Partagez | 
 

 (Buckria) When the beast becomes the beauty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Lun 20 Juin - 20:52

when the beast becomes the beauty




Les samedi soirs, il n’était pas rare de voir Maria installée  au bar du Jarvis quelques verres de bière terminés devant elle. C’était son endroit préféré de l’île pour se détendre et oublier le temps de quelques heures qu’elle était une commandante respectée du Shield. Pendant ces quelques heures, elle pouvait enlever son masque de femme forte, coincée, stricte et sérieuse pour faire place à une jeune femme fraîche, souriante et charmante. Elle mettait de côté tout ce qui concernait son travail. Elle ne pensait plus aux missions, aux dossiers, aux projets  et aux décisions à prendre. Elle n’avait plus d’agents à sa charge et de décisions à prendre. Ici, personne ne savait ce qu’elle faisait dans la vie. Même si le Shield était une agence connue, on ne savait pas exactement ce qui se tramait entre ses murs et il valait mieux pour les agents et les supérieurs de ne pas divulguer qu’ils en faisaient partis. Pour une question de protection et de sécurité. Surtout en ces temps troubles où des phénomènes difficilement explicables se produisaient. De toute façon, les plus habitués de l’endroit se fichaient bien de savoir où elle travaillait, l’important pour eux était que ce petit bout de femme avait du caractère et qu’elle connaissait son sport. En effet, Maria adorait le football et le hockey. Elle ne ratait aucune partie de ses équipes préférées provenant des villes de Chicago, la ville de naissance de son père. Ce dernier l’avait initié à ces sports dès son plus jeune âge et le duo père/fille regardaient les matchs ensembles et la petite Hill avait toujours apprécié ces moments partagés avec lui. Au lycée, Maria avait fait partie de l’équipe de hockey féminine. Bref, elle connaissait ça et ça faisait partie d’elle. Elle adorait voir le visage des hommes se déformer lorsqu’elle leur sortait des statistiques ou qu’elle leur parlait d’équipes ou de joueurs. Ça l’amusait, même si elle trouvait stupide qu’on pense qu’elle n’y connaissait rien sous prétexte qu’il s’agissait d’une femme. Néanmoins, elle aimait bien taquiner les hommes lorsque son équipe marquait. Et ils adoraient encore plus la narguer dans le cas contraire!

Concentrée sur la partie de hockey, elle sursauta lorsque Lewis, le barman, rempli son verre à nouveau. "Jack est pas avec toi?" Maria s’empara de son verre et prit une gorgée. "Non! Monsieur était trop occupé à sortir avec une jolie demoiselle! Tu te rends compte! Il a choisi un rendez-vous plutôt que de regarder un match de la finale de coupe Stanley avec moi!" répondit-elle d’un air faussement outré. Elle était très heureuse pour son ami. Cela faisait des années qu’il n’avait pas eu plusieurs rendez-vous avec la même femme. Il semblait plus détendu et plus heureux aussi. Et puis, elle était une grande fille. Elle pouvait se passer de son meilleur ami pour une soirée. Lewis rigola et lui tendit un shooter. "J’vais t’accompagner moi!"Maria éclata de rire et cogna son verre à celui du barman. Ils avalèrent d’un coup sec le liquide transparent. Elle émit une légère grimace avant de reposer son verre sur le comptoir. "Heureusement que tu es là!" Elle aimait bien Lewis, il était rigolo et assez beau bonhomme. Ils flirtaient souvent ensembles, mais ça n’avait jamais été plus loin. Même si parfois elle sentait qu’il avait envie de l’inviter à sortir. Il lui fit un clin d’œil et alla servir d’autres clients. La brunette reporta son attention vers la télévision. Elle ne pouvait pas se permettre de trop en manquer. C’était le sixième match de la finale. Pittsburgh menait la série trois parties contre deux pour Chicago. Le score affichait toujours 0-0 même si les deux équipes avaient d’excellentes chances de marquer. Le cœur de la jeune femme battait rapidement tellement elle était nerveuse. Elle prenait cela très à cœur et si son équipe devait perdre, elle serait trop déçue. Ils seraient éliminés et ce serait terminé. Ils devaient absolument gagner ce soir pour forcer un match ultime.

Puis, ce qui devait arriver arriva. L’équipe adverse compta le premier but de la partie. Il y avait des exclamations mitigées partout dans le bar, tandis que Maria se prenait le visage dans les mains. "Hé Maria! Ça commence mal pour ton équipe!" Elle roula des yeux et envoya la langue à celui qui venait de l’apostropher. "C’est pas fini! Ce n’est que la première période!" Elle rigolait bien, mais à l’intérieur elle bouillait. L’équipe de Pittsburgh était douée et savait garder son avance. Elle cala ce qui restait du breuvage et fit signe à Lewis de lui en apporter une autre. Quand elle était nerveuse, elle buvait. "Alleeeeer! Il faut un buuuut! Pitié!" Se dit-elle pour elle-même les mains collées ensembles en position de prière et le regard rivé sur l’écran de télévision.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
625
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Mer 22 Juin - 21:45

When the beast becomes the beautyMaria Hill & James B. Barnes
Le week-end était un moment de la semaine que Bucky attendait particulièrement. Parce que cela voulait dire que le boulot était terminé et qu’il avait un peu de temps pour lui. C’est à dire pour trainasser dans son lit le samedi matin, passer la plupart de son temps devant la télé à bouffer des cochonneries et à sortir faire un peu de sport pour éliminer les cochonneries qu’il avait mangé dans la journée. Parce que oui, il essayait quand même d’avoir une hygiène de vie potable et encore plus depuis l’explosion. Parce que s’il commençait à se laisser aller, il n’était pas certain du résultat. Et puis franchement, qu’est-ce qu’était une heure de course et un peu de musculation de temps en temps? Pas grand chose de son point de vue. C’est d’ailleurs ce qu’il avait fait ce samedi là. Il avait trainassé au lit, mangé des cochonneries devant la télévision et en fin d’après midi, Bucky était allé courir en centre ville. Bien qu’un moyen pour dépenser les calories et garder la ligne, cela lui permettait aussi de se calmer et de se vider la tête. Et c’était un bon moyen de ne pas s’énerver pour rien. Chose qui lui arrivait un peu trop souvent les derniers temps…

Mais cela n’était pas le cas ce soir là. Parce qu’il était de bonne humeur et qu’il avait décidé de sortir un  peu. Oui, lui, Bucky Barn es, ermite de son état depuis son accident de travail avait décidé de sortir en ce samedi soir. Des amis de lycée l’avaient contacté pour aller boire un verre à Hammer Bay dans la soirée. Après réflexion, Bucky avait renvoyé un message pour accepter l’invitation et s’était préparé pour sortir. Il avait même avaler un truc avant de partir en prévision de l’alcool qu’il allait sûrement ingurgiter ce soir là. Même si cela était contre indiquer avec les médicaments qu’il prenait en ce moment, Bucky ne se gênait pas pour boire une verre ou deux. Mais il n’allait jamais plus loin parce que la seule fois où il l’avait fait avec les médicaments, cela ne s’était pas très bien terminé. Pas de là à rejoindre les urgences mais il avait été mal pendant quelques heures. Cela l’avait un peu refroidit et il avait d’ailleurs réduit sa consommation depuis ce jour là. Il n’était pas cinglé. Il tenait tout de même un tant soi peu à sa santé.

Il avait donc avalé un truc avant de quitter Emmann pour se rendre à Hammer Bay et rejoindre ses amis au JARVIS. Sa vie avait beau être un peu chamboulée depuis l’accident mais Bucky essayait tout de même de ne pas tomber dans la véritable dépression. Il avait des périodes, quand rien n’allait vraiment dans le journée, où il avait vraiment envie de tout foutre en l’air mais c’était beaucoup moins fréquent qu’au début. Et il se forçait un peu à sortir parfois pour éviter de rester à méditer sur ses idées noires. Choses qu’il avait carrément faite au début de sa convalescence. Il se souvenait même avoir foutu sa frangine et Steve à la porte un jour où rien n’allait. Mais heureusement avec le temps, cela c’était arrangé et il était beaucoup moins irascible. Ce que remarquèrent ses amis avant de le lui faire remarquer ce qui le fit simplement rigoler. Au cours des minutes, Bucky laissa son regard dériver sur l’écran de télévision qui diffuser la rencontre entre Pittsburgh et Chicago. Un sourire s’installa sur ses lèvres alors qu’il suivait les échanges musclés des joueurs. Il ne suivait pas réellement le hockey, préférant des sports un peu plus européens, mais il aimait toujours bien regarder les matchs qui passaient à la télé et se renseigner sur les résultats. Un de ses amis remarqua son intérêt pour l’écran plus que sur la discussion et il l’envoya ravitailler toute la tablé en le charia un peu.

De bonne guerre, Bucky se leva pour rejoindre le comptoir avec les verres vides de ses camarades qui rigolaient toujours dans son dos. Avec un sourire aux lèvres, Bucky posa les verres sur le comptoir hélant le barman avant d’entendre une voix qu’il connaissait bien pour l’avoir entendu il n’y a pas si longtemps. Il tourna la tête pour découvrir une Maria Hill en pleine défense de son équipe de hockey. Ses sourcils se haussèrent assez haut sur son front et ses yeux s’écarquillèrent un peu sous la surprise. Il devait avoir l’air d’un abrutit à ce moment mais il ne comptait pas tomber sur sa supérieure hiérarchique en train de prier pour que son équipe marque un point. La dernière fois qu’il l’avait vu, elle lui redonnait ses accréditations pour pouvoir travailler et Bucky n’avait pas été hyperagréable. Une réminiscence des paroles qu’elle avait prononcé durant le premier entretient. Mais la colère s’était un peu atténué depuis.

- Les Penguins ont plus de chance de gagné cette année, lança-t-il alors près avoir passer commande, regardant la brune. Donc, le point ne devrait pas tarder...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Mar 12 Juil - 17:05

when the beast becomes the beauty




Maria était bien consciente qu’à ce moment-là, elle avait l’air un peu dérangée. Elle se cachait les yeux lorsque l’équipe adverse jouait près du filet de son équipe. Elle se levait de son tabouret prête à exclamer sa joie lorsque Chicago rôdait autour du gardien de but et elle soupirait lorsque les joueurs faisaient un mauvais jeu. C’était plus fort qu’elle. Elle avait très à cœur le succès de ses équipes sportives. Surtout lorsque l’une d’elle se rendait jusqu’en finale et que personne ne les voyait là cette année. Elle savait qu’il y avait des choses bien plus importantes et qui méritaient qu’on s’y attarde plus qu’à de simples athlètes trop payés. On lui avait déjà souvent fait la remarque parce qu’elle était trop émotive lors des matchs. Mais chaque jour, elle était entourée de dossiers sur les guerres, les armes, les injustices et le terrorisme qui lui plombaient le moral. Elle avait besoin de se divertir et de ne penser à rien. Elle avait besoin de s’occuper l’esprit avec des trucs amusants et futiles. C’était aussi quelque chose qu’elle partageait avec son père et qu’elle chérissait. En vieillissant, elle était restée proche de lui particulièrement parce qu’elle s’était intéressée à son hobbie. Comme son père n’était pas très bavard et elle plutôt volubile, ils ne discutaient pas beaucoup. Sauf des sports et de l’actualité. Le visage de son père s’illuminait dès qu’il était question de hockey et elle adorait le voir comme ça. Elle aimait avoir ses opinions et débattre sur des décisions ou des joueurs. C’était toujours animé et cela la ramenait à l’adolescence et cela lui permettait de garder les pieds sur terre et de ne pas se laisser engloutir par les catastrophes et la stupidité humaine.

Toujours bien concentrée, cela prit quelques secondes pour réaliser qu’on lui parlait. Elle tourna la tête pour dire à la personne qu’elle se trompait et que les Blackhawks allaient égaliser la marque très bientôt. "Chicago joue très bien et Pittsb…Oh, bonsoir James. " Elle ne cachait pas sa surprise. Non seulement de le voir là dans ce bar, mais aussi qu’il s’adresse à elle alors qu’il était clairement évident qu’il ne la portait pas dans son cœur. Elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Elle avait tout de même pris une décision délicate à son sujet et qui avait considérablement changé sa vie. Certes, depuis ils avaient discuté. Chacun avait dit ce qu’il avait sur le cœur et comment il se sentait face à la situation. La commandante avait d’abord refusé la réintégration de son agent qui ne l’avait pas très bien pris. Puis, Barnes avait osé la défier en se présentant au quartier général du Shield quelques jours plus tard, mais il y avait eu une urgence. Un intrus s’était infiltré dans l’enceinte de l’agence et il y avait eu une bombe. À la surprise de Maria, Bucky avait très bien réagit. Il avait gardé son calme et avait aidé ses collègues prouvant à sa supérieure qu’il était prêt. Hill n’avait pas eu d’autre choix que de lui permettre de revenir, mais elle le gardait à l’œil parce qu’elle se sentait responsable de ce qui lui arrivait et parce qu’elle avait peur qu’il flanche lors d’une mission. "Comme je disais, Chicago a encore ses chances de remonter la pente!" Alors qu’elle mentionnait ce fait, son équipe envoya la rondelle dans le filet et marqua un premier but. Automatiquement, elle se leva les bras dans les airs et fit un « highfive » au barman. "Tu vois!" Dit-elle en souriant à son agent. Elle avait bien sûr remarqué la surprise sur le visage de James. Après tout, il était plutôt rare de voir son patron un peu réchauffée et crier après la télévision. Surtout quand ce patron avait une réputation de femme stricte et froide. "Oh allez, James! Ne fais pas cette tête. On est pas au boulot!" Elle n’avait l’habitude de tutoyer ses agents et d’être aussi coutumière avec eux. Maria tenait beaucoup à séparer les sphères professionnelle et personnelle de sa vie. Bien sûr, elle n’oubliait pas ou n’ignorait pas ce qui se passait au Shield. Elle se sentait tout de même un peu mal à l’aise aux côtés de Barnes. Depuis qu’il était retourné sur le terrain, ils s’étaient croisés dans les couloirs et s’étaient adressés des sourires polis, mais remplis d’amertume. Ils n’avaient jamais été très proches, mais elle sentait moins de respect et de gentillesse dans le regard de James et cela l’a touchait. Elle ne savait donc pas si elle avait le droit de jouer la carte de la familiarité avec lui. Surtout que sachant qu’il lui en voulait toujours, il pourrait partir des rumeurs à son sujet au Shield. Mais, elle savait bien que Bucky n’oserait pas s’en prendre à elle de la sorte. Il avait trop d’honneur. Et puis, cela ne pouvait pas leur faire de tort de se croiser en d’autres circonstances que leur travail. "Tu vas boire tout ça?" Elle pointa du doigt les bières que le barman venait de déposer devant lui. Elle lui sourit amicalement et l’air un peu hagard parce qu’elle avait déjà beaucoup bu, mais elle voulait aussi être polie et lui montrer qu’ils étaient en terrain neutre. C’était un bon moment pour repartir sur de bonnes bases.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
625
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Jeu 14 Juil - 20:32

When the beast becomes the beautyMaria Hill & James B. Barnes
Le sport avait toujours été une partie de la vie de Bucky. Il avait toujours pratiqué du sport, préférant largement les sports plus européens comme le Rugby. Il n’en avait pas fait longtemps, juste deux ans mais il avait adoré ça. Encore plus que le football américain qu’il n’aimait pas des masses. Il suivait d’ailleurs toujours les championnats quand il avait un peu de temps. Et on pouvait dire qu’il avait eut le temps pendant sa convalescence. Et il avait eut de la chance puisque pendant cette dernière, un des gros championnat européens avait commencer, rendant son temps un peu plus doux qu’il ne l’était auparavant. De plus, il avait toujours des contacts avec les mecs avec lesquels il avait joué à l’époque et parfois ils leurs arrivaient de faire une partie pour rigoler. Cela faisait toujours du bien. Mais il n’avait pas encore tenter l’expérience depuis que la prothèse avait été posée et ne savait encore s’il allait pouvoir le faire. Un coups de métal dans le coin du museau n’était jamais agréable. Expérience personnelle à l’appuie. Parce que celui était arriver plus d’une fois d’oublier le métal le main et de laisser tomber sa main sur son visage. Et oui, cela ne faisait pas vraiment du bien et le ramenait rapidement à la réalité.

La réaction de Maria quand elle découvrit que c’était lui qui s’était lui lui tira un sourire. Parce que bon, elle ne devait pas vraiment se douter qu’il lui parlerait spontanément comme il venait de le faire. Mais voir la surprise sur son visage fut assez appréciable. Alors oui, fallait pas qu’elle se fasse des idées, il avait toujours beaucoup de mal avec elle. Il était sûr d’un truc c’est qu’elle n’était pas prête à devenir sa meilleure amie. Mais bon, la voir là en train de défendre son équipe était plutôt bizarre à voir. Et puis bon, il était plus pour Pittsburg que pour Chicago alors il se devait de rétablir la vérité. Chose qui ne se passa pas du tout puisque l’équipe adverse marqua, tirant une exclamation à Bucky alors qu’il voyait le palet passer à travers le filet. Ce fut son tour de se retrouver surpris par contre. Le tutoiement que venait d’employer Maria l’avait surpris. Parce qu’il n’avait jamais entendu cela et qu’il n’était pas préparer pour un choc comme ça. Lui et Maria n’était toujours vouvoyés au travail. Et Bucky mettait un point d’honneur à vouvoyer ses supérieurs. Même Steve quand il était dans son costume de Lieutenant. Alors entendre Maria le tutoyer n’était pas vraiment quelque chose qu’il avait l’habitude d’entendre. La phrase qui suivit lui tira cependant un sourire. Effectivement, ils n’étaient pas au travail et c’était d’ailleurs peut-être pour cela qu’elle le tutoyait.

- Je fais pas la tête d’abord, commence-t-il doucement en attrapant une bière pour en boire une gorgée alors que le barman posait les verres sur un plateau. Je trouve juste que Chicago ne doit pas gagner cette année, souffle-t-il avec un sourire en coin.

Il n’avait jamais vu Maria dans cet état. Ses yeux brillaient un peu trop ce qui le renseigna largement sur le nombre de verres qu’elle avait du boire depuis le début du match. Il ne pensait pas un jour la croiser comme cela en dehors du travail. Mais ce n’était pas plus mal, pensa-t-il alors en remerciant le barman qui venait de poser le dernier verre sur le plateau avec un sourire. Il reposa ensuite son regard sur l’écran qui se trouvait derrière le bar, regardant les échanges pendant quelques secondes avant que la voix de Maria ne résonne encore à ses oreilles. Un sourire s’installa sur ses lèvres alors qu’il secoua la tête de gauche à droite pour lui répondre avant de prendre la parole.

- Je pourrais boire tout ça, commença-t-il. Mais je suis pas assez bien préparer pour cela ce soir. J’vais juste me contenter d’une nouvelle bière et de ramener le reste à mes comparses, termina-t-il en montrant la table d’où il venait.

Bucky avait bien compris que Maria voulait lui faire comprendre qu’ils n’étaient pas au boulot. Et il s’était un petit peu détendu. Un tout petit peu seulement. Il porta un regard avec les mecs avec qui il était arrivés. Il souffla un “je reviens” avant de disparaître quelques secondes. Il apporta le plateau à ses amis, leur glissa quelques mots avant de rejoindre Maria.

- J’vais regarder la fin du match avec vous, juste pour vous montrer que j’ai raison et que Pittsburg va gagner, lança-t-il alors qu’il s’installa auprès de la jeune femme.

Lui ? L’esprit de compétition ? Mais non, pas du tout du tout...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Mar 19 Juil - 19:41

when the beast becomes the beauty




Maria était agréablement surprise de voir James dans ce bar. Cela signifiait qu’il reprenait goût à la vie et qu’il tentait de mener une vie normale. Sa vie d’avant. Il y avait à peine quelques semaines, il s’était présenté à son bureau l’air terne et en colère. Bien qu’il avait repris du muscle et qu’il s’entrainait, il n’avait du tout semblé en forme. Il avait eu l’air fatigué. Sans parler de ses cheveux gras et sales et de ses vêtements trop petits. Là, c’était un tout autre homme qui se trouvait à ses côtés. Il avait l’air serein, amusé et de bonne humeur. Il avait des vêtements à sa taille et ses cheveux avaient été coupés. Un peu dans les vapes, la commandante en vint même à se dire que son agent était très sexy habillé en civil. Elle rougit à cette pensée se disant que ce n’était pas du tout approprié étant donné qu’elle était sa supérieure et que dans les faits, il y avait encore toujours énormément de tension entre eux en temps normal. Quoiqu’il en soit, elle était très heureuse de le revoir en pleine forme que ce soit ici ou au Shield. Depuis qu’il était revenu, il avait repris son travail là où l’avait laissé. Il ne semblait avoir aucune séquelle ou réticence dûes à son accident. Elle avait tout de même demandé à Steve et Natasha de lui rapporter tout changement dans le comportement de leur coéquipier. Pour le moment, sa réintégration se passait bien, mais il suffisait d’un petit truc pour le déstabiliser. Il avait mérité de reprendre sa place, mais les risques étaient toujours présents. Maria se sentait mal concernant toute cette histoire, si bien qu’elle le protégeait plus qu’elle n’aurait dû.

Pour le moment, ils n’étaient pas au boulot et c’était très clair pour tous les deux. Maria n’avait pas du tout envie d’en discuter. Parce que ce n’était pas l’endroit, parce qu’elle n’était pas totalement en état et parce que ses week-ends étaient sacrés. Elle avait si peu de congés dans une année, qu’elle tentait de profiter au maximum de ses fins de semaines. En entendant qu’il croyait que Chicago ne méritait pas de gagner, la brunette prit un air faussement outré. "Ils méritent autant de gagner! Ce sont les séries, James. Tout peut arriver!" Elle sourit en prenant à son tour une gorgée de son breuvage. Elle était consciente que son équipe avait une moins bonne saison que les Penguins qui avaient terminé au premier rang de leur association, mais à présent, les deux équipes se trouvaient en finale. Ils avaient autant de chance l’une que l’autre de remporter la coupe. Bien que Pittsburgh était un peu plus près de la victoire. Maria s’était juré de ne pas pleurer si la série devait se terminer ce soir.

Elle rit aux paroles de James concernant le fait qu’il était bien capable de boire toutes ses bières. Elle avait relevé un sourcil. Elle demandait à voir un James bien réchauffé. Ça le décoincerait peut-être un peu. Elle tourna lourdement la tête pour regarder l’endroit que pointait Bucky. Elle réalisa soudainement que c’était assez spécial de voir les gens avec qui on travaillait tous les jours depuis plusieurs années dans leur vie personnelle. Surtout dans leur cas. Le Shield était une organisation militaire sérieuse et réputée. Leurs dossiers étaient tous sérieux et l’amusement n’avait pas sa place entre les murs. Bien sûr, les rires et les blagues n’étaient pas interdits, mais ce n’était pas la place. Ils portaient tous des uniformes et l’atmosphère était en général très austère. C’était donc toujours un petit choc lorsqu’on croisait un camarade dans sa vie de tous les jours avec ses amis, sa famille et dans des vêtements normaux. Maria en était un excellent exemple. Elle n’avait absolument rien à voir avec l’image qu’elle projetait dans ses fonctions de commandante respectée. Lorsque Lewis déposa le dernier verre devant Barnes, ce dernier se leva. Elle allait le saluer et lui dire bonne soirée, mais il lui dit qu’il revenait. Peut-être avait-il d’autres bières à ramener. Elle le suivit du regard, tandis que les amis du jeune homme s’exclamèrent à l’arrivée de leur bière. Elle sourit, malgré elle. Elle se retourna vivement sur son tabouret lorsqu’il revint vers elle. Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille l’air de rien. Elle était très surprise qu’il revienne s’asseoir avec elle pour regarder la partie. Ils n’étaient peut-être pas au boulot et ils étaient capables d’agir comme des adultes lorsqu’ils se croisaient dans ce genre de circonstances, mais ils étaient très loin d’être des amis. Rien n’obligeait Bucky à se joindre à elle. Surtout qu’il n’était pas venu seul. "Et si tu as tort? Elle avait dit cela d'une manière plus "flirty" qu'elle aurait voulu. "Lewis! Apportes-nous de la tequila!" Elle avait frappé sur le comptoir. "Un shooter pour chaque but adverse marqué!" Le barman déposa deux petits verres remplis d’un liquide transparent ainsi que deux tranches de citron. Il glissa la salière vers eux. Elle licha la partie entre le pouce et l’index de sa main et y secoua un peu de sel. Elle prit son verre et le quartier de citron dans l’autre main. "Que le meilleur gagne!" Prendre un shooter de tequila avec quelqu’un qui avait envie de vous frapper. Check.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
625
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Lun 25 Juil - 16:36

When the beast becomes the beautyMaria Hill & James B. Barnes
Son retour au SHIELD avait beaucoup fait pour James. Il avait attendu cela depuis sa sortie depuis sa sortie de l’hôpital et quand Maria le lui avait refusé, ça avait été un gros coup dur pour James. Il avait été en colère pendant un moment après ça, voir même pendant un long moment. C’était même toujours un peu le cas d’ailleurs. Même si la colère s’était un peu tarie avec les jours. Mais le fait d’être revenu au SHIELD avait eu une influence plus que positive sur James. Il s’était même coupé les cheveux, c’était pour dire. Il s’était complètement repris en main de toute façon. Il avait même retrouvé le sourire sans arrière-pensées et ça, c’était quand même une grande avancée. Il commençait de nouveau à sortir, à revoir des amis, à faire la fête même si l’alcool était encore un peu prohibé à cause du traitement. Mais c’était une bonne chose. On commençait vraiment à apercevoir l’ancien Bucky et ce dernier était quand même heureux de réapparaître.

C’est donc ce Bucky que Maria avait devant elle ce soir-là. Par contre, il n’avait pas l’impression de connaître la Maria qu’il avait devant lui ce soir. Déjà, elle ne portait pas l’uniforme que le SHIELD imposait à ses agents ce qui était rare. De ce qu’il se souvenait, Bucky n’avait jamais vu Maria habillée en civil. Et franchement, il avait manqué un truc. Mais ça, il ne l’avouerait pas. Même sous la contrainte parce que bon, ce n’était pas réellement très approprié. Mais connaissant Bucky, ce n’était pas bizarre. Vraiment pas. Mais il passa rapidement sur cela pour ne pas s’y attarder trop longtemps parce que ce n’était pas le moment d’y penser… La phrase que Maria sortie le tira de ses pensées et un sourire s’installa sur les lèvres alors qu’il secoua la tête de gauche à droite. Il lâcha même un petit rire sans vraiment répondre à ce qu’elle venait de dire. Parce qu’il savait qu’elle avait raison. Rien n’était jouée pour la partie et maintenant qu’il avait mis les pieds dans le plat, Bucky aurait du mal à sortir le match de son esprit.

C’est d’ailleurs pour cela qu’il avait rapporté les bières à ses amis sans rester avec eux. Il se ferait sûrement chambrer parce qu’il les connaissait par cœur mais ce n’était pas vraiment grave. Enfin, c’était plus qu’il s’en foutait d’ailleurs. Parce que bon, tout le monde le connaissait comme ça. Quand il avait une idée dans la tête, il ne l’avait certainement pas ailleurs. Ce qui faisait d’ailleurs rire tout le monde. Ses amis, sa famille et ses collègues. En tout cas, Bucky avait retrouvé ses vieilles habitudes et ses amis ne trouvait rien à dire à cela. C’était d’ailleurs une petite victoire pour eux. En tout cas, d’après le sourire que pouvait avoir Steve quand il le croisait…

Quand il posa ses fesses sur le tabouret aux cotés de Maria, Bucky avait ramené sa bière avec lui, parce qu’il ne comptait tout de même pas ne pas boire. Même s’il ne devrait certainement pas le faire. Enfin, il n’avait pas prévu de boire énormément d’ailleurs parce que bon, la dernière qu’il l’avait fait, cela s’était plutôt mal terminé et il n’avait toujours pas de souvenirs de ce qu’il avait fait. Franchement, il y avait très peu de moment où Bucky ne se souvenait pas des choses. Et sa dernière cuite avait allongée la liste.

Il tourna la tête vers Maria quand la voix de celle-ci arriva à ses oreilles et un sourcil se haussa sur son front quand le ton de la voix fit tilt dans son esprit. Le deuxième de ses sourcils rejoignit le deuxième. Okay, ce n’était pas véritablement attendu et au vu de la tête que faisait Maria, elle ne l’avait pas prévu non plus. Cette remarque le fit rire cependant et il répondit.

- On verra ce qui se passera quand j’aurais visiblement tort.

Le ton qu’il avait employé était amusé et il secoua la tête de gauche à droite à la fin de la phrase avant d’écarquiller les yeux à l’interpellation de Maria pour le barman. Okay, la tequila ce n’était pas vraiment une bonne idée. La tequilla faisait partir de la liste. Et elle devait d’ailleurs être dans le top 3 de cette liste. Alors savoir qu’il allait jouer avec cet alcool le faisait rire. Elle ne pouvait pas mieux tomber si elle voulait le voir un peu éméché. A croire qu’elle le savait. Mais Bucky attrapa la salière après Maria et lécha sa main organique pour y déposer un peu de sel. Il attrapa son citron de l’autre avant de répondre, un sourire aux lèvres.

- Que le meilleur gagne, effectivement, rigola-t-il un peu. Mais je tiens quand même à rajouter que je vais gagner. Pittsburg va gagner.

Mais il avait parlé trop rapidement parce que les joueurs sur la glace commencèrent à s’agiter et ce n’était pas dans son sens. Il cria un peu contre un des joueurs qui ne faisaient ce qu’il fallait et quelques secondes plus tard, le palais rentrant les cages de Pittsburg. « Franchement, les gars, mettez-y un peu du vôtre, je joue avec ma patronne là ! ».  Mais, bon joueur, Bucky avala le sel, la tequilla et mit le citron dans sa bouche avec une grimace assez comique sur le visage.

- Okay, j’ai peut-être parlé un peu rapidement, déclara-t-il en reposa la peau du citron sur le comptoir alors que le barman remplissait son verre. J'aurais mieux fait de me taire...

Et à peine avait-il terminé sa phrase que Pittsburg partie comme une fusée vers les cages et le palet arriva rapidement dans les filets. Bucky leva son poing en signe de victoire et se tourna vers Maria avec un sourire sur les lèvres.

- J’crois que c’est votre tour maintenant…, ajouta-t-il doucement avec un sourire en coin et un ton un peu moqueur.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Mar 9 Aoû - 17:54

when the beast becomes the beauty




Finalement, ce n’était pas si mal que Jackson ne soit pas venu avec elle. S’il avait été là, James ne l’aurait jamais abordé et leur relation serait restée tendue et au point mort. Mais, en étant seule, elle était plus accessible et moins intimidante. Déjà, elle sentait que quelque chose avait changé entre eux. Ce n’était pas énorme, mais la gêne et le malaise occasionnés par l’accident ne semblait pas prendre toute la place. L’atmosphère était décontractée et agréable. Maria espérait que cela reste ainsi. Elle priait mentalement pour ne pas dire de bêtise qui pourrait tout gâcher. Elle n’avait vraiment pas envie qu’ils se prennent la tête ici. Elle voulait mettre ce mauvais chapitre de sa vie le plus loin possible dans sa tête. Elle ne voulait plus qu’il refasse surface chaque fois qu’elle croisait le regard bleuté de l’agent Barnes. Elle voulait qu’ils repartent tous les deux sur de nouvelles bases. Surtout, Maria voulait retrouver le respect du jeune homme. Lors de leur entretien, James lui avait avoué qu’il n’avait plus de respect pour elle et cela avait grandement affecté la commandante. Plus qu’elle ne l’aurait cru. Elle avait réalisé à ce moment-là que le respect qu’elle recevait de ses agents et de ses collègues était une chose très importante pour elle. Cela la rendait très fière. Elle avait travaillé fort toute sa vie pour obtenir celui de chacun de ses congénères. Perdre celui d’une personne qu’elle estimait et qu’elle-même respectait la méthode de travail était un coup dur. Quoi qu’il en soit, cette soirée était toute désignée pour changer la donne. Certes, ce n’était sans doute pas le meilleur moyen de retrouver le respect de Barnes alors qu’elle se trouvait dans un état pas très normal, mais ainsi, il verrait qu’elle était une personne normale qui aimait bien décrocher de son travail une fois de temps en temps et qu’elle n’était pas seulement un robot sans cœur et sans émotions.

Et là, la tequila venait d’entrer en jeu. Maria ne savait pas s’il s’agissait d’une bonne chose, mais ça promettait d’être très amusant. Elle avait aussi un fort esprit de compétition et elle n’aimait pas perdre. Surtout, elle aimait narguer ses adversaires. James semblait aussi avoir un petit côté moqueur. Ça risquait de faire des flammèches puisque tous les deux étaient des fortes têtes et ils étaient certains d’avoir raison. La jeune femme se promit de ne pas en faire tout un cas si son équipe perdait. Parce qu’elle était déjà en train de faire une folle d’elle devant lui. Valait mieux pour elle de ne pas en rajouter une couche. "C’est ce qu’on verra!" Elle cogna son petit verre contre celui du brun, un large sourire malicieux collé sur les lèvres. Elle tourna la tête vers la télévision et fixa son regard conspirateur sur l’écran. Maintenant, il n’y avait qu’à attendre un but. Chose qui se produisit quelques minutes plus tard. Dès qu’elle aperçût la rondelle de caoutchouc franchir la ligne des buts du gardien, elle se leva d’un coup sec, bras dans les airs et en criant sa joie. Elle regretta par la suite puisqu’elle sentit sa tête tournée et elle perdit légèrement l’équilibre, résultat de l’alcool qu’elle avait ingurgité et qui commençait à faire son effet. Elle ne démontra rien de son léger malaise et dès que ce dernier fût passé, elle fit une petite danse de la victoire devant son collègue. "Allez! Tu bois!" Ses yeux étaient grands ouverts alors qu’elle observait Bucky avalé son verre. Elle était heureuse qu’il ne se soit pas défilé. Elle avait bien remarqué son petit air de dégoût lorsqu’elle avait commandé leur tequila au barman. Elle reposa son derrière sur le tabouret, satisfaite. Lewis revint vers eux et rempli à nouveau le verre de James. Il offrit un clin d’œil à la jeune femme qui souriait à pleines dents. La partie était maintenant égale et ils arrivaient tranquillement à la fin de la deuxième période. Il fallait que les Blackhawks marquent à nouveau parce qu’ainsi, ils allaient mener pour la première fois de la partie et parce qu’elle voulait voir James avaler une autre rasade d’alcool fort. Mais, c’est le contraire qui se produisit. Pittsburgh répliqua aussitôt et elle cogna sa tête contre le comptoir, c’était trop beau pour être vrai. Le jeu étant le jeu, c’était son tour de boire. Elle sourit farouchement à James avant de lécher ce qui restait de sel sur sa main, avala le liquide incolore d’une traite et croqua dans l’agrume. Elle grimaça légèrement en posant son shooter sur le bar. "Ne sois pas trop confiant! C’est toujours pas terminé!" Elle brandissait un doigt accusateur vers lui sachant très bien qu’il sentait la victoire approcher. Il n’avait pas tort d’y croire puisque son équipe marqua à nouveau. Les yeux de Maria s’ouvrirent grands et son cœur s’arrêta. Deux buts d’écarts, c’était assez difficile à combler et ses espoirs commençaient à se volatiliser. Elle soupira plus que nécessaire en s’emparant du verre devant James, puisque son ami barman semblait occupé avec d’autres clients. "Encore mon tour et cesse de sourire comme ça!" Elle pouffa légèrement avant de faire la petite routine de la tequila. Elle était super déçue, mais l’alcool et le petit air satisfait de son compagnon de soirée l’empêchaient de bouder. En fait, elle s’amusait bien. Si son équipe perdait, au moins, elle aurait réussi à passer un bon moment avec Bucky avec qui sa relation avait toujours été très tendue et ça c’était une petite victoire.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
625
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Ven 19 Aoû - 9:44

When the beast becomes the beautyMaria Hill & James B. Barnes
L’agent Hill était la bête noire de l’agent Barnes depuis son accident. Enfin depuis son réveil plus exactement puisque c’est à elle plus qu’aux autres que Barnes en voulait. Il en avait voulu à Steve aussi à un moment, parce qu’il avait accepté la solution de Maria mais cela lui était vite passé parce que c’était Steve et qu’il lui était quasiment impossible de lui en vouloir longtemps. Mais il n’avait pas été très gentil avec lui pendant quelques jours et s’en était voulu après ça. Mais avec Maria, les choses étaient différentes. Il ne la connaissait pas si bien que cela, il ne la côtoyait qu’au boulot et n’avait que peu de rapport avec elle en dehors des quelques missions qu’elle lui avait fournies au fil des années. Et c’était pour cela que Bucky pouvait en vouloir bien plus facilement à Maria qu’à Steve. Même si le sentiment avait diminué avec le temps et le fait qu’il se soit expliqué avec elle, les choses étaient toujours les mêmes : une partie de lui lui en voulait toujours. Il ne sait pas combien de temps cela restera en lui mais il était sûr que cela ne le quitterait pas avant un moment. Mais il essayait d’y travailler. Vraiment parce que cela finirait certainement par lui porter préjudice et ce n’est pas ce qu’il voulait. Et malgré le fait qu’il en veuille à Maria, qu’il lui ait dit que le respect qu’il lui portait avait diminué, James rester courtois. Il l’était resté lors de l’entretien et le resterait encore parce qu’il ne pouvait décemment manquer de respect comme ça à l’une de ses supérieurs. Il ne tenait pas non plus à avoir une sanction disciplinaire sur le dos.

Mais ils n’étaient pas au travail ce soir et la tequila venait d’entrer dans l’arène. Ce qui ne donnait rarement de bonne chose. Surtout quand on savait que la jeune femme avait déjà un coup dans le nez avant qu’il entre dans son jeu. Et franchement cela était  drôle à voir parce qu’une Maria Hill ivre était bien plus amusante à voir qu’une Maria Hill autoritaire. Quoi que la deuxième option pouvait être drôle aussi quand on avait des collègues humoristes... Mais il voyait la jeune femme sous un autre jour et c’était peut-être le plus drôle dans l’histoire. La plupart de ses collègues respectaient Maria pour la commandante qu’elle était mais il était sûr que la plupart pensait qu’elle dormait dans un donjon et buvait du sang de chèvre lors des soirs de pleine lune. Alors la voir à moitié ivre dans un bar était plutôt surprenant. Mais agréable à savoir. Et son engouement pour les jeux à boire prouvait qu’elle pouvait l’être bien plus que ça. Mais la tequilla n’était pas le bon alcool pour faire durer les choses parce qu’il ne fallait que peu de verre pour que la boisson fasse effet. Même avec son nouvel organisme, Bucky ne devait avaler que quelques verres avant de baver sur le parquet. Alors  Maria qui avait déjà picolé avant, il n’imaginait même pas l’état dans lequel elle se retrouverait si son équipe venait à perdre.

Un ricanement passa ses lèvres quand elle tapa sa tête contre le bois du bar et il remercia l’équipe qu’il soutenait pour être aussi bon. Parce que bon, comme il l’avait pensé plus tôt, il jouait contre sa patronne et même si cette dernière avait déjà un coup dans le nez, il ne voulait clairement pas terminé à baver sur le parquet. Il  faisait un très mauvais tapis. Il la regarder avaler l’alcool fort avant qu’elle ne lui adresse de nouveau la parole. Il leva les deux mains devant lui en signe de défense avec un sourire en coin sur les lèvres.

- Je ne suis pas confiant, je constate juste, rétorqua-t-il doucement en portant son regard sur l’écran de télévision qui diffusait toujours le match. Et je pense toujours clairement que mon équipe va gagner.

Un autre sourire en coin s’installa sur ses lèvres alors que son équipe venait de mettre le palais dans les cages de l’équipe adverse et Barnes leva les deux bras à cette action en criant sa satisfaction. S’ils continuaient comme ça, Barnes aurait gagné et ça, ça le mettait de bonne humeur. Mais son regard se posa rapidement sur Maria, qui, comme elle l’avait souligné en début de partie, devait boire un verre. Un sourire un peu plus large s’était installer sur ses lèvres et il ricana doucement alors que la brune attraper son verre pour boire. Un sourcil se leva sur son front mais il ne dit rien, la regardant avaler le sel, l’alcool et le citron avant qu’elle ne repose le verre sur le comptoir. Un rire s’échappa de ses lèvres aux mots de la commandante et il secoua la tête de gauche à droite pour signifier qu’il ne le ferait pas. Parce qu’il n’allait certainement pas cacher la satisfaction de gagner contre sa patronne et il espérait vraiment que la troisième période serait en son sens et non dans celui de Maria.

- Vous croyez toujours que vous allez gagner ? demanda-t-il alors que les joueurs prenaient une pause avant la troisième partie du match. Parce que cela parait mal barré pour votre équipe. Il reste un période et deux points à rattraper...

Oui, Barnes pouvait clairement enfoncer le clou sans le moindre remord et avec un sourire moqueur sur les lèvres en plus. Il croisait seulement les doigts pour que l’équipe d’en face ne se réveille pas en troisième tiers temps.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Mer 31 Aoû - 22:57

when the beast becomes the beauty




"Tout est possible!" Répondit-elle d’une petite voix, même si elle n’y croyait pas. La troisième période venait de commencer et même s’il restait vingt longues minutes à la partie, Maria savait que les chances de gagner son pari s’amenuisaient. Les Pens avaient sauté sur la patinoire avec une seule idée en tête : garder leur avance et gagner le championnat. Ils avaient le momentum et ils étaient partout sur la glace. Les pauvres Hawks semblaient débordés et dépassés comme s’ils avaient déjà lancé la serviette, alors qu’une remontée était toujours possible. "Roooh, mais aller les gars!" Dit-elle pour elle-même en fixant la télévision. Elle savait que James jubilait à côté. Elle tentait de garder son calme, mais c’était plus fort qu’elle, elle prenait tout cela trop à cœur. Même si elle s’était juré de ne pas en faire tout un drame, elle sentait la déception l’envahir. L’alcool n’aidant pas, ses émotions étaient multipliées par trois, mais elle ne voulait pas non plus faire une folle d’elle devant son agent. Déjà qu’il l’a voyait avec quelques verres dans le nez, ce n’était pas la peine d’aggraver son cas.

Les yeux vagues rivés à l’écran, Maria restait silencieuse. Elle priait mentalement pour qu’un petit miracle se produise, même si le temps commençait à manquer. Elle sentait que la tequila faisait son effet et tout tournait autour d’elle. Elle était loin de se sentir malade. Elle avait déjà été plus saoule plus que cela. Elle se sentait juste bien, un peu déçue par les joueurs qui l’a laissaient tomber en cette soirée fatidique, mais dans l’ensemble, elle s’amusait bien. Ce petit jeu avec Barnes avait agrémenté sa soirée en solitaire et ce n’était pas pour lui déplaire. Elle espérait vraiment que les choses allaient changer entre eux. Elle se doutait qu’il ne lui pardonnerait pas immédiatement, peut-être même jamais, mais au moins il pouvait tolérer la jeune femme. Lorsqu’ils allaient se croiser dans les couloirs du Shield, ils ne se jetteraient plus de regards noirs et remplis de sous-entendus, mais ils allaient pouvoir être courtois et agir de façon professionnelle. Elle se doutait que cette histoire flotterait toujours au-dessus de leurs têtes, mais ça ne les empêcherait plus de se côtoyer. Elle avait vraiment envie de passer à autre chose, même si c’était plus difficile à penser qu’à faire. Ses yeux étaient toujours attirés vers le bras métalliques et son cœur se serrait chaque fois. Elle voulait mettre cette histoire derrière elle, mais éviter de regarder le bras robotisé de James était assez difficile. Surtout en ayant le sang alcoolisé. Maria avait mille questions qui lui passaient par la tête à propos de ce bras qui lui avait pourri la vie pendant de longs mois, elle était curieuse. Elle voulait savoir comment c’était, comment il se sentait, comment il se débrouillait et s’il pouvait le plier ou soulever une voiture ou manger avec des baguettes ou comment il réussissait à se laver sous la douche, mais elle savait aussi qu’elle était la dernière personne au monde à qui il répondrait aux questions aussi intelligentes soient-elles. Et puis, tout allait être gâché pour des raisons évidentes. Toute cette soirée aurait été inutile. Alors, elle préférait se taire et se contentait de sourire pour ne pas dire de bêtises. Ce qui n’était pas facile, parce qu’elle avait vraiment envie de parler. Parfois, elle aurait aimé ne pas avoir été mêlée à cette histoire. La vie aurait été plus facile. Maria n’avait jamais fait face à autant d’adversité de la part de ces collègues, même lorsqu’elle avait été nommée sergente, lieutenante puis commandante. Elle savait que sa montée rapide dans la hiérarchie n’avait pas plus à la plupart des hommes, mais ce bras lui avait fait perdre quelques relations déjà fragiles.  Aujourd’hui, les choses allaient beaucoup mieux, surtout depuis que Bucky avait été réadmis à l’agence.

Il ne restait désormais que cinq minutes à la partie et à la saison complète de hockey. Aucun but n’avait été inscrit donc aucune tequila n’avait été engloutit par les deux agents du Shield. Heureusement pour elle d’ailleurs. Elle avait déjà bien assez bu et il valait mieux reposer son foie avant de devoir avaler les derniers shooters qui officialiseraient sa défaite face à son agent. Lisant dans ses pensées, Lewis le barman glissa une bouteille d’eau froide vers elle. Elle le remercia d’un sourire triste et pris une grande gorgée tandis que les dernières secondes du cadran s’écoulèrent. Elle fit la moue en regardant les joueurs de Pittsburg célébrer et se lancer dans les bras de leurs coéquipiers. "Tu avais raison. Bravo. Ton équipe a gagné! Tu es le meilleur!"Lui dit-elle d’une voix sarcastique, malicieuse mais sans méchanceté. Elle lui sourit en bonne perdante. Elle était déçue, mais ce n’était pas la mer à boire. Elle pleurerait sa rage au téléphone avec son père le lendemain. "Bon, le perdant boit deux shooters et paie la facture c’était bien ça?" Elle ne se souvenait plus de ce qu’ils avaient dit ou même s’ils en avait discuté, mais cela lui semblait juste. Elle avala les deux rations d’une traite, sans cacher sa grimace à chaque fois et elle déposa des billets sur le bar. "Félicitations ton équipe a gagné!" Elle lui présenta sa main en bonne joueuse, mais perdit l’équilibre et tomba directement dans les bras musclés de Bucky. "Ah…oh pardon." Elle s’appuya sur lui pour se remettre sur piedst et elle rencontra les yeux bleus de son sauveur. Pendant un court instant, elle le fixa sans bouger. Se réveillant de cette petite transe, elle cligna des yeux. "Oui…bon. Désolée. Je crois qu’il est temps que je rentre." Elle lui sourit timidement en passant une main sur son visage pour cacher ses joues roses. Elle se releva en se tenant au tabouret. "Lewis, tu m’appelles un taxi?"


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
625
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Dim 18 Sep - 20:23

When the beast becomes the beautyMaria Hill & James B. Barnes
« Les choses pourraient un jour s’arranger. » C’est la pensée que Bucky avait eu en regardant la suite du match qui opposait Pittsburgh à Chicago. Même si pour le moment, Bucky gardait une dent contre Maria, il pourrait peut-être alléger cela avec le temps. Il ne pourrait clairement pas oublier le fait qu’il lui manquait un bras et qu’il avait sauté sur une bombe. Mais avec le temps, il arrivait à accepter que ce qu’il s’était passé était principalement de sa faute et que Hill n’avait fait que rattraper ses conneries. Mais cela n’arriverait que plus tard, quand il aurait arrêté de jouer les autruches. Autruche qui levait la tête mais pas encore assez. S’il en avait parlé à Steve il y a un moment maintenant, il n’avait pas encore travaillé sur les choses qu’il devait régler avec lui-même. Mais cette soirée venait de lui prouver qu’il pouvait être courtois avec Maria. Maintenant, lorsqu’ils se croiseraient dans les couleurs, Bucky penserait peut-être à autre chose qu’à lui coller son poing dans la figure. Enfin, il n’y pensait plus vraiment parce qu’il évitait quand même de la croiser mais il n’avait pas oublié le rendez-vous qu’ils avaient eu quelques semaines auparavant. Si cette entrevue l’avait énervée sur le moment, Bucky avait compris la manœuvre et maintenant qu’il avait de nouveau rejoint les rangs du SHIELD, il mettait ça derrière lui. Il le devait pour avancer. Tout n’était pas rose mais il y travaillait. Un peu. Parce que le rose ne lui allait pas au teint…

Les minutes défilaient et Bucky gardait un œil sur l’écran où se déroulait le match. Mais il regardait aussi la jeune femme du coin de l’oeil. Et le fait qu’elle posait fréquemment son regard sur son bras gauche ne lui avait pas échapper. Si son poing s’était serré au début, il avait fini par laisser tomber. Il n’avait pas relevé la chose, préférant se taire pour ne pas se mettre en colère. S’il commençait à l’accepter, il faisait en sorte de le cacher aux personnes extérieures. Et cela valait également pour Maria. Si c’était elle qui avait pris la décision, ce n’était pas pour cela qu’elle avait tous les droits sur lui et sur ce bras. Elle avait choisi de lui implanter, il était maintenant à lui et c’était donc à lui que revenait les décisions. Et tout le monde devait se mettre ça dans le crâne. Cela commençait à rentrer dans certaines têtes mais pas dans celle des médecins et des ingénieurs. Mais il essayait de faire comprendre son point de vue. D’un ton agacé et énervé par moment mais il n’avait pas encore tapé sur qui que ce soit alors bon, c’était un point de gagné. Ne pas être considéré comme une expérience scientifique était important pour lui. Il n’avait pas choisi le bras mais il choisissait tout de même son statut.

Les cinq dernières minutes du match passèrent doucement et un sourire s’installa sur ses lèvres. Comme il l’avait prédit un peu plus tôt dans le match, l’équipe qu’il supportait était en passe de gagner le match et la saison de hockey. Ce qui lui arracha un rire quand la cloche sonna, signifiant la fin du match. Son regard se tourna vers Maria quand cette dernière lui adressa de nouveau la parole. Un autre rire s’échappa de ses lèvres et il secoua la tête avant de répondre.

- Je suis loin d’être le meilleur, répondit-il doucement en se tournant vraiment vers la brune. Mais, j’suis content que mon équipe ait gagné.

Il n’eut même pas le temps de répondre à la prochaine phrase de sa commandante qu’elle avalait déjà deux shooters et qu’elle posait de quoi payer sur le bar. Un sourcil se haussa assez haut sur son front alors qu’il la regardait avaler les deux petits verres. La jeune femme avait quand même une sacrée descente. Ce qui le fit sourire ensuite alors qu’il allait serrer la main de la brune. Brune qui perdit l’équilibre, sûrement dû à la consommation d’alcool et elle se retrouva dans ses bras. Il fit un pas en arrière, pour éviter qu’ils se cassent tous les deux la tronche et il baissa les yeux vers la commandante qui essayait de se redresser. Ils restèrent ainsi pendant quelques secondes, yeux dans les yeux, avant qu’elle se reprenne. Un froncement de sourcil plus tard, Bucky reprenait la parole.

- Laissez tomber le taxi, je vais la ramener, lança-t-il au barman. Je n’ai pas assez bu pour ne pas pouvoir prendre le volant. Et je ne peux clairement pas la laisser rentrer seule. Ce n’est quand même pas commandante et si elle ne rentre pas en un seul morceau, j’vais me faire appeler Arthur, termina-t-il avec un sourire pour le dénommé Lewis.

Il se tourna ensuite vers la brune qu’il regarda un instant, lui demandant officieusement son avis. Et puis sans vraiment prévenir, il s’éclipsa un moment pour récupérer ses affaires, informant ses amis qu’il reviendrait dans un moment, déclenchant des ricanements ayant pour réponse des claques derrières la tête. Il rejoignit la brune assez rapidement, les clés de sa voiture à la main.

- Allez Hill, j’vous ramène, vous avez sûrement besoin de dormir, dit-il doucement avec un sourire sur les lèvres.




Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Mar 27 Sep - 20:21

when the beast becomes the beauty




Les grands yeux bleus et la bouche de Maria s’étaient ouverts de surprise à l’invitation de James. Venait-il vraiment de se proposer pour la raccompagner? D’accord, ils avaient passé une belle soirée et ils s’étaient bien amusés. Pendant quelques heures, Maria n’avait pas été celle qui avait changé la vie de Bucky à tout jamais. Elle n’avait pas été sa commandante et lui son agent. Ils avaient seulement agit comme deux connaissances qui se lançaient des défis et des piques par rapport à leurs équipes favorites. Ils avaient bu et même rigolé. Ils avaient fait un pas de géant dans leur relation encore très fragile. Mais tout cela s’était produit en terrain neutre et entourés de dizaines de personnes y compris la bande d’amis de l’agent Barnes. Tout avait été mis en place pour ne pas que l’un d’eux craque ou qu’ils fassent des sous-entendus qui risquaient de faire dégénérer la conversation. Mais si James l’a ramenait chez elle, ils allaient se retrouver seuls dans un espace restreint et la dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés seuls, cela ne s’était pas très bien passé. La dernière chose que souhaitait Maria c’était de se disputer avec Barnes. Elle n’avait absolument rien à rajouter sur ce qui avait été dit un mois plus tôt et surtout, elle n’était pas en état. Maria allait refuser, mais il ne lui laissa pas le temps et il alla ramasser ses affaires à sa table. Déjà, son imagination malsaine se mit en marche. Et s’il voulait se venger et lui rendre la monnaie de sa pièce ou faire en sorte qu’elle ressente la même chose que lui lorsqu’il s’était réveillé avec un bras en moins. Si toute cette soirée était planifiée et qu’il s’était montré gentil avec elle pour l’amadouer pour ensuite l’humilier. Bien sûr, elle divaguait. Maria connaissait Bucky et même s’il était rancunier et qu’il lui en voulait à mort, jamais il n’oserait s’attaquer à elle. À toutes ses pensées, elle se sentit rougir de honte, même si cela ne devait pas se voir puisque ses joues étaient déjà de couleur tomate à cause de l’alcool ingurgité et la chaleur du bar.

Elle tourna la tête vers le barman qui avait déjà le téléphone en main prêt à appeler le taxi. Il attendait la confirmation de Maria pour composer le numéro. Cette dernière haussa les épaules. James ne pouvait pas être sérieux. Elle savait qu’il n’avait aucune envie de se retrouver seul avec elle. La jeune femme avait bien vu qu’il changeait de direction lorsqu’il la voyait dans un couloir, qu’il détournait le regard lorsqu’ils se retrouvaient à la cafétéria ou qu’il regardait le sol ou faisait mine de s’intéresser à ses feuilles lorsque l’équipe d’espionnage était convoquée pour une réunion de planification. Jamais, il ne la regardait directement dans les yeux. Le plus il se tenait loin d’elle, le mieux il semblait se porter et franchement la commandante ne pouvait pas lui en vouloir. Pourquoi se portait-il volontaire pour la ramener alors qu’il n’était pas du tout obligé? La jeune femme ne lui avait jamais demandé. Ça ne lui avait même jamais traversé l’esprit sachant bien qu’il refuserait et se trouverait une bonne raison pour ne pas avoir à l’accompagner jusque chez elle. Ce qui aurait été tout à fait normal. Et ce n’était pas la première fois que la brune rentrerait seule dans un taxi.

"Tu es sûr? Je ne veux pas te déranger. Vraiment. Je peux très bien prendre ce taxi. Tu n’es pas obligé…" Insista-t-elle lorsqu’il revint avec ses effets personnels. Elle ne voulait pas du tout qu’il se sente forcé de la ramener chez elle sous prétexte qu’elle était saoule ou qu’elle était sa patronne. Elle était encore en mesure de se débrouiller seule. Leur belle soirée amicale pouvait très bien s’arrêter là. Mais le beau brun semblait certain de lui. Il n’avait pas l’air ennuyé et il l’attendait. Maria était encore figée. L’information avait bien du mal à traverser la mer d’alcool qui se trouvait dans sa tête. Elle fixa Lewis qui attendait toujours une réponse, l’air impatient. Les épaules de la femme s’affaissèrent. "C’est bon…pas de taxi. " Lui dit-elle d’un geste las de la main, vaincue. Le barman raccrocha et jeta un regard inquisiteur vers l’homme qui allait ramener sa cliente préférée. Elle s’empara de son sac à main et salua Lewis d’un sourire en coin. Elle rejoint Bucky à l’extérieur, légèrement mal à l’aise. La fougue qui l’avait habité alors qu’ils se lançaient des défis avait disparu. Sans qu’elle ne s’explique pourquoi.

Dès qu’elle passa la porte, le vent dansa sur son visage et ses cheveux. Elle ne s’était pas attendu à une si grosse bourrasque, si bien qu’un léger frisson traversa son corps. "Ouf. On est mieux à l’extérieur! Ça fait du bien. " Elle croisa ses bras pour tenter de se réchauffer et suivit son agent en titubant. "En tout cas, c’est gentil de ta part. Tu n’étais pas obligé. " Elle marchait un peu tout croche dans ses talons hauts et se prenait les pieds dans les lignes du trottoir manquant de tomber chaque fois. Elle tentait deviner quel genre de voiture Bucky pouvait conduire. Peut-être le pick-up blanc stationné à quelques mètres plus loin de l’autre côté de la rue ou bien la petite voiture électrique bleu métallique qui était connectée à la borne. Peut-être la petite mini cooper rouge criard ou la vieille mustang qui se trouvaient à quelques mètres d’eux? Maria avait toujours eu de la difficulté à déchiffrer Bucky alors trouver son véhicule était difficile, mais au moins cela lui changeait les idées même si le silence devenait lourd.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
625
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Sam 22 Oct - 12:20

When the beast becomes the beautyMaria Hill & James B. Barnes
La proposition de ramener Maria chez elle l’avait peut-être autant surpris que la jeune femme. La phrase était sortie de sa bouche avant qu’il y réfléchisse à deux fois et il s’en était tenu à cela. Parce que changer d’avis après avoir proposé quelque chose comme cela ne se faisait pas. Et puis, cela ne l’engager à rien d’autre. Il allait ramener Maria chez elle, sans d’ailleurs savoir où elle habitait, et il allait revenir au bar pour ramener ses potes qui seront sûrement déjà bien avinés quand il reviendrait. Rien de bien compliqué. Une mission simple qu’il s’était donné lui même…. Si la surprise de sa proposition était un peu passé, Barnes se demandait vraiment pourquoi il avait proposé cela. Peut-être parce que la jeune femme avait besoin d’un taxi, peut-être parce qu’il voulait commencer à travailler sur les choses qu’il devait régler… Franchement, il ne savait pas quelles propositions étaient la bonne et pour le moment, il s’en fichait un peu. Le fait était qu’il avait proposé son aide et qu’il allait maintenant ramener Maria chez elle. Même si la femme était aussi étonnée que lui quant à la proposition qu’il venait de faire.

Quand la brune refusa le taxi proposé par le barman, Bucky lança un regard à ce dernier, le rassurant, avant de passer les portes du bar. L’air frais lui fit du bien et il soupira doucement avant de passer une main dans ses cheveux. Il n’avait pas assez bu pour être sou et pouvait très bien prendre le volant. Il pouvait dire merci aux trucs qu’il avait eu pendant l’opération parce que c’était de leurs faits. Même si les effets commençaient à se dissiper, il lui en restait assez pour affirmer cela. Ce qui était une aubaine dans cette situation puisqu’aux vues de l’équilibre dont faisait preuve sa commandante, Bucky ne donnait pas cher du reste du trajet. Il frotta ses yeux doucement avant de tourner la tête vers le bruit que venait de faire la porte. La jeune femme venait de le suivre et il hocha la tête à la réflexion. En effet, l’air frais de l’extérieur aidait à reprendre ses esprits. L’ambiance chaude du bar s’était fait sentir quand la brune avait ouvert la porte et Barnes se mit à penser que la chaleur aidait vraiment à faire monter l’alcool…

Il laissa la jeune femme fait quelques pas devant lui et cela n’était pas vraiment concluant. C’est donc avec un petit sourire sur les lèvres que Barnes s’approcha doucement de sa supérieure pour l’attraper doucement par le coude et ainsi la stabiliser dans sa marche. S’il s’était proposé pour la ramener, il n’allait pas le faire à moitié. Et il comptait le fait correctement et cela sans que Maria ne se mange le trottoir avant d’arriver à sa voiture.

- C’est plus ou moins de ma faute si vous vous trouvez dans cet état, commença le jeune homme en posant les yeux sur la brune. Alors c’est la moindre des choses si je vous ramène chez vous.

Le vouvoiement était toujours malgré le fait que Maria le tutoie. Et il n’était pas certain que cela change. Parce que Maria Hill restait sa supérieure et qu’il avait du respect pour elle. Et cela malgré tout ce qui pouvait lui passer à l’esprit. Malgré tout ce qu’il avait pu dire ces derniers mois. Et le passage au tutoiement hors des locaux du SHIELD pourrait prendre un moment surtout s’ils ne se croisaient pas souvent en dehors de l’organisation…

Il appuya sur les boutons de sa clé de voiture et sa voiture clignota deux fois à quelques mètres de là. Le véhicule qui venait de clignoter était un SUV tout ce qu’il y avait de plus basique. Enfin… Dans les standards de Bucky en tout cas. C’était un assez gros véhicule, un de ceux qui étaient posté sur le parking du SHIELD. Il était aussi noir que le ciel qui se trouvait au-dessus de leurs têtes et les fenêtres arrière étaient teintées. C’est donc vers cette voiture que Bucky conduisit Maria et qu‘il l’aida à monter à la place passagère avant de lui-même prendre place dans l’habitacle.

Il démarra doucement la voiture avant de quitter le parking du bar. A cette heure-ci, les routes étaient presque désertes, ce qui n’arrangeait pas mal le jeune homme. Il roula quelques minutes avant qu’une pensée ne traverse son esprit.

- Et où est-ce que je vous emmène d’ailleurs ? Je ne sais absolument pas où vous pouvez habiter, rigola-t-il doucement en posant son regard sur la brune avant de le rediriger vers la route.

Ce n’était pas le moment d’avoir un accident. Déjà parce qu’il ne voulait pas en avoir un mais aussi parce qu’avoir un accident avec sa supérieure dans la voiture n’aidait pas beaucoup. Surtout qu’il s’était proposé pour que rien ne lui arrive…



Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Mar 22 Nov - 17:59

when the beast becomes the beauty




Maria savait qu’elle n’avait absolument rien de glorieux à ce moment-là. Elle n’avait rien de la commandante fière et impeccable qu’elle projetait lorsqu’elle se trouvait entre les murs du Shield. Elle avait plutôt l’air d’une alcoolique qui avait encore trop levé le coude. Elle n’aurait pas dû s’enfiler des verres à shooter comme ça. La brune n’avait plus vingt ans et elle allait complètement le regretter le lendemain. Elle avait de la difficulté à faire deux pas sans avoir une hésitation. Et ça la rendait honteuse. Surtout devant l’agent Barnes.. Elle ne se sentirait pas dans cet état si cela avait été n’importe qui d’autre. Avec lui, c’était différent. Elle n’avait pas le droit à l’erreur. Elle s’en voulait d’avoir tenté de devenir son amie ou de retrouver son respect, alors qu’il était évident que ça n’arriverait jamais. Elle avait trop changé sa vie de façon drastique pour qu’il puisse passer un jour l’éponge sur sa décision. Il y aurait toujours le fantôme de cet événement entre eux. Le plus qu’elle pouvait espérer au final, c’était d’être en mesure d’avoir une relation professionnelle et respectueuse avec lui. Que James cesse de s’enfuir devant elle ou d’éviter son regard. Et qu’elle-même cesse de s’en vouloir. C’était tout ce qu’elle souhaitait en fait. Elle avait passé une agréable soirée et ça lui avait fait du bien de voir un Barnes sortit de sa coquille. Un Barnes qui n’était plus en colère contre elle ou contre la vie. Le voir ainsi l’avait soulagée. Pendant un moment, la directrice du Shield avait pensé qu’il ne reviendrait jamais l’agent qu’il était avant son incident, mais elle s’était trompée. Lors de l’infiltration, il lui avait prouvé qu’il était encore capable de réagir dans le feu de l’action et de garder son calme. Il était revenu en force et il ne l’avait pas déçue dans les missions qu’elle lui donnait. C’était une bonne nouvelle de le revoir en forme et surtout, souriant. Maria ne serait jamais invitée à ses anniversaires ou à son mariage, mais au moins ils pouvaient se trouver dans la même pièce sans se lancer des regards remplis de sous-entendus.

Voyant que Maria avait du mal à garder l’équilibre, James s’était approché d’elle et l’avait attrapé par le coude pour l’aider à rester debout. Elle avait ressenti un léger frisson à son contact. C’était toujours bizarre cette proximité entre eux. Sans parler de la douceur dans la voix de son agent. Il continuait de la vouvoyer, même si Maria se faisait un point d’honneur à le tutoyer. Elle ne voulait pas qu’il se sente obliger d’être poli avec elle. Dans cette rue froide, elle ne voulait pas être sa supérieure. Elle tenait tant à séparer les deux sphères de sa vie que ça l’ennuyait qu’on la vouvoie alors qu’elle était à peine plus âgée que lui. Après, elle se doutait bien que ce ne devait pas être facile pour lui d’intégrer le fait qu’elle n’était pas sa patronne ici-même, juste une simple connaissance. Surtout qu’il avait toujours respecté les rangs et les grades. C'était un automatisme pour lui. "Oui bon, disons que je n’ai pas refusé ton défi. " Elle lui sourit. Jamais, elle n’aurait cru un jour partager des verres avec James Barnes. Surtout dans une ambiance très conviviale et sans gêne. Elle entendit le son typique d’une voiture qu’on déverrouillait à distance et Maria fut surprise de voir que James possédait un SUV. "Je te voyais plus dans un pick-up!" Elle ne savait pas vraiment pourquoi, d’ailleurs. C’était seulement une impression qu’elle avait de lui. Un vrai homme et son camion. Bref, elle le suivit tandis qu’il continuait à la soutenir pour ne pas qu’elle tombe en plein milieu de la route. Il l’aida même à monter, tel un gentleman. Elle appréciait beaucoup le geste et elle n’était pas surprise qu’il agisse de la sorte. Mais, elle ne pouvait s’empêcher de se trouver idiote. Elle avait bien envie de savoir ce qu’il pensait d’elle à ce moment-là. Il devait être bien déçu de sa chef. Ou peut-être surpris de la voir plus naturelle et pas mécanique. Quoi qu’il en soit, elle s’était assise droite sur son siège retenant presque son souffle comme si elle n’était pas supposée se retrouver dans la voiture d’un agent qui ne l’a portait pas trop dans son cœur. Elle voulait se faire toute petite pour ne pas le déranger. Elle se doutait qu’il avait voulu être gentil en la raccompagnant et il avait semblé un peu mal à l’aise comme s’il avait parlé trop vite, mais qu’il ne pouvait pas revenir sur sa proposition.

James s’assit à ses côtés et elle lui sourit timidement. Tout avait été si fluide entre eux au bar, alors que là assis côte à côte, c’était totalement différent. Sans doute parce qu’elle réfléchissait trop et elle tenta de se détendre. "Ça dérange si j’ouvre un peu la fenêtre? " Lui demanda-t-elle tandis qu’il démarrait la voiture. Elle ne pensait pas être malade, elle l’était rarement, mais le petit vent froid allait lui faire du bien. Elle appuya sur le bouton et la vitre descendit doucement. Elle tourna son visage vers l’ouverture et ferma les yeux pour profiter de cette vague rafraichissante. Elle pouffa à la remarque de Barnes. En effet, il ne pouvait pas savoir où elle habitait. L’adresse des hauts placés du Shield n’était pas quelque chose qui circulait au grand public. "À Emmann. Sur la rue Tesseract, c’est à quelques rues du boulot." Elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance et qu’il n’allait pas louer un avion publicitaire ou envoyer un courriel de masse à toute l’organisation avec son adresse, même s’il aurait pu être tenté.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
625
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Ven 16 Déc - 14:41

When the beast becomes the beautyMaria Hill & James B. Barnes
Détendu. Voilà dans quel état d’esprit Bucky se trouvait à présent. La soirée s’était mieux passée que ce qu’il avait pu espérer. Et il ne parlait pas de son petit jeu avec Maria mais plus la soirée en général. La journée qu’il avait eu n’avait pas été plus stressante que ça mais cela lui avait fait du bien de sortir un peu. De reprendre des veilles habitudes qu’il avait plus ou moins perdues. Et cela lui faisait du bien au moral même si son sourire n’avait pas beaucoup fait son apparition lors de cette soirée. Enfin, il parlait là du sourire énorme et spontanée dont il avait le secret. Des sourires en coins, des petits sourires, il n’en était pas avare mais de grands et beaux sourires, c’était un peu plus compliqué. Mais cette soirée avait été plus joyeuse qu’il ne l’aurait pensé et jouer avec Maria plus drôle qu’il ne l’aurait cru. Ce qui d’ailleurs assez surprenant quand on savait qu’il en voulait énormément à la jeune femme.

Mais la voir en dehors des murs du SHIELD, l’entendre le tutoyer, la voir saoule… Cela avait énormément aider quand même. Il ne voyait pas encore une fin heureuse à cette histoire mais qui sait ? Peut-être  qu’un jour, Bucky pourrait tutoyer Maria et boire des verres sans penser au fait qu’il ne ressentait plus la chaleur à gauche de son fait. Peut-être qu’un jour, la partie inconsciente de Bucky accepterait le fait que Maria ait prit une décision pour lui sauver la vie et pour préserver celle qu’il avait avant. Vie dont il commençait à faire le deuil. Peut-être pas la totalité mais une petite partie. Partie qu’il aurait voulu garder s’il avait eu le choix. Choix qu’il n’avait pas eu. Choix qu’il avait décidé de prendre après l’opération et son hospitalisation. Il s’était dit que les décisions qu’il prendrait à partir de maintenant seraient les siennes. Comme celles qu’il avait pris ce soir en pariant avec Maria et en lui proposant de la ramener. Et puis, ce n’était pas plus mal. Même si la proposition était spontanée et curieuse, Bucky était plutôt satisfait de la tournure des choses. Il avait beau prétendre ne plus vouloir avoir à faire avec la brune, on ne pouvait pas dire qu’il était hyper honnête avec ça. Maria Hill était sa supérieure et quoi qu’il puisse dire ou faire, il aurait toujours du respect pour elle. Après avoir du respect pour quelqu’un en dehors du boulot était autre chose. Mais on ne pouvait pas dire non plus que Bucky n’avait pas de respect du tout pour la jeune femme. Maria était une femme forte avec ses convictions et ses travers mais elle prenait toujours ses responsabilités. Responsabilités qui pouvaient parfois être dures à porter. Et ça, Bucky pouvait le comprendre même à travers la colère qu’il pouvait avoir face au choix que la commandante avait fait pour lui.

Bucky avait rigolé à l’entendre des mots de la commandante par rapport à son véhicule. Effectivement, ce n’était pas la première fois qu’on lui faisait la remarque et Bucky haussait toujours les épaules à l’entente des mots. Un Pick-Up était effectivement une voiture qu’il avait envisager lors de sa recherche mais il avait préféré le SUV, bien plus pratique pour certaines sorties et pour passer inaperçu. Quoi de mieux qu’un véhicule lambda pour passer inaperçu ? Il avait déjà un bras en métal, c’était déjà assez remarquable ça et il n’allait pas ajouter à cela un Pick-Up rouge. Bucky n’était pas – plus - un homme cherchant l’attention.  Il avait aussi simplement hoché la tête à la question de la jeune femme et avait accueilli le courant d’air froid avec plaisir. Ses yeux quittèrent la route quelques instants quand il entendit la brune pouffer sur le siège passager et un sourcil se haussa sur son front à ce son. Ce soir était le soir de toutes les découvertes apparemment puisqu’il ne pensait pas Maria capable de pouvoir pouffer comme elle venait de le faire. Bucky Barnes découvrait que Maria Hill était humaine. Une grande nouvelle et un grand chamboulement pour son esprit bien linaire. Mais ce n’était pas… malvenu. Cela lui prouvait qu’il avait peut-être tort. Et ce n’était pas plus mal. Se remettre en question de temps était bien et Barnes le faisait assez rarement. Il avait une ligne de conduite, une manière de penser et de faire, principalement sur son lieu de travail et voir que tout n’était pas tout blanc ou noir était bénéfique. Enfin, quand il s’en rendrait compte en tous cas.

Un hochement de tête répondit à l’adresse et reporta son attention sur la route, un sourire aux lèvres avant qu’il ne reprenne la parole :

- Si vous voyez votre adresse circuler dans les mails sécurisés du SHIELD, vous saurez qui renvoyer, plaisanta-t-il doucement.

C’était, bien sûr, une plaisanterie. Il était quasiment impossible que l’agent du SHIELD distribue l’adresse de sa supérieure à l’ensemble du bâtiment. Il avait trop de bonnes manières pour le faire et ne voulait pas avoir à faire à une Maria énervée. Et il ne voulait pas non plus perdre son boulot. C’était d’ailleurs la dernière des choses qu’il voulait pour le moment. Il avait déjà eu du mal à récupérer son badge, il n’allait pas le perdre si bêtement.

- Et je dois aussi ajouter que ça m’étonnes à moitié de voir que vous habitez si près du boulot, ajouta-t-il alors, les yeux toujours rivés sur la route qui s’étendait devant lui, un sourire aux coins des lèvres.



Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
2 / 52 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
723
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (Buckria) When the beast becomes the beauty   Lun 16 Jan - 17:11

when the beast becomes the beauty




Toujours les yeux fermés et la tête accotée sur la porte du passager, Maria profitait de l’air frais de la splendide soirée que leur offrait l’île. Elle commençait peu à peu à se détendre et le silence était plus que le bienvenu, ses oreilles bourdonnaient encore du bruit trop fort du bar. Elle savait que James appréciait aussi le calme qui régnait dans l’habitacle de son VUS. Il n’était pas le plus bavard et ce n’était évident de faire la conversation à sa supérieure éméchée. Cette dernière aurait peut-être dû chercher un sujet de conversation pour alléger un peu l’atmosphère, mais elle préférait se taire. Elle n’aurait pas su quoi lui dire. Habituellement, elle avait la discussion facile, mais Bucky la déconcertait. Elle avait toujours peur de mentionner quelque chose reliée à leur histoire passée ou de dire un truc idiot. Elle appréciait beaucoup l’homme et elle ne voulait pas le décevoir à nouveau. Cette soirée avait démontré que les deux agents du Shield auraient pu être de bons amis. Ils avaient plusieurs points en communs. Ils étaient sportifs et compétitifs. Ils aimaient s’amuser et taquiner. Ils étaient tous les deux d’excellentes stratèges et de bons combattants. Ils étaient tous les deux à l’aise en public et ils étaient de bons travailleurs. Un jour les choses allaient peut-être changées, mais pour le moment, Maria devait se contenter de cette petite trêve très fragile. Elle allait devoir continuer de faire des efforts pour conserver ce petit respect retrouvé. Elle espérait réellement que cette soirée servirait de tournant et que leur relation continuerait de progresser dans la bonne direction. Mais, pour le moment, c’était encore trop tôt.

Un sourire s’afficha sur son visage à la mention que son adresse civique avait des risques de se retrouver dans les courriels de masse. Elle rouvrit les yeux et tourna la tête vers lui. "Je sais que tu n’oserais pas!" Elle le poussa légèrement en rigolant, mais regretta aussitôt ce geste trop familier. Elle se renfrogna à nouveau dans son coin. L’idée était peut-être passé par la tête du jeune homme, mais elle savait qu’il ne le ferait jamais. Il n’était du genre vengeur. Il était rancunier certes, mais il n’avait pas de mauvaise intention et jamais il ne voudrait porter préjudice à la commandante du Shield, même s’il la détestait. "Si je pouvais, je vivrais au boulot, je crois." Elle pouffa légèrement. Elle était à moitié sérieuse. Tout serait plus simple si son appartement était situé directement dans l’immeuble abritant les locaux du Shield. Mais elle était aussi d’avis que c’était insensé. Elle passait déjà beaucoup trop de temps au boulot et elle devait décrocher une fois de temps en temps. Mais au moins, elle ne se trouvait jamais bien loin si une urgence arrivait. Elle pouvait aisément faire le chemin à la course. "C’est très pratique de rester si près, en tout cas. " Rajouta-elle plus sérieuse. Elle n’arrivait jamais en retard. Elle était l’une des premières sur les lieux, s’il y avait une urgence et on pouvait toujours se fier à elle peu importe la situation, elle était toujours prête. "Juste ici." Elle pointa son grand immeuble plutôt luxueux dès que la voiture arriva tout près. Elle détacha sa ceinture et offrit un large sourire reconnaissant à James. "Merci encore de m’avoir raccompagnée. Et pour cette soirée. Je me suis bien amusée. " Habituellement tactile et avare de bisous d’aurevoir, elle se retint de tout contact physique avec Bucky et elle descendit avec hésitation de le voiture. Elle se retourna pour attraper son sac à main et posa ses yeux bleus sur l’homme. "Je…" La phrase « J’espère que vous pourrez me pardonner un jour » lui brûlait les lèvres depuis plusieurs minutes, mais elle ne devait pas l’a poser ou mettre le sujet sur le tapis, elle se l’était promis. Cela risquait de gâcher cette belle soirée surprenante et elle ne souhaitait surtout pas la terminer sur une note amère. Et puis, elle ne pouvait pas lui demander de lui pardonner. Pas maintenant. Tout était encore trop vif, même si cette soirée avait légèrement refermée la plaie. Elle soupira. "Rentres bien et à lundi. " Elle leva la main en signe d’aurevoir puis ferma la portière en lui souriant à nouveau. Tournant les talons, elle rentra dans son immeuble non sans avoir perdu l’équilibre à quelques reprises.


made by roller coaster


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
(Buckria) When the beast becomes the beauty
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emma dans le film Beauty and the Beast.
» Disney's Beauty and the Beast: ressortie en 3D en 2011.
» Beauty & The Beast (2012)
» Beauty and the Beast [série]
» [ABC Studios] Beauty and The Beast (201?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: