RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Count down the thunder • CAGLAR
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Hailey Caglar
Humain
Hailey Caglar


https://houseofm.forumactif.org/t3469-don-t-let-it-take-you-away-nor-bring-you-down-o-hailey https://houseofm.forumactif.org/t3403-dont-need-a-reason-i-can-ba
More about you :
¯\_(ツ)_/¯

Codename : Cold Wrecker
Pouvoirs : Supporter sa fratrie malgré l’impact psychologique et le poids des espoirs qui reposent sur elle. Pouvoir élancer ses poings fermement gainés en direction des gueules à fracasser. Elle défonce des tronches plus vite que son ombre, et rend ses adversaires K.O. en un tour de bras.

Count down the thunder • CAGLAR Tumblr_ofrwifrdbJ1uwikfyo1_500
Emergence :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr111 / 51 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Maitrise :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr110 / 50 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Messages : 376
DCs : Amaury, Morgan, Ryan, Moran, Eames, Nathan, Terrence, Lena & Eden

Lun 28 Jan - 1:14

Count down the thunder

The whistle's been blown, don't rock the boat and don't calm the storm. Don't move a muscle, we can't have a struggle. But the "situation is in control" so play pretend that it's all good.

Le soleil se couche à l'horizon, décorant le ciel d'une palette de couleurs vives. Une légère brise caresse sa joue et fait voler ses cheveux derrière elle. Hailey inspire doucement, levant les yeux vers la grille devant elle. Une oeuvre d'art, digne d'un orfèvre, qui l'interpelle. Elle n'est pas émue, pas déçue. Ni intriguée, aucunement ébranlée. Elle connait les goûts spéciaux, et parfois prononcés de son frère. Même si elle l'a plus souvent vu à moitié dénudé, dans des accoutrements moins élégants, et bien plus dérangeants que ce que le peuple peut voir à l'accoutumée. Ce contraste la fait doucement ricaner, alors qu'elle croise les bras contre sa poitrine. Se penchant sur le côté, juste de quoi marmonner quelques mots à son jumeau. « Ce couillon sait choisir ses planques, pté. Pour s'être terré dans ce coin paumé, il a bien réussi. » Elle soupire, se pince les lèvres. La belle fait claquer sa langue contre son palais, désignant d'un mouvement du menton le manoir dont les contours se dessinent un peu plus loin. « Se cacher là-dedans en pensant être à l'abri d'la fratrie, quelle mauvaise idée. Il aurait pu s'douter qu'on viendrait. » Hailey peste contre son frère, et grogne doucement. Elle passe l'une de ses mains dans ses cheveux et souffle bruyamment. Ses iris accrochent les barreaux de cette grille, que Sean contemple déjà également. Il doit certainement avoir une idée pour l'ouvrir, parce que ce putain d'obstacle est bien verrouillé. Et les deux doivent absolument passer. Ou plutôt dépasser la grille et effrontément fouler la propriété de leur frère. Sans gène aucune, sans amertume. Sans regrets. La belle se garde bien de faire un énième commentaire, préférant garder sa salive pour saluer celui qui loge en ces lieux. Ce frère indigne à qui ils n'ont plus adressés la parole depuis des années. Mais c'est un trait de famille, une coutume. Plus personne ne se cause depuis bien longtemps. Les jeunes traînent ensembles, et les vieux à part, entre eux. C'est sans doute pour le mieux.

Sean est en train de bidouiller la serrure, quand sa sœur repère un pavé sur le côté. Un bloc de pierre, assez solide semble-t-il. Du moins, il a intérêt. La belle se décale et se penche pour le récupérer, soupesant le poids dans sa main. Hn. Hailey se retourne vers Sean, s'approchant de la grille qui commence vraiment à bien la faire chier. « Attends. Pousse-toi, voir. » A peine son frangin décalé, la jeune brute s'empare fermement du bloc en élevant la main rapidement. Et abat tout aussi brusquement le pavé contre la serrure. Plusieurs fois de suite. Un boucan résonnant à n'en plus finir par après. Lorsque la grille finit enfin par capituler, un sourire satisfait étire ses lèvres. « Et voilà. » Hailey balance le bloc sans plus s'en préoccuper. Un bruit sourd lui répondant, tandis qu'elle récupère ses affaires. La blonde pousse la grille avec son jumeau et les deux s'engouffrent sur les terres de la propriété. Foulant de leurs pas légers les pavés décorant l'allée menant jusqu'à l'entrée. Les roues de sa valise crissent contre la texture, mais elle s'en fiche. Elle a mieux à faire que de s'en préoccuper, alors que d'ici peu, elle va revoir son frère. Enfin, elle va surtout le saluer comme elle a l'habitude de le faire, avec un commentaire peu plaisant, et s'infiltrer chez lui. Squatter sans gène, et sans répit pour lui. Avec son jumeau, c'est ce qu'ils ont convenus, lorsqu'ils ont décidés de partir de chez eux. Changer d'air, changer de pays. Changer de vie. Du moins, presque. Au moins ils ont réussis à se tirer de ce continent pourri. Mais pour finir par atterrir ici, c'était peut-être pas le meilleur deal du siècle.

En quelques secondes, les deux derniers des Caglar se retrouvent face à la porte d'entrée du manoir. La demeure imposante de leur enfoiré de frangin. La belle se demande comment il a bien pu mettre la main sur un bijou pareil, connaissant ses goûts plus que décalés, et la plupart du temps, bien dépravés. Hailey hoche la tête d'un air appréciateur avant de laisser Sean annoncer leur présence. « Tu penses qu'il va être là l'pécore ? » De toute manière, ils trouveront bien un moyen d'entrer, qu'il soit là ou non. Elle n'a pas réellement besoin d'attendre une réponse, qu'une voix se met à grogner à l'intérieur. Un ricanement lui échappe alors qu'elle échange un regard complice avec son jumeau. Ouais, c'tocard est bien là. Le silence est seulement perturbé par les bruits de pas qu'elle entend à l'intérieur, et leurs respirations rythmées. La porte s'ouvre au bout d'un certain temps, sur le visage crispé de leur frangin, qui finit par se tordre en une autre expression qu'elle ne saurait décrire. Ses grognements mourant à même sa gorge, alors que la belle remarque enfin le reste de son accoutrement. A moitié dénudé. Pour pas changer. Un slibard au motif léopard bien voyant, et qui capture les regards insistants. Hailey relève la tête, sourcil élevé. Un air dépité peignant ses traits. « Ah ouais, carrément... Tu feras gaffe, c'est dépassé de mode. » La blonde s'empresse de répliquer, en désignant le sous-vêtement de son frangin. Mais continue sur sa lancée, élevant la main comme pour le pousser doucement sur le côté. A peine de quoi le décaler pour s'incruster à l'intérieur, en traînant sa valise et son sac à dos. « Ah et, t'as un bout d'PQ qui dépasse, aussi. » Elle soupire sur la fin de sa phrase, sans prendre la peine de se retourner vers lui. Hailey s'arrête, quelques pas après, et ses poings viennent se poser sur ses hanches tandis qu'elle contemple l'intérieur de la demeure, d'un œil appréciateur. « Ptin, sale queutard, tu t'es fait plaisir avec ta baraque de richard. T'as tué qui pour l'avoir ? » Un ricanement amusé lui échappe alors qu'elle finit enfin par se retourner vers lui, et son jumeau, qui vient à peine de rentrer. « T'as rien de prévu ce soir, j'espère. Sinon va falloir annuler. Parce qu'on a pas fait tout ce chemin pour être recalés. » La belle s'avance vers son frangin plus âgé et lui fout un coup dans l'épaule, un air joueur étirant ses traits. « Allez Malikouille, fais pas la gueule. On va juste squatter quelques temps. Rien de bien méchant. »

Code by Fremione.


___

Demons don’t do as they’re told

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Malik Caglar
Humain modifié
Malik Caglar


https://houseofm.forumactif.org/t3440-malik-caglar https://houseofm.forumactif.org/t1593-malik-caglar
More about you : Count down the thunder • CAGLAR Giphy

Codename : Malikou
Pouvoirs : * Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.

Count down the thunder • CAGLAR LE-PLUS-EMMERDEURCount down the thunder • CAGLAR LE-PLUS-DERANGECount down the thunder • CAGLAR LE-MEILLEUR-GROUPE

Emergence :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr115 / 55 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Maitrise :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr114 / 54 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Messages : 691
DCs : Keith - Tao - Kwan - Artémia - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Jeu 31 Jan - 12:40


Count down the thunder

Ft Hailey et Sean
La journée s’achevait et une nouvelle nuit commençait. Allongé dans sa baignoire, les pieds en éventail, une bouteille de whisky dans la main droite et une clope dans l’autre, Malik se détendait après une bonne journée de travail. Plus les jours passaient, plus il devenait facile pour lui d’utiliser ses mains. Ses doigts mutilés par la violence de ce satané de baltringue qui avait fait de sa chair, une putain de boucherie incapable de tenir en place.
- Concombre moisi. Couille de têtard. Je suis sûr que cet enculé en jouit avec ce satané sourire sur le visage. Putain. Et l’autre connasse qui n’a pas réussi à me les recoller. Encore heureux qu’elle est bonne sinon elle se serait prit ma main dans sa gueule celle là.

Pestant pour la énième fois contre Lena, le jeune assassin huma une bouffée de son poison bienfaiteur avant d’agrémenter le goût âcre de la cigarette à celle beaucoup plus forte de l’alcool. La vache que c’était bon. De se la couler douce dans ce bain, avec, en fond, la chanson paillarde : la digue du cul qu’il connaissait par coeur.
- De Nantes à Montaigu, la digue, la diguee. De Nantes à Montaigu, la digue du cul. La digue du cul, je rencontre une belleuh. La digue du cul, je rencontre une belle. Qui dormait le cul nu, la digue, la digue. Qui dormait le cul nu, la digue du cul.

Chantant à tue-tête à gorge déployée, ce chef d’oeuvre international, le brun sortit enfin de sa baignoire, se grattant le cul au passage pour s’enrouler vite faite dans une serviette. Ouai. Une soirée peinarde en somme. Une soirée qu’il comptait bien en profiter, en solo, dans cette grande demeure de riche coincé qu’il avait hérité de sa très chère et gros boudin de femme. Pour une fois que cette dernière lui a servi à quelque chose. Il n’allait pas s’en plaindre. C’est donc de bonne humeur qu’il se trimballa à demi à poil dans sa baraque, quittant la salle de bain pour rejoindre sa chambre et enfiler vite fait un slip léopard sans prendre la peine de mettre d’autres vêtements sur le dos. Pourquoi faire? Ici, personne n’allait lui gueuler de foutre un putain de calbar et il pouvait donc se trimballer tout nu s’il le souhaitait, sans avoir à subir le beuglement dégueulasse de ses collègues. Royal.

Peu à peu, Malik sentit ses muscles se détendre. Non sans continuer à chanter, ou plutôt, beugler sans cesse toutes les chansons paillardes qu’il avait à l’esprit, le jeune assassin se prépara à vider une autre bouteille devant une comédie romantique quand soudain, une sonnerie se fit entendre. Celle de sa porte d’entrée, ce qui le surprit quelque peu.
- Qui est le couillon qui vient m’emmerder chez moi? Putain de sa race. Si c’est encore l’une de ces sectes à deux balles, je leur montre ma teub en criant au bon dieu de me défoncer l’anus.

Lui qui pensait être tranquille, c’était mortellement raté. Putain. Plusieurs jurons s'échappèrent de ses lèvres et il grogna, pesta tandis que ses dits-visiteurs continuaient inlassablement de toquer contre la parois.
- Deux secondes, putain de merde ! Défoncez-moi cette porte bordel et mon doigts, vous allez le retrouver dans le cul c’est clair?

Déjà qu’ils venaient joyeusement le faire chier, manquerait plus qu’il leur suce la bite avec le sourire. Sans déconner.
- Bande de lupus mal léché.

Une grimace, une main brève passant dans ses cheveux dépareillés et là. Oh surprise. Deux têtes familières s’incrustèrent dans son champ de vision mais pas les connards habituels ni une quelconque secte pour lui apprendre la chasteté.
- What the fuc…

Manquant de faire tomber sa clope, Malik s’immobilisa sur le palier. Non vraiment. Il s’attendait à tout sauf à ça. Tandis qu’il restait là, comme un pauvre con à fixer les deux silhouettes, le jeune assassin déglutit, se raidissant quelque peu. Ouai. Qu’est-ce qu’ils pouvaient bien foutre là après toutes ces années à ne pas voir leur sale tronche? Hailey entra la première et se permit une petite remarque qui le fit jurer instantanément :
- Et ta grand-mère? Elle t’a jamais dit de dire bonjour salope?

Un regard sur sa petite soeur et il leva les yeux au ciel. Putain. Sa fratrie… Il ne pensait pas les revoir un jour. Son corps se crispa et il glissa ses yeux sur son compère, hésitant soudain à les foutre dehors en leur claquant la porte au nez. Les jumeaux. Mais bordel, il ne pouvait donc pas avoir la paix? Non pas qu’il avait quelque chose contre eux. Au contraire. Il les kiffait plus qu’il ne voulait l’admettre mais pour une surprise. C’était une putain de surprise dont il aurait pu se passer en fait. A nouveau, sa connasse de soeur ouvrit sa bouche et il jura, se poussa pour laisser Sean passer en portant une nouvelle clope à son bec :
- Ta mère. Même qu’elle gît dans le jardin, t‘as qu’à bouger ton joli petit cul pour aller voir. Putain. Je t’en pose des questions moi?

Et Wait. C’était quoi ces conneries? Ils étaient sérieux là? Ils comptaient vraiment rester? Pompant sur sa cigarette comme un drogué en manque, le brun secoua la tête, vivement en reprenant aussi sec :
- Attend je crois avoir mal entendu? Squatter ici? Vous vous êtes cru chez qui? pépito? Puis qu’es-ce que vous foutez là tous les deux? Hein? Maman et papa ont eut tellement marre de voir vos tronches de cake qu'ils ont décidé enfin de vous abandonner?
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Sean Caglar
Humain
Sean Caglar


https://houseofm.forumactif.org/t3474-sean-if-i-m-waitin-it-s-on-my-throne https://houseofm.forumactif.org/t3417-fck-this-shit-i-m-out-sean
More about you :
Acting on your best behaviour
Turn your back on mother nature
Everybody wants to rule the world

Count down the thunder • CAGLAR Tumblr_pd07rbqh2D1w8fkhpo2_500

Codename : Black Flag
Pouvoirs : A part celui d'être une épine dans le pied de tout le monde, Sean n'a aucun pouvoir. C'est simplement quelqu'un qui sait manier les mots, qui s'en sert pour parvenir à ses fins.
Emergence :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr111 / 51 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Maitrise :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr110 / 50 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Messages : 486
DCs : Gabriel, Marc, Lorna, Lucy, Ben & Jess Jones

Mar 5 Fév - 20:23

Count Down The Thunder
Done my time and served my sentence
Dress me up and watch me die
If it feels good, tastes good
It must be mine
Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
Il retire ses lunettes de soleil à la vue de l’imposante bâtisse. Marmonne quelque chose comme « Il est sérieux, lui ? » avant de ricaner.  Certains savent se faire plaisir. Et Malik a visiblement touché le gros lot. Pour peu, Sean lâcherait un sifflement admiratif en ajout à la remarque de sa jumelle. Une main dans une poche, l’autre sur son sac de voyage qu’il a basculé sur son épaule, il s’avance en compagnie d’Hailey vers l’imposante grille. D’un œil appréciateur, il juge les motifs qui encadrent le portail. Un manoir. Leur frère vit dans un manoir digne de film. Il penche la tête sur le côté alors que le vent soulève quelques mèches brunes avec légèreté. Son regard s’arrête sur la serrure. En posant la main sur la poignée, il s’aperçoit que c’est fermé. Il aurait dû le parier. Laissant glisser sa main le long des barreaux sombres, il finit par laisser tomber son sac à ses pieds, soulevant au passage un fin nuage de poussière.

On vante souvent son talent pour crocheter les serrures. Le mécanisme complexe de chacune d’elles est un mystère que Sean adore tenter de résoudre. Il a commencé d’abord par simple curiosité et par ennui. Jusqu’à ce qu’il finisse par s’en servir pour son propre intérêt. Cela commence toujours comme ça, il paraît. Un petit sourire vient s’ajouter à son regard concentré alors qu’il commence à sentir une certaine faiblesse dans le mécanisme. Mais pendant qu’il s’escrime sur la serrure de ce portail en fer, la voix de sa jumelle parvient à ses oreilles. Il grogne quelque chose comme « Attends deux secondes…» avant qu’elle ne l’oblige à s’écarter. Elle assène des coups secs sur la serrure, à répétition alors que son jumeau lève les yeux au ciel en posant ses poings sur ses hanches. « La subtilité, c’est trop compliqué, pour toi ? » Il secoue la tête d’un air agacé quand il la voit pousser la grille, que plus aucune serrure ne retient à présent. « S’il râle parce qu’on a cassé sa grille, je te laisserais lui expliquer. » Il se penche pour attraper son sac et remet ses lunettes de soleil sur son nez, le temps d’arriver à l’imposante porte d’entrée. Il hausse les épaules à la question de sa soeur. « Aucune idée. Mais ça ne nous empêchera pas de rentrer. » dit-il simplement alors qu’un nouveau sourire éclaire son visage. Qu’il soit là ou pas, au fond, ce n’est pas une porte fermée qui les arrêtera. Car ils ont bien l’intention de s’installer ici quelques temps. Sans plus attendre, il presse le bouton de la sonnette.

Le langage coloré de leur frère se fit entendre jusqu’à l’extérieur. Voilà qui répond à la question d’Hailey. Pour en rajouter une couche, il frappa quelques coups sur la porte, augmentant ainsi le volume d’injures de Malik. « Classique. » commente Sean. Est-ce bien étonnant ? Malik n’est pas connu pour son langage soutenu et pour être quelqu’un de calme. Il se retient de rire. Exercice dont la difficulté augmente quand la porte s’ouvre, dévoilant l’expression furieuse de Malik qui se changea instantanément en surprise. Sean réussit toutefois à garder son sérieux, même si la vision de ce slip n’aide en rien. Il se contente de secouer la tête, ses traits affichant le même dépit que sa soeur jumelle. Mon dieu…Ils auraient pu envoyer un message pour le prévenir mais ce n’est pas dans leurs habitudes. Et à en voir le visage décomposé de Malik, il s’attendait clairement à tout, sauf à eux. Sean se tient en retrait alors qu’Hailey se lance déjà dans les sarcasmes. D’entrée de jeu. Les échanges de noms d’oiseaux entre Hailey et Malik commencent.  Sean n’en est que le témoin, un témoin agacé par la vulgarité de leurs propos. « Mon dieu, mais comment vous parlez… » lâche Sean en secouant la tête d’un air blasé. Contrairement à sa soeur, il attend que Malik s’écarte pour le laisser rentrer, alors qu’une nouvelle insulte fuse de sa bouche. « C’est pas très gentil pour maman, ça, Malik. » Il tapote sur l’épaule de son aîné en le dépassant, suivant de ce fait le même chemin que celui emprunté par Hailey, qui lui annonçait à présent qu’ils allaient squatter ici un moment.  Et bien entendu, la réaction du brun ne se fait pas attendre. Sean ne peut plus se contenir et il lâche un rire alors qu’il s’approche d’une collection de bibelot posée sur un meuble. Ignorant la question de son frère, il se contente de demander « Tu collectionnes les chats en porcelaine, toi ? Depuis quand ? » Il se redresse avant qu’une nouvelle salve d’insulte fusent dans sa direction. « Washington, c’est la mort. En plus, depuis qu’ils ont élu un gros con en président, c’est pas très fun de vivre aux Etats-Unis. Et sinon, maman et papa vont bien, merci de demander. » Il dépose négligemment son sac sur le canapé de Malik avant de s’y laisser tomber. Après quelques secondes d’analyse des lieux, il se tourne vers son frère aîné. « C’est vrai que c’est sympa, chez toi. »

___


You should see me in a crown

Count my cards, watch them fall. Blood on a marble wall. I like the way they all scream. Tell me which one is worse : Living or dying first. Sleeping inside a hearse, I don't dream  ▬ I'm gonna run this nothing town

Revenir en haut Aller en bas
Hailey Caglar
Humain
Hailey Caglar


https://houseofm.forumactif.org/t3469-don-t-let-it-take-you-away-nor-bring-you-down-o-hailey https://houseofm.forumactif.org/t3403-dont-need-a-reason-i-can-ba
More about you :
¯\_(ツ)_/¯

Codename : Cold Wrecker
Pouvoirs : Supporter sa fratrie malgré l’impact psychologique et le poids des espoirs qui reposent sur elle. Pouvoir élancer ses poings fermement gainés en direction des gueules à fracasser. Elle défonce des tronches plus vite que son ombre, et rend ses adversaires K.O. en un tour de bras.

Count down the thunder • CAGLAR Tumblr_ofrwifrdbJ1uwikfyo1_500
Emergence :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr111 / 51 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Maitrise :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr110 / 50 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Messages : 376
DCs : Amaury, Morgan, Ryan, Moran, Eames, Nathan, Terrence, Lena & Eden

Mar 19 Mar - 3:03

Count down the thunder

The whistle's been blown, don't rock the boat and don't calm the storm. Don't move a muscle, we can't have a struggle. But the "situation is in control" so play pretend that it's all good.

Pour toute réponse à la remarque de son grand frère, la jeune Caglar élève lentement la main. Dressant un doigt en particulier, qui semble manquer à Malik. Majeur fièrement désigné, elle le dirige vers le brun, en esquissant un sourire mesquin. Langue taquine pointant au coin de ses lèvres étirées. Narguant le plus vieux de par ses airs hautains. La belle abaisse sa main lorsque son jumeau s'exclame enfin. Son attention s'attardant sur les objets présents dans la pièce nouvellement découverte. Et injustement acquise, alors que rien d'ici ne lui appartient. Hailey s'abaisse en attrapant une décoration qui trône sur un meuble, le penchant de tous les côtés. Scrutant la raffinerie et l'orfèvrerie. Contemplant l'objet de son regard perçant, en fronçant les sourcils. Pinçant les lèvres nonchalament, la jeune femme finit par redéposer la décoration à son endroit initial, non sans le décaler quelque peu. « Oh bah tiens, elle serait arrivée ici avant nous ? Ça alors, elle nous aurait caché être une speedster, la vilaine. » Tête penchée sur le côté, poing apposé sur sa hanche, elle ricane à la boutade du plus âgé. « Tu viens de le faire. » Elle tire la langue pour le narguer plus encore, ricanant franchement. Un rire un peu trop bruyant, mais vu l'endroit où elle se trouve, elle peut se le permettre. Personne à l'horizon, aucune âme qui vit alentour, à part ces deux frangins. Un semblant de belle vie qui a déjà plu à l'habitant. Le propriétaire des lieux n'aidant cependant pas au charme émanant de la baraque qui pue le fric à souhait.

Une certaine ironie effleure son esprit alors qu'elle ricane à nouveau devant l'effarement de Malik. Le ton s'y prêtant avantageusement, alors qu'elle secoue la tête pour oublier les propos du plus âgé. Sa langue claque contre son palais et une réplique fuse déjà, chatouille sa gorge mais meurt sous son palais. Sean répond avant elle, la coupant dans son élan. Ce qui lui permet de soupirer et de reprendre une respiration plus contrôlée. Lèvres pincées, ses bras se croisent sur sa poitrine, et la blonde laisse son regard contempler le décor un peu plus loin. S'intéressant plus aux bibelots qui trônent par-ci et par-là qu'à la conversation entre ses frères. Même si la remarque de Sean lui arrache un ricanement mauvais à la mention du nouveau président de leur pays. Ou, comme elle préfère l'appeler, de la face de pet asséché qui a trop abusé du fond de teint orange, et dont la décoloration ratée a fini par niquer la serpillière qui lui sert de perruque. Mais ça, elle se garde bien de le dire, préférant décroiser les bras et foutre ses poings dans ses poches. La belle se décale légèrement et s'aventure quelque peu à l'intérieur de la bâtisse, ne dépassant pas encore l'entrée. Elle préfère rester proche de la sortie, sait-on jamais. Ses mains sortent de ses poches et elle trifouille une fois de plus les babioles qui résident en ces lieux. Les chats en porcelaine mentionnés par Sean sont plutôt étranges à son goût, et l'un d'eux tire vraiment une sale tronche. « C'est d'un mauvais goût. » Qu'elle grogne en reposant le chat dégueulasse sur une table en marbre tout aussi répugnante de style. Les abominations colorés lui faisant hérisser les poils de ses bras. Un frisson désagréable déferlant le long de son échine, rien qu'à l'idée de devoir supporter la vue de ces atrocités. « Outre la déco qui laisse à désirer, c'est plutôt une belle baraque ouais. Juste, t'as embauché une veille demeurée à chats et coincée d'la teuch' pour que ça soit aussi laid, ou comment ? » Elle plaisante, rien que pour emmerder son con de grand frère. Elle l'apprécie, tout comme le reste de sa famille. A sa manière.

Hailey attend à peine une réponse, que déjà elle soupire, revenant vers sa valise qui trône au milieu de la pièce. « On voulait juste passer te voir, c'est tout. » Elle tait la vraie raison de leur visite. La réelle excuse pour laquelle ils se trouvent ici. En réalité elle s'emmerde depuis son hospitalisation. Elle a besoin de se changer les idées et de trouver une nouvelle occupation. Et l'idée de son jumeau, de quitter le pays pour venir ici, lui a permis de se focaliser sur autre chose que la rééducation. La belle a pu retrouver un semblant de sourire, et le nouvel objectif lui a tellement envahi l'esprit, qu'elle n'a plus pensé à sa blessure passée. Elle est tout de même assez dépassée par le jet lag et fatiguée du voyage, mais l'excitation de l'aventure la maintient éveillée et en alerte. La blonde sait d'avance qu'au moment où elle va se poser, elle va déchanter et piquer un de ces sommes. Roupiller à en ronfler, ça elle en est quasiment certaine. « On s'ennuyait là-bas, du coup on est venu ici, voilà. Ça va pas durer, t'inquiète donc pas. » Une autre excuse qui n'est pas loin de la vérité, mais pas totalement proche non plus. Enfin, ça Malik n'est pas obligé de le savoir. Ils ne seront là que quelques jours. Au pire, quelques semaines. Ou quelques mois. Et ensuite hasta la vista, ils partiront trouver leur chez-eux ailleurs, quitte à jouer de leurs relations. Ou a faire aller les points en leur faveur, en s'occupant des concurrents, comme les raclures qu'ils peuvent être à l'occasion. Manipuler sciemment leur petit monde, ça les connaît assez. Avec la plèbe, les inconnus, et parfois même leur propre famille. En l’occurrence ici, ça n'y échappe pas. Hailey fronce subtilement les sourcils et bat des cils en direction de Malik. Indiquant le paquet de clopes de son frangin. « T'peux m'en filer une s't'eup' ? J'ai pas eu l'temps d'en racheter depuis qu'on a atterri. Et j'ai plus d'thunes pour ça vu que j'ai claqué c'qu'il me restait dans l'billet d'avion. »

Code by Fremione.


___

Demons don’t do as they’re told

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Malik Caglar
Humain modifié
Malik Caglar


https://houseofm.forumactif.org/t3440-malik-caglar https://houseofm.forumactif.org/t1593-malik-caglar
More about you : Count down the thunder • CAGLAR Giphy

Codename : Malikou
Pouvoirs : * Contrôle de la folie. Il éveille des pensées meurtrière ou des envie de suicide chez les plus faibles d'esprit.

Count down the thunder • CAGLAR LE-PLUS-EMMERDEURCount down the thunder • CAGLAR LE-PLUS-DERANGECount down the thunder • CAGLAR LE-MEILLEUR-GROUPE

Emergence :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr115 / 55 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Maitrise :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr114 / 54 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Messages : 691
DCs : Keith - Tao - Kwan - Artémia - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Sam 8 Juin - 13:44


Count down the thunder

Ft Hailey et Sean
Malik et la famille, c’était compliqué. Tellement compliqué que le jeune Hydra ne voulait même pas y repenser. Alors revoir ces deux têtes de con sur le palier, avait de quoi. Très clairement. Lui clouer le bec. Son regard glissait sur l’un et l’autre et bordel. Bordel. Il s’attendait à tout sauf à ça en fait. Surtout quand ces merdeux lui informèrent qu’ils comptaient crécher là, le prenant clairement au dépourvu.
“Bande de navet putain. Pourquoi, ils viennent me casser les burnes bordel.”

La vie de sa mère. Déjà qu’il était énervé, voilà qu’il pompait sur sa clope comme un forcené. Le pire. C’est qu’une part de lui était quand même content de les revoir. Après tout. Il avait toujours été plus proche des jumeaux que les grands dadets et tant qu’il ne croisait pas Klaus, l’ainé parfait, il s’en portait beaucoup mieux, ne voulant en aucun cas revoir cette face de pet, doté d’un balais dans le cul impossible à enlever.
- On parle comme on veut tête de flanc. Prends en de la graine plutôt.

Grognement traversant la barrière de ses chairs. Injures volant de tout côté tandis que les deux spermatozoïdes prenaient leurs aises sans même lui demander. Bah oui voyons. Pourquoi faire. Putain. Il avait fait quoi à Monsieur cheveux gras troué sur sa croix pour mériter des frangins pareils. Entre ses doigts manquants, une infirmière bonne à regarder mais aussi nulle que ses pieds pour la couture et maintenant ça. Il était clairement pas gâté. Son regard glissa sur son petit frère et une nouvelle injure lui échappa en le voyant s’approcher de ses bibelots de chat qui, à défaut de représenter le diable en personne, n’étaient pas si moche en fin de compte. En vérité, il les trouvait même plutôt joli à regarder. Il avait des goûts de merde ouai et alors. Sa langue claqua violemment contre son palais et il lui adressa un doigt unique, balançant dans la foulée dans son jargon habituel :
- Depuis que tu suce les prostituées du coin. Casse-les, je te bute. Et toi pétasse. Du respect veux-tu. Ils ont déjà un meilleur goût que le tient.

Punchline lancée à la volée. Geste particulièrement peu élégant d’un slip rentrant dans le cul. Pompant une dernière fois sur sa cigarette, Caglar poussa un grognement en reprenant de plus belle, aux propos de sa petite soeur chérie sur la déco laissant à désirer.
- T’as qu’à demander à ma femme quand elle reviendra. C’est à dire jamais. Prostipute. Si t’es pas contente, la porte est comme ta gueule : grande ouverte. Et puis ouai hein. Foutez les pieds sous la table, je vous dirai rien. Surtout vous génez pas bande d’enculeur de buffle. Qu’est-ce que ça me pisse moi que chien jaune a posé son gros cul à la présidentiel. Le téléphone ça existe ducon. Vous aurez pu prévenir avant de débouler chez moi. Vous me prenez pour qui? La SPA?

Un énième grognement traversa la barrière de ses chairs et il haussa les épaules quand Sean ajouta que leur parent se portait bien. Tant mieux pour eux. Ca lui faisait une belle jambe tiens. Quand il disait qu’avec sa famille, c’était quelque peu compliqué. Il avait quelques griefes avec les siens. En vérité, c’était pour une bonne raison qu’il avait finit par se casser, s’éloignant d’eux pour plus de liberté escomptée. Tout en se dirigeant cette fois vers le salon, Malik prit son paquet de cigarette posée sur la table basse et en porta une nouvelle à ses lèvres, ignorant les yeux doux et dévastateurs que sa soeur lui lançait. Ces yeux putain. Ces yeux de biche qui pouvait le faire flancher en une minute à peine. Cette petite salope savait encore comment s’y prendre avec son grand frère et il lui adressa un fuck pour la forme, refusant de craquer aussi facilement. Ouai. Les jumeaux étaient un petit peu son point faible dans cette famille de barge. Il avait beau se voiler la face, ces deux là pouvaient le mener par le bout du nez et il comptait bien leur résister cette fois à leur caprice insensé.
- J’espère bien. Hors de question que je vous essuis le cul trop longtemps. Tu me donnes quoi en échange d’une clope? T’as cru que c’était gratuit? On es pas chez speedy ici.
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Sean Caglar
Humain
Sean Caglar


https://houseofm.forumactif.org/t3474-sean-if-i-m-waitin-it-s-on-my-throne https://houseofm.forumactif.org/t3417-fck-this-shit-i-m-out-sean
More about you :
Acting on your best behaviour
Turn your back on mother nature
Everybody wants to rule the world

Count down the thunder • CAGLAR Tumblr_pd07rbqh2D1w8fkhpo2_500

Codename : Black Flag
Pouvoirs : A part celui d'être une épine dans le pied de tout le monde, Sean n'a aucun pouvoir. C'est simplement quelqu'un qui sait manier les mots, qui s'en sert pour parvenir à ses fins.
Emergence :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr111 / 51 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Maitrise :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr110 / 50 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Messages : 486
DCs : Gabriel, Marc, Lorna, Lucy, Ben & Jess Jones

Mer 31 Juil - 23:28

Count Down The Thunder
Done my time and served my sentence
Dress me up and watch me die
If it feels good, tastes good
It must be mine
Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
Malik et Hailey ne sont pas connus pour l’élégance dans leur façon de parler. Une chose qui a tendance à faire grincer des dents le plus jeune de la fratrie, pour qui un langage courant voire soutenu est important. Tout n’est qu’une question d’apparence, après tout. Et il est bien plus facile d’être pris au sérieux quand on ne balance pas une grossièreté par phrase. C’est un point qu’il a en commun avec son grand frère, Klaus, qui sait manier les mots comme personne. L’aîné est probablement le plus intelligent de la famille et cela inspire le petit dernier, qui malgré sa proximité certaines avec Hailey et Malik, s’est toujours senti un peu en marge. Il n’est pas un combattant comme eux. Il n’est pas un féru de violence, comme Robin, Hailey et Malik. Il est davantage centré sur les rapports humains, la manipulation et comment obtenir des autres ce qu’il veut juste en parlant et en souriant. Alors quand Malik lui rétorque de prendre dans la graine, il ne fait que lever les yeux au ciel.

- Bien sûr, ça t’a toujours réussi de parler comme si t’avais été élevé par les loups lance Sean, avec une pointe d’ironie. Comment t’as réussi à te marier ? T’as gardé ta bouche fermée jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus reculer ?

Un sourire narquois se dessine sur son visage alors qu’il hausse les épaules, sonde les lieux d’un regard expert. Rit devant les petits chatons en porcelaine que possèdent son frère. Ignore sa remarque et lève une nouvelle fois les yeux au ciel. Le jour où Malik parlera normalement, il faudra s’inquiéter.

- Non, c’est beaucoup moins drôle de prévenir.

De nouveau le petit sourire narquois, un peu provocateur. Ce sourire qui fait tourner en bourrique plus d’une personne. Sean secoue la tête, se redresse. Ces échanges sont tellement habituels, tellement communs. Il regarde Hailey faire son petit numéro de charme sur leur aîné, sachant pertinemment que ce n’est qu’une question de secondes avant qu’il ne craque. Il tient le décompte dans sa tête alors qu’il fait le tour du salon pour admirer les lieux. Il ne s’attendait pas à ce que Malik vive dans un manoir. Ce n’est pas du tout son genre. Mais d’un côté, est-ce que ça l’étonne ? Non, pas tant que ça. Sean a toujours admiré ça chez lui, ce côté débrouillard. Il est drôle de constater que la fratrie fonctionne comme une même entité et que pourtant, aucun de ses membres ne se sent vraiment à sa place. C’est une famille particulière qu’ils forment. D’autant plus que leurs parents sont des gens tout à fait normaux. Pas des idiots, pas des génies. Des gens normaux, en tout point. D’une banalité presque affligeante. Et bon nombre des contacts et amis des enfants Caglar tomberaient des nues en découvrant cela, car il est difficile de s’imaginer que deux personnes banales, dans la norme, puissent créer le chaos en cinq actes.

Pendant que Malik et Hailey négocient une précieuse cigarette, Sean observe son téléphone. Ils n’ont pas eu le temps de visiter le coin. Ils ont fait le trajet jusqu’à l’aéroport, pour arriver directement chez leur frère. Il fait défiler les réseaux sociaux, enregistrant des informations qui pourront peut-être lui être utile bien plus tard. C’est à cet instant que son appareil vibre dans sa main, lui faisant pousser une exclamation surprise. Il voit s’afficher le numéro de la maison, à Washington. Bah tiens, quand on pense à eux…

- Merde, alerte rouge. Les parents appellent.

Cela suffit pour mettre fin aux chamailleries d’Hailey et Malik alors qu’il décroche.

- Oui ?
- Sean, c’est maman !

Il articule en direction des deux autres l’identité de son interlocutrice.

- Oui, m’man, ça va ?

Voix naturelle, joviale. Pas du tout comme s’il avait changé de pays sans les prévenir avec sa jumelle.  Jumelle qui est d’ailleurs en train de hurler des bêtises dans le seul but que sa mère les entende.

- Ah, tu es avec ta soeur ? Parfait, je n’aurais pas à l’appeler comme ça.
- Oui, je suis avec Hailey répond Sean en prenant un coussin sur le canapé pour le jeter en direction de sa frangine et lui adresser un doigt d’honneur.
- C’est pour vous dire que votre grande tante Marnie est décédée ce matin.

Sean, qui est alors en train de grimacer et d’adresser des signes de la main à Hailey se fige. Ah. En vérité, il s’en fiche mais il sait que leur mère prend la famille très à coeur. Il prend une voix désolée, même s'il en a rien à faire d'une grande tante qu'il connait à peine.

- Oh. D’accord. Désolé pour toi, m’man.  Je vais l’annoncer à Hailey et Malik, dans ce cas.
- Ma… Malik ? Tu es avec Malik ? Je… Bien, je sais pas si c’est une bonne chose ou pas, mais c’est pas le sujet.  Je te rappellerais plus tard.

Lorsque leur mère raccroche, Sean grimace une nouvelle fois.

- Grande tante Marnie est morte ce matin, voilà.

Il hausse les épaules comme il n’a plus besoin de faire semblant de compatir et s’écrase une nouvelle fois sur le canapé.

- Et… Maman va probablement me rappeler plus tard pour me passer une soufflante parce qu’on a quitté le pays sans prévenir. La base, quoi.

Il se redresse du canapé juste après avoir dit ça et se dirige sans plus tarder vers le meuble qui a attiré son attention alors qu’il parcourait la pièce de long en large : le mini-bar.




___


You should see me in a crown

Count my cards, watch them fall. Blood on a marble wall. I like the way they all scream. Tell me which one is worse : Living or dying first. Sleeping inside a hearse, I don't dream  ▬ I'm gonna run this nothing town

Revenir en haut Aller en bas
Hailey Caglar
Humain
Hailey Caglar


https://houseofm.forumactif.org/t3469-don-t-let-it-take-you-away-nor-bring-you-down-o-hailey https://houseofm.forumactif.org/t3403-dont-need-a-reason-i-can-ba
More about you :
¯\_(ツ)_/¯

Codename : Cold Wrecker
Pouvoirs : Supporter sa fratrie malgré l’impact psychologique et le poids des espoirs qui reposent sur elle. Pouvoir élancer ses poings fermement gainés en direction des gueules à fracasser. Elle défonce des tronches plus vite que son ombre, et rend ses adversaires K.O. en un tour de bras.

Count down the thunder • CAGLAR Tumblr_ofrwifrdbJ1uwikfyo1_500
Emergence :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr111 / 51 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Maitrise :
Count down the thunder • CAGLAR Fonddr110 / 50 / 5Count down the thunder • CAGLAR Fonddr11
Messages : 376
DCs : Amaury, Morgan, Ryan, Moran, Eames, Nathan, Terrence, Lena & Eden

Dim 8 Déc - 16:38

Count down the thunder

The whistle's been blown, don't rock the boat and don't calm the storm. Don't move a muscle, we can't have a struggle. But the "situation is in control" so play pretend that it's all good.

Un rire s’échappe d’entre ses lèvres alors qu’elle prend appui contre un meuble à proximité. La réplique de son jumeau concernant la manière dont leur aîné a pu se retrouver marié la faisant allègrement ricaner. Il n’est pas des plus communs pour autrui de se lier aux Caglar sans réellement connaître leurs manières. Les caractères n’étant pas les plus bienveillants ou cordiaux pour quelques uns de la fratrie. Notamment lorsque les insultes font tout autant partie du vocabulaire et qu’elles sont employées à la place des formalités. Peu de gens normalement constitués et aux normes selon la société s’approcheraient des terreurs qu’ils peuvent former. Séparément c’est déjà une chose, mais ensemble, c’est encore pire. C’est comme si le monde tout entier s’effaçait pour ne laisser la place qu’à un chaos orchestré. Cauchemar ambulant pour ceux qui daignent s’y incruster. Et pour le coup Hailey ne peut point contredire les propos balancés par Sean, parce qu’elle le pense également. Tu parles, il l’a ptêt payée exprès pour qu’elle l’écoute brailler. Malik n’a certainement pas charmé sa fiancée avec ses belles paroles loin d’être parfumées. Mais elle préfère en plaisanter plutôt que de savoir ce qui a bien pu se passer. Après tout, c’est pas qu’elle en a rien à foutre, mais elle s’en cogne un peu les steaks en vérité. Les histoires de cœur de la famille, c’est bien quelque chose dont elle se tamponne constamment. Truc va baiser avec Bidule, Machin va se taper Machine, Chouette va s’faire Chose. Ouais, et. Ça lui fait une belle jambe de savoir que ses adelphes s’fassent défoncer la rondelle. Ou explosent celles des autres. C’est pas son dos, c’pas sa came. Elle s’en branle les gonades avec une brique en carton.

Hailey lève les yeux au ciel devant l’échange entre ses frangins. Bien évidemment que c’est plus fun de débouler à l’improviste. Ils débarquent comme les Alliés à la plage en 44. C’est pas tant la même guerre, mais avec leur famille ça pourrait être pareil. Et forcément, ça créer des tensions et les défenses se dressent, les piques fusant de tous côtés. C’est un champ de bataille constant. Au moins à la SPA on serait mieux traités qu’ici. Elle laisse glisser narquoisement, croisant les bras contre sa poitrine. Reniflant presque dédaigneusement pour la forme. Faisant mine de bouder, petit caprice exprimé. Comme elle a l’habitude d’en faire depuis des années. Malik a toujours flanché devant ses regards quémandeurs et ses airs suppliants. C’est presque trop facile de lui soutirer ce qu’elle veut. Mais elle aime malgré tout le challenge, en le voyant râler et camper sur ses positions. Refusant de lui accorder instantanément ce qu’elle lui a demandé. La peste blonde qu’elle peut être s’offusquerait presque, et en réalité c’est un peu ce qu’elle laisse s’exprimer. Entrouvrant les lèvres, écarquillant les yeux, mimant un air choqué. Digne des plus grandes dramaqueens que la Terre ait jamais portées. Pardon ? Hailey bat des cils, se décalant du meuble, une main portée sur son sternum. J’te rappelle qu’on s’est tapé quasi 22h de vol, trouduc. Une journée entière le cul sur un siège, pour venir voir le tiens. Et tu crois que j’ai de quoi marchander une putain de clope alors que j’ai plus d’thunes ? Les calculs sont pas bons, Malik. Ses manigances teintent ses paroles osées qu'elle laisser s'écouler sans s'arrêter. J’ai rien à échanger à part des tampons mais ça c’est pas ton blem. A moins que tu veuilles récup celui usagé que chui en train d’utiliser ? Ca t’le fait contre une pauvre cigarette même pas assez chargée ??

Elle prétend s’énerver, s’agacer, et Malik n’en reste pas là non plus. Ils se chamaillent comme toute fratrie qui se respecte. Heureusement cette fois, un événement extérieur perturbe suffisamment leurs conneries pour les stopper avant qu’ils n’en viennent au mains. Ou aux armes. Hailey lance un regard vers son jumeau, plaçant une main sur sa hanche. L’autre gesticule devant son visage, demandant ce que leur mère peut bien leur vouloir encore maintenant. L’absence de réponse de Sean la force presque à prendre les choses en main. Et rien de tel que de hurler des répliques salaces et de bazarder des rumeurs déplacées concernant les activités de son jumeau. Elle aime tellement l’emmerder il faut dire. Elle l’adore à en crever, mais le faire chier reste l’un de ses petits plaisirs. Ennuyer la famille, c’est presque sacré. Elle devrait mettre ça sur son CV, tiens. Quand elle aura le temps d’en faire un déjà. Et surtout, un qui ne soit pas seulement une liste de ses activités au noir et loin d’êtres légales. Pour l’instant elle se mange juste en pleine tronche le coussin envoyé par son jumeau, et ne peut s’empêcher de ricaner en le lui balançant en retour. Renvoyant par la même, le majeur qu’il lui adresse. Langage maîtrisé par la famille. Lorsqu’il prononce des excuses, la blonde hausse un sourcil, se demandant bien de quoi il peut s’agir. La blonde lance un regard à Malik, qui lui renvoie la même expression. Sean finit par raccrocher et sort de but en blanc, sans sel ni poivre, que leur grande tante Marnie est décédée dans la mâtinée. ... Hailey cligne des yeux, scrutant son jumeau qui reprend son air habituel. Il ne dit rien de plus si ce n’est que leur mère va certainement le rappeler pour avoir des explications sur leur petite escapade improvisée. Classique. Et alors qu’il s’approche du mini-bar, la blonde se détourne en levant les mains au ciel. Jaugeant presque une entité supérieure si jamais on l’observe en ce moment même. Tant que c’est pas mémé. Comme l’autre le dit si bien : Mamie, je t'aime. À l'année prochaine. Amen. En un fluide mouvement elle se tourne vers Malik, ne perdant aucun temps pour attendre. Le coupant presque alors qu’il va sûrement pour engueuler Sean, de fouiller dans son frigo miniature. Et de se servir comme chez lui. Alors cette clope ? C’est pour le deuil. Elle ne compte pas s’arrêter là. Et une autre pour fumer à la santé de mémé Gisèle. Tant qu'à faire.

Code by Fremione.


___

Demons don’t do as they’re told

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Count down the thunder • CAGLAR
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: THE OTHER SIDE :: DAYS OF FUTURE PAST-
Sauter vers: