Partagez | 
 

 Shake it off (Dylia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lydia WalshHumain modifié
avatar

Kopia
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Mimétisme
Maria, Casey, Pietro, Laura, Elijah, Madelyn et Clary
392
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Shake it off (Dylia)   Mer 21 Sep - 17:06

Shake it off




Lydia allait toujours se rappeler de la journée où son amie Dylan avait débarqué chez elle en trombe. Habituellement douce et calme, la rouquine était rentrée dans la maison sans même frapper à la porte et les yeux grands ouverts d’excitation. Elle avait une bonne et grosse nouvelle pour la pâtissière. Dylan lui avait même bandé les yeux pour garder la surprise. Même si la blonde n’aimait pas être prise au dépourvue, elle était embarquée dans la folie de son amie. Après avoir roulée, ce qui lui avait paru une éternité, la voiture de la rousse s’était arrêtée et Dylan avait trainé Lydia par la main. Cette dernière ne savait pas du tout où elles se trouvaient, mais on pouvait entendre le bruit des vagues et le cri des goélands. Elles n’étaient pas très loin de la plage, c’était évident. Puis, la vision noire de la jeune maman s’éclaircit lorsqu’on lui enleva le foulard qui cachait sa vue. Un sourire de surprise avait illuminé le visage de Lydia, mais il avait été suivit d’un froncement de sourcils. Dylan l’avait amené devant le Pegasus, un petit café bien coquet sur le bord de la plage à Emman. "T’as envie d’un café?" Lui avait alors demandé la blonde, naïvement. Ce qui avait fait éclater de rire la jeune fiancée. "Mais non! Il est en vente! Il peut être à nous!" En disant cela, elle avait sorti un document de son sac à mains et elle l’avait fait valser devant le regard ébahi de Lydia. Cette idée d’avoir leur propre café leur était venue un soir alors qu’elles essayaient des recettes de cupcakes pour le mariage de Dylan et qu’elles avaient pris quelques verres de vin. Elles s’étaient imaginées l’endroit, le menu, la décoration et la cuisine. Elles avaient même fait des recherches de commerce à vendre et s’étaient renseignées. Elles avaient même eu l’appui de leur conjoint respectif, mais le projet était peu à peu tombé dans l’oubli puisqu’elles ne trouvaient pas d’endroit qui leur convenait et d’autres événements étaient venus chambouler leurs plans. L’emplacement du Pegasus leur avait toujours semblé parfait et c’était un miracle qu’il soit en vente. Selon les papiers, le prix de vente était très raisonnable. "Ezra dit qu’il va nous avancer l’argent. Tu es partante? " Le cœur de la jeune femme battait à tout rompre. Si elle était partante? Bien sûr! C’était une opportunité unique! C’était un petit rêve que les deux copines entretenaient depuis plusieurs semaines. Dylan semblait être la partenaire d’affaires idéale. Elles ne se connaissaient pas depuis très longtemps, mais la chimie et la complicité entre elles avaient opéré rapidement. C’était comme si elles se connaissaient depuis toujours tellement elles partageaient des points communs. Lydia ordinairement très prévenante faisait confiance à la rousse et à son fiancé. Elle avait vraiment envie de vivre cette aventure. Elle était rendue là. Ce serait un autre stress et à nouveau de l’ajustement dans sa vie, mais ça allait en valoir la chandelle, elle le sentait! "Je…oui. Oui!" Avait-elle répondu en sautillant sur place. Dylan lui était sautée dans les bras et les deux nouvelles femmes d’affaires avaient dansé de joie. Quelques jours plus tard, tout avait été signé et elles allaient pouvoir prendre possession le mois suivant. Plusieurs travaux de structure, de ventilation et de plomberie étaient nécessaires. Le bâtiment n’était pas très récent et il n’avait jamais été rénové. Cela stressait un peu la miss météo, mais ainsi les deux femmes allaient pouvoir aménager leur bistrot à leur façon.

D’ailleurs, c’était aujourd’hui que les deux amies allaient rencontrer la designer d’intérieur pour aménager leur café. Et c’était super excitant! Cela faisait près de deux semaines que Lydia passait tous ses temps libre sur le site Pinterest pour trouver des idées de décorations, de style et de couleurs qui pourraient être jolis pour leur restaurant. Tous les soirs, elles discutaient de leur café et l’excitation était palpable dans leurs conversations. Lydia s’était rendue au Pegasus beaucoup plus tôt que l’heure de rendez-vous avec la professionnelle. L’endroit était vide et poussiéreux. Des légers travaux avaient déjà débuté, mais le plus gros se ferait selon les choix des deux co-propriétaires. Le comptoir principal trônait au centre, seul élément restant de l’ancien café. "Dyly! C’est le grand jour!" Dit-elle à son amie qui venait de passer les portes de leur bébé. Elle lui fit une accolade et l’entraina vers le petit bar. Il y avait une pile de feuilles sur le comptoir qui contenaient les idées de Lyly ainsi que sa liste de question.
"J’ai pensé qu’on pouvait conserver le comptoir, mais lui refaire une beauté? Ça serait bien de garder un élément de l’ancien décor. "
Elle fouilla dans ses dossiers et en ressortie des feuilles. "Sinooon, tu as mieux réfléchie au style que tu voulais donner? Il y a tellement de choix!" Elles avaient discuté longuement sur l’ambiance qu’elles voulaient donner. Moderne, rustique, anglais, chaleureux. Tous les gens y étaient passés et chaque fois que l’une arrivait avec une nouvelle idée, l’autre était très enthousiaste. Si bien, qu’au final, elles n’avaient aucune idée de la ligne directrice à choisir. C’était un peu énervant, mais c’était aussi pour cela qu’elles avaient décidé de faire appel à une professionnelle. Elle saurait leur indiquer l’aménagement parfait qui leur conviendrait à toutes les deux.  


made by roller coaster

___

A better place, A better time
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Dylan à la capacité d'enfermer les autres personnes dans une illusion qui parait plus que réelle. Les personnes subissant des dommages à l'intérieur de l'illusion peuvent être blessés dans la vie réelle, toutes fois le temps de maintiens de cette illusion est limités à quelques minutes.
Raven; Isaak; Spencer; Jessica & Romy
308
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shake it off (Dylia)   Lun 26 Sep - 12:19

Shake it off
Lydia & Dylan
First sign of madness, talking to your own head.

Les doigts cramponné contre le volant de sa petite voiture aux teintes rouges vifs; la belle jeune femme se dandinait d'excitation sur le siège en cuir de son habitacle. En fouinant sur les sites immobiliers la jeune rouquine était tombée sur une affaire en or ! Au départ; elle n'en avait pas cru ses yeux. Était-ce un rêve? Une blague peut-être ? Non. Elle avait actualisé la page à plusieurs reprises avec toujours le même constat. Elle ne rêvait absolument pas. Un éclat de malice avait alors traversé son visage porcelain et prise d'un élan de folie elle avait foncé à travers la ville jusqu'à l'agence immobilière de Emmann. Au bout d'une bonne vingtaine de minutes à peser le pour et le contre elle avait prit le dossier afin de le montrer à l'amour de sa vie. Elle était rentrée chez elle; lui sautant au cou, brandissant le contrat de vente du Pegasus. Petit café en vogue bordant la plage de sa magnifique terrasse. Elle y était allée à de nombreuses reprises avec son amie Lydia; parler de tout et de rien lors de longues après midi ensoleillées. Elle aimait beaucoup cet endroit et avait été étonnée de voir qu'il était en vente. Après très peu; voir quasiment aucune; négociation Ezra son fiancé a la cagnotte familiale assez conséquente avait accepté de lui prêter l'argent nécessaire à l'achat de ce petit bijoux. La belle l'avait plongé sous une myriade de baiser avant de filer de nouveau à travers la ville; tout en lui promettant de le remercier autour d'un bon dîner en tête à tête  quelques heures plus tard. Là; elle était partie devant la maison de Lydia; ouvrant la porte en furie sans même frapper. Elle lui avait bandé les yeux et l'avait emmenée sur la plage; sautillant comme une puce. Lydia et elle ne se connaissait que depuis quelques mois et pourtant entre elles ça avait été le coup de foudre; si bien qu'elle considérait la jolie blonde comme sa meilleure amie à présent. Dévoilant l'immeuble aux yeux de la miss météo la belle avait affiché un énorme sourire à l'attention de son amie qui ne comprenait de toutes évidence pas la situation.  "T’as envie d’un café?" Lui avait alors demandé la blonde avec son air naïf. Dylan avait instantanément explosé de rire devant la blonde . "Mais non! Il est en vente! Il peut être à nous!" dit elle en regardant le visage de la blonde se composer de stupéfaction petit à petit. Les souvenirs de leur projet d'ouvrir un café originale lui revenant sûrement en tête. "Ezra dit qu’il va nous avancer l’argent. Tu es partante? " Les secondes entre sa question et la réponse de Lydia lui semblèrent être interminable. Ses petits poings se serrèrent sous l'excitation de l'attente. Ses yeux céruléens furetant de la blonde au Pegasus et du Pegasus à la blonde sans cesse. Puis finalement: "Je…oui. Oui!" Le soulagement. Les deux femmes d'affaires avaient sauté dans les bras l'un de l'autre et avait terminé cela par une danse de la joie un tantinet ridicule.

Quelques semaines plus tard. Trois pour être exacte les deux jeunes femmes s'étaient retrouvées au Pegasus. Les travaux de rénovation avait débuté et les deux jeunes femmes; plein d'entrain; n'arrivaient pas à se décider sur la décoration. Alors elles avaient décidées de faire appel à un professionnel. Portant de gros rouleaux de bâches entre ses petits bras afin de couvrir le carrelage pour le protéger de la peinture; Dylan avait rejoint son amie, tout sourire. "Dyly c'est le grand jour !" s'était-elle exclamée avant de la prendre dans ses bras. Elle l'avait ensuite entrainée vers le grand comptoir qui trônait dans la pièce. "J’ai pensé qu’on pouvait conserver le comptoir, mais lui refaire une beauté? Ça serait bien de garder un élément de l’ancien décor. " Elle fouilla dans ses dossiers et en ressortie une tonne de feuilles. "Sinooon, tu as mieux réfléchie au style que tu voulais donner? Il y a tellement de choix!" la belle rit devant l'entrain de son amie avant de s'asseoir sur un tabouret haut. Elle était fatiguée depuis deux semaines et ne se sentait pas au top de sa forme. Elle passa une main sur son visage et secoua sa crinière rousse qu'elle avait remontée en queue de cheval puis afficha un sourire à son amie. "Excuse moi; montre moi ça" dit elle en s’emparant des échantillons de Lydia. Elle les scruta un long moment sourire toujours aux lèvres. "Tu sais je me disais qu'on pourrait sûrement mêler du vieux et du moderne. Par exemple garder un ou deux murs de briques et appliquer une résine sur les autres. Faire des étagères à l'aide de poutres où l'on pourrait mettre des livres et des comics pour élargir notre clientèle. Genre café littéraire; on pourrait nous acheter des livres ici alors qu'on vient boire un café. Tu en pense quoi ? " dit-elle avec un petit air rêveur. Elle s'empara d'un cupcake au chocolat et en prit une énorme bouchée; la faim la rongeant subitement "Oh et ça faut qu'on en vende aussi" dit-elle avec un petit rire.
Made by Neon Demon

___

    bitch better have my money

    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Lydia WalshHumain modifié
avatar

Kopia
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Mimétisme
Maria, Casey, Pietro, Laura, Elijah, Madelyn et Clary
392
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shake it off (Dylia)   Mar 11 Oct - 15:50

Shake it off




Dès qu’elles avaient eu la confirmation que l’offre d’achat du café de leurs rêves avait été acceptée, Lydia s’était jetée sur les magazines de décoration. Elle avait littéralement acheté toutes les revues sur ce thème qui se trouvaient dans les étalages. Elle les avait lus et étudiés. Elle s’était fait des collages et des maquettes. Elle avait noté ce qui était tendance et ce qui ne l’était pas ou plus. Quand la jeune mère avait un but, elle ne faisait pas les choses à moitié. Son côté excessif faisait irrémédiablement surface. Mais au moins, cela l’amusait. Elle prenait un réel plaisir à trouver les plus beaux styles et les objets les plus originaux. Elle souhaitait vraiment que leur entreprise fonctionne, que leur café sorte du lot et qu’il soit fréquenté par une clientèle régulière. Il y avait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie comme ça. Tous ses sens étaient dirigés vers  un seul et même objectif. Surtout, Lydia était convaincue que leur duo de choc possédait tous les ingrédients pour réussir dans le milieu assez compétitif de la restauration. Dylan était douée avec les chiffres et pour parler avec les gens. Elle était douce et intelligente. Elle était une excellente vendeuse avec un parler cultivé, poli et articulé. Dès qu’elle ouvrait la bouche, on avait envie de l’écouter. En ce qui concernait Lydia, son côté organisationnel et méthodique allaient être fort utiles. Bien sûr, c’est elle qui allait s’occuper des pâtisseries et autres petites douceurs, des sandwichs, salades, jus de fruits maison. Bref, tout ce qui concernait la nourriture. Il y aurait beaucoup d’adaptation des deux côtés, mais cela ne faisait pas peur à la blonde. Les deux femmes se comprenaient et se complétaient à la perfection. Elles en avaient déjà eu la preuve dès les premiers balbutiements de cette idée d’ouvrir un café. Elles avaient la même vision et les mêmes valeurs. Elles voyaient le fonctionnement de leur bistrot de la même manière et elles étaient toutes les deux compréhensives et prêtes à faire des compromis. Trouver la décoration et le style adéquats ne seraient donc pas un problème. Lyly avait déjà choisi les électroménagers qu’elle voulait pour sa cuisine. Dylan lui avait donné carte blanche et le porte-feuille d’Ezra. Lydia se sentait un peu mal de profiter ainsi du fiancé de sa partenaire, mais le couple insistait et souhaitait vraiment qu’elle utilise le meilleur sur le marché en termes de fonctionnalités et de technologies. Elle s’était sentie comme une enfant dans un magasin de jouets en pénétrant dans celui des équipements hauts de gamme de cuisine. Elle s’était bien sûr très bien renseignée avant de faire un choix. Elle était déjà excitée à l’idée de les utiliser. Ça n’aurait absolument rien à voir avec la vieille cuisinière bon marché que Leo et elle avaient acheté quand ils avaient pris un appartement à Krölik, il y avait un peu plus deux ans. Cuisiner allait être totalement différent.

Mais aujourd’hui, elle n’était pas là pour parler de sa cuisine, mais bien de la salle principale. Si Dylan avait laissé le choix à Lydia pour tout ce qui concernait l’arrière-boutique, elle avait son mot à dire sur la salle à manger et la blonde sentait que cela allait être amusant de choisir les couleurs, les objets décoratifs, les tableaux, l’emplacement des tables, des banquettes, des téléviseurs et autres nécessités. Ce jour était très important pour la suite des choses. Une fois qu’elles allaient avoir tout décidé, des plans allaient pouvoir être dessinés et les travaux allaient pouvoir réellement commencer. La jolie rousse ne semblait pas aussi emballée qu’elle, ce qui refroidit légèrement son engouement, mais elle ne le laissa pas paraitre. À la défense de son amie, cette dernière semblait couver quelque chose. Elle avait de légères cernes sous les yeux et elle était plus pâle que d’habitude. Le petit malaise qui la figea quelques secondes ne passa pas inaperçu aux yeux verts de la jeune Walsh qui releva un sourcil d’interrogation. Elle montra néanmoins les différents dossiers qu’elle avait préparés avec beaucoup d’enthousiasme. Dylan lui parla ensuite de son idée de café style littéraire et Lydia sourit, heureuse de retrouver son amie de meilleure humeur. Elle hocha la tête en écoutant attentivement et en s’imaginant les étagères faites d’anciennes poutres de bois, les romans et les comics s’y entassant. Elle laissait cette idée et ces images traverser son imagination. Elle n’y avait pas du tout pensé et pourtant, c’était le petit truc qui allait faire en sorte que leur boutique allait être originale et qui en plus accueillerait une clientèle variée : des adolescents, des jeunes mères, des professionnels, des retraités. L’ambiance serait relaxante, paisible et chaleureuse. Les murs de briques et les éléments modernes donneraient beaucoup de cachet à l’endroit. "J’adore! Qu’elle excellente idée! Ça fait longtemps que tu y penses?" Elle souriait et elle pris de nouvelles notes dans son carnet. "Il nous faudra un foyer! Il faut que ce soit invitant, douillet et avec de l’éclat!" Elle se doutait que si elle disait ces qualificatifs à leur designer, ce dernier allait trouver les éléments justes. Lydia fit le tour de la pièce pour la millième fois tandis que Dylan goûtait à un cupcake au chocolat que Lyly avait apporté. Un sourire s’afficha sur son visage. "Leo et Cindy les ont adorés aussi! Je pense que ça ira bien dans notre menu!" Le problème était que ses goûteurs officiels étaient de vrais estomacs sur pattes et qu’ils trouvaient que tout était bon. Même si Lydia leur demandait d’être sérieux et de les noter objectivement, ils se goinfraient comme des porcs dans tout ce qu’elle le proposait. Elle était certaine que même si elle leur donnait un truc qui goûtait le vomi, ils allaient dire qu’ils aimaient. Elle ne pouvait peut-être pas leur faire confiance après tout! Elle remarqua à nouveau le trouble de la rouquine. "Hé. Tu es sûr que ça va? On peut reporter le rendez-vous si tu ne te sens pas bien." Elle avait posé une main bienveillante sur l’épaule de son amie et lui avait souri tendrement.


made by roller coaster

___

A better place, A better time
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Dylan à la capacité d'enfermer les autres personnes dans une illusion qui parait plus que réelle. Les personnes subissant des dommages à l'intérieur de l'illusion peuvent être blessés dans la vie réelle, toutes fois le temps de maintiens de cette illusion est limités à quelques minutes.
Raven; Isaak; Spencer; Jessica & Romy
308
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shake it off (Dylia)   Mer 9 Nov - 15:02

Shake it off
Lydia & Dylan
First sign of madness, talking to your own head.


L’excitation des choses nouvelles ; le sentiment de fraicheur et de liberté ; le sourire aux lèvres. Un nuancier d’émotions qui ondulait en elle. Elle ; la jolie rouquine au visage angélique. Elle ; la princesse au regard doucereux. Elle ; la belle au caractère explosif. C’était une fonceuse ; une rêveuse ; une personne à la bonté sans fins. La jeune libraire avait passé sa vie au service des autres et voilà que le ciel la remerciait en lui offrant un endroit où elle apporterait le bonheur aux autres. Son café ; le Pegasus était une opportunité exceptionnelle pour se lancer dans la vie et elle en était bien évidemment consciente. Cette endroit était un petit bout de paradis pour elle et la demoiselle avec elle partageait son expérience ; Lydia. La jolie blonde était un vrai rayon de soleil malgré ses petits tocs qui faisaient rire la demoiselle à la chevelure de feu. En effet Lydia avait beau avoir une mine aussi mignonne que celle de Dylan ; la belle était une maniaque du rangement et des listings. Cela ne l’avait donc pas étonnée de retrouvée son amie penchée au dessus d’une pile de dossier lorsqu’elle était entrée dans la pièce. C’était plutôt habituel avec la blondinette. Malgré tout Dylan devait bien avouer que l’éducation plutôt rigide de son amie lui était plutôt utile pour la simple et bonne raison que la rouquine était tout simplement trop dissipée. Elle ce qu’elle aimait c’était lire ; dessiner ; écrire et bricoler. Elle était bien loin d’être adaptée au monde des affaires mais son optimisme et son expérience comme barista serait probablement d’une excellente aide.

La belle se laissa donc tomber sur un tabouret les yeux fatigués et sourit à la jeune maman qui était pleine enthousiasme. Au bout de quelques minutes la rousse commença à exposer les idées qu’elle avait eues pendant la nuit après avoir écoutée celles de l’ancienne miss météo. Au début elle hésita à parler de son idée de café littéraire à Lydia mais elle avait une totale confiance en la jeune femme et fini par lâcher le morceau tout en croquant dans un des délicieux cupcakes de la blonde.  "J’adore! Qu’elle excellente idée! Ça fait longtemps que tu y penses?" Elle souriait à pleine dents et  la jeune femme l’observa prendre  de nouvelles notes dans son carnet. "Il nous faudra un foyer! Il faut que ce soit invitant, douillet et avec de l’éclat!" Dylan sourit à son tour en hochant la tête tout en continuant de manger le cupcake de la patissière. Après avoir exprimée son intention de mettre ces délices au menu elle observa Lydia faire le tour de la pièce pour la millième fois.  "Leo et Cindy les ont adorés aussi! Je pense que ça ira bien dans notre menu!" Cela n’étonna pas le moins du monde la libraire ; Léo étant un petit gourmand elle ne doutait pas sur son implication à être un des goûteurs officiels de sa fiancée. Quand à Cindy elle ne l’avait vu qu’une fois mais elle devinait qu’elle s’exerçait aussi à cette activité. La jeune femme sourit et passa une main sur son front tout en soupirant. Elle espère au plus profond d’elle-même ne pas être malade ; pas ici ; pas après avoir mangé ce délicieux gâteau. Elle appuya ses paumes sur ses yeux un instant sans bouger.  "Hé. Tu es sûr que ça va? On peut reporter le rendez-vous si tu ne te sens pas bien."  La main de la pâtissière se posa avec bienveillance sur son épaule ; la rousse releva la tête et une cascade de cheveux vint dégringoler le long de ses épaules. Elle lui adressa un sourire timide et secoua la tête énergiquement « Non non ça ira je vais tenir le choc je suis juste fatiguée » la belle se saisit d’un des carnets de Lydia et le feuilleta. « Je pense que je couve quelque chose mais ça passera » dit-elle nerveusement.  Couver pouvait être le bon mot oui ; couver. « Merci de t’inquièter pour moi Lydi » La belle se leva et se dirigea vers les bâches qu’elle étira doucement sur le sol. Elle était passée les chercher plus tôt en se disant qu’elles en auraient bien besoin pour les travaux. Après tout le sol de l’établissement n’était pas en si mauvais état et il avait un certain cachet. Il aurait été dommage de s’en séparer ; la belle alla fouiller dans son sac pour sortir de gros rouleaux de scotch. En se relevant elle fut prise d’un vertige et écarquilla les yeux lorsqu’elle se sentit flancher. Ce n’était pas prévu ça ; non pas du tout. La belle chavira et se retrouva les fesses sur le carrelage. Elle resta là à fixer Lydia quelques instants et s’allongea un instant en soufflant. «  Lydi… J’ai un problème je crois » dit-elle en se relevant à nouveau. «  Tu crois que tu peux préparer une tisane ? Je crois que je vais en avoir besoin… A défaut de pouvoir boire un verre »

___

    bitch better have my money

    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Lydia WalshHumain modifié
avatar

Kopia
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Mimétisme
Maria, Casey, Pietro, Laura, Elijah, Madelyn et Clary
392
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shake it off (Dylia)   Jeu 19 Jan - 21:45

Shake it off




Lydia mentirait si elle disait qu’elle n’était pas un peu ennuyée par le malaise de sa partenaire d’affaire.  Son amie semblait en effet mal en point. Elle était pâle et était cernée, mais ce n’était vraiment pas la bonne journée pour tomber malade. Elles devaient prendre d’importantes décisions aujourd’hui. Des décisions qui se devaient d’être quasi finales afin que les travaux puissent réellement débuter pour de bon et que leur rêve commun prenne tranquillement forme. À la fin de leur entretien avec le designer, le style, la décoration, les matériaux, les revêtements de plancher et tous les autres éléments devaient être choisis. Il ne devait rester que des détails à régler lorsqu’ils auraient terminé leurs discussions. Il était donc primordial que Dylan soit en pleine forme. Lydia n’accepterait pas que la rouquine accepte des idées seulement pour s’en débarrasser et rentrer chez elle au plus vite. Dès le départ, elles avaient voulu un endroit qui leur plaisait et leur ressemblait à toutes les deux. Toutes les décisions devaient être prises ensemble. L’une n’était pas plus haute que l’autre. Elles étaient à égalité. Lyly s’en voudrait si au final, le café ne plaisait pas à son amie simplement parce qu’elle n’avait pas la tête à cela lors de leur rendez-vous. Mais le reporter à plus tard signifiait que tout le reste du processus serait décalé. Le designer semblait être très occupé et en demande, qui sait quand elles pourraient le rencontrer à nouveau? Lydia cachait bien sa déception à sa collègue, mais elle n’avait aucune envie de tout mettre sur la glace pour une durée indéterminée. Elles étaient si près du but. Elles étaient prêtes à avancer et la jeune maman n’avait aucune envie d’être encore en attente. Bien sûr, elle n’était pas une sans cœur et comprendrait si Dylan préférait remettre tout cela à plus tard. Elle n’allait pas lui en vouloir, ce n’était pas de la faute de la belle rousse et la blonde allait la soutenir peu importait, mais elle serait déçue.  

Lydia sourit de soulagement lorsque Dylan lui confirma qu’elle voulait continuer et qu’il était inutile de téléphoner au designer pour annuler. Elle ne voulait pas avoir l’air égoïste, mais tout allait être plus simple pour la suite si elles s’en tenaient au plan de départ. Il y avait très peu de marge pour les imprévus et la blonde risquait moins de faire une crise d’angoisse si tout n’était pas sous contrôle. Elle posa néanmoins le dos de sa main douce sur le front de sa copine. "Tu ne sembles pas avoir de fièvre. Tu veux tout de même des aspirines? Je dois en avoir dans mon sac." Elle n’attendit pas de réponse et ouvrit sa sacoche pour en ressortir un petit flacon qu’elle déposa devant la malade avec un sourire réconfortant. "C’est normal que je m’inquiète pour toi! Tu es mon amie et je t’ai rarement vu dans cet état. Et puis, c’est mon côté maman qui ressort. " À nouveau, elle posa une main sur l’épaule de la jeune femme. Dylan était toujours souriante et pleine de couleurs. C’était un peu désarmant de la voir ainsi. Le regard terne, le sourire las et l’humeur fatiguée ne lui ressemblaient pas. Elle aurait dû être aussi excitée que Lyly. Elles auraient dû être en train de danser ensembles au milieu de la pièce parce qu’elles étaient trop heureuses de voir que leur projet allait être de plus en plus réel à la fin de la journée. L’important était qu’elle soit là et assez en forme pour discuter, réfléchir, donner des idées et prendre les décisions. Pour montrer sa motivation, la fiancée se dirigea vers les bâches qu’elle avait apportées pour les dérouler afin de ne pas abîmer le plancher qu’elles souhaitaient conserver. Lydia se retourna dans un petit saut, l’excitation ayant repris le dessus. Elle était retournée à ses dossiers pour prendre des notes et faire un petit croquis de la brillante idée que venait de lui apporter sa collaboratrice. Plus la miss météo y réfléchissait, plus elle avait envie d’aller dans cette voie. Un café littéraire était intéressant et il allait permettre de mélanger tous les âges et les styles de clients.

Alors qu’elle écrivait en fredonnant un petit air entraînant, Lydia entendit un bruit sourd. Elle releva précipitamment la tête et ne vit pas la rouquine. Elle fronça les sourcils et se pencha par-dessus le comptoir pour apercevoir son amie sur les fesses. "Hiii! Dyly! Tu vas bien?" Lyly lâcha son crayon et alla rejoindre rapidement l’ancienne libraire qui s’allongeait sur le sol. La blonde se mordillait la lèvre. Ça n’annonçait rien de bon. Elles allaient vraiment devoir remettre leur entretien à plus tard. Il était évident que Dylan n’était pas dans son assiette et que c’est dans son lit qu’elle devrait être allongée et pas dans un lieu en pleine rénovation et à même le sol. "Il est bien trop tôt pour un verre de toute façon. Je vais te préparer une bonne tisane! " Trop inquiète de l’état de son amie, Lydia n’avait pas vraiment compris le sens des derniers mots de sa phrase. Ce n’est que lorsque la bouilloire se mit à siffler que ses yeux s’ouvrirent grands et qu’une bouffée d’excitation lui monta jusqu’aux joues. Lorsque l’eau fût prête, elle versa le liquide bouillant dans une tasse et y déposa un sachet de tisane à la camomille. Elle retourna auprès de Dylan et s’agenouilla à ses côtés, puis déposa la tasse près d’elle. "Quand tu dis « à défaut de boire un verre », tu supposais bien ce que je pense?" Un sourire malicieux s’était dessiné sur ses lèvres. Elle ne voulait pas trop s’enthousiasmer avant d’avoir la confirmation de la rousse. Les symptômes d’une grossesse étaient là, mais elle pouvait aussi couvrir quelque chose et elle avait envie d’un truc alcooliquement fort pour se remettre d’aplomb, mais comme il était effectivement trop tôt, elle se contenterait d’une tisane. C’était un peu tiré par les cheveux, mais c’était possible.


made by roller coaster

___

A better place, A better time
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Dylan à la capacité d'enfermer les autres personnes dans une illusion qui parait plus que réelle. Les personnes subissant des dommages à l'intérieur de l'illusion peuvent être blessés dans la vie réelle, toutes fois le temps de maintiens de cette illusion est limités à quelques minutes.
Raven; Isaak; Spencer; Jessica & Romy
308
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shake it off (Dylia)   Mar 24 Jan - 10:39

Shake it off
Lydia & Dylan
First sign of madness, talking to your own head.


Dylan avait toujours était beaucoup de choses : elle avait était douce, gentille, généreuse, souriante. Mais jamais, ô grand jamais, elle n’avait ennuyé les gens avec qui elle partagée sa vie. A vrai dire, elle avait toujours tout fait pour la rendre agréable aux yeux de tous. Demandez-lui un service, n’importe lequel et elle le réaliserait avec enthousiasme. Ezra disait souvent qu’elle était un cadeau envoyé par le ciel et même s’il n’était pas aussi croyant que la jeune femme qui elle ; avait été élevée dans l’esprit aidée son prochain était une chose tout à fait normale, le fait qu’il la mentionne ainsi la faisait toujours rire.  Dylan était un amour de jeune femme, voilà tout. Elle n’avait pas la prétention de le dire, oh ça non car pour elle tout ça était d’une logique implacable. Mais aujourd’hui son sourire était terne, sans éclat. Pas qu’elle ait été malheureuse à cet instant de sa vie, instant beaucoup trop important, mais parce qu’elle voyait l’ennuie se décider sur le visage de Lydia et ça elle ne le supportait que difficilement. Elle aurait voulu lui dire pourquoi elle était ainsi. Pourquoi aujourd’hui elle ne danserait pas en plein milieu du Pegasus avec son amie pour célébrer le début des travaux. Pourquoi les cernes marquaient se visage d’habitude si doux et enfantin. Mais comment pouvait-elle annoncer ça alors qu’elles étaient en train de préparer un rendez-vous professionnel ? Faire revenir les choses à elle n’était pas dans ses habitudes non. Alors elle restée là à observer son amie qui s’inquiéter pour elle… Ou connaissant Lydia pour les rendez-vous qu’elles devraient repousser si la jolie rouquine ne faisait pas un effort pour se recentrer. Après tout elle n’était pas vraiment malade et elle se refusait à appeler ça une maladie. La jeune femme à la chevelure enflammée se décida donc à rassurer son amie en lui affirmant que tout irait bien. Puis même si ça n’allait pas elle se forcerait voilà tout. Elle connaissait les peurs de Lydia à l’idée de ne pas suivre les plans qu’elles avaient établis, et pour tout dire elle ne voulait pas que son amie fasse une crise d’anxiété par sa faute. La jolie blonde vint quand même poser sa main sur le front de Dylan avec bienveillance. La rouquine lui adressa un sourire sincère alors qu’elle semblait jauger sa fièvre. C’est avec un certain pincement au cœur qu’elle admira son amie. Lydia était une super maman, elle organisait toujours ses journées de façons à réaliser toutes ses tâches professionnels sans omettre son petit garçon et son mari. Elle réalisait de bons petits plats avec amour, leur adressés toujours un sourire et menée sa vie d’une main de maitre. La belle l’admirait beaucoup et se demandait si elle arriverait à faire la même chose quand elle serait maman, car une chose est sûre c’est que Dylan n’avait pas prévue de l’être aussi tôt. Elle était heureuse de cette nouvelle à n’en pas douter mais… Elle avait peur. Horriblement peur de mal faire. "Tu ne sembles pas avoir de fièvre. Tu veux tout de même des aspirines? Je dois en avoir dans mon sac." La belle n’eut pas le temps de répondre que la blonde farfouillait déjà dans son sac à la recherche des dits aspirines. Elle sortit les médicaments au bout de quelques secondes et posa le flacon devant Dylan. Celle-ci observa le contenue en faisant glisser ses doigts sur le verre. Avait-elle au moins le droit d’en prendre ? Aucunes idées. . "C’est normal que je m’inquiète pour toi! Tu es mon amie et je t’ai rarement vu dans cet état. Et puis, c’est mon côté maman qui ressort. " La rousse relève la tête un peu trop rapidement vers son amie. Sera-t-elle comme ça elle aussi lorsqu’elle le sera ?  Un sourire étire ses lèvres et cette fois c’est le même qu’on lui connait si bien. Elle est de nouveau rayonnante malgré ses cernes.

Pourtant lorsque Lydia se retourna pour griffonner des notes sur son carnet, la belle flancha et se retrouva les fesses sur le carrelage. Elle resta un instant par terre à fixer le plafond afin de chasser les petites étoiles qui dansaient devant ses yeux. Lydia vint la rejoindre précipitamment "Hiii! Dyly! Tu vas bien?" La libraire hocha la tête et lui demanda simplement de lui préparer une tasse de thé à défaut d’avoir un verre. Cela lui ferait sûrement du bien et lui donnerait un coup de fouet. Du moins c’est ce qu’elle espérait. Elle soupira en se relevant alors que la blonde mettait déjà de l’eau dans la bouilloire. "Il est bien trop tôt pour un verre de toute façon. Je vais te préparer une bonne tisane! " ajouta la blondinette. La rouquine était d’accord mais ce n’était pas ce qu’elle avait laissé sous-entendre. Peut-être aurait-elle du lui dire qu’elle n’y avait plus le droit ? Elle aurait tellement voulu que Lydia comprenne, en discuter avec quelqu’un lui aurait fait le plus grand bien. Elle se hissa donc sur le tabouret en regardant son amie s’affairer autour de la dites tisane. Elle revint un instant plus tard avec une tasse fumante à laquelle elle ajouta un sachet de camomille. Dylan se pencha pour attraper du sucre et les observa fondre dans la tasse. "Quand tu dis « à défaut de boire un verre », tu supposais bien ce que je pense?"  dit-elle avec un sourire malicieux sur les lèvres. Un soupir de soulagement passa ses lèvres rosées. Elle avait compris, elle allait pouvoir parler de cette grossesse à quelqu’un… Enfin. Le même sourire se dessina sur le visage de l’ex libraire et elle se saisie de la main de son amie. « Je vais être maman oui ! » dit-elle sur un ton léger. Elle se saisie de la tisane afin d’en boire une gorgée en espérant ne pas se bruler trop la langue puis se retourna à nouveau vers Lydia qui semblait sur le point d’exploser. « Je ferais bien une danse de la joie si je n’étais pas aussi faible ! Alors je veux bien un câlin ! » s’ecria-t-elle avec amusement avant de fondre dans les bras de la petite blonde. Elle profita de l’instant avant de s’éloigner de son amie « Je le sais depuis deux semaines à peu près… Mais… » la belle tritura ses doigts avec anxiété « Pour tout te dire je ne l’ai pas dit à Ezra… Je ne sais pas comment lui annoncer. J’ai peur qu’il n’apprécie pas la nouvelle. Il n’a pas eu une enfance facile alors … » elle adressa un sourire génée à son amie avant de reprendre une gorgée de tisane.

___

    bitch better have my money

    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Lydia WalshHumain modifié
avatar

Kopia
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Mimétisme
Maria, Casey, Pietro, Laura, Elijah, Madelyn et Clary
392
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shake it off (Dylia)   Jeu 16 Mar - 15:48

Shake it off




Un énorme sourire s’était affiché sur le visage de Lydia dès que Dylan avait confirmé sa supposition. Les maux qui rongeaient la rouquine venaient de prendre une toute autre signification et la blonde oublia tout le reste. À présent, elle se fichait de leur rendez-vous ou des retards engendrés si elles devaient annuler leur rencontre. Les rénovations du Pegasus venaient de passer en second plan. Tous les sens de Lydia étaient tournés vers la rouquine à présent. "Oh Dydy! Félicitations! Je suis trop heureuse pour toi! Pour vous!" Elle serra  son amie dans ses bras. Très fort. Elle était sincèrement heureuse. C’était la première copine avec qui elle allait pouvoir partager son expérience. Depuis qu’Aidan était là, la jeune maman avait pris des notes et s’était confectionné des cartables. Elle avait lu d’innombrables livres et magasine comme elle le faisait pour tout. Enfin, elle aurait quelqu’un avec qui discuter bébé. Parce que bon, ce n’était pas réellement le cas avec Cindy qui, même si elle était une marraine exemplaire, n’était pas toujours intéressée à parler de vêtements, jouets ou des progrès d’Aidan. Elle s’ennuyait rapidement avec ce type de sujet et Lyly ne pouvait pas réellement lui en vouloir. Avant de savoir qu’elle était enceinte, la pâtissière n’était pas intéressée non plus. Elle savait qu’elle en voulait, mais sans plus. Elle n’était jamais à l’aise quand on lui mettait un bébé dans les bras et s’ennuyait quand les amies de sa mère s’extasiaient sur leurs petits-enfants. C’était avant de voir la bouille d’Aidan. Son enfant. Dès que l’infirmière lui avait mis le petit dans les bras, toutes ses inquiétudes ou ses aversions avaient disparu. D’un seul coup, toute sa vie avait changé et ce petit être était devenu le centre de son univers. Il était devenu ses sujets de discussions principaux, toutes ses décisions étaient tournées autour de lui et elle pensait constamment à son fils. Savoir qu’une amie vivrait la même chose qu’elle, l’emballait beaucoup. Avoir un enfant était tellement une belle expérience et la blondinette n’avait pas pu la partager comme elle l’aurait voulu puisque son entourage ne pouvait pas comprendre. "Deux semaines! Tu as gardé ça pour toi pendant deux semaines!? Tu es bonne. " Lyly ouvrit des yeux surpris lorsque Dylan lui avoua timidement qu’Ezra n’était toujours pas au courant. "Je suis la première à qui tu en parles?" La blondinette était touchée de cette démonstration de confiance. C’était une nouvelle incroyable et Dylan avait décidé de se confier à elle. Même si ça avait pris du temps et que les deux femmes s’étaient vues à plusieurs reprises pendant ce laps de temps. Lyly se demandait comment la rousse avait réussi à ne pas mentionner le sujet une seule fois. La blonde se rappelait avoir eu bien du mal à garder la nouvelle pour elle. Dès qu’elle avait eu la réponse du test de grossesse, elle l’avait dit à Leo. Le lendemain, c’était Cindy et Dylan qui étaient au courant. Jamais, elle n’aurait pu garder cette grande nouvelle pour elle aussi longtemps.

Lydia attrapa la main de sa partenaire d’affaires et la serra dans la sienne. "Je suis sûr qu’il sera heureux. Il ne le démontrera probablement pas et sera sûrement surpris au début, mais il sera heureux. " Lydia était un peu passée par-là. La peur d’être repoussée par l’être aimé suite à une telle annonce l’avait habité. Son petit-ami lui avait déjà clairement dit qu’il ne voulait pas d’enfant et elle s’était attendue au pire. Pendant de longues heures, elle avait cru qu’il partirait et qu’il l’abandonnerait. La jeune fille s’était sentie misérable quand il était parti sans dire un mot alors qu’elle lui avait annoncé qu’ils attendaient la venue de la cigogne. Mais, il était revenu et lui avait dit à sa façon qu’il était prêt à commencer cette aventure avec elle. "Ezra est quelqu’un de bien et malgré son enfance difficile, il a pris soin de sa sœur et de son frère." Elle lui sourit tendrement. Lydia ne connaissait pas du tout l’histoire du fiancé de sa collègue. Cette dernière lui avait raconté quelques brides, mais rien de bien détaillé, mais elle savait qu’Ezra était un type bien. Surtout, il aimait Dylan. Il n’y avait qu’à voir comment il la regardait. "Il sera là pour toi, j’en suis sûr. Surtout, cet enfant aura la meilleure mère qui soit." Lydia n’en avait aucun doute. La rouquine était la douceur incarnée. Elle était patiente, amusante et tout aussi organisée. Ce petit bout de choux serait aimé et cajolé. Il ne manquerait pas d’affection. "Et tu ne seras pas toute seule. " Elle voulait lui faire comprendre qu’elle était là pour elle et qu’elle l’accompagnerait dans toutes les étapes. "On pourra consacrer un coin pour les tout-petits dans le café!" Son sourire ne l’avait jamais quitté. Elle était tellement heureuse, s’en était presque ridicule puisque ce n’était même pas sa grossesse.  


made by roller coaster

___

A better place, A better time
Revenir en haut Aller en bas
avatar


2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Dylan à la capacité d'enfermer les autres personnes dans une illusion qui parait plus que réelle. Les personnes subissant des dommages à l'intérieur de l'illusion peuvent être blessés dans la vie réelle, toutes fois le temps de maintiens de cette illusion est limités à quelques minutes.
Raven; Isaak; Spencer; Jessica & Romy
308
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shake it off (Dylia)   Mar 20 Juin - 18:13

Shake it off
Lydia & Dylan
First sign of madness, talking to your own head.


La belle à la chevelure de feu avait passé sa vie coincée entre les pages des bouquins. Elle avait su les apprécier, les dévorer, les choyer. En l'absence de relations humaines, la nymphe avait nouée des liens avec des personnages de papier. Elle avait connu l'amour et la perte de l'être aimé au fil de petites histoires entremêlées dans la grande, elle avait vécu l'adolescence par association d'idées à travers des ouvrages tandis que sa mère la trainée d’orphelinat en orphelinat, vouant sa vie au bénévolat. Son univers était un réseau d'entrelacs de mots, de membres liés à des membres, d'os à des muscles, de pensées et d'images enchevêtrées Lui faisant voir ce qu’il y avait de plus beau dans ces personnages fictifs pour la plupart mais qu’elle considérée comme ses amis. Elle était constituée de lettres, un personnage créé par de phrases, un produit de l'imagination forgé par la lecture de romans. Elle n’avait personne mis à part sa mère et ses livres. Pas vraiment d’amis… Pas vraiment d’attaches… Juste les enfants de l’orphelinat qui la quittait au compte goûte. Elle s’habituait à eux pour mieux les voir partir et à la fin il ne restait plus qu’elle. Petit rouquine au visage angélique qui prenait soin des nouveaux arrivants. Non Dylan, n’avait pas eu d’amis… Elle avait eu un semblant d’enfance, d’adolescence… Mais elle ne se plaignait pas pour autant. Au contraire, elle avait le don d’illuminer tout sur son passage tel un petit rayon de soleil. Peut-être marquée-t-elle les esprits… peut-être pas. A vrai dire elle n’avait jamais fait attention à ce genre de chose. Toujours en retrait, toujours à se soucier des autres, toujours un personnage figurant, un observateur de sa vie.  Dylan était un ange et le pire dans tout cela c’était que ça lui semblait naturel. Alors ce matin quand elle s’était levée, quand elle s’était rendue au Pegasus avec la ferme intention d’avancer les travaux, elle n’avait pas pensé à elle. Elle avait pensé à Lydia, au mal qu’elle s’était donnée pour organiser tout cela et s’en était voulu lorsqu’elle s’était sentie mal. Après tout elle n’aimait pas se mettre en avant, non. Même en annonçant qu’elle était enceinte elle s’était sentie gênée. Le rouge avait mordu ses joues pâles lui donnant un air encore plus poupons qu’à l’habitude. Pourtant Lydia n’avait pas semblait le remarquer, tellement réjouis par cette nouvelle innatendue.  "Oh Dydy! Félicitations! Je suis trop heureuse pour toi! Pour vous!" dit-elle en la serrant dans ses bras. La petite blonde avait l’air excitée comme une puce et Dylan se doutait qu’elle la bombarderait de conseille. Après tout Lydia avait un enfant à charge et elle s’en sortait comme une chef.  La belle se mit soudainement à l’envier… Peut être même à l’admirer. Elle qui avait réussi à concilier enfant et travail sans jamais avoir l’air débordée. Elle lui sourit avec bienveillance, la voyant aux anges. Dylan n’avait jamais eu beaucoup d’amie… Elle n’avait même pas de meilleure amie comme Lydia avait Cindy ou même Ezra avait Gabriel. Mais elle savait une chose, la petite blonde était certainement une amie que l’on pouvait appeler proche.  "Deux semaines! Tu as gardé ça pour toi pendant deux semaines!? Tu es bonne. " dit-elle avec un air surprit figé sur le visage.  La rouquine pencha légérement la tête de côté laissant une cascade de cheveux dégringoler sur ses épaules. "Je suis la première à qui tu en parles?" Dylan pinça légèrement les lèvres et se dandina sur son tabouret. Elle ne l’avait dit à personne, pas même à sa mère, ni à Ezra… D’ailleurs elle avait une trouille bleu de lui annoncer la nouvelle. « Oui tu es la première… Je n’ose pas en parler… Et puis ça ne fait que deux semaines… Je sais pas comment l’annoncer… » dit-elle un peu gênée.

Alors la blondinette eut un geste compatissant envers elle et serra la main de la future jeune maman dans la sienne. Son regard était remplie de bonne foi ce qui toucha la belle droit au cœur. Elle lui offrit donc un nouveau sourire tout aussi vrai. "Je suis sûr qu’il sera heureux. Il ne le démontrera probablement pas et sera sûrement surpris au début, mais il sera heureux. " dit-elle avec une voix douce. La jeune femme hocha la tête. Après tout Lyly savait de quoi elle parlait, elle avait annoncé la même chose à Leo quelques années plus tôt et tout se passait très bien avec leur petit bout de chou, pas de raison que ce ne soit pas la même chose avec elle. Oui Dylan n’avait pas à avoir peur parce qu’il y avait une chose dont elle était sûre c’était qu’Ezra l’aimait. Avec lui tout était possible et au final même si cela était arrivé un peu tôt elle ne regrettait pas … Non. Elle savait déjà qu’elle voulait qu’il soit le père de ses enfants.  "Ezra est quelqu’un de bien et malgré son enfance difficile, il a pris soin de sa sœur et de son frère."  C’était vrai … Ezra s’était toujours merveilleusement bien occupé de son frère et de sa sœur. C’est pour cela qu’elle ne doutait pas un seul instant qu’il serait un excellent père. Il savait y faire, il savait être doux mais dur quand il le fallait. Oui il savait faire la juste part des choses. . "Il sera là pour toi, j’en suis sûr. Surtout, cet enfant aura la meilleure mère qui soit." Les yeux de Dylan pétillèrent à la mention de cette phrase. Elle allait être maman. Elle allait mettre un enfant au monde, elle allait l’aimer, le choyer et lui offrir tout ce que Ezra et elle n’avaient jamais eu.  Elle se leva et prit son amie dans ses bras avant de se détacher doucement d’elle. "Et tu ne seras pas toute seule. "  La rouquine hocha donc la tête les larmes –de joie- aux bords des yeux. Lydia était une femme exceptionelle et elle le lui démontrait à cette instant même. "On pourra consacrer un coin pour les tout-petits dans le café!" la jeune posa une main sur celle de son amie avec compassion. Cette idée était vraiment géniale et le fait de pouvoir avoir son futur enfant auprès d’elle en toutes circonstances lui donna du baume au cœur « Ce serait super Lyly… Merci. Merci d’être là pour moi… J’en ai réellement besoin tu sais. C’est pas facile à digérer mais tu viens de me persuader que ce n’est qu’un petit moment stressant à vivre pour que le meilleur vienne ensuite. » elle se tourna ensuite vers un coin de la pièce et le désigna du doigt « Ce sera parfait ici... » dit-elle doucement. Puis elle se tourna de nouveau vers son amie et prit une gorgée de thé. « Je le dirais à Ezra ce soir. On doit faire une soirée jeux de société et pizza. C’est le moment rêvé. » fini-t-elle tout sourire. « Merci. »


-TERMINE-

___

    bitch better have my money

    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
 
Shake it off (Dylia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT/TUTO] SHAKE & SAVE : Prendre une capture d'écran de votre HTC [Gratuit]
» Milk-Shake à la banane.
» Seo In Guk "Shake it up"
» PJ Harvey - Let England Shake
» SHAKE & SAVE - Une capture d'écran grâce au G-SENSOR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: