RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Odeur de café et muffin aux céréales
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Lun 11 Déc - 20:04
S’il y avait bien une chose que j’adorais faire après les cours, autre que de jouer au basket, et voir mes amis, c’était d’aller au café ! Et pas n’importe lequel. Il y en avait un en particulier que j’adorais. Pas à cause de ses serveuses, merci quelques uns de mes amis au cerveau aussi développé que ceux de bonobos … Et encore c’était parfois méchants pour ces pauvres singes, mais pour Kitty. Qui était Kitty ? L’une des serveuse de l’endroit justement, une brunette à ma peau mate, jolie comme tout. Mais n’étant nullement intéresse par les filles … J’en avais fais ma serveuse favorite et également une très bonne amie. Je venais quand même une fois par semaine la voir au minimum ! C’était toujours un plaisir de discuter avec elle. Et ce n’était pas parce qu’elle avait vingt trois ans qu’elle me traitait comme un gamin !

Après être passé rapidement sous la douche pour ôter la sueur de l’entraînement, oui ce jour là j’avais basket, je me rhabillai rapidement avant de sortir, mon sac sur l’épaule. Bon ! Le café ! Je me demandais bien ce que j’allais prendre aujourd’hui. Je laissai plus souvent Kitty décider que moi choisir. J’adorais qu’elle me fasse découvrir des nouvelles choses. Par contre, pour la petite pâtisserie qui allait avec, c’était toujours la même ! J’étais un sportif et je devais faire attention à ce que je mangeais ! C’était donc un muffin aux céréale. Et parfois ! Parfois, il m’arrivait de prendre un beignet au sucre. Mais c’était rare. Je ne plaisantais jamais avec mon régime. Déjà que je me limitais en café pour être sûr d’être en forme.

Mais un café après un entraînement, c’était toujours agréable ! Même s’il fallait un peu marcher, mais la compagnie de Kitty se méritait ! Je poussai la porte du café shop et repérai aussitôt Kitty derrière le comptoir. Je lui fis un petit signe de la main avant d’aller me jucher sur sur un tabouret devant le comptoirs en glissant mon sac sous mon tabouret. En attendant la venue de ma serveuse presque attitrée, j’observais la salle. Il n’y avait plus grand monde même si c’était tôt. Le coup de feu était passé pendant que j’étais au basket. Je refis rapidement ma queue de cheval pour éviter des mèches dans les yeux. C’était bien quelque chose que je n’aimais pas. Je crus qu’une autre serveuse allait venir me voir, bon sang mais elles venaient toute comme des mouches sur le pauvre monde ! , c’était une nouvelle qui ignorait que c’était Kitty qui avait le droit de me servir ? Je lui souris lorsqu’elle arriva.

« Hello ! Tu vas bien ? J’ai crus qu’une autre que toi allait me servir ! Quel café me propose-tu aujourd’hui ? »

Kitty avait toujours d’excellentes idées, et je n’étais jamais déçu. J’avais même finis par faire un calepin en notant tout ce qu’elle m’avait goutté et essayé déjà. Ah bah en l’espace de trois mois, j’avais goutté plusieurs choses ! Plusieurs fois certains, d’autres pas encore. Et j’avais même fais des petits commentaires à côté ! J’étais un élève sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 17 Déc - 19:35


"Odeur de café et muffin aux céréales "


C’est bizarre comme la vie suit son cours malgré tout. Elle est toujours là, à naviguer entre les tables de ce petit coffee shop et pourtant, rien n’est plus comme avant. Elle sourit, serre des dizaines de cafés avec l’énergie qui la caractérise si bien et c’est comme si de rien n’était. Comme si elle n’était pas de ces personnes à pouvoir, comme si rien ne la reliait à ces onze dont l’un est aussi l’un de ses meilleurs amis. Elle est une fille normale, ou plutôt une fille extraordinaire qui se fait passer à merveille pour une fille normale. Elle n’a pas le choix, si elle veut survivre. Les regards suspicieux sont devenus fréquents, les délations aussi. Il suffit d’un soupçon pour être mis en garde à vue. Il suffit d’une preuve pour finir dans les entrailles de la Garde Rouge. Prisonnier. Elle tient à sa liberté, elle tient à sa vie, et elle n’est pas de ceux qui flanchent facilement. Kitty Pryde est pleine de ressources et elle fera face à tout, toujours, parce que c’est sa force.

Pourtant il y a une chose qu’elle ne cache pas, et qu’elle ne cachera jamais, ce sont ses convictions. Parce que ce n’est pas parce qu’elle a des pouvoirs et qu’elle a peur de se faire raflée, qu’elle va se taire pour autant. Avec certains de ses amis, ils ont monté un mouvement étudiant après les premières manifs qu’ils ont organisé à l’Université. « Power Up ! » s’est étendu depuis et est plus devenu un mouvement de jeunes en tout genre que d’étudiants à proprement parler mais peu importe, plus ils sont nombreux, mieux c’est. Ils ont à cœur de faire entendre leurs voix et sont ultra actifs. Sauf que, ma foi, faut tout de même gagner de quoi manger et payer le loyer. Donc même si elle est maintenant une militante acharnée, elle se retrouve là, à distribuer cafés et muffins. Sa vie est un espèce de yoyo incessant. Etudiante. Serveuse. Militante. Femme intangible. Et célibataire depuis quelques mois. C’est la vie, elle suit son cours, malgré tout.

On sent que l’été arrive bientôt sur Genosha. L’air est chaud, les plagistes sont de sortie, et les shorts, jupes et chapeaux en tout genre aussi. C’est la grosse saison qui commence pour eux et le patron a dû staffer un peu plus de serveurs pour pouvoir répondre à la demande de plus en plus forte des flâneurs qui viennent se rafraichir sur la terrasse. Quelques nouveaux ont été formés, tous plutôt sympas même si certains sont encore maladroits. Kitty n’est pas du genre à se moquer mais il y a Roberto qui est tout de même drôle dans le genre. Il lui arrive toujours des trucs improbables et ils ne peuvent pas s’empêcher d’en rire. Ça aide à créer une bonne ambiance en tous cas, ça c’est certain. Elle revient justement des cuisines où le jeune homme contait ses derniers déboires et elle en rit encore tellement c’est n’importe quoi. Ça finit de la mettre de bonne humeur, parce que, oui, c’est la merde dans le tout Genosha mais que ça n’enlève rien à sa nature solaire. D’ailleurs, son sourire s’étend alors qu’elle reconnait Teddy, un petit de l’Institut, qui est un peu son client favori. Il a beau être grand et baraqué, c’est un amour et Kitty a très vitre accroché avec lui. Elle lui fait découvrir plein de cafés différents, ils papotent tous les deux, et c’est toujours l’un des moments agréables de ses semaines pourtant mouvementées. C’est pour ça qu’elle s’avance tout de suite vers lui tout en le saluant d’un « Hey ! » enjoué. Le grand blond a l’air tout aussi content de la voir d’ailleurs. « Hello ! Tu vas bien ? J’ai cru qu’une autre que toi allait me servir ! » Kitty rigole alors qu’elle réajuste son tablier de serveuse. On dirait presque deux vieux avec leurs habitudes bien ancrés, elle est sa serveuse attitrée, à point c’est tout. Et pourtant, elle répond d’un air faussement scandalisé. « Ca aurait été un drame ! Ceci dit Emilie est très sympa aussi tu sais. » Elle lui adresse un clin d’œil en disant cela, parce qu’ils ne sont pas un vieux couple non plus et que les autres serveurs méritent peut être d’avoir leur chance.

Elle va pour lui demander ce dont il a envie aujourd’hui et le jeune homme la devance pour dire la même chose, à peu de choses près. « Quel café me proposes-tu aujourd’hui ? » Kitty se tourne vers le tableau qui décore le haut du bar pour mieux étudier l’ensemble des possibles. Elle a plus ou moins tout fait gouter à Teddy depuis le temps qu’il vient là, si bien qu’elle est tentée de partir dans de nouvelles contrées moins fortes en caféine. « Hum, et pourquoi pas un thé pour changer ? » Elle est udacieuse, comme toujours, et ce même en matière de boisson chaude. « Le thé chai est super bon mais faut aimer les épices. » Et ça, c’est pas tout le monde qui aime, alors ça vaut le coup d’être noté. Comme ça Teddy a les informations nécessaires pour voir s’il est tenté et elle, elle peut passer à tout autre chose. La brunette se retourne à nouveau vers le jeune homme et elle s’avance vers lui puis croisse les bras sur le bar qui les sépare. « Ca va sinon Teddy ? » Oui, c’est tout, elle veut juste prendre de ses nouvelles. C’est la base mais aussi, et surtout, ça l’intéresse vraiment. D’ailleurs elle ajoute un « Tu as passé une bonne semaine ? » qui se veut anodin mais qui reste sur sa même lancée. Comme dit précédemment, elle apprécie vraiment ce petit jeune au grand cœur, alors elle ne risque pas de se contenter de lui servir une boisson et partir aussitôt cela fait.



Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 17 Déc - 21:51
J’éclatai de rire. Emilie hein ? Je lui souris en hochant la tête. Les Emilie étaient des filles gentilles. Du moment de toute manière qu’elle ne me draguait pas, tout allait bien. Heureusement Kitty était au courant que je n’étais nullement attiré par les filles. Ainsi il n’y avait jamais d’ambiguïtés entre nous. Je préférais mettre rapidement les choses au clair avant de me retrouver avec une fille auquel je devais dire non. Je n’aimais pas faire du mal aux gens. Je me penchai, maudit mètre quatre vingt dix neuf ! , pour saisir dans mon sac mon carnet marqué « Kitty’s coffee » et le consultai. Thé Chaï … Non, il n’y était pas ! Je souris

« Va pour le Thé Chaï ! Je le rajoute à ma liste. Épicé, c’est ça ? »

Je faisais confiance à Kitty pour la boisson chaude avec mon muffin aux céréales. Je réfléchis à ma semaine et haussais les épaules. Une semaine banal en somme, et quand à ma santé … J’allais bien. Mais je détaillais avec attention Kitty. Elle avait l’air fatiguée, un peu trop peut-être. Elle travaillait trop j’en étais sûr. Elle se donnait sûrement à fond, je haussai une nouvelle fois les épaules.

« Bah … une semaine banale quoi, j’ai toujours l’impression de parfois être un abruti dans certaines matières à cause des génie présents, mais bon … On fait avec ! Ils sont sympas, un peu tarés parfois sur les bords mais sympas. Crois moi plus jamais je ne partage ma table de chimie avec certains. Certains sont de vrais pyromanes ! Après au basket ça se passe bien écoute, j’espère finir d’avoir le centimètre qui me manque pour mon deux mètres ! »

J’éclatai de rire. C’était une blague récurrente entre nous. Je râlais beaucoup contre mon centimètre manquant, ce qui ne servait à rien, vu que je n’aurais probablement jamais ce centimètre manquant. Mais j’avais quand même une bonne détente. Je décidais de la faire rire en racontant une vraie histoire de la semaine, qui m’arrivait souvent.

« Tiens, je t’ai pas raconté, tu vas rire. Cette semaine, j’ai trouvé dans mon casier, après une séance de basket à l’institue, un mot anonyme, pour me donner rendez vous au parc. Tu me connais, j’y vais. Et là … Une fille qui sort … J’avais jamais vu ça, décolleté jusqu’au nombril, et elle avait accroché des fleurs tout le long ! Je suis resté comme un poisson hors de l’eau une bonne minute le temps qu’elle s’approche et qu’elle commence à me faire une déclaration … J’ai dû la couper pour lui dire qu’elle aurait plus de succès au près des autres joueurs, et que j’étais désolé et qu’elle m’intéressait pas … La galère pour lui faire comprendre que non, je coucherais et que je sortirais pas avec elle ! »

Je secouais la tête. Les filles de ce genre, cela m’agaçait profondément. Quand on leur disait non on avait le droit à une demie douzaine de reproches long comme un jour sans pain. Merde à la fin ! j’aimais pas les filles, point à la ligne ! Qu’on me foute la paix ! Je souris à Kitty.

« Bon, et toi ? Ça va ? Ta semaine ? Les cours tout ça ? Ça se passe bien ? Tu as l’air très fatiguée. Tu as des problèmes ? »

Si un des clients la harcelait … Je n’étais pas violent … Mais me faire passer pour son petit ami une ou deux fois devrait largement suffire avec ma carrure. On ne touchait pas à mes amies.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 21 Jan - 13:58


"Odeur de café et muffin aux céréales "


Elle est déjà en train d’attraper une tasse pour la boisson chaude de Teddy. Lui a sorti son petit carnet où il note tout ce qu’elle lui fait découvrir toutes les semaines. Ca amuse pas mal la serveuse qui a presque l’impression d’être une professeure en boissons chaudes, la plus délicieuse des matières. Il faut dire qu’elle s’y connait à force, depuis plus d’un an qu’elle bosse dans ce petit café. Elle est même l’une des plus anciennes serveuses, c’est pour dire. Et elle en a vu passer des clients, mais Teddy, lui, c’est un peu particulier. Il est gentil et attachant, un petit jeune bien, qui apporte un vague de fraicheur. En l’occurrence, il est toujours enthousiaste et ce pour tout, la preuve : « Va pour le Thé Chaï ! Je le rajoute à ma liste. Épicé, c’est ça ? » Kitty hoche de la tête avant d’ajouter, histoire de modérer un peu le côté « épicé » de l’affaire, disons que ce n’est pas non plus une boisson qui arrache. « Oui mais juste ce qu’il faut. » Elle, elle adore le Chaï latte, mais c’est vrai que c’est particulier comme boisson.

Quand elle lui demande des nouvelles, elle est déjà en train de commencer à préparer la boisson. Multitâche, ça ne l’empêche pourtant pas d’écouter attentivement Teddy. Ses histoires la ramènent toujours du temps de l’Institut. C’était une période facile où elle ne connaissait pas encore vraiment les difficultés de l’adversité. Son père était encore parmi eux et, avec lui, le sentiment de protection que seul les parents savent faire ressentir. Certes, elle avait déjà son petit caractère de chef, mais c’était gentillet et pour des choses aussi futiles que des projets scolaires ou des loisirs tels que la danse, qu’elle pratique depuis qu’elle est toute petite. « Bah … une semaine banale quoi, j’ai toujours l’impression de parfois être un abruti dans certaines matières à cause des génies présents, mais bon … On fait avec ! Ils sont sympas, un peu tarés parfois sur les bords mais sympas. » Elle rit, entre autre parce qu’elle faisait partie des petits génies en questions. Elle a un QI bien supérieur à la moyenne et tout particulièrement en Informatique ou en Electronique. Ce n’est pas pour rien que, même si elle est entrée à la fac l’an dernier, elle est déjà en train de passer son master. Hé, que voulez-vous ? Y’en a qui ont des facilités, on leur jetterait bien des cailloux dessus mais, comme dit Teddy, ils sont sympas tout de même. « Crois-moi plus jamais je ne partage ma table de chimie avec certains. Certains sont de vrais pyromanes ! Après au basket ça se passe bien écoute, j’espère finir d’avoir le centimètre qui me manque pour mon deux mètres ! » Elle rit à nouveau. Teddy fait genre… deux têtes de plus qu’elle mais il parle tout le temps de ce fameux centimètre qui lui manque. Elle trouve ça assez drôle et rentre toujours dans son jeu avec plaisir. Ce jour-là ne fait pas exception d’ailleurs. « C’est le centimètre qui change tout ! » Kitty se tourne vers lui et lui sourit avec bienveillance, revenant à la partie de sa semaine qui semble la plus dure. « Mais ne t’inquiète pas pour les autres en classe, c’est le côté négatif de l’Institut ça. L’excellence. Ca ne veut pas dire que tu n’es pas malin. » C’est difficile à cet âge de ne pas se comparer aux autres et, man, c’est même difficile à son âge à elle. Il y a toujours plus jolie, plus sympa, plus facile à vivre, plus sportive, plus, plus, plus. Apprendre à vivre avec soi-même, tel qu’on est, c’est peut-être le travail d’une vie au final.

Teddy parle beaucoup. C’est surement dû à sa nature enthousiaste, mais il a toujours une petite histoire à raconter. C’est peut-être pour ça qu’ils s’entendent bien tous les deux, parce que Kitty est exactement pareil. Là, en l’occurrence, il semble avoir encore l’une de ces histoires en réserve. « Tiens, je t’ai pas raconté, tu vas rire. Cette semaine, j’ai trouvé dans mon casier, après une séance de basket à l’institut, un mot anonyme, pour me donner rendez-vous au parc. Tu me connais, j’y vais. Et là … Une fille qui sort … J’avais jamais vu ça, décolleté jusqu’au nombril, et elle avait accroché des fleurs tout le long ! Je suis resté comme un poisson hors de l’eau une bonne minute le temps qu’elle s’approche et qu’elle commence à me faire une déclaration … J’ai dû la couper pour lui dire qu’elle aurait plus de succès auprès des autres joueurs, et que j’étais désolé et qu’elle m’intéressait pas … La galère pour lui faire comprendre que non, je coucherais et que je sortirais pas avec elle ! » Elle rigole à nouveau. Les histoires d’amour d’adolescent, c’est quand même chou, même si bah parfois ça se passe pas comme on le voudrait. Elle, elle aimerait bien y revenir, même si elle n’était pas du genre à allumer les gars avec un décolleté trop décolleté justement. Sauf qu’au moins, quand elle était une petite adolescente, elle savait à quoi s’en tenir. Là, tout est plus difficile. Ils ont rompu avec Ethan depuis des mois, mais il est sûr qu’elle avait de forts sentiments pour lui, ce qui rend leur séparation difficile en soi. C’était mieux ainsi, tout simplement. Mais depuis le festival, Pietro et elle ont retrouvé leur amitié, simple et pleine, celle qui lui rappelle leur passé en commun et ô combien elle l’avait aimé. Oui, elle aimerait bien revenir au temps de l’Institut, c’était bien plus facile. « Tu en brises des cœurs mon pauvre Teddy, mais on peut pas leur en vouloir après tout. » Elle lui fait un clin d’œil entendu. Teddy est un beau garçon et ca ne l’étonne pas que les filles en pince pour lui. Elles ne peuvent pas deviner que lui aime les garçons après tout. « A force, elles devraient se passer le mot quand même. » Elle retourne son attention vers la boisson sur laquelle elle applique de la mousse de lait. Ah, les ado.

« Bon, et toi ? Ça va ? Ta semaine ? Les cours tout ça ? Ça se passe bien ? Tu as l’air très fatiguée. Tu as des problèmes ? » Beaucoup, beaucoup de questions. Quand il finit, Kitty ne se souvient déjà plus de la première, si bien qu’elle décide de répondre à l’idée générale. Un petit sourire aux lèvres, elle lui répond globalement. « Ca va, j’ai juste pas vraiment le temps de me poser. Entre la fac, Power Up !, le boulot, les amis, les histoires de cœur. J’ai même pas pu regarder la dernière saison de Stranger Things, c’est pour dire ! » Elle rigole alors qu’elle saupoudre le Chaï Latte de cannelle et elle finit en planter une paille dedans avant de déposer la boisson devant Teddy. « Et voilà pour toi. » Elle ouvre ensuite la petite vitrine pour y attraper un muffin aux céréales qui vient rejoindre la boisson chaude devant Teddy. « Je t’offre le muffin, pour te remettre de tes aventures de la semaine. » Elle a un grand sourire aux lèvres parce que cette petite attention lui fait surement plus plaisir à elle qu’à lui.



Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 22 Jan - 8:25
J’aimais bien regarder Kitty préparer les boissons chaudes, c’était un ballet des plus amusant à contempler, du moins c’était ainsi que je le voyais. Je devais vraiment arrêter les cours de littérature, cela ne me réussissait pas vraiment. Je ris avec elle lorsqu’elle évoqua le fait que ce n’était pas parce que je n’avais pas un QI à 240 comme certains que je n’étais pas malin. Je pris le parti de me moquer de moi même.

« Oh ! Tu me sur-estime. Mes seules bonnes intuitions sont quand je suis sur un terrain de basket et encore ! Une fois sur deux seulement. »

Je lui fis un petit clin d’œil pour lui montrer que je plaisantais bien sûr, il y avait bien moins malin que moi, mais je n’allais pas cracher sur mes camarades. Tous étaient cinglés, moi aussi, mais c’était bien pour ça qu’on s’entendait tous. Sauf le pyromane … Lui par contre plus jamais je me mettais avec lui en physique chimie ! Ça c’était finit ! Je n’avais pas envie de mourir pour satisfaire la curiosité flambée de ce gars. J’irais à côté de William la prochaine fois. En parlant de William, on retourna sur le sujet des histoires de cœur. Je souris doucement.

« J’aimerais ne pas briser des cœurs, j’aime pas faire du mal aux gens … D’après ce que j’ai entendue elles s’imaginent toutes, ou presque, que c’est parce que chacune à un défaut fatal pour moi … Mais y en a un qui a pas de défaut ! C’est juste que c’est pas une fille … »

J’eus un sourire idiot en pensant à William, Kitty était au courant de quel garçon attiré mes regard aussi sûrement qu’un aimant attiré le métal. Et je n’avais toujours rien dis, je n’osais pas vraiment. C’était risible bien sûr qu’un grand gaillard comme moi n’ose même pas aller avouer ses sentiments à un autre garçon. Je n’avais pas peur des moqueries, mon physique les éloignait assez bien … Juste j’osais pas. Je me secouais, je devais aussi être présent pour Kitty qui semblait bien fatiguée. Elle me rassura et me fit rire. Elle faisait beaucoup trop de chose. Et c’était possible de rendre ce Chaï latté plus appétissant encore ? Autant de mousse de lait … Miam ! Je m’en régalais d’avance moi ! Je la remerciai et observai ma boisson avec intérêt avant de sortir mon portable pour en prendre une photo. Un autre rituel à moi : je prenais chaque nouvelle boisson en photo. C’était stupide, ça n’avait aucun intérêt, mais moi ça m’amusait. Je fis un large sourire et pris le muffin.

« Merci Kitty ! Pas étonnant que tu sois fatiguée avec tout ce que tu fais. Tu trouve le temps de dormir ? Et c’est quoi Stranger Things ? »

Je lui fis un clin d’œil, pour lui montrer que je savais ce qu’était cette série, et machinalement pris la tasse pour boire comme on boit un café. Très, très, très mauvaise idée ! J’eus le droit à une barbe de père noël en une seconde. Je reposais la tasse en secouant la tête avant de m’essuyer le museau avec une serviette en papier. Je pris sagement la paille planté dans le nuage de mousse de lait et aspira une première gorgée. La vache ! C’était super bon !

« Je crois que je vais te commander une thermos de chaï avant et après chaque entraînement. C’est vachement bon ! Je vois qu’on est dans le même bateau niveau série, j’ai même pas pus regarder la nouvelle saison de Viking pour ma part. C’est le parcours du combattant pour éviter les spoiler. À croire que c’est un sport national ! Ça se passe bien à la fac ? »

Je tournais la tête vers la porte en l’entendant s’ouvrir. Oh non … pas elle … pas elle … La fille au décolleté. Je me tournais légèrement pour me cacher d’elle et fis un petit signe de tête vers Kitty.

« Tiens, c’est la miss de cette semaine, à croire qu’elle me suit partout … »

Je fis une figure désespérée pour faire rire Kitty et sirotai mon Chaï tranquillement en souriant. Si la rumeur se rependait comme quoi je sortais avec Kitty … J’allais très vite m’agacer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Odeur de café et muffin aux céréales
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: