillé qu’une fois en train de te sécher, et encore, il te faut ton café pour émerger réellement. Pas spécialement lève-tôt donc, mais efficace dès le matin. Une fois habillé & coiffé, tu quittes ton appartement où tu vis seul — insérez ici le laïus habituel des célibataires endurcis qui finissent à élever des chats, suivi du fait que tu t’en fous totalement et que tu te considères heureux comme ça, à moins que tout cela ne soit qu’un vaste écran de fumée, de l’autopersuasion qui peine à fonctionner ? — et tu prends le chemin du QG.

Tu es parmi les premiers arrivés et, habitué aux locaux, tu files au premier étage. Tu sais qu’aujourd’hui, certaines nouvelles recrues sont censées commencer le travail, et bon, difficile de passer à côté du nom ‘Darkhölme’. Curieux, tu t’amuses à parcourir son dossier, sans aucune malice ni arrière-pensée. Après tout, tu n’es pas bien vieux non plus dans la Garde, ce serait fort de café que tu t’amuses à ses dépends.

C’est alors que tu entends quelqu’un héler dans le couloir. Apparemment, l’architecture du QG ne plaît pas à tout le monde ! Avec un petit sourire, tu te lèves et tu te plantes dans l’embrasure de la porte. Tu t’amuses à perdre ton air avenant, comme pour faire une petite farce au bleu. Un bleu. Tu crois pas si bien dire…

Il se tourne enfin, et ton expression renfrognée fait place à un grand sourire. C’est donc lui, Kurt ! Tu t’avances vers lui, lui tend une main amicale. Il a vraiment cru que tu allais lui passer les menottes ? C’en est presque mignon, dis donc…

— Alex Summers.

Évidemment, tu sais déjà qu’il est nouveau et pour le fait qu’il soit perdu, c’est assez visible également. Un peu de candeur et d’innocence, ça ne fait vraiment pas de mal… Même si tu sais pertinemment que pour être un bon Garde Rouge, Kurt allait devoir se forger une confiance en soi.

— J’ai ton dossier, on va parler un peu de ton affectation. Tu veux bien ?

Tu t’écartes du passage, laissant Kurt entrer dans le bureau que tu occupes aujourd’hui. Tu le laisses s’asseoir, et tu viens en face, en remuant bien la paperasse. Tu es peut-être un peu étrange, mais t’aimes bien ça, les papiers.

— Déjà, félicitations. L’entrée n’est pas donnée à tout le monde et d’après ce que je vois… Tu as eu d’excellents résultats.

Un autre sourire. Bon pas trop non plus, sinon il va croire que tu flirtes avec. Non mais sérieusement, ce serait assez embarrassant pour un premier jour au travail…
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   Mer 29 Juin - 10:44


First dance
When I was younger so much younger than today, I never needed anybody's help in any way, but now these days are gone. I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and opened up the doors.
Un sourire, ouf ! Si c’était bien un Garde, il n’avait pas l’intention de le plaquer au sol tout de suite. Parfait ! Mieux que ça : voilà qu’il venait vers lui, la main tendue en signe de bienvenue. En retour, Kurt dégaina son arme de destruction massive en lui dédiant son plus beau sourire, et serra la main offerte, trop heureux de tomber sur quelqu’un de sympathique pour sa première journée.

« Enchanté ! »

Et il l’était, très sincèrement. À l’inverse de ce qu’il pensait encore la veille, le premier jour se révélait très stressant. Si on l’accueillait avec chaleur plutôt qu’avec quelques réflexions bien senties sur sa présence là où il ne devrait pas être, sa coupe de cheveux, trois minutes de retard ou la couleur de ses chaussettes, tant mieux !
Il détailla rapidement l’homme qui lui faisait face, histoire de bien se rappeler son visage à l’avenir. Il ne devait pas être beaucoup plus âgé que lui, mais il dégageait une bonne dose de confiance en lui, que Kurt envia aussitôt. Si, à l’école des cadets, on lui avait décerné le titre de « camarade le plus sympa », le garde en face de lui avait dû recevoir celui du « mec le plus cool » de la promo.
Rassuré, néanmoins, par l’accueil sympathique, Kurt se détendit un peu. Il était prêt à faire à peu près tout pour manifester sa bonne volonté – hormis peut-être récurer les toilettes ; pourvu qu’une société de nettoyage se charge de ça.

« J’ai ton dossier, on va parler un peu de ton affectation. Tu veux bien ?
Oh, oui ! Bien sûr ! »

C’était la partie la plus intéressante : savoir quelles tâches on allait lui confier. Il espérait pouvoir aller sur le terrain : il s’était démené pour ça, pour obtenir la reconnaissance, la confiance, au-delà du simple respect que le nom de Darkhölme devait inspirer. On l’attendait au tournant. Les formateurs le lui avaient bien fait comprendre, dès le début. Les chouchous et les pistonnés, ça n’avait rien à faire à la Garde Rouge, et s’il avait failli un seul jour, on l’aurait renvoyé dans les jupes de sa mère manu militari. Mais il avait tenu bon ; mieux encore, il avait réussi à se hisser parmi les meilleurs de sa promotion. Tout ce qu’il espérait en retour, c’était un peu de confiance de la part de ses supérieurs. Il ferait du bon travail, c’était sûr.
Alex l’entraîna vers son bureau. Kurt jeta un coup d’œil circulaire dans la pièce. Avoir son propre bureau à la Garde Rouge, c’était la classe internationale. Ce type devait être drôlement apprécié de la hiérarchie pour en être arrivé là. Le jeune homme prit place sur une des chaises et posa les bras sur les accoudoirs. Alex avait commencé à farfouiller dans un dossier, assez peu épais pour être celui d’un cadet, et Kurt en déduisit qu’il s’agissait du sien. Finalement, c’était plutôt cool d’être tombé sur Alex dès son premier jour, et que celui-ci s’occupe de son affectation. Au moins, le premier contact était bon.

« Déjà, félicitations, dit tout à coup le jeune homme en cessant son examen de la paperasse. L’entrée n’est pas donnée à tout le monde et d’après ce que je vois… Tu as eu d’excellents résultats. »

Kurt rosit de plaisir et lui retourna son sourire. Un peu plus et il se serait dandiné sur sa chaise.

« Merci. Je voulais juste montrer ce que j’avais dans le ventre. »

Et ne pas finir dernière roue du carosse Darkhölme, aussi. Awen avait bouclé sa formation haut la main, Anna ne s’en était pas moins bien tirée : s’il avait échoué, Kurt n’aurait jamais pu les regarder en face. D’ailleurs, elles ne l’auraient peut-être même plus considéré comme un membre de la famille. Toutes deux l’avaient soutenu du mieux possible ; la moindre chose qu’il pût faire était de leur prouver qu’elles avaient eu raison. Une fierté de paon gonflait son cœur, à présent qu’il pouvait enfin arborer le même uniforme qu’elles.
Il hésitait à formuler ses propres souhaits quant à son affectation. De quelle manière réagirait Alex Summers ? Y verrait-il de l’impertinence, de l’assurance, ou juste de la naïveté ?

« Est-ce que je peux savoir à quelle sauce je vais être mangé ? demanda-t-il tout de même, incapable de refréner sa curiosité. Je me doute que les nouvelles recrues doivent faire leurs preuves avant les missions les plus intéressantes, mais je vous avoue que j’aimerais bien aller sur le terrain. J’ai envie de voir comment ça se passe, et aussi m’habituer aux protocoles, aux méthodes, tout ça… Et puis, c’est sur le terrain qu’on acquiert de l’expérience, pas vrai ? »

Bon, d’accord, il était sûrement allé trop loin. Chaque fois qu’il ouvrait la bouche, il ne pouvait pas s’empêcher de trop en dire : ça finirait par lui jouer des tours un jour ou l’autre. D’un autre côté, y aller franchement valait sans doute mieux que tourner autour du pot. Il aimait bien la subtilité, mais pour cette fois, l’honnêteté était peut-être la meilleure carte à jouer.

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   Mar 5 Juil - 7:18




First Dance
feat. Alex & Kurt
Tu souris le plus franchement possible, parce que tu sais ce que ça fait d’arriver dans un endroit inconnu, plein de gens avec des gueules de trois pieds de long, et sans savoir quoi faire. Tu veux le lui épargner, lui le petit nouveau qui s’est dépassé pour prouver qu’il n’était pas là uniquement à cause de son nom. Tu fais donc tout pour être le plus amical possible, même si toi-même tu n’as pas encore saisi toutes les subtilités des rouages administratifs de la Garde Rouge.

Tu l’emmènes donc dans un bureau. Techniquement, ce n’est pas le tien, mais c’est plus simple pour parler un peu en privé de ce qui attendrait Kurt. Ce dernier n’y alla pas par quatre chemins, pas comme toi qui parcours son dossier en cherchant l’information qu’il semble te manquer. Il te demande de but en blanc quelle serait sa mission, et s’il pourrait directement aller sur le terrain. Tout le monde le veut, parce que clairement, personne n’entre à la Garde Rouge pour chauffer un fauteuil. Tous les Gardes veulent en découdre, se sentir utiles et ça, il n’y a presque que le terrain pour donner cette sensation. Presque, car ça te va bien de rester derrière un bureau. T’es plutôt du genre scientifique, à analyser les situations et à recouper les infos, ce qui ne t’empêche pas d’aller voir le monde du dehors de temps en temps. Cela dit, tu n’as encore jamais vraiment fait la différence dans ces moments-là.

Tu affiches un petit sourire un peu désolé, et tu hausses légèrement les épaules.

— Je doute que le terrain soit pour tout de suite. Ça peut vite dégénérer, et les civils n’accepteront pas comme excuse l’inexpérience. Alors oui, c’est vrai qu’on s’améliore surtout sur le terrain, mais c’est là aussi où se brise le plus facilement, si on n’est pas bien préparés.

Tu marques une courte pause, avant de reprendre ton discours.

— Et puis la paperasse n’est pas moins importante. C’est chiant, mais il vaut mieux savoir comment ça se passe en coulisse avant d’aller sur scène, si tu veux bien me pardonner l’analogie. Ensuite, on verra. Vu ton dossier, je pense que de toute façon, tu ne vas pas finir dans les bureaux. Montre-toi patient, et je suis sûr que tu auras ce que tu veux.

Tu songes alors que tu te serais bien porté volontaire pour le chaperonner de A à Z, mais tu es encore une nouvelle recrue toi-même, et il y a des chances pour le grand manitou ne soit pas vraiment d’accord. Tu réfléchis un instant à qui pourrait s’occuper de Kurt, et les noms de Jackson, Scott ou Ororo te passent par la tête. À voir qui serait disponible…

Après, tu te dis aussi qu’avoir quelqu’un sous ton aile serait la preuve indéniable que tu fais enfin partie de la famille. Merde, sur le coup, tu ne sais pas trop quoi faire, et tu as peur de dire une connerie. Il faudrait que tu vérifies certains trucs. Meh.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   Jeu 7 Juil - 13:47


First dance
When I was younger so much younger than today, I never needed anybody's help in any way, but now these days are gone. I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and opened up the doors.
Les épaules de Kurt s’affaissèrent un peu, et son sourire se figea sur son visage juvénile. Évidemment. Il aurait pu s’en douter. On n’allait tout de même pas confier des missions d’importance à un cadet à peine sorti de la formation. Les risques étaient bien réels, quand on se frottait à des émergés. Combien de fois Awen et Anna étaient-elles rentrées blessées ? Certes, elles avaient été suffisamment malines pour ne pas être gravement touchées, mais c’était sans doute parce qu’elles avaient de l’expérience, elles. Alex avait raison. On ne pouvait pas demander à un aspirant d’accomplir le même travail qu’un garde rompu à ce genre de missions. Kurt le comprenait mais, dans un coin de son esprit, une petite voix ne pouvait s’empêcher de demander de quelle façon on devenait justement un garde aguerri.
Il finit cependant par hocher la tête. Son sourire s’était mué en une espèce de moue mi-compréhensive, mi-pas compréhensive du tout. Il se sentait aussi vexé que lorsque Awen lui avait dit qu’elle ne pouvait pas l’emmener tout de suite hors de l’orphelinat ; certes, il en avait plus tard compris les raisons, mais l’enfant qu’il était à ce moment-là l’avait très mal pris.

« Oui, je suppose que c’est normal, acquiesça-t-il du bout des lèvres. Il faut que j’apprenne le métier. »

Il savait pertinemment que tout le monde en passait par-là : la paperasse, les corvées, l’entraînement, puis les premières missions sans intérêt, avant d’être enfin intégré à une vraie équipe d’intervention. Pourtant, se savoir encore une fois à la traîne le mortifiait.
Mais ce n’était que temporaire, bien sûr. Il fallait subir ces quelques semaines – mois ? – d’ennui mortel avant de pouvoir réellement appartenir à l’élite. Et puis, après tout, n’avait-il pas déjà fait le plus dur ? Son dossier était arrivé dans les bonnes mains, il avait réussi les tests de sélection, puis la formation, haut la main, et décroché son diplôme sans le moindre mal. Il avait les deux pieds dans la Garde Rouge, à présent : tout ce qui lui restait à faire était de se montrer patient, et il connaîtrait enfin la joie suprême d’aller risquer sa peau au contact des émergés. Il lui suffirait juste de faire son travail correctement et de montrer, encore une fois, de quoi il était capable : personne ne rampait dans les conduits d’aération aussi bien que lui ! Ça pouvait tout de même se révéler drôlement pratique, en mission. Quoi qu’il en soit, au moins, Alex avait le mérite de se montrer honnête avec lui, et de ne pas lui faire miroiter quelque chose qu’il n’était pas près d’obtenir.
Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, comme à son habitude – à moins que ce ne fut simplement sa nature profonde qui s’exprimât –, Kurt finit par afficher un nouveau sourire. Il n’avait pas de souci à se faire. Tôt ou tard, son enthousiasme, sa motivation et ses talents naturels finiraient par le servir.

« Bon, bah... va pour la paperasse, alors. Il faudra quand même m’aider, au début, parce que je suis moins doué pour classer des papiers que pour l’action. J’aurai un parrain ou une marraine ? Qu’est-ce que je dois faire, aujourd’hui ?... Monsieur. »

Ne jamais oublier la politesse avec un supérieur : on lui avait plus d’une fois rappelé cette règle élémentaire.
Il y aurait peut-être une espèce de répartition de l’équipement, même si ça ne lui servait à rien pour le moment. Il n’aurait sûrement pas droit à un bureau personnel avant longtemps, mais peut-être un casier pour y déposer quelques affaires.

« Je crois qu’un petit tour du propriétaire ne serait pas de trop, par contre. Ça me permettrait d’éviter de me perdre, à l’avenir. Enfin, si quelqu’un veut bien me montrer le chemin, bien sûr. Ça m’évitera de visiter tous les bureaux les uns après les autres et de me faire plaquer au sol parce que je ne suis pas censé me trouver ici ou là. »

Et voilà ! son enthousiasme inaltérable revenait au galop. D’aucuns auraient dit qu’il s’agissait de la fougue de la jeunesse ; ce n’était en réalité que son caractère habituel. La fougue de Kurt Wagner aurait pu déplacer des montagnes. Cette attitude avait failli lui jouer plusieurs fois des tours, au cours de sa formation, mais ses instructeurs avaient fini par composer avec : il était joyeux et plein d’entrain, on pouvait difficilement le lui reprocher. Au final, ça lui avait même plutôt servi, car il s’en était tiré avec une bonne réputation.
Malgré sa déception première, Kurt était désormais prêt à se plier aux règlements internes de la Garde Rouge et à montrer sa motivation. On finirait bien vite par se rendre compte qu’il était indispensable – ou au moins très utile – et qu’avoir un Kurt Wagner-Darkhölme dans sa manche valait tout autant qu’un carré d’as.

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   Dim 10 Juil - 12:07




First Dance
feat. Alex & Kurt
Oui, c’est décevant de s’entendre dire ça, tu sais. Tu comprends bien ce que ressent Kurt précisément parce que tu es passé par là. Oh, tu n’étais pas spécialement avide d’être sur le terrain, mais tu voulais des missions intéressantes, complexes même, alors même que tu n’avais pas encore maîtrisé les bases. C’est chiant les bases, tu en conviens, mais ce sont les bases. Il faut bien commencer par le commencement.

Tu souris d’un air un peu désolé alors que Kurt en vient à la même conclusion. C’est bien qu’il le prenne avec autant de philosophie. Ça prouve qu’il n’a pas volé sa place à la Garde Rouge, et qu’il sait faire preuve de patience quand c’est nécessaire. Ce genre de qualité se fait rares de nos jours et tu le regrettes. Les jeunes recrues sont souvent insouciantes et effrontées, oublieuses du danger : avoir quelqu’un de posé et réfléchi comme semble l’être Kurt est une excellente chose.

Il te demande alors s’il va avoir un parrain pour l’aider au début. Le choix de mots te fait sourire davantage, alors que tu lui réponds d’un air bienveillant & amusé :

— Hmm… je n’emploierais pas ce mot, et… Oui et non. Techniquement, tu vas toujours avoir un supérieur pour te chapeauter, mais ce ne sera pas forcément le même à chaque fois. Pour la paperasse, je pourrais m’occuper de toi. Tu vas voir c’est pas si compliqué.

Tu ne nies pas qu’une pile de dossiers est parfois plus difficile à gérer qu’une situation d’urgence en mission, car cela dépend grandement des aptitudes et du caractère de chacun. Tu estimes être meilleur derrière un bureau que sur le terrain, et ça ne te pose aucun problème. Chacun son domaine d’expertise, après tout.

— Oh, et tu peux m’appeler Alex.

Tu n’as jamais vraiment apprécié les grades et les titres, et tu les gardes seulement pour ceux qui les exigent. Il y a un fort sentiment de camaraderie au sein de la Garde Rouge qui rend les politesses parfois inutiles, souvent étranges. Mais bon, il y a toujours quelqu’un pour aimer se faire appeler ‘Monsieur’ ou ‘Capitaine’, n’est-ce pas ?

Refermant le dossier de Kurt, tu souris à sa proposition avant de hocher la tête. Il ne perd pas le nord, et c’est vrai que tu n’y pensais plus toi-même. Le QG est immense et labyrinthique, alors autant faire une petite visite guidée. Ce serait effectivement dommage que Kurt se fasse jeter au trou par simple ignorance.

— Tu n’as pas tort.

Tu te lèves et tu ranges le dossier dans une des armoires avant de sortir du bureau en attendant la nouvelle recrue. Il a de la chance : jouer les baby-sitters ne te dérange absolument pas.

— Ici tu as toute l’administration interne : personnel, ressources, compta, tout ce genre de trucs un peu chiants. La direction est juste au-dessus et comme tu l’as deviné, l’accueil est en bas. Les dortoirs sont au dernier étage, mais tu n’es pas obligé d’y habiter 7j/7. Perso, j’y reste que quand je suis de garde ou que je termine tard. Sinon j’ai un appartement dans le centre. Bref, c’est comme tu le sens.

Tu marches lentement dans le couloir en vérifiant qu’il te suit bien, avant de descendre les escaliers. Le QG de la Garde Rouge est bien plus qu’un simple bâtiment administratif, comme Kurt allait bientôt le découvrir.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   Mar 12 Juil - 16:01


First dance
When I was younger so much younger than today, I never needed anybody's help in any way, but now these days are gone. I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and opened up the doors.
Malgré les paroles rassurantes d’Alex, Kurt était un peu inquiet. Il n’avait jamais été très doué avec les papiers. Awen s’était toujours occupée de tout, de son assurance scolaire jusqu’à la déclaration de ses impôts. Lui confier la gestion de dossiers revenait à lui mettre un flacon de nitroglycérine entre les mains : c’était de la folie pure. Mais bon, les membres de la Garde Rouge appartenaient à l’élite du S.H.I.E.L.D., après tout. Ils savaient ce qu’ils faisaient. S’ils préféraient lui confier des tâches administratives plutôt qu’une mission de terrain, il n’avait pas son mot à dire. Kurt n’était pas du genre à remettre les ordres en question. Il obéissait gentiment et tentait de se montrer efficace. De toute façon, maintenant qu’il avait les deux pieds dans la Garde, on n’allait pas le cantonner à un rôle de bureau toute sa vie.
Il fut un peu soulagé quand Alex lui assura qu’il pourrait l’aider à gérer la paperasse, et se détendit un peu. Tant qu’on ne le lâchait pas tout seul au milieu d’un tas de documents classés secret défense, tout irait bien. Du moins, il l’espérait.
Awen et Anna lui avaient fait la liste des personnes à éviter à la Garde Rouge. La plupart des agents avaient bonne réputation, et elles n’avaient pas tari d’éloges sur certains d’entre eux, mais d’autres, en revanche, leur paraissaient suffisamment bizarres ou dangereux pour recommander à Kurt de s’en éloigner. Il n’avait pas le souvenir qu’il y ait eu un Alex Summers dans le lot. Tant mieux. Celui-ci avait plutôt l’air serviable et sympathique, et Kurt s’estimait assez doué pour cerner les gens. Le simple fait qu’il n’exige pas du « Monsieur » de la part d’un modeste cadet en disait long sur son état d’esprit.

Alex se leva, sans doute pour lui offrir le petit tour du propriétaire que Kurt avait réclamé un instant plus tôt. Ravi, et déjà excité comme une puce, le jeune homme bondit hors de son siège et lui emboîta le pas. Il allait enfin connaître les secrets de la Garde Rouge ! Il allait enfin voir de ses propres yeux l’endroit où sa mère et sa sœur travaillaient chaque jour. Une nouvelle fois, il sentit une bouffée de sympathie envers son guide l’envahir : Alex était décidément doté d’une patience rare.

« [color:cade=#white]Ici tu as toute l’administration interne, expliqua le jeune homme en commençant la visite, personnel, ressources, compta, tout ce genre de trucs un peu chiants. La [color:cade=#white]direction est juste au-dessus et comme tu l’as deviné, l’accueil est en bas. Les dortoirs sont au dernier étage, mais tu n’es pas obligé d’y habiter 7j/7. Perso, j’y reste que quand je suis de garde ou que je termine tard. Sinon j’ai un appartement dans le centre. Bref, c’est comme tu le sens.
Moi aussi, j’habite en ville », répondit aussitôt Kurt.

Il préféra taire le fait qu’il vivait toujours avec sa mère. Ça faisait mauvais genre, pour un premier jour. D’ailleurs, Alex n’avait encore fait aucune remarque à propos d’Awen et d’Anna – ce dont Kurt lui était reconnaissant. Il savait, bien sûr, qu’il ne pourrait pas y couper éternellement : il y aurait tôt ou tard quelqu’un qui trouverait curieux que toute la famille Darkhölme appartienne à la Garde Rouge. Curieux, ou franchement louche. De là à ce que ce quelqu’un accuse Awen de coucher pour faire rentrer toute sa famille dans la Garde, il n’y aurait qu’un pas, et Kurt aurait la gentillesse de dire une petite prière pour celui qui prononcerait ces mots malheureux. Avant de le tuer, bien sûr.
Alex poursuivit la visite guidée du quartier général. Kurt sentait son cœur se gonfler de fierté à l’idée de travailler ici chaque jour désormais. Ils passèrent devant des bureaux, dans lesquels commençaient à arriver d’autres gardes ; Kurt salua chacun d’eux d’un sourire éclatant. Ils étaient ses futurs collègues, mais le jeune homme ne les gratifiait pas de ces sourires pour les amadouer, non : c’était simplement dans son caractère, de se montrer si amical.

« Est-ce que j’ai accès à tout le bâtiment, en tant que cadet ? s’enquit-il, curieux. Ou bien il y a des zones dans lesquelles je n’ai pas le droit d’aller ? »

Techniquement, lui interdire d’aller quelque part, c’était le meilleur moyen de lui donner envie de s’y faufiler. Combien de fois avait-il pénétré dans le bureau de la directrice de l’orphelinat en douce, pour lui voler les paquets de bonbons qu’elle cachait dans ses tiroirs ? Il avait toujours montré un talent particulier pour s’infiltrer dans des endroits réputés inaccessibles. Anna lui avait dit qu’il ne serait pas toujours aussi souple, mais plus les années passaient, moins il semblait destiné à se raidir comme tous les adultes qu’il connaissait.
Mais il y avait un endroit, en particulier, qu’il aurait adoré voir. On ne pouvait pas lui interdire l’accès à celui-ci, maintenant qu’il faisait partie de la Garde Rouge. Il tourna les yeux vers Alex et joua sa carte maîtresse : un sourire et un regard d’une innocence parfaite, prompts à briser toutes les réticences.

« C’est possible de voir le garage ? C’est vrai qu’il y a un jet privé ? »

Awen et Anna lui avaient vanté la diversité des véhicules de l’organisation, mais Kurt n’avait jamais su s’il pouvait les croire ou non. Elles avaient parlé de 4x4 géants, d’hélicoptères, d’un jet ultra-sophistiqué, et même d’un bateau – ce qui était probable, puisqu’on était sur une île, et que la façon la plus simple de rallier deux villes sur Genosha était de passer soit par la voie des airs, soit par celle des eaux. Néanmoins, elles avaient toutes les deux une fâcheuse tendance à se moquer de lui, parfois : il préférait en avoir le cœur net.

Ma couleur RP : #0099ff
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   Sam 16 Juil - 16:49




First Dance
feat. Alex & Kurt
Tu fais tout pour que ça se passe pour le mieux. Tu déploies sans effort une patience infinie pour ce nouvel arrivant, qui te paraît être des plus sympathiques. Il mérite bien qu’on le traite décemment, et puis surtout… Tu le comprends, d’une certaine manière. Tu es passé par là il y a peu et tu es aussi le petit frère de. Scott t’a précédé, et quand tu es arrivé à la Garde Rouge, tu as eu le même poids sur les épaules. Peut-être pas au point de Kurt, qui avait deux aînées au lieu d’un, mais tu pouvais comprendre. C’est la raison pour laquelle tu as réellement lu son dossier, et que tu ne lui fais pas sentir qu’il n’est pas à sa place. Enfin, tu essaies de faire en sorte que. Tu ne sais pas ce qu’il ressent, t’es pas encore empathe.

Quand il te le demande, tu acceptes de faire une petite visite des lieux. C’est vrai qu’il valait mieux être guidé au début, histoire de ne pas se retrouver au mauvais endroit et de devoir en pâtir. Tu lui parles un peu des bureaux et tu évoques les dortoirs qui sont au dernier étage. Tu n’y passes pas beaucoup de temps, mais ça arrive. Apparemment, Kurt va être dans le même cas que toi, puisqu’il habite également en centre-ville.

— Ok ! On va sûrement te demander de faire quelques gardes quand même. Généralement j’en fais une par semaine environ, ça dépend.

La visite se poursuit, et il te demande s’il y a des zones qui lui sont encore interdites. Normalement, ça devrait être assez évident quand c’est le cas, alors tu hausses les épaules.

— Tout ce qui est geôles, évidemment, et les bureaux des chefs. En règle générale, il vaut mieux éviter de farfouiller dans les armoires à dossiers des autres, du moins pas sans une bonne raison.

Tu ne penses pas au labo qui pourrait également être hors limites, ou au garage. Ce dernier arrive quand même dans la conversation, précédé d’un regard plein d’étoiles de la part de Kurt. Tu en souris, tellement c’était prévisible, et pourtant, tu n’as rien vu venir.

— Ah ! Oui, il y a un garage mais on n’a pas de jet, désolé de te décevoir. De toute façon, pour toi, ce sera pas pour tout de suite. On peut aller voir, mais ni toi ni moi n’avons l’autorisation d’emprunter un véhicule.

Ouais, surtout que tu sais pas piloter. C’est déjà beau si tu sais conduire une voiture, alors le reste… Vraiment, ce n’est pas pour toi. T’es plutôt du genre à suivre plutôt qu’à mener, et ça te va parfaitement bien.

Spoiler:
 
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   Lun 18 Juil - 21:41


First dance
When I was younger so much younger than today, I never needed anybody's help in any way, but now these days are gone. I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and opened up the doors.
Une garde par semaine, ce n’était pas la mer à boire. Kurt se sentait tout à fait prêt à en faire trois ou quatre ; il suffisait de demander ! Motivé comme il était, il aurait même pu tenir une semaine entière ! Néanmoins, une petite question subsistait : s’il ne pouvait participer aux missions sur le terrain, à quoi servait-il de rester de garde ? On ne risquait pas de l’envoyer sur une intervention urgente. Pour répondre au téléphone, peut-être ? Ça, c’était dans ses cordes – Kurt vouait un culte au téléphone. Mais il aurait peut-être besoin d’aide, au début, pour ne pas déclencher la troisième guerre mondiale au premier appel.
Vivement intéressé, il buvait les paroles d’Alex, son regard brun toujours en mouvement. Il y avait tellement à voir, ici ! Ainsi, les bureaux des chefs étaient interdits. Ça, il ne savait pas trop pourquoi, mais il s’en doutait. Vague intuition. Pourquoi lui interdire l’accès aux geôles, en revanche ? Son travail consistait justement à enfermer des sujets dangereux. Il devrait bien se confronter à eux tôt ou tard. En tout cas, il n’allait pas les libérer, si c’était ce que ses supérieurs craignaient. Il avait passé tous les tests, réussi tous les examens, et on n’avait même pas décelé le moindre petit problème mental à tous les entretiens psychologiques qu’il avait eus. À partir de quand un cadet devenait-il « fiable » ?
Il s’apprêtait à poser la question, mais Alex poursuivit :

« En règle générale, il vaut mieux éviter de farfouiller dans les armoires à dossiers des autres, du moins pas sans une bonne raison.
Je ne suis pas du genre à chercher les petites culottes dans les vestiaires des filles », répondit Kurt sans réfléchir.

Il n’imagina même pas que sa remarque pût être mal interprétée. Profondément amusé par sa propre plaisanterie, Kurt se mit à rire, ramenant son regard sur une porte dont la plaque en métal indiquait « Salles d’entraînement ». Tiens, ce serait un autre endroit intéressant à visiter. Il n’était pas excellent au combat, du moins pas dans le sens où on l’entendait d’ordinaire. Un seul coup de poing suffisait à l’envoyer au tapis, avec un tas de petits canards cancanant autour de sa tête. Mais il était très malin, très souple, et rapide : en règle générale, ses adversaires se fatiguaient avant de pouvoir le toucher. Cela lui avait valu une note mitigée, durant la formation. Ses instructeurs hésitaient entre le fustiger pour préférer l’esquive au corps à corps – chose à laquelle il répondait qu’il ne jouerait pas à ça avec les filles – et l’applaudir pour l’aisance avec laquelle il se gardait hors de portée de l’autre combattant. Kurt, lui, estimait que chacun devait composer avec ses forces et ses faiblesses. Il avait la chance de parfaitement connaître les siennes.
Il aurait aimé le voir le garage de ses propres yeux, mais déjà Alex faisait tomber le mythe : non, il n’y avait pas de jet. Une moue vaguement déçue se peignit à nouveau sur les lèvres de Kurt, comme sur celles d’un enfant qui apprend que le père Noël n’existe pas.

« De toute façon, pour toi, ce sera pas pour tout de suite, renchérit Alex. On peut aller voir, mais ni toi ni moi n’avons l’autorisation d’emprunter un véhicule. »

Très bien, là, c’en était trop. Pour Kurt, c’était le signal ultime, la sonnette d’alarme que l’on tire dans un wagon pour arrêter le train en marche. On lui refusait trop de choses. Il n’était pas du genre à enfreindre le règlement, mais tout de même ! De là à accepter qu’on le traite comme un gamin... Il finirait forcément par tenter sa chance, et par « emprunter » un hummer pour le conduire – même si ça se limitait à le changer de place de parking dans le garage. Il fallait qu’il étudie cette option.

« Quoi ? soupira-t-il, vraiment déçu, cette fois. Mais... quand est-ce qu’on aura le droit ? Et d’ailleurs, pourquoi vous n’avez pas le droit, vous ? Vous n’êtes pas un vrai Garde ? »

Pour lui, « pas un vrai Garde » signifiait « cadet », mais c’était plus rapide à dire. Ses épaules s’affaissèrent. Pas de mission en extérieur, pas de véhicule, pas de geôles... Tous les aspects les plus intéressants du job lui étaient interdits. Awen avait oublié de mentionner ce détail : on le prendrait pour un gamin jusqu’à la fin des temps. Comment était-il censé prouver de quoi il était capable ? En classant des dossiers ? En montant des gardes sans avoir le droit de rien faire d’autre ?

« Je sens que le début va être moins passionnant que ce qu’on m’avait promis à la signature... »

Il aurait presque pu donner un coup de pied dans une pierre, si pierre il y avait eu. Dépité, Kurt se contenta d’une grimace renfrognée.
Tout à coup, une sonnerie stridente retentit. Kurt leva les yeux, surpris, et son sang ne fit qu’un tour : de l’action ! Il attrapa le bras d’Alex ; soudain, un sourire était revenu éclairer son visage.

« Qu’est-ce qui se passe ? C’est une alerte ? Ça veut dire quoi ? C’est une mission ? Une intrusion ? Le feu ? L’heure du déjeuner ? »

Ma couleur RP : #0099ff
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   Lun 25 Juil - 14:03




First Dance
feat. Alex & Kurt
Tu es patient, mais comme tout le monde, tu as tes points faibles et tes limites. Quand tu précises qu’il vaut mieux ne pas farfouiller dans les armoires de dossiers sans avoir une bonne raison, tu sens tes lèvres se tordre sous la réaction de Kurt. Personne n’avait parlé de petites culottes, et très franchement, tu trouves la réflexion déplacée. Tu le lui fais signifier en abandonnant tout sourire et en le regardant droit dans les yeux. Il était un Garde Rouge désormais, en uniforme et sur son lieu de travail. S’il n’était pas sérieux pendant ses premières heures de service, il ne le sera jamais. Tu sais bien que tu n’étais pas parfait toi-même, mais au moins tu ne faisais pas ce genre de remarques.

— Mieux vaut pour toi que tu évites ce type de réponses à l’avenir. C’est d’autant plus mal vu que tu viens d’arriver : comme tout, tu pourras te le permettre quand tu auras un peu de bouteille.

C’est chiant oui, mais le monde fonctionne ainsi. Il faut toujours attendre, faire ses preuves, montrer patte blanche pour avoir enfin le droit d’être un peu soi-même, avec ce que ça comportait de facettes négatives. Tu es bien placé pour le savoir. L’impatience de Kurt refait rapidement surface quand il demande si la Garde Rouge a un jet, ce qui n’est malheureusement pas le cas. Tu ajoutes, peut-être un peu sèchement, tu l’avoues, que de toute façon vous n’avez pas l’autorisation d’emprunter les véhicules. Encore une fois, la réaction du jeune cadet t’agaces un peu.

— Je suis un vrai Garde — et toi aussi par la même occasion, mets-toi ça dans le crâne — mais je suis pas chef d’équipe et c’est pas moi qui décide si je vais sur le terrain ou pas. On n’y va jamais seul, et j’accompagne que si on me l’ordonne. Généralement je préfère rester ici, de toute façon.

Ce qui ne fait pas de toi un faux Garde, bien sûr. Il faut des têtes brûlées en intervention, et il faut des cerveaux qui restent parfois en arrière. C’est comme ça que ça marche le mieux. Tu soupires. Tu sens bien que tu commences à perdre patience, surtout que Kurt en rajoute une couche, à laquelle tu ne réponds pas cette fois. Ce n’est pas la peine, il n’y a rien à dire. Il est jeune, il grandira. Tu n’as pas le temps d’enchaîner sur autre chose de toute façon. Une alarme retentit alors, signe qu’une intervention est sur le point d’être lancée. Les questions de Kurt fusent, et cette fois tu ne peux les ignorer.

— Une mission. On nous demande sur le terrain, sauf que comme je l’ai dit, nous ne sommes pas l’équipe d’intervention pour aujourd’hui.

Un peu las, tu jettes un coup d’œil à ta montre : il reste encore une petite heure avant le repas du midi, assez pour emmener Kurt dans un endroit crucial.

— On va finir la visite avec la salle d’entraînement. Tu peux y aller quand tu veux pendant ton temps libre, et gérer ton entraînement seul. C’est quand même plus sympa quand il y a du monde, cela dit…

Tu hausses légèrement les épaules, détournant le regard l’espace d’un instant.

— Je ne vais pas pouvoir t’accompagner, j’ai des dossiers à boucler. Mais on se revoit dans une heure pour déjeuner, ok ? Tu peux aller faire un tour dehors aussi, et puis faire connaissance. Je suis pas le plus vieux de la Garde, les autres ont sûrement plein de choses à t’apprendre aussi.

Tu t’en veux un peu de le laisser en planc comme ça, mais tu n’as pas menti : tu as vraiment des dossiers à boucler avant le déjeuner, et puisque ça saoule Kurt — et qu’il te saoule quand il est saoulé — autant qu’il prenne un peu l’air et/ou qu’il se défoule, non ?
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   Mar 2 Aoû - 22:48


First dance
When I was younger so much younger than today, I never needed anybody's help in any way, but now these days are gone. I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and opened up the doors.
Le brusque revirement d’Alex Summers prit Kurt au dépourvu. Le jeune homme s’était montré très amical de prime abord, et voilà qu’il perdait toute sympathie d’un coup. Kurt le regarda avec étonnement. D’accord, la blague avait été idiote et sans doute un peu malvenue, mais de là à lui servir un sermon...  Après tout, ce n’était qu’une plaisanterie, rien d’autre – il avait entendu bien pire au cours de ces mois de formation à la Garde Rouge. Ses propres instructeurs avaient souvent  montré encore moins de délicatesse que lui, et Alex lui reprochait, maintenant, une simple blague sur des petites culottes qui ne se trouvaient sûrement pas dans les vestiaires, de toute façon ?

« Euh... Désolé, c’était juste une blague. »

La surprise accentua sans doute la déception qu’il éprouva ensuite. Il ignorait si le soudain changement d’attitude d’Alex avait quelque chose à voir avec sa réflexion, ou s’il y avait autre chose, mais l’homme qui lui faisait face n’avait plus rien à voir avec celui qui l’avait accueilli. Peut-être qu’Alex restait au bureau parce qu’il avait des soucis de personnalités multiples... Kurt résolut de faire preuve de prudence – après tout, on ne sait jamais à qui on a affaire.
Il approuva consciencieusement aux paroles suivantes d’Alex, réservant pour lui ses commentaires sur les histoires de « vrai garde », de « faux garde » et de « cadet ». Si son guide préférait rester au quartier général à dresser de la paperasse, grand bien lui fît : Kurt, lui, comptait bien saisir toutes les opportunités de se rendre sur le terrain et d’user de ses talents. Les émergés constituaient un vrai problème, et il était de leur devoir de les arrêter. On n’entrait pas à la Garde Rouge pour rester derrière un bureau. Il y avait le S.H.I.E.L.D., pour ça. Peut-être que leurs supérieurs attendaient simplement qu’ils manifestent leur intention de participer, et les laissaient là tant que ça n’arrivait pas. Kurt n’envisageait pas de rester au Q.G. éternellement : il prouverait bien vite sa bonne volonté.
Il aurait aimé assister au départ des agents, les voir préparer leur matériel et sauter dans les véhicules. Ça aurait fait une formidable première matinée, et les paillettes qu’il avait dans les yeux en arrivant auraient continué à pétiller un peu plus longtemps. Au lieu de ça, Alex lui rappela, sèchement, qu’ils n’étaient pas conviés à la fête, et le ramena dans les couloirs où s’agitaient déjà leurs collègues.

« On va finir la visite avec la salle d’entraînement. Tu peux y aller quand tu veux pendant ton temps libre, et gérer ton entraînement seul. C’est quand même plus sympa quand il y a du monde, cela dit…
Ouais, j’imagine », acquiesça Kurt en regardant une équipe passer en courant.

Mais Alex préféra le planter sur le seuil de la salle, prétextant quelques dossiers à clôturer. Toujours un peu perplexe quant à sa brusque saute d’humeur, le cadet opina brièvement du chef, un sourire forcé sur les lèvres – et ça ne lui arrivait pas souvent. Très bien, oui. Il se débrouillerait. Après tout, manifestement, on n’attendait rien de spécial de lui pour son tout premier matin. Pas de mission, pas d’équipement dont prendre possession, pas de casier attitré, pas d’emploi du temps. Il était venu sans rien connaître, et finirait sa matinée sans en savoir beaucoup plus. Mais après tout, comme l’avait dit Alex, ce dernier ne décidait de rien. Kurt devrait peut-être voir tout ça avec un supérieur. Restait à se rappeler l’endroit où il avait vu la porte flanquée d’une plaque métallique au nom de « James Howlett ». Ou simplement à plonger la main dans la poche de sa veste, à attraper son téléphone portable et à contacter sa mère, pour lui demander ce qu’il devait faire à présent.
Sans trop de conviction – mais toujours un brin curieux –, Kurt poussa la porte de la salle d’entraînement et jeta un coup d’œil à l’intérieur. Des tatamis partout, des espaliers au murs, un ring de boxe, des anneaux de gymnastique, des sacs de frappe, des poids, des haltères, des équipements de fitness : c’était le paradis de tous les gros bras de Genosha. Impressionné, Kurt émit un léger sifflement admiratif entre ses dents. Anna lui avait déjà promis de lui mettre une dérouillée ici dans les jours à venir. Comme si elle pensait vraiment pouvoir le battre !
Amusé, il repassa la tête par l’entrebâillement de la porte, prêt à raconter à Alex l’excellente blague du boxeur et du chauffeur de taxi, mais le jeune homme avait filé en douce, sans doute pour retrouver son bureau et ses précieux dossiers. Kurt fit la moue. Oui, en fait, ça valait peut-être mieux : son guide n’aurait sûrement pas trouvé la plaisanterie de bon goût. Tout de même, ce qu’il pouvait être vieux jeu !

« Bienvenue à la Garde Rouge, Kurt Wagner », souffla-t-il pour lui-même.

Ma couleur RP : #0099ff
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: First dance • starring Alex Summers   

Revenir en haut Aller en bas
 
First dance • starring Alex Summers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier d'Alex Clarck
» MALEEV Alex
» Carreau Rodolphe (pas Alex)
» Interviex d'Alex Hermant sur MétéoBelgique
» Siegfried de Alex Alice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: