Partagez | 
 

 |flashback| I owe you my life (ft. Nicholas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: |flashback| I owe you my life (ft. Nicholas)   Mer 27 Juil - 0:33

|Flashback| I owe you my life Nicholas S. Frances & Jennifer Walters
Il y a 16 ans, à l'ancien cabaret d’Idunn…

- Mais qu’est-ce qu’elle fout ?! Ça va être à son tour ! Jen’ !
J’entends mes collègues à travers la porte des toilettes alors que j’ai la tête au-dessus de la cuvette. Je ne suis pas dans mon assiette. Loin de là. Si j’ai pris une cuite ? Je crois qu’à ce stade, j’aurais préféré. Au moins, la cuite ne dure que 24h, tout au plus. Avec mon problème, j’en ai pris pour 9 mois ferme. Le verdict est tombé il y a un peu plus d’une semaine. J’ai fait plusieurs tests, j’ai descendu quelque chose comme 4 litres de jus d’orange pour pouvoir pisser sur autant de test. Tous positifs. Super. Enceinte. Je suis enceinte d’un type que je ne reverrai sans doute jamais. Je ne sais rien de lui, et il en savait autant que moi. C’était pas censé se passer comme ça. Je pourrais le faire sauter, comme on dit, mais c’est trop tard pour la pilule de lendemain, et pour ce qui est d’une intervention, c’est une perte sèche de salaire. Alors me voilà au boulot, avec des nausées persistantes.
Ca frappe de nouveau à la porte et je tire la chasse d’eau. Je sors de là, en m’essuyant la bouche d’un revers de main, et je dois avoir une mine abominable vu le regard que les filles me lancent. Je vais jusqu’au lavabo pour me passer un peu d’eau sur le visage et me rincer la bouche. Liana, une jolie danseuse arménienne, et accessoirement une bonne amie, m’observe avec insistance avant de venir me souffler à l’oreille :
- Jen… Ne me dis pas que…
Je n’ai pas besoin d’en dire plus, un échange de regard suffit et elle se dépêche de refermer la porte derrière nous, pour qu’elle soit la seule dans la confidence :
- Oh merde… Ecoute, tu peux pas y aller comme ça. Tu fais peur à voir, c’est pas bon pour le cabaret, et pour toi non plus. Surtout si tu dégueules sur un client. Rentre chez toi, chérie, repose-toi, et prends un rendez-vous pour faire ce que t’as à faire.
- J’ai besoin d’argent pour mon loyer, je peux pas Liana…, je commence à protester, mais elle insiste, en posant ses mains sur mes épaules.
- Rentre chez toi. Je prends ton numéro pour ce soir. Tiens. Elle sort une petite liasse de billets de son petit sac et me le donne. Tu me rembourseras plus tard. Maintenant rentre chez toi, et fais ce qu’il faut pour revenir en forme…
Je la remercie, chaleureusement, même si je dois avouer que je n’ai pas du tout le moral. J’ai juste l’impression d’avoir un parasite indésirable dans mon ventre. J’ai passé cette semaine dans le déni, après avoir été voir mes parents, pour un peu d’aide. Mon père m’a mise dehors, refusant de me venir en aide. Alors je suis condamnée à continuer ce boulot. Enfin, pas pour très longtemps… Parce qu’aucun cabaret ne voudra d’une femme enceinte…
Je récupère mes affaires, je passe une veste et m’en vais. Il fait nuit noire dehors, quand je rejoins ma voiture sur le parking du cabaret. Je m’arrête, avec le sentiment d’être observée, puis je presse le pas jusqu’à la voiture. Mais je n’ai pas le temps de l’atteindre, puisqu’un homme surgit de l’ombre pour me barrer le passage. La surprise me fait pousser un cri.
- Où est-ce que tu vas ? J’attendais ta petite dance, moi… Je le reconnais, je suis plutôt physionomiste et maintenant qu’il se trouve si proche de moi, je me souviens qu’il s’agit d’un habitué, que je vois toujours lors de ma prestation. Il me fait flipper et j’ai juste envie qu’il me lâche et qu’il dégage.
- Désolée, je ne travaille pas ce soir… Je tente de l’esquiver et de passer sur le côté mais il m’attrape par le poignet.
- Je crois pas non… J’ai payé pour te voir bouger ton cul, alors j’en veux pour mon argent.
- Lâche-moi, sale ..!
Je tente de me débattre mais il m’attire à lui et me plaque contre ma voiture, en me tenant par une poignée de cheveux. Je sens son souffle aux relents d’alcool, et bientôt je sens ses lèvres dans mon cou. Mon pieds part automatiquement dans ses couilles et s’il pousse un grognement terrible, il ne lâche pas sa prise, au contraire, il me frappe au visage, me sonnant au passage. Je sens un liquide chaud s’échapper de ma narine. J’ai des bouffées de chaleur, la vue trouble, mais je l’entends quand même susurrer :
- Sale pute ! Tu vas te tenir tranquille maintenant… J’avais pas envie de t’abîmer… Maintenant tu vas te tenir tranquille et…
Mais il n’a pas le temps de terminer sa phrase…



Revenir en haut Aller en bas
Nicholas S. FrancesHumain modifié
avatar

Dark Past


My Present

Daemons
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
La maîtrise des 5 éléments : -L'énergie -L'eau -L'air -La terre -Le feu
Seulement il ne maîtrise pas ses pouvoirs.

Loki Odinson - Gadreel F. Sharpe - Clinton F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
1843
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: |flashback| I owe you my life (ft. Nicholas)   Jeu 28 Juil - 21:59



|flashback| I owe you my life

Il y a 16 ans à l'ancien cabaret d'Idunn :

Il y a 16 ans le cabaret d'Idunn avait un autre nom mais je n'arrivais pas à m'en rappeler, puis ce n'était pas comme ci c'était important de toute façon. L'ancien propriétaire avait fait des lieux un endroit de débauche et de luxure. L'alcool coulé à flot, les danseuses étaient toujours dénudées et les clients horriblement méprisants et impolis. En rien je ne suis un modèle, bien au contraire, seulement j'ai le respect de la femme et ce n'était pas parce que je me rendais dans un lieu pour boire, que j'allais prendre les serveuses et danseuses pour des vulgaires bout de viande.
Il y a 16 ans je n'allais pas chercher à me cacher, je pouvais sortir sans crainte, j'aimais sortir la nuit, j'allais boire un verre et je rejoignais mon frère dans notre appartement. Parfois il arrivé que mon frère m'accompagne lors de mes balades nocturnes, nous n'avions jamais eu vraiment besoin de nous parler, étant jumeaux, un seul regard et ont arrivaient parfaitement à se comprendre, cela me manqué tellement.
Il y a 16 ans j'ai aussi rencontré Jennifer Walters.

Je ne suis pas forcément un habitué des lieux, je n'aime pas dire que je suis le genre à fréquenter les cabarets, surtout quand je vois le comportement des clients, mais il est vrai que j'allais souvent boire un verre dans ce cabaret.
J'ai toujours eu un profond respect envers les danseuses et serveuses et je ne pouvais m'empêcher de jeter un regard noir, vers les hommes qui ne cessaient de les embêter et d'avoir des mains baladeuses.
Avec le temps j'ai appris à reconnaître des serveuses et danseuses avec qui j'aimais discuter, Jennifer en faisait partie. Une femme adorable qui n'avait pas la chance avec elle ... Une femme magnifique qui aurait pus trouver mieux que ce lieu de débauche ...
Ce soir j'avais remarqué que Jennifer était très pâle, un air maladif et épuisé au visage, puis voilà que celle-ci avait disparue de ma vue, je devais admettre que j'avais peur pour elle, en rien elle ne semblait au meilleur de sa forme ...
Toujours assis au comptoir je surveillais les horizons mon verre de scotch à la main. J'aperçus alors une serveuse que je connaissais tout aussi bien que les autres.

-Liana tu n'aurais pas vue Jennifer ? Enfin elle ne semblait pas en forme quand je l'ai vue rentrer

-Elle est malade, je lui ais dit de partir à l'instant

-Ok merci ma belle bon courage pour ce soir

Et je lui tendis un billet, bien plus que le coût normal d'un simple scotch, seulement je savais que la vie des filles ici n'avaient rien de facile.
Je sorti de suite du cabaret pour voir si je pouvais rattraper Jennifer, si elle était malade, c'était sans doute imprudent qu'elle rentre chez elle seule, surtout en pleine nuit.
Alors que je marche d'un pas rapide dans les rues, j'entends des cris et grognements d'homme, cette fois-ci une rage prends le contrôle de mon esprit et de mon corps.
Sous mes yeux je peux voir un homme agresser Jennifer, avant qu'il ne frappe davantage la femme j'attrape celui-ci par col de sa veste avant de lui asséner une série de coup de poing. L'homme n'a pas le temps de bouger, ni le temps de se débattre, bientôt il a le visage en sang et je relève celui-ci à nouveau par le col le jetant à nouveau au sol. J'aurais pus continuer de faire sa fête, mais voyant l'état de Jennifer d'un rapide coup d'oeil je grogne.

-Recommence et t'es mort compris ?

De suite celui-ci prends la fuite en geignant comme un imbécile. Une fois celui-ci partie je m'accroupie vers Jennifer lui tendant un mouchoir pour arrêter son saignement de nez.

-Merde Jenni comment tu te sens ? Liana m'a dit que tu étais malade
AVENGEDINCHAINS


HRP :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: |flashback| I owe you my life (ft. Nicholas)   Sam 30 Juil - 0:08

|Flashback| I owe you my life Nicholas S. Frances & Jennifer Walters
Je sens que mon agresseur relâche sa prise, mais je suis encore un peu trop sonnée pour comprendre réellement ce qu’il se passe. Ma vue est encore troublée mais je distingue malgré tout la silhouette d’un homme en train d’envoyer valser mon ex-client habitué – parce que clairement, si je le revois traîner au club, c’est le patron qui lui tombera dessus… - et je ne le reconnais pas tout de suite. D’un revers de la main, j’essuie le sang qui coule de ma narine : si ce gros con m’a pété le nez, ça va chier. Des clients violents, j’en ai connu, et j’ai appris à me défendre un peu toute seule, mais vu mon état actuel…
- Recommence et t'es mort compris ?
J’identifie la voix, mais je ne suis certaine qu’une fois qu’il se trouve à mon chevet : Nicholas. Un client, pas vraiment comme les autres. Je ne sais pas si je peux vraiment dire que c’est un habitué, après il ne vient pas tous les soirs non plus. Mais il vient de temps en temps, et bien que je sois physionomiste, j’ai surtout retenu son visage et son prénom parce ce qu’il sort du lot. Il est plutôt discret, pas forcément bavard, mais les rares fois où je servais à sa table, il s’était montré très poli, et nous avions un peu échangé. Des nouveaux visages, j’en vois tous les jours, et souvent pour le boulot, je me retrouve à jouer un rôle, pour faire cracher du fric à la clientèle. Mais Nicholas était une compagnie pour qui je n’avais pas à me forcer. Je le vois, parfois, assister à mon show, et les filles l’apprécient également. Bref, un client qu’on aimerait avoir en plusieurs exemplaires…
Je vois mon agresseur décamper aussi vite qu’il le peut, et je ne peux pas m’empêcher de rajouter, en vociférant, encore sous l’effet de l’adrénaline :
- C’est ça, fumier, décampe ! Et t’avises pas de revenir parce que t’es sur liste noire !
Nicholas s’accroupit près de moi et me tend un mouchoir pour arrêter mon saignement de nez.
- Merde Jenni comment tu te sens ? Liana m'a dit que tu étais malade.
Je saisis le mouchoir et l’applique sous ma narine, encore un peu confuse. Malade ? Ah oui, c’est vrai. Je suis enceinte, j’allais presque oublié, avec tout ça… Je ne réponds pas tout de suite. Vraiment, c’est une journée de merde. J’essaye de garder la face, en tâchant de me relever, en gardant le mouchoir maintenant tâché de sang.
– Je… ça va, je t’assure. J’étais juste un peu… Et il y a eu ce type-là et…
Mais je suspends ma phrase. Non, je n’arrive pas à ignorer tout ça, à passer outre. C’est une accumulation beaucoup trop importante, alors d’habitude, quand toutes les portes se ferment devant moi, je sais rester forte, je sais faire comme si j’en avais rien à faire. Mais l’attention de Nicholas et l’épaule qu’il me présente, ou encore la douceur avec laquelle il me parle me fait céder. J’enfouis mon visage dans mes mains, et sans même y réfléchir, me réfugies contre lui en sanglotant un peu. Et merde, voilà… Pourtant je ne suis pas ce genre de nana qui chiale pour un oui ou un non. Mais je suppose que la fatigue n’aide pas, ni même mes hormones qui doivent complètement partir en vrille.
- Désolée, c’est juste que… Je suis fatiguée… Merci… J’ai eu vraiment peur, et avec… avec tout ce qu’il m’arrive en ce moment je…
Je me vois assez mal confier tous mes problèmes à quelqu’un que je connais aussi peu ‘intimement’, car au-delà du boulot, je ne connais pas Nicholas. Malgré tout, je sens que j’ai besoin de parler, j’ai besoin de sortir tout ce que j’ai sur le cœur et il m’inspire confiance. Mais pas ici. Pas maintenant, là, sur un parking…
Je renifle un peu et grimace quand le goût de fer – merci le sang… - m’arrive à la bouche. Je m’écarte de mon super-héros de la soirée, confuse d’avoir craquée en sa présence au point de m’être montrée si familière avec lui. Mais son contact réconfortant m’a fait du bien… Je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille, les yeux encore rouges. Je me mords la lèvre inférieure : je sens que je vais abuser, mais j’ose quand même demander :
– Je… J’ai fait tomber mes clés, quand il m’a… Tu veux bien m’aider à les retrouver ?





HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas S. FrancesHumain modifié
avatar

Dark Past


My Present

Daemons
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
La maîtrise des 5 éléments : -L'énergie -L'eau -L'air -La terre -Le feu
Seulement il ne maîtrise pas ses pouvoirs.

Loki Odinson - Gadreel F. Sharpe - Clinton F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
1843
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: |flashback| I owe you my life (ft. Nicholas)   Mer 3 Aoû - 0:52



|flashback| I owe you my life


J'en n'ai connus des c*nnards dans la rue, des hommes qui agressent des personnes faibles pour de l'argent ou leur propre plaisir personnel, c'était répugnant, j'étais dégoûté d'être un être humain rien qu'en sachant que des personnes venaient à se comporter ainsi. Malgré que j'ai grandi comme un vagabond avec mon frère, nous avons toujours était respectueux envers les femmes et les faibles, oui nous étions des voleurs, mais si ont pouvaient aller voler des fripouilles ont allaient pas se faire prier. Combien de fois avais-je fini tabassé ? Combien de fois mon frère avait fini tabassé ? Parfois c'était toute une bande contre deux, qu'est ce que deux petits garçons peuvent faire contre une dizaine de voyous ? Evidemment ont pansaient nos plaies ensemble, ça nous rappelé notre enfance à la maison après avoir servi de punching-ball à notre père. J'ai connus la rue, j'ai connus la prison et je connais à nouveau la rue sauf que cette fois-ci je ne suis plus un gosse, je appris à me défendre et on a aussi appris à me craindre.
En voyant Jennifer se faire agresser j'avais de suite compris qu'elle avait été poursuivis par un client, un client qui visiblement se moqué amplement que celle-ci soit malade. Rien qu'en voyant le comportement de l'homme j'eu des envies de meurtre, heureusement je me retins, ce n'était pas le moment que j'ai davantage de problème et que j'en crée à Jennifer, d'ailleurs cet idiot mérité de crever dans un caniveau et non aussi simplement, alors après lui avoir mis une raclée, je laissais celui-ci partir avant de m'occuper de Jennifer qui elle aussi avait du répondant.
De suite je prends soin de Jenni', en rien elle n'est au meilleur de sa forme, je sais aussi que c'est une femme forte, alors lorsque je l'entends parler avant de se prendre le visage entre les mains et d'éclater en sanglot je lui caresse doucement les cheveux.
Visiblement il n'y avait pas que cette agression, il y avait une accumulation, en même temps son travail n'avait rien de paisible, elle devait être épuisé, à bout même, seulement j'avais peur qu'il y ait autre chose ... Alors que Jennifer c'est réfugié contre moi, je la berce doucement laissant celle-ci pleurer autant de temps qu'elle en avait besoin. Puis finalement elle reprends la parole tout en s'excusant.

-Tu n'a pas à être désolé tu es à bout et tu n'a pas un boulot facile, ce mec est un fumier il prends les femmes pour des jouer, j'ai horreurs de ce genre de vermine

Dis-je en fronçant des sourcils encore en colère contre ce type. J'ai toujours son visage en tête, vaut mieux pas qu'il croise ma route. J'hoche la tête aux paroles de Jennifer.

-Oui bouge pas je vais vite te les trouver

Pourquoi étais-je autant au petit soin ? Moi même je ne savais pas quoi dire, seulement je connaissais à bien connaître Jennifer, même si c'était à travers son travail alors je mettais en quelque sorte attaché à elle.
Finalement je retrouvais les clefs.

-J'ai les clefs, tu veux que je te raccompagne ? Hésite pas à me le dire je n'ai rien de prévus mise à part errer dans les rues

Dis-je en léger sourire en coin surtout que c'était la parfaite vérité.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: |flashback| I owe you my life (ft. Nicholas)   Ven 12 Aoû - 23:46


|Flashback| I owe you my life Nicholas S. Frances & Jennifer Walters
J’ai encore du mal à réaliser ce qu’il vient de se passer et à quoi je viens d’échapper. Ce n’est pas vraiment la première fois qu’un client se fait pressant, mais à ce point-là… Jusqu’où aurait pu aller ce grand malade si Nicholas n’était pas intervenu ? Je frissonne rien qu’en y pensant. Alors que mon héros du soir m’abandonne pour partir à la recherche de mon trousseau de clés, je me relève péniblement, la chute d’adrénaline me faisant trembler de plus belle. Je passe mes bras autour de moi, pour me tenir un peu plus chaud, même si ma tenue légère n’a rien à voir avec ces frissons.
- J'ai les clefs, tu veux que je te raccompagne ? Hésite pas à me le dire je n'ai rien de prévu mise à part errer dans les rues.
Je suis à la fois surprise et touchée par sa proposition : très honnêtement, je me sens à peine capable de prendre le volant, après ça, et j’ai vraiment peur que ce taré ne me suive jusqu’à chez moi. Je déglutis en silence, et un peu confuse de me présenter si faible et peu dégourdie, je finis par acquiescer en hochant doucement la tête.
– Si ce n’est pas trop demander… Merci, je ne me sens pas vraiment capable de prendre le volant, là, maintenant, tout de suite… Merci…
J’insiste, parce que concrètement, il ne me doit absolument rien. Et j’ai beau ne pas vraiment le connaître, je sais que je peux lui faire confiance. Je m’installe sur le siège passager, regardant machinalement sur la banquette arrière, pour être certaine que je ne risque rien. Je soupire après une longue inspiration, essayant de m’emmitoufler dans ma veste un peu trop légère pour contenir les tremblements dus à la chute d’adrénaline. Quand Nicholas met le contact, la radio s’allume immédiatement, et je baisse doucement le volume. Une musique douce, un peu jazzy s’échappe des haut-parleurs.
– Je… désolée de te demander ça mais… J’ai peur qu’il me suive. Est-ce que ça te dérange de tourner un peu en ville, avant ? Je veux être sûre…
La voiture démarre, et nous quittons le parking. Je ne quitte pas les rétroviseurs des yeux, pour être certaine qu’aucun véhicule ne nous suive. Un instant, j’ai le sentiment que l’on est suivi, mais la camionnette tourne à une intersection alors que l’on file tout droit. Je ne sais pas vraiment pendant combien de temps exactement nous tournons dans le Centre-Ville, en silence, vigilants, mais une fois certaine, je donne la bonne adresse à Nicholas.
La voiture à l’arrêt, garée en bas de l’immeuble où je vis, je finis par briser le silence un peu gêné que j’ai moi-même instauré.
– Merci encore, je… J’ai pas d’argent mais… Je sais qu’il n’a pas fait ça pour une quelconque recompense, mais j’ai envie de le remercier, de faire quelque chose pour lui. Enfin, si tu veux monter, chez moi…
Après un silence un peu gênant, je comprends que le message n’est peut-être pas vraiment clair, et j’ai peur qu’il comprenne de travers alors je m’empresse de rajouter :
– Pour prendre un verre, je veux dire, je suis pas… ! je soupire en cachant mon visage dans mes mains, avant d’échanger un regard avec Nicholas en lui souriant faiblement : Ce que je veux dire, c’est que j’aimerais te remercier et… plutôt que d’errer dans les rues, ce soir, tu peux rester… J’ai des soupes asiat’ instantanées et une bouteille de whisky qui doit trainer.
Je lui adresse un sourire reconnaissant : je ne connais pas bien sa vie, mais d’après Liana, il passe beaucoup de ses nuits dehors. Alors autant choisir la solution qui nous arrange tous les deux.




Revenir en haut Aller en bas
Nicholas S. FrancesHumain modifié
avatar

Dark Past


My Present

Daemons
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
La maîtrise des 5 éléments : -L'énergie -L'eau -L'air -La terre -Le feu
Seulement il ne maîtrise pas ses pouvoirs.

Loki Odinson - Gadreel F. Sharpe - Clinton F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
1843
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: |flashback| I owe you my life (ft. Nicholas)   Mer 17 Aoû - 15:23



|flashback| I owe you my life


Je comprenais parfaitement Jennifer, après ce qui venait de lui arriver j'avais du mal à la voir reprendre la volant en toute tranquillité, cette enflure ne perdait vraiment rien pour attendre pensais-je. J'hochais la tête vers Jennifer lui confirmant que ça ne me dérangeait pas, que c'était même tout à fait compréhensible.
J'ouvrais la porte du côté passager pour laisser la jeune femme s'installer dans sa voiture, avant de faire le tour pour monter côté conducteur. Alors que je démarrais la voiture je pouvais sentir Jennifer gigoter, elle n'était pas à l'aise et venait même à regarder sur la banquette arrière. La musique de la radio s'élève et Jennifer baisse le son de celle-ci, je jette un regard vers la jeune femme et je vois qu'elle grelotte ... Je me sens à cet instant plus que bête, j'aurais du le remarquer plus tôt. Je retire ma veste et lui tends.

-Tiens couvre toi tu va attraper froids et ne soit pas désolé je vais faire le tour de la ville, ça ne me dérange pas, quand je pense que tu fais ça tout les soirs, ce n'est vraiment pas prudent

Dis-je dans un soupire avant de prendre la route.
Je ne suis pas un professionnel du volant, disons que j'ai peu eu l'occasion de conduire, vue que je n'ai même pas l'argent pour me payer une voiture, puis en toute honnêteté, je suis plus à l'aise sur une moto.
Je regarde parfois dans le rétroviseur pour voir si personne venait à suivre la voiture, d'ailleurs Jennifer faisait de même.
J'étais plus que dégoûté que des hommes aussi lâches s'en prennent ainsi à des femmes, puis Jennifer est tellement adorable, comment la laisser seule après ce qui venait de se passer ?
Ce n'était pas comme ci je connaissais très bien la jeune femme, mais disons qu'elle était touchante.
Après avoir fait plusieurs fois le tour de la ville, je fini par la déposer devant son immeuble. Je coupais le moteur avant de sortir de celle-ci pour rejoindre Jennifer.
Je roulais des yeux quand elle me parla d'argent, en rien je ne faisais ça pour l'argent, c'était de bon coeur. Puis je fronçais des sourcils à ce qu'elle venait de me dire, puis je pus voir que celle-ci était gênée et s’entremêlaient dans ses paroles ce qui me fit sourire.

-Bien ... J'avoue que c'est dur de refuser, ça fait assez longtemps que mon estomac n'a pas rencontré un aliment .... Mais je ne veux pas te déranger hein

Dis-je en baissant la tête comme un gosse pris en faute.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
 
|flashback| I owe you my life (ft. Nicholas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Life on Mars / Ashes to Ashes
» Resident Evil : After Life (3D)
» Unordinary Life
» Life
» Review : Ricky Steamboat - The life story of the Dragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: