RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jealousy [Pv Clanor]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Mer 16 Mai - 15:36


Jealousy
Ft Clary
Alors que tout semblait s'arranger pour lui, voilà qu'à nouveau des rêves étranges le tiraillaient. Pas de souvenir cette fois. Pas d'images sanglantes incluant des bombes et la mort brutale d'un de ses amis, sous les balles incessantes de l'ennemi. Pas de cauchemars en Irak. Non. Seulement l'apparition de deux silhouettes inconnus dont celle d'un jeune enfant qui venaient de plus en plus régulièrement le tourmenter.

Connor n'en comprenait pas le sens. Il se réveillait à chaque fois en sursaut au beau milieu de la nuit sans savoir d'où elles provenaient. Il cherchait dans sa mémoire. Il revoyait des scènes tantôt précises tantôt floues mais il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Comme si c'était... irréel et réel à la fois. A chaque fois qu'il ressentait la présence de cet enfant, il se sentait étrangement oppressé. Un manque soudain l'envahissait et bon sang, comme son cœur battait à un rythme irrégulier contre sa poitrine.

Fatigué, épuisé par ses nombreuses nuits sans sommeil, il fixait alors le mur pendant des heures, en essayant de calmer cet état d'angoisse qui le rendait d'autant plus nerveux et impatient. Silencieux, le visage fermé, il restait immobile, là, au pied de son lit les doigts posés sous son menton en attendant que ça se passe. Il luttait, corps et âme pour ne pas se tourner vers l'alcool. Cet alcool, ce poison qui avait bien failli blesser sa petite Poppy la dernière fois qu'il avait dangereusement sombré sous ses effets dévastateurs.

Oui. Il essayait d'oublier, de se calmer, de reprendre le contrôle même si cela devenait de plus en plus difficile à gérer. Malgré les conseils de Clary et de sa petite sœur chérie, jamais il n'avait fait appel à un psychologue. Il avait bien tenté une fois. Il avait composé le numéro et avait prit rendez-vous pour faire plaisir aux deux femmes de sa vie mais... le jour venu, il avait fait machine arrière. Il ne s'était pas présenté et avait préféré marcher sans but, s'arrêtant sur la plage où il avait rencontré sa belle pour se ressourcer. Ne serais-ce qu'une seconde, une minute, un instant.

Qu-es ce qui lui arrivait bordel? Pourquoi réagissait-il ainsi alors qu'il avait tout pour être heureux. Une femme qu'il aimait et désirait à ses côtés. Une sœur parfaite qui avait le don de l'apaiser. Des amis présents et prévenants qui l'aidaient également à s'en sortir. Il n'était pas comme ça avant... Avant que survienne ces cauchemars, ce traumatisme, cette rafle qui avait bien failli lui coûter la vie, ces rêves qui venaient de nul part et qui pourtant, le touchaient bien plus qu'il ne voulait se l'avouer. Il se sentait perdu. Perdu et en colère et le pire dans tout ça, c'est qu'il refusait toujours autant d'en parler. Il se fondait en mutisme. Il gardait ses pensées négatives pour lui, sans parvenir à se confier. Ni à Poppy, ni à Xander ni même à Clary qui pourtant, lui avait fait jurer de tout lui dire. Mais il n'y arrivait pas. C'était au dessus de ses forces, au dessus de lui alors qu'il emmagasinait sans rien montrer. Et plus il emmagasinait, plus ses nerfs étaient mis à rude épreuve. Plus il perdait son calme. Plus il se montrait sur le qui-vive et c'est pourquoi ce jour-là, en cette fin d'après-midi, il avait cru virer fou quand il avait vu sa belle en compagnie d'un autre homme.

Un grognement s'échappa d'entre ses lèvres pincées. Immobile, le dos droit, le corps crispé, tendu, Connor ancra ses iris bleutés sur la brune qui souriait au loin sans l'avoir encore remarqué. En temps normal, il n'aurait rien imaginer. Il lui aurait fait confiance, se serait fait confiance mais là... il avait comme la désagréable impression de perdre tout estime de lui. Il avait l'impression d'avoir déjà été confronté à ce genre de chose sans avoir de souvenir précis. Il sentait la vilaine morsure d'une jalousie soudaine et brutale l'envahir alors qu'elle n'avait aucun sens en réalité. Alors qu'elle n'était même pas fondée. Ses poings se serrèrent à cette pensée et il fronça les sourcils, luttant contre cette part sombre de lui-même qui lui était bien étrangère à cet instant précis.

C'était devenu un fait. Il n'était pas comme ça avant. Il réfléchissait toujours avant d'agir. Il était certes quelqu'un de fermé. Il ne montrait jamais ses sentiments ou peu mais jamais. Oh non, jamais, il ne se laissait aller à des émotions comme celle-ci. Il lutta. Vraiment. Il lutta pendant plusieurs minutes. Il lutta en la rejoignant et en l'embrassant comme si de rien n'était. Il lutta jusqu'à ce qu'ils arrivent ensemble au mobile-home de Clary. Mais cessa de lutter entièrement quand sa nervosité, montée à son sommet, explosa douloureusement contre sa poitrine.
- C'était qui cet homme? Avec qui tu étais?
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mar 5 Juin - 14:33
Jealousy
“Connor et Clary”
A
près plusieurs mois d’incertitude et de remises en question, Clary avait repris le dessus. Elle n’avait plus peur d’aller en mission seule ou en équipe. Tout partait de sa confiance retrouvée. Dernièrement, elle avait enchainé les réussites et ça lui avait redonné goût à l’action et à son travail. Elle s’impliquait, donnait des idées et prenait des décisions. Bien sûr, il lui arrivait de faire des erreurs, parfois minimes, parfois plus importantes, mais elle ne se décourageait et ne s’effondrait plus comme avant au moindre petit pépin. Elle apprenait de ces erreurs et elle s’assurait de ne plus les refaire par la suite. Elle devait ce changement, bien sûr à son entourage qui l’encourageait et la supportait depuis sa mauvaise passe, mais aussi à son lieutenant Wilson qui en avait eu marre que sa recrue se morfondre de la sorte. Il avait pris le taureau par les cornes et l’avait obligée à se lancer dans la gueule du loup une bonne fois pour toutes. Cette mission en solo l’avait réveillé et lui avait prouvé qu’elle avait sa place au Shield. Par la suite, il ne l’avait pas laissée tomber. Chaque fois qu’elle rentrait de mission, il la rencontrait pour lui demander comment elle se sentait et il faisait un debriefing sur ce qui s’était passé. Il lui parlait de ses bons coups, mais aussi de ses mauvais coups. Il lui expliquait ce qu’elle aurait pu faire pour éviter certaines situations ou pour améliorer sa performance. La brune appréciait ses moments avec lui. Elle apprenait à toutes les fois et sa formation en était que plus enrichie. Elle avait enfin les outils nécessaires pour bien réagir aux situations sous pression. Ce qui n’avait pas été le cas quelques mois plus tôt. Elle était enfin fière de l’agente qu’elle était devenue. Elle avait encore parfois des doutes sur ses capacités, mais elle était plus en mesure de se relever dans ses moments-là. Elle ne se laissait plus abattre. Au lieu de s’écraser, elle se battait. Si elle tombait, elle se relevait aussitôt. Ça faisait du bien d’être redevenue elle-même. Fonceuse et fougueuse.

Mais toutes les sphères de sa vie ne pouvaient pas aller bien toutes en même temps. Autant sur le plan professionnel, tout s’arrangeait. Autant sur le plan sentimental, c’était autre chose. Connor avait toujours eu un tempérament difficile à cerner. Il pouvait être joyeux et rieur un jour, morose et renfermé le lendemain. Ce qui ne rendait pas les choses très faciles, surtout avec la mauvaise passe que venait de traverser Clary. Elle continuait de le soutenir et tentait de le faire parler, mais malgré sa promesse faite à la suite de la rafle, le blond refusait de se confier. Même si cela la frustrait, elle ne le poussait pas. Ça ne servait plus à rien. Il refusait toutes les aides proposées. Pourtant, il semblait vouloir se débarrasser de ses démons intérieurs, mais il manquait quelque chose pour le faire aller jusqu’au bout. Et la brune n’avait aucune idée de ce dont il s’agissait. Elle voulait tant le réparer. Dernièrement, c’était encore pire. Son copain était encore plus irritable. Un rien semblait l’énerver. Quelque chose le dérangeait et l’empêchait de bien fonctionner. Ses réveils nocturnes et en sueurs ne passaient pas inaperçus, même si Clary ne disait rien. Ça la rendait mal de le voir dans cet état, mais il était le seul à présent à pouvoir se sortir de ses pensées sombres. Elle se contentait donc d’être là pour lui, même si son regard bleu se faisait parfois insistant.

Cet après-midi-là, Clary avait eu besoin de décompresser un peu. Toute cette tension silencieuse entre eux commençait à lui peser et égoïstement, elle ne voulait pas que les mauvaises humeurs de Connor déteignent sur elle qui se sentait finalement bien. Elle était allée à la salle de sport pour un entrainement intense de spinning et de boxe. Elle y avait croisé Calvin et ils s’étaient entrainés plus de trois heures ensemble. Après, c’était tout naturellement qu’ils avaient décidé d’aller déjeuner à un petit restaurant près de la plage. Clary connaissait Calvin depuis près d’un an et il était un excellent ami d’entrainement. Elle rigolait toujours avec lui et il était un excellent compagnon de gymnase qui la poussait à se surpasser. Elle avait un peu négligé son entrainement physique pendant sa mauvaise passe, mais à présent, elle s’y donnait à fond et c’était avec plaisir qu’elle avait retrouvé son compagnon d’entrainement. Avant de se quitter, ils s’étaient embrassés sur les joues se promettant de remettre ça la semaine suivante. Clary avait un grand sourire sur le visage lorsqu’elle était retournée chez elle. Elle était satisfaite de cette séance et elle se sentait bien et détendue. Son sourire s’élargit en apercevant son homme qui l’attendait devant chez elle et qui venait à sa rencontre. Elle accentua le pas, heureuse de cette surprise. "Coucou toi! Qu’est-ce que tu fais là? Je pensais que tu travaillais!" Elle l’embrassa en enroulant ses bras autour de lui. Au fond d’elle, la brune espérait qu’il soit dans une bonne journée. Malheureusement, ce n’était pas le cas. À peine étaient-ils arrivés devant son mobil-home que Connor l’interrogea sèchement. Elle ne comprit pas immédiatement et elle fronça les sourcils. "Qui? Oh, tu parles de Calvin? Ce n’est qu’un ami." Elle lui donna un bisou sur la joue pensant que cette explication était suffisante. "T’as faim? Je peux te faire un sandwich!" Sans attendre sa réponse, elle entra chez elle.



(c) nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mar 16 Oct - 20:13


Jealousy
Ft Clary
La morsure de la jalousie. Celle qui te tiraille, te déchire au point de montrer le pire de toi-même. Connor n'en était pas habitué. Il n'était pas habitué à la ressentir de cette façon, à la laisser s'exposer aussi soudainement, brutalement alors qu'il aurait pu tout aussi bien la laisser s'en aller, s'amenuir, s'effacer doucement sous la sagesse de la raison.

D'habitude, il l'aurait fait. Il se serait repris à temps. Il n'aurait même pas douté une seule seconde de Clary et bon sang. Il ne se reconnaissait même plus tant la colère, l'amertume, le doute et la fatigue lui donnait un air exécrable, suspicieux au point de le rendre irascible et nerveux. C'était de pire en pire, de plus en plus fréquent. Il avait beau ne rien montrer, ne pas parler de ses cauchemars récurrents, de ses doutes, de ses impressions inexpliquées à sa belle pour ne pas l'inquiéter, il le sentait. Il se savait sur la mauvaise pente. Il n'arrivait tout bonnement pas à se contrôler et c'est pour cette raison qu'il vit d'un très mauvais oeil cette scène, cette image de sa copine avec un autre, le meurtrissant littéralement de l'intérieur.
- Hey, murmura-t-il simplement d'une voix rauque lorsque cette dernière, après l'avoir remarqué, était venue vers lui pour l'embrasser. Non, je suis en repos forcé. Ma cliente n'avait pas besoin de mes services aujourd'hui alors j'en ai profité pour venir te voir.

A l'improviste sans penser qu'elle voyait cet homme sans le consulter. Sans le consulter... Il s'en voulait de penser ça. Il s'en voulait de penser de cette façon si drastique, si possessif. Mais il n'arrivait tout bonnement pas à s'en empêcher. Pas en ce jour. Pas maintenant. Il se laissait guider, envelopper par cette fatigue émotionnelle, ses nerfs à vif, cette jalousie destructrice qui fermait ses traits, l'emmurait dans une rage silencieuse et profonde. Oui. Il aurait pu l'effacer, l'enfermer à l'intérieur de lui toutefois, c'était au dessus de ses forces. Au dessus de ses moyens. La fatigue était trop intense. La souffrance engendrée par ce trop plein de cauchemar, de questions incessantes avait eu raison de lui. Il n'en pouvait plus. C'était trop. C'est pourquoi, il laissa crépiter son aigreur, en l'interrogeant sèchement, sans prendre de pincette cette fois parce que oui, oui. Connor n'allait pas bien. C'était un fait. Il entrait dans une spirale infernale. Celle de la dépression. Celle de la fatigue nerveuse et de l'incompréhension quasi-totale de ces souvenirs à la fois si brumeux et réels. Les sourcils arqués sur son front, il regardait Clary d'une étrange lueur et quand elle lui répondit enfin, d'une façon si légère, quoi que légèrement surprise, il se crispa d'avantage, croisant ses lourds bras contre sa poitrine tandis qu'elle l'embrassait sur la joue avant de se retourner pour rentrer chez elle.
- Non merci. Je n'ai pas très faim.

Et pour cause. Sa jalousie ne faiblissait pas. Elle restait intacte. Elle grandissait même dans sa poitrine. Elle gonflait dans ses entrailles, raidissant ses muscles. Pourquoi réagir aussi violemment ? Pourquoi ne pas profiter de sa belle comme il le faisait habituellement ? Il en venait à se hair pour ça. Il en venait à culpabiliser. Il chercha bien à se reprendre, à se dire que non. Non. Tout ça ne lui ressemblait pas. Il était uniquement épuisé, impatient et sur le qui-vive. Dans un soupir, il laissa alors retomber ses bras le long de son corps musclé, entrant à sa suite en l'observant s'activer. Cependant, le souvenir de cet homme si près d'elle refit surface et il ne put s'empêcher de lâcher, en fronçant un peu plus les sourcils.
- Pour un ami, il avait l'air sacrément proche de toi pourtant...

Voix grave, légèrement tremblante. Un grognement s'échappa d'entre ses lèvres pincées et il crispa les poings, à nouveau, entrant presque ses ongles dans ses paume. Oui. Il a trouvé ce Calvin bien trop proche d'elle. Bien trop... intime. Sa confiance n'était plus. Son estime non plus. Il succombait. Tout en restant presque immobile sur le palier, figé dans une crispation inhabituelle, il poursuivit, poussé toujours plus loin par cette jalousie, cette possessivité qui ne lui ressemblait guère :
- Tu es sûr que tu ne me caches rien?
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Jealousy [Pv Clanor]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: