RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

A dangerous night | Simon
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Samira Cantela
Mutant
Samira Cantela


https://houseofm.forumactif.org/t3502-samira-cantela https://houseofm.forumactif.org/t3419-ca-m-ira-quand-t-es-la
More about you :
A dangerous night | Simon Tumblr_objy4glnh01tw2dgjo2_250

Codename : Nixe
Pouvoirs : Samira peut contrôler l'eau sous toutes ses formes. Aussi, son corps s'adapte lorsqu'elle est entourée d'eau : elle peut y respirer, y voir mieux que quiconque et en supporte mieux la pression.
Emergence :
A dangerous night | Simon Fonddr112 / 52 / 5A dangerous night | Simon Fonddr11
Maitrise :
A dangerous night | Simon Fonddr112 / 52 / 5A dangerous night | Simon Fonddr11
Messages : 285
DCs : April . Ann . Harry . Gemma . Noah . Abigail . Nebula . Jodie

Mer 6 Mar - 21:08


A DANGEROUS NIGHT
SIMON & SAMIRA
Je rabaisse ma capuche un peu plus sur mon visage. Non pas pour passer innaperçue mais pour éviter que la pluie ne tombe sur ma peau. J'accélère le pas, également. Si je garde un bon rythme, j'atteindrais la gare rapidement et j'échapperais à ce temps qui m'avait trahi. Même si mon imperméable me protège, et qui ne me quitte jamais lorsque je pose un pied à l'extérieur de l'Institut Xavier, qu'il fasse beau ou mauvais, je sais qu'il ne me couvre pas de tout danger. Alors, tout en marchant, je profite de l'obscurité pour empêcher les goutes de pluie de me tomber dessus. L'eau change sa trajectoire à mon approche et tombe quelques centimètres à côté. Il ne manquerait plus qu'une créature bleue se promène dans les rues de New York. Ma vie était déjà bien assez compliquée et triste comme ça.

Mes yeux, je le devine, sont bleus en ce moment même. Heureusement que la pluie n'a commencé qu'après avoir vu mes amis. Ou peut-être devrais-je les appeler mes anciens amis. Après tout, ils ignoraient énormément de choses sur moi. Encore aujourd'hui, je leur avais menti. Il m'avait été impossible de dire la vérité à propos de Chris. Pour cacher sa mutation et la mienne, j'avais expliqué qu'il avait dû subitement partir à l'autre bout du pays pour rejoindre sa famille. Et que, oui, cela avait mis fin à notre relation, d'où mon silence ces dernières semaines. Il m'avait brisé le coeur, ça, c'était vrai. Mais il était partit pour protéger les autres de lui-même. J'aurais aimé le pardonner mais je n'y arrivais pas. Pour moi, quitter l'Institut Xavier quand on avait peur de ses pouvoirs était la décision la plus stupide qu'on pouvait faire. Ou bien étais-je surtout en colère qu'il m'ait laissé, seule. Aurais-je accepté de partir avec lui s'il me l'avait demandé? Je l'ignore. Mais j'aurais aimé qu'il demande. Cela aurait apaisait ma douleur.

Si je me trouve à New York, c'est parce que j'avais eu à rendre des affaires à une amie. Autrement, je serais resté à l'Institut comme je le faisais depuis le départ de Chris. Je n'ai même plus envie de danser. Je ne veux pas abandonner cette passion pour un garçon mais c'est encore trop douloureux pour moi de danser sans lui. Ce n'est plus la même chose. Quelque chose manque. C'est même effrayant de marcher dans les rues de New York sans lui. Je me rends compte du danger à présent. Mais j'essaye de ne pas me laisser envahir par la peur, surtout sous cette pluie qui risque de dévoiler mon secret à tout moment. Mais c'est encore plus difficile quand je remarque que le bout de mes doigts a pris une légère couleur bleutée. J'ai usé de mon pouvoir trop longtemps. Alors, j'enfonce rapidement mes poings dans mes poches et stoppe mon influence sur l'eau. La pluie retombe librement sur mon imperméable et je penche la tête à un peu plus, voyant à peine où je pose les pieds. Ce qui n'est pas pratique puisque je m'engage dans une rue plus peuplée de passants. Sans surprise, je manque de rentrer dans quelqu'un, un garçon de mon âge il me semble, j'ose à peine le regarder, ignorant si seul mes yeux étaient encore bleus ou non.

- Je suis désolé. lui lançai-je, prête à continuer mon chemin, désirant plus que jamais atteindre cette maudite gare.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Simon Viales
Humain
Simon Viales


https://houseofm.forumactif.org/t3429-simon-viales https://houseofm.forumactif.org/t2751-simon-viales
More about you : A dangerous night | Simon Jamp

Simon n'est pas considéré comme sain d'esprit. Il est fourbe, séducteur, violent, psychotique, malsain, sadique et il prend un malin plaisir à jouer avec ses victimes. Contrairement à sa personnalité perfide, il aime la littérature. Il aime réciter des œuvres, des poésies. Il aime jouer avec les mots et en use assez souvent. Cependant, Simon a une faiblesse. Il s'inquiète à propos des émergés. il ne sait pas à quoi s'attendre et ça le fascine autant que ça le terrorise.
Codename : Le serpent
Emergence :
A dangerous night | Simon Fonddr114 / 54 / 5A dangerous night | Simon Fonddr11
Maitrise :
A dangerous night | Simon Fonddr110 / 50 / 5A dangerous night | Simon Fonddr11
Messages : 413
DCs : Keith - Malik - Artémia - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Tao - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Daeho - Sin

Mar 14 Mai - 16:11

A dangerous night
“Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue, Endormeuses saisons ! je vous aime et vous loue D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.”

Ange qui passe. Pluie fine qui tombe sur ses vêtements amples. Capuche rabattue sur sa tête. Yeux qui percent néanmoins la rue, ravagée par cette humidité ambiante. Oui. Ange qui passe. Ange qui marche tranquillement dans les ruelles. Obscurité silencieuse. Obscurité jouissive qui l’entoure, l’enivre, l’entrainant dans des pensées vagabondes.

New-York. Ville la plus cosmopolite des États-Unis. Ville dont il en apprécie les couleurs. Les hauts bâtiments. Sa langue vient claquer contre son palais et il porte un regard vers le ciel, dénué de toute étoiles scintillantes. De toute lune brillante.

“Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue, Où par les longues nuits la girouette s'enroue, Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau Ouvrira largement ses ailes de corbeau.”

Oui. Pluie qui le transperce. Pluie qui se déverse telles les larmes d’un dieux sur ses créations. Simon ne tient pas à rentrer. Simon ne tient pas à revenir chez lui, dans son appartement après avoir passé une si belle soirée. Un si beau moment en compagnie d’une prostituée dont il n’a même pas eu besoin de payer ses services. Ses pieds foulent le sol et il sort de la poche de son sweat, son paquet de cigarette.
- Douce nuit. Pourquoi ne pas en profiter encore un peu.

Plaisir interdit. Plaisir éphémère porté à ses lèvres. Filtre orangée perçant la barrière de ses chairs. Doigts qui enroulent, contournent, actionnent ce briquet volé à sa propriétaire.

Ange qui passe. Silhouette se mouvant au son régulier de ces gouttes incessantes. Voix mielleuse. Rictus étirant ses boutons de chairs à la pensée volatile de cette femme. De cette prostituée dont personne ne se souciera de son absence. Ange qui passe. Jeune homme aux traits fins et réguliers mais qui pourtant, abrite en son coeur ravagé, l’âme d’un puissant serpent.

“Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres, Et sur qui dès longtemps descendent les frimas, Ô blafardes saisons, reines de nos climats,”

Ses pas le mènent plus loin encore et il hume cet air mouillé. Il apprécie ce silence. Ce silence après les cris exquis d’une femme tourmentée. Il goûte à ce silence, cette paix, cette mélodie bien différente de ces hurlements déchirés lorsqu’il a prise cette femme sans ménagement, la brisant avec ivresse et volupté.

Ange mais qui n’a rien de tel en fin de compte. Manipulation pour arriver à ses fins. Délectation dans la violence, la jouissance, la beauté d’une mort affligée et sournoise. Un ricanement s’échappe de ses lèvres et il rejette la fumée. La regarde glisser, s’évaporer dans l’air pour disparaître totalement. Comme ce corps brisé. Cette silhouette inerte, tiraillée, torturée avec soin pendant de longues heures attrayantes. Comme cette femme de luxure, s’évaporant dans un nuage de flamme. Dans le doux mélange d’essence une fois lassé de ses gémissements et vidé de son propre sang.
- Oui. Douce nuit que voilà.

“Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres, - Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux, D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.”

Serpent. Meurtrier qui prend la direction d’un parc. Qui s’engouffre dans cette ruelle, perce la silhouette d’une nouvelle arrivante. Contact soudain. Face à face inattendue tandis que cette silhouette manque de lui rentrer dedans. Sa voix perce le silence et Simon s’immobilise. Il hausse les sourcils devant cette voix agréable. Un sourire, de nouveau, traverse la barrière de ses chairs et sa capuche tombe sur ses épaules, dévoilant ses traits angéliques. Manipulateur sous l’absence palpable de ses propres plaisirs perverses. De ses propres désirs malhabiles. De ses propres intentions malsaines.
- Oh pardon. Tu n’as pas à t’excuser, je ne regardais pas non plus où j’allais.

Gentillesse faussée par ce sourire bienveillant. Iris bleutés glissant discrètement sur cette jeune femme à la tête rabaissée. Curiosité à son encontre. Curiosité qui l’invite sournoisement à ne pas la laisser partir. A ne pas la laisser se sauver. Doigts qui enlacent à nouveau le filtre orangé et main libéré se frottant l’arrière de la nuque, comme pris de culpabilité :
- Je ne t’ai pas brûler au moins? Quand on dit que la cigarette est dangereuse pour la santé, je commence à le croire vraiment.

Rire tintant dans cette pluie perçante. Plaisanterie traversant ses boutons de chairs comme le doux sifflement du serpent pour appâter sa proie. Simon marque un temps d’arrêt. Il lâche son poison bienfaiteur sur le sol et regarde brièvement aux alentours. Il glisse ses iris vers le ciel et sent l’humidité s’écraser sur son visage. Gouttes après gouttes. Cela ne prend qu’une seconde. Assez pour rentrer dans le rôle d’un gentil étudiant voulant aider son prochain. Il est bien loin encore de se douter de l’identité de la jeune femme. Il est encore bien loin de se douter de sa véritable nature. Celle qui le percera d’une peur nouvelle. Alors il reporte son attention sur elle et se présente, aimablement, animer une fois par un plaisir sournois dans ce corps de l’ange.
- Tu es toute seule? La nuit n’est pas sûr et tu dois avoir froid. Je m’appelle Simon. Simon Viales. Je sais qu’on ne se connait pas et que tu n’as aucune raison de me faire confiance mais fais attention à toi quand même… J’ai croisé des gens pas très nets tout à l’heure et je n’aimerai pas qu’ils s’en prennent à toi en te voyant ainsi vaquer en solitaire.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Samira Cantela
Mutant
Samira Cantela


https://houseofm.forumactif.org/t3502-samira-cantela https://houseofm.forumactif.org/t3419-ca-m-ira-quand-t-es-la
More about you :
A dangerous night | Simon Tumblr_objy4glnh01tw2dgjo2_250

Codename : Nixe
Pouvoirs : Samira peut contrôler l'eau sous toutes ses formes. Aussi, son corps s'adapte lorsqu'elle est entourée d'eau : elle peut y respirer, y voir mieux que quiconque et en supporte mieux la pression.
Emergence :
A dangerous night | Simon Fonddr112 / 52 / 5A dangerous night | Simon Fonddr11
Maitrise :
A dangerous night | Simon Fonddr112 / 52 / 5A dangerous night | Simon Fonddr11
Messages : 285
DCs : April . Ann . Harry . Gemma . Noah . Abigail . Nebula . Jodie

Sam 19 Oct - 16:51


A DANGEROUS NIGHT
SIMON & SAMIRA
Je cherche à m'enfuir et j'observe ma route d'un air envieux. Cependant, le garçon engage la conversation bien malgré moi et je m'en veux de ne pas le regarder dans les yeux, de garder la tête baissée. Je dois paraître incroyablement malpolie et cette idée ne me plaît pas. Ma gentillesse naturelle me hurle de relever le visage et d'agir comme un être humain digne de ce nom mais ma peur me pousse à fuir le regard de l'inconnu. Même si j'avais appris à mentir et à me sortir de situations improbables liées à ma couleur de peau, je parle bien ici de la bleue, j'avais du mal à réfléchir calmement en l'instant présent. La dernière fois qu'un humain avait découvert ma mutation, cela s'était très mal passé et Chris l'avait envoyé à l'hôpital. Désormais, je me retrouvais seule et même si j'avais toujours su que je me retrouverais confronté à nouveau à ce genre de situation, essayant de me préparer mentalement pour ne pas me mettre en danger, j'avais l'impression de perdre mes moyens. Il faut que je me ressaisisse et vite. J'aurais pu tout simplement fuir en gardant le silence mais, encore une fois, ma stupide conscience ne veut pas que ce jeune homme garde en mémoire l'image d'une fille bizarre et incroyablement malpolie. Dans d'autres circonstances, j'en aurais rien eu à foutre. Mais il semble qu'aujourd'hui, le courage de faire une telle chose m'a quitté.

Alors, je réponds à sa question juste après m'être demandé de quoi il parlait. J'avais un tout petit peu élevé le visage pour voir la cigarette qu'il tenait à la main.

- Non, ne t'inquiètes pasle rassuré-je avec un petit rire dans la voix pour ne pas le laisser seul dans sa blague. Mon imperméable est costaud et l'humidité l'aurait éteinte bien avant de m'atteindre.

Bon, assez discuter non? Je peux m'en aller? Apparemment non puisqu'il reprend la parole et je me retiens de jurer. J'aurais dû montrer clairement mon intention de partir et lui indiquer que je ne pouvais rester! Maintenant que la conversation continuait, j'allais forcément devoir le laisser voir mon visage. Mes yeux doivent être bleus. Non, j'en suis sûre. Cela encore, ce n'est pas trop grave. Le problème était de savoir si mes lèvres ou même la zone entourant mes yeux n'avaient pas également pris des reflets bleutés. Et merde. A défaut de trouver une meilleure astuce, j'allais devoir réutiliser l'excuse d'expérimentations de maquillage ratée s'il posait une question. Alors, le cœur battant, je relève un peu le visage pour croiser son regard et lui répondre.

- C'est exactement ce qu'un psychopathe me dirait, tu le sais ça? plaisanté-je à mon tour. Moi c'est Samira. J'essaye de me rendre à la gare le plus vite possible pour échapper à cette pluie. Et si je ne veux pas rater mon train, il va falloir que je m'en aille maintenant, désolé.

Avec un peu de chance, il avait compris que je ne pouvais pas continuer à lui taper la discut'. Et avec beaucoup de chance, seule ma peau bronzée aurait fait son apparition à ses yeux et non ma peau bleue. Argh, je sens mon portable et je sais qu'il peut m'apporter la réponse à ma question, me permettre de voir à quoi je ressemble à l'instant présent mais des gouttes de pluie se sont infiltrées dans mes poches et ont atteint mes mains. Celles-ci étaient bleues, j'en étais certaine. Et puis merde, je trouverais bien une autre excuse. Je sors mon portable de ma poche, le déverrouille et ouvre la caméra. Mettant l'appareil de sorte à ce que le dénommé Simon ne voit pas ce que je fais, il ne manquerait plus qu'il comprenne que je m'observe en toute tranquillité, je découvre avec joie que ma mutation n'est pas trop flagrante sur mon visage. Mes yeux sont d'un bleus vifs oui, mais le reste est tout à fait normal. Je m'empresse de remettre mes mains dans mes poches et ajoute :

- Ne fais pas attention à mes mains, j'ai joué avec de la peinture.

Maintenant, il faut vraiment que je me casse.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
A dangerous night | Simon
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MU] Steppin' 2 [DVDRiP]

House of M :: THE OTHER SIDE :: ANOTHER LIFE-
Sauter vers: