Partagez | 
 

 Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Jeu 8 Sep - 8:44

« Trop d'alcool. »
Chapitre I Premier Post


Premier Post

Tout le monde a besoin de se détendre parfois... Seul ou accompagné. C'était mon cas ce soir. J'arrivais de Manhattan, encore très jeune et je n'avais toujours rencontré personne... Pas de coup de cœur, pas de flirt, rien. À vrai dire, je me sentais énormément complexé par ça et heureusement pour moi, ce soir, Jameson autorisa un article sur les jeunes de Génosha, Le Slepnir était donc l'endroit rêvé pour rencontrer du monde et avoir une bonne paye à la fin du mois...




Ça faisait plusieurs temps que j'y pensais. Sortir, rencontrer du monde, sympathiser, boire et... Peut-être ramener une jeune femme...? J'ai jamais été très doué pour ça durant toute ma vie, je n'aimais même pas ça... Draguer. Depuis assez tôt, j'ai été confronté à ce genre de rapport. Les filles ne me regardaient pas ou peu et je n'ai jamais pu être heureux de ce côté-là, mais ce soir, je comptais bien changer ça ! Je prenais simplement une chemise et un jean pour rentrer dans la boîte. Le videur n'avait pas vraiment l'air décidé à me laisser rentrer de base, alors simplement en agitant quelques billets sous son nez, il se décala et alors j'entrais dans ce qui était pour moi, l'inconnu total. Je pouvais déjà entendre les basses de la musique transpercer les portes et les murs pourtant si bien isolés. Je laissais un petit sourire se dessiner en coin, prenant une grande inspiration, appareil photo à la main.

Je poussais les portes de la boîte de nuit, complètement émerveillé par ce qu'on appelait "Le Monde de la Nuit". Je pouvais voir des lumières s'envoler, du sol au plafond, des filles danser comme jamais jusqu'à se frotter aux autres, des mecs lourds tenter de draguer du monde et un dj à fond dans son travail. Mon sourire s'agrandissait et je dégainais mon appareil pour prendre une photo, puis deux, puis trois... Je prenais aussi un verre, puis deux, puis trois... Puis j'ai arrêté de compter au fil de la soirée. Mon regard s'arrêta sur une jeune femme. Elle était si belle... Une longue chevelure rousse ressortait sur l'obscurité de la salle... J'avançais dans la foule, c'était le moment pour prendre une vraie décision et tenter de l'avoir pour la soirée. Tout était comme au ralenti autour de nuit, je pouvais sentir la chaleur humaine se dégager de tous les corps autour de moi. C'était assez rare de voir ça en général... Je me sentais presque touché de tout ça alors que tout était normal. Je tapotais l'épaule de cette jeune femme. Elle portait un petit haut noir, laissant à découvert son nombril, elle portait assez un short vraiment court pour être à l'aise. Je souriais bêtement sans savoir quoi lui dire. Elle me souriait aussi, elle semblait amusée par moi. Je me rapprochais d'elle, passant mes lèvres à son oreille pour lui demander une simple photo, je n'avais pas le courage pour autre chose...

Elle hocha la tête, semblait vraiment toute contente. Elle posa son bras sur mes épaules, sa tête contre la mienne, tirant légèrement la langue pendant que je prenais une sorte de... selfie ? Sans avoir le temps de profiter de la photo sur mon téléphone, une masse humaine me tira alors par le col, me criant dessus des choses que je ne comprenais pas, la musique étant vraiment trop forte. Il me tira dehors par la sortie de secours, sous le regard apeuré de la jeune femme. Je sortais alors par la sortie de secours en me faisant pousser par ce boulet, tombant sur le ventre, mon appareil se brisant au sol. J'écarquillais les yeux, choqué et à la limite d'en chialer... Qu'est-ce que j'avais fait pour mériter ça ?

"C'est ma nana. Tire-toi ou je te défonce."

L'idée n'a fait qu'un tour dans ma tête, je ramassais une bouteille vide qui traînait dans cette rue assez crade pour me relever et lui écraser la bouteille sur la tête de toutes mes forces... Depuis le lycée, j'étais parfaitement le type sur lequel on marchait et celui aussi qu'on exploité... Mais ce soir, je voulais que tout ça change. C'était peut-être l'alcool qui me faisait penser ça ou même agir de la sorte, mais j'en avais marre d'être le petit nul de service. Le type se retourna au bon moment et bloqua la bouteille avec son bras, des éclats de verre se plantant dans son avant-bras. Il était blessé et... C'était moi qui avais fait ça ? Après quelques gémissements de douleur, il revenait à moi, me balançant un poing dans la tronche, me faisant tomber la tête contre le mur et le ventre au sol... J'étais complètement sonné. Il sortit une lame juste après ça... C'était mal barré.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Sam 22 Oct - 14:33


Eclats de verre brisés

ce n'est pas moi qui cherche les ennuis, ce sont les ennuis qui viennent à moi Une soirée en paix ? Nan jamais de la vie je n'aurais ça moi. Et pourtant, des fois les choses commencent bien, trop bien en fait pour qu'elles durent vraiment. Les pages de pub de bonheur et d'insouciance au milieu du programme de déception et de douleur qu'est ma vie...J'exagère ? En l'espace de quelques mois, j'ai été piégé dans un centre commercial qui avait explosé à cause d'un attentat et j'étais sur les lieux d'un drame qui a tué une bonne centaine de personnes et blessé encore plus à cause d'une grande roue. Elie a eu le bras cassé cette fois-là d'ailleurs. Bref, une vie de merde. Et je parle même pas des mecs que je ramasse à la petite cuillère toutes les semaines. Il ne m'arrive que des choses charmantes, vraiment. Pour peu, je croirais presque à ces histoires de karma ou de réincarnation. J'ai du être un sale type dans une de mes vies antérieures et je m'en bouffe plein la poire aujourd'hui pour ça. Mais sérieusement, qui a envie de croire à ces conneries ? C'est comme l'enfer, moi je veux pas croire que les méchants vont en enfer, je suis pas du genre gentil. Et j'ai déjà pas mal consommé le péché de luxure en plus alors bon je promis à un cercle peu sympatoche. Surtout si t'as joué à Dante's Inferno...Que des phallus partout ! Bref je m'égare je crois.

Ce soir-là, j'avais emmené une fille au resto. Le genre gentille fille, sympa et jolie, mais ça collait pas vraiment. On a diné et ça a été sympa, mais on est sorti assez vite en fin de compte et j'allais la ramener juste chez elle. Des fois je sais être un bon gars, faut juste que je le veuille un peu au fond. Elle discute un peu, elle est mignonne, elle sait aussi bien que moi que ça a été une catastrophe entre nous. Pourquoi ça foire comme ça avec les filles en ce moment ? On passe dans une rue bien éclairée et j'entends des menaces proférées sur un ton qui ne laisse aucun doute concernant les intentions de celui qui énonce ces mots...Je soupire un peu, peut-être que le gars à qui il s'adresse va être cool et faire ce qu'on lui demande. Ou pas. En passant devant cette petite ruelle, derrière une boite de nuit, je vois un grand costaud et un petit malingre, qui vont apparemment en découdre, pour une fille pas loin. Et moi je suis flic et j'ai rien à faire...Je m'excuse auprès de ma charmante compagne du soir, avec un petit sourire, mais je dois aller aider ce gars, c'est genre un peu mon devoir que d'aider les petits gars à s'en sortir face aux brutasses qui veulent leur peau. Mais pourquoi je suis entré dans la police hein...?

Je m'élance en courant un peu quand même, histoire de pas faire trop le touriste. On va pas sortir la plaque maintenant, j'ai trop une vie de merde et pas assez de suspects à tabasser. Une bonne grosse patate dans sa face, voilà ce qu'il récolte quand j'arrive à sa hauteur avant qu'il ait eu le temps de réagir. C'est ça qu'on gagne quand on menace un gars qui n'a rien fait avec un couteau. Sérieusement, c'est pas sympa de s'en prendre à des types désarmés...Et je sais pas pourquoi, ce petit gars m'inspire de la sympathie, j'ai envie de l'aider. " Hé grande brute, laisse le tranquille ce gars. Il a fait quoi ? Il a dragué ta meuf ? Franchement, je la plains d'être avec toi alors. Dégage avant que je m'énerve, aller. " Et je vais aider l'autre à se remettre sur ses cannes, il a pas l'air bien en forme le gamin...

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Dim 6 Nov - 21:42

« Trop d'alcool. »
Deuxième Post


Second Post


Pas de coup de coeur... A vrai dire si. Gwen. Je l'avais rencontré à un shooting photo où les seuls mots cohérent de ma bouche avait été "euh. Pizzas." Plutôt pas mal pour un premier essaie hein..? Malheureusement ce soir, je n'allais pas être déçu de la ballade. Un simple regard de travers et me voilà encore au sol... J'avais tellement mal à la mâchoire que j'avais envie de crier dans la rue "Un Parker à terre ! Un Parker à teeerrre !" Mais trève de bavardage, c'était l'heure de la baston. Une lame était pointée sur moi et me voilà à quatre pattes pour tenter de me relever, mais alors avant que je puisse riposter, à peine le temps de me relever, le voilà à terre, un homme assez grand derrière lui, l'air taquin... Il avait fait ça tout seul.

" Hé grande brute, laisse le tranquille ce gars. Il a fait quoi ? Il a dragué ta meuf ? Franchement, je la plains d'être avec toi alors. Dégage avant que je m'énerve, aller. "

"Mais j'avais la situation en main hein. Il allait craquer et j'allais me le faire tout seul."


Je me tenais la mâchoire, surpris qu'elle ne soit pas du tout déboîtée... Le mec s'est alors relevé, lâchant son couteau, se dépêchant de déguarpir d'ici. Pour l'humour et surtout parce que je suis bourré, je lui lance alors un...

"Ouais! Reviens pas sinon je te botte les fesses comme je viens de le faire ! Hein partenaire ?"

Je me tournais alors vers mon sauveur, il me semblait bien bon, je n'avais plus à me battre ce soir... Même si j'avais cette envie de vomir à cause de l'alcool, je retrouvais mes esprits peu à peu, la douleur de ma mâchoire devenant de plus en plus forte... Je saignais aussi, parfait. J'allais devoir trouver un nouveau mensonge à donner pour que Donna me laisse tranquille...

"Bon... Bah tu es arrivé au bon moment finalement. Tu lui as déboîté la tête à ce type. Si j'étais pas bourré, je pourrais croire que tout ça est réel et que tu es une sorte de super-héros bourrin... Ahah... Bon bah je suppose que c'est là qu'on se quitte. Bonne nuit."

"Non, tu vas nul part."

D'autres types. Je serrais les dents, regardant trois grands mecs avec des battes de base ball...

"Vous êtes au courant que la saison est terminé..?"

Visiblement, ces types étaient surtout bon pour mettre des home run. Je déglutissais quand l'un d'eux fonça directement sur moi ! Je fonçais alors aussi sur lui, mais d'un coup de batte dans le ventre, je me faisais propulser contre le mur, tombant à terre, encore une fois, crachant du sang... Ce soir, c'était vraiment pas le bon soir pour me faire chier. Je me relevais alors lentement, trop lentement, le type abattait encore la batte en fer sur moi, me faisant tomber encore une fois... Aie.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Mar 8 Nov - 16:13


Eclats de verre brisés

ce n'est pas moi qui cherche les ennuis, ce sont les ennuis qui viennent à moi Pourquoi je m'embarque tout le temps dans les emmerdes ? Je sais pas, ça me plait peut-être, je suis peut-être un peu maso. Ou alors, ils viennent à moi d'eux-mêmes, comme si j'étais un gros aimant à emmerdements. Remarquez, je suis flic, alors déjà, j'ai beaucoup d'emmerdes avec mon boulot, donc ce serait pas étonnant que ça soit ça en fait. Je suis un aimant à saloperies qui te pourrissent la vie. Peut-être un petit tour pas très sympa de notre ami Murphy. Qu'est-ce qu'il peut faire chier son monde lui aussi, c'est fou hein ! En plus là, je me suis dit que j'allais juste faire une bonne action, que ça corrigerait mon karma de merde un petit peu et que je pourrais peut-être avoir une meilleure journée demain. Apparemment, le destin cosmique a décidé de m'en mettre plein la gueule pour avoir essayé de faire ça. Comme si faire un truc bien pour corriger son karma et pas juste pour le plaisir de la bonne action était un truc horrible qu'il fallait punir encore plus. Et après on s'étonne que je crois pas en Dieu ! Quel que soit le dieu, y'a quelqu'un qui m'en veut et qui me le fait savoir...Ou alors j'ai eu une vie antérieure où je faisais que des coups de pute. Je vois que ça comme explications : ou une force supérieure m'en veut ou dans ma vie d'avant j'étais une vraie raclure.

Dans tous les cas, cette soirée est en train de devenir de pire en pire. Non seulement le gamin que je sauve trouve rigolo de faire le marrant et le spirituel en se moquant de son agresseur, mais en plus, le dit-agresseur revient avec de la compagnie. Trois crétins armés de battes viennent de nous tomber dessus, comme des fleurs. Bordel de merde. Bon alors du coup, y'a pas trente-six solutions, on peut peut-être essayer d'en discuter calmement et...Bien sur que non on peut pas. Et voilà les bourrins qui nous foncent dessus, histoire d'en remettre une couche sur le môme et de m'en mettre plein la face à moi aussi. Bande de cons. Je ne fais pas vraiment attention à ce que se prend le gusse que j'ai voulu secourir, je suis trop occupé à essayer de pas m'en prendre aussi. Ce qui, bien entendu, n'arrive pas vraiment, je me prends quand même un coup de batte dans le ventre. Au moins, moi je ne tombe pas lamentablement par terre et je peux rendre les coups. Ce que je fais, comme un démon même que je me bats. Et je finis, heureusement, par attraper cette maudite batte ! Un bon grand coup dans sa face, auquel il ne s'attend pas vraiment, et je peux enfin attraper de quoi mettre fin à cette bagarre de rue ridicule.

Ils se demandent peut-être ce que je peux bien prendre sous mon manteau hein ? Ben pas un flingue non, je sors pas au resto avec une fille en étant armé, c'est mauvais pour mon image ça...Nan je sors juste ma plaque de la crime et je gueule un coup. " Police ! Aucun de vous bouge, bande de fumiers ! " Bon, bien entendu, comme je suis un peu mal en point et qu'ils sont trois, ils vont pas attendre sagement et en voyant la plaque, ils préfèrent se tirer de là avant d'aggraver les choses. Ben heureusement ! Parce que sinon je les aurais tous fait coffrés, cette bande de petites raclures de bidet ! Je retourne voir mon jeune ami. " Hé ça va petit ? "

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Jeu 17 Nov - 21:05

« Trop d'alcool. »
Deuxième Post


Second Post


Parfois, il faut juste savoir fermer sa grande gueule. Je l'avais pourtant appris à mes dépens pendant le collège et le lycée. Même si Silver était là pour foutre une raclée à ma place à mes agresseurs, même si Donna était souvent là pour innocenter Silver et moi-même, je devais commencer à m'en sortir tout seul, sans eux. Je ne savais pas bien ce qui se passait en moi ces derniers temps. Plus le temps passait, plus je faisais ces rêves où je pouvais combattre un mal infini... Un énorme monstre gluant et noir, un autre plein de sable... Qu'est-ce que j'y pouvais au final ? Mon imagination avait toujours été si débordante. Je me retournais alors, complètement mort de rire et mort ivre surtout...

"T'as vu comment ils se sont tirés comme des tapettes ? Ahah! Hey, on devrait réellement faire équipe, tu serais qui toi ? Punch-Man ? Et eux c'est... oh merde."

Ils étaient revenus. Je reculais, mais sans crier gare, ils foncèrent tous les trois sur nous. Je n'ai rien pu faire de spécial sur ce coup, je me prenais un coup de batte dans la mâchoire, me faisant tomber à genoux, crachant du sang... Mais au fond de moi, quelque chose me tira d'une sorte de sommeil que je n'avais jamais remarqué... Je balançais alors mon poing dans un nouveau coup de batte qui m'arrivait dans la tronche, faisant voler la batte plus loin, me brisant quelques phalanges. Je criais de douleur avant d'entendre le mec qui se battait à mes côtés décliner son identité. Il était flic...

" Police ! Aucun de vous bouge, bande de fumiers ! "

C'était bien ma veine... J'avais légèrement merdé avec ces gars-là et ce type était un flic. Ca aurait pu être pire, j'aurais pu tomber sur un garde rouge... Oh ! Bah c'est ce que je voulais lui dire.

" Hé ça va petit ? "
"Oh ça va, ça aurait pu être pire, j'aurais pu tomber sur un garde rouge."


J'avais les phalanges de la main droite en miette... Je n'allais plus pouvoir écrire pendant un petit moment. Je regardais alors mon "sauveur", me relevant petit à petit. J'avais vraiment mal à la mâchoire, ce type ne m'avait vraiment pas loupé. Je l'examinais alors d'un seul coup d'œil pour me dire qu'il ne devait pas être quelqu'un de bien méchant.

"Hey... désolé de t'avoir foutu dans la merde... "Inspecteur". Je crois que ce soir, j'avais besoin d'en prendre plein la tronche pour comprendre que mon lit est le meilleur endroit où je peux boire."

J'étais encore ivre, mais tout de même lucide. En général, j'aurais comme conseil de prendre une bonne batte de base-ball dans la tête pour comprendre le sens de la vie. En tout cas, pendant un moment. Je jouais alors rapidement avec ma main, dépliant mes doigts, les repliant en grinçant des dents... J'avais vraiment un mal de chien. Il me fallait de la glace.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Sam 19 Nov - 18:25


Eclats de verre brisés

ce n'est pas moi qui cherche les ennuis, ce sont les ennuis qui viennent à moi Comment je fais pour me retrouver toujours dans la merde ? Je suppose que c'est mon karma qui est vraiment tout merdique, faudrait que j'essaie de faire quelque chose pour me rattraper. Comme aider un pauvre gamin bourré à se débarrasser de brutes qui veulent lui en coller une bonne pour une raison inconnue. D'ailleurs, je sais même pas exactement pourquoi il s'est retrouvé dans cette situation, ce bonhomme, il a dragué la mauvaise fille ? Bousculé un type ? Renversé un verre sur quelqu'un ? C'est pas vraiment important, il est plus trop dans la merde. Enfin...Si on peut dire parce que là il a pas l'air bien en forme le garçon quand même. Et je dis pas ça juste à l'état de ses doigts et de son visage. Ce gamin est complètement fracassé, il aurait du moins picoler. Je sens que je vais devoir jouer à l'inspecteur pou-poule pendant un moment. Histoire d'au moins l'amener à l'hôpital...Mais franchement, qu'est-ce qui se passe dans la tête des jeunes en ce moment hein...?

" Tu sais, y'a mieux que de se faire défoncer la tronche pour passer une bonne soirée...Et pas besoin de picoler autant non plus. Sans déconner, tu leur avais fait quoi hein ? " Eclaircir ce point n'est pas très utile en soi, mais ça serait au moins sympa de savoir pourquoi je me suis battu ce soir derrière un club. Bon c'est surtout de la curiosité malsaine en vrai parce que bon, ça va rien changer de savoir pourquoi qu'il s'est battu le petit gars là. Et je suppose qu'aller le faire soigner est un poil plus urgent. Mais la question m'intéresse alors voilà, les priorités on verra ça plus tard, c'est moi l'inspecteur de police alors c'est moi qui décide et puis c'est tout voilà...Dans tous les cas je viens voir un peu sa main, ce taré n'arrête pas de bouger les doigts...Il va se faire vraiment mal si il continue... " Viens je t'emmène à l'hosto, t'as besoin de soigner ça, c'est un peu moche. " Et si tu veux t'en resservir, t'as intérêt à m'écouter, j'ai bien envie de rajouter ça mais bon, c'est juste parce que je sens que son côté alcoolisé va m'en faire baver un peu...

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Sam 19 Nov - 19:20

« Trop d'alcool. »
Chapitre I.VII


Quatrième Post

La douleur me maintenait réveillé. C'est tout ce que je savais à ce moment-là. Les coups de ces bouffons avaient légèrement accéléré ma gueule de bois. Je me sentais déjà nauséeux et c'était de pire en pire. Je voyais à présent deux inspecteurs de police devant moi. J'arrêtais de tripoter mes mains quand il reprit la parole.

" Tu sais, y'a mieux que de se faire défoncer la tronche pour passer une bonne soirée...Et pas besoin de picoler autant non plus. Sans déconner, tu leur avais fait quoi hein ? "

J'entendais déjà Donna me faire la même remarque. D'un autre côté, je sentais cette envie d'alcool parfois... C'était étrange, et même si en ce moment, on pouvait trouver normal qu'un homme de mon âge, ayant perdu son boulot veulent uniquement boire jusqu'à plus soif, j'avais cette idée dans ma tête... En compagnie de ce flic, je pouvais sentir cette idée me ronger... J'avais besoin de boire. Encore. Je m'endormais, sans que je puisse répondre, l'inspecteur voulait m'emmener à l'hôpital.

" Viens je t'emmène à l'hosto, t'as besoin de soigner ça, c'est un peu moche. "
"Hey, toi-même!"

Après cette plaisanterie, je ne trouvais pas la force de refuser à mon sauveur un aller simple pour l'hôpital. De toute façon, il était flic, j'allais faire quoi ? Je prenais les devants, m'essuyant la lèvre avec ma manche. C'est vrai qu'au final, j'étais dans un de ces états...

"Sérieusement, tu as jamais pensé à te faire appeler Judge Dleed ? Avec ta force, tu pourrais largement être l'équivalent réel."


Une autre plaisanterie sur un vieux film que la plupart du monde a déjà oublié... Il n'y avait personne dans la rue, le bar continuait sa soirée et moi, je devais rentrer.

"Alors ? Vous avez une idée ? J'ai besoin d'un mensonge pour rentrer chez moi et expliquer mon état. Je prendrais bien l'excuse de "Oh mon dieu, un clodo m'a attaqué", mais ça n'expliquerait pas pourquoi je sens encore l'alcool. Une idée super-flic ?"

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Ven 9 Déc - 22:15


Eclats de verre brisés

ce n'est pas moi qui cherche les ennuis, ce sont les ennuis qui viennent à moi Des fois, je devrais me retenir de sauver des gens des emmerdes, parce que ça me met dans des situations à la con d'une force...Là me voilà à conduire à l'hôpital un jeune mec qui a trop bu. Ses blagues sont plus pitoyables les unes que les autres, et surtout bien pires que les miennes. Il devrait arrêter de faire le malin comme ça...Je suppose qu'il essaie de se cacher à lui-même un quelconque problème. Beaucoup de gens pensent que l'humour ça pare à toutes les situations. Mais là, putain il est lourd. Et en plus, il a trop bu, c'est agaçant...En tout cas, que ce soit l'alcool ou l'humour pourrie, aucune de ces deux-choses ne me semble bien pour oublier ses problèmes...Après, je suis pas expert moi. Peu importe ce qu'il a essayé de faire, ce gars a besoin de faire soigner ses blessures et ça m'étonnerait qu'il trouve le chemin tout seul pour aller à l'hôpital...Et comme je suis un flic serviable...Ah j'en soupirerais presque.

Tout en marchant vers l'hôpital le plus proche, le gamin se met à discuter. Il semble pas se rendre compte qu'il me saoule un peu, après tout, c'est pas très cohérent tout ça. Un super-héros de film...? Et puis quoi encore hein ? Pourquoi pas des dieux, des aliens et des ratons-laveurs mutants qui parlent en guise de side-kick tant qu'on y est hein ? En plus, je mets pas de collants ou de Licra, c'est une règle de mon code moral perso. Non mais vraiment, c'est mauvais l'alcool hein...Je suis pas un héros. Juste un flic un peu con qui travaille sur son temps libre au lieu de ramener une fille chez elle. Quel con je sais ouais...C'est pas grave, j'aurais fait une bonne action au moins. Enfin...Jusqu'à sa dernière question, je suis quelqu'un de bonne volonté qui voulait aider. Là je dois bien avouer que j'en reste littéralement sur le cul. Franchement, j'aurais été capable de tomber le cul par terre pour de vrai en l'entendant me demander ça. Non mais c'est quoi ce gosse...?!

Qu'un gamin picole et se colle dans des ennuis pas possibles, je peux le concevoir. J'ai fait ça aussi pendant l'école de police. Mais qu'un gosse de son âge rentre souvent chez lui saoule ou puant l'alcool et trouve des mensonges pour se couvrir tous les soirs, là ça c'est...Nan juste pas possible quoi ! Et en plus, il veut que je lui trouve une excuse à ça, la baston, l'alcool et le reste. Je crois que je vais le planter là le gamin. En plus, à son âge, on a pas de souci bordel ! Je comprends pas...! Je le choppe par le colbac et le soulèverais presque du sol, avec un air des plus fâchés de celui qui risque son cul pour un petit con alcoolique. Parce que ce môme me court sur le haricot ! " Ecoute moi, gamin, je me suis fait taper dessus pour te sortir de ton embrouille de mec bourré. Alors tu vas me faire le plaisir de venir à l'hosto avec moi et pendant que tu te fais soigner, j'appelle ta famille pour tout leur dire, t'imprimes ce que je te dis ? Et crois moi bien, si tu m'emmerdes et que tu veux pas faire ce que je te dis, je t'arrête pour ivresse sur la voix publique, bagarre et tapage nocturne. T'as bien tout enregistré ? "

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Lun 12 Déc - 4:33

« Trop d'alcool. »
Chapitre I.VII


Cinquième Post


Ok, j'étais complètement déchiré et je me rappelle assez peu de cette soirée... Je sais en revanche que j'en suis pas fier, mais sincèrement, ça ne vous ait jamais arrivé ? Une soirée trop arrosée, une soirée où vous n'avez pas envie de faire l’effort d'aller bien ou même une soirée où vous avez pas envie de voir du monde... ? J'observais mon sang à terre, présent à cause d'une trop grosse baffe sans doute. Ce rouge, ça me rappelait autre chose une fois de plus, un vêtement. Ce truc collait à mon esprit comme à mon corps, comme si cette couleur avait toujours été là, à me protéger. Je devais être trop bourré et je commençais à divaguer. J'avais envie de rire, mais j'étais tout simplement triste ce soir. Je voulais de l'attention, c'est vrai, mais en y repensant, c'était peut-être pas exactement l'attention de mecs baraqués et d'un flic assez bourrin que je voulais... N'empêche, ça ne m'a pas empêché de sortir la connerie suivante...

" Ecoute moi, gamin, je me suis fait taper dessus pour te sortir de ton embrouille de mec bourré. Alors tu vas me faire le plaisir de venir à l'hosto avec moi et pendant que tu te fais soigner, j'appelle ta famille pour tout leur dire, t'imprimes ce que je te dis ? Et crois moi bien, si tu m'emmerdes et que tu veux pas faire ce que je te dis, je t'arrête pour ivresse sur la voix publique, bagarre et tapage nocturne. T'as bien tout enregistré ? "
" Ah.. ? Chiche ? "


Ce type me tenait entre ses mains. Il était si en colère et moi, j'étais si bourré que je ne pouvais être qu'un petit con là tout de suite. Je n'osais même pas faire face à son regard et je ne laissais là, qu'un petit sourire taquin pour l'emmerder... J'avais besoin d'attention, j'en avais réellement besoin et c'était le seul moyen d'être plus ou moins en sécurité ce soir. Je ne pouvais pas rentrer à l'appart dans cet état-là. Je déglutissais, comme pour la dernière fois en imaginant déjà le point de ce policier m'arriver en pleine face, en imaginant les bracelets de métal entourer douloureusement mes poignets et en imaginant déjà des co-détenus dégueulasses, pissant sur les murs et gueulant dans mes oreilles.

Je sais pas réellement ce qui m'a prit ce soir-là avec ce type précisément, C'est vrai, il m'avait filé un sacré coup de main avec ces types du bar, mais il me paraissait familier. Je voulais l'emmerder comme une sorte de revanche, comme si lui-même m'avait fait bien chier. Je serrais mes poings, prêt à recevoir le sien, riant déjà à ma blague stupide.

"Oopssss.... J'ai quand même pas énervé l'homme Owlman, non... ?"

Je repoussais alors le flic pour qu'il me lâche, prêt à recevoir un coup, prêt a en découdre encore s'il le fallait. Je n'allais pas aller à l'hosto. Si ça me permettait de me battre, j'allais pas me gêner. J'avais aucune chance de gagner, mais j'avais besoin de me défouler moi aussi...

"Alors ? Tu n'arrêtes pas le fabuleux hors-la-loi que je suis Supercops ?"

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Mer 14 Déc - 21:28


Eclats de verre brisés

ce n'est pas moi qui cherche les ennuis, ce sont les ennuis qui viennent à moi Et il se moque vraiment de moi en plus. Non mais qu'est-ce qui va pas chez lui...? Est-ce que c'est juste un problème de génération, moi qui comprends pas les jeunes ? Ou y'a vraiment un truc qui déconne dans la tête de ce môme ? Je ne sais pas du tout mais je trouve ça particulièrement irritant. Je crois que je devrais le coffrer, ça lui fera les pieds à cet espèce de petit naze. Et puis...Je sais pas pourquoi...Mais il m'est familier ce môme. Y'a quelque chose, dans le regard ou l'attitude, qui me dit quelque chose...Cette petite étincelle de défi dans les yeux...Je suis certain de ne jamais l'avoir croisé auparavant, je me serais souvenu d'un engin pareil sérieux. Alors pourquoi est-ce qu'il me dit un truc hein...? Peut-être que je vois un peu Elie en lui...C'est vrai que, avec quelques années de plus, elle pourrait être comme ça, chieuse et inconsciente comme ça. Sauf qu'elle, elle les aurait défoncés les connards. Elle se serait pas fait casser la gueule comme ça. Elle se dégonfle pas. Lui, il fait le fier, mais les ennuis sont pas encore là qu'il s'est déjà dégonglé totalement.

" Tu comprends pas quand faut t'arrêter hein...? Pourquoi je m'emmerde avec toi franchement...? " Et ça, ça vient du coeur...Pourquoi je m'emmerde avec lui...? Il me repousse et je le lâche, je comptais pas rester aussi prêt de lui de toute façon...On dirait qu'il veut se battre, il a pas pris assez de coups ou quoi...? Non mais comment peut-être être aussi irresponsable que ce gosse ? J'espère qu'il aura jamais de famille. Je le regarde en soupirant et secouant la tête, je laisse tomber. " Je vais pas me battre avec toi, gamin. Je ne sais pas ce que tu cherches ou ce que tu veux, mais tu vas vraiment avoir de graves emmerdes si tu continues comme ça. Rentre chez, vas à l'hôpital, retourne picoler...Honnêtement, fais ce que tu veux, j'en ai rien à faire. " Et moi, je vais rentrer, peut-être que je vais essayer de rappeler la fille que j'ai laissée. Je devais la ramener, même si ça c'est pas très bien passé, elle acceptera peut-être un autre rendez-vous, on sait jamais.

Je commence à m'éloigner de lui, me dirigeant d'un pas un peu lent mais décidé. Hors de question que je perde plus de temps à m'occuper d'un gamin irresponsable qui ne fait que des conneries. Je suis pas baby-sitter moi. Et pourtant...Je m'arrête et je me retourne vers lui. Il y a quelque chose que je me dois d'ajouter à son attention avant de continuer d'aller chez moi. " Ah. Un petit conseil quand même...Evite de me suivre. Je pourrais être de très mauvaise humeur sinon. "

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   Ven 16 Déc - 8:38

« Trop d'alcool. »
Chapitre I.VII


Sixième Post


" Tu comprends pas quand faut t'arrêter hein...? Pourquoi je m'emmerde avec toi franchement...? "


Dans le mille, mon nouvel ami policier. Je fermais les yeux, prêt à recevoir un coup de poing, mais... rien ? À la place, j'ai eu le droit à un vague conseil pour que je rentre chez moi et c'était exactement ce que je devais faire. Ces derniers temps en revanche, il avait raison, je ne savais pas quand il fallait que je m'arrête... Surtout de boire. Je ne me l'étais jamais avoué, mais j'avais clairement un problème avec l'alcool, je baissais la tête, honteux de cette découverte avant de reculer contre le mur, regardant mon seul ami de la soirée s'en aller, l'air tout de même bien menaçant.

" Ah. Un petit conseil quand même...Evite de me suivre. Je pourrais être de très mauvaise humeur sinon. "

Même en provoquant, en agaçant, en étant la pire des merdes, je n'avais l'attention de personne. Un sentiment de solitude s'empara de moi, me montant les larmes aux yeux. J'avais mal à l'intérieur et j'en sentais même mon coeur se casser petit à petit pour s'effondrer tout comme moi, le dos appuyé sur le mur de ce bar à la con. Je regardais Super-Flic s'en aller petit à petit, ne se retournant pas. J'avais tout gâché. Depuis que j'étais arrivé à Génosha, tout allait de travers... Boulot, amitiés ou même famille. C'était comme s'il y avait un vide ou comme si toute cette histoire n'était pas cohérente.

Je suis resté là, contre le mur, regardant deux ou trois personnes passer pendant quelques minutes. J'avais clairement un problème... Rien que ces maux de crânes ! Ces flashs et ces rêves aussi ! Je pouvais très bien être en train de travailler au Bugle et me retrouver à rêvasser sur ces couleurs : rouge et bleu. Parfois, ça allait à une simplement douleur à des crises complètes. Les joues se suivaient et je n'avais aucune amélioration... Le seul médecin m'ayant examiné depuis ne m'avait filé que le nom d'un médicament expérimental étant plus de la drogue qu'autre chose pour m'aider à dormir. Seulement, je n'avais pas envie de dormir. J'avais simplement envie de comprendre ce qui pouvait m'arriver en ce moment. J'avais besoin de parler.

"C'est lui. Il est plus là ton garde du corps gamin ?"
"Oh... merde. Écoutez les gars, je suis parti en vrille ce soir, je ne savais plus réellement ce que je disais. Je pense réellement que vous êtes de bonnes personnes."


C'était les mêmes types... Encore ?! L'un d'eux me souleva encore par ma veste. J'avais peur, ça y est. C'était tout bon, j'avais encore gagné le droit de prendre un coup ou deux... Cet enfoiré me balança par terre, me frappant avec ses deux potes à coups de pied dans le dos et dans le ventre... Je gémissais de douleur. Alors un type était en face de la petite ruelle ! C'était ma chance !

"Aidez-moi...!"

Ce lâche... Il n'a rien fait. Il s'est empressé de disparaitre quelques pâtés de maisons plus loin. Je prenais alors des coups, encore et encore... Quelques secondes de coups plus tard, le plus vieux d'entre eux se baissa jusqu'à moi.

"Mon nom, c'est Crâne. L'oublie pas du con, car si je te revois traîner ici, je te bute ok ?"
"Bien noté m'sieur..."


Je gisais au sol, inerte, préférant fermer les yeux pour m'endormir jusqu'à demain.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 1.VII : Éclats de verre brisés.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Verre brisé
» Des éclats de verre de Fouad Benhammou et Onna Clairin : A voir! A voir! A voir!!
» [AIDe]Ecran de mon One X brisé, besoin d'un coup de main s'il vous plait.
» modele de peinture sur verre et sur porcelaine
» Spoil Bleach chapitre 274

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: