RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Maybe I need your help (Peter & Tony)
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Dim 6 Mai - 17:28



Maybe I need your help


La journée de Peter avait commencé calmement. Trop calmement. Aucun monstre n’était venu le réveiller, aucun psychopathe n’avait menacé de s’en prendre à l’un de ses proches et son patron n’avait pas encore trouvé de raison de lui crier dessus. Non vraiment, ce calme n’annonçait rien de bon. Il faut dire qu’après avoir agi de si nombreuses années derrière le masque de Spider-Man, le jeune homme avait commencé à développer une paranoïa légèrement excessive. Voilà pourquoi il se retrouvait à déambuler dans les rues de New York à la recherche de quoi que ce soit d’anormal. Il sautait de building en building, s’amusant à saluer les personnes qui, incrédules, le regardaient depuis leur fenêtre. Il passa devant la tour des Avengers, se demandant si ces héros mythiques étaient en mission. Avec un peu de chance, il pourrait peut-être y entrer pour demander encore une fois à Tony Stark ou Steve Rogers de le pendre dans leur équipe… Mais il éjecta rapidement l’idée, se souvenant de son premier essai dans l’équipe, six mois plutôt.

Dire que ça ne c’était pas bien passé relevait de l’euphémisme. Peter était un type qui aimait bosser en solo, il détestait l’idée de voir d’autres personnes que lui se mettre en danger. Surtout quand ces personnes étaient ses amis ou ses idoles. Il avait pourtant tout fait pour y arriver et faire bonne impression. Il avait mis un costume tout propre, préparé de nombreuses blagues et avait relu tous les journaux traitant de la super-équipe (si si tous). Alors quand tout cela s’était soldé par un fiasco, cela lui avait fait légèrement mal au cœur. Depuis, il évitait de se frotter aux membres de l’équipe principal. Il ne voulait pas avoir à croiser leurs regards emplis de déception ou de regrets. Il avait déjà assez déçu de personne comme ça. Ces gens étaient ses héros, il les prenait pour ses modèles et espérait un jour leur ressembler. Il avait besoin de cette reconnaissance mais avait fini par croire qu’il ne la méritait peut-être pas finalement.

Peter était si plongé dans ses pensées qu’il ne remarqua même pas l’étrange créature qui s’approchait à pas lents de l’entrée de la tour. Ce ne fut que quand cette dernière s’écrasa contre la porte qu’il revint sur terre. Il eut alors un haut-le-cœur de dégout. Au cours de sa carrière de justicier il avait eu affaire à bon nombre d’être répugnant et étrange mais celui-ci entrait facilement dans le top cinq. Plus visqueuse que Venom et plus odorante que le Bouffon, la créature possédait une carapace dorée, mesurait bien trois longs mètres de haut sur deux de large et ne semblait pas dotée de paroles. Sans vraiment réfléchir à ce qu’il allait bien pouvoir faire (non mais franchement comme si Spider-Man allait s’embêter à trouver un plan ingénieux et infaillible alors qu’il avait une infime chance sur mille de gagner ce combat sans préparation) il fonça sur le sol et lança une toile sur la face de la créature.

- Alors écoute Pikachu tu vas me faire le plaisir de rentrer dans ta pokeball et foutre la paix aux Avengers, crois moi quand je te dis qu’ils ont mieux à faire.

Etrangement, la bête cessa immédiatement de gigoter et Peter en fut le premier surpris. Jamais un ennemi ne s’était plié si rapidement à sa volonté. Il débuta alors une petite danse de la victoire et commit l’erreur de tourner le dos à sa victime (il y repensera quelques mois plus tard et finira par admettre qu’il ne s’agissait pas de son idée la plus glorieuse). Cette dernière en profita alors pour retourner la toile contre lui et l’incroyable Spider-Man se retrouva lui-même coincé dans ses filets.

- Hey t’as pas le droit de faire ça, c’est moi qui les ai crées !

Ce fut à ce moment-là que sa deuxième mauvaise idée arriva. Toujours sans réfléchir, il se débattit avant de se souvenir, trop tard évidement, qu’il avait dernièrement fait en sorte que ses toiles se resserrent quand la personne capturée se débattait. Sur le moment, il se maudit d’avoir été si intelligent. La bête s’approchait d’un pas lent mais décidé vers lui et Peter eut tout le plaisir de contempler les longs crocs pointus qui sortaient de son horrible bouche. Son cerveau marchait à toute vitesse mais la fatigue commençant à peser sur ses épaules, il ne fut pas capable de trouver un plan génial pour se sortir de ce pétrin. Il se souvint alors de l’endroit où il se trouvait. Avec un peu de chance, peut-être que Thor, ou même Hulk, se trouvait dans le building… Il ne leur suffirait qu’à sortir, écraser ce foutu insecte géant, se moquer un bon coup de Peter et ils pourraient ensuite retourner vaquer à leurs activités. Alors oui, l’égo du jeune Parker en prendrait très certainement un coup mais il préférait perdre son honneur que perdre sa vie. C’est ainsi que les habitants aux alentours eurent le plaisir d’entre la voix criarde de Spider-Man hurler aux vengeurs de se bouger les fesses afin de venir l’aider.

Au moins Peter avait-il eu raison. Cette journée n’allait certainement pas bien se finir.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Sam 12 Mai - 13:21



Maybe I need your help


La tour Avengers trônait fièrement dans Manhattan, égal à l’Empire State Bulding qui se trouvait à quelques pâtés de maisons. Sa tour alliait  la technologie et l’élégance, aux recherches scientifiques aux conforts d’une maison moderne. Il y avait de tout, pour les sportifs et pour les scientifiques. Sa tour avait souvent des groupies en bas de celle-ci, attendant qu’un avenger sorte pour le prendre en photo. Sa tour était au centre de toute l’attention depuis la fameuse bataille de New-York. Tout le monde se regroupait en bas des tours afin de les remercier ou tenter de les croiser. Tony était fier de sa tour. Elle tenait encore debout malgré les combats internes et externes. Les gens pouvaient dire ce qu’ils voulaient sur les Avengers mais ils n’avaient rien en commun à part ce désir de protéger le monde. Malgré quelques chamailleries, quelques disputes, les Avengers cohabitaient tant bien que mal dans cet immense bâtiment à la technologie révolutionnaire. Il était le premier à allier l’énergie verte auto-générée avec une technologie futuriste.

Tony fixait New-York par le biais de sa baie vitrée. Il avait l’impression de tout dominer ainsi, d’être invincible. Il voyait le monde sous un autre angle, ce n’était pas pareil quand il était dans son armure. Sous celle-ci, il se sentait comme un oiseau, agile mais toujours en mouvement mais là, il était immobile tandis qu’en bas, un monde fou bougeait, trimait. Il avait une impression de ne pas faire parti du commun des mortels. C’était ce qu’il était, de toute façon. Tony Stark n’avait jamais fait parti du commun des mortels. Il avait à peine 21 ans quand il était déjà au sommet de la plus grande entreprise d’armements des Etats-Unis. Il n’avait jamais trimé pour subvenir à ses besoins, n’avait jamais fait de boulots stupides. Il a toujours été au sommet grâce à son nom, grâce à ses parents. Sans eux, il n’en serait peut-être pas là aujourd’hui. Il vit une personne dans un costume rouge et bleu voltiger devant sa baie vitrée. Il eut un petit sourire en reconnaissant cette personne. Spiderman. Le héro du Queen’s. Tony aimait bien ce petit, il avait un grand potentiel. Sans aucun doute, il pourrait le surpasser en héroïsme. Ce garçon avait un désir de protéger les faibles contre des forces ennemies. Il avait un cœur juste et voulait toujours bien faire.

D’ailleurs, il avait été temporairement un Avenger, cependant, ce petit aimait travailler en solo. Cela lui rappelait étrangement lui à ses débuts en tant qu’Iron Man. Tony voulait toujours travailler en solo, jamais avec une équipe. Peut-être était-ce la jeunesse qui parlait ? Sans doute. Peut-être qu’un jour, il comprendrait l’importance d’être au sein d’une équipe telle que les Avengers. Tony fixait son verre, faisant tournoyer le liquide ambré dans celui-ci, d’une manière pensive. Cela devait faire des heures qu’il fixait le monde vivre, bouger, rire ou pleurer en bas de sa tour, ses jambes lui semblaient engourdies. Pour la première fois, sa tour semblait silencieuse malgré qu’elle doit être pleine de vie à cette heure-ci.

Il décidait d’aller dans la cuisine, déposant son verre sur le plan de travail pour manger une petite collation. Tony trouva un sandwich dans le réfrigérateur et le mangea par petit bout. Soudain, il entendit la voix de JARVIS résonner  dans la cuisine. Malgré que sa voix était toujours neutre, il la sentait quelque peu perplexe. Peut-être que Tony avait pris certaines habitudes avec son IA préféré, que maintenant, il entendait chaque infime trace d’émotions dans la voix de son majordome.

-Monsieur, je détecte un danger émanant d’un des toits de Manhattan. D’après mes dernières recherches, cela serait un de vos anciens collègues Spiderman, déclara-t-il.

Tony fixait le plafond, un peu étonné avant de s’élancer pour courir sur la plateforme qui mettait son armure sur lui. Les machines s’affairant sur lui, lui mettant son armure avant de décoller vers ce toit d’où il voyait une espèce étrange. Tony n’était pas un expert en extraterrestre mais cette chose était vraiment horrible, et dégoûtante. Il voyait que Peter se trouvait dans une très mauvaise posture. Ce petit débordait d’énergie et manquait parfois de concentration, ou de technique. Avec un peu plus de coaching, il sera vraiment meilleur. Tony déclencha ses armes contre cette chose répugnante qui explosa dans un amas étrange. C’était visqueux comme de la morve et Tony réprima une expression de dégoût en voyant cela.

-Ca, c’était dégoûtant et répugnant, je n’imagine pas l’odeur, déclara-t-il à travers son casque.

Il se posa à quelque mètre de Spiderman, le fixant. D’après les statistiques de Jarvis, il n’avait pas de problèmes, de blessures ni rien. Heureusement, Tony en était soulagé de cela. Il ne voulait pas que le petit se blesse. Tony le voyait comme son petit protégé.

-Alors Spidey, on a eu un petit problème ? Demanda Tony avec un sourire en coin qui s’entendait même à travers son casque.

C’était assez risible comment Spiderman, un grand héro qui s’était retrouvé empiéter dans ses propres toiles.



panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Ven 18 Mai - 19:08



Maybe I need your help


Peter sentait que sa fin était proche. De nature plutôt dramatique, le héros du Queens surjouait de bien des manières. La créature s'avançait de plus en plus et son cerveau était à court d'idée pour le libérer de ses liens. Il n'aimait pas être grossier, après tout Captain America était l'un de ses idoles, mais il ne voyait qu'une phrase pour définir sa situation : il était très clairement dans la merde. Il commençait à perdre espoir quand un missile s'abattit sur le monstre, aspergeant de liquide visqueux tout ce qui avait le malheur de se trouver autour de lui. Dont Peter. Il lui fallut quelques minutes avant de rependre ses esprits. Avant de se rendre compte que c'était une autre de ses idoles qui l'avait sauvé. Tony Stark, alias Iron Man. Il déglutit alors bruyamment, se maudissant d'être aussi stupide et maladroit. « M'sieur Stark ! s'exclama-t-il. C'est sympa d'être venu me donner un coup de main mais je gérais très bien la situation hein ! » Ce n'était pas du tout le cas mais ça son égo ne lui permettrait jamais de l'avouer à haute voix.

Son admiration pour l'homme de métal datait de bien avant la naissance de Spider-Man. Petit, il adorait regarder les actualités sur la vieille télé de son oncle et de sa tante pour voir le journal retransmettre l'un de ses nombreux combats. Il était presque devenu une groupie, il tentait de le suivre de partout pour avoir l'honneur de recevoir un autographe. Il en avait dégoté un. En fait, il avait même eu une discussion très sérieuse (aussi sérieuse que ses dix ans de l'époque pouvaient lui permettre) avec le célèbre play-boy. Quand il avait commencé à se rapprocher des Avengers, il avait été tenté de se présenter officiellement à Stark, en lui racontant cette anecdote sur cette première drôle de rencontre. Seulement il avait fini par revenir à la raison. Il ne pouvait pas se permettre de révéler son identité à toutes les personnes dont il se sentait un tant soit peu proche. Ses ennemis étaient si dérangés qu'il était persuadé que si jamais cette information fuitait, ils trouveraient immédiatement un moyen de la découvrir et plus jamais il ne connaîtrait de répit. Il s'était alors décidé à semer des indices discrets ici et là, espérant que l'un des membres de l'équipe les saisiraient. Si cela avait été le cas, ils ne lui en avaient jamais fait part.

Revenant peu à peu à la réalité, Peter trouva alors enfin un moyen de s'extirper de ses propres toiles. Il prit une grande inspiration et en un mouvement complexe, se dégagea du sol pour atterrir sur l'une des parois en verre de la tour. Bon, il l'avouait bien volontiers, cette mise en scène n'était pas réellement nécessaire mais il avait eu envie d'impressionner l'homme d'acier. Il avait affreusement honte de s'être fait sauver d'une situation aussi grotesque et humiliante, il savait que sa fierté n'était pas prête d'oublier cet affront. « Vous n'êtes pas en mission M'sieur ? J'ai entendu dire que les Avengers étaient débordés ces temps-ci. Si jamais vous avez besoin d'un coup de main je suis là hein ! Enfin je ne me propose pas en tant qu'Avenger, je sais bien comment ça a fini la dernière mais peut-être qu'on pourrait être associés ! » Il se frappa mentalement le visage. Il parlait trop, bien trop. Il était encore en train de se ridiculiser. Il savait comment le voyait les autres héros. Pour eux, il n'était qu'un gamin qui voulait jouer aux farceurs. Peut-être étaient-ils impressionnés par ses pouvoirs mais cela n'allait pas plus loin. On ne le prenait pas au sérieux et c'est cela qui le blessait le plus. S'ils savaient tout ce qu'il avait du subir pour en arriver là, peut-être lui témoigneraient-ils un peu plus de reconnaissance. C'est surtout de cela dont avait besoin Peter. Qu'ils le traitent comme leur égaux. Mais il savait que ce n'était pas prêt d'arriver, surtout pas après le sauvage in extremis d'Iron Man.

Il jeta alors un œil à l'état des lieux. Le sol était recouvert de matière visqueuse et une odeur pestilentielle s'en dégageait. Il plaignait très sérieusement celui qui aurait à nettoyer cela. Il remarqua ensuite que son costume était déchiré à de nombreux endroits, notamment vers ses hanches ce qui laissait entrevoir une large bande de peau brûlée. Une fois l’adrénaline tombée, il ressentit alors une horrible douleur émanant de la blessure. Bon sang que ça faisait mal. Il ne savait même pas comment il allait pouvoir faire pour descendre de la vitre, chaque mouvement brusque lui faisait souffrir le martyr. Il ne lui restait plus qu'une solution : demander de l'aide à Stark. Encore. « Écoutez M'sieur, je suis désolé de vous demander ça mais est-ce que vous pourriez m'aider à descendre de là ? Je crois que cette saleté était venimeuse... » Il sentit alors ses paupières devenir lourdes. Qu'est-ce qu'il avait sommeil soudain… Il luttait comme il le pouvait contre la fatigue mais il savait ce combat perdu d'avance. Tout cela était loin d'être naturel et il se maudit de ne pas avoir pris les risques de ce combat plus en considération. Il n'avait aucune idée de l'origine de cette bête, il ne pouvait donc pas en déduire ce qui allait lui arriver précisément mais il commençait sérieusement à penser qu'il allait très certainement tomber dans les pommes. Il en était ravi bien évidement. « M'sieur Stark, je ne me sens pas très bien... » Et effectivement, ce fut les dernières paroles qu'il fut en mesure de dire avant de plonger le nez droit vers le sol.

Bon sang, parfois il détestait vraiment sa vie.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Maybe I need your help (Peter & Tony)
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: