RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Just call my name and I'll be there | Damian
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Gemma Hudson
Humain modifié
Gemma Hudson


https://houseofm.forumactif.org/t3186-gemma-hudson-i-ll-help-you-carry-on https://houseofm.forumactif.org/t3180-gemma-hudson-i-am-not-a-str
More about you : Just call my name and I'll be there | Damian Giphy
Codename : agent Dawn
Pouvoirs :
Super-humaine : force, endurance, agilité et sens augmentés. Immunisée contre la plupart des maladies. Vieillissement ralenti.

Emergence :
Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr113 / 53 / 5Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr11
Maitrise :
Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr113 / 53 / 5Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr11
Messages : 204
DCs : April . Ann . Harry . Samira . Noah . Abigail . Nebula . Jodie

Jeu 9 Aoû - 17:52
I'll be there ft Damian Burrows

I'll reach out my hand to you I'll have faith in all you do Just call my name and I'll be there I'll be there with a love that's strong I'll be your strength I'll keep holdin' on

Du plus loin qu'elle s'en souvienne, Gemma n'avait jamais voulu devenir professeur. Toute sa jeunesse, elle avait vu combien d'élèves pouvaient mener la vie dure à ceux qui étaient en charge de leur éducation. Gemma n'allait pas mentir, elle avait fait partie de ces élèves. C'est pour cela qu'elle avait même redouté son tout premier jour en tant que surveillante de lycée. Ce job, elle l'avait acceptée par dépit, parce qu'elle avait besoin d'argent. Et pourtant un désir d'aider ces jeunes l'avait gagné jour après jour. Un désir qui l'avait poussé à ne plus quitter l'enseignement et l'avait amené à devenir professeur, un métier qu'elle n'échangerait pour rien au monde aujourd'hui. Oui, certains jours étaient difficiles et oui, elle devait parfois se retenir de ne pas commettre un meurtre. Mais elle retenait surtout les bons moments. Les éclats de rires, les moments de fierté quand un de ses élèves atteignait son but, le fait de se sentir utile, de savoir qu'elle les aidait. Certains disaient qu'elle s'investissait trop, surtout quand on voyait le nombre d'élèves avec qui elle était restée en contact pour vérifier qu'ils allaient bien. "Ce ne sont pas tes enfants" certains n'arrêtaient pas de lui répéter. Mais elle ne pouvait contenir son côté protectrice. Surtout quand certains avaient plus besoin d'aide que d'autres. Le jeune Damian Burrows en faisait partie.

Elle n'avait pas entendu parler de lui depuis des semaines, n'étant pas du genre à envoyer des sms à tout bout de champ à ses anciens élèves. Pourtant, au beau milieu de la nuit, réveillée par sa sonnerie d'appel, Gemma n'hésita pas à répondre lorsqu'elle vit le nom du jeune homme s'afficher.

- Damian? Tout va bien? avait-elle aussitôt demander, se redressant et cherchant à taton le bouton de sa lampe de chevet.

Elle fut néanmoins surprise d'entendre une voix féminine et non celle de Damian à l'autre bout de fil. Voix qui ne manqua pas de se présenter et d'expliquer la situation.

- Depuis combien de temps est-il dans cet état? ... Vous êtes chez vous, là? ... Bien, j'arrive dés que possible. Tu peux m'envoyer votre adresse par sms? ... Merci, à tout de suite!

Elle raccrocha et se leva en hâte avant d'attraper les premiers vêtements qui lui passait sous la main. Peu importe ce qu'elle portait, elle n'avait pas le temps de s'en préoccuper. Elle passa un rapide coup de brosse dans ses cheveux, histoire de ne pas effrayer quelqu'un, et accouru à sa voiture avant d'entrer l'adresse qu'on lui avait envoyé par sms sur son gps.

Pourquoi cette hâte? Parce que Damian faisait une nouvelle crise. Gemma n'ignorait pas que le jeune homme souffrait de bipolarité, maladie qui lui avait joué de nombreux tours au lycée et qui avait inquiété la brune. Après une discussion avec la famille du garçon, elle avait fini par apprendre les raisons de ces absences et s'était renseigné sur le sujet, pour l'aider en cas de besoin. Recherches qui lui avaient été bien utiles lorsqu'il avait fait une crise en pleine salle de classe, quelques années plus tôt. Depuis ce jour, elle lui avait fait promettre de l'appeler si jamais il avait besoin, peu importe l'heure. Alors, quand elle avait entendu la jeune Emma Saunders lui dire au téléphone qu'elle n'avait pas réussi à contacter sa famille et que le numéro de Gemma était le deuxième numéro d'urgence inscrit, la professeur n'avait pas hésité une seconde.

Après de longues minutes qui lui semblèrent interminables, elle arriva enfin à destination. La porte d'entrée s'ouvrit presque aussitôt après qu'elle y ait frappé trois petits coups. Emma et Miles la conduirent à la chambre de leur colocataire et Gemma découvrit son ancien élève dans un état qui la ramenait quelques années en arrière.

- Salut Damian, le salua-t-elle calmement en essayant de déterminer dans quel état d'esprit il se trouvait. Comment tu te sens?

Une question qui pouvait paraître dérisoire mais qui lui permettrait d'en savoir plus sur ce qui l'agitait. Il pouvait passer d'une émotion à une autre, de la joie à la tristesse et de la tristesse à la colère. Et si elle ne se trompait pas, la colère semblait être celle qui s'emparait de Damian à l'instant présent.


©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Avery Burnham
Mutant
Avery Burnham


More about you : Just call my name and I'll be there | Damian Giphy
AVENGERS SQUAD
Just call my name and I'll be there | Damian Giphy

Codename : Bulletproof (THE GAY DESERVE A BULLETPROOF JACKET #NoMoreLexasDeath hem.)
Pouvoirs : - Arme naturelle : La peau se fond et les bras deviennent translucides. Le processus ne prend qu'une minute à peine pour voir les membres de la gamine, du creux du coude aux doigts les plus fins, pour devenir des lames acérées. Le changement est difficile, fait grimacer la gamine qui ressent une douleur sourde tout le temps que ses armes sont sorties. Mais avec le temps, les lames capables de couper n'importe quel matériel, ou presque, font partie de son corps aux capacités étranges et si convoitées.

Just call my name and I'll be there | Damian Tumblr_prvs234Dfn1vmjs6wo3_r1_400

- Dysfonctionnement des armes à projectiles : En réponse à son arme naturelle, celles superficielles, faites pour tirer et non transpercer, se meurent dans un silence étourdissant. Les armes à feux s'enraillent, les missiles refusent d'être tirés, les fusils se vident de leurs cartouches. En présence d'une jeune fille, soudainement, la violence du monde semble ne plus pouvoir frapper. Du moins seulement pour les armes à projectiles et seulement dans un rayon de 300 mètres, ce qui confère une capacité sommes toutes largement limitée. Et quand bien même les armes ennemies volent dans ses mains, Avery ne peut tout bonnement pas les utiliser.


Emergence :
Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr111 / 51 / 5Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr11
Maitrise :
Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr111 / 51 / 5Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr11
Messages : 340
DCs : Daisy / Aelys / Nikki / Kaine / Gwen / Matthew / Heather / Isaac / Luke / Haiden

Jeu 9 Aoû - 20:06

CALL MY NAME AND I'LL BE THERE
But now I'm labeled as a troublemaker; who can you blame? Smokin' weed helped me take away the pain. So I'm hopeless rollin' down the freeway swervin', don't worry. I'm about to crash up on the curb ‘cause my vision's blurry. | Pain - 2pac

« Putain, les Burrows répondent pas. »

La douleur arrache tes poumons, la froideur enserre ton coeur. Tu ne vois plus les couleurs, tu ne vois plus ni noir ni blanc, seul le rouge subsiste dans tes iris peinées. C'est à peine si tu entends la voix désespérée de ton amie, qui tente une approche en douceur. Emma pose ta main sur ton épaule, et tu fais volte-face, en une vivacité qui vous stupéfie tous les deux. « NE ME TOUCHE PAS. » Le hurlement vire dans les aiguës alors que tu te prostres, contre un coin du mur. Ta meilleure amie est désolée, mais ne peut se détourner. Ses yeux s'ancrent aux tiens quelques instants, remplis de larmes qui peinent à s'effacer. « Dam'... » Le  Burrows affectif d'Emma a laissé place à une tendresse et une inquiétude incommensurable. Tes yeux s'embuent alors que la loyauté de la brune n'a d'égal que sa patience envers toi. Il a beau être trois heures et des poussières du matin, elle est là, à tes côtés. Et pourtant, tu ne cesses de la repousser. « Non, non, c'est pas possible, ils sont là, maintenant, toi, eux, vous allez y passer, je vais rester là, je me suis trompé, ils sont horribles... » Tes mots s'enchaînent à une vitesse déstabilisante. Tes phrases, elles, n'ont ni queue ni tête. Cela fait plusieurs dizaines de minutes que tu es comme ça, désormais, mais rien n'y fait. Même Miles, présent lui aussi, ne sait plus quoi faire pour te venir en aide. Mais au fond, tu n'as rien demandé, après tout, n'est-ce pas ? Tu te détournes de tes amis, de celle qui est comme ta sœur. Tu ne penses pas à eux, à leur douleur.  Tu n'as pas conscience de ce que tu leur infliges. Tout ce que tu vois, c'est cette chose que tu ne maîtrises pas. Ce trop-plein d'émotions qui te prend à la gorge, qui bloque ta respiration. Quelque chose de salé roule sur tes joues, distille une saveur amère sur tes lèvres. Tes dents se découvrent alors que la paume de ta main vint taper une première fois contre le mur. Tu fermes les yeux, tu essaies de comprendre, tu trembles. « Bella, Bella, je suis là. Non, t'es pas là, et je suis pas là où il faut. Non, c'est faux, que des mensonges, je suis désolé. J'ai perdu mon pari, aujourd'hui, j'ai même pas bu de café, non j'te jure... » Tu parles, tu vocifères. Une deuxième fois, ta paume entre en contact avec la dure matière. Tu as mal, mais tu ne sens rien. Tu ressens beaucoup trop, et en même temps, tu n'es plus rien. « Elle arrive. » Au loin, un soulagement perce, alors qu'augmente ta détresse. Tes doigts se plient dans la troisième tentative, t'arrachant un cri de rage. Soudainement, tu te mets à multiplier les coups, les mouvements contre le mur, contre cette armoire qui bloque tes gestes élancés mais surtout désespérés. Tu cries, et tu pleures, tu ris et tu prends peur. De toi, comme des autres. Tu rigoles nerveusement, avalant des larmes qui t'étranglent. Et tes mains, elles, souffrent. La douleur physique empiétant sur celle bien plus psychologique.

Des coups sont donnés, cette fois-ci, tu n'en es pas le responsable. Mais au fond, tu t'en manques.  Tu es recroquevillé, les poings sur les genoux, le regard sombre. La fureur strie ton visage, un rictus vil vole ta légèreté habituelle. Tu murmures, tu chuchotes, des mots qui ne se suivent pas, des phrases qui ne s’emboîtent pas. Tu entends des voix, des échanges entre diverses personnes, mais tu ne réagis pas. Coincé par tes propres maux. « C'était pas le plan, elle est gentille, y a du faux, c'est du poison, j'en ai besoin. » Tu secoues la tête, la cogne contre ce bois qui s'offre à toi, mobilier qui sait se montrer opportun. Un étrange silence fait suite à ta vive action, et tu te forces à relever les yeux quand une voix essaie de te tirer de tes pensées. Tu regardes, sans la voir, Miss Hudson, le blanc de tes yeux s'accrochant à une petite parcelle qui survole son épaule. Tu ne croises pas son regard, ni ne cherche à décrypter cette douce et concernée expression qui teinte son visage. Tu repars aussitôt dans tes tourments, un rire mauvais en réponse à toute question. « Ce n'est pas facile, pas facile du tout.  Hein, pourquoi c'est si dur ? Pourquoi est-ce que personne n'est là quand il faut ? POURQUOI ? » Tu te redresses en rasant le mur, tes deux poings s'abattant contre celui-ci une nouvelle fois. Tu t'arrêtes pourtant, te figeant à la vue soudaine de Gemma.  Comme si tu réalises seulement maintenant sa présence. Tu vois Emma derrière elle, les iris inondées d'un liquide qui te rend soudainement coupable. Et pourtant. Pourtant un autre sentiment prend le dessus. La rage crispe ton ventre, te plie en deux alors que tu passes tes paumes abîmées sur ton front. Tu cherches ce qui, en toi, ne tourne pas rond. Avant de glisser tes prunelles sur l'adulte qui s'est ainsi imposée chez toi. « Vous ne comprenez pas, personne ne comprend, ce n'est pas possible. » Regret, supplique qui s'ensuit. Interrogation qui te broye le coeur, qui t'achèves en même temps qu'elle ricoche entre ces quatre murs. « Pourquoi j'ai si mal ? Pourquoi le monde est si cruel ? » Tu ne vois plus clair devant toi. Tu aurais voulu t'approcher de ton ancienne professeure, mais tu tombes maladroitement à terre. Tes genoux rencontrant un sol non désiré qui te fait gémir de surprise et d'énervement. « Mais pourquoi vous faites ça putain, cassez-vous, MAIS CASSEZ-VOUS ! » Tu ne sais à qui tu t'adresses, tu ne sais ce qui te fait ainsi criser. Seule la souffrance demeure et à raison de tous tes sens. Seule la maladie prend le dessus sur ta si jeune vie.


black pumpkin

___

Secret and Lies
I know all your secrets, I know all your lies. I know where you keep 'em, Buried deep inside. Despite all your efforts, no, you can't hide your secrets and lies.


Revenir en haut Aller en bas
Gemma Hudson
Humain modifié
Gemma Hudson


https://houseofm.forumactif.org/t3186-gemma-hudson-i-ll-help-you-carry-on https://houseofm.forumactif.org/t3180-gemma-hudson-i-am-not-a-str
More about you : Just call my name and I'll be there | Damian Giphy
Codename : agent Dawn
Pouvoirs :
Super-humaine : force, endurance, agilité et sens augmentés. Immunisée contre la plupart des maladies. Vieillissement ralenti.

Emergence :
Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr113 / 53 / 5Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr11
Maitrise :
Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr113 / 53 / 5Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr11
Messages : 204
DCs : April . Ann . Harry . Samira . Noah . Abigail . Nebula . Jodie

Jeu 9 Aoû - 21:32
I'll be there ft Damian Burrows

I'll reach out my hand to you I'll have faith in all you do Just call my name and I'll be there I'll be there with a love that's strong I'll be your strength I'll keep holdin' on

Comme dans ses souvenirs, voir Damian dans cet état brisait le coeur de Gemma. Elle comprenait les larmes d'Emma, qui ne savait comment réagir face à ce meilleur ami qui peinait à la reconnaître. Elle comprenait son désarroi, il n'était jamais facile de voir une personne qui nous est proche dans une souffrance difficile à comprendre et à canaliser. C'est pourquoi la trentenaire contint ses propres émotions, ne laissant apparaître qu'une expression calme sur le visage. Elle ne voulait pas, et il ne fallait pas, perturber Damian. Elle devait faire preuve de sang froid.

Lorsqu'il tomba à terre, Gemma ne fit pas de geste brusque, elle ne se précipita pas sur lui pour lui venir en aide. Elle resta calme et tendit simplement sa main, le laissant choisir s'il voulait de l'aide ou non.

- Damian, prend ma main. Laisse moi t'aider.

Lorsqu'il fit son choix et qu'il fut relevé, Gemma chercha quoi dire ou faire. Puis, sentant la présence d'Emma et Miles dans son dos, elle se tourna vers eux à nouveau et se rapprocha. Parlant à voix basse pour ne pas contrarier Damian avec ses mots, elle leur dit :

- Je sais qu'il vous a fait promettre de ne pas appeler une ambulance mais on ne doit pas rejetter cette possibilité, ok? Je vais essayer de l'aider du mieux que je peux.

Ils n'eurent pas le temps d'acquiescer que de furieux coups sur la porte d'entrée se firent entendre. Les cris et les coups de Damian avaient réveillé les voisins. Heureusement pour eux, ils n'avaient pas envoyé la police à la place. Cela aurait eu un effet désastreux sur le jeune homme. Gemma se tourna vers Emma qui se dirigeait déjà vers la porte.

- Explique leur la situation. Dis leur aussi que quelqu'un s'en charge et ajoute que les ambulanciers sont déjà en route, ça devrait les calmer. Damian a besoin de calme.

Emma acquiesca et Gemma revint sur ses pas, fermant cette fois-ci la porte derrière elle, pour que Damian n'entende pas, ou du moins ne capte pas, la conversation se jouant sur le palier. Aussi, cela permettrait peut-être à la colocataire du garçon de reprendre ses émotions.

- Damian, écoute moi, s'il te plait. demanda-t-elle au garçon d'une voix calme avant de l'encourager : Concentre toi sur mes mots, je sais que tu peux y arriver.

Elle devait capter son attention, ne pas laisser cette dernière se focaliser sur tout ce qui l'entourait, tout ce qui le chamboulait et le contrariait. Si elle restait calme et paraissait sûre d'elle, Gemma ignorait pourtant si ses mots parviendraient à aider le jeune homme. Elle ignorait ce qu'il se passait dans son esprit, elle ne pouvait qu'imaginer à partir de ses recherches personnelles sur la bipolarité. Elle savait qu'une personne du corps médical aurait été plus à même de gérer la situation mais elle voulait essayer. Ils ne trahiraient sa promesse que si la situation ne s'arrangeait pas malgré leurs efforts.

- Cette douleur que tu ressens? Je sais que tu peux la repousser et tu vas y arriver, ok?

©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Avery Burnham
Mutant
Avery Burnham


More about you : Just call my name and I'll be there | Damian Giphy
AVENGERS SQUAD
Just call my name and I'll be there | Damian Giphy

Codename : Bulletproof (THE GAY DESERVE A BULLETPROOF JACKET #NoMoreLexasDeath hem.)
Pouvoirs : - Arme naturelle : La peau se fond et les bras deviennent translucides. Le processus ne prend qu'une minute à peine pour voir les membres de la gamine, du creux du coude aux doigts les plus fins, pour devenir des lames acérées. Le changement est difficile, fait grimacer la gamine qui ressent une douleur sourde tout le temps que ses armes sont sorties. Mais avec le temps, les lames capables de couper n'importe quel matériel, ou presque, font partie de son corps aux capacités étranges et si convoitées.

Just call my name and I'll be there | Damian Tumblr_prvs234Dfn1vmjs6wo3_r1_400

- Dysfonctionnement des armes à projectiles : En réponse à son arme naturelle, celles superficielles, faites pour tirer et non transpercer, se meurent dans un silence étourdissant. Les armes à feux s'enraillent, les missiles refusent d'être tirés, les fusils se vident de leurs cartouches. En présence d'une jeune fille, soudainement, la violence du monde semble ne plus pouvoir frapper. Du moins seulement pour les armes à projectiles et seulement dans un rayon de 300 mètres, ce qui confère une capacité sommes toutes largement limitée. Et quand bien même les armes ennemies volent dans ses mains, Avery ne peut tout bonnement pas les utiliser.


Emergence :
Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr111 / 51 / 5Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr11
Maitrise :
Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr111 / 51 / 5Just call my name and I'll be there | Damian Fonddr11
Messages : 340
DCs : Daisy / Aelys / Nikki / Kaine / Gwen / Matthew / Heather / Isaac / Luke / Haiden

Jeu 16 Aoû - 17:24

CALL MY NAME AND I'LL BE THERE
But now I'm labeled as a troublemaker; who can you blame? Smokin' weed helped me take away the pain. So I'm hopeless rollin' down the freeway swervin', don't worry. I'm about to crash up on the curb ‘cause my vision's blurry. | Pain - 2pac

Ce qui te berce est cruel et malveillant. Tu y es habitué, pourtant. La souffrance noie ton cœur, enterre tes plus profondes ardeurs. Tu es à terre et tu y restes. Prostré tel un homme déchu de son piédestal. Pourtant, le sommet, tu ne l’as jamais grimpé. Tu n’as fait que dégringoler. Tu connais la chute, tu connais ses effets sur toi, toutefois, cela ne t’empêche pas de t’y perdre, à bras ouverts. Il est plus facile, Damian, de céder à cette boule qui enserre ta gorge que de l’affronter. Lutter veut dire se battre, et tu n’as pas cette force en toi. Du moins, tu n’y crois pas. Il est bien trop ardu de se confronter à ce qui te pousse dans cet état. Tu as bien trop mal, et ta peine est si grande, à quoi bon reboucher un trou qui n’est qu’immense fossé ? Alors tu secoues, la tête, puis ton corps entier. D’avant en arrière, les pensées tourbillonnant dans ton esprit égaré. Une main se tend devant toi, et des mots résonnent, un bref instant. Tu te surprends à balbutier quelques mots murmurés, à faire trembler tes doigts contre ceux de Gemma. Tu aurais pu la saisir, alors, cette main tendue, mais tu décides de la repousser en un geste brusque. Le vent accueillant ta misérable action alors que tu te relèves, peu désireux d’accepter cette aide pourtant des plus bienvenues.

Madame Hudson quitte ton champ de vision, et un éclair de colère déchire tes traits. Soudainement, tu lui en veux. Pourquoi est-elle là, tout d’abord ? Et si elle est venue, comment ose-t-elle déjà t’abandonner ? Tes pensées n’ont plus de sens, n’ont plus de justifications adéquates. Tu transpires une fureur incontrôlée, et tu rages, intérieurement. Tu voudrais bien le faire aussi extérieurement, mais des voix agacées filtrent par-delà les murs, t’arrachant un hoquet de stupeur. Tu vas pour te précipiter hors de ta chambre, te fichant bien des chuchotements prononcés entre ceux que tu pensais être tes proches, mais la porte se referme derrière toi. Seule, maintenant, Gemma est là. Te coupant du monde alentour, de tes colocataires qui doivent affronter tes voisins mécontents. Tu siffles, tu ne retiens même pas ce venin qui déforme tes traits, qui te broie ce si petit cœur, habituellement si heureux de battre contre ta peau. « Mais qu’est-ce que vous faites ? Laissez-moi sortir, putain. » Tes dents serrées laissent passer des vulgarités que tu n’oserais citer en temps normal. Les merde et putain jaillissent, se multipliant avec une flopée de jurons qui n’a guère lieu d’être. Tu manifestes ta frustration du moment, te sentant blessé d’être ainsi retranché. Alors même que ce terrain, c’est toi qui l’a choisi. Miss Hudson tente ainsi de percer tes défenses, et tu plaques tes mains contre tes oreilles, tel un enfant capricieux. Tu as l’impression de saigner alors que quelque chose te couvre de tout son long. Tes émotions te font cambrer, et des larmes, à nouveau, coulent sur ton visage. « Arrêtez. Arrêtez de faire ça putain. » Tu lui tournes le dos, cherche un ancrage, alors même qu’il est juste derrière toi. Tu détestes cette douceur qui essaie de te calmer alors que tout va mal. Rien ne va plus. Ta respiration se fait rauque, bloque tes mots dans ta gorge douloureuse. Tu peines à cracher la phrase suivante, poison gratuit que tu regretteras bien trop vite. « Qu’est-ce que vous en savez d’abord ? Vous n’êtes pas ma putain de mère, ok ? Vous êtes rien putain, RIEN ! » Tu écarquilles les yeux alors que tu réalises la portée de tes paroles. Tu essaies d’ancrer tes iris sombres et voilées dans celles de Madame Hudson. Tu cherches son pardon et en même temps, tu veux la toucher. Méchamment ou non, tu veux juste sentir sa souffrance frôler la tienne. Tu ne veux plus être seul à succomber à cette vague dévastatrice. Tu n’en peux plus.

Alors, comme de rien, tu te laisses tomber sur ton lit. Tes cuisses entrent en contact avec ton matelas, et tu souffles, bruyamment. Tes mains empoignent tes draps, et tu tires le tissu vers toi. Mordant dedans violemment alors que tu retiens un hurlement. Un bref instant de lucidité t’empêche de crier ouvertement. Tu songes à Emma et Miles face aux voisins qui se sont manifestés un peu plus tôt, et tu voues une haine gratuite à ces inconnus. Hurlant contre eux et contre le monde entier alors que tes dents s’enfoncent dans ta couette. Il te faut de longues secondes pour lâcher la triste devanture de ton lit et croiser à nouveau le regard de ton ancienne professeure. Tes joues sont toujours teintées de ce liquide transparent qui ne trouve aucune finalité. Tu croâsses alors, ne sachant quoi ajouter : « Comment pouvez-vous comprendre ? J’ai si mal, et tout est si sombre autour de moi. C…ça ne tourne pas rond là-dedans, vous savez ? » Tu désignes le monde d’un geste de la main, puis de ton index, tu désignes ta propre tête. Rien ne va plus, non. Toi le premier.


black pumpkin

___

Secret and Lies
I know all your secrets, I know all your lies. I know where you keep 'em, Buried deep inside. Despite all your efforts, no, you can't hide your secrets and lies.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Just call my name and I'll be there | Damian
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: