RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Women are power # Enora
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Ven 14 Sep - 0:04
Krav-maga qui marave graveft Enora & NatashaComme dans la majorité des structures au fonctionnement militaire, les femmes étaient rares et devaient faire preuve d'un sacré foutu caractère et d'une volonté sans faille pour espérer gravir les échelons et se faire respecter dans le milieu. Ils pouvaient aussi arriver que ces mêmes femmes entrent en compétition car les places étaient rares. Ou alors elles faisaient front commun, sœurs de bataille prête à tout pour vaincre. Dans l'idée, c'était ce qu'étaient devenues Enora et Natasha. Elles n'avaient peut-être pas fait leur classe ensemble et Enora était plus gradée que l'espionne, ils n'empêchent que les deux femmes s'entendaient à merveille. Il faut dire qu'elles possédaient de nombreux points communs. Un fort caractère, une volonté de fer, une vie dédiée au boulot (même si l'irlandaise avait su concilier vie privée et professionnelle d'une main de maître, contrairement à Natasha qui avait une certaine phobie de l'engagement) et un amour pour le sport de combat. Guerrière dans l'âme, elles se retrouvaient régulièrement pour s'entrainer toutes les deux. Après tout, qui pourrait être à la hauteur d'une femme exceptionnelle et talentueuse qu'une autre femme exceptionnelle et talentueuse ? En plus, ça changeait l'espionne de toujours taper sur des hommes. Un peu de diversité ne faisait jamais de mal, même si bien sûr ce n'était qu'un entrainement. Enfin... qu'un entrainement... Il fallait tout de même suer et se perfectionner. On n'était pas là pour faire des politesses. Et justement, juste après la pause de midi, les deux femmes fatales s'étaient retrouvées au terrain d'entrainement pour une de leur danse particulièrement impressionnantes. Car si les hommes étaient dans la force brutes, les femmes savaient être plus sournoise dans leur façon de se tordre les membres. « Salut Enora ! Comment ça va aujourd'hui ? Prête à mordre le sol ? » lança l'espionne en arrivant dans les vestiaires et en apercevant son amie et patronne. En dehors des heures de boulot strictes, Natasha se permettait d'être malicieuse et fraternelle avec Enora. Déjà parce que c'était une amie, mais aussi parce que ça facilitait leurs combats. Sinon ce serait plus difficile pour la russe d'accepter l'idée de fracasser sa boss, et l'entrainement deviendrait inégal et moins productif. Mais en dehors de cela, Natasha et Enora savaient parfaitement faire la part des choses entre le respect du au grade de chacune et leur petite baston régulière. Il n'était d'ailleurs par rare que des spectateurs se joignent à leur entrainement. Pour une raison inconnue de la russe, les hommes aimaient bien voir des femmes se crêper le chignon, même si là en l'occurrence, c'était un combat entre deux professionnelles et pas une bagarre de chiffonnières. ©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Ven 14 Sep - 8:08
J’attrape ma veste d’uniforme et descends en vitesse aux salles d’entraînements. J’ai un grand sourire aux lèvres qui généralement le signifie rien de bon. Cela veut dire que je vais cogner sur quelqu’un et me faire cogner dessus par quelqu’un de doué ou de mon niveau. Je sais très bien que je suis une combattante instinctive et qu’en plus j’ai pas mal d’expérience sur le terrain. Certes j’aurais pus rester plus longtemps, mais avec mes filles… Je voulais quand même une vie de famille. Même s’il fallait l’avouer entre mon travail et mon besoin de faire du sport… Je ne suis pas toujours la mère idéale. Je fais beaucoup d’efforts, mais bon… Ce n’est pas toujours facile.

Je chasse ces idées noires pour reporter mon attention sur ce qui m’attend durant la pause déjeuner. Natasha chérie d’amour, ma copine de patate dans la bouche, m’attend pour justement se mettre des patates dans la bouche. Et c’est ça qui est beau ! Natasha n’est pas qu’une camarade de combat. C’est sûrement ma meilleure amie au sein de S.H.I.E.L.D et dans la vie de tous les jours. Deux rouquines, deux femmes de caractères, deux femmes plus fortes que la moyenne des hommes, deux femmes qui adorent se battre. On appelle ça le destin je crois. J’arrive en première au vestiaire et commence à me changer. Je mangerais après mon repas. Je n’ai pas très envie de me prendre un coup dans le ventre qui me ferait tout vomir sur le tapis. J’ai bien évidement mangé il y a une heure pour avoir de l’énergie, mon frère dirait qu’il n’y a pas besoin, sans risquer de tout vomir. J’ai de la chance qu’elle soit capable d’oublier mon grade pendant nos entraînements. Je n’ai jamais aimé être entouré d’un cocon de protection. Quand on voyait la gueule de mon corps couvert de cicatrices. Je souris à Natasha et éclate de rire.

« Hello Natasha ! Mais je pète la forme et toi ? Mordre le sol ? Tu me rappelle qui à dû supplier l’autre pour qu’elle la lâche et qui a ainsi perdu le combat ? »

À savoir : elle. J’avoue lui avoir fait une double clés de jambes particulièrement vicieuse dont j’avais été très fière. J’observe Natasha, qui est une femme magnifique il faut se l’avoues, en nattant ma tignasse avant de la rouler en un épais chignon. Pas question de lui laisser la moindre prise dessus ! Je tiens à garder quand même quelques cheveux sur le cailloux. Je finis d’attacher mon soutiens-gorge et étire mes épaules et mes jambes. J’ai déjà fait une petite demie-heure de sport ce matin. Je rentre dans la salle et observe les hommes et quelques femmes qui sont là. Comme d’habitude on a notre public, mais là ils sont particulièrement nombreux. Je me tourne vers Natasha.

« On a un bon public aujourd’hui. Tu as lancé des invitations ? J’espère que t’es prête à te prendre une dérouillée façon viking. Au fait, on se prend une bière après ? »

Histoire de se rafraîchir ! Puis j’aime bien échanger avec elle après un combat. D’un mouvement sec de nuque je la fais craquer dans un bruit assez… désagréable pour les autres. Mais c’est étrange oui qu’on ait autant de public ! Cependant pourquoi pas ! Je finis de m’étirer et de m’échauffer avec soin sans quitter mon amie des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 12 Nov - 11:13
Krav-maga qui marave graveft Enora & NatashaAujourd'hui c'était décidé, Natasha allait faire un massacre. De toute façon, son adversaire n'en attendait pas moins d'elle, et il était temps que l'espionne donne à Enora la monnaie de sa pièce. Celle-ci n'avait gagné leur dernier tête-à-tête uniquement parce que sa supérieure s'était montrée vicieuse, chose que la rouquine comptait bien lui rendre. Elle n'était peut-être pas spécialement du genre rancunière, il n'empêche qu'elle avait une réputation à tenir et que, comme tout bon athlète, elle avait la compétitivité dans le sang. Alors aujourd'hui, non seulement elle n'allait pas perdre ce combat, mais elle utiliserait aussi tous les moyens les plus malingres pour remporter la victoire. Enora n'avait qu'à bien se tenir. D'ailleurs, dès que celle-ci entra dans les vestiaires pour se changer, Natasha la salua en lui demandant si elle était prête à mordre la poussière. « Hello Natasha ! Mais je pète la forme et toi ? Mordre le sol ? Tu me rappelle qui à dû supplier l’autre pour qu’elle la lâche et qui a ainsi perdu le combat ? » L'intéressée afficha un semi-sourire. Quelle savoure sa dernière victoire, le titre allait bientôt lui être arraché, et de manière brutale. « Supplier ? Rien que ça ? Non mais continue à te le répéter tous les soirs, tu finiras par y croire. » répliqua-t-elle sans se laisser atteindre par ses paroles. Une fois en tenue de combat, les deux combattantes sortirent du vestiaire et tombèrent sur un nombre toujours grandissant de spectateurs. Pour le coup, elles ressemblaient à deux gladiatrices entrant dans l'arène sous le regard toujours plus avide d'un public aux divertissements douteux. Parce qu'on allait pas se mentir, c'était surtout des mecs qui étaient là, excités à l'idée de voir deux nanas se mettre sur la tronche. Mais bon, elles n'étaient pas là pour refaire le monde et les hommes resteraient toujours des hommes, c'est-à-dire avec cette part de pervers ancrée en eux. Cependant, le nombre d'agents féminins qui venaient les voir augmentait aussi et ça c'était une bonne chose. Elles se rendraient ainsi compte quel niveau incroyable on pouvait atteindre même en étant ce qu'on appelait couramment le sexe faible. Et comprendre que ce n'était qu'une expression, parce que la faiblesse n'avait pas sa place ici. « On a un bon public aujourd’hui. Tu as lancé des invitations ? J’espère que t’es prête à te prendre une dérouillée façon viking. Au fait, on se prend une bière après ? » Natasha leva un œil vers les abords du tatami ou elles allaient se battre. « Pas besoin d'invitation, le SHIELD a ses commères comme tout partout. » sourit-elle, amusée. « Désolée de te l'annoncer de but en blanc, mais quand j'en aurais fini avec toi, pas sûr que tu sois en état de boire ou de faire quoi que ce soit d'autre. » Cette fois-ci, l'espionne afficha un sourire radieux et sûre d'elle, même provoquant envers son adversaire. Tous les coups étant permis et Natasha ayant une revanche à prendre, elle n'allait pas lâcher l'affaire avant de mettre Enora au tapis. Posant sa bouteille d'eau et une serviette dans un coin, la rouquine se posta en face de l'autre rousse. Concentrée et n'ayant plus rien d'amical dans le regard, l'espionne était parée à combattre comme une lionne, comme si sa vie en dépendait. ©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 12 Nov - 14:24
« La seule chose que je me répète tout les soirs c’est « Pourvu que mes mômes fassent leur nuits ! » Mais je sais que si je leur raconte comment j’ai vaincue plusieurs fois la grande Natasha, ils dorment très bien ! Et moi je me rappelle de ta mine déconfit et je fais de merveilleux rêves ! »

Avant que je leur raconte que maman se fiche sur la tronche avec sa collègue et amie… Y a du chemin ! Faolan n’est pas non plus hyper chaud pour que je leur explique comment faire des clés de bras et ce genre joyeuseté ! Je crois qu’il n’a pas envie que mes filles deviennent les caïds de l’école. Tsss… Il n’a aucune confiance en moi. Enfin, pour l’instant, Faolan et ma famille au placard, j’ai une rouquine à mater ! J’observe le monde avec un soupire notant le nombre grandissant de filles avec un large sourire. Ca : c’est positif ! Il y a plusieurs mecs en tenue de sport. Enfin, si je pouvais quand même avoir mes moments de tranquillités avec Natasha ! Je trouve ces commères ils vont me servir de punchiball ! Je hausse un sourcil

« Je t’annonce que t’es dans la réalité ma belle ! Ne prends pas tes rêves pour celle-ci, tu risque de déchanter ! »

Je lui rends son sourire radieux, provocateur et sûre de moi. Ces provocations en début de combat sont plus que normales, il faut bien un peu oublier notre amitié, lorsqu’on est sur le terrain, c’est dur de faire meilleurs duo que nous deux. Je me mis en garde en face d’elle oubliant le monde autour de moi, prête à faire face à tout ses coups tordues. Elle a une revanche à tenter de prendre ! Je la connais assez pour savoir que comme à chaque fois elle va tout donner.

Garde prête, je reste souple sur mes appuies, le problème étant que nos style de combats sont relativement proches. Même si j’avoue être un peu plus… Viking qu’elle, le côté grande fratrie sûrement. J’entends quelques sifflements et encouragements typiquement masculins, mais ma concentration ne flanche pas. Je la laisserais attaquer en première, si elle ose, cette fois-ci. Entre nous, jamais rien n’est joué d’avance. C’est même tout l’inverse. Quoi que… je me demande si plusieurs mecs oseraient attaquer en même temps pour voir si on s’allie. Honnêtement… Oui. j’irais aider Natasha. Que je n’ai pas lâché des yeux et que j’analyse en permanence. Attaque chaton.
Revenir en haut Aller en bas
Eternity
Force de l'Univers
Eternity


https://houseofm.forumactif.org https://houseofm.forumactif.org
More about you : « Before you stands the embodiment of actuality. We may exist in myriad fashions and over the millennia have. So do not pester us with matters of little import, for unlike ourselves, our patience is not without limits. »
Codename : Eternity.
Emergence :
Women are power # Enora Fonddr115 / 55 / 5Women are power # Enora Fonddr11
Maitrise :
Women are power # Enora Fonddr115 / 55 / 5Women are power # Enora Fonddr11
Messages : 2611

Mer 14 Nov - 15:36
Un mouvement de manifestants non pacifistes vient chambouler l'endroit ou vous vous retrouvez. L'un de vous est blessé. (30 points)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Ven 16 Nov - 23:29
Krav-maga qui marave graveft Enora & NatashaLes deux femmes avaient un tempérament fort et le combat n'était pas uniquement physique, il commençait déjà avec des joutes verbales. Ça maintenait la rivalité et permettait de se donner à fond une fois sur le ring, ou sur le tapis. Et que ce soit à ce niveau-là comme aux autres, elles y excellaient, quoique Natasha devait reconnaître qu'en matière de répartie, elle avait encore à apprendre. Cela dit, Enora avait eu un long entrainement avec ses frères et sûrement maintenant avec ses enfants. La rouquine, elle, c'était plutôt avec les hommes un peu trop entreprenants ou collants qu'elle avait appris à répliquer. Néanmoins elle se défendait plutôt bien face à l'irlandaise. « La seule chose que je me répète tout les soirs c’est « Pourvu que mes mômes fassent leur nuits ! » Mais je sais que si je leur raconte comment j’ai vaincue plusieurs fois la grande Natasha, ils dorment très bien ! Et moi je me rappelle de ta mine déconfit et je fais de merveilleux rêves ! » Ses paroles firent rire l'espionne. Elle imaginait parfaitement la mère de famille prier pour que ses garnements s'endorment vite afin d'être tranquilles et d'avoir un peu de temps pour elle et pour son couple. Mais quand au reste, elle ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel. « Alors imagine les rêves qu'elles feront quand je leur raconterai comment moi je botte les fesses de leur mère. Elles me remercieront de les venger des punitions que tu leur mets, j'en suis certaine. » fit-elle avec un clin d’œil. « Ceci étant dit, fais gaffe à tes chevilles, je crains qu'elle n'explose et je vais devoir trouver quelqu'un d'autre avec qui m'entrainer. » la taquina-t-elle. Et parlant entrainement, les rouquines rejoignirent la salle où un public se formait déjà. Les nouvelles allaient vites, si on tenait compte que leurs bagarres n'étaient que rarement planifiées plusieurs heures à l'avance vu que leur emploi du temps respectif, surtout celui de l'espionne, pouvait rapidement changer. Mais bon, elle n'allait pas s'en plaindre, ça rendait la victoire d'autant plus savoureuse. D'ailleurs, lorsque Enora demanda si elles se prenaient un verre en sortant, Natasha était déjà en mode impitoyable en lui affirmant qu'elle ne serait plus en état de faire quoi que ce soit une fois qu'elle en aurait terminé avec elle. « Je t’annonce que t’es dans la réalité ma belle ! Ne prends pas tes rêves pour celle-ci, tu risque de déchanter ! » répliqua aussitôt la mère de famille, lui rendant sa provocation et son regard sûre d'elle. « C'est ce que je me dis chaque fois qu'un mec semble intéressant. » sourit-elle, s'auto-vannant par la même occasion. Mais alors qu'elles prenaient place l'une en face de l'autre, un évènement inattendu surgit.

La porte s'ouvrit sur une foule de manifestants visiblement heureux d'en découvre. La raison ? C'était plutôt flou en fait, mais Natasha crut comprendre que ces personnes pensaient que le SHIELD n'était qu'un pantin de la Garde Rouge et voulaient faire entendre leur mécontentement contre toutes les violences qui grandissaient, notamment sous prétexte de trouver des personnes déviantes. Tout cela était faux bien sûr, le SHIELD était dépendant et ne défendait pas spécialement la Garde. C'était deux organes bien différents avec des objectifs tous aussi différents. Mais ces personnes semblaient s'en moquer. Il se pouvait même que ce ne soit que des gens qui soient là pour le plaisir de frapper et casser gratuitement des objets et non pour défendre la cause avancée. La surprise passée, Enora voulut intervenir, chose que Natasha la laissait faire puisque c'était elle la chef. Mais les manifestants n'étaient pas là pour parlementer et ils s'attaquèrent à elle, la blessant sous le nombre qu'ils étaient. Devant cette foule, tous les agents, l'espionne comprit, firent front commun pour repousser cette attaque. Natasha attrapa ensuite son amie pour la sortir de là et la mettre à l'abri. « Ça va ? Tu n'as rien ? » s'enquit-elle, réellement inquiète, tout en restant sur ses gardes et en lançant un regard derrière elle pour voir si les agents parvenaient à résorber l'invasion.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Sam 17 Nov - 10:29
« Meh ! Avant que tu réussisses à les coucher pour leur raconter une histoire… Toi contre mes trois monstres je demande à voir ! Je note de t’appeler si j’ai besoin d’une babysitting ! Honnêtement je parie sur mes filles pour gagner contre toi ! »

Mes filles sont des petites tornades qui n’écoutent… presque personne. Sauf moi et Faolan. Heureusement Lonàn est plus calme qu’Abbie et Mona. Je suis très contente de ne pas attendre un quatrième enfant. Trois ça me suffit largement. Surtout avec les deux jumelles, elles adorent rendre dingues les étrangers en ne parlant qu’en irlandais, en courant partout et comme elles sont jumelles elles se débrouillent pour embrouiller les gens sur qui est qui. Je plaide non coupable ! De ce que je sais, selon ma mère, elles sont plus calmes que moi et Andreas quand nous étions petits. Et nous sommes treize gosses dans ma fratrie. J’ai un petit rire quand Natasha s’auto flagelle avant de lui lancer.

« T’inquiète j’ai quelques frères célibataires sous la main si ça te tente ! »

Alors que nous allions enfin commencer à nous taper dessus une troupe arrive en gueulant et en cassant. OK. Je m’avance aussitôt pour calmer les esprits et essayer de comprendre ce qu’il se passe. Pas sûre qu’il y ait un sens parce qu’ils se contredisent tous et finalement c’est vers eux que mes attaques fusent. Ce n’est pas qu’ils sont particulièrement forts, mais ils sont très nombreux. Un éclat particulier attire mon attention et je sens la chair de ma cuisse se déchirer avec violence. Un sifflement de douleur m’échappe et je sens quelqu’un me rejoindre pour donner une raclée à ces abrutis. Natasha. Et d’autres. J’arrache la lame au gars avant de lui envoyer un coup de genoux dans le nez. Mais Natasha me tire à l’écart, j’ai le nez en sang et le sang coule sur ma cuisse. Merde. Je tourne la tête vers les autres agents avant de regarder Natasha et de lui montrer le couteau.

« À part des bleues, un coup dans le nez et une jolie taillade sur la cuisse je devrais survivre. Y en a un qui avait une lame. »

Je baisse les yeux sur ma cuisse. Rectification, c’est plus qu’une taillade. On ne voit pas l’os, mais la plaie est profonde. Comment je n’ai pas senti ça ? Ah oui : l’adrénaline. J’avise une chaise, on va éviter de rester debout avec une cuisse dans cet état. Je m’installe aussitôt et examine la plaie avec une attention presque morbide. Je lève les yeux vers Natasha.

« Ça faisait longtemps que j’avais pas eu de nouvelles cicatrices tient. »

Je regarde la foule qui a été repoussé, mon regard cherche Andreas, mais il semble aller bien, il s’occupe de quelques gars. Je finis par ôter mon haut pour le presser contre ma cuisse, la douleur commence à venir et je montre mon jumeau d’un signe de tête avant de souffler.

« Le laisse pas voir ça. Tu penses pouvoir me recoudre ? »

Andreas est adorable, mais surprotecteur avec moi. Et je suis assez grande pour me gérer seule. Et je sais qu'il y a un kit médical dans le coin. Je soutiens le regard de mon amie en continuant de presser le tissu pour éviter de me vider de mon sang. Quoi que : j'ai eu pire. Le rouge du sang sur mes doigts… Ça me rappelle quelque chose…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Women are power # Enora
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spirit hentaï euh je veut dire... power

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS ABANDONNÉS-
Sauter vers: