RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Say Something (suite) | ft. Nikki
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Lun 5 Mar - 0:29

   

     

   

Say Something (suite)

— Nikki Ren & Elsa Bloodstone

Attrapant une pile de t-shirts dans sa penderie, Elsa la fourra sans faire preuve de délicatesse dans la valise posée sur son lit, avant d'essayer de ranger ça de façon un peu plsu convenable. Elle foutait le camp, c'était décidé. Elle n'avait annoncé la nouvelle qu'à sa soeur, mais c'était bien gardée de lui dire la véritable raison de son départ. Officiellement, elle rentrait au pays parce qu'un de ses vieux potes de l'armée avait besoin de son aide pour un boulot qui nécessitait le genre de... compétences qu'Elsa possédait. Un beau mensonge que tout ça, mais sa soeur l'avait quand même gobé. Même si Elsa savait que ça n'avait pas été sans mal, parce que ça se voyait sur sa gueule qu'il lui était arrivé un truc. Elle le voyait à chaque fois qu'elle se regardait dans une glace. Mais elle n'était pas prête à dire la véritable raison de son départ à Lauren. Pas sans qu'il y ait plusieurs milliers de kilomètres entre elles pour s'épargner le sermon que sa cadette ne manquerait pas de lui asséner. Dans une situation ou elle pourrait sans mal lui raccrocher au nez pour s'épargner ses foutus discours sur l'amour. Parce qu'elle en avait plus qu'assez de cette merde qui ne lui avait jamais apporté rien d'autre que chagrin et souffrance.
Le parquet craqua derrière-elle, et Elsa se figea, résistant à grand-peine à la tentation d'attraper son arme pour la braquer dans la direction d'où venait le bruit. Mais elle savait très bien qu'elle était seule dans l'appartement. Elle s'en était assurée. Depuis qu'elle avait tout avoué à Nikki, elle n'avait pas foutu une seule fois les pieds dans l'appartement. Ça faisait une semaine qu'elle créchait dans un motel qui louait dans les chambres à la nuit et où personne ne posait jamais de questions, et qu'elle passait une bonne partie de ses journées à errer de bar en bar, et le reste à décuver lamentablement pour mieux s'en remettre une couche dès que ses pensées revenaient la tourmenter. Elle avait fait le piquet toute la matinée devant l'immeuble, jusqu'à voir Nikki s'en aller pour faire Dieu seul savait quoi. Et son coeur s'était malgré tout serré en voyant que l'asiatique avait l'air de vivre la situation à peine mieux qu'elle. Mais elle ne pourrait pas supporter de se retrouver face à elle après... tout ça. Elle s'était contentée de lui écrire une brève lettre posée bien en évidence sur la table du salon ou elle lui expliquait la raison pour le moins évidente de sa disparition, et lui annonçait son départ définitif de Genosha. Pas de chichis, juste la vérité brute.
Attrapant une boite en ferraille sous son lit, Elsa la déverouilla sans mal, avant d'en sortir son passeport et une belle petite somme d'argent en liquide, et fourra le tout dans le sac à dos qu'elle avait acheté quelques jours plus tôt en même temps que quelques fringues de rechange. Refermant sa valise, Elsa la boucla avant de la soulever, grognant sous le poids de cette dernière. Elle aurait aimé embarquer ses armes avec elle, mais elle savait bien qu'elle ne passerait pas la sécurité de l'aéroport avec tout son barda. Il allait falloir qu'elle s'arrange pour qu'on les lui envoie, ou racheter le tout. Certaine de ne rien oublier de ce qu'elle était venue chercher, Elsa se dirigea d'un pas vif vers la porte d'entrée, bien décidée à ne pas trainer ici plus que nécessaire. Mais alors qu'elle s'approchait de la porte, l'anglaise se figea lorsqu'elle entendit le bruit des clés jouer dans la serrure. Putain, non, pas maintenant! Nikki ne pouvait pas rentrer maintenant, pas alors qu'Elsa était pile en face de cette foutue porte. Merde, elle n'aurait pas pu rester deux minutes à faire ses courses ou elle ne savait pas quelle connerie? Mais c'était trop tard, Elsa était figée sur place, essayant en vain de trouver une échappatoire à ce piège qui se refermait sur elle bien trop vite pour qu'elle puisse s'en sortir. Et alors que la porte commençait à s'ouvrir, la jeune femme se prépara à faire face à la personne qu'elle avait le moins envie de voir sur cette île en ce moment...
    MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Ren
Mutant
Nikki Ren


https://houseofm.forumactif.org/t1140-nikki-ren-i-can-be-nice-sometimes https://houseofm.forumactif.org/t1095-nikki-flying-isn-t-always-
More about you : Say Something (suite) | ft. Nikki Tumblr_inline_pq6d7brjd81ts1epz_400
Codename : Pitch Black
Pouvoirs : Ailes noires comme la suie : Ni un ange, ni déchu ni envoyé par le paradis. Les ailes, longues de plus de 5 mètres, se déploient littéralement depuis son dos. Celle-ci sont rétractables, mais au prix d'une douleur sans équivoque. Nikki peut ainsi voler sans se fatiguer pendant plusieurs heures d'affilée. Ses ailes lui permettent également de porter des poids alourdis, jusqu'à 70kg.

Aerokinésie : son étrange mutation lui permet également de contrôler le vent et l'air.

Say Something (suite) | ft. Nikki Tumblr_of5ws0XNM61utsakio2_540
Emergence :
Say Something (suite) | ft. Nikki Fonddr115 / 55 / 5Say Something (suite) | ft. Nikki Fonddr11
Maitrise :
Say Something (suite) | ft. Nikki Fonddr115 / 55 / 5Say Something (suite) | ft. Nikki Fonddr11
Messages : 418
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Aidan & Gwen & Avery & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Mer 21 Mar - 3:25

Say something

Elsa and Nikki

Sometimes, it's not the butterflies that tell you you're in love.
But the pain.


 
Elle était partie. Bien sûr qu'elle était partie, ce n'était pas ça la question. Le problème, c'était que la chasseuse de primes n'était jamais revenue. Des jours s'était écoulés depuis leur dernière discussion. Si on pouvait appeler ça ainsi. Des jours durant où les hurlements suivis de la déclaration d'amour d'Elsa avaient hanté Nikki. Qui avait juste lamentablement fuit. Incapable d'encaisser la révélation qui en disait trop. Qui lui promettait un futur auquel elle aurait pu répondre présente, si elle n'avait pas surtout craint pour son coeur abimé. Ce qui était ironique, quand on y pensait. Elle était celle, il y avait quelques semaines, qui avait failli prononcer les mots fatidiques à la britannique. Avant de se reprendre, de s'en remettre à la facilité. Mais voici que les rôles avaient été inversés, et qu'elle s'était contentée de s'éloigner. De tous les scénarios envisageables, de tous les immondices commis, ce dernier avait été la pire action jamais réalisée par l'asiatique. Elle avait tout bonnement paniqué, face à un flot de sentiments auxquels elle n'avait pas été préparée psychologiquement. Des émotions qui avaient eu tôt fait de l'envahir sitôt qu'elle avait cessé de faire face à Elsa. Elle n'avait pu que s'enfermer dans la salle de pause dédiée à la section M.O.L.E, et s'était laissée tomber au sol, le dos contre la porte. Ses paumes de mains éraflant la surface, ses ongles griffant la matière alors qu'elle se demandait : qu'est-ce que j'ai fait ?

Et aujourd'hui n'était pas une exception. A peine avait-elle quitté l'appartement, pour remplir une brève mission, que ses pensées s'étaient assombries. L'agent d'Hydra se demandait véritablement quand Elsa reviendrait. Ou si seulement elle envisageait de retourner habiter chez elle. Avec elle. Merde, elle n'aurait jamais pu prévoir qu'une telle situation les coincerait toutes les deux de cette façon. A l'origine, c'était à peine si elles s'appréciaient. Et maintenant, voici qu'elles... s'aimaient ? L'histoire avait de quoi lever les yeux au ciel. Pourtant, Nikki ne pouvait demeurer qu'à ras-de-terre. Achevée par le départ précipité de son amante. L'appartement était bien trop vide sans la britannique. La chaleur de son corps lui manquait, en même temps que leurs échanges habituellement effrontés. La jeune femme s'était même surprise à s'endormir plus d'une fois en portant un t-shirt d'Elsa. Elle semblait tomber bien bas, la Ren. Et le pire dans tout ça, c'était qu'elle ne pouvait en vouloir qu'à elle-même. Elle se mordait les doigts pour sa réaction des plus puériles. Prendre les jambes à son cou, c'était un geste couard, qui la rendait bien trop honteuse. Mais il était désormais trop tard pour se rattraper, et se réapproprier sa place aux côtés de la chasseuse. Elle avait tout raté, Nikki. Une fois de plus. C'était April qui n'aurait pas fini de la ramasser à la petite cuillère.

Le contact de l'asiatique l'attendait au rendez-vous donné. Elle ne se fit pas attendre alors qu'elle passa devant lui d'un pas pressé. Laissant tomber une enveloppe remplie de renseignements diffamatoires à ses pieds. Elle continua d'avancer, s'arrêtant au premier food-truck venu. Commandant un café, afin de justifier son allée en ces lieux bien trop découverts. Elle s'assura par la même occasion que son filon avait bien récupéré l'enveloppe. Avant de filer sans demander son reste, désireuse de retourner se cacher sous la couette. Pleurer toutes les larmes de son corps lui semblait être son programme de la journée alors qu'elle avait finalisé une énième mission pour le compte d'Hydra. Bordel, même dans l'organisation, elle n'avait pas eu de nouvelles d'Elsa. Son coeur était en lambeaux. Abandonnée par la britannique alors qu'elles auraient pu envisager une solution. Ou même... en rediscuter, une fois les émotions calmées. Mais la Bloodstone ne lui avait pas laissé de chance, pas une seule. Et dans sa tête, il était certain qu'effectivement, l'asiatique ne méritait pas mieux. Elle lui avait envoyé les mauvais signaux, ce jour-là. Maintenant, il ne lui en restait plus qu'à payer le prix. Aussi cher soit-il.

Revenue sur ses pas, la Ren n'avait plus qu'à glisser la clé dans la serrure. Déverouillant l'entrée de cet appartement qui la faisait désormais grimacer. Elle balança un coup de pied dans la porte, blasée. Effondrée, même, bien qu'elle attendait d'être assurée de sa solitude pour ainsi se laisser aller. D'un coup d'épaule, elle referma derrière elle, les yeux toujours baissés. Marchant comme un automate, prête à se diriger vers sa chambre. Ce ne fut que lorsque son pied heurta une matière dure, au risque de la projeter en avant, qu'elle releva les yeux. Nikki se figea alors, ses membres tendus comme ils l'avaient précisément été, il y avait une semaine de cela. Son regard parcourant le visage tout aussi enthousiaste de la britannique, qui semblait sur le départ. Comme au ralenti, son visage s'éclaira. Un sourire redessinant ses traits précédemment attristés, tandis qu'elle articulait, d'une voix étranglée : « Elsa. » Elle semblait incapable de dire quoi que ce soit d'autre, l'Agent d'Hydra, alors qu'elle poussait la valise du talon. Juste de quelques millimètres. Juste de quoi se rapprocher de la brune alors que son souffle se coupait. Le tout à une vitesse démesurée, qui ne pouvait laisser à la Bloodstone le loisir de réagir tandis que l'asiatique pressait ses lèvres contre celle de la britannique. Les appuyant avec intensité, alors que ses bras entourait la nuque de la chasseuse pour la goûter, à nouveau. Elle savourait le baiser impromptu, caressait sa peau nue. Ne cherchant pas à savoir si Elsa voulait seulement répondre à sa demande d'affection. Prolongeant l'instant, sur quelques longues secondes. Avant de rompre le contact et de fermer les yeux, l'air le plus désolé du monde plaqué sur son visage. « Je t'en prie, ne pars pas. » Son nez frotta celui de la brune en disant ça, bien qu'elle se doutait qu'une simple phrase ne pouvait réparer tous les torts causés. La Ren avait bousillé bien trop de choses, et il lui appartenait désormais de se rattraper. Parce qu'elle savait. Elle l'aimait.



___



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Bruised and broken | My eyes are open | I won't lose focus | My eyes are open | Can you see in the distance | Can you see the resistance | We will march, rise against them, | From the start, rise against them ☾☾ sign by Beloved ☾☾ song by Falling Reverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mer 4 Avr - 16:04

   

     

   

Say Something (suite)

— Nikki Ren & Elsa Bloodstone

Elsa était incapable de faire le moindre geste, ne pouvant que regarder la porte s'ouvrir au ralenti. Le temps semblait se tendre devant elle, comme si chaque seconde durait une heure. Elle n'arrivait pas à esquisser le plus  petit mouvement, parce qu'elle était bien incapable de trouver une solution pour ne pas se retrouver face à Nikki. Mais peu importe ce qui lui venait en tête, il lui manquait à chaque fois un élément primordial : le temps. Jamais elle n'aurait le temps de se planquer ou de faire quoi que ce soit d'autre. Et pas sans signaler sa présence à l'asiatique par la même occasion. La britannique se maudissait pour avoir été assez stupide pour revenir dans l'appartement, pour avoir prit autant de temps pour récupérer ses affaires, pour ne pas s'être contentée de mettre cette foutue lettre dans la boite. Et elle maudissait aussi Nikki pour être revenue aussi vite, pour avoir provoqué tout ça alors qu'elle n'avait que trois malheureux  mots à lui dire ou un geste à faire pour lui montrer que ce qu'elle éprouvait était semblable à ses  sentiments, pour l'avoir laissée espérer quelque-chose qui avait finit droit dans le mur. Mais maintenant elle n'avait pas le choix, elle ne pouvait que faire face à la femme qui l'avait rejetée sans la moindre considération. En face d'elle, la porte s'ouvrit à la volée, laissant apparaître Nikki.
La belle asiatique s'avança dans l'appartement, avant de refermer la porte d'un coup d'épaule bien placé. Merde elle... elle ne l'avait même pas remarqué? C'était bien ça, Nikki n'avait même pas remarqué qu'Elsa se trouvait face à elle, alors que sa colocataire se contentait d'avancer sans même regarder ou elle mettait les pieds. Droit devant elle. Droit sur Elsa. La chasseuse de primes était toujours incapable de bouger, et Nikki finit par mettre un coup de pied dans la valise de la britannique, ce qui la sortit de ses pensées. Et alors qu'elle relevait la tête, son amante finit par réaliser qu'elle n'était pas seule dans la pièce, et qui se trouvait à quelques centimètres d'elle. Peu à peu, elle voyait la lumière apparaître sur le visage de l'asiatique, chassant ses traits sombres et sa mine défaite. Nikki se contenta de murmurer son prénom, et avant qu'Elsa n'ait eu le temps de dire ou faire quoi que ce soit, sa colocataire l'embrassait avec abandon, renouant avec ses lèvres pour la première fois depuis plus d'une semaine. Elsa aurait voulu la repousser, lui dire d'aller se faire foutre, qu'elle avait tout bousillé et un millier d'autres choses qu'elle avait pu penser au cours de la semaine, mais elle en fut incapable. Bien malgré elle, la brune sentait son pouls s'accélérer et le désir remonter à la surface comme un geyser furieux. Alors qu'elle sentait les bras de Nikki entourer son cou pour l'empêcher de s'enfuir, Elsa finit par céder à cette pulsion qui la dévorait depuis que l'asiatique avait posé ses lèvres sur les siennes ce qui semblait être une éternité plus tôt, répondant avec le même abandon au baiser. Goûtant à nouveau ces lèvres qu'elle avait tant désirées et qui n'avaient fait que hanter ses pensées. Toutes les choses horribles qu'elle avait pu penser au sujet de la délicieuse créature face à elle étaient totalement balayées par de désir ardent qui montait de ses entrailles.
Mais alors qu'elle commençait à se laisser aller, Nikki se sépara d'elle, et la dure réalité de l'instant lui explosa à la gueule, lui rappelant qu'elle avait beau désirer Nikki de tout son être, elle ne pouvait lui pardonner la façon dont elle avait joué avec son cœur et ses sentiments. Elsa avait trop souffert d'attendre, et ça n'avait été que pire encore après que Nikki l'ait lâchement abandonnée. Nikki qui la suppliait de ne pas partir. De reste là. Avec elle. Mais Elsa ne pourrait pas supporter de rester sur cette île en sachant que la femme qu'elle aimait ne voulait pas d'elle « C'est toi qui es partie. » Souffla l'anglaise en posant une de ses mains sur la hanche de Nikki, l'autre allant se perdre bien malgré elle dans les cheveux de l'espionne « Je me suis ouverte à toi comme jamais et toi... tu t'es enfuie. » Elle avait beau aimer Nikki comme une folle, elle ne pouvait pas faire semblant. Plus maintenant. Pas après avoir passé des mois à museler ses sentiments et à avoir été rejetée quand elle avait fini par les exprimer. Elsa recula de quelques pas, avant d'écarter légèrement les bras « Je peux pas continuer à vivre ici en sachant que tu n'éprouve rien pour moi. J'ai trop fait semblant et j'ai plus la force pour ça. Je t'avais laissé une lettre, tu pourras toujours la lire si tu veux. Mais j'ai pas écrit grand-chose de plus que ce que je viens de te dire. » La britannique attrapa sa valise, avant de se diriger vers la porte, muselant cette partie de son cœur qui lui hurlait encore de ne pas faire ça, de poser cette foutue valise et de s'emparer des lèvres de Nikki à la place, de lui faire comprendre de façon concrète à quel point elle pouvait la désirer. Inconsciemment, Elsa ne désirait rien d'autre que de voir Nikki l'empêcher de partir, de l'empêcher de commettre la plus grande erreur de toute sa vie en faisant la même connerie que celle qui Nikki avait faite quelques jours plus tôt.
    MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Ren
Mutant
Nikki Ren


https://houseofm.forumactif.org/t1140-nikki-ren-i-can-be-nice-sometimes https://houseofm.forumactif.org/t1095-nikki-flying-isn-t-always-
More about you : Say Something (suite) | ft. Nikki Tumblr_inline_pq6d7brjd81ts1epz_400
Codename : Pitch Black
Pouvoirs : Ailes noires comme la suie : Ni un ange, ni déchu ni envoyé par le paradis. Les ailes, longues de plus de 5 mètres, se déploient littéralement depuis son dos. Celle-ci sont rétractables, mais au prix d'une douleur sans équivoque. Nikki peut ainsi voler sans se fatiguer pendant plusieurs heures d'affilée. Ses ailes lui permettent également de porter des poids alourdis, jusqu'à 70kg.

Aerokinésie : son étrange mutation lui permet également de contrôler le vent et l'air.

Say Something (suite) | ft. Nikki Tumblr_of5ws0XNM61utsakio2_540
Emergence :
Say Something (suite) | ft. Nikki Fonddr115 / 55 / 5Say Something (suite) | ft. Nikki Fonddr11
Maitrise :
Say Something (suite) | ft. Nikki Fonddr115 / 55 / 5Say Something (suite) | ft. Nikki Fonddr11
Messages : 418
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Aidan & Gwen & Avery & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Dim 22 Avr - 15:07

Say something

Elsa and Nikki

Sometimes, it's not the butterflies that tell you you're in love.
But the pain.


 
Erreur passé, fatalité imposée. La Ren avait beau caresser les lèvres de la britannique avec envie, l'échange ne pouvait décemment pas être indéfini. Même si le baiser était comparable à l'éternité, l'embrassade n'était pas destinée à durer. Rompre le contact de ses lèvres sur les siennes fut bien plus difficile qu'elle ne l'aurait cru, l'asiatique, mais le mouvement était impératif. Son regard parcourant alors la valise qu'elle avait heurté tandis qu'elle se dégageait des traits de son amante. L'analyse de la situation ne prenant que quelques secondes à l'intérieur de son crâne qui avait du mal à se remettre de cette confrontation inattendue. Nikki n'aurait jamais pu espérer revoir la chasseuse de primes en ce jour, en cette heure, en ce lieu. Mais elle n'aurait également jamais pu croire qu'elle la croiserait ainsi, sur le départ. La jeune femme ne savait pas quoi dire pour se rattraper. Ou plutôt, elle avait peur que les mots tant désirés soient incapables de sortir. Les trois termes étant remplacés par trois autres, différents, mais qui semblaient en dire autant. A ses yeux, du moins. Parce qu'il était évident qu'elle devait faire mieux. Qu'Elsa méritait plus. Une meilleure explication, une toute simple expression. De ses sentiments, ceux-là même qu'elle refoulait par défaut, mais qui ne cessait, pour autant, de se greffer à son coeur.

Quelques instants, quelques secondes ou bien quelques minutes durant, Nikki fuya le regard de son amante. De celle qui parlait, qui osait dire les choses, alors qu'elle-même n'était pas prête à les entendre, ou les ré-entendre. Oui, elle avait fuit, l'asiatique. Et il n'y avait pas un seul jour où elle s'en mordait les doigts. Mais la Bloodstone n'avait ensuite plus jamais donné signe de vie. Ne laissant pas la moindre chance à la Ren de revenir sur ses pas, de revenir en arrière. Voici, pourtant, qu'elle était juste là. A quelques centimètres d'elle. Une distance si brève, mais si tendue.  « Je suis désolée. » Trois petits mots murmurés, qui étaient loin de la rattraper. Elle s'excusait de tant et si peu à la fois, l'Agent d'Hydra. Elle était en tort, pour la grosse majorité de cette situation qu'elle n'aurait jamais imaginé vivre un jour.  « Je n'aurais pas dû, j'ai juste ... » Paniqué. Oui, telle était la vérité. Et pourtant, elle était incapable de finir sa phrase. Observant alors la chasseuse de primes la contourner, traînant sa valise derrière elle. Marchant sans un regard vers l'arrière, se dirigeant vers cet avant doué d'une porte que Nikki venait de verrouiller. Au ralenti, la Ren assistait à la scène. Se tournant en même temps que l'anglaise se détournait d'elle, ne lui offrant que son dos en guise d'au-revoir. Elle restait ainsi, Nikki, à regarder Elsa mettre la main sur la poignée de la porte. Sa salive se coinçant dans sa gorge alors qu'elle cherchait à mettre des mots sur son ressenti, sur sa cage thoracique qui se tordait sous la scène torturée. Sur le moment, Nikki avait failli ne rien faire. A quoi bon ? pensait-elle. Elle l'avait déjà perdu, d'une certaine manière. Elle n'avait plus qu'à s'y faire.

Et puis, elle n'avait pas réfléchi. Tirant un couteau de sa veste qu'elle balanca sans plus de façon juste à quelques centimètres d'Elsa. Plantant le bois peint de l'entrée qui demeurait ainsi ostensiblement fermée.  « Ne pars pas. » répéta t-elle. Une fois, puis deux fois. Détachant chacune des syllabes de cette unique phrase. En profitant pour se rapprocher de la britannique, une main la coinçant contre cette porte maudite, l'autre prenant appui sur le couteau enfoncé.  « C'est faux, tu sais. Ce que tu dis est faux. Je n'éprouve pas rien pour toi. » finit-elle enfin par énoncer, le ton bas et étranglé. Elle ressentait, beaucoup, trop même. Et cela la tordait, d'ainsi ressentir sans pouvoir vraiment y survivre. Les sentiments, elle n'avait jamais baigné dedans.  C'était si douloureux. Et si salvateur. Un inconnu qui lui faisait peur.  « Je ne savais juste pas... comment réagir. Jamais personne ne s'est montré comme ça avec moi, avant toi. Jamais personne n'a tenu autant à m'aider, à rester à mes côtés. A ... » Interruption, rapide. Respiration qui se hachura alors qu'elle se reprenait :  « ... à m'aimer. » Elle n'avait jamais connu ça, la Ren. Le seul amour qu'elle avait jamais éprouvé, jusqu'alors, n'était que fraternel. Assimiler un amour plus passionnel, alors, c'était nouveau pour elle.  « Je, je.. » Sa main quitta le couteau et caressa la joue de la belle brune. Ses mots se firent hésitants, mais ses sentiments eux, étaient bien présents.  « Je veux être à la hauteur. Je veux te rendre la pareille. » Il suffisait qu'elle les dise, ces petits mots. Trois petits mots. Rien de plus.  « Tu sais je.. Tu as tort parce que je ... » Il suffisait de se laisser aller. De s'abandonner. Dis-les. « Je t'aime. »



___



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Bruised and broken | My eyes are open | I won't lose focus | My eyes are open | Can you see in the distance | Can you see the resistance | We will march, rise against them, | From the start, rise against them ☾☾ sign by Beloved ☾☾ song by Falling Reverse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Say Something (suite) | ft. Nikki
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: