RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Que puis-je pour vous, Monsieur... ? Ft. Loki Odinson
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Ven 7 Déc - 16:57


► Talking about arts | Selling something I did
Que puis-je pour vous, Monsieur ... ?
Loki Odinson & William Kaplan
J'étais dans l'espace que l'Institut mettait à ma disposition pour travailler. Ce fameux endroit que tout le monde appelait « son atelier ». Moi je l'appelais la galerie aux mille trésors de pensée. Cet espace où je pensais, créais, dansais, chantais, dessinais, peignais, performais, cousais, enfin où je faisais toujours quelque chose, lors de mes heures blanches et de mes heures dites d'atelier. J'étais heureux, je créais, encore et toujours plus. J'avais fais une série de tableaux que je venais de baptiser les sept reflets du rubis. Une série de sept tableaux de nuances de rouges, comme une immense tempête de plusieurs rouges en sept dimensions. J'ai toujours cette obsession pour la couleur rouge, du carmin au grenat, du vermillon au pourpre, toutes les nuances y passaient. Comme un feu sacré en moi qui jaillissait de mes doigts pour maculer mes toiles de cette couleur chaude, violente mais si accueillante, comme une couleur qui en moi éveillait une impression de maternité, comme si cette couleur me faisait me sentir en sécurité.

Chaque fois que je me laissais aller à cette couleur, on pouvait apercevoir sur chacun de mes travaux, une entité, une présence, une silhouette, certes floue, certes peu perceptible, mais elle était là. Toujours. Comme une muse, comme une mère, comme une divinité toujours présente. Omniprésente dans ma vie et dans mon esprit. J'étais presque obnubilé par cette présence, cette entité, dont je connaissais l'identité, mais dont j'en taisais le nom devant les autres. Il ne fallait pas que le monde sache pour cette espèce de passion, que je pensais un peu malsaine au fur et à mesure, qui me dévorais peu à peu l'âme.

J'avais déjà essayé de sortir de ma zone rouge, de changer de couleur, de partir vers du bleu, du vert ou même du violet, mais rien ne rendait mon travail aussi vibrant que le rouge. Cette chaleur en moi lorsque je voyais le rouge, me permettait de générer des instants de générosité au travers de mon oeuvre. Mais j'avais quand même pu remarqué que l'orange et le mauve ne m'était pour autant pas refuser, je sentais une force ne moi agir avec ces couleurs, mais c'était moins fort que le rouge, comme si c'était ce dernier qui me faisait vivre, qui faisait vivre mon art ; qui nous faisait vibrer mon art et moi.

Je m'arrêtais enfin de peindre un énième tableau qui n'était pas rouge, parce que je souhaitais encore me forcer à faire autre chose, à faire du neuf, à faire ce que j'appelais du non-rouge. Mais c'était comme à chaque fois peu satisfaisant pour moi. Je pris la toile en mains, la posai ensuite à côté contre une autre toile sèche que j'avais terminé il y a quelques jours. Je prenais une autre toile et commençais directement.

J'y fis un trait vert, d'un vert dont je sentais une imperceptible perversion quelque chose de mauvais, mais de pourtant si attirant. Un vert qui pour une fois me semblait accueillant, et je resta seul, quelques minutes, fasciné et effrayé par cette nouvelle sensation. Étrange, mais pourtant si familière. Ce vert appelait un souvenir en moi. Un souvenir que je n'avais plus. Un souvenir qui pourtant se faisait sentir avec force. Comme une vile impression....

Puis la porte de mon atelier personnel s'ouvrit...  
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Jeu 31 Jan - 16:03


QUE PUIS-JE POUR VOUS, MONSIEUR... ?
L'art le plus noble est de rendre heureux P.T Barnum
Selena avait quitté Génosha avec sa soeur et le reste de sa famille, ça m'avait brisé le coeur ... Oui je pouvais parfaitement comprendre sa situation, à Génosha on pouvait dire que l'atmosphère était pesante, d'ailleurs, j'avais été projeté dans une sorte de monde parallèle, encore quelque chose de peu banal ... Quelque chose n'allait vraiment pas sur cette île, alors je ne pouvais pas en vouloir à Selena, seulement ... J'avais des sentiments pour la jeune femme, d'ailleurs je lui avais promis une sortie ... Puis elle m'avait annoncé qu'elle devait partir, protéger sa petite soeur, sa famille ... Je mettais montrer fort sur le moment, puis lorsque celle-ci était partie, bien pour la première depuis bien longtemps, je mettais saoulé. Qu'est ce qui c'était passé ensuite ? J'avais sans doute été ramené en taxi, mais quelle honte, le gérant du cabaret d'Idunn qui se saoule la gu*ule ... Heureusement j'avais un personnel compréhensif, et j'avais eu de la chance que ça ne fasse pas trop de bruit. Thor était toujours à l'hôpital, au moins, je n'avais pas eu le droit au discours de grand frère, le lendemain de ma cuite, surtout que la gueule de bois à le don de me rendre agressif. Cette journée la, je n'avais pas fait grand chose ... Une douche froide pour me remettre les idées en place, des médicaments pour calmer ma migraine, puis j'avais sans doute dormi tout le long de l'après-midi. Enfin aujourd'hui était un autre jour, ça faisait trois jours que je resté caché chez moi, il était temps que je sorte et que je me montre au grand jour ... Seulement je n'avais pas envie de retourner au cabaret, pas tout de suite, ça me rappelait trop Selena ... Misant sur mon deuxième "passe temps", j'appelais mon agent pour voir si je pouvais être utile en quelque chose. Oh oui il avait été fou de joie d'apprendre mon retour, ce qui m'avait fait rouler des yeux, il m'avait proposé plusieurs contrat seulement je me montrais difficile, c'était bien une première chez moi ... Puis il me parla d'un jeune homme très doué en art et la, je voulu en savoir davantage. Ce jeune homme était étudiant, il s'appelait William Kaplan et visiblement, il avait un don dans l'art ... L'art, j'eu un sourire, oui ça allait me changer, je devais rencontrer ce jeune homme. Mon agent fut déçu que je n'accepte aucun contrat, mais me dicta tout de même l'adresse de la galerie du jeune Kaplan. Me préparant je pris un taxi pour me rendre de suite à la galerie. J'agissais sur un gros coup de tête, mais j'en avais réellement besoin ... Après une heure de route, je me retrouvais face à l'institut Xavier. Me renseignant correctement, je fus emmené en direction de la galerie du jeune homme, la personne qui m'avait accompagné, ne prit même pas la peine de frapper à la porte, ce qui me fit arquer un sourcil ... Il y eu des présentations rapides et je renvoyais la personne avec politesse, avant de rentrer dans l'atelier.

-J'espère ne pas vous dérangez ...


Je regardais les tableaux, étudiant les couleurs, beaucoup de rouge ... Cette nuance ne cessait de ressortir, puis un tableau vert attira mon attention.

-J'ai entendu dire que vous aviez un don très particulier en art et ... ça m'intéresse beaucoup

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Sam 9 Mar - 4:09


► Talking about arts | Selling something I did
Que puis-je pour vous, Monsieur ... ?
Loki Odinson & William Kaplan
Couvert de multiples tâches de rouge ainsi que de légères traces d'un vert émeraude sur mes vêtements et mon visage, je tendais la main vers cet inconnu dans mon atelier pour le saluer. J'avais les quelques restes de l'éducation stricte de mes parents en moi, et je souriais doucement en le détaillant. Il semblait particulièrement intéressé par mon travail. Surtout le plus récent. Le plus étrange, était que je pouvais ressentir dans mon grain de peau, jusqu'à la racine de chacun des poils de mes bras, que ma toute nouvelle peinture, était faite pour lui. Je pouvais aussi très bien identifier la couleur qui allait à cet homme, et aussi étrange que cela puisse être, c'était exactement le vert du tableau que j'avais réalisé...

Je ne suis jamais dérangé les férus d'arts... On apprends au contact de ceux qui aiment. Vous êtes intéressé par ma nouvelle peinture ? Je suis fort obnubilé par le rouge en règle générale, mais sur le moment j'ai eu une soudaine envie de ce vert... Ce vert qui maintenant me fait assez étonnement penser à vous... Comme si c'était un signe du destin... Fis-je alors avant de me rendre compte que je pourrais très bien passer pour un fou furieux avec mon charabia d'artiste shooté, alors que j'étais ce qu'il avait de plus sobre et de plus clean sur terre...

Je me grattais l'arrière de la tête devenant un peu gêné sur le coup. Je fis finalement un demi tour, pour me rendre à une petite table avec deux chaises, je débarrassais le capharnaüm qui se trouvait sur cette dernière et invitais l'homme à venir s'asseoir pour mieux discuter.

Vous voulez, je suppose, que je réalise quelque chose pour vous ? Si j'ai bien deviné la raison de votre venue ici... Je sais déjà que le rouge c'est un non pour vous. Et j'ai déjà associé le vert avec vous... Donc nous partirons sur du vert ? Fis-je en me penchant pour prendre un carnet et de quoi écrire dans un sac qui traînait.

Je me redressais et replaçais mon regard sur la silhouette et le visage de cet homme. IL dégageait quelque chose de si insaisissable, si incompréhensible, si hypnotisant, que je ne savais pas trop quoi penser de lui... J'avais une étrange impression, comme lorsque je peignais le tableau, comme une attirance envers lui, mais aussi un sentiment contraire... C'était assez étrange, de se sentir attirer par quelqu'un mais aussi d'avoir cette envie de ne pas trop s'approcher... Mais je me laissais tenter au démon, l'expression était sûrement mal choisie... Mais face à lui, je me sentais tel Eve face au serpent dans le jardin d'Eden... Le crayon en main, la mine sur le papier, mes yeux rivés sur les lèvres malicieuses de mon interlocuteur, je me sentais descendre dans des abysses...

Des abysses qui allaient peut-être me faire regretter cette envie de ne pas suivre mon instinct... ou peut-être pas, peut-être que j'allais être séduit par ses abysses... Mon art n'étant qu'exploration personnelle, il fallait que j'explore à présent les abysses extérieures aux miennes... Quitte à me perdre en chemin...
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 3 Juin - 13:09


QUE PUIS-JE POUR VOUS, MONSIEUR... ?
L'art le plus noble est de rendre heureux P.T Barnum
Nous avions tous ce moment ou il était temps de passer à autre chose, tourner une page, fermer un livre et commencer un nouveau chapitre, j'en étais la. J'étais lasse, plus le temps passé, plus je pouvais ressentir des sentiments très contradictoire ... Une grosse jalousie envers Thor ainsi que de l'admiration ... Je ne comprenais pas vraiment ce qu'il se passé, seulement je passé mon temps à me remettre en question ... Bien plus que d'habitude ... Je devais me changer les idées, voir autre chose et pour moi, rien de mieux que de parler art et littérature. A l'institut Xavier se trouvé un jeune homme très doué en peinture, et disons qu'une fois sur place, je ne regrettais pas mon déplacement. Le jeune homme avait des tâches de peinture sur ses vêtements, après quand on est artiste, il arrive qu'on sacrifie quelque bien, pour pouvoir donner tout notre talent, puis ça resté que des vêtements. William m'expliqua que d'habitude il préféré peindre en rouge, mais que ce jour la, il avait eu ce besoin de peindre en vert, et j'eu un sourire à ses paroles. Je regardais le tableau en question, alors comme ça, ce tableau me correspondait ? Hum ... Il est vrai que j'aimais le vert, la couleur de l'espoir, de la nature, mais aussi de la ruse .... Le vert était bien moins violent que le rouge, d'ailleurs, on voyait souvent le rouge comme un signe de courage, moi je le voyais comme du sang et de la guerre ... Thor était plus proche du rouge, de mon côté, il est vrai que j'avais toujours préféré le vert.

-Le vert est un couleur mystérieuse ... On dit que c'est la couleur de l'espoir, mais aussi de la nature, parfois celle-ci peut-être comparée aux serpents, la ruse, la sournoiserie ... Je trouve cette couleur très apaisante

Le jeune homme fini par se déplacer dans la pièce, rangeant rapidement la pièce avant de me proposer une toile, à nouveau j'eu un sourire.

-Vous avez beaucoup de talent .... Hum ... Du vert oui ... J'aime aussi les couleurs argentées, or, quelque chose à la fois simple mais classe ... Le noir fait classe ... Il y a aussi deux autres couleurs qui m'intriguent, je ne sais pas pourquoi mais je suis aussi attiré par le blanc et le bleu comme ci ... Comme ci j'avais besoin de retrouver un froid polaire

Je devais admettre que ça me faisait beaucoup de bien, de parler peinture, enfin je pouvais replonger dans un monde ou je pouvais me retrouver.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Que puis-je pour vous, Monsieur... ? Ft. Loki Odinson
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imotep a vous !!!
» Boyz’n the Hood, la loi de la rue .:DVDRip – FR:. excellent film alala, mon préféré, je vous le conseille ;)
» [FREE] The Interceptor [DVDRiP]

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS ABANDONNÉS-
Sauter vers: