RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour nos hommes
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Sam 23 Mar - 18:48
Pour nos hommesJ’attrapais mon dossier des hommes et des femmes que j’avais sous mes ordres. Aujourd’hui, c’était particulier. Ou pas, je devais préparer avec Steve une nouvelle mission. Et cette fois on ne pouvait pas y aller. Il faut dire qu’on avait fait beaucoup de missions nous deux pour ne pas mettre en danger les nôtres. Oui alors que techniquement on devait les envoyer à la castagne… Mais quand on pouvait éviter… on le faisait ! Enfin, c’était une autre histoire. Sur ce coup-là on ne pouvait pas protéger nos hommes. On agissait comme de vraies parents alors que nos hommes étaient entraînés et savaient ce qu’ils risquaient. Mais je crois que c’était plus fort que nous… nous n’y pouvions rien. Rendez-vous entre nous pour tout préparer et sécuriser nos hommes.

Comme chaque jour je portais mon uniforme du SHIELD avec la coiffure réglementaire. Même si j’avais une tête plus fatiguée que d’habitude, mon côté personnel qui me fatiguait. Enfin, ce n’était pas une raison pour ça. Le plus important était la mission pour l’instant. J’arrivais la première dans la petite salle de réunion, c’était plus pratique que nos bureaux. J’installais déjà les dossiers pour discuter avec Steve. Je nous fis une cafetière pour la réunion, ça allait durer un peu de temps. Je commençais déjà à feuilleter les dossiers avant de lever la tête quand la porte s’ouvrit sur Steve je me levais et lui tendis la main.

« Salut Steve, comment ça va ? »

Je lui serrais la main avec force avant de m’asseoir et de lui tendre l’ordre de mission qu’on avait à déployer et à faire. C’était pour nous. On en avait pour au minima deux heures de travail. C’était une équipe qu’on allait devoir déployer, pas deux ou trois personnes ! Et il fallait qu’on gère tout ça. J’avais donc préparé plusieurs combinaisons pour en discuter avec Steve et finaliser tout ça. Il nous fallait le minimum de risque pour le maximum d’effets. C’était tout aussi simple que ça. Enfin… simple… C’était une question de point de vue.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mar 23 Avr - 3:57
Il était trop tôt.

Lentement, Steven ouvrait les yeux et constatait amèrement qu'il se trouvait dans son bureau, dans les locaux du SHIELD. Ses iris clairs fixaient le plafond qu'il connaissait déjà si bien, depuis le temps qu'il squattait le même office. Dans sa vision périphérique, il pouvait constater que les rayons du soleil perçaient par endroit les stores fermés de son cabinet tandis qu'il entendait clairement que dans le couloir, derrière sa porte close, de nombreux agents allaient et venaient. Un profond soupir quittait les lèvres du blond qui venait s'étirer tant bien que mal. Son dos craqua, sa nuque et même ses épaules. Ankylosé, l'ancien policier prit du temps avant de parvenir à quitter son siège, se sentant comme un vieillard, aussi vieux que le monde, grimaçant à chaque mouvement un peu brusque. Comment ils faisaient, les ancêtres, pour parvenir à supporter tout ça ? Nouveau soupir et l'homme se mit à fixer les nombreux dossiers sur son plan de travail. Lieutenant... C'était un grade qui lui plaisait mais la paperasse, il s'en serait bien passé, à vrai dire. Il ne s'était, évidemment, pas attendu à ce qu'il y en ait autant, pour tout et rien. Surtout pour rien. Une mine de crayon perdue ? Hop, paperasse pour en avoir un nouveau, de crayon. Jointure d'une porte ? Hop, paperasse. Bon, d'accord, il exagérait mais dans les faits, ça pouvait carrément donner ce genre de situation. Et il y avait toujours tant de choses à faire...

Doucement, Steve se passa la main dans les cheveux, dans un espoir vain d'arranger sa tignasse au mieux, songeant au passage qu'il aurait un sérieux besoin d'un rafraîchissement de la coupe, histoire de pas ressembler à un survivant de série apocalyptique qui n'aurait pas sa chance. Celle d'avoir un excellent coiffeur.

Dans le gaz, il y était encore, le Steve et il se doutait qu'il lui faudrait pas loin de trois ou quatre cafés ainsi que quelques boissons énergisantes afin d'être opérationnel. D'ailleurs, il devrait l'être bientôt puisqu'il devrait être en réunion dans quelques minutes. Bon sang, ça lui apprendrait à être trop plongé dans le travail. En même temps... Il avait tellement de choses à penser qu'il rentrait très peu chez lui. En fait, il espérait déjà pouvoir quitter le QG pour retrouver son appartement et profiter d'une douche chaude. En attendant que son voeu se réalise, l'homme se contenta de se diriger vers des toilettes, armée d'une petite trousse sombre. Son kit de survie au boulot. Un gant de toilette, un savon, brosse à dents et dentifrice ainsi qu'une petite serviette et un peigne. De quoi se rafraîchir suffisamment pour faire passer son inconfortable nuit au boulot.

Après bien une quinzaine de minutes à se rendre présentable, le blond récupéra un bloc-notes, un stylo et se rendit jusqu'à la salle de réunion où il trouverait sa vis à vis. Enora y serait probablement avant lui, sauf s'il arrivait à la coiffer au poteau de par sa présence dans les locaux depuis la veille. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. La femme était déjà assise à la grande table et se leva pour le rejoindre et lui tendre la main. Steve n'hésita pas une seconde pour la lui prendre, lui rendant la poignée qu'elle offrait. "Salut Enora." répondit-il simplement avec un léger sourire. "On fait aller, et toi ?" lâchait finalement le lieutenant en se posant à la table, se retenant difficilement de bailler.

Enfin, la femme vint lui tendre un papier. L'homme entreprit de lire les premières lignes et fronça les sourcils à mesure que les mots s'ancraient dans son esprit. Son index gauche vint se frotter doucement à son menton tandis qu'il réfléchissait déjà à tout ce qu'impliquait l'ordre de mission. Il fallait une équipe suffisamment organisée pour que les membres n'aient presque aucune barrière et un risque minimum. Ca n'allait clairement pas être de tout repos. "Je vois..." fit-il, soupirant ensuite avant de se lever et de récupérer deux tasses et la cafetière. Ils en auraient besoin du breuvage, puisqu'il était désormais certain que la mise en place de leur plan devrait être minutieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mar 23 Avr - 20:18
Pour nos hommesSteve avait une poignée ferme et calleuse. J’aimais bien bosser avec lui, au moins j’étais sûre que le travail était bien fait, ce qui n’était pas un point négatif. Surtout quand on avait plus ou moins littéralement la vie de nos hommes dans nos mains. Quoi que non. C’était Littéralement que nous avions leur vie dans nos mains. J’avais fini par m’habituer à ça… C’était fou quand même de s’habituer à avoir la vie de personne entre ses doigts… et jouer avec. Enfin… jouer… Non, essayer de les protéger était le terme exact. Mais bon. Je souris à Steve et haussais les épaules.

« La même. »

C’était un peu toujours les mêmes choses au boulot, mais bon, on s’y faisait, je mettais de côté ma vie personnelle pour travailler avec efficacité. Je le laissais lire les ordres sans rien dire. Je souris en voyant sa tête. Ouais, c’était un sacré merdier qu’on devait gérer. Et très bonne idée le café. Je m’assis à côté de lui, on en avait du boulot.

« Bon… Tu vois, c’est un sacré merdier. »

Tu m’étonnes. Une équipe de dix personnes à déployer à cadrer pour la mission et à prévoir de ressortir… Ça allait être fun tout ça. J’ouvris les dossiers des agents. Trente. Il fallait ce qu’il fallait pour faire une bonne équipe de mission. Je glissais une mèche derrière mon oreille avec un soupir.

« J’ai fait une sélection, mais y a toujours possibilité de modifier, tu as la liste des agents ici. Après elle est basée sur une première analyse de la mission. Je sais pas trop ce que tu en penses, mais ça va être long de tout mettre en place. »

Infiltration, détruire un système de l’intérieur et revenir avec des preuves. Protections des civiles tout ça… Très peu de marge de manœuvre, il fallait du doigté, de la patience… Et une bonne partie de la journée. J’étais sûre que j’allais faire une syncope avec tout le café, enfin… C’était aussi une partie de mes tâches. Il fallait aussi que je prévisse les armes, les moyens de communication… tout ça. Je souris à Steve.

« Je sens qu’on va se marrer avec cette mission. »

Ou pas, mais il fallait qu’on soit efficaces, la mission devait débuter le mois prochain, et il fallait le temps de les former à leur scénario et leur faire l’entraînement prévu. Il fallait bien être sûr de la réussite de la mission. Ou du moins les protéger au maximum.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mer 26 Juin - 20:09
"Se marrer, je dirai pas ça comme ça..." fit Steve à son amie en se frottant le menton de l'index et du pouce. Bien sûr, il n'avait pas tout de suite qu'il s'agissait d'ironie, son cerveau s'étant déjà mis en mode travail, ses yeux parcourant longuement les différentes lignes de directives mais aussi les dossiers devant lui. Certains étaient expérimentez, d'autres trop dans l'impro, certains rigides et d'autres encore avaient des défauts pour la mission. Dix personnes à sélectionner sur trente, ce n'était pas une affaire facile à traiter. D'autant qu'Enora et lui ne pourraient superviser l'opération directement et devraient s'en remettre à d'autres qui n'avaient probablement pas la même rigueur qu'eux. Après tout, s'ils étaient lieutenants c'était parce que leurs exigences étaient légitimes et qu'ils s'étaient toujours débrouillés pour avoir des résultats plus que bons. L'excellence ce n'était pas évident à atteindre et pourtant, chacun avait montré qu'il en était capable, malgré les ordres ou le danger, en témoignait les décorations ou les cicatrices.

Lentement, le blond se passa la main dans les cheveux et prit une longue gorgée de café, soupirant ensuite après avoir avalé son liquide amer. "J'en ai déjà marre... Je veux dire... Tous nos agents sont bons sur le terrain, ils ont des qualités exceptionnelles mais aussi des défauts et il me semble... Difficile de pouvoir faire une équipe avec ces profils." disait l'homme à sa collègue en la regardant de sorte qu'elle essaye de le rassurer en lui avouant qu'ils pourraient se rendre sur place eux-même. Mais bien sûr que c'était impossible, pour le coup, ça l'était. Grognant doucement contre sa propre raison, Steve se mit à tourner des pages du bout des doigts en tournant à nouveau le problème dans son cerveau. "Des duos ? Une équipe de cinq duos qu'il faudrait que l'on dispose à travers tout le territoire et chaque section aurait sa propre mission ?" proposait l'homme sans pour autant être convaincu. Le souci était que ça ne prenait absolument pas tous les points de la mission en compte.

Le lieutenant planta son menton dans sa paume alors qu'il parcourait à nouveau les lignes de la mission et grimaça. Il y avait trop de choses en suspend. Est-ce que l'équipe avait un point de retraite ? Est-ce qu'ils posséderaient une base temporaire ? Et les civils ? De quel genre de bâtiment s'agissait-il ? Niveau de sécurité ? Tout n'était pas dans le rapport et ça commençait à agacer l'ancien flic qui se mit à mordiller le bout de son pouce gauche pour réfléchir. "A-t-on au moins des photos des lieux, pour qu'on sache à quoi s'attendre ?" demandait le blond à sa partenaire en se tournant vers elle. Après tout, peut-être n'avait-il pas toutes les infos et qu'elle, Enora, aurait plus de choses à dire que le papier qui leur servait de ligne directive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Ven 28 Juin - 20:05
Pour nos hommes« C’était de l’ironie Steve. »

Tant pis, la concentration était de mise et particulièrement importante. La vie de nos hommes était en jeu, pas réellement le moment de rire. Je restais assise sur le bord de la table, les bras croisés à attendre qu’il finisse de consulter la sélection. Moi aussi je devenais dingue à pas pouvoir y aller… Mais c’était la règle. À voir sa tête ça ne lui plaisait pas. Je ne dis rien et le laissais boire son café sans rien dire. Heureusement qu’il y en avait assez pour un général. Je hochais la tête et soupirais en plissant le nez en soutenant son regard.

« Et on peut même pas y aller nous-même. Parait que c’est plus notre place. »

Plus notre place… Mon cul ! C’était toujours ma place d’être sur le terrain et d’être avec mes hommes. D’accord, j’avais trois gosses maintenant, peut-être que mourir ne serait pas le mieux pour eux. Je grimaçais pour l’idée des duos. Mauvaise idée. La mission devait se faire avec une équipe entière, sinon cela pourrait vite tourner au désastre.

« J’y ai pensé… On peut pas, trop de petits groupes serait… difficile et peut vite entraîner une boucherie. »


Pas d’assaut frontal, je pouvais diviser ma troupe en deux petits groupe de cinq, pas plus. C’était comme ça. Je plissais le nez avant d’ouvrir le dossier et de sortir les photos du dossier pour lui poser sous le nez.

« Voilà ce qu’on a. Y a quelques photos intérieures, là et là, et j’ai les plans architecturaux du bâtiment, mais y a pas les caméras dessus, regarde. »

Je lui sortis le plan en question et le laissais regarder sans rien dire en regardant les profils que j’avais sélectionnés, il n’y avait pas d’équipe parfaite, mais on devrait pouvoir s’en sortir, j’en étais sûre. Je souris avec un soupir.

« Je sais qu’à deux on pourrait le faire, mais on a pas le droit. Je peux te faire deux équipes de cinq, mais pas plus. C’est trop risqué. Et pour les coordonnés, ça va être compliqué. »

La communication… était toujours une difficulté pour l’être humain, mais ça, on le savait. Il fallait un juste milieu, trop communiqué pouvait aussi… faire comprendre aux autres en face ce qu’il se passait. Je feuilletais.

« On peut aussi mettre un chien en plus… Ça peut être intéressant. »

Ça pouvait aussi être utile, un chien dans ce genre de situation…
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Pour nos hommes
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FREE] The Interceptor [DVDRiP]

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS ABANDONNÉS-
Sauter vers: