RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ready Or Not [Pv Jin et Vega]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Tao Hwang
Mutant
Tao Hwang


https://houseofm.forumactif.org/t3475-tao-hwang https://houseofm.forumactif.org/t3412-tao-hwang-invente
More about you : Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Pe47


Pouvoirs : Métamorphose : Tao a la faculté de prendre l'apparence d'un autre à condition de l'avoir touché au moins une fois (Par accident ou intentionnellement) Il peut donc changer de "peau" à sa guise sous certaines conditions. En effet, s'il reste sous une apparence volée pendant trop longtemps, il peut s'affaiblir, voir se mettre en danger de mort.
Emergence :
Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr113 / 53 / 5Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr11
Maitrise :
Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr113 / 53 / 5Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr11
Messages : 1227
DCs : Keith - Malik - Kwan - Artémia - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Mok

Lun 20 Nov - 11:39
 

Ready Or Not

FT. Vega
   

   
Enfin, j'avais une piste. Une nouvelle, concernant cet enfoiré qui avait tué ma famille. Alors oui. Non, depuis la première fois qu'on l'avait alpagué avec Josh, dans une ruelle près du restaurant Hells Kitchen, je n'avais pas abandonné l'idée de lui remettre la main dessus. Un jour. Quand je serais d'avantage préparé. Même si ouai, la première fois avait été un vrai fiasco et ouai, on s'était planté sur toute la ligne au point que Josh avait été blessé.

Bordel, je m'en voulais toujours pour ça d'ailleurs. Je m'en voulais pour beaucoup de chose en fait. Mais Joshua était partit. J'avais décidé de mettre un terme à notre relation pour divers raisons et bref, au moins je n'avais plus à m'inquiéter pour lui. Il était en sécurité maintenant. Loin de moi. Loin de Genosha. Loin de... Ouai, loin de tout ce merdier dans lequel, je pouvais le fourrer.

Toujours est-il que j'avais fais de nouvelles recherches, plus poussées cette fois. Je n'en avais parlé à personne. Pas même à Gavin, qui sûrement, allait me trucider après ça. Mais comment voulez-vous que je lui en parle? Hein? J'avais déjà assez flippé en le voyant sur son lit d'hôpital après le festival. Pas la peine de l'inclure là-dedans lui aussi. Je l'appréciais trop pour ça. Il était mon père adoptif, mon nouveau repaire. J'allais faire quoi moi? S'il mourait aussi à cause de moi? Si je le foutais en danger comme j'avais pu mettre en danger mon ex petit-ami quelques mois plus tôt?

Alors ouai, il allait me trucider mais au moins, il sera encore vivant. De toute façon, ma décision était prise. Je ne voulais pas revenir en arrière. Je n'y comptais pas. C'est pourquoi, dans la soirée, après mon travail au S.H.I.E.L.D, j'avais piqué une arme. Enfin, plusieurs histoire de ne pas me retrouver con devant l'assassin quoi. Puis, j'étais passé vite fait chez moi pour prendre quelques affaires. Direction ensuite, cette fameuse planque où visiblement, l'autre enflure si trouvait.

En vrai, je ne savais pas trop ce qui me passait par la tête. Je veux dire... J'aurais pu large abandonner. J'aurai pu me dire que j'étais trop faible pour l'affronter, pour me lancer seul dans ce dangereux périple. Parce que bon, j'avais eu l'occasion de voir son visage, de me confronter à son regard. Et ouai... tout aurait pu me pousser à me dire que j'étais pas assez fort pour ça. Mais, j'avais besoin de réponse. J'avais besoin de savoir pourquoi. Pourquoi ma famille. Pourquoi avoir massacré, ma mère, mon père, mon frère et même ma sœur qui était à l'époque qu'une enfant quoi.

Je me posais encore milles et une question. Même après toutes ces années. Je me demandais aussi pourquoi cet enfoiré était là, à Genosha alors qu'il aurait du être en Corée. Bref. Je me prenais encore la tête quoi, pour ne pas changer. Puis, merde. Fallait me comprendre aussi. Comment aurez-vous réagi? D'avoir été le seul survivant à ce massacre? De se retrouver orphelin du jour au lendemain sans avoir été préparé à le devenir? Alors oui, on pouvait dire que je n'avais pas fais mon deuil mais j'avais des raisons non?

Pensif, le regard rivé sur la route sans vraiment faire attention à ce qui se passait autour de moi. Tellement j'étais plongé dans mes pensées. Je me retrouvais bien vite à Prenova. Silencieux, je m'étais garé sur un parking, un peu plus loin de l'endroit où, normalement, j'étais censé le trouver. Puis, j'étais sortis du véhicule, vérifiant pour la unième fois si mon arme était bien calé à ma taille avant de jeter un œil aux alentours. Personne. Parfait.

Bon, ma première idée était toute simple. Je ne comptais pas foncer tête baissée dans cet entrepôt en mode : Walker texas ranger ou Power rangers, au choix. Mais je comptais, avant tout, tâter le terrain. Voir s'il était seul ou non. Attendre le bon moment pour réagir quoi. Ne pas jouer au con et essayer de museler cette colère, cette envie de réponse qui bouillonnait à l'intérieur de moi.

Il m'aura fallu quoi, un bon quart d'heure avant d'arriver à la planque? J'en savais trop rien. J'étais tellement concentré, absorbé par mes pensées que le temps n'avait plus d'importance. Mon cœur battait tellement fort contre ma poitrine. Je le sentais vibrer et bordel, voilà que j'avais des sueurs froides maintenant. Je devais contenir mon corps qui tremblait malgré lui. A cause de l'adrénaline sans doute. Surement. Je décidais de mettre mon cerveau sur stop parce que bon. C'était pas trop le moment qu'il fasse des siennes quoi. Puis, je me retrouvais collé au mur, aux aguets, la tête tournée sur le côté, fronçant des sourcils, en entendant des voix à l'intérieur.

Non parce que contre toute attente, ils y en avaient plusieurs. Je n'arrivais pas trop à les entendre  Les paroles étaient flou et putain, je devais grave me concentrer pour percevoir autre chose que des chuchotements. Je dû même me pencher légèrement mais voilà qu'en moins de deux, deux mains m’agrippèrent brutalement par les épaules. Surpris, mon cœur fit un bond contre ma poitrine et je tournais la tête, pour me retrouver face à deux malabars qui  me regardaient de la tête au pied.

Et merde...ça commençais mal. Comment ils avaient su que j'étais là d'ailleurs? Non parce que je pensais avoir été discret pour le coup? Serrant la mâchoire, j'essayais de trouver un plan de secours, histoire de me sortir de là au plus vite. Sauf que. Manque de bol, ces derniers n'attendirent pas d'explications et m'entrainèrent aussitôt dans l'entrepôt.

Ok. Là, c'était clair. Ils savaient déjà que j'allais venir quoi. Putain.... Ouai. Gavin allait péter un câble quand il l'apprendra. Enfin, encore faut-il que je m'en sorte vivant quoi. Cherchant désespérément à me défaire de leur emprise, je me maudissais intérieurement. Non parce que là. J'étais clairement dans la merde quand même. J'avais même pas eu le temps de tenter quoi que ce soit que je me retrouvais là, coincé par deux types, qui me malmenaient comme un panier de linge jusqu'à me pousser carrément par terre, face à une femme que je n'avais jamais vu auparavant.
- Sympa l'accueil, ronchonnais-je en sentant une vive douleur se répandre dans mes jambes sous le coup de l'impact.

   
(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mer 24 Jan - 17:59
Vega lui reconnaissait ça, il était malin, ce gamin. Réussir à remonter ainsi jusqu’à un professionnel, ça demande un travail d’une rigueur extraordinaire, de la patience, et une capacité à penser en dehors des sentiers battus. Impressionnant qu’à vingt-cinq ans à peine et avec des ressources limitées – quoique la base de données du SHIELD ait dû aider – Jim Parson ait réussi à accomplir autant. D’ailleurs, c’est justement pour cela que Vega avait décidé de prendre les choses en main elle-même. Elle ne pouvait pas risquer qu’il remonte jusqu’à eux. Des murmures dans son dos lui avaient fait comprendre que d’anciens Aquilae mécontents seraient bien heureux de se servir de la moindre de ses bavures pour la détrôner et séparer de nouveaux les deux branches de la mafia. Comme si, après autant d’années, elle n’avait pas prouvé sa loyauté des milliards de fois. Ridicule, mais bon, elle n’était pas arrivée là où elle était sans assurer ses arrières. Et puis, au-delà de ces considérations politiques, elle considérait les Kissar-Aquilae comme étant la chose la plus importante au monde pour elle. Plus encore même que sa propre famille, oui. Seul son amour pour Altaïr surpassait cela.
Hors de question alors de risquer de compromettre leur mafia entière pour une erreur stupide commise des années avant la fusion.
Donc lorsque sa cousine, responsable de la sécurité, lui avait rapporté qu’on avait repéré des agissements curieux aux alentours de l’un de leurs plus anciens contracteurs, et qu’une investigation plus poussée avait révélé l’existence de Jin, et la très probable raison de son obstination, elle avait rapidement mis au point un plan. Après brève réflexion, elle avait décidé de lui tendre… un piège ? Une embuscade ? Ces mots semblent trop forts. Disons… De lui préparer un accueil mémorable.

Une adresse fut donc sélectionnée, une équipe de surveillance mise en place, et enfin, au bout de quelques semaines, l’action débuta. Comme prévu, le jeune homme fut donc rapidement appréhendé à l’extérieur de l’entrepôt choisi pour cette opération, et fut amené devant elle par deux de ses hommes de main. Un peu plus rudement que nécessaire, soit, mais bon.

Sympa l’accueil

Bonsoir, Monsieur Parson. Contente que vous puissiez vous joindre à nous.

Sa voix était calme, mesurée, ne laissant rien transparaitre, même pas de l’ironie. On aurait pu croire qu'ils avaient un rendez-vous d'affaires, ce que d'ailleurs sa tenue elle-même, un tailleurs anthracite, tendait à appuyer. Le holster qu'on pouvait apercevoir sous sa veste, en revanche, indiquait autre chose.

Ne restez pas par terre, voyons, je vous en prie, asseyez-vous.

Jensen, l’un des gardes ayant attrapé Jin, plaça sans délicatesse une chaise en fer blanc à ses côtés, et le regarda d’un air menaçant afin de l’encourager à s’asseoir. Vega restait debout, de manière à montrer sa domination de la situation. Puis, à son habitude, elle alla droit au but :

J’imagine que votre temps est précieux, le mien l’est aussi, donc je n’irai pas par quatre chemins. Il a été porté à mon intention qu’un terrible impair a été commis il y a des années à l’encontre de votre famille, et que vous teniez à obtenir réparation. Etant donné que M. Myung travaillait à l’époque pour des parents à moi, j’ai pensé que nous pourrions discuter et parvenir à un arrangement qui satisfasse toutes les parties impliquées.


Un exposé simple et clair, durant lequel son regard intense n’avait pas quitté celui de Jin, pas même pour glisser un œil sur le tueur à gage ayant déclenché toute la situation, et qu’elle avait désigné par l’une de ses identités les plus courantes. L'homme en question était en effet présent, mais en retrait, mains croisées derrière son dos. Un grand gaillard d’une cinquantaine d’années, la peau brunie, les muscles tendus, le visage fermé. Curieusement, il avait l’air presque timide, comme un enfant qui viendrait de se faire réprimander.
Revenir en haut Aller en bas
Tao Hwang
Mutant
Tao Hwang


https://houseofm.forumactif.org/t3475-tao-hwang https://houseofm.forumactif.org/t3412-tao-hwang-invente
More about you : Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Pe47


Pouvoirs : Métamorphose : Tao a la faculté de prendre l'apparence d'un autre à condition de l'avoir touché au moins une fois (Par accident ou intentionnellement) Il peut donc changer de "peau" à sa guise sous certaines conditions. En effet, s'il reste sous une apparence volée pendant trop longtemps, il peut s'affaiblir, voir se mettre en danger de mort.
Emergence :
Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr113 / 53 / 5Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr11
Maitrise :
Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr113 / 53 / 5Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr11
Messages : 1227
DCs : Keith - Malik - Kwan - Artémia - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Mok

Jeu 1 Fév - 14:13
 

Ready Or Not

FT. Vega
 

 
Très sincèrement, je flippais là. Genre beaucoup quand même. J'avais l'impression d'avoir fait une grosse connerie. Non. J'avais fais une grosse connerie et bref... Je crois que je regrettais en fait. Je regrettais de m'être foutu dans la merde. Je regrettais de me montrer aussi con parfois. Et pire, je regrettais d'infliger ça à mes proches. Rah. Voilà que mon cœur battait à toute vitesse contre ma poitrine. Je ne savais plus où j'en étais là et franchement, je ne savais pas trop à quoi m'attendre.

De toute façon, il était trop tard pour revenir en arrière. Clairement. Je m'étais fais avoir sur toute la ligne et j'allais devoir en payer les conséquences. Je le savais. Je le sentais. Je serrais des dents, des fesses aussi et je regardais cette femme qui se tenait devant moi en me fixant du regard. D'ailleurs, je me demandais bien qui elle était. Je me posais des questions. Des tas de questions. Je me demandais d'où elle sortait et surtout pourquoi, elle se trouvait là. Non parce que bon. C'était évident qu'elle m'attendait quoi. Puis, pourquoi elle était avec ce mec d'abord? Pourquoi elle semblait le connaitre et pourquoi il disait rien lui là-bas? Il se contentait de rester muet et il ne me regardait même pas en face ce con, ce qui m'énervais au plus haut point.

Car tout ça, c'était de sa faute hein. S'il n'avait pas trouvé amusant de buter toute ma famille, on n'en serait pas là. Je n'aurais pas cherché à me venger. Je n'aurais même pas fait autant de recherche à son sujet. Je n'aurais pas su son existence tout simplement et ouai, j'aurais fais ma petite vie tranquille, loin de tout ça quoi. Même si tout aurait été différent en fin de compte et que bref... d'un autre côté, j'aimais ma nouvelle famille.

Bon ok. Mon cerveau bouillonnait là et ce fut seulement quand la femme s'adressa à moi que je reportais toute mon attention sur elle, le souffle saccadé. "Bonsoir, Monsieur Parson. Contente que vous puissiez vous joindre à nous." Hein? Quoi? Non mais elle était sérieuse là? Elle gardait tellement son calme comme si nous étions en simple réunion. J'en avais la respiration coupée. J'entrouvris les lèvres, surpris, peu sûr de comprendre vraiment ce qui se passait. Je lâchais même un :
- Euh...

Avant de fermer ma bouche parce que bon. Je n'étais pas vraiment en position de parler. Puis, je ne savais pas quoi dire en fait. Tout ça me dépassais et les questions se succédaient dans ma tête, sans pouvoir s'arrêter.

Finalement, elle me proposa de m’asseoir et ouai, pour le coup, j'étais paumé quoi. Je ne comprenais plus rien. Je ravalais difficilement ma salive quand soudain l'un des bouledogues qui m'avaient alpagué dehors quelques minutes plus tôt m'attrapa brutalement par le col pour me flanquer sur une chaise. Comme ça. Sans aucune délicatesse.
- Putain ! ne pus-je m'empêcher de répliquer avant de me mordre la lèvre.

Ouai mauvaise idée. Vu le regard qu'il me lançait derrière, j'aurais dû me taire en fait. Je me contentais donc de marmonner même si bon. J'étais dans mon droit de me défendre quand même. Puis, fallait me comprendre aussi. J'avais peur. J'étais terrifié. J'étais en même temps énervé, je ne comprenais plus rien et ouai, j'avais mal quoi. Mes genoux me lançaient sévère et franchement, se faire malmener était tout sauf agréable.

Tout en essayant de garder mon calme, malgré tout, je bougeais du pied. J'écoutais la femme qui s'était remise à parler comme si tout était parfaitement normal. Oui, j'écoutais ce qu'elle avait à me dire. Je fronçais les sourcils. Je baissais la tête pour aussitôt la relever, alors qu'elle me parlait à présent d'un arrangement.
- Un terrible impair? répétais-je d'une voix crispée, comprenant assez vite qu'elle parlait en fait du meurtre de mes parents. Vous vous foutez de moi là?

Ouai bon. Répondre n'était pas la meilleure idée du siècle mais je sentais ma colère prendre le dessus. Je sentais ma nervosité crisper mon corps tout entier et le faire trembler. J'assimilais ses mots. Je commençais peu à peu à les assembler. L'assassin travaillait visiblement pour des parents à elle, ce qui voulait dire... Ce qui voulait dire qu'elle était dans un sens impliqué.
- Vous osez me proposer un "arrangement" alors qu'on parle d'un meurtre? De sang froid? Je n'en veux pas de votre arrangement ! Je veux la justice. Je veux qu'il paye pour ça !

Poussé par ma connerie habituelle, je m'étais même levé de ma chaise. Je pointais du doigt ce Mr Myung qui n'avait pas bougé d'un centimètre. J'ancrais mon regard dans celui de mon interlocutrice, comme pour la défier. Et bordel. Bordel. Pourquoi je ne réfléchissais pas plus avant de foncer tête baissée dans les emmerdes moi? Mais je ne pouvais pas me contenir. Je ne le pouvais plus. Je n'aimais pas ce qu'elle me proposait. Je détestais la manière dont elle en parlait. Comme si... comme si c'était une petite erreur de rien du tout. Un mini accident parmi tant d'autres. Un accident de bagnole ou je ne sais quoi et qu'on avait juste à signer un contrat à l'amiable pour que tout s'arrange.
- Vous êtes qui exactement? Qu'es-ce qui s'est passé au juste? Je veux tout savoir dans les moindres détails.
 
(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 4 Mar - 19:48
Tout compte fait, en personne, il n’avait pas l’air si malin. Assis là, bouche bée, il avait même l’air plutôt stupide, le gamin. Il gigotait, marmonnait, gémissait, s’exclamait, et pourtant il était facile de voir qu’il essayait sincèrement de rester calme. Sans grand succès.  Mais Vega se retint bien de montrer la moindre de ces réflexions sur son visage ; elle ne s’autorisa même pas à soupirer. A son habitude, elle garda un calme olympien, et un visage d’une neutralité déstabilisante. Elle le regarda l’écouter, et additionner 2+2. Finalement, cette histoire prendrait peut-être un peu plus de temps que prévu.

Un terrible impair ? Vous vous foutez de moi là ? Vous osez me proposer un "arrangement" alors qu'on parle d'un meurtre ? De sang-froid ? Je n'en veux pas de votre arrangement ! Je veux la justice. Je veux qu'il paye pour ça !

Cette fois ce ne fut qu'à grand peine que Vega ne retint un soupir de s'échapper de ses lèvres roses. Ce Jin Parson n’avait vraiment aucune idée de ce qu’il disait, et encore moins de la personne à laquelle il s’adressait. C’en était presque pathétique, et très enfantin. Vega n’avait jamais été renommée ni pour sa patience ni pour ses aptitudes à gérer les enfants.

Vous êtes qui exactement ? Qu'est-ce qui s'est passé au juste ? Je veux tout savoir dans les moindres détails.

Il se leva à ces mots, et Vega ne put s’empêcher de rire, un éclat de rire court et glacial qui ridiculisait ses paroles. Comme s’il était en position d’exiger quoi que ce soit ! Ne se rendait-il pas compte qu’il était entouré de gens très dangereux et lui étant très hostiles ? Très doucement, posément, Vega fit un pas dans sa direction. Puis un second.  Son langage corporel se fit intimidant, d’une félinité inquiétante. Une lionne prête à bondir.

Je vous conseille de vous rasseoir, maintenant, monsieur Parson.

Elle ne chercha pas à déguiser la menace dans sa voix, ni l’éclat dangereux de ses yeux bleus. Elle voulait lui faire peur, lui faire prendre conscience de sa situation d’infériorité. Ce n’était pas un jeu ; il n’avait aucun moyen de gagner cette manche. Rapidement, elle humidifia ses lèvres avant de continuer :

Ne vous méprenez pas. Le terrible impair est que vous soyez toujours en vie pour que nous ayons cette conversation.

Ce n’était pas exactement ce qu’elle pensait, mais c’était ce qui ferait le mieux comprendre à Jin la terrible situation dans laquelle il se trouvait. C’était la réponse qui le terroriserait le plus. Faussement détachée, Vega passa alors sa main à travers sa chevelure et secoua sa tête dramatiquement. Elle avait conscience que le gamin ne détachait pas son regard d’elle, mais elle, elle pouvait se le permettre. Tous ses gardes étaient prêts à l’action.

Vous ne savez pas ce que vous voulez. Si vous vouliez la justice, vous ne seriez pas ici. Vous n’obtiendrez aucune justice ici, juste, peut-être, une vengeance. Je pense que c’est cela que vous recherchez. Et soyez bien conscient, Mr Parson, que cela ne fait pas de vous une bonne personne. Je vous conseillerais donc de descendre de vos grands chevaux et de reconnaitre ce fait, et alors peut être que je vous accorderai votre souhait.

Sa voix avait retrouvé une certaine nonchalance. Elle menait la danse avec aisance. Au second plan, Myung déglutit visiblement, mais ne bougea toujours pas. Vega fit mine de ne pas avoir remarqué, concentrée sur le jeune employé du Shield.

Avant que nous ne débattions de ce que veut dire pour vous « faire payer » quelqu’un qui a disposé de votre famille, vous avez également exprimé une volonté de connaissance. Vouloir savoir ce qui s’est passé, je peux respecter cela. Mais ayez conscience de ce que vous demandez, vous apprendrez peut-être des choses qu’ils vous déplairont de considérer.

Avec un sourire cruel, elle ajouta :

Vos parents ne sont peut-être pas aussi innocents que vous le croyez, mais on m’a appris à ne jamais dire du mal des morts.

D’ailleurs, sur Deneb, c’était même considéré comme un crime d’insulter des ancêtres. L’espace d’un instance, Vega fut choquée lorsqu’elle se rendit compte de ses pensées. Deneb ? Qu’est-ce que c’était ? Son regard se troubla pendant une seconde et elle cilla très rapidement à plusieurs reprises pour se débarrasser de la vision qui s’était surimposée à elle pendant un battement de cœur. Mais elle tâcha de ne rien laisser paraitre de cela à qui que ce soit. Elle avait suffisamment à faire dans l’instant présent, et elle continua donc de la manière la plus naturelle possible ce qu’elle avait eu l’intention de dire :

Mais mettons les choses au clair. Je ne vous dois rien. Ceci n’est que pure courtoisie de ma part. Je pourrais vous tuer dans l’instant et faire disparaitre votre corps – personne n’apprendrait jamais ce qui s’est passé parce que je ne suis pas aussi négligente que ceux qui ont disposé de votre famille. Je peux – et je n’hésiterais pas à le faire. Sommes-nous d’accord ?

Elle infusa dans sa voix autant de menace glaciale que possible. Ses yeux bleus intenses étaient fixés sur Jin, et elle avait fait de nouveau un pas dans sa direction, attendant de sa part passivité et acquiescement.
Revenir en haut Aller en bas
Tao Hwang
Mutant
Tao Hwang


https://houseofm.forumactif.org/t3475-tao-hwang https://houseofm.forumactif.org/t3412-tao-hwang-invente
More about you : Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Pe47


Pouvoirs : Métamorphose : Tao a la faculté de prendre l'apparence d'un autre à condition de l'avoir touché au moins une fois (Par accident ou intentionnellement) Il peut donc changer de "peau" à sa guise sous certaines conditions. En effet, s'il reste sous une apparence volée pendant trop longtemps, il peut s'affaiblir, voir se mettre en danger de mort.
Emergence :
Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr113 / 53 / 5Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr11
Maitrise :
Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr113 / 53 / 5Ready Or Not [Pv Jin et Vega] Fonddr11
Messages : 1227
DCs : Keith - Malik - Kwan - Artémia - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Mok

Sam 10 Mar - 10:11

Ready Or Not

FT. Vega

Oui bon. La colère prenait complètement l'emprise sur moi. Elle me dévorait littéralement de l'intérieur. Je la sentais pulser dans mes veines. Je n'arrivais plus très bien à la contrôler. Je m'étais redressé et bordel. Ce n'était clairement pas l'idée du siècle en fait. Car les deux gorilles à côté de moi s'étaient crispé et putain. Ils n'avaient pas une tête à te faire le moindre cadeau quoi. Mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Non. J'avais besoin de réponse. J'avais besoin de comprendre. J'avais besoin de savoir et bordel. J'avais détesté la manière dont cette femme avait parlé du meurtre de ma famille.

Comme si... comme si ce n'était rien. Pourtant, moi je me souvenais encore de chaque détail. J'avais encore les images en tête lorsque j'étais enfin sorti de ma chambre, batte en main, tout choqué par ce que je venais d'entendre. Je ne m'attendais pas à retrouver ma petite sœur, la nuque brisée en bas de l'escalier. Ni le corps sanglant de ma mère dans le salon. Ni celui de mon frère qui avait poussé son dernier soupir, là, dans mes bras sans que je ne puisse rien faire pour le sauver.

Alors oui, le mot "arrangement" et "terrible impair" ne passait pas. Pas du tout même. Mes poings se crispaient. Je n'avais aucune idée de qui était cette femme et bon sang, je n'arrivais plus très bien à réfléchir posément. Mon rythme devenait irrégulier. Mon corps vibrait à chaque inspiration et mes yeux s'ancraient dans ceux de mon interlocutrice comme si... Comme si quoi en fait. Bref. J'avais conscience que là je faisais n'importe quoi et que j’aggravais probablement la situation.

C'est alors que la femme fit un pas dans ma direction. Je déglutis, un frisson désagréable me parcourant l'échine. Son regard, son rire, sa voix. Tout me hurlait que ouai, j'avais tout intérêt à l'écouter. La mâchoire crispée, le corps tendu, je restais debout quelques instants encore avant d'obtempérer. Parce que si je tenais à la vie, ne serais-ce qu'un minimum, il fallait que j'arrête de jouer au con. Sérieusement. Aussi énervé et paumé que je l'étais en cet instant.

Je restais muet. Mon front était plissé néanmoins et je ne baissais pas les yeux, tout stupide que j'étais tandis qu'elle continuait de parler, ou plutôt de me menacer. Car là. Clairement. Je n'avais aucun doute sur la question. Ses paroles claquèrent tel un fouet dans l'entrepôt et je déglutis, mon cœur manquant cette fois un battement.

Cela dit, je m'étais toujours posé la question. Pourquoi j'étais en vie? Pourquoi j'avais survécu le jour du drame? Pourquoi moi et pas un autre membre de ma famille? Alors ouai, c'est vrai. Quand ce Mr Myung était entré chez nous, j'étais resté planqué dans ma chambre. Je m'étais barricadé dedans avec tout ce qui me tombait sur la main mais il aurait pu tout aussi bien m'attendre, me tuer moi aussi et bref. Voilà que de nouveau, je culpabilisais.

Silencieux, toujours plus silencieux, j'écoutais chaque mot que cette femme prononçait. Je finissais même par baisser la tête lorsque cette dernière, souligna que mon désir de vengeance ne faisais pas de moi une bonne personne. Mais es-ce que c'était vraiment ce que je souhaitais? D'être une bonne personne? Je ne savais pas. Je ne savais plus en fait. Chaque parole prononcé me faisait l'effet d'un poignard dans le cœur et bordel, elle savait parfaitement où frapper pour que je me taise.

Puis, ça voulait dire quoi exactement que mes parents n'étaient pas aussi innocent? Qu'es-ce qu'elle voulait dire par là, hein? Lentement, je redressais le menton, haussant les sourcils puis les arquant, sentant les battements de mon cœur s'accélérer dans ma poitrine. Là, pour le coup, j'étais perdu, paumé, je comprenais plus rien du tout et plein de question nouvelle se déversaient dans ma tête.

Au bout du compte, mon interlocutrice me menaça de plus belle et je déglutis, hochant brièvement le menton.
- Ok...., fut le premier mot qui sortit de ma bouche.


Parce qu'elle en avait dit assez pour que je ferme ma gueule. Que je comprenne que je n'étais pas en position de force et que ouai, un seul mot déplacé de ma part et j'allais finir sans nul doute dans la ruelle, tué d'une balle dans la tête.
- On es d'accord. Je crois que vous avez été assez clair.

Un soupir m'échappa et je m'adossais sur le dossier de la chaise, mes mains tremblants légèrement. Ma colère s'était un peu dissipé au profit de la peur. De l'acceptation aussi. Dans un geste nerveux, je me penchais, tapant du pied en collant mes deux paumes entre elles.
- Avant que vous en veniez à ce fameux "arrangement", j'aurai juste une question. Qu'es ce que vous avez voulu dire par là concernant mes parents? Je veux vraiment le savoir. Dîtes le moi.

Inconsciemment, je savais que c'était une mauvaise idée. Inconsciemment, je savais que j'allais découvrir une vérité qui ne me plairait pas. Qui attiserait la souffrance qui était déjà bien présente en moi. Mais j'avais tellement besoin de connaitre la vérité. Sur toute ses formes. J'avais besoin de comprendre pour tourner peut-être définitivement la page. Un silence s'étira et je m'autorisais à lever légèrement le menton, marmonnant d'une voix presque suppliante désormais :
- S'il vous plait. J'ai parfaitement conscience de ce que vous demande et je suis prêts à en accepter les conséquences. Je veux juste.... comprendre. Une bonne fois pour toute.
(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Ready Or Not [Pv Jin et Vega]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: