RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
199.99 € 299.99 €
Voir le deal

Quoi ma gueule ? [PV Aaron]
◄ Madness. Madness is the only constant ►
Invité
Invité
avatar



Lun 22 Oct - 21:42

Quoi ma gueule ?
PEU IMPORTE SI LA VIE MENACE CE QUI RESTE EN NOUS D´INNOCENT PUIS-QU´ON SE COMPREND À PRÉSENT PEU À PEU LA DOULEUR S´EFFACE ON N´EN GARDE PLUS QU´UNE TRACE COMME UNE OFFENSE AU TEMPS QUI PASSE AU-DELÀ DE NOS DIFFÉRENCES DES COUPS DE GUEULE DES COUPS DE SANG A FORCE D´ÉCHANGER NOS SILENCES MAINTENANT QU´ON EST FACE À FACE ON SE RESSEMBLE SANG POUR SANG
J'avais passé la nuit avec une agent du SHIELD, non, on arrête les sifflements et les idées déplacées ... J'avais passé la nuit avec une agent du SHIELD, à discuter et boire en verre, pour parler, de ce qui venait de nous arriver. Je mettais tout de même retrouver dans le monde de Ali Baba! puis ce n'était pas le tout, visiblement j'étais connu la-bas ... J'étais même vue comme un énnemie, pourquoi je n'étais pas étonné ? Bref ... J'étais de retour à Génosha. J'avais vécu quelque chose de complètement fou, je m'en étais pris plein la gueule, puis j'avais passé une nuit blanche avec Natasha Romanoff, pour tenter de comprendre ce qui venait de nous arriver. D'ailleurs tout comme moi, celle-ci redoutait la garde rouge, alors, lorsqu'elle m'avait proposé de nous cacher, je n'avais pas craché sur l'idée. J'étais complètement à plat ... Nuit blanche et aventure étrange, ne font pas bon ménage ... Malgré la fatigue, j'avais ce besoin de retrouver mon frère, et si il lui y était arrivé quelque chose ? Je ne pouvais pas vivre sans mon frère, et vue qu'il était aussi mon frère jumeau, j'avais un lien très fort avec lui. Arrivé à l'appartement, enfin si on pouvait nommer ça un appartement, Orion me fit la fête, par contre Aaron n'était pas la ... Orion qui avait à présent bien grandit, vint planter ses griffes dans mon pantalon, me signalant qu'il avait sans doute faim. Allant dans la cuisine, c'était desertique ... J'eu un soupire, avant de remplir les gamelles de Orion, tout en lui gratouillant derrière les oreilles ... M*rde, depuis combien de temps avais-je été absent ? Je fis un tour à la salle de bain, et lorsque j'aperçus mon reflet dans le miroir, je compris qu'il était temps que je m'occupe de mon arcade, mais pas avant une bonne douche et des vêtements propres. Malgré mes muscles endoloris, je pris mon temps sous la douche, puis sortant de celle-ci en tenue d'Adam, je pris une serviette, avant d'aller dans ma chambre pour m'habiller. Aaron n'était toujours pas la ... Commençant à stresser, je pris mon téléphone et je composais son numéro, mais sans succès ... Lui laissant un message, comme quoi "je voulais qu'il ramène son cul à l'appartement", je parti à nouveau en direction de la salle de bain, pour prendre la trousse de soin. Je ne savais plus dans quel ordre agir, pour les points de suture, disons que Aaron avait toujours été la, et vice versa ... Je savais le faire sur les autres, mais moi ... Limite je pouvais laisser mon arcade ouverte, enfin en y réfléchissant bien, je doute que ça plaise à Isaline que je me laisse aller ainsi. Orion miaula avant de se diriger vers la porte, il avait du ressentir la présence de mon frère ... Avant même que celui-ci n'ouvre la porte, ce fut moi qui l'ouvrit, l’accueillant avec soulagement.

-Oh bordel Aaron ... J'ai l'impression de devenir dingue

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Sam 17 Nov - 21:22


 
Quoi ma gueule ?
Aaron & Nicholas

 
La camisole est pour bientôt, apparemment.
Bon, on s'arrête deux secondes et on réfléchit. Qu'est-ce que c'était que ce bordel qui venait de se passer ? Aaron avait l'impression qu'il venait de vivre un rêve éveillé, bien qu'avec une bonne dose de what the fuck. Il ne s'était pas trop posé de question cela dit, et son habitude des situations compliquées l'avait menée à escalader les toits de l'endroit où il avait atterri, avant de se laisser tomber dans une salle par la fenêtre. Puis il avait laissé ses compagnons en plan, déjà parce qu'il ne les connaissait pas, et puis aussi parce que de toute façon il n'en avait juste rien à faire d'eux. Il s'était ensuite dirigé vers des escaliers et avait rejoint les égouts duquel une étrange lueur émanait. Et c'est comme ça qu'il s'était réveillé. Enfin, pour autant qu'il se soit endormi et ça, ça restait à prouver. Parce qu'aux dernières nouvelles, il était tranquillement devant son établi en train de fabriquer de faux papiers, alors même en s'assoupissant, il ne devrait pas se retrouver dans cette ruelle. La dernière heure qu'il venait de vivre était tellement étrange qu'Aaron n'arrivait sérieusement pas à y croire. Son esprit était comme en flottement, et le trentenaire avait l'esprit embrumé et perdu. Il revint chez lui, pressé d'en parler avec son frère pour savoir ce qu'il en penserait. Mais une fois à l'appartement, personne. Bon... Nicholas n'était déjà pas là tout à l'heure, peut-être rentrerait-il plus tard. Sauf que le temps passa, et toujours rien. Finalement il prit son téléphone, hésitant entre l'appeler ou à lui envoyer un SMS. Mais il se ravisa, pensant qu'il devait être avec Isaline et ne voulant pas déranger les deux tourtereaux. Ils avaient déjà suffisamment perdu de temps comme ça, et son histoire abracadabrante pouvait bien attendre une journée de plus. Cela dit, il n'avait pas vraiment envie de passer la soirée seul. Attrapant son blouson, il câlina Orion et ferma la porte derrière lui, direction le bar le plus proche.

Lorsqu'il se réveilla le lendemain matin, il n'était pas dans son lit mais dans celui d'une jolie brune. Se passant une main sur le visage, Aaron se dit qu'il avait peut-être un peu trop abusé de l'alcool pour ne pas se rappeler de comment il avait atterri là. A la base, il avait juste voulu s'enfiler quelques verres de rhum. Mais bon, c'était sympa de voir quelqu'un d'autre que son frangin au réveil, quoique ces derniers temps Nicholas passait beaucoup de temps avec Isaline. Comment lui en vouloir ? Lui n'était toujours pas prêt de se caser. Il y avait bien Ernessa qui l'avait embrassé et à qui il donnait des cours de self défense, mais elle était trop jeune. Mignonne et adorable, mais trop jeune. Non, pour le moment il était plus intéressé par Virginia mais cette dernière préférait son abruti de patron. Il pourrait toujours tenter de la faire changer d'avis, ou attendre qu'elle se lasse ? Aucune importance pour le moment, il allait encore profiter de la brunette avant de retourner chez lui.

Le paracétamol faisait doucement son effet pour atténuer son mal de crâne tandis qu'Aaron montait les marches jusqu'à son appartement miteux. Mais avant même qu'il n'atteigne la porte de chez lui, celle-ci s'ouvrit à la volée et un Nicholas tout excité apparut sur le seuil. « Oh bordel Aaron... J'ai l'impression de devenir dingue ! » Ah ? Lui-aussi ? Alors ça devait être génétique. C'était possible ça de devenir schizophrène en même temps ? « Alors là tu m'étonnes. Moi qui pensais que tu l'étais déjà et que tu le savais. » s'esclaffa-t-il, encore groggy de sa soirée et surtout de son réveil. « Bon, sinon je peux rentrer chez moi ou tu veux que je te psychanalyse sur le palier ? » sourit-il malicieusement. Puis apercevant Orion qui se frottait aux jambes de Nicholas, Aaron l'attrapa pour lui faire des papouilles. C'était fou comme cette boule de poil avait le don de faire fondre son cœur de roc.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mar 20 Nov - 21:56

Quoi ma gueule ?
PEU IMPORTE SI LA VIE MENACE CE QUI RESTE EN NOUS D´INNOCENT PUIS-QU´ON SE COMPREND À PRÉSENT PEU À PEU LA DOULEUR S´EFFACE ON N´EN GARDE PLUS QU´UNE TRACE COMME UNE OFFENSE AU TEMPS QUI PASSE AU-DELÀ DE NOS DIFFÉRENCES DES COUPS DE GUEULE DES COUPS DE SANG A FORCE D´ÉCHANGER NOS SILENCES MAINTENANT QU´ON EST FACE À FACE ON SE RESSEMBLE SANG POUR SANG
Je n'étais pas vraiment d'humeur à plaisanter, alors je roulais des yeux aux paroles de mon frère, laissant celui-ci rentrer, avant de claquer la porte. Alors que Orion avait le droit a des papouilles de la part de mon frangin, j'allais chercher deux bières au frigo et kit de soin. J'allais passer pour quelqu'un de cinglé, ce qui était bien avec Aaron, c'est qu'il serait présent pour prendre le temps d'écouter. Je revins avec les bières et le kit de soin dans la salon, m'asseyant lourdement sur le canapé tout en soupirant. J'ouvris les deux bouteilles de bière, avant d'en donner une à mon frère, et de commencer à boire la mienne.

-Il va nous en falloir plus ... Surtout quand je vais t'expliquer ce qu'il c'est passé, voir même, quelque chose de plus fort .... Ouais ... Beaucoup plus fort


Dis-je en regardant la bouteille de bière. Puis je fini par prêter davantage attention à mon frère ... Mais c'est qu'il sentait la femme ... Ok, je comprenais mieux son absence, il avait été en bonne compagnie, donc pourquoi répondre à son très cher frère n'est-ce pas ? Bon, ce n'était pas le moment de lui en vouloir, surtout que si j'aurais été en compagnie d'Isaline, disons que je n'aurais pas vraiment eu le temps de répondre au téléphone. Terminant ma bière, je parti m'en chercher une autre, j'étais une véritable boule nerf, je n'arrivais pas à tenir en place. Regardant par la fenêtre, toujours aussi méfiant par rapport à la garde rouge, je revins m'asseoir sur le canapé.

-Bon avant que je t'explique ce qui c'est passé, ou tu finiras même par me traiter de fou, je vais avoir besoin d'un coup de main

Je lui montrer mon arcade, avant de lui tendre le kit de soin

-Tu connais la chanson hein ? On va dire "comme au bon vieux temps", bref, j'ai besoin de ton aide pour suturer ça

Comme au bon vieux temps, ça voulait juste dire nos "magnifiques" souvenirs avec notre père ... En gros notre enfance, sans oublier notre adolescence, enfin notre vie en gros. Il avait bien fallut apprendre à la dur, c'était ça ou se laisser mourir ... Mais, nous étions des guerriers.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mer 20 Fév - 14:07


 
Quoi ma gueule ?
Aaron & Nicholas

 
La camisole est pour bientôt, apparemment.
Vu la tête que tirait Nicholas, l’humour n’était pas de rigueur, ce qui alerta aussitôt l’aîné des jumeaux. Car pour qu’il se montre blasé aux blagues de son frère au lieu de répliquer, c’est que Nicholas devait avoir quelque chose d’important à lui annoncer ou de sérieux à lui dire. Mmm, voilà qui n’inaugurait rien de bon, mais autant savoir tout de suite ce qui se passait que de se faire des films. De toute façon, pouvait-il exister pire que ce qu’ils avaient déjà vécu ? Le blond volage en doutait fortement. Mais sait-on jamais, cette vie de merde pouvait peut-être encore le surprendre. Attrapant Orion et fermant la porte derrière lui, Aaron fut bientôt installé sur son canapé pourri qu’étrangement il appréciait. De son côté, Nicholas était parti chercher deux bières et le kit de premier soin qui trônait dans la salle de bain. « Il va nous en falloir plus... Surtout quand je vais t'expliquer ce qu'il s'est passé. Voire même, quelque chose de plus fort... Ouais... Beaucoup plus fort. » observa-t-il après être revenu et avoir donné sa bière à son frangin. Vraiment ? Eh bien, Aaron était curieux de savoir ce que son frère avait pu subir pour avoir cette tête-là, aussi bien à cause de son arcade ouverte que de la tronche qu’il tirait. Mais une chose était sûre, il ne pouvait pas avoir traversé quelque chose de pire que lui. « Ah ce point-là ? » demanda-t-il en haussant un sourcil, observant son jumeau boire sa bouteille de bière comme un bébé son biberon. Nicholas se leva ensuite en direction de la cuisine pour se reprendre une bière, tandis que le faussaire continuait d’attendre que la boule de nerfs veuille enfin poser ses fesses sur le canapé et lui explique ce qui le rendait si nerveux. « En tout cas tu as l’art et la manière de faire monter la hype.  » déclara-t-il avec un sourire en coin, se disant que son calme coutumier déteindrait peut-être sur son frère. Mais vu son attitude, Aaron ne se fit pas d’illusion et comprit au contraire l’ampleur du sérieux et de l’importance de la conversation qui allait suivre. Apparemment, Nicholas craignait de voir la Garde débarquer chez eux. Mais qu’est-ce qui s’était passé ! Il était parti à peine un jour et une catastrophe pointait déjà le bout de son nez. Dans quoi s’était-il fourré ? « Bon, avant que je t'explique ce qui s'est passé, où tu finiras même par me traiter de fou, je vais avoir besoin d'un coup de main. » fit Nicholas en venant se planter devant son frère. « Oh, mets pas ta tête de boudin si près de la mienne. » s’esclaffa l’aîné, décidément d’humeur taquine après cette agréable nuit, ce qui contrastait on ne peut plus avec l’attitude nerveuse de son jumeau. « Tu connais la chanson hein ? On va dire comme au bon vieux temps. Bref, j'ai besoin de ton aide pour suturer ça. » Et effectivement, comme il avait eu le temps de l’apprendre à travers toutes ces années de vie auprès de son géniteur puis en tant qu’assassin à la solde d’Hydra, Aaron ouvrit la boîte de premiers secours et recousu l’arcade sourcilière de son frangin. « Bon, et si tu crachais le morceau maintenant ? » proposa Aaron, aiguille et fil en main, impatient d'enfin connaître la raison du comportement étrange de Nicholas et de savoir qui ou quoi avait pu lui ouvrir la tête. Et Isaline dans tout ça, elle était où ? Était-elle au courant ? Étaient-ils ensemble lorsque c'était arrivé ?

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mer 20 Fév - 17:17

Quoi ma gueule ?
PEU IMPORTE SI LA VIE MENACE CE QUI RESTE EN NOUS D´INNOCENT PUIS-QU´ON SE COMPREND À PRÉSENT PEU À PEU LA DOULEUR S´EFFACE ON N´EN GARDE PLUS QU´UNE TRACE COMME UNE OFFENSE AU TEMPS QUI PASSE AU-DELÀ DE NOS DIFFÉRENCES DES COUPS DE GUEULE DES COUPS DE SANG A FORCE D´ÉCHANGER NOS SILENCES MAINTENANT QU´ON EST FACE À FACE ON SE RESSEMBLE SANG POUR SANG
Mais qu'il était c*n celui-là alors! non je n'avais vraiment pas envie de plaisanter, mais Aaron semblait prendre un malin plaisir à me charrier, trou du c*l va! en plus ça devait se voir à ma tronche que je n'avais pas envie de rire, mais, il fallait qu'il en rajoute une bonne tartine. De plus Orion me trahissait pour ronronner à côté du frangin, c'était moi qui l'avait récupéré dans la rue ... Que de reconnaissance, après tant qu'on lui remplissait sa gamelle, puis je ne pouvais pas en vouloir à cette boule de poil, non j'en voulais à la plus grosse, ce truc né soit disant avant moi. Aaron était parti s'asseoir sur le canapé avec Orion, saisissant la bouteille de bière que je lui tendais, oh il faudrait sans doute quelque chose de bien plus fort ... Enfin commençons par la bière, d'ailleurs je ne compris pas vraiment, comment j'avais fait pour me déjà me retrouver avec une seconde bouteille de bière ... Ouahou ... Je devenais vraiment dingue, c'était flippant. Aaron reprit légèrement son sérieux, mais de mon côté, j'avais limite le feu au c*l, j'avais tellement peur que la garde débarque, ce qui mettait arrivé était tellement étrange ... Loufoque ? Non ça n'avait pas de nom, je n'arrivais même plus à penser correctement. Et voila, Aaron en rajoute une avec un sourire en coin, c'était loin d'être méchant, c'était moi qui été bien énervé ... Aaron avait toujours été le plus calme, mais p*tain de b*rdel de ... Comment il faisait ? De mon côté il fallait toujours que je démolisse tout! d'ailleurs je fini par me calmer, si je continué d'être aussi en colère, j'allais déclencher mes "capacités" ... Je fermais les yeux, prenant une profonde inspiration, je devais me calmer, chose plus facile à penser qu'à faire. Bon, j'allais avoir besoin de l'aide du frangin.


-P*tain arrête de m'emm*rder je suis hors de contrôle! et si on se fait remarquer ont est foutu!


Je fini par me prendre la tête entre les mains, je devais vraiment, mais alors vraiment me calmer ... Faisant à nouveau face à mon frère, j'inspirais et expirer pour me calmer.

-Désolé ... Mais tu fais ch*ez parfois


Alors que Aaron débuté les soins maisons qu'ont avait du apprendre sur le tas, je fini par cracher ce fameux morceau, comme il le disait si bien.

-C'est de la folie, un instant j'étais la et ... Pouf je me suis retrouvais dans le désert avec des autres personnes, je n'ai rien de pris de ... Bref, à moins que je fasse un tripe avec des inconnus, enfin ... Il y avait de la magie et on avait peur de moi, c'était tellement le b*rdel je te jure ... Je deviens dingue ...

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Quoi ma gueule ? [PV Aaron]
◄ Madness. Madness is the only constant ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS ABANDONNÉS-
Sauter vers: