Partagez | 
 

 Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
255
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)   Jeu 8 Sep - 22:37


Well... that's awkward no ?


Je me retourne pour me regarder dans le miroir de la cabine d'essayage. Nope nope nope, définitivement je ne pourrais pas mettre ça pour sortir. C'était trop.. trop. Sans aucune hésitation, je retirais la tenue que je venais d'essayer et décidais d'abandonner. C'était une idée de ma mère quand elle était passée rapidement à la maison. M'acheter des nouvelles tenues, elle les avais même sélectionné pou moi dans une boutique avant de repartir, passant au total dix heure sur l'île de Genosha. A se demander pourquoi elle continuait de prendre la peine de venir. Ah oui, elle avait encore rater un événement familiale, ou quelque chose du genre et elle culpabilisait. Mais m'acheter une robe où au moindre mouvement on risque de voir ma culotte ? Faut pas pousser. Je sais que j'aime les shorts pas bien longs mais voilà quand même. Abandonnant et me disant que j'avais encore pas mal de temps pour satisfaire le caprice de ma mère avant qu'elle ne revienne à Genosha, vaguement une fois par an quand elle prenait la peine. J'avais pas de bol quand elle passait plus souvent. Bref, abandonnant son caprice et décidant de penser d'abord à mes caprices, je sortais de ce magasin avec une tenue totalement plus décente et plus Kate Bishop : un short en jean et un tee-shirt violet. Quoi ? Oui je sais : encore du violet ! Pas ma faute j'aime ça. Et je pense que le violet m'aime en retour. Oui voilà le violet m'aime en réponse. Une histoire d'amour passionnée qui vaut toutefois pas mon super amour pour le café. On sent le manque de café à l'intelligence de mes remarques. Ca devait faire à peu près deux heures que j'avais pas pris de café, surement plus. Pour combler à ce manque, à peu près permanent dès que je n'avais pas du café, je me dirigeais vers la boulangerie. Ouais, je devrais consulter pour mon addiction au café. Ca serait mieux que je consulte oui. Mais j'aime le café moi. J'observais les gens autour de moi dans la file de la boulangerie. Des familles, des groupes, des gens quoi... Je faisais plus attention à ce genre de chose dernièrement. Etrange. Je commandais n café à emporter et une pâtisserie, sentant mon estomac se manifester. Je payais ma commande, la récupérais et partais sans vraiment regarder où j'allais. En fait, je regardais mes mains, m'assurant de rien faire tomber. Puis je fixais mon café pour le boire aussi parce que j'avais envie de le boire mon café moi. Je portais le gobelet à mes lèvres et soupirais alors que le liquide coulait dans ma bouche. Je fermais les yeux, continuant à avancer jusqu'à ce qu'un espèce de sixième sens me force à les ouvrir juste à temps pour éviter quelqu'un. Excusez moi. Je lève les yeux sur l'homme que j'avais du éviter et là... oh merde. Adam. Adam comment déjà ? Adam comme j'aurais préféré ne pas forcément le croiser en plus milieu du centre commercial. Non parce que voilà... c'était pas forcément mon côté le plus classe qui m'avait amené à le rencontrer. Ouais fin... connerie d'ado quoi. Je faisais quoi ? Je lui disais bonjour ou je faisais semblant de ne pas le connaître ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)   Lun 12 Sep - 5:28



" Well... that's awkward no ? "


Katherine & Adam








Être membre du SHIELD ne dispensa jamais vraiment Adam de faire des conneries, bien au contraire. Plus le temps avançait, plus il savait comment contourner les sécurités, se plonger dans les failles des lois pour faire ses affaires. Bien entendu, officiellement, la chose était pour être un meilleur espion et pouvoir se mouvoir avec plus de facilité sur le terrain. La vérité était bien différente, bien différente. En effet, que cela fusse dans cette vie ou dans l'ancienne, notre cher Rocket ne fut jamais vraiment du bon côté de la loi. Oh, certes, il travaillait pour la bonne cause lorsqu'il le fallait et il avait bon fond, mais, notre homme, qui n'en était pas tout à fait un, avait une certaine attirance pour le chaos et le bordel en tout genre. Après tout, à quoi servaient les règles si ce n'était pas pour les enfreindre ? Il n'y avait qu'à voir son casier d'adolescent, long comme le bras pour toute sorte de conneries. Il avait souvent embringué quelques uns de ses potes dans ses histoires, en particulier Soren, le doux et silencieux Soren. Il y avait toujours eu une amitié assez étrange entre les deux. Tout les séparait et pourtant, ils étaient inséparables. Oh, bien sûr, Adam avait toujours su que son ami était quelques peu différent des autres gens, moins à l'aise en communauté, moins à l'aise avec les gens ou encore avec les filles, mais il ne lui dit jamais rien à ce  sujet, bien au contraire. Adam a toujours veillé sur son ami, de la seule façon qu'il connaissait, avec sa tête. Pour casser des nez et des dents c'était bien pratique et bien plus surprenant que les poings. Oui, l'agent ne faisait pas dans la dentelle et, lorsqu'on critiquait ou qu'on se moquait de son ami, il voyait rouge et devait fracasser des gens. Attention cependant à ne pas comprendre de travers ce que je dis. Bien que particulièrement enclin à se servir de ses poings, Rocket n'en demeurait pas moins un esprit brillant, en particulier sur le terrain lorsqu'il devait diriger des hommes et ce, qu'importe les situations. En effet, malgré les missions les plus délicates, il lui fut très rare de perdre des hommes sur le terrain mais … Je m'égare. Toute cette expérience en tant qu'agent de la paix et du bon fonctionnement du monde, lui ont permis de faire quelques petites choses pour son compte, afin d'arrondir ses fin de mois. Le plus simple qu'il ait trouvé était de faire de fausses cartes d'identité pour les jeunes, un peu trop jeune pour boire et faire la fête. Qu'est-ce que cela changeait après tout ? Dix-sept ? Dix-huit ans ? Comme si, en une seule année on devenait adulte et capable de boire de l'alcool.

En général, ses clients, notre ami ne les revoyait plus. Il n'y en avait plus vraiment l'utilité à vrai dire. Nombreux étaient ceux à se chier dessus à l'idée de se faire prendre, bien que ses fausses cartes étaient parfaites et, l'idée de traîner avec celui qui les faisait leur semblait horrible et, surtout, pleine de risque. Comme si, tout à coup un commando allait lui tomber dessus comme dans des films. Oui,  voilà, les gamins regardaient un peu trop de films américains. Des conneries qui déformaient complètement la perception de la réalité. Pour ne rien vous cacher, Adam n'en avait pas grand chose à foutre non plus de ses clients. La plupart étaient cons comme des balais, sûrement l'adolescence, ou la fin de celle-ci, qui en était responsable mais, tout de même, en bon vendeur il essayait de rester courtois et honnête. Pourtant, il y avait des fois où le jeune homme se retrouvait nez à nez avec l'un, ou l'une de ses acheteurs. Il lui arrivait parfois, voire souvent, de ne pas se rappeler leur noms, que cela soit leur vrais, ou leur faux. A vrai dire, il lui arrivait souvent de ne même plus se souvenir qu'ils furent ses clients. Et pourtant, des fois, certains d'entre eux l'avaient marqués, de quelconque façon que ce soit, comme ce jour-là.

Par cette belle journée, le lieutenant du SHIELD était de repos, après une longue semaine à superviser des entraînements et des missions de ses subalternes envoyés un peu de partout. Bien que n'appréciant guère agir simplement en tant que responsable des opérations, les responsabilités faisaient qu'il y était bien obligé. A vrai dire, lors de ses longues semaines, il lui arrivait régulièrement de se demander s'il avait bien fait de refuser l'offre qu'on lui avait fait de rejoindre la garde, avant de se rappeler leur but premier : protéger les lois et veiller à ce que les citoyens ne fassent pas trop bordel. Cela le faisait rire et il oubliait tout de suite cette idée. En cette charmante journée donc, notre ami n'avait pas grand chose à faire. Gamora, tout comme Soren n'étaient pas disponibles pour une quelconque sortie, alors, il trainait, dans le centre-ville, errant sans le moindre but, sans la moindre volonté, espérant trouver quelque chose à faire avant de dépérir d'ennui. Oh, la soirée il venue il trouverait bien quelque chose à faire, comme boire comme un trou dans un quelconque pub mais … Il fallait traverser cette journée sans fin.

Perdu dans ses pensées, il faillit tamponner une silhouette, se reprenant tout juste, évitant ainsi de renverser le gobelet qu'elle avait, semblant contenir une boisson chaude, évitant de lui cramer la cuisse, mais aussi de brûler ce charmant visage qui se trouvait face à lui. Oh oui, très charmant, un peu jeune, mais très agréable à regarder. Agréable mais aussi connu et reconnu par le faussaire qui ne put que sourire, amusé de la situation. La jeune fille semblait bien moins à l'aise de son côté, après s'être excusée et avoir reconnu l'homme. « Kate, Kate, Kate. Kate au sourire d'ange, je ne pensais pas te revoir de si tôt. » Riant légèrement, Adam se baissa pour récupérer des clés sur le sol avant de les agiter devant son nez. « C'est idiot, si tu avais suivi l'idée première en t'enfuyant, t'aurais perdu ça. Ça aurait été con hein ? Mais, ne t'en fais pas, je peux me montrer discret et je ne dévoile pas les secrets de mes compagnons de route. » Relâchant doucement les clés dans les mains de leur propriétaire, notre ami détailla un peu plus cette jeune fille qui, une fois de plus, portait toujours cette même couleur, ce qui le fit rire. « Encore du violet donc. C'est … Comment dire ? Rare. Enfin, déjà, croiser des gens qui portent ce genre de couleur c'est pas courant, mais quelqu'un qui semble porter que cette couleur, j'pensais pas ça possible. » Riant sans la moindre gêne, il finit par essayer de se rattraper entre deux éclats. « Enfin, s'pas que j'te juge où j'sais pas quoi hein. En vrai j'm'en cogne hein, tu fais ta vie, t'es majeure après tout, n'est-ce pas ?Tu dois savoir ce que tu fais » Un petit sourire en coin se dessina doucement sur son visage avant qu'il n'enchaîne encore des mots, ne lui laissant que trop peu l'occasion de reprendre son souffle. « Mais dis moi, qu'as-tu pensé  du cadeau que je t'ai offert ? Il m'a semblé qu'il te plaisait mais, je ne t'ai pas vu depuis. Est-ce que tu as pu t'en servir comme il fallait et de la façon comme tu voulais ? C'est pas toujours évident, n'est-ce pas ? Enfin, j'me dis que y'a pas mal de p'tits cons qui sont pas vraiment capables de s'en servir comme il faut, ils on trop la tremblotte quoi. » Des métaphores, encore et encore. Il savait se montrer discret et secret, peut-être que cette discussion en pleine rue pouvait l'effrayer mais, quiconque en venait à écouter ce qu'il se racontait ne comprendrait pas de quoi il en retournait. Après tout, comment pourrait-on penser à ce genre de pratique ? Surtout de sa part ? Non. Adam voulait garder une certaine réputation et faire prospérer sa clientèle. S'il offrait un bon service, le bouche à oreille pouvait faire son beurre, tout simplement. Et puis, après un bref instant, il prit conscience qu'il venait de la fusiller de mots, tout simplement. Alors, soupirant, notre homme se tapa nerveusement le front, l'air désolé. « Enfin, pardonnez moi, j'ai tendance à beaucoup parler, je m'emballe et on ne m'arrête plus. J'suppose que t'as autre chose à foutre de ta journée que discutailler après tout hein ? »


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
255
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)   Dim 25 Sep - 22:02


Well... that's awkward no ?


Je suis pas quelqu'un de particulièrement maladroite. Du moins c'est ce dont j'étais persuadée jusqu'à lors mais je dois reconnaître que dernièrement je semble avoir acquis une maladresse un peu exceptionnelle. Et tout de suite, j'ai bien envie de me coller des baffes à cause de cette même maladresse. Parce que non seulement je viens de manquer de percuter quelqu'un, ce qui est pas tip top et quelque peu gênant mais il se trouve qu'en plus, de toutes les personnes que j'aurais pu percuté, j'ai manqué de percuté Adam. Adam qui semblait ne pas m'avoir oublié même pas pour une petite seconde. Il aurait pas pu faire un effort genre une demi seconde que je me sente juste un tout petit peu moins gênée par la situation ? Non clairement, il aurait pas pu. Ca aurait été beaucoup moins drôle pour lui. Je peux m'empêcher de hausser un sourcil surpris quand il qualifie mon sourire d'angélique. Depuis quand j'ai un sourire d'ange ? Mais bon, je vais pas me plaindre si ça peut me servir et puis... il y a pire comme compliment que de savoir que j'ai un sourire d'ange. Qu'il pensait pas me revoir de si tôt ? Comment dire que j'aurais bien voulu que ce soit le cas ? Que je me sentais pas tellement à l'aise tout en me demandant pourquoi je trouvais ça gênant et que le plus gênant était probablement que je sois gênée ? Je grimace sans gêne, ce coup ci, quand il se baisse pour ramasser... mes clefs. Merci. Je lève les yeux au ciel quand il parle de mon idée première de m'enfuir. J'ai presque envie de rire même si je sais que je suis soulagée qu'il parle de pas révéler des secrets même si à part les autorités, personne serait là pour me juger. Je m'enfuis jamais, question de principe et de politesse. Mais je cache pas que j'aurais préféré me trouver ailleurs qu'ici. Et ce avant même que tu ne rentres dans mon champ de vision, sans vouloir te donner trop d'importance. Je peux m'empêcher de sourire, contente d'avoir retrouvée ma répartie et avec celle-ci mon assurance. J'aime bien ma répartie moi. Ouais je sais c'est assez nombriliste. Je récupère mes clefs avant de rigoler quand il me fait remarqué que je suis encore habillée en violet. S'il savait... même mes petites culottes sont violettes. Je ne porte pas que du violet, la preuve j'ai un jean là. Ce qui visiblement le fait rire. Ou alors il rigole parce que ça le fait rire que je ne porte quasiment que du violet. Est-ce ma faute si cette couleur me va si bien au teint ? Je veux dire, ce serait si dommage de ne pas en profiter quand en plus c'est ma couleur préférée ! Et puis, c'est plus facile pour accordé les couleurs ensuite. Vu que je porte quasiment que du violet avec du noir, du blanc ou du jean. Voilà, moi j'aime bien le violet. Y a pire franchement ! Je pourrais aimer les tee-shirt avec des tête de chien et dieu que c'est moche ! Heureusement, il ajoute qu'il ne juge pas ce que je porte, manquerait plus que ça. Je peux m'empêcher de noter la référence à notre affaire ensemble ni même son sourire en coin, vaguement moqueur. Une furieuse envie de le faire disparaître de son visage me prend mais je me contiens vu qu'il ne me laisse de toute manière pas le temps d'en caser une. Surtout pour causer de ça. Le cadeau qu'il m'a offert... enfin est-ce qu'on peut considérer que c'est un cadeau alors que je l'ai payé ? Bonne question. Disons que pour en discuter en public, sûrement que dire cadeau à la place de « la fausse carte d'identité que je t'ai faite à ta demande » est une plutôt bonne idée. Pourtant en l'écoutant parler, je ne peux empêcher un sourire de plus en plus grand de naître sur mon visage. Il est... moqueur c'est vrai. Mais ses questions sont assez légitimes d'une certaine manière. On pourrait presque croire qu'il m'a fait un vrai cadeau.. ou pire si on a les idées mal placées. Tu devrais te choisir des clients qui ne souffrent pas d'un Parkinson précoce. A peine majeur, c'est triste pour eux. Je le regarde se taper le front sans trop comprendre pourquoi avant qu'il s'excuse en me disant qu'il est bien trop bavard. Ah oui, ça je n'avais absolument pas remarqué ! Tout le monde devait avoir remarqué. Il est encore plus bavard que moi. Je note aussi qu'il est repassé au vouvoiement. Ce n'est plus « tu » mais « vous » ? Je pensais qu'après le cadeau que tu m'as fait, on pouvait se dispenser de ce genre de mondanité qu'est le vouvoiement. Mais je ne voudrais pas Vous froisser. J'incline très légèrement la tête comme signe de respect et pour cacher en même temps mon sourire. Je ne suis jamais contre discutailler, e comme tu peux le voir, j'étais pas très occupée. Je lève mon café et ma pâtisserie, preuve à mes yeux que j'étais pas en pleine activité quoi. Mais je doute que tu n'ai pas mieux à faire de ta journée que discuter avec une ado... que dis-je jeune femme majeur qui vient faire du shopping au centre commercial ! Je voudrais pas abuser de ton temps une nouvelle fois, cela me gênerait profondément. Je lui avais adressé un clin d'oeil en me reprenant alors de désigner le centre commercial du bras, faisant distraction avec mes bras de ce qui se passait dans la conversation. Et je comptais pas trop expliquer qu'en fait j'en pouvais plus de devoir faire du shopping pour faire plaisir à ma mère parce que j'avais rien trouver que je qualifiais de décent dans les tenues qu'elle avait choisie. Où va le monde sérieux ? Quant à être gênée pour à propos d'abuser de son temps ? Un excès de politesse de ma part surement.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)   Mer 5 Oct - 3:31



" Well... that's awkward no ? "


Katherine & Adam








Surprise ? Bien sûr qu'elle l'était. Comment pouvait-il en être autrement ? Qui un jour s'est dit qu'il souhaitait rencontrer de nouveau cet homme qui lui avait vendu une fausse carte d'identité ? Qui un jour s'est dit qu'il aimerait bien lui taper la discussion ? Personne sans le moindre doutes. A part peut-être quelques dégénérés mentaux ou des personnes si seules qu'elles auraient pu parler à un mur. Attention cependant, je ne dis pas ça pour cette jeune femme. Katherine, si tu lis ces mots, pour te remémorer ce moment ou je ne sais quoi encore, sache que je t'aime bien et que tu n'as pas besoin de me mettre une de tes flèches entre les deux yeux, je t'assure. Tu étais et, tu es d'ailleurs sûrement toujours, une jeune femme des plus équilibrées. En effet, la jeune femme aurait sans doutes eu bien plus envie de fuir, bien qu'elle ne fusse pas une couarde, que de rester là à tailler le bous de gras, mais cela n'était pas sans compter la chute de clé, qui permit d'entamer la conversation. Clé qu'elle récupéra d'ailleurs avec une espèce de grimace, qu'Adam n'aurait pas su vraiment qualifier de quelconque façon que ce soit. De fait, si effectivement tu lis ces mots et que tu t'en souviens, je ne suis pas contre de recevoir un jour la réponse, sans la flèche qui va avec, cela va de soit. Suite à cela, lorsque le moulin à parole se mit enfin en marche, l'adolescente, comme elle se qualifiait elle-même, sembla se détendre petit à petit et sembla même soulagée, lorsqu'il fut question de ne rien dévoiler. Après tout, quel était l'intérêt ? Cette décontraction soudaine lui permirent de parler plus librement et surtout, plus longtemps. Elle ne comptait pas s'enfuir, chose qui amusa l'ancien raton, il en doutait. La jeune Bishop rajouta ensuite rapidement qu'elle préférait être bien loin d'ici et, cette envie était déjà bien présente avant de croiser sa route. Chose qu'elle ponctua d'un sourire espiègle. Rentrant dans son jeu, Adam se tint la poitrine en grimaçant de douleur, dans un jeu d'acteur qui aurait pu être crédible s'il ne s'était pas empressé de rire et de continuer à rire tout en parlant. « Oh ! Mon pauvre petit cœur, ainsi blessés par de si vilains mots ! Je ne suis donc pas au centre du monde, quelle tristesse ! » Reprenant un peu son sérieux et, j'insiste sur le "un peu", notre ami fixa son interlocutrice avec une mine qui se voulait presque pensive. « Ça va paraître fou comme idée jeune fille mais, si tu ne souhaites pas être ici, j'ai un plan. Ne viens pas ici. J'suis presque sûr que y'a moyen que ça fonctionne. Enfin, après j'suis pas un intellectuel non plus, mais ça a l'air de tenir la route, t'en dis quoi ? » Qu'il finit en riant sans la moindre gêne, une fois de plus. N'importe qui aurait pu le prendre pour un taré. Avait-il raison ? Avait-il tort ? Je pencherais plus pour la première solution. D'ailleurs, si jamais Rocket vient un jour à lire ces mots, sache que toi aussi, je t'aime bien.

La remarque de l'agent sur la couleur fétiche de sa cliente la fit rire et semble beaucoup l'amuser. Une bien bonne chose qu'elle ne prenne pas la mouche pour de si petites choses. Après tout, porter une couleur si peu banale, de nombreuses remarques durent lui être faites et surtout, de bien moins amicales. Alors, la demoiselle ironisa sur le fait qu'elle ne portait pas QUE du violet, vu qu'elle avait un jean, cela le fit doucement rire. C'était plus un ricanement en fin de compte. « Ouais, un jean, bleu. J'suppose que t'as dû en chercher des violets hein ? Mais t'as pas trouvé alors tu t'es dit que bleu c'était pas si mal. J'me trompe ? » Qu'il ajouta avec un nouveau rire, toujours sans la moindre gêne. La suite sembla tout autant amuser la jeune fille, qui semblait tout autant heureuse du choix des mots de son interlocuteur, ne pouvant s'empêcher une petite remarque sur son choix de clients, en le taquinant un peu. Oh ça, elle n'avait pas la langue dans sa poche la petite Katherine, bien entendu, l'homme ricana à cette remarque, il l'aimait bien au final cette jeune, ça le changeait des autres là qu'il avait de temps en temps. « Ouais, ils finiront mal ces p'tits cons. Disons surtout qu'ils ont pas de couilles. Des p'tits fils de riches qui ont jamais rien foutus de leur vie sans papa et maman. Alors oui, quand faut faire un p'tit truc, ça chie dans son froc. »

Lorsqu'il s'excusa enfin de son débit de parole inarrêtable, tout en changeant de personne, la jeune fille malicieuse, trouvât une ouverture pour le taquine une fois de plus, en s'inclinant respectueusement devant lui, en lui donnant du "vous", ce qui, bien sûr, l'amusa. « Alors comme ça on se moque de ses aînés ? Quelle vilaine fille que voilà. En fait, c'est juste que j'parle trop, mais ça tu l'as vu, des fois y'a ma parole qui va plus vite que mon esprit et, souvent ça part en couilles du coup. Pas besoin de se moquer hein, ni de s'incliner où j'sais pas quoi. En vrai les gens qui nous regardent doivent rien biter à ce qu'il se passe. » Qu'il finit une fois encore en riant sans la moindre gêne. Oui, celles et ceux, assis à une terrasse qui les observaient sans grande conviction, ou encore les passants qui capturaient quelques passages de conversations devaient se poser bien des questions. Cela dit, elle le rassura rapidement sur le fait qu'elle n'avait pas grand chose à foutre, en lui montrant à la fois son café et sa pâtisserie, pour enfin lui dire que lui aussi avait sûrement mieux à faire que de rester là à parler, ce qui le fit rire, encore, peut-être un peu trop. « En fait, absolument pas. Je suis de repos aujourd'hui, mes potes taffent, alors j'me f'sais chier comme un rat crevé chez moi. Du coup j'me suis dit que j'allais promener un peu et pouf, j'suis arrivé ici, avec absolument rien à faire. Ouais, j'pourrais faire du shopping et tout mais bon. J'ai déjà pas mal d'habits que j'mets déjà presque jamais, parce que j'en ai trop chez moi, alors bon, aucun intérêt. » S'arrêtant un bref instant, notre ami soupira un long moment. « Du coup, on est là, avec aucune réelle envie d'être là, ou but, ou j'sais pas quoi. Comme … Bah comme deux cons au final hein ... » Qu'il rajouta d'un sourire amusé. Mais bon, Katherine devait avoir autre chose à faire, comme du shopping ou quoi que ce soit d'autre, alors, il devait l'abandonner. Après tout, elle préférait sûrement se tenir loin de l'homme qui vendait des fausses cartes, non ?


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
255
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)   Mar 18 Oct - 11:49


Well... that's awkward no ?


Je dois avouer qu’au début j’étais pas particulièrement heureuse de croiser Adam au centre commercial. Je le savais et je pense qu’il le savait aussi vu ma tête quand je l’avais reconnu. C’était d’ailleurs tout à fait impoli de ma part et je m’en voulais un peu. Mais ça c’était au premier abord on va dire. Parce que finalement, j’avais pas plus de raisons que lui d’être gênée de le croiser et que visiblement, il ne ressent vraiment aucune gêne. Je me demande si quelqu’un avait déjà réussi un jour dans sa vie à le mettre mal à l’aise. Parce qu’il ne m’avait pas l’air d’être quelqu’un qu’on peut facilement mettre mal à l’aise. S’il l’était, surement qu’il ne serait pas en train de s’exclamer de façon presque théâtrale que son pauvre petit coeur est blessé de savoir qu’il n’est point le centre de mon monde. J’ai beaucoup de mal à me retenir de rire. … Bon d’accord, j’essaye même pas de me retenir de rire devant sa prestation. Je mime des applaudissements alors qu’il recommence à parler, m’annonçant dès le début que cela allait paraître fou. La suite ? Beaucoup moins folle et assez véridique vu qu’il me disait que si je ne voulais pas être là, je n’aurais eu qu’à ne pas venir. Il rigole de lui même, se qualifiant de non intellectuel. Je souris. Si seulement, c’était aussi facile ! J’aurais pu rester vautrée chez moi, pas mon genre, et ça n’aurait été que reculer pour mieux sauter vu que j’aurais de toute manière dû venir à un moment où un autre ! Mais je prend note du conseil, je suis sure que je devrais lui trouver application pas trop difficilement. Comme en allant pas en cours par exemple. Non, je rigole en disant cela parce que j’étais généralement assez volontaire pour me rendre à l’institut tous les matins. Pourquoi ? Déjà parce qu’à l’institut, il y avait Cassie, Billy, Teddy, Tommy… bon ok, je vais m’arrêter là mais vous avez compris le principe. L’autre raison ? Je m’ennuierais probablement à mourir si je restais chez moi. Pas les premiers jours où je me prélasserai dans une agréable oisité mais très vite, je me ferais suer. Du coup… je préférais encore aller au lycée. Mais ça serait un bon conseil tout de même, que venait de me donner Adam, pour genre échapper aux repas de famille et autres exercices du genre qui bien qu’assez rares me débectent. Toutefois, je vais pas lui expliquer que j’aime pas manger avec ma famille. Non, ça le concerne pas spécialement et il est plus drôle de m’indigner du fait qu’il m’accuse de ne porter que du violet. Mais il ne compte pas me laisser m’en sortir si facilement sur ce détail puisqu’il me fait savoir qu’il me soupçonne d’avoir chercher des jeans violet. Je prend un air totalement indignée devant de tel propos. Bien entendu que tu te trompes ! Toutefois comment dire ? J’arrive pas à garder cet air choqué et sérieux plus de quelques secondes parce que le jeune homme a tout à fait raison. J’ai cherché des jean violet et j’en ai pas trouvé. A mon plus grand malheur. Non mais je suis sûre que ça finira pas exister le jean violet. En attendant, ça me permet de diversifier ma garde de robe. Ce dont il n’a probablement rien à faire pour être tout à fait honnête. Bwah, c’est lui qui a commencé en disant que je mets que du violet ! Ce qui n’est pas vrai. Je mets majoritairement du violet mais pas seulement. Je mets aussi d’autres couleurs à l’occasion voilà.

Bon, c’est bon enfant… enfin c’est surtout enfantin mais je me venge en lui envoyant une petite pique sur la façon de choisir ses clients, qui ont la tremblotte avec leurs petites mains de personnes pas majeures qui veulent jouer aux grands. Chose à laquelle il me répond avec assez peu d’optimisme pour l’avenir de ces jeunes. Je ne peux m’empêcher de tiquer en entendant le mot gosse de riche, ayant une certaine tendance à le prendre pour moi vu que… bah je suis totalement une gosse de riche. On peut être riche et se démerder sans ses parents. Mon orgueil un peu touché ? Si peu. Mais bon, espérons qu’il laisse couler non ? Vu qu’il dit qu’il parle trop, peut être que ça veut dire qu’il va parler un peu moins et relever un peu moins toutes les stupidités qui sortent de ma bouche quand mon égo est froissé. Je souris quand, ne semblant pas le moins du monde réellement vexé, il m’accuse de me moquer de mes aînés. Me moquer ? Je n’oserais pas. Je fais ma gueule d’ange, comme il l’a qualifié au tout début de notre conversation. Celle grâce à laquelle je sais qu’on me donnerait le bon dieu sans concession. Sauf que c’est dur de garder un visage d’ange quand on a envie de rire. C’est que ton esprit ne va pas très vite alors ! Mais rassure toi, comme tu l’a remarqué, le leur non plus vu qu’ils n’ont pas l’air de comprendre un traître mot de cette conversation. Ce n’est pas comme si cela nous dérangeait après tout. C’est pas comme si on avait mentionné avant des choses comme un petit trafic de fausses cartes d’identités tout ce qu’il y a de plus légal bien entendu. Je tente de me sauver… de couper court ? roh bon ok, je tente rien du tout mais je sous entend simplement qu’il doit avoir mieux à faire quand il me répond que non. Je peux m’empêcher de me dire que merde, je ne suis donc pas sortie d’affaire. J’écoute en souriant son petit monologue sur comment il était arrivé ici. Jour de congés, amis travaillant, se dire qu’il va faire du shopping avant de réaliser qu’il n’en a pas besoin. Je rigole presque. Toi aussi, ton armoire contient suffisamment de fringues pas violettes pour que tu n’en achètes pas d’autres ? Moquerie parce que je suis pas spécialement sure qu’il soit du genre à porter du violet. Je parierais plutôt sur un classique noir, jean, blanc que sur le violet. Mais en même temps, à moins de parier sur moi, vaut mieux parier sur noir, jean, blanc. Y a plus de chance de tomber juste. Vous pouvez même rajouter gris au lot pour élargir la palette de couleur. Tatata, j’ai tout à fait un but. Disant cela, je lui montre mon café et ma pâtisserie. Me restaurer ! Et si non, je me sens pas particulièrement conne… bon par contre, pour l’envie d’être là tu as pas totalement tort. Mais tu vois, à cette heure ci y a personne au sport donc ça serait peut être encore plus déprimant. Ouais puis on arrête le tir à l’arc dans le salon, on va finir par casser quelque chose un jour Kate… J’ai déjà failli péter la télé y a quelques jours en allant chercher le câble HDMI branché derrière alors je vais devoir me calmer un peu sur les conneries. Ouais, je sais que je suis pas super crédible de parler de sport avec ma pâtisserie dans les mains mais c’est pour me donner bonne conscience. La pâtisserie hein ! Si je me nourris pas, je risque d’être tout patatra et de faire de la merde. Et après c’est moi qui dit que je suis pas sortie d’affaire s’il est pas occupé alors que je cause au tant ? Pfff, l’hôpital qui se fout de la charité ma petite Katie.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)   Mer 9 Nov - 4:55



" Well... that's awkward no ? "


Katherine & Adam








Une chose était certaine, Adam se sentit à ce moment, assez content d'être là. Bon, il savait toujours pas vraiment comment ses petits petons l'avaient amenés à cet endroit précis, à ce moment précis, mais, bon, vous vous en douterez il s'en foutait un peu. Après tout, dans l'un de ses films préférés, le père du personnage principal lui rappelle qu'il lui suffit de suivre ses pas. Pour les plus curieux d'entre vous, il est question d'un joker, d'un moine, d'un ange, d'une artiste et d'un homme dans un haut château. Je vous laisse donc faire vos devoirs. Vous vous en foutez ? C'est quelque chose d'envisageable, j'essaie simplement de retranscrire, de temps à autres, les pensées de notre ami et, vous l'aurez sans doutes compris, suivre ce qu'il se passait dans sa tête était … Un sacré bordel. C'était à se demander comment il s'y retrouvait en fait. A bien y réfléchir, la vraie question est plutôt de se demander s'il lui arrivait, de temps à autres, de se retrouver. Et pourtant, malgré tout, il restait quelqu'un de relativement brillant dans ce qu'il faisait. Certes, personne ne comprenait ce qu'il faisait et rares étaient ceux qui essayaient de le suivre mais, pourtant, dans son domaine, il était plutôt pas mal. Chose qui, bien entendu, se faisait se poser des questions, mais ceci, est une autre histoire.

Pour en revenir à cette histoire de jeune femme au sourire d'ange et ces retrouvailles si peu attendues, notre ami semblait assez content de la revoir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'ainsi, il passait son temps mais surtout, surtout, il commençait à bien l'apprécier cette petite. Malgré cette différence d'âge qui était somme toute importante, la demoiselle semblait disposer d'un esprit vif, d'une langue bien pendue, tout en étant capable de suivre une conversation pleine de sous-entendue et de traits d'esprits avec lui ce qui, en soit, était un exploit. Pourquoi ne serait-il pas heureux de rencontrer une des rares personnes capable de le comprendre et de discuter avec lui quand il partait dans tous les sens ? Aucune raison à cela. Elle le fit rire d'ailleurs, plusieurs fois, chose qu'il n'aurait pas vraiment cru possible venant d'une si jeune femme. Il était pourtant bon public, un peu trop d'ailleurs et ça, il le savait, alors douter de pouvoir rire avec une personne, après réflexion, cela lui parut un peu idiot. Autre chose qu'il appréciait tout particulièrement chez cette criminelle en herbe était son auto-dérision, elle semblait assez peu mal prendre tout ce qu'il pouvait dire et s'en amusait même. En particulier lorsqu'on parlait de cette couleur qu'elle appréciait tant. Oh, elle fit bien mine d'être choquée par ses propos, mais la belle ne put s'empêcher de rire bien longtemps, avant d'avouer qu'elle finirait bien par en trouver des jean violet. Puis au final, selon elle, prendre des jean aux couleurs normales, cela permettait de diversifier sa garde robe, chose qui fit grandement rire l'agent. « Diversifier ? Ahaha … Ouais, c'est sûr qu'entre deux trucs violets, un peu de bleu ça peut faire un choc. » Avant de rire à nouveau, sans la moindre gêne, comme à son habitude. « Mais bon, tu dois bien avoir un peu de blanc ou du noir qui traîne quelque part pour … Heu … Diversifier un peu ? » Une fois de plus, un rire, toujours gêné le moins du monde.

Par la suite, la jeune fille sembla mal prendre un petit quelque chose prononcé par le muet, à propos des gosses de riches, prétextant qu'il était envisageable d'être un gosse de riche et être capable de se débrouiller par soi-même. Ainsi donc, son interlocutrice était l'une d'entre elle. En y réfléchissant un petit peu plus ou encore, en regardant de plus près les habits qu'elle portait, cela pouvait sauter aux yeux mais, comme beaucoup de choses, Adam n'en avait pas grand chose à faire. Il n'aimait pas mettre d'étiquettes sur les gens, il était même plutôt du genre à cogner ces petits cons qui ne jugeaient que par celle-ci. Il n'y avait qu'à voir ceux qui avaient malmenés Soren, quand ils étaient gosses ou encore dans l'armée. Certes, il était différent, qu'est-ce que ça pouvait faire après tout ? Le gamin qu'on considérait comme timide était surtout trop gentil et avait toujours une approche pacifique pour se faire respecter, Rocket lui, n'avait pas autant de patience. Une des raisons qui lui avaient offert ce surnom d'ailleurs, toujours à partir tout droit et en étant explosif. Non lui il rentrait dans le tas, distribuait autant de pains que … Vous savez qui. Je ne veux me fâcher avec aucune religion. Ses autres amis de longues dates étaient tous assez particuliers en y réfléchissant, mais tous n'avaient pas la même patience que le jeune Groot. Le dernier qui avait fait une remarque un peu compliquée à Drax s'en souviendrait toute sa vie, ses dents aussi d'ailleurs. Alors, celui qui n'avait rien à faire de sa journée agita nerveusement ses mains en fronçant les sourcils. « Holà, non non non. J'ai jamais dit qu'ils étaient tous comme ça. Enfin, que vous l'êtes tous du coup. Non, ça, on peut pas juger une personne juste parce qu'ils viennent de tel ou tel milieu, c'est juste que, la majorité de tes compères là, sont pas super débrouillards, c'est tout. Bien sûr qu'il y a des gens dégourdis. Nan, c'est une connerie de mettre des étiquettes. Regarde, moi, j'suis un orphelin, j'ai tapé un million de famille d'accueils et de centres tous plus pourris les uns que les autres. J'ai fait un tas de conneries quand j'étais gosse, j'voulais juste qu'on m'voit quoi. Et … Bah même avec tout ce tas de merde derrière moi, j'ai fini par devenir quelqu'un de pas trop … Ouais voilà pas trop trop con au final, j'ai un taff cool qui paie, j'm'en sors bien. Alors ouais, j'serais vraiment un très gros con à mettre des étiquettes sur les gens. Puis si ça peut te rassurer hein, ces petits cons là, j'm'e souviens pas vraiment de leur gueule. Bon, après on les remarque avec leur sandales, leur short et leur petit polos roses noués autour du cou. » Après ce long monologue, l'ancien chasseur de prime ne put s'empêcher de rire à toutes les conneries qu'il venait de dire. Il n'y avait qu'à espérer que la jeune fille ait pu respirer et emmagasiner toutes les informations débitées par cet homme. Homme qui se permit d'ailleurs de rajouter quelques petits trucs, se disant qu'il n'en avait peut-être pas assez dit. « Ouais voilà, t'en fais pas sourire d'ange, t'es unique. Fin, j'dis pas ça pour ton sourire ou ton violet t'en as là-dedans et là, c'est important. » Qu'il mima en tapant sa tempe et son cœur, endroits importants pour lui. Ceux sur qui il avait craché quelques instants auparavant ne semblaient réfléchir qu'en fonction de la taille du portefeuille de leurs paternels, se pensant plus ou moins à l'abri et se pensant ainsi tout permis. Pourtant, dès qu'il fallait sortir un tant soit peu des sentiers battus et là où, leur père pourrait leur sucrer une de leurs voitures de luxes, là, il n'y avait plus personne.

Semblant pas tant remontée que ça, la demoiselle se moqua sans la moindre gêne de cet homme au sujet de sa vivacité d'esprit, qu'il prit plutôt bien. Oui, c'était quelque chose qu'on on lui rétorquait régulièrement, son insatiable envie de parler, souvent, trop souvent même, pour ne rien dire d'intéressant. Elle se moqua d'ailleurs aussi des passants, pour qui décrypter des bouts de conversations relevaient de l'impossible et, à les voir avec leur mimiques et gestes tous plus étranges les uns que les autres, devaient les prendre pour des tarés, tout simplement. C'est alors qu'elle remit sur le tapis cette histoire de violet, ce qui le fit une fois de plus rigoler toujours sans la moindre gêne. « Oh, j'dois bien être capable de trouver un p'tit truc violet dans une de mes armoires. Je sais pas, un t-shirt ou un maillot d'une équipe de j'sais pas quel sport qu'on aurait pu m'offrir. Ah ! Non ! Je me souviens, j'ai un short de boxe, bon, il est pas complètement violet, mais y'a du violet dessus. Genre des bandes et tout. Enfin, j'me moque pas ni rien hein, mais, pourquoi violet ? J'veux dire, c'est pas super super commun comme couleur quoi. Après bon, j'ai jamais eu un truc très prononcé pour la mode ou je sais pas quoi. Tu m'donnes un jean et t-shirt j'suis content. Enfin, après pour le taff je dois m'habiller en costard, alors j'me casse encore moins la tête de savoir comment m'habiller. Du coup c'est bien. » Le SHIELD aimait bien se la péter sûrement, comme sûrement la plupart des agences d'espionnages et de sécurité à travers le monde. Sûrement à cause de ce foutu cinéma américain avec leur CIA, leur FBI et je ne sais quoi encore. Tout le monde en costard. Bon, ça gênait pas vraiment Adam, tout le monde habillé pareil, on s'emmerdait pas comme ça. Oh, il y avait toujours quelqu'un pour critiquer la qualité d'une pièce ou autre, mais ce quelqu'un, en général, s'en prenait toujours une ou deux bien placé et ça le calmait. Étrangement, d'ailleurs, les petits cons qui faisaient ce genre de remarque étaient toujours des comptables ou des métiers de bureaux assez pompeux, ne se rendant pas compte qu'au sein de ce groupe baladaient des mecs qu'il fallait pas trop emmerder. Enfin, ces petits cons pouvaient s'estimer chanceux que les membres de cette organisation étaient du bon côté de la barrière.

La suite fit, une fois de plus, rire notre ami, anciennement très poilu. Il était question de sport, de restauration et de mal-bouffe. Il était vrai que pour certains sportifs un peu extrêmes ou des nutritionnistes, parler de sport tout en bouffant des pâtisseries s'apparentaient à de l'hérésie et, un bon bûcher des familles ne les auraient certainement pas dérangés sur le coup. L'avis d'Adam ? Vous vous posez honnêtement la question à ce sujet ? Il faut bien comprendre de cet homme que seul une très petite poignée de choses pouvait le perturber. Alors la mal-bouffe, ça lui passait bien au-dessus de la tête et, pour notre ami vindicatif, il s'agit là de métaphore, il n'envoie pas la bouffe par dessus la tête pour se faire plaisir, non. « Tu fais comme tu veux jeune-fille. T'façons, vu comme t'es foutue, tu sais s'que tu fais hein. Puis regarde, j'bouffe que de la merde et pourtant, un putain de dieu grec. » En parlant de ces fameux dieux grecs, faisant surtout référence aux statues de l'antiquité, l'homme prit quelques poses, comme celles des bodybuildeurs, qu'il ne comprenait pas vraiment d'ailleurs. Malgré les vêtements relativement ample de l'homme en repos, l'on pouvait facilement deviner une certaine musculature. « Et encore, t'as pas vu sans le haut. » Il rit sans la moindre gêne, mais reprit rapidement pour éviter tout malaise. « Enfin, du sport ? Tu fais quoi ? Danse ? Gymnastique ? Wah, j'dis ça mais ça fait super cliché en fait. Si ça se trouve tu fais du Krav Maga, du Sambo ou du tir et là j'passe pour un con. »


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
255
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)   Sam 3 Déc - 21:47


Well... that's awkward no ?


Quand je parle de diversifier ma garde de robe, en profitant qu’il n’existe visiblement pas de jean violet, Adam se met à rire. Enfin recommence à rire parce que je devais dire qu’il avait l’air de bien s’amuser depuis qu’on s’était croisé. Oh, ce serait mentir que dire que je ne trouvais pas ça également divertissant. Ce genre de joute vocale me collait un sourire qui n’en terminait plus sur les lèvres, le genre où après on a mal aux joues tellement on sourit. Et le pire c’est que j’arrive quand même à faire des variations de sourire. Mais là ce n’est plus un sourire sur mes lèvres mais un rire franc quand il me dit que c’est sur que de bleu dans ma garde robe ça ferait un choc. Je rigole parce que finalement c’est pas si éloigné de la réalité. Je rigole parce que quelqu’un qui me connait aussi peu que Adam peut déjà avoir remarqué cette espèce de maniaquerie vestimentaire que j’ai. Comme quoi ça doit être vraiment visible. Oh oui j’ai aussi du blanc et du noir. Pas d’inquiétude ! Façon de parler parce que je doute réellement que l’agent s’inquiète pour mon style vestimentaire. Je pense pas qu’il s’inquiète de grand-chose. Il n’a pas l’air d’être le genre de personne à se prendre la tête. Du moins s’il le fait, il n’en oublie pas pour au tant de rire et c’est tout à fait appréciable. C’est pour ça que je ne m’attendais pas à ce qu’il relève ma remarque sur sa remarque sur les gosses de riches. Oui c’est compliqué, mais ça m’a l’air d’être assez souvent le cas pour expliquer une conversation avec Adam. Il a simplement dit quelque chose sur les gosses de riches et j’ai dit que non, nous étions pas tous comme cela. Enfin je n’ai pas utilisé le mot « nous » mais l’idée est là. Parce que je suis une putain de gosse de riche et que j’ai tout de même un peu de mal à ne pas me sentir visé quand on dit ce genre de chose, même si j’ai conscience d’être assez atypique du stéréotype de ce côté-ci. Mais bref, je ne m’attendais pas à ce qu’il relève et je me sentis tout à fait gênée finalement. Enfin de courte durée mais voilà. Je voulais pas qu’il pense que j’avais pensé qu’il prenait tous les gosses de riches pour des pourri gâtés. Parce que ça serait déjà avoir déformé ses propos et que.. voilà l’idée. Mais bon, c’était Adam alors je compris assez vite que je n’avais pas à me sentir gênée. Il ne se méprenait même pas sur ce que j’avais dit. Il voulait juste que je ne me méprenne pas sur ses paroles. Mon sourire revient se poser sur mon visage quand je le voyais s’agiter pour me dire que non non nous n’étions pas tous comme cela, relevant clairement que je m’incluais dans cette catégorie également. Je rigole quand il me signale que mes compères ne sont pas tous bien futfute. C’est le moins qu’on puisse dire et quelque chose qui m’amène souvent au bord du désespoir. Heureusement pour moi j’avais des amis comme Cassandra, comme Billy, comme Elijah qui remontaient la moyenne de mes fréquentations. Et Nate qui pour le coup était également un gosse de riche. Je tire une petite grimace de compassion quand il me dit qu’il est orphelin. Je ne le savais pas.. en même temps c’était pas noté sur sa tronche, et tant mieux. Je devais apprécier ces étiquettes que le monde voulait nous coller au tant que lui. Mais son histoire, bien que triste du fait qu’il soit orphelin, me fit sourire. Parce que le gosse qui avait fait maintes conneries étaient maintenant un agent du SHIELD. Et que ça, ça envoyait un peu tout de même. Et qu’il avait l’air plutôt content de lui, ce qui était déjà une belle preuve de réussite non ? Bref, tout cela pour dire qu’il devait avoir raison de dire qu’il avait pas trop mal tourné. Je n’eus pas le temps de lui répondre sur les étiquettes qu’il me dépeint une image improbable de lui. Je l’imagine un instant avec les sandales, le petit short, le polo et le pull rose noué au tour des épaules. C’est plus fort que moi, je suis prise d’un foutu fou rire. Cette image était tellement irréaliste mais tellement drôles. Entre deux éclats de rires, je tentais de lui répondre sans savoir si c’était compréhensible. Tu risques pas de me voir avec un petit pull rose… Je repartais dans mon éclat de rire, sachant qu’on avait évoqué ma garde de robe il y a peu. Je me calme un peu juste quand il me fait un compliment. J’en ai là haut ? Bon ok, ce serait mentir de dire que je pensais ne pas en avoir dans la tête. Mais c’était visible comme cela ? Ou alors il était peut être simplement un fin observateur. Je lui souris, touchée par le compliment. Je crois que déjà pour le violet je suis à peu près unique. Oui faut que j’arrête avec cette historie de violet mais est-ce ma faute si j’aime autant cette couleur ? Les goûts et les couleurs ça ne se discute pas à ce qu’il parait ! Puis j’avais pas vraiment choisi d’aimer en fait, c’était juste comme ça… D’ailleurs, visiblement à peu près aussi obsédée par le violet que par mon café en temps habituel, je le relançais dessus, lui demandant si lui aussi il trouvait qu’il en avait trop peu dans son armoire. Je rigolais quand il me dit que parmi des trucs, genre fringue de sport, qu’on lui avait offert il devait bien trouvé du violet. Genre, parmi les fringues qu’on ne met jamais et qu’on a pas choisi par soit même. Un peu comme je devais avoir du rose dans mon armoire. Puis ça lui revient un short de boxe ! Je continue de rire. Ma tenue de boxe est violette aussi. Bah quoi ? Attendez mes gants le sont pas déjà ! Et elle est pas que violette, y a aussi du noir. Pourquoi le violet ? je suis perplexe face à cette question. J’en savais rien pourquoi. Je souris quand il explique sa vision de la mode. Justement, avec le tout violet je me fais vraiment pas chier pour accorder les couleurs. Après j’avais un peu plus de goût pour la mode. Parce que j’avais été élevé dans un milieu où ça a de l’importance et que j’étais surement plus marquée par l’éducation que m’avait donné mes parents que je voulais bien le dire. J’ai toujours aimé le violet en fait. Et du coup, c’était un truc à moi et pas aux autres. Puis à force, c’est devenu une habitude. Je hausse les épaules, signifiant que j’avais pas beaucoup plus d’explication que ça à mon amour du violet et qu’en fait… j’avais pas envie d’y chercher une autre explication. Je changeais de sujet, lui signifiant que oui j’avais un but la dans l’instant présent : manger et m’occuper parce que je pouvais pas aller au sport à l’heure qui l’était. Je lui démontre même que manger alors que je cause de sport est une très bonne idée. Oui oui, justifiée et tout. Je rougis du compliment quand il me dit que j’ai pas spécialement besoin du sport. Ou alors, je suis foutue comme ça grace au sport. Vu que j’en fais depuis que j’ai appris à me tenir sur mes deux pieds, c’est probablement assez véridique. Je rigole quand il se compare à un dieu grec. Il faudrait être aveugle pour pas voir que Adam est particulièrement bien taillé. Mais laisse-moi parier : comme un dieu grec qui fait du sport ? Fin puis faut se méfier, ils ont quand même Héphaïstos Il me demande quel sport je fais. Oui effectivement, c’est un peu cliché de me demander si je fais de la danse parce que je suis une fille mais en même temps c’est régulièrement assez véridique et totalement vrai en ce qui me concerne. Je fais bien du tir et des sports de combat. Mais je suppose que comme je fais du ballet depuis que je tiens debout, tu passes qu’à moitié pour un con ! Je lui adresse un clin d’œil, moqueuse. J’adorais le ballet moi. Mais qu’est-ce que j’aimais tirer à l’arc ou me battre à l’entrainement. Ca avait quelque chose de plus… kiffant ? ouais ça doit être le terme. Carrément kiffant oui ! Je suppose qu’au SHIELD, on est plus sport de combat que danse classique non ? Quoique, peut être un peu de gymnastique aussi ? Je veux dire souplesse et tout, ça peut être utile un jour. Attendant sa réponse, je coupe avec les doigts un bout de ma pâtisserie pour la manger. Ouais, j’aurais pu mordre dedans mais généralement on est tellement pas élégant et après on a des miettes de pâtisserie partout. Je regarde à nouveau ma pâtisserie puis Adam. T’en veux un morceau ? Ma mère m’a appris à être polie et à partager.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)   Mar 13 Déc - 1:53



" Well... that's awkward no ? "


Katherine & Adam








Il était question de violet. Encore et toujours cette couleur violette. La jeune fille avait bien le droit d'apprécier toutes les couleurs qu'elle voulait, à vrai dire, elle pourrait bien porter du fuchsia, du canari et du turquoise ensemble que cela l'embêterait pas plus que ça. Enfin, il se moquerait bien évidement de la chose, plus par taquinerie que par méchanceté, bien entendu, mais, il n'était pas là pour juger. Sans doutes que cela le mettrait de très mauvaise humeur que de voir quelqu'un critiquer quiconque sur ses choix vestimentaires, de couleur, de coiffure ou d'accessoire. De très mauvaise humeur et, croyez-moi, vous n'avez certainement pas envie de vous retrouver face à un Raccoon énervé. Quelques hommes bien plus sage que lui ont dit qu'il ne fallait en aucun cas énerver quelqu'un de particulièrement calme et souriant, jamais, auquel cas, vous ne le reconnaîtrez pas. Autant vous le dire, rares étaient les choses capables de perturber le trentenaire, de le mettre en rogne ou de le pousser à devenir violent et, dans ces moments-là, se mettre à l'abri semblait être une fort bonne idée. Sans doutes que ses moqueries pouvaient le ramener à l'époque où il n'était que simple militaire, à l'époque où quelques uns avaient eu la mauvaise idée de se moquer de son frangin, Groot. Alors que lui préférait une approche plus pacifique, en prouvant à tous qu'il était bien meilleur que tout ces beaux-parleur, Adam, lui, avait une approche bien plus directe et impactante, quitte à finir quelques jours au trou, cela ne lui avait jamais vraiment fait peur, tout comme les représailles. Alors, sans doutes que, tout cela aurait pu le ramener à cette époque et, il n'aurait pas aimé cela, pas du tout. Sans doutes le savez-vous déjà mais, la retenue ne fit, en aucun cas, jamais partie de son répertoire.

Rapidement, il y eut une nouvelle révélation sur cette couleur fétiche et, en particulier, de sa tenue de boxe. Deux informations en une, la jeune fille pratiquait un sport fort intéressant et, cette couleur ne l'abandonnait jamais. Une espèce de signature confia-t-elle même rapidement. Quelque chose qu'elle avait toujours apprécié, qui la rendait unique, dans un sens, et qui, surtout, lui facilitait la vie pour accorder les couleurs chaque matin, l'idée le fit rire, une fois de plus. Amusante cette gamine. « De la boxe hein ? Intéressant, je n'y aurais jamais pensé en voyant ton gabarit. Tu es plein de surprises, jeune fille. Au moins, ça te permet de coller un joli crochet aux petits cons qui oseraient critiquer tes goûts. » Un nouveau rire éclata, sans la moindre gêne. Ne venait-il pas d'inciter une mineure à cogner d'autres gens ? Certainement. Mais bon, autant vous le dire, les règles, les lois et tout ça, lui passaient bien au-dessus de la tête et oui, il était bien un des gradés du SHIELD. Bien que chaotique dans sa façon d'être et ses démarches, notre homme se forçait tout de même à respecter quelques règles élémentaires de son organisation, du moins, il essayait. Comme le fait de ne pas tout faire exploser, tout le temps, par exemple. Mais bon, ayant plus ou moins grandi dans la rue et forgé par la loi de la jungle, il savait très bien que sur de nombreuses personnes, la diplomatie ne marchait pas vraiment. L'intimidation, le bluff et quelques coups avaient un bien meilleur effet. « Mais dis-moi, j'suis quand même pas mal curieux, c'est pas compliqué de trouver des trucs violets dans les magasins ? J'veux dire, c'est pas franchement courant comme couleur, on voit pas grand monde en porter au final. Enfin, pour les trucs de sport et tout, les gens aiment bien les couleurs qui claquent un peu, ça doit être plus facile pour ça, mais pour le reste. Enfin voilà, j'me dis, ça doit être compliqué de trouver des vêtements qui te plaisent et de la bonne couleur non ? » Fronçant les sourcils comme s'il était pris dans une intense réflexion, l'agent finit par émettre une hypothèse qu'il s'empressa de partager. « Mais, peut-être que … Comment dire ? T'as l'air d'être ans une famille aisée, je me dis qu'en connaissant des couturiers et autre, ça doit être plutôt simple d'obtenir ce qu'on veut avec la bonne couleur et tout ? Enfin, je crois. »

Bien vite, en parlant de sport et de bouffe, Adam se permit d'un petit compliment envers sa jeune interlocutrice. Il laissa présager qu'elle avait un corps des plus sain et des plus agréables à regarder, sans nul doutes qu'elle devait retourner des esprits et des cœurs parmi ses compères. Peut-être même avait-elle quelques admirateurs cachés, un peu trop timide ou impressionnés pour lui avouer quoi que ce soit. Enfin, sans nul doutes même. La chose la fit particulièrement rougir, ce qui tira un petit sourire malicieux au trentenaire. Comme si elle ne savait pas qu'elle était plutôt pas mal. Comme si personne ne lui avait dit ce genre de choses. L'idée semblait peu probable. Puis, comme pour se sortir d'une mauvaise situation après avoir suggéré que si elle était ainsi foutue c'était grâce au sport, elle repartit sur le fait qu'il puisse être un dieu qui faisait du sport, contrairement à Héphaïstos. Sans le savoir, la jeune fille venait de le lancer sur un sujet qui le passionnait particulièrement. « Oh, j'aurais préféré que l'on me compare à Apollon ou Arès, ou peut-être même Héraclès, mais Héphaïstos est bien plus qu'un boiteux. Oh, ça. Quand il était encore sur Terre, on a envoyé Arès pour s'occuper de lui et, il n'a pas réussi à lui ôter la vie. Lui qui n'était pas formé au combat, lui qui était encore jeune, quelle force démesurée il devait avoir. Peut-être avait-il une jambe déformée à cause de sa chute du haut du mont Olympe, mais … Il était un génie, concepteur des plus grandes choses de la mythologie grecque, l'égide, le sceptre de Pélops, les flèches d’Éros et même Pandore. C'est aussi le père d'un grand roi d'Athènes et …. Bon, sur ça ils sont pas trop d'accord, mais il était l'époux soit d'Aphrodite, soit d'une Charites. Dans tous les cas, il était l'époux d'une des plus belles créatures de la création. Quelle que soit la version, c'est pas si mal d'être le dieu de la forge, du feu et des volcans. » Riant tout doucement, l'homme reprit rapidement. « Et puis, la forge, ça muscle pas mal, il devait être encore mieux taillé que les autres, j'en suis certain. » Souriant tout doucement, Adam se rendit vite compte qu'il s'était emporté sur le sujet et parlait, une fois de plus, sans s'arrêter. « Mais, excusez-moi, j'aime beaucoup ce genre de mythes, je peux en parler pendant longtemps si on m'arrête pas. »

Les révélations sur les pratiques de la demoiselle amusèrent beaucoup notre homme. Elle était fort intéressante et, plus la conversation avançait, plus cela devenait de plus en plus clair pour lui. Tir, sport de combats et, danse, comme il l'avait pensé. Pour la dernière partie seulement. « Tir ? Intéressant ? Arc ? Enfin, j'me dis que … Je te vois mal te servir d'armes à feu au final. Enfin, si ça se trouve je dis des conneries. Mais, sports de combats, dis m'en plus, la boxe déjà, anglaise, française, thaï, kickboxing ? Tu dois faire d'autres trucs non, peut-être plus adapté à ton gabarit. » Adam se gratta le menton en réfléchissant un petit moment sur ce qu'elle pouvait bien faire. « Enfin, le prend pas mal mais, la boxe, même si t'as une grande pratique, une technique irréprochable, si tu tombes sur quelqu'un qui fait le double de ton poids, ça risque d'être vachement compliqué pour l'envoyer au tapis. Peut-être le jiu-jitsu brésilien ? Aïkido peut-être ? Ou du Silat ? Ahah, pardon, j'suis curieux. Mais, pour répondre à ta question, ouais, on est plus sport de combat qu'autre choses. Je touche un peu à tout, je suis même plutôt bon, je vais pas le cacher, mais … J'aime beaucoup la danse ouais, pas la danse classique mais … Ouais, j'aime pas mal de choses, le hip hop, la salsa ou le tango, j'aime bien, ça détend, et on fait souvent de belles rencontres. Par contre, la gym, non,je trouve ça un peu chiant puis, en pratiquant les arts martiaux comme il faut, tu développes la souplesse tout simplement. Mais … Attend  ... » Plissant ses yeux, Raccoon se rendit compte qu'il avait complètement zappé la partie importante de ses dernières paroles. « Comment tu sais que je suis du SHIELD toi d'ailleurs ? » Avant de se rendre compte que c'était pas vraiment important et de se dire que la pâtisserie tendue vers lui était bien plus intéressante, là tout de suite. De fait, après avoir remercié la demoiselle, il lui fit une proposition. « Enfin, si jamais tu te fais trop chier aujourd'hui et qu'un partenaire pour le sport que tu veux te tente, je suis dispo … Okay, cette phrase semblait beaucoup moins bizarre dans ma tête. Je parlais surtout pour les sports de combat et tout le bordel, t'imagine pas des trucs bizarres hein. »


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Well... that's awkward no ? (Adam&KAte)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amber Benson (Tara) et Adam Bush (Warren)
» Lady Diamand, Kate Von D et d'autres [Tatouage]
» Kate Winslet on the Ellen DeGeneres Show
» Eternal-kate sur Twitter et Facebook ?
» Adam Bomb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: