RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

The Day the Earth Stood Still[Valerian]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Robin Caglar
Humain modifié
Robin Caglar


More about you :
The Day the Earth Stood Still[Valerian] LE-PLUS-BAGARREUR-2
Emergence :
The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr112 / 52 / 5The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr11
Maitrise :
The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr113 / 53 / 5The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr11
Messages : 278
DCs : Ororo/Rachou/Xander/Alex/Anna

Sam 21 Oct - 19:05

Valerian & Jemma//The Day the Earth Stood Still

Encore aujourd’hui tu es dans ton laboratoire. Tu n’as pas vraiment l’habitude de sortir de là sauf pour aller chez toi, tu es toujours là en train d’essayer de résoudre les énigmes de la vie. Cela était toujours ta passion, depuis que ton père t’avais mis devant les étoiles. Depuis cette passion pour la science, ne t’avais jamais quitter.

Alors, tu étais encore là derrière ton bureau avec ces lunettes qui te donnait un air d’extraterrestre. Tu n’entendais pas ce que les autres te disaient, ne voyaient pas ceux qui passait à côté de toi. Tu prenais un stylo, commençais à écrire dans ton carnet répétant le mot « ce n'est pas croyable. ». Tu sentais que tu avais besoin de partager tes découvertes, tu relevais la tête cherchais quelqu’un qui prendrai la peine de t’écouter. Car tu sais que tu as le don de te laisser emporter par ta passion, tu peux rester là à étudier ce qu’il y a sous ton microscope tout en parlant et sans même t’apercevoir que tu ennuis la personne qui était venue près de toi ou alors de la perdre dans les méandres de la science.

Pourtant, il y avait tellement de choses à découvrir, tellement de choses à réaliser que tu ne comprends pas comment on ne peut pas s’y intéresser. Les possibilités était énorme, et même sans fin, alors comment pouvait, on rester de marbre face tout ceci. Tu rajustes la lentille de ton microscope, murmure dans tes dents d’un air satisfait, tu continues à griffonner dans ton cahier. Parfois, une personne venait te déposer un échantillon et tu la remerciais sans décrocher de ton microscope.

Tu as toujours été ainsi, d’ailleurs tes amies à la fac parfois cachaient ton matériels pour te forcer à sortir. Tu les avais adorés, mais tu ne comprenais pas ou étais le mal de vouloir se plonger dans sa passion. Peut-être parce que cela te coupais quelque peu du monde, te mets dans un certain sens de côtés. Mais cela ne t’a jamais vraiment gêné. D’ailleurs pour le moment une fille du shield te forçait de plus en plus à sortir de ton labo, aller voir comment le monde tourne, elle est d’ailleurs vite devenue ta meilleure amie. Mais c’est une des rare qui réussis à te faire sortir sous un soupir de ton labo. Il faut dire qu’elle ne te laisser pas vraiment le choix, tu as beau protesté elle n’en a rien à faire.

Tu ne te rends pas compte qu’une personne vient de rentrer dans ton labo, c’est normale, en fait, tu ne t’aperçois pas vraiment le monde qui t’entour et pour les autres cela n’a rien d’y n’habituel. D’ailleurs si la personne te chercher, il a doit sûrement demander à tes collègues où tu es. Mais tu connais ce personnage, ce n’est autre que Val, le petit secrétaire. Un gamin qui t’était sympathique et que tu appréciais. Tu continuais ta besogne tranquillement jusqu’à ce qu’il t’interpelle, tu lui demandes d’attendre quelques secondes. Puis tu lèves la tête, ces lunettes on vraiment le don de te donner un air des plus étrangé, mais vraiment, tu ne t’en préoccupes pas. Tu commences à lui parler d’acides nucléiques d’ADN et d’ARN, tu t’emballes presque, tu as un grand sourire, des yeux pétillant, quand tu parles on a l’impression qu’on ne peut t’arrêter.

Tu ne te dis même pas le pauvre Val, car pour toi, c’est inconcevable qu’on ne puisse pas trouver tout ceci d’inintéressant ou encore de trop complique. C’était tellement simple, tellement logique que tu ne sais pas voir que cela peut paraître comme un véritable charabia pour les autres.


⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Moran Correll
Entité
Moran Correll


https://houseofm.forumactif.org/t3466-never-gonna-fade-away-like-those-ashes-left-behind-o-moran https://houseofm.forumactif.org/t3404-the-darkest-of-days-step-i
More about you :
...

Codename : Transparency.
Pouvoirs : Transparence & absorbance. + Opacité & réflectance.

The Day the Earth Stood Still[Valerian] Hsfl
Emergence :
The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr113 / 53 / 5The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr11
Maitrise :
The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr113 / 53 / 5The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr11
Messages : 495
DCs : Amaury, Morgan, Ryan, Hailey, Eames, Nathan, Terrence, Lena & Eden

Dim 22 Oct - 0:38

The day the earth stood still
Jemma & Valerian
♠ ♣ You spend your life in a dream that you can't escape. 'Cause you live your life in a coma, you're never awake. If you'd open your eyes then maybe you'd see what's at stake. ♥ ♦

L'encre coulait sur la feuille, liquide noir de jais ancré sur la couleur crème du papier. Elle glissait entre les crevasses alors que tu écrivais, que tu noircissais les pages au fur et à mesure, de ces arabesques si caractéristiques. Tu prenais soin de ne pas faire de rature, de ne pas faire baver l'encre et d'écrire bien droit pour ne pas gâcher le document. Apposant un point à la fin de la page, tu attendis quelque instants avant de la retourner, passant à la suivante. Alors que tu regardais rapidement un fichier récapitulatif sur l'ordinateur, tu entendis le téléphone sonner. Sans décrocher les yeux de ton écran, tu plissais les yeux, entrouvrant les lèvres. TELEPHOOOOOOOONE ! Sans plus de cérémonie, tu déportais ton regard pour le tourner vers ton document papier, recommençant à écrire alors qu'une de tes collègues décrochait finalement le combiné. Tu soupirais doucement, avant d'arrêter d'écrire pendant un instant, une idée fugace traversant ton esprit. Un sourire étira tes lèvres alors que tu te levais rapidement pour aller chercher ta paire d'écouteurs dans ton casier, une affaire de quelques minutes. Fouillant dans ton sac, tu trouvas rapidement ton bonheur avant de tout refermer derrière toi et de retourner sur ta chaise. Branchant les écouteurs sur l'ordinateur, tu pris le temps d'ouvrir une page internet sécurisée avec navigation privée, avant de filer sur Youtube. Tu tapais sur le clavier, distraitement, et tu cliquais sur le premier lien pour mettre un album d'un groupe que tu aimais très particulièrement. Enfonçant tes écouteurs dans tes oreilles, tu laissais la mélodie caresser tes tympans. Un sourire étira tes lèvres et tu t'abaissas à nouveau sur le document, continuant de le remplir minutieusement, emporté par les informations visuelles et auditives.

Au bout de plusieurs minutes, une douleur musculaire tirailla tes épaules et tu te redressas pour secouer un peu tes bras. Espérant pouvoir faire passer l'inconfort, tu levais même le visage vers le plafond, les yeux un peu défoncés à cause de la luminosité de l'écran. Tu restais ainsi quelques secondes, avant de te frotter les yeux et de t'y remettre. Croisant les chevilles, tu t'installais le plus confortablement possible, te plongeant de plus en plus dans ce document. Un rapport scientifique, auquel tu ne comprenais strictement rien. Mais à force de persévérer, de chercher des informations dans la base de données du S.H.I.E.L.D. et de regarder sur le net la définition de certains composés chimiques, tu avais fini par trouver cela passionnant. Du moins, dix secondes à tout casser, et après tu avais à nouveau regardé les papiers en levant les sourcils, alternant entre un 'quoi' et un 'hein' parce que tu étais largué une fois de plus. La science c'était pas fait pour toi poto. Au bout d'un moment tu avais décidé de ne plus trop y prêter attention, notant juste les informations nécessaires en soupirant. C'était compliqué quand tu ne connaissais pas le sujet, et là tu étais bien parti pour retaper tes examens de fin d'études si ta prof de sciences t'avait calé à l'instant même. Enfin, tu préférais ne pas y penser. Après tout, tu étais plus un homme de lettres que de sciences. Et tu en étais ravi.

Lorsque tu apposas le dernier point sur le rapport, tu soupiras longuement, posant le stylo de côté, avant de te vautrer dans le fond de la chaise, complètement avachi tel le plus gracieux des cachalot sur une plage. Ta main te tiraillait et tu la sentais trembler subrepticement, alors que tu la bougeais doucement pour tenter de retirer la sensation de picotement. C'était désagréable et tu étais bien content d'avoir fini le rapport. Le document était presque terminé à présent. Mais il te restait encore une chose à faire avant de pouvoir le clôturer. Il te fallait la signature d'une des scientifiques, plus particulièrement d'une biochimiste, pour compléter le dossier. Attrapant les papiers du bout des doigts, tu les rangeais correctement dans une fiche cartonnée. Coupant la musique et débranchant tes écouteurs, tu finissais par les ranger dans la poche de ton jean, avant de te lever rapidement. Empruntant le chemin vers les labos, tu marchais d'un pas déterminé, rapide, la respiration légèrement hachurée. Il te fallu bien trois à quatre minutes pour arriver, saluant l'équipe de scientifiques. Tu demandais d'ailleurs à l'un d'entre eux où se trouvait Jemma Simmons, la jeune femme dont la signature était nécessaire à la clôture du dossier. Remerciant l'un de ses collègues, avec un hochement de tête, tu pris la direction indiquée, te frayant un chemin un peu plus loin dans les labos. Un sourire apparu sur ton visage, alors que tu la voyais noter des choses sur un petit carnet. Elle était concentrée sur son microscope et elle semblait à peine remarquer le monde autour d'elle. C'était assez beau dans un sens, de s'émerveiller des petites choses devant soi plutôt que de regarder le gros bordel qu'on laissait derrière.

Tu t'avançais doucement vers elle, et la jeune femme te remarqua finalement. Avant même que tu n'aies pu la saluer, elle se mit à te parler de trucs incompréhensibles, et tu fronçais les sourcils, évitant de justesse de lâcher une exclamation sonore pour montrer ton incompréhension. Tu appréciais beaucoup la scientifique, mais tu devais avouer qu'elle te faisait un peu peur des fois. Avec tout son savoir, tu te sentais petit à côté et tu avais envie de te terrer dans un coin dès parce que tu te sentais de trop en général. Mais là, tu avais vraiment besoin de sa signature, et puis, quelques mots avaient tout de même retenu ton attention. Puisque tu les avais lu juste avant en complétant le rapport grâce aux notes laissées par l'équipe. Ton regard s'illumina, et tu haussais les sourcils, relevant le coin de tes lèvres en un petit sourire complice. Oh oui, j'ai dû lire ça juste avant ! Tu la regardais en bougeant l'une de tes mains pour étayer ton propos. Mais je crains que je ne sois pas assez calé en la matière, désolé docteur Simmons. Tu ricanais doucement, avant de lui montrer les papiers. Tenez, ce sont les documents du dernier rapport concernant votre projet. J'ai dû les refaire parce que c'était complètement illisible. Sans vouloir vous offenser... Un petit sourire lancé en sa direction et tu posais le fichier directement sur la table, avant de fourrer tes mains dans tes poches. Il ne manque plus que votre signature. Haussant les épaules, tu lançais un regard sur son microscope, fronçant les sourcils et pinçant les lèvres. Même si tu n'y connaissais fichtrement rien, tu étais quand même bien curieux, et c'était sûrement l'un de tes pires défauts. Ou l'un des meilleurs. Après tout, cela dépendait de la vision globale de la situation. De toute façon, tu avais toujours été comme ça, et tu ne pouvais rien y changer. Les passions des autres t'intriguaient et tu pouvais presque ressentir leur euphorie quand ils se laissaient entraîner, transcender. Ainsi, tu te raclais la gorge avant de pointer le microscope d'un geste du menton, te balançant sur tes pieds. Du coup, vous regardez quoi ? C'est en rapport avec le projet ? Ou c'est totalement autre chose ?


Ayaraven


___

They lit a fire just to burn me alive
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Robin Caglar
Humain modifié
Robin Caglar


More about you :
The Day the Earth Stood Still[Valerian] LE-PLUS-BAGARREUR-2
Emergence :
The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr112 / 52 / 5The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr11
Maitrise :
The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr113 / 53 / 5The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr11
Messages : 278
DCs : Ororo/Rachou/Xander/Alex/Anna

Mer 1 Nov - 14:37

Valerian & Jemma//The Day the Earth Stood Still

Comment ça certain passage n’était pas lisible. Tu te sens un peu outré par ces paroles, car tu avais toujours été clair dans tes propos, surtout dans tes rapports. Tu avais toujours tout détaillé, tu choisissais les mots avec soin pour que tout soit compris dans les moindres détails. Alors oui, tu te sens vexé par le petit Valérian, bien que tu l’aimes bien. Car non, tu n’aimes pas qu’on dise que ce que tu as écrit ne soit pas lisible. D’ailleurs tu ne caches pas même le fait que tu es offusqué ça se voit sur son ton visage, à ta mine boudeuse. Tu laisses le jeune homme continué sur sa lancée, mais déjà intérieurement, tu râles un peu en bonne anglaise que tu es et tu n’as qu’une envie de lire de nouveau ce rapport.

Tu ne prends la parole qu’au moment où il a finis et te dit qu’il ne manque plus que ta signature, tu prends le rapport en marmonnant « il n’y avait rien d’illisible tout était clair » ne l’écoutant plus. Ces questions te passent au-dessus de la tête et tu as déjà le rapport en main pour le lire à nouveau. Tu veux voir ce qu’il a modifié et la manière dont il avait écrit les choses. D’ailleurs, tu prends même le stylo à bille qui était juste à côté de ton carnet et tu parcours les lignes. Tu lis avec attention chaque mot et à un moment, on peut t’entendre dire « Non, ça ne va pas ainsi »

Tu ne te dis ne préoccupe même pas que le jeune homme était venu chercher une simplement signature, non. Tu aimais que les choses soit bien fait, alors ils fallait que tu vérifier que chaque mot soit utilisé correctement. Tu relèves le nez, lui demandant d’approcher et tu commences à rentrer dans les explications, lui disant que ce n’est pas tout à fait ça. « Regarde, ici ce n’est pas tout à fait ça. Si on mélange ses deux substances… » Tu l’embarquais dans des explications commençait à griffonner ce pauvre rapport que le jeune homme avait taper avec soin essayant de comprendre ce que tu y expliquais.

Quelque part, tu étais triste de devoir ruiner quelques parts son travail, car il avait dû passer pas mal de temps sur ce rapport. Mais tu tenais tellement à tout ce qui soit noté soit juste que tu n’hésitais pas à dire les maladresses du jeune homme. Mais tu lui expliques du moins tu essayes de lui donner des explications claire et qui ne te semble pas trop complique. « Ici, c’est plus ou moins cela. Mais en fait ce n’est pas vraiment comme ça. Tu vois ce terme là, ne veux pas tout à fait dire ça… » Tu es vraiment dans ton monde et cela se voit.

Tu relèves le visage pour le regarde et soudain un petit air gêne se manifeste sur ton visage. Car tu t’aperçois enfin que le jeune homme avait sans doute passé du temps sur ce dossier. Tu lui souris d’un sourire doux « Je suis désolée. Tu as dû passer beaucoup de temps sur ce dossier et je suis en train de tout détruire. Mais c’est bien pour une personne qui n’est pas dans le domaine. » Tu préfères lui dire des choses positives, car entrer dans ton jargon parfois n’était pas chose facile. Tu ne comprenais toujours pas pourquoi cela n’était facile pour les autres. Car après tout, quand tu voyais toutes ses équations, ou encore ses formules pour toi, c’était comme ta langue maternelle.

« Pour moi, c’est comme naturelle, mais pour les autres parfois, c’est une véritable langue étrangère. » Tu lui souris et tu espères ne pas avoir perdu le jeune homme avec toutes tes explications. Ce qui était une simple demande de signature se transformait presque en un cours particulier de biochimie.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Moran Correll
Entité
Moran Correll


https://houseofm.forumactif.org/t3466-never-gonna-fade-away-like-those-ashes-left-behind-o-moran https://houseofm.forumactif.org/t3404-the-darkest-of-days-step-i
More about you :
...

Codename : Transparency.
Pouvoirs : Transparence & absorbance. + Opacité & réflectance.

The Day the Earth Stood Still[Valerian] Hsfl
Emergence :
The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr113 / 53 / 5The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr11
Maitrise :
The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr113 / 53 / 5The Day the Earth Stood Still[Valerian] Fonddr11
Messages : 495
DCs : Amaury, Morgan, Ryan, Hailey, Eames, Nathan, Terrence, Lena & Eden

Mer 1 Nov - 17:35

The day the earth stood still
Jemma & Valerian
♠ ♣ You spend your life in a dream that you can't escape. 'Cause you live your life in a coma, you're never awake. If you'd open your eyes then maybe you'd see what's at stake. ♥ ♦

L'anglaise grognait et tu pouvais l'entendre aisément, même sans être exactement à porté. Tu étais un peu triste pour elle dans un sens. Elle avait passé du temps sur son rapport et tu avais dû le recopier parce que tes collègues l'avaient jugé illisible. Enfin, incompréhensible plutôt. En y jetant un œil, tu avais rapidement compris pourquoi. Et tu avais effacé ce qu'elle avait préparé, pour le réécrire plus proprement et cela te dérangeait légèrement. Jemma était tout de même connue pour sa perspicacité, son intellect et sa droiture. En retapant son rapport, tu l'avais quand même détruit, malgré la bonne volonté dont tu avais fait preuve. De toute manière, son travail restera inchangé, elle pourra garder une copie de son rapport, et celui que tu avais arrangé ira directement aux archives. C'était juste pour filer un coup de main à l'archiviste qui était déjà bien retardée par toute la paperasse qui trônait sur son bureau. Avec une petite grimace, tu t'excusais tout de même devant la scientifique alors qu'elle marmonnait que tout était clair. Désolé docteur Simmons. C'était juste pour que l'archiviste en ait une copie plus propre et synthétisée. Tordant tes doigts entre eux, tu pinçais les lèvres, comme gêné de ta conduite. Ce n'était pas vraiment ce que tu avais espéré en arrivant dans les laboratoires. Tu avais juste besoin de sa signature, pas d'une leçon de morale ou de biochimie. Mais la scientifique semblait reprendre son sérieux et totalement oublier l'affront que tu lui avais fait, en corrigeant certains passages avec son stylo bille. C'était amusant de la voir ainsi penchée dans son travail, et cela te tira un léger sourire.

Elle finit par te demander d'approcher et tu n'avais pas vraiment le cœur de lui refuser. Alors tu t'avançais, croisant les mains dans ton dos, en te penchant vers le rapport, scrutant les mots qu'elle pointait avec son stylo bille. Jemma partait dans des explications très complexes, que tu avais du mal à suivre, bien que tu y mettais du tiens et que tu faisais de ton mieux. Tu n'avais jamais vraiment été doué pour les matières scientifiques. Ton truc à toi, c'était plutôt la pensée abstraite, l'imagination, les sentiments. Tout ce qui était inexplicable par les sciences dures. Tu aimais cette idée de te perdre dans ces choses sans savoir ce qu'il pouvait arriver, sans accroche, sans filet. Tu te laissais complètement aller dans la littérature, dans l'art et le théâtre, quitte à t'oublier toi-même. Cela te permettait de parfois quitter cette réalité qui t'oppressait, qui te rappelait que tu étais seul et que tout finirait par s'en aller un jour. Alors tu compensais avec ta passion, et parfois ton travail, te perdant dans cet abîme, ce vide qui s'engouffrait en toi. Ce n'était pas vraiment sain mais tu t'en fichais. C'était ta manière de faire, et tant pis pour les conséquences. Tu finissais toujours par être ramené à la réalité, parfois sans le vouloir. En l’occurrence, Jemma continuait d'écrire sur le rapport, en expliquant diverses choses que tu comprenais à peine. Sortant de ta transe, tu hochais cependant la tête, comprenant qu'elle ne voulait pas signer un rapport incomplet ou pas assez détaillé. Elle était perdue dans son monde, et à cet instant, tu comprenais à quel point elle te ressemblait dans un sens. Elle aussi se laissait parfois emporter par l'instant.

Avec un sourire, tu lui répondais de temps à autre, ta voix n'étant qu'un murmure à peine audible. Tu n'osais pas vraiment l'interrompre, bien que ces explications avaient soulevé des questionnements en ton for intérieur. Cependant, la jeune scientifique avait relevé le visage vers toi, et tu faisais de même, voyant bien le petit air gêné sur ses traits. Elle s'excusa pour avoir détruit ton rapport, et tu secouais les mains devant toi, les yeux écarquillés. Oh non, c'est moi Docteur Simmons. Je m'excuse pour avoir réécrit votre rapport sans vous consulter. Après tout, vous vous y connaissez bien mieux que moi. Je voulais seulement le rendre plus facile à lire pour l'archiviste. Relâchant tes mains, elles tombaient mollement en frôlant tes flancs, mais tu lui offris tout de même un sourire pour lui dire que tout allait bien. Et que tu étais tout de même content de ses petits mots positifs à ton égard. Tu te débrouillais bien, selon ses dires, et cela te faisait plaisir de le savoir, bien que tu pensais être à côté de la plaque la plupart du temps. Jemma reprit alors la parole, te confiant que tout cela était comme sa langue maternelle, et la métaphore te fit sourire. Tu comprenais ce qu'elle voulait dire, bien que ta langue maternelle n'était aucunement reliée à la sienne. Oh ça oui. Je vous avoue que j'ai décroché plus d'une fois quand j'étais encore au lycée. C'est juste trop compliqué à saisir pour moi. Enfin.. Tu soupirais, croisant les bras sur ton torse, en prenant appuie sur la table avec ta hanche. Disons que je ne suis pas vraiment quelqu'un de logique. Tu ricanais doucement, baissant la tête en claquant la langue contre ton palais. J'ai plus d'affinité avec ce qui est aléatoire, ce qui est incertain. Tu relevais le visage en t'extasiant presque, comme l'avait fait la scientifique juste avant. Je trouve ça tellement plus passionnant que la logique, qui semble si prévisible parfois. Un soupir et tu la regardais droit dans les yeux, avant de te détourner, gêné. Ce que vous faites est quand même génial, je ne vais pas cracher dessus. Ce n'est juste pas fait pour moi, c'est tout. Tu lui offris un petit sourire avant de reposer ton regard sur le rapport, qu'elle examinait toujours de temps à autre. En tout cas, merci de m'avoir expliqué quelques notions. Je ne dirai pas que je vais les retenir, mais je peux toujours essayer, aha. Le silence remplissait petit à petit le laboratoire, et tu mordillais tes lèvres, attendant que la scientifique termine de relire le rapport. Lançant un petit regard vers son carnet, tu lui reposais alors ta question de tout à l'heure. Ton menton dirigé vers les écrans, et ton regard parcourant un peu tout ce qui se trouvait sur son bureau. Du nouveau concernant vos recherches?



Ayaraven


___

They lit a fire just to burn me alive
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
The Day the Earth Stood Still[Valerian]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: