RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Long time no see
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Lun 28 Jan - 23:27

Je claquais la porte de ma voiture derrière moi et rangeais mes clefs dans la poche de ma veste. Je jetais rapidement un regard autour de moi, analysant sans m’en rendre compte l’état de la rue. Genre si y avait pas de mance ou autre. J’avais peut être légèrement passé trop de temps dans les forces de l’ordre et maintenant comme détective car automatiquement mes yeux cherchaient les issues et les spots depuis lesquels on pourrait me surveiller/attaquer. Je vis ce type adossé contre sa voiture, qui aurait pu être en surveillance même si le fait qu’il beuglait dans son téléphone me laissait à penser qu’il manquait beaucoup trop de discrétion pour être en surveillance. Je vis chaque reflet de chaque fenêtre des immeubles autour en me demandant si un sniper n’était pas caché derrière. C’était probablement stupide de penser à tout cela mais c’était un réflexe plutôt utile à vrai dire. Disons que je risquais moins de me faire surprendre par quelqu’un qui me suit ou par un tireur d’élite. Après un vrai sniper, un bon, me tuera que je le vois ou pas. Et c’était bien de repérer qu’on était suivi mais encore fallait-il pouvoir s’en échapper. C’était utile, pas forcément quelque chose qui me sauverait mais c’était surtout un réflexe dont je ne pouvais me passer. Je fis de même en rentrant dans le magasin devant moi. Instinctivement mes yeux balaient la pièce pour repérer les sorties, les personnes présentes et ce qu’elles faisaient, si elles représentaient une menace. Pourtant, je connaissais déjà l’endroit pour y être venue de nombreuses fois. C’était l’armurerie de la famille Summers. Je savais où trouver les issues et qu’il était fort peu probable que quelqu’un vienne me chercher des noises par ici. M. Summers n’aurait vraiment pas apprécié qu’on embête sa clientèle et le patron du magasin était plutôt respecté de sa clientèle. Probablement parce que nous savions tous que nous trouverions pas d’autre armurier aussi talentueux sur l’île. Enfin il y avait les armureries de la garde et du SHIELD mais les citoyens n’y avaient pas vraiment accès. Du coup, je préférais aller chez les Summers. Je savais que je récupèrerais mon arme en très bonne qualité, que les munitions seraient bien, que les armes que je m’y procurerait seront obtenues légalement… quoique ça actuellement, c’était pas forcément le truc qui m’arrangeait le plus à chaque fois mais on allait pas dire non à la légalité. J’avais trop longtemps servie dans les forces de l’ordre pour ça. Je me dirige rapidement vers le comptoir pour récupérer au vendeur présent ce jour les armes que j’avais mise en réparation quelques jours plutôt. Je lui tend mon ticket. Je prendrais aussi deux chargeurs pour mon glocke. Non pas que je me servais si souvent de mon arme que ça. Pas la peine de me lancer un regarde désapprobateur. Mais j’aimais bien, genre bien bien, aller au stand de tir et j’allais pas récupérer mes munitions derrières (logique) du coup, je prenais des chargeurs pour l'entraînement. Alors que le vendeur partait dans une pièce non ouverte au publique, j’attrapais un prospectus sur le comptoir et le feuilletais distraitement. Tellement distraitement que je ne savais même pas de quoi il parlait. Mais ma lecture fut bientôt interrompue par la sonnette du magasin. Par réflexe, je relevais la tête pour regarder le client qui venait d’arriver. Et je restais quelques secondes ébahie. Je connaissais cette personne. Mais je m’étais pas attendue à la voie. Après tout, ça faisait un an et demi que le hasard nous permettait de ne pas se voir. Parce que j’étais pas bien sure de comment les retrouvailles allaient se passer. Sauf que là… bah elle était devant moi et je ne pouvais pas trop m'éclipser. Kelsey ! Mon ton était joyeux. Parce que c’était Kelsey et que j’étais à peu près aussi heureuse de la voir que inquiète. Kelsey, mon ancienne pupille au sein de la garde rouge. Celle dont j’étais le mentor quand j’étais partie de la garde. A qui je n’avais pas parlé depuis. Outch. Heureusement comme il n’y avait pas d’armes à portée de main, la discussion pourrait pas finir en jus de boudin ! Hein quoi ? On était dans une armurerie ? Ah bah ?
Revenir en haut Aller en bas
Kelsey Diaz
Mutant
Kelsey Diaz


https://houseofm.forumactif.org/t2918-kelsey-diaz https://houseofm.forumactif.org/t2912-kelsey-diaz
More about you : Long time no see Giphy

Kelsey a quelque peu un tempérament de feu. Soit on l'aime bien, soit on la déteste. C'est quitte ou double. De nature hautaine, elle parait froide aux premiers abords. Sur d'elle, elle ne doute ni sur ses capacités ni sur sa beauté. Séductrice, malicieuse, fourbe par moment, elle joue de ses atouts avec perfidie et aisance. Elle endosse avec plaisir certaine responsabilité et ne ressent aucun remord sur certains de ses actes : comme être la maitresse d'un homme marié par exemple. Intérieurement cependant, Kelsey peut être assez sensible, nerveuse et angoissé quand on la connait bien. Elle ne le montre absolument pas mais elle a parfois des coups de stress, de replie sur soi, uniquement quand elle se trouve seule. Pour ne pas que les autres la voit dans cet état. D'ailleurs, elle est assez solitaire

Pouvoirs : Contrôle des animaux : A la capacité de comprendre, de parler avec les chats principalement et de les appeler à sa guise. (exemple, si elle se sent en danger ou qu'elle cherche à les appeler, ils peuvent venir en masse vers elle)
Bestialité : A la vision accrue et aiguisé d'un chat. Elle peut voir dans le noir, percevoir plus facilement les mouvements. D'ailleurs, ses iris s'agrandissent et deviennent jaune quand elle ressent une émotion forte. (Colère, tristesse, angoisse...). Il lui arrive aussi de feuler quand la rage l'envahit et qu'elle se sent en danger.
Emergence :
Long time no see Fonddr113 / 53 / 5Long time no see Fonddr11
Maitrise :
Long time no see Fonddr112 / 52 / 5Long time no see Fonddr11
Messages : 476
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Keith - Russel - Lauren - Yong-Sun

Lun 18 Fév - 11:52


Long time no see
Ft Cindy
Aujourd’hui, journée de repos. Nul besoin d’aller au QG de la Garde. Tu es libre comme l’air et tu es alors prête à faire ce qui te plait. Tu as juste profité de ta matinée pour aider ton père lors d’une négociation avec un client difficile. Cela ne t’as posé aucun problème à le faire. Il faut dire que tu es douée pour ça. Parler, user de ton charme inné et de tes atouts pour obtenir ce que tu désir. Un sourire. Une robe ni trop courte, ni trop longue, un léger décolleté, un regard mielleux, des paroles bien mesurées et le tour est joué. Le client te mange littéralement dans la main, trouve un compromis. Ce n’est pas pour rien que tu es associée à ton père et on peut dire que cela t'enchante, attise ton égo déjà bien aiguisé. Même si ton métier, reste et restera au service de la Garde en tant qu’agent. Car oui tu ne compte pas changer.

Tu aimes ce que tu es. Tu aimes ce que tu fais. Tu n’es pas de celles qui n’ont aucune confiance en elle et tu te regarde dans le miroir. Tu ajuste correctement ta robe, ton décolleté. Tu remets sur ta bouche pulpeuse, un coup de rouge à lèvres et tu attaches tes longs cheveux roux en une queue de cheval parfaite. Tu t’admires, littéralement. Tu t’apprêtes, te maquilles, te fais belle même si là, tout de suite, tu comptes simplement sortir en ville pour chercher des armes. Mais n’importe quelle occasion est faite pour se faire jolie n’est-ce pas? De plus, tu as un rendez-vous galant avec Matthew ce soir. Un dîner en tête à tête. Un face à face qui se promet encore alléchant, alliant séduction et dangerosité enivrant. Tu as déjà hâte d’y être. Tandis que tu recule légèrement, attrapant ton sac à main au passage, un sourire éclaire ton visage en porcelaine et tu t’accroupis légèrement lorsque tu sens sur ta jambe, le frottement d’un chat ronronnant.
- Je ne serai pas longue Kali. Soit sage en attendant. Je ne suis pas sûr que Mère apprécie encore que tu fasses tes griffes sur le nouveau canapé en cuir. Cela dit, elle n’a rien à dire. Fait ce qui te plait. Je reviendrai vite.

Dans un haussement d’épaule, tu caresse ta petite boule de poil et tu prends une longue inspiration. Oui. Ta mère n’a rien à dire et tu n’as aucun compte à lui rendre. Ici, c’est toi qui as le dernier mot. Tu as une emprise, disons, assez grande sur ta famille et tu n’éprouves aucun sentiment à leur égard. Tu ne sais pas vraiment pourquoi cela dit. Tu ne cherches pas à le savoir et tu quittes la demeure familiale, direction Summers & Sons cette fois pour agrandir ta réserve. Car même si tu es une femme très sophistiqué, tu aimes posséder tes propres armes. Tu les choisies toujours avec précaution et tu te tournes souvent sur des poignards, discrets et idéals à tes yeux de biche. Cela peut toujours être utile d’en avoir. Sur soi. Surtout par les temps qui courent. Tes talons hauts foulent l’entrée du magasin et tu observe brièvement autour de toi. La tête haute, le corps droit, tu t’avances vers le comptoir et tu poses tes iris sur le vendeur, murmurant de ta voix mielleuse à son attention :
- Bonjour. Je souhaiterai voir vos nouveautés. Serait-il possible de me les montrer?

Il hoche lentement la tête et tu prends alors ton mal en patience en continuant de regarder les armes disposées directement dans le magasin. Tu n’as pas le temps cependant de t’y attarder car soudain, ton nom résonne dans la pièce et tu te retourne, surprise lorsque tu reconnais cette voix si familière.
- Cindy?

Ca, pour une surprise. Tu ne t’y attendais pas. Tes cils battent à plusieurs reprises et tu ancres tes prunelles brillantes sur celle qui a été jadis, ton mentor, ton amie et confidente. Combien de temps tu ne l’as pas vu? Un an? Oui, un an déjà et tu entrouvre les lèvres. Tu restes pantoise quelques instants à la pensée soudaine qu’elle est partie de la Garde sans rien dire. Es-ce que tu lui en veux? Oui, un peu. Tu lui en veux mais pourtant, tu l’apprécie. Tu l’as toujours appréciée et son aide a été très précieuse lors tu as décidé de rejoindre les rangs. Tes muscles se tendent alors légèrement et tu te pinces les lèvres, marquant un silence avant de poursuivre en rejetant légèrement ta cuche en arrière, ne laissant rien paraître dans un premier temps :
- Cela fait longtemps. Je ne m’attendais vraiment à te revoir. Comment vas-tu? Un an, c’est long sans avoir de tes nouvelles.
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Long time no see
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS ABANDONNÉS-
Sauter vers: