RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Jay Helsbury
Extraterrestre
Jay Helsbury


https://houseofm.forumactif.org/t3432-jay-helsbury https://houseofm.forumactif.org/t2017-jay-helsbury
More about you : Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] HVgbnY

Jay est un libertin. Ce n'est pas quelqu'un qui se prend la tête. Il fait ce qu'il veux, quand il le veux. Pas de restriction. Pas de jalousie. C'est vraiment quelqu'un de libéré et de franc. Dragueur dans l'âme, si une femme ou un homme lui plait, il essayera de la(ou le) séduire. Comme vous l'avez compris, Jay est un jeune homme qui n'aime pas se mettre de barrière. Son objectif est de s'éclater, de profiter de la vie à fond. Quitte à faire des conneries.

Artiste, il aime autant son métier que jouer avec ses frères sur scène. D'ailleurs, il adore ces derniers. Bien qu'avec son ainé, Ryan qu'il a toujours vu comme un modèle, ils passent beaucoup de temps à charrier Wylan. Il ferait tout pour eux. Et il peux se montrer très loyal en amitié.
Pouvoirs : Tout comme ses frères, Jay n'est ni un mutant, ni un humain modifié. Il possède juste les capacités d'un extraterrestre. C'est à dire qu'il a développé une plus grande résistance au force de l'espace.
Emergence :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr114 / 54 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Maitrise :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr110 / 50 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Messages : 632
DCs : Keith - Malik - Kwan - Tao - Artémia - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Daeho

Dim 3 Fév - 16:42


Running from the demons in your mind
Ft Ryan
Tes pas vont et viennent dans l’appartement. Tu n’arrives pas à te poser. Tu trembles même légèrement et alors que tes yeux glissent sur le dernier tableaux que tu as peints, ton cœur se met à battre rapidement contre ta poitrine, d’une façon bien irrégulière.
- Putain…

Car ce tableau, tu l’as fais cette nuit durant une nouvelle insomnie. Tes doigts t’ont portés, littéralement. Ton esprit aussi et quand tu le regarde à présent, tu ne peux y voir que de la noirceur. Une vive noirceur parsemé de peur et de colère. Tes cauchemars incessants t’ont inspiré. Pour dire la vérité, ils t’ont porté mais peut-être, cette fois, pas dans le bon sens du terme.
- Bordel.

Tandis que tu reste là, immobile, figé devant cette œuvre que tu aimes autant que tu détestes, tes poings se serrent et tu ferme la mâchoire, si fortement que tes muscles te font mal, te crispe au point de laisser un grognement t’échapper. Les couleurs sont si sombre. Toi qui pourtant, respire la vie et la luxure. L’image est morbide, flou et meurtrière à la fois. Rien qu’à l’analyser, cela te fais froid dans le dos et tu grogne, peste, lâche même un juron en portant nerveusement un joint à tes lèvres.

Oui. Le tableau que tu as peints est peut-être la pire comme la meilleure que tu as créé jusque là. Sûrement parce que tu as mis des sentiments réels. Enfin.. Réel. Tu ne sais même pas quoi en penser. Tu les sens pourtant, bouillonner à l’intérieur de toi telle une flamme dévorant tout sur son passage. Tu l’as vu de tes propres yeux ou alors dans ton inconscient. Tout est si bizarre tout à coup. Tout est si flou et réel à la fois depuis quelques jours. Ton regard accroche la silhouette inerte près d’un tourbillon et une larme perle soudain au coin de tes yeux en reconnaissant entre milles la forme de ton grand frère. Ryan. Ryan que tu n’arrêtes pas de voir mourir au cours de tes cauchemars. Une lumière l’englobe mais une épée de Damoclès trône sur sa tête. La mort le guette, devant toi et ta famille dont un énorme fossé vous sépare désormais. Autour de vous, les étoiles scintillent mais s’embrouillent, éclatent, signe d’un grand malheur à venir. Ta gorge se serre et tu as envie de frapper. Oui. Tu as envie de cogner. Tu te retiens cependant en pompant sur ton joint qui s’effritent sous tes doigts colorés. La colère t'enivre. La rage t’inspire, te blesse, te tend et tu  secoue vivement la tête comme pour reprendre tes esprits.
- T’as intérêt à ne pas crever connard sinon je viens te chercher moi-même par la peau des fesses.  

Le nombre de messages que tu lui as envoyé ne se comptent même plus sur les doigts d’une main. Tu l’as limite, harcelé et voilà en plus que ce putain de couillon,, est aller jouer les héros lors d’une prise d’otage, ce qui te rend d’autant plus fou. Puisque tu viens d’apprendre en prime par vos parents qu’il a été blessé. Était-il réellement con ou bien stupide? Les deux, sûrement. L’envie d’aller lui aboyer dessus te parvient et tu ne cherches pas plus loin. Tu n’attends pas demain pour aller lui botter le cul directement et tu inspires un peu plus sur ton poison, au point de t’en faire tourner la tête.

Il va t’entendre. Oh oui putain, il va t’entendre et voilà que tu te remets à remuer de plus belle. Dans un mouvement brusque, rapide, tu t’habille correctement mais ne passe pas cette fois trois heures dans la salle de bain. Là, clairement, tu t’en fous de ton apparence et tu fonce chez ton grand dadet de frangin. Un frangin que tu kiffe cependant, te faisant réaliser soudain que vivre sans lui, sans sa présence rassurante… Bah non. Tu n’y arriveras pas. Tu n’y arriveras pas même si tu as l’impression que tu as déjà vécu son absence. Rien que d’y penser, un frisson te parcoure l’échine. Tu as envie de chialer putain et tu te mords les lèvres à la place, crispant les doigts autour du volant pour ne pas sombrer. Tu fonces. Oui. tu fonces jusqu’à chez lui et tu ne prends même pas la peine de frapper à la porte. Tu entres sans attendre et tu lâches un :
- BRO !

Qui fait sursauter le dit concerné avant de lui sauter dessus pour le prendre brusquement dans tes bras tremblants.
- BRO !  répète-tu, laissant enfin les larmes couler le long de tes joues creuses tandis que tu ne le lâche sous aucun prétexte, de peur qu’il disparaisse. T’ES MORT. PUTAIN. T ES MORT ET JE NE POUVAIS RIEN Y FAIRE. MAIS QU’EST- CE QUI T’AS PRIS BORDEL?!

Parles-tu vraiment de sa blessure? Pas vraiment. A vrai dire, les cauchemars sont beaucoup trop présent et te voilà à lui donner un coup sur l’épaule, le foudroyant du regard.
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Ryan Helsbury
Extraterrestre
Ryan Helsbury


https://houseofm.forumactif.org/t1717-i-would-bring-you-back-tonight-o-ryan https://houseofm.forumactif.org/t1683-we-were-born-to-make-histor
More about you :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Xcls

Codename : Dilwizit
Pouvoirs : C'EST UN MEC VIRIL UN VRAI!

Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] 53ui
Emergence :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr115 / 55 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Maitrise :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr110 / 50 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Messages : 327
DCs : Amaury, Morgan, Hailey, Moran, Eames, Nathan, Terrence, Lena & Eden

Sam 16 Fév - 2:42

Running from the demons in your mind
Jay & Ryan
♠ ♣ Everyone tellin' me what to do, what to think, where to be. But every day's fillin’ up with my anxiety. All this paranoia’s got my vision going blind. Everybody tellin' me where to go, how to live, how to see. But every day’s fillin' up with insecurities. I can barely open up my eyes. I don’t know if I can stay strong. Hold on, for too long. I've been lost. I need you here to calm me down. ♥ ♦

Le reflet dans le miroir lui renvoie cette image dont il ne peut détourner les yeux. Des plaies saillantes sur les bras, sur le torse, descendant même en glissant dans son dos. Des bleus parsemant sa peau hâlée, la teintant de ces couleurs qu'il déteste pourtant contempler. Des tons qu'il reconnaît sans mal, pour les avoir arboré par le passé. Même dans ces rêves qui semblent provenir d'une autre vie. Des souvenirs embrumés, où quelques points de couleurs percent le voile assombri de son esprit. Ses lèvres se pincent, tandis que ses traits s'étirent brusquement. La douleur le lance atrocement, tirant sur ces cicatrices à peine formées. Fraîchement fermées, par une fine couche de tissus menaçant de se rouvrir à tout instant. A tout moment, un mouvement brusque pouvant déchirer cette peau brisée. Fracturée en de multiples endroits. Il a l'impression de voir un tableau de Jay. Ses dernières toiles sont bien plus sombres que d'habitude, et de voir son propre état lui rappelle ces personnages dépeints par son frère. Il soupire tristement, son souffle mourant sur sa langue alourdie. Ryan élève la main pour nettoyer doucement l'une des plaies sur son torse, grimaçant en ce faisant. Son épaule le dérangeant à mesure qu'il passe la gaze stérilisée sur sa blessure nouvellement acquise. Des trophées de guerre, alors qu'il n'en a participé à aucune. Complètement brisé par l'événement survenu quelques jours auparavant. Alors qu'il sortait à peine de l'hôpital, ses actes héroïques l'y renvoyaient directement après. Ironie. Argh... La souffrance est telle qu'il se doit de se pencher en avant. Coudes posés sur l'évier en céramique, mâchoire crispée. Le brun serre les dents, grogne sa peine. La douleur comprimée sur ses lèvres alors qu'il sent le sang cogner à ses tempes en un rythme effréné. Il est encore légèrement sonné, l'esprit embrumé et bien embrouillé. Bien qu'il puisse encore effectuer quelques tâches coordonnées. Helsbury n'est qu'un abruti prêt à se sacrifier pour autrui. Mais il est encore en vie, et il ne peut que s'en retrouver ravi.

Ryan termine de nettoyer sa plaie avant de poser un nouveau bandage improvisé sur la blessure singulière. L'une des plus importantes qu'il n'a jamais arboré depuis son existence. Depuis même sa naissance. C'est presque devenue une habitude pour lui, que de se foutre dans des situations aussi dangereuses. Flirter avec la mort et frôler ses limites. Effleurer la ligne le séparant de l'inanité. Il ne cesse de la scruter ces dernières années, mais n'a jamais su regarder ailleurs. Même dans ces rêves, au cœur de ses songes, il revoit des silhouettes lui ressemblant, braver tous les dangers. Il perçoit ses propres contours se sacrifier, encore et encore. En boucle, telle une litanie. Un chant funeste, lugubre dans son esprit. Qui l'implore de ne pas lâcher, de continuer, quitte à en crever. Le brun se réveille souvent durant la nuit, alors que ces mémoires lui reviennent. Le tirant de sa torpeur, pour le plonger dans une insomnie plus douloureuse encore. La réalisation le frappant comme jamais, les coups métaphoriques le blessant plus que ceux portés substantiellement contre lui. Il ne parvient plus à fermer l’œil sans être assailli par ces images. Ne parvenant aucunement à les évincer tant elles l'empoignent. Tant elles semblent vives, attisant inlassablement son âme. Il ne peut se détacher de ce sacrifice qu'il revit, alors que lui-même est en pleine agonie. Manquant de sommeil, blessé au plus profond de son être. Ses lèvres tremblent alors qu'il sent le poids peser plus lourdement sur ses épaules. Ses poumons se compriment et sa gorge l'enserre tandis que sa langue reste immuable contre son palais. Il sent la pression crépiter contre sa peau tendue, et la réalité l'étouffer. Il ne parvient pas à confronter son reflet, ni même à seulement estimer l'horreur qu'il a subit. Il est juste affaibli. Et si fatigué. Il se sent lui-même lâcher prise.

Ses jambes tremblent alors qu'il s'affale sur le canapé, fermant les yeux quelques secondes, juste de quoi se reposer. Il espère ne pas revoir ces cauchemars, souhaite juste sombrer dans un sommeil sans rêve. Un état léger de somnolence, afin de se requinquer. Mais même cela ne lui est pas accordé. A peine ses paupières refermées, que les couleurs saillantes de ses vifs souvenirs s'impriment sur sa rétine. Il geint dans son état endormi, ses membres bougeant dans des réflexes précis. Instinctivement, il sursaute en rouvrant les paupières, lorsqu'un écho bruyant le tire de sa torpeur. Complètement décontenancé, le brun cligne des yeux en cherchant l'origine du bruit significatif et particulier. Discernant les contours brouillés de son frère, au travers du voile embrumant ses iris. Jay est là. Jay a défoncé sa porte et en a fait un fracas pas possible. Ryan se lève difficilement de son canapé, alors que son frère hurle à ses oreilles. Lui sautant même dessus pour l'enserrer de ses bras tremblants. Le brun est soufflé, l'impact comprimant ses poumons déjà bien compressés. Les plaies sont mises à mal et le tiraillent tandis qu'il rend l'étreinte à son intrus de petit frère. WOW DUDE ! Sa poigne se raffermit, et le brun ne peut que rendre la sienne plus poignante encore. Serrant contre ses paumes, le tissu du haut de Jay. Une boule se forge dans sa gorge alors que des perles salées se déversent sur ses pupilles dilatées. Ses lèvres tremblent alors qu'il enfoui son visage dans l'épaule de son frère adoré. Les souvenirs l'assaillant encore, alors qu'il sent les larmes de Jay maculer son propre haut. Il n'a aucune idée de ce qui l'a poussé à venir ici, ni pourquoi il est en train de s'épancher. Mais lui-même ne peut évincer la peine qui émane du plus petit. Il la sent, la ressent au fond de lui. La perçoit par tous ses pores. Et cet ultime contact fraternel, support inconditionnel, ne fait que s'effriter les derniers remparts du plus âgé. Ryan dérive en déversant son chagrin, serrant encore plus fermement son frère contre lui lorsqu'il lui hurle qu'il était mort. La vivacité des propos ne faisant que l'enfoncer plus encore, alors qu'il se raccroche à lui comme une ancre en pleine mer déchaînée. Il est à l'agonie, mais cette souffrance n'est pas que la sienne. BRO, JE SUIS MORT... Il parvient difficilement à articuler entre les pleurs qui le font trembler dans les bras de Jay. Il a l'impression de se sentir aspirer à nouveau, par cette genre de brèche. Dans cette fracture de l'univers. Il ressent encore la déchirure et ses atomes se décomposer. Douloureuse impression que de mourir une seconde fois. Il pleure encore plus en sombrant pour de bon. S'accrochant alors qu'il tombe, ses genoux claquant contre son parquet. Le regard noir de Jay, lorsqu'il finit par le croiser, ne le faisant se sentir que plus coupable encore. Je sais pas, Jay... Je... Je sais pas... pas du tout... Le brun abaisse la tête, brisé. Meurtri par ses souvenirs passés. Détruit par l'instant présent. Il succombe sous ses émotions. Les larmes déferlant en vagues, sans qu'il ne puisse les arrêter. Sa respiration devient hachurée, son souffle erratique. Expiration frénétique tandis qu'il compresse ses paumes sur ses paupières fermées. Des grognements plaintifs s'échappant d'entre ses lèvres pourtant pincées. Son secret inavoué, venant d'être confessé. Le silence s'ensuivant, n'en étant que plus assourdissant. J'en peux plus... Si tu savais...


Ayaraven


___

enlight the dark
ignite our spark
I'm losing my mind trying to find the perfect line. I think I'm running out of time. Counting seconds passing by. I don't know when I'll be fine. I'm minutes away from going insane. I need a miracle.
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Jay Helsbury
Extraterrestre
Jay Helsbury


https://houseofm.forumactif.org/t3432-jay-helsbury https://houseofm.forumactif.org/t2017-jay-helsbury
More about you : Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] HVgbnY

Jay est un libertin. Ce n'est pas quelqu'un qui se prend la tête. Il fait ce qu'il veux, quand il le veux. Pas de restriction. Pas de jalousie. C'est vraiment quelqu'un de libéré et de franc. Dragueur dans l'âme, si une femme ou un homme lui plait, il essayera de la(ou le) séduire. Comme vous l'avez compris, Jay est un jeune homme qui n'aime pas se mettre de barrière. Son objectif est de s'éclater, de profiter de la vie à fond. Quitte à faire des conneries.

Artiste, il aime autant son métier que jouer avec ses frères sur scène. D'ailleurs, il adore ces derniers. Bien qu'avec son ainé, Ryan qu'il a toujours vu comme un modèle, ils passent beaucoup de temps à charrier Wylan. Il ferait tout pour eux. Et il peux se montrer très loyal en amitié.
Pouvoirs : Tout comme ses frères, Jay n'est ni un mutant, ni un humain modifié. Il possède juste les capacités d'un extraterrestre. C'est à dire qu'il a développé une plus grande résistance au force de l'espace.
Emergence :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr114 / 54 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Maitrise :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr110 / 50 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Messages : 632
DCs : Keith - Malik - Kwan - Tao - Artémia - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Daeho

Jeu 7 Mar - 17:04


Running from the demons in your mind
Ft Ryan
Là, tout de suite dans les bras de ton grand con de frangin, plusieurs sentiments te traversent. La peine, la colère, la culpabilité et une émotion plus violente encore : l’abandon. Tes larmes coulent et ne s’estompent pas tandis que tes mains restent accroché à Ryan. Parles-tu vraiment de son sauvetage insensé? Ou autre chose désormais quand tu lui demande des explications? Tu ne sais pas. Une lueur de rage brille dans tes iris et tu te mords les lèvres lorsque ce dernier s’effondre littéralement dans tes bras. Comme… Oui. Comme anéanti par une vérité flouté derrière votre esprit tiraillé.

Tu as mal bordel. Tu as mal de le voir comme ça. Dans cet état. Ryan a toujours été ton pilier, ton frère, ton modèle depuis aussi longtemps que tu t’en souvienne. Et savoir… et savoir qu’il est mort te meurtrit littéralement de l’intérieur. Tu te sens brisé. Oui. Tu te sens brisé et les battements de ton coeur s’accélèrent contre ta poitrine serrée. Tu le regarde s’épancher, sangloter devant toi et l’envie de le reprendre dans tes bras te prend aux tripes comme un enfant voulant à tout prix consoler son grand frère. Tu veux t’assurer qu’il est bien là, vivant auprès de toi comme il l’a toujours été. Pourtant il l’est : vivant. Bordel, tout se confond, s’entremêle dans ta tête blessée et un grognement s’échappe de ta gorge nouée. Tes mains vinrent à nouveau enlacer le brun pour l’emmener contre toi dans une étreinte désespérée, soudaine telle une vérité, un espoir auquel tu te raccroche désespérément.
- Ne me fais plus jamais ça…

Ta voix n’est que murmure désormais. Ton ton redevient éraillé, à peine audible et tu respire bruyamment. Tu repense à ces cauchemars, à ces rêves si réels qui te transpercent, te blessent depuis plusieurs jours à présent. Le pire, c’est que tu as l’impression de ne pas être le seul. De ne pas être le seul à ressentir cet effroi insensé. L’état, les mots de Ryan en sont la preuve même et tu enfouis ta tête contre son épaule. Tu marques une légère pause, laissant tes épaules tressauter au son horrifié de vos propres sanglots. Tu déglutis, péniblement. Puis, à nouveau, tu recules de quelques centimètres et tu plantes de plus belle tes iris aux siens, reprenant aussitôt :
- Ne me fais plus jamais ça, tu entends?! Qu’est-ce que je ferai sans toi hein? Bordel. T’y as pensé?

Oui. Tu ressens divers sentiments. Divers émotions aussi foudroyantes les unes que les autres. Ta bouche tressaillit et ta main vient s’amarrer à la nuque de ton aîné qui te confie à demi-mot de ne plus avoir de force. D’être épuisé, ce qui t’inquiète, te blesse, te meurtrit un peu plus à chaque seconde.
- Ça va aller frangin. Je suis là. On es là. Tu sais que tu pourras toujours compter sur nous, sur moi. Tu le sais ça?

Où donc est passé ton air joyeux? Où donc est passé votre insouciance à tous les deux? Cette fois-ci, ce n’est pas vos rire qui vous uni mais les larmes. Les larmes d’un passé, d’une mémoire qui s’effrite doucement entre vos doigts tremblants. Un silence coule une fois de plus entre vous. Mais pas un silence pesant. Pas l’un de ces silences insignifiants et chiants qui auraient pu vous mettre mal à l’aise. Non. Il s’agit d’un tout autre silence. Durant un court instant, tu fermes les yeux. Tes doigts enserrent légèrement la nuque du brun, se rattache à sa présence de peur de le voir disparaître à nouveau devant tes yeux impuissants. Un grognement s’échappe d’entre ta gorge serrée et tu oses poser cette question, cette interrogation qui brûle tes lèvres depuis que tu es arrivé ici finalement :
- Toi…

Tes mots se bloquent. Tu ne sais pas comment le dire. Comment l’expliquer, comment l’avouer. Tu restes immobile et tu baisses la tête, fermant les yeux comme pour mieux se rattacher. Tu déglutit. Une fois de plus, une fois encore et tu reporte tes iris dans ceux de Ryan, sans oser briser le contact de tes mains sur sa peau rassurante mais si tremblante à présent. Brisé lui aussi par la vérité brumeuse qui vous enserre. Par cette vérité mordante, terrifiante qui vous emporte ailleurs. Dans un monde à part qui refait surface petit à petit, perce l'illusion sans que vous vous y attendiez.
- Toi aussi, tu… Tu l’as vu n’est-ce pas? Je ne suis pas dingue rassure moi ? Putain Ryan. J’ai les boules là, si tu savais. J’ai cru te perdre une seconde fois et bordel. Ouai, j’ai les boules. T’as pas intérêt à me refaire le coup bro. T’es con mais qu’est-ce que je te kiffe frangin. M’abandonne pas ok? Parce que là, crois-moi, je n’hésiterai pas à te ramener par la peau du cul si nécessaire. J’ai trop besoin de mon grand frère… J’ai trop besoin de toi alors ouai, m’abandonne pas.
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Ryan Helsbury
Extraterrestre
Ryan Helsbury


https://houseofm.forumactif.org/t1717-i-would-bring-you-back-tonight-o-ryan https://houseofm.forumactif.org/t1683-we-were-born-to-make-histor
More about you :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Xcls

Codename : Dilwizit
Pouvoirs : C'EST UN MEC VIRIL UN VRAI!

Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] 53ui
Emergence :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr115 / 55 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Maitrise :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr110 / 50 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Messages : 327
DCs : Amaury, Morgan, Hailey, Moran, Eames, Nathan, Terrence, Lena & Eden

Dim 7 Avr - 19:59

Running from the demons in your mind
Jay & Ryan
♠ ♣ Everyone tellin' me what to do, what to think, where to be. But every day's fillin’ up with my anxiety. All this paranoia’s got my vision going blind. Everybody tellin' me where to go, how to live, how to see. But every day’s fillin' up with insecurities. I can barely open up my eyes. I don’t know if I can stay strong. Hold on, for too long. I've been lost. I need you here to calm me down.  ♥ ♦

Un silence entrecoupé de sanglots encensés par le cœur martelé. Les souvenirs d'un passé éprouvé ternissant la lueur de sa vie ébranlée. Les perles salées s'écoulent sans s'arrêter, traçant des sillons sur ses joues creusées. Les larmes parsèment sa peau échauffée par les sensations brûlantes qui l'assaillent. La peine s'installe en ses entrailles, déversant ces rafales glaciales. La douleur l'empoigne en ce creux résidant dans sa cage thoracique. Le chagrin s'épanche en effluves qu'il ne peut tarir, effleurant l'organe sous les côtes. Il peine à respirer, les sanglots s'élevant entre chaque inspiration entrecoupée. Ryan appuie plus fermement ses paumes contre ses yeux fermés, tentant de réprimer les sentiments dévoilés. Mais les images trop vives s'inscrivent à l'arrière de ses paupières. Imprimées en une encre qu'il ne peut effacer, seulement contempler encore et encore, dans sa torpeur. Un gouffre l'entraîne au plus profond de lui-même, alors qu'il sombre de plus belle. Son esprit déstructuré se brise plus encore sous l'assaut des éclats observés. Ce passé qui n'est pas le sien, pas celui de sa vie. Pas d'ici du moins. Un passé qu'il semble avoir vécu, qu'il a réellement vécu comme tel. Mais qui semble si lointain, si éloigné de lui en l'instant. Quand bien même la douleur infligée se répercute toujours en son être tout entier. Ryan revoit encore les contours flous de sa famille, se tenant loin de lui. Au delà de cette sphère qu'il a tenu dans sa main, avant de l'écraser trop brutalement. Les tessons éparpillés au sol, tes les fragments de son âme à l'agonie. Son corps s'est déchiré et le fantôme de la douleur l'a poursuivi. Tant dans cette mort oubliée, que dans cette vie miragée. Une plainte s'échappe d'entre ses lèvres, quand bien même il essaye de réprimer les geignements. Laissant seulement les larmes s'écouler, emportant en leur sillage, la peine qui brouille ses pensées. Mais les échos de sa voix se perdent tout autant que lui, s'estompent dans l'atmosphère tendue alentour de sa silhouette avachie. Au sol, amorti, il n'est plus rien qu'au bord de l'agonie. Détruite, réduite en morceaux, gît sa vie.

Parmi les échos qui martèlent ses tympans, il peut percevoir la voix de son plus jeune frère. Cet homme qui a toujours été là pour lui, et pour qui il n'a cessé d'être présent. Ce type, qu'il connaît depuis tant d'années. Sa famille. La seule qui compte en l'instant présent. Même les souvenirs de Jay qui tentent de refaire surface finissent par couler sous le poids de ses propres remords. La jeunesse de ces frères, une image qui ne semble qu'un mirage à présent. Comme tout le reste de ce qu'il ont vécu. Une larme s'écoule et roule sur sa joue, dévale son cou alors qu'il se mord les lèvres en sentant les bras de Jay s'enrouler autour de lui. L'enserrer comme un noyé en pleine mer déchaînée. Un ancrage inespéré, auquel il tente désespérément de se raccrocher. Ses bras tremblants se dénouant lentement, pour agripper ce bras devant lui en une prise sécurisé. Ses phalanges se repliant douloureusement, tandis qu'il laisse sa tête reposer sur l'épaule de son jeune frère. Ses larmes perlées salissant le haut de Jay. Ses propres sentiments se perdant en lui, s'épanchant malgré tout, sans jamais s'arrêter. Aucun espoir de remonter à la surface, alors que même l'idée d'être décédé s'imprime au fer rouge en son esprit. Quelque chose qu'il n'arrive à percevoir, à réellement assimiler. Pourtant la réalité ne cesse de le hanter, tout comme ce cauchemar invétéré. Présent malgré les efforts adonnés pour l'évincer. Le brun le sait, le sent au plus profond de lui. Que ce qu'il a vécu est pourtant vrai. Mais l'accepter est une toute autre chose qu'il ne parvient à composer. Ou tout du moins, qu'il préfère éviter d'imaginer, malgré les échos incessant qui se répercute en son crâne. Les éclats de cette vérité l'assaillant comme jamais. Il a bien trépassé, il est réellement décédé. Ryan est mort. Et ça, c'est une réalité qu'il ne peut altérer, ô combien il le voudrait.

La voix du plus jeune résonne à ses tympans, l'arrachant sensiblement de sa léthargie. Les réprimandes qui marquent son ton, sont d'autant plus douloureuses, que le simple fait qu'il lui passe un savon. La joie de vivre et les piques qui s'élèvent d'habitude entre les deux frères, sont désormais oubliées. Estompées pour laisser place à ces sermons pourtant bien mérités. Ryan se tend plus encore, ses muscles se crispant plus douloureusement. Sa poitrine compressée le lance, l'organe palpitant au creux de la cage thoracique se froissant dangereusement. Le pic percutant lui arrache une exclamation qu'il peine à étouffer. Un secret inavoué lui échappe, s'imprime en la réalité, alors qu'il confesse ne plus pouvoir avancer, ne plus supporter ce chagrin et l'horreur subie. Son frère l'enserre plus encore contre lui, alors que Ryan s'accroche toujours plus fermement à ce bras, cette ancre qu'il représente. Des propos réconfortants viennent s'écraser sur son visage, caresser ses tympans, alors qu'un infime espoir se met à brûler en lui. Il sait que sa famille est là pour lui. Que Jay sera toujours là, quoiqu'il arrive. Il le sait. Mais il ne peut imaginer de les emporter avec lui, dans ce cauchemar qu'il a pensé vivre seul jusque là. La présence de son plus jeune frangin a de quoi le rassurer en un sens, lui faire ouvrir les yeux sur cette condition. Il n'est pas seul. Il ne l'est plus. Ne l'a jamais vraiment été. Si lui a pu mourir par le passé, les autres ont dû composer avec sa perte, et ce n'en est que tout aussi atroce et douloureux. L'image même de la situation lui arrache une nouvelle plainte, qu'il réprime difficilement. Un hoquet le surprend tandis qu'il entrouvre les lèvres, son regard se perdant dans le néant autour de lui. Je... Ne parvenant pas à articuler sa pensée, Ryan finit par fermer les paupières, les serrant avec force. Hochant la tête en serrant les dents pour lui exprimer sa reconnaissance, et le fait qu'il sait qu'il peut compter sur lui. Le silence finit par les entourer, un instant, un temps d'arrêt. Un moment qui lui permet de respirer au travers de ses larmes et de ses sanglots étouffants. Il reprend lentement une respiration plus adoucie. Son corps tremble pourtant toujours, et ses pensées s'écrasent en son crâne, bien qu'un écho statique résonne en son esprit. Il a pu sensiblement calmer la torpeur assaillante, pour un temps indéterminé. Entre son corps meurtri et son âme démunie, il n'est qu'à la dérive parmi les bribes de ce qu'est sa vie.

Jay reprend la parole après quelques secondes, une question qui semble lui brûler les lèvres. Un ton plus incertain, plus évasif. Une peine qui marque ses propres propos, comme s'il n'y croit qu'à moitié, qu'il pense halluciner. Une illusion, un mirage qui entoure leur vie, qu'il ont toujours cru être la réalité. Ryan inspire longuement, sentant une autre larme s'écouler sur sa joue. Ses paupières se rouvrent difficilement, alors que son regard se perd à nouveau dans le vide. Sa voix est rauque quand il reprend la parole. Ui. Une faible tonalité, avant qu'il ne se racle la gorge, en desserrant légèrement sa prise sur son frère. Je l'ai vu, oui. J'ai vu... J'ai revu et revécu ma mort, Jay... Un souffle brisé qui s'estompe entre eux, qui meurt à même sa langue, sur le bout de ses lèvres tremblantes. T'es pas dingue mon grand. C'est... Il n'ose murmurer que c'est bien arrivé, mais l'intonation est assez implicite pour le laisser sous-entendre. Il renifle sans élégance, avant de se redresser, son regard se perdant sur les lattes de son parquet. Scrutant les finitions du bois tranchant avec l'atmosphère assombrie. Il soupire longuement, passe une main sur son visage las. Je sais pas quoi faire... Je sais plus quoi faire, Jay. Son souffle est faible, sa voix basse et rauque, baignée par ses larmes et son chagrin. Sa peine l'empoigne avec vigueur, une pression constante et trop ardente contre les contours de son être. J'ai cru pouvoir sauver ces gens, les aider en tentant de neutraliser ce type. Je... Je voulais pas les laisser sans défense, même si je ne suis pas dans la capacité de répondre par la force en ce moment. J'ai fait ce que je devais, ce que je pouvais, malgré tout, pour ne pas les laisser tomber. Mais ça... Ce... Ryan n'arrive pas à terminer le fil de sa pensée. Ce cauchemar qui l'assaille encore depuis des nuits est trop vif en son esprit. Ce qui s'est passé semble comme... Comme trop éloigné pour être arrivé. Et pourtant, je le ressens dans mes tripes. Je le sais au fond de moi, que c'est arrivé. Que c'est bien arrivé. Et bordel j'étais effrayé à en crever. J'étais paniqué et mort de trouille pour votre sécurité plus que pour mon état ou ma santé. Il expire avec difficulté, souffle ces remords, ces sentiments qui ne le bercent que trop dans cette réalité. Le rapprochant trop d'une vérité personnelle. Putain, je suis mort, Jay ! Une exclamation qui éclate, qui percute, alors que son regard est détourné. S'accroche sur le visage de son plus jeune frère et allié. Je suis mort et je vous ai laissé, vous, plus que quiconque, sans défense. Sans personne pour vous aider... C'est encore pire que de partir. Ses lèvres tremblent à nouveau, et ses paupières se ferment sur ses iris vitreux. Je suis désolé. Pour la peine infligée, pour vous avoir abandonnés. Pour m'être sacrifié. J'ai besoin de toi, de vous. Et je sais que vous avez besoin de mo... Sa voix s'estompe alentour, alors que la fin de sa phrase meurt en sa gorge enserrée. Mais... Je sais que j'ai fait ce qu'il fallait en détruisant cette sphère. La suite est encore plus douloureuse à avouer. C'est con, c'est stupide, mais c'était la seule solution. Et si c'était à refaire... je recommencerai sans hésiter. Il ne parvient pas à finir.


Ayaraven


___

enlight the dark
ignite our spark
I'm losing my mind trying to find the perfect line. I think I'm running out of time. Counting seconds passing by. I don't know when I'll be fine. I'm minutes away from going insane. I need a miracle.
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Jay Helsbury
Extraterrestre
Jay Helsbury


https://houseofm.forumactif.org/t3432-jay-helsbury https://houseofm.forumactif.org/t2017-jay-helsbury
More about you : Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] HVgbnY

Jay est un libertin. Ce n'est pas quelqu'un qui se prend la tête. Il fait ce qu'il veux, quand il le veux. Pas de restriction. Pas de jalousie. C'est vraiment quelqu'un de libéré et de franc. Dragueur dans l'âme, si une femme ou un homme lui plait, il essayera de la(ou le) séduire. Comme vous l'avez compris, Jay est un jeune homme qui n'aime pas se mettre de barrière. Son objectif est de s'éclater, de profiter de la vie à fond. Quitte à faire des conneries.

Artiste, il aime autant son métier que jouer avec ses frères sur scène. D'ailleurs, il adore ces derniers. Bien qu'avec son ainé, Ryan qu'il a toujours vu comme un modèle, ils passent beaucoup de temps à charrier Wylan. Il ferait tout pour eux. Et il peux se montrer très loyal en amitié.
Pouvoirs : Tout comme ses frères, Jay n'est ni un mutant, ni un humain modifié. Il possède juste les capacités d'un extraterrestre. C'est à dire qu'il a développé une plus grande résistance au force de l'espace.
Emergence :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr114 / 54 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Maitrise :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr110 / 50 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Messages : 632
DCs : Keith - Malik - Kwan - Tao - Artémia - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Daeho

Dim 26 Mai - 19:56


Running from the demons in your mind
Ft Ryan
Oui. Tout semble différent aujourd’hui. Vos rires deviennent des larmes. Votre étreinte devient une étreinte de désespoir. Ton coeur bat si rapidement contre ta poitrine que tu en as le souffle saccadée. La respiration coupée. Tes cauchemars t’envahissent. Tes angoisses resurgissent. Si bien que tu engueule Ryan. Tu le secoue presque non plus pour son acte débile avec le terroriste mais pour son acte lointain. Passé. Ce souvenir flou et net dans ta mémoire entachée qui te rend fébrile, en colère parce que ce grand con n’a pas trouvé mieux que de mourir devant vos yeux, aspiré par ce trou noir. Oui. Tu n’es plus vraiment là pour ce qui vient de se passer mais pour tout autre chose.

Ta voix se bloque dans ta gorge serrée et tu hésite à formuler cette question. Cette question qui, pourtant, titille tes lèvres pincées. Un frisson te parcourt et tu baisse la tête. Les yeux. Tu tremble légèrement. Tes mains continuent à serrer les épaules de ton grand con de frangin et tu redresse le menton, enfin. Tu te lance dans cette vérité qui te transperce. Dans cette vérité qui te rend nerveux depuis quelques semaines maintenant. Tu lui demande si lui aussi s’en souvient. Si lui aussi s’en rappelle. Et t’en viens même à espérer qu’il te dise non pour sentir ce poids s’envoler même si tu as l’intuition du contraire.

Raté. Son ton informe que tu as raison. Que tu n’es pas fou. Tes yeux s’humidifient. Tu sens les larmes monter. Toujours plus. Tes dents se serrent et ton visage se tend tandis que tu écoute Ryan. Tandis que tu imbibe ses mots comme une épée qui vient de te frapper sournoisement dans un coup fatal. “Je l'ai vu, oui. J'ai vu... J'ai revu et revécu ma mort, Jay... “. Bordel. Si seulement, il t’avait dit autre chose. Si seulement ce n’était qu’une blague, lancée à la volée pour te faire chier un peu. Si seulement, ce n’était qu’un rêve. Un cauchemar qui n’avait aucune signification, sinon une angoisse muette d’un gamin qui aime tellement son frère qu’il ne veut pas le voir crever. Mais non. Non. Ce n’est pas ça. C’est bien réel. Tes muscles se crispent et tu fronce les sourcils. Tu te refuse encore de pleurer. Même si tu en as tellement envie. Tu rejette tes larmes, ta peine et tu laisse la colère prendre le dessus surtout quand tu vois Ryan dans cet état. Dans un état que tu n’as jamais vu, perçu. Dans cet état de désespoir qui te touche tellement que tu en viens à jouer le rôle du grand frère et non l’inverse.
- Qu’est-ce que tu peux être con parfois. Franchement.

Oui. Peine laissant place à la colère. Une larme qui s’échappe malgré toi de ton regard foudroyant. Au fur et à mesure de ses paroles. Au fur et à mesure de ses mots teintés d’une effroyable tristesse, des images te surviennent. Des scènes se suivent. Un sentiment violent te traverse et tu te vois, agenouillé, près de tes parents et de votre autre frère, à hurler contre ce grand dadet, disparu dans le néant. Tu ressens ce sentiment. Ce remord et cette rancoeur que tu as contre lui. Tu ressens cette morsure. Cette blessure qui as déchiré ton coeur en deux quand tu as vu Ryan disparaître devant tes yeux. Tu l’aimes mais oui. Qu’est-ce qu’il peut être con parfois. Qu’est-ce qu’il peut être incroyablement con, surtout quand ça concerne des innocents et sa volonté de les sauver à tout prix.
- Et tu n’as pas pensé une seule fois à nous? A ce qu’on pouvait ressentir en sachant qu’on ne te reverrai jamais?

Ouai. Il est mort. Ouai. Il est mort et cette vérité à de quoi t’exploser aussi à la figure. Tes sourcils froncent plus encore. Tu n’as pas le coeur à rire et ta colère explose. Ta peine également. Ce qu’il dit. Ce qu’il dit quand il te sort être désolé. Désolé de vous avoir laisser. Non. Non putain. Ca fais trop mal. Non. Bordel. Tu ne peux l’accepter car tu es celui qui n’a pas accepté cette sinistre vérité. Tu es celui qui lui en a le plus voulu, allant presque à le haïr tellement que tu en avais mal à en crever.
- Et si c’était à refaire, crois-moi que je n’hésiterai pas à t’en foutre une et une bonne cette fois pour t’en empêcher.

Langue qui claque ton palais. Voix qui tremble dans ta gorge nouée. Sans que tu ne comprenne quoi que ce soit, tes doigts s’amarrent à son col et tu ancre ton regard au sien. Tu le secoue légèrement, frémissant des lèvres tellement l’émotion est trop forte. Intense. Brutale et soudaine. Tu as mal. Tu as mal à ces souvenirs flottent dans ta mémoire. Les images te percent. Tu veux lui faire comprendre à quel point tu en as souffert de ça et tu susurre, murmure, d’un ton si énervé et fébrile que tu en tremble presque sans pouvoir te contrôler.
- Tu te rend compte au moins de ce que tu balance comme connerie? Tu dis être désolé de nous avoir laissé mais pourtant. Ça ne t’empêche pas de recommencer apparemment. Mais bordel Ryan ! Arrête de jouer au super-héro et regarde moi ! Tu crois qu’on pourra y survivre cette fois? Tu crois que papa. Maman. Wylan et moi, on arrivera une fois de plus à le supporter? T’es mort mais putain. T’es là. T’as pas le droit de nous faire ça. T’as pas le droit de me faire ça. Je t’empêcherai s’il le faut mais je ne te laisserai pas crever une nouvelle fois. Et tu sais pourquoi? Parce que je refuse que tu nous abandonne encore une fois. Je refuse de perdre mon grand frère et bordel ! Je refuse que tu nous fasse encore ce coup là.

Poitrine qui se bombe à chaque respiration effrénée. Doigts qui se serrent plus encore sur le col de Ryan comme pour le secouer. Le réveiller de sa stupidité. Tes larmes se mêlent à ta colère et tu marques une pause. Un silence. Un temps d’arrêt tandis que tu le lâche enfin. Te redresse. Pousse un râle rageur en faisant claquer violemment ta langue contre ton palais.
- As-tu écouté ce que je viens de te dire il y a quoi? trois seconde? J’ai besoin de mon grand-frère. J’ai besoin qu’il soit en vie. J’ai besoin qu’il continue à me donner des conseils et qu’il continue à me faire chier. Je t’en ai voulu Ryan. Je t’en ai voulu et je ne sais pourquoi, mais ce sentiment bizarre revient. Je le sens en moi. Ouai je t’en ai voulu et putain. Tu peux pas savoir à quel point je t’en veux encore là. Parce c’est bien bien beau de vouloir crever pour les autres mais je te trouve bien égoïste de ne pas penser à ta famille. A nous. A tes proches que tu laisse derrière tes conneries. Alors t’es toujours prêt à recommencer là? T’es toujours chaud à nous faire souffrir? Parce que moi. Cette fois. Je ne te pardonnerai pas. Te voilà prévenu.
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Ryan Helsbury
Extraterrestre
Ryan Helsbury


https://houseofm.forumactif.org/t1717-i-would-bring-you-back-tonight-o-ryan https://houseofm.forumactif.org/t1683-we-were-born-to-make-histor
More about you :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Xcls

Codename : Dilwizit
Pouvoirs : C'EST UN MEC VIRIL UN VRAI!

Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] 53ui
Emergence :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr115 / 55 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Maitrise :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr110 / 50 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Messages : 327
DCs : Amaury, Morgan, Hailey, Moran, Eames, Nathan, Terrence, Lena & Eden

Jeu 20 Juin - 16:58

Running from the demons in your mind
Jay & Ryan
♠ ♣ Everyone tellin' me what to do, what to think, where to be. But every day's fillin’ up with my anxiety. All this paranoia’s got my vision going blind. Everybody tellin' me where to go, how to live, how to see. But every day’s fillin' up with insecurities. I can barely open up my eyes. I don’t know if I can stay strong. Hold on, for too long. I've been lost. I need you here to calm me down. ♥ ♦

La sensation perdure et le sentiment s'évertue à ronger ses derniers remparts. Les entrailles tordues par l'émotion abrupte laisse un arrière-goût amer qui embaume contre son palais. Son souffle irrégulier se perd dans l'atmosphère alourdie par leurs ressentis. Son esprit s'épanche vers les souvenirs qui ont marqués une ancienne vie. Sa vie. Son passé qu'il a oublié. Les affres de ce temps d'auparavant le dévastant ardemment. Autant mentalement que physiquement. Les plaies sur son épiderme le tiraillant inlassablement. Mais une sensation plus sinueuse gronde sous sa peau. Un rappel de ce qu'il a vécu. De cette mort dont il a été le principal spectateur, mais aussi l'acteur. Soumis à la finalité de son existence, un déchirement le prenant brusquement. Il a disparu dans le néant, à jamais. Et a laissé derrière lui sa propre famille. Un sacrifice qui le brise encore maintenant. Et dont il ne peut plus arrêter de penser. Revoyant ces images danser sous ses yeux. Ces souvenirs s'imprimer à l'arrière de ses paupières fermées la nuit. Ryan dérive, tant dans sa vie, que là, au creux des bras de Jay. Ses mains tremblent tandis qu'il se crispe en cette prise qui le maintient à peine à la surface. Lèvres mordillées, mâchoire crispée, il ne parvient à exprimer ses pensées. Le moindre souffle lui est trop cher à soupirer. L'effort de seulement respirer lui tiraille la poitrine et compresse ses poumons comprimés par l'étau dont il est empoigné. Chagrin et peine écumant son âme fracturée, en miettes à ses pieds. Les morceaux tels des tessons de porcelaine, parsèment le parquet. Il voit sa vie défiler. Lui filer entre les doigts à l'instar de la fumée. Son existence effacée par le passé se retrouve pourtant tangible et réelle désormais. La véracité et authenticité de sa propre fin comme oubliée alors qu'il est à nouveau vivant ici. Aucune précarité de cette légitimité, il est bien là. Bien présent. Les sentiments qui l'assaillent le prouvent plus avidement à chaque instant. Ryan est revenu par un miracle qu'il ne peut estimer. Ni même contempler. Et au lieu de le chérir comme il le doit, il réitère les mêmes actions de sa vie passée. Une certaine ironie, là où Jay voit ce sacrifice comme une erreur, Ryan le perçoit comme une nécessité. Cet écart de perception semble creuser plus encore cette distance entre eux qui commence à s'imposer. Et qui en cet instant ne va faire que plus encore les déchirer.

La voix de Jay claque à ses tympans, ravivant l'amertume qui parfume le bout de sa langue. La nostalgie d'un temps passé, où rien de tout cela n'a compté, où la véracité de ce qui s'est déroulé n'a jamais été idéalisé. Désormais cette innocence confuse, cette absence de réalisation, s'est envolée. Les souvenirs sont trop présents, trop prenants. Durs à supporter mais si imposants qu'ils en sont brûlants. Tout comme ces mots qui enflamment ses lèvres dès lors qu'il les expulse hors de sa gorge contractée. Les perles salées voilant le coin de ses iris, alors qu'un ressentiment l'éprend. Bien sûr que si, Jay. Ton claquant qui percute l'atmosphère alentour. Comment tu peux croire que j'ai pas pensé à vous. Comment tu peux imaginer que je me sois sacrifié si ce n'était pas pour vous ? Une colère gronde en ses entrailles alors qu'il se retranche en ses remparts. Au fond de lui-même, protégé des remarques et du regard de sa famille. La seule qui puisse encore le briser et le détruire. Putain, ce connard allait vous avoir. Je pouvais pas le laisser s'emparer de ce pouvoir et s'en servir pour vous condamner, ou pire. Ryan fulmine presque, aveuglé par ce sentiment qui l'étreint. Il a fait la paix avec lui-même depuis longtemps, mais derrière lui, il a laissé une famille fracturée. Fragmentée par son sacrifice injustement adonné. Mais en retour, il a pu la sauver des griffes de cet enfoiré. Et c'est tout ce qui lui a importé. Repenser à cet instant de sa vie lui pince l'organe au creux de sa cage thoracique. Les affres de cet instant passé marquant son âme à jamais. Encore aujourd'hui. Je pouvais pas imaginer un seul instant à ce qui se serait passé s'il l'avait récupéré. Il siffle, détournant le regard. La gorge nouée et le cœur en miette. Sa voix faiblissant alors que des images s'imprimaient à son esprit. Des images de ce qui aurait pu arriver. De sa famille, ensanglantée. Morte. Tuée par les mains de cet être qui l'a poursuivi jusqu'à la fin de sa vie. La haine et la rancœur s'épanchant en son être, crépitant sous sa peau alors qu'il serre les dents. Ses phalanges le démangeant. J'ai préféré prendre le risque de crever pour l'éliminer, plutôt que de rester en vie et soumis à le voir s'en prendre à vous. Protéger sa famille au péril de sa vie. Voilà son seul crime commis.

Les remontrances claquent en plein visage et le brun expire lourdement au travers de ses lèvres plissées. Les mains de son frère encerclent son col et le secoue tel un prunier. Ryan grogne entre ses dents, et ancre son regard occulté aux prunelles de Jay. Ses poings se serrent à ses côtés, effleurant ses flancs marqués par les cicatrices. Le ton employé par le blond le percute tel un coup de poing et le brun tremble entre ses paumes. Fébrilité qui le démange en l'instant. La colère de son frère est similaire à une lame enfoncée en sa chair. Il se prend une balle supplémentaire, mais celle-ci n'est pas du camp ennemi. Le projectile lancé, bien qu'éthéré, laisse une marque sur son esprit. Abstraite plaie qui se creuse plus encore au moindre mot prononcé. Putain mais c'est pas aussi simple Jay ! J'ai jamais voulu vous abandonner mais vous sauver ! En me sacrifiant je savais ce que cela signifiait. Il expire lourdement, ses mots s'écoulant rageusement. Je savais que j'allais y passer. Sa peine et son chagrin déferlant en des vagues emportant son souffle hachuré. Mais je n'avais PAS LE CHOIX ! Quand est-ce que tu vas comprendre ça ? Il rage contre son frère, une aversion qu'il n'a jamais pensé avoir envers lui. Une colère qui résonne en rythme avec les battements ratés sous ses côtes. Sur l'instant, il est énervé contre celui qui partage son sang. Agacé par ses remontrances, qui ne vont aucunement aider à calmer la situation. Ce qui est fait est fait. Un sifflement hargneux glisse d'entre ses lèvres alors que son frère le relâche enfin. Le repousse même, presque. Ryan se retranche de plus belle en sa forteresse ébranlée. Les entailles sur son âme en miroir à celles parsemant sa peau. L'avertissement prononcé par son frère lui coupe le souffle et serre son cœur, qui suinte de cette douleur lancinante. Ses sentiments sont brouillés par ce qui est en train de se passer en ce moment. Quelque chose crépite dans l'air, une impression qui grésille autour de lui. Il est enragé et énervé. Agacé par sa tête brûlée de petit frère, mais encore plus haineux envers lui-même. Pour être seulement en colère contre Jay. Il ne s'en veut pas pour s'être sacrifié, pour ce que cela a pu avertir et prévenir. Mais de voir comment tout est en train de s'écrouler, il aurait presque souhaité de n'avoir jamais laissé sa famille sans lui. Et cela remonte à bien longtemps avant même son ultime moment. Ryan ferme les yeux sur se souvenir, réprimant les perles salées qui manquent de s'écouler et de dévaler le long de ses joues. Lèvres mordues par ses dents pour ne pas hurler, poings serrés et mâchoire crispée. Abattu à même le sol sans pouvoir se relever. Un poids trop conséquent sur ses épaules. Celui du choix qui a tout fait basculer. Mais qu'il ne regrette pourtant aucunement. Ironiquement. J'ai pas besoin que tu me pardonnes. Il renifle dédaigneusement, déglutit difficilement. Mais que tu comprennes pourquoi. C'est tout ce qu'il parvient à grommeler parmi la haine et la peine. Tourbillon enragé et élancé qui le ronge. Et le laisse par après muet.



Slythbitch


___

enlight the dark
ignite our spark
I'm losing my mind trying to find the perfect line. I think I'm running out of time. Counting seconds passing by. I don't know when I'll be fine. I'm minutes away from going insane. I need a miracle.
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Jay Helsbury
Extraterrestre
Jay Helsbury


https://houseofm.forumactif.org/t3432-jay-helsbury https://houseofm.forumactif.org/t2017-jay-helsbury
More about you : Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] HVgbnY

Jay est un libertin. Ce n'est pas quelqu'un qui se prend la tête. Il fait ce qu'il veux, quand il le veux. Pas de restriction. Pas de jalousie. C'est vraiment quelqu'un de libéré et de franc. Dragueur dans l'âme, si une femme ou un homme lui plait, il essayera de la(ou le) séduire. Comme vous l'avez compris, Jay est un jeune homme qui n'aime pas se mettre de barrière. Son objectif est de s'éclater, de profiter de la vie à fond. Quitte à faire des conneries.

Artiste, il aime autant son métier que jouer avec ses frères sur scène. D'ailleurs, il adore ces derniers. Bien qu'avec son ainé, Ryan qu'il a toujours vu comme un modèle, ils passent beaucoup de temps à charrier Wylan. Il ferait tout pour eux. Et il peux se montrer très loyal en amitié.
Pouvoirs : Tout comme ses frères, Jay n'est ni un mutant, ni un humain modifié. Il possède juste les capacités d'un extraterrestre. C'est à dire qu'il a développé une plus grande résistance au force de l'espace.
Emergence :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr114 / 54 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Maitrise :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr110 / 50 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Messages : 632
DCs : Keith - Malik - Kwan - Tao - Artémia - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Daeho

Mer 31 Juil - 11:12


Running from the demons in your mind
Ft Ryan
Où ça a dérapé exactement? Qu'est-ce qui a bien pu se passer dans vos têtes pour que la conversation dérive de cette façon? La peur à laissé place à la colère. Très clairement. Tu la ressens dans chacun de tes muscles crispés. Pire, elle t'engouffre perfidement au fil des secondes passées. Tu ne peux t'empêcher d'en vouloir à Ryan. Tu ne peux t'empêcher même de le détester malgré tout l'amour et le respect que tu as pour ton aîné. Tu aimerais qu'il réagisse. Là, maintenant. En vérité, ce n’est même plus une question de son pseudo acte d’héroïsme avec le terroriste qui te tiraille mais bien ce jour. Ce moment fatidique où il s’est sacrifié, vous abandonnant comme jamais. Vous laissant, toi et votre famille pour une guerre, une soit disant paix que tu n’as jamais goûté. L’image est trop pesante. Les émotions aussi. Tu as l’impression de te revoir là, agenouillé, les yeux écarquillés devant une scène que ta mémoire a visiblement oublié, modifié. Même maintenant, elle te rend incertain, apeuré. Tu n’es plus capable de déceler le vrai du faux ou plutôt. Tu n’es plus capable de réfléchir posément. Tes sentiments parlent à ta place et tu bouillonne. Littéralement.

Tout est encore si flou et si net à la fois. Tu te laisse envahir par des sentiments nouveau. Tu te laisse couler par cette rage, cette haine et tes doigts agrippent son col sans t’en rendre compte. Tu le secoue, vivement. Ta langue claque violemment contre ton palais et tu peste. Tu ancre ton regard dans le sien. Des larmes humidifient tes yeux brouillés et tu tremble, serrant plus les poings pour les contrôler alors que tu n’as déjà plus aucun contrôle.

Oui. Tu es énervé. Et le pire dans tout ça, c’est que ton grand con de frangin refuse de t’écouter. Il refuse de comprendre ta position. Vos voix prennent en intensité et l'atmosphère devient pesante, électrique, tant aucun n’a décidé visiblement d’écouter l’autre avec calme et parcimonie. Il te dit que si, il a pensé à vous. Il te sort que son sacrifice était pour vous mais tu ne le crois pas. Tu refuse d’y croire. Pour la simple et bonne raison que tu ne vois pas les choses de cette façon. Pour toi, tu le vois comme un abandon. Pur et simple. Tu le vois comme un acte insensé, égoïste alors qu’il aurait pu trouver une meilleure solution. Oui c’est ça. Il aurait pu trouver une autre solution. Moins drastique. Moins douloureux pour vous car le pire dans une famille, c’est le manque, la réalisation qu’on ne verra plus jamais l’autre pour un temps indéterminé. Voir pour l’éternité. Tu n’es pas vraiment de ceux qui croient à un autre monde. Alors tu refuse d’admettre ce qui, au fond, est pourtant une vérité. Tu te met des œillères. Tes dents se serrent, tes lèvres se pincent et tu plisses les paupières, murmurant presque d’une voix fébrile tant la colère enserre ta gorge irritée :
- Je ne te crois pas Ryan. Pour moi, il devait avoir une autre alternative. Tu avais le choix, j’en suis certain. Et tu as choisi de nous lâcher.

Ryan s’énerve lui aussi mais tu ne te calme pas pour autant. Au contraire. Tu es dans le déni. Le déni d’une vérité qui t’as tellement blessé, meurtri, brisé que tu te reprends tout en pleine face, en pleine figure maintenant que tes cauchemars deviennent réalité.

D’un côté, tu as le sacrifié et de l’autre, l'endeuillé. Difficile de trouver un compromis quand vous êtes deux personnes particulièrement entêtés. Ce qui t’énerve le plus finalement, c’est qu’il était prêt à réitérer son erreur, en se fondant droit sur ce terroriste, au risque d’y passer. Encore une fois. Tel le grand con qu’il est. A croire que son retour parmi les vivants ne l’a pas rendu plus intelligent à ce sujet. Tu finis néanmoins par le lâcher, brusquement, sans aucune douceur tandis que tu ris nerveusement à ses dires. Tes yeux roulent dans leurs orbites et tu te retournes. Tu lui montre ton dos mais très brièvement puisque tu lui refais face, les iris remplis d’une rage démesurée. Tu lui pose même une bombe comme pour le secouer. Or ce dernier n’est pas prêt aussi à s’excuser et te voilà poignardé, piqué par ses propos et sa manière de rester focalisé sur ses putains d’idées.
- On a toujours le choix. Tu as fais le tien. Ne t’attends pas à ce que je t'applaudisse gaiement. Pour moi, tu as été un putain d’égoïste et tu l’es toujours visiblement.

Il ne veut pas comprendre? Tant pis. C’est son problème, plus le tien. L’envie de lui en foutre une en pleine poire te démange mais tu te retiens. Tu serres un peu plus les poings pour ne pas en arriver à cette extrémité. Mais ce que tu compte faire à présent est bien pire finalement. Puisque tu recule. Tu hoche la tête silencieusement en retenant ses larmes qui te piquent les yeux comme jamais. Tu as mal bordel. Tu souffre. Tu te sens abandonné par ce frère que tu as toujours adulé, porté haut dans ton coeur. Mais tu recule, oui. Tu t’apprêtes à partir, mettant ta menace à exécution car il est hors de question pour toi, de changer ce que tu ressens au plus profond de ton âme touchée. Brisée, écartelée par ce modèle qui préfère de toute évidence foutre sa vie en l’air plutôt que de penser un temps soit peu à sa propre famille déchirée.
- Bah excuse moi mais non. Je ne comprend pas et je ne comprendrai jamais. Vas-y. La prochaine fois, jette-toi sous un train. J’en ai plus rien à foutre puisque visiblement, ça t’amuse de jouer avec ta vie et avec nous en prime. Si t’es même pas capable de comprendre aussi ce que je ressens, c’est pas la peine. Je vois pas pourquoi je ferai des efforts. Vas-y, je crois qu’on a plus rien à se dire…
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Ryan Helsbury
Extraterrestre
Ryan Helsbury


https://houseofm.forumactif.org/t1717-i-would-bring-you-back-tonight-o-ryan https://houseofm.forumactif.org/t1683-we-were-born-to-make-histor
More about you :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Xcls

Codename : Dilwizit
Pouvoirs : C'EST UN MEC VIRIL UN VRAI!

Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] 53ui
Emergence :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr115 / 55 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Maitrise :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr110 / 50 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Messages : 327
DCs : Amaury, Morgan, Hailey, Moran, Eames, Nathan, Terrence, Lena & Eden

Mer 14 Aoû - 0:16

Running from the demons in your mind
Jay & Ryan
♠ ♣ Everyone tellin' me what to do, what to think, where to be. But every day's fillin’ up with my anxiety. All this paranoia’s got my vision going blind. Everybody tellin' me where to go, how to live, how to see. But every day’s fillin' up with insecurities. I can barely open up my eyes. I don’t know if I can stay strong. Hold on, for too long. I've been lost. I need you here to calm me down. ♥ ♦

La colère ne devient que plus assourdissante tandis que son sang cogne à ses tempes en un rythme saccadé. Ses tympans bourdonnants de par la statique qui se met à crépiter en son esprit engourdi. Pensées déstructurées et figées, semblant même trembler contre les parois de son crâne. Unique rempart le maintenant encore à flot alors qu'il risque de succomber et de se noyer au cœur de la tourmente de ses propres émotions. Enhardi par la rage qui s'épanche en ses entrailles, face à l'incompréhension générale de ce jeune frère qu'il a toujours aimé. Voir l'être chéri depuis tout petit, refuser d'ouvrir les yeux et de réaliser la raison l'ayant poussé à se sacrifier, est encore plus douloureux que la sensation même de crever. Situation qu'il a l'impression d'avoir par deux fois déjà vécu. Fugace sentiment légitime de ressentir en l'instant, auquel il se raccroche désespérément. Pour se souvenir, de ce qui a été fait. De ce qu'il a fait. De ce qu'il a pu faire subir à sa famille, dans cette autre vie si lointaine. Cette autre réalité dont il n'est plus le seul à se rappeler. Mémoire erronée qui lui joue des tours depuis un long moment, depuis bien trop longtemps. Ryan perçoit encore le déchirement de la matière même de l'Univers, et le souvenir du contact du néant le fait frissonner brusquement. Abruptement assailli par la sensation l'ayant accompagné jusqu'à son extinction, jusqu'à sa disparition fugace mais pourtant bien réelle. Tangible vérité de son propre anéantissement qui se dépeint à lui, l'étreint telle une embrassade d'un ancien amant. Il pince les lèvres et serre les poings. Ferme brusquement ses yeux, s'imprégnant des images ancrées à l'arrière de ses paupières. Plongé dans les réminiscences de sa finalité même, il n'en oublie pourtant pas la fatalité de l'instant présent. La voix de Jay est telle une lame glacée plongée en son cœur déjà meurtri. Brisé par la maladie et les années. Fracturé par ses propres démons. Fragments éparpillés en sa cage thoracique, des tessons de porcelaine qui ornent les parois internes, en miroir à ces cicatrices décorant son épiderme. La chair de sa peau à jamais plus immaculée.

Ses propos sont plus acérés que les griffes d'un prédateur éviscérant sa proie. L'intensité de la rage contenue en Jay délaisse un arrière-goût amer en sa gorge noué. Sa langue est lourde contre son palais et Ryan n'a plus la force de seulement argumenter contre son frère. Frère admiré qui semble avoir son propre avis bien arrêté, et qui ne veut aucunement reconsidérer sa position. Un dommage de plus, dégât collatéral supplémentaire. Une fragrance ferreuse perle à ses lèvres, et c'est à cet instant que le brun réalise qu'il s'est mordu jusqu'au sang pour ne pas exploser. Pour ne pas se mettre à hurler sur Jay. Ses derniers retranchements lui permettent encore de se retenir de lui gueuler dessus. Réprimant ses accès de colère qui menacent toujours autant de se manifester. L'homme ne peut pourtant cacher l'émotion la plus abrupte qui l'empoigne, et laisse transparaître ces piques enragées, mais tente tout de même de les contrôler. Contraste ardent qui s'immisce en la réalité et marque plus encore l'instant déjà bien ébranlé. Amoché au plus profond de lui-même, par toute l'accumulation annoncée, il se prend les coups abstraits provoqués par les paroles énoncées. Sans plus renchérir par après, seulement que par cette seule phrase qui semble déclencher une autre fatalité. Pas de pardon demandé, juste de la raison. Ryan n'a pas besoin de la désolation, du pardon ou de la pitié de son frère, si tant est qu'il aurait pu un jour lui en donner. Il n'attend que de lui une simple reconnaissance, une compréhension tacite de son action loin d'être irréfléchie. Il veut juste que son frère comprenne la position dans laquelle il a pu se trouver, et qu'il réalise qu'il n'avait pas d'autre choix. Qu'une autre alternative aurait causé la perte de bien plus de monde, et la destruction du reste de leur famille. C'est une vérité qu'il sait et qu'il ressent au fond de lui. Ryan sait que c'est exactement ce qu'il se serait passé s'il avait rendu la sphère. S'il n'avait pas choisi de se sacrifier. Mais cela, de cette réalité, son frère semble y être totalement étranger.

Son frère ne changera jamais, cantonné à sa première idée que Ryan n'est qu'un égoïste terminé. L'affront imposé est une douleur telle qu'un métal chauffé à blanc y délaisserait une marque moins prononcée. L'épanchement de sentiments enragés dépasse la puissance d'une tornade, d'un ouragan qu'il se prend en plein dans la tronche. Et malgré la sensation de ses poings serrés à s'en faire saigner, où ses phalanges blanchissent et ses ongles raclent ses paumes, là où ses dents sont tellement serrées que sa mâchoire en est douloureusement contractée, les picotements ressentis ne sont rien face à la colère défoulée. Les ressentis sont évincés par la tempête que Jay fait déferler. Emportant tout sur son passage, ne le laissant que plus chamboulé et touché par la vérité éclatée qui s'inscrit en lui au même titre que des tatouages pouvant s'ancrer sur la peau. Trempé jusqu'aux os par la vague déferlée qui imbibe son être tout entier, il se met à trembler. De rage ou de désespoir. De colère ou de tristesse. D'amertume ou de dépit. Il ne sait plus rien. Seulement que les mots pèsent lourdement sur sa conscience, et que la haine s'est atténuée en quelque chose de plus amer encore. De plus lourd et poignant. Quelque chose de plus destructeur. Son âme est déchirée alors que Jay prononce l'ultime réplique qui scinde leur complicité. Qui met un terme à leur fraternité tout autant que cette sorte d'amitié les ayant soudé. Il est brisé, plus encore que lors de sa propre mort. Fracturé en son être tout entier, tandis qu'il a cette impression dérangeante de sombrer. De crouler sous son propre poids et sous celui de ses remords. Il a la désagréable sensation de crever à nouveau, rien qu'avec ces maux. La peine l'étreint si douloureusement qu'une perle salée s'écoule d'elle-même de ses iris voilés. Glisse sur sa joue, disparaît dans son cou. Son cœur ne bat plus, les derniers battements résonnant encore faiblement, d'un écho désordonné. Son sang se fige à même ses veines qui le brûlent sans s'estomper. Ryan se perd dans le néant, empreint d'immuabilité. L'instant perdure mais le temps s'est arrêté. Les quelques dernières secondes se rejouant en son esprit étriqué. En boucle, passant à jamais. Il n'entend même plus la voix de Jay qui semble vouloir le faire réagir, perçoit à peine sa propre voix enrouée qui lui demande de s'en aller. Va-t'en... Ryan n'est plus que l'ombre de lui-même, un fantôme de son passé. Une âme en peine qui ne parvient plus à se relever. Un être agonisant qui se laisse sombrer dans les tréfonds. S'écroulant à même le sol qui se dérobe sous ses pieds. Se noyant sous la surface éloignée, sans plus espoir de s'en rapprocher. Succombant aux limbes en des pleurs silencés. Il retourne à son état primaire. Revient à la poussière.


Slythbitch


___

enlight the dark
ignite our spark
I'm losing my mind trying to find the perfect line. I think I'm running out of time. Counting seconds passing by. I don't know when I'll be fine. I'm minutes away from going insane. I need a miracle.
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Jay Helsbury
Extraterrestre
Jay Helsbury


https://houseofm.forumactif.org/t3432-jay-helsbury https://houseofm.forumactif.org/t2017-jay-helsbury
More about you : Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] HVgbnY

Jay est un libertin. Ce n'est pas quelqu'un qui se prend la tête. Il fait ce qu'il veux, quand il le veux. Pas de restriction. Pas de jalousie. C'est vraiment quelqu'un de libéré et de franc. Dragueur dans l'âme, si une femme ou un homme lui plait, il essayera de la(ou le) séduire. Comme vous l'avez compris, Jay est un jeune homme qui n'aime pas se mettre de barrière. Son objectif est de s'éclater, de profiter de la vie à fond. Quitte à faire des conneries.

Artiste, il aime autant son métier que jouer avec ses frères sur scène. D'ailleurs, il adore ces derniers. Bien qu'avec son ainé, Ryan qu'il a toujours vu comme un modèle, ils passent beaucoup de temps à charrier Wylan. Il ferait tout pour eux. Et il peux se montrer très loyal en amitié.
Pouvoirs : Tout comme ses frères, Jay n'est ni un mutant, ni un humain modifié. Il possède juste les capacités d'un extraterrestre. C'est à dire qu'il a développé une plus grande résistance au force de l'espace.
Emergence :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr114 / 54 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Maitrise :
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr110 / 50 / 5Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan] Fonddr11
Messages : 632
DCs : Keith - Malik - Kwan - Tao - Artémia - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Daeho

Sam 7 Sep - 11:09


Running from the demons in your mind
Ft Ryan

Oui. En venant ici, tu t’attendais à tout sauf à ça. Une rage profonde et dévastatrice t’enivre et le poids de tes mots résonnent sans filtre dans l’appartement de ton frangin. Revenir en arrière? Non. T’excuser? Il en est hors de question. La vérité sort d’elle-même d’entre tes lèvres pincées et tu ne peux pas aller à l’encontre de ce que tu ressens. Là, au plus profond de ton coeur brisé, blessé par ce frère que tu as pourtant toujours adulé. Tu lui en veux. C’est indéniable, inévitable. Tes souvenirs s’entremêlent à la réalité et tu n’es pas de taille à lutter. Pas cette fois. Parce que tu as trop mal pour ça. Tu en souffre trop. Et pourquoi? Parce que tu restes persuadé que Ryan a fait preuve d’égoïsme en se jetant tête baissée au coeur du néant, vous abandonnant toi et votre famille tout entière. Tu restes persuadé qu’il y avait sûrement une autre solution. Mais non. Il fallait qu’il se sacrifie. Il fallait qu’il joue au héro, comme toujours. Sans penser une seule seconde que sa disparition allait vous briser. A quoi bon. Un égoïste. C’est seulement un putain d'égoïste et la colère, la rancœur, la rancune, font rage à l’intérieur de toi.

Le pire dans tout ça, c’est que ce dernier refuse de t’écouter. Il refuse de comprendre, d’accepter que non. Tu ne peux pas lui pardonner. Il s’entête même à penser que son sacrifice était nécessaire pour vous sauver. Connerie. Tu n’y crois pas. Tu ne veux pas y croire. Ton palpitant bat un rythme irrégulier et tu recules. Tu sers les poings. Tu trembles et cette colère. Cette haine. Cette hargne n’en devient que plus forte à présent. Tu aimerais le frapper. Tu te retiens cependant. Une boule sournoise s’infiltre dans ta gorge serrée et ta voix claque à nouveau dans le silence.

Tu es brisé. Il l’est également. Tu le vois à ses yeux qui te percent d’une autre façon. D’une autre manière. Tu le sens à sa manière de réagir. Ou non. Quelque chose se brise en vous et aucun n’est d’humeur à faire un pas en avant. Oui. Quelque chose se brise, s’effrite, se noie dans les ténèbres. Vous n’êtes plus des frères soudés mais des frères déchirés. Dévorés par une incompréhension et un entêtement qu’aucun ne tient à lâcher. Au fond, tu as un dernier espoir que tes mots lacérés fassent effet sur son esprit entêté mais bien au contraire. C’est tout l’inverse qui se produit. Ryan t’ordonne de partir et un ricanement amer s’échappe d’entre tes chairs.
- T’inquiète. C’est ce que je comptais faire.

C’est fini. Il a tout gagné. Il veut vraiment te voir partir? Parfait. Tu ne comptes pas rester ici plus longtemps de toute façon. Les murs t’étouffent. Ta gorge se sert. Tes traits se tirent et tu hoches lentement la tête, reculant plus encore pour mettre un fossé entre vous. Des larmes scintillent dans ton regard mais tu les rejette. Tu te tournes, fais demi-tour. Un lourd silence vous enivre et tu passes brièvement ta langue sur tes lips pour les humidifier. Bordel. Ça fait mal. Bordel. Tu as l’impression d’être trahis. Encore une fois. De nouveau, un ricanement s’échappe d’entre tes lèvres serrées et tu fronces les sourcils. Ta voix tinte à nouveau dans un sifflement rageur tandis que tu quittes ce lieu de malheur qui était pour toi, avant, un refuge, un endroit où tu te prélassais, rigolais, partageais de bon moment avec lui. De bon souvenirs, aujourd’hui détruit à jamais :
- Reste un parfait connard. Apparemment, c’est ce que tu es. Dorénavant, je n’ai plus qu’un seul frère.

C’est terminé. Tes muscles se tendent et ta main vient à tourner la poignée. Tu quittes cet endroit. Sans un dernier regard en arrière. Sans culpabilité tandis que tu te casses, loin de ce grand con qui ne mérite pas que tu t’inquiète pour lui. Il en a rien à foutre. Tu le penses. Tu en es certain puisqu’il n’a pas daigné te rattraper, ni s’excuser. Ni t’écouter. Putain. Un hurlement rauque déchire ton gosier et dans les couloirs, tu ne peux plus refréner cet excès de colère. Tu tapes un mur. N’importe lequel. Tu restes pendant quelques instants immobile, à respirer bruyamment tellement ta poitrine se gonfle, se tend, se comprime si bien que l’air a du mal à passer.

Tu aurais pu avoir un éclat de conscience. Tu aurais pu réaliser que tu es aller trop loin mais c’est trop tard. Oui. En venant ici, tu voulais t’assurer que ton grand frère allait bien. Tu voulais t’assurer qu’il était en vie. Qu’il respirait, qu’il ne t'avait pas encore une fois abandonné mais…
- Je te déteste. Putain, Ryan. Si tu savais à quel point je te hais.

C’est tout l’inverse qui s’est passé.
Ⓒayaraven
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Running from the demons in your mind [Pv Jay et Ryan]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS TERMINÉS-
Sauter vers: