Partagez | 
 

 Foolish behavior (Adara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

X-23
3 / 53 / 5
4 / 54 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie, Clary, Paige
960
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Foolish behavior (Adara)   Mer 21 Sep - 16:52

Foolish behavior




La passion pour les tags était venue par hasard pour Laura. Jusque-là, elle n’avait jamais réellement réalisée qu’elle était douée. Elle griffonnait dans ses cahiers scolaires pour passer le temps et on lui avait toujours dit qu’elle dessinait bien et qu’elle avait un talent inné. La brunette avait toujours accepté ces compliments d’un haussement d’épaules. Ce n’était pas cela qui l’intéressait à ce moment-là, c’était l’équitation. Mais, ses études à l’université avaient tout changé. Elle pouvait passer de moins en moins de temps avec son cheval à cause de ses heures de cours et ses travaux. Comme elle ne vivait plus près des champs de Krölik, il était plus difficile pour elle de pratiquer son sport favori. Laura avait besoin de s’occuper l’esprit et de bouger. Elle détestait être à l’intérieur, elle se sentait prisonnière. Elle n’aimait pas non plus les sports d’équipe. Les choix d’activités devenaient donc restreints. Un soir, alors qu’elle se promenait dans la rue, elle était passée devant une ruelle où un grand dessin avait été produit sur la brique. Elle avait été très impressionnée par les détails, la clarté et la finition. Il était surprenant de constater qu’on pouvait faire de telles œuvres d’art avec des canettes de peinture. Ça n’avait absolument rien à voir avec les graffitis qui détruisaient le paysage. De la peinture avait été oublié et c’était légèrement hésitante que Laura l’avait pris, avait secoué le récipient et avait entrepris de créer une image sur le mur perpendiculaire. Elle avait fait quelques courbes et traits et un petit, mais magnifique aigle était apparu. Elle ne pouvait pas décrire la sensation qu’elle avait ressentie à ce moment-là. La plupart des gens ne comprendrait pas. Pour eux, ce n’était qu’une simple image et ça n’avait absolument rien d’excitant, mais elle avait été si fière et bien. C’est à ce moment-là qu’elle avait compris qu’elle avait un talent pour la création d’œuvres. Par la suite, elle s’était renseignée sur ce type d’art et elle s’était procurée tout le nécessaire. Elle avait commencé à faire des petites œuvres un peu partout sur l’île qu’elle signait « X-23 ». Il n’y avait aucun lien entre toutes ses œuvres, elle tagguait seulement selon son inspiration et son humeur du moment. Puis, peu à peu, elle avait commencé à entendre des conversations sur les différentes œuvres qu’elle avait créé. La plupart des réactions étaient positives et cela l’enchantait. Elle aimait cette petite aura de mystère qui planait autour de son art. Personne ne savait qui était l’artiste et c’était tant mieux, la jeune fille avait tout de même peur des représailles de l’autorité.

Une seule personne l’avait vu tagguer. Cette dernière n’avait pas été heureuse de découvrir qui s’amusait à vandaliser son immeuble. Légèrement incommodé par une substance quelconque, mais nuisible, l’homme l’avait agressé et sans défense, Laura avait encaissé les coups sans broncher. Un bon samaritain était venu à son secours, mais il avait disparu aussitôt sa bonne action faite. La jeune Kinney n’avait donc aucune idée de qui elle devait remercier et elle ne comprenait pas pourquoi il n’était pas resté auprès d’elle pour s’assurer de son état. C’était incompréhensible. Laura se posait encore des questions sur ce drôle de comportement. Quoi qu’il en soit, elle s’en était sortie avec le nez cassé, quelques cotes fêlées et des ecchymoses un peu partout sur le corps. Après cet événement malheureux, elle s’était jurée que ça n’arriverait plus. Elle ne se ferait plus attaquer de cette façon. Même si elle avait toujours été contre la violence, elle se doutait que cela pouvait arriver à nouveau et elle avait demandé à sa mère d’utiliser son influence au sein d’Hydra afin qu’elle se fasse entrainer par les meilleurs. Pendant un an, elle avait trimé dur. Plusieurs fois par semaine, elle rencontrait son entraineur et pendant plusieurs heures, il lui apprenait les rudiments de la boxe et des arts martiaux. Heureusement, elle avait vite appris en plus d’avoir d’excellents réflexes. Elle s’était rapidement attirée les compliments de son professeur. Elle aimait la sensation de force qui émanait d’elle lorsqu’elle parait les coups et qu’elle attaquait. Elle n’était toujours pas d’accord avec la bataille, mais elle se sentait plus en sécurité sachant qu’elle savait maintenant se défendre.

Ce soir-là, Laura s’activait à la tâche comme elle avait l’habitude de le faire une fois par semaine. Le jour changeait toujours pour ne pas qu’elle se fasse coincer. Elle choisissait toujours des endroits peu passants en soirée pour avoir la paix. Elle avait appris de sa mésaventure et depuis, le volume de son Ipod était très bas afin qu’elle puisse entendre tous les sons et les bruits alentour d’elle. Alors qu’elle graphait un mignon soldat raton-laveur accompagné d’un arbre, elle sentit des pas derrière elle. Elle retint son souffle tandis que son cœur s’accélérait. Elle mit mine de rien et continua son œuvre, tous ses sens aux aguets. Lorsque les pas furent tout juste derrière elle, elle se retourna vivement et balança sa canette vers la personne. Il faisait sombre et l’endroit était éclairé par un simple lampadaire. Il n’y avait aucun doute qu’il s’agissait d’un homme au vu de sa grandeur et de sa carrure, mais il se trouvait dans l’ombre et Laura ne distinguait pas bien son visage. Les souvenirs de son agression lui revint en mémoire et elle se prépara à riposter.

made by roller coaster

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Foolish behavior (Adara)   Ven 30 Sep - 2:45




"Foolish Behavior"


Anna & Adam








Depuis sa plus tendre jeunesse, Adam aimait se promener la nuit. Enfin … Tendre est un mot qui faut prononcer rapidement. Pour un orphelin qui s'est vu être envoyé de familles d'accueil en familles d'accueil et de foyers en foyers. Avec tant de déception, de haine et de rage, le garçon aurait pu mal tourner et, même s'il fit quelques bêtises, qu'il continuait toujours un peu, il n'en demeurait pas une personne au bon fond. Sans doutes était-ce en grande partie du à sa rencontre avec Groot et Gamora qui lui avait donné une famille et une raison de vivre, mais, dans tous les cas, toute cette rancœur finit par s'évaporer, petit à petit, d'elle-même. Ceci dit, je remarque que je m'égare, une fois de plus, veuillez me pardonner. Donc, comme je le disais, notre cher Adam appréciait tout particulièrement se promener dans l'obscurité et ce, depuis qu'il était enfant. A l'époque, c'était surtout pour ce sentiment de liberté et, cette fierté idiote que l'on a à enfreindre les règles émises par les grands. Devenu adulte, il appréciait simplement le calme de la ville une fois la nuit tombé. En réalité, il n'avait jamais été particulièrement friand des foules, alors, les rues de nuits étaient un bien meilleur endroit pour lui. Alors oui, il pouvait arriver que, tard dans la nuit, l'on fasse de mauvaises rencontres, que peu de gens espéraient faire. Des brigands, espérant profiter de cette pénombre pour exercer leur méfaits sans être embêtés. Des hommes ayant un peu trop abusé de l'alcool ou d'autres pilules magiques, ou encore des personnes qui étaient foncièrement mauvaises et qui ne pensaient qu'à faire du mal, sans la moindre raison. De bien mauvaises rencontres, pour ne rien vous cacher. Du moins, quand je parle de mauvaises rencontres, en l’occurrence c'était pour eux. Qu'on se le dise, Adam ne se laissait jamais faire. De prime abord, bien que relativement costaud, notre homme arborait un visage qu'on pouvait qualifier de chaleureux, faisant plus penser à une bonne poire qu'autre chose. Le genre de personne bonne et bienveillante qui ne faisait pas de mal à quiconque. Une bien grave erreur pour les prédateurs nocturnes qui découvraient bien trop tard qu'en plus de ne pas avoir peur de se salir les mains, il savait fort bien s'en servir, de ses mains ; surtout quand il fallait les mettre dans la tronche.

Malgré ses mauvaises rencontres que le jeune homme avait pu faire qui, au final, ne l'avaient jamais particulièrement dérangés, bien au contraire un peu d'exercice ne faisait pas de mal, il lui était arrivé de faire de belles rencontres, voire de belles retrouvailles. Attention cependant à ne pas vous méprendre, lorsqu'il est question de rencontres, je parle bien entendu de celles qui se sont déroulées par le plus grand des hasards, dans les rues, épiceries ou je ne sais où, pas de celles que l'agent provoquait dans de quelconques pubs pour passer d'agréables moments. De toutes ces personnes, il y en avait une qui se démarqua particulièrement dans l'esprit de l'ancien raton. Des retrouvailles qui n'en étaient pas tout à fait vraiment, un événement amusant de son point de vue. Laissez-moi vous expliquer cela un peu plus en détail. C'était une soirée chaude et banale, comme de très nombreuses autres avant celles-ci, tout comme de nombreuses qui suivirent. L'homme avait passé sa journée au QG, passant une bonne partie de sa journée à s'entraîner, ne supportant pas rester à ne rien faire à son bureau, si ce n'était de remplir des dossiers qui l'horripilait. N'était-ce pas pour ça qu'il avait demandé une secrétaire après-tout ? Lui, il lui fallait de l'action, que ce soit une mission, un combat, un entraînement, ou n'importe quoi d'autre. Rester assis à ne rien faire était un calvaire des plus horribles. Alors, enfin libéré de ce fardeau des plus difficile, l'orphelin s'était mis en tête de marcher et de se promener une fois encore dans ces rues et ruelles si tôt le soleil couché. Il arpenta les pavés durant quelques heures sans réel but, jusqu'à la croiser elle. Une silhouette qui l'interpella, illuminé par la lumière sale d'un lampadaire qui semblait être suffisamment vieux pour aller à la retraite. Ce n'était pas les formes de cette silhouette qui l'attira. Enfin, si, au début oui, c'était bien pour ça. Autant vous le dire, c'était une très belle femme, avec ce qu'il fallait où il fallait. Du moins, suffisamment pour attirer l'attention de notre vagabond nocturne. Mais, plus que ce charme qui se dégageait de cette potentielle inconnue, c'était surtout ce sentiment de déjà-vu qui le prenait aux tripes qui l'intrigua. Il pensait la reconnaître. Était-ce bien elle ? Quelles étaient les chances de la recroiser elle ?

Amusé par cette situation, Adam s'avança doucement, la détaillant un peu plus, elle semblait s'être embellie avec le temps. Cela faisait combien de temps ? Deux ans peut-être ? Quelque chose comme ça ? Le jeune homme ne savait pas vraiment et n'avait pas vraiment conscience de ce genre de choses. Pour ne rien vous cacher, si belle était-elle, il avait presque oublié cette rencontre étrange faite il y avait peut-être deux ans. C'était une situation un peu similaire, de nuit, Adam marchant dans la rue. Cette fois-ci, il avait un but précis, se rendre dans une épicerie pour trouver de la sauce pour ses pâtes et du fromage râpé. Assez peu ordonné il manquait de ces deux choses essentielles et ne s'en était rendu compte qu'une fois les pâtes dans l'eau bouillante. Il s'était donc dépêché et, au retour avait entendu des cris venant d'une petite ruelle. Une jeune fille assez jolie, mais amochée, se faisant tabasser par un homme qui semblait dans un état second. Posant délicatement son sac par terre il défonça littéralement l’agresseur, en profitant pour briser mains, genoux et nez pour lui faire passer l'envie de refaire ce genre de choses, mais aussi pour l'empêcher de faire quoi que ce soit une fois qu'il serait parti. Car non, même s'il avait l'âme chevaleresque, les remerciements c'était déjà pas forcément son truc mais, s'il restait un peu trop, ses pâtes allaient être trop cuites et, faut pas déconner avec ça. La belle semblait aller relativement bien. Comprenez-là qu'elle ne risquait pas de mourir ou des blessures graves, elle s'en remettrait. Il constata une bien belle fresque sur le mur ainsi quelques bombes de peintures éparpillées sur le sol. Sûrement la cause de l’agression, un vieux con qui n'aimait pas l'art. La belle semblait avoir un pseudo, X-23. Pseudo qu'il oublia d'ailleurs encore plus rapidement que le reste. Même s'il s'enfuit rapidement avec son sac, en grand prince, il prit soin d’appeler les secours pour soigner la jeune femme.

Ainsi, la retrouver dans une autre ruelle, en train de grapher un autre mur avait quelque chose de poétique. Une espèce de fatalité, une sorte d'éternel recommencement, même si, cette fois, la scène se déroulait bien mieux pour cette demoiselle qui, dans tous les cas, n'allait pas finir tant amochée. Alors, curieux de découvrir ce que l'artiste avait bien pu peindre sur ce fameux mur, notre homme s'approcha encore plus, sans la moindre arrière-pensée, jusqu'à ce que l'inconnue se retourne et lui jette l'une de ses bombes au visage, ce qui le surprit quelques peu, mais cela ne l'empêcha pas de l'esquiver. Suite à quoi, il remarqua que la jeune femme restait sur ses gardes, prête à bondir pour attaquer à la moindre menace, ce qui donna un petit ricanement au presque chevalier servant, avant de soupirer en allant récupérer la peinture un peu plus loin pour lui tendre sereinement. « Ça serait idiot de perdre ça non ? Tu pourrais pas finir ton … Tiens … Comment on dit ? Enfin, je veux dire, comment on qualifie ça, de manière respectueuse ? Enfin je veux dire, qui ne soit pas irrespectueux ? Du genre graffiti ça passe ? Ou ça donne un sous-entendu de truc fait à la va-vite ? Je suppose que dessin ça passe pas dans tous les cas, et peinture je suppose que ça correspond pas vraiment. J'suis désolé j'y connais rien. » Souriant chaleureusement Adam relâcha la canette, ne se posant même pas la question de si la jeune femme avait mis sa main pour réceptionner ou non, bien trop occupé à vouloir contempler l’œuvre de celle-ci, qui le laissa rêveur. A vrai dire, c'était étrange, cette peinture lui rappelait nombre de ses rêves étranges qui le mettaient dans la peau d'un raton, accompagné de ses amis, tous dans des rôles étranges et différents, prêts à sauver la galaxie. Cela aurait pu lui faire se poser des questions, mais, le fait qu'elle connaisse ces personnages lui fit se dire qu'il les avait peut-être vu dans un dessin animé, un film ou autre. Dans tous les cas, il resta silencieux un bref moment, fait rare, avant de reprendre enjoué. « C'est vraiment beau tout ça. Ouais, j'y connais peut-être rien, sur la technique et tout, mais les détails, les couleurs et tout c'est vraiment ouf. En plus, avec des bombes ça doit pas être facile, tu t'es améliorée je trouve. Mais, avec ce qui t'es arrivé, je pensais pas que tu continuerait à faire ça, en général ça a de quoi traumatiser. C'est une bonne chose. » Se retournant pour afficher un sourire chaleureux, il reprit sans vraiment lui laisser le temps d'en placer une, contemplant de nouveau le graffiti. « Mais c'est amusant, j'ai vu ces personnages en rêve plusieurs fois. Les gardiens de la galaxie. J'sais pas, j'ai dû les voir dans un film ou un anime ou je sais pas quoi. Mais, le plus amusant, c'est que mon nom c'est Raccoon et, mon ami d'enfance s'appelle Groot, j'ai toujours trouvé que ça faisait très … Bête des bois dans un foutu truc fantastique. Genre un Ent. » Riant sans la moindre gêne, notre homme se retourna de nouveau vers la belle, toujours avec un grand sourire qui se voulait sympathique, espérant qu'elle n'essaie pas de lui balancer autre chose au visage. « Et, ne t'en fais pas, je ne te veux pas de mal. Il serait idiot d’abîmer un si joli visage, une fois de plus. Sans doutes aurait-il des séquelles après un nouveau carnage, cela serait une bien triste perte pour l'humanité, tu penses pas ? » Une question rhétorique, bien entendu, mais cela l'amusait. Oui, elle était belle, autant le lui rappeler. « Enfin, ce truc, ça t'a changé, tu te laisses plus faire, c'est pas mal. T'as dû prendre des cours, tu te tiens bien. L'autre con n'aurait sûrement pas tenu avec cette préparation, c'est une bonne chose. J'suppose que c'est pas plus mal quand on traîne si souvent dans des ruelles comme ça. » Se grattant le menton en guise de courte pause, en toussotant légèrement, notre homme repris, sans pour autant vraiment lui laisser le temps d'en placer une. « T'as gardé le même nom du coup ? C'était quoi déjà ? C-17 ? Non, ça c'est Dragon Ball … Hmm … J-47 ? Z-35 ? A-69 ?... » Il proposa de nombreux autres noms avant de soudain se souvenir, en se tapant les mains, joyeusement. « Ah ! Je me rappelle ! X-23 ! Ah ! Foutue mémoire. Enfin, c'est ça hein ? Que je passe pas trop pour un con ? » Ricannant légèrement, il finit par comprendre l'étendue de son monologue qui pouvait paraître sans fin. « Ah ! Désolé ! Je parle beaucoup. Je parle … Trop même, je le sais, c'est un défaut que j'ai depuis tout gosse et … Ahem … Bon d'accord, je me tais et je te laisse en placer une. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
3 / 53 / 5
4 / 54 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie, Clary, Paige
960
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Foolish behavior (Adara)   Mar 11 Oct - 19:07

Foolish behavior




Laura retenait son souffle. Tout son corps était tendu et son cœur battait rapidement. Elle n’avait pas envie de se battre, mais elle était prête s’il fallait que ce type lui saute dessus. Mécontent qu’on s’en prenne au bâtiment ou qu’elle se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. Peut-être était-il là pour une transaction douteuse et elle se trouvait dans ses jambes et il était trop tard pour changer le rendez-vous alors il devait se débarrasser d’elle. Peut-être ne lui voulait-il aucun mal et c’était seulement un hasard s’il se trouvait là. Peut-être habitait-il dans l’un des appartements et il n’en avait absolument rien à faire qu’elle soit là. Il y avait un tas de possibilités pour la présence de cet homme. Elle ne souhaitait pas prendre de chance. À ses débuts, la jeune Kinney avait naïvement cru qu’elle ne risquait rien et que personne n’était aussi méchant et cruel pour s’en prendre à elle. Pas pour si peu. Elle ne faisait rien de mal, si ce n’était que mettre un peu de couleur sur les vieux bâtiments. Mais, elle s’était trompée et elle avait été punie. Mais, ça n’arriverait plus. Ou du moins, elle ne ressentirait plus la honte de s’être écrasée de la sorte. D’avoir été malmenée comme une simple poupée de chiffon par un fou furieux qui n’avait pas toute sa tête. Elle s’était sentie si faible. Ridicule. Elle aurait dû résister plus longtemps. Elle aurait dû lui tenir tête. Elle était beaucoup plus forte que cela et elle avait été énormément déçue d’elle-même.  Elle n’avait pas parlé de cette attaque à personne, pas même à sa mère. Elle avait inventé une histoire d’incident en vélo pour expliquer ses multiples blessures. Sa mère l’avait cru à moitié et n’avait pas insisté. Elle connaissait sa fille qui ne se confiait pas facilement. Elle avait été plus que ravie de lui dénicher un entraineur au sein d’Hydra. Apprendre à se battre avait été beaucoup plus facile que prévu. Comme si elle avait ça en elle et qu’il s’agissait comme d’une deuxième nature. Elle avait d’excellents réflexes. Elle était vive et esquivait la plupart des attaques de son entraineur, et ce, après deux rencontres seulement. Elle était endurante et ses coups étaient forts. Elle n’avait jamais pensé être si douée et elle savait que son entraineur était impressionné. Elle n’avait jamais mis ses techniques de combat à l’épreuve, mais elle était confiante qu’elle opposerait une excellente résistance à son adversaire si les choses devaient tourner au vinaigre. En lançant sa bombe de peinture, elle avait vérifié que sa canette de poivre de Cayenne en spray était toujours attachée à sa ceinture. Depuis son agression, elle l’avait toujours sur elle que ce soit à l’université ou lorsqu’elle sortait le soir, elle se trouvait toujours dans son sac à main ou à sa ceinture lorsqu’elle tagguait.

L’homme devant elle avait esquivé sa cartouche de peinture avec facilité. Il alla la ramasser avant de revenir vers elle et de découvrir son visage en sortant de l’ombre. Ce dernier était plutôt charmant et à première vue, il ne semblait avoir aucune méchanceté en lui. Il semblait juste curieux, voir surpris. Il n’avait fait aucun geste agressif à son endroit et il gardait une bonne distance. Elle restait tout de même alerte. Cela ne pouvait absolument rien dire. Puis, il se mit à parler et lui poser des questions. Sa voix  était grave et légèrement rauque. Il n’y avait aucune colère ou méchanceté. Il voulait juste faire la conversation pour la mettre à l’aise. En confiance. Il s’avançait doucement vers elle tout en parlant. Ses mains étaient bien à la vue comme s’il s’avait qu’elle les surveillait. Il n’était pas brusque et lui tendait même sa canne de peinture qu’elle n’attrapa pas et qu’elle laissa tomber sur le bitume. Elle l’entendit rouler un peu plus loin tandis qu’il continuait son blablatage. Elle voulait qu’il se taise et qu’il cesse de tourner autour du pot. Elle s’en fichait complètement de ses états d’âmes. Elle voulait juste qu’il la laisse tranquille! Si n’avait pas l’intention de la dénoncer ou de s’attaquer à elle, pourquoi continuait-il de l’emmerder? De toute évidence, il aimait bien ce qu’elle faisait et même que sa dernière œuvre lui rappelait un souvenir ou un rêve. Elle était touchée, mais tout cela était louche et elle restait sur ses gardes. Elle fronçait les sourcils ou roulait des yeux. Elle soupirait et montrait des signes d’impatience. Peu à peu, ses muscles se relâchèrent et se remit à respirer librement. Il ne lui voulait aucun mal. Il voulait simplement discuter. Ou faire un monologue. Il lui posait des questions, mais ne lui laissait pas le temps de répondre. Ce qui était plutôt risible. Laura gardait toutefois un visage impassible. Des bribes de paroles lui revinrent à l’esprit et elle pencha la tête sur le côté en observant le drôle de garçon devant elle. Il lui parlait comme s’il la connaissait ou l’avait déjà vu. Elle passa rapidement ses souvenirs en revue. Peut-être était-ce à l’université? Dans ses concours d’équitation? Peut-être à Hydra. Même si elle n’était pas réellement une agente, elle passait beaucoup de temps dans les cavernes pour aider sa mère. Finalement, il daigna lui laisser la parole. Elle pouffa légèrement. "Mais, tu l’as ferme jamais!" Elle avait à présent croisé les bras et pris une position plus décontractée. Laura était peut-être une personne taciturne, mais elle n’avait pas peur de dire ce qu’elle pensait et elle était du genre à répliquer. "On se connait?" Elle avait habituellement une bonne mémoire et quelque chose lui disait qu’elle aurait dû se souvenir de lui. Son visage n’était pas commun. Pourtant, il ne lui disait absolument rien. Elle avait tout de même l’impression que lui savait qui elle était et pas seulement parce qu’il venait de se rappeler de son pseudonyme. Elle avait froncé les sourcils, soupçonneuse. Autant, elle ne pensait pas qu’il lui voulait du mal. Autant, elle le trouvait bizarre.  


made by roller coaster

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Foolish behavior (Adara)   Jeu 13 Oct - 21:45




"Foolish Behavior"


Anna & Adam








Adam semblait à l'aise, comme un poisson dans l'eau. A vrai dire, peu de choses étaient susceptibles de le gêner, un rien l'amusait, un rien l'animait et surtout, il ne lui suffisait de … D'absolument rien pour partir dans des débats, souvent solitaires, sur à peu près n'importe quoi. Cette particularité, nombreux étaient à le lui reprocher, du moins, les plus courageux qui attendaient le bon moment, une respiration, une hésitation, pour se lancer et lui dire de se la fermer. Les moins téméraires eux, prenaient simplement la fuite. Autant vous le dire, l'agent de terrain était tel un train lancé à pleine vitesse, inarrêtable une fois lancé, impassible, continuant tout simplement son chemin, sans se poser des questions. La charmante demoiselle qu'il venait tout simplement de déranger dans son travail était sur ses gardes. Elle semblait avoir peur de quelque chose, malgré la spontanéité, la fraîcheur et la chaleur que pouvait dégager cet homme. Peut-être était-ce cela qui l'effrayait après tout ? Son trop grand naturel, sa non-gêne, comme si tous les deux étaient de grands amis, de longue date. La vraie raison à cela ? Rocket était tout simplement comme ça avec tout le monde, ne se prenant jamais la tête pour les petites futilités, comme par exemple se demander s'il était pas en train d'emmerder ces personnes qu'il abordait. Malgré cela, la demoiselle sembla se détendre, petit à petit, au cours du monologue interminable de ce nouvel arrivant. Sans doutes avait-il compris qu'il n'était pas là pour lui faire quoi que ce soit, si ce n'était de lui taper sur les nerfs. Sans doutes que ses mots, ses manières ou ses sourires avaient fini par percer cette carapace qui la protégeaient. L'artiste avait aussi, tenté de placer quelques mots, en vain, ne réussissant certainement pas à rattraper le débit de mots prononcés, se contentant simplement d'attendre son heure.

A un moment, après de longues minutes d'attente, la belle sauta sur l'occasion pour se moquer, sans la moindre gêne de cet étrange personnage, se questionnant sur sa capacité à arrêter de parler, en riant très légèrement, chose qui amusa sans nul doutes cet homme. Oh, qu'on avait pu lui dire ce genre de choses, pourtant, il ne s'était jamais arrangé. Après tout, en grandissant avec des gens comme Groot et en passant une grande partie de sa vie avec des autres comme Gamora, il fallait bien quelqu'un pour combler le vide, ces deux-là n'étaient pas forcément les plus gros parleurs de ce monde, ni même de cette île d'ailleurs. Alors, toujours amusé, un petit rire sur les lèvres, Adam répondit, toujours avec très grande légèreté. « Oh, tu sais, la légende raconte qu'il m'arrive, parfois, de ne pas parler quand je dors. Mais bon, il faut toujours se méfier des légendes. » Qu'il ponctua d'un nouveau rire, avant de reprendre tout doucement. « Après tout, la légende dit que les tagueurs sont des criminels et qui salissent la ville, pourtant, nous avons-là une artiste. Alors les légendes. Enfin, moi j'te dis ça, mais j'y connais absolument rien à l'art. Mais j'l'ai peut-être déjà dit non ? » Fronçant les sourcils, comme pour réfléchir en un éclair, l'homme finit par décider qu'il n'en avait pas grand chose à faire, au final. Cette fois, des gestes accompagnèrent ses mots, comme pour imager ce qu'il racontait, comme si, cela avait une quelconque importance. « Enfin, je parle, je parle, j'ai comme genre … J'sais pas, l'cerveau qui va moins vite que la parole des fois, alors je zappe pas mal de trucs. Fin voilà, j'y connais rien, j'me dis juste que c'est beau, et que c'est genre pas à la portée de tout le monde. Mais ça aussi, j'ai déjà dû le dire non ? » Cette fois, la réflexion se fit un peu plus longue, sourcils froncés, sa main vint gratter son menton comme pour se concentrer, mais une fois de plus, cela finit par le lasser très vite. « Enfin voilà, retiens juste que … Oui, je parle beaucoup, mais on raconte aussi qu'on s'y fait et … Ça, c'est pas forcément une légende. Je traîne avec des gens depuis tellement longtemps, ils ont jamais eu l'envie de m'en coller une à cause de ça. Après, peut-être qu'ils sont pas foutus comme les autres hein. » A nouveau un rire, sans la moindre gêne. Mais oui, tout cela, répondait parfaitement à la question posée par la belle artiste. « Mais ouais, pour répondre à ta question, ça m'arrive, mais compte pas trop dessus. Pardon. »

Un instant plus tard, l'inconnue finit par lui demander s'ils se connaissaient, ce qui déçut quelques peu notre homme, qui en vint même à soupirer légèrement, tandis que elle, de son côté, fronçait les sourcils, suspicieuse. « Moi qui me pensais suffisamment beau pour marquer les esprits, me voilà déçu. » De la vantardise ? De l'orgueil ? Non, une simple confiance, plutôt grande, en ses capacités. On lui avait dit quelques fois, voire beaucoup et, son succès avec la gent féminine laisser présager un charme certain, qui ne les laissait pas souvent indifférentes. Riant à nouveau avec légèreté, presque moqueur, l'ancien raton reprit ses explications, ou du moins son ersatz d'explication. « Alors … Oui … Et non. On s'est croisé, une fois. C'est con, j'étais sûr que ça t'aurait marqué plus que ça moi, qu'une si charmante femme ne se souvienne pas de moi, c'est si triste. » Un pseudo air abattu se dessina sur la mine pourtant habituellement si joyeuse de notre homme, accompagné d'un soupir avant que, de nouveau, comme pour rassurer la belle, il se mit à rire, pour enfin reprendre avec des explications un peu plus coordonnées et surtout, qui apporteraient un peu plus d'information. « Mais, je ne peux pas t'en vouloir. Comment peut-on en vouloir à un si joli minois après tout ? Plus sérieusement, on s'est croisé une fois, il y a … Peut-être un peu plus d'un an, t'étais … Fiouh, dans un salle état. Y'avais un putain d'enfoiré de fils de ... » Sentant la colère monter, Adam tenta de se calmer en soupirant longuement et plusieurs fois, avant de reprendre, un peu plus calmement. « Donc, il y avait un sacré connard, sur toi, en train de te tabasser. Je sais pas s'il voulait juste cogner, se venger, te violer ou je sais pas quoi. J'ai essayé de lui apprendre les bonnes manières. Je l'ai … Littéralement défoncé, plus de nez, plus de dents, épaule déboîtée, doigts cassés, poignets disloqués et genoux massacrés aussi oh et quelques jolis coups dans les parties, histoire d'être sûr. » Un petit sourire malsain se dessina petit à petit sur son visage, avant de s'estomper sur la fin, arrivant au passage un peu plus problématique de l'histoire. « Malheureusement, j'avais un truc sur le feu, j'étais sorti faire 2-3 courses, mais, si j'étais resté plus longtemps, mon appart aurait prit feu. Mais voilà, j'suis pas non plus un inconscient, j'ai appelé les flics et les pompiers. T'façons, l'autre con là, il était plus en état de faire grand chose. » Un rire, à nouveau. Bien entendu, le fait que ce qu'il avait sur le feu était des pâtes, notre homme préféra le garder secret, afin de pas passer encore plus pour un con. « Et puis bon, les cérémonies, les remerciements et tout, c'est pas vraiment mon truc au final. J'suis pas un héros et toutes ces conneries, t'façons, l'état où j'ai mis la p'tite merde, j'aurais pu avoir des emmerdes. Après, vu que j'suis pas une bête hein, j'ai quand même pris des nouvelles, j'ai fini par trouver ton nom … Que j'ai zappé, mais on s'en branle. Laura ? Laurie ? Laure ? » A nouveau, un instant de concentration, coupé par ce bruit étrange que l'on fait avec ces lèvres, démontrant au monde qu'on en savait rien, voire qu'on s'en foutait. « Ouais voilà, du coup, si t'as reçu des fleurs, sans nom ni rien, normalement, c'est moi. Sinon, j'me suis fait arnaquer par ce con de fleuriste. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
3 / 53 / 5
4 / 54 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie, Clary, Paige
960
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Foolish behavior (Adara)   Mar 22 Nov - 17:51

Foolish behavior




Les personnes qui parlaient tout le temps rendaient mal à l’aise Laura. Comme elle ne parlait pas beaucoup et qu’elle détestait parler pour rien dire, elle ne savait jamais comment réagir. Ce n’était pas parce qu’elle était asociale ou sauvage, au contraire, elle aimait être en compagnie de d’autres personnes et discuter. Elle aimait rire et s’amuser. Elle pouvait même se montrer rigolote lorsqu’elle se retrouvait avec ses amis et des gens de confiance. Par contre, la plupart du temps, elle se montrait réservée et elle ne se dévoilait pas aussi facilement. Elle n’aimait pas embêter les gens avec ses petits soucis ou tout ce qui lui passait par la tête. Elle se doutait bien que ce n’était pas toujours intéressant. Elle ne comprenait pas, d’ailleurs, ceux qui parlaient sans gênes comme s’ils connaissaient la personne devant eux depuis dix ans. C’était impossible d’être aussi à l’aise avec tout le monde. Surtout pas avec elle. Elle n’avait pas une tête invitante et amicale à la base. Ce n’était pas la plus souriante et les gens qui ne la connaissaient pas disaient souvent d’elle qu’elle était snob ou bête. Pourtant, Laura était habituée. Elle vivait avec Kitty qui n’avait aucune gêne et qui parlait sans arrêt. Elle adorait sa colocataire et lui enviait ce côté pétillant et sympathique qui faisait rayonner la jolie brune et qui la rendait si attachante, mais elle lui donnait aussi rapidement mal à la tête. Tout comme le type qui l’avait apostrophé. Il était un sérieux compétiteur à son amie informaticienne. Laura aimerait bien les voir discuter ensemble et voir celui des deux qui n’auraient plus rien à dire en premier. Le gagnant était assez difficile à déterminer. Au moins, la jolie Pryde reconnaissait les signes d’ennuie de la Kinney et dès qu’elle apercevait cette dernière soupirer ou rouler des yeux, elle se taisait et laissait sa coloc aller s’enfermer dans sa chambre sans insister. Mais cela ne semblait pas fonctionner sur la grande gueule  du type. Elle montrait clairement des signes d’impatience et pourtant il continuait de faire son monologue. "Encore heureux!" Laissa-t-elle tomber en soupirant alors qu’il lui signalait qu’il ne parlait pas lorsqu’il dormait. Mais, son commentaire passa dans le vide puisqu’il avait déjà enchainé sur un autre truc. Non mais ça devait vraiment être éreintant d’être lui. Ça faisait à peine cinq minutes qu’il était là et il n’avait pas pris une seule fois sa respiration et il avait couvert trois ou quatre sujets.

"Qui te dit que je suis pas une criminelle?" Elle s’était positionnée devant lui et le fixait dans les yeux, les bras toujours croisés. Bien sûr, Laura n’avait rien d’une crapule. Elle possédait même un visage plutôt angélique et elle ne ferait pas de mal à une mouche sans raison. Le type musclé ne savait pas se taire, mais il n’avait pas non plus l’air stupide et il voyait bien qu’elle ne taguait pas pour détruire les bâtiments, mais pour les embellir. Il avait déjà complimenté son travail à deux reprises et même s’il était lourd et qu’elle voulait qu’il la laisse tranquille, elle appréciait ses commentaires. Ses joues rosées en faisait foi, même si elle ne voulait rien laisser paraître dans son expression faciale. C’était exactement ce qu’elle avait souhaité quand elle avait commencé à apposer sa signature sur les murs de la ville. Elle voulait que monsieur et madame tout-le-monde aiment ce qu’elle faisait et qu’ils n’y voient pas une dégradation de leur environnement. "Merci. Mais tu peux partir maintenant. Je ne sais pas si tu as vu, mais tu me déranges! Au revoir. " La dernière chose qu’elle souhaitait, c’était traîner trop longtemps au même endroit de peur de se faire arrêter par la police. Et surtout pas à cause d’un mec qui semblait en manque d’amis et qui voulait raconter sa vie à la première venue. Elle fit un sourire entendu avant de tourner les talons et de se remettre au travail. Elle alla chercher la bombe grise qui avait glissé un peu plus loin et la secoua en admirant sa fresque encore très loin d’être terminée.

Elle avait pensé qu’en lui tournant le dos, cela allait le décourager et qu’il partirait. Elle aurait dû se douter que ça lui en prendrait plus pour le faire reculer. Mais Laura l’écoutait à moitié, elle continuait son tableau. Elle avait roulé des yeux. Humble en plus, pensa-t-elle silencieusement. Devait-elle s’excuser de ne pas le reconnaître? Devait-elle s’excuser de ne pas frétiller en sa présence? Franchement, il était très loin de l’impressionner. À mesure qu’il continuait son monologue, les mouvements de bras créant l’image se faisaient plus lents, jusqu’à arrêter complètement. Elle avait froncé les sourcils et son cœur s’était mis à battre plus rapidement. Machinalement, sa main libre s’était refermée en un poing serré. Elle détestait repenser à cette soirée. C’était la fois où elle s’était sentie le plus misérable. Personne n’était au courant de ces événements. Elle avait trop honte et personne ne l’aurait cru. Et elle comprit. Il ne pouvait pas être plus clair. C’était l’inconnu qui avait tabassé son agresseur et qui l’avait laissé dans sa misère par la suite. Elle se retourna vivement et plissa les yeux. C’était pour cela qu’il était insistant et qu’il collait. Depuis le départ, il savait qui elle était et il avait pris mille détours avant de se dévoiler. Elle pouffa, mais pas de rire, mais d’ennui. "Alors c’est toi qui m’a enlevé des griffes de ce type? J’imagine que je dois de remercier? C’est vrai. Merci. Sans toi, je ne serais sans doute plus là ou encore dans le coma. Merci. Vraiment. " Elle était sincère, mais aussi en colère et son était sec et sarcastique. Elle avait toujours souhaité retrouver la personne qui l’avait sauvé, c’était vrai qu’elle ne s’en serait pas sortie sans ce bon samaritain, mais maintenant qu’il était devant elle, la jeune Kinney ne savait pas pourquoi, mais elle bouillait. "Est-ce que je dois aussi te remercier de ne pas être resté avec moi en attendant les secours que tu as appelé, j’imagine? Merci encore!" Laura ne savait pas pourquoi elle était devenue hystérique. Elle devait la vie à ce type et pourtant, elle était aussi furieuse contre lui. Elle ne lui pardonnait pas de s’être enfuit alors qu’elle se trouvait elle aussi dans un sal état. D’après elle, c’était tout simplement inconcevable. C’était comme un délit de fuite. Elle ne comprenait pas. "Et excuse-moi de ne pas t’avoir reconnu alors que j’avais le visage en sang et que je souffrais!" Sans s’en rendre compte, elle s’était approchée de lui. Une partie d’elle voulait mieux voir le visage de celui qui l’avait secouru, tandis que l’autre côté continuait de lui cracher des accusations sans raisons valables. "Merci d’avoir pris de mes nouvelles ou de m’avoir envoyé des fleurs sans te montrer!" Pourquoi avait-il pris autant de temps? Pourquoi vouloir rester se cacher alors qu’il avait accompli un acte héroïque?

made by roller coaster

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Foolish behavior (Adara)   Dim 27 Nov - 0:21




"Foolish Behavior"


Anna & Adam








Cette innocence et cette naïveté était presque touchante. Penser qu'un simple dos tourné et que, de simples petites paroles suffiraient à faire partir Adam c'était amusant de sa part. D'autant plus qu'il n'avait pas fini de parler, si tant est qu'il puisse finir un jour de parler, mais surtout que, pour une fois, il avait des choses à raconter. Des choses intéressantes et pertinentes, une révélation digne des plus grosses séries américaines et anglaises. Je tiens tout de même à préciser car, avouons-le, nos très chères séries françaises et même allemandes n'avaient rien de vraiment exceptionnelles, révélations ou non d'ailleurs. Souvent, notre cher ami du SHIELD, parlait, juste pour le plaisir de parler. Régulièrement, ses mots fusaient sans que son esprit n'ait un quelconque contrôle sur ceux-ci, sans qu'il n'y ait toujours un sens ou un intérêt à ce qu'il racontait. Ainsi, les fois où il devait vraiment parler de quelque chose étaient rares et, de si petits subterfuges ne suffiraient pas à le dissuader. Même si, la jeune femme essayait, de façon fort mignonne, de se faire passer pour une criminelle, ce qui l'amusait grandement. Non, une criminelle ne ferait pas de si belles choses sur des murs si laids. Une criminelle ne s'appliquerait pas autant, ne dépenserait pas autant d'argent en bombe de peinture pour faire ce qu'elle faisait. Une criminelle ne serait pas aussi mignonne, de toute façons. Oui, Adam avait une vision assez … Personnelle du bien et du mal, mais ça le rendait tout de même heureux de vivre si simplement. Jamais de prise de tête, jamais de réflexion approfondie sur tout un tas de trucs compliqué, tout allait pour le mieux, dans le meilleur des mondes.

Sentant l'attention de la charmante jeune femme s'envoler, il commença à raconter un petit quelque chose que seul lui pouvait connaître. Ou du moins, le seul qu'elle ne serait pas capable de reconnaître, dans l'optique où elle avait pu raconter son histoire à quelques proches. Sûrement que quelques uns auraient pu poser tout un tas de questions sur la raison de ses plaies, de ses bleus, ses hématomes et peut-être même quelques fractures. En toute honnêteté, l'ancien raton s'était juste préoccupé de son état général, sans vraiment se pencher sur le détail de ses blessures. Oh, il savait qu'elle avait prit pas mal de coups et que cela mettrait du temps pour revenir à la normale, mais il s'était arrêté là. Après tout, il était arrivé à temps, l'information lui suffisait. La jeune femme elle, semblait bien moins convaincue à cette idée et le lui fit savoir en s'approchant, un air agressif, tant sur le visage que sur la voix, alors que ses paroles semblaient grandement contredire tout cet aspect. Elle le remerciait plus ou moins pour ce qu'il avait fait, mais d'un air fortement sarcastique, ce qui l'amusa grandement et le fit même rire légèrement. « C'est une façon bien particulière de remercier quelqu'un dis-donc. Mais … Non, t'as pas à me remercier ma jolie. J'ai juste fait ce qu'il y avait à faire. J'allais pas laisser un mec tabasser une nana sans défense au sol. Alors ouais, c'est peut-être vexant, mais c'est ce que t'étais. » Le tout, avec un sourire presque moqueur, avant de la laisser tout simplement parler. Elle qui semblait si peu encline à discuter quelques instants plus tôt, se montrait tout simplement bavarde. Oh, il en prenait plein la tronche pendant qu'elle parlait, mais notre ami restait sage et patient, au fur et à mesure qu'elle s'avançait dangereusement jusqu'à lui. Peut-être allait-elle lui mettre un crochet bien placé ? Si c'était le cas, il se laisserait faire. Même s'il pensait avoir fait ce qu'il y avait à faire, Adam comprenait ceci dit la rancœur que cette jeune femme pouvait ressentir face à cet abandon.

Une fois le monologue de la jeune femme terminé, notre homme se gratta légèrement le menton, comme pour indiquer qu'il réfléchissait, avant de se mettre à parler. Fait relativement rare chez cet individu mais, face à une personne qui pourrait se faire passer pour une furie, sans le moindre problème, mieux valait être prévoyant et réfléchi. Avec douceur, il finit par poser une main sur son épaule et commença à parler avec un tact exceptionnel. « Bon, ce qu'on va faire, tu vas te calmer deux minutes et tu vas écouter d'accord ? Après, si tu veux me cogner ou je sais pas quoi, on verra à ce moment là. Alors, respire et sois sage, d'accord ? » Soupirant un long moment, le trentenaire ôta sa main de l'épaule pour tenter de trouver un début à des explications. « Déjà, si j'fais ce genre de trucs, c'est pas pour les remerciements. Non, j'en ai rien à foutre qu'on me remercie ou pas. Dans tous les cas, il n'y a rien de beau dans ce que j'ai fait, je me suis juste laissé emporter. J'aurais pu simplement lui mettre un coup, lui faire peur. Non, à la place je l'ai massacré. Est-ce une bonne chose ? Certainement pas. Il se serait passé quoi si un gamin m'avait vu faire ce genre de choses hein ? S'il avait un gamin et que ce gamin avait vu ça ? Non, c'était le bordel. De toute façons, j'ai fait ça, parce que c'est ce que n'importe qui aurait dû faire si on était pas dans un monde de merde et égocentrique. Et puis, j'avais un truc sur le feu, à ce moment. T'allais bien, la preuve, j'allais pas risquer de faire cramer mon appart en plus. » Un petit rire sortit de ses lèvres avant de reprendre. « Et l’hôpital, c'est pareil. C'est vraiment important de me montrer ? Je fais pas ça pour qu'on me remercie, qu'on me donne de l'argent, m'offre des cadeaux ou je sais pas quoi, je m'en fous. Et puis, il se serait passé quoi si tu m'avais vu ? Tu te serais peut-être sentie invincible, te disant que s'il t'arrivait quelque chose tu pouvais compter sur moi, ou une connerie comme ça. La vie c'est pas ça, on s'en prend plein la tronche. T'as fait quoi au lieu de ça ? T'as pris des cours, tu t'es entraînée à j'sais pas quoi. Fin, d'après ce que j'ai vu. C'est peut-être mieux ainsi. T'as retrouvé une certaine forme de courage pour pouvoir continuer ce que tu fais. C'est le plus important. Dans tous les cas, je suis pas un héros et j'ai pas envie qu'on me traite comme tel. J'ai juste défoncé un pauvre con. Et puis, honnêtement. L'état où il était le mec, tu crois vraiment que je m'en serais tiré ? J'ai un casier long comme mon bras, j'aurais été encore plus dans la merde. Oh et puis merde hein, qui a caché ce con, loin de toi pour que dans tous les cas il puisse rien te faire, ni appeler à l'aide hein? Tu crois que ce sont ses mignons petits flics? Non, c'est moi. J'suis peut-être pas resté, mais j'ai fait ce que j'avais à faire. Puis l'autre con là, il a terminé dans une poubelle, bien fermée, ça lui a fait les pieds j'suis sûr. » Adam avait fait tout un tas de conneries quand il était plus jeune, il s'en cachait pas et n'en avait même pas honte d'ailleurs. S'il pouvait refaire ce qu'il avait fait, il le ferait, sans hésitation. Flics ou pas flics. Il n'allait certainement pas renier ses convictions et son lui profond. Quoi qu'il puisse en dire, dans cette vie ou dans l'autre, il était été avait été un héros, d'une certaine façon. Il sauvait des gens, peut-être pas de la meilleure des manières mais il le faisait.

Suite à ces explications, notre homme écarta grandement ses bras. « Maintenant, si tu veux me cogner pour faire passer tes nerfs, parce que tu juges que je suis un con, que j'ai mal agit et que j'aurais dû faire plus, vas-y, fais toi plaisir. J'me défendrai pas princesse. » Sa main droite vint désigner sa tempe de son index, avant de montrer tour à tour son menton, son foie et son estomac. [b]« Tout dépend ce que tu veux faire, la tempe ça fait vraiment mal, ça fait saigner et sa laisse une trace. Le menton ça déconnecte le cerveau et ça fait tomber. Les deux autres ça pique vraiment pas mal. Après, je suis assez musclé là-bas, faut être capable de frapper suffisamment fort. A toi de voir. Après, si tu préfères faire un petit bisou sur la joue pour remercier, je préfères aussi. » Le tout avec un petit rire amusé, sachant de toute façons qu'elle ne serait pas de ce genre là.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
3 / 53 / 5
4 / 54 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie, Clary, Paige
960
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Foolish behavior (Adara)   Jeu 19 Jan - 21:50

Foolish behavior




Laura savait qu’elle avait mal réagi. Elle ne comprenait pas toute cette haine qui l’avait envahi alors qu’elle n’avait aucune raison d’en vouloir à l’homme qui se trouvait devant elle. Il était celui qui l’avait sauvé. Elle devrait être heureuse de le rencontrer. Elle avait toujours voulu le remercier de vive voix. Sans lui, elle ne serait peut-être plus là ou aurait eu des séquelles permanentes. Elle n’aurait peut-être pas pu retourner à l’université ou remonter à cheval. Elle n’aurait peut-être pas pu retrouver ses activités et une vie normale. C’était beaucoup de si ou de peut-être, mais Laura avait tellement eu peur ce soir-là qu’elle imaginait toujours le pire. Elle se demandait souvent ce qui se serait passé si personne n’était passé dans le coin à ce moment-là. Est-ce que son assaillant aurait continué de lui donner des coups jusqu’à ce qu’elle ne respire plus ou aurait-il cessé et l’aurait laissé pour morte? Heureusement, un bon samaritain sachant se battre était venu à sa rescousse. Il n’avait pas hésité une seule seconde pour rendre la monnaie de sa pièce au fou furieux qui s’en prenait à elle. Il lui avait réglé son compte de belle manière puis avait disparu en l’a laissant toute seule. C’est cette dernière partie qui l’a dérangeait et qu’elle trouvait inconcevable. Comment pouvait-on laissé une jeune fille seule dans sa peur et avec ses blessures sérieuses? Il ne s’était même pas approché d’elle pour savoir si elle était toujours consciente et dans quel état elle se trouvait. Elle aurait pu être morte qu’il ne l’aurait même pas su. C’était tout simplement incompréhensible et c’est pour cela qu’elle lui en voulait. Elle avait eu besoin que quelqu’un reste avec elle en attendant les secours, quelqu’un qui la réconforte, quelqu’un qui soit là pour elle. Au lieu de cela, elle s’était retrouvée seule ensanglantée et la respiration difficile sans savoir ce qui se passerait ensuite. Avait-il contacté les secours? Allait-elle mourir au bout de son sang dans cette ruelle crasseuse sous l’une de ses œuvres? Était-il juste parti chercher un truc puis allait revenir? Trop fatiguée pour rester éveillée, ses yeux s’étaient clos. Elle les avait rouverts quelques instants plus tard, sans savoir combien de temps elle avait été inconsciente. Difficilement, elle avait regardé autour d’elle pour constater que son agresseur n’était plus là, pas plus que son sauveur. Décidée à vouloir brouiller les pistes, elle avait trouvé l’énergie de se débarrasser de ses bombes de peinture et de lancer son vélo sur le mur de brique pour le briser. Elle se doutait que les policiers allaient lui poser des questions et elle n’avait aucune envie de raconter cette histoire. Elle devait mentir et inventer un accident à bicyclette. Hors de question de parler de ses fresques, de l’agresseur ou du chevalier. Elle ne voulait pas étaler cette histoire. Elle savait déjà qu’elle garderait tout cela pour elle. Après ce petit surplus d’efforts, elle s’était à nouveau effondrée sur le bitume. Elle avait vu une ambulance lumières et sirènes en marche passé devant elle sur la rue perpendiculaire à la ruelle dans laquelle elle se trouvait. Elle avait eu envie de crier qu’elle était là, mais aucun son n’était sorti de sa bouche et de toute façon, c’était bien inutile. L’idée que cela pouvait être la fin pour elle lui était passée par la tête. Sur le coup, elle l’avait réellement cru et c’était sur cette pensée qu’elle avait à nouveau perdu conscience.

Laura pensait souvent à sa mésaventure, mais ces derniers temps, elle avait réussi à la déplacer dans un coin de sa tête. Elle n’avait rien eu à signaler de désolant cette dernière année. Les gens l’a laissaient tranquille. Ils passaient sans faire de commentaire et sans s’attarder. Elle avait un peu baissé sa garde, même si elle restait tout de même prête en tout temps. De voir celui qui semblait en tout point être son sauveur, l’avait ramené directement à cette nuit-là. Ses poings étaient fermés avec rage. Tellement qu’elle ressentait un picotement entre ses doigts comme si des couteaux voulaient sortir de sa peau. Elle avait souvent cette sensation lorsqu’elle était en colère et pas en contrôle de ses émotions. Elle avait juste envie de lui foutre son poing sur son visage fendant de mec trop fier. "Arrêtes de m’appeler ma jolie!" Elle avait tiqué chaque fois qu’il avait utilisé cet objectif pour la décrire. Comme si elle était une petite princesse fragile. C’était peut-être le cas lorsqu’il l’avait trouvé, mais plus maintenant. Maintenant, elle rageait et elle avait étalé ses états d’âmes devant lui. Comment elle s’était sentie abandonnée et sans ressources. Comment elle s’était sentie déboussolée et mal dans sa peau.  Comment elle aurait voulu le rencontrer après son incident et le remercier de l’avoir sorti des griffes de ce fou furieux. Cela faisait près de deux ans qu’elle attendait ce moment. Celui que son sauveur se présenterait à elle et elle ne réagissait pas très bien. À sa grande surprise, il avait su se taire pendant qu’elle y était allée elle-même de son monologue. Il ne l’avait pas coupé ou n’avait pas émis de commentaires sarcastiques. Il avait semblé intrigué à mesure qu’elle s’était avancée vers lui, mais il ne s’était pas reculé. Il avait encaissé les accusations de la jeune fille sans broncher, même s’il ne les méritait pas. Laura savait qu’elle était ridicule de s’acharner sur lui ainsi, mais cela lui faisait du bien. Une fois sa furie passée, elle avait planté son regard bleuté dans le grand gaillard, attendant sa riposte, puisqu’il était évident qu’il n’allait pas en rester là.

Lorsqu’il répliqua, Laura su qu’elle était allée trop loin et ses joues s’étaient teintes de rose tandis qu’il s’expliquait. Il avait raison. Il aurait pu avoir des problèmes pour avoir laissé pour quasi-mort un homme. Pour avoir trouvé sa chambre à l’hôpital et s’être approchée de son assaillant alors endormi, il avait été très amoché. Encore plus qu’elle.  Elle se renfrogna légèrement. Elle était toujours remontée, mais tranquillement les petits picotements entre ses doigts s’atténuaient. Elle frotta ses mains ensembles pour faire complètement disparaître la douleur. Il ne l’avait peut-être pas réconforté ou amené à l’hôpital, mais il avait fait le nécessaire pour le reste. Il s’était débarrassé du mec et avait contacté les urgences, lui évitant du même coup des confrontations avec les policiers. Laura ne s’était jamais posé plus de questions sur le pourquoi de cet abandon. Elle ne s’était jamais demandé dans quel embarras son sauveur aurait pu se mettre en l’aidant et en s’affichant. Elle n’avait jamais cherché plus loin que les histoires qu’elle s’était faite sur cette homme qui savait se battre comme un vrai ninja. "Désolée. " Souffla-t-elle à la fin. Elle l’était réellement. "C’était important pour moi de connaître l’identité de celui qui m’avait secouru. " Ses yeux avaient dévié vers le sol, un peu honteuse de s’en être pris à lui alors qu’il n’avait rien demandé et que de toute évidence, il n’avait rien à foutre des remerciements ou des honneurs. Curieusement, il remonta un peu dans l’estime de la jeune fille. D’autres personnes se seraient affichés et se seraient vantés de leur petit acte héroïque et ils ne seraient pas restés cachés aussi longtemps. Il lui proposa ensuite de s’en prendre à lui et de le frapper si elle en avait envie. La proposition était tentante, mais inutile. Un sourire s’était affiché sur le visage fermé de la brunette. "Je ne veux pas te frapper. " Elle se détendit. "Pas plus que donner un bisou." Elle avait légèrement pouffé de rire. Laura était loin d’apprécier les marques d’affection physique, surtout pas d’un étranger. "Mais…merci. Pour tout. " Elle avait relevé son regard vers lui, sincère. Il n’y avait plus de colère ou d’accusation dans sa voix. Elle avait enfin la chance de le remercier de vive voix. Elle l’avait toujours voulu et c’était injuste qu’elle se soit mise en colère contre lui. "Laura. Je veux dire, c’est bien Laura mon prénom. " Trop énervée, elle n’avait pas pris la peine de confirmer son identité lorsqu’il l’avait mentionné.


made by roller coaster

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Foolish behavior (Adara)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Foolish behavior (Adara)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» George Coleman & Ahmad Jamal - My foolish heart
» Criminal Minds: Suspect Behavior
» Pokota - Be foolish
» Inde Confirmée pour The Dark knight rises? et appels de castings?
» Matsushita Yuya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: