RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Friends don't need explanation
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Mer 18 Juil - 16:57
Friends don't need explanation


Comme une sensation de froid sur mes bras. La chair de poule qui se met à les recouvrir. Le côté pas très agréable de cela finit par me sortir du sommeil. Je sursaute presque en ouvrant les yeux, passant d’une position confortable à un équilibre précaire. Je finis par me rattraper en me redressant. C’est à ce moment que je réalise que je me suis endormie dans le canapé, en lisant des dossiers pour le travail. Heureusement, au premier coup d’oeil, il n’y avait pas l’air d’avoir de dégâts sur les dossiers de type stabilo laissé débouché ou verre renversé sur une pile de feuille. Je soupire en passant une main sur mon visage. Je tatonnais jusqu’à trouver la télécommande pour couper le son de la télé. Ils passaient un reportage sur une guerre, je ne savais même pas laquelle. Autant dire que ça ne m’intéressait pas vraiment et que c’était assez loin de la série que j’avais mis pour me détendre quand j’avais justement fini par être tellement détendue que je m’étais endormie. Soupirant et étirant mes muscles endormis et donc engourdis au passage, je me levais du canapé pour aller fermer la fenêtre de mon salon. C’était le vent qui avait fini par me réveiller, en rendant la pièce bien plus froide qu’habituellement. Fut un temps, j’aurais continuer à dormir sans y prête attention, consciente que ce n’était pas un danger. Mais ça c’était avant. J’avais fini par me ramollir en quelques sortes. Je claquais la fenêtre et me décidais à ranger mon salon avant d’aller me coucher probablement. J’avais pas envie de laisser mes dossiers trainer en en bazar. Je m’asseyais donc en tailleur par terre, jugeant que c’était trop peu confortable pour que je me rendorme, et commençais mon tri. Sauf que, et j’aurais du m’y attendre, je me retrouvais bien vite à replonger dans mes dossiers et ne pas me contenter de seulement les tirer. Ayant tout de même remis un peu d’ordre dedans, je jetais un coup d’oeil à l’heure. 1h36 du matin… Sauf que je n’avais pas sommeil. Probablement parce que je venais de faire un petit dodo de quelques heures, avant même d’avoir pris mon dîner. C’était pas le genre de conditions qui donnent envie de retourner dormir. Ce peu de sommeil suffisait à me reposer. Et que je commençais à avoir sacrément faim aussi. Du coup j’avais encore moins envie d’aller dormir. Mais je ne pourrais pas travailler correctement sans manger. Je m’étirais un peu avant de me relever pour me diriger dans ma cuisine. Après avoir ouvert tous les placards, je choisissais de me servir un bol de céréales au lait. J’avais la cuillère dans la bouche, prête à me réinstaller dans mon salon quand j’entendis la serrure de mon appartement. Je posais mon bol et attrapais, en plus de ma cuillère, la première chose à portée de main : un stylo. Anja, c’est sur que tu vas faire vraiment peur à un possible cambrioleur comme cela. Mais bon, je m’inquiétais pas réellement. J’étais juste méfiante. Parce qu’à cette heure avancée de la nuit… J’arrivais dans l’entrée, le corps plaqué contre le mur pour qu’on ne me voit pas quand la porte s’ouvrit. Je m’apprêtais à sauter sur mon cambrioleur quand… BORDEL ALDE ! Je laissais tomber le stylo en levant les yeux au ciel. Ce n’était que Aldébaran, mon meilleur ami. Qui, effectivement, avait la clef de chez moi. C’était donc logique… enfin si on oubliait l’heure. J’allais t’attaquer, j’ai cru que… Je m’approchais de lui pour le saluer quand je le vis. Pas Alde hein. Mais les litres de sang, j’exagère à peine, qui le recrouvraient. Et qui avait bien l’air d’être ses litres de sang. Je restais figée une fraction de seconde avant de me précipiter vers lui pour le soutenir, claquant la porte derrière nous. Bordel, Alde, il t’es arrivé quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
Kwan Swan
Mutant
Kwan Swan


https://houseofm.forumactif.org/t3434-kwan-swan https://houseofm.forumactif.org/t3196-kwan-swan
More about you : Friends don't need explanation 225101682c90b4c5c67c1c1c32e3b23d7d65b610
Friends don't need explanation LA-PLUS-BELLE-ASSURANCE

Codename : Cutieglace
Pouvoirs : Cryokinésie : Kwan maitrise la glace. Il peut par exemple bâtir des objets avec et l'utiliser comme bon lui semble. Il peut également geler une personne ou un objet par le toucher à partir de rien mais cela implique d'utiliser une très grande énergie psychique. D'ailleurs, il se sent très à l'aise dans le froid. Il n'est pas rare de le retrouver torse nu dehors malgré un hiver mordant (ou tout le temps en règle générale) et il supporte difficilement la chaleur. Il tombe fréquemment malade durant l'été.
Emergence :
Friends don't need explanation Fonddr114 / 54 / 5Friends don't need explanation Fonddr11
Maitrise :
Friends don't need explanation Fonddr114 / 54 / 5Friends don't need explanation Fonddr11
Messages : 670
DCs : Keith - Malik - Tao - Artémia - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Jeu 26 Juil - 14:49


 Friends don't need explanation
Ft Anja
La nuit semble si froide tout à coup. Le vent transperce ma peau, déclenchant en moi frissons sur frissons. Lentement, je déambule dans les ruelles froides et humides. Je trébuche à chaque pas formés. Je me rattrape autant que je peux sur tout ce qui se trouver à ma portée et je continue. J'avance. Je refuse de faire une pause. Je refuse de m'arrêter pour la simple et bonne raison que ce serait bien trop dangereux. Car oui, je sais ce que je risque. A cet instant, sur le moment, je suis en état de faiblesse et beaucoup trop de personne peuvent en profiter.

Il faut bien avouer que là, sur le coup, j'ai été un peu négligeant. Sur tout les points. Je n'aurai pas du me retrouver ici à cette heure si tardive. Je n'aurai pas du me promener seul, encore moins sans prévenir mon frère. Ce laisser-aller a bien failli me coûter la vie et me voilà, chancelant, la vision trouble, les mains ensanglantées à ramper vers une destination bien précise.
- Bon sang...

La douleur devient insupportable. Je la sens dans chacun de mes muscles crispées. Je la subis depuis une heure déjà, dès le moment où cette voiture s'est arrêté à mon niveau pour déverser sur moi plusieurs balles. Je n'ai pas eu vraiment le temps de m'y préparer. Je dois l'avouer. Je n'ai pas eu le temps de relever la plaque, de discerner les deux silhouettes qui se trouvaient à l'intérieur. Cependant, j'ai bien une vague idée de qui cela pouvait être. Où du moins, de qui cela provenait. Oui, je ne pourrait pas le dire avec exactitude mais cela concorde tellement avec le meurtre d'Abramo et de son coéquipier survenu la semaine passée.

A cette pensée, un rictus déforme mes traits et je m'immobilise. Le souffle saccadé, coupé par les efforts accumulés, je m'adosse à nouveau contre un mur. Je sens sa froideur pénétrer ma main, ma paume. Dans une inspiration, j'essaye de calmer mon cœur qui s'emballe dans ma poitrine. Je reprends difficilement ma respiration hachurée et je poursuis, ancrant mon regard au loin pour plus de stabilité.
- N'empêche, je ne peux le nier. Bon retournement de situation.

En y pensant, c'est même plutôt amusant, ironique dans un sens. Avec l'aide de mon nouvel homme de main : Alexander, j'ai tué sans regret ni aucune hésitation ces deux traitres qui avaient jugé bon de nous le faire à l'envers. Ensemble, nous avons fait passer un message à tout les autres rivaux susceptible de s'en prendre aux Aquilae. Le message était clair, fort, avec une petite touche d'originalité qui me donne encore un sourire amusé, conquis au coin des lèvres. Mais visiblement, cela n'a pas du plaire à tout le monde. Que sais-je. C'est le risque du métier. Être plus fort ou être tué. Tel est le quotidien de la mafia. Toujours est-il que ce soir, cette nuit, c'est moi qui en paye le prix et qui en subis les conséquences.

Es-ce que j'ai peur pour autant? Non. Je reste calme, pragmatique. C'est le jeu. Le jeu dangereux de tout mafieux renommé. Malgré le sang qui coule sur mon épaule, sur ma cuisse, glisse et s'imprègne dans mes vêtements, je ne cède pas à la panique. Pourquoi faire? Je marche. Ou plutôt, je titube jusqu'à ce quartier familier où je pourrai très certainement m'y reposer. J''aurai bien pu me trainer jusqu'à notre propre quartier, notre propre QG mais je sais que je n'en aurai pas la force alors ma première pensée se tourne vers Anja, ma meilleure amie, sur qui je pourrai toujours compter. Et qui se trouve non loin de ma position initiale.
- Désolé Kinder... J'aurai préféré te ramener une bonne bouteille de champagne.

Mais ce sera pour une autre fois, quand je serai en bien meilleure forme. Dans un ultime effort, je redresse la tête. Je jette un œil aux alentours et je grimace, j'halète, je boite jusqu'à l'entrée avant de sortir difficilement les clefs qui se trouve dans la poche de ma veste. Mes doigts tremblent tandis que je l'insère difficilement dans la serrure. Peu à peu, je sens ma vision se brouiller. Je sens un lourd vertige me tirailler. Basculant en avant, je pose alors mon front contre la porte quelques instants puis je tourne la clef, j'entre enfin dans l'appartement.

Comme j'aurai du m'y attendre, Anja me saute presque dessus, stylo en main. Pensant sans nul doute que je suis un cambrioleur. Toujours un même rictus au coin de la bouche, je me tourne vers elle, je lève brièvement les mains en l'air et j'ajoute aussitôt, d'une voix bien faible comparée à d'habitude.
- Hola Bella. Ce n'est que moi...

Moi dans un piteux état certes mais moi quand même. Je n'ai pas le courage d'en dire plus. Mes forces s'amenuisent. Mes jambes flagellent. Ma besta a juste le temps de me rattraper quand je bascule à nouveau en avant, comme une poupée de chiffon. Je suis pâle, je le sens. Il va me falloir au plus vite des soins d'urgence mais pas de n'importe quelle main. Pas dans un hôpital mais ici, en lieu sûr. Alors quand Kinder me demande ce qui s'est passé, je relève difficilement le menton. J'ancre mon regard brumeux dans les siens et je murmure, entre deux douloureuses respirations :
- Disons que la chance n'était pas avec moi ce soir. Je vais avoir besoin de toi Anja...
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Friends don't need explanation
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: