RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La vie est comme une longue route qui défile
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Aller à la page : Précédent  1, 2
Kara Killgrave
Mutant
Kara Killgrave


More about you :
Fille de Zebediah Killgrave, un diplomate réputé sur Genosha » Assistante d'Aidan Bowman » Sa couleur préférée est le violet » N'a pas du tout sa mémoire d'avant » Jeune femme dynamique, rigolote, pleine de vie » Bornée, manipulatrice et extrêmement têtue » Pratique le Krav-maga et le Penchak Silat depuis dix ans » Parle couramment l'anglais, l'espagnol, le chinois et le russe » A un chien du nom de Flea qu'elle adore » A eu des sentiments pour Anna Maria. Les deux femmes se sont séparées suite à la démission d'Anna, elle a perdu contact avec elle » Préfère se concentrer sur son travail, sauf que son patron actuel l'intimide beaucoup et la rend extrêmement maladroite
Codename : Persuasion
Pouvoirs : Comme son père, Kara possède un pouvoir de persuasion du a une mutation. Elle est de ce fait la femme pourpre, un peu par défaut, mais n'en use pas avec les mêmes buts que l'homme pourpre. Son pouvoir lui permet de contrôler une personne proche en émettant des phéromones. Ses victimes sont dociles et lui obéissent au doigt et à l'oeil. Quelques points :
- Ses pouvoirs n'agissent pas au contact de l'eau.
- Elle peut hypnotiser plusieurs fois la même personne.
- Kara peut sentir la présence de ses victimes, même à grande distance.
- Sa peau est devenue violette du fait de sa mutation, et il en va de même pour celle des gens qu'elle contrôle, le temps qu'elle exerce son pouvoir sur eux.
Emergence :
La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr110 / 50 / 5La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr11
Maitrise :
La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr111 / 51 / 5La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr11
Messages : 114
DCs : Domino, Vision & Daredevil

Sam 6 Avr - 20:10
Sans doute épuisée, Kara était parvenue à se rendormir malgré le bruit de la télévision. Finalement, quand elle émergea et sortit du lit – avec une difficulté sans pareil, c’était bien là son plus grand défi tous les matins – la maison était étrangement calme comparée à la veille au soir. Enora lui avait laissé un petit mot, le chien n’était plus là, son petit déjeuner prêt sur la table. Elle eut un sourire ravi, ne manquerait pas de remercier la rousse pour ça. C’était toujours agréable. Ça lui rappelait les fois où son père prenait ce temps-là pour elle, même si ces instants étaient rares, elle les savait vraiment précieux.

Ordinateur à côté, elle prit le temps de manger, tout en continuant à travailler. Finalement dans la matinée, quelques minutes avant midi pour être précise, Kara renvoya la traduction demandée par Aidan la veille au soir pour le lundi, le temps de voir avec lui si ça lui semblait correct, s’il comprenait bien tous les enjeux du document. Elle savait que de ses traductions jouaient pas mal l’issue des réunions qu’il pourrait avoir dans la semaine à venir. Finalement, un mail sobre lui fut envoyé, ça convenait, elle pouvait donc profiter de son weekend.

Il s’agissait sans doute là de sa manière d’être agréable. Aidan Bowman devait se trouver au maximum de sa gentillesse et de sa bonne humeur pour conclure un mail par « bon weekend ». Une chose suffisamment rare pour qu’elle la note pour elle-même, et en rit dans la foulée. Finalement, elle profita du reste de sa journée avant le retour d’Enora et des enfants pour faire des recherches. Quand la voiture revint, Kara était au téléphone, concentrée. Elle fit un signe à la rouquine – toujours en pyjama pour sa part, mais tellement concentrée.

Je suis plutôt disponible les midis pour visiter, est-ce que mardi, ça serait possible ? S’enquit-elle avec sérieux. Il me faudrait pouvoir visiter plusieurs locations de préférence, mon travail me prend beaucoup de temps.

Au bout du fil, on lui confirma le rendez-vous. Elle raccrocha peu après et elle fit un signe à Enora :

Je t’ai trouvé trois maisons qui pourraient correspondre à ce que tu veux : une à Emmann, deux à Krolik, moins chères et plus grandes, mais plus loin des bureaux du SHIELD. expliqua la petite brune avec un sourire. Tu pourras les visiter mardi si tu veux, j’ai pris rendez-vous pour toi. Comme les petits seront à l’école, je me suis dit que ça te serait plus pratique sur ta pause déjeuner pour voir par toi-même.

Son père avait déjà activé son réseau, ça expliquait le pourquoi elle avait pu obtenir ce rendez-vous si vite, en plus des photos des locaux, qu’elle confia à Enora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Sam 6 Avr - 21:27
La vie est comme une longue route qui défileJe laissais les filles s’amuser tranquillement alors que je jouais avec mon fils, il avait sa couette et jouait gentiment. Le chien s’amusait bien aussi. C’était agréable comme cadre pour respirer. Les filles se dépensaient comme jamais et je laissais à nouveau mon fils s’endormir sur le chemin du retour. Il avait besoin de sommeil. Mais visiblement tout le monde avait passé une bonne matinée. Les filles avaient les joues toutes rouges et babillaient joyeusement. La chienne aussi était ravie, les petites l’avaient fait tourner en bourrique pendant une bonne heure. Je réveillais doucement mon garçon avant de le poser sur ma hanche alors qu’il baillait longuement en se frottant les yeux. Je souris et ordonnais aux filles d’enlever leurs chaussures et de ne pas faire de bruit : Kara était au téléphone. Et toujours en pyjama. Je souris et ébouriffais doucement les cheveux de mon fils.

Je fronçais légèrement les sourcils en l’écoutant parler. Allons bon. Je déposais doucement Lonàn par terre, sous la surveillance attentive de Flea. Gentille chienne. Je me sentais un peu trop pleine d’énergie, j’allais vite devoir faire mes exercices sinon j’allais exploser ! Donc bon, je me débrouillerais pour faire ça cet après-midi. Je restais surprise en entendant la nouvelle qu’on m’annonçait. Abi tira la manche de Mona qui fixa Kara. Trois maisons ?! La vache, c’était du rapide. Emmann et Krolik. Je visualisais rapidement mes trajets et ceux de mon ex-compagnon. Le mieux serait Krolik. Plus loin de mes bureaux, mais plus proche pour mes enfants. Je fis un grand sourire.

« Tu sais que tu ressembles à la marraine la bonne fée dans Cendrillon quand tu m’annonces ça ? Krolik c’est mieux pour les enfants, plus proches de leur école et de leur nounou. Puis le cadre est plus agréable pour tout le monde. Et son cabinet est loin. »

Histoire de m’assurer qu’il ne serait pas dans le coin. Abi observa Kara et je sentais la connerie arriver.

« Ta maman elle te gronde pas quand tu restes toute la matinée en pyjama ? »

… Abi ! Je ris et soulevais à nouveau mon fils qui tirait ma jambe de pantalon. Je soupirais un peu en le chatouillant en marmonnant que j’avais compris. Allez, c’était l’heure de manger pour tout le monde. Bon… ça allait être pâtes bolognaise pour les grands et pour mon loulou… Je l’attrapais et le regardais avec un soupir.

« Bon… et toi mister sans dent… J’te fais quoi à manger ? Et me fait pas « Kaba » ou je sais quoi. »

Bon… bah… Qu’est-ce que j’allais lui faire ? Là je séchais totalement. Et lui ne semblait pas très coopératif dans le sens pour m’expliquer. Bon… bah… Là j’allais devoir improviser.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Kara Killgrave
Mutant
Kara Killgrave


More about you :
Fille de Zebediah Killgrave, un diplomate réputé sur Genosha » Assistante d'Aidan Bowman » Sa couleur préférée est le violet » N'a pas du tout sa mémoire d'avant » Jeune femme dynamique, rigolote, pleine de vie » Bornée, manipulatrice et extrêmement têtue » Pratique le Krav-maga et le Penchak Silat depuis dix ans » Parle couramment l'anglais, l'espagnol, le chinois et le russe » A un chien du nom de Flea qu'elle adore » A eu des sentiments pour Anna Maria. Les deux femmes se sont séparées suite à la démission d'Anna, elle a perdu contact avec elle » Préfère se concentrer sur son travail, sauf que son patron actuel l'intimide beaucoup et la rend extrêmement maladroite
Codename : Persuasion
Pouvoirs : Comme son père, Kara possède un pouvoir de persuasion du a une mutation. Elle est de ce fait la femme pourpre, un peu par défaut, mais n'en use pas avec les mêmes buts que l'homme pourpre. Son pouvoir lui permet de contrôler une personne proche en émettant des phéromones. Ses victimes sont dociles et lui obéissent au doigt et à l'oeil. Quelques points :
- Ses pouvoirs n'agissent pas au contact de l'eau.
- Elle peut hypnotiser plusieurs fois la même personne.
- Kara peut sentir la présence de ses victimes, même à grande distance.
- Sa peau est devenue violette du fait de sa mutation, et il en va de même pour celle des gens qu'elle contrôle, le temps qu'elle exerce son pouvoir sur eux.
Emergence :
La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr110 / 50 / 5La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr11
Maitrise :
La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr111 / 51 / 5La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr11
Messages : 114
DCs : Domino, Vision & Daredevil

Dim 7 Avr - 12:48
J’ai juste oublié ma baguette magique, plaisanta la petite brune.

Même si elle portait un pyjama, Kara avait été on ne peut plus active aujourd’hui, et ça avait été important pour elle de trouver de quoi permettre à Enora de rebondir dans sa vie. Ces trois opportunités, c’était de l’espoir pour eux. D’avoir une maison à eux, un monde à reconstruire, elle trouvait ça important. Aller d’un appartement à l’autre, chez des amis, de la famille, ça ne pouvait pas être vivable pour eux sur le long terme. Les enfants risquaient d’être perturbé, encore plus que par les disputes entre leurs parents. Ils avaient besoin d’une chambre pour eux, d’un endroit où s’épanouir. Kara trouvait ça vraiment essentiel.

Et la remarque de la petite lui arracha un fou rire, d’autant plus avec la réaction d’Enora derrière.

Si, mais je ne vis plus avec ma maman justement pour pouvoir passer ma journée en pyjama, souffla-t-elle en réponse.

Clin d’œil complice plus tard avec cette dernière, elle était contente qu’elles s’entendent aussi bien. Les filles étaient gentilles, bien que taquines, mais elle les aimait bien, et ça semblait être réciproque. Ce weekend serait plein d’énergie et de bonne dynamique, ça lui ferait aussi du bien. Oh, elle était aussi persuadée que le lundi allait probablement être laborieux pour elle, surtout à son arrivée au bureau après ses nuits courtes.

J’ai compris, je vais m’habiller ! Souffla-t-elle.

Elle s’esquiva dans sa chambre, squattée par Enora et son fils jusque-là, pour récupérer des vêtements. Un jean, un t-shirt, un pull. Kara profita d’un saut dans la salle de bain pour prendre une douche rapide. Ses longs cheveux enfermés dans une serviette remontée sur sa tête, un pull un peu humide à cause de la chaleur de sa douche, elle revint dans le salon rapidement alors qu’Enora dressait la table pour tout le monde. Avoir une cuisinière à domicile, c’était tout de même extrêmement plaisant.

Tu iras les voir ? Je ne pourrais pas t’accompagner, mais tu as vraiment intérêt à prendre des photos parce qu’elles ont l’air vraiment top ! Souffla-t-elle à la rousse, avec un grand sourire ravi de ses trouvailles du jour.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 7 Avr - 14:18
La vie est comme une longue route qui défileJe souris à sa remarque. Une baguette magique. Elle en avait une ! Sous la forme d’un téléphone et d’un ordinateur. C’était pas mal non comme nouvelle marraine la bonne fée. Enfin, le look de ma marraine bonne fée fit tiquer l’une de mes jumelles qui le fit remarquer. Sale gosse. Heureusement, tout le monde le prit bien. C’était des remarques d’enfants aussi ! C’était normal ! Je ne pus que rire en réalité, qu’est-ce que je pouvais bien faire d’autres ? Au moins Kara rit aussi et répondit gentiment à ma fille avant d’aller se changer. Quant à moi, direction la cuisine pour des pâtes bolognaises pour les grands… Et je finis par faire pour mon fils une bouillie de riz avec quelques morceaux très mous de carottes. Histoire qu’il goûte de tout. Je mis tranquillement la table avant de sourire à Kara qui revenait.

« Ouais, bien sûr que je vais aller les voir ! Et oui ! Promis je te prendrais plein de photos !
- Maman ? On peut venir avec toi ? »

Atch… forcément, Mona et Abi me regardaient avec des yeux de chatons. C’était pour ça que j’étais plus à l’aise avec les adultes. Ils ne me faisaient pas ces yeux de chatons. Je regardais avec un air désespéré Kara avant de soupirer profondément et de remonter Lonàn contre moi et de sourire.

« Vous avez école les filles. Puis on n’amène pas les enfants pour la première visite, parce que c’est avec beaucoup de questions techniques, et du coup on fait venir les enfants sur les autres visites. Puis ça veut dire que vous pourriez pas mangé, parce qu’on ne mange pas en visite de maison. Pas vrai Kara ? »

Kara ! Soutiens-moi s’il te plaît ! Et même si je sais que la nourriture était un argument de taille pour mes filles, estomac à pattes, qui n’aimaient pas sauter le repas. Je confiais Lonàn quelques instants à Kara histoire de pouvoir faire le service en ordonnant aux filles d’aller se laver les mains. Je fis rapidement le service avant de reprendre mon fils après avoir passé le bavoir aux filles. Je me méfiais avec les spaghettis. Mon fils se tortillait un peu si bien que j’avais du mal à le tenir.

Un brutal sifflement me transperça le tympan et sa cuillère retomba dans son bol et je me repliais sur moi-même, ma main libre collé à mon oreille. La vache ! Je fermais les yeux en bloquant ma respiration. Il fallait que ça s’arrête vite… Je haïssais les acouphènes…
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Kara Killgrave
Mutant
Kara Killgrave


More about you :
Fille de Zebediah Killgrave, un diplomate réputé sur Genosha » Assistante d'Aidan Bowman » Sa couleur préférée est le violet » N'a pas du tout sa mémoire d'avant » Jeune femme dynamique, rigolote, pleine de vie » Bornée, manipulatrice et extrêmement têtue » Pratique le Krav-maga et le Penchak Silat depuis dix ans » Parle couramment l'anglais, l'espagnol, le chinois et le russe » A un chien du nom de Flea qu'elle adore » A eu des sentiments pour Anna Maria. Les deux femmes se sont séparées suite à la démission d'Anna, elle a perdu contact avec elle » Préfère se concentrer sur son travail, sauf que son patron actuel l'intimide beaucoup et la rend extrêmement maladroite
Codename : Persuasion
Pouvoirs : Comme son père, Kara possède un pouvoir de persuasion du a une mutation. Elle est de ce fait la femme pourpre, un peu par défaut, mais n'en use pas avec les mêmes buts que l'homme pourpre. Son pouvoir lui permet de contrôler une personne proche en émettant des phéromones. Ses victimes sont dociles et lui obéissent au doigt et à l'oeil. Quelques points :
- Ses pouvoirs n'agissent pas au contact de l'eau.
- Elle peut hypnotiser plusieurs fois la même personne.
- Kara peut sentir la présence de ses victimes, même à grande distance.
- Sa peau est devenue violette du fait de sa mutation, et il en va de même pour celle des gens qu'elle contrôle, le temps qu'elle exerce son pouvoir sur eux.
Emergence :
La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr110 / 50 / 5La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr11
Maitrise :
La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr111 / 51 / 5La vie est comme une longue route qui défile - Page 2 Fonddr11
Messages : 114
DCs : Domino, Vision & Daredevil

Ven 12 Avr - 11:03
Oh ça oui, c’est un rendez-vous très sérieux ! Appuya Kara en fixant les deux jumelles.

C’était improbable de devoir débattre de ça, et voler au secours d’Enora pour un sujet aussi insignifiant. Mais les enfants avaient l’art et la manière de complexifier des sujets qui ne l’étaient pas à la base, complexes. C’était dans ce genre de moment que Kara avait envie d’en avoir, avant de se raviser et de se dire qu’avec la vie qu’elle menait, sans la bonne personne à ses côtés, c’était plutôt peine perdue d’essayer. Elle fit un grand sourire, les jumelles l’écoutèrent avec attention :

Votre maman va devoir être parfaite pour convaincre les propriétaires de son dossier et tout, et elle a besoin que vous soyez sage à l’école pour ça ! Ou l’art et la manière de les impliquer dans le processus. Dans une autre vie, Kara était une manipulatrice hors pair, mais ici, elle imaginait que ça n’était qu’un petit délit pour la bonne cause. Mieux valait ça de toute façon, qu’ils aient l’impression de participer à l’entreprise de leur mère, même s’ils n’étaient pas physiquement là pour ça : Mais elle vous montrera les photos, et vous pourrez imaginer vos chambres comme ça…

Ça suffit à les enthousiasmer. Récupérant Lonàn brièvement, elle fit un grand sourire à la rouquine avant de le lui rendre. Toujours à l’œuvre, Enora parvenait à mener sa propre maison d’une main de maitre. Pourrait-elle faire aussi bien à l’avenir ? Kara aimait croire que oui, qu’elle serait une bonne maman, une bonne femme, une bonne personne en générale. D’ailleurs, son travail lui permettait de contribuer à cet idéal, c’était déjà un grand pas en avant à son sens, un pas qu’elle ne rechignait pas à faire malgré l’adversité.

Mais la brune bondit sur ses jambes en voyant le visage de la rousse se changer, pour se couvrir d’un masque de douleur. Elle récupéra le petit rapidement pour éviter un accident, peut-être un peu brusquement, et libérer la mère de ce qui pourrait l’inquiéter :

Enora, tout va bien ? Demanda-t-elle alors en venant se placer juste à côté. Elle posa une main sur son épaule, comme pour lui assurer sa présence.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Ven 12 Avr - 15:42
La vie est comme une longue route qui défileJe fis un clin d’œil discret à Kara lorsqu’elle finit de m’aider à convaincre les filles qu’elles ne pouvaient pas venir avec moi. Ce n’était pas facile tous les jours avec ces deux-là… Mais bon, pas trop le choix, de ce que ma mère m’avait raconté, j’étais pareil à leur âge. Les chats ne font pas des chiens ! Puis c’était touchant de voir mes filles s’impliquer autant dans les choix que je faisais… Même si j’aurais aimé pouvoir éviter. Enfin, on ne choisissait pas toujours tout dans sa vie. Bon, ce n’était pas tout ça, mais il fallait nourrir ces grandes filles, sinon elles n’allaient jamais grandir ou se tenir tranquille pendant que leur frère faisait la sieste. J’installais donc la petite famille à table.

Et tout bascula quand je sentis un ultrason me perforer le tympan. J’agrippais avec force mon bébé pour ne pas le lâcher en me repliant sur moi-même. Putain. Je sentis Kara prendre mon fils et poser sa main sur mon épaule, mais moi-même je n’étais plus là. J’étais allongée sur le dos à fixer un ciel recouvert d’une poussière et de nuages grisâtres, les sifflements me vrillaient les tympans. Je connaissais par cœur cette sensation. Une explosion avait frappé tout près de moi et j’avais volé à plusieurs mètres pour regarder le ciel. Je sentais quelque chose de liquide s’infiltrer dans mes vêtements. Du sang ? Aucune idée, je cherchais désespérément mon souffle face à un ciel de Pompéi. Les soldats ont des protections auditives… et j’avais perdu les miennes. Qu’est-ce qui c’était passé ?

Je repris brusquement mon souffle et rouvris les yeux avant de porter mon regard à mes doigts, persuadée que je les retrouverais couvert de sang. Rien… Un simple acouphène… Je repris mon souffle en m’agrippant à la table pour ne pas basculer. Je refermais les yeux en reprenant une profonde respiration pour achever de calmer les battements de mon cœur. Tout allait bien, tout allait bien… J’étais vivante, en sécurité, avec mes enfants… Et Kara était là. Je l’observais comme-ci je la voyais pour la première fois… Et je finis par hocher la tête.

« C’est… rien… juste un acouphène… C’est… une des cicatrices invisibles du soldat. Les tirs d’armes détruisent les tympans. J’ai de la chance d’avoir toute mon ouïe, mais j’ai ces sifflements qui m’arrivent régulièrement. C’est douloureux, mais ça va aller… Merci pour Lonàn. »

Je tentais de faire bonne figure. C’était des douleurs horribles… Mais il fallait s’y habituer. Je repris mon fils et fis un grand sourire aux filles qui se regardaient un peu inquiètes et regardèrent Kara. C’était vrai… que d’habitude… Faolan s’occupait de ça… Je repris mon devoir de nourrir Lonàn qui manifestait son mécontentement de ne pas avoir à manger en chouinant. Petit chouineur va. J’aurais aimé aller m’allonger, mais il fallait s’occuper des enfants. Je touchais à peine à mon plat, n’ayant plus vraiment faim. Je gardais soigneusement mon fils contre moi en caressant son crâne. Il avait l’air fatigué, j’allais bientôt devoir aller le coucher. Abi s’agita un peu.

« Maman ? On va retourner au parc après ?
- On ira jouer dans le jardin pendant la sieste de Lonàn. Promis, on verra après pour retourner au parc après. OK ? »

Abi hocha la tête et regarda Kara en plissant le nez. Je repoussais mon assiette en posant ma joue contre le crâne de mon fils sans rien dire de plus.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
La vie est comme une longue route qui défile
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS ABANDONNÉS-
Sauter vers: