Partagez | 
 

 Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)   Dim 28 Aoû - 21:59

Just let the wave do it for us


Bonjour monsieur Lang! Combien de fois je vais te dire de m'appelle Scott, Kate ? Sur le pas de la porte, j'adresse un énorme sourire au père de ma meilleure amie, me retenant de rire. Une fois de plus, il faut croire. Et pourtant c'est pas que je le connais pas. Disons que comme je connais Cassie depuis l'époque couche-culotte, je connais son père depuis aussi longtemps. Et à vrai dire, je l'appelle souvent par son prénom. Genre quand je squatte chez eux pendant tout le week-end, je finis par m'y faite et dire Scott. Mais voilà, naturellement c'est quand même Monsieur Lang qui sort et Monsieur Lang il n'aime pas que je l'appelle comme ça. D'après Cassie c'est parce que c'est trop la honte de se faire battre aux jeux vidéos par quelqu'un qui t'appelle Monsieur. Cassie, Kate est là! Je le suis dans leur salon en entendant soudain du bruit en provenance de la chambre de ma meilleure amie. Vous avez un programme? Oui, je vais lui apprendre à surfer. Je vois l'air amusé sur le visage de Scott. Cassie m'avait prévenue que son père prenait ça pour une sorte de blague. Vous inquiétez pas, les requins sont tranquillou dans le coin. Bam, changement total d'humeur de son visage. Je ne peux m'empêcher de rire, voyant qu'il était tombé dans le panneau aussi facilement que mon père la première fois que je lui avais fait la blague. Depuis ma sœur voulait plus aller se baigner dans le coin où je surf. Je rigole. Y a pas de requins dans le coin. Enfin pas à proximité des côtes. Je vois bien qu'il me regarde pas tout à fait confiant mais c'est la vérité. Je souris en voyant Cassie débarquer et l'embrasse sur la joue. Prête championne? Cassie est moins sportive que moi, beaucoup moins sportive que moi. Ou que Teddy. Mais je vois aucune raison valable pour qu'elle ne sache pas surfer avec un peu d’entraînement. Ca demande surtout de l'équilibre et pour avoir chahuter pas mal avec elle je sais qu'elle a de sacré bons appuis.

Pas même une demi heure plus tard, nous sommes toutes les deux au bord de la mer. Faut dire, on a marché à bon rythme, toutes les deux pressées de nous retrouver dans l'eau. On se trouve sur une petite plage avec pas trop de monde, surtout utilisé par les gens qui surfent. Ca évite qu'on nous pique nos affaire. Pourtant, le coin est agréable. Pas mal de rochers c'est vrai mais le sable est doux, le décor paradisiaque. J'adore personnellement. Ca m'arrive de venir même quand je sais qu'il fait pas un temps à surfer. Je retire mes affaires, ayant pensé à mettre ma combinaison en dessous avant de venir. Alors, tu t'en sors comment pour le moment? Je sais qu'elle y est déjà allée une fois ou deux avant que j'arrive à lui consacrer un bon moment. Je suis moi même aller surfer mais pas forcément quand elle était libre. On est pas douées. On passe pourtant la majeur de notre temps toutes les deux. Un peu moins en ce moment, c'est ma faute. Trop de temps à essayer d'enquêter à moitié sur ce qui se passe d'étrange sur Genosha dernièrement. Trop de temps passer avec mon arc et mes flèches. En tenue, ma planche sous le bras, je regarde Cassie se préparer tout en observant la mer. C'est cool, y a des vagues mais pas trop grosses. C'est mieux pour débuter! J'espère que je la vexe pas en disant ça. Enfin non, je sais qu'elle ne sera pas vexer mais je veux dire j'espère que ça va pas la gêner que je la qualifie de débutante. Voyant qu'elle semble prête, je me tourne vers elle, un poing sur la hanche. Bon, qu'est-ce qu'on attend ?

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)   Mar 13 Sep - 17:44

Just let the wave to it for us
Katandra



Je frappe frénétiquement sur les touches de mon clavier d’ordinateur, en pleine rédaction d’un long commentaire sur une saison de série que je venais de regarder en à peine une semaine. Cela me prenait parfois, de me faire des marathons séries lorsque je tombais sur une qui me plait beaucoup. Que ce soit une recommandation ou tout simplement par pur hasard. Et cela me plaisait aussi d’interagir avec d’autres personnes aimant, ou non, la série en question. Me permettait de m’évader un peu aussi, même si je n’en avais pas plus besoin que ça. Et au moment de poster mon commentaire, j’entends la sonnette retentir. Timing de rêve, bien joué Cassie. Je ferme mon ordinateur illico-presto et me change alors que j’entends mon père discuter avec Kate. J’enfile ma combinaison toute neuve ainsi qu’un short et un t-shirt en criant un « Oui, j’arrive ! » quand mon père me fait savoir que ma meilleure amie était d’arriver. Evidemment que Kate m’attendait. Car aujourd’hui est le jour où je mets au sport et plus précisément au surf, pour son plus grand plaisir. Et pour le plus grand plaisir de mon père également, qui a vu là un moyen de m’embêter, comme toujours. Me connaissant un peu trop par cœur, il savait pertinemment que je n’étais pas du genre sportive. Pas comme Kate ou comme Teddy. J’exècre le sport de tout mon être, ou presque – ne me parlez pas d’athlétisme, je déteste ça – et pourtant, pourtant, j’ai décidé sur un coup de tête de me mettre au surf. Et mon père pense que je bluffe, ou que je ne tiendrais pas plus d’un jour, au choix. Seulement, je suis prête à lui prouver qu’il a tort, surtout qu’il ne sait pas que j’ai déjà essayé une ou deux fois d’en faire seule. Prête, je descends les escaliers rapidement avec un sourire sur mon visage et fais la bise à Kate. « Yep ! Prête de chez prête ! » J’embrasse mon père sur la joue en remettant correctement mon sac sur l’épaule et prenant la planche de surf achetée pour l’occasion – autant y aller à fond, non ? « A tout à l’heure, Papa ! ». Je l’entends fermer la porte derrière nous en riant.

Nous arrivons à peine trente minutes plus tard à la plage, en discutant de tout et de rien pour ne pas changer. Kate m’emmène dans un coin qu’elle connaît bien, peu fréquenté de manière générale – ce qui est un luxe sur Genosha, les habitants ayant tendance à aller très souvent à la plage. L’endroit où nous nous trouvons est magnifique et donne envie de se jeter à l’eau immédiatement. Je suis en train d’enlever mon t-shirt lorsque Kate me pose une question. « Mal ? Moyen ? Je n’en sais rien, je ne tiens pas longtemps sur la planche et je ne sais même pas si mes appuis sont bons… » Je suis une débutante après tout, il ne fallait pas s’attendre à des miracles après deux séances seule. Je lâche un petit rire alors que Kate est contente de voir que les vagues ne sont pas trop méchantes pour une débutante. Ce n’est pas une si mauvaise chose. Voyant qu’elle est prête et qu’elle semble tout aussi impatiente que moi, je prends ma planche sous le bras et commence à courir du mieux possible. « La dernière à l’eau est une poule mouillée ! » Défi débile, je le conçois, mais toujours aussi efficace. Je n’arrive pas vraiment à déterminer qui de nous deux arrive la première, Kate ayant réussi à me rattraper facilement, mais nous sommes quelques minutes plus tard toutes les deux à plat ventre sur notre planche. « Okay, on commence par quoi alors ? Je te montre comment je monte et ne tiens pas dessus ? » Nouveau rire. Kate est ma prof pour une après-midi alors c’est à elle de me dire quoi faire et à moi d’exécuter. Ou du moins essayer.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)   Mer 14 Sep - 0:10

Just let the wave do it for us


Ma championne me répond qu'elle est prête de chez prête et j'affiche un grand sourire. Bon d'accord elle n'est pas encore championne. Mais bon j'ai envie de dire qu'après être passée entre mes petites mains, elle deviendra une vraie championne ma Cassie. Même qu'elle ira faire les JO de surf... Non je déconne, déjà parce que y a pas le Surf aux jeux olympiques donc de toute manière elle risque pas d'y aller. Et même si ça me ferait pas mal plaisir et rire, je sais très bien que je ne vais pas transformer Cassie en super sportive qui se lève le matin plus tôt pour faire son yoga. … Quoi ? Ca m'arrive parfois. Comme d'aller faire du sport presque tous les soirs. Mais ça me fait plaisir d'aller pour une fois faire du sport avec ma meilleure amie vu que ce n'est pas tous les jours. Bon, c'est pas vraiment de sport qu'on cause sur la route, en prenant bien notre temps pour marcher mais la marche aussi c'est du sport messieurs dames !

On arrive à la plage et je commence à interroger Cassie sur comment elle s'en sort pour le moment. Parce que pour l'aider, il fallait que je sache déjà comment elle s'en sortait. Parce que si non, je pourrais soit commencer par trop dur soit commencer par trop simple et on perdrait du temps pour rien. Pas que ça me gêne d'y passer plein de temps mais y passer du temps si jamais ça l'aide même pas ça sert à rien. Elle me répond et je grimace gentiment. Si même elle dit que c'est mal ou moyen c'est que ça doit craindre pas mal quand même. Parce que je connais Cassie, si non elle serait plus fière que ça. Bah déjà on va s’entraîner à ça en se laissant porter pour voir si tes appuis sont solides. T'as bien une attache entre une cheville et ta planche hein? Je regarde son matériel et je vois que oui elle en a bien une. Heureusement parce que ça va faciliter le travail. Ca devient plus chiant si non pour remonter sur la planche et tout. Une fois qu'on est en tenue, elle me propose de faire la course... enfin elle dit surtout que la dernière est une poule mouillée. Je souris, me retiens même de glousser alors que je cours pour la rattraper. Etant bien plus sportive qu'elle j'ai pas de mal à la rattraper. Je sais pas trop laquelle de nous deux arrive en première dans l'eau. On dit que y a match nul? Je me hisse à plat ventre sur ma planche et pagaye de mes mains un peu. Je profite de la sensation, me disant que les prochaines minutes seraient plus agitée. Elle me demande ce qu'on fait et je fais la moue. Ca me paraît une bonne idée. Je la regarde monter, non sans quelques difficultés en souriant. Elle tient un peu avant qu'une vague nous touche, pas forte mais assez pour faire osciller la planche. Je la vois agiter les bras avant de tomber. Faut que tu gardes les jambes fléchies mais avec plus de souplesses. Si la planche bouge, faut suivre le mouvement. Attend je te montre. Je me mets debout sur la planche avec prudence, en gardant les bras près du corps mais tout de même tendus, les genoux un peu fléchis. Puis je me laisse porter. Des vaguelettes me font bouger et je laisse simplement mes genoux agir comme des suspensions de voiture. Je résiste à une ou deux plus grosses vagues avant de sentir mon pied glisser. Alors, je me laisse tomber dans l'eau pour me re-glisser à plat ventre sur ma planche en secouant la tête, maintenant bien mouillée. T'as pu admirer ? Profiter de la vue et tout ? Maintenant à ton tour! Je dis cela à l'éclaboussant un peu pour la motiver.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)   Mer 9 Nov - 20:17

Just let the wave to it for us
Katandra



A sa question concernant mon matériel, et surtout si j’ai bien une attache entre ma cheville et la planche, je lui montre ma toute nouvelle planche de surf, achetée pour l’occasion. Débutante oui, mais pas assez folle pour acheter une vieille planche d’occasion. Evidemment que la planche a eu un coût mais je ne travaillais pas chez Stark Industries pour rien. Bon, pour une expérience aussi mais mettre de l’argent de côté pour l’université n’était pas une chose négligeable. L’université semble d’ailleurs encore loin et c’est une bonne chose. Une part de moi n’est pas complètement prête à laisser le lycée, les amis et Genosha de côté. Sauf si je reste et poursuis mes études ici. Chose qui, soyons honnête, ne m’enchantait pas autant que je le pensais il y a quelques mois. Je suis complètement perdue sur le sujet. Et ce n’est pas le moment de penser à tout ça.

Habillée et prête à me jeter à l’eau, je décide de lancer un « défi » à Kate, oubliant toute pensée autre que la leçon de surf que j’allais avoir. Si aucune de nous n’est capable de savoir laquelle a gagné – un match nul face à Kate me convient très bien après tout, vu mon niveau en sport – je lui demande ce qu’elle compte faire en ce début de leçon, jouant encore sur la carte de l’humour. Evidemment, je suis la première à m’y coller alors qu’elle profite de la magnifique position du « plat ventre sur la planche » encore un peu.
En soit, monter sur la planche n’est pas le réel souci. Je peux rester à quatre pattes dessus sans problème. La difficulté arrive lorsqu’il faut se mettre debout avec la planche qui tangue au rythme des vagues. Une chance que la mer soit encore calme. Je manque plusieurs fois de partir à l’eau au fur et à mesure de ma « levée », si on peut dire ça comme ça et n’ai même pas envie de regarder Kate. Je l’imagine très aisément en train de se foutre de moi, debout sur ma planche, un équilibre incertain et mes deux bras tendus pour essayer de trouver le fameux équilibre de tout surfeur accompli. J’ai à peine le temps de me féliciter d’être debout sur la planche qu’une vague vient tout chambouler. Je secoue les bras, pensant en vain que j’allais pouvoir rester sur la planche, avant de me résoudre à tomber dans l’eau. En faisant comme si j’avais eu le choix de tomber à l’eau, évidemment. Je remonte à la surface et m’accroche à la planche d’une main – l’autre me servant à me frotter les yeux pour enlever l’eau de mer. Je ne suis pas habituée à me baigner dans la mer sans lunettes de plongée que depuis récemment, ayant toujours voulu voir sous l’eau, qu’elle soit salée ou chlorée. « T’as vu ? Ça c’est de la technique ! » Je ris légèrement, à moitié fière de moi d’être restée plus longtemps que les autres fois dessus. Mais ça, je ne lui dirais pas. Je remonte sur ma planche et me mets à plat ventre en observant Kate et ses mouvements. A la voir, cela semble facile. Jambes fléchies, plus de souplesse et suivre le mouvement de la planche. Même ses explications semblent faciles. Je retiens un soupir, pourquoi m’étais-je embarquée dans cette galère qu’est le surf déjà ?

Kate tombe de la planche et remonte aussitôt à la surface, satisfaite d’elle-même et toujours avec son humour légendaire. S’amusant même à m’éclabousser. « Hey ! » dis-je avant de faire de même tout en riant une nouvelle fois. « Tu étais magnifaïque ma chérie, magnifaïque. » Je retente alors l’expérience de tenir debout sur la planche.
Il m’aura bien fallu cinq ou six tentatives pour réussir à tenir debout. Ou du moins, les jambes fléchies tout en suivant le mouvement des vagues. Pour comprendre le truc, en somme. « Oh purée, je tiens. JE TIENS ! » Je jubile sur ma planche mais me retiens de sauter. Ou de faire quoi que ce soit. Surtout lorsqu’une plus grosse vague tente de me mettre à l’eau. Mais je tiens. Un miracle. Je vois Kate monter une fois de plus sur sa planche avec une aisance que je lui envie. « Bon et maintenant, on fait quoi ? » C’était bien beau d’être debout sur une planche mais mis à part me la jouer statue flottante, je ne faisais rien d’autre. Comment ça je ne suis pas patiente ? Ja-mais.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)   Dim 13 Nov - 17:18

Just let the wave do it for us


Je regarde Cassie grimper sur sa planche de surf avec une certaine admiration pour ma meilleure amie. Déjà, elle le fait très bien de se mettre dessus, à quatre pattes, avant de se redresser. Oh bien sur je sais qu’elle va tomber très prochainement mais au moins elle sait faire cette partie là correctement. Sachant qu’elle a appris toute seule comme une grande, je trouve que c’est super cool. Et puis soyons sérieux : j’ai jamais besoin de réelle raison pour être fière et admirative de ma super meilleure amie. Elle est trop génial. Je vois arriver la vague qui va la déstabiliser et, honteuse avons le, je n’arrive pas à retenir le petit rire qui me secoue quand elle tombe, agitant ses bas dans l’air avant comme le ferait un personnage de cartoon. C’était méchant de ma part de me moquer mais c’était trop comique pour que je ne rigole pas. De toute façon, c’est maintenant à mon tour de faire pareil et je sais bien que même si je devrais tenir plus longtemps qu’elle debout, l’issue sera la même. C’est d’ailleurs ce qui se passe quand je sens mon pied glisser de la planche et que je me laisse tomber à l’eau, m’assurant de ne pas me blesser dans ma chute. Je remonte sur ma planche à plat ventre et éclabousse Cassie en blaguant. Je peux m’empêcher de rigoler quand elle fait de même ne me disant avec un accent à couper au couteau que c’était magnifique. Aller, réessaye ! Je n’ai pas besoin d’en dire plus pour que Cassie soit déjà en train de grimper sur sa planche. Elle a du mal à tenir mais au moins elle essaye. En même temps, je me souviens pas de quand est la dernière fois que je n’ai pas vu Cassie faire preuve d’une extrême bonne fois à essayer. A si pour les cours parfois quand elle a vraiment pas envie d’écouter ou de faire ses devoirs. Mais généralement pour la seconde partie, il suffit de trouver quelque chose de motivant à faire derrière pour qu’elle torche ça en quelques secondes chrono, tout en ayant tout bon. Elle est pas géniale ma meilleure amie ? J’explose de rire quand tout d’un coup elle crie en disant qu’elle tient debout. Je peux sentir son envie de sautiller de joie mais qu’elle se retient pour pas tomber. Ce qui serait tout de même ironique de sautiller parce qu’elle tient debout et de donc tomber à cause de ça. Lui adressant un grand sourire, rempli d’un pointe de fierté, je me mets debout sur ma planche également. Je pose mes mains sur mes hanches, la narguant un peu vu qu’elle tient en utilisant ses bras pour se stabiliser. Mais c’est que t’es impatiente ? Parce que bon je pourrais te proposer de directement tenté de tenir dans un rouleau mais je crains que tu n’aimes pas la blague. Je lui adresse un clin d’œil moquer, faisant allusion à notre patience légendaire. Ouais, on est pas masse patientes ni l’une ni l’autre. Imaginez comment j’ai souffert de ça au ballet hein… Je te propose un défi : celle qui tient le plus longtemps debout décide de la suite ? C’est pas du jeu, je sais que je vais probablement gagné. Mais là où l’on est, les vagues ont déjà perdu un peu en ampleur alors, je la laisserais peut être gagner exprès. Moi je pensais qu’on pourrait partir de plus loin et se laisse porter debout par une vague jusqu’au rivage. Comme ça, elle aurait un truc qu’elle devrait savoir faire à me proposer si elle gagnait.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)   Lun 12 Déc - 18:47

Just let the wave to it for us
Katandra



J’étire un plus grand sourire face au sourire fier de Kate, n’oubliant pas de garder mon équilibre en bougeant les bras. Oui, je suis ridicule. Oui mon équilibre reste précaire car je suis débutante. Mais oui, je tiens et c’est pour l’instant le plus important. Même si j’aurais voulu être une pro en un claquement de doigts, comme dans les films. Ou alors une pro grâce à un avance rapide, également comme dans les films. Ce serait top, franchement.
Kate m’empêche de divaguer plus loin en mentionnant un rouleau et tenter de tenir debout dedans. Je retiens un soupir légèrement teinté de déception. Être une pro de surf serait top, vraiment. « En effet, je n’ai pas encore envie de boire la tasse, même si ça me saoule de ne pas être encore à cette étape-là » Je ris et manque légèrement de tomber. Je bouge les bras comme une folle, heureuse de n’avoir que ma meilleure amie comme témoin, avant de retrouver mon calme. Pas encore tombée, un miracle. Et pile au moment où Kate propose de me défier. Qui de nous deux va rester le plus longtemps sur cette planche. La question est simple : Kate. Sauf si elle se décide par pure sympathie de me laisser gagner. Ce dont elle est clairement capable. Elle est cool ma meilleure amie, n’est-ce pas ? « Pourquoi pas, je t’avoue que je n’ai pas forcément plus d’idées pour la suite, mis à part peut-être se laisser porter allongées sur nos planches » L’euphorie de moi réussissant à tenir debout sur la planche commence doucement à se dissiper et je sens mes pensées divaguer de nouveau vers ce sujet qui me turlupine depuis quelques temps. Des détails récurrents qui reviennent et qui se transforment en autre chose que des détails en fin de compte. Je décide de chasser ces pensées pour l’instant, me mettant à plat ventre – sans pour autant tomber à l’eau, plutôt fière de moi encore une fois. « Tu as raison, allons faire ton défi là-bas, il n’y a moins de remous qu’ici. » Je pars devant, vérifiant tout de même que Kate me suit et qu’elle est audible – on ne sait jamais, avec ce bruit de vagues – et m’arrête à l’endroit qu’elle m’a indiqué. J’ai l’impression que le temps commence légèrement à se gâter. Car si les vagues ont moins d’ampleur que tout à l’heure, les nuages font petit à petit leur apparition et tout pouvait changer n’importe quand. Je prends de l’avance pour me relever sur ma planche. Et il faut croire que ma prouesse de tout à l’heure n’est pas reproductible aussi facilement, puisque je dois m’y reprendre à deux fois avant de pouvoir tenir correctement sur ma planche. Respire Cassie, ce n’est qu’une planche de surf, pas la mer à boire. Quoique, j’étais entourée d’eau de mer. « Vas-y, je suis prête ! Mais ne fais pas en sorte que je gagne parce que tu m’as laissée gagner, hein, ce n’est pas parce que tu es plus expérimentée que moi qu’il faut que tu me laisses gagner pour me faire plaisir. » Je lui souris, avant de continuer. « Je ne le prendrais pas mal si je perdais. Par contre je t’avoue que je commence à fatiguer légèrement, j’ai bien envie de me poser et ne rien faire après. » J’essaye sans grande subtilité de changer la donne du défi : faire quand même en sorte que nous nous reposions après. « Surtout que j’ai quelque chose à te demander en plus. » Et également me lancer sur ce sujet que j’évite depuis longtemps. Kate est la mieux placée pour me répondre et peut-être qu’elle ne me prendra pas pour une folle. Mais les temps semblaient fous en ce moment. Ce n’était pas tous les jours que nous avions affaire à des histoires de pouvoirs. Mais tout semble plus simple lorsque cela concerne les autres et les adultes. Pas lorsqu’on a l’impression qu’on risque de faire partie de ces gens-là en remarquant des petits changements de taille devant son miroir en s’habillant le matin. Et avoir cette impression d’être folle et d’avoir en même temps la tête ailleurs. Encore une fois, ce n’est pas le moment de penser à tout cela. « Bref, on y va et tu fais le décompte ? » Evidemment, Kate venait de monter sur sa planche en deux temps trois mouvements. Il ne reste plus que son feu vert pour y aller.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)   Jeu 15 Déc - 22:18

Just let the wave do it for us


Je rigole quand Cassandra me confirme qu’elle n’a pas envie de boire la tasse. Effectivement. On avait souvent bu la tasse ensemble à la piscine gamines et je crois pas que l’une de nous deux meurt d’envie de recommencer. Mais je la comprends aussi quand elle râle d’en être encore à cette étape là. C’est toujours ma grande frustration quand je commence un nouveau sport. Je trouve qu’on apprend trop lentement les débuts. Qu’il faut du temps pour maitriser les bases et que j’ai pas envie de perdre du temps pour cela. Sauf avec le tir à l’arc où j’avais déjà les bases sans trop comprendre comment je pouvais les avoir. Mais du coup, dans le but qu’elle ne perde pas toute sa motivation pour ce sport comme il avait pu m’arriver de faire parfois, je lui propose un défi. Puis je suis d’humeur taquine ce qui est parfait pour un défi avec Cassie. Je lui propose que celle qui tient le plus longtemps sur la planche décide de ce que l’on fait ensuite. Je propose quelque chose d’ailleurs disant déjà ce que je lui réserve si jamais je gagne. Entre autre pour qu’elle puisse voir le genre de choses qu’il est envisageable de faire pas trop difficilement. Elle me dit qu’elle n’a pas trop d’idées pour la suite et je la regarde en faisant la moue. Elle m’a l’air tout de suite moins motivée et je suis déçue pour elle que l’extase du sport passe si vite. Parce que pour moi, ça dure plus longtemps. Surement est-ce pour cette raison que c’est moi la sportive et pas elle. Je la regarde redescendre sur la planche pour se mettre à plat ventre en me demandant quand elle a appris à faire ça. C’est pas si facile que ça, et ça glisse. Moi, je saute dans l’eau avant de remonter sur ma planche. C’est totalement con mais je ressens une certaine joie à sauter dans l’eau et tout éclabousser. Une vrai gamine je sais bien. Je la suis jusqu’à la zone où il y a moins de remous et je me remets debout avec une certaine aisance, mais pas trop pour pas la dégouttée. Je sais pas, moi voir ce qu’il me reste à apprendre est toujours un levier de motivation mais ce n’est pas le cas pour tout le monde et visiblement pas le cas pour Cassie. Elle me dit qu’elle est prête et je souris. Parce qu’elle rajoute qu’elle veut pas que je la laisse gagner. Comment elle sait que je serais tout à fait capable de faire ça ? Parce qu’elle me connait bien. Qu’on se connait même très bien depuis le temps. Alors je rigole, perdant un peu ma stabilité. Si tu as envie de te poser et rien faire, on peut passer directement à l’étape cachalots à la dérive hein. Et elle ajoute qu’elle a quelque chose dont elle veut me parler. En bonne amie, ma première idée est qu’il y a un problème, qu’il s’est passé quelque chose. Oula, on se calme Kate. C’est peut-être, probablement, même rien. Peut être seulement des potins. Ou alors, ça peut être quelque chose de bien aussi. Je pose mes poings sur mes genoux et la juge du regard. Si tu crois t’en sortir aussi facilement. Mais l’écoutant, je me stabilise sur ma planche et lance un décompte à partir duquel on devait rester debout sur notre planche. Lentement, une fois le décompte fini, j’écarte les bras que j’utilise pour maintenir ma stabilité. C’est franchement dur moralement parlant de pas simplement me laisser tomber pour savoir ce dont elle veut me parler. Surtout que mon esprit commence à dériver sur toutes les choses dont je devrais lui parler, dont je lui parle en temps normal mais que pour une fois j’ai gardé pour moi. Je pense à mes rêves, ces espèces de choses que je vois parfois. Je pense à mon arc, caché sous le canapé du salon. Et je pense à Hector. Je sens le rouge me monter aux joues rien qu’en voyant son sourire. Mais Hector est intéressé par Cassandra, du moins je crois alors je peux trop rien dire sur l’effet étrange qu’il a sur moi. Je suis tellement occupée dans mes pensées que je vois pas la vague arrivée et suis prise par surprise. Je tombe, cognant une partie de mon corps sur ma planche au passage. Merde ! Au moins à ma réaction, elle doit se douter que je ne l’ai pas laissée gagner par pitié. Je remonte à plat ventre sur la planche, me laissant flotter, les larmes aux yeux. Ouais on voit bien que je me suis pas laissée tomber exprès. Je te propose de se laisser dériver. ET je t’impose que tu me raconte tout ce que tu as à me raconter d’accord ! Je lui souris et lui adresse un clin d’œil. Ici c’est bien. Personne au tour. Personne pour entendre notre conversation.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)   Lun 9 Jan - 19:09

Just let the wave to it for us
Katandra



Plus les secondes passaient et plus l’idée de se la jouer cachalots à la dérive me tentait de plus en plus. Cela m’éviterait de tomber de cette planche encore une fois pour rien. Mais son défi, entre deux tentatives de garder l’équilibre évidemment, m’avait titillée. Et tant que c’était le dernier, cela me suffisait.
Voir Kate prendre le défi au sérieux me fit sourire. Tout était sérieux avec Kate lorsqu’on la mettait au défi. Ou lorsqu’on lui parlait de nourriture, mais un quelconque banquet voire hamburger étaient bien loin. Kate lance alors le décompte. Je manque de tomber alors qu’il n’est même pas terminé – ce qui est très malin, n’est-ce-pas – mais retrouve une stabilité de justesse. Le défi commence et seul le bruit des vagues se fait entendre. Ni elle ni moi ne parlions, perdues dans notre propre pensée tout en faisant en sorte de ne pas tomber. J’admire sa facilité à tenir, en espérant moi-même y arriver de cette manière un jour, avant de laisser mes pensées dériver. Allait-elle me prendre pour une folle quand je lui aurais expliqué mes « hallucinations » ? Allait-elle m’embêter avec Nate si j’osais me lancer « officiellement » sur le sujet ? Ce n’était pas le genre de Kate de se foutre de moi. Ou tout du moins pas lorsque nous abordions les sujets sérieux. Après tout, elle n’était pas ma meilleure amie juste pour faire les pires bêtises avec moi. Nous étions une paire d’oreilles pour l’autre et parfois une épaule sur laquelle pleurer. Il y avait des hauts et des bas et une amitié qui n’était uniquement fondée sur des blagues n’était pas une amitié durable à mon sens. Ce n’était pas notre cas, donc. Mais tout de même, j’avais peur qu’elle ne comprenne pas et se moque de moi. Après tout, je n’y croyais pas moi-même – ou avais mis du temps à l’admettre pour ce qui concernait Nate d’ailleurs. Une vague arrive et tout s’enchaîne, me faisant retrouver la situation présente. Je manque furieusement de tomber et entend un « Merde ! » de la part de Kate. Je la vois tomber violemment et n’ai pas le temps de m’inquiéter que je glisse, suivant le même chemin mouillé dans un cri incontrôlé. Je remonte aussi rapidement que je peux et suis rassurée de la voir sur sa planche, me proposant de se laisser dériver. Ses yeux légèrement bouffis trahissent la surprise des vagues. J’avais gagné à la loyale, de peu, donc. Mais ce n’était pas ce qui m’importait au final. « Tu souris et tu me fais un clin d’œil, au moins tu vas bien malgré la vague à la noix ! » Phrase inutile qui sort avant que je n’enregistre le tout, mais tant pis. J’essayais indirectement de gagner du temps, sentant une légère boule au ventre se former. Ce n’est plus le moment de reculer, vraiment pas. A mon tour, je remonte à plat ventre sur ma planche et prendre une grande inspiration. J’aurais préféré lancer la conversation emmitouflée dans une serviette en fin de compte. Tant pis. « Bon… C’est probablement débile et tu vas me dire que ce sont les rumeurs de pouvoirs et le coup de la mystérieuse Garde Rouge mais j’ai… L’impression… D’avoir de légers changements de taille. » Rire nerveux. Tout semblait encore plus stupide à voix haute mais je ne pouvais pas m’arrêter, la « bombe » était lancée. « Genre, tu vois mon chemisier violet avec des fleurs ? Celui qui, selon toi, m’allait à la perfection après l’essayage dans la boutique ? Bah parfois j’ai l’impression qu’il est trop court… D’autres fois trop long et encore d’autres fois, à la bonne taille. Je pensais divaguer, comme là d’ailleurs en disant ça à voix haute et je suis sûre que tu vas te foutre de moi, mais j’ai fait plusieurs fois le test et… Bref, je ne sais pas. T’as pas l’impression que parfois tu es plus grande que moi puis l’inverse, alors qu’on fait normalement la même taille ? » Le stress se voyait sur tout mon être. Le flot de paroles à vitesse grand V, le regard fuyant, préférant regarder la plage plutôt que Kate, mes mains qui tapotaient doucement l’eau sans que je puisse raconter quoique ce soit et la chair de poule qui faisait son apparition sur mon dos. « Je sais que ça semble fou ce que je te dis, même moi je n’y croyais pas, mais à force, soit il se passe quelque chose – et je ne sais pas quoi – soit je deviens complètement maboule. Alors que je ne suis pas surmenée. Pas vraiment. » Je pourrais être surmenée quelque part. Entre les cours et le stage à SI, j’avais toutes les raisons du monde d’être surmenée. Seulement si j’étais en cet instant sur cette planche, cela signifiait que j’arrivais très bien à tout gérer. Alors c’était quoi tout ça si ce n’était pas du surmenage, hein ?
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)   Sam 14 Jan - 19:15

Just let the wave do it for us


Quand j’annonce à Cassandra qu’elle ne s’en sortira pas aussi facilement, je n’ai pas réellement prévu la suite des évènements. Disons que j’avais déjà prévu de lui tirer les vers du nez. J’avais même pas prévu de me laisser tomber à cause d’une foutue vague de merde qui me couperait le souffle et me ferait montrer les larmes aux yeux. Non, ça j’avais pas prévu. Mais je me redresse quand même et je me glisse sur ma planche. Je réclame tout de suite à Cassandra qu’elle me dise tout et elle commence par noter que je suis capable de sourire et de faire des clins d’œil. Toujours moi. Je sens bien qu’elle tente vaguement de gagner du temps alors je me contente de garder mon sourire malin et de la fixer avec intensité. Surement qu’elle ne fait que mettre en ordre ses pensées mais je veux savoir. De quoi elle va me parler ? En bonne meilleure amie et adolescente, je me demande si c’est une histoire de garçon, formulant le nom de Nate dans mon esprit tout en priant pour qu’elle ne me parle pas d’Hector. Puis je me demande si c’est une histoire avec son père mais je sais qu’elle me l’aurait déjà dit et ne me le présenterait pas comme cela. A moins que ce ne soit particulièrement grave. Je me mets à sourire pour tenter de la détendre. Clairement, ce dont elle va me parler est quelque chose qui a de l’importance pour elle. Et si ça a de l’importance pour Cassie, ça en a pour moi. Je commence par lever les yeux au ciel quand elle me dit que c’est probablement débile. Je te trouve jamais stupide Cassie… N’importe quoi quoi ! Puis elle évoque les rumeurs et là mon attention, pourtant déjà grande, décuple. Elle parle comme si elle pensait que c’était vrai. Et elle… elle pense en avoir. Ma mâchoire tombe légèrement pendant que je la dévore des yeux alors qu’elle m’explique. Elle me dit ce qui la fait penser à ça. Bien entendu que je me souviens de ce chemiser que je lui ai acheté sous prétexte que le violet va à tout le monde. Parfois trop grand ? Et parfois trop petit ? Or, il était parfaitement à sa taille quand on l’avait acheté. Je répond pas directement quand elle me demande si je trouve qu’elle fait toujours la même taille parce que… je ne m’étais jamais posé la question à vrai dire. Mais je connais ma mémoire exceptionnelle et je mets donc en marche les rouages de mon cerveau pour répondre à cette question. Je visualise les dernières semaines dans ma tête, essayant de trouver des moments où elle ne faisait pas la même taille. Je repensais à cette fois où elle s’était particulièrement énervée à cause d’un de nos profs et que j’avais soudainement eu l’impression qu’elle était beaucoup plus grande et imposante que le reste du temps. Je souris quand elle me parle de surmenage. Je te crois Cassie. Bien entendu que je te crois. Et… Parce que même si je me concentre sur le présent, sur son problème de taille en vrai, y a mes flash, mes rêves et souvenirs de choses n’étant pas arrivées qui reviennent en pleine face. Pour ta taille, j’ai pas vraiment fait attention mais maintenant que tu le dis, je crois que oui et… je ferais attention. Par contre… bon, on est dans le bizarre de toute façon ? Je la vois hocher la tête et je souris. Je fais des rêves étrange et dedans, t’as pas toujours la même taille. Tu peux devenir très très grande ou super petite. Mais je sais pas… c’est pas que quand je dors que je vois ces trucs et en plus… j’ai l’impression que c’est vrai quoi. Je hausse les épaules ne sachant pas trop expliquer. Je veux dire comment expliquer la sensation que ton rêve est plus vrai que ta propre vie ? Je sais pas comment dire. Je suis sure dans tes rêves, tu peux changer de taille par exemple ? Bah dans mes rêves, je tire à l’arc genre carrément trop bien. Du coup j’ai voulu essayer et j’ai la mémoire musculaire de quelqu’un qui sait trop bien tirer à l’arc tu vois. Et du coup… quand tu me racontes tes histoires de taille, pour moi c’est juste tellement vrai. Quand tu me racontes ça, j’ai l’impression de m’entendre tu vois.

Revenir en haut Aller en bas
 
Just let the wave do it for us (Cassie&Kate)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» wave - board
» 1/24 - Lobelia Carlini's Kobou - Sakura Taisen 3 (Wave)
» 1/24 - Glycine Bleumer's Kobou - Sakura Taisen 3 (Wave)
» Briareos & Deunan 1/10 Wave
» toy-wave.com

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: