RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

don't keep saying our hands are tied | Lucy
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Harry Walton
Humain
Harry Walton


https://houseofm.forumactif.org/t2230-harry-look-at-me-beautiful-look-at-you-not-so-much https://houseofm.forumactif.org/t2202-harry-we-re-born-naked-and-
More about you : don't keep saying our hands are tied | Lucy MtaBfFT
Codename : Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
Pouvoirs : Charisma, Uniqueness, Nerve & Talent. Voilà ce qu'il répondrait.
don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_pf31lvsdws1xnlfieo4_250
Emergence :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr115 / 55 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Maitrise :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr110 / 50 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Messages : 242
DCs : April . Ann . Gemma . Noah . Samira . Abigail . Nebula . Jodie

Jeu 22 Mar - 9:16



rewrite the stars

Lucy &
Harry




Harry n'était pas quelqu'un de matinal et si on se permettait de le réveiller inutilement, il fallait s'attendre à recevoir ses foudres. Autant dire que son père ou n'importe qui d'autre envoyé par ce dernier pour le réveiller dans son adolescence n'avait jamais été la bienvenue dans sa chambre. D'autant plus si c'était pour une raison aussi futile que d'aller à l'école. Cependant, quand il le jugeait important, Harry prenait sur lui et tâchait de ne pas commencer la journée en râlant. Aujourd'hui, il avait une nouvelle occasion de prouver à son père qu'il savait comment gagner sa vie et il n'allait clairement pas rater cette opportunité. Et s'il voulait lancer son commerce de couture sur Genosha, mieux valait pour lui de bien recevoir ses clients, et ce à n'importe quelle heure de la journée.

Ainsi, Harry, après avoir préparé tout son matériel dans son atelier, s'était installé pour regarder un épisode de la saison 6 RuPaul's Drag Race tout en consultant les tweets concernant la prochaine saison qui commencerait le lendemain. Oui, une drag queen qui regardait cette émission religieusement était un vrai cliché mais le british ne pouvait s'y en empêcher. Il n'avait pas toujours l'occasion de voyager pour découvrir les autres formes de drags alors cette émission l'y aidait grandement. Et ça ne manquait jamais de l'inspirer pour ses tenues.

Il observa l'heure sur son portable et sut que sa cliente arriverait à tout moment. Alexia Wheeler l'avait contacté le jour d'avant pour lui demander s'il accepterait de confectionner une tenue cosplay pour une de ses collègues. Sachant pertinemment que son ancienne meilleure amie refuserait de pointer le bout de son nez ici, Harry s'attendait à voir débarquer la jeune étudiante qui travaillait à mi-temps au Full Geek Studio. Est-ce qu'il aurait préféré que ce soit Lucy? Oui et non. Oui, parce que c'était Lucy. Non, parce qu'elle le tuerait. Et après toutes les fois où il avait échappé de peu à des phénomènes étranges à Genosha, Harry savait plus que jamais que la mort ne le tentait pas. S'il pouvait éviter un mauvais quart d'heure, ça l'arrangerait.

Alors qu'il se mit à rire à une énième blague de Bianca Del Rio, des coups furent donnés contre la porte d'entrée. Il baissa le son de son écran et rejoignit la porte, prêt à se mettre à travailler.

- Hey...

Sa voix avait d'abord était enjouée pour ensuite perdre rapidement de son engouement. Harry afficha un air étonné. Ce visage, il le reconnaîtrait entre mille. Il ne l'admettrait pas parce que ça le ferait passer pour un romantique mais son cœur avait bien raté un battement sur le coup. Lucy. Sa Lucy se trouvait en face de lui.  

- Je ne pensais pas que ce serait toi.

Et merde. Qu'est-ce qu'il devait faire maintenant?! Il s'était pas préparé à ça! S'il avait su il se serait bien mieux habillé! Il aurait mis beaucoup plus de temps à coiffer sa tignasse aussi! Et au lieu de ça, le voila planté comme un con devant celle qui comptait bien trop à ses yeux. Vie de merde.

Alors qu'il continuait à la fixer comme un demeuré, il commença à avoir un doute. Devait-il voir la présence de Lucy comme un bon signe? Avait-elle demandé à Alexia de faire cet appel par fierté? Ou était-ce un coup monté par leur amie commune? Et merde! La connaissant, elle avait tout prévu. Harry adorait ses amis qui tentaient de l'aider à retrouver Lucy mais là, ça allait peut-être un peu trop loin.

- Désolé, entre. dit-il enfin en s'écartant pour libérer le passage menant à son studio.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Haylock
Humain modifié
Lucy Haylock


https://houseofm.forumactif.org/t2840- https://houseofm.forumactif.org/t2825-claim-your-weapons-lucy
More about you :


don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_nsnxktbKdm1s9f17oo2_r1_250

• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.
don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_nxsmz293331s9f17oo5_250
Emergence :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr114 / 54 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Maitrise :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr114 / 54 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Messages : 433
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben & Jess J.

Mer 28 Mar - 21:57


don't keep saying our hand are tied
The road was long but I ran it. There's a fire in my heart and you fan it. If there's one fool for you then I am it. I've one thing to say and that's Dammit, Janet, I love you.

Pour Lucy, cette comédie musicale est une réelle institution. Elle doit connaître chaque note, chaque réplique et chaque geste par cœur. Pour l’avoir vu des milliards de fois et pour avoir dépensé des sommes considérables après des heures à écumer internet dans le but de se l’offrir sous différents supports, elle est prête à reconnaître qu’elle est fan. Dans sa voiture, le CD tourne en boucle. Elle est actuellement en train de chanter les paroles de Dammit Janet alors qu’elle tient le volant entre ses doigts. Son rêve le plus dingue serait qu’un cinéma à Genosha diffuse The Rocky Horror Picture Show chaque vendredi soir, comme beaucoup d’entre eux le font dans différents pays.

Elle doit se rendre chez un couturier qu’Alexia connait pour une histoire de concours de cosplay qu’elle organise.  Et comme Lucy fait partie des organisateurs, ça le fout mal de ne pas avoir de costume comme les candidats. Elle se prête au jeu volontiers, parce qu’elle aime aussi ce genre de chose. Elle ne travaillerait pas à Full Geek Studio, sinon. Le monde de la culture geek est tellement divers et varié qu’il y a de quoi trouver son bonheur facilement. Et comme elle n’a pas envie de se contenter d’une banale Princesse Leia en tenue d’esclave parce que déjà, elle est certaine d’en voir une quinzaine en train de défiler et qu’en plus Carrie Fisher elle-même détestait voir ce costume devenir l’un des plus populaires – à raison – elle s’est creusée la cervelle pour trouver quelque chose de plus adapté et en rapport avec les valeurs qu’elle défend. Elle s’est donc pratiquement jetée sur Evie Frye, l’héroïne de Assassin’s Creed Syndicate. Elle aurait préféré faire Aveline, mais pour des raisons évidentes – Lucy a un physique typiquement européen – elle a préféré se rabattre sur l’Assassin britannique. Et dès qu’elle avait donné sa réponse à Alexia, cette dernière s’était empressée de la mettre en contact avec un couturier de sa connaissance. Rien que ça, ça aurait dû lui mettre la puce à l’oreille mais Lucy fait confiance à Alexia. Ce qui explique qu’elle n’a pas vu l’embrouille venir.

Le CD est presque terminé quand elle gare sa voiture devant l’adresse indiquée. Elle espère que cette entrevue ne durera pas trop longtemps. Il y a du travail qui l’attend à la boutique. Des cartons entiers à vérifier. Elle vérifie son allure dans le rétroviseur avant d’attraper son sac et de sortir du véhicule. Elle a un peu hâte que cette histoire de concours soit terminée, histoire de pouvoir souffler. C’est énormément de stress à gérer, tout ça. De l’organisation, de la course contre la montre… Des imprévus. Rien que la veille, elle a du passer une certain nombre d’heures au téléphone parce que l’un des fournisseurs leur a fait faux bonds. Elle frappe à la porte en soupirant et en replaçant une de ses mèches châtains. Elle se racle la gorge en attendant que l’occupant des lieux vienne à sa rencontre et se prépare déjà à sourire poliment. Sauf que son sourire se perd instantanément en découvrant le visage de la personne qui se tient devant elle. Elle a l’impression qu’un truc lourd tombe dans son estomac. Ah bah oui. C’est son cœur qui vient de tomber direct dans ses sucs gastriques. Voilà voilà.  Elle a diverses émotions qui se livrent une bataille féroce en elle. D’abord, elle refuse de croire qu’elle est en face de lui. Mais c’est bien lui. Ces yeux, cette voix… ça ne peut être que lui. Les mots restent coincés dans sa gorge alors qu’elle comprend également qu’il semble être aussi surpris qu’elle. A tous les coups, Alexia a planifié son coup avec soin. Le visage de Lucy se referme.

Elle n’arrive pas à y croire. Comment elle a pu lui faire un coup pareil ? Elle se sent flouée. Et elle ne peut pas reculer, maintenant qu’ils sont là tous les deux, plantés l’un devant l’autre comme des idiots. Elle secoue la tête en bafouillant alors que le rouge commence à lui monter aux joues. « Je… Euh… Salut. » Ouais, dire salut, c’est déjà un bon début. Sa colère soudaine envers Alexia lui fait perdre ses capacités cognitives. Elle imagine sans mal son amie et patronne en train de rire de la situation à l’heure actuelle. Elle aurait dû se méfier. Et maintenant, elle est coincée, devant cette porte, sans pouvoir partir la tête haute comme une princesse. Merde, quoi. Elle est toujours en colère contre lui. Mais visiblement, certains n’ont pas compris la notion de « Non, je ne veux plus lui parler. » Elle soupire en baissant la tête et se mordant la lèvre inférieure. « Ahem…Je… » C’est bien, Lucy. Un mot après l’autre. Bientôt, tu arriveras à faire des phrases complètes et parler normalement. « …savais pas que c’était toi, non plus… » Parler normalement, c’est vite dit. Mais au moins, ça ressemble à une phrase. Elle ressert son sac contre elle et redresse la tête. Ses émotions s’entremêlent et elle n’a pas la moindre idée de comment elle doit réagir. Harry s’efface pour la laisser entrer et même si sa fierté est en train de lui hurler de se barrer et tant pis pour le costume – après tout, on trouve des trucs bien foutu sur Ebay de nos jours – elle se mord à nouveau la lèvre et décide de prendre sur elle. Ce n’est que l’affaire de quelques heures, non ? Elle hoche la tête et entre dans le studio d’Harry. C’est vraiment bizarre. Parce qu’à travers toute la rancœur qu’elle a envers lui, elle s’est toujours demandé comment il vivait depuis qu’il était à Genosha. Et étrangement, l’aperçu qu’elle a du studio correspond pile poil à ce qu’elle imaginait. Ce n’est pas son ancien meilleur ami pour rien. Fidèle à lui-même. Pour ne pas se retrouver à nouveau avec un silence gênant ou avec des phrases sortant de sa bouche pour la mettre dans l’embarras, elle s’empresse de fouiller dans son sac. « Je sais pas si Alexia t’a dit quel costume je voyais… J’ai apporté des patrons et des photos si tu as besoin. » Se concentrer sur l’essentiel, elle peut le faire. Elle est là pour le cosplay. Seulement pour le cosplay.


___

▲ ▲
Hold on, I'll come back for you, I will wait for you. Tomorrow never comes, it can't be true. Life is not the same now, without you. Just a memory, everything's empty without you - The Birthday Massacre
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Harry Walton
Humain
Harry Walton


https://houseofm.forumactif.org/t2230-harry-look-at-me-beautiful-look-at-you-not-so-much https://houseofm.forumactif.org/t2202-harry-we-re-born-naked-and-
More about you : don't keep saying our hands are tied | Lucy MtaBfFT
Codename : Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
Pouvoirs : Charisma, Uniqueness, Nerve & Talent. Voilà ce qu'il répondrait.
don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_pf31lvsdws1xnlfieo4_250
Emergence :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr115 / 55 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Maitrise :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr110 / 50 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Messages : 242
DCs : April . Ann . Gemma . Noah . Samira . Abigail . Nebula . Jodie

Dim 15 Avr - 7:19



rewrite the stars

Lucy &
Harry




Harry n'était pas quelqu'un de nerveux. Il pouvait lui arriver n'importe quelle embrouille qu'il ne se mettait pas à paniquer inutilement. Du moins, ça c'était quand il ne se retrouvait pas en présence de son ancienne meilleure amie. Depuis que celle-ci avait posé un pied sur Genosha, le british semblait de plus en plus connaître cette chose qu'on appelle l’appréhension. Et à juste titre puisque Lucy lui avait bien fait comprendre qu'elle n'avait pas oublié et certainement pas pardonné. Alors, dés qu'il la croisait, et il en venait presque à espérer que jamais cela n'arrive, Harry priait pour ne pas recevoir un énième regard de travers ou pire encore. Des cris et des insultes, par exemple. Il s'en prenait régulièrement, il les cherchait bien, mais quand cela venait de Lucy, c'était une toute autre affaire.

Il la conduisit dans un silence bien trop pesant jusqu'à son atelier où tout son matériel se trouvait mais également tout ce qui lui servait pour les représentations d'Ariah : maquillage, perruques, bijoux, talons hauts etc... Etant la salle où il recevait ses clients, Harry avait bien pensé à afficher sur les murs des photographies de ses créations. Non seulement celles qu'il avait fait pour lui, que ce soit pour Harry ou Ariah, mais aussi pour des artistes locaux ou personnalités locales comme Michaela Clade ou encore la princesse Lorna Lehnsherr. Il y avait également une photo d'Alexia, dans un précédent cosplay qu'il lui avait confectionné. En parlant de celle-ci, une petite discussion s'imposait.

- Je reviens dans une seconde. informa-t-il Lucy avant de s'isoler rapidement dans le salon.

Il s'empara de son portable et écrivit un sms : La prochaine fois que tu m'envoies ma future femme, PRÉVIENS-MOI. Il appuya sur la touche envoyé et il se douta bien que miss Wheeler aurait un grand sourire malicieux sur les lèvres en lisant ce texte.

Il revint sur ses pas et chercha un instant ses mots, lui qui, pourtant, parlait toujours trop vite. Heureusement pour lui, Lucy, qui semblait toute aussi gênée, décida de briser le silence et d'en venir au fait. Harry se racla la gorge et tenta de se montrer aussi professionnel qu'il le pouvait.

- Oui, Alexia m'a dit quel personnage tu voulais, commença-t-il en prenant les patrons et les photos que Lucy lui tendait. Je vais quand même prendre tes mensurations et il faudra qu'on voit quels tissus ou matériels t'intéressent, que je puisse voir s'il est faisable de travailler avec. Et voir ensuite ce que ça coûtera...

Il se tut le temps de quelques secondes, pensif.

- Non, oublie. Tu diras à Alexia que c'est cadeau.

Il savait très bien qu'offrir ce costume ne rachèterait pas ses actions passés. Mais peut-être que cela pourrait aider ne serait-ce qu'un peu. Montrer qu'il reconnaissait ses erreurs. Il ne pouvait agir comme s'il n'avait jamais brisé son cœur, alors même que le sien avait lui aussi été détruit ce jour où il avait disparu sans un mot.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Haylock
Humain modifié
Lucy Haylock


https://houseofm.forumactif.org/t2840- https://houseofm.forumactif.org/t2825-claim-your-weapons-lucy
More about you :


don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_nsnxktbKdm1s9f17oo2_r1_250

• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.
don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_nxsmz293331s9f17oo5_250
Emergence :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr114 / 54 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Maitrise :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr114 / 54 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Messages : 433
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben & Jess J.

Sam 21 Avr - 11:27


don't keep saying our hand are tied
The road was long but I ran it. There's a fire in my heart and you fan it. If there's one fool for you then I am it. I've one thing to say and that's Dammit, Janet, I love you.

Les quelques instants où Harry la laisse seule, Lucy en profite pour saisir avec fureur son téléphone portable. Ses doigts martèlent l’écran tactile à toute vitesse, les lettres s’enchainent les unes à la suite des autres pour former un mot, puis deux, puis toute une phrase. Un message destiné à sa colocataire, patronne et ancienne amie vu le coup qu’elle vient de lui faire. « Sache que là, tout de suite, je te déteste. » Elle se sent flouée et n’aime pas ça. Elle serre les dents en appuyant sur la touche pour envoyer et range son téléphone portable dans la poche arrière de son jean d’un geste expert. Elle balaie son regard sur ce qui l’entoure et s’arrête sur les perruques et le maquillage. Vu que ses amis ne cessent de lui dire qu’Harry est génial, elle a forcément entendu parler d’Ariah. Si elle ne cultivait pas toujours sa rancune contre lui, elle serait allée voir ses représentations sans l’ombre d’une hésitation. Mais elle lui en veut toujours. C’est vrai quoi. On ne dit pas à quelqu’un qu’on l’aime pour après la balayer de sa vie et faire comme si la personne n’existait pas.

Au retour de Harry, Lucy décide d’en venir au fait. La situation est déjà assez gênante comme ça. Elle lui tend tout ce dont Harry a besoin pour faire fonctionner sa magie en l’écoutant. Ils vont devoir passer par les mensurations. Et merde. Ça veut dire qu’elle va devoir le laisser s’approcher suffisamment d’elle pour qu’il puisse prendre les mesures dont il a besoin. Elle lève les yeux au ciel intérieurement, maudissant Alexia pour à peu près la énième fois depuis qu’elle a mis les pieds dans l’antre de l’artiste. En ce qui concerne le prix, Lucy, préparée comme elle l’est, peut déjà établir une fourchette. Elle sait que ça implique du cuir et que le cuir est pénible à travailler. Elle sait aussi que certains motifs victoriens vont être un vrai casse-tête. Du coup, elle a déjà dans sa tête une estimation approximative de ce que vont couter les matériaux et la main d’œuvre. Mais une fois encore, Harry la prend de court. Cadeau ? Vraiment ? Elle cligne des yeux.

Elle est censée réagir comment, au juste ? Le remercier ? L’ignorer ? Cette fois, ce n’est pas Alexia qu’elle maudit mais le brun. Il a toujours su provoquer cet effet chez elle. La prendre par surprise et lui ôter les mots de la bouche. Lui couper le sifflet en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Il est pénible, pour ça. Elle doit reconnaître que c’était ce qu’elle aimait chez lui. Mais que dans le cas présent, c’est surtout énervant. Parce qu’elle est énervée contre lui, surtout. Elle bafouille à nouveau, en baissant la tête. Il est agaçant, celui-là, à lui faire perdre tous ses moyens. Vraiment quoi... « Jeluidiraismercibeaucoup » Un débit rapide et s’il a compris ce qu’elle a dit, bravo à lui. Elle soupire, se reprend. « Je lui dirais. Merci. » Un petit sourire se dessine sur ses lèvres. Enfin de compte, il ne tient qu’à elle de rendre cette situation moins embarrassante. Elle se détourne doucement d’Harry pour retirer sa petite veste, se retrouvant de cette manière affublée d’un simple tee-shirt à manche courte à l’effigie d’un Pokémon. Mimiqui pour être exacte. Elle se tourne à nouveau vers Harry et croise légèrement les bras. « Est-ce que tu sais combien de temps ça peut prendre, à peu près ? La confection, tout ça… » Lucy ne sait pas coudre. Elle sait simplement repriser les vêtements avec des accrocs. En ce qui concerne les costumes, elle préfère faire confiance à un professionnel. Même si le professionnel en question lui a brisé le cœur. Elle se baffe mentalement en se traitant d’idiote. Elle n’est pas là pour ressasser le passé. Elle est là pour le boulot et doit agir comme une professionnelle.

Elle s’accroche à ça. Et pour ne pas se retrouver à nouveau dans un silence gênant, elle poursuit. « J’ai vu que certaines de tes tenues étaient portées par des célébrités de l’île. Ça a l’air de marcher pour toi, ici. Comment le vit ton père ? » Dans ses souvenirs, le père de Harry n’était pas du genre à accepter certaines décisions de son fils en ce qui concerne son propre avenir. La curiosité la pousse à poser ce genre de question et également une vraie sincérité. Et si ça permet de briser le mur qu’elle érige entre Harry et elle, peut-être que c’est pour le mieux. Elle ne se comprend plus quand il s’agit de lui. A changer d’avis toutes les deux secondes. Décider de lui en vouloir pour après faire des efforts et lui en vouloir encore. Elle se fatigue toute seule dans ce mécanisme complexe. De quoi en avoir marre, finalement.  


___

▲ ▲
Hold on, I'll come back for you, I will wait for you. Tomorrow never comes, it can't be true. Life is not the same now, without you. Just a memory, everything's empty without you - The Birthday Massacre
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Harry Walton
Humain
Harry Walton


https://houseofm.forumactif.org/t2230-harry-look-at-me-beautiful-look-at-you-not-so-much https://houseofm.forumactif.org/t2202-harry-we-re-born-naked-and-
More about you : don't keep saying our hands are tied | Lucy MtaBfFT
Codename : Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
Pouvoirs : Charisma, Uniqueness, Nerve & Talent. Voilà ce qu'il répondrait.
don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_pf31lvsdws1xnlfieo4_250
Emergence :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr115 / 55 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Maitrise :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr110 / 50 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Messages : 242
DCs : April . Ann . Gemma . Noah . Samira . Abigail . Nebula . Jodie

Lun 21 Mai - 10:43



rewrite the stars

Lucy &
Harry




Harry avait craint que son offre ne soit mal pris. Que cela ne déclenche en Lucy une énième envie de le pourrir pour ce qu'il avait fait par le passé. Honnêtement, il ne l'aurait pas mal pris. Il le méritait bien, il en était conscient. Il aurait été beaucoup plus agressif si un autre homme avait osé faire cela à la british. Cependant, à son étonnement, et à son plus grand rassurement, Lucy se contenta de le remercier. Elle du s'y prendre à deux fois, le premier essai ayant été incompréhensible, signe du malaise qui les entourait en cet instant précis.

Harry ignorait ce qu'il désirait en l'instant présent. Que Lucy parte pour qu'il puisse respirer à nouveau et se défaire de cette culpabilité le rongeant de l'intérieur ou bien qu'elle reste parce que, malgré tout, sa présence l'avait toujours rassuré. Ce qui était, honnêtement, difficile à croire puisque ces émotions ne faisaient pas un bon mariage. Il aurait du avoir l'habitude pourtant. Dés que Lucy était dans le coin, ses émotions semblaient prendre place sur un ring, prêts à s'affronter. Harry aurait été un personnage de Vice-versa, le film aurait été bien plus violent.

- Je ne peux pas te dire encore. Tout dépendra de la vitesse à laquelle j'arriverais à mettre la main sur les tissus nécessaires, l'informa-t-il lorsqu'elle demanda combien de temps la confection du costume prendrait. Mais ce sera fait à temps pour le concours, je te le promets. Et tu n'auras plus à m'avoir sur le dos...

Bien malgré lui, ce dernier murmure lui avait échappé. Il était évident que Lucy ne serait pas venue à lui si on ne l'y avait pas contrainte. Et, à présent qu'elle se trouvait prisonnière de cette situation, elle ne devait plus qu'attendre que tout ceci prenne fin pour ne plus avoir affaire à lui. Cela était plus douloureux que Harry ne laissait paraître sur son visage.

Lucy continua pourtant de l'étonner, lui demandant ce que pensait M.Walton de la carrière de son fils. Une question à laquelle Harry ne s'était pas attendue et qui l'avait replongée des années en arrière, quand la jeune femme était encore sa meilleure amie et son meilleur soutien. Elle le détestait peut-être, mais elle n'oubliait pas.

- Même si ça reste à ses yeux un métier de femmes, il préfère encore dire à ses clients que son fils est couturier, et seulement couturier, plutôt que de parler de mes représentations. dit-il le regard sombre, un regard qui prenait place sur son visage dés lors que Gregory Walton devenait un sujet de conversation. Et il a bien compris qu'il ne peut rien changer à mes choix de carrière. Il m'a coupé les vivres pendant un temps et ça l'a bien fait chier de voir que je m'en sortais quand même. Je vivais pas dans le luxe mais j'y arrivais. Du coup, il a fini par me payer ce loft, histoire qu'on ne parle pas de son fils vivant dans un tout petit appart'. Cela aurait donné une mauvaise image à la famille si on apprenait qu'il avait honte de moi.

A ne pas pouvoir convaincre son fils de se retirer de ce monde provoquant remplie de paillettes et de honte, le propriétaire des hôtels Walton continuait à faire son possible pour préserver le regard que portait le reste du monde sur sa famille. Il n'était pas sortie de l'auberge avec un fils qui s'en battait les couilles de ce qu'on pouvait penser de lui.

- Et toi, tu bosses et tu vis avec Alexia? Tu t'y plais au FullGeek Studio?

Il savait qu'elle s'était lancée dans des études d'histoire de l'art et il s'était donc souvent demandé si elle avait d'autres projets de carrière pour le futur. Mais ce n'était pas comme s'il pouvait l'inviter chez lui à prendre le thé pour en discuter. Ainsi, maintenant qu'elle se trouvait face à lui et que la conversation avait été engagée, il voulait simplement savoir si elle était heureuse. C'est tout ce qui lui importait.

- Tu peux tendre les bras, s'il te plait? lui demanda-t-il après s'être emparé d'un mètre ruban.

Lorsqu'elle obtempéra, il l'approcha doucement, comme craintif qu'elle ne le frappe au moindre geste, ce qui était complètement stupide. Il tâcha donc se montrer professionnel et de ne pas laisser paraître ses émotions face à cette proximité qu'avaient leurs corps. Mais, contre toute attente, il se trahit lorsqu'il fallu passer le ruban autour de la poitrine :

- Hum... C'était pas là, ça, avant.

Putain de merde.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Haylock
Humain modifié
Lucy Haylock


https://houseofm.forumactif.org/t2840- https://houseofm.forumactif.org/t2825-claim-your-weapons-lucy
More about you :


don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_nsnxktbKdm1s9f17oo2_r1_250

• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.
don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_nxsmz293331s9f17oo5_250
Emergence :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr114 / 54 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Maitrise :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr114 / 54 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Messages : 433
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben & Jess J.

Mer 18 Juil - 1:44


don't keep saying our hand are tied
The road was long but I ran it. There's a fire in my heart and you fan it. If there's one fool for you then I am it. I've one thing to say and that's Dammit, Janet, I love you.

Elle garde les bras croisés contre elle, tout en essayant de garder l’air le plus avenant possible. Elle ne sait pas sur quel pied danser et si elle sait qu’elle peut rendre la situation embarrassante, elle aimerait en revanche que ses émotions cessent de faire le yoyo. Elle oscille entre le pardon et la rancune. Entre l’envie d’avancer et ce côté revanchard qui est manifestant bien présent face à Harry. Elle comme par des questions basiques. Le temps que la confection du costume va prendre. Lucy ne peut cependant pas s’empêcher de se sentir coupable à la dernière phrase d’Harry. Elle ne l’aura plus sur le dos. Une légère ombre passe sur son visage à cet instant mais elle se reprend, secouant doucement la tête et lançant la conversation sur la carrière du brun. Elle se souvient du père d’Harry. Et c’est donc sans surprise qu’elle apprend qu’il lui a coupé les vivres. Si elle serre les mâchoires avec une certaine froideur et secoue la tête en guise de désapprobation, ce n’est pas envers Harry, mais bien envers Walton Senior. Bien évidemment. « Comme si ça allait t’arrêter… »  lance Lucy malgré elle, avec un petit sourire au coin des lèvres. N’importe qui connaissant un minimum son fils savait très bien que ça ne l’aurait pas empêché de continuer.

Harry a toujours eu cette force de caractère que Lucy admirait par le passé, car elle ne l’a pas eu. Cette facilité à dire les choses et surtout à dire « merde » quand il le faut. Et elle a toujours eu un problème avec Gregory Walton. Elle ne sait pas d’où ça lui vient, parce qu’il ne lui a jamais rien fait personnellement. Enfin. Elle sait d’où ça lui vient. Elle n’a jamais apprécié sa façon de traiter Harry. Surtout en ce qui concerne son talent pour la couture. Et pour le drag. Quand vient son tour, elle se met à rougir, ne s’attendant pas à ce qu’on parle d’elle. La question la prend de court si bien qu’elle met un instant à réussir à répondre convenablement. «Ah… euh… Oui. » Elle se passe une main gênée derrière la nuque en riant doucement. « Oui, il faut juste réussir à suivre Lexia et ses quinze idées à la seconde mais… ça va. »  Elle obtempère quand Harry lui demande de lever les bras afin qu’il puisse prendre ses mensurations, suffisamment lancée dans la conversation pour faire taire sa gêne. « Elle n’arrête pas de me chanter le générique de Minus et Cortex en remplaçant par nos prénoms à chaque fois qu’elle a une idée. » Elle lance un faux soupir exaspéré. Heureusement que Lexia est là, en vérité. Lucy lui est reconnaissante sur bien des plans. Même quand cette dernière lui tend un piège. Elle en est certaine, Alexia est en train de savourer son petit traquenard, riant en lisant les messages et partageant son plan génial avec Jay. « Enfin, tu la connais, quoi. Et la boutique se porte bien. On est légèrement surbookés avec le concours qui arrive mais ça va. J’aime bien bosser là-bas, j’ai pas le temps de m’ennuyer. » Vérifier les commandes, aider Charlie et Théodore, conseiller les clients… Mais elle a conscience que si elle se lance sur le sujet, elle sera dure à arrêter.

Alors elle préfère relancer sur Harry.  « Tes créations commencent à faire parler d’elles. Tes tenues et… » Lucy sourit une nouvelle fois. «Queen Ariah. J’ai entendu dire qu’elle était très populaire. »  Bien entendu. Elle le sait car ses amis ne cessent de lui répéter qu’Ariah est fabuleuse. Et quand ce ne sont pas ses amis, elle entend parler d’elle à l’association.  Et c’est plus fort qu’elle. Malgré le ressentiment, elle ne peut jamais s’empêcher de sourire parce que Harry a réussi. C’est qu’il est fort, celui-là. Et puis, il… Attends… Qu’est-ce qu’il vient de dire ?

Comme dans un film au ralentis, Lucy baisse les yeux, sentant une nouvelle fois le rouge lui monter aux joues quand elle s’aperçoit qu’il est en train de parler de sa poitrine. De quoi… ? Oh le malaise. Dans un réflexe, elle croise à nouveau ses bras devant elle, les yeux écarquillés et incapable de trouver ses mots. « Euh… Je… Hein ? » Sauf que dans le geste protecteur qu’elle a fait, elle a sans faire exprès, mis une baffe à Harry. En s’en rendant compte, Lucy bafouille encore plus, avec l'envie de disparaître dans un trou pour le reste de sa vie. « Merde ! Je suis désolée, je t’ai pas fait mal ? » Elle porte ses deux mains devant sa bouche en une mine horrifiée. Peut-on faire plus gênant que ça ? Peut-être que non mais avec Lucy Haylock dans la partie, on pouvait toujours espérer un record. Elle est morte de honte.



___

▲ ▲
Hold on, I'll come back for you, I will wait for you. Tomorrow never comes, it can't be true. Life is not the same now, without you. Just a memory, everything's empty without you - The Birthday Massacre
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Harry Walton
Humain
Harry Walton


https://houseofm.forumactif.org/t2230-harry-look-at-me-beautiful-look-at-you-not-so-much https://houseofm.forumactif.org/t2202-harry-we-re-born-naked-and-
More about you : don't keep saying our hands are tied | Lucy MtaBfFT
Codename : Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
Pouvoirs : Charisma, Uniqueness, Nerve & Talent. Voilà ce qu'il répondrait.
don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_pf31lvsdws1xnlfieo4_250
Emergence :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr115 / 55 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Maitrise :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr110 / 50 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Messages : 242
DCs : April . Ann . Gemma . Noah . Samira . Abigail . Nebula . Jodie

Mar 24 Juil - 14:56



rewrite the stars

Lucy &
Harry




Lorsque Lucy apprit les quelques techniques du père Walton pour remettre son fils dans le droit chemin, elle fit un commentaire qui entraîna un sourire sur le visage d'Harry. Ils ne s'étaient peut-être plus adressés la parole depuis des années, presque une décennie, mais Lucy le connaissait toujours. Elle savait très bien qu'il se battait pour ce qu'il voulait et que rien ne l'y en empêchait. Pourtant, ce n'était peut-être pas tout à fait vrai. Ce qu'il désirait le plus, il n'y avait pas accés. Il voulait que Lucy soit de retour dans sa vie, cependant, il ignorait comment s'y prendre. Il se sentait démuni. Lui qui était si confiant habituellement, ce trait de caractère semblait prendre son envol dés lors que la brune était dans les parages. De ce fait, il n'était pas sûre de réussir cette fois-ci. Il aurait pu se réjouir de cette discussion maladroite mais courtoise qu'ils entretenaient à ce moment précis mais il n'y parvenait pas. Il savait très bien qu'une fois qu'elle aurait posé le pied dehors, et une fois que le costume serait livré, cette courtoisie prendrait fin. Alexia aurait beau faire en sorte qu'ils se retrouvent, qu'elle les fasse travailler ensemble pour le concours ou même, pour aller à l'extrême, les enfermer dans un ascenseur, tant qu'ils n'auraient pas de discussion, tant que Lucy ne serait pas prête à écouter les explications d'Harry, rien ne changerait à cet éloignement. Il voulait lui expliquer, mais y arriverait-il seulement? Lui-même, parfois, se demandait si ses raisons étaient seulement excusables. La vérité c'est qu'il n'avait pensé qu'à lui.

- Pourquoi ça ne m'étonne pas d'elle? dit-il en riant, à propos d'Alexia chantonnant Minus et Cortex dés lors qu'elle avait une nouvelle idée. Elle doit être épuisante parfois, mais j'imagine que c'est la raison du succés de la boutique.

En effet, il aimait quand quelqu'un était passionné par quelque chose. Et Alexia était passionné par son travail et par sa boutique. Celle-ci ne pouvait donc que bien marcher. Et cela se ressentait sur l'ambiance de la boutique. Il ne s'y était rendu qu'à de rares occasions, essayant toujours de s'y rendre lorsque Lucy ne s'y trouvait pas, et à chaque fois il avait constaté que la bonne humeur régnait. Il n'était donc pas étonné d'entendre que son ancienne meilleure amie aimait y travailler. Si elle s'y épanouissait, Harry était heureux pour elle.

- C'est plus la salle gosse qui hurlait pour récupérer son trône à de vieilles fêtes d'anniversaires, dit-il au sujet d'Ariah avec un sourire amusé. Elle a bien évolué. Que ce soit niveau maquillage - dieu merci -, mode, charisme ou humour.

Il était fier de l'évolution qu'avait pris son alter ego. Lucy ne connaissait que les prémices d'Ariah, un personnage qui demandait encore beaucoup de recherche, qui n'était alors pas bien défini. Et, à cette époque, elle n'apparaissait qu'à de rares occasions. A présent, elle animait de nombreuses soirées et elle était payée pour faire rire mais aussi pour insulter. Harry en était fier, il ne le cachait pas. Et c'est pourquoi il fit presque la faute de proposer à Lucy de venir le voir un jour, oubliant un instant qu'elle le détestait. Quand bien même il avait envie de montrer la source de sa fierté à la jeune femme, il se doutait bien qu'elle refuserait. 

Il avait donc réussi à ne pas fauter, évitant de se prendre un vent monumental. Cependant, pas moins d'une minute après, il avait fini par commettre une erreur. Une bien trop grosse erreur qui entraina Lucy à lui donner une baffe. La main sur sa joue, probablement rougis, Harry fit quelques pas en arrière, de peur de s'en prendre une deuxième. Cependant, et à son plus grand soulagement, le geste de Lucy n'avait pas été voulu mais maladroit. Dans une autre situation, le jeune homme aurait probablement ri. Cependant, et il ne pouvait réellement l'avouer, mais ce geste lui avait... plu? En quelque sorte? Pas qu'il était masochiste mais il savait qu'il méritait ce coup et pas pour avoir fait un commentaire sur sa poitrine, non. Cette baffe, qui n'était rien comparé à toutes les fois où il s'était fait tabassé pour avoir trop provoqué, il la méritait pour avoir fais du mal à la jeune femme.

- Non, ne t'inquiètes pas. J'ai pris bien pire, tu le sais. bredouilla-t-il à son tour. Et je l'ai mérité, pour mon commentaire et pour... tu sais.

Pourquoi n'avait-il pas fermé sa gueule? Parce qu'à présent, alors même qu'ils avaient tous deux essayé d'agir comme si jamais il ne lui avait brisé le coeur, sa soudaine disparition et leur éloignement revenaient subitement sur le tapis. Et maintenant, un grand silence s'était installé et les coups d'oeils gênés se multipliaient. C'est alors qu'il comprit. A quoi bon faire semblant? Jamais ils ne pourraient agir normalement en présence de l'autre tant qu'il n'y aurait pas de confrontation. Cela ne pouvait plus durer.

- Est-ce que tu veux bien écouter mes explications, s'il te plait? Je sais que j'ai fauté et je sais que je t'ai fait du mal, je suis un connard, je le sais! Mais s'il te plait laisse moi t'expliquer. Juste pour cette fois. l'avait-il supplié sans jamais s'arrêter, qu'elle ait pu vouloir parler ou non. S'il te plait.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Haylock
Humain modifié
Lucy Haylock


https://houseofm.forumactif.org/t2840- https://houseofm.forumactif.org/t2825-claim-your-weapons-lucy
More about you :


don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_nsnxktbKdm1s9f17oo2_r1_250

• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.
don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_nxsmz293331s9f17oo5_250
Emergence :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr114 / 54 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Maitrise :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr114 / 54 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Messages : 433
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben & Jess J.

Dim 16 Sep - 18:07


don't keep saying our hand are tied
The road was long but I ran it. There's a fire in my heart and you fan it. If there's one fool for you then I am it. I've one thing to say and that's Dammit, Janet, I love you.

Un petit sourire se dessine quand ils parlent d’Ariah. Les souvenirs évoqués par Harry lui rappelle cette enfance à Londres, quand ils étaient comme deux doigts de la main. Et surtout, à une époque où tout semblait bien plus simple. Ses propres problèmes n’étaient rien comparés à sa vie actuelle d’adulte. Les responsabilités, quand on est gamin, consistent à faire ses devoirs en temps et en heure et à tenter de passer une adolescence normale. Et elle avait eu cette adolescence normale. Même si le départ d’Harry était le point noir, elle avait eu la chance de grandir dans une famille tolérante et ouverte d’esprit. Pas comme celle d’Harry ou celle d’Alexia et Taïs. Cet instant de calme est le bienvenue, car pendant l’ombre d’une seconde, elle a l’impression que c’est redevenu comme avant entre eux. Comme si Harry n’était jamais parti et que ces retrouvailles n’étaient les plus gênantes du monde. Mais comme tous les bons moments, cet instant a une fin à partir du moment où la petite remarque innocente qui sort de la bouche d’Harry provoque une réaction en chaine. Les yeux de Lucy s’écarquillent, le rouge lui monte aux joues et elle veut se faire toute petite, cachant d’ailleurs sa poitrine de ses bras. Sauf que… Elle lui donne une baffe dans l’opération. Bien joué, Lucy.

Son geste était purement un réflexe maladroit. Elle ne l’avait pas fait exprès. Frapper les gens, ce n’est pas sa tasse de thé. Elle est pacifiste, Lucy. La paix dans le monde et la non-violence font partie des valeurs qu’elle défend. Mais comme la remarque de Harry l’a pris de court, surtout sa poitrine, elle a voulu protéger l’objet du délit en le camouflant et dans le processus, sa main a rencontré la joue du couturier. Et elle s’en veut. Ce n’est pas fait exprès, mais tout de même. Les excuses se bousculent et elle fixe, horrifiée, cette partie du visage qui commence à rougir à cause d’elle. Oh la boulette. Elle baisse la tête, son teint prenant rapidement celui d’une écrevisse trop cuite. Elle laisse mollement retomber ses bras en se mordant la lèvre inférieure alors que Harry tente de la rassurer. Ses sourcils se froncent néanmoins quand il prétend l’avoir mérité. Au pire, il mérite une engueulade carabinée mais pas une baffe. Et quand elle l’entend dire qu’il a déjà pris bien pire, il y a quelque chose en elle qui s’embrase. Bien pire ? Comment ça ?   Une voix sourde la pousse à demander des explications mais elle secoue mentalement la tête pour la faire taire. Non. Ce n’est pas le moment pour obtenir les noms des gens qui auraient pu blesser Harry. « Hein ? Non ! Je… Non, tu ne mérites pas de te prendre une baffe et…»

Elle redresse la tête  et se tait quand il reprend une nouvelle fois la parole, qu’il l’implore presque d’écouter ses explications. Une nouvelle fois, elle se mord la lèvre. C’est vrai qu’elle n’a pas vraiment cherché à savoir ce qui avait traversé la tête de celui qui était autrefois son meilleur ami. Elle s’est renfermé dans son orgueil et sa colère, dans sa fierté blessée pour ne pas avoir à affronter que c’était peut-être à cause d’elle qu’il avait coupé les ponts. Ou peut-être que la raison était tout autre, mais elle n’avait pas cherché à savoir après le quinzième message sans réponse de sa part. Elle soupire, repousse ses mèches de cheveux et croise doucement les bras. « D’accord.» Elle cède. Une partie d’elle veut savoir pourquoi il a agi de cette façon. Ce qui l’a poussé à la sortir de sa vie. Elle tourne la tête pour trouver le tabouret le plus proche et y prend place, avec une expression neutre sur le visage. « Je t’écoute. Vas-y.» Il n’y pas la moindre trace de colère dans sa voix, ni de reproche. Elle est prête à entendre ce qu’il a à dire.

___

▲ ▲
Hold on, I'll come back for you, I will wait for you. Tomorrow never comes, it can't be true. Life is not the same now, without you. Just a memory, everything's empty without you - The Birthday Massacre
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Harry Walton
Humain
Harry Walton


https://houseofm.forumactif.org/t2230-harry-look-at-me-beautiful-look-at-you-not-so-much https://houseofm.forumactif.org/t2202-harry-we-re-born-naked-and-
More about you : don't keep saying our hands are tied | Lucy MtaBfFT
Codename : Queen Ariah the one of England. Mais vous pouvez l'appeler Ariah.
Pouvoirs : Charisma, Uniqueness, Nerve & Talent. Voilà ce qu'il répondrait.
don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_pf31lvsdws1xnlfieo4_250
Emergence :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr115 / 55 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Maitrise :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr110 / 50 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Messages : 242
DCs : April . Ann . Gemma . Noah . Samira . Abigail . Nebula . Jodie

Sam 20 Oct - 19:00



rewrite the stars

Lucy &
Harry




Il l'avait imploré de l'écouter. D'accepter ses explications. Jusqu'ici, Harry n'y était jamais parvenu. Lucy n'avait jamais accepté et il voulait bien comprendre. Il lui avait du mal et lui-même ne s'était jamais pardonné. Alors, quand elle accepta de l'écouter, à sa grande surprise, Harry fut déconcerté. Il ne sut quoi dire pendant de nombreuses secondes. Combien de fois s'était-il imaginé ce moment? Combien de fois avait-il répété ces mots d'excuses en espérant qu'un jour ce moment arriverait? A présent, il avait tout oublié. Il était désemparé.

- Je... Quand mon père m'a annoncé qu'on allait partir je ne savais pas quoi faire. Bien sûr, j'ai tout de suite pensé à toi et c'est pourquoi je suis venu te voir ce soir-là. commença-t-il avec hésitation, cherchant constamment ses mots. Je pensais que j'allais te l'annoncer, ça mais aussi ce que je ressentais pour toi mais...

Il ne cessait de buter sur les mots ce qui lui fit perdre patience. Il prit une grande inspiration, réfléchissant quelques secondes en silence avant de laisser sortir ce qu'il avait sur le coeur :

- J’étais tellement en colère. Contre mon père, contre tout. Je me suis dit que si ma mère m’a abandonné et que mon père ne m’a jamais aimé, je te perdrais inévitablement à cause de l’éloignement. Toi, la seule personne qui ne m’avait jamais abandonné. La fille dont j’étais fou amoureux…

Il n’avait peut-être eu que 17 ans à l’époque, un âge où l’on avait encore tant à apprendre de la vie, mais déjà il avait reconnu ce sentiment puissant qu’était l’amour. Et jamais il ne l’avait ressenti pour une autre personne.

- Dire au revoir ça faisait trop mal. C’est pour cela que j’ai décidé de ne rien dire et disparaître. Plutôt que d’attendre que tu m’oublies, j’ai agi comme si tu n’avais jamais existé, comme si ça pouvait faire moins mal…

Sa colère et sa douleur l’avaient énormément tourmenté. S’il utilisait l’humour au quotidien, c’était bien pour refouler cette injustice qu’il avait toujours ressenti. Ce sentiment de rejet qui l’avait toujours hanté. Au fond, et ce même à 25 ans, Harry ne se sentait toujours pas digne d’être aimé. Il avait encore du mal à croire qu’on puisse l’apprécier réellement. Lui qui avait été abandonné par sa propre mère et qui n’avait jamais été capable de se faire aimer par son père. Si ceux qui l’avaient mis au monde le rejetaient, pourquoi pas les autres ? Avec les différentes rencontres qu’il avait fait au cours de sa vie, Harry avait fini par comprendre qu’il n’avancerait jamais s’il n’arrivait pas à faire confiance. S’il n’arrivait pas à se voir comme quelqu’un méritant l’affection des autres. Souvent, il devait se rappeler à l’ordre. Il devait avancer, non pas reculer.

- Je sais que je me suis trompé. Je sais maintenant que jamais tu ne m’aurais abandonné et je me sens si con de ne pas t’avoir fait confiance. Expliqua-t-il en refoulant les émotions qui s’emparaient de lui, menaçant de créer des larmes aux coins de ses yeux. A chaque fois que quelque chose m’arrivait, en bien ou en mal, la première personne à qui j’avais envie d’en parler c’était toi…

Depuis que Lucy s’était installé à Genosha, cet éloignement était pire que tout. Dés qu’il la croisait, Harry regrettait de ne pas être à ses côtés. De ne pas être celui avec qui elle riait, avec qui elle passait du temps ou raconter sa journée. Il enviait tellement ceux qui entouraient la jeune femme, ceux qui n’avaient pas fauté. Il détestait que la personne qu’il aimait le plus soit devenue intouchable.

- Je ne te demande pas de me pardonner. Je voulais juste que tu saches que je regrette et que ça a été la pire décision que j’ai jamais prise.

Son explication terminée, Harry détourna le visage, ne supportant plus de croiser le regard de Lucy. Il avait honte, tellement honte.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Haylock
Humain modifié
Lucy Haylock


https://houseofm.forumactif.org/t2840- https://houseofm.forumactif.org/t2825-claim-your-weapons-lucy
More about you :


don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_nsnxktbKdm1s9f17oo2_r1_250

• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.
don't keep saying our hands are tied | Lucy Tumblr_nxsmz293331s9f17oo5_250
Emergence :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr114 / 54 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Maitrise :
don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr114 / 54 / 5don't keep saying our hands are tied | Lucy Fonddr11
Messages : 433
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben & Jess J.

Lun 22 Oct - 22:10


don't keep saying our hand are tied
The road was long but I ran it. There's a fire in my heart and you fan it. If there's one fool for you then I am it. I've one thing to say and that's Dammit, Janet, I love you.

Elle a enfin les réponses qu’elle a refusé d’entendre pendant tout ce temps. Elle ne lui a jamais laissé l’occasion ni le temps de s’expliquer, trop en colère et trop blessée dans sa fierté pour écouter. Et aussi parce qu’au fond d’elle, elle avait toujours la peur que ce soit à cause d’elle. Qu’elle soit responsable de cette rupture dans leur relation. Elle se mord l’intérieur des joues en soutenant le regard de Harry, voyant la difficulté avec laquelle il cherche ses mots. Elle se souvient de ce soir-là, car il est gravé dans sa mémoire. Elle y a énormément repensé par la suite, car elle s’est longuement passé le film de cette soirée, en cherchant ce qu’elle avait bien pu faire, analysant les gestes et les paroles de Harry, reprenant le souvenir dans tous les sens. Elle avait été furieuse et elle l’est toujours encore un peu. Parce qu’elle n’avait pas compris ce qu’elle avait fait pour mériter ça. Pour n’avoir pour réponse à ces messages le silence. Le hasard avait fait que le programme d’enseignement que Lucy avait choisi possède une annexe sur Genosha. Elle sait très bien pourquoi elle est venue ici. Elle baisse un instant les yeux jusqu’à ce que…

Jusqu’à ce que Harry lui avoue pourquoi. Il avait peur qu’elle l’oublie ? Comment avait-il pu penser une seule seconde que ça se passerait ainsi ? L’oublier ? Si Lucy ne l’avait pas oublié alors qu’ils ne se parlaient plus, aurait-elle pu le faire s’ils avaient continué à se parler ? La réponse était évidente. Mais en son for intérieur, Lucy n’est guère surprise. Elle connaît Harry suffisament pour savoir comment il fonctionnait à cette époque. Cela ne veut pas dire qu’elle pardonne. Et qu’elle est moins vexée, même si rassurée de voir que ce n’est pas de sa faute. Elle se sent un peu moins trahie qu’à l’époque, peut-être parce qu’elle a mûri depuis. Elle doit tout de même se retenir de l’interrompre, décidant d’attendre qu’il ait terminé d’expliquer pour lui faire valoir ses arguments à son tour.

Elle ferme une nouvelle fois les yeux quand elle l’entend dire qu’elle était la première personne à qui il avait envie de parler. Parce que le sentiment était partagé. Malgré toute la colère qu’elle avait contre lui, elle avait gardé ce réflexe stupide de sortir son téléphone pour lui raconter. Juste avant de se rappeler que ça n’aurait servi à rien. Elle rangeait alors l’appareil dans sa poche, pour ne pas avoir le coeur brisé par un énième message sans réponse. Elle secoue la tête en rouvrant les yeux, quand Harry finit enfin ses explications. Elle garde le silence jusqu’à ce que les mots deviennent plus fort que ses pensées. « Tu n’es qu’un foutu crétin.» lâche-t-elle enfin.  Elle se remet sur pieds, quittant le tabouret sur lequel elle est assise depuis le début.

« Tu es idiot d’avoir pu penser une seule seconde que je t’aurais oublié. Merde, Walton ! T’étais mon meilleur ami et si j’ai répondu à ton baiser, ce n’était pas pour t’oublier au bout de trois semaines.» Non mais sérieusement. Elle soupire en portant une main à sa tempe. « J’étais en colère contre toi, parce qu’au fond de moi, j’avais peur que ce soit à cause de moi. Mais non, c’est parce que t’es toujours la même tête de bois qui pense qu’il ne mérite pas l’amour. Crétin, va ! » Si elle avait quelque chose sous la main, elle aurait tapé Harry avec. Elle inspire lentement avant de poser ses mains sur ses hanches. Ce n’est pas souvent que Lucy se permet d’être aussi familière et de jeter des noms d’oiseaux à la tête des gens. Mais Harry l’a un peu mérité sur le coup. « Je ne suis pas venu à Genosha à cause de mes cours. Enfin, pas que. Tu as longuement penché dans la balance quand j’ai fait mon choix. Et bêtement, je pensais que j’avais grandi et que je passerais outre. Mais quand je t’ai revu, j’ai repensé à toutes ces soirées où je me demandais ce que j’avais fait de mal pour que tu ne veuilles plus me parler. Alors, j’ai préféré m’enfermer dans ma colère plutôt que d’écouter ce que tu avais à dire. Et tu vois ? Ça fait de nous deux idiots pas fichus de s’exprimer. On vient de perdre une dizaine d’année avec nos conneries, tu te rends compte ?  Alors maintenant, tu vas me faire le plaisir de me dire les choses au lieu de prendre la fuite comme un malpropre, sinon je te poursuis à travers Genosha en te tabassant à coup de… de…» Le regard de Lucy s’arrête sur un rouleau de tissu qui trône non loin. « A coup de rouleau ! »  

Elle s’arrête enfin, soufflant comme pour reprendre sa respiration. De longues secondes s’écoulent avant qu’elle ne percute qu’elle vient quand même de dire beaucoup de chose d’un coup. Mais au lieu de rougir, elle croise les bras et se laisse tomber sur le tabouret, un petit rictus sur le visage. « Ce qu’il faut pas faire pour que tu me parles, quand même.» C’est ironique venant de Lucy, mais c’est aussi lourd de sens. Il avait quand même fallu qu’elle vienne sur Genosha et qu’elle boude un petit moment pour en arriver là. « Et comme ceci est également un vilain piège de Lexia pour nous forcer à nous parler, je te propose qu’on se venge.» Un coup ensemble, comme au bon vieux temps.  

___

▲ ▲
Hold on, I'll come back for you, I will wait for you. Tomorrow never comes, it can't be true. Life is not the same now, without you. Just a memory, everything's empty without you - The Birthday Massacre
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
don't keep saying our hands are tied | Lucy
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs terminés-
Sauter vers: