Partagez | 
 

 pfiou pfiou pfiou pfiou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leo JüngHumain modifié
avatar

The pfiou guy
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
4 / 54 / 5
Voyages spatio-temporel et inter-dimensionnel. Vieillissement ralenti.
Max, Kitty, Teddy, Ezra, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
345
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: pfiou pfiou pfiou pfiou   Sam 3 Sep - 18:32

Leo Jüng

C'est un gars qui fait pfiou
30 ans (en apparence)The pfiou guy
Commandant en secondSHIELD
Hétérosexuel & en coupleHumain modifié

Pouvoirs -

Leo est un voyageur. Il peut passer se téléporter instantanément que ce soit dans l’espace, le temps ou à travers les dimensions. Cependant ce pouvoir a pour contrepartie de le vider de son énergie. Si les voyages dans l’espace ne font que l’essouffler, les voyages dans le temps lui valent souvent de tomber dans les pommes. Quant au voyage inter-dimensionnel, il ne l’a fait qu’une fois et a dû être hospitalisé d’urgence. Autant dire qu’il doit espacer ses téléportations pour ne pas y laisser sa peau.
De plus, le temps n’a plus la même emprise sur Leo depuis son accident et son vieillissement est ralenti.


Souhait

Leo a souhaité avoir su garder Lydia à ses côtés, regrettant les années passées avec elle. Il n’a pas bien réfléchi à ce vœu, le prononçant instinctivement, mais ne se doutant pas qu’il impliquait les mots « enfant » ou encore « mariage ». Mais c’est très certainement pour le meilleur.

Emergence

Des rêves un peu chelou occupent ses nuits. Son inconscient est complétement taré sérieux. Il est en Egypte, en Chine, en Afrique, partout et en tout temps. Quand il est dans le monde présent, il est en mode reporter. Non sérieusement, Freud aurait de quoi faire avec les rêves qu’il fait.



Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?
Même si j’ai un esprit plutôt cartésien, et que j’ai eu du mal à y croire, c’est pourtant vrai : certaines personnes ont vraiment des pouvoirs. Comment je le sais ? J’suis commandant en second au SHIELD, j’ai certaines news en avant-première.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?
J’ai déjà été témoin d’une rafle et je dois dire que, même si je trouve que c’est un mal nécessaire, je garde un œil sur la garde rouge. Je me méfie un peu d’eux, par soucis d’équilibre. Le militaire ne doit pas se devenir juge et j’ai un peu pire que les rouges s’enivrent de leur pouvoir.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?
J’aurais aimé être… mais j’en sais rien moi, j’me pose pas de question du genre.


pseudo

Muche

sexe/age

F/28 ans

pays

France

DC

Non pas du tout =>

personnage marvel, scénario ou inventé

inventé :D

niveau d'émergence

2

niveau de maitrise

2

Désirez-vous un parrain/marraine

Oui mais je veux Lili en marraine !

vous nous avez connu...

Mais je ne vous connais pas !

un dernier aveu

je n'avouerais rien !
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Leo JüngHumain modifié
avatar

The pfiou guy
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
4 / 54 / 5
Voyages spatio-temporel et inter-dimensionnel. Vieillissement ralenti.
Max, Kitty, Teddy, Ezra, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
345
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Sam 3 Sep - 18:32

Before Genosha

we all have to start somewhere
Pfiou.

Il se sent mal, comme toujours quand il faisait des voyages comme ça. Ils sont trop intenses pour son corps, trop violents. Il titube difficilement jusqu'à un lit de fortune mais il finit par s’écrouler au sol avant même de l'atteindre. Ce n'est que quelques heures plus tard qu'il ouvre à nouveau les yeux. Il voit un plafond qu'il connaît bien maintenant, celui d'un box, tout bête, vers lequel il s'est téléporté sachant que c'est son seul point d’attache à peu près constant de cette période temporelle. Cette théorie a cependant été réfutée de nombreuses fois durant ses derniers voyages, mais vu qu’il avait créé de multiples mondes alternatifs, pour la plupart chaotiques, ça semblait presque logique. N’empêche qu’il est là maintenant. Il se redresse difficilement, tentant vainement de se refaire le fil des événements. Il se souvient de son frère mais n'a pas envie d'y penser. Leo est face à l'amer conclusion de la dernière année de sa vie : quoi qu'il essaie, et malgré ce don incroyable qui lui permet de voyager dans le temps, il ne peut rien pour changer le destin de Ian. Il avait tout essayé pourtant, empêchant consécutivement sa mort, l’emprisonnement de son frère, l’enquête d’Ian sur la mafia, voir même le simple fait qu’il devienne flic à la base. Tout. Tout ce qui avait pu lui passer par la tête pour éviter cette terrible conclusion : son frère est mort. Mais à chaque fois qu'il revenait ensuite dans son présent, comme il venait de le faire, Eo n'avait trouvé que le chaos, le malheur et la désolation. Patiemment, méthodiquement, il avait essayé de corriger le tir tout en s'assurant de la survie de son frère qu'il avait la joie de retrouver ensuite en compagnie de sa petite blondinette de fille. Mais l'effet papillon était plus fort que tout. Pour le bien de tous et après une longue année d'entêtement, Léo avait fini par déclarer forfait, sacrifiant son frère au passage ce qui pesait affreusement lourd sur sa conscience.

Il se relève alors et s'avance vers un registre poussiéreux qu’il dépose lourdement sur un bureau. Sa tête lui fait mal mais il sait exactement où trouver ce dont il a besoin. Ouvrant le tiroir du bureau, il attrape de l'aspirine qu'il gobe d'une traite. Le box est sympa, ou plutôt pratique. Il manque juste l'eau courante, une bonne télé, un lit une salle de bain, une cuisine et ... Oui, il lui manque à peu près tout ici. Il aimerait aller se poser chez lui, sauf qu'il ne sait pas vraiment où « chez lui » se situe. Il ne sait même pas quel jour il est exactement, ses voyages dans le temps n'étant pas vraiment précis. C'est pourquoi il a mis au point un système bien tordu mais qui lui permet de s'y retrouver. Une chance pour lui, il est d'une logique implacable ce qui fait qu'il a tout prévu, ou presque. Parce que la première fois qu'il a été propulsé dans le temps, Léo ne l'avait certainement pas prévu et il avait mis 10 ans à retrouver son chemin à travers les siècles. Il savait qu'il avait acquis un don, suite à un malheureusement accident de voiture. A l'époque il était un simple journaliste, accroché au terrain et aux poids lourds du crime. Sa jolie copine de longue date, Lydia l'avait suivi aux États Unis alors que lui-même suivait son meilleur pote, Isaak. La jolie blondinette n'avait pas été aussi dure à convaincre que ce qu'il avait pensé initialement. Sa mère les étouffait et Isaak était son cousin adoré si bien qu'elle aussi était ravie de pouvoir continuer de le voir à loisir. Ils s'étaient retrouvés loin de leur Allemagne natale, mais pour le meilleur sûrement. Leur accident n'avait été qu'une petite ombre au tableau. Ils s'en étaient sortis sans trop de mal en toute relativité. Mais les mois qui avaient suivis avaient été bizarres. Lydia était devenue une espèce d'éponge à talent, recopiant à merveille tout ce qu'elle voyait. Quant à lui un son caractéristique l'amenait en un clignement d'œil de l'autre côté de la ville.

Pfiou.

C'est ce même son qui résonne dans le box tandis qu'il se téléporte dans son appartement. L'adresse il la trouvait dans son registre qu'il a ensuite rangé sans chercher à vérifier le monde dans lequel il vient d'atterrir. Il pense avoir tout remis en ordre, mais n'ose pas confirmer cette supposition. Il est trop fatigué pour cela. Une fois arrivé chez lui, l'ancien journaliste ne rêve que de prendre une douche. Il envoie balader ses fringues, les parsemant sur son chemin dans son appartement. Il est bordélique dans la vie de tous les jours, mais d'un bordélisme méthodique n'obéissant qu'à ses propres lois de logique. Aux yeux des autres sa vie est un chaos sans nom et pourtant Eo ne perd jamais rien et même pire : on pouvait lui demander n'importe quoi et il le retrouvait en deux secondes. Il n'avait jamais perdu autant de truc que durant toutes ces années passées avec la jolie et complètement maniaque Lydia. Ils étaient aussi contraires qu'amoureux. Elle était douce, lui avait un caractère enflammé. Elle aimait ses habitudes, lui vivait au jour le jour. Elle était sensible, lui pouvait avoir un cœur de pierre. L'empathie n'avait jamais été son fort et Leo avait toujours fait preuve d'une insensibilité chronique à la hauteur de son je-m'en-foutisme légendaire. Cela s'expliquait très bien d'ailleurs. Fils rejeté car ayant causé la mort de sa mère, son père, en dépression, ne s'était jamais vraiment préoccupé de lui. Puis il avait construit une autre famille où Léo eu du mal à se faire une place. Mais il avait toujours pu compter sur son grand frère ou encore sa petite sœur, bien que cela ne résolut rien, Léo était et resterait atrophié des émotions en tout genre. C'était peut-être pour cela qu'il n'était pas mécontent d'être le seul et unique membre du « The Pfiou guy solo club » même si il n'avait, en réalité, pas vraiment le choix. Il aurait préféré faire partie des X-men, ou un groupe classe de ce genre. Mais il n'était pas un mutant ce qui était tout de même fâcheux pour le coup. Enfin peu importait, Léo étant sociable au possible, il se faisait des amis sur le chemin même si celui-ci était parfois bien sinueux.

Il a de la chance d'être dégourdi et d'avoir un bagou inné. La première fois qu'il avait fait pfiou par mégarde dans le temps, il s'était perdu pendant 10 ans, littéralement. De quoi arriver à maîtriser ce don qui ne semblait plus être un cadeau subitement. Projeté dans le temps, il avait vu et vécu des bribes d'histoire passées et futures mais sans retrouver son présent. Mais Leo est un mec patient et du genre à ne jamais lâcher le morceau. Entre autre, sur sa route spatio-temporelle, il avait rencontré des collègues voyageurs du temps. Aucun n'avait eu la même idée que lui, ou comment faire de sa poisse une bénédiction pour plus tard. Acheter une flopée de pots tous pourris en Égypte ancienne, des statuettes en pierre en Chine médiévale ou encore de bijou inca en Amérique du Sud avant que les espagnols ne débarquent, et ils vous rendraient riche quelques siècles plus tard. Maintenant il vit dans un loft ultra cosy, agencé avec un goût qui n'était très clairement pas le sien (merci Lily sa petite sœur) et tenu par une bonne fée afin d'éviter qu'il n'y mette le feu. Riche, oui, Eo l'a joué fine et il continue de le faire.

Une fois douché, Leo se jette dans son canapé. Son appartement est parfaitement rangé, mais Daisy, la femme de ménage, se donne beaucoup de mal pour que ça en soit ainsi. Régulièrement Leo démolit en quelques minutes le travail de celle qui lui sert un peu de maman. Quand il est en « voyage », ce qu'il essaie au mieux de minimiser jouant à merveille avec le temps, elle s'occupe à merveille de « dog », le chien du jeune homme qui est si content de le voir qu'il lui dort maintenant dessus pour être certain qu'il ne partira pas durant son petit somme. Bref, Daisy est une vraie bonne fée pour lui. Elle s'occupe de son grand loft mais aussi de ses affaires, parce que malgré son organisation de folie, il rate parfois quelques échéances.
Le jeune homme attrape la télécommande de sa télé ainsi que son portable. Allumant son écran plat pour tomber sur un épisode de Futurama, série qu'il adore même si il a maintenant près de 40 ans malgré ses allures éternellement jeune. Leo se cale sur le canapé et il envoie un texto à son meilleur ami. A le voir, on aurait jamais pensé qu'il vient de vivre le pire moment de sa vie. Non pas qu'il ait déjà oublié. Il ressent encore sa frustration, sa culpabilité, le tiraillant de l'intérieur alors qu'il attend simplement que ce gars achève son frère, feutré dans un coin de la pièce. Incapable d'agir parce qu'au final il n'a pas d'autre choix que de sacrifier ce grand frère qui a longtemps été le seul à ses préoccuper de lui. Léo le sait très bien : le bien commun l'emporte sur tout, même sur la vie de son frère, et pour que le monde ne sombre pas dans le chaos, Ian doit mourir ce jour-là. Alors tout ce qu'il reste à Léo à offrir à cet homme qui avait déjà trop souffert, c'était encore d'être à ses côtés jusqu'à la fin. Il revoit le visage de son grand frère agonisant dans ses bras mais peu importait si il devait avoir cette image gravée dans sa mémoire à jamais.

Et pourtant il est maintenant dans son appartement, à se prévoir une soirée au Pub avec Isaak. Leo a de la chance, parce qu'il a une capacité hors du commun à mettre sa conscience de côté, peut-être par insensibilité chronique mais plus sûrement comme réflexe d'autoprotection. En l'occurrence, il a besoin de trois choses pour aller mieux : un bon burger, une bière et voir un ou plusieurs pote(s), le tout pour se changer définitivement les idées. La dernière année avait été dure et pauvre en bons souvenirs mais Leo a décidé de faire une pause avec The Pfiou Guy solo club. Tout du moins jusqu'au prochain drama parce que Leo a un fond héroïque même si sa morale est loin d'être irréprochable. Il a déjà côtoyé des super héros, plus par hasard qu'autre chose, et il n’a rien de l'esprit très vengeurs des vengeurs. Il est bien plus pragmatique qu'idéaliste mais il n’en reste pas moins un bon gars qui ne peut pas être passif face aux menaces. Un super-héros, il l’est peut-être, mais il suit sa propre morale et, pour lui tout ce qui importe c’est la finalité des actions. Les sacrifices demandés ne sont presqu’anecdotiques malheureusement.

Isaak ne pas tarde pas à lui répondre, plutôt emballé à l'idée de voir le grand blond. D'après ses calculs bien rodés, Eo n'a disparu de la circulation que trois jours, ce qui n'a rien de catastrophique. Cependant il n'a rien à cacher au Fitz qui sait tout de sa vie. Pourtant si, pour une fois, il peut éviter de s'épancher sur ses aventures, il le fera avec joie. Il faut dire que le dernier chapitre de sa vie n'a rien de jovial. Il a cependant hâte de rejoindre Isaak, qui a bien besoin de soutien après sa rupture. Leo est bien placé pour savoir ce qu'il ressent, Lydia l'ayant finalement lâché avec amertume deux années plus tôt. On peut la comprendre, son avenir avec le grand blond étant plus que limité. Il ne veut pas se marier et encore moins avoir d'enfant, le tout dû à un vieux complexe inconscient issu de son enfance. Lui qui a été un fils rejeté s'imagine mal en tant que modèle paternel vu qu'il n'en a eu aucun. La blondinette a sûrement bien fait, assurément elle trouvera chez quelqu'un d'autre tout ce qu'elle souhaite. Lui ne veut toujours pas se marier et encore moins avoir d'enfant, mais elle reste la femme qui a marqué sa vie. Leo étant Leo, il s'était contenté de lui laisser leur appartement, allant élire résidence dans son bureau, tel un gros bouseux. Depuis il a eu plein d'aventure, mais aucune femme n'étant égale à la belle blonde, Eo reste un célibataire assidu.
Il se relève, sifflant au passage le signal pour Dog de la promenade. Ce dernier bondit loin du canapé et, en deux temps trois mouvements, il est à la porte d'entrée, sa queue battant dans tous les sens, heureux tout simplement. Leo esquisse un sourire. Une soirée entre amis, il ne lui en faut pas plus pour être heureux au final.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Leo JüngHumain modifié
avatar

The pfiou guy
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
4 / 54 / 5
Voyages spatio-temporel et inter-dimensionnel. Vieillissement ralenti.
Max, Kitty, Teddy, Ezra, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
345
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Sam 3 Sep - 18:33

After Genosha

Life goes on
Le réveil sonne et Leo lui coupe quasi instantanément le sifflet. Il se tourne et se retrouve nez à nez avec sa si jolie copine de longue (très longue) date. Il esquisse un sourire tandis que la jeune femme gigote ayant visiblement un peu de mal à se réveiller. La regarder faire est l'un de ses petits plaisirs personnels. Il aime Lydia, vraiment, même si il ne le lui dit sûrement pas assez, mais il l'aime encore plus quand elle est au naturel, comme à cet instant précis. Là, la jeune femme ne se préoccupe de rien, elle ne pense pas à mettre de l'ordre dans leur vie ou à prévoir le lendemain. Non pas que tous ces petits détails de la vie le dérangent mais il aime bien admirer une Lydia libérée de ses angoisses. La jeune femme finit par ouvrir les yeux à son tour et leurs regards se croisent. Un sourire. Des bonjours prononcés. Un baiser. Et la journée peut enfin démarrer. La jeune femme part sur la pointe des pieds en direction de la cuisine. Vu qu'elle est un amour, la cuisinière se plaît à préparer le petit déjeuner ce qui rend Leo encore un peu plus amoureux d'elle chaque jour (si peu). Leo, lui, ouvre les placards de leur belle chambre, agencée avec un goût certain par la maîtresse de maison. Il attrape des affaires sans vraiment faire attention à quoi. Un jean, un teeshirt, il ne lui en faut guère plus. De toutes manières, la première chose qu'il fait à son arrivée au SHIELD est de se changer pour adopter la tenue réglementaire. Le blond ne risque pas de déroger à la règle. Il est des plus professionnels et n'a pas pour habitude de ne contredire les ordres. Son assiduité et ses réussites lui ont fait monter les échelons jusqu'au poste de commandant en second. Fidèle bras droit de Maria Hill, Leo est très fier de sa position au sein de l'organisme d'état. C'est d'ailleurs le seul sujet sur lequel il est un tant soit peu orgueilleux.

Alors qu'il s'habille, la voix si peu douce de son fils se fait entendre. Aidan est matinal et dès qu'il entend un tout petit peu de bruit, il prend ça pour le signal tant attendu du réveil. Il peut alors se lancer dans son activité favorite : parler. Le problème est cependant qu'Aidan n'a, du haut de ses dix-huit mois, que très peu de vocabulaire. Permis ses mots traduisibles, seulement par des experts, il y a bien entendu la fameuse variante du « maman » à rallonge, prononcé avec panache et dynamisme malgré l'heure. « Mamamamamamamamamamaaaaaaaaa ! » Leo est presqu'habitué à ce rituel maintenant. Il est juste embêté pour la pauvre Reagan qui est en grandes vacances et qui dort encore. Bien qu'elle soit officiellement punie pour avoir fait exploser le labo de chimie de son lycée, sa petite nièce n'en reste pas moins une chouette fille à qui il est arrivé des trucs bien moches. La mort de son père, le grand frère de Leo, avait été un choc pour tout le monde, elle la première et lui le second sûrement. Étant le parrain de l'adolescente et sa situation lui permettant d'en être le tuteur, il a décidé de l'amener avec eux à Genosha. Lydia n’a rien redit à cette décision, bien qu'elle ait pu, et il lui en est reconnaissant.

« Leooo ! » Il finit d'enfiler son jean tandis que sa chère et tendre lui fait comprendre qu'il doit presser le pas. Pourtant il met moins d'une minute à s'habiller ce qui reste sûrement trop lent. Lydia est une maman poule et plus vite son conjoint s'occupera de leur enfant unique et mieux ce sera. Leo ne se fait pas attendre et il répond à la blondinette. « Ouais j'y vais ! »

Il s'étonne parfois. Pendant longtemps il n'avait pas voulu d'enfant. Ce n'est que lorsque Lydia tomba enceinte par accident que le jeune homme se résilia à cette idée, pour les beaux yeux de la jeune femme. Mais deux ans plus tard, il est infiniment heureux d'avoir sauté dans le vide de la paternité aux côtés de Lydia. Ce n'est pas toujours facile, c'est même souvent une corvée, mais Leo se trouve être un papa gâteau qui passe son temps à s'amuser avec le petit Aidan. Ce dernier s'impatiente d'ailleurs et il monte de quelques décibels alors qu'il appelle désespérément sa maman chérie. « MAMAMAMAMAMAAMAMAMAAAAAAAA ! » Leo lève les yeux au ciel. Oui, il adore son fils, mais il n'est pas des plus patients ce qui est inexplicable vu sa mère, douce et délicate, et son père, tranquille et ... Oui bon des fois il avait ses coups de speed tout de même. Il finit d'enfiler son tee-shirt et il est fin prêt. « J'arrive j'ai dit, vous y mettez pas à deux hein. » Ils se liguent contre lui, la mère et le fils, et il n’a d’autre choix que de se magner de bon matin. En quelques pas, il se trouve dans la chambre de son fils qui est déjà debout dans son lit, les mains accrochées aux barreaux de sa prison. Aidan affiche un grand sourire lorsqu'il voit enfin son sauveur et, sans faire attention, le même sourire se peint sur le visage du jeune papa. Ils se ressemblent beaucoup tous les deux, surtout dans leurs mimiques. « Dada ! » Ou encore « papa » pour les initiés. Parce que oui, Aidan sait aussi appeler son père même si il est définitivement un fils à maman. Leo prend le petit garçon dans ses bras et il lui colle un bisou sur la joue. « Salut bonhomme ! Bien dormi ? » Il regarde la petite bouille à l'air un peu endormi de son fils dont les cheveux  blonds partent dans tous les sens. Sa tototte encore dans la bouche, le petit garçon prononce des mots encore moins distincts qu'à son habitude. « Ablblblmedodo. » Leo rigole de bon cœur alors qu'il attrape le doudou du petit blondinet. Il ne peut qu'être d'accord avec son fils, quoiqu'il ait dit d'ailleurs. « Ça tu l'as dit ! »

Leo descend les escaliers de leur maison avec son fils dans les bras. Des photos de famille parent les murs de l'espace, principalement des clichés d'eux, de leurs amis, de leur fils et maintenant de Reagan qui fait maintenant partie intégrante de leur petite famille. Il est content que l'adolescente se soit fait une place parmi eux, même si se retrouver le tuteur légal d'une jeune femme a de quoi lui coller des ulcères accompagnés de sueurs froides. Une fille, ce n'est définitivement pas comme un mec, et l'oncle Leo est parfois over protecteur virant parfois un peu paranoïaque concernant d'éventuels petits copains. Mais ce n'est pas le seul point ardu de ses nouvelles fonctions. Gérer une adolescente demande bien plus d'autorité qu'il ne l'aurait pensé. Il n'est pas fort en la matière d'ailleurs et c'est souvent Lydia qui doit s'y coller. Pour l'instant il se contente de la laisser faire bien volontiers.

Débarquant dans la cuisine tout sourire avec son fils, il attire l'attention de sa copine. « Dis bonjour à maman Aidan ! » Il s'approche de la belle blonde qui s'affaire à leur préparer un petit déjeuner. Elle est vraiment la femme parfaite, non pas parce qu'elle fait des merveilles aux fourneaux, Eo est beaucoup de chose mais il n’est pas misogyne pour un sou, mais plutôt parce qu'elle est infiniment généreuse avec eux et envers lui surtout. Après tout, elle l'avait suivi jusqu'à Genosha, sur un coup de tête du jeune homme. En vérité, il avait pris peur que la mère de la jeune femme n'arrive finalement à les séparer. Sa belle-mère ne l'avait jamais aimé et ça avait été réciproque. Ils avaient donc fini par partir, se réfugiant sur cette île paradisiaque, sans projets ni toit sur leurs têtes. Ils avaient dormi sous une tente, puis avaient squatté la belle maison d'un couple aisé de l'ile, et après s'être fait griller, ils avaient élu résidence dans cette même maison en qualité d'invités. Charles Xavier et sa femme Moïra avaient été une vraie bénédiction pour eux et le petit couple les voyaient toujours régulièrement. Ils étaient un peu les grands-parents de cœur de leur fils ainsi que les vieux sages qui faisaient parfois la morale à Lydia et Leo mais qui, surtout, représentaient un certain idéal pour eux. Ils ne s’en sont pas trop mal sortis, bien logés dans leur jolie maison d'Emmann. Ils ont des bons boulots qui les passionnent et un joli garçonnet enjoué qui agite ses bras en direction de sa mère chérie, pressé de la rejoindre. « Mam' ! » Le petit cœur à sa maman, Aidan, comme son père, n'a d'yeux que pour Lydia. Celle-ci se tourne vers eux et arbore soudainement un sourire radieux. Leo, lui, en esquisse un en la voyant faire. Il aime voir les yeux de sa belle pétiller de joie lorsqu'elle regarde leur fils. Même si Leo n'avait peu eu envie d'avoir des enfants, il ne regrette maintenant pas la grossesse surprise de la pâtissière. Il avait flippé, c'est sûr, et parfois il flippe encore, se demandant toujours s’il arrivera à être un bon exemple pour la petite tête blonde. Tout ceci est une grande aventure, assurément.

La jeune femme caresse doucement la joue du petit garçon qui gigote maintenant dans les bras de son père. Elle est douce, comme à son habitude, ce qui a toujours souligné la brusquerie dont peut parfois faire preuve Eo. Ils sont toujours aussi contraires, mais s'en fichent bien. Ils sont amoureux et ça leur suffit. « Bonjour mon amour. » Leo ne rate pas une occasion. Il est du genre bavard et il prend parfois bien trop de place, surtout dans sa vie personnelle. Beaucoup l'aime pour cela, parce qu'il est drôle et sociable, bien que constamment en retard comme si cela est une constante chez lui. Il a un côté lumineux car simple. Lui ce qu'il aime c'est passer des bons moments et ce même avec des inconnus. Entre autre Leo peut parler à n'importe qui et se faire des amis en un claquement de doigt. « Mais on s'est déjà dit bonjour... Ah oui c'est vrai c'est pas à moi que tu parles. » Il sourit, content de sa blague même si il pousse un peu le bouchon. Lydia est encore plus gaga de leur fils que lui mais elle sait très bien partager son temps entre son fils et son tout aussi infantile de père. Quoiqu'il en soit, Aidan est clairement le moins patient des trois et, en l'occurrence, il veut rejoindre les bras de sa maman et il le fait savoir. « Mamamamamamama ! » Leo finit par céder et il tend le petit monstre à Lydia sans grand regret. Il adore s'occuper de son fils, mais il doit se dépêcher pour ne pas arriver en retard au travail. Ça la foutrait mal sachant que des manœuvres sont prévues ce jour-là. « Oui c'est bon, c'est bon, va voir ta maman adorée. » Une fois cela fait, le jeune homme reste quelques petites secondes à admirer le tableau qui décore leur grande cuisine et face à celui-ci il fait un constat simple et délicieux : il a vraiment tout pour être heureux. Vraiment heureux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Dylan à la capacité d'enfermer les autres personnes dans une illusion qui parait plus que réelle. Les personnes subissant des dommages à l'intérieur de l'illusion peuvent être blessés dans la vie réelle, toutes fois le temps de maintiens de cette illusion est limités à quelques minutes.
Raven; Isaak; Spencer; Jessica & Romy
297
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Sam 3 Sep - 18:39

Ma foi vous êtes plutôt bien roulé monsieur

___

    bitch better have my money

    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Magma
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Géokinésie // Pyrokinésie // Géo-thermokinésie // Forme de lave // Invulnérabilité

La puissance des pouvoirs de Magma, ainsi que sa capacité à créer des tremblements de terre et autres éruptions volcaniques est liée à ses émotions. Ses pouvoirs sont dévastateurs quand elle est en colère.
Jean Grey - Maggie Andrews
374
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Sam 3 Sep - 18:48

En plus tu squattes la garde rouge

___





When Rome's in ruin, we are the lions free of the coliseums. In poison places, we are anti-venom we're the beginning of the end. ─── We are wild, We are like young volcanoes.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Agent 13 mais Peggy ou Agent Carter suffiront
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
3 / 53 / 5
Peggy n'a pas de pouvoir à proprement parlé mais elle maîtrise les arts martiaux, sait tirer avec une arme, parle français et anglais, sait manipuler les mots à son avantage et est une experte en stratégie.
628
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Dim 4 Sep - 0:51

Ryaaaaan

Rebienvenue à la maison
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Dim 4 Sep - 12:33

Re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Loki OdinsonAsgardien
avatar

Past



Present


God of mischief
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
# Métabolisme supérieur à celui des humains
# Métamorphose, vol, projection astrale, réarrangement moléculaire, décharge d'énergie, projections d'illusions, télépathie, hypnose, téléportation
# Résistant à la glace
# Ralentissement du vieillissement
# Sorcier
# Vision accrue
Nicholas S. Frances - Gadreel F. Sharpe - Clinton F. Barton - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Nathanaël L. Wilander
1758
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Dim 4 Sep - 14:53

Re-bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
4 / 54 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
244
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Dim 4 Sep - 18:53

Rebienvenue

Ton avatar :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Lydia WalshHumain modifié
avatar

Kopia
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Mimétisme
Maria, Casey, Pietro, Laura, Elijah, Madelyn et Clary
366
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Lun 5 Sep - 16:38

MON BÉBÉ LOUUUUUUUUUUUUUP! T'es le plus beauuuu

___

A better place, A better time
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Lun 5 Sep - 16:52

Cette déclaration d'amour émouvante :cute: Nous portons cette même passion pour la pizza !
Bon courage pour remplir ta fiche ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Leo JüngHumain modifié
avatar

The pfiou guy
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
4 / 54 / 5
Voyages spatio-temporel et inter-dimensionnel. Vieillissement ralenti.
Max, Kitty, Teddy, Ezra, Arthur, Jake, Poppy et Altaïr
345
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Dim 11 Sep - 14:55

Merci tout le moooooooooooooonde !

Et pour Lydia la plus belle j'ajouterais :


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Quake
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
INHUMAINE
- Capable de générer des ondes sismiques/vibratoires
SHIELD
- Combattante surentraînée
- Tireuse d'élite
- Hackeuse
Aelys Cantela & Nikki Ren & Erica Shaw & Alice Warren & Santana Carpenter
394
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Lun 12 Sep - 15:30

Re-bienvenue avec ce charmant jeune homme
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
0 / 50 / 5
1449
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: pfiou pfiou pfiou pfiou   Jeu 15 Sep - 20:52

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


blblblbblblblblblblblblblbblblblblblblblbl Je ne savais pas qu'il y avait autant de mignognitude en toi Faisons d'autres enfants!


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario. Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
 
pfiou pfiou pfiou pfiou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» presentation beulax (il etait temps; pfiou!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: BASE DE DONNEES :: LE REGISTRE :: Fiches validées-
Sauter vers: