Partagez | 
 

 Say something about... memory? Gadreel & Stephanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Mar 5 Juil - 19:23


Quelques heures auparavant, Gadreel m'avait appelé pour qu'on se voit et qu'il me parle de quelque chose. Je lui avais proposé un bar à Hammer Bay qui avait ouvert récemment, pour 20h00. Je finissais à 19h30 mais je voulais avoir le temps d'arriver. J'arrivais souvent en retard dû à mon boulot. Bon pas de grands retards en général. Mais ça me gênait quand même d'arriver en retard. C'est lorsque je pensais à partir qu'un collègue m'arrêta pour me poser quelques questions. Lorsque nous nous disions au revoir, 10 minutes étaient déjà passées. Aïe, est-ce que j'allais avoir le temps pour arriver jusque là-bas ? Je me précipitais vers ma voiture et conduisait au dit point de rendez-vous. Je faisais attention à ne pas dépasser la limite de vitesse autorisée, je n'avais pas envie de me faire arrêter par un flic. La honte! Surtout si c'était Wade ou Francis. J'aurais l'air bien lorsqu'ils viendraient me voir. Ils raconteraient ça à qui voudrait bien les entendre! Et à coup sûr ils finiraient par faire des blagues là-dessus.

J'arrivais à destination. Je fermais une fois la voiture, et y revint une seconde fois pour prendre mon sac. Quelle gourde je faisais! Je fermais une seconde fois la voiture et m'assurais que les portières étaient bien fermées. Toujours vérifier c'est le maître mot de mes parents. Toujours faire attention à tout ce qui nous entourait. Voyant que rien n'avait été oublié, je fonçais vers l'établissement en question. En entrant je regardais celui-ci. Il était pas mal, j'aimais bien l'éclairage. C'était pas violent pour les yeux et ça n'avait pas mauvais goût. Il y avait un peu de monde, c'était bon signe en général. Cela signifiait qu c'était bien, voir un endroit agréable. Il semblait y avoir des étudiants, mais aussi des personnes qui devaient avoir mon âge, voir même plus.

Je jetais un coup d'oeil à mon portable, que j'allumais, découvrant l'heure. Miracle? Étais-je arrivée pour une fois à l'heure? Je cherchais l'homme des yeux. Où était-il caché? J'avais beau cherché, il ne semblait pas être ici. Bon, commander à boire me ferait patienter. C'est au moment même où j'allais passer ma commande au barman que mon ami fit son apparition. Peut-être s'était caché aux toilettes. Dans tous les cas j'étais contente de le voir. Je lui adressais un signe de la main pour lui indiquer ma position. Quand il fu près de moi, je le prenais dans mes bras, lui tapotant le dos. Après cette salutation amicale je lui demandais de ses nouvelles.

«Alors comment vas-tu depuis le temps? Et ton fiston, ça va au niveau de l'école? Toujours en bonne santé, sautant partout?»

Quoique. Peut-être que son fils n'était pas à l'école. Ou l'école maternelle. Je ne savais plus. Moi ça faisait un bail que je n'étais plus dans le système scolaire! Et en plus je n'avais pas encore d'enfants! C'était une bonne excuse. Enfin, sauf le jour où j'en aurais. Mais ça ne serait pas pour maintenant. Je m'intéressais de nouveau à Gadreel.

«Tu vas commander quoi? Moi j'aimerais tenter le Blue Lagon. On prend des biscuits apéros avec ça ?»

Après qu'il ait choisit j'informais de ma commande au barman ainsi que mon ami de la sienne. Il nous servit nos quelques instants après puis je proposais à mon ami une table qui semblait libre. Je la désignais avec mon verre.

«On sera plus à l'aise par là, tu ne crois pas?»

Je m'asseyais en face de lui, buvant une gorgée de mon verre. Hmm. Délicieux. Je déposais ensuite mon regard sur mon ami. J'attendais qu'il s'installe. Maintenant qu'il était là j'espérais qu'il allait me dire de quoi il voulait me parler. Peut-être avait-il obtenu une augmentation? Trouvé l'amour? Dans tous les cas je serais bien heureuse pour lui. Lui qui en avait déjà tellement bavé! Il méritait amplement de se retrouver quelqu'un. Et se marier avec par la même occasion. Il avait éveillé ma curiosité. Oh mon dieu. Si c'était bien quelqu'un j'allais l’assommer de questions à son propos, il ne saurait plus où se donner de la tête!

«Alors, de quoi voulais-tu me parler? Je suis toute ouïe.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Elros
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Psychokinèse
-Possède des ailes
-Guérison des blessures
-Ralentissement du vieillissement
Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Clint F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
849
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Mar 5 Juil - 20:38

Say something about... memory? Gadreel & Stephanie
Stéphanie
J'ai connus Stéphanie lors de mes études en anthropologie. L'anthropologie est un sujet très vaste, la médecine, l'archéologie, l'environnement, les différentes cultures ... J'ai aussi étudié auprès de futur médecin légiste et Stéphanie en faisait partie. Les années d'étude en anthropologie sont aussi plus longues, les sujets sont tellement vastes, ça m'a permis de faire la rencontre de Stéphanie et en rien je ne le regrette. Le contact est bien passé et avec le temps je suis très vite devenue ami avec la futur médecin légiste. Elle sait ce qui est arrivé à ma femme, d'ailleurs elle a connus la mère de mon fils, puis elle connaît aussi Frey, lors de ma dépression elle est venue me voir à l'hôpital, elle a toujours était présente et maintenant que j'ai remonté la pente, nous avons pris l'habitude de sortir boire un verre pour discuter, quand Frey est avec nous, en général c'est un fast-food puis il va au parc à jeux.

Plus tôt dans la journée j'ai appelé Stéphanie pour lui proposer d'aller boire un verre, puis pour lui parler de mes découvertes au musée. Je voulais éviter d'en parler devant Frey, pour le moment je préférais encore le laisser à l'écart, il était bien trop jeune et naïf. Elle avait de suite acceptée alors j'avais choisi un bar agréable pour tout le monde, on pouvait y retrouver des étudiants tout comme des adultes, un bar vraiment sympa qui mettait de suite à l'aise.
J'étais arrivé un peu à l'avance, enfin disons à l'heure à laquelle j'avais pus quitter mon travail, tout en prenant ma voiture pour me rendre au bar assez rapidement, donc selon mes calculs ... Je devais être un peu à l'avance ... Après Stéphanie pouvait très bien avoir quitté son travail plus tôt, bon je n'allais pas philosopher là-dessus, j'entrais dans le bar cherchant mon ami du regard.... Je suis assez tête en l'air, alors il fallut que j'aille directement dans le fonds du bar, alors que Stéphanie se trouvé au comptoir. Me traitant tout seul d'idiot, je rejoignis celle-ci et elle me salua avec joie, j'en fis de même.
J'eu un rire aux paroles de Stéphanie.

-Mais ça va super et toi ? Et pour Frey oui il est en pleine forme, juste qu'en ce moment il fait des rêves assez étranges, c'est aussi pour ça que je voulais te voir, enfin ça l'empêche pas de sauter partout

Pour mon fils il pouvait très bien faire des cauchemars comme des rêves étranges, il n'allait pas chercher bien loin.
Je regardais les cocktails, puis Stéphanie me parla d'un Blue Lagon quand à moi j'avais bien envie de la suivre et bien sur les gâteaux apéritifs avec! Frey était avec sa baby-sitter, j'avais prévenu celle-ci que je rentrerais plus tard et je savais que ça n'allait pas déranger Frey, sa baby-sitter était adorable avec lui, puis j'avais tout à fait confiance en elle.

-Bien je vais prendre la même chose que toi et oui il y aura des biscuits apéro j'ai prévenu la baby-sitter de Frey que j'allais rentrer plus tard, puis la connaissant, elle va encore gâter Frey en le laissant regarder un dessin animé supplémentaire

Une fois nos cocktails commandés, avec Stéphanie ont choisit une table pour nous installer, celle-ci commençant à déguster sa boisson, puis me questionnant sur le pourquoi je l'avais appeler. Je pouvais lire l'enthousiasme de Stéphanie, puis je fini par reprendre la parole.

-C'est par rapport à des nouvelles découvertes exposées dans un musée, Frey a eu une étrange réaction et ... Enfin aussi étrange soit-il elles me semble familières, je ne sais pas si tu as déjà ressenti ça, une impression de déjà vue
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Mer 6 Juil - 0:24


Comme je m'en doutais, il était en pleine forme. Cela me ravissait. Il me posa la même question et je répondais par l'affirmative.

«Super! Mes collègues ont été sympas. Et mon assistant légiste fait du bon boulot. Donc tout roule pour moi.»

Cela ne m'étonnait pas que son garçon soit une boule d'énergie. Il devait bien épuiser son papa. Enfin, ça c'était le début de la jeunesse, les cours n'étaient pas trop compliqués à cet âge-là. On avait quoi? Pâte à modeler,contines, dessins et siestes. Et on devait même pas être noté. J'avais d'ailleurs rarement vu des personnes redoubler pendant cette période.

«Des rêves étranges... Tiens tiens. Mais c'est pas à toi de décrypter ça justement? Moi je fais juste les corps tu sais. Pas comme monsieur, non ?»

Cela aurait presque mérité un petit coup de coude. Mais soit. Installés à notre place, je prends un petit biscuit apéritif. Je m'amuse déjà. Et j'ai l'impression que le papa a plus que la permission de minuit. Sauf si je ne m'abuse. Et dans ce cas je devrais libérer Cendrillon avant les douze coups de minuit, ou son carosse se transformera en citrouille. Tiens, belle métaphore!

« PAPA GÂTEAU! Tu vas le pourrir ton gosse. Et tu pourras plus t'en débarrasser. Je l'appellerais Tanguy tiens s'il arrive pas à décamper de chez toi lorsqu'il aura 40 ans. Quoique, c'est peut-être la bonne stratégie. Il t'épuisera plus vite et il pourra toucher plus vite à sa part d'héritage. Et vivre chez toi. C'est tout bénéf!»

Nous nous étions installés à table et il m'avait raconté ce pour quoi il m'avait fait venir. Donc je m'étais complètement gourée. Dommage, peut-être pour une autre fois! Je sentais une certaine inquiétude émanant de lui. Ou peut-être que je me trompais, après tout je n'avais pas la science infuse. Même si quelques fois, j'avais l'impression d'être née avec. Je plissais les yeux. Où voulait-il en venir?  Les rêves de son fils avaient-ils une coïncidence avec les découvertes de Gadreel? Ou était-ce plus que ça?

«Tes nouvelles découvertes parlent de quoi? Des rêves? Et tu dis que Frey fait d'étranges réactions dûe à ses rêves si j'ai bien compris. Quelles sont-elles justement?»

Mon ami me demanda si j'avais déjà eu cette impression de déjà vu. J'émettais un petit sourire. Qui n'en avait pas déjà eut?

«Oui. Bien sûr. Comme si j'étais déjà venue ici ou fait une action alors que ce n'est pas le cas. Ou même reconnue une personne ou une situation. Mais après je me souviens que certains actions ont déjà eut lieu ou que j'ai rêvé. Y'a beaucoup de personnes qui ont ces impressions. Mais y'a un nom pour ça, non? La paranome je crois.»

Je réfléchissais mais d'un coup je sursautais, non, je disais une bêtise!

«Non, pardon, la  paramnésie il me semble! J'ai faillit dire n'importe quoi! Oui voilà, la paramnésie. Tu sais, c'est pour définir cette impression que tu décris et on regroupe ça en cinq choses. Comme le flashback ou une sorte de dépersonnalisation, comme si la réalité dans laquelle tu vivais n'était pas la tienne. Ou quelque chose dans ce genre-là. Après je ne me rappelle plus des trois autres. J'avais lu brièvement un article là-dessus. Et comme il y a tellement de théories sur ce sujet, je ne sais pas trop quoi en penser. Mais toi, tu dois les connaître, non ?»

Je prenais un autre biscuit, tout en croisant mes jambes, la discussion était intéressante tout en étant toutefois étrange. On aurait dit que quelque chose le dérangeait dans ces moments-là. À 5 ans on avait aussi beaucoup d'imagination. Certains avaient même un ami imaginaire. Alors pourquoi se faisait-il du soucis?

«Mais tu veux dire quoi par sensation de déjà vu? Tu as l'impression qu'il a déjà vécu cela ?»

Attends, pourquoi semblait-il si inquiet de ça? Ce n'était que des rêves non? Et dans les rêves tout était possible. Tomber enceinte, se faire poursuivre, voler, voir un animal ou autre. Quoique, au vu de ce qu'il disait, j'avais une théorie. Parce que la seule façon qu'il ait l'impression que son fils ait vécut des choses alors qu'elles n'avaient; vraisemblablement; jamais eu lieu avait soit deux solutions. Son fils était la réincarnation de quelqu'un. Mais alors fallait-il encore y croire et savoir de qui. Je préférais proposer ma seconde théorie, peut-être plus plausible.

«Ou alors tu en aurais toi aussi ?»

Ce qui expliquerait pourquoi cela semblerait familier et pour l'enfant et pour lui. Sinon pourquoi dirait-il «qu'elles lui semblent familières»?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Elros
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Psychokinèse
-Possède des ailes
-Guérison des blessures
-Ralentissement du vieillissement
Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Clint F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
849
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Ven 8 Juil - 16:46

Say something about... memory? Gadreel & Stephanie
Stéphanie
Oui c'était super important quand les collègues sont sympas, quand on doit faire face à des peaux de vaches  au boulot ça donne plus envie de se lever le matin, ça donne plus envie d'aller bosser, ça donne même envie de donner des coups. Avant que je n'aille bosser au SHIELD, j'ai connus des c*ns, ce n'était vraiment pas le moment de venir me courir sur les nerfs, heureusement au SHIELD je m'entends bien avec mes collègues, sinon la crise de nerf aurait déjà éclatée depuis longtemps.
Je parlais alors de Frey à Steph et je pouvais voir celle-ci réfléchir puis j'eu un rire à ses paroles.

-Il vient me réveiller à quatre heures du matin parfois, je suis complètement dans les vapes, si je devais décrypter ses rêves, je m'en sortirais pas ... Enfin ça m'inquiète quand même, je sais pas ou il est allé chercher que normalement j'ai des ailes

Dis-je tout de même avec un sourire, mon fils est surprenant et la nuit ou il m'avait dit sa, je devais avouer que j'avais eu du mal à me retenir de rire, seulement il venait me voir pour de nouveau le dire, de plus il pouvait même décrire chaque détails, comme si il voyait ses fameuses ailes.
Alors que nous sommes installaient à une table avec nos cocktails, Steph commence à taper dans les gâteaux apéritifs pendant que je bois ma boisson, c'est excellent! rien de mieux qu'un verre de temps en temps, c'est amplement mérité.
Je roulais des yeux aux paroles de Stéphanie étant même sur le point de lui tirer la langue, puis j'eu un rire reprenant la parole amusé.

-Que veux tu il reste mon bébé

Puis on m'avait déjà arraché ma femme, je ne voulais pas perdre Frey alors oui c'est vrai que j'étais devenu très protecteur, voir peut-être un peu trop mais tant pis, je donnerais tout pour mon fils.
A mon tour je piochais dans les gâteaux apéritifs tout en profitant du moment.
Je parlais à nouveau des événements étranges qui mettait arrivé avec mon fils au musée espérant avoir une oreille attentive, ce jour-là Frey m'avait vraiment fait peur.

-C'était au musée, il y avait des armes avec des runes et Frey a réussi à les lires, il a aussi rêvé que je lui avais appris à les lires, alors que je suis sur que non car moi-même je ne lis pas les runes, du moins celles qui était au musée

Par contre j'avais comme une sorte de déjà vue en regardant en pensant au mot "maîtriser", cette-ci je mettais dit à nouveau que c'était peut-être ce qui était arrivé à mon fils.
Alors que j'attendais la réaction de Steph, lorsque celle-ci repris la parole je l'écouta attentivement.
Ce n'était pas tout à fait pareil, j'avais du mal à décrire ... Un déjà vue mais dans une autre réalité ... En même temps comment pourrais-je clairement l'expliquer ?
Puis finalement Steph me parla de la paramnésie et la, je m'y retrouvais parfaitement!

-Je n'ai pas encore eu bien le temps d'étudier ce sujet, mais oui c'est exactement ça, avoir vécus quelque chose mais dans une autre réalité, comme si j'avais eu une autre vie ... Enfin c'est tellement compliqué à expliquer et je pense que Frey a la même chose, seulement il est tellement jeune, il ne s'en rends pas compte et en parle très facilement avec les rumeurs de "pouvoirs", bien je commence à avoir peur, après c'est peut-être rien enfin voilà je suis carrément perdu

Je bus de nouveau une autre gorgée de mon cocktails

-Bien si il continu je pense l'emmener voir un psychologue pour enfant et adolescent, personnellement j'ai eu cette sensation uniquement quand il m'en a parlé, mais lui c'est tout le temps
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Mar 12 Juil - 18:12


«Quatre heures du matin à cinq ans? Il ne fait plus ses nuits? Tu tiens le coup au boulot? Tu dois souvent bailler s'il te réveille aussi souvent.»

Si moi on devait me réveiller à 4 heures du matin ça deviendrait compliqué pour moi. Au vu de mes horaires je ne faisais pas souvent la fête. Mais échange il falait le dire, le métier était intéressant et j'avais une bonne paye. Je ne regrettais, même si quelques fois j'aurais aimé avoir un peu plus de temps libre. Mais c'était ça la vie, il fallait faire ses choix. Et j'avais fait le mien en pleine conscience.

«En fait si je comprends bien tu dis que ton fils rêves. Donc ce ne sont pas des terreurs nocturnes? Il n'a pas l'air paniqué lorsqu'il te raconte tout ça, non?»

Mais si l'enfant venait réveiller son père, peut-être était-il effrayé. Ce pourquoi il viendrait raconter ses rêves. Je ne me souvenais pas être venue réveiller mes parents pour raconter mes rêves. En revanche mes cauchemars, ça c'était bien autre chose. De cette façon, j'arrivais à mieux dormir. Ma mère arrivait avec douceur à me faire comprendre que non, il n'y avait pas de monstre et que ce n'était que mon imagination. Après quelques paroles douces, j'arrivais à me rendormir plus sereinement.

«Des ailes ? Peut-être qu'il rêve d'un costume que tu as dû enfilé pour un Noël. Ou alors il veut te dire de voler de tes propres ailes? »

Je n'irais sûrement pas émettre l'idée de la religion. Parce qu'un homme avec des ailes ça pouvait faire penser à un ange. Ou à Cupidon aussi. Je savais que le rêve de voler était fréquent. J'avais déjà rêvé que je volais, admirant les paysages. Mais ici, l'idée était que les ailes étaient pour Gadreel. Alors, y avait-il une plus grande signification?

«Ton bébé faut l'aider à grandir. Enfin je dis ça j'ai pas d'enfant. Si ça se trouve je serais pire. Bien pire.»

Encore fallait-il que je trouve un père. Ou que je pense à appeler les services d'adoptions. Cependant, pour le moment je n'avais pas la tête à ça. J'avais plus la tête à donner de l'amour à un animal de compagnie. Mais est- ce que ce serait possible? Je devrais aller voir un vétérinaire au pire. Il m'aiderait à m'orienter.Ou alors ces histoires étaient pour Frey, un moyen d'avoir toute l'attention de son papa. Une sorte de caprice en définitive. Un moyen de réconfort. Sa maman lui manquait peut-être et son papa restait être le seul appuie pour celui-ci. Il y avait tellement de possibilités! Je n'avais pas fait psycho et en plus mon avis pouvait être mauvais puisque je les connaissais tous les deux.
Je marquais une surprise de ma part lorsque Gad m'annonça que son fils avait réussi à lire les inscriptions. Pardon? À 5 ans il avait réussi à lire ça ? Déjà pour savoir lire ça prenait du temps dans sa langue natale mais savoir en plus déchiffrer une langue à cet âge-là. Je n'y croyais pas. Comment était-ce possible? Surtout s'il ne les avait pas étudiée préalablement.

«Il a réussi à lire une écriture? Il aurait regardé tes notes ? Quoique, à 5 ans je doute qu'on puisse lire et écrire correctement, alors apprendre une autre langue...»

Possible si le couple était bilingue. Mais j'en doutais. Je ne voulais pas non plus évoquer la question. Je n'avais aucune envie de remuer le couteau dans la plaie. Cela devait faire au moins deux ans que sa femme avait été assassinée et je me doutais qu'en parler serait sans doute douloureux. Néanmoins qu'il me disait me faisait parler à une discussion que j'avais eu avec une personne rencontré dans un bar où l'on jouait du jazz.

«Tu veux dire comme une réincarnation? Ce que tu me dis ça me fait penser... En fait un jour j'avais parlé un professeur de philosophie. Et il m'avait parlé d'une sorte de réminiscence. Enfin c'est ce que les philosophes pensaient. Si je me rappelle bien, ils pensaient que lorsqu'ils avaient un «savoir» ou une nouvelle connaissance c'est que ça venait du Royaume de Dieu d'où ils venaient. Mais je t'avoue que c'est un bref résumé ce que je te dis là.»


Une personne c'était assez hasardeux. Deux un peu trop. De plus Gadreel était un être sensé. Je le savais! Ce n'était pas une personne qui pouvait partir en vrille comme ça! Enfin, bon c'est vrai qu'il avait très mal vécu la mort de sa femme. Mais ça pouvait très bien se comprendre! Surtout qu'elle n'était pas morte naturellement! Néanmoins, j'avais confiance en son esprit d'analyse. Comme moi il avait eu des études plutôt scientifiques. Cependant nos domaines étaient quelque peu différents il fallait l'avouer.

«Les rumeurs de pouvoirs? Justement, pour moi ce ne sont que des rumeurs.Ou alors j'aime mieux le mot capacité ou aptitude au lieu de pouvoir. Certains animaux ont des compétences incroyables, comme le dauphin par exemple ou le caméléon.»

Des pouvoirs comme des héros dit fantastiques, ou de la mythologie, ou même des histoires de sorcières. Je n'y croyais pas. C'était des histoires à dormir debout! Tout comme les fées. D'ailleurs certains auteurs connus avaient écrits des contes, comme par exemple dans celui de La Belle au Bois Dormant. Alors, des personnes avec le pouvoir de voler, s'enflammer ou encore d’intangibilité, je n'y croyais pas. Nous n'étions pas fait pour ça. Ou alors cela serait une véritable évolution pour l'espèce humaine. Néanmoins cela restait encore à voir. Pour le moment, je n'étais pas convaincue que les humains pouvaient acquérir certaines capacités de ce genre.

Comme le sujet devenait quelque peu «sensible», je commençais par baisser le volume de ma voix. Mieux valait que les gens n'entendent pas. Il y avait des oreilles indiscrètes un peu partout. C'est vrai que je n'y croyais pas. Cependant, je voulais éviter d'enflammer les rumeurs en en parlant. Qui sait ce que viendraient inventer d'autres clients.

«Je comprends ta détresse. Avec ces rumeurs de gardes rouges qui circulent dans les couloirs. Mais en même temps, qu'est-ce qu'ils feraient de ton fils ? Il n'a que 5 ans! Pour le moment ça va c'est rien. Tu pourras mettre ça sur le compte de l'imagination débordante de ton fils. Et puis si vraiment il possède un atout pour... Je ne sais pas, les traductions plus faciles ce n'est ps si grave, tu pourras le faire considérer comme un surdoué. Et ça, ça sera sûrement un avantage par rapport à d'autres. Tu ne crois pas?»

Je voulais rassurer le papa. Ce n'était probablement qu'une capacité que son fils avait acquise. Peut-être qu'en entendant, en voyant son père travailler, celui-ci avait compris, assimilé certains signes. C'était une hypothèse pouvant être possible. Pourtant, le garçon n'avait même pas 10 ans.

«Mais s'il a des «visions» ce n'est pas trop grave. C'est comme avoir des sortes de déjà vu. Ce qui me gêne le plus c'est que toi tu sembles avoir ces «visions» en communs. Ou du moins une.»

À moins que ce ne soit un fait humain. Comme une sorte de connexion. Tous comme ces femmes qui dès, qu'elles cohabitaient ensemble pouvaient avoir leurs règles synchronisées. Phénomène qui m'intriguait. Une façon pour les êtres humains de se rassembler? Je buvais un autre coup. Oh et puis qu'est-ce que j'avais à chuchoter? Ce ne devait être rien. Rien ne semblait être fondé. Est-ce que quelqu'un avait des dit preuves sur ces rafles en question?

«Et dis-toi qu pour le moment ce ne sont que des rumeurs. À moins que tu n'ais vu de tes propres yeux une de ces rafles. De plus, combien y a-t'il de chances pour que tu te ballades avec des ailes? En plus c'est voyant ce genre de choses. Et puis qu'est-ce qu'ils ficheraient de ces gens ayant des dons? Ils les enfermeraient à vie? Les étudieraient? Les emmènerait dans un lieu plus sain qu'ici pour qu'ils ne soient pas rejetés?»

En vérité je n'avais pas encore réellement abordé le sujet avec quelqu'un. J'avais déjà mon avis sur la question bien entendu. Et Gadreel, je savais qu'il était sensé, il n'irait pas fabuler je ne sais quoi. J'avais certes un point vue tranché, généralement rangé du côté de la science.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Elros
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Psychokinèse
-Possède des ailes
-Guérison des blessures
-Ralentissement du vieillissement
Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Clint F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
849
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Sam 23 Juil - 22:57

Say something about... memory? Gadreel & Stephanie
Stéphanie
J'eu un petit sourire amusé aux paroles de Stephanie, si je devais souvent bailler au travail ? Alors la je devais admettre que j'en avais aucune idée, en tout cas on ne m'avait fait aucun commentaire là-dessus ... Du moins pour le moment.

-Disons qu'il est rapide, il vient me réveiller, il me raconte son rêve et vue je suis crevé il se rendort aussitôt à côté de moi, seulement moi je me pose des questions le reste de la nuit, avant je n'y prêtais pas vraiment attention mais plus maintenant, ça arrive trop souvent

D'ailleurs j'avais toujours une sorte d'appréhension avant d'aller me coucher, j'avais beau dire à Frey de ne pas me réveiller, que j'avais du travail le lendemain, qu'il n'avait qu'à dessiner ce qu'il avait rêvé, je savais parfaitement que parfois Frey venait par peur de ce qu'il avait vue, c'était normal après tout à cinq ans.
Puis je réfléchi aux paroles de Steph.

-Parfois il semble apeurée, mais je ne pense pas à des terreurs, je dirais de la curiosité, de l'incompréhension et il croit vraiment, il arrive même que parfois il semble enjoué

Je grignotais des gâteaux apéritifs avant de rire.

-Oh non Steph je ne suis pas le genre à porter un costume et pour les ailes ...

J'eu un soupire car même moi j'avais d'étrange vision par rapport à des ailes, pouvoirs, famille, autres univers ....

-Je suis moi-même perdu et je commence même à me poser des questions

Finis-je en me massant les tempes, j'allais vraiment par devenir dingue, d'ailleurs je remettais ma santé mental en question. Puis ont revient à un sujet plus neutre et je fus moins sur les nerfs.

-Mais je l'aide à grandir, d'ailleurs il grandit trop vite pour moi, je veux qu'il soit heureux, le monde adulte est compliqué faut bien que je le prépare et arrête, je suis sur que tu peux être une bonne maman, jamais j'aurais crus devenir père et regarde moi

Ont revint sur le sujet du musée ... La ou Frey m'avait vraiment effrayé ...

-Comment aurait-il pus lire mes notes, moi-même je ne savais pas ce que ça voulait dire ... Tu vois comment je peux être perdu ? Surtout quand une personne te confirme que c'est la traduction exacte ...

Revenons au sujet des rumeurs, je hochais la tête étant complètement d'accord avec Stéphanie.

-Entant que scientifique j'imagine à une mutation des gênes ... Après je n'ai jamais vraiment chercher, seulement je n'aurais jamais le temps de commencer ce genre d'étude avec tout le travail que je fais, la ce que je veux, c'est éviter les gaffes avec Frey, comme tu dis je peux le passer pour surdoué mais il arrive vraiment qu'il me dise des choses de plus en plus étrange, je ne veux pas qu'il raconte ça à tout le monde, seulement il est bien trop jeune pour comprendre et pour les visons Steph tu sais ou les personnes finissent ? Comment elles sont traitaient ? C'est souvent très mal vue, je ne sais même pas si je dois laisser Frey retourner à l'école

Mais je ne veux pas enfermer mon fils loin de ses amis, il mérite une vie normale seulement j'avais tellement peur ... En général quand on entends "visions" ou "voix", les personnes sont vues comme folles, dérangées ... Je savais très bien que Frey était loin d'être dérangé, je le croyais et c'était ça aussi qui m'effrayait.
Je déglutis difficilement avant de jeter un regard vers Steph.

-Je préfère ne pas savoir ... ça me semble tellement ... Non je n'ai pas de mot, bref alors mise à part un ami qui vire dingue, tu as fais une rencontre intéressante ?
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Dim 14 Aoû - 1:05

Si ce n'était pas des terreurs, c'était peut-être une imagination sans borne. Mais pourquoi ne pas attendre le lendemain matin pour tout raconter à son père? L'urgence du moment. La peur d'oublier ces moments?

«Ce n'est pas en le couvant que tu vas le préparer. Même si j'avoue qu'on a toujours envie de cajoler ces marmots. Cependant ce n'est pas à moi de juger. C'est ton enfant. C'est toi qui sais ce qui est le mieux pour lui.»

Tout comme ces petites boules de poils. Mais ça c'était encore une autre histoire, et pas la même affection. C'était vraiment différent. Là on parlait d'un être humain avec tous les problèmes aussi complexe que ça pouvait engendrer. Et là mon ami semblait s'inquiéter car il semblait penser que son fils avait certains prédisposition à... À traduire certaines choses?

C'est lorsque Gad me dit que lui-même n'en savait pas les significations que j'écarquillais les yeux. C'était dingue ça! Je comprenais maintenant pourquoi celui-ci semblait apeurée. Effectivement, c'était plus qu'étrange cette situation. Comment un enfant de cet âge pouvait-il comprendre cette langue? Mon esprit scientifique semblait être frappé en pleine face! Comment expliquer cela de façon pure mathématique, scientifique et claire? Je ne pouvais même pas émettre l'idée que l'enfant l'avait entendu quelque part. Généralement les enfants n'avaient pas une mémoire claire. Du moins, les souvenirs s'effaçaient s'ils n'étaient pas répétés. À moins que son fils ait une super mémoire. Mais comment expliquer le fait que Gadreel semblait ne pas avoir enseigné cette langue ? C'était quelque peu étrange.

Que voulait donc signifier ce soupir? Était-il seulement inquiet pour son fils et leurs étranges visions? Ou y avait-il bien plus que cela? Est-ce qu'il me cachait quelque chose? Ou finalement savait-il quelque chose sur les étranges visions de son fils qu'il ne voulait pas vouloir admettre? À moins que ce ne soit sur ces rafles en question.

«Quelles sont les questions que tu te poses ?»

Pourtant il n'avait pu s'occuper de son fils durant un temps. De plus il n'avait aucun souvenir d'avoir enseigné cela à son fils. Soit c'était un génie ou soit... Cela révélait du divin? Ou à quelque chose que je n'arrivais pas à déterminer. Non! Je ne pouvais pas accepter cela! On avait toujours une explication logique à un fait! Bien des choses, des événements, objets n'avaient pas encore de raisons, mais c'était une question de temps! J'en étais quasiment sûre! En plus ça m'énervait de ne pas avoir de réponse! Surtout que si j'arrivais à en trouver, cela pouvait rassurer mon ami. Je me sentais démunie, de ne pouvoir l'aider correctement. Je tentais de lui faire quelques suggestions.

«Ce peut être une fin en soi de le retirer de l'école. Tu seras plus rassurée de le savoir en sécurité chez toi. Et je le comprends parfaitement au vu de ces bruits inquiétants. Le problème c'est que si tu l'enlèves de l'école, ça va le mettre en-dehors de ses camarades. Le second c'est que si tu décides de «l'exclure» de l'école, il faudra que quelqu'un lui fasse l'école à la maison. Il va falloir que tu payes quelqu'un pour s'en occuper. Ou alors que tu arrêtes de travailler pour lui faire l'école. L'école n'est pas obligatoire mais c'est l'instruction qui l'est. Le troisième c'est que cet «enlèvement» risque éventuellement d'attirer l'attention. Et ce n'est pas ce que tu souhaites. À moins que tu le retires de l'école pour une petite absence, qui aurait duré à cause d'un «problème». Comme par exemple une phobie scolaire.»

Avec mes doigts je faisais le signe de guillemets pour bien souligner. On était beaucoup préoccupé sur les cas de l'enfant qu'il y avait 50,60 ans. Maintenant on s'inquiétait et on s'intéressait beaucoup plus à celui-ci. On accordait plus d'importance à son opinion, à son bien-être. Alors mettre en avant un problème quelconque pouvait aider. Tout le monde serait d'accord, pour le bien de Frey.

«Ou bien dire que tu le places dans une autre école pour une histoire de mutation ou autre. Aujourd'hui, on peut mettre ça sur le compte d'une imagination débordante. Je t'avoue que moi aussi je n'arrive pas à comprendre. Le mieux serait peut-être que tu lui expliques que tu préfères qu'il n'en parle qu'à toi, et chez toi uniquement. Mais j'imagine que tu as dû le lui expliquer.»

Ses réponses montraient qu'il était effrayé pour son fils, pour l'avenir de celui-ci. Je pouvais le comprendre dans un certain sens. Les enfants qui étaient de condition différentes, ayant des goûts opinions différentes à la masse pouvaient être rejetés. Et c'était bien pire dans le monde des adultes. Notre monde était bien plus dur. Je ne pouvais pas dire ressentir cette différence. Dès le départ j'avais été privilégiée. J'avais été éduquée dans une famille avec des revenus plus qu'honorables. On pouvait même s'octroyer quelques fois des vacances. J'étais déjà dans la sphère des gens privilégiés par leur naissance. Si Gadreel pensait que les personnes pouvaient avoir des traitements inhumains, j'étais quelque peu mitigée. On avait toujours des droits, droit par exemple à un avocat. Savoir où ces personnes finissaient justement, si ces rumeurs semblaient fondées. Et Gadreel semblait dire qu'il y croyait.

«Sois honnête avec moi, Gad, tu sais quelque chose à propos de ces rumeurs?»

Il y avait deux, trois possibilités à la réponse qu'il me donnerait. Le fameux «mais» qui dirait que oui mais non ou l'inverse. Cela montrerait pourquoi il semblerait tellement inquiet. À notre époque, ces rumeurs ne devaient plus être d'actualité ou démenties. Les sorcières de Salem ou encore la rumeur d'Orléans avaient toutes deux causés de nombreux tords. Et cela viendrait instaurer un système de peur chez les habitants. Pas sûr que ce soit bon cela. Mon ami tenta de changer de sujet.

«Mais non tu ne vas pas devenir dingue. Tu l'es déjà!»

Je prend un petit gâteau avec un sourire malicieux. J'aime quelque fois le provoquer. Il sait très bien que j'aime l'embêter. Ce n'est pas mon passe-temps, mais ça m'amuse. Je reprends quelques secondes après.

«Blague à part, j'ai récemment fait une belle chute au cabaret d'Idunn. Mais ça m'a permis de parler à un homme que je croisais comme ça. Et sinon à part celle-ci, je n'ai pas fait de rencontres vraiment marquantes. Enfin...»

Est-ce que je pouvais lui en parler? Oh puis oui. J'hésitais me mordait un peu la langue. Allez, il fallait bien se lancer. Ce n'était pas lui qui allait se moquer de moi. Ou du moins pas méchamment.

«J'ai eu un petit coup de cœur pour quelqu'un récemment. Ou plutôt la voix d'une personne, pour être plus précise. Je... Comment dire. Je ne connais pas cette personne mais... Disons que sa voix elle est... Craquante.»

Je buvais un coup. Comme pour cacher l'intérêt que j'avais pour la voix. On aurait dit que je m'emballais pour un rien Ahlàlà, Steph, Steph, Steph, voyons. On aurait presque dit une adolescente! Je tentais de devancer mon ami. Je n'avais pas besoin qu'il se fasse de fausses idées là-dessus. Il aurait pu s'emballer encore plus que moi! Alors qu'elle ne venait que pour travailler. Pour m'aider avec mon ordinateur. Rien ne se passerait, c'était sûr.

«Mais t'emballes pas hein. C'est juste la personne qui va venir pour mon ordi. Elle doit venir bientôt. Je l'ais marqué sur mon calendrier. Elle devrait venir chez moi mardi... Ou jeudi. Je sais plus. Faudrait que je jette un nouveau coup d'oeil.»

Bon, certes il ne fallait pas se voiler la face. J'avais un peu hâte qu'elle vienne. J'avais tout de même envie de voir à quoi celle-ci pouvait ressembler. Néanmoins, je tentais de ne pas me faire de fausses idées. Ce serait purement professionnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Elros
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Psychokinèse
-Possède des ailes
-Guérison des blessures
-Ralentissement du vieillissement
Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Clint F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
849
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Sam 20 Aoû - 20:07

J'arquais un sourcil aux paroles de Stephanie, comment pourrais-je ne pas réagir alors que mon fils vient me voir parce qu'il a fait un cauchemar ? Il n'a que 5 ans je n'allais pas l'envoyer balader, la situation était déjà assez délicate, il avait besoin du soutien de son père.

-Ce n'est pas une question de trop "cajoler" mon fils, il fait un cauchemar je ne vais pas l'envoyer balader, c'est mon devoir de père d'être présent pour lui, enfin je fais parti de ses pères la

Je sais très bien qu'il y a des parents qui sont durs avec leurs enfants, ça n'évite pas les problèmes qu'il y aura à l'adolescence.
J'aurais très bien pus abandonner mon travail et rester avec mon fils, la oui je serais trop protecteur, mais ce n'est pas le cas, une nourrice s'occupe de mon fils, je le laisse aussi le soir avec une baby-sitteur quand je fais une sortie, j'arrive tout de même à prendre un peu de temps pour moi.
Setph m'écouta attentivement avant de reprendre la parole et la, je tiquais ...

-Tu as entendus parler des ... Rumeurs ? Des pouvoirs, des dons ...


Sans oublier les rafles de la garde rouge ... Je travaillais au SHIELD alors disons que j'avais pus entendre parler des rumeurs, voir même d'une prison secrète. Il y aurait donc des personnes dotées de pouvoirs ? Et si mon fils en faisait partie ? Jamais je n'allais le rejeter mais j'avais peur pour lui, oui, dans ce genre de circonstance on est plus que protecteur envers son enfant.
Lorsque Stéphanie repris la parole j'eu de nouveau un soupire.

-Justement je ne veux pas priver mon fils de se faire des camarades, puis il aime aller vers les autres, il aime rentrer de l'école et me raconter sa journée, je ne veux pas qu'il soit seul, je veux qu'il ait une vie normale .... Après ... L'idée de pathologie pourrait être intéressante ... Enfin je ne vais pas dire que mon fils souffre de schizophrénie

Jamais il ne pourrait se faire d'ami dans ce cas la, surtout que ce n'était pas la vérité, c'était juste pour éviter les soupçons par rapport à ses questions.

-J'ai tenté de lui expliquer, c'est plus fort que lui, d'ailleurs c'est même normal pour lui et logique, le changer d'école ... Bof ... Peut-être dire qu'il s'invente une vie car il ressent l'absence de sa mère ?

Je baissais la tête.
Il n'avait jamais connus sa mère, ma femme était morte, me servir de cette excuse me faisait mal aussi mais peut-être que ça pourrait passer, il fallait que je fasse des choix, aussi difficile soit-il.
Puis je relevais la tête vers Steph, pesant le pour du contre ... Que dire ? Moi même j'étais tellement perdu. Je déglutis difficilement et me passa une main dans les cheveux prenant une nouvelle gorgée de mon verre.
Puis lorsque Stéphanie repris la parole me disant que j'étais déjà dingue, je ne pus m'empêcher de retrouver le sourire.
Enfin, parlons autre chose que mes soucis du moment, j'avais bien envie de savoir ce que devenait Steph.

-Une chute ? Hum raconte moi plus de détails sur ton sauveur ainsi que ton coup de coeur, même si c'est une voix raconte tu sais que je suis curieux, puis tu as commençais maintenant j'ai besoin de savoir si je te poursuis partout

Dis-je un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Ven 26 Aoû - 19:04

Oùlàh, au vu du ton qu’il employait j’avais l’impression de m’être très mal exprimée dessus. Je tentais de calmer le jeu de suite. Je savais que ça n’allais pas dégénérer comme une bataille de western. Cependant, clarifier la situation, développer mes propos lui feraient comprendre ma vision des choses.

« J’ai pas dit de l’envoyer balader Gad. Je voulais dire que tu pouvais lui proposer de te raconter tout ça le lendemain. De cette façon ça te permettrait d’avoir un bien meilleur sommeil. »

Je ne voulais pas créer de tensions entre nous deux tout de même ! C’est vrai que j’y étais peut-être allée un peu fort. Gad était très protecteur envers son fils, ce qui pouvait se comprendre. Il n’avait plus que lui. Il était peut-être temps qu’il fasse une rencontre celui-là !

Lui-même me posa une question sur ces rumeurs. En marquant ces pauses on aurait dit... Je ne sais pas, qu’il suspectait quelque chose. Qu’il se demandait si je savais quelque chose. En bref, il ne semblait pas en savoir plus que moi. À l’évidence c’était certains que ces bruits de couloirs polluaient l’esprit des gens. Pff, et moi qui m’attendait à quelque chose. C’était raté. Il n’y avait même pas de mais. Ou un semblant de secret. À moins que je ne me trompe.

« Oui j’en ais entendu parler. Mais ce sont des rumeurs. Je n’ais encore jamais vu aucune personne dotée. Ou encore moins entendu quelque chose qui soit concret. Ce sont des racontars. Des histoires à debout. Juste pour rendre ça intéressant.»

Je ne voyais que ça de plausible. Quelqu’un avait voulu se rendre intéressant et certains commençaient à avoir la frousse. Je posa mon coude sur la table, tandis que la main de ce même bras tenait mon menton. Mon autre main jouait avec mon verre.

« Dans tous les cas, si c’était vrai, on aurait sûrement des nouvelles de la part des journaux ou même  de la télévision. En plus comme tu n’as pas l’air d’en savoir plus que moi... Je me fais pas de soucis et je me dis que quelqu’un a voulu faire son kéké. Pour le coup, je ne vois pas pourquoi tu t’en fais. Les instits sont pas des cons. Ils vont pas croire naïvement à des choses dans ce genre-là. C’est pour ça que d’un côté je ne m’inquiète pas trop pour ton fils. Tant que rien n’a été prouvé ou dit de manière officielle tu peux te la couleur douce.»

Il refusait que son fils abandonne l’école. Les raisons abordées étaient totalement justes. Seulement, l’idée qu’il prenne la schizophrénie ne m’enchantait pas du tout. Des personnes pensaient tout savoir sur cette maladie via la télévision. Celle-ci était bien plus compliquée. Et à moins qu’il ne se renseigne un minimum avant d’en parler, je n’étais pas entièrement convaincue. Il suffisait qu’un professeur l’apprenne et découvre le pot-aux-roses pour qu’il ait de véritables problèmes. Un enseignant pouvait se sentir visé en apprenant cette « fraude ».

«Mais non, tu ne vas pas aller jusqu’à cet extrême ! T’essayes de trouver un truc potable. Dixit la légiste qui voit des choses étranges dans sa carrière.»

Et je pouvais en dire des choses. Toutefois ces choses en questions n’étaient pas positives, elles avaient toutes une connotation négative. Rares étaient celles qui faisaient naître un sourire sur le visage d’un médecin légiste.

Finalement il pensait mettre ça sur le dos du décès de sa femme. Aïe il abordait l’excuse de sa femme. Chose que je ne voulais pas forcément aborder. Je ne savais jamais comment avancer là-dedans. Je ne voulais pas non plus l’attrister. Je me mordais les lèvres tout en réfléchissant. L’astuce de sa femme pouvait l’aider, effectivement. Cependant, si le corps enseignant posait des questions à Frey cela risquait d’être compliqué. Quoique, la situation était déjà difficile puisqu’il racontait ça à tout va.

« Délicat alors s’il ne comprend pas. Je comprends un peu mieux ton problème. Mais cela dit, ça passe. Par contre ils risquent de vouloir l’aider. Alors soit tu mens ou tu lui prends des rendez-vous comme tu l’as dit chez un professionnel. »

Finalement, il allait falloir être fin. On aurait dit deux généraux préparant une stratégie. Et ça en avait tout l’air. Sauf que l’idée était de cacher quelque chose que nous-même ne savions pas si cela était vraiment un danger. Tout reposait sur une supposition dû aux bruits.

« Ou comme tous les petits garçons, il envie une autre vie pour ressembler à... Celle de son héros ? À son âge tu t’imaginais pas avoir des supers-pouvoirs ou une vie extraordinaire ? Comme devenir un footballeur super célèbre ? »

Une proposition lancée en l’air. Je voulais le rassurer, comme pour l’assurerque c’était quelque chose de normal et que lui aussi était passé par là. Néanmoins qui était réellement la personne que je voulais absolument convaincre ? Lui ou moi ?Je le sentais assez apeuré. Être un ami c’était toujours très compliqué surtout pour trouver les bons mots. Une petite tape sur l’épaule.

« Allez, ça va s’arranger. Tout s’arrange dans la vie. C’est juste une mauvaise période. Le pire ça sera durant son adolescence. Là tu le verras décamper pour aller dormir tu ne sais où et faire toutes les bêtises inimaginables. »

Vite s’échapper. Comme un ninja.Sauf qu’avec un ami comme lui ça allait être très compliqué de disparaître comme par enchantement. Je n’étais pas encore dotée de la téléportation ou d’un moyen de pouvoir le semer aussi facilement. J’allais devoir abdiquer. Il était trop fort pour moi le fourbe ! Je ne voyais qu’un échappatoire. Mais à court terme. Je prenais mon verre et buvait tout son contenu, tout en reposant celui-ci sur la dit table.

« Reste ici, je vais commander une nouvelle boisson pendant que j’y suis. Et promis je te raconte tout ça. »

Je vais au bar. Pendant que je commande je me remémore tout ce qu’il m’a dit. C’est quand même étrange cette histoire avec son fils. C’est dingue que son fils sache ces choses-là. Y’a quelque chose qui me dérange mais quoi ? C’est là, la grande question. Mais ce serait dingue que son fils ait un lien avec ces rumeurs. Je rammène ce que j’ai commandé à la table. Par un fait tout à fait étrange, je met du temps à raconter tout ça. Comme pour ammener le suspence. J’espérais tout aussi bien qu’il avait oublié mais non. Son regard voulait tout dire. Diantre !  Ma ruse ne semblait pas avoir fonctionné. Je me jetais finalement à l’eau après une gorgée.

« Pour te faire un petit condensé, c’était au bar d’Ydunn. C’était un soir où j’avais pas envie de grand-chose. Bon tu me connais , hein, j’ai regardé autre part et c’est à ce moment précis que je me suis ramassée par terre. D’une façon tout à fait ridicule. J’en ais tellement honte. »

Je me cachais le visage. Ce n’était pas si grave mais là c’était le coup du verre qui m’était resté. Renverser son verre sur un inconnu. Rahlàlà, c’était pas possible. J’étais un cas social désespéré.

« Vas-y rigole. En plus j’ai un talon de ma chaussure qui s’est cassé. Comme s’il avait eu honte de moi. Mais tu vas halluciné.

J’étais pratiquement sûre qu’il allait vouloir s’intéresser sur le sujet gossip du moment. Soit, ma vie amoureuse. Autant lui donner ce qu’il voulait.

« Pour la voix j’ai quasiment rien à dire dessus. J’ai appelé quelqu’un pour que celle-ci vienne pour mon ordinateur. C’est une jeune femme et doit avoir entre 25 et 30 ans. Quelque chose dans ce genre. Elle a l’air assez énergique et...C’est un peu près tout. Je ne peux rien dire d’autre. Nous sommes seulement restées quelques minutes au téléphone et c’est à peu près tout. »

Zouf, je tentais d’une manière absolument pas subtile de changer de conversation. On verrait si ça marcherait ou s’il reviendrait au sujet principal. J’étais gênée parce que c’était une simple attirance dû à une simple voix. Et je ne connaissais même pas cette personne ! Moi qui avait toujours pensé qu’on était attiré par une personne lorsqu’on la voyait en chair et en os c’était raté. Je ne pouvais pas expliquer cela en plus. Il ne semblait n’y avoir aucune logique !

« Au fait, j’y pense depuis un moment. J’ai réfléchis à adopter un petit animal de compagnie. T’en penses quoi toi qui me connais depuis un bail ?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Elros
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Psychokinèse
-Possède des ailes
-Guérison des blessures
-Ralentissement du vieillissement
Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Clint F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
849
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Ven 9 Sep - 0:28

Dès qu'il était question de mon fils j'avais tendance à m'énerver trop facilement, depuis la mort de ma femme j'étais plus que protecteur envers celui-ci, et je devinais parfaitement que Steph n'avait pas parlé en mal, juste qu'une fois de plus j'ai pris la mouche.

-Désolé Steph ... Je veux être un bon père, enfin faire ce qu'il faut c'est compliqué, mais c'est vrai que sur le coup il est parfois paniqué alors quelque part je panique aussi ... Bon heureusement je ne lui montre pas

Que pouvais-je faire pour apaiser le sommeil de mon fils ? Il était hors de question qu'il prenne des médicaments à son âge, mais peut-être qu'il y avait un traitement à base de plante qui pourrait favoriser le sommeil ? D'ailleurs je me demandais comment il faisait pour tenir la journée, moi j'arrivais encore à fonctionner à la caféine que Frey était une véritable petite boule de nerf.

-Bon ok tu es médecin légiste, mais peut être connais tu un traitement à base de plante pour favoriser le sommeil ?

Sinon je ferais des recherches sur internet ou j'irais même voir un expert, j'avais juste peur que se soit des charlatans ... Il faudrait qu'un jour j'apprenne davantage à faire confiance, mais pour le moment ce n'était pas le cas. Stephanie est une grande amie, elle je lui fais parfaitement confiance, pour ça j'ai honte d'avoir élevé la voix envers elle. Finalement je lui parlais de la garde rouge, je voulais savoir si elle avait entendus parler des rumeurs concernant les rafles. Je hochais la tête à la réponse de Steph ... Certes ça pouvait être des simples rumeurs mais alors pourquoi mon fils arrivait à lire des runes uniques en leur genres ? C'était encore une question mystère qui ne cessait de me trotter dans la tête et évidemment, j'avais peur que se soit lié "au dons". Heureusement Stephanie eu le don de me rassurer par rapport à Frey et l'école qui l'attendait à la rentrée. Mon fils aurait sans doute trop regardé la télévision ou je ne sais autre ... Si ça se trouve c'était moi qui allait finir dans le bureau du directeur pour raconter du n'importe quoi à Frey pensais-je avec un léger sourire.

-C'est vrai qu'au SHIELD je ramène de la paperasse ... Au pire c'est moi qui finirait dans le bureau du directeur, et de toute façon, il n'en parle que moi de ses rêves ... Sans doute parce que je suis père et que ça lui semble bien plus logique, quand il voit des camarades il préfère allait jouer ... Pour le moment je verrais comme tu dis, si on veut par la suite aider Frey, lui même ne va pas comprendre et ça risque d'être pire


Puis j'eu un rire aux paroles de Stephanie, si petit j'avais rêvé de devenir un super héro ?

-Je rêvais surtout d'être le plus grand scientifique du monde, pour te dire je passé pas inaperçus à l'école, je voulais tout savoir sur tout et je boudais si je ne comprenais pas

Dis-je cette fois-ci avec un rire. Les professeurs avaient toujours dit que j'étais un élève pas comme les autres, d'ailleurs c'était aussi pour ça qu'on m'avait fait passé le test du QI.

-Oh non me parle pas ado' il est trop mignon comme ça même si il m'en fait voir de toute les couleurs

Mais oui un jour mon fils serait un adolescent, puis ensuite un homme ... Si ça ce trouve je serais grand-père ... Oh le coup de vieux. Steph se releva pour retourner chercher une boisson pendant que j'attendais avec impatience sa rencontre et cette voix qui m'avait bien l'air de la séduire. Elle retarda bien le moment la chipie, puis vint enfin le début du récit ou je du tout de même me retenir de rire, je comprenais mieux pourquoi elle avait été longue à commencer.

-Et tu es tombé sur qui ? Ou quoi ?

Dis-je un sourire en coin.

-Et pour cette voix, navrée mais faudra que tu me donne davantage de détails quand tu l'auras vue

Je devinais bien qu'elle avait un coup de coeur et cela me fit sourire, j'étais heureux pour elle jusqu'à ce qu'elle détourne la conversation ... Un animal de compagnie, j'eu un rire cette fois-ci.

-ça t'a pris comme ça ? Après être tombé sur quelqu'un et avoir entendu une séduisante voix ? Sinon bien ça dépends des horaires de ton métier, un chien ça a besoin de sortir souvent, les chats sont plus calmes par contre
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Dim 25 Sep - 14:04

Je faisais un geste de la main, montrant que la tension n’était plus. Je ne lui en tenais pas rigueur. C’était une partie de moi, son attitude était son lui, son véritable être. Je n’allais pas lui en vouloir pour cela. Il me demanda des conseils ou astuces pour le sommeil. Je réfléchissais. C’était pour son fils, il ne fallait pas que je me trompe ou que ce soit trop fort pour celui-ci.

« Et bien, pour ceux qui ont de l’asthme, il y a plante d’eucalyptus qui permet de les apaiser, de réguler en quelque sorte leur respiration et généralement, leur sommeil est meilleur. Tu peux prendre par exemple des huiles essentielles de cette plante et il s’en met sur le corps C’est généralement conseillé pour les personnes asthmatiques, mais je pense que ça pourrait aider à faire « durer » le sommeil, si tu vois ce que je veux dire Par contre tu  ne mets pas des gouttes d’huile vers ses voies respiratoires. Et je dois t’avouer que je n’aime pas trop les médicaments, je trouve que c’est un moyen de « cacher » le mal mais sans régler entièrement le problème. Et... Oui il y a de de l’ortie il me semble, en infusion, ou tisane. Et tu fais passer ça avec un peu de miel. »

Il y avait bien d’autres choses qui pouvaient permettre un meilleur sommeil, et celles-ci n’étaient pas alimentaires.

« Après il y a les humidificateurs d’air qui permettent un meilleur sommeil . Peut-être vérifier la température de la chambre de ton fils. Pour un bon sommeil c’est aux alentours de 19°.  Ah oui, fais-le courir le soir, il sera crevé. Et surtout pas de sucre.  Sinon c’est fini pour ta vie. Et là il va faire le fou. Alors qu’un petit sport avant de manger, pour bien mettre en appétit, ça t’enlève de l’énergie. À moins que tu ne l’ais déjà inscris à un club de sport pour le faire un peu dépenser.»

Pour ma plus grande surprise, mon ami n’avait pas de rêves de super héros. Mais celui de devenir un savant, un scientifique illustre. C’était drôle de voir ça. Il était vraiment hors norme. Moi qui avais rêvé à de nombreux desseins plus virtuoses les uns que les autres, lui avait déjà choisi sa voie.

« Oh déjà la carrière de scientifique. Tu pensais dominer le monde en devenant un scientifique fou avec un rire diabolique ? Comme le petit garçon du Laboratoire de Dexter ? »

Cela faisait un bail que je n’avais pas vu ce dessin animé, en passant. Mais peut-être avait-il été influencé par cela ? Moi mon métier, c’était bien en partie à cause d’une émission diffusée. Alors pourquoi pas lui. On passa au sujet du bar, ou plutôt de l’homme en question.

« Il s’appelle Victor. Je sais pas si tu connais. C’est un homme blond mais pas comme mon tonde blond. C’est plutôt du genre blond blanc, un peu comme les Vikings. Il était tout aussi charmant et poli que toi. Et tout comme moi, il aime bien écouter le jazz. Un type bien.»

C'était présenté de façon simple. Le bonheur c'était simple. Cette rencontre avait été plus qu'originale et intéressante de mon point de vue. Gadreel passa au sujet de la demoiselle au combiné.


« On verra comment ça se passera. De toutes façons elle devrait venir bientôt. Mais tu sais je pense qu’il ne se passera rien. Elle va juste ve nir pour l’ordinateur, soit me montrer pourquoi mes ordinateurs me boudent, soit pour installer des logiciels. »

Et personnellement, je me voyais mal aller dragouiller une femme dont je ne savais rien. À part son nom et prénom, le métier et la voix qu’elle avait au combiné. Je m'imaginer mal envisager une relation avec quelqu'un qui venait juste pour mon ordinateur.

« Oui. Enfin non. Disons que j’y pense. J’ai pas vraiment eu d’animal à moi. Et puis j’ai l’espace nécessaire je pense. Jed me dis que ça me fera un peu une expérience d’enfant. Les horaires ça peut dépendre, ça peut être lourd. Et un chien je ne pense pas pouvoir le sortir plusieurs fois par jour. En plus j’ai l’impression que ça pourrait être trop petit pour un chien. Même si j’avoue que j’ai un peu peur pour les chats, avec les griffes. Je me rappelle du dessin animé La Belle et le Clochard, avec les siamois qui faisaient leurs griffes sur le rideau. Mais d’un autre côté, je me dis que ça me correspond bien plus qu’un chien. »

Après tout, ce Zahid qu’on m’avait conseillé me dirait bien si ce serait possible à l’avenir.

« Et puis c’est dingue mais on parle toujours de moi. Maintenant c’est à toi de me parler. Dis-moi tout coco, je suis toute ouïe. On a parlé de mes rencontres, alors à toi de me parler des tiennes !»
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Elros
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Psychokinèse
-Possède des ailes
-Guérison des blessures
-Ralentissement du vieillissement
Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Clint F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
849
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Ven 21 Oct - 22:02

Connaissant mon fils, j'allais avoir beaucoup de mal à lui faire avaler une tisane, même avec du miel, par contre l'eucalyptus ça valait la peine d'essayer. Oui j'avais entendu parler des bienfaits de cette plante sur les voies respiratoires, si ça pouvait aider le sommeil de mon fils, j'étais prêt à tenter, surtout que ça n'avait rien de bien méchant.

-Merci, je vais tenter l'eucalyptus et je te dirais si ça fonctionne, par contre la tisane, Frey est déjà difficile à faire manger, il n'aime pas le miel, alors si je commence à lui proposer autre chose que du chocolat chaud, il va me bouder

Dis-je avec un léger sourire.
J'allais surtout me prendre le bol dans la figure, c'est que mon fils avait du caractère quand il le voulait, bon après je doute qu'il m'envoie le bol à la figure, ça resté tout de même énorme.
J'écoutais toujours Steph' me donner des conseils pour le bon sommeil de mon garçon, j'hochais la tête, retenant ce qu'elle me disait. Pour ce qui était du sucre, oui je le savais déjà, surtout pas de sucre avant d'aller dormir ou ma nuit ne pourrait jamais commencer.

-Pour le sucre ne t'en fais pas, déjà que Frey est une véritable boule d'énergie, le dîner reste simple, sauf quand il est malade bien sur ... C'est différent, pour ce qui est du sport, il est court énormément la journée, il bouge tout le temps, c'est assez difficile de le fatiguer, je dirais même qu'il est assez hyperactif

Sauf quand c'était pour regarder son dessin animé préféré et heureusement ... Bon je pouvais toujours lui parler de pratiquer un sport ...
Puis j'eu un rire, oui, depuis mon enfance j'avais toujours rêvé de devenir un scientifique, c'est vrai que dit comme ça, ça fait un peu savant fou.

-La science a toujours était un mystère pour moi, j'aime résoudre les mystères

Enfin Steph' me parla de sa nouvelle rencontre ...

-Victor, blond, viking et il aime le jazz ... Hum ... Alors tu tombe sur les vikings, il est sympa au moins ?

Dis-je en ayant envie de taquiner mon amie, c'était assez puéril, j'avais largement passé l'âge, mais il fallait bien s'amuser un peu.
Sans oublier sa deuxième rencontre et peut-être futur conquête pour Stephanie.

-Tiens moi au courant quand même


Dis-je en prenant une nouvelle gorgée de mon cocktails.
Puis j'eu un rire.

-Oh non me parle pas de la belle et le clochard, tu va me remettre ce dessin animé en tête, sinon oui, il paraît que les chats sont assez solitaires, indépendants, donc pourquoi pas ?

Parler de moi ? J'arquais un sourcil avant d'hausser les épaules.

-Rien de spécial, le boulot, mon fils ... Je n'ai pas vraiment le temps de faire des rencontres du sais
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Jeu 3 Nov - 19:04

Il me faisait penser à ces dessins animés de Martin Mystère. Un personnage qui faisait des enquêtes sur le paranormal, bien entendu mon ami n’'était pas exactement de ce genre là. Lui, c'était plutôt l'étude des gens. Mais là encore, mon ami était réel, il étudiait des choses concrètes. C’était loin d’être le cas de l’autre personnage. De plus, les monstres n’existaient pas, à part dans les légendes urbaines ou dans l’imagination des foules. Lorsqu’il parlait de Victor, j'avais la nette impression de redevenir une gamine espionnée par son père ou par son frère à propos de ses fréquentations.

“Franchement? il ne m'intéressait pas. Ou du moins pas dans le sens que tu semble croire. C’est juste un type comme ça. On a discuté de beaucoup de sujets surtout en rapport avec le jazz et dans nos goûts musicaux. C'était assez intéressant comme discussion car il avait beaucoup d'arguments à faire valoir. D'ailleurs je dois avouer qu'il avait de très bons arguments.”

Étrangement parler de ce célèbre dessin animé paraissait lui raviver des souvenirs. Ou plutôt le faire rire. Plutôt drôle. Pourtant c’était un des animés que j’avais beaucoup aimé, il avait une certaine qualité, je devais bien l’avouer.

“Pourquoi, tu repenses à l’épisode si romantique avec les spaghettis et les boulettes de viande et leurs léchouilles d’amour?”


Mon ami était plutôt de bon conseil. C'est pourquoi c'est pourquoi j'ai une confiance aveugle à son avis et que je lui demandais ce qu’il pensait de cet animal. Il voyait les chats comme des animaux solitaires point c'était plutôt un bon point pour moi. Pour ma part je trouvais qu’un animal qui était plutôt solitaire pouvait bien me correspondre. Il pourrait s’occuper de son propre chef. J’irais sûrement voir ce Zahid un jour.


“Ah bon, tu n'as pas le temps de faire des rencontres ça m'étonne ça. Il n’y a pas de lieu de rencontre en particulier ou même à ce bar ? A ton travail il me semble que c'est là-bas que tu l'as rencontré. Et puis ça ne te tenterait pas, de faire de nouvelles rencontres ? Je ne parle pas forcément de rencontre amoureuse mais tu peux faire ou tu pourrais te lier à quelqu’un. Cela commence souvent avec une question d’affinité. Et quelques fois cela va même plus loin… Même dans un parc avec des mamans célibataires. Vous pourrez vous éprendre sur votre progéniture et dire combien elle vous épuise ou même des astuces de ce genre, qui sait.”


Je pouvais bien parler. Je n’étais pas la mieux placée pour pouvoir en parler. 32 ans et toujours personne à temps plein. Ma vie amoureuse était plutôt absente. Tellement qu’elle me laisserait bien la place pour donner de l’amour à un animal. Cette fois-ci étrangement c’était moi qui embêtait mon ami. En voyant ma boisson bientôt vide je fis signe à un serveur d’en apporter une pour moi et pour Gadreeel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Elros
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Psychokinèse
-Possède des ailes
-Guérison des blessures
-Ralentissement du vieillissement
Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Clint F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
849
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Jeu 3 Nov - 19:53

Ce n'était pas ce que je semblais croire ? Pourquoi on dirait que je croyais quoi ? C'est que Steph allait finir dans son propre piège, je n'y avais même pas pensé avant qu'elle ne me fasse la réfléxion ... Oui j'y aurais sans doute pensé après, mais pas sur le moment, il me faut tout de même pour analyser la situation, surtout quand venait s'ajouter dans cette équation une nouvelle personne dont elle était tombée "amoureuse" de sa voix. Puis à ce qu'elle me dit j'eu un rire, je levais alors les mains en signe de paix.

-Oh non ce n'est pas ça, c'est surtout que Frey a tellement regardé ce dessin-animé, plusieurs fois par jour, je le connais par coeur et le pire c'est que lui ne suivait pas forcément, mais moi je devais suivre, j'en n'ai entendus des chiens aboyer, je suis vacciné contre les canins


Si un jour Frey me demandé un chien, ce qui pouvait arrivé lorsque l'on a un enfant, j'allais sans doute fuir à toute jambe. J'aime les animaux, il n'y a aucun problème là-dessus, mais pour le moment j'avais eu ma dose de bestiole à quatre pattes. Bon un hamster pourquoi pas ? Après tout ça n'aboie pas ses machins la, mais ça crève vite ... Enfin avait Steph ont venaient tout de même à parler animaux de compagnie, alors je tentais de lui donné des conseils, si elle voulait un compagnon à quatre pattes pourquoi pas ? Finalement le sujet dériva sur les rencontres ... J'avais du mal à m'imaginer refaire ma vie, je n'étais pas encore remis par la mort d'Hesther, pour le moment j'étais très bien avec mon fils ... Et quelque part je devais admettre que j'avais peur.

-Il n'y a pas longtemps j'ai discuté avec une archéologue au musée, j'ai aussi des collègues au SHIELD dont une amie qui a un sacré caractère, un peu comme toi, donc je vois quand même du monde ... Pour le moment je suis bien comme ça mais ne t'en fais pas, le jour ou je me décide, je suis sur que dans cette ville on peut trouver énormément de lieux de rencontre
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Lun 7 Nov - 0:04



“Aha, m’en parle pas, avec mon métier je rencontre de ces gens!”


Ma langue avait peut-être un peu fourchée. Mon métier n’était pas celui qui permettait de faire des rencontres épanouissantes. Que ce soit mes patients morts ou vifs ou bien pendant mes témoignages durant un procès.


“Enfin ce n’est pas forcément l’endroit que je conseillerais pour faire connaissance. Mais je sais que les bibliothèques dit bibliothèques troisième lieu sont des endroits épanouissants, très intéressant intellectuellement et épanouissant puisqu’ils provoquent les rencontres entre les personnes de différents milieux. Et j’avoue que ça m’a permi quelques échanges sympathiques entre différentes personnes, que ce soit sur un livre ou une intervention par exemple.”


J’étais très axée sur la culture, je devais l’avouer. Ou du moins je la prônais. Je pensais que s’instruire, de quelque manière que soit pouvait enrichir la vie. L’école était certes un bon moyen pour apprendre un bon nombre de choses mais l’école de la vie pouvait apporter un bon nombre de bienfaits. Je n’avais pas personnellement essayé cette méthode, mais je l’avais enviée à un certain moment de ma vie.


C’est alors que le serveur arrivait avec les boissons demandés. Bon ce devait être mon troisième verre de la soirée, il allait falloir que j’appelle un Sam ou un taxi. A moins que je ne rentre rapidement après ce dernier verre en mangeant un truc sur le pouce. Il ne fallait pas non plus que je rentre trop tard, Gadreel voudrait sûrement embrasser son marmot avant qu’il n’aille au lit. Et comme je le savais, c’était un papa poule. Quand le serveur parti, je jetais discrètement un oeil sur celui-ci puis revenais à notre discussion.


“Tu me diras, on possède de nombreux lieux de rencontres. Comme le cabaret, l’école, le boulot, les expositions et j’en passe. Et comme tu l’as même dit, le musée où tu as pu rencontrer ton archéologue. Mais au fait… Maintenant que tu en parles… Le Shield et la Garde de rouge ne sont pas affiliés ensemble? A moins que je ne m’abuse, arrêtes moi si j’ai tord.”


Finalement, on revenait au sujet initial. Pour ma part, il me semblait que c’était la même chose. Un corps d’armée. Mais à vrai dire, la Garde Rouge je ne connaissais rien. Peut-être était-ce une branche différente du Shield. Mais ça pouvait être une indication.


“Car si les deux ont un lien. Après tout, ça pourrait donner une idée d’où chercher les informations. Mais je pense que je divague largement. L’alcool doit me faire tourner la tête.”


Je buvais quelques gorgées. Certes, cela n’allait pas arranger mon état ni les bêtises que je devais débattre au cours de cette soirée. Mais le but c’était bel et bien de boire, avec modération certes, mais tout de même boire. Oh bon sang, ça commençait bien!
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Elros
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Psychokinèse
-Possède des ailes
-Guérison des blessures
-Ralentissement du vieillissement
Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Clint F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
849
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Dim 20 Nov - 2:19

J'arquais un sourcil, oui elle devait en rencontrer des "gens", par contre dans quel état était ses gens ? Plutôt mort ou vivant ? Je sais que Steph est médecin légiste, donc elle doit en voir des corps défiler. Puis Stephanie revint sur un l'endroit ou elle aurait fait cette rencontre, une bibliothèque, celle-ci visiblement assez moderne pour que des gens y viennent même faire des rencontres, évidemment, après ça dépendait des passions. Quand on est une personne avec la culture de Steph il est sur qu'on va davantage la trouver dans une bibliothèque, elle a même plus de chance de trouver son bonheur.

-Disons le même genre d'endroit que moi, les bibliothèques, musées, enfin tout ce qui peut-être enrichissant pour notre culture personnel, là dessus j'ai de la chance, Frey adore ce genre d'endroit


Après tout je pourrais avoir un petit garçon ronchon qui déteste ce genre de lieux, évidemment je comprendrais parfaitement, il est rare de voir un petit bout de bonhomme dans une bibliothèque ou un musée ... Quoi que le musée il y a davantage de chance, mais un bibliothèque, ce n'était pas la même chose. De mon côté j'aime apprendre ... Encore et toujours, j'aime enrichir ma culture général, pour moi c'est véritablement un plaisir! alors qu'avec Steph ont arrivaient à notre troisième tournée, je me réfléchi à un moyen de transport comme un taxi, après tout je pouvais laisser ma voiture ici, je viendrais la récupérer demain après le boulot, le patron d'ici avait l'habitude de me voir avec Stephanie. Je ne voulais surtout pas avoir d'accident et encore moins être ivre en rentrant chez moi. Puis Stephanie me posa une question par rapport au SHIELD et la garde rouge, je mettais déjà posé la question mais je devais admettre que c'était un sujet assez tabou.

-Je ne connais pas grand chose de la garde rouge, je dirais que c'est le plus haut gradée qui ont des informations, sinon ça reste assez tabou.

A la supposition de Stephanie j'haussais les épaules

-Honnêtement je ne sais pas du tout, puis je préfère m'occuper de mon fils, faire mon boulot tranquille, puis rentrer chez moi

Surtout ne pas chercher les complications, mon travail, mon fils, ma vie, faire des sorties, c'était amplement suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   Jeu 5 Jan - 20:22

Sirotant mon verre je ne sais plus trop quoi dire. J’ai envie de trouver quelque chose, une solution pour celui-ci. Mais que dire de plus? Je travaille sur du rien. Je ne peux qu’émettre des suppositions. Je n’ais aucune matière qui puisse m’orienter plus sur une piste qu’une autre. Et pour mon ami c’est la même chose. Et ça m’énerve de n’avoir rien de concret pour pouvoir avancer. Il va falloir que je sois fine, surtout si tout cela était vrai. Et dans ce cas, des mesures drastiques devraient être prises pour Frey. Gadreel me renseigna sur le fait


“Ouais je comprends.”


Si c’était seulement les haut-gradés, mes collègues pourraient peut-être avoir des informations. Rien n’était moins sûr. De simples policiers n’avaient peut-être rien entendu. Mais je pouvais toujours en parler en faisant mine de rien. En abordant le sujet de manière tout à fait naturelle, devant la machine à café par exemple.


“Bon écoutes, je vais y aller. Je pense que tout ça est encore confus, on a pas encore assez d’informations pour le moment.”


Surtout que j’avais bu quelques verres. Mon esprit s’embrouillait ou s’embrouillerait dans pas longtemps. Et les bêtises allaient très vite arriver dans la conversation si je ne me taisais pas. Ce serait certainement très drôle à entendre, du moins ce soir. Mais moins comique demain si j’arriverais en retard demain matin au travail. Rien de moins sûr que le patron apprécierait cela. Je donnais les dernières recommandations à mon ami.


“Fais comme si tout était normal. Moi je tendrais l’oreille pour voir si j’arrive à avoir une information un tant soit peu potable. J’en discuterais avec mes collègues de la police pour voir si ils auraient des renseignements sur ce sujet. Je te recontacterais au plus tard et on en discutera.”


Je buvais en un seul coup ma boisson et indiquait à un serveur de venir pour l’addition. Je rassemblais mes affaires et payait la note. Après avoir enfilé de nouveau mon manteau je tapotais l’épaule de Gadreel.


“En tout cas, heureuse de t’avoir revu. Prends soin de toi, d’accord ?”

Je prenais la voiture. Pas question de payer un taxi! Il me restait encore un peu de temps avoir d’être saoûle. Dans le pire des cas, si je me trouvais être fatiguée, je m’arrêterais sur la chaussée. J'entrais les clés de contact, allumant la voiture et m'en allait.




FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Say something about... memory? Gadreel & Stephanie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Say something about... memory? Gadreel & Stephanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUÊTE] Sauvegarde sur la Memory Card HTC Desire
» Synopsis 2*04-Memory Lane
» [WIDGET] MEMORY STATUS : Gardez un oeil sur votre mémoire [Gratuit]
» [ANIME] KURAU Phantom Memory
» stephanie younes et ines !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: