RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

The devil you know
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Matthew M. Murdock
Humain modifié
Matthew M. Murdock


More about you :

The devil you know Tumblr_o55v43OWoJ1vn1evfo1_250

Avocat pénaliste redouté et redoutable. Fervent défenseur de la veuve et l'orphelin. A une dent contre la garde rouge. Drôle, rassurant, juste. Têtu, sec, adore avoir raison. Fait tout son possible pour aider son prochain. Ami avec Foggy depuis le début de ses études de droit. Son père, Jack Murdock, est un boxeur connu. Boxeur lui aussi. Raffole des pêches. Se rend souvent chez Josie, un bar où il a ses accès depuis le début de sa carrière pour avoir aidé la propriétaire.
Pouvoirs : Matthew n'est pas un mutant en tant que tel, ni vraiment un humain modifié. Il n'a pas de super pouvoirs, mais un « super » handicap. On peut appeler ça comme ça, quand on vient à ces extrémités, non ? Enfin, tout ça pour dire que l'homme est devenu aveugle quand il n'était encore qu'un adolescent, à cause d'un produit chimique qui lui a fait perdre ses yeux. Il peut voir certaines formes, mais rarement plus. Quoiqu'il en soit, ses autres sens se sont énormément développés pour compenser intégralement sa cécité. Il semblerait que le produit projeté dans ses yeux soient radioactif, et ait entraîné cette surcompensation.
Par exemple : Il peut sentir une personne à plus d'un mètre de lui, rien que par la chaleur qu'il dégage, tout comme percevoir son parfum ou son odeur de manière très précise. Son ouïe est capable de détecter un changement de pression acoustique d'un décibel, là où l'oreille humaine normale n'en a pas la possibilité. Ou encore, percevoir des saveurs même si celles-ci sont en quantité infime. Entendre des chuchotements derrière un mur insonorisé. Ses yeux endommagées fonctionnent toujours néanmoins, mais comme une sorte de sonar, à l'instar des chauve-souris.
Emergence :
The devil you know Fonddr114 / 54 / 5The devil you know Fonddr11
Maitrise :
The devil you know Fonddr113 / 53 / 5The devil you know Fonddr11
Messages : 116
DCs : Kara

Mar 5 Mar - 12:37
Tu peux peut-être prendre quelques jours, tu ne crois pas ? Lui lança Foggy dans l’antichambre de son appartement, les mains plongées dans ses poches et tentant bon gré mal gré de suivre les déplacements de son ami.
Pourquoi ? Souffla Matt, rangeant dans son sac quelques dossiers qu’il ne voulait pas oublier. Ses yeux n’eurent même pas besoin de se poser sur son acolyte, dont il connaissait les expressions par cœur.
Te reposer, te remettre du voyage. Tu n’es là que depuis deux jours, et tu as l’air de ne pas avoir dormi… S’enquit le blond.
J’ai bossé une grosse partie de la nuit, pour… Peu importe… Il soupira. Jenn, elle…
Elle est partie, Matt. Il y a un moment. Elle a eu une grosse opportunité ailleurs. Le coupa Foggy.

Ce fut à cet instant qu’il se figea pour de bon. Venant se pincer l’arête du nez, un soupir lui échappa. Il allait demander ce qu’elle avait de son côté, comme s’il n’était pas parti une année entière. Comme si, d’une certaine manière, il se trouvait exactement où il était avant son escapade sur le continent. Jenn était partie vers de plus vertes contrées, et elle aurait eu tort de s’en priver. Et Matt, de son côté, se sentait juste idiot.

Je sais. se rattrapa-t-il rapidement en reprenant ses mouvements.

Il boucla son sac, enfila sa veste et se ramena jusqu’à son meilleur ami :

Mais c’est une trop bonne journée pour ne pas la passer au bureau, n’est-ce pas ? Fit-il avec un grand sourire dont il avait le secret.

Ils ne tardèrent pas à se retrouver dans la voiture de Foggy, direction le cabinet. Il était tôt, mais pas assez pour passer à travers les embouteillages. Un point que Matt avait oublié concernant Genosha, qui ne lui avait pas manqué. Ouvrant la fenêtre passagère, il laissa son regard se perdre dans les hauteurs des immeubles les entourant. L’habitacle resta silencieux jusqu’à l’intervention de son ami, à côté :

Au fait, en arrivant… Ne crise pas. Demanda-t-il d’une voix suppliante. Le regard de Matt se tourna lentement vers Foggy, un sourire surpris sur les lèvres. Comment ça ? Il n’eut pas l’occasion de lui poser la question qu’il comprit de lui-même : Il y a eu quelques… Bouleversements au cabinet après ton départ et nous n’avons pas eu le temps de tout… Bien ranger correctement.
Oh, si ce n’est que ça, ce n’est pas grave, rassura Matthew d’un regard en coin.

Sa remarque avait eu de quoi l’inquiéter brièvement, avant de le calmer tout aussi vite. A quoi pouvait-il s’attendre ? Du désordre ? Des dossiers qui traînent à droite à gauche ? C’était un moindre mal étant donné que le cabinet marchait suffisamment bien pour ça. Et en passant la porte d’entrée, un peu en retard sur l’heure qu’il s’était fixé, Matt était sans doute bien en deçà de la réalité. Ce ne fut cependant pas son premier réflexe :

Gabriel, Keith, les salua-t-il avec un air avenant, en s’approchant déjà des bureaux qu’ils habitaient depuis le temps : Content de vous revoir…
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you : The devil you know E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
The devil you know Fonddr115 / 55 / 5The devil you know Fonddr11
Maitrise :
The devil you know Fonddr110 / 50 / 5The devil you know Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Ven 15 Mar - 14:21

The devil you know
Sourcils froncés, Keith regarda aux alentours. Pièce noirci par l’intensité des flammes passées. Endroit saccagé par endroit tout ça parce que. Une semaine plus tôt. Gabriel n’avait pas su contrôler son pouvoir, le répandant au sein même de son propre bureau. Rideau dévoré par un trou béant. Dossiers calcinés, laissant une absence sur son étagère à demi renversée. Non. Cet enculé n’y était pas allé de main morte cette fois. Non pas par désir de vengeance, ou d’une colère quelconque mais bien par étonnement quand le brun, dévoré par une culpabilité saillante, lui avait simplement demandé de l’aider. De lui prêter main forte pour ne pas sombrer davantage, tant sa colère, sa souffrance était si dense à présent.
- Bordel…

Un juron s’échappant de ses lèvres pincées. Un soupir, suivi de près par un grognement sourd, rageur quand le souvenir de ce jour lui revint en mémoire. Oui. Pour le coup, ils avaient eu chaud. Dans tous les sens du terme. Le corps tendu, crispé, le jeune avocat passa une main fébrile sur sa nuque puis dans ses cheveux, les repoussant nerveusement en arrière.
- Je te retiens Gabriel. Merci d’avoir cramé mon bureau, vraiment. On est censé dire quoi à Matt hein? Quand il reviendra? Putain.

Parler tout seul pour mieux contrôler sa colère. Sa rage et sa panique intérieure. Par ailleurs, comment cela avait-il pu déraper autant? Tout ça parce que Keith, propulsé par ses nerfs à vif, avait décidé sur un coup de tête de poser sa démission. Tout ça parce que tout les deux. Lui et Lighter. S’étaient rendu compte que chacun avait retrouvé ses souvenirs et que leur passé, leur revenait alors perfidement en pleine figure. Tout ça…Tout ça parce qu’ils étaient deux crétins finis, incapable de rester dans une même pièce l’un et l’autre sans qu’un drame ne leur tombe dessus. Pour une fois qu’ils ne se battaient pas en plus. A croire que le destin s’acharnaient sur ces deux êtres, blessés, tiraillés, foudroyés par un passé commun. Un lien indestructible.
- Raf. Quand je pense qu’il revient aujourd’hui en plus. On est clairement dans la merde là.

Non désireux d’y repenser maintenant, le brun lâcha un unième grognement avant de laisser tomber ses bras le long de son corps. Heureusement, ils avaient réussi à inventer une histoire à dormir debout quand Foggy était venu voir l’ampleur des dégâts. Ils n’avaient pas le choix de toute façon. Ils n’allaient pas lui dire clairement ce qui s’était passé alors que Gabriel serait immédiatement considéré comme émergé, le mettant en danger dans cette société, où ce mot attisait suffisamment la haine d’autrui. Il n’avait pas besoin de ça. Et même s’il tenait à garder ça pour lui, à ne pas se l’avouer surtout, Keith voulait protéger Gabriel rien que pour leur amitié passé, ou leur rancœur dévastatrice. Au choix.

Ainsi les secondes passèrent. Les minutes défilèrent sur la grande horloge tout à côté. Ce fut seulement quand la porte s’ouvrit dans les couloirs que le grand brun releva la tête, sur le qui-vive. Une voix. Celle qu’il reconnaissait entre milles. Déglutissant toujours plus, le jeune avocat se hâta de ranger tout ce qu’il pouvait à sa portée avant de sortir enfin de son bureau, légèrement haletant, se trouvant face à un Gabriel, tout aussi stressé que lui apparemment.
- Matthew ! Ca fais plaisir de te revoir aussi.

Sourire crispé. Main qui se ferme, agrippe la poignée pour refermer la porte discrètement. Ne surtout rien laisser paraître. Le saluer, faire mine que tout va bien dans le meilleur des mondes et leur patron ne verra rien. Tel était le plan désormais. Non sans accorder un regard pénétrant à son collègue pour l’inviter silencieusement à prendre sa place devant la porte, Keith prit une légère inspiration et toussota, reprenant de plus belle :
- On ne t’attendais pas si tôt. Ton voyage s’est bien passé?

L’éloigner de son bureau. L'entraîner vers la machine à café pour permettre à Gabriel de défendre le dit lieu légèrement cramé. Priant intérieurement de ne pas aussi se retrouver confronter à un arc des plus volage, apparaissant et disparaissant à sa guise derrière son dos, le jeune avocat essaya de contenir son stress en tapotant légèrement l’épaule de son supérieur.
- Un café peut-être?
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-wh
More about you :
The devil you know Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
The devil you know Fonddr115 / 55 / 5The devil you know Fonddr11
Maitrise :
The devil you know Fonddr115 / 55 / 5The devil you know Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Sam 16 Mar - 14:46
The Devil You Know
There are things, I have done. There's a place, I have gone. There's a beast, And I let it run. Now it's runnin' my way. There are things, I regret.
Loué soit Amadeus. Si Gabriel avait des réserves à l’idée d’avoir le jeune homme en assistant - avoir un assistant déjà, dans quel monde ça aurait pu arriver ? - ces dernières se sont envolées à la vue de l’aide qu’il lui apporte. On sous-estime énormément l’importance d’avoir un hacker dans son entourage et Amadeus est utilise sur bien des plans. Il faut parfois le freiner pour l’empêcher de trop fouiner mais il fait le travail qu’on lui demande sans broncher. Et il est un colocataire agréable, malgré sa fâcheuse tendance à prendre toute la connexion internet. Si on demande à Gabriel pour quelle fichue raison il a proposé à Amadeus de vivre chez lui quelques temps, il serait incapable de répondre. La détresse du jeune homme, la sienne ? Le besoin d’avoir quelqu’un pour être certain de se tenir à carreaux ? Ou simplement par bonté d’âme ? Même Gabriel l’ignore. Même si, encore une fois, il avait des réserves, il est allé de bonne surprise en bonne surprise avec Amadeus, alors qu’il n’aime pas énormément qu’on bouscule son quotidien déjà assez bousculé comme ça. Tel un chat, Gabriel a des habitudes qu’il est difficile de changer. Cette cohabitation a demandé de l’adaptation. Mais ça marche pour lui mieux. Il est plongé dans ses dossiers, fuyant Keith comme la peste depuis quelques jours. Ce n’est pas de la faute de son collègue, cette fois-ci, loin de là. C’est de la sienne. Ils ont frôlés la catastrophe dans le bureau, l’autre jour. L’incendie qu’il a lui-même allumé a été maitrisé mais les dégâts sont visibles et il a été très difficile de le cacher à Foggy. Déjà parce que l’odeur de brûlé parvenait jusque dans le couloir, mais également parce que les traces noires sur un  mur blanc, ça tranche énormément. Sans compter les dossiers qui sont parti en fumée.

Il en est à un point où ça va devenir de plus en plus difficile pour lui de cacher sa vraie nature. Garder un contrôle permanent sur ses émotions est épuisant. Mais c’est le prix à payer pour maîtriser ses flammes et garder tout le monde sain et sauf. Il a même songé à démissionner mais ce serait l’hôpital qui se fout de la charité vu le discours qu’il a servi à Keith. La seule solution qu’il a trouvé pour ne pas se remettre à boire et ne pas paniquer à l’idée qu’on découvre ce qu’il est et que la Garde Rouge vienne le cueillir, c’est de se plonger plus intensément dans le travail. Allant jusqu’à dormir au bureau, comme le faisait Jennifer. En quelques jours, Gabriel a pris plus d’avance sur tous les dossiers qu’il doit traiter qu’il n’en a a jamais eu depuis qu’il travaille dans ce cabinet. Comme quoi, ça paye de pas rentrer chez soi. Mais il ne pourra pas fuir Keith indéfiniment. Ils ont toujours cette conversation de l’autre fois en suspens. C’est pour ça qu’il se trouve devant la porte, sur le point de frapper quelques coups et d’essuyer une remarque sanglante mais mérité de la part de son collègue. Il fige son geste en reconnaissant la voix de Foggy et celle de… Matthew. Matthew, qui rentre aujourd’hui. Gabriel a complètement oublié, avec tout ça. La joie qui l’habitait à l’idée de le revoir est remplacée par de la panique à l’idée que leur patron voit l’état du bureau de Keith. Au même instant, ce dernier ouvre la porte de la pièce. Dans le même état que lui. Ils sont dans la merde. Enfin, il est dans la merde. Keith lui a déjà couvert les fesses la dernière fois et il ne peut décemment pas lui demander de réitérer l’exploit.

« Hey, Matthew ! C’est bien, New York ? Tu dois avoir des tas de choses à raconter ! » lance Gabriel en même temps que Keith le dépasse en fermant la porte et salue l’avocat de retour à la maison. Leur regard se croise et pas besoin de plus pour qu’ils se comprennent. Rien n’oblige Keith a couvrir ses fesses une fois encore et pourtant, il le fait, sans demander davantage. Peut-être que même s’ils se détruisent mutuellement, ils sont quand même capable de s’entraider. S’entraider sans que quelqu’un ne meurt, bien sûr. Gabriel se place devant la porte du bureau de son collègue avec un grand sourire, prenant une posture assurée. Le regard inquisiteur de Foggy se pose sur lui et si le brun tente de ne rien laisser paraître, il n’en mène pas large. Il rebondit sur la perche lancée par Keith d’une voix faussement enjouée. « Amadeus a remplacé la vieille cafetière par une autre plus performante, aha. Le café est bien meilleur depuis ! »

___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Matthew M. Murdock
Humain modifié
Matthew M. Murdock


More about you :

The devil you know Tumblr_o55v43OWoJ1vn1evfo1_250

Avocat pénaliste redouté et redoutable. Fervent défenseur de la veuve et l'orphelin. A une dent contre la garde rouge. Drôle, rassurant, juste. Têtu, sec, adore avoir raison. Fait tout son possible pour aider son prochain. Ami avec Foggy depuis le début de ses études de droit. Son père, Jack Murdock, est un boxeur connu. Boxeur lui aussi. Raffole des pêches. Se rend souvent chez Josie, un bar où il a ses accès depuis le début de sa carrière pour avoir aidé la propriétaire.
Pouvoirs : Matthew n'est pas un mutant en tant que tel, ni vraiment un humain modifié. Il n'a pas de super pouvoirs, mais un « super » handicap. On peut appeler ça comme ça, quand on vient à ces extrémités, non ? Enfin, tout ça pour dire que l'homme est devenu aveugle quand il n'était encore qu'un adolescent, à cause d'un produit chimique qui lui a fait perdre ses yeux. Il peut voir certaines formes, mais rarement plus. Quoiqu'il en soit, ses autres sens se sont énormément développés pour compenser intégralement sa cécité. Il semblerait que le produit projeté dans ses yeux soient radioactif, et ait entraîné cette surcompensation.
Par exemple : Il peut sentir une personne à plus d'un mètre de lui, rien que par la chaleur qu'il dégage, tout comme percevoir son parfum ou son odeur de manière très précise. Son ouïe est capable de détecter un changement de pression acoustique d'un décibel, là où l'oreille humaine normale n'en a pas la possibilité. Ou encore, percevoir des saveurs même si celles-ci sont en quantité infime. Entendre des chuchotements derrière un mur insonorisé. Ses yeux endommagées fonctionnent toujours néanmoins, mais comme une sorte de sonar, à l'instar des chauve-souris.
Emergence :
The devil you know Fonddr114 / 54 / 5The devil you know Fonddr11
Maitrise :
The devil you know Fonddr113 / 53 / 5The devil you know Fonddr11
Messages : 116
DCs : Kara

Ven 22 Mar - 18:24
Est-ce que c’était toujours aussi étrange de revenir à un endroit qu’on avait laissé, ni par envie ni par obligation, quelques années après ? En pensant y retrouver tout à la même place, tout ça pour se rendre compte qu’en fait, tout était définitivement différent. La sensation qui habitait Matthew actuellement était indéfinissable à vrai dire, et malgré la bonne humeur affichée de Keith et Gabriel, l’homme ne put s’empêcher d’échanger un regard avec Foggy, comme s’il l’appelait au secours, comme s’il cherchait à trouver un peu de courage qui lui manquait.

Il fut cependant contraint de se plier à ce que l’usage impliquait, à savoir se montrer aimable, répondre aux questions, être volontaire et avenant envers les siens, surtout ceux qui faisaient l’effort de l’accueillir chez lui. Dans sa maison, visiblement encore en bon état. Bien sûr, Matt n’avait pas fait le tour de tout ça, mais il s’était imaginé un lieu bien plus désordonné après les confessions de son meilleur ami dans la voiture. La surprise s’avéra donc bonne à ce sujet, comme si au bout du compte, ça n’était peut-être pas aussi terrible que son esprit l’avait envisagé.

Il a été agréable, ouais, répondit-il à Keith avec un grand sourire. Foggy voulait que je prenne quelques jours pour me remettre du décalage horaire, mais ça allait alors c’était pas nécessaire.
Vous voyez, il n’a pas changé à New York, toujours aussi bourru de boulot, commenta Foggy avec humour en se délestant de ses affaires et en avançant d’un pas conquérant vers son propre bureau.

Et puis, il avait hâte aussi de revenir. De retrouver l’odeur de ses vieux dossiers, de se dire qu’il pouvait reprendre un quotidien enviable. D’affuter ses armes, ses arguments, et de repartir à l’assaut judiciaire de la garde rouge au passage pourquoi pas. Ça n’était qu’une question de jours de toute façon avant qu’il se replonge sur ce dossier précisément, et qu’il rattrape au passage tout ce qu’il avait manqué ici.

Ils furent donc rapidement tous trois, et Matt eut l’occasion de poser un œil fatigué sur Keith et Gabriel. Ils avaient changé, oui. Mais il ne sut dire en quoi, comme si ses souvenirs à leurs sujets étaient lointains. Finalement, son instinct le fit tilter sur autre chose. Il n’avait pas souvent qu’ils aient un jour été… Aussi joyeux au sujet du café.

Une nouvelle cafetière ? S’enquit-il soudainement en fronçant les sourcils. Ça changerait probablement des allers-retours de Gabriel pour nourrir sa supérieure en café chez le starbucks du coin. Une bonne initiative. Oui, oui pourquoi pas, répondit-il, troublé par l’enthousiasme de ses deux collaborateurs à ce sujet.

Troublé oui. Par le manège qui se préparait doucement, par l’orchestre qu’ils sortaient tous deux. La demi-mesure n’était pas de rigueur, et c’était étrange. Mais Matthew ne se voyait pas attaquer de front à peine la porte passée.

On a le temps de discuter de New York plus tard, j’ai beaucoup plus de choses à rattraper sur l’ambiance d’ici, vous pensez pas ? Fit-il avec une pointe d’humour, en laissant à Gabriel l’occasion d’user le fonctionnement de la fameuse machine à café. Comment ça se passe ? Le cabinet n’est pas réduit en cendre, j’imagine que vous avez su survivre sans moi, plaisanta-t-il avec un grand sourire.

Une petite boutade au passage, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you : The devil you know E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
The devil you know Fonddr115 / 55 / 5The devil you know Fonddr11
Maitrise :
The devil you know Fonddr110 / 50 / 5The devil you know Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Mer 29 Mai - 11:07

The devil you know
Difficile de garder son calme dans ces conditions. Difficile de sourire, de faire genre que tout va bien avec un bureau calciné à cacher au grand patron. En règle générale, Keith aurait été ravi de revoir Matthew. Il aurait été plus détendu. Moins sur la défensive. Quoi que. Il avait failli démissionner de son poste sans le prévenir et si Gabriel ne l’avait pas retenu à temps, avant qu’il ne crame son étagère sous le coup de la panique, sûrement ne serait-il pas présent aujourd'hui, à tenter de protéger ses arrières coûte que coûte.
- Oui. Raconte-nous.

Cacher les dégâts. Focaliser l’attention du grand patron ailleurs que sur cette porte fermée. Protégé par son collègue qui avait les même intentions que lui. C’était assez cocasse quand même. Cette situation. Aucun des deux ne paraissaient vraiment naturel et si Matthew ne se doutait de rien, ils pourraient dire que la chance était avec eux. Chose qui était assez rare les concernant. Tant la vie ne leur avait jamais fait de cadeaux. Ni à l’un, ni à l’autre.
- Foggy a raison. Tu dois être épuisé quand même. Tire pas trop sur la ficelle. On n’aimerai pas que notre cher patron finisse par nous faire un burn-out. Hein Gab?

Léger ricanement. Sourire crispé alors qu’il se maudit intérieurement d’avoir employé ce surnom devant lui. A croire que cela devenait une habitude. Une mauvaise habitude. Sans aucun doute. Nerveux, Ferell toussota et passa une main fébrile dans ses cheveux, tentant de se calmer un peu avant que cela ne paraisse trop gros. Trop bizarre pour le patron qui se demandait déjà d’où venait cette nouvelle cafetière, changé par un Amadeus avide de caféine et d’enthousiasme.
- J’approuve. On s’en porte beaucoup mieux depuis.

Oui. Difficile de garder la face. Difficile de paraître neutre alors qu’ils avaient comme une épée de Damoclès au dessus de leurs têtes. Attendant le bon moment pour frapper. Portant toute son attention sur la cafetière, le jeune brun décida de s’en servir un lui aussi. Histoire d’alléger sa nervosité mais surtout pour éviter soigneusement le regard de Matthew, susceptible de le transpercer. Ses lèvres trompèrent dans le breuvage mais alors qu’il laissait le liquide glisser doucement dans sa gorge, les dires de Matthew le frappèrent de plein fouet et il manqua de recracher son café, s’étouffant par la même occasion.
- Hum… hum… pardon.

Punaise. A croire qu’il avait déjà deviné. A croire qu’ils s’étaient déjà fait cramer. Sans vilain jeu de mot. Et bon sang. Voilà que le jeune avocat ronchonna sur cette tache brunâtre, s’élargissant sur sa chemise fraîchement lavé. Comble de l’ironie. Nervosité toujours plus apparente tandis qu’il cherchait maintenant l’aide silencieuse de son collègue, en bafouillant quelque peu pour ne pas se faire griller.
- J’ai avalé de travers. A croire que j’ai mal dormi cette nuit. Mais oui. Tout s’est bien passé sinon. N’est-ce pas Gabriel? Même qu’on a réussi à s’entendre. C’est un exploit. D’ailleurs. On t’a déposé quelques dossiers à signer dans ton bureau. Si tu voudrais aller voir.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-wh
More about you :
The devil you know Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
The devil you know Fonddr115 / 55 / 5The devil you know Fonddr11
Maitrise :
The devil you know Fonddr115 / 55 / 5The devil you know Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Lun 1 Juil - 23:55
The Devil You Know
There are things, I have done. There's a place, I have gone. There's a beast, And I let it run. Now it's runnin' my way. There are things, I regret.
C’est étrange. Keith prend les devants pour le couvrir, alors que Gabriel ne lui demande rien. Et il reste comme un idiot, incapable de répondre, de dire merci ou de faire autre chose que de suivre bêtement en écarquillant les yeux. Devant Matthew, il tronque l’étonnement par la joie de le revoir, même s’il panique un peu à l’idée qu’on découvre qu’il est un émergé. Gabriel hoche la tête. Il laisse les autres parler. Il acquiesce, se fait discret, se contente de se joindre au mouvement général pour accueillir Matthew. En se faisant violence pour ne pas jeter un œil du côté du bureau de Keith. En luttant intérieurement pour ne pas rire nerveusement ou faire quoi que ce soit pouvant le trahir. Ce n’est pas gagné. Pas donné même.

Car il y a deux choses qui menacent son calme. La première, c’est Keith qui l’appelle par le diminutif. Il se fige, laissant ainsi les trois autres avancer sans s’en apercevoir. Il secoue la tête et se reprend, affichant une expression de marbre. C’est tellement peu coutumier qu’il a une sorte de bug à chaque. Son cerveau part en erreur critique. Mais pour éviter un silence gênant qui pourrait mettre la puce à l’oreille de qui que ce soit, il s’oblige à répondre.

- A peine rentré, ce serait dommage, oui.

Il déglutit et se jure de faire mieux que ça. Car visiblement, ni lui ni Keith ne sont d’excellents comédiens, ce qui est un comble pour des avocats. Ils agissent tous les deux comme des gamins pris en faute et ce n’est donc qu’une question de temps avant qu’ils ne se fassent griller. La preuve, dès que Matthew fait une référence à leur haine passée et au fait que le cabinet n’ait pas pris feu, son collègue ne peut s’empêcher de s’étrangler avec son café, devant un Gabriel qui s’oblige à rester de marbre tout en le maudissant. L’air de rien, il se dissimule derrière son propre café, hurlant à l’intérieur de son crâne. Matthew va finir par le découvrir et quand il le verra, Gabriel va se faire massacrer pour avoir dégommé le bureau de Keith sans faire exprès.

Il ne sait pas si Matthew ira jusqu’à le virer car il connait son penchant pour la défense des émergés mais il n’a aucune envie qu’on prenne des risques pour lui. Surtout s’il se met à cramer le mobilier à la moindre émotion forte. Enfin, par chance, il a retrouvé le contrôle de ses dons mais il n’est jamais à l’abri d’un dérapage. Jamais. Il n’y a qu’à voir sa tendance à sortir le soir et s’abandonner à ses vieux démons parce que c’est diablement tentant. Mais jusqu’ici, il s’est dit qu’il gérait.

Sauf que non. Il ne gère pas du tout. Et avant que Matthew ne remarque que Keith est aussi mauvais comédien que Gabriel, ce dernier lève le nez et décide de parler d’un sujet qui risque d’éveiller l’intérêt de leur patron, rebondissant sur les paroles de Keith.

- Des dossiers concernant des abus de la Garde Rouge, ça devrait t’intéresser, oui. Des arrestations musclées, des dégâts collatéraux et des libertés fondamentales bafouées. De quoi t’amuser.

Il se redresse et hausse les épaules :

- C’est parfait pour se refamiliariser avec l’atmosphère si charmante de Genosha, pas vrai ? ajoute-t-il avec un petit sourire.

___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Matthew M. Murdock
Humain modifié
Matthew M. Murdock


More about you :

The devil you know Tumblr_o55v43OWoJ1vn1evfo1_250

Avocat pénaliste redouté et redoutable. Fervent défenseur de la veuve et l'orphelin. A une dent contre la garde rouge. Drôle, rassurant, juste. Têtu, sec, adore avoir raison. Fait tout son possible pour aider son prochain. Ami avec Foggy depuis le début de ses études de droit. Son père, Jack Murdock, est un boxeur connu. Boxeur lui aussi. Raffole des pêches. Se rend souvent chez Josie, un bar où il a ses accès depuis le début de sa carrière pour avoir aidé la propriétaire.
Pouvoirs : Matthew n'est pas un mutant en tant que tel, ni vraiment un humain modifié. Il n'a pas de super pouvoirs, mais un « super » handicap. On peut appeler ça comme ça, quand on vient à ces extrémités, non ? Enfin, tout ça pour dire que l'homme est devenu aveugle quand il n'était encore qu'un adolescent, à cause d'un produit chimique qui lui a fait perdre ses yeux. Il peut voir certaines formes, mais rarement plus. Quoiqu'il en soit, ses autres sens se sont énormément développés pour compenser intégralement sa cécité. Il semblerait que le produit projeté dans ses yeux soient radioactif, et ait entraîné cette surcompensation.
Par exemple : Il peut sentir une personne à plus d'un mètre de lui, rien que par la chaleur qu'il dégage, tout comme percevoir son parfum ou son odeur de manière très précise. Son ouïe est capable de détecter un changement de pression acoustique d'un décibel, là où l'oreille humaine normale n'en a pas la possibilité. Ou encore, percevoir des saveurs même si celles-ci sont en quantité infime. Entendre des chuchotements derrière un mur insonorisé. Ses yeux endommagées fonctionnent toujours néanmoins, mais comme une sorte de sonar, à l'instar des chauve-souris.
Emergence :
The devil you know Fonddr114 / 54 / 5The devil you know Fonddr11
Maitrise :
The devil you know Fonddr113 / 53 / 5The devil you know Fonddr11
Messages : 116
DCs : Kara

Jeu 19 Sep - 10:16
L’insistance de Gabriel et Keith pour qu’il parle de New York lui parut momentanément bizarre. Et puis avec le recul, il se rappela que ça faisait des mois qu’ils ne s’étaient pas vus, qu’ils n’avaient pas travaillé ensemble, que Foggy était probablement son seul véritable interlocuteur, et qu’au final, sûrement éprouvaient-ils tous cette curiosité d’en apprendre plus sur tout ça. Pouvait-il leur en tenir rigueur ? Non. Tout de même ! Matthew les regarda tous les deux avec un air suspicieux sur l’instant, essayant de faire fi de son instinct qui lui hurlait que quelque chose se tramait. Comme un sixième sens qu’il n’explorait que dans des interrogatoires et des tribunaux… Si celui-ci se rappelait à lui maintenant, c’était sans doute pour une raison, n’est-ce pas ?

New York était… Eprouvante à dire vrai. Beaucoup d’activités, très peu d’endroit pour souffler. Je logeais à Hell’s Kitchen, il se passait tout un tas de trucs, absolument tout le temps. Un soupir lui échappa, et il scruta ses deux employés : C’est un endroit sympa pour des vacances, mais plus ? Je sais pas si j’étais pas à deux doigts du burnout quand je m’y trouvais. Ça fait vraiment du bien d’être rentré, et il avait encore tellement de choses à rattraper, visiblement.

D’autant plus, cette coalition étrange entre les deux devant lui. Quand Foggy les quitta, il se demanda s’il ne devait pas exprimer de but en blanc ses doutes, mais choisit de prendre son mal en patience. Les rires nerveux, les regards fuyants. Il n’eut aucun mal à les trouver et à les analyser. On lui cachait vraisemblablement quelque chose, qu’il devait trouver. Tatonnant, l’homme se demanda quel angle attaquer.

Il sirota son café en regardant par-dessus sa tasse les deux protagonistes qui lui faisaient face, et esquissa un sourire. Keith était peut-être l’élément faible. Désarçonner par la surprise, restait à savoir ce qui l’avait tant perturbé.

Donc la Garde Rouge a encore fait des siennes ? Demanda-t-il franchement, en fronçant un sourcil. Loin d’être étonné cependant. Depuis le temps que je considère qu’il faut faire chuter cette firme. Je me fous de quand et comment, il faut trouver une solution pour limiter leurs champs d’action juridiquement et les mettre au banc.

L’objectif de Matthew était claire, limpide même.

Mais on se garde ça pour plus tard, juste une question : il prit une pause, passant de l’un à l’autre. Depuis quand vous parvenez à aussi bien vous entendre tous les deux ?
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you : The devil you know E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
The devil you know Fonddr115 / 55 / 5The devil you know Fonddr11
Maitrise :
The devil you know Fonddr110 / 50 / 5The devil you know Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Mar 12 Nov - 15:29

The devil you know
Keith était un mauvais menteur. Du moins, pour certaine chose. Comme cette histoire de bureau brûlé.Comme cet échange désespéré qui avait tourné au fiasco par la surprise évidente de son collègue et ennemi juré lorsqu'il lui avait simplement demandé l'aide escompté. Ce retour ne faisait que le confirmer. Il ne se sentait pas à l'aise. Il avait l'impression que chaque mot prononcé, chaque regard lancé avec Gabriel, était passé au peigne fin et bon sang, difficile de mentir à Matthew alors que ce dernier les connaissait comme sa poche. Il grimaça sous la tâche formée. Il essaya néanmoins de se rattraper, remerciant intérieurement Lighter de prendre le relais, à ses paroles murmurés.
- Tout à fait. Avoue que ça t'as manqué.

Le plus urgent était de contourner son attention. De ne pas lui permettre d'approcher cette porte et bordel, de ne pas plus éveiller les soupçons à ce chaos passé. Déjà que c'était bien compliqué, de paraître le plus à l'aise possible alors qu'ils respiraient chacun la peur et l'appréhension d'être pris sur le fait. Ironie lorsqu'on savait leur passé respectif. Ironie lorsqu’on connaissait tout ce qu'ils avaient subi et crée.Ironie aussi en sachant que Keith vivait déjà dans le mensonge. Travaillant pour l'ennemi. Travaillant pour Hydra avec l'ambition et l'envie de les servir.

Pour l'heure, aucun ne menait la barque et Ferell toussota, se racla la gorge, prétextant une mauvaise route qui n'en était pas vraiment une au finale. Nerveusement, il attrapa une serviette et frotta énergiquement sur sa chemise tâchée, pestant sur l'effet inverse crée. La tâche sembla plus grande, plus brunâtre et il laissa tomber, reportant son attention sur le grand patron qui sembla soudain intéressé par les agissements de la Garde. Parfait. Avec un peu de chance, Gabriel venait de leur sauver la mise. Il l'espérait. Tout en jetant la serviette à la poubelle, sa main vint à s'enfouir dans ses cheveux dépareillés et il se redressa, reprenant constance avec son éternelle nervosité. Celle qui refusait de partir. Celle qu'il gardait depuis ses souvenirs retrouvés :
- Ce n'est pas nouveau. Voilà qu'ils s'en prennent maintenant aux citoyens. Une cliente s'est plainte d'avoir reçu un coup au visage lors d'une manifestation pacifique. Elle est loin d'être un cas isolé. Beaucoup souhaite s'en prendre à eux et la situation risque de ne pas s'arranger.

La voix de Matt claqua dans le cabinet et Flash se contenta de hocher la tête pour approuver ses dires. Même si une part de lui s'en voulait. Savait que ses propres agissements ne valaient pas mieux que ceux que Matt haïssait. Tentait de combattre pour plus de justice. Il s'en voulait oui. Il s'en voulait de le trahir et de trahir Gabriel par la même occasion mais il ne comptait en aucun cas faire machine arrière .Il ne regrettait pas son poste. Son objectif de se dépasser. Il laissa tomber ses bras le long de son corps musclé, choisissant malgré tout de ne pas y penser, estimant que son choix était fait et sa route, tracée. Après tout. Il était loin d'être l'avocat espéré. Il était loin de représenter la justice et sa mémoire retrouvée ne faisait que le confirmer. Ses traits se tendirent, ses épaules se crispèrent mais alors qu'il pensait pouvoir souffler, diriger le patron vers les dossiers posés, ce dernier reporta la discussion sur eux et Keith se raidit, à la suspicion susurrée. A croire qu'il ne lâcherait jamais le morceau tant qu'il n'aurait pas décelé la vérité.
- Euh... C'est que.

Bordel. Voilà qu'il bafouillait. A nouveau, le jeune avocat porta son regard sur son collègue et il chercha une réponse plausible, n'importe laquelle qui paraissait la plus logique. La plus à même de le détourner.
- On a du bosser ensemble sur un dossier compliqué. Il fallait bien qu'on arrive à s'entendre pour le mener à terme. Hein Gabriel? J'ai même pu constater qu'il n'était pas si mauvais que ça. Un miracle. Pourquoi? C'est si étonnant que ça? Et sinon, tu as déjeuné? On pourrait peut-être t'inviter au restaurant pour fêter ça? C'est Gabriel qui paye tient. Il m'en doit une belle pour un pari qu'on s'est lancé.

Volonté soudaine de le titiller pour être la cause à tout ce chantier. Pour n'avoir pas su canaliser ses pouvoirs et pour avoir tout cramer. Un rictus léger franchit la barrière de ses chairs et il haussa un sourcils, l'invitant à enchérir alors que c'était peut-être leur dernière chance d'esquiver un désastre. De mener Matt loin de la vérité éclatée.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel J. Hobbs
Mutant
Gabriel J. Hobbs


https://houseofm.forumactif.org/t1110- https://houseofm.forumactif.org/t1093-gabriel-one-shot-and-the-wh
More about you :
The devil you know Tumblr_oeu0r5Ahh71ruezk8o7_250

a récupéré toute sa mémoire et ses souvenirs - était un junkie dans son ancienne vie, doublé d'un criminel qui faisait payer ses services - a une mère violente et estime que c'est de sa faute s'il a mal tourné - travaille au cabinet Nelson & Murdock et commence à se faire une réputation - a réussi à échapper au radar de la garde rouge malgré la réapparition de ses pouvoirs - ne prend aucun parti sur l'île car il n'est pas concerné pour le moment.

Codename : Lighter
Pouvoirs : Pyrokinésie ► Gabriel a la faculté de créer du feu, par la pensée. Il doit cependant garder un contrôle constant sur sa "création" s'il ne veut perdre le contrôle.
Et parce que l'inverse serait sacrément ironique, il est insensible au feu et à la chaleur.
Emergence :
The devil you know Fonddr115 / 55 / 5The devil you know Fonddr11
Maitrise :
The devil you know Fonddr115 / 55 / 5The devil you know Fonddr11
Messages : 1337
DCs : Marc, Sean, Lorna, Lucy & Ben

Sam 23 Nov - 18:14
The Devil You Know
There are things, I have done. There's a place, I have gone. There's a beast, And I let it run. Now it's runnin' my way. There are things, I regret.
Il connait ce regard, celui de Matthew. Il sait ce que ça veut dire. Qu’il ne lâchera pas l’affaire, même si les deux autres orientent la conversation vers un autre sujet, comme celui de la garde. Gabriel a soudainement l’impression que sa cravate est trop serrée. Déjà qu’il ne supporte pas ces trucs et qu’il est obligé d’en mettre pour le travail, mais si en plus ça l’empêche de réfléchir. Il tente de sauver les apparences comme il le peut. Se cachant derrière son café, rebondissant sur ce qui a été dit, essayant de rester neutre dans son expression et de rien afficher. Mais il a l’impression de ne plus savoir comment faire, d’un seul coup. De ne plus enfiler le masque de neutralité qu’il a eu tendance à utiliser comme un bouclier. Et il sent Keith en train de pédaler dans la semoule pour échapper au regard inquisiteur de leur patron. Si Matt n’avait rien soupçonné jusqu’ici, il va commencer à le faire.
Pendant un instant, pourtant, Gabriel pense que Matt les a oublié, car il se met à parler de la Garde avec cette ferveur qui le caractérise quand il s’agit de la justice. La Garde de nouveau dans son collimateur. Comme s’il n’était jamais parti. Et malgré lui, Gabriel sent un petit sourire se dessiner sur ses lèvres. S’il évitait de prendre parti jusqu’ici, il sait cependant que les pratiques de la Garde sont tout sauf légales. Et qu’il va être forcé de choisir son camp, étant à présent directement concerné par ces histoires. Et un bref instant, même, il songe dire à Matthew toute la vérité le concernant. La raison du comportement de Keith, pourquoi ils ont l’air bien trop enjoués pour être honnêtes. Il y songe, réellement.

Mais une nouvelle question vient le désarçonner et c’est reparti pour le grand numéro du terrifiant Flash en train de s’emmêler les pinceaux. Comme un gamin pris en faute. Gabriel ferme les yeux et retient de justesse un soupir. Ouais, finalement, ce ne serait pas une mauvaise idée de tout balancer, histoire d’épargner à tout le monde ce spectacle. Et que Keith puisse se sentir mieux, libéré de cette responsabilité qu’il s’inflige tout seul en se sentant obligé de le couvrir. Pourquoi il fait ça, d’ailleurs ? Bonne question, tiens. Il l’écoute, se cache une nouvelle fois derrière sa tasse de café en espérant une intervention de Foggy ou quelque chose qui détourne tout le monde de cette conversation. Il hoche la tête quand Keith l’interpelle, fuyant à son tour le regard inquisiteur de Matt - lui aussi il a soudainement l’impression de devoir se justifier devant son daron. Et croise les doigts, serre les dents. Pour s’étouffer à moitié quand Keith balance comme ça, de but en blanc que c’est Gabriel qui va offrir le déjeuner à tout le monde. En quel honneur, là ? Il a pris Gabriel pour la banque de Genosha ou quoi ? Déjà qu'il se permet de le rabaisser à moitié en disant "qu'il est pas si mauvais" mais en plus, il lui demande de payer le déjeuner ? Il s'est cru chez mémé, lui ?

- Et ta m… ?  commence Gabriel en le fusillant du regard avant de se reprendre au dernier instant.

Bah oui, Gabriel, bonne idée de niquer l’argumentaire de Keith en se comportant comme un adolescent. Il se compose un sourire forcé. Okay, il a compris. Il va casquer pour cette fois, parce que Keith lui laisse pas le choix.

- Bonne idée. J’avais complètement oublié cette histoire de paris.

Voix grinçante, sourire forcé et surtout, une grosse envie de frapper l’autre crétin à côté de lui. Bon d’accord, il couvre ses arrières et Gabriel l’en remercie. Mais est-ce que c’est une raison pour lui faire un coup pareil ? Tout aussi mauvais l’un que l’autre, ils sont face à Matthew qui n’en finit pas de les fixer. Il ne va pas les lâcher. Et une fois de plus, l’envie de dire la vérité le traverse avant qu’il ne se ravise. Pour deux raisons. La première, il vient de rentrer et n’a certainement pas envie de se retrouver à gérer son mutant d’employé qui brûle le mobilier. La seconde, c’est que Gabriel n’a pas envie de… comment dire… forcer Matthew à faire un choix le concernant. Sa simple présence peut affecter la réputation du cabinet si on venait à apprendre qu’ils emploient un émergé. Pourtant, il sent que si Matt poursuit son interrogatoire, Keith ou lui vont craquer et dire la vérité.



___



This fury's burning
Inside your chest ☽ The walls of freedom come crumbling down. The moment you put those chains around you now like liquid poison. It takes it's toll, black feathered arrows that pierce your soul
Revenir en haut Aller en bas
Matthew M. Murdock
Humain modifié
Matthew M. Murdock


More about you :

The devil you know Tumblr_o55v43OWoJ1vn1evfo1_250

Avocat pénaliste redouté et redoutable. Fervent défenseur de la veuve et l'orphelin. A une dent contre la garde rouge. Drôle, rassurant, juste. Têtu, sec, adore avoir raison. Fait tout son possible pour aider son prochain. Ami avec Foggy depuis le début de ses études de droit. Son père, Jack Murdock, est un boxeur connu. Boxeur lui aussi. Raffole des pêches. Se rend souvent chez Josie, un bar où il a ses accès depuis le début de sa carrière pour avoir aidé la propriétaire.
Pouvoirs : Matthew n'est pas un mutant en tant que tel, ni vraiment un humain modifié. Il n'a pas de super pouvoirs, mais un « super » handicap. On peut appeler ça comme ça, quand on vient à ces extrémités, non ? Enfin, tout ça pour dire que l'homme est devenu aveugle quand il n'était encore qu'un adolescent, à cause d'un produit chimique qui lui a fait perdre ses yeux. Il peut voir certaines formes, mais rarement plus. Quoiqu'il en soit, ses autres sens se sont énormément développés pour compenser intégralement sa cécité. Il semblerait que le produit projeté dans ses yeux soient radioactif, et ait entraîné cette surcompensation.
Par exemple : Il peut sentir une personne à plus d'un mètre de lui, rien que par la chaleur qu'il dégage, tout comme percevoir son parfum ou son odeur de manière très précise. Son ouïe est capable de détecter un changement de pression acoustique d'un décibel, là où l'oreille humaine normale n'en a pas la possibilité. Ou encore, percevoir des saveurs même si celles-ci sont en quantité infime. Entendre des chuchotements derrière un mur insonorisé. Ses yeux endommagées fonctionnent toujours néanmoins, mais comme une sorte de sonar, à l'instar des chauve-souris.
Emergence :
The devil you know Fonddr114 / 54 / 5The devil you know Fonddr11
Maitrise :
The devil you know Fonddr113 / 53 / 5The devil you know Fonddr11
Messages : 116
DCs : Kara

Jeu 16 Jan - 11:05
L’entrain de ses deux partenaires l’obligeait à se montrer méfiant. Pour autant, Matthew ne fut pas trahi dans son étonnement par l’expression de son visage. Il reste calme, souriant, avisant les deux hommes d’un regard d’abord amusé. Suite à quoi il hocha la tête : puisque Gabriel invitait, pourquoi se priverait-il d’accepter ? Mais ça ne fut pas pour lui aussi évident que ça, puisque dans la foulée, l’avocat convia Foggy et Karen à les rejoindre. La note serait bien plus salée pour le brun, mais lorsqu’ils furent tous deux en retrait dans les escaliers – Gabriel trainant la patte et lui fermant la boutique – il posa une main sur l’épaule de son collègue :

Tu verras une prime apparaitre sur ta prochaine fiche de paie, assura-t-il.

De quoi le soulager un peu, n’est-ce pas ? Bien sûr, il garderait le secret, pour ne rien transmettre à Keith. Ça serait de connivence entre eux deux, surtout que le tout vu assuré d’un clin d’œil complice. Le restaurant se passa à merveille donc, Gabriel sans doute soulagé de ne pas avoir vraiment à allonger la note en définitive. Ils discutèrent tous, et Matthew fut alors content d’être simplement rentré chez lui. Il avait oublié à quel point les repas d’équipe étaient plaisants, importants même !

Pour renforcer les liens, pour détendre l’atmosphère, pour… Pour tout. La journée passa ainsi, lorsqu’ils retournèrent au bureau, dans la bonne humeur. Matthew ne vit pas le temps passer de son côté, et fut, une fois n’était pas contume, le dernier à quitter le bureau. En éteignant toutes les lumières, une fois la dernière ligne d’un rapport rédigée, il fit un tour rapide du propriétaire ; et instinctivement, ses pas le menèrent jusqu’au bureau… Celui qu’il n’avait pas besoin de visiter s’il fallait écouter Gabriel et Keith…

Et à raison, visiblement…

What the fuck ?!

____________


La convocation fut expéditive. Un message plus tard, Keith et Gabriel furent conviés à le rejoindre, à la première heure le lendemain dans son bureau. Et le ton était sec, incisif, ne souffrant d’aucun refus. Ça n’était pas le moment de lui prétexter un rendez-vous chez le dentiste. Lorsque les deux hommes arrivèrent à lui, un peu curieux, tendus peut-être, il posa sur eux un regard univoque :

Si vous avez quelque chose à m’avouer, c’est maintenant. Sa voix se posa froidement. Il ne s’agissait plus du patron sympa, mais de l’avocat implacable face à eux. Celui qui ne se laisserait pas embobiner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
The devil you know
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MU] Devil [DVDRiP]

House of M :: GENOSHA :: HAMMER BAY :: CENTRE-VILLE :: NELSON & MURDOCK-
Sauter vers: