Partagez | 
 

 Steve Rogers - only one way to go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Steve Rogers - only one way to go   Sam 9 Avr - 16:17



Steve Rogers

war never ends

28 ans d'apparence
Captain America

Lieutenant du SHIELD, niv. II
The SHIELD

paumé, ça compte ?
Humain modifié


pouvoirs

Métabolisme accru : Avec le sérum de super-soldat et son traitement aux Vita-rayons, Steve a gagné en capacités physiques. Agilité, résistance, force, endurance et réflexes se sont élevées au maximum du potentiel humain. Il est capable de soulever des poids 545kg et de faire de courts sprints jusqu'à 78km/h.

Très bonne résistance aux maladies terrestres et toxines : Ses capacités lui permettent de résister admirablement bien à toutes les gênes humaines : maladie, gaz toxiques, alcool, sommeil... Ses cellules éliminent les toxines trop rapidement pour qu'il puisse être saoul et il n'attend le seuil de la fatigue qu'après des heures d'entrainement successives. Il est capable de ne dormir qu'une à deux heures par semaine et de rester sans respirer pendant 3 minutes sous l'eau. Son organisme lui a également permis de rester en état de stase dans la glace durant des dizaines d'années sans la moindre égratignure.

Vieillissement ralenti : Ce n'est pas réellement quantifié, mais Steve vieillit beaucoup plus lentement que le commun des mortels.

Entrainement militaire : Même si cela n'est pas lié à ses récents pouvoirs, Steve a suivi un entrainement militaire régulier depuis son service à la nation et il continue de suivre un régime alimentaire et physique à la lettre. Il est un expert en combats au corps à corps et excelle dans son domaine ; seules ses capacités somme toute humaines le freinent à ce niveau là.

Bouclier en vibranium : Composé du matériau le plus rare de la planète, son bouclier reste son énorme favorite et le symbole de Captain America.


souhait

Steve aurait voulu sauver tout le monde. Sa mère, Bucky, Wanda, ... Tout ceux qu'il avait perdu sans avoir pu y faire quoi que ce soit. Il n'avait rien d'autre à souhaiter pour lui.

émergence

Un flash, lorsqu'il tourne la tête un peu trop vite. Des silhouettes au coin de ses yeux qui s'effacent lorsqu'il cligne des paupières. On dit que ce ne sont que des ombres formées par les corps étrangers qui flottent dans le cristallin. Qu'une impression de déjà-vu lorsque le cerveau traite l'information quelques milli-secondes trop tard. Qu'une soirée de plus où la fatigue l'emporte sur la raison et qu'il croit entendre des bruits de tirs... Sauf que Steve n'est jamais fatigué.



want to know more

Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?

J'en ai entendu parlé, difficile de passer à côté lorsqu'on travaille pour une organisation comme le SHIELD. Bien que ce ne soit pas notre mission de protéger la population de façon aussi proche (la garde s'en charge pour nous), nous avons toujours l'oeil sur tout ce qui se trame à Genosha. Ses rumeurs... Elles enflent de plus en plus chaque jour. C'est une idée folle, improbable même. Mais j'ai appris au fil des années que tout ce que l'on croit peut parfois se renverser en quelques actes. Je ne crois pas que l'émergence de pouvoirs serait bénéfique pour nous... Ca provoquerait des émeutes, des complications. Notre société n'est pas prête pour ça.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?

Une fois, j'ai assisté à l'une de ces rafles. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils ne sont pas très tendres, mais ça va de paire avec leur image. Et ca m'étonnerait que ces gens qu'ils embarquent soient très bien traités. Un mal nécessaire ? Non, certainement pas. Il n'y a jamais de mal nécessaire, simplement des hommes trop lâches pour prendre les bonnes décisions.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?

Um, personne. Ma vie me convient telle qu'elle est aujourd'hui, et je ne suis pas du genre à regretter mes actes passés. Autant aller de l'avant, là où se trouve l'espoir.



pseudo

Mitsuki

sexe/age

F/23 ans

pays

France

DC

Loki Odinson

vous nous avez connu...

en soulevant une fille

un dernier aveu

je suis l'admin la plus à l'ouest du monde

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Sam 9 Avr - 16:18



Before Genosha

we all have to start somewhere

Un nuage de poussière se souleva au passage de sa semelle épaisse, foulant le sol d'un nouveau pays pour la première fois. L'horizon était arride et la terre sèche, creusée par le manque d'eau et les désastres météorologiques. Son commandon se déploya autour de lui, choisissant leurs places avec une précision militaire. Ils avaient l'habitude de travailler ensemble. Un simple geste ou une inflexion de leur respiration suffisait à transmettre des informations au sein du groupe. Les combats et la guerre les avait formé, au fil des mois, les modulant jusqu'à ce qu'ils ne forment plus qu'une seule entité. C'était ainsi que leur stratégie marchait : ensemble, ils ne formaient plus qu'un, une arme plus redoutable que toutes les machines de guerre qu'ils pourraient jamais dégotté. Ensemble jusqu'à ce que l'un d'entre eux tombe, à nouveau. Des groupes comme celui-là, Steve en avait vu passer des dizaines. Certains partaient de leur propre chef, d'autres n'avaient pas le luxe de s'offrir cette chance. La guerre, les guerres qu'il traversait depuis qu'il avait revêtu le costume étoilé se suivaient et se ressemblaient toutes. Son combat contre les nazis fut le premier d'une longue série.

A l'époque, lorsqu'il n'était encore qu'un adolescent, sa plus grande aventure était de traverser la cours de son école sans se faire tabasser. Petit, frêle, fragile, Steve Rogers était un enfant complètement râté. C'était ce que lui avait dit plusieurs fois son père avant qu'il ne les quitte, le foie et la raison attaquées par les toxines de l'alcool qu'il engouffrait jour après jour. Le jeune garçon était resté seul avec sa mère, travaillant d'arrache-pied afin de lui payer tous les médicaments dont il avait besoin. Steve était constamment malade. Ses défenses immunitaires étaient au point mort et il passait rarement plus d'une semaine complète sans se chopper le premier virus qui passait. "Steve, reste tranquille." Sa mère s'agitait près de son lit, versant le contenu d'un sachet dans un verre d'eau rempli à ras bord. "Bois-ca," ordonna-t-il en portant le verre à ses lèvres. Steve s'exécuta sans un mot, grimaçant à peine lorsque le goût amer descendit le long de sa gorge. Sa mère passa la main sur son front puis la retira avec une mine soucieuse. "Repose-toi aujourd'hui, d'accord ? Je risque de rentrer tard ce soir." "Tu vas encore travailler chez ce boucher ?" "Oui, mais plus pour longtemps. J'aurais bientôt ma paye à la fin du mois, ne t'inquiète pas. Tu auras tout ce dont tu as besoin." "Je ne m'inquiète pas pour mes médicaments, mais pour toi ! Tu as une mine encore plus horrible que moi," avoua le jeune homme avec un sourire triste. Sa main se leva pour relever une mèche de cheveux grise de sa mère, glissant entre ses doigts. "Demain j'irai chercher du travail." "St-" "Je trouverai quelque chose ! Je sais que tu crois... Que vous pensez tous que je ne suis bon à rien, mais je trouverai quelque chose. Toi aussi tu as le droit de te reposer, maman." Steve débordait de culpabilité. Il voyait sa mère se tuer au travail tous les jours afin de lui ramener ses petits flacons de pilule, parce qu'il était trop faible pour pouvoir se défendre seul. A l'extérieur, c'était pareil. Pétri de justice et de droiture, le jeune homme se menait tout seul au devant du danger pour tenter ramener les brutes à la raison. Il ne pouvait pas s'empêcher de s'interposer même si sa carrure faisait rire plus qu'elle n'effrayait. Plus d'une fois, il s'était fait roué de coups pour son insolence et on l'avait ramassé à la petite cuillère. Mais plus que les coups, c'était les mots, les moqueries et les insultes qui faisaient le plus mal.
Il n'avait jamais réussi à tenir un petit boulot très longtemps. Son asthme et sa fatigue chronique le rattrapaient bien trop vite et il ne pouvait qu'assister au spectacle de sa mère s'épuisant, jour après jour, sans qu'il ne puisse lui apporter son aide. Quand la pneumonie attaqua ses poumons, c'est elle qui tint le lit durant des semaines. Steve resta à ses côtés, épongeant la sueur de son front et la redressant à chaque quinte de toux, comme il l'avait vu faire pour lui si souvent.
Elle s'était éteinte peu après sa dernière année de lycée. Steve lui avait fait ses adieux le coeur déchiré par les larmes et plus déterminé que jamais à honorer sa mémoire.

Lorsque les premières bombes avaient frappées et que les toutes premières vidéos leur étaient parvenu, chargées des horreurs de la guerre et tournant en boucle sur les ondes comme message de propagande, le jeune homme avait senti son ventre faire un double tour et ses yeux s'agrandir sous la terreur. Les images défilaient, lancinantes, décrivant l'avancée de la décimation. Des images en noir en blanc où le rouge du sang semblait s'écouler jusque dans son salon. L'Europe, la Chine et la Corée étaient les plus touchés et, déjà, les troupes américaines engageaient des jeunes pour combattre sur les terres de leurs alliés. Les troupes passaient des les villes avec des listes longues comme le bras afin de noter les noms des volontaires. Ils étaient tous impressionnants, tirés à quatre épingles dans leurs uniformes militaires, encore trop propres pour avoir connu l'adrénaline des combats. Même si ce n'était que de la poudre aux yeux, Steve n'avait pas hésité un seul instant. Tout comme il s'était levé si souvent pour défendre ses opinions face aux brutes de la rue, il se lèverait à nouveau pour combattre l'oppression et la cruauté. Il tenta de s'engager plusieurs fois, passant de ville en ville, falsifiant son dossier et mentant chaque fois un peu plus mais rien n'y faisait. 4-F. Non admissible. Il n'atteignait pas les standards physiques imposés pour s'enrôler dans l'armée. "Tu devrais me remercier, je te sauve les miches, gamin." Non, surement pas. Pas cette fois. Il en avait assez de rester en retrait. Chaque jour, il voyait le messager de l'armée passer le long de sa rue et déposer une nouvelle lettre dans des mains tremblantes, saccagées par la tristesse et la peur. Des larmes et des questions sans réponse qui hurlaient dans le silence terrifiant de son quartier. "Pourquoi ? POURQUOI LUI ?! Il m'avait promis qu'il reviendrait... Promis..." Il avait beau plaquer ses mains sur ses oreilles, les cris passaient toujours à travers. Les vies se brisaient tout autour de lui. Et il ne supportait plus de rester le cul sur sa chaise sans rien faire tandis que les hommes en âge de partir tombaient les uns après les autres au combat. Il était peut-être faible, mais il ne serait jamais un lâche. Et sa ténacité finit par payer.

"Steve Rogers, c'est bien ça ?" demanda un homme en poussant le rideau qui le séparait de la salle d'attente. Le jeune homme hocha la tête, ses mains se crispant sur le bord de son siège. Il était déjà prêt à argumenter corps et âme même s'il devait se faire rejetter à nouveau. "Détendez-vous. Ce n'est pas moi qui signe les formulaires," indiqua-t-il en déposant les feuillets qu'il tenait à la main comme s'ils n'avaient plus d'importance. "Vous être sacrément têtu, semble-t-il. Dans combien de villes êtes-vous déjà passé ?... Une vingtaine, une trentaine ? On finit par perdre le compte, pas vrai ?" Steve déglutit avec difficulté. Les problèmes commencaient à débarquer. Il pouvait risquer gros si on découvrait sa tricherie, même si c'était dans un but honorable. Deux choix s'offraient à lui : soit son interlocuteur étaient déjà parfaitement au courant de sa tricherie, soit il le testait pour le faire craquer. Autant tenter le tout pour le tout. "Que voulez-vous dire ?" demanda-t-il, ses sourcils se fronçant avec incompréhension. L'homme esquissa un sourire. "Ce n'est pas la peine d'essayer de mentir, je ne vous dénoncerai pas. Je ne suis pas là pour ça. En fait, j'ai quelque chose à vous proposer. Vous désirez vraiment aider votre pays, pas vrai ?"  Steve le fixa un court instant en silence. Qui était-il, au juste ? "Est-ce que c'est un test ?" L'homme sourit davantage. "Bien sur." Le jeune homme humecta ses lèvres, son coeur battant à cent à l'heure. Etait-ce là la chance qu'il attendait depuis si longtemps ? "J'aime mon pays, monsieur. Mais plus que tout, j'aime le respect, la dignité et la justice. Et ce qui se déroule en ce moment en Europe... Ce n'est pas acceptable. Je veux être de ça qui prendront les armes pour défendre notre patrie et la vie de tout ceux qui sont sous le joug de la cruauté." "...Viens avec moi, mon garçon. Je crois que le monde aurait bien besoin d'un peu plus de ton courage."

Lorsque les rayons vita pénétrèrent chaque cellule de son corps, Steve serra les dents pour ne pas hurler. La douleur était cuisante, intenable, mais il tiendrait jusqu'au bout. Il n'était pas venu jusqu'ici pour flancher au premier obstacle. Ces quelques minutes lui semblèrent durer des heures. Il avait l'impression que sa peau s'étiraient, que sa cage thoracique gonflait de volume et que son corps se réveillait d'un long, très long sommeil. Lorsqu'il émergea de la cabine, le souffle rauque par l'effort et la sueur perlant le long de son front, le monde lui sembla plus petit... Ou peut-être était-ce lui qui était plus grand. Il leva ses mains devant ses yeux, abasourdi. Il avait... Changé. Radicalement. Le professeur Erskine semblait ravi, mais sans doute beaucoup moins que lui. Enfin, il serait capable de combattre dans cette guerre. D'être comme tout le monde. Non... Meilleur. Plus fort, plus rapide, plus endurant. Un super-soldat.

A travers la guerre, Steve découvrit le courage, la peur, l'adrénaline, la confiance et l'horreur. Mais il avait aussi découvert l'amour. Peggy... La jeune femme l'avait impressionné par sa détermination et son fort caractère. Il en était immédiatement tombé amoureux. Les quelques mois passés à ses côtés lui avaient fait découvrir ce qu'était l'amour pour une femme, mais aussi par une femme. Lui qui n'avait jamais attiré que les regards de pitié découvrait ses propres émotions sous un autre angle... Et Peggy était magnifique. Elle était parfois celle qui lui permettait de garder l'esprit sain lorsqu'ils attendaient aux portes de la mort. Sauf qu'il n'en avait pas tout à fait réchappé. Steve s'était sacrifié lors de sa dernière mission, plongeant dans l'océan Arctique pour dévier une bombe lancée par le baron Zemo. Il avait tout perdu, ce jour-là. Peggy, Bucky, sa patrie, sa vie toute entière avait été placée en état de stase, prisonnié par la glace. Lorsqu'il s'était réveillé, tout avait changé.

Il avait rejoint les Avengers et reprit les combats dans un monde qui lui était complètement étranger. Ennemis différents, mais la finalité était la même. Il retrouvait peu à peu ses marques dans cette nouvelle vie, le coeur lourd des pertes qu'il avait subit. Mais ses nouveaux compagnons l'aidèrent peu à peu à reprendre pied. Jusqu'au désastre de Wanda.

Steve n'avait pas pu se résoudre à y croire. Wanda... L'une des leurs. Avenger, amie, amante aussi. Pourquoi n'avait-il rien vu ? S'il s'était rendu compte de la folie dans laquelle elle s'enlisait, Steve aurait pu l'aider. Il aurait fait n'importe quoi pour la sauver. Mais il avait échoué, une fois de plus. Leur monde était entrain de se dissoudre, pixel par pixel, une vive lueur blanche avalant tout ce qui se trouvait sur son chemin. Tout était à recommencer.


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Sam 9 Avr - 16:19



After Genosha

life goes on

Steve avait toujours été une forte tête.

Tout jeune déjà, il passait un nombre incalculable de ses journées dans la rue à trainer jusqu'à la tombée de la nuit et à se bagarrer avec des mecs trois fois plus nombreux que lui. Il n'y pouvait rien, s'était ancré en lui. Comme si une part de son génome le poussait à prendre la défense des autres, quitte à prendre les coups à leur place. Mais il ne les sentait pas vraiment, et les quelques fois où il avait mordu la poussière quand il était gosse, Bucky avait répondu à l'appel pour le remettre sur pieds. C'était également lui qui rassurait sa mère chaque fois qu'il rentrait trop tard ou qu'il n'avait pas réussi à nettoyer les taches de sang sur sa veste.

Il avait du mal à se souvenir d'une époque où le jeune homme n'était pas déjà présent dans sa entourage. Ils avaient tout fait ensembles, tout découverts ; les premières conneries, les filles, les diplômes et l'envie de faire quelque chose de plus de leurs vies. Ils traversaient les étapes côtes à côtes, marquant leurs réussites de grandes chopines de bière et d'éclats de rire jusqu'à ce que l'aube se lève. Steve ne se souvenait d'avoir un jour assez bu pour en perdre la tête. Il en aurait pourtant bien besoin, aujourd'hui.

La tête posée dans ses mains et les doigts enfouis dans ses cheveux, l'homme gardait la tête baissée, silencieux. Il était prostré sur cette chaise depuis plusieurs heures, veillant sur la silhouette endormie qui gardait le lit. Bucky. Il avait été pris dans une explosion qui avait bien failli lui coûter la vie. Les sédatifs le gardaient encore sous contrôle, réduisant sa douleur et ses émotions. Mais lorsqu'il se réveillerait... Son regard glissa sur la forme argentée qui scintillait sous les draps. Il... Avait encore du mal à se faire à l'idée. Les médecins du SHIELD avait réparé son meilleur ami comme ils le pouvaient, jaugeant sans doute qu'ils lui faisaient même un cadeau. Un bras de remplacement, une arme aussi. Un bijou de technologie plus mortel que toutes les heures d'entrainement qu'il aurait pu accumuler. Mais connaissant Bucky, la nouvelle l'enchanterait probablement beaucoup moins que les agents du SHIELD qui l'avait pris comme cobaye.

Ses doigts se crispèrent dans ses cheveux tandis que son regard glissait ailleurs. Il s'en voulait terriblement et la culpabilité le grignotait petit à petit, brisant son moral et ses forces. S'il avait été là... S'il avait étudié un peu plus la mission de Bucky avant de le laisser partir, peut-être qu'il aurait pu s'opposer à la décision de son lieutenant. L'homme l'avait toujours protégé, mais lui, qu'avait-il fait pour James ? Il aurait voulu l'aider à son tour. Il aurait voulu le sauver. Les sauver tous.

Steve releva soudain la tête lorsqu'un flash traversa son crâne, vif et cuisant. Durant quelques secondes il avait cru voir Bucky. Le nouveau Bucky. Mais quelque chose... Quelque chose était différent. "Steve ?" Un sursaut le fit bondir de la chaise et cligner des yeux en reconnaissant soudain le visage de Tasha. Sa posture se détendit doucement. Elle était sans doute venu le remplacer. La jeune femme lui offrit un sourire et il comprit silencieusement son offre. Il hocha la tête, reconnaissant. Il avait besoin d'un peu de repos. Ils se frolèrent en échangeant leur place, la main de Steve effleurant momentanément la taille de la rousse avant qu'elle ne glisse hors de sa portée. Plus tard, peut-être. Le confort et l'intimité qu'ils partagaient parfois était confortable, mais aucun d'entre eux n'avait besoin de cela pour l'instant. Il voulait simplement rester seul.

Bucky reprit rapidement du poil de la bête après ça. Même s'il ne semblait pas enchanté par son nouveau bras, il faisait avec et commençait à l'apprivoiser rudement bien. Steve, lui, avait repris son travail comme à l'ordinaire, l'esprit beaucoup moins lourd - même si de droles de flashs continuaient encore à le travailler. Cela arrivait beaucoup plus fréquemment en compagnie de ses collègues du SHIELD. Bucky, Natasha, Peggy... Cette dernière, surtout, provoquait en lui de drôles de réactions. Oh, bien sur, la jeune femme l'avait toujours désarçonné avec une facilité affolante, mais il ne s'agissait pas seulement de ça. Parfois, Steve avait l'impression... Qu'ils n'étaient pas censés se trouver là. Une drole d'impression qui lui tordait le ventre sans qu'il ne parvienne à mettre des mots dessus. Il avait même été tenté de passer voir l'un des médecins de sa brigade avant de renoncer en se traitant de fou. Ce n'était qu'un peu de fatigue... C'est vrai qu'il n'avait pas beaucoup dormi ces derniers temps. A quand remontait sa dernière nuit complète de sommeil ?... Une semaine, peut-être deux ? Il devrait prendre un peu de repos et tout rentrerait dans l'ordre.


Revenir en haut Aller en bas
Max EzelMutant
avatar

AYAYAYYAYA
4 / 54 / 5
4 / 54 / 5
Il fait exploser des trucs et c'est trop cool.
Kitty, Teddy, Leo, Ezra, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
1194
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Sam 9 Avr - 20:25

J'peux palper tes muscles ou bien ?

* fuis *

___


LINE OF FIRE

Convince yourself to be someone else and hold back from the world your lack of confidence. What you choose to believe in dictates your rise or fall.  ©️shinouh

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Sam 9 Avr - 20:49

Ca dépend, tu proposes quelque chose en échange ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Sam 9 Avr - 20:52

(un admin débile est passé par ici, EXCUSEZ MOI)
Revenir en haut Aller en bas
avatar


The Hill
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Aucun pouvoir, mais elle est une excellente combattante à mains nues. C'est une experte dans le maniement des armes à feu et des armes blanches. Elle se débrouille aussi très bien dans le piratage des ordinateurs.
Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Maddie, Clary
773
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Sam 9 Avr - 21:04

T'es trop bonne!
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Sam 9 Avr - 21:30

JE SUIS DEBILE
mon dieu
je vais aller me coucher
désolééééé

donc euh
Frank : OUI tu te ferais frapper -> et merci

Maria : je te retourne le compliment 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wizzky
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Dédoublement/Clonage.
-> A partir de son ombre, il peut créer un clone à son image, son jumeau en quelque sortes. Il vit tant qu'une source de lumière l'éclaire mais s'efface aussitôt que les ténèbres reprennent possession des lieux.
Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan, Lena & Val
243
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Dim 10 Avr - 19:47

Coucou toi
Tu sais que t'es plutôt pas mal? :moustache:
J'te ferai bien des choses

___

I'd climb the highest mountain.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Wade WilsonHumain modifié
avatar

Deadpool
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Régénération ; réflexes surhumains ; Comics Awarness ; excellent combattant avec n'importe quelle arme
Groot, Jo, Kon, Apo, Wylan, Hati
732
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Dim 10 Avr - 20:17

Oh mon héros ! Moi aussi je veux faire de choses avec toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Agent 13 mais Peggy ou Agent Carter suffiront
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
Peggy n'a pas de pouvoir à proprement parlé mais elle maîtrise les arts martiaux, sait tirer avec une arme, parle français et anglais, sait manipuler les mots à son avantage et est une experte en stratégie.
657
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Dim 10 Avr - 21:20

Mais c'est quoi tout ce fan-club ? (et moi j'ai déjà palpé ses muscles, MOUHAHAHA Arrow )

Bref, voilà, fallait que je passe par là en mode validée
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Dim 10 Avr - 21:21

T'as un beau bouclier tu sais ? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Lun 11 Avr - 19:40

Ouuh je vais devoir faire un planning pour louer Steve bientot...

Peggy, ouep, tu as une longueur d'avance

Je sais Eo monmien
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
1619
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Mer 13 Avr - 21:37





Félicitations

You are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


Ta fiche est nulle mais je te valides quand même.


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler ! Tu peux aussi créer un scénario ou te lier à un personnage de Marvel. Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur HOUSE OF M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Steve Rogers - only one way to go   Mer 13 Avr - 21:44

M'en fous.
Revenir en haut Aller en bas
 
Steve Rogers - only one way to go
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validé] Ma présentation -Steve Rogers
» [REVIEW] MMS 243 - Captain America The Winter Soldier : Captain America + Steve Rogers (Hot Toys)
» Captain America-T'aimer jusqu'à ce que la mort...-Steve/ Bucky,G
» CAPTAIN AMERICA (IV) (William Burnside)
» CAPTAIN AMERICA - THE WINTER SOLDIER - CAPTAIN AMERICA stealth S.T.R.I.K.E & STEVE ROGERS (MMS242-243)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: Fiches de présentations-
Sauter vers: