RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you :  Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr110 / 50 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Mer 14 Fév - 17:03


Free you from this cage

FT. Gabriel

Un mois était passé. Un long mois s'était déjà écoulé depuis... depuis qu'il avait cherché Gabriel chez lui pour le supplier de l'aider. Depuis qu'ils étaient entré ensemble dans cet entrepôt. Dans cet endroit maudit où il avait juste, perdu le contrôle et explosé sa colère.

Adossé contre un mur, le regard fixé au devant lui, Keith serra la mâchoire et regarda ses mains. Ses mains qui avaient frappé, frappé ce nazi jusqu'à ce que son visage se casse entre ses doigts. Jusqu'à ce que sa respiration se bloque et qu'il étouffe dans son propre sang. Pourtant, il en avait frappé des types. Il en avait cogné des gars lors de ses innombrables combats de rue mais jamais. Jamais, il n'en était venu encore à tuer quelqu'un. Jusqu'à présent...

Prenant une grande inspiration, l'ancien dealer ferma les yeux et ramena l'un de ses poings contre lui. Plusieurs sentiments contradictoires le tiraillaient. Es-ce qu'il se sentait soulagé? Rassuré d'avoir assassiné l'enfoiré qui l'avait violé, souillé, torturé dans les douches de la prison? Non. Es-ce qu'il se sentait satisfait? Es-ce qu'il se sentait fort, fier d'avoir restauré sa réputation? Pas tant que ça non plus. En vérité, il culpabilisait. Oui, il culpabilisait de ne pas avoir su se contrôler. Il culpabilisait, de plein de chose en fait et même s'il mettait un poing d'honneur à ne rien montrer, à ne rien avouer oui, il culpabilisait d'avoir entrainé son pire ennemi dans cette galère.

Parce que. Même s'il en voulait à Lighter. Depuis des années. Même s'il le haïssait. Plus que n'importe qui. Même s'il avait voulu l'utiliser, le tuer aussi sous le coup d'une rage profonde et sincère, Gabriel avait été son ami autrefois. Et pas qu'un ami. Un meilleur ami sur qui il pouvait toujours compter. A l'époque du moins. Un meilleur ami... Bref, un ami qui avait su le faire sortir durant un temps des duretés de la rue. Alors certes, les choses avaient bien changé depuis. Plusieurs évènements, situations avaient fait que cette amitié s'était brisé à jamais mais ouai, là pour le coup, il culpabilisait d'être aller le chercher. Pour la simple et bonne raison qu'il l'avait foutu dans la merde. Au même titre que lui. Sinon plus.

Car pas plus tard que la veille, il avait entendu des rumeurs. Il avait entendu des gars murmurer que la fouine et ses acolytes voulaient lui remettre la main dessus. Pas Flash. Pas lui mais bien Lighter. Il s'était planqué contre un mur pour entendre. Malheureusement, ces enfoirés s'étaient barré avant qu'il n'est enregistré plus d'information mais oui, cela avait suffit à l'informer que Gabriel était en danger. Et pas qu'un peu. Ce soir, même.
- Fais chier.

Il devait probablement faire quelque chose. Mais quoi? Après tout, ils ne s'étaient pas revu depuis cette sinistre histoire. Il lui avait promis de ne plus jamais venir l'emmerder et il comptait bien honorer cette promesse pour une fois. Mais pouvait-il vraiment fermer les yeux? Pouvait-il vraiment ignorer ce qui était en train de se passer? Non. Pas vraiment.

Les muscles crispé, le corps tendu, Keith jeta un bref coup d'oeil à son portable où était encore affiché le dernier message de Ligher."Silk sait tout, fais gaffe".
- Franchement, tu fais chier Lighter, susurra-t-il entre ses dents alors qu'il agrippa soudain son téléphone portable pour le faire valdinguer dans les airs.

Pourquoi l'avoir aidé encore une fois? Hein? Pourquoi l'avoir prévenu qu'une super-héroine savait tout de leur dernière escapade alors qu'il aurait pu tout aussi bien n'en avoir rien à carrer? Poussant un cri de rage, l'ex-taulard frappa le sol de ses poings avant de se relever, subitement.

Sa décision était prise cependant. Elle était peut-être même prise depuis le début. Le visage crispé, les poings serrés, Keith se fondit dans les ruelles, avec la ferme intention désormais de lui rendre l'appareil. Tant pis pour sa promesse. Tant pis pour sa bonne résolution de se tenir à l'écart de tout ça. Tant pis pour ses vieilles rancœurs, ses vieilles blessures. Il ne pouvait pas rester les bras croisés en sachant que son pire ennemi risquait gros. Pas cette fois. C'est pourquoi, il se retrouva une heure après dans le bar où bossait Gabriel. Il n'eut pas besoin de chercher bien longtemps pour le trouver. Ce dernier s’apprêtait déjà à sortir, se dirigeant tout droit dans la gueule du loup.
- A ta place, je ne sortirai pas, dit-il à voix basse, en l'attrapant brutalement par le bras. Suis-moi. Je t'expliquerai plus tard mais là, je te demande juste de me faire confiance pour une fois. Ok?
(c) ANAPHORE



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-w
More about you :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Ven 23 Fév - 0:01


Free you from this cage
Ooh, I've been travelin' on this road to long, just trying to find, my way back home. The old me, is dead and gone, dead and gone

Il existe ces instants qu’on veut oublier, qu’on souhaite voir disparaitre dans l’oubli. Ne plus s’en rappeler, comme si la chose en question ne s’était jamais produite. Dans le cas de Gabriel, il y a énormément de ces instants. Une liste longue comme son bras. Derrière le comptoir de ce bar dans lequel il n’est qu’un simple barman, il se dit qu’il a eu son lot d’évènements traumatisants pour les dix années à venir. Il lève la tête quand on l’appelle, regardant avec intérêt la jolie brune qui lui fait un magnifique sourire en demandant le cocktail le plus simple du monde. S’il a arrêté de se shooter, en revanche, il n’a pas arrêté pour autant de baiser avec des inconnus quand l’occasion se présente. Un échange de regard, des sourires en coin, des petites plaisanteries et il sait que c’est dans la poche. La fille s’en va, une heure plus tard, après lui avoir laissé son numéro sur le ticket de caisse. Classique. Il attrape le morceau de papier et le range dans la poche arrière de son jean. C’est si simple que c’en est un jeu d’enfant. Le reste de la soirée se déroule dans l’agitation de ce bar bruyant et bondé mais il sait déjà qu’à la fin, il n’aura qu’à appeler pour obtenir cette récompense.

Son service se termine un peu avant minuit et il accueille avec joie la cigarette qui l’attend à la sortie du travail. Sofia organise encore une soirée chez eux et il songe à trainer un peu avant de rentrer. Il n’a pas envie de se frotter à une foule de connaissance qui vont lui parler, lui demande ce qu’il fait dans la vie et les autres conneries. Ce qu’il fait dans la vie ? Il s’emmerde. Ouais, il s’emmerde. Il n’a plus le frisson, le big one, celui qui agrémente ses journées. Ce même frisson qui l’a mené à être complice d’un crime, à faire des choses peu catholique avec une super-héroine contre une voiture, échapper à la mort deux fois. Il est devenu ce type lambda avec sa routine chiante. Métro, boulot, dodo. Rien de plus. Il s’emmerde mais d’un autre côté, il reste en vie. Et c’est toujours mieux que de croupir au fond d’un fleuve ou dans une boite en bois six pieds sous terre. La vie, c’est marrant, quand même. En un clin d’oeil, ça peut changer et devenir différent. Quand il regarde en arrière; Gabriel a l’impression que son lui du passé est juste une grosse erreur de la création. Prenant ce qu’il voulait, faisant ce qu’il voulait sans se soucier une seconde des conséquences sur lui et son entourage. Il a en tête les paroles de Cindy sur le droit chemin et devenir quelqu’un de bien.  Il n’est pas certain d’y parvenir un jour mais peut-être qu’il a juste à se tenir loin des problèmes. Même si ça implique de rester barman toute sa vie et de se contenter de se taper des inconnus quand l’envie lui prend.

La semelle de ses Docs Martens résonne contre le sol et le cuir de sa veste crisse quand il plonge la main dans la poche arrière de son jean. Il a toujours une magnifique brune à appeler. Il commence à pousser la porte du bar, téléphone en main et commençant doucement à composer le numéro. Avec un peu de chance, il… Rien du tout parce qu’il sent une main se refermer sur son bras et le tirer sur le côté. Il lâche un hoquet de surprise et dans un réflexe, commence à puiser dans ses dons pour balancer une boule de feu à l’enculé qui s’en prend à lui. Le feu meurt avant même de naître au creux de sa paume quand il reconnait le visage de son agresseur pas si agressif. « Keith ? Mais qu’est-ce que tu fous ?!» Il cligne des yeux, une fois, puis deux, en essayant de remettre de l’ordre dans sa tête et d’intégrer ce qu’il dit. Il percute également qu’il a failli se servir de ses pouvoirs, contre lui, dans un lieu public et bondé. Il soupire en essayant de calmer son rythme cardiaque. Il n’a jamais été doué pour gérer la surprise. Il le fixe en penchant la tête. « Te suivre où ? »

N’avait-il pas dit qu’il sortait de sa vie ? Il lui avait promis, non ? Il avait eu la gentille de le prévenir pour Silk mais c’était tout. Il ne veut plus rien avoir à faire avec cette partie de sa vie qu’il tente d’enterrer le plus profondément possible pour aller de l’avant. Cependant… En y regardant bien, il s’aperçoit que Keith regarde autour d’eux, mais précisément à l’extérieur. La porte que Gabriel allait emprunter avant qu’il ne le choppe par le bras. Il se dégage vivement au passage, parce qu’il n’aime toujours pas qu’on le touche, et se recule. Il baisse la tête et se mord la lèvre. « Okay, mais t’as intérêt à me donner une bonne explication. » Il laisse Keith passer devant lui et secoue la tête quand il lui tourne le dos. Pourquoi il a la sale impression que ça sent les problèmes ? Peut-être parce qu’à chaque fois qu’il le croise, ça finit toujours mal. Il appréhende ce qui va suivre mais la curiosité le pousse à voir pour quelle raison son pire ennemi vient lui parler dans le bar où il travaille alors qu’il a juré de sortir de sa vie une fois sa petite vendetta contre les nazis terminée.

___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you :  Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr110 / 50 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Sam 24 Fév - 23:21


Free you from this cage

FT. Gabriel

Soyons honnête, une part de Keith se maudissait d'être là, à sauver le cul de Gabriel. Mais avait-il le choix en fin de compte? Pas vraiment. Il avait beau ressentir une profonde rancœur envers lui. Il avait beau ne pas avoir oublié ce qui s'était passé des années plus tôt, durant leur enfance. Puis, durant leurs nombreuses confrontations. Il n'en restait pas moins que son ennemi l'avait un jour aidé, à deux reprises. Pour les nazis par exemple. Même s'il avait lourdement insisté pour qu'il accepte, sans Lighter, il n'aurait jamais pu accomplir sa vengeance. Le regrettait-il aujourd'hui? Oui, sans aucun doute. Il regrettait de ne pas avoir maitrisé sa colère cette nuit là. Il regrettait de s'être allé à sa violence et d'avoir tué ce type, ce connard même si ce dernier le méritait. Il regrettait son passé, ses erreurs mais bref. Gabriel l'avait aidé et il avait continué ensuite en le prévenant pour Silk.

A son tour, de lui rendre l'appareil. Sinon, il ne se le serait jamais pardonné. Ce n'était pas un geste amical en soi. Oh non. Soyons clair. Rien ne sera plus jamais comme avant entre eux. Pour de multiples raisons. Et ils continueront probablement à se détester après ça. Mais au moins, là, il aura la conscience tranquille. C'est pourquoi, l'ex-dealer l’agrippa soudain par le bras alors que ce dernier se jetait droit dans la gueule du loup. Sans émettre le moindre doute à ce sujet. Normal.

« Te suivre où ? »
- Tu verras.

Il ne prit pas le temps de lui expliquer. Pas maintenant. Pas quand toute une bande de dealer attendait sagement au dehors. C'était beaucoup trop dangereux. Stupide. Alors oui, certes. Il aurait pu très bien l'emmener à une table. Après tout, ici, ils étaient en sécurité. Il y avait encore beaucoup de fêtards, de vigiles, de personnes alcoolisées et non alcoolisées. Certains dansaient sur la piste en riant, en souriant et un barman s'occupait toujours de servir ses clients. Mais Flash se doutait bien que sans preuve tangible, Lighter mettrait ses paroles en doute. Toujours. Quoi qu'il fasse. Ce n'était pas comme s'il avait une pleine confiance en lui de toute façon. Même si bon. Il en était grandement responsable. Alors il opta plutôt pour une manière plus directe.

"Okay, mais t’as intérêt à me donner une bonne explication." Le dos tourné, les bras pendants, Keith leva les yeux au ciel. Sans se retourner, il se contenta de répondre d'une voix rauque :
- T'inquiète. Tu vas vite comprendre.

Avant de traverser la pièce et de prendre cette fois la porte arrière de l'établissement. Ici, la pénombre régnait. Aucun lampadaire ne reflétait sa lumière sur le gravier. Seules deux voitures étaient garé sur le parking privé et personne ne marchait aux alentours. De plus en plus nerveux, le brun serra la mâchoire et sortit de la poche de sa veste, son paquet de cigarette.
- Ok... là, on devrait être plus tranquille.

Marquant une courte pause, il porta sa clope à ses lèvres et en inhala une bouffée avant de se tourner enfin vers Gabriel, le corps tendu, le dos bien droit, les traits crispés.
- Écoute. Je sais. Je t'ai promis de te foutre la paix une bonne fois pour toute mais écoute moi d'abord. J'ai entendu des rumeurs, te concernant. La fouine et ses acolytes te recherchent. Ils veulent te mettre la main dessus et je sais qu'ils sont déjà en train de t'attendre devant à l'heure qui l'est.

Un nouveau silence. Ses lèvres pompant une nouvelle fois le filtre orangée. Non sans jeter un bref coup d'oeil autour de lui, Flash prit une nouvelle inspiration et continua de plus belle, dans un ton beaucoup plus bas, plus mesuré quoi que hésitant et empli d'une certaine nervosité .
- Je ne sais pas exactement ce qu'ils te veulent mais ça ne présage rien de bon. Probablement que cet enfoiré veut te mettre la main dessus pour ce que tu sais. Je suppose qu'il n'a pas dû apprécier d'avoir été humilier la dernière fois qu'on...

A ce souvenir, une boule se forma dans sa gorge. Passant une main sur sa nuque puis dans ses cheveux, Keith déglutit et fit signe à Gabriel de le suivre. Ça sera plus simple. Pour lui comme pour son ennemi. Il n'avait pas envie de reparler de ce qui s'était passé dans l'entrepôt. Pire, il n'avait pas envie d'y repenser. Pas maintenant. Il se contenta donc de prendre une nouvelle bouffée de sa cigarette et la jeta au sol avant de l'écraser du bout du pied.
- Bref, suis-moi.

Il ne leur fallu que quelques minutes pour longer le mur et avoir une vue d'ensemble sur l'entrée. Autres quelques personnes qui fumaient leurs clopes, une bière à la main en riant bruyamment, un petit groupe s'était formé plus loin sur le parking principal. Ils étaient discret, en retrait adossés près de leurs véhicules mais ça se voyait très clairement qu'ils attendaient quelque chose ou quelqu'un. Lighter sans aucun doute. Certains avaient les bras croisés. D'autres observaient les alentours, les yeux plissés, regardant par moment leurs montres comme s'ils commençaient à montrer une certaine impatience.

L'épaule en appui contre le mur, le brun fronça alors les sourcils et  jeta un bref regard en arrière, là où son ennemi se trouvait.
- Tu me crois maintenant? Quand je te dis que ça pue, c'est la vérité.
(c) ANAPHORE



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-w
More about you :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Sam 10 Mar - 22:26


Free you from this cage
Ooh, I've been travelin' on this road to long, just trying to find, my way back home. The old me, is dead and gone, dead and gone

Gabriel le suit, bien que sa tête fourmille de question. Pourquoi il est là ? Qu’est-ce qu’il lui veut ? Il est perdu mais après avoir pesé le pour et le contre, il décide de lui faire confiance. Même s’il avait juré de sortir de sa vie. Il n’aime pas ces réponses évasives. Quand il demande un truc, il aimerait bien avoir franche et nette. Un « Tu verras », ça veut dire tout et n’importe quoi.  Un « Tu verras » ça implique de devoir suivre aveuglément la personne qui a prononcé cette espèce de formule magique.  Et ça, il n’aime pas. Il déteste ça. Il se mord l’intérieur de la joue en gardant les lèvres pincées. Il rentre les épaules et suit en croisant le regard de sa collègue qui a déjà entamé son service et qui se demande ce que Gabriel fout encore là. Ses yeux perçants s’arrêtent sur les contours de Keith qui avance en direction de la porte de service. Visiblement, il a eu le temps de repérer les lieux et le blond ne sait pas s’il doit être rassuré ou non. Une fois de plus, les questions se bousculent et il les garde toutes à l’intérieur. Il le connait suffisamment pour savoir qu’il ne répondra pas. Sa curiosité prend le pas sur la méfiance. Pourquoi faire autant de mystère ? Il aimerait tant savoir ce qui pousse Keith à vouloir à tout prix l’entraîner ailleurs et ce qui justifie autant de mise en scène.

L’air frais de l’extérieur lui fait l’effet d’une claque, en contraste avec l’atmosphère étouffante du bar et ses relents d’alcools. Il regarde Keith avancer et sortir son paquet de cigarette. Gabriel enfonce ses mains dans les poches de sa veste en cuir et s’adosse au mur. Il arque un sourcil inquisiteur. A quoi rime ce manège, bordel ? En plus, il a son tour envie de s’en griller une. Fait chier. Il imite Keith non sans montrer son impatience. On devrait être plus tranquille qu’il dit. Okay mais ça ne lui dit toujours pas ce qu’il lui veut. Gabriel soupire et croise les bras, clope au bec. Il en a ras le bol de tout ce mystère. Pour quelqu’un qui possède une affinité avec le feu, il est logique qu’il ne soit pas un monstre de patience.  La suite arrive, cependant et lui tombe dessus comme un piano à queue. Bam. Il en fait presque tomber sa clope sous le coup de la surprise. « Quoi ? » Il cille quelques secondes en essayant de digérer ce qu’il vient d’entendre. Il en a presque le souffle coupé. La Fouine. Cette putain de fouine. Cette salope d’enfant de putain de Fouine. Il secoue la tête, comme refusant d’admettre ce qui sort de la bouche de Keith. « Mais… » Keith expose sa théorie et Gabriel a en effet une petite idée de ce que cet enfoiré lui veut. Depuis le début, il n’arrête pas de le vendre. Que ce soit à Keith, à l’autre ordure, à… Et à présent, ce connard veut lui mettre la main dessus. A croire que lui foutre un canon sous le menton ne l’a pas calmé. Il garde le silence. Il ne sait pas ce qu’il doit faire de ça. Ni comment il est censé réagir. Après… Comme Keith l’a dit, il ne s’agit là que de rumeur. Et là, un large sourire se dessine sur les lèvres de Gabriel. « On parle de la Fouine. Il a une grande gueule et rien dans le pantalon. Il fait sans doute l’intéressant pour se faire mousser une fois de plus. » Oui, c’est forcément, ça. Cette larve n’a jamais été assez intelligent pour faire autre chose que de se planquer dans les jupes de plus fort que lui et implorer sa pitié à de nombreuses reprises.

Mais Keith a l’air persuadé que La Fouine prépare effectivement quelque chose contre lui. Il soupire et décide de le suivre. Si ça peut le rassurer. Il aimerait bien pouvoir rentrer chez lui. Ou rejoindre la jolie cliente de tout à l’heure. Bref, il aimerait surtout ne pas trainer à son boulot. Et il n’a pas envie de se questionner sur les raisons qui pousseraient Keith à vouloir lui sauver les miches. Parce que clairement, c’est sans doute ça, la vraie question. Celle à trois milliards de dollars. Mais Gabriel garde le silence une fois de plus et suit. Au bout de quelques minutes et quelques manœuvres habiles pour avoir une vue d’ensemble, il voit Keith se plaquer contre un mur et jeter un œil à l’extérieur. Gabriel balance le mégot de sa clope pour regarder à son tour, penchant la tête pour voir ce qu’il veut à tout prix lui montrer. Et c’est là qu’il se rend compte que Keith dit la vérité. Se réfugiant derrière sa cachette rassurante, il recule en secouant la tête, frappé par la réalisation de la véritable menace qui plane sur lui. Son visage se décompose. « Non, c’est pas vrai… Putain… » Sa voix et basse, presque gémissante. Il pensait vraiment en avoir fini avec tout ça. Qu’il n’aurait plus à se cacher pour ce qu’il est, à craindre pour sa vie. Il se laisse aller contre le mur et se laisse glisser au sol. Un peu plus et il se cacherait dans ses mains. « Ça ne terminera donc jamais. » Il commence à paniquer. Comment s’extirper d’une situation pareille ? Il va sans doute devoir finir par quitter New York pour de bon. Il ferme les yeux, déglutit et prend une grande inspiration. Rien n’est perdu. Il se redresse lentement, calmement avant de planter son regard sur Keith. Il devine les contours de l’arc qui a fini par se montrer. « Merci de m’avoir prévenu. Je vais… » Fuir ? Encore une fois ? Il soupire. Décidant d’être honnête. Keith est actuellement la seule personne en qui il peut confiance. Voilà à quoi il en est réduit. « Si je les affronte, il en viendra d’autres. Si je les laisse me choper, je sais pas ce qu’ils vont me faire… » Il risque un nouveau coup d’œil et perçoit des mouvements. Un des types s’écarte lentement, fumant sa cigarette et sans les voir, avance d’un pas lent dans la direction de Keith et Gabriel. « Merde ! » Il se recule et pousse Keith derrière lui. «  Okay, on va retourner à l’intérieur. Ils ne vont rien faire en public. Ils seront pas assez… » Sauf que. A l’intérieur, il y a des gens qui n’ont rien à voir avec tout ça. Des gens qui peuvent être menacés et impliqués dans ce merdier. Gabriel jure et secoue la tête. « Non, laisse-tomber. Ces sous merdes seraient capable de blesser des gens. » Il est frappé d’une idée. « Viens, on va se barrer par là. » Il connait le coin. Il sait qu’en revenant sur leur pas, ils peuvent prendre une ruelle qui les mèneront un peu plus loin.

___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you :  Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr110 / 50 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Lun 12 Mar - 13:35


Free you from this cage

FT. Gabriel

« On parle de la Fouine. Il a une grande gueule et rien dans le pantalon. Il fait sans doute l’intéressant pour se faire mousser une fois de plus. » Pour le coup, Gabriel avait raison. La Fouine ne brillait pas par son intelligence. Il ne faisait que retourner sa veste, dès qu'il voyait que la situation ne tournait pas à son avantage. Il suffisait de voir ce qui s'était passé à l'entrepôt. Quand il avait tué le nazi et que son ennemi l'avait ensuite menacé, en lui ordonnant au passage de passer le mot à tout les glandus qui tenteraient quoi que ce soit contre eux.

Il avait chouiné, supplié Gab de l'épargner. Il s'était enfoui en courant et bordel, oui, on aurait pu croire qu'il serait resté sagement tranquille après ça. Mais non. Non, pas cette fois. La rumeur disait vrai et Keith s'attela donc à longer le mur pour montrer à son ennemi à quel point là, il était menacé.

Ces hommes, flanqués près de l'entrée. Ils n'étaient pas là pour parlementer. Ça se voyait comme un nez au milieu de la figure. Ils attendaient Gabriel. Probablement même qu'ils avaient un plan d'action pour l'encercler et le forcer à le suivre. Pour le moment, aucune trace de la Fouine mais ça ne serait tardé. L'ex-dealer ne se faisait aucun soucis là-dessus. Stupide oui mais vénal. Il l'avait toujours été. Il se souvenait encore du jour où, dans sa grande bonté, cet enfoiré était venu le trouver, en s'agenouillant à ses pieds, pour lui dire où se trouvait Lighter quand ce dernier n'avait pas fait ce qu'il lui avait demandé. Il se souvenait encore de son regard baissé. Il se souvenait encore de chacun de ses mots alors qu'il était sensé être l'un de ses potes. On aurait dit qu'il le haïssait autant que lui à l'époque et putain, en y réfléchissant maintenant, c'était une preuve d'une grande lâcheté mais aussi d'une certaine sournoiserie.

Peut-être n'était-il pas aussi idiot qu'ils le pensaient. Après tout, que ce soit lui ou Gabriel, il avait su joué avec eux pour garder la vie sauve. Il avait su se ranger au côté du plus fort pour n'en tirer que les avantages.  Ses sourcils s'arquèrent alors sur son front plissé et il tourna la tête vers Lighter qui s'était glissé au sol, en réalisant à son tour à quel point la situation était merdique.
- Pas de quoi, se contenta-t-il de marmonner lorsque ce dernier le remercia de l'avoir prévenu.

Il ne savait toujours pas pourquoi cela dit. Ses muscles se crispèrent et il serra les poings, sentant tout à coup un poids familier derrière son dos. Bah voyons. Voilà que son arc apparaissait sans prévenir. Habitué cependant à ses caprices de diva, Keith se redressa et s'apprêta à rajouter quelque chose quand soudain, Gabriel lâcha un juron et le poussa derrière lui, ce qui lui soutira un grognement rageur.
- Putain ! Qu'es-ce qui te prend?

Mais il comprit bien vite les raisons quand ses iris se posèrent sur ce type, là-bas, qui avançait d'un pas lent en leur direction. Et merde... Ils avaient tout intérêt à se casser d'ici au plus vite avant de se faire choper. Même si l'envie de frapper ce gars le titillait. Même si sa nervosité refaisait surface et l'incitait toujours plus à foncer dans le tas, l'ex-taulard serra les dents et hocha la tête lorsque le blond à ses côtés, proposa de faire demi-tour pour fuir ailleurs sans se faire remarquer.  
- Bonne idée. Je te suis. Mais il va falloir qu'on trouve un meilleur moyen de les semer. Écoute, j'ai une planque. C'est pas loin d'ici. Je t'y emmène et on voit après les solutions qui s'offre à toi. Ok?

Keith n'en croyait pas ses oreilles. Venait-il vraiment de lui proposer son hospitalité? Son aide? Il semblerait... Déconcerté, le brun se fondit en mutisme mais il n'eut pas le temps néanmoins d'y réfléchir plus longtemps. Car ni une, ni deux, ils se fondirent dans la pénombre, en faisant bien gaffe d'être le plus discret possible.

Par moment, le brun jetait de brefs regards de droite à gauche. Il analysait la situation, écoutait les bruits aux alentours. Une main tenant l'arc, l'autre pendant le long de son corps, il se risqua même à tourner la tête, pour s'assurer que personne ne les suivait.

Divers sentiments le tiraillaient, de part en part. Il se demandait toujours ce qu'il foutait là, à suivre Gabriel alors qu'il aurait pu tout aussi bien le laisser, après l'avoir prévenu sur les risques représentés. Mais non. Il restait là, près de lui, surveillant ses arrières comme si. Comme si quoi en fait? Ce n'était pas comme si une quelconque amitié les liait. Si? Non. Cette amitié était morte depuis longtemps. Depuis le jour où son ennemi l'avait laissé tomber alors qu'il en avait le plus besoin.

Les vieilles rancœurs étaient tenace. Surtout venant de lui. Lentement, un grognement lui échappa et il passa une main brève dans sa nuque puis dans ses cheveux, ses pas foulant désormais la ruelle dans des foulées aussi légères que rapides.
- Merde ! lâcha-t-il soudain quand tout à coup, ils se retrouvèrent face à quatre types, dont la Fouine qui les regardaient, intensément, les yeux écarquillés. Je crois qu'on a un sérieux problème...

Et pas des moindres. Même si c'était par pure hasard, par pure malchance, voilà qu'ils se confrontaient à l'ennemi, sans aucun échappatoire possible autour d'eux. La ruelle était étroite, sombre. Revenir sur leurs pas étaient une mauvaise idée et Keith se doutait bien que l'autre groupe allait être vite informé. De nouveau, ses sourcils se plissèrent et il se posta près de Gabriel, le dos dressé, prenant son arc pour le tendre ensuite dans leur direction.
- Je crois qu'on a plus le choix désormais, susurra-t-il à Lighter, les iris rivés sur la Fouine qui semblait devenir tout à coup indécis, les traits tirés entre la peur, l'appréhension et le désir évident de rester maitre de la situation. A moins que tu as une autre idée, là, tout de suite?
(c) ANAPHORE



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-w
More about you :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Dim 18 Mar - 23:11


Free you from this cage
Ooh, I've been travelin' on this road to long, just trying to find, my way back home. The old me, is dead and gone, dead and gone

Tout s’emballe dans sa tête. Il le sait. Ça ne se terminera jamais. La Fouine a balancé à qui voulait l’entendre à propos des dons de Lighter. Ils vont se bousculer pour lui mettre la main dessus. Il est un objet de convoitises mais pas pour les bonnes raisons. Ces dons qu’il n’a pas choisi. Cet ADN qui le rend différent d’eux. Gabriel n’existe pas. Il n’y a que Lighter, le mutant. Son avis, on s’en branle. C’est ce qu’il faut retenir. Il n’est pas un être de chair et de sang, il n’est que ce fichu pouvoir. Il se débarrasser d’un adversaire, un autre vient prendre sa place. C’est sans fin. Il ne voit qu’une seule façon de mettre un point final à ce merdier sans nom. Il doit quitter cette ville et se faire oublier ailleurs, là où on ne le connaitra pas. Ça impliquera de refaire sa vie mais ça, il a l’habitude. Enfin, il avait, vu que ça fait presque un an qu’il vit au même endroit et qu’il a un boulot stable. Ce sera juste refaire comme avant une bonne fois pour toute. Mais il ne pourrait pas quitter la ville s’il ne se barre pas d’ici en vitesse. Avec Keith, qui s’est foutu dans cette galère avec lui dans l’unique but de l’avertir.

La meilleure chose à faire, c’est de partir dans le sens inverse. Il connait le quartier comme sa poche. En remontant l’allée, ils vont déboucher sur une ruelle qui mènera à l’artère principale où ils pourront se laisser happer par la foule et disparaitre. Et Keith n’est pas à court d’idée non plus, car il aborde carrément le sujet de sa planque. Gabriel marque un silence à la fin de sa phrase. Merde. Il a l’air vraiment décidé à l’aider. Il ne sait même pas quoi répondre. Pourquoi fait-il ça ? C’est vrai, Keith aurait pu le laisser se démerder seul. Rien ne l’obligeait à venir le prévenir et encore moins à lui filer un coup de main pour le tirer de cette situation. C’est drôle comme les rôles s’inversent. Dire que la dernière fois, c’était lui qui se sentait forcé de l’aider alors que rien ne l’obligeait. Gabriel a presque envie de lui dire qu’il comprend ce que ça fait. Mais il a également envie de lui dire de s’en aller. Parce que… aussi étrange que ça puisse paraitre, il ne veut pas qu’il lui arrive quelque chose à cause de lui. Il lui a déjà fait assez de mal comme ça. « Keith… » Il déglutit et lâche sa phrase. « Tu devrais partir. Ça va te retomber dessus cette histoire. J’ai pas envie que tu te retrouves encore une fois dans la merde à cause de moi. » Ils ont tous les deux assez de problèmes comme ça. Ça aussi, ça va finir par être sans fin, à force. Mais Keith semble l’ignorer, ce qui lui amène à se demander s’il ne devrait pas le redire une bonne fois, histoire qu’il comprenne.

Tu parles. Il a compris mais il s’en fiche. Il reste malgré tout, arc en main, alors que Gabriel se demande comment il doit se situer par rapport à ça. Ses sentiments sont partagés. Et ça l’énerve. Ça l’énerve parce que Keith a l’air décidé à lui prêter main forte. Ça l’énerve parce que Gabriel ne veut plus que d’autres se retrouvent dans de beaux draps à sa place. Ça l’énerve parce que… parce que c’est Keith. Il ne peut que marcher en pestant mentalement. Il lui faussera compagnie quand il regardera ailleurs. Avant qu’on ne les voit ensemble et que Keith soit à son tour menacé par ces enfoirés. Peut-être même qu’il va devoir les attirer de son côté pour qu’ils le laissent en paix. Il lui doit au moins ça. Ouais, dans la tête de Gabriel, la solution est déjà toute faite. Dès que Keith regardera ailleurs, bye bye. Si c’est la seule façon qu’il a de l’empêcher de s’exposer davantage, il le fera. Il ne va pas apprécier. C’est même certain. Mais tant pis. Gabriel est prêt à prendre ce fardeau. Il garde le silence et le mène à travers ce passage qu’il pense sûr. Encore quelques mètres et il disparait. Il ira foutre le feu dans un coin histoire que tout le monde sache que c’est lui, et Keith pourra repartir tranquillement, sans avoir à se soucier de lui.

Enfin dans la théorie, c’est bien joli, tout ça. Mais dans la pratique, c’est tout à fait autre chose. Parce que si Gabriel a eu l’idée de prendre ce détour, la Fouine, lui, a eu l’idée de l’attendre de pied ferme. Son cœur manque un battement en le voyant là, en face d’eux. Il se fige net en écarquillant les yeux alors que Keith lâche un juron de surprise. Un sérieux problème. C’est le cas de le dire. Ils viennent juste de se jeter dans la gueule du loup en une fraction de seconde. Sans s’en apercevoir, Gabriel adopte une posture défensive. Son attention est focalisée sur les hommes en face d’eux. Ils sont coincés et le moment qu’il redoute arrive à grand pas. Il grogne en entendant la voix de Keith. « A part forcer un passage ? Non, j’ai pas d’autre idée. » Il remarque le mouvement de son acolyte du coin de l’œil et il en perd presque ses mots. Merde. Là, y’a plus de doute à avoir. Keith est littéralement en train de chercher à lui sauver la vie. Il n’a pas franchement l’impression de le mériter et ça l’embête – le mot est faible – qu’il se retrouve dans cette position pour lui. La Fouine se rapproche. Au fur et à mesure qu’il avance, Gabriel peut apercevoir un rictus se former ses lèvres. Ainsi qu’une bouffée de haine qui grandit en lui. Alors, c’est ça, hein ? Il a l’air de ne pas vouloir le lâcher. Il aurait dû lui coller une balle dans la tête ce soir-là, quand l’idée l’avait traversé. « Lighter ! Quelle bonne surprise ! Je ne savais pas que tu étais accompagné. » Gabriel le fusille du regard, en gardant le silence. Il y aurait bien un moyen d’en finir, c’est de le brûler vif. Cette pensée le traverse, s’attarde un peu trop longtemps à son goût et finit par s’en aller. « Tu sais ? J’vais vraiment finir par croire que t’es amoureux de moi, à force de me coller au train comme ça. » lance Gabriel malgré lui. Les habitudes ont la vie dure et évidemment, on peut toujours compter sur lui pour en rajouter une couche. « Pour quelle raison t’es là, cette fois ? T’as enfin mis la main sur tes testicules ? » Bon, pas sa meilleure punchline, il est d’accord. C’est pas de sa faute. La vue du traitre, ça lui fait des remontés d’acide. « C’est ça, fais le malin. On verra si t’auras toujours envie de rire quand… » « ...quand t'en auras fini avec moi ? Bravo pour l'originalité. Et tu sais très bien que ça n'arrivera pas. Parce que à ce que je me souvienne, la dernière fois… Qu’est-ce qu’il disait, déjà, Flash ? » Il se tourne vers Keith avec un demi-sourire. « Ah oui. Me tues pas, s’il te plait ! » Tout en s’écartant de Keith, Gabriel imite une voix chevrotante. S’il l’énerve assez, peut-être qu’il sera moins prudent, ce qui devrait laisser une occasion à Keith et son arc magique de faire ce qu’ils ont à faire. Il n’arrive pas à croire que tout est en train de reposer sur un arc capricieux. Putain de merde.

Ils sont quatre. Tout en faisant quelques pas sur le côté, Gabriel analyse la situation. La Fouine le fixe, avec un air furieux. Mais ce qu’il lit dans ses yeux ne lui échappe pas. Il hésite. Il hésite car il s’attendait à trouver Gabriel seul. Keith est présent et ça change tout. Les trois autres sont immobiles. Attendant visiblement des ordres. Ugh. Des hommes de mains. Il ne peut plus les voir en peinture. Là, il fait passer la Fouine pour un guignol mais une alarme silencieuse dans sa tête lui dit de se méfier. Il a plus d’un tour dans son sac. Il ne serait pas surpris que cet enfoiré porte actuellement des trucs ignifugés pour neutraliser ses pouvoirs. « Ecoute, j’ai pas de temps à perdre avec tes sarcasmes à deux balles. » Gabriel se tend quand il voit la Fouine mettre la main dans la doublure de sa veste. La flamme nait presque d’elle-même dans le creux de sa main, provoquant un mouvement de recul chez les trois autres. Mais La Fouine semble vraiment avoir mis la main sur ses testicules parce qu’il ne s’arrête pas. Il en extirpe quelque chose que Gabriel n’arrive pas à voir. « Flash va gentiment pointer ses flèches ailleurs que sur ma gueule et toi… » Il jette un objet au pied de Gabriel. Ce dernier baisse les yeux pour voir de quoi il s’agit et manque de s’étrangler. « …Tu vas mettre ça. » « T’as vraiment cru que j’allais mettre cette merde sans discuter ? » Car oui, la brillante idée de la Fouine, c’est cette espèce d’horreur que de nombreux mutants ont appris à détester. Un collier qui a pour fonction de neutraliser ses pouvoirs s’il s’en sert.  Certains modèles balancent de sympathiques décharges électriques. Le genre de collier que Gabriel aurait fini par devoir porter s’il n’avait pas balancé Flash. Ces instruments de tortures sont fantastiques. Vraiment. « Va chier. » « T’as pas l’air d’avoir compris, en fait. Tu le porteras que tu le veuilles ou non. A toi de voir si tu choisis la manière douce ou la manière forte. » Ouais c’est officiel, Gabriel aurait vraiment dû lui coller une balle dans la tête. « Une flèche, c’est plus rapide qu’une balle, tu crois ? » L’un des types qui se trouvent derrière la Fouine sort d’un geste rapide une arme qu’il pointe en direction de Keith. Là, ça craint vraiment. Gabriel esquisse un geste pour s'interposer mais cette fois, c'est lui qui se retrouve avec une arme dans sa direction, une arme tenue par la Fouine. Il se fige en serrant les machoires.  « Maintenant, tu fermes ta gueule et tu mets ce putain de collier. Et n’essaies pas de faire du feu avec tes mains ou mon pote ici présent tire. »

Gabriel ne peut s'empêcher de tiquer sur un mot. Ses mains ? Qu'est-ce que... Ah, oui ! La Fouine pense que Gabriel a absolument besoin de ses mains pour se servir de ses pouvoirs. C’est la même erreur que Cindy avait fait, la première fois. La réalité, c’est que ça fait bien longtemps que Gabriel n’a plus besoin d’elles pour canaliser ses flammes. Depuis qu’il a quitté l’Institut en fait. Ses mains, elles ne servent qu’à diriger le flux. Une idée, un peu folle, se met à germer dans son esprit. C'est risqué. Très risqué. Mais ils n'ont pas vraiment le choix avec ces canons pointés vers leurs têtes. « T’es vraiment trop con, ma parole. » Il met ses mains bien en évidence. « Baisse ton arme, Flash. » Comme il s’y attend, Keith commence à protester. Gabriel tourne la tête vers lui et cherche à capter son regard. « Flash. » Il répète calmement, le regardant de façon insistante pour lui faire passer un message. Le message est qu’il a un plan.  « Baisse ton arme. » Fais mon confiance. « Ouais, Flash. Ecoute ton grand ami. Tu sais celui qui t’as vendu pour... » « Ferme ta gueule, connard. » crache Gabriel. Les mains toujours en évidence, il se baisse lentement, le cœur battant. Ses doigts se referment sur ce collier qu’il déteste de toute son âme. Il entend Keith protester, lui dire de ne pas faire ça. Il ferme les yeux et se redresse. Il déglutit. « En fait, t’as calculé ton coup. Je suis étonné. » Il lâche ce collier infernal des yeux. « Y’a juste un truc que t’as pas pris en compte. » Il voit la Fouine soupirer. « Et quoi donc ? » Le regard de Gabriel s’arrête sur le type qui menace Keith de son arme, un large sourire se dessinant sur ses lèvres alors qu'il balance sa petite bombe. «  J’ai pas besoin de mes mains. » La veste du gorille armé qui menace Keith s’enflamme à l’instant où Gabriel jette le collier à la tête de la Fouine qui ne voit pas le coup venir. La diversion parfaite. Le signal dont Keith a besoin pour passer à l’action.


___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you :  Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr110 / 50 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Dim 18 Mar - 23:14


Free you from this cage

FT. Gabriel

"Tu devrais partir. Ça va te retomber dessus cette histoire. J’ai pas envie que tu te retrouves encore une fois dans la merde à cause de moi." Les dires de Gabriel résonnaient encore dans sa tête. Il entendait encore chacun de ses mots, de ses recommandations. Es-ce qu'il était partit pour autant? Non. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, il s'inquiétait de ses arrières comme lui s'inquiétait des siennes. Alors oui. Il aurait pu se dire qu'après tout, ce n'était pas ses oignons. Il aurait pu se dire qu'il avait déjà fait une bonne action en le prévenant et basta. Il aurait pu repartir aussi sec en le laissant se démerder tout seul. Mais non. Il était resté, en toute conscience. Il ne savait pas trop pourquoi cela dit. Il se maudissait aussi parfois. Mais il était resté. Non pas par obligation mais par envie.

Oui, il avait envie de l'aider. Il ne voulais pas laisser ces scélérats, ces connards lui mettent la main dessus sans vergogne. Pour quelle raison exactement? Keith n'en savait trop rien mais une part de culpabilité en était surement la cause. Du moins, une partie. La culpabilité d'avoir failli le tuer sans lui laisser le temps de s'expliquer. Même si sa fierté refusait toujours de l'admettre. La culpabilité aussi de l'avoir entrainé dans ses propres emmerdes en l'embarquant avec lui à cet entrepôt. Puis... Gabriel l'avait prévenu. Il l'avait prévenu pour Silk alors que rien ne l'y obligeait. Dans un sens, il se sentait redevable. Tant qu'aux possibles emmerdes dont il pourrait se créer, il n'en avait que faire. Ce n'était pas comme s'il n'avait jamais dealer. Ce n'était pas comme s'il n'avait jamais pris son pied en frappant des inconnus pour de l'argent si ce n'était pour prendre le pouvoir. Ce n'était pas comme s'il avait tenté de prendre le contrôle de ses collègues en prison. Même si ça avait fini par se retourner contre lui. Ce n'était pas comme s'il était un ange. Non. Il avait choisi un mauvais chemin et les emmerdes en tout genre faisait déjà partie de son existence, de son quotidien. Même s'il tentait maintenant de se racheter en prêtant main forte à ceux qui en avaient le plus besoin.

Bref. Tout ça mis bout à bout faisait qu'il ne partirait pas. Sous aucun prétexte. Il avait donc grommelé un :
- Non, je reste.

En continuant sa route, arc en main, les yeux rivés sur la pénombre. Aucun des deux ne s'attendaient à tomber nez à nez avec ces quartes types, dont la Fouine qui les regardait à présent, les iris écarquillés. Poussant un juron, Keith bandit son arc, aux aguets, en alerte avant d'évaluer la situation.

Pas d'échappatoire possible. Ils allaient devoir frapper. Dans un sens, cela ne lui déplaisait pas. Tout en se postant près de Lighter, ses muscles se contractèrent, ses sourcils se froncèrent, ses dents se serrèrent et une colère sourde monta en lui, titillant toujours plus sa nervosité légendaire. La Fouine... Il avait beau être surpris, il gardait constance. Il salua même Gabriel dans un rictus déplaisant, détestable.Oui. Cet enfoiré savait retourner sa veste, dans bien des circonstances. Ils auraient peut-être dû s'en méfier en fin de compte. De ne pas le sous-estimé.

Alors que son acolyte improvisé lui lançait des sarcasmes en plein visage, ce dernier ne pleurait pas, ne tremblait pas. Peut-être pour faire bonne figure face à ces trois autres types qui ne bronchaient pas une seule seconde. Un sourire étira néanmoins ses lèvres lorsque Lighter fit mention de la fois où il pleurnichait comme un bébé en suppliant Gabriel de l'épargner et il ajouta, crispant ses doigts sur son arc dans le seul but d'en rajouter une couche.
- Exactement. Mais bon... un mouton restera un mouton. Hein la Fouine? On es certain que tu n'aurais pas tenu le même discours sans tes copains. Mais vas-y. Joue la nous caïd qu'on rigole un peu.

Le provoquer. C'était assez jouissif en y pensant. Le dos bien droit, le bras tendu en avant, Flash haussa les sourcils et tira un peu plus sur la corde, en espérant silencieusement que son arc, capricieux comme pas deux, n'allait pas décider sur un coup de tête de les laisser tomber. Mais, il avait plutôt une bonne intuition pour cette fois. Il le sentait à sa poigne. A sa légèreté. Il sentait son bois se tendre et se modeler parfaitement entre ses doigts. Signe qu'il approuvait son usage. Maintenant, ne restait plus qu'à trouver le bon moment, la bonne feinte pour propulser sa flèche sur leurs adversaires.

Les secondes passèrent. Puis les minutes. La tension était plus que palpable. L'atmosphère était étouffante, suffocante. Les prunelles rivées sur la Fouine, l'ex-dealer observait chacun de ses gestes. Mais alors que ce dernier mettait sa main dans sa veste, il se crispa, fronçant les sourcils en répliquant dès lors que celui-ci lui somma de pointer ses flèches ailleurs que sur sa tête :
- Cours toujours, tu m'intéresse. Tu crois vraiment que je vais t'obéir?

Parce que l'envie de tirer le titillait. Il ne savait pas à quoi s'attendre. Tout comme Lighter, il n'avait aucune idée de ce qu'il préparait réellement mais ça ne présageait rien de bon. Il le sentait. Il se méfiait. Sa colère grondait à l'intérieur de lui et bordel, elle mettait ses nerfs à dures épreuves. Cette rage. Bien qu'il essayait de la canaliser, elle était toujours présente, destructrice, dévorante. Clary lui avait apprit à la maitriser, à l'affaiblir, à en faire une force plutôt qu'une faiblesse mais oui, elle était toujours là. Instable et dangereuse comme un volcan. Alors quand cet enfoiré jeta ce collier au pied de Gabriel, un grognement rageur lui échappa. Il banda d'autant plus son arc, gardant le visage de leur ennemi dans son viseur.

Putain. C'était donc ça son idée? Utiliser Lighter comme une arme à enclenché à sa guise? A cette pensée, son cœur battit plus rapidement contre sa poitrine. Son souffle se fit plus hachuré. Une ombre passa brièvement dans ses yeux clairs et ses traits s'assombrirent. Cette idée... cette foutu idée. Il l'avait eu des années plus tôt. C'est vrai. Lui aussi avait planifié d'utiliser Gabriel à mauvais escient et le prendre comme esclave personnel. A l'époque, il ne se rendait pas compte. Non, il ne se rendait pas compte à quel point cette façon de penser était inhumaine, horrible, dégueulasse. Que les mutants, les émergés n'étaient pas des objets mais bel et bien des êtres. Des êtres humains comme lui qui méritait tout autant le respect. La culpabilité le rongea à nouveau et bordel, voilà que ses mains tremblaient.

Ses pensées se brisèrent néanmoins au son menaçant d'une arme et il lâcha un juron, s'exclamant sans pour autant baisser la sienne tandis que son regard croisait celui qui le tenait en joue :
- Putain.

« Baisse ton arme, Flash. »
- Attend, t'es pas sérieux là? Tu fous quoi bordel? T'es pas obligé de faire ça merde !

La situation devenait critique. Plus que critique même. Alors que son acolyte lui ordonnait d’obtempérer, Keith se tourna vers lui, les yeux plissés, dans l’incompréhension la plus totale. Il faisait quoi là? Sérieux? Il comptait vraiment foutre ce collier à la con? Sans répliquer? Sans tenter quoi que ce soit pour se défendre? Les battements de son cœur vrillèrent dans sa poitrine et la surprise se mêla maintenant à la colère. Il ne comprenait pas là. Non. Il ne comprenait pas sa décision. C'était stupide, complètement con. Il n'allait tout de même pas offrir sa liberté pour lui sauver les miches? Si?
- Non. Compte pas sur moi cette fois. Tu mérite pas ça.

Sauf que. Ce regard. Cet air discret mais persistant. Ok. Ce con avait un plan. Feintant de n'avoir rien vu, le brun poussa un ultime juron et baissa son arme, non sans foudroyer la fouine au passage. Qu'es-ce qu'il voulait insinuer l'autre? Il n'eut pas le temps cependant de s'interroger d'avantage que Lighter posa sa bombe. D'un coup, d'un seul. La veste d'un des type prit feu et il sut à cet instant que c'était le signal. Le signal qu'il fallait pour tourner la situation à leur avantage. Sans réfléchir plus longtemps, Flash brandit à nouveau son arc avec une rapidité surprenante et le dirigea sur le deuxième gorille qui s'élançait. La flèche fila dans le noir et s'abattit subitement dans sa cuisse, lui décochant un hurlement. Et de deux. Laissant sa rage l’enivrer, Keith tourna cette fois vers le dernier et décocha une seconde flèche. Mais le temps qu'il reprenne sa position d'attaque, celui-ci s'était jeté sur lui, l'entrainant dans sa chute.

Merde. Le contact du bitume dans son dos lui arracha un grognement. Au prise avec son adversaire, l'ex-taulard tenta au premier abord de se protéger. Les muscles contractés par l'effort, il lutta contre ses assauts, pestant lorsque son poing le frappa en plein visage.
- Enfoiré...

Il gigota, usa de ses forces pour reprendre l'avantage. Sa tête vint brutalement percuter celle du type et il renchérit, profitant que ce dernier soit sonné pour donner un coup de genoux dans le ventre. Ses capacités de combattant reprenaient le dessus. En quelques minutes, Keith s'était redressé, les poings tendus, les traits crispés, à donner un nouveau coup à son adversaire. Du sang glissait sur sa joue. Son œil commençait déjà à doubler de volume mais il n'en tint pas compte. Son arc se matérialisa de nouveau dans son dos et il le brandit de plus belle devant lui, le dirigeant cette fois vers la fouine qui était au prise avec Gabriel.
- La partie est terminé. J'espère pour toi que tu as bonne assurance vie. Car je ne suis pas sûr que tu auras autant de chance avec Lighter cette fois.
(c) ANAPHORE



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-w
More about you :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Mer 28 Mar - 21:52


Free you from this cage
Ooh, I've been travelin' on this road to long, just trying to find, my way back home. The old me, is dead and gone, dead and gone

Il entend Keith protester quand il lui demande de baisser son arme. Habituel venant de lui. Mais la suite, en revanche… Il aurait pu se retrouver sans voix. Il ne mérite pas ça. Wow. Venant de Keith, ça lui fait un peu l’effet d’une claque.  Il ne penserait pas que son sort pourrait importer Keith à ce point. Ça le prendrait presque aux tripes de voir sa virulence et sa colère transparaitre dans ses mots. Une colère qui pour une fois, n’est pas dirigée contre lui. Putain… Il ne sait même pas ce qu’il doit dire. Il garde pourtant la même expression, pour le bien du plan qui est en train de se monter dans sa tête. C’est un plan risqué, parce que si Keith peut s’en sortir sans problème, Gabriel, lui, a un flingue pointé en direction de sa tête et qu’il ne pourra vraiment en neutraliser qu’un seul. Et comme il sait d’avance que la Fouine est pas stupide au point de le provoquer sans se protéger un minimum, il mise sur l’autre type qui menace Keith. C’est lui qui va prendre. La réflexion se fait à toute vitesse dans son esprit. C’est un avantage qu’il avait sur certains de ses camarades de l’institut. Cette facilité à fomenter des plans et parfois, réfléchir plus vite que la moyenne. Il parait que c’est simplement parce qu’il est surdoué. Il ne s’est jamais posé la question. C’est juste tellement naturel, en vérité. Là, le plan prend forme dans sa tête. Il sait ce qu’il va faire, ce qu’il doit faire. Mais le plan ne dépend pas que de lui. Il faut prendre en compte Keith, qui refuse d’abord de baisser son arc. Les mouvements de la Fouine et de son groupe. Parier sur le fait que le gorille ne porte pas de veste ignifugée. Beaucoup de données que Gabriel doit prendre en compte. Mais c’est ça ou il doit mettre ce collier tout de suite. Et il préfère se prendre une balle entre les deux yeux que de porter cette chose. Il n’est pas un chien et il ne le sera jamais. Fort heureusement, Keith a l’air de comprendre le message silencieux que Gabriel lui envoie. Il baisse son arme au moment et La Fouine ne peut pas s’empêcher de l’ouvrir. De l’ouvrir sur la putain de raison qui a poussé Gabriel a balancé Keith à ces flics. Il n’avait pas le choix. Soit il disait ce qu’il savait, soit il finissait dans une de ces prisons pour mutants avec ce collier de merde à porter. Mais ça, Keith n’avait pas besoin de le savoir. C’est pourquoi il demande sèchement à la Fouine de fermer son grand bec. Il parvient, par la même occasion, à capter suffisamment son attention pour qu’il se détourne de Keith. C’est ça. Regarde-moi.

Et juste après qu’il ait balancé sa petite bombe, annonçant de ce fait qu’il n’a pas besoin de ses mains pour faire du feu, il met le feu à la veste de celui qui menace Keith avant de balancer le collier sur l’arme de la Fouine dans le seul but de dévier l’arme. Le canon dévie de quelques centimètres mais le coup part tout de même. La détonation résonne et Gabriel sent une vive douleur dans le bras en même temps qu’une impulsion qui le fait reculer de quelques pas et lui fait poser un genou à terre. Il grimace en portant une main à l’endroit où il a été touché. Forcément que son plan avait une faille. Il le savait avant même qu’il ne décide de l’appliquer.  Il lève un regard irradiant de colère vers La Fouine pendant que Keith est en train de lutter contre un autre de ces gorilles armés. L’arme est à nouveau pointée sur lui et Gabriel ne réfléchit pas plus. Ses iris se braquent sur le canon de l’arme. Une fraction de seconde plus tard, la Fouine le lâche en hurlant de douleur, une étrange fumée s’échappant de sa main. Un problème de réglé. Et alors qu’il s’apprête à se redresser pour filer un coup de main à Keith, il assiste à la façon dont il se débarrasse du dernier avant que l’arc ne se matérialise. Gabriel a un petit sourire en voyant qu’il a visé juste en misant tout sur Keith. Pendant que le brun s’adresse à la Fouine en le tenant en joue, Gabriel en profite pour observer rapidement sa blessure. Il est soulagé que la balle n’ait fait que l’effleurer. C’est douloureux mais pas mortel. Il se redresse en laissant sa main ensanglantée pendre le long de son corps. Il n’était vraiment pas pressé de se reprendre une balle. Il éteint au passage la veste du gorille qui flambe toujours. Il n’est pas un fichu meurtrier. Il vient de transgresser une de ces propres règles – à savoir, celle de ne pas utiliser ses flammes pour blesser autrui – inutile d’en transgresser une deuxième. Maintenant qu’il est bien remonté et que La Fouine se retrouve désarmé avec une flèche de Keith pointé en direction de sa tête, Il avance lentement vers lui. Le vent a tourné et l’expression hautaine de l’adversaire n’est plus la même.

« T’es vraiment un rat de la pire espèce. » siffle Gabriel en toisant La Fouine. Il désigne d’un mouvement du menton les trois connards qu’il a embarqué dans son plan foireux et qui sont maintenant hors service. « Tu mériterais vraiment que je t’envoie six pieds sous terre. Je t’avais prévenu la dernière fois, non ? » Il parle d’une voix calme mais c’est bien la seule chose de calme chez lui. A l’intérieur de son être, une tempête se déchaine. Il réclamerait presque du sang et de la violence, s’il n’était pas en train de se contenir avec force. Ses poings se serrent. Son regard s’arrête sur le collier qu’il voulait à tout prix lui faire porter. Un petit sourire commence à se dessiner sur ses lèvres quand il repose à nouveau les yeux sur La Fouine. « Tu l’aimes, ce joli collier ? » Il avance lentement en direction du gadget et le ramasse, sentant le regard furieux et plein de haine de ce sale type. Il se tourne vers lui dans un geste quasi théâtral et lui tend l’objet à deux mains. « Mets-le. » Son sourire s’est effacé et son expression est devenu glaciale. Il peut voir La Fouine tenter de comprendre ce qu’il veut dire et perdre de sa verve quand la lumière se fait dans son esprit. Il recule d’un pas alors que Gabriel avance. « Attends… On peut discuter, non ? » «  Non. Mets-le. » Il répète l’ordre avec plus de conviction et davantage d’agressivité. Il aperçoit les tremblements qui commencent à parcourir La Fouine. Sa haine s’en retrouve attisée. « Je suis désolé, okay, je sais pas ce qui m’a pris, vraiment… » « Je sais très bien ce qui t’as pris. Ton discours est juste en train de changer parce que t’es en position de faiblesse. » Gabriel commence à perdre patience. Et dans son cas, c’est rarement bon signe. « Tu vas le mettre ou faut que je te force ? » Il tonne presque, sa voix sèche claque dans l'air et fait sursauter la Fouine qui commence à comprendre pour de vrai le sort qui va lui tomber dessus.

« Non, mais, sérieux, tu vas pas me forcer à mettre ça, oui ? On est amis, après tout, non ? » Là, il a réussi à l’énerver pour de bon. Changement de plan radical. Sans lâcher le collier, Gabriel lui fonce dessus en poussant un grognement de rage et l’accule au mur d’un geste brusque. Alors qu’il le tient par le col, son poing s’abat sur sa mâchoire. « Amis ? AMIS ? » Il frappe une nouvelle fois. Puis encore une fois. La rage commence à l’aveugler. Il crache avec toute sa hargne, refermant un peu plus son autre main sur le col de La Fouine avant de lui coller le crâne contre le mur de brique « Fallait y réfléchir avant de me trahir, connard. » Avec une violence dont il ne se serait cru capable, il réussit à arracher la veste du dos de sa victime lorsqu’il le jette au sol. Il la balance avec dédain et fait signe à Keith de ne pas intervenir. C’est une affaire entre Gabriel et La Fouine. Il marche lentement vers lui, commençant à lui tourner autour en massant ses jointures endolories. « J’avais été clair, la dernière fois. J’ai fait la connerie de t’épargner. Et c’est comme ça que tu me remercies. » Gabriel préfère ne pas croiser le regard de Keith parce qu’il ne veut pas savoir de quoi il a l’air. Dans toute cette rage qui est en train de l’aveugler, il y a encore un brin de lucidité qu’il s’empresse d’éteindre. La Fouine va payer. Il jette le collier à la tête de La Fouine sans la moindre considération. « Je suis peut-être la bonne poire de service mais il faut pas pousser non plus, tu vois. » Il se penche lentement sur lui, pliant les genoux pour se trouver à sa hauteur et joignant ses mains. Il penche la tête sur le côté, insensible aux gémissements qui s'échappe de la gorge de la Fouine. Et dire qu'il s'est déjà retrouvé dans cette position. Ça le dégoute. Il secoue la tête avec lenteur, articulant ses mots avec soin. « T’aurais pas dû revenir à la charge. Je pensais que t’avais un minimum d’instinct de survie. Mais faut croire que passer autant de temps à sucer plus fort que toi pour être protégé, ça t’a ramolli ton semblant de cerveau. » C’est un tout autre sourire qui est en train de se dessiner sur son visage. Un sourire qui n’a rien de rassurant. « Dis-moi, tu sais ce que ça fait de brûler vif ? J’ai jamais essayé sur quelque chose de vivant. » Et alors qu’il se redresse, il mobilise toute son énergie vers La Fouine. La chemise difforme qu’il porte s’enflamme quasi instantanément, suivi d’un hurlement de douleur qui s’échappe de sa bouche. Gabriel recule d’un pas, se contentant de fixer cet effroyable spectacle avec une froideur sans pareil. Une froideur qui contraste avec les cris et les flammes qui s’élèvent de La Fouine en train de se contorsionner dans tous les sens pour éteindre ce feu.

___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you :  Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr110 / 50 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Jeu 5 Avr - 0:38


Free you from this cage

FT. Gabriel

La partie était terminé. La Fouine avait perdu. Il n'avait plus aucun pouvoir désormais. Ni sur lui, ni sur Lighter, encore moins sur les trois autres qui gémissait à présent par terre sans pouvoir un temps soit peu se relever. Il était fait, comme un rat. Piégé par sa propre erreur, son propre affront, sa propre bombe.

Le corps tendu, les muscles crispés, Keith afficha un rictus satisfait devant l'expression effrayée de l'autre connard. Ah bah. Quand on joue avec le feu, on finit par se brûler. Toujours. Même si jusque là, la chance l'avait épargné. Mais cette fois-ci, il ne pourra pas s'enfuir. Non. Il ne pourra pas les implorer sans conséquences. Il ne pourra pas échapper à la justice et devra répondre de ses actes, là, maintenant, devant ses adversaires enragés. L'arc tendue en sa direction, une flèche pointée sur lui, l'ex-dealer se redressa, laissant Gabriel prendre les devants pour la suite des opérations.

Cette fois, il ne comptait pas s'en mêler. Il ne comptait pas foncer sur leur ennemi commun, en laissant sa nervosité, sa colère l'envahir. Non. Il donnait tout ce loisir à son acolyte du jour. Pourquoi? Parce qu'il avait plus de raison que lui de lui en vouloir. Il l'avait vendu à Flash. Il avait retourné sa veste à mainte reprises malgré la confiance que Lighter lui portait. Il avait voulu lui infliger ce collier, le forcer à se rendre comme un chien bien docile dans une tentative de guet-apens prémédité. Une grimace déforma néanmoins ses traits sous la douleur du coup précédent et Keith craqua sa nuque, roulant brièvement des épaules avant de reprendre position.

Tandis que ses iris glissèrent sur Gabriel, ses sourcils se froncèrent à la vue de son bras blessé. Il fut bien tenté de lui demander si ça allait mais ferma bien vite ses lèvres lorsqu'il le vit s'avancer vers la Fouine, une ombre nouvelle traversant ses prunelles.

C'était peut-être la première fois qu'il le voyait ainsi. Aussi énervé, aussi en rage contre quelqu'un. Un frisson lui parcourut l'échine et il déglutit, observant la scène avec attention mais aussi avec une certaine appréhension. Comme si... Comme s'il réalisait le danger que pouvait représenter son acolyte dans ces moments là.

Un souvenir le traversa. Celui où la première fois, il avait tenté de le tuer. Ses yeux... l'éclat noir dans son regard. C'était approximativement le même. Quand Keith avait usé de menace pour le faire plier, sa rage s'était réveillé, s'était décuplé, lui faisant prendre le dessus sur la situation. Il aurait pu y passer ce jour là s'il n'avait pas eu cet éclat de conscience. Mais là. Là, c'était différent. Il le sentait. Il l'entendait. Sous l’œil effrayé de la Fouine, la voix de Lighter claquait dans l'obscurité tel un fouet lacéré. Il déversait sa colère, sa haine, au point de le menacer à son tour de foutre ce fichu collier. Flash avait même l'impression de faire face à quelqu'un d'autre. Ses sourcils se froncèrent et il se mordit les lèvres tout en hésitant maintenant sur la démarche à suivre.

Car s'il ne faisait rien, il sentait qu'il y allait avoir un drame. Que ça allait finir par déraper. Il connaissait que trop cette colère, cette rage assassine qui enivre le corps tout entier au point de ne plus être maitre de la situation. Il connaissait ce désir intense de tuer. Cette envie primaire de laisser parler sa haine et de la déverser sans vergogne sur l'objet de ce sentiment violent. Il s'en mordait les doigts aujourd'hui. Il ne voulait en aucun cas que Gabriel fasse de même. Et c'est pourquoi, il lâcha un :
- Lighter, arrête c'est bon. Je crois qu'il a compris.

Avant de baisser son arme et d'anticiper un mouvement. La suite se passa très rapidement. Trop rapidement. « Dis-moi, tu sais ce que ça fait de brûler vif ? J’ai jamais essayé sur quelque chose de vivant. » A peine son acolyte avait dit ces derniers mots que la chemise de leur ennemi prit feu. La fouine hurla, se contorsionna sous l’œil médusé de l'ex-dealer qui hurla d'une voix rauque :
- Lighter ! NON !

Bordel. Il devait faire quelque chose. Il ne pouvait pas rester là, immobile, sans rien faire. Sans rien tenter pour le sauver. Soyons clair. Il s'en foutait de la Fouine. Il s'était délecté de le voir tout penaud, tout apeuré devant Gabriel alors qu'il jouait encore les gros durs quelques minutes auparavant mais il ne pouvait pas le laisser crever. Non. Il ne pouvait pas rester complice de ce crime.

Malgré tout leur désaccord, malgré toute leur haine, toute leur rancœur qu'ils avaient pu avoir l'un envers l'autre, son acolyte n'était pas un assassin. Il n'était pas comme lui. Il ne devait pas l'être. Il s'en voudrait toute sa vie et non. Il ne méritait pas de faire une telle connerie.
- Putain mais t'es malade !

Dans un geste rapide, Flash lâcha son arc qui disparu aussi vite et enleva sa veste en cuir pour le lancer vers la Fouine dont les cris devenaient de plus en plus aiguë. Il tapota dessus. A nombreuses reprises. Dans des grognements rageur, il l'aida à éteindre les flammes et quand enfin, il fut certain que l'autre connard n'allait pas flamber, il se redressa, le corps tendu, les sourcils froncés, les poings serrés, à foudroyer Lighter de son regard d'acier.
- Qu'es-ce qui te prend là? Bordel. Tu veux vraiment que ça finisse comme ça hein? Réveille-toi merde ! Depuis quand tu es assassin?

Sans pouvoir un temps soit peu se contrôler, Keith fonça droit vers Gabriel et l'empoigna par le col, le secouant avec une certaine brutalité pour le forcer à le regarder droit dans les yeux.
- Regarde-moi ! Sérieux? Tu veux vraiment en arriver là? Tu es vraiment prêt à subir toute la culpabilité que tu peux te trainer derrière? Vas-y ! frappe-moi si ça te chante. Défoule toi sur moi si ça peut t'aider mais je ne te laisserai pas faire la même connerie que moi. T'es pas un meurtrier Gabriel. Donne pas le plaisir à cet enfoiré de te voir comme tel.
(c) ANAPHORE



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-w
More about you :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Ven 6 Avr - 22:54


Free you from this cage
Ooh, I've been travelin' on this road to long, just trying to find, my way back home. The old me, is dead and gone, dead and gone

Cette colère qu’il retient depuis bien trop longtemps éclate au grand jour. Il se tient au-dessus du vide, sur un fil. Un pas et c’est la mort. Métaphore certaine pour parler de cette haine qui le dévore de l’intérieur, de cet éclat de folie qui habille ses yeux. Et de la froideur qui se dessine sur son visage alors qu’il contemple ses propres flammes en train de ronger la peau de la Fouine. Il n’a qu’un petit rictus qui le gagne. Il entend Keith qui lui hurle dessus. Il s’en fiche. Ce type l’a cherché. Il savait ce qui l’attendait s’il remontrait sa sale tronche devant lui. Gabriel l’avait prévenu. Il avait fait la bétise de le laisser s’en tirer sans rien. Après maintes trahisons. Après de nombreux coups bas. Gabriel lui avait pardonné, trop de fois, bien trop. Vouloir lui faire porter ce putain de collier, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il transgresse une autre de ses règles. Ne pas tuer. Et le pire ? C’est que ça lui va. Il est totalement d’accord avec cette idée. La raison principale pour laquelle il fuit la violence et qu’il s’interdit d’y céder, c’est parce qu’il sait jusqu’où il peut aller. Et cet instant en est une preuve flagrante. Cette colère qui éclate le rend irrationnel. Elle le grise d’un sentiment de puissance qui se manifeste par ce rictus qui est dessiné sur ses lèvres. Il veut voir ce misérable humain se tortiller en hurlant, implorer son pardon et crever dans d’atroces souffrances. C’est toujours plus agréable que le sort qui lui était réservé. Ils voulaient le voir ramper. Qui rampe, maintenant ? Qui est en train de pleurer ? Qui est recroquevillé au sol ? Ce n’est pas lui. Et ce ne sera plus lui. Plus jamais.

Plus jamais il ne sera celui qui rampera en implorant la pitié d’un tortionnaire. C’est terminé. La Fouine l’apprend à ses dépens.  Au final, c’est triste pour lui, parce qu’il s’en est pris au mauvais mec. Il ne pouvait pas savoir jusqu’où ça pourrait aller.  Il l’a un peu cherché aussi, à venir lui chercher des noises sans arrêt. Le trahir, encore et encore. Le vendre à qui veut l’entendre. Tout compte fait, il rend service à la Terre entière en envoyant ce fils de garce ad patres. Mais Keith ne l’entend pas de cette oreille. En un instant, il vole à la rescousse de cette enflure qui ne mérite pas tant de clémence. Toujours sans manifester la moindre expression, Gabriel penche la tête sur le côté en le regardant faire. Keith éteint l’incendie avec frénésie, sauvant la victime recroquevillée d’une mort certaine et douloureuse. Le cerveau de Gabriel est passé en pilote automatique en un instant.  Ses gestes parlent pour lui mais sa conscience n’est plus là. Il se sent vidé de toute émotion. Il observe tout avec une distance et un recul qui pourrait être inquiétant s’il en avait seulement conscience. Ses mâchoires se serrent quand Keith se redresse en le foudroyant du regard. Quoi ? Il ne va pas lui faire la morale, si ?

Et ben si. Carrément. Réveille-toi. Il est réveillé. Il ne réagit pas quand Keith l’attrape par le col en le secouant, son regard restant braquée sur la fumée qui s’échappe de la Fouine en train de gémir. Qu’il est pitoyable, à présent. Il finit tout de même par ancrer ses iris dans celles de Keith. Les mots qui sortent de sa bouche éveillent une nouvelle fois sa colère dans un premier temps. Il a envie de se dégager et de lui lancer qu’il n’est pas mieux. Qu’il n’a aucune leçon de morale à lui dispenser. Pourtant, ses paroles ont l’effet escompté. Ses traits sans expressions, son regard vidé, tout celui est remplacé par la soudaine réalisation de ce qu’il a fait. De ce qu’il était sur le point de faire également. Perdre le contrôle. Oter une vie. Se servir de ses pouvoirs à mauvais escients, une fois de plus. Il s’écarte de Keith, le repoussant juste assez pour qu’il le lâche. Sa respiration est irrégulière en même temps que son rythme cardiaque. Son envie de vomir augmente au fil des secondes qui s’écoulent. Il avait pourtant tellement envie de le voir brûler. Comme si ça allait l’aider à se sentir mieux, de voir cette ordure agoniser sous ses yeux. Pour le préserver de cette réalité, son cerveau fait rempart avec ces informations. Juste l’essentiel, pas les détails. Mais suffisamment pour le laisser figé dans cette réalisation.

Il déglutit et se reprend. Il ne veut pas montrer ses émotions. Et il ne veut pas que ces dernières le guident encore. Les cris de la Fouine vont rameuter tout le quartier. Il s’oblige à penser à ça. Il se force à penser à la suite. Pour ne pas flancher une fois encore. Pour ne pas se retrouver incapable de réagir ou au contraire, retourner finir le travail. Il ne veut pas regarder ce qu’il a fait, parce qu’il sait que ça va être ou l’un ou l’autre. Il déglutit à nouveau, fait un pas un arrière et volte-face. Là, il n’a pas le choix. Il doit fuir. Vite, loin. Avant de recommencer. Sa culpabilité le prend à la gorge, l’étouffant presque. Il est mortifié devant ce qu’il a fait et il passe une nouvelle fois en mode pilote automatique, pour fuir le plus loin possible. Ses jambes le portent aussi vite qu’il peut pour laisser cette ruelle derrière lui. Les mêmes mots résonnent encore une fois dans sa tête. Monstre. Il est un putain de monstre. Il est devenu ce qu’il craignait depuis longtemps. Il entend la voix de Keith qui l’appelle alors qu’il tourne au virage mais il ne s’arrête pas.    Son but est de se tenir loin de tout être humain avant de recommencer. Avant de redevenir Lighter et de laisser ses pouvoirs se déchainer. Avant de redevenir ce monstre qu’il craint et qu’il déteste.

___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you :  Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr110 / 50 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Lun 9 Avr - 20:45


Free you from this cage

FT. Gabriel

Les doigts crispés sur le col de Gabriel, Keith fronça les sourcils. Corps tendu, mâchoire crispée, il chercha tout d'abord à capter son regard tout en faisant claquer sa voix dans la ruelle. Sérieusement, il ne comprenait pas ce qu'il faisait. Il ne comprenait pas ce qu'il lui était passé par la tête. Tandis qu'il lui faisait clairement la morale, en le secouant presque comme un prunier, l'ex-dealer sentit même la morsure de la colère l'envahir. Il sentit également une vive inquiétude le piquer. Celle soudaine, brutale qui, contre toute attente, était dirigé sur son acolyte.

Mais en même temps, que devait-il penser? Comment devait-il réagir face à une telle rage? Face à une telle haine qui n'avait jamais été autant présente dans les yeux de son ennemi. Comment lui faire comprendre que ce qu'il s'apprêtait à faire allait ruiner sa vie comme lui, avait ruiné la sienne? Comment arriver à le faire revenir sur terre après avoir manqué de faire flamber la Fouine qui gémissait maintenant à terre, comme un pauvre lâche sans défense? Putain. Mais merde, était-il conscient quand réagissant comme ça. En plongeant nez à plat dans cette colère sans fin, il allait finir par se perdre lui-même? Etait-il conscient de tout ce que cela impliquait derrière? De la culpabilité oppressante à l'envie d'en finir le plus vite possible. Alors ouai, certes, il était super mal placé pour lui faire la moral mais là. Là, il ne pouvait pas le laisser sombrer sans rien faire, sans rien tenter pour l'aider. Il ne voulait pas justement qu'il fasse la même erreur que lui un mois plus tôt. Il ne voulait pas qu'il ressente cette culpabilité qui aujourd'hui encore, lui vrillait les entrailles au point de le réveiller la nuit. Il ne voulait pas donner raison à la Fouine. Il ne voulait pas que Gabriel rentre dans ce jeu là et putain. Oui. Là, tout de suite, il voulait le protéger. Le protéger de lui-même.

Un grondement sourd lui échappa et il serra un peu plus son emprise quand Lighter, enfin, tourna la tête en sa direction en ancrant ses iris aux siens. Parfait.
- Répond moi putain ! C'est ça que tu veux? Gab...

Mais il n'eut pas le temps d'aller plus loin. Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que l'expression de Lighter changea. Il passa de la haine à la peur, du j'en foutiste à la terreur. Avant même que le brun ne puisse rajouter quoi que ce soit, ce dernier le repoussa, mettant un écart entre eux. Tout se passa si rapidement. Keith pouvait sentir Gabriel se raidir, chercher à fuir en réalisant ce qui venait de se produire. Cela lui rappela un peu ce qui s'était passé à l'entrepôt quand il s'était relevé, les poings en sang, au dessus du nazi qui, le crâne, le visage explosé, ne respirait plus. Il pouvait ressentir ce qu'il éprouvait à cet instant précis. Il aurait aimé trouvé les mots. Il aurait cherché à le retenir et lui dire que ce n'était pas de sa faute. Ouai... rien que ça. Mais il n'en eut pas le temps. Ni le courage en fin de compte. Parce qu'il y avait toujours cette animosité, cette rancœur entre eux qui ne pourra jamais disparaitre. Alors, l'espace d'une seconde, d'une minute, il resta immobile, le souffle court, les poings serrés, à observer son acolyte qui dans un mouvement rapide, fit demi-tour.
- Gabriel !

Trop tard. Ce dernier courrait à présent dans la ruelle. Il disparaissait dans ses tréfonds. Lâchant un juron, l'ex-dealer se tourna vers la Fouine qui, recroquevillé à terre, sanglotant comme un gamin, se tenait le bras en poussant des cris étouffés.
- Écoute moi bien, murmura Flash en portant son attention sur lui, les muscles crispés. T'as intérêt à ne plus faire de vague. T'as intérêt à ce que je n'entende plus parler de toi ou sinon...

Tout en faisant planer un silence, l'ex-taulard se rapprocha, s'accroupissant à sa hauteur pour être tout près de son visage, les deux avants-bras posés sur ses genoux.
- Crois moi que la prochaine fois, je le laisserai te cramer sans l'once d'une hésitation. T'as compris? Tente encore une fois quelque chose à notre encontre et je n'hésiterai pas à te pousser moi-même dans ta tombe. Maintenant, dégage. Ramène tes potes et disparaissez ! Et n'oublie pas que je viens de te sauver le cul. N'oublie surtout pas ça, c'est un conseil.

Puis, tandis que l'autre gémissait de plus belle, en hochant la tête à plusieurs reprises, Keith se redressa, en alerte. Non sans s'assurer une dernière fois que la Fouine avait bien compris le message, il ancra ses iris au loin, fronçant les sourcils en se demandant où pouvait bien être partit Gabriel. Il aurait pu le laisser seul. Il aurait pu rentrer sagement à sa planque et ne pas se préoccuper de son état mais...
- Bordel...

Il ne le pouvait pas. Pour une raison inexplicable, il ne pouvait pas le laisser. Alors qu'il pouvait sentir son arc se matérialiser à nouveau dans son dos, il partit sans plus attendre sur les traces de Lighter. Il se laissa guider par ses pas, bifurqua à un angle de rue et aperçut sa silhouette au loin qui fuyait, fuyait toujours plus sans s'arrêter.
- Gabriel ! hurla-t-il d'une voix rauque pour que le blond entende. Attend bordel !

Or, ce dernier ne s'immobilisa pas. Il ne chercha pas à l'attendre. Un grognement lui échappa et il repartit de plus belle à sa poursuite. Sa respiration se fit hachurée, rapide. Les battements de son cœur lui marteler la poitrine mais il n'en tint pas compte. Il continua ainsi à le poursuivre jusqu'au moment où, par chance, il le rattrapa. Ses doigts vinrent agripper son épaule pour le forcer à se retourner. Ses mains le poussèrent violemment sur un mur pour l'obliger à s'arrêter. Une fois cela fait, ses iris s'ancrèrent dans les siens et bon sang, il se demandait tout en même temps pourquoi, là, tout de suite, il cherchait tant à l'aider.
- Arrête merde ! Pourquoi tu t'es barré? Qu'es-ce que tu cherche à fuir? Putain Gab... je sais que je ne suis pas la meilleure personne à te dire ça mais merde. C'est pas en fuyant que tu te sentiras mieux. Dis quelque chose. Parle moi mais te renferme pas. Ça ne fera qu'agraver les choses.
(c) ANAPHORE



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-w
More about you :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Ven 13 Avr - 14:28


Free you from this cage
Ooh, I've been travelin' on this road to long, just trying to find, my way back home. The old me, is dead and gone, dead and gone

Il fuit. Encore et toujours. Fuyant cet acte qu’il vient de commettre. Fuyant ce qu’il est. Il ne sera jamais quelqu’un de bien. Il sera toujours ce foutu monstre. Semant la destruction autour de lui. Il aurait mieux fait de se laisser choper et finir dans une prison pour mutant. Cela aurait évité bien des problèmes à tout le monde. A Keith, à toutes les vies qu’il détruisait avec son égoïsme et son don certain pour détruire au lieu de construire. Il ne sera jamais autre chose que ça. Ce monstre, ce drogué. Lighter. Il a beau essayer de l’enterrer, Lighter revient encore et toujours.  Il ne pourra jamais s’en débarrasser. Ce guet-apens organisé par la Fouine, ce n’est que la conséquence de ce qu’il a créé. Un long enchainement d’évènement, des dominos qui s’effondrent les uns après les autres à partir du moment où, lui, Gabriel, a fait tomber le premier. Et il n’arrive pas à en arrêter la course. Ses pensées s’entremêlent, ses pas l’éloignent de tout ça. Son prénom résonne dans son dos plus d’une fois alors qu’il fend la foule. Il accélère pour mettre le plus de distance entre cette voix et lui. La semelle de ses rangers résonne sur le bitume et les passants s’écartent sur son passage. Il n’y pas un endroit dans cette ville où il sera en sécurité. Pour l’instant, il court. Et après ? Où ira-t-il ? C’est ça, la question. Où va-t-il aller quand il aura enfin fini de courir.

Une main se referme sur son épaule et l’oblige à se retourner. Keith l’a suivi. Alors qu’il le pousse contre un mur, Gabriel sent une nouvelle fois son cœur se serrer. L’impact du mur contre son dos lui arrache un hoquet de douleur. Il halète, le souffle court. Les sourcils froncés, il soutient le regard du brun pendant environ une demi-seconde avant de baisser la tête. Il garde les yeux rivés ailleurs. Il ne veut pas l’affronter. Pas encore une fois. La voix de Keith est sèche, elle claque dans l’air et n’arrange en rien l’état émotionnel de Gabriel. Il a envie de se refermer sur lui-même. De s’entourer d’une espèce de carapace invisible où rien ne peut l’atteindre, si seulement il en avait le pouvoir. Pourquoi il s’est barré ? Il est sérieux ? Il a vu ce qui s’est passé. S’il ne l’avait pas arrêté, Gabriel aurait pu aller jusqu’au bout. Ce qu’il cherche à fuir, Keith doit très bien le savoir. Gabriel secoue la tête. Il a envie d’hurler. D’être seul et de hurler à plein poumons tant les émotions qui le traversent sont puissantes. Il rejette sa tête en arrière et déglutit en fermant les yeux. Keith veut qu’il parle. Il a tellement de chose à dire que les mots restent en travers de sa gorge. Tant de choses à exprimer qu’il ne sait même pas pourquoi commencer. « Pourquoi… Pourquoi tu m’aides ? » Sa voix n’est qu’un souffle. Dans le silence qui les entoure, dans cette ruelle où Gabriel les a mené par sa course effrénée, sa voix qui est pourtant si basse est audible. Il attend que Keith s’écarte pour ouvrir les yeux à nouveau. Il braque ses iris vers lui. « Tu veux vraiment le savoir ? T’es sûr de toi ? » Il secoue la tête. « Je me suis enfui parce que je suis responsable de tout ça. » Cette fois, c’est sa voix qui claque dans l’air. Bam.  Il inspire doucement. Il n’y a pas la moindre expression sur le visage de Gabriel.

Alors qu’il se redresse, fixant toujours Keith, il poursuit d’un timbre qu’il se force à garder calme et lent, en contraste avec toutes les pensées qui se livrent une guerre sans merci à l’intérieur de lui.  « J’ai créé tout ça. La Fouine. Cette guerre des gangs stupide. J’ai créé tout ce bordel qui nous explose à la gueule. » Parce qu’il est Lighter. Parce qu’il est lui, tout simplement. « Je t’ai trahi pour ne pas me faire arrêter. Deux fois. J’ai préféré que tu tombes à ma place, parce que ce qui aurait pu m’arriver, c’est de porter ce putain de collier de merde que La Fouine voulait que j’enfile. La première fois, avec Silk, j’ai eu le choix entre me laisser embarquer et éteindre ce foutu feu. J’ai choisi de sauver ma peau. » Il secoue la tête et poursuit. Son ton se fait plus fort, plus angoissé. La culpabilité forme une boule dans sa gorge. « La deuxième fois, j’ai préféré te vendre plutôt que terminer dans une prison pour mutant où j’aurais fini par mourir. » Et la suite, on la connait. Keith, la prison, ces nazis, les meurtres qui ont suivi. La Fouine, encore. «Tu vois, Keith ? Si t’avais pas croisé ma route en fait, rien de tout ça serait arrivé. C’est ce que je fais. Je détruis tout ce que je touche. Je blesse les gens. Je fous le feu parce que ça m’aide à me sentir puissant. Et quand une situation m’échappe, je me cache derrière ma putain de morale parce que c’est beaucoup plus facile. Et tu veux savoir le pire ? A propos de la Fouine ? » Il laisse flotter un silence avant de répondre. « J’ai aimé ça. J’ai aimé le voir se tordre de douleur pendant quelques secondes. Alors maintenant, Keith, réponds-moi franchement ? Pourquoi tu m’aides ? Pourquoi tu veux m’aider alors que j’ai créé ce merdier ? »

___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you :  Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr110 / 50 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Mar 1 Mai - 18:55


Free you from this cage

FT. Gabriel

Sa voix rauque claqua dans l'air tel un fouet. Tout en maintenant fermement Gabriel sur le mur, Keith planta ses iris aux siens. Il chercha tout d'abord son regard, le força ensuite à relever la tête. Ses doigts s’agrippèrent plus fortement à son épaule et bordel. Bordel. Là, tout de suite, ouai, il avait envie qu'il lui réponde, franchement, sans tabous ni barrière. Car fuir n'était pas la bonne solution. Non. Il le savait. Il était le plus apte à le comprendre, à le lui faire savoir, à lui faire entendre raison. Il ne savait pas encore très bien pourquoi il l'avait suivi, pourquoi il s’inquiétait tant pour lui mais bref. Il était là. Il le maintenait et il ne comptait pas s'en aller tant qu'il n'avait pas eu un minimum de réponse.

Bien évidemment, Lighter baissa le menton. Il ne répondit pas tout de suite. Pire, il se repliait sur lui-même ce qui soutira à l'archer, un grognement rageur.
- Dis-quelque chose bordel !

Il perdait patience, clairement. Les battements de son cœur continuaient de battre avec force contre sa poitrine. Il avait une respiration saccadée, essoufflée, emporté par une rage, une inquiétude et une incompréhension dévastatrice. Tout se chamboulait dans sa tête. Son corps et ses muscles se crispaient. Il était tiraillé par divers sentiments, aussi forts qu'incompréhensibles.

Au bout d'un moment qui parut interminable pour le brun, son interlocuteur cessa de se débattre. Il rejeta sa tête en arrière, fermant les yeux. Une fois certain qu'il ne chercherait plus à s'enfuir. A se fondre dans les ruelles à la moindre occasion pour lui faire faux-bonds, Keith lâcha son épaule et recula, fronçant toujours plus les sourcils.

Pourquoi il l'aidait? Bonne question. Il se la posait sans cesse. Dès le moment où il avait prit la décision de le trouver sur son lieu de travail. Dès le moment où il avait entendu ces rumeurs concernant la Fouine et son désir de lui tendre un guet-apens. Dès l'instant où il avait suivi ces traces, avec la ferme intention de le rattraper car il s'inquiétait bien trop pour lui. En vu des circonstances. En vu de leurs relations, c'était vraiment étrange, incompréhensible et pourtant...
- Je... j'en sais rien.

Se crispant de plus belle, Keith bougonna. Dans un geste nerveux, sa main glissa sur sa nuque puis dans ses cheveux et il déglutit, posant ses iris sur Lighter qui, dans un souffle à peine audible, continuait sur sa lancée.

Oui. Il voulait vraiment le savoir. Il était prêt à l'entendre et ne comptait pas l'abandonner pour autant même si oui. Oui, cela paraissait irréel, franchement impossible. Car ils avaient beau se détester, se haïr pour différentes raisons, ils se connaissaient depuis l'enfance et ça... ça, ils ne pouvaient rien y faire. Ils ne pouvaient pas l'oublier.

Silencieux, l'archer se tendit un peu plus. Les mots de Lighter prirent en puissance, s'écoulèrent dans la nuit. Les yeux rivés sur son ennemi, sur son comparse improvisé, l'ex-dealer serra les dents, les poings, plissant son front à chaque fois que ce dernier allait plus loin dans ses explications. Une colère sourde glissa dans ses veines dès lors qu'il lâcha la vérité sur ses deux trahisons. Sa respiration s'accéléra quand il sut enfin le fin mot de l'histoire à ce sujet et il grogna, gronda, en laissant toujours plus la rage le titiller.

Alors, c'était comme ça que ça s'était passé? Il l'avait trahi pour sauver sa peau? A deux reprises. D'un côté, Keith comprenait. Il comprenait son dilemme, sa décision car il l'aurait fait, sans l'ombre d'un remord ni regret. Il l'aurait également trahi pour ces mêmes raisons qu'il exposait. Mais de l'autre. Le savoir, là, maintenant, faisait bouillonner sa colère perpétuelle, titillait ses nerfs déjà à vif. De nombreuses images s'imposèrent à son esprit et il se revit, dans cette douche, aux mains des nazis, à se faire humilier sous l’œil amusé du gardien qui les avait laissé violer sans rien faire. Il se revit, l’œil mort, tremblant, la douleur le perçant eu plus profond de ses tripes, de ses entrailles. Il se revit tremblant, nu, adossé contre la paroi froide de la salle commune. Il se revit brisé et ça... Non. Bordel. Non. Il ne pourrait jamais lui pardonner même si au fond, ce n'était pas la faute du blond qui n'avait fait que ce que lui aurait fait en fin de compte.

Tandis que Gabriel continuait, toujours, se flagellant par la même occasion, le brun recula, posa une main sur son visage. Il se frotta le front, la nuque, serra les poings et releva la tête, le regard noir, sentant son arc sur son épaule disparaitre au plus vite.

La rage l’enivra, encore. Un grognement s'échappa d'entre ses lèvres et il se crispa, se raidit avant de se fondre sur son comparse pour lui en mettre une sur le coin du nez. Ses phalanges touchèrent sa joue droite dans un geste sec, précis où respirait toute la haine mais aussi toute l'inquiétude qu'il avait à son égard. Il le frappa, une fois, se reculant aussi vite avant de pester, de sa voix la plus rauque et colérique :
- Mais putain, qu'es-ce que tu peux être con ! Ouai, c'est vrai. Je t'en ai voulu pour ça. Je t'ai hais pour m'avoir donné en pâture aux loups mais merde. Merde Gabriel ! J'ai beau t'en vouloir à mort, j'aurai fais exactement la même chose. Tu crois que j'aurai hésité si les rôles avaient été inversé? Non. Je crois pas. Alors ouai, je te déteste pour différentes raisons mais je t'interdis de débiter autant de connerie. Parce que...

Marquant un silence, l'archer se mordit la lèvre. Un nouveau grognement lui échappa et il frappa cette fois ce mur, cette façade grise pour expulser toute cette rage qui le tenait prisonnier. Ses doigts craquèrent sous le contact. Du sang perla sur sa peau mais il n'en avait cure. Il en était habitué. Il resta quelques instants immobile, le souffle court. Puis il se retourna vers lui, le perçant de plus belle de ses iris :
- C'est fait, c'est fait. Toi et moi, on sait qu'on ne pourra jamais revenir en arrière. Tu veux vraiment savoir pourquoi je t'aide? Parce que je comprends. Je sais ce que tu peux éprouver. Cette satisfaction, ce désir de se sentir puissant, maitre de la situation. Je connais. J'en ai fais les frais, rappel toi. J'ai tué ce connard mais aujourd'hui, la culpabilité me ronge. Et pas une seconde, j'oublie son visage. Pas une seconde, je n'y repense pas.

Une nouvelle pause. Un soupir qui s'échappe plus doucement de ses lèvres. Repoussant ses cheveux en arrière, Keith baissa les yeux et poursuivit, en laissant cette fois ses bras tomber le long de son corps :
- Je veux t'éviter ça. Ça parait aberrant mais ouai, j'essaye de te protéger. Tu dis que tu détruis tout ce que tu touche mais bordel. T'es humain aussi Gab. T'es humain, t'entends? Arrête un peu de te lamenter et prends ta vie en main. Des erreurs, ont en fait tous. Tu préfères quoi? Continuer à pleurer sur ton sort ou te battre? Une bonne fois pour toute?
(c) ANAPHORE




Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-w
More about you :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Jeu 3 Mai - 22:34


Free you from this cage
Ooh, I've been travelin' on this road to long, just trying to find, my way back home. The old me, is dead and gone, dead and gone

Il ne peut plus s’arrêter. Tout ce qu’il garde en lui depuis tout ce temps finit par sortir à l’air libre. Toutes ces pensées qui tournent en boucle dans sa tête, encore et encore, sans jamais s’arrêter. Il met enfin des mots dessus et les lâche. Elles flottent entre Keith et lui, alors qu’il continue de parler, de lancer enfin ses vérités au visage de cet être qu’il connait plus. Comment en sont-ils arrivés là ? Pourquoi ? Ils étaient amis, avant. Ils n’étaient pas ces êtres plein de haine, plein de rancœur, qui s’entretuent dans les rues de New York. Se trahissant mutuellement. Pourtant, ils le sont devenus. Et il prend le blâme. Car comme à chaque fois, comme il a été façonné depuis l’enfance à penser que tout ce qui lui arrive est de sa faute, il pense automatiquement que ce ne sont que ses propres actes qui en sont la cause. C’est malheureusement ce qui arrive quand les quatorze premières années de sa vie n’ont été que maltraitance de la part de la personne en qui il était censé avoir le plus confiance. Et qui le blâmait pour les abus dont il était la victime. Dans ses pires moments, Gabriel redevient ce gosse terrifié qui s’imagine que tout est uniquement de sa faute. Et c’est pour ça qu’il est à ce moment précis en train de prendre toute la responsabilité de la situation tordue dans laquelle Keith et lui se trouvent.

Mais c’est mal connaître Ferell que de s’imaginer qu’il va accepter tout ce qui sort de la bouche de Gabriel sans broncher. Il pourrait, mais il ne le fait pas. Il se contente de lui en asséner une qui le fait se taire et pousser une exclamation de douleur et de surprise sous l’impact des phalanges de Keith sur son visage. Sa tête part sur le côté et il met quelques secondes à remettre son cerveau à l’endroit. Et pour le coup… Il n’a même pas envie de l’insulter. Il pense que c’est mérité. Que la droite, c’est pour la trahison. La suite le prend de court quand il fixe le sol sans oser lever les yeux vers Keith, tant la honte qui le submerge lui donne envie de se faire oublier. Il n’a pas envie d’affronter son regard et encore moi ses reproches. Pourtant il n’a pas d’autre choix que de les entendre. Il le sait au fond que Keith aurait agi de la même façon si les rôles avaient été inversés. Il s’en doute bien. Mais c’est sans doute moins pire que sa propre trahison. Il déglutit en fermant les yeux à l’instant il entend Ferell lui interdire de dire autant de bêtises. « Ce ne sont pas… » commence-t-il avec un murmure lasse. Mais il n’a pas l’occasion de continuer car Keith poursuit. La sincérité de ses mots le frappe de la même façon que le coup qu’il lui a mis en pleine tête. Il l’aide parce qu’il comprend. Il l’aide parce qu’il sait ce que ça fait. Gabriel garde les yeux fermés quand les images de leur petit massacre à l’entrepôt lui reviennent en tête. Il se souvient du regard de Keith et cette peur qui lui avait noué le ventre devant son accès de rage. Il secoue la tête pour chasser cette vision en respirant calmement.

Le pire, dans l’histoire ? C’est qu’il n’a rien fait. Alors qu’il aurait dû intervenir. Il aurait dû l’en empêcher mais il n’en avait pas envie. Il regrette toujours de ne pas avoir empêché Keith d’aller jusqu’au bout. Même si cette ordure l’avait bien mérité. Là où Keith est une bien meilleure personne que lui, c’est qu’il l’a empêché de tuer la Fouine. Et même s’il ne veut pas savoir pourquoi il l’a fait, il a tout de même la réponse. Le protéger. Keith veut le protéger. Le souffle de Gabriel se coupe à cette révélation. Et son cœur se serre de plus belle. Il vient de l’appeler par ce diminutif qu’il utilisait dans l’époque lointaine où ils étaient amis. Il ouvre les yeux, cette fois. Soutient le regard de Keith qui l’encourage à se reprendre en main. Dans un monde idéal, ça aurait fonctionné. Dans un monde idéal, les paroles de Keith auraient produit sur lui l’effet escompté. Gabriel aurait hoché la tête, lui aurait dit qu’il a raison et se serait alors repris en main. Sauf qu’on est pas dans un monde idéal et que Gabriel est bien trop bousillé par la vie pour entendre raison. « Je t’ai pas demandé de me protéger. » Sa voix claque telle un fouet quand de la colère se matérialise dans ses yeux. «  C’est bien beau de me sortir ces discours sur le fait que je sois humain, mais laisse-moi te dire un truc. Je suis pas humain et on ne cessera jamais de me le rappeler. » Il écarte les bras avec un rictus. « Je suis un mutant et une putain d’erreur de la nature. » Il soupire de rage en laissant ses bras retomber mollement. « T’es bien gentil de vouloir veiller sur moi et me protéger mais…Comment tu veux que j’arrive à te regarder en face après tout ça ? Ils ont raisons. On passe notre temps à se faire des coups de putes à l’un et à l’autre. Je t’ai trahi, tu m’as trahi… Et aujourd’hui, on se retrouve à se battre contre le reste de ces enfoirés à cause de ça. » Il marque une pause en s’écartant du brun. La douleur de son épaule lui rappelle qu’il a été frôlé par une balle. Une de plus. Il se tourne une nouvelle fois vers lui, en secouant la tête. « Tu me parles de me battre mais… Je me suis battu toute ma vie. Pour être normal. Pour ne pas être ce putain de taré trop dangereux pour être laissé dehors. Et j’en ai marre, Keith.  J’en ai marre de me battre. » Ouais, il en a marre. Il ne veut plus de cette vie. Il ne veut plus avoir à se battre pour sa survie, pour son droit d’exister parce qu’il est né avec un gêne différent. Il ne veut plus avoir à lutter contre ces démons qui le trainent où qu’il aille et qu’il fuit en se réfugiant dans la drogue, le sexe et l’alcool. Il ne veut plus se battre, tout simplement. Il la sent plus que jamais, cette lassitude qui jalonne sa vie depuis quelques temps. Il doit se rendre à l’évidence. Il n’a plus envie de continuer. Lentement, il détourne le regard pour le poser devant lui. « Ne perds pas ton temps à essayer de me sauver. On plongerait tous les deux. »  



 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Palmier-accueil Palmier #4

___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you :  Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr110 / 50 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Jeu 5 Juil - 18:24


Free you from this cage

FT. Gabriel

Une atmosphère pesante flottait tout autour d'eux. Elle devenait lourde, presque oppressante. Passant une main fébrile dans ses cheveux bruns, Keith poussa un soupir. Un soupir de résignation. Ouai. Cela paraissait aberrant, surréaliste mais il ne voulait pas que Gabriel ressente ce que lui avait bien pu ressentir en tuant ce nazi des semaines plus tôt. Il voulait le protéger. Le prémunir contre tout ces sentiments destructeurs, dévastateurs qui accompagnaient généralement le meurtre. Il voulait lui faire comprendre qu'il n'était pas un monstre. Qu'il était humain avant tout même si... Même si venant de lui, cela paraissait vraiment étrange. Irréel, décalé tant leur relation était extrêmement tendu depuis plusieurs années.

Mais avait-il oublié pour autant qu'ils étaient ami par le passé? Non. Jamais. Même s'il lui en voulait toujours. Même s'il était habité par la rancœur, l'amertume, la haine et la colère d'avoir eu l'impression, la sensation désagréable d'être abandonné par lui quand il en avait le plus besoin. Oui. Lighter avait été son ami. Son meilleur ami même. Et malgré que rien ne pourra revenir comme avant. Que rien ne pourra changer entre eux tant leur rancune respective était encore présente, marqué dans leur chair et dans leur sang pour le restant de leur vie, il ne voulait pas qu'il baisse les bras ni entendre ce discours invraisemblable.

C'est pourquoi, il le poussa à agir, à se battre au lieu de pleurer sur son sort. C'est pourquoi, il ancra plus profondément ses iris aux siens, la bouche pincée, la mâchoire crispée, les sourcils froncés, à serrer son poings endoloris, ensanglanté, prêt à remettre un coup si nécessaire.

« Je t’ai pas demandé de me protéger. » Non. C'est vrai. Gabriel avait raison. Rien ne le poussait à le faire. Il aurait pu tout aussi bien le laisser se démerder. Il aurait pu tout aussi bien ne pas le prévenir pour la fouine, ne pas s'en mêler et se contenter sagement de poursuivre sa petite vie "tranquille" mais il y avait certaine chose qui ne s'expliquait pas. Comme ce sentiment nouveau de vouloir le préserver. Lui refuser de se laisser abattre, quitte à se confier lui-même sur ses ressentis.

La voix de Lighter claqua tel un fouet dans le silence. Cette fois, la rage pétillait dans ses iris. Le dos droit, les muscles tendus, Keith plissa les yeux. Les prunelles braquées sur le mutant, il l'écouta parler sans émettre le moindre mot mais un grognement rageur franchit ses lèvres à chaque parole énoncées.
- Erreur de la nature. Rien que ça.

Gabriel ne se rendait absolument pas compte du pouvoir qu'il possédait. Il ne se rendait absolument pas compte que ses adversaires, au contraire, enviaient ses dons au point de vouloir l'exploiter. Par le passé, Flash faisait partie de ces gens-là. De ces humains envieux qui voulait avoir le mutant dans son propre camp pour son propre compte. Il voulait l'avoir à ses côtés pour plus de sécurité, pour plus de pouvoir mais aussi, par peur. La peur de se voir confronter à plus fort que lui. Alors oui. Gabriel ne rendait absolument pas compte de l'impact qu'il pouvait avoir sur les autres.

A ses dires, concernant leur relation, l'archer se crispa toutefois et baissa légèrement la tête. Ouai. Dit comme ça, c'était toujours aussi incompréhensible. Déconcertant mais le fait est que cela faisait partie de leur histoire. De leur passé. Et ils ne pourront rien faire de toute façon pour changer ça.
- Et alors? Dans un sens, on peut dire qu'on est quitte. Non? Putain...

Tandis que le blond s'écartait de lui, en déversant toujours plus sa colère, sa rage, ses déboires, le brun resta quant à lui immobile, figé, les poings serrés à le suivre du regard. Il disait en avoir marre de se battre. Il disait s'être battu toute sa vie mais avait-il une vague idée de ce qu'il avait traversé lui aussi? De ses nombreuses heures passées dans sa cellule à broyer du noir en pensant à un moyen radical d'en finir avec la vie? Avait-il une foutu idée du gouffre dans lequel on l'avait plongé? Si bien qu'il avait même tenté une fois de se pendre dans sa cage avant d'être sauvé de justesse par un gardien? Non...

Lui aussi avait du se battre. Toute sa vie. Lui aussi avait du survivre dans un monde impitoyable où régnait la drogue, la pauvreté et la prostitution. Lui aussi avait du se faire une place, de la pire manière qu'il soit. En écrasant les autres pour se sentir existé. Lui aussi avait du se battre, lutter contre l'envie oppressante d'en finir le plus vite possible quand on l'avait souillé, sali, brisé à plusieurs reprises pendant des semaines, des mois entiers.

Flash était bien tenté de le lui dire. Il était bien tenté de lui balancer une pique pour le remettre dans le droit chemin, pour lui faire prendre conscience que mutant ou pas, chacun avait ses blessures, ses marques indélébiles gravées à même la peau mais il savait également que cela renforcerait son désir d'auto-destruction. Que cela ferait naitre en lui un sentiment profond de culpabilité. C'est pourquoi, il se contenta de soupirer. Ses doigts ensanglantés vinrent à nouveau peigner ses cheveux brun et il prit une longue inspiration, braquant de plus belle son regard au sien en un air déterminé, limite hargneux et autoritaire.
- Ça fait déjà bien longtemps que j'ai plongé dans les emmerdes. Tu ne veux pas te battre? Ok. Après tout, fait comme tu veux. Fout toi en l'air si tu en as envie. C'est ton choix, pas le mien. Mais sache qu'en faisant ça. Tu donne exactement raison à tout ces enculés qui te prenne pour ce que tu n'es pas. Alors ouai. Vas-y. Fout-toi en l'air. Cesse de te battre si tu veux mais dis-moi une chose avant, ça te servirait à quoi? Franchement? A part prouver à tous que tu es un lâche.

Il ne voulait pas entendre raison? Parfait. Alors il va aller dans son sens. Tout en sifflant ces derniers mots, Keith s'approcha de lui, consciemment. Les yeux ancrés dans les siens, il marqua un silence, une pause avant de serrer toujours plus les poings, optant pour la manière forte pour le faire enfin réagir. Qu'il le frappe. Qu'il se déchaine sur lui, il n'en avait rien à battre. Il n'avait rien à perdre de toute façon. Personne l'attendait et il ne comptait pas partir pour autant. Il ne comptait pas abandonner. C'est pourquoi, l'archer finit par s'immobiliser devant lui, l'air sévère, limite menaçant, à le toiser de toute sa hauteur.
(c) ANAPHORE



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-w
More about you :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Mar 17 Juil - 21:38


Free you from this cage
Ooh, I've been travelin' on this road to long, just trying to find, my way back home. The old me, is dead and gone, dead and gone

Il ne comprend pas. Pourquoi ? Pourquoi Keith s’évertue à vouloir l’aider ? Gabriel ignore ce qui est en train de se passer dans la tête du brun. Ils ne sont pas censé se détester ? Leur histoire n’est pas trahison sur trahison ? L’un trahit l’autre, l’autre trahit le premier en retour. Et voilà que maintenant, leur univers, dans lequel ils ont tracés leur chemin de différentes façons est à feu et à sang. Ce n’est pas pour rien que Gabriel veut sortir de tout ça. La violence ne fait qu’engendrer la violence. Le sang appelle plus de sang. Et ça ne se finit que d’une seule façon. Quand il n’en reste plus qu’un, debout, entouré des cadavres de ses ennemis. Qu’ils soient mutants ou pas. Se battre, encore et toujours. Se battre pour sa survie, contre ses démons, pour ses droits, pour les autres. La vie est une lutte constante et il en a sa claque. Keith est bien gentil à vouloir l’aider mais Gabriel refuse son aide. Ce n’est pas contre lui, il aurait refusé l’aide de n’importe qui. Son visage lui envoie des douloureux rappels du coup qu’il s’est pris. Il l’a pas volé, il le sait. Pour Keith, peut-être qu’être un mutant est quelque chose de normal, que ce n’est pas étrange. Mais pour un Keith Ferell qui partage cette opinion, il y en a combien comme la Fouine qui voient ça comme une opportunité ? Combien comme ces putains de nazis qui auraient bien voulu lui faire la peau s’il n’y avait pas un intérêt à l’avoir dans leur camp ? Keith ne peut pas comprendre ça, parce qu’il est né humain. Et il sera toujours traité comme un humain. Ce qui n’est pas son cas à lui. Et Gabriel n’oublie pas que c’est aussi parce que Keith a voulu faire de lui sa marionnette lanceuse de flamme que cette guerre stupide a commencé. Comme quoi…

Et une nouvelle fois, Saint Keith qui parle d’être quittes. Quittes de quoi ? Ils ne pourront jamais l’être. Leurs trahisons mutuelles sont différentes. Et Gabriel n’est pas fichu de vivre avec la culpabilité. Keith n’est pas la seule personne qu’il a trahi et dont il a détruit la vie. Keith n’est qu’une victime de plus de Gabriel. Le problème avec les junkies, c’est qu’ils n’ont pas consciences de leur potentiel destructeur et auto-destructeur. Voler, mentir, trahir, c’est la base de la vie d’un junkie pour l’hypothétique dose salvatrice qui fera oublier tous les problèmes. Le refuge chimique qu’offre l’héroïne en vaut la peine. Combien de feu a-t-il allumé dans cette ville pour qu’il puisse s’abandonner dans ce vice ? Combien de personne en ont payé les frais ? Aucune blessure physique, non. Du moins pour les civils. Des dommages qui peuvent s’élever à plusieurs milliers de dollars, ça, c’est certain. A l’époque, il aurait compté ça en seringue. Et sans la rencontre avec Silk, il aurait pu continuer longtemps dans cette voie. Sans compter ce putain de meurtre pour lequel il est complice. Parce qu’il n’a pas été fichu de porter ses couilles pour arrêter Keith. Et parce qu’il voulait voir cette ordure mourir.  Peut-être que pour Keith, ils sont quittes. Mais l’ardoise de Gabriel est loin d’être effacée. Et ce qui le rend dingue, par-dessus tout, c’est d’entendre ça de sa bouche. Que ce soit Keith qui tente de le canaliser, qui l’empêche de tuer et qui lui fait la morale. Et que Gabriel y accorde autant d’importance.  

C’est lui prend le dessus sur la conversation. Il le pousse dans ses retranchements, lui assénant des mots assassins. Gabriel secoue la tête pour ne pas les entendre. Sourd à la raison. Sourd à la vérité qu’il refuse de voir. L’envie de lui hurler de se taire commence à se faire de plus en plus forte, si bien qu’il pense qu’il ne pas va pas pouvoir la contenir longtemps. La colère gonfle dans ses veines, comme un monstre qui n’a jamais cessé de grandir. Il la retient comme il peut, car il connait les conséquences s’il se laisse aller. Mais chaque mot est une fissure qui s’ajoute à la barrière invisible avec laquelle il tente maladroitement de se protéger. Il a beau se convaincre que ça ne l’atteint pas, la vérité est que Keith touche le cœur de la cible avec ses paroles, aussi surement qu’avec son arc. Ses mâchoires se serrent au même titre que ses phalanges. Et enfin, le voilà. Le mot de trop. Lâche. Ah ouais ? C’est vraiment ce qu’il pense ? Okay, il le pensait pour lui mais ça fait vraiment mal de l’entendre de la part de Keith. Mal à l’orgueil, surtout. Venant de quelqu’un qui a préféré lancer des types armés contre lui que de venir l’affronter en face, c’est d’un culot…

Cette fois, il ne cherche même pas à se retenir. Le coup ne part pas tout seul. C’est lui qui donne l’impulsion alors qu'il cède une nouvelle fois à la colère qui au final n'a jamais cessé de l'habiter. Son poing heurte le visage de Keith avec une certaine hargne. « Ferme-la. » C’est sec. C’est glacial. Il ose lui parler de lâcheté ? Est-il bien sérieux ?  Tremblant presque de rage, il fixe Keith avec un regard noir. Il ressent un bien fou, ne serait-ce que pour lui avoir rendu son coup de tout à l’heure. Il secoue sa main endolorie en le regardant toujours. « Va pas me parler de lâcheté. » lance-t-il en guise d’avertissement. Il lutte contre l’envie de lui en remettre une pour la forme, mais ce serait vraiment gratuit de sa part. Keith est face à l’instabilité émotionnelle de Gabriel dans toute sa splendeur. Il serre le poing une nouvelle fois pour contenir la vague de colère. Il a déjà presque atteint le point de retour ce soir en mettant le feu à cet enfoiré de traitre qu’est La Fouine. Il connait les dangers de se laisser aveugler par la fureur. Mais par contre, il connait les bienfaits que peuvent procurer une patate bien placée dans la tronche de quelqu’un qui l’a un peu mérité. Il a envie de rire devant sa propre stupidité. Pourquoi s’évertuer à vouloir être quelqu’un de bien quand ce n’est pas ce qu’il est et que ce ne sera jamais lui ?


___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you :  Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr110 / 50 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Ven 24 Aoû - 18:20


Free you from this cage

FT. Gabriel

Sa main le lançait, désagréablement. Du sang coulait entre ses phalanges, recouvrant presque l’entièreté de ses doigts mais il n'en avait cure. Il était habitué. Habitué de frapper des murs. Habitué de taper des adversaires, quels qu'ils soient, lors de ses nombreux combat de rue. Il était habitué à la souffrance, à la douleur. C'est pourquoi, Keith n'y prêta aucune attention particulière, ancrant uniquement son regard ambré dans celui de Lighter.

Pourquoi vouloir l'aider? Il se posait sans cesse la même question. Il ne comprenait pas vraiment ses véritables intentions, se surprenant lui-même de ses propres agissements. Il essayait vainement de lui faire entendre raison. Mais force est de constater que cela ne marchait pas. Que ses paroles n'avaient aucun impact sur Gabriel. Que ce dernier restait sourd à ses propos. Flash décida alors de passer à la vitesse supérieure.

Il voulait faire le malin? Il voulait continuer à s'auto-flageller? Parfait. Alors il allait devoir dire exactement ce qu'il voulait entendre. A savoir, qu'il était un lâche. Que leurs ennemis avaient raison sur toute la ligne. Qu'il ne valait pas mieux que la fouine, ou même lui au final et que oui. Oui, il avait raison. Il était faible. Faible et dangereux pour la société. Même s'il n'en pensait aucun mot à l'heure actuelle. Même s'il faisait ça uniquement, pour le faire réagir.

« Ferme-la. » Ça y est. Il l'avait touché. Un rictus satisfait étira le coin de ses lèvres et il le toisa de toute sa hauteur, ancrant plus profondément ses iris aux siennes. Ses poings étaient tendu. Ses sourcils, froncés. A aucun moment il ne baissa les yeux, le menton. Il continua à le toiser, toujours, jusqu'à ce qu'il sente le poings du mutant s'écraser violemment sur sa figure, le faisant basculer.
- Pourquoi je devrais la fermer? Hein? murmura-t-il dans un sifflement rageur tandis qu'il posa une main au sol pour garder un certain équilibre. Il n'y a que la vérité qui blesse il parait. Regarde toi...Tu fais pitié.

Sa voix était aussi cassante que celle de Lighter était sèche. Passant une main brève sur son nez qui pissait le sang à présent, Flash porta à nouveau ses prunelles aux siennes. Son visage le faisait souffrir. Il sentait encore l'impact du poing sur sa peau rougie. Maugréant, pestant tout en restant le plus digne possible, l'ancien dealer tourna brièvement la tête sur le côté et cracha sur le bitume humide. Ce connard ne l'avait pas loupé mais ce n'était pas comme s'il ne l'avait pas cherché. Justement. Bien au contraire. Il n'avait attendu que ça. Il avait attendu que ce couillon réagisse et enfin. Enfin, il avait eu l'effet escompté. Le souffle saccadée, le corps tendu, l'expression tirée, Keith marqua un silence avant d'enfin, se redresser.
- Pardon? demanda-t-il cependant en fronçant toujours plus les sourcils lorsque ce dernier, alimenté par sa colère, lui fit quelques sous-entendus masqué. Et je peux savoir à quoi tu fais allusion là? C'est pas moi qui me suis barré la queue entre les jambes à l'entrepôt. Si tu t'en souviens bien. C'est pas moi qui me suis cassé en courant à la moindre difficulté. Au moindre remord éprouvé comme tu viens de le faire à l'instant.

Putain... Voilà que la colère l’enivrait à nouveau. Voilà que les vieilles rancœurs refaisaient surface, dans cette rue quasi déserte alors qu'ils venaient à peine de faire équipe pour faire tomber la Fouine et ses acolytes avec. Flash essaya malgré tout de se contenir. Il essaya, avec la plus grande difficulté, de canaliser de plus belle toute cette rage, toute cette nervosité qui tétanisait le moindre de ses muscles crispés. Il ne voulait pas que ça recommence. Entre eux. Il ne tenait pas spécialement à ce qu'une nouvelle guerre éclate et c'est pour cette raison qu'il se contenta juste de l'insulter en entrant presque ses ongles dans sa peau.
- Enfoiré...

Ouai. Il était vexé. Il l'avait cherché. Il n'avait attendu que ça au final mais oui. Ses paroles avaient eu plus d'impact sur lui qu'il ne l'aurait imaginé. Comme pour s'interdire de lui rendre l'appareil, Keith prit une grande inspiration. D'un geste fébrile, nerveux, il passa une main dans ses cheveux bruns et il serra la mâchoire, faisant craquer son cou pour soulager la tension qui lui occasionnait une assez forte douleur au niveau des cervicales. Cela ne finira donc jamais? Leur insatiable rancœur? Leur interminable guerre pour des raisons aussi violentes que stupides en fin de compte.
- Tu sais quoi?

A nouveau, son ton rauque claqua dans la pénombre. Il marqua une pause, une légère hésitation avant de poursuivre, formant un pas puis deux en sa direction.
- Fais comme tu veux. Vas-y. Détruis-toi si ça te chante. Oublie toutes les personnes qui font désormais partie de ta vie. Après tout. Qu'es-ce que j'en ai à faire. Qu'es-ce que j'en ai à foutre que tu détruise tout ce que tu as pu bâtir depuis que tu es retourné dans ton "bon" chemin. J'aurai peut-être du te laisser cramer la Fouine... Comme ça, tu aurais vraiment eu de quoi culpabiliser. Tu aurais vraiment compris ce que c'était de tuer quelqu'un. D'avoir du sang entre les mains. Alors ouai. Ouai. Vas-y. Te retiens pas. Je ne sais même pas ce qui me retient ici. Alors. Qu'es-ce que t'attends bordel ?! Montre moi. Prouve moi le contraire !
(c) ANAPHORE



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-w
More about you :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Maitrise :
 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr115 / 55 / 5 Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel] Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Dim 16 Sep - 22:42


Free you from this cage
Ooh, I've been travelin' on this road to long, just trying to find, my way back home. The old me, is dead and gone, dead and gone

Ils ne sont plus capable de communiquer comme avant sans que ça parte sur une dispute. Peut-être que Keith le pousse dans ses retranchements pour le forcer à se battre mais ça a tout bonnement l’effet inverse. Gabriel se braque, le frappe et lui demande de se taire. Parce qu’il ne sait plus répondre autrement à Keith que par l’agressivité. Il le pousse, pour faire ressortir la combativité de Gabriel mais ce dernier n’est que colère, allusion et amertume. Alors quand Keith poursuit, dans l’unique but de l’aider, Gabriel se targue d’une remarque dont le brun se serait bien passé. Parce qu’il est comme ça. Il est et sera toujours comme ça. Peu importe l’effort qu’il met pour essayer de passer pour une autre personne. Et il le sait. Alors qu’il balance sa petite allusion bien acide, une partie de lui aimerait revenir en arrière. Cette partie-là qui n’arrive plus à se faire entendre. Celle qui voulait autrefois être une meilleure personne. Cette partie-là qui regarde, mortifiée, Gabriel détruire tout ce qui l’entoure. Comme le monstre qu’il est. Le souffle saccadé, le regard noir, la langue acérée. Il est poussé par cette pulsion, qui veut faire mal avec des mots à défaut de le faire avec des poings. Et ça marche. Oh que oui, ça marche. Malheureusement. Un sourire sardonique se dessine sur ses lèvres quand il voit que Keith a été piqué au vif par ce qu’il a dit. Keith qui en remet une couche et qui lui renvoie la balle en pleine gueule. Gabriel se décolle du mur, cessant de sourire. Quel enfoiré. Quel putain d’enfoiré. C’est lui qui est allé le cherche pour cramer cet entrepôt de merde. Il a oublié ou bien ? «  Non, c’est vrai, tu préfère laisser les autres faire ton sale boulot.» D’un geste rageur, il soulève son tee-shirt, montrant ainsi la magnifique cicatrice laissée par la balle. Cette balle tirée par l’un de ses sbires.  C’était cette balle qui avait vraiment failli le tuer, car il l’avait reçu juste avant de tomber dans l’eau et d’être repêché in extremis. «Ça, c’est le gentil souvenir qu’un de tes chiens bien dressé m’a fait quand tu les as lancé après moi, parce que c’est plus fun de laisser des mercenaires se charger de mon putain de cas. » Il laisse retomber le tissu, son regard plein de haine vers Keith.  « Et viens pas me parle de l’entrepôt parce que tu vas finir de la même façon, connard. Tu es allé me chercher pour ça, je te rappelle. T’es allé chercher mon aide en rampant parce que tu te sentais pas capable d’y arriver tout seul ! » Il hurle presque cette dernière phrase. Voilà que ça va être de sa faute, maintenant.

Peut-être qu’il a mérité l’enfoiré qui sort de la bouche de Keith mais merde, hein. Lui, il était peinard, là, dans son appart avant qu’on vienne le chercher. Il était prêt à se refaire une vie. Machinalement, il en vient à diriger sa propre colère contre lui-même vers Keith. Rien de tout ce qui est arrivé ce soir ne serait arrivé si Keith n’était pas allé le chercher chez lui pour sa petite vendetta personnelle. C’était lui qui avait cherché la merde avec ces nazis après tout. C’était lui qui avait commencé tout ça. De nouveau le schéma classique. Au trente-sixième dessous, Gabriel se tient pour responsable de tout ça. En colère, la source de tous ces maux devient Keith. Jusqu’à ce qu’il soit de nouveau en PLS sur le sol. Rien ne change. Il renifle de mépris quand le brun poursuit, repartant dans sa tirade. Mais qu’est-ce que ça peut bien lui foutre, à celui-là ? Ils sont censé se détester alors pourquoi est-ce qu’il essaye de le sauver ? Il croise les bras, une expression fatiguée se dessinant sur son visage. Baissant la tête, marchant d’un pas lent à côté de Keith. Le talon de ses rangers résonne sur le bitume. La chaîne accrochée à son jean se met à tinter. Il ne comprend pas pourquoi Keith tient tant que ça à le sauver de lui-même. « Keith, arrête. T’es bien mignon, là, mais arrête. »  Gabriel détourne la tête en regardant du côté de l’entrée de la ruelle. « On ne s’en sortira jamais. Tu m’en veux, je t’en veux. On s’aide, puis on se bat. Ça ne sert à rien.» Il s’éloigne d’un pas en haussant les épaules. « Le mieux, c’est qu’on arrête les frais. Tu n’entends plus parler de moi et vice versa. Une bonne fois pour toutes.»

C’est la meilleure issue possible pour eux deux, avant qu’ils n’en viennent à s’entretuer de nouveau. Il est las de tout ça. Avec une certaine lassitude, il explique tout de même son propos. Histoire que ça ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe, car en soit, cette décision est radicale. « Merci, pour ce soir. Rien ne t’obligeait à le faire mais tu m’as aidé. A partir de maintenant, nos routes se séparent et ça vaut mieux comme ça. Je n’ai pas envie de me battre avec toi une nouvelle fois, alors… Il vaut mieux qu’on arrête là.» Il plante son regard dans celui de Keith avant d’enfouir les mains dans ses poches. « La prochaine fois qu’un mutant aura besoin de ton aide, aide-le comme tu m’as aidé. Les miens vont passer des heures de plus en plus sombre et ton aide ne sera pas de trop. Je vais quitter la ville bientôt, donc tu n’auras plus à te soucier de moi. »  Il ne sait pas trop pourquoi il dit ça. Au fond de lui, il sait que Keith n’est pas quelqu’un de mauvais. Que c’est la vie qui l’a changé et que c’est exactement pareil pour lui. Il sait aussi que Keith peut être un allié précieux. Mais en ce qui le concerne, Gabriel craint d’être à nouveau ennemi avec lui, à défaut d’être ami. Il commence à faire volte-face et s’arrête, tenant à lui dire une dernière chose. « Je suis désolé de t’avoir laissé tombé quand tu en avais le plus besoin. » Il a besoin de le dire et peut-être que Keith a besoin de l’entendre de sa bouche. Même si c’est la dernière fois qu’ils se voient et que c’est la dernière chose qu’il lui dit.


___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Free you from this cage [Pv Keith et Gabriel]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FREE] Destination finale 4 [DVDRiP]
» [FREE] The Karaté Kid-2010 [DVDRiP]
» [FREE] The Interceptor [DVDRiP]
» Télécharger Le Pacte (Seeking Justice) 2012 [DVDRIP MD][FR] (Avec Nicolas Cage)
» [MU] Neuilly sa mère ! [DVDRiP]

House of M :: VOL. N°I :: RPs terminés-
Sauter vers: