Partagez | 
 

 Lady Marmalade - Amora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Lady Marmalade - Amora   Dim 4 Sep - 20:59

Je termine ma cigarette, après quoi je l'écrase par terre sans attendre. Je suis devant le Cabaret où travaille Amora à cette heure-ci, et je viens pour notre rendez vous, celui qu'on a toutes les deux quasiment chaque semaine. Si d'ordinaire je ne rechigne jamais à m'y rendre, je dois admettre que là, j'ai eu plus de mal à me décider. Notamment parce qu'avec la dernière mission menée avec Frank, j'ai un peu de mal à me remettre de la nuit blanche, du sport, et de tout le reste. J'essaie de me faire discrète, et je ne sais pas si me pointer dans un endroit comme celui-ci, c'est le summum de la discrétion...

Quoiqu'il en soit, j'ai retrouvé ma tignasse brune, et je me sens bien mieux comme ça. Enlevé le maquillage, les talons, la robe... Qui auraient pu avoir leurs places dans le Cabaret, si j'avais été une danseuse burlesque ou un truc de ce genre-là. Mais non... Je n'ai ni les formes, ni le rythme, ni rien, pour pouvoir prétendre à travailler là-dedans. Et je n'en ai surtout pas très envie. Quand on me compare à Amora, il y a elle, la femme fatale, pulpeuse, aux sourires et regards mielleux, qui ferait chaviré même le cœur de pierre de Sergeï... Et puis il y a mois, un bout de bois à l'allure de reine des glaces qui n'assume pas vraiment sa féminité.

Je ne ressemble pas non plus à un boudin, sinon j'imagine que Wade n'accepterait même pas de m'approcher. Oui, j'ai du charme aussi, je n'en doute pas. Mais je suis loin de ce monde de la nuit, de ces lumières tamisées, de ces déhanchés grisant que les hommes viennent voir ici pour se rincer un peu l'oeil. Enfin, pourquoi je pense à ça déjà ? Je chasse ces songes d'un geste de la main venant passer une mèche folle derrière mon oreille. Et sur mes bottines à talons, je m'approche de l'entrée. Le videur me laisse y pénétrer, j'ai mis une robe simple, noire, ainsi qu'une veste légère bien coupée  qui donne un air distingué à ma silhouette.

D'un pas lent, j'avance dans l'allée jusqu'à rentrer dans la grande salle. La scène est face à moi, et je reconnais facilement la jeune femme que je suis venue voir faire son show devant une cinquantaine de personnes attablées. Je n'ai jamais vu Amora danser, c'est peut-être l'occasion de se montrer curieuse ? Je me pose près du bar, où je demande un verre de vin à la serveuse. Un vin blanc, sucré de préférence, qu'on promet de m'apporter rapidement. Et mes yeux se posent sur ma complice, qui regarde dans ma direction. Ou peut-être en ai-je l'impression ?

Je ne suis jamais montée sur une scène, je ne sais pas comment on peut voir le public de cette place. J'ai plutôt pour habitude de rester dans l'ombre, ou dans les coulisses, d'attendre que ça se passe en jouant les machinistes. C'est sûrement le fait d'être au premier plan qui m'embarrasse, surtout quand je me veux discrète à ma manière. J'esquisse néanmoins un sourire en admirant la brune plus loin, et finis simplement par me retourner quand j'entends le tintement de mon verre sur le comptoir. Je me relève, attrape ma coupe, et m'avance jusqu'à une table en retrait où je serais bien plus à l'aise pour passer la soirée et discuter avec Amora...

Avec un peu de chance, sûrement m'invitera-t-elle dans un endroit encore plus discret pour discuter. Je suis sûre qu'elle a suffisamment laissé traîner ses oreilles ces derniers temps pour me confier quelques histoires croustillantes à propos des hommes qui fréquentent l'endroit. Du beau monde, la plupart du temps. Des gens importants, qui considèrent le Cabaret comme un endroit distingué. Surtout ce soir, où le thème est le burlesque, avec ses frasques types. Pas pour moi. Mes lèvres trempent dans mon verre, et je regarde mon téléphone pour voir si je n'ai aucun message, ni aucun appel. Le temps de laisser un petit sms à la brune, pour lui dire que je l'attends pour discuter. Ça ira bien ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Dim 4 Sep - 21:39



Lady Marmalade
Neena & Amora


Amora se préparait dans sa loge comme chaque fois avant son entrée en scène. Elle travail depuis déjà quelques années dans un cabaret au plein cœur de Hammer Bay. Elle est danseuse burlesque. C'est-à-dire qu'elle danse en petite tenue une grande partie de la soirée. Elle fait également de l'effeuillage, une sorte de strip-tease bien plus élégant puis que les spectateur ne voit jamais entièrement son corps. Amora aime son métier et tout ce qui compte. Elle s'en fiche de ce que les gens peuvent penser. C'est une femme qui aime séduire et qui pleinement consciente de ses atouts en séduction. Une vraie femme fatale quoi. Depuis quelques temps, elle utilise ses atouts pour faire parler les hommes qui viennent voir son spectacle. Ses spectateurs sont souvent des hommes assez riche qui viennent pour se divertir mais aussi - et surtout - trouver de la chair fraîche à se mettre sous la dent. Un soir une jeune femme est venue l'aborder afin qu'elle devienne son informatrice. Pour Amora c'est surtout une sorte de jeux. Depuis, elles se retrouvent chaque semaine pour faire le point des "ragots" de la semaine.

Son heure était venue, Amora avait une dizaine de minutes pour envoûter son public. Elle se mit à danser avec les éléments présent sur une scène : une chaise et une sorte de canne. La jeune femme portait une véritable tenue de scène. Elle danse en petite tenue et bas résille - sans oublier les talons aiguille -. Elle porte également une perruque aux cheveux bien plus foncé que les siens, tantôt plus court tantôt plus long. Elle remarqua au loin, près du bar, son interlocutrice. Elle ne la quitta pas des yeux pendant un moment afin de repéré la table où elle s'est installé. Une fois sa première représentation terminée, Amora retourna dans sa loge. Par réflexe, elle checka son portable où son interlocutrice lui avait fait savoir qu'elle l'attendait. Elle enfila rapidement une sorte de peignoir en soie pour aller la retrouver.  

Amora traversa la salle pour rejoindre son interlocutrice attabler dans un coin un peu à l'écart. Elle fit d'abord un crochet par le bar pour prendre son Sexy on the Beach habituel. « Bonsoir .. alors le spectacle t'as plu ?   » demanda t-elle à son arrivée. Aussitôt, elle s'assit aux côté de la jeune femme face à la scène. Les spectateurs présent étaient tous envoûter par ce qu'il se passait sur scène. Ils ne faisaient pratiquement pas attention à ce qu'il pouvait se passer autour d'eux. Pour ne pas éveiller les soupçons il valait mieux rester ainsi. Deux jeunes femmes discutant entre elle, il n'y a rien de louche dans tout ça. Elles peuvent très bien être de bonne copines, les gens n'ont pas besoin de savoir. De plus, ce soir il n'y avait peu d'habitué dans la salle donc beaucoup moins de change qu'on vienne les déranger.  

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Dim 4 Sep - 22:46

Je l'aime bien, Amora. Alors qu'elle vient juste d'arriver, gardant son regard pénétrant, sa mine charmante, je me rends compte que c'est une personne que j'apprécie vraiment. Elle a ce petit quelque chose qui la rend intéressante. Elle ne se contente pas d'être belle, comme pourrait le faire des dizaines de femmes dont la beauté se suffit à elle-même. Non. Elle est vive d'esprit. En l'approchant, je ne m'attendais pas à grand chose. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit autre chose que jolie. Mais il s'avérait qu'elle était aussi maline. Je me garde bien de le lui dire alors qu'elle me salut et que j'en fais autant avec une certaine froideur : « Bonsoir. » Je lui adresse néanmoins un sourire qui se veut sympathique. Nous n'avons pas besoin d'être trop sérieuses pour nous attendre, et je réfléchis à sa question avec un certain temps pour y songer.

« Oui, c'était... Assez impressionnant. Je lui lance ça avec sincérité, sans pouvoir ajouter plus. Je ne fais pas partie de ces gens qui viennent ici pour prendre du bon temps, je n'ai aucun mérite, ni d'envie soudaine de me rincer l'oeil d'une manière inavouable. Si je reconnais qu'Amora est une belle femme, ça ne va pas plus loin. Pas le genre de show qu'on a l'occasion de voir tous les jours, mais ça vaut le détour. »

Jetant un regard à l'assemblée, mes yeux se braquent à nouveau sur elle. Les politesses passées, j'imagine que nous pouvons en venir au pourquoi de ma présence ici... Ou dois-je m'appesantir à nouveau dans des civilités qui me semblent pas forcément nécessaire vu l'endroit, l'ambiance, les protagonistes de l'histoire ? Mon défaut, c'est de ne pas savoir si bien estimer les relations humaines. J'ai cette froideur, cette réserve, qui me vient de je ne sais où. De cette pièce blanche que je revois parfois en rêve, peut-être ? Un endroit qui m'est totalement inconnu pourtant, mais qui persiste dans ma mémoire par instant, et s'en va à d'autres. J'y ai rangé une partie de moi.

« Tu as des choses intéressantes à me raconter, peut-être ? »

Que je ne sois pas venue pour rien. Elle aurait pris le soin de me prévenir par messages avant, j'espère. Et si pas, je ne pourrais pas lui en vouloir. Ç'aurait été l'occasion de sociabiliser un peu, d'avoir l'air encore plus normale que j'essaie de le paraître aux yeux des autres. Mes voisines pourront bitcher sur mon en disant que je suis une sœur qui sort de temps en temps. Déjà que ça a jasé la dernière fois que Frank est venu chez moi et qu'elles ont pu le voir. Ça a probablement fait leur semaine, et elles ont probablement refait ma garde robe pour l'hiver au passage.

Passons, c'est pas si intéressant. Ce que Amora aura à me raconter, par contre, ça me tiendra toujours en haleine. Surtout que j'ai son argent dans la poche de ma veste, argent qui lui revient de droit pour les risques qu'elle prend. Ça arrondit toujours les fins de mois, ça.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Lun 5 Sep - 10:08



Lady Marmalade
Neena & Amora


Amora en savait peu sur son interlocutrice, Neena. Elles ne se parlent uniquement pour s'échanger les informations. Elle est en apparence assez froide mais Amora s'en fichait un peu. Ce n'est pas du genre de la maison de se souciez des autres pour un rien. Neena faisait partie de l'organisation HYDRA, elle est également la "supérieure" d'Amora voilà peut être la raison de sa froideur. Il faut rester professionnel. Mais peu importe Amora restait frivole. Elle demanda à Neena ce qu'elle avait pensé de son show. Avoir un avis extérieur peut être très intéressant, il y a peut être des détails à retravailler.  « Oui, c'était... Assez impressionnant. Pas le genre de show qu'on a l'occasion de voir tous les jours, mais ça vaut le détour. » Amora aurait heureuse de l'entendre. Elle adore les compliments que ce soit sur elle ou encore sur son show. Tout est bon pour flatter son égo. « Et bien merci .. il faut dire que le cabaret est très tendance en ce moment .. beaucoup de nouvelles têtes cette semaine.   » En effet, ses derniers jours le cabaret avait fait un tabac. La salle avait été pleine pratiquement toute la semaine. De nouvelles têtes avaient fait leur apparition au milieu des habitués. Quelques unes avec une impression de déjà vus. Le bouche à oreille fonctionne plutôt bien mais Amora n'est pas sûre qu'il y est que ça dans toute cette histoire.

Passons aux choses sérieuse. Neena n'avait pas fait tout ce chemin pour rien. Amora avait mené son enquête pendant toute la semaine. Elle avait essayé de soutiré des informations à quelques nouveaux tout en gardant un œil sur les habitués. Neena en vint ensuite au fait  : « Tu as des choses intéressantes à me raconter, peut-être ? » Amora en profita pour reprendre une gorgée de son cocktail avant de reprendre la conversation. Les hommes ont facile à manipuler - enfin pour Amora - il suffit de bien s'y prendre et il devienne très bavard. Avec le temps et l'expérience, la jeune femme avait perfectionné sa méthode. Et puis quelque fois, lorsqu'elle se retrouve avec un cas plus difficile, il suffit d'ajouter un p'tit quelque chose à leur boisson. Ses méthodes ne sont pas très catholique et controversé mais elle en avait rien à faire. Pour Amora c'est surtout un jeu. Elle reprit alors à voie basse, pour que pesonne ne puisse entendre leur conversation. « Il semblerait qu'une nouvelle rafle est en préparation. Il y a eu pas mal de mouvement cette semaine. Elle aura probablement lieu à Fenyck, je n'ai pas plus d'information que ça pour le moment. » La jeune femme termina son cocktail et commanda la même chose à un serveur qui s'était arrêter à la table d'en face. Parler de rafles en public peu s'avéré dangereux. Amora fait alors très attention à ce qu'il se passe dans la salle et veille à ce que personne ne s'approche trop près de leur table.

Amora avait également remarqué le comportement étrange d'un groupe de japonais nouveau dans le coin. Ils sont venue pratiquement toute la semaine. Un groupe d'hommes en costard - en soie rien de très suspect - qui prennent toujours un salon privée et quelques filles pour discuter. Amora avait plus de difficulté avec eux. En effet, le groupe parlaient entre eux uniquement en japonais, la pêche aux infos étaient disons .. impossible. « Un groupe de japonais au comportement suspect est venue à plusieurs reprise cette semaine. Ils ne viennent certainement pas pour le spectacle puisqu'ils passe leur soirée dans un salon privée. Malheureusement .. je ne parle pas japonais .. mais tu me connais rien ne me résiste ...   » Amora ne comptait pas en rester là. Personne ne lui résiste, personne. Elle trouverait bien un moyen de récolter des informations. Le serveur apporta le cocktail d'Amora. Aussitôt la jeune femme en prit une gorgée. Ce qui est pratique lorsqu'on travail dans un cabaret, c'est que les consommations sont gratuites - du moment qu'on peut toujours monter sur scène - alors autant en profiter.


acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Lun 5 Sep - 11:56

« Fenyck ? Que je reprends avec les sourcils froncés sans pouvoir cacher ma surprise. »

Les informations qu'elle a à me donner sont intéressantes, oui. Je n'en attendais pas moins d'elle. Elle m'a habitué à moins palpitant les semaines suivantes, mais là... Les rafles de Genosha, quelque chose auxquelles je n'ai aucune envie d'assister. Sauf que Fenyck, c'est chez moi. Et qu'il y a Lazarus à prendre en compte. Même si ma couverture de femme normale qui éduque son petit frère est béton, je n'ai pas envie qu'on vienne y mettre plus le nez dedans que ça. Il me faudra glisser le mot à quelques collègues, Frank, ou Sergeï, seront probablement ravi de le savoir. Amara aussi. Mais pour ça, il faut que ça soit un peu plus précis. A tous les coups, je vois ça venir : qu'ils se décident le matin même sur un coup de tête de faire cette descente. Joie.

« C'est... intéressant. Beaucoup de gens de la garde viennent ici ? »

Ma curiosité ne s'arrête pas là. Et même si la conversation se poursuit sur un groupe suspect de japonais qui ne vient pas pour le spectacle mais pour profiter des espaces privés, j'esquisse un sourire. Je me cale plus confortablement sur mon fauteuil, m'adossant comme il le faut, posant mon coude sur l'accoudoir, ma main tenant ma tête. Les jambes croisées, j'entends que le show se poursuit avec quelqu'un d'autre à la place d'Amora. Mais bizarrement, je n'ai aucune envie de regarder cette autre personne. La brune a mes côtés à toute mon attention :

« Si tu arrives à me les enregistrer, je pourrais te dire ça... Que je lui lance avec un petit air mutin sur le visage : Je parle russe, japonais, chinois, et espagnol. A nous deux, on devrait s'en sortir... »

La précision fait du bien, et elle lui sera parfaitement utile pour la suite. Et pour les enregistrer, je pourrais lui fournir tout ça si ça l'intéresse. Amara a toujours du matos intéressant, et au pire du pire, son téléphone fera l'affaire à ce moment là. Il me suffit d'un appel, d'un calepin, et je noterais tout ce qu'il faudra de cette conversation. Ça peut être du gros poisson, comme du petit parfaitement inintéressant.

« Ne te met pas en danger inutilement. Si ça ne vaut pas le coup, tu peux renoncer comme il te chante. Si ces japonais sont louches, alors ça peut impliquer qu'ils font partis d'un groupe, d'un réseau, ou quelque chose comme ça, et ils ne s’embarrasseront pas d'une danse burlesque. Si tu as un souci, je peux être ici en dix minutes... Mais j'aime autant que tu saches te défendre si jamais. »

Je lui lance un regard qui en dit long. Là encore, je pourrais lui passer un tazer, un couteau, quelque chose de joli qu'elle pourra toujours avoir sur elle. Je sens que c'est le genre de fille qui ne met pas n'importe quoi dans son sac à main, il faut que ça aille avec le reste. J'ai déjà vu des pompes au poivre qui ressemblent à des flacons de parfum. Ça pourrait l'intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Lun 5 Sep - 21:17



Lady Marmalade
Neena & Amora


Neena semblait surprise des informations que venait de lui communiqué Amora. Elle fronça les sourcils. Ses informations étaient pourtant juste, même s'il est possible que tout cela change. Il est rare que la jeune femme se trompe, cela a du arrivé d'une ou deux fois. Ses méthodes sont plutôt efficace.  « C'est... intéressant. Beaucoup de gens de la garde viennent ici ? » Amora ne savait pas vraiment. Ils sont souvent mêlé à un autre groupe et viennent rarement en solitaire. Cependant, elle a réussit à repéré une ou deux têtes qui sont des habitués du bar. C'est d'ailleurs sa source d'information concernant la rafle à venir. « Pas des masses .. quand ils viennent en groupe c'est plus difficile de pouvoir les identifiés .. J'ai tout de même mes têtes qui répondent toujours présent.  » Amora mangea la cerise qui accompagnait son cocktail puis reprit une gorgée. Les show continuaient de défiler sur scène et la salle se remplissait de peu à peu. Un groupe fit son entrée de façon bruyante, probablement un enterrement de vie de garçon. L'endroit devenait beaucoup moins intime.

Neena semblait s'intéressé de plus près au groupe de japonais. Amora est persuadée qu'il se trame quelque chose, mais ses capacités avait des limites .. la barrière de la langue. Heureusement, Neena semblait avoir la solution. « Si tu arrives à me les enregistrer, je pourrais te dire ça... Je parle russe, japonais, chinois, et espagnol. A nous deux, on devrait s'en sortir... » La jeune femme était impressionné. Les études n'ont jamais été son truc, elle ne parle qu'une seule langue - et celle du corps - . Enregistrer tout ça, Amora aurait du y penser plus tôt ! Plus qu'à trouver quelque chose de petit qui puisse enregistrer en toute discrétion. Elle reprit ensuite : « Hé bien je bien très impressionnée ... Une jolie tête bien faite !   » Amora trouvait que Neena est une belle femme. Elle est très naturel ce qui lui donne un charme qui lui est propre. Et bien oui parce qu'Amora regarde aussi les femmes ! Et lorsqu'une femme est belle, il faut le dire ! - enfin sauf si c'est une pétasse qui est déjà sur ses grands chevaux dans ce cas il faut la faire descendre c'est bien plus drôle -

« Ne te met pas en danger inutilement. Si ça ne vaut pas le coup, tu peux renoncer comme il te chante. Si ces japonais sont louches, alors ça peut impliquer qu'ils font partis d'un groupe, d'un réseau, ou quelque chose comme ça, et ils ne s’embarrasseront pas d'une danse burlesque. Si tu as un souci, je peux être ici en dix minutes... Mais j'aime autant que tu saches te défendre si jamais. » Neena semblait inquiète pour la sécurité d'Amora. La jeune femme ne se rendait pas vraiment compte du danger, pour le moment tout ce passe sans encombre. Elle trouvait ça adorable de sa part de s'inquiéter comme ça, c'est bien une première. Amora s'est toujours débrouiller toute seule jusqu'à présent. La jeune femme termina son deuxième verre de la soirée puis reprit : « Ne t'inquiète pas pour moi !  .. Il ne faut pas sous estimé le pouvoir des talons aiguilles !   » Amora prenait tout ça à la rigolade, mais au fond elle commençait à penser à ce genre de débordement et ce qu'elle pouvait faire. Malheureusement, elle n'a jamais pris de cours de self-défense ou encore de box. La seule chose qu'elle s'est faire c'est dansé et ce n'est pas sûre que ça lui soit utile s'il y avait des complications.  

La jeune femme remarqua les regards insistant d'un petit groupe placé à quelques tables d'elles. Le cabaret se remplissait davantage, il y aurait bientôt plus de table de libre et du monde tout autour. Amora posa son verre vide sur un plateau d'un serveur qui passait à côté d'elle. Elle chuchota ensuite à sa camarade : « On devrait aller dans un endroit plus intime ..   » Amora se leva ensuite et emmena Neena dans l'envers du décor du cabaret : les coulisses. Il y aurait là-bas un endroit calme, un bureau vide ou même sa loge feront l'affaire.

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Lun 5 Sep - 22:03

« Si tu arrivais a... Leur soutirer d'autres infos, la prochaine fois, ça serait bien s'il te plaît. Cette rafle à Fenyck m'intéresse grandement. »

Je ne peux pas lui cacher mon intérêt quand elle me parle de ses quelques têtes régulières, qui viennent et avec qui elle peut apparemment discuté. Je ne doute pas qu'avec ses charmes, elle arrive à obtenir des informations inédites, en totale avant-première. Un homme seul se laisse plus facilement avoir par le regard papillonnant d'une jeune femme comme Amora, un sourire, une oreille attentive de celle qui est forcément là pour le client. Tant qu'il paie. Même si j'imagine que parfois, la brune a eu à faire à des pots de colle voulant plus qu'un amour taxé, sous condition de consommation et d'une carte de crédit. Et si elle s'enthousiasme de ma jolie tête bien faite, chose qui m'arrache un rire pouffé, suivi de près par une pointe rouge sur mes joues, je ne peux m'empêcher de la reprendre :

« J'ai juste... Beaucoup voyagé, et rencontré énormément de personnes. »

Je maîtrisais l'espagnol et le russe avant de rencontrer Milo. Avec ses affaires, j'ai été obligé d'apprendre le chinois, le japonais n'est venu qu'après. Je ne les connais peut-être pas aussi bien que l'anglais entre autre, mais j'ai le mérite de le comprendre facilement. Une conversation ne me fait peur, certaines inexactitudes sont à prévoir, rien de trop fâcheux... tant que je ne déclenche pas un conflit tout du moins.

J'ai un petit rire. « Le pouvoir des talons aiguilles, vraiment ? » que je reprends sans pouvoir m'arrêter, les yeux pétillants d'une certaine malice en la regardant. Elle a le mérite de m'étonner, et de m'amuser au passage. « Il faudra que tu me montres ça ! » Je termine mon verre après avoir secoué la tête, et en même temps la salle se remplit de plus en plus. La brune me propose d'aller ailleurs, dans un endroit plus intime, et je me lève de concert avec elle en lui annonçant : « Je te suis. »

Elle prend les devants, je la talonne en regardant derrière moi. J'ai laissé mon verre à sa place, et je suis sûre de ne pas en prendre un autre. J'ai besoin d'avoir les idées claires. Amora me fait passer près de la scène, on la longe l'une comme l'autre jusqu'à ce qu'on bifurque vers un petit couloir derrière le rideau. Là, nous sommes loin du brouhaha oppressant de la pièce. Elle me mène jusqu'à sa loge, où sur la porte est clairement marquée son nom. J'ai mes entrées, visiblement. Et je passe au milieu d'une dizaine de jeunes filles, toutes plus belles les unes que les autres, plus maquillées aussi, que je ne le serais jamais.

« Bien moins bruyant, en effet. »

Je referme la porte derrière moi, et regarde sa loge quelques secondes avant de tomber sur un sac à main de bonnes factures. Son genre. Je ne peux m'empêcher de lui demander néanmoins pour être sûre : « Ton sac ? » Et dès que j'ai confirmation, je tire de ma poche une enveloppe qui contient son dû. « Je te glisse ça dedans, tu l'as largement mérité. »

Je ne peux m'empêcher de me tourner vers elle, et de rajouter :

« Il y a autre chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Mer 7 Sep - 13:22



Lady Marmalade
Neena & Amora


La rafle visiblement préoccupé grandement Neena. La jeune femme insista pour qu'Amora creuse le sujet. « Si tu arrivais a... Leur soutirer d'autres infos, la prochaine fois, ça serait bien s'il te plaît. Cette rafle à Fenyck m'intéresse grandement. » Amora fait un simple signe de tête pour approuver ses propos. Elle savait pertinemment sur qui jeter son dévolu pour avoir ce genre d'information. Elle n'aurait qu'à l’emmener dans un des salons privées et usée de tous ses atouts de séductions pour le faire parler. Neena dévoila ensuite son secret pour maîtriser autant de langues : les voyages. Quel chance ! « Et bien maintenant je suis jalouse ! ... Je n'ai jamais eu l'occasion de quitter cette île ..   »  Et pourtant Amora rêve de pouvoir voyager, faire le tour du monde. Aller à Paris voir le spectacle du Moulin Rouge ou encore passer des nuits d’ivresse à Las Vegas. Mais la jeune femme n'a jamais eu les moyens de partir en voyage - surement à cause de son budget chaussure - peut être un jour ?

Neena semblait dubitative face "aux pouvoirs des talons aiguilles". Amora réussit même à lui décrocher un petit rire. «  Le pouvoir des talons aiguilles, vraiment ?  Il faudra que tu me montres ça ! » La jeune femme lui fit un clin d’œil. C'était sa spécialité, pratique et utile quelque soit les circonstances ! Il suffit juste de choisir la bonne paire, bien affûté. Amora lui proposa ensuite d'aller dans un endroit plus intime, sa loge par exemple. Le cabaret se remplissait et l'on pourrait entendre leur conversation. C'est un lieux assez petit. La jeune femme l'emmena dans l'envers du décor. Elles passèrent près de la scène et traversèrent les coulisses - qui sont toujours dans un bazar monstre de plumes et de lingeries en tout genre -. Les loges se trouvaient un peu plus loin. Chaque danseuses à sa propre loge mais la plupart du temps elles restent dans ce long couloir pour discuter/s'entraider.  

Amora laissa Neena refermer la porte derrière elle : «  Bien moins bruyant, en effet. » Ici au moins personnes n'écoutent aux portes, les filles sont bien trop occupées à se préparer. « Ici personne ne viendra nous déranger ..  » La jeune femme s'assit ensuite sur sa coiffeuse étrangement bien ordonnée. Elle attrapa un truc à grignoter. Neena remarqua son sac à main poser sur un des fauteuils. Elle lui demanda si c'était bien son sac, Amora répondit d'un signe de tête et Neena lui déposa son enveloppe. «  Je te glisse ça dedans, tu l'as largement mérité. » Un jolie compliment pour un travail qui ressemblait plus à un jeux pour la jeune femme.

Neena allait quitter la loge, mais se retourna pour s'assurer qu'il n'y avait rien d'autre à ajouter : «  Il y a autre chose ? » Elle n'avait plus de ragot à rencontre, mais une petite idée lui venait à l'esprit. « Est-ce que tu comptes m’emmener un jour en misson ? » Pour le moment le rôle d'Amora se cantonner à récolter des informations. Mais la jeune femme se voyait bien en faire davantage. Avoir l'adrénaline de se mettre en danger, d'être sur le terrain pour une toute autre mission.

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Mer 7 Sep - 14:05

« Tu te sentirais prête ? »

La dernière question m'arrache un froncement surpris. Elle me demande sérieusement ça ? Comme si tout dépendait de moi... Je ne pensais pas jusqu'ici qu'elle avait comme désir d'évoluer dans la hiérarchie d'Hydra, je ne pensais pas que ça lui tenait à cœur. A dire vrai, j'ai toujours la sensation qu'elle fait ça pour s'amuser, que tout ça est un jeu pour elle, pour quitter son traintrain, mettre du piquant dans sa routine. Mais si c'est autre chose ? Si c'est ce qu'elle veut vraiment ? Hn. Bordel Neena, te prend pas la tête. Pose les questions qui se posent. T'es pas douée pour comprendre les gens comme il faut, alors vaut mieux que tu restes zen et que tu fasses en sorte qu'elle sache à quoi s'en tenir. Toute façon, l'emmener avec moi ne me dérange absolument pas.

« Tu sais, dans ce que je fais, on y récolte surtout des problèmes... et des cicatrices. Je lui esquisse un sourire, me permettant de baisser le col de mon vêtement pour le dévoiler ma clavicule où une fine entaille est visible. Souvenir d'une mauvaise soirée en tête à tête. J'ai eu la chance de m'en tirer avec juste ça, surtout quand on se rappelle que le gars en face faisait bien une tête de plus que moi et a décidé de me planter son couteau pile là pour essayer de me tuer. Un coup de pied dans les couilles et une lame émoussée ont fait le reste pour me sauter la vie. Sauf que cette chance, tout le monde ne peut pas l'avoir. Et il faut que je sache si tu sais tenir une arme, maîtriser un homme, si tu peux te défendre toute seule... »

Et qu'elle ne me ressorte pas le coup des talons aiguilles, ou je lui lance les quelques paires à ma droite, bien ordonnées dans un meuble, pour lui faire comprendre le fond de ma pensée.

« Même si... Une mission en infiltration devrait pas tellement te poser de soucis, vu tes atouts. Elle se débrouille très bien ici, en dehors, ça devrait le faire aussi. Mais si on doit l'introduire dans le grand monde, il faut qu'elle se cultive, qu'elle apprenne beaucoup de choses. Qu'elle se tienne en soirée, qu'elle sache comment évoluer dans un univers plus mondain qu'ici. Elle doit parfaire son éducation, pour frôler l'excellence : J'en ai déjà fait quelques unes, c'est jamais spécialement glamour, et s'ils découvrent pour qui tu travailles vraiment, ça tourne très facilement à la violence, alors... »

Alors je ne veux prendre aucun risque avec elle, parce que malgré tout ce qu'on peut dire sur moi, je tiens à ce brin de femme. Je n'ai pas envie qu'il lui arrive quelque chose, et je n'ai pas envie non plus de m'en sentir coupable. Je crains déjà parfois qu'en obtenant ses informations ici, quelqu'un l'attrape et ne lui fasse du mal... Mais quand même. Je lui fais confiance pour s'en sortir, parce que son terrain de chasse lui est parfaitement connu.

« Je n'ai pas envie que tu mettes ta vie en jeu sans savoir ce que tu risques vraiment, Amora. »

J'esquisse un sourire avant de hausser les épaules, une mine sérieuse sur le visage ensuite, et les mains enfoncées dans les poches de ma veste :

« En tant qu'informatrice, tu es douée. Plus que ça. Tu es la meilleure de mes indics. Je comprends que tu veuilles plus mais... Tu quitterais une routine que tu pourrais regretter par la suite. Alors tu es sérieuse ? »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Mer 7 Sep - 21:16



Lady Marmalade
Neena & Amora


«  Tu te sentirais prête ? » Neena fût surprise par la question. Elle ne s'attendait pas à cela. Pourtant Amora était très sérieuse. Elle aime faire la petite fuine pourquoi ne pas l'étendre à plus que son petit cabaret ? Ses capacités pourrait être utile à HYDRA. La jeune femme n'est pas dupe, elle devrait suivre un entrainement avant le grand saut ! « Pourquoi pas ! .. Il me faudra un p'tit entraînement mais pourquoi pas. » Neena semblait réticent enfin Amora ne savait pas trop quoi pensée de sa réaction. Elle tenait à mettre en garde avant de vraiment s'impliquer. «  Tu sais, dans ce que je fais, on y récolte surtout des problèmes... et des cicatrices. Et il faut que je sache si tu sais tenir une arme, maîtriser un homme, si tu peux te défendre toute seule... » Neena montra à Amora une de ses cicatrices dans le coup, elle était assez impressionnante mais la jeune femme restait tout de même déterminé.  Elle était consciente des dangers qui serait bien différent que ceux elle est confronté entant qu'informatrice. Pour le moment ne risque pas gros .. se faire passer à tapas par exemple tandis que si elle part en mission ce sera sa propre vie. Amora tenta tout de même de convaincre Neena, celle qui l'a tout de même recruté ! « Tu peux m'apprendre ! ... Tu suis agile et maline, je suis sûre que je peux  y arrivé ! Je ne suis pas qu'une danseuse, je peux faire plus, tu verra. » Sa souplesse devrait être un plus dans son apprentissage du self-defence. Elle est aussi très débrouillarde, c'est un atout pour une mission non ?

Amora continuait de grignoter quelques cochonneries qu'on lui avait apporter plus tôt dans la journée. Neena continuait à la mettre en garde. Elle mettait encore une fois en avant l'aspect dangereux et violent des missions. Qu'il n'y avait rien de "glamour" dans tout ça, mais pour la jeune femme s'était surtout une question de point de vue. Et puis si elle voulait le faire ce n'est pas pour le glamour ou non de la chose. C'était surtout l'aspect exitant de se lancer dans l'inconnu et une aventure hors du commun. Cela lui permettrait également d'en savoir davantage sur HYDRA, car finalement elle ne connaissait que peu de chose de l'organisation. «  Je n'ai pas envie que tu mettes ta vie en jeu sans savoir ce que tu risques vraiment, Amora. » Neena s'inquiétait vraiment sa sécurité. C'est bien la première fois que la jeune femme reçoit autant d'attention. Elle s'est toujours débrouillé toute seule avec sa sœur. Elles ont grandit dans une famille d’accueil où il fallait pas montrer lorsqu'on était à terre. « Ça ira Neena, je peux gérer ça. » Amora ne comptait pas baisser les bras. Lorsqu'elle est décidé à faire quelque chose, elle le fait jusqu'au bout !

Amora semblait avoir finalement convaincu Neena qui ajouta ensuite : «  En tant qu'informatrice, tu es douée. Plus que ça. Tu es la meilleure de mes indics. Je comprends que tu veuilles plus mais... Tu quitterais une routine que tu pourrais regretter par la suite. Alors tu es sérieuse ?  » La jeune femme prit un temps de réflexion. Elle se leva et fit quelques pas dans sa loge. Elle s'arrêta devant Neena puis reprit : « On commence quand ? » La décision était mûrement réfléchis.


acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Mer 7 Sep - 22:46

Amora ne se laisse pas démonter par mes explications. Ma cicatrice, la seule que je lui montre (et j'en ai une tapée plus dix), ne lui fait pas peur du tout. Je pourrais pourtant lui faire la liste des blessures, des plaies, des fractures, que j'ai accumulé au fur et à mesure des années. La dernière en date? Une vilaine chute sur le cul à cause de Frank et une vilaine angoisse pour s'asseoir les jours suivant. Même si maintenant, j'encaisse mieux, ou tout du moins je sais encaisser... Je reste surprise par l'aplomb dont elle est capable de faire preuve, notamment parce qu'en la recrutant, je n'imaginais pas vraiment qu'elle voudrait aller plus loin. Elle semble motivée. Elle ferait évidemment un bon élément, faut dire que c'est déjà le cas...

Alors forcément, quand elle se lève pour s'approcher, et me demander « on commence quand ? » avec une assurance qui transpire par tous les pores de la peau, j'ai un petit rire amusé. « Demain, si tu veux. » Je sors mon téléphone de mon sac et lui écris un message. On ne tarde pas à entendre la sonnerie du sien, quand elle reçoit mon SMS. Une adresse clairement marquée, un endroit où se rendre quand elle sera disposé à le faire. Je lui fais un sourire, je pense que de mon côté, j'ai fait ce qu'il fallait pour ce soir :

« J'y passe le plus clair de mon temps. Rend toi à cette adresse quand tu te sentiras prête. »

Quand je ne suis pas chez moi, ou en route pour retrouver Laz, ou alors simplement en mission, c'est la salle de boxe que je fréquente. Elle dispose de pas mal de matos, accumulés au fur et à mesure des années. C'est aussi l'une des planques où je garde mes armes, sous le ring. Le concierge est au courant, mais je lui graisse assez la patte pour qu'il ne parle pas. Et ça lui convient comme ça. Il n'y a finalement pas grand monde là-bas, je fais partie de ceux qui font vivre la salle, avec quelques autres membres d'Hydra.

« Talons aiguilles interdits, par contre. que je lui précise. Qu'elle ne me fasse pas le coup de se pointer avec pour qu'on ne puisse rien faire de la journée. Et il va falloir que tu apprennes une langue, ou deux. Je te conseille le chinois et le russe, que j'ajoute avec un sourire. »

Elle couvrira plus de terrain comme ça. Mais ce n'est absolument pas des langues faciles, et personne ne peut apprendre une langue aussi simplement, surtout si on n'a rarement voyagé, qu'on est pas amené à souvent le faire,... Quoiqu'il en soit, je la salue et m'éclipse comme je suis venue, avec simplicité. On verra si elle viendra demain, mais j'ai bon espoir que ça soit le cas.

*

« Tu devrais y aller doucement, me lance Bobby avec un sourire, alors que je lui adresse une grimace. Tes côtes sont encore fragiles, si tu forces trop, tu vas finir par te percer un poumon. »

Bobby a fait de l'entraînement pour des jeunes débutants en boxe. Un type sympa, mais dont je me passe des commentaires. Mes côtes vont biens... Mieux. Frank les a bien massacré, ça se remet en douceur. Puis j'ai été capable d'aller au bout d'un autre contrat entre temps, même si j'ai fini drogué bêtement, je m'en sors pas si mal. Il rigole à une autre grimace, je termine ma série de tractions quand la porte de la salle grince. Nous nous stoppons tous les deux, quand je me tourne vers ma bouteille d'eau et que lui accueille... Une brunette que je connais bien. Amora.

« Tu es venue, que je lui lance, pas forcément très présentable vu que j'ai déjà fait mes échauffements mais bon... »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Ven 9 Sep - 22:33



Lady Marmalade
Neena & Amora

L'entraînement commençait dès le lendemain. Intérieurement, Amora était aussi excité qu'une petite fille. Neena lui envoya par SMS le lieu où elle devait la retrouver. C'est un lieu qu'elle fréquente régulièrement. Amora regarda l'adresse et à première vue cet adresse ne lui disait rien. Neena ajouta ensuite :  «  Talons aiguilles interdits, par contre. que je lui précise. Qu'elle ne me fasse pas le coup de se pointer avec pour qu'on ne puisse rien faire de la journée. »  La remarque la fit sourire même si au fond elle se demandait ce qu'elle allait pouvoir mettre. Amora possède essentiellement des chaussures à talons, cela doit bien représenter 98% de sa collection de chaussures. Elle devait donc trouver LA paire de tennis au fond du placard qu'elle utilise pour le sport. « C'est noté, pas de talons. » Amora prenait la chose très au sérieux et réfléchissait déjà à l'endroit où devait se trouver cette paire. Neena lui conseilla également d'apprendre d'autres langue malheureusement la jeune femme n'a jamais été très douée pour l'apprentissage. « Je vais essayer .. mais je suis plutôt mauvaise avec ce genre de chose. » La jeune femme était gênée. Elle n'avait aucune idée de comment s'y prendre pour apprendre une nouvelle langue. Elle ne savait pas vers qui se tourner, mais peu importe Amora trouvera une solution comme toujours. Elle lui adressa un petit signe de main avant que Neena s’éclipse.

**

Amora a passé le reste de sa nuit à trouver cette fameuse paire de chaussure de sport. Son appartement était devenue très .. chaotique, un peu plus que d'habitude. Elle enfila une tenue confortable quand laquelle elle fait en général ses entraînements de danse. La jeune femme se rendit ensuite à l'adresse indiqué. Amora entra timidement dans la salle utilisé pour tout type d'entraînement. Elle avait aperçu au loin la silhouette de Neena mais elle n'était pas seule. La jeune femme fût ensuite accueilli par un homme en sueur à qui elle adressa un de ses plus beau sourire. Elle entendit ensuite Neena : «  Tu es venue. » Amora fit quelques pas pour arriver à sa hauteur puis dit : « Oui et sans les talons ! » Elle lui sourit également. Amora observa la salle dans laquelle elle venait d'entrée pour se faire une idée de ce qu'elle allait faire aujourd'hui.

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Sam 10 Sep - 1:15

« Bien. »

Je lui lance ça avec un grand sourire, contente qu'elle prenne tout ça avec humour. Elle a l'équipement qu'il faut pour procéder, même si je doute pas que pour danser sur des talons faut une certaine habilité, c'est pas ainsi que nous pouvons évoluer toutes les deux. Apprendre à ramper avant de marcher, y aller trop vite ne ferait que lui faire risquer des problèmes, des élongations, des fractures, ou pire. Pas question. J'ai appris par la force des choses que mon corps est mon outil de travail et que je ne peux en avoir qu'un seul pour vivre. En prendre soin est le plus important, et la jeune femme en face de moi le comprend sans doute mieux que personne. Je lui adresse un nouveau sourire, ajoutant avec une certaine légèreté : « T'es danseuse, t'es censé avoir une bonne condition physique déjà. » On ne part pas de zéro avec Amora, c'est un avantage. Elle doit faire des trucs qui a moi me paraîtront complètement dingue. Je suis souple, je suis une bonne combattante. Mais elle, elle doit pouvoir accomplir des prouesses inimaginables...

« Je vais te laisser t'échauffer comme tu le fais d'habitude, et ensuite je t'apprendrais quelques trucs de bases pour savoir te défendre, ok ? La salle est son terrain de jeu, je la lui désigne d'un signe de la tête pour lui laisser de l'espace : Tu vas savoir bien frapper, si ça te botte... Et je hausse les épaules en gardant mon sourire en coin. Entre autre ! »

Je la laisse prendre place, prendre la salle comme elle l'entend. Et je me contente de l'observer avec attention. Ça me permet de réfléchir par comment prendre le bout. Je ne suis pas prof, je n'ai jamais transmis de savoir. J'ai appris plein de choses sur le tas, moi-même, et je tiens à ce qu'elle est de bonnes notions utiles dans l'immédiat, qu'on poussera au fur et à mesure de nos rencontres... Quoiqu'il en soit, quand elle revient vers moi au bout d'un long moment, je reprends mon sérieux et renoue mes cheveux en un chignon haut. Et je commence mon explication :

« Des collègues pensent que je devrais avoir honte et que j'ai pas beaucoup d'honneur quand je combats. Je dois dire que c'est un peu vrai, mais j'aime ce qui est efficace. Quand je dois parer au plus pressé, j'ai tendance à viser les points faibles. Je m'avance vers elle, et pointe tour à tour les endroits que je nomme : Nez, gorge, plexus, petit orteil et... le service trois pièces quand y'en a un. Infaillible pour le dernier, terrassant même si je puis me permettre alors que je lui adresse un sourire. Déjà essayé sur Frank, ça aurait pu être efficace si j'y avais été un petit peu plus fort et un peu plus bas. Tu es plus petite, mais tu te dois d'être plus rapide, et en cas de situation stressante ou menaçante, tu dois être capable de porter le premier coup et de faire mouche immédiatement. »

C'est beaucoup de choses à assimiler, mais je ne m'arrête pas pour autant. Elle doit voir ses priorités, les enregistrer. Les débuts sont toujours compliqués parce qu'il y a beaucoup à prendre en compte quand on commence une discipline. L'écoute est essentielle :

« Et quand l'autre a besoin de quelques secondes pour reprendre ses esprits, ça te laisse le temps à toi de repérer les entrées et les sorties, les possibilités et les issues. Te défendre est une nécessité, mais fuir sera souvent la meilleure des options sur le lot d'options qui s'offrira à toi. Je m'approche d'un pas, et la fixe droit dans les yeux avant de lui annoncer d'une voix ferme qui ne souffre d'aucun refus : Tu as trois secondes pour me dire le nombre de sorties de cette pièce et laquelle est la mieux. »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Dim 11 Sep - 22:06



Lady Marmalade
Neena & Amora

Neena semblait ravis que voir Amora arrivée, aurait-elle doutée de son ambition ? La jeune femme ne savait pas à quelle sauce elle allait être mangé. Elle se demandait pas quoi elle allait commencer. Le tire ? Le combat à main nus ? Elle regarda autour d'elle et rapidement compris qu'aujourd'hui ce serait du combat. Neena prit ensuite la parole : « T'es danseuse, t'es censé avoir une bonne condition physique déjà. » Le compliment fit sourire Amora. Pour la jeune femme son corps est son outil de travail, il doit toujours être parfait. Elle a prit pour habitude de faire du sport chaque jour pour s'entretenir. C'est une nouvelle hygiène de vie, mais ce n'est pas pour autant que la jeune femme mange comme un moineau. Amora est toute même une bonne vivante. Neena lui proposa ensuite de s'échauffer comme à elle l'habitude de faire avant d'attaquer aux choses sérieuse. La jeune femme s'éloigna de plusieurs pas pour investir l'espace disponible. Elle fit son échauffement qu'elle fait avant chaque show. Neena reprit ensuite la parole : « Des collègues pensent que je devrais avoir honte et que j'ai pas beaucoup d'honneur quand je combats. Je dois dire que c'est un peu vrai, mais j'aime ce qui est efficace. Quand je dois parer au plus pressé, j'ai tendance à viser les points faibles » Amora écoutait avec beaucoup d'attention, tout cela est nouveau pour elle. Les seuls combat qu'elle a mené était beaucoup moins volante .. en général c'est plutôt crêpage de chignon. Neena lui indiqua les points sensible qu’il fallait viser comme la gorge, le nez ou encore le plexus. Elle lui expliqua également que sa taille plus petite était un atout, que cela devrait lui permettre d’être plus rapide. Elle lui conseilla également de donner le premier coup bien visé sur les points faible de ton adversaire. Amora essayait d'assimiler toute ses informations.

Neena insista ensuite sur l'importance de l'observation surtout lorsqu'il s'agit des portes de sorti. L'observation, c'est ça spécialité. C'est alors qu'elle lui demanda droit dans les yeux. « Tu as trois secondes pour me dire le nombre de sorties de cette pièce et laquelle est la mieux. » Amora avait remarqué qu'il y avait une porte à l'arrière, on ajoute à cela la porte d'entrée derrière elle. En vue de la grandeur de la salle, il y'a probablement une porte de secours caché dans un coin et puis il y a les fenêtres. « 3 portes et des fenêtres .. je dirais que la meilleure sortie c'est la fenêtre. Il y'a quelqu'un derrière moi donc je ne peux pas prendre la porte d'entrée et c'est plutôt prévisible. » Amora n'était pas sûre à 100% de sa réponse, mais ne montrait pas sa crainte.


acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Lun 12 Sep - 15:04

« Pas mal ! »

Je m'enthousiasme peut-être un peu trop, mais Amora m'impressionne. Elle est intelligente, ça se sent. Même si son métier implique parfois qu'elle se fasse passer pour plus stupide qu'elle ne l'est. Sans doute parce que les hommes qu'on séduit n'aiment pas les femmes qui en ont dans la cervelle. Ça les dérange dans leur masculinité. S'ils doivent être dominants, meneurs, leaders,... Une femme qui pense mieux qu'eux à leurs côtés, n'est pas forcément gage de succès pour eux. Il faut toujours leur laisser croire que c'est eux qui réfléchissent, alors qu'on ne fait que les mener là où nous on le souhaite.

C'est sans doute ça qui me gène le plus dans les relations de couple. C'est dur de passer au-dessus de ce principe. Si on doit passer sa vie à lustrer l'égo d'un autre, qui prendra soin de notre, hein ? C'est pour ça que je gêne, que je reste seule. Je préfère mener un bras de fer avec une personne, où toutes les cartes seront posées sur la table, plutôt que d'obliger à être une personne que je ne suis pas pour ne pas lui brusquer sa manière de penser. En fait, j'ai besoin qu'on rentre dans ma vie et qu'on la brusque, je ne peux pas me conditionner moi-même à fermer ma gueule quand ça arrange l'autre. C'est à dire, tout le temps.

Je préfère passer à autre chose, nous débattrons une autre fois avec Amora de comment les hommes sont inutiles, et tout ça. Je me mets en position pour la recevoir, les deux paumes de main en avant pour qu'elle puisse taper dedans. « Montre moi comment tu frappes, maintenant. » Et je me permets de lui conseiller quelques tips qui lui seront utile : « Tes hanches doivent suivre le mouvement de ton poing, pour te donner plus d'impact. Mais pour éviter que ton adversaire connaisse tes intentions, tu dois ne fermer le poing qu'au dernier moment pour bénéficier de l'effet de surprise. » Je la regarde, comme pour checker si elle est prête. Elle a l'air. C'est toujours compliqué au début mais du temps, on en a.

« T'as un bon instinct, tu sais comment cerner le gens, pas vrai ? que je lui demande. Et tu sais comment cacher tes pensées. C'est aussi l'essentiel d'une confrontation de ce genre, il ne faut jamais qu'on sache ce que tu vas faire, ni où tu veux aller. »

Je lui adresse un sourire, et nous reprenons l'entraînement doucement. Lui offrant quelques conseils, je tâche de mieux la positionner lorsque je vois qu'elle pourrait se faire mal sans le vouloir. Une bonne tenue à la base est toujours plus porteur que le reste. Et Amora est une excellente élève.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Mar 13 Sep - 19:15



Lady Marmalade
Neena & Amora

Amora faisait de son mieux et Neena était plutôt contente du résultat. Elle était très concentré dans son entraînement. Amora n'est pas la femme la plus intelligente du monde et elle le sait. Cependant, la jeune femme est maline et observatrice ce qui lui sauve souvent les fesses ! Elle analyse rapidement son environnement et les personnes qui sont en face d'elle. Les points faibles, quel type de personnes ils pourraient être, une analyse complète. Il est assez rare qu'elle se trompe et en général ce sont des agents de terrain du SHIELD ou alors de la garde. La jeune femme a également un problème de confiance, elle ne se dévoile jamais totalement à une personne - sauf sa soeur évidement - c'est une sorte d'assurance pour ne pas être blesser. Le jeu est également essentiel pour être crédible, si on veut être une autre personne autant le faire jusqu'au bout - mais ne vous attendez pas à voir Amora en petite sainte ni touche -.

Neena, sa nouvelle entraîneur en chef, décida de passer à un autre type d'exercice. Amora s'attendait à passer au combat, c'était évidement et indispensable pour qu'elle puisse aller en mission avec elle. « Montre moi comment tu frappes, maintenant. » Neena lui indiqua ensuite comment se position pour bien frapper. Ici également il faut masquer ses attentions et ses émotions pour avoir l’avantage, quelque chose tout a fait dans les cordes de la jeune femme. « T'as un bon instinct, tu sais comment cerner le gens, pas vrai ? » Cette question fit sourire Amora, c'était évident qu'elle savait le faire. Elle reprit toute fière : « C'est même ma spécialité. » Donc finalement le combat s'est un peu comme la manipulation. Elle se concentra et frappa à plusieurs reprise sur les paumes de Neena. Elle ne savait pas trop si elle devait ou non retenir ses coups, elle faisait tout de même attention à ne pas lui faire mal - même ce n'est pas avec sa petite force de danseuse que ça arrivera -.

Au fil des coups, Amora se lâcha un peu plus et frappa sans faire exprès Neena. Confuse et gênée, elle s'excusa rapidement auprès de la jeune femme qu'elle appréciait. « Oh ! Je suis vraiment désolé ... désolé .. » Elle se rapprocha de Neena pour voir si elle n'était pas marqué. Finalement, elle n'est pas si douée que ça pour le combat ..

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Mar 13 Sep - 22:00

La douleur est vive, elle m'empêche de respirer quelques secondes. En fait, il est plus vrai de dire que je n'ose pas respirer maintenant que j'ai l'impression de sentir mon nez d'une... autre manière. Comme s'il était une patate ! Comme si j'avais une énorme patate au milieu du visage qui avait soudainement sa propre volonté. J'ai les deux mains plaqués dessus, une perle de sang me sortant d'une narine, rien de plus. Mais par contre, ça me grignote un peu l'oeil, et je n'échapperais pas à un joli coquart... Tant pis, hein. Ce n'est pas comme si j'y attachais vraiment beaucoup d'importance dans les faits. Ceci étant dit, je fais signe à Amora que ça va :

« T'en fais pas... Au moins tu as compris comment frapper... »

Ça... Clairement. Je ne m'y attendais pas spécialement, mais ça me rassure au moins sur le fait qu'elle comprend vite ce que je lui explique. Me restera juste à trouver une raison à ce bleu auprès de Lazarus, de Sergeï, de Frank même peut-être qui se foutra probablement de ma gueule, et des autres comme Wade, pour éviter que Amora se mange une vendetta mauvaise dans les dents. Y'a qu'a se rappeler de la réaction de Sergeï quand je suis venue le voir après ma première entrevue en compagnie de Frank. S'il avait pu lui faire la peau, il ne se serait pas gêné. A croire que celui qui m'effleure se risque à de très gros problèmes.

Et je ne souhaite pas ça à Amora. Néanmoins, il ne faut pas qu'elle abaisse ses défenses trop vite : aussi réactive que possible, je lui saisis l'un des poignets et le tord, puis je lui saisis la taille et après une roulade souple, je l'envoie au tapis en la faisant passer par-dessus moi. Tant pis pour la douleur qui me mange une partie de l'oeil. Bobby lâche un rire un peu gras alors qu'il regarde l'entraînement et le combat de son siège, ne pouvant s'empêcher d'applaudir doucement de ses paumes.

« Ne jamais se déconcentrer, ni avoir peur de faire mal ! »

Je relâche ma prise et me redresse, aidant Amora a en faire autant. La pauvre ne l'a pas vu venir, mais c'est normal. Elle débute. Néanmoins, je ne peux m'empêcher de lui dire « ça va, t'es pas trop mal tombée » chose que normalement on apprend vite aux newbies qui se laissent tenter par les sports de combat. Savoir se réceptionner, encaisser les coups, c'est une des parts les plus importantes de l'enseignement. Faut apprendre à recevoir, voire sacrifier une partie de soi pour ensuite prendre la tangente. J'en connais beaucoup qui sont pas capable de ce sacrifice. Soit tout, soit rien.

Frank serait un parfait exemple du phénomène : il rend le triple de ce qu'il se reçoit, mais il a une constitution farouche. Amora n'est pas du même genre. Elle doit être assez endurante pour épuiser l'autre, fine, vive, dynamique. Comme moi. Il n'y a que comme ça qu'on vient à bout d'adversaires qui n'entendent pas perdre. Mais ça ferait beaucoup pour une seule séance, et faut pas qu'elle oublie de s'hydrater. Si je la maltraite trop en une seule fois, elle ne sera pas capable de danser ce soir :

« Tu veux faire une pause ? »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Jeu 15 Sep - 19:27



Lady Marmalade
Neena & Amora

 « T'en fais pas... Au moins tu as compris comment frapper... » Neena prenait plutôt bien la chose. La pauvre, elle s'est mangé une patate alors qu'elle se donne du mal à entraîner Amora. Elle était gênée, Neena allait probablement se retrouver avec un sacré coquart. C'est bien la première fois qu'elle fou un coup pareil à quelqu'un. Evidemment, il y a déjà eu des crêpages de chignon, des gifles, mais rien de tel. Amora s'était également retrouvé avec un coquart après .. une chute. C'était à ses débuts et elle avait essayé de faire de la pole dance .. sans grand succès. La jeune femme fit une chute mémorable devant toute ses collègues peu de temps après son arrivée. Tout le monde s'en souvient encore ... malheureusement.

Mais visiblement Neena me voulait pas que les choses se termine comme ça. Alors qu'Amora s'inquiétait pour elle, en quelques secondes elle se retrouva à faire un vol plané pour finir les fesses sur le sol. Elle ne s'attendait pas à ça. Elle entendais quelqu'un rire, probablement l'homme qui l'a accueillit tout à l'heure. Neena aida la jeune femme à se relever et ajouta : « Ne jamais se déconcentrer, ni avoir peur de faire mal !   » Elle insista sur le fait que ça ne devait plus arrivée. C'est sûre, Amora ne se fera pas avoir une deuxième fois. En se relevant, elle ressenti une douleur au niveau du popotin ... sacré bleu en perspective. Heureusement, le maquillage c'est magique ça gomme et cache tout ce qu'on veut ! Donc ce n'est pas vraiment inquiétant pour la suite. Neena lui demanda si tout allait bien. Amora lui fit simplement signe de la main, la douleur était forte sur le moment mais allait disparaître peu à peu - enfin espérons -.  

Neena lui demanda ensuite si elle ne voulait faire une pause. Amora répondit aussitôt dans une sorte de soupire : « Oui il vaudrait mieux .. » Le premier entraînement était plutôt mouvementer qu'est-ce que ça sera ensuite ? Les bleus, ce n'est que le début. Elle profita de cette pause pour faire quelque étirements mais aussi pour checker l'heure. « Alors ? Pas trop déçu ? » Amora était curieuse, elle voulait savoir ce que Neena pensait de ce premier entraînement. Ferait-elle une bonne recrus ? Ou est-elle complètement à côté de la plaque ?

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Jeu 15 Sep - 22:11

Amora accepte la pause et j'en profite pour me rendre vers mon sac et en sortir une bouteille d'eau. Quelques gorgées pour me rafraichir, je retourne vers la brune qui s'intérroge sur ce que je pense d'elle. Je fronce les sourcils, un peu surprise. Amora a l'air d'une fille qui a confiance en elle et en ses capacités, je ne la pensais pas du genre à devoir verifier si elle faisait bien les choses ou pas. Après tout, peut-être que son excès de confiance cache quelque chose. J'ai lu quelques parts que les meilleures séductrices ont des plaies béantes dans leurs âmes qu'ils pansent en faisant en sorte de plaire. Enfin, j'en sais rien en fait....

« Pas le moins du monde. » Je lui fais un grand sourire pour lui répondre, attrapant une serviette également pour me passer le visage dedans, essuyer un peu la sueur de l'entraînement. Bobby nous laisse en tête à tête, ça me permet de faire le chemin jusqu'à la brune et rajouter : « Agréablement surprise, même. » Néanmoins je croise les bras sur ma poitrine, et me rends compte d'une chose : je ne connais que très peu Amora. Oh bien sûr, un regard me suffit pour cerner la majorité des gens, leurs intérêts et ce qui les motivent, néanmoins ça ne veut dire que je n'en connais qu'une partie, à la limite une surface, rien de plus. Le reste n'est que de la déduction. En terme d'amitié par contre, j'en suis très loin.

Et c'est dur finalement de ne pas pouvoir se faire de relation, parce qu'on prend trop le temps d'analyser. Je n'agis que dans le feu de l'action, en combat, mon analyse est si rapide et la chance toujours de mon côté, je n'ai pas besoin de réfléchir : je fais. Lorsqu'il s'agit des relations humaines, j'ai l'impression d'avoir quinze trains de retard sur tout. Y'a qu'à voir mon incapacité chronique à comprendre Wade, ou cette fâcheuse manie que j'ai de d'abord être désobligeante avec les gens qui veulent me connaître. Mon intimité s'est réduite à peau de chagrin, je me protège. Sauf que je ne sais pas de quoi.

« On ne sait pas beaucoup de choses, l'une sur l'autre, que j'énonce comme une constatation qu'elle ne pourra pas nier. On pourrait peut-être essayer. »

Ok, j'ai l'air d'une idiote. Je ferais toujours une meilleure entraîneuse qu'une bonne interlocutrice. Ça sert à quoi de parler quinze langues différentes si on est pas fichu de maîtriser la plus importante : celle de l'affection ? Les analyses psychologiques disent que l'évolution sentimentale se fait avec les deux parents, avec le contact humain, chaleureux. Je suis a peu près sûre d'en avoir eu, enfant. Et pourtant... Pourtant, ça merde constamment.

« Tu veux bien me parler de toi, un peu ? Que je lui demande doucement. Pour... Enfin, pour savoir à qui j'ai vraiment à faire, quel genre d'agent tu ferais. »

Oui, voilà. Rattrape toi Neena. N'aie pas trop l'air sympa, ça pourrait t'amener des emmerdes.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Dim 25 Sep - 18:49



Lady Marmalade
Neena & Amora

Amora voulait avoir l'avis de Neena sur sa performance. Était-elle bonne ou suffisante ? Pourrait-elle allé sur le terrain ? Elle avait fait de son mieux, avait tout donné pour montrer qu'elle en était capable et à quel point elle voulait le faire. Neena semblait satisfaite de ce qu'elle avait vus lors de l'entraînement. Elle ajouta même qu'elle était surprise de ses performances. Tant que ça ? Amora ne pense pas avoir fait des merveilles. Elle avait tout simplement été attentive à ses explications. Enfin presque .. comme en peu en témoigner ses fesses qui vont bientôt avoir un jolie bleu. Amora n'ajouta rien, elle sourit simplement pour montrer sa satisfaction.

Les deux jeunes femmes se connaissaient depuis peu. Enfin connaitre .. elles avaient une relation uniquement de travail. Un jour Neena est entré au Mermaid's Cove, elle s'est assise dans un coin pour observé les danseuses et s'est approché d'Amora pour lui proposer de devenir informatrice. Elle ne connait rien sur elle et sa vie privée. Elles n'ont jamais discuté d'autre choses que le travail. « On ne sait pas beaucoup de choses, l'une sur l'autre, on pourrait peut-être essayer. » Neena semblait vouloir en savoir davantage sur la belle brune. Amora s'est pas très bavarde lorsqu'il s'agit de parler elle, il n'y a rien d'intéressant à dire. Neena lui demanda ensuite de parler d'elle mais la jeune femme ne savait pas quoi dire. Il n'y a pas grand chose à dire. Elle a une sœur, c'est sa seule famille et elle danse voilà. « Et bien j'ai une sœur, un peu plus jeune c'est ma seule famille et voilà. Sinon je vis seule et ça me va très bien puisque je passe mon temps dehors ou à danser. » Amora ne parle jamais de son enfance. Même Loki n'est pas au courant. Les familles d'accueil etc, elle ne veut pas que les gens se lamant sur son sort. C'est la vie et la belle brune y est habitué. Sa famille c'est Lorelei, ce n'est pas toujours le grand amour mais elle sera toujours présente pour sa petite sœur - aussi embarrassante qu'elle peut être et malgré leur petite guerre -.  « Et toi ? » Amora était bien curieuse d'en savoir un peu plus sur la mystérieuse Neena. Elle ne laisse rien paraître et fait semblant d'être froide. Oui semblant, Amora est persuadée qu'il y a autre chose derrière les apparences. Il faut toujours s'en méfier. Une belle brune, danseuse n'est pas forcément une aguicheuse briseuse de couple, elle peut être une espionne et bien plus intelligente qu'on veut bien le croire !  


acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lady Marmalade - Amora   Dim 25 Sep - 20:37

« Une petite sœur ? » Que je lui demande avec une pointe de curiosité dans la voix. Interessée, oui, je n'aurais pas vraiment suspecté qu'elle pouvait avoir une sœur. Pas que ça soit si étonnant en soi, après tout, mais la vie d'Amora est pour moi énigmatique, et quand je l'ai prise comme informatrice, je me suis surtout intéressée à son métier et sa position sociale, pas au reste... « Que fait-elle dans la vie ? Combien vous avez d'années d'écart ? »

Il y a une pointe de politesse dans ma voix, je suis curieuse et sincère dans ma démarche. Pour le coup, oui, connaître la différence d'âge entre les deux, ce qu'elle est, tout ça, c'est une vraie question pour apprendre à mieux la connaître. Et il y a un truc auquel je ne m'attends pas, c'est quand elle me retourne la question. « Moi ? » Que je lui lance sans pouvoir cacher ma surprise sur l'instant. Et je papillonne des cils pour savoir si elle est sérieuse, parce que ça m'étonne franchement qu'on veuille apprendre à me connaître. Il n'y a pas grand chose à dire, ou au contraire si beaucoup de choses, mais je n'ai pas vraiment envie d'en parler. C'est des secrets qui me concernent, que je garde jalousement...

« Euh bien... » Je ne sais pas par quoi commencer. Elle m'a parlé de ce qui était important pour elle, alors je devrais en faire autant. Il y a une personne qui me vient en tête spontanément, et j'esquisse un petit sourire en parlant d'elle : « Je vis avec mon petit frère, il a sept ans, et je m'occupe de lui. Je n'ai pas de compagnon à proprement parlé, je n'entends pas vraiment en avoir un, j'ai été marié mais... » Je secoue la tête, comme si c'était passé. Peut-être a-t-elle déjà vu la chaine à mon cou avec la bague dedans. L'alliance de Milo. Que je garde sur moi.

« Enfin, ça ne s'est pas bien fini. Je suis assez solitaire en fait, donc bon... » Donc bon, c'est peut-être pas plus mal d'être seule dans ce genre de circonstance. Wade me tient compagnie, me fait me sentir femme, mais ce n'est clairement pas de l'amour. Et je ne suis pas sûre de pouvoir un jour aimer, pour de vrai. Sincèrement. Encore... J'ai l'impression que cette éventualité est partie avec Milo. « Je sors très peu pour moi, et... » Je réfléchis encore un temps, pas beaucoup cependant parce que je n'ai rien de plus à dire : « C'est tout. Tu n'en feras pas grand chose à mon avis, je suis loin d'être une personne intéressante. »

Je hausse les épaules. Il vaut mieux s'arrêter là de toute façon. Alors bon, on en était où ? Autant reprendre sur un sujet moins bizarre. Se confier sur soi, c'est jamais simple. « On pourra refaire d'autres séances si tu le veux. Si tu commences à apprendre quelques langues à côté, on pourrait se voir, disons, une fois par semaines pour t'entraîner ? » Que je lui demande en douceur. Je n'attends que son accord, de toute façon, la séance est désormais terminée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lady Marmalade - Amora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sir Cosmo et Lady Duff Gordon
» Lady Diamand, Kate Von D et d'autres [Tatouage]
» Lady Catherine
» Le Lady February Sweater
» Lady Susan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: