Partagez | 
 

 > But I'm a human, I come with knives | Bucktasha.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: > But I'm a human, I come with knives | Bucktasha.   Lun 22 Aoû - 15:34

But I'm a human, I come with knives.

James
&
Natalia
La frustration la rongeait. Incandescente, destructrice, elle contribuait à enflammer le brasier de ses entrailles à chaque sursaut réfréné. C'était devenu une habitude, une mauvaise manie que de couper brutalement les ponts avec le pays des rêves pour se raccrocher à la violente réalité qui, dans la pénombre, lui donnait de petites claques de rappel. Pourquoi. Comment. Les questions s'estompaient sur ses lèvres rosées tandis qu'un frisson remontait le long de son échine. Clair indicateur que dormir ne serait plus d'actualité, malgré l'aurore, Natasha ne reposerait pas sa tête sur l'oreiller pour contribuer aux songes qui la tourmentaient. Elle aurait aimé ne pas y prêter attention, sourire avec indolence comme elle l'avait si souvent fait, sauf que même éveillée, ça la perturbait. Ce n'étaient que des silhouettes, sans faces ni prénoms, néanmoins elle doutait. C'était trop fréquent pour n'être que le fruit du hasard, plus étrange que ses anciens cauchemars. Il n'y avait plus que le sang qu'elle faisait couler à longueur de journée, l'identité de ceux qu'elle avait, parfois, assassinés était remplacée par le doux parfum d'inconnu. Le logo du SHIELD restait cependant le même.

Elle avait rejeté ses draps en ce début précoce de journée, n'ayant en tête que les incessantes pensées qui la narguaient. Cette journée-ci n'était qu'un hommage à sa passion, danser. Pour se défouler. S'éclaircir les idées. Sans effet aucun, ce fut vain en dépit des heures passées à tourner à s'en faire saigner les doigts de pied. Après avoir ravalé un soupir, elle avait renfilé sa tenue civile tout en glissant la capuche sur sa crinière de feu. Il serait aisé de penser qu'elle était une femme coquette, prête à dégainer le rouge à lèvres dès qu'une soirée l'exigeait, à revêtir parures et ornements tout en se pavanant dans un concert d'artifices. Sauf qu'en cet instant, elle n'avait cure de l'image qu'elle renvoyait, souhaitant simplement faire taire la pénible douleur qu'était cette plaie de manque de domination.

Il n'y avait pas mille et une solutions pour se débarrasser de tous les ressentis qui l'envahissaient. Qui n'étaient clairement pas agréables. Elle n'aimait pas perdre pied, préférant de loin avoir le contrôle sur chaque action, chaque pensée. Mais toutes ces nuits sans sommeil lui prouvaient qu'elle ne contrôlait pas tout aussi bien qu'elle l'aimerait. C'était une impasse malgré le nom qui résonnait lointainement dans sa cervelle trop butée. Elle ne réclamait pas d'aide, ce n'était pas dans ses habitudes d'implorer lorsqu'elle était dans une situation de besoin. Il n'y avait pourtant rien d'autre, ainsi se laissa-t-elle tenter et s'installa dans sa voiture avant de la démarrer pour aller chez lui. Bucky. Il n'y avait pas de mots à poser quant à la relation qu'ils menaient. Il l'appréciait, sentiment mutuel et respectueux qu'elle ne souhaitait pas faire passer avant le professionnalisme qu'elle souhaitait conserver. Ils travaillaient ensemble et il était tentant de dire qu'en certaines circonstances, c'était gênant. Collaborer avec des individus auxquels vous teniez avait tendance à embrouiller les sens. Les idées. Sauf qu'avec lui, il était aisé de se concentrer. De s'entraider. De se comprendre.

Elle monta les marches en hâte, ses doigts tripotant avec impatience le double des clés sans cesser de penser à ses prochaines actions. Agir avec précision. Vitesse. Ce fut ce qu'elle fit en surgissant dans l'appartement, se plantant devant lui tout en l'agrippant par le col. « Frappe-moi. » Elle grogna presque, feulement sourd qu'elle crachait sans pour autant démontrer ne serait-ce qu'une once de dédain. L'émeraude de ses prunelles le toisa longuement tandis que ses lèvres se retroussaient, sourcils froncés, corps arqué. Elle n'attendait que ça. Être rossée. Sentir la violence déferler. Ce n'était pas de la provocation stérile, se montrer à sa porte en l'incitant de la sorte. Ce n'était pas son genre, elle jouait, certes, sans pour autant entrer dans le vif du sujet. Des mots par-ci, un battement de cils par-là. Un coup de genoux bien placé lorsqu'il y en avait l'utilité. Cependant, elle n'agissait jamais ainsi, à débarquer en quémandant l'échauffourée. Peut-être était-ce là une position de faiblesse, non pas que sa paume touchant la prothèse de Barnes dans un geste empli d'agressivité la faisait passer pour veule, mais elle ne craquait jamais. Ne laissait pas autrui voir ce qu'il y avait en dessous de ce masque d'invulnérabilité. Sauf en cette soirée où elle n'était qu'indécence et rage mêlées.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
637
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: > But I'm a human, I come with knives | Bucktasha.   Ven 26 Aoû - 23:25

But I'm a human, I come with knives Natalia Romanova & James B. Barnes
La journée avait été… tranquille. Et quand Bucky pensait tranquille, c’était que la journée qu’il venait de passer avec été calme et reposante. Le genre de journée qu’il aimait bien après des jours de boulot bien chargées. Le seul problème était que ses journées de boulot n’étaient pas vraiment chargées en ce moment. Ce qui ne lui plaisait pas vraiment des masses. Parce que bon, cela faisait bientôt un mois qu’il avait réintégré le SHIELD et le mois qui venait de s’écouler n’avait pas vraiment été le plus palpitant. Quand Hill lui avait rendu son insigne et lui avait signifié qu’il pouvait reprendre le boulot, James ne s’était pas attendu à rentrer dans le feu de l’action tout de suite. Mais là, un mois et des missions de routine plus tard, Bucky en avait clairement marre. C’était le genre de chose qui avait tendance à le mettre de mauvaise humeur. Parce que certes, il avait eu quelques « problèmes de santé » mais ce n’était plus le cas maintenant et il était tout à fait capable de reprendre le boulot à 100 %. Il avait essayé de rencarder Steve, histoire que ce dernier puisse plaider sa cause mais son ami n’avait fait qu’appuyer la démarche de son supérieur et franchement, Bucky avait eu envie de lui faire avaler ses dents. Mais gentiment parce que c’était Steve et qu’il n’aimait pas l’abîmer de trop quand même.

Mais le fait était que Bucky ne faisait pas grand-chose de palpitant et que ses jours de repos compensaient clairement le manque d’actions de ses jours de travail. Résultat, Bucky s’était levé assez tôt ce jour-là, avait pris la direction de la salle de sport et avait frappé dans un sac pendant quelques temps avant de changer d’atelier. Une grosse partie de la matinée voir même de la journée avait été dédiée à ça avant qu’il ne rentre chez lui pour se poser sur le canapé. Le fait de ne pas faire grand-chose dans les bureaux du SHIELD obligeait James à compenser un peu. Il ne savait pas si cela s’était accentué avec l’accident mais il avait besoin de le faire. Quand il était encore « pleinement » opérationnel, cela lui arrivait que rarement mais maintenant, Bucky avait l’impression de passer son temps à ça. Et ce n’était peut-être pas plus mal parce que cela lui évitait de rester chez lui à ne rien faire. Et puis cela le familiarisait un peu plus encore avec la prothèse. Chose qu’il avait assimilé maintenant parce que cela faisait plusieurs mois qu’il avait ça sur lui et qu’il fallait bien que cela arrive un jour. Il arrivait maintenant à s’en servir sans problèmes majeurs, à utiliser les fonctionnalités de manières judicieuses et sans se tromper. Ce qui était quand même un grand pas en avant. Par contre, il ne fallait lui en demander de trop du côté de l’acceptation totale. S’il s’était fait à l’idée d’avoir une prothèse faite par le SHIELD le reste de sa vie, il ne l’avait pas encore totalement accepté. Mais il était en voie de le faire n’est-ce-pas ?

C’était une question qui revenait assez souvent dans les conversations qu’il avait avec les autres et franchement, Bucky n’avait qu’une envie, c’était de s’en aller. Ou de demander à son interlocuteur de prendre sa place histoire qu’il puisse lui aussi lui poser la question. Ce genre de chose avait tendance à l’énerver et comme ses sautes d’humeurs étaient plus fréquentes, James passait parfois pour quelqu’un de soupe au lait. La faute aux médicaments hein. Du moins, c’était ce qu’il se répétait quand celui lui arrivait. Mais cela n’avait pas été le cas aujourd’hui puisque sa journée avait été tranquille. Trop tranquille à son goût mais cela ne changeait rien au fait qu’il était de nouveau dans son appartement, devant sa gazinière à préparer à manger (rien de bien méchant puisque des œufs et du bacon frétillaient dans la poêle) et que sa machine à laver ronronnait dans un coin de la pièce. Une soirée donc tout à fait tranquille pour l’agent du SHIELD qu’il était. Sauf que cela ne dura pas vraiment longtemps puisqu’il entendit une clé tourner dans la serrure de sa porte.

En entendant cela, Bucky paria avec lui-même la personne qui allait apparaître sur le seuil de sa porte. De toute façon, il n’avait pas donné les doubles de ses clés à grands monde et les deux seules personnes qui pouvaient apparaître sur son palier étaient Steve ou Natasha. Ce qui réduisait clairement les choix. Mais il réussit tout de même à perdre avec lui-même en voyant la rousse ouvrir la porte et se diriger vers lui à grandes enjambées. Il ne s’attendait pas vraiment à ce que la jeune femme la prenne ainsi en grippe à peine passer la porte. Et ce n’était pas son genre de demander à être frappée. Parce que bon, les petites piques qu’ils pouvaient s’envoyer parfois étaient gentillettes mais là, Natasha demandait clairement à être frappée. Un sourcil se haussa assez haut sur son front à la demande et il examina le visage de son amie assez attentive. Et ce qu’il y vit l’aida à prendre une décision. Il passa ses mains entre les deux avant-bras de la jeune femme et poussa vers l’extérieur assez violemment pour détacher les mains de Natasha du T-shirt qu’il avait dans les mains. Ce qui marcha plutôt bien puisque la poigne qu’elle avait sur son haut s’échappa, lui laissant alors de l’espace pour lever la main droite sur la jeune femme à la chevelure de feu. Il n’avait pas l’habitude de lever la main gratuitement comme ça sur ses amis mais l’expression qu’arborait Natasha quand elle l’avait attrapée avait aidé James à se décider. Sa main se leva une deuxième fois, partant aussi rapidement que la première essayant de toucher la rousse.

- Tu m’expliqueras ? Lança-t-il alors que sa main gauche regagnait la droite dans le combat.

La question était ouverte et si Natasha voulait y répondre, Bucky serait là pour écouter la réponse. Mais pour l’instant, le jeune homme faisait en sorte de répondre à l’injonction de la jeune femme. C’est-à-dire de frapper.



Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: > But I'm a human, I come with knives | Bucktasha.   Mer 4 Jan - 21:29

But I'm a human, I come with knives.

James
&
Natalia
Elle se détestait, pour le frapper, lui infliger ça sans qu'il ne l'ait demandé. Ne pas avoir la situation sous contrôle, la désagréable sensation de tout voir autour d'elle s'envoler et ne pas comprendre ce qu'il se passait. Ce n'était que des rêves, sans réelle signification mais assez signifiants pour la réveiller et la priver des bras de Morphée. L'agacement, non, la colère brute et sanguinaire ressortait alors en de vagues insolentes dans le creux de son estomac aux entrailles tordues, déformées, qui lui donnaient envie de vomir et de hurler. Une crise de nerfs. Le picotement de ses joues colorées par l'effort de le frapper, chaque coup l'ancrant un peu plus à la réalité. Elle se maudissait d'agir telle une enfant n'obtenant pas ce qu'elle souhaitait, à s'animer comme le beau diable pour atteindre la simple et douce satisfaction de se sentir mieux. Mais qu'est-ce que ça voulait dire. Plus rien n'avait de certitude alors que Natalia dévisageait le visage si calme et si fermé de James après qu'elle l'ait arraché à la tranquillité de son foyer. Elle n'avait pas le droit. Sauf qu'elle le faisait. Dans une boucle sans fin à laquelle s'ajoutait un soupçon de culpabilité bientôt balayé alors qu'elle sentait sa chair être battue. C'était léger, un début, ses os contraints d'être repoussés alors que la bête devant elle s'éveillait. Lors des entraînements elle s'en serait tenu à un petit sourire en coin sauf qu'à cet instant, elle demeurait impassible comme elle le serait lors d'une mission malgré qu'il n'était pas l'ennemi. Qui l'était ? L'était-elle ? L'esprit humain était une belle saloperie et il n'y avait rien de pire que de se croire plus bas que terre.

S'empêchant de lui répondre puisque la seule réponse qui lui venait à l'esprit pour le moment était un non catégorique, Natasha s'inclina de sorte à éviter le coup avant de se reprendre. Les instincts qui lui hurlaient de bouger. Elle devrait, la douleur étant ce que pas mal de monde redoutait. Physique, psychique. Sa forme n'avait pas de réelle importance puisqu'il n'y avait que sa finalité qui l'emportait. Et c'était ça qu'elle recherchait, dont elle avait éperdument besoin à tel point qu'elle développait presque l'envie. Le second coup qu'il lui porta lui arracha un gémissement, peine et plaisir combinées, sans pour autant qu'il ne puisse lire l'indistincte délectation qu'elle ressentait alors sur ses traits. Plus il frapperait fort, mieux elle irait. Aimerait. Ainsi chercha-t-elle à le faire monter d'un cran en lui balançant son coude droit en plein visage tandis que son genou se levait pour percuter son ventre. Après tout, elle avait fort bien en conscience qu'il pouvait encaisser tout comme la réciproque était vrai, il n'avait pas besoin de la ménager tout comme elle avait le plein loisir de se déchaîner. Et c'était dans un pareil moment qu'elle se retrouvait reconnaissante d'avoir son amitié et sa confiance. Parce que la confiance était la base d'un tout.

Elle ne s'était d'ailleurs pas attendu à le frapper en retour, néanmoins, rester inactive lui était impossible. Elle n'avait pas été formée pour rester immobile lorsqu'on menaçait son intégrité et ce, même après qu'elle l'ait demandé. Elle avait besoin d'être en activité pour ne pas voir les coups arriver. Et l'harmonie qu'il y avait dans ce début de combat la soulageait du poids immense qui la faisait crouler, sa poitrine se faisant moins comprimée sous l'effet étouffant qu'elle avait dû couver depuis le début de journée. Un soupir de soulagement lui échappa avant qu'elle ne secoue la tête pour remettre en place les mèches qui lui tombaient devant les yeux. « Après. » C'était sec, direct, comme sa main qui venait se saisir de son épaule alors qu'elle les renversait à terre. « C'est juste que.. » Elle cligna des yeux, son regard se faisant presque fuyant si seulement sa volonté savait s'incliner. Hors, il n'était pas question de faiblir. « Encore. » Sans finir sa précédente phrase, elle aurait tout le loisir de lui narrer par la suite dans une ambiance plus calme et reposée. Son esprit était encore agité, ne souhaitait pas encore s'arrêter tant qu'une limite n'aurait pas été franchie. Peut-être qu'elle attendrait de saigner avant de décréter que c'en était assez. Ou pire, d'avoir un membre de brisé pour le sentir dans les jours à venir. Quoiqu'il en était, se battre jusqu'à l'oubli serait assez épuisant pour que la nuit suivante ne soit pas un problème dont elle aurait à se soucier. Elle espérait. Sa main claqua la chair de Bucky, ses ongles allant se planter sous l'épiderme jusqu'à ce qu'une goutte écarlate fasse son apparition, signant son redressement pour qu'elle puisse le toiser. C'était ça, ce qu'elle voulait.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
James B. BarnesHumain modifié
avatar

Winter Soldier
4 / 54 / 5
3 / 53 / 5
Un bras cybernétique qui lui permet d'avoir une force presque surhumaine. Un métabolisme accru ; des facilités dans le maniement des armes tel qu'elles soient. Des facilités dans les combats à mains nues ainsi que dans l'espionnage.
Ethan Ezel
637
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: > But I'm a human, I come with knives | Bucktasha.   Jeu 26 Jan - 23:13

But I'm a human, I come with knives Natalia Romanova & James B. Barnes
Bucky n’avait pas souvenir de s’être déjà fait prendre à partie comme ça par Natalia. Il leur arrivait de se faire fasse, de s’entraîner tous les deux mais de ce qu’il gardait en mémoire, Natalia n’était jamais entrée dans son appartement comme ça. Il n’avait d’ailleurs pas souvenir que la jeune femme lui ait demandé de lui cogner dessus comme ça. Surtout qu’il ne l’avait pas croisée de la journée, n’avait rien reçu d’aucune sorte et il n’avait pas eu vent d’un incident. Du coup, plusieurs questions se bousculaient dans son esprit alors qu’il répondait aux coups de la jeune femme. Quand on lui demandait de frapper, Bucky avait tendance à frapper sans poser plus de questions. Il le faisait aussi sans qu’on lui demande mais cela lui apportait plus de problème qu’autre chose alors il essayait de refréner ses envies et serrait les poings.  Alors qu’on lui demandait aussi « gentiment » que Natalia…  

Il n’était pas énervé ou en colère, il était resté calme bien qu’un peu surpris par l’entrée de la jeune femme à l’intérieur de son appartement. Si la question qu’il avait posée ne semblait pas donner de réponse, James avait continué à frapper sans rajouter quoi que ce soit. Quand les choses se calmeraient, quand l’adrénaline redescendrait, il savait que les réponses viendraient. Peut-être faudrait-il qu’il repose la question mais il savait qu’il aurait une réponse de la part de la jeune femme. Et puis de toute façon, s’il n’en obtenait pas, il ferait valoir son droit de savoir. Après tout, elle était entrée comme une furie, l’avait traîné dans un combat alors qu’il s’apprêtait à se faire à manger. D’ailleurs, œufs et bacon crépitaient toujours dans la poêle qu’il avait abandonné sur la cuisinière. Avec un peu de chose, rien ne prendrait feux pendant leur échange et il n’aurait pas à racheter une cuisinière et à aller chercher un extincteur pour éteindre l’éventuel départ de feu qui sortirait de sa préparation…

Ses coups n’étaient pas restés sans réponses bien longtemps et il ne trouva pas cela étonnant. Lui comme elle n’étaient pas fait pour rester immobile lors d’un combat et prendre des coups gratuitement n’était jamais agréable, même quand on l’avait demandé. Quand la voix de la rousse avait raisonné dans la pièce, un sourcil s’était levée sur son front, surprit d’obtenir quand même une réponse. Réponse qui n’était pas claire à ses oreilles et qui n’apportait aucun éclairage sur le pourquoi du comment mais qui présageait une réponse peut-être plus large par la suite. A peine le « Après » était-il arrivé à ses oreilles qu’il se retrouva rapidement à terre, un grognement s’échappant presque involontairement de sa gorge alors que les ongles de la rouquine laissaient des marques dans sa peau. Ils ne se battaient pas plus pour rire maintenant. Ses yeux se posèrent sur la jeune femme qui se trouvait au-dessus de lui, les joues roses et le regard ferme. Une seconde d’immobilité avant qu’il ne se lance de nouveau dans le combat, attrapa l’agent du SHIELD par la nuque pour échanger les rôles.

S’il devait être honnête avec lui-même, ce combat lui faisait également du bien. Pas qu’il ait des comptes à régler avec la rousse mais même s’il avait tapé dans un sac de sable toute la matinée et qu’il le ressentait encore dans ses épaules, la confrontation avait un autre être humain n’avait rien à voir. Il n’avait pas fait ça depuis un moment ou alors seulement avec Steve. Ayant trop peur de blesser l’un de ses collègues, Bucky essayait tant bien que mal d’éviter les séances d’entraînement au corps à corps. Parce qu’il fallait avouer que même s’il avait enfin le contrôle sur toutes les fonctionnalités de la prothèse, personne n’était à l’abri d’un mauvais coup porté par son point gauche. Et comme ce dernier avait tendance à faire plus de dégâts que le droit, Bucky évitait de se lancer dans un combat avec ses amis. Histoire de ne pas être responsable d’une paralysie faciale due à une fracture de la mâchoire. Mais les coups prenaient de plus en plus d’ampleur tandis qu’ils avaient tous les deux réussit à se remettre sur leurs pieds après s’être échangé plusieurs coups à terre. Droite, gauche. Gauche, droite. Genoux droits, pieds gauches. Bucky les enchaînaient les uns après les autres sans ouvrir la bouche. Le visage concentré, ses yeux rivés sur la rousse, il n’avait pas rouvert la bouche pour parler depuis la réponse qu’avait formulée Natalia. Seuls les soupirs et les coups se faisaient entendre dans la pièce. Parer, contre attaquer, déséquilibrer était devenu presque naturel pour lui au fil des années et il savait parfaitement parler cette langue qu’était devenue la sienne depuis sa sortie du lycée.

Les coups se succédaient et plus ils avançaient dans le temps, moins les coups étaient retenus. Et peut-être était-ce que la jeune femme avait souhaité mais Bucky était quand même septique par rapport à l’issue de cette confrontation. Enfin, non, il n’était pas septique, il se demandait simplement comment cela allait se terminer. Si l’un deux allait déclarer forfait ou s’ils allaient se lasser et arrêter spontanément. Il n’eut pas le temps de se poser plus la question que son poing gauche alla s’aplatir durement sur le nez de son amie. Il n’entendit pas de « crac » signifiant la fracture de l’os mais le sang s’écoulant maintenant des narines de Natalia était un bon indicateur de la force qu’avait exercé James lors de son coup.

- Merde ! lança-t-il alors dans un souffle, se reculant d’un pas, baissant la garde.




Revenir en haut Aller en bas
 
> But I'm a human, I come with knives | Bucktasha.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DAFT PUNK - HUMAN AFTER ALL - (RAH 266 et 267)
» Being Human, la confrérie de l'étrange
» human timebomb
» The Human Goddess:
» Angel : Only Human

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: