RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Sam 14 Juil - 17:04

LUCILA VICTORIA HERRERA

quelques proses colorées
22 ansLuzx
Plongeur.se à Hell's KitchenThe Civilians
Pan-sexuel.le & en coupleMutant.e

Hybride Humain-Luciole -

Depuis ses dix-sept ans, les médecins se montrent ignorants quant à l'état de santé de Victoria ; ils semblent peiner à expliquer la provenance de plaques rouges disséminées au travers son corps et par conséquent incapable de dire pourquoi avec le temps, ces plaques deviennent noires et d'une solidité hors du commun.

Depuis cette époque, avant Genosha, Lucila multipliait les rendez-vous en hôpital et consultait divers dermatologue pour statuer sur son état : la prétendue maladie n'avait jamais atteint un point critique de sorte à mettre sa santé en péril, mais la rareté de sa condition l'inquiétait pour les années à venir et la possibilité de trouver un remède avant qu'elle ne prenne trop d'ampleur.

En réalité, il s'agissait bien évidemment de sa mutation : peu à peu, l'épiderme se transformait en un composé de chitine créant cette impression de plaques rougeoyantes, atteignant ensuite le derme et noircissant la peau affectée quand la mutation atteignait l'hypoderme.

Tout en s'attaquant à sa peau, la mutation intervient sur ses os, ses muscles et un nombre considérable d'organes : la chitine continuant de se propager, elle prend peu à peu une fonction d'exosquelettes et son corps se réorganisera en conséquence, dans un processus long et douloureux on constatera la disparition quasi complète de son squelette originel et le déplacement de certains de ses organes et de ses muscles pour configurer idéalement avec ces changements.

A ce stade, son exosquelette sera complet : lui prodiguant une résistance exceptionnelle aux coups contondants et aux armes tranchantes et moindre, mais toujours supérieure à la normale, aux coups perpétrées par des armes à feu. Et ses capacités musculaires sont telles qu'elle pourrait porter des charges considérables allant jusqu'à 100 fois son propre poids.

Pour conclure, à la fin de sa mutation, deux même organes devrait apparaître aux extrémités de ses membres supérieurs et être responsable du principe de bioluminescence produisant une lumière vive et jaune, tendant sur le vert, au niveau de ses paumes.


Souhait

Le jour où les USA ont amené ses parents à la frontière pour rejoindre Cuba, quand ils lui furent retirés sans aucune forme de procès – un avis d'expulsion comme une corde dressée et où le tambourinement incessant de quelques flics déjà là avant l'aube sonnait son deuil –, Victoria jura sa haine de cette nation jugée immonde. Alors, quand on lui autorisa un souhait, Lucila désira quitter ce pays avec ses parents.

Il fut réalisé : sur Genosha, ils furent réunis bien loin de ce pays. Mais le reste ne se passa pas idéalement.

Emergence

Il ne lui revient pas le moindre détail, ni de bonheur, ni de haines, aucun chagrin, aucune peine, pas le plus fin et maladroit des sourires.


La présence des émergés parmi la population a été confirmée au cours de cette année, que pensez-vous de ces individus qui parcourent les rues de Genosha ? N'avez-vous pas peur qu'ils causent de nouveaux attentats ou pensez-vous que Hydra se cache derrière tout ça ?  
L'information nous manque pour pouvoir, à mon humble avis, préjuger de la situation. Et puisque je ne sais pas, j'adopte un comportement ô combien classique en craignant pour le pire car, parce que je ne sais rien, tout peut se produire.

Je ne vous étonnerai pas en vous signalant que tout ce qui se produit au niveau de cette émergence n'est absolument pas naturelle ; car si nous ne savons rien, nous pouvons au moins déduire qu'il y a quelque part une ou plusieurs personnes jouant à un jeu particulièrement étrange et semant sur Genosha comme ailleurs des êtres aux facultés particulières.

Car en dépit de notre ignorance émerge des déductions pour le moins claires : tout cela vient d'un même lieu et d'une même idée ; et si cela est cruel, ceci deviendrait alors dangereux et macabre.

Pensez-vous que les mesures et la pression mise en place par les autorités est-elle un mal nécessaire ? Que pensez-vous de la grande rafle organisée par la garde rouge lors de l'Ultimate festival ? Certaines rumeurs parlent d'un groupe de recherchés qui sèmeraient la pagaille sur l'île, en avez-vous entendu parlé ?
Rien ne justifie de s'en prendre aux libertés d'un peuple : comparé à l'insécurité qu'elle crée, le couvre-feu instauré sur le territoire est si peu signifiant qu'il en devient dérisoire. Ce n'est qu'un instrument de plus pour contrôler une population que l'on sous-alimente en information et ironiquement, c'est cette sous-alimentation qui nourrit les journaux locaux en brèves retraçant les quelques manifestations d'habitants en colères. Et pourrait-on décemment leur jeter la pierre sans s'interroger sur la validité de notre geste ?

Ont-ils véritablement, honteusement, tort de s'insurger ? Tort d'en avoir assez de se sentir prisonnier d'un système qu'ils ne peuvent comprendre car on ne veut les instruire, tort de craindre le « mauvais endroit au mauvais moment » car au travers d'un parc, au nom d'une prétendue sécurité, on les y assassinerait. Qui a oublié l'Ultimate Festival et la crainte dans les rangs de la population dans les jours suivant ? Qui a oublié le fossé qui s'était instauré entre nous et le gouvernement ? Le mutisme de ce dernier devant le drame occasionné : qui s'est, à ce moment là, senti profondément protégé ? Personne.

L'on entend les feuilles tomber au lieu que les fleurs éclosent ; l'on tend l'oreille, prêt à écouter quelques lèvres mais toutes restent closes.

Une majeure partie de la population est sujette à des rêves plus qu'anormaux, est-ce votre cas ? Comment pouvez vous expliquer qu'autant de personnes soient touchées?Je laisse aux thérapeutes l'art d'interpréter les rêves. Pour ce qui gravite autour, ils demeurent peu ordinaire : non pas, donc, par leur forme à proprement parlé mais par leur arrivée soudaine dans les discutions publiques, par l'enthousiasme des riverains à ce propos et de la préoccupante complexité de ces rêves qui occupent les pensées de ceux en faisant. Mais en soi, si c'est intriguant, je ne trouve pas que cela le soit plus que ça. Mais peut-être qu'en prenant rencontrant un thérapeute je comprendrais donc mieux... ou en en faisant moi-même.


pseudo

Holly.

sexe/age

H & 24 ans.

pays

France.

DC

Non.

personnage marvel, scénario ou inventé

Inventé.

niveau d'émergence

0.

niveau de maitrise

0.

Désirez-vous un parrain/marraine

J'ai déjà la meilleure marraine. Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 1033788476

vous nous avez connu...

Des gens charmants m'avaient parlé de vous. :cute:

un dernier aveu

J'étais Nebula, il y a pas trop longtemps. Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 16650110
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Sam 14 Juil - 17:05

Before Genosha

De ci et de là
Anecdote numéro une.
« Lucila est arrivée aux États-Unis en 2010. Iel n'avait que douze ans et ne parlait pas un traître mot d'anglais, ce qui lui valu quelques brimades et mots grossiers vociférés de par quelques bouches raciste. Ses premier.e.s ami.e.s, iel les trouva du côté de filles et de fils d'immigrés dont l'éducation familiale leur avait permis de comprendre sans grand mal les propos tenus par le.a Cubain.e. »

Anecdote numéro deux.
« A Cuba, iel était trop jeune pour se rendre compte que son visage était de ceux que les idiots méprisés : ce fut aux Etats-Unis qu'iel le compris, quand Victoria entrevu qu'un rien attisait la haine, de sa langue à sa peau, tant en Lucila faisait jurer les gens derrière iel. »

Anecdote numéro trois.
« Au début, Victoria ne sût comprendre : iel avait quatorze ans et voyait le racisme depuis si peu de temps qu'iel ne compris pas ce qu'il était. Au même moment sa mutation arriva et donc, ses problèmes de peaux : Lucila cru au départ que sa peau était si malade que c'était cela qui créait les railleries et faisait se professer quelques injures. Ou tout du moins, aux yeux de Victoria qui peinait toujours à comprendre les subtilités de ce langage, quelques mots dit avec un visage aigre. »

Anecdote numéro quatre.
« Lucila avait toujours été doué pour courir : et ce encore plus depuis qu'il lui semblait y avoir un fossé entre iel et ses camarades. Culturellement et sociologiquement parlant. Iel se savait profondément différente d'eux sans qu'iel ne puisse, pendant un temps seulement, en comprendre pleinement la raison. Tout ce que ce.tte dernier.e comprenait, c'était qu'iel l'était tant qu'iel en était seul.e.

Alors Victoria courrait dans l'équipe d'athlétisme de son école : au départ en tant que réserviste dans l'équipe puis en tant que titulaire ; en peu de temps, iel devint l'un.e des meilleur.e.s sprinteur.se.s du comté en remportant plusieurs médailles. L'on était alors peu de temps avant ses dix-huit ans et grâce à cela, iel empocha une bourse d'études. »

Anecdote numéro cinq.
« Cette bourse d'études l'a sauvé de l'expulsion : quand Victoria avait dix-huit ans, le gouvernement Etats-Uniens a décidé de reconduire ses parents – immigrés illégaux – dans leur pays d'origine : grâce aux prouesses de Lucina, le gouvernement lui a accordé un visa d'étude pouvant être reconduit à un visa de travail après la faculté.

A partir de là, iel a voué une haine sans borne pour ce pays et ses pratiques ; seul le désir de réussir et le souhait de ses parents de le.a voir rester dans ce territoire l'y ont maintenu. »

Anecdote numéro six.
« Lucila a toujours voulu écrire, mais iel s'y est longtemps refusé : parce qu'iel n'était pas assez doué pour ça, car ce qu'iel écrivait ne rimait à rien, car iel ne pensait rien avoir d'intéressant à raconter. »

Anecdote numéro sept.
« Si Victoria se sait non-binaire depuis ses dix-sept ans, cela n'a pas toujours été aisé pour iel de s'accepter en tant que tel : iel n'a jamais pu se confier là-dessus à ses parents, leur raconter ses craintes, ses frayeurs, c'est Je-ne-sais-quoi qui rythmaient ses angoisses. Elle en a toujours voulu à ce pays aux étoiles plurielles, de ne pas lui en avoir laissé le temps ; elle s'est d'ailleurs refusé à le leur dire avant de les revoir véritablement à nouveau.

Reste-t-il que de savoir ce qu'elle était et ce qui faisait d'elle une enfant d'autant plus singulière de ses camarades l'a grandement aidé à s'accepter et s'aimer comme la jeune personne non-binaire qu'elle était méritait de s'aimer. »

Anecdote numéro huit.
« Quelques mois précédent les événements de Genosha, la mutation de Victoria empira en s'attaquant désormais aux os et aux muscles de ce.tte dernier.re : devenant beaucoup trop douloureuse pour lui permettre des résultats sportifs convenables, il ne fallu guère trop de temps à Lucila pour réaliser que sa carrière en tant qu'athlète était terminée.

Les médecins ne proposaient aucun traitement fiable, aucun doigt ne pointait vers un diagnostique satisfaisant et ainsi, iel ne pu que se résoudre à accepter, aigrement, son sort. Le pire étant que maintenant qu'elle était débarrassée de ce qui la retenait au sort Etats-Uniens, à cause de ses hospitalisations répétées elle n'avait pas assez d'argent pour partir d'elle-même et devait se résoudre à attendre que le gouvernement ne décide de l'expulser à son tour.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Sam 14 Juil - 17:09

After Genosha

Au travers son carnet
La plume effleure le papier et l'albâtre s'éprend de l'encre noire : sur quelques pensées se pose des murmures et ces murmures dessinent des songes plus sombres encore que les mots qu'elle esquisse. Il se perd quelques goûtes d'alcools d'entre ses lèvres, ces dernières qui embrassent une gitane sous le regard de passants désapprobateur, bordant le bar dans lequel elle se tient ; elle essuie, un sourire, un regard, et jette sa fumée – goguenarde – en posant sur un cendrier la cigarette qu'elle tenait d'une main et enlaçait de ses lèvres. Elle n'est pas ce qu'ils veulent qu'elle soit, Victoria : elle est bien trop homme pour être femme, bien trop femme pour être homme ; ils ne la comprennent pas. Alors elle rit, quand ils la raillent : de sa manière inhabituelle pour une femme de se fringuer, de ses cheveux beaucoup  trop courts et inélégant pour ses traits, de qui elle embrasse et de ce qu'elle fait ; de ce qu'elle fume et ce qu'elle boit. Victoria les emmerde, éperdument, en posant sur papier quelques tâches d'encres.

Ce soir, elle part se produire sur scène afin de faire danser les mots entre quelques idées abruptes et des paysages bordéliques : ça fait des mois qu'elle note tout ce qui traverse son crâne, qu'elle écrit autant qu'elle raie des milliers de phrases du lever du jour à l'aube suivante. Elle prépare son spleen et en oublie de fermer les yeux ; pour ses rimes il n'y a pas de repos qui tienne – dit-elle – tant qu'elle n'a pas déniché les siennes.

Victoria est aimée et elle le sait : c'est bien de là que vienne les quelques proses colorées dessinées de ci et de là au travers son carnet. Elle a des amis à défaut d'avoir une famille car cette dernière l'a abandonné quand elle a accepté et partagé sa non-binarité... Si elle n'avait pas déjà trouvé un appartement, Dieu seul sait avant combien de temps on l'aurait chassé du grenier aménagé de ses parents. Et dire qu'ils ne savent pas pour sa pan-sexualité.

Mais elle se sait entourer et elle apprécie ses amis tout autant : c'est eux qui l'ont poussés à commencer à se produire devant une foule, à balancer ce qu'elle ne gardait que dans son encre et à pousser sa voix pour qu'ils l'entendent. Sinon elle se serait tût, de crainte de trop oser.

Victoria a vingt ans et voilà plus d'un an qu'elle ne voit plus ses parents. Tout ça l'a changé : elle se livre plus, dévoile davantage, de ce qui – avant – était une honte. Victoria est particulière : elle respire une joie de vivre franche et singulière alors qu'elle ne fait pas exempt de moments noirs et que les mots de ses cahiers sont couverts d'une prose rance et cynique, signé Luzx, pour l'ironie que le mot espagnol révèle d'elle et d'un x goguenard, en caractère moqueur qui se raille de ceux qui ne l'acceptent pas. Nom de scène adopté il y a de cela quelques semaines.

Il y a, chez-elle, quelque chose de cruel qui l'entoure, comme un regard dont elle se raille mais qui l'affecte, des mots qui se brisent à ses oreilles et qui la blessent.
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Sam 14 Juil - 21:00
rebienvenue parmi nous alors Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 1061801632 Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 1061801632
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 15 Juil - 10:49
Re-bienvenu Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 16650110

Courage pour ta fiche Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 3827039187
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 15 Juil - 11:26
Re-bienvenue sur le forum Smile
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Denvers
Démon
Matthew Denvers


https://houseofm.forumactif.org/t3002-matthew-show-me-yours-and-i-ll-show-you-mine https://houseofm.forumactif.org/t2988-nightmarish-and-i-whispere
More about you : Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera W5q8y4a

Codename : Nightmarish.
Pouvoirs : - Contrôle des rêves et cauchemars : Que ce soit sur Terre ou dans le Monde de Satan, Matthew est donc capable de s'accaparer les esprits des humains et de rendre leurs rêves les plus merveilleux comme leurs cauchemars les plus atroces. Il est l'ombre cauchemardesque qui mange les hommes sitôt qu'ils s'abandonnent dans les bras de Morphée. Il est celui qui s'accapare leurs rêves et leurs cauchemars, qui les module à son envie.

-Manipulation de la douleur : La souffrance étant un processus complexe, Matthew peut également manipuler la douleur, en tant que telle, aussi bien mentale que physique. Il n'a pas besoin de toucher ses victimes pour leur insuffler des vagues de douleur, qui sont toutes soumises par la force même de son esprit. Il peut imposer de la souffrance à plus d'une personne à la fois, du fait de son statut de démon, mais la souffrance sera plus vive s'il se concentre sur une seule victime. Lui-même, dans le cas où il commandite un supplice, demeure invulnérable à la douleur, car dans ces moments-là, c'est comme s'il était dans un état proche de la transe, et insensible à ce qui l'entoure.

- -Intemporalité : Enfin, par définition, le temps n'a pas d'emprise sur le Démon. Il ne vieillit pas, ni sur Terre, ni en Enfer.

Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera Uwbcr42
Emergence :
Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera Fonddr114 / 54 / 5Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera Fonddr11
Maitrise :
Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera Fonddr113 / 53 / 5Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera Fonddr11
Messages : 427
DCs : Skye / Aelys / Kaine / Nikki / Aidan / Avery / Gwen / Klaus / Heather / Isaac / Luke / Haiden

Dim 15 Juil - 12:15
Re-bienvenue parmi nous avec cette charmante demoiselle :cute:

J'ai hâte de voir ce que tu nous concoctes, en espérant que ce nouveau personnage te siéra comme il se doit Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 3827039187

Bon courage pour la suite de la rédaction Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 16650110

___

❝ ô you don't play with the devil ❞ All my friends are heathens, take it slow | Wait for them to ask you who you know | Please don't make any sudden moves | You don't know the half of the abuse | Heathens by Ttwenty One Pilots


Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 9FLyHSF
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 15 Juil - 12:53
Re-bienvenue padawan Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 3542309723
Ton perso a l'air super méga attachant :cute: Bon courage pour la suite de la fiche et interdiction de te mettre la pression comme avec Nebula Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 4086672777 Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 3542309723
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 16 Juil - 15:02
Rebienvenue! Bon courage pour la suite de ta fiche! Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 3203666633
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 16 Juil - 21:38
Vous êtes tous bien beaux à être passer sur ma fiche. Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 16650110
Merci pour vos rebienvenus, vos encourragement, vos gentils compliments.

Je vous donne bien sans hésiter de l'amour à tous, aller. Tenez. Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 263130932
(ouais je sais, ce smiley symbolise grave bien l'amour. Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 2394973004)
Revenir en haut Aller en bas
Entropy
Modo
Entropy


More about you : « Entropy. The things that fall apart. The center that cannot hold. [...] It is a universal constant, and from it flows all the fundamental chaos and disorder that you find so appealing. »
Codename : Entropy.
Emergence :
Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera Fonddr115 / 55 / 5Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera Fonddr11
Maitrise :
Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera Fonddr115 / 55 / 5Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera Fonddr11
Messages : 245

Lun 16 Juil - 22:29

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


Blblblbl cette fiche est une véritable pépite :cute: J'adore toujours autant ton style et j'ai fondu devant ta plume Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 2397947188 Lucila est vraiment super intéressant.e comme personnage Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 1033788476 Hâte d'en savoir un peu plus en le.a voyant en jeu Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 3827039187 Amuse-toi bien avec iel en tout cas et fais nous des folies Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera 106055577


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Essaie de faire un petit résumé de ton personnage dans la partie prévue à cet effet pour faciliter l'échange d'idées. Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario.  Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Furieusement provocante, Lucila Victoria Herrera
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: Fiches de présentations-
Sauter vers: