RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Abyss
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Rachel Summers
Mutant
Rachel Summers


More about you :
Emergence :
Abyss Fonddr114 / 54 / 5Abyss Fonddr11
Maitrise :
Abyss Fonddr114 / 54 / 5Abyss Fonddr11
Messages : 115

Mer 19 Sep - 15:51


Abyss
CITATION LONGUE (+PETIT) ICI.
Elle prend l’arme qu’on lui tend dans un mouvement presque mécanique. Elle regarde celle qui lui parlait d’un regard sans vie. Elle entend les dernières menaces sous-entendue prononcer dans un sourire. Elle n’y fait pas attention, comme si tout ceci n’avait aucune importance, comme si ses pensées s’étouffaient dans les ténèbres. Elle n’est qu’une poupée se mouvant selon les désirs de son maître, accomplissant ses envies avec une obéissance aveugle. Quand bien même, elle en aurait une pensé, elle aurait été mise en pièces sans lui laisser aucun espoir. Pourtant, de toutes ses forces, elle essayait de se faire entendre, espérant qu’une personne puisse voir qu’elle était toujours là, mais en vain. Plus le temps passais et plus Rachel Summers se faisait engloutir par les noirceurs qui la rongent.

Elle attendit, sans aucun mouvement, cette personne qui devait accomplir cette basse besogne avec elle, regardant au loin d’un regard éteint. Le seul mouvement qu’elle eu, fut pour regarder à nouveau cette arme dans sa main quelques secondes, la tournant comme si elle jugeait de sa qualité. Mais cela était tout le contraire, elle ne faisait que l’observer comme si ce qu’elle avait en mains était une nouveauté qu’elle devait découvrir. Pourtant, elle en avait déjà eu en sa possession. Sa contemplation fut interrompue par l’arrivée de sa comparse de la soirée, celle qui la guiderait et lui donnerai toutes les informations dont elle avait besoin. Elle la saluait sûrement, mais la jeune Summers qui n’était plus que l’ombre d’elle-même, faisait simplement un signe de la tête, attendant qu’on lui donne le signal pour partir vers cette mission, prenant place dans le véhicule. Aucun mot ne sortit de sa bouche, elle regardait juste le paysage de lumière défiler sous ses yeux, d’un regard dénue de vie, n’écoutant pas son accompagnatrice. De toute manière, elle connaissait sa mission, récupérée une personne comme elle qui deviendrai à son tour une marionnette.

Elle sent ce cri au fond d’elle, ce sentiment de révolte voulant briser les chaînes qui l’emprisonne, afin que Rachel Summers puisse exister à nouveau avant de disparaître à tout jamais. Une disparition qui avait déjà commencer, alors qu’elle sentait son être petit à petit se faire engloutir par ce monstre qu’ils ont fait naître, vide de toutes émotions, ne se nourrissant que de la volonté de son maître. Elle posait sa tête contre cette vitre, en signe de résignation, se vouant vaincu. Peut-être était-ce mieux ainsi après tout Rachel Summers n’était pas si important, elle n’était qu’un être faible.

La voiture s’arrêta à un angle de rue, la jeune femme sortis d’un pas lent, levant la tête alors qu’elle écoutait toujours avec cet air absent ca collaboratrice, la seule réponse qu’elle eue, fut ce simple hochement de tête, alors que Rachel s’éloignait lentement du véhicule. À chacun de ses pas, elle sent cet noirceur l’envahir un peu plus, ce désespoir ronger ses intestins.. Elle garde cette arme dans sa main droite, poussant la porte de l’autre. Elle avance dans ce couloir, qui malgré qu’ils soit éclaire, fut comme plonger dans les ténèbres. Le bout de ses doigts glissait sur le long du papier peint, au fur et à mesure qu’elle avançait dans se hall, lui laissant une sensation rugueuse sous sa peau. Un contact la gardant dans cette réalité dont désormais les contours sont de plus en plus floue.

Mais petit à petit elle avancait vers cet porte qui verrait une autre partie d’elle disparaître, guider par cette voix qui murmure à son oreille le chemin à prendre afin d’arriver vers cette proie. Entendant derrière elle la satisfaction de son maître à l’idée de posséder une autre de ses perles rares. La Summers s’arrête devant une porte, la fixant sans aucune expression, un moment d’hésitation dont elle sait qu’elle n’a pas le droit, un moment ou du tréfonds de son être elle peut entendre l’étudiant en histoire crier de toutes ses forces pour qu’elle ne fasse pas ce qu’elle s’apprête à faire. Mais quel autre choix avait elle, si ce n’est d’obéir à celui qui l’avait fait captive et instrument de ses désirs, si ce n’est que jouer ce rôle qui lui avait donner. Elle serrait son arme, laissant cette hésitation persister encore quelques instant. Mais le monstre ne compte pas être dompté par cette fragilité, et sans aucune pitié dévore se moment rappelant que désormais elle n’était plus.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Noah Mercury
Androïde
Noah Mercury


https://houseofm.forumactif.org/t3461-noah-mercury https://houseofm.forumactif.org/t3421-you-re-never-gonna-fit-in-m
More about you : Abyss Tumblr_pegg694F2J1v0jssm_500
Codename : Deviant
Pouvoirs : Noah est un androïde ayant plusieurs capacités :
- calcul des probabilités
- il retient toute information, comme un ordinateur, et il peut également les effacer
- il peut revoir des souvenirs, les mettre sur pause, les ralentir et les examiner
- son cerveau est connecté à Internet
- il peut contrôler les machines
- son corps ne vieillit pas
Emergence :
Abyss Fonddr113 / 53 / 5Abyss Fonddr11
Maitrise :
Abyss Fonddr112 / 52 / 5Abyss Fonddr11
Messages : 322
DCs : April - Ann - Harry - Gemma - Samira - Abigail - Nebula

Mer 19 Sep - 22:43
Abyss
michaela ft. rachel

Elle était dans le pétrin. Elle le savait. Elle avait trop jouer avec le feux et, à présent, elle sentait qu'elle était en danger. Hydra la surveillait de près, ses suppérieurs se montraient plus exigeants et insastifaits. Son aversion pour l'organisation criminelle n'était pas un secret. Avait-elle seulement essayé de le cacher? Non. Mais le fait est qu'on ne l'avait pas contrainte à les rejoindre. C'était une décision qu'elle avait prise seule et elle s'en mordait les doigts depuis. Elle avait été stupide. Elle était coincée. Elle était quelque peu rassurée de savoir que d'autres agents de l'organisation partageait son aversion. Cependant, ces derniers avaient fait preuve de plus d'intelligence, tachant d'adopter une attitude docile face aux regards indiscrets. Michaela, elle, avait pris chaque occasion pour exprimer son dégout, agissant stupidement. A présent, elle regrettait. Elle s'était mise en danger. Sa vie était en danger.

Il lui était de plus en plus difficile de travailler sa musique ces derniers temps. Ses suppérieurs d'Hydra cherchait à lui faire regretter ces paroles en la faisant travailler toujours plus. Les missions se multipliaient, toutes plus désagréables les unes que les autres. Mais aujourd'hui, l'américaine savait que quelque chose de sérieux se tramait.

En apparence, la mission était simple. Guider une autre agent jusqu'à une cible. Qu'est-ce qu'elle était censé lui faire? Michaela ne voulait pas le savoir et sa première idée fut de refuser, de fuir ou de faire échouer cette mission. Mais cela lui était impossible, non? Hydra le lui ferait payer. Ils s'étaient montrés cléments avec elle jusqu'ici. Elle ne pouvait pas risquer sa vie sans même avoir un plan de secours.

- Bonjour, Rachel c'est ça? demanda-t-elle lorsque sa collègue pour la journée entra dans la voiture.

Une jeune femme au regard vide, bien trop vide. Elle se contenta de saluer silencieusement, sans répondre à la question de Michaela. Cette dernière retint un soupir. On lui avait, à tous les coups, refiler une agent sans coeur qui accomplissait ses missions sans broncher. Genial. Cela promettait. La chanteuse redémarra et prit le chemin qui les mènerait à leur cible. Ou plutôt à la cible de sa collègue.

Michaela, d'un naturel bavard, essaya de faire la discussion, ses yeux passant de la route à l'arme que tenait sa collègue.

- On ne m'a pas dit grand chose sur la cible, je peux savoir ce que cette personne a fait ou ce qu'on doit lui faire?

Oui parce qu'on avait jeté Michaela dans cette mission avec très peu d'informations, à croire qu'on cherchait à ce qu'elle reste aveugle. Ce qui était surement vrai. Probablement ne voulaient-ils pas risquer une résistance de sa part, ce qui ne la rassurait pas le moins du monde. Et le mutisme de sa collègue ne fit qu'accentuer sa nervosité, ses mains devenant de plus en plus moites sur le volant du véhicule. Elle avait peur. Peur d'assister à quelque chose qu'elle ne voulait pas voir. Depuis qu'elle était entrée à Hydra, Michaela avait eu la chance d'éviter toute scène dramatique. Et par là elle entendait des meurtres. Elle savait très bien que ce n'était pas une pratique rare dans cette organisation...

Michaela stoppa le véhicule à un angle de rue, près du bâtiment dans lequel se trouvait la cible. La cible, une étudiante discrète et qui n'avait pas le profil type des personnes qui intéressaient Hydra. La chanteuse s'était renseigné mais rien n'expliquait la raison de cette mission. Ils lui cachaient quelque chose, mais quoi?

- Elle est dans ce bâtiment. informa Michaela avant de sortir une tablette et d'y montrer le plan de l'immeuble. Elle devrait se trouver dans cette pièce, tu as juste à prendre le couloirs et c'est tout droit. C'est un cabinet médical, elle y effectue un stage, donc ça veut dire qu'elle ne sera pas seule. J'ai les caméras de sécurité sur la tablette donc je pourrais te guider grâce à nos oreillettes en cas de besoin. D'accord?

La dénommée Rachel ne répondit pas et sortit du véhicule, tel un robot programmé pour effectuer une tâche. Et c'était bien cela qui effrayait le plus Michaela. Ce manque de vie dans ce regard, cette attitude docile... Cela lui donnait un très mauvais sentiment de déjà-vu qui fit naître en elle une certaine panique. Pourquoi? Elle n'en avait aucune idée. Mais cela lui était bien trop familier.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Summers
Mutant
Rachel Summers


More about you :
Emergence :
Abyss Fonddr114 / 54 / 5Abyss Fonddr11
Maitrise :
Abyss Fonddr114 / 54 / 5Abyss Fonddr11
Messages : 115

Dim 21 Oct - 18:39

 
 
Abyss
CITATION LONGUE (+PETIT) ICI.
Elle reste devant cette porte plusieurs minutes, sans bouger, sentant chaque respiration la précipiter dans un gouffre sans fin. Elle perd pied, s’efface laissant de place à une autre personne prendre tous le contrôle sur être. Sa main vient cacher l’arme dans son dos, laissant le froid du métal rentré en contact avec sa peau. Peut-être avait elle espérer que cette simple sensation, puisse la ramener dans un monde qui lui semblait de plus en plus factice, un monde auquel elle n’appartenait sûrement plus. Elle aurait bien eu un sourire ironique sur le visage, car il n’y a pas si longtemps encore, elle était si sur d’avoir trouvé sa place, d’être là ou elle devait être sans se poser des question. Elle avait une vie, des amis, un avenir, maintenant, elle n’avait qu’un semblant de vie, on lui dictait ce qu’elle devait penser, la manière dont elle devait se comporter, la privait de cette liberté qui avait été sienne. Son regarde se fixait sur cette porte, la contemplant toujours avec ce regard vide. Elle ne voulait pas frapper contre celle-ci, afficher un sourire faux, se faire passer pour ce qu’elle n’était plus afin d’amadouer sa proie pour la priver à son tour de sa liberté. Elle serre les point, comme un signe de protestation, voulant trouver cette force de se rebeller, trouver cette force pour retrouver ce qu’on lui avait volé. Mais cela était en vain, elle savait qu’elle ne pouvait leur échapper, de sa main gauche elle vient toucher ce qui symbolisait sa soumission à son maître, avalant sa salive, se résignant doucement à cette atrocité qu’elle devait accomplir.

Sa main vient frapper contre la porte en bois, elle attends quelques secondes avant que l’on vienne lui ouvrir. Un sourire sur le visage, un bonjour presque joyeux se fit entendre de la part de la rousse, un remerciement quand on l’invite à prendre place dans la salle d’attendre. Elle joue le jeu, laissant cette autre personne prendre le contrôle, la faisant passer pour un être normale, vivant un vie banal, attendant que la cible reparte à ses occupations pour regarder à travers la fenêtre. Elle voit cette voiture qui l’avait amené pendant quelques instants. Les seconde passe, son regard se perd ainsi que son esprit. Elle attend son tranquillement, l’avant-dernière personne passée, et Rachel observe toujours cette voiture sans dire un mot. Puis elle détache son regarde pour observer la pièce, se lèves tournant dans la salle d’attente. Elle ne sait pas combien de temps, elle avait attendu, mais on vient la chercher lui disant que cela était son tour. Un autre sourire se dessina sur le visage de Rachel, alors qu’elle suit sa proie. Elle avance dans le petit bureau d’un pas lent, continuant à regarder autour d’elle comme pour imprimer chaque recoin, savoir par ou elle devait passer. Elle avait repéré le petit balcon avec l’échelle de secours se disant que cela serait sûrement un bon moyen pour s’échapper.

La proie, lui pose des question, lui demandant ce qui l’amenait, la chasseuse répondit, toujours avec ce petit sourire. Elle laissait un peu de temps s’écouler, retardant le moment fatidique, elle répondait docilement à cette jeune femme, lui expliquant un quelconque mal de tête et au cou, ne la quittant pas des yeux. Puis ce fut autour de Rachel de poser quelques questions banales. Elle n’aimait pas ce qu’elle devait faire et prenait tout son temps pour exécuter les ordres de son maître, elle entendait toujours la rage gronder en elle, les supplices de l’étudiant, la culpabilité la rongeant, les excuses intérieur envers celle qui lui faisait face. Elle devait le faire, même si elle ne se doutait pas du pouvoir auquel elle allait avoir à faire. Elles se lèvent une fois l’entretien terminé, se serrant la main. C’était le moment, Rachel le savait, elle devait agir maintenant, sinon sa chance passerait. Et elle ne devait pas laisser ce moment passer, elle devait le prendre, sortir son arme demandant à la jeune femme de la suivre sans dire un mot, faisant comme si tout allait bien. Ou alors elle aurait pu prendre un de ses objets lourds sur le bureau l’assommant et partir par cet escalier de secours.

Elle choisissait la deuxième solution, prenant l’objet lourd qu’elle avait repérer entre ses mains, prête à l’abattre contre cette jeune femme d’un geste vif. Et soudain, son bras s’arrêta en plein mouvement, bras en l’air, sentant l’objet lui résister. La marionnette, regardait son bras, les yeux grands ouvert, essayant de mettre toutes ses force mai sans résultat. De son autre main, elle sort l’arme cache dans son dos, la braquant sur la jambe de la proie. Mais au coup de feu, l’arme fut déviée. Enfin, de compte, celle qui devait être une proie simple était devenue un prédateur au même titre que la rouquine et cela ne plaisait nullement à Rachel Summer. Un rictus sur son visage, sa main lâchant l’objet qu’elle avait pris sur le bureau, elle donna un coup sur le visage. Alors que le bibelot venait se fracasser contre la vitre, tombant dans la rue.

Au-dehors, on avait sûrement entendu ce coup de feu, et si l’on regardait vers les fenêtres de l’étage, ou pouvait distinguer qu’une altercation avait commencé. Un autre coup de feu retentis, la lumière qui brusquement s’éteignit à l’étage, des carreau se brisant


 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Abyss
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: