RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Let it burn ▼ JessiCha
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Jessica Drew
Humain modifié
Jessica Drew


More about you :
Codename : Spider Woman
Pouvoirs : Force surhumaine : Spider-Woman peut soulever environ 7 tonnes.
Agilité surhumaine : La coordination et la flexibilité du corps de Spider-Woman dépassent de loin ceux du meilleur des athlètes Olympiques. Ses réflexes et sa rapidité d'exécution sont aussi excellents.
Endurance accrue : La mutation de Jessica Drew a renforcé son endurance naturelle.
Résistances : Les cellules de Jessica Drew se régénèrent plus vite qu'un être humain, grâce à l'altération produite pendant son enfance. Elle est immunisée aux effets de l'uranium et de divers contaminants. De même, son corps s'adapte très rapidement aux effets des gaz toxiques, des poisons et des drogues de niveau normal. Ainsi, elle ne souffre en général que de migraine.
Adhésion aux surfaces : Des crochets microscopiques présents sur les doigts de Spider-Woman lui permettent de grimper facilement aux parois verticales et de ramper sur le plafond, comme le fait une araignée.
Sens de l’ouïe accru : L'audition de Spider-Woman est parfaite. Elle peut reconnaitre un bruit parmi d'autres, à grande distance.
Bio-électricité : Le corps de Spider-Woman conserve une quantité énorme de bio-électricité. Elle a appris à la canaliser et la décharger par ses doigts, en courtes impulsions qu'elle appelle 'rafales de venin'. La décharge affecte les systèmes nerveux et selon la puissance peut assommer ou tuer un homme par arrêt cardiaque.
Vol : Après des années de pratique, Spider-Woman peut désormais voler à vitesse réduite. Autrefois, son pouvoir lui permettait seulement de planer.
Phéromones : Son métabolisme génère des phéromones qui peuvent induire la peur, l'attraction ou la répulsion, selon l'humeur et le genre sexuel de ses adversaires.
Entrainement martial : Elle a reçu une formation d'agent du SHIELD et d'assassin de l'HYDRA. Elle maitrise plusieurs arts martiaux : karaté, boxe, capoeira, judo et escrime. Grâce à son agilité et sa force, c'est une formidable adversaire au corps-à-corps.
Connaissances : Entrainée par l'HYDRA et le SHIELD pour devenir une espionne internationale, Jessica Drew parle couramment plusieurs langues : russe, japonais, français, espagnol, portugais, coréen et allemand. Elle connait toutes les techniques de discrétion et de dissimulation.
Emergence :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Maitrise :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Messages : 93
DCs : Raven - Spencer & Andy.

Mer 8 Mai - 17:37




Let it burn

Charlotte & Jessica


Il y a des rustres qui s'imaginent que s'ils mettent la main au cul d'une femme et qu'elle ne proteste pas, l'affaire est dans le sac. Ce sont des ignares. Le coeur de la femme est un labyrinthe de subtilités qui défie l'esprit grossier du mâle à l'affût. Si vous voulez vraiment posséder une femme, il faut d'abord penser comme elle, et la première chose est de conquérir son âme. Trop de fois, dans ce genre de soirée l'agent du SHIELD a fait la rencontre de ces hommes de haut pouvoir qui pensent que tout leur est acquis. Trop de fois elle a du porter ce masque souriant et impassible pour le bien de ses missions et trop de fois encore, elle a du jouer ce rôle de potiche allumeuse.

Ce soir n'est pas un soir à part. Non, ce soir est un soir comme tout les autres en infiltration. De rouge vêtue la belle se balade entre tout ces inconnus ai milieu des regards qui coulent sur sa robe d'un rouge vigne, elle hoche poliment la tête. Ses oreilles, elles, trainent partout à la recherche de la moindre des informations. Un mot. Une citation. Tout ce qui pourrait la conduire à ces bienfaiteurs qui alimentent la pieuvre de leur argent sale. Un peu plus et elle pourrait vomir devant tant de manque de respect. Pourtant elle continue sagement ses recherches. Ne pas compromettre la mission. Jamais. Elle sait parfaitement jouer son rôle. Un verre de champagne à la main elle complimente ces messieurs dames avec une aisance exemplaire.

Ne pas se faire repérer. L'importance de ce gala de charité organisé par le prince Pietro lui même n'est pas à remettre en question. C'est aussi l'occasion pour les grands de ce monde de faire affaire. La protection du prince n'est pas un de ces objectifs et elle est bien contente que ce ne soit pas le cas. C'est un poids en moins dans elle se passe bien. Non, tout ce qu'elle a à faire c'est écouter. Alors elle continue son ascension d'un mange-debout à l'autre. Grignote un ou deux petits fours histoire de ne pas attirer l'attention. Surtout pas.

Elle est entrainée pour ce genre d'infiltration publique. Le SHIELD ne lésine pas sur les cours de théâtre. Fort heureusement pour elle, elle est douée. Un vrai caméléon. A sa droite les banques sont présentes. Quoi de mieux que d'inviter les géant de la finance et certains des employés pour faire bonne figure n'est-ce pas ? Elle lève les yeux au ciel en trempant doucement ses lippes dans sa coupe. Elle aurait aimée trainée Yelena à cette soirée. D'ailleurs elle est étonnée de ne pas la voir ce soir elle qui travail dans la finance. Ce n'est pas bien grave. La blonde l'aurait de toutes évidences plus distraite qu'autre chose.

Son regard se pose alors sur une blonde à l'autre bout de la pièce qui semble plus blasée d'être ici qu'autre chose. Pas vraiment ravie même et elle en est sûre ce n'est pas de gaieté de coeur que la jeune femme a été trainée ici. Amusez par la scène Jessica laisse échapper un léger rire. Se passe doucement la main dans les cheveux et repart à l'assaut des bons invités du prince qui ne sont guerre plus intéressants que charmant. La soirée va être longue, elle en est plus que convaincu et avance après quelques échanges par à nouveau à la chasse.

Alors qu'elle tente de ce diriger vers la blonde au regard exaspéré afin de lui changer un peu les idées elle s'arrête. Interpelée par les paroles d'un homme non loin de là. Très bien. Deux millions et nous faisons affaire. Livrez les armes à cette adresse. dit-il avant de s'éloigner. Jackpot. Tant pis pour la jolie blonde. Un coup d'oeil à celle-ci et Jessica voit que son regard est tout droit rivée sur elle. L'espionne la salue d'un hochement de tête et s'éloigne rapidement afin de poursuivre l'homme qu'elle soupçonne être un trafiquant.

En un éclair voilà qu'elle prend la direction des escaliers de service. Pince les lèvres en voyant qu'il a un étage d'avance et balance ses talons dans un coin et ce saisit de l'arme accrochée à sa jarretière. Alors qu'elle s'élance rapidement dans les escaliers elle entend la porte du rez de chaussé claquer et penche la tête pour apercevoir la jeune blonde de tout à l'heure et se jette sur elle afin de la plaquer contre un mur pour que l'homme ne l’aperçoive pas. En mimant un "chut". Les secondes passent lentement avant que les pas reprennent dans l'escalier. Vous ne devriez pas être là. chuchote-t-elle à l'inconnue.





by tris
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mer 8 Mai - 19:28

Je n'ai jamais été du genre à être à l'aise dans ce gente de soirées. Devoir s habiller correctement, sur son 31, et passer des heures à montrer un visage qui n'est pas le nôtre. Tout ça dans le but d'avoir l'air de quelqu'un de bien, de quelqu'un de respectable. Je dois avouer qu'il y a quelques années quand j'étais au début de mes années lycée je m'inquiétais du regard des autres. Puis bizarrement c'est passé aussi vite que c'était venu. Peut-être parce que j'avais décidé de tout plaquer pour devenir indépendante quitte à dormir dans ma voiture et à commencer les combats clandestins. Je me fiche pas mal, dans le fond, de si l'on trouve que je suis quelqu'un de bien ou pas. Apres tout ceux qui comptent réellement pour moi se comptent sur les doigts de la main et ils me connaissent assez bien pour ne pas se formaliser à mon air froid et blasé que j'affiche quasiment tout le temps.

Ce soir ne fait pas exception. Je suis dans une robe que j'ai emprunté à Kara sans vraiment lui expliquer pourquoi, et j'ai l'impression d'être déguisée tout simplement. Les talons que je porte me font un mal de chien et je me demande un peu plus chaque instant comment certaines femmes peuvent apprécier de porter ce genre d'instruments de torture. Si je suis ici c'est parce que j'ai perdu un mauvais pari lors d'un combat. Me remettant depuis peu de mes blessures je n'ai pas participé mais j'ai pris le risque de parier sur quelqu'un. Un outsider. Un excès de confiance surtout. Alors j'ai été obligée d'accompagner cet homme à cette soirée. Mais je m'ennuie. Et je songe de plus en plus à m'échapper en douce ou bien a boire jusqu'à ce qu'on me mette dehors. Au moins je n'aurai plus à me faire violence pour ne pas mettre mon poing dans la figure de tout ceux qui me regardent bizarrement en constatant qu'il me manque un doigt. Comme si je ne le vivais pas assez mal moi-même.

C'est la que je l'ai vue. Une brune qui bizarrement avait l'air de m'avoir repérée mais pour quelle raison? Je l'ignore. Elle me fixe alors je fais de même, tentant de savoir ce qu'elle peut bien me vouloir. Son visage ne m'est en rien familier et c'est sûrement ce qui attise encore plus ma curiosité. Alors en la voyant subitement changer de direction pour suivre un homme qui venait de se retirer par une porte de service, je n'ai tout simplement pas pu m'en empêcher. Discrètement, je la suis à mon tour, et passe cette porte qu'ils ont tout deux franchi quelques instants auparavant. La surprise fût totale lorsque, à peine la porte refermée, la brune s'est jetée sur moi pour me plaquer au mur.

Instinctivement, je pose mes mains sur ses bras pour essayer de me défaire de sa prise, déjà prête à en découdre. Mais lorsqu'elle me fait signe de ne pas faire de bruit et se met à chuchoter, je me dis qu'elle ne veut peut-être pas ma peau. Plutôt m'aider à ne pas foncer tête baissée dans quelque chose qui ne me regarde pas. Toutefois, méfiante, je fronce les sourcils et la regarde dans les yeux, acceptant de chuchoter également dans le doute. « Et si celui que vous suivez est celui que je crois, vous non plus... » dis-je sans développer plus que cela. Parce qu'il me semble l'avoir reconnu, cet homme. Un trafiquant qui est déjà venu plusieurs fois rencontrer les gros bonnets des combats clandestins. Je n'en sais pas beaucoup sur lui hormis qu'il adore s'occuper très personnellement des femmes qui se mettent en travers de son chemin. Je ne sais pas ce qu'elle lui veut. Ni dans quoi je me suis encore fourrée. Mais je crois que la soirée va finalement devenir bien plus intéressante et agitée qu'elle ne promettait de l'être...
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Drew
Humain modifié
Jessica Drew


More about you :
Codename : Spider Woman
Pouvoirs : Force surhumaine : Spider-Woman peut soulever environ 7 tonnes.
Agilité surhumaine : La coordination et la flexibilité du corps de Spider-Woman dépassent de loin ceux du meilleur des athlètes Olympiques. Ses réflexes et sa rapidité d'exécution sont aussi excellents.
Endurance accrue : La mutation de Jessica Drew a renforcé son endurance naturelle.
Résistances : Les cellules de Jessica Drew se régénèrent plus vite qu'un être humain, grâce à l'altération produite pendant son enfance. Elle est immunisée aux effets de l'uranium et de divers contaminants. De même, son corps s'adapte très rapidement aux effets des gaz toxiques, des poisons et des drogues de niveau normal. Ainsi, elle ne souffre en général que de migraine.
Adhésion aux surfaces : Des crochets microscopiques présents sur les doigts de Spider-Woman lui permettent de grimper facilement aux parois verticales et de ramper sur le plafond, comme le fait une araignée.
Sens de l’ouïe accru : L'audition de Spider-Woman est parfaite. Elle peut reconnaitre un bruit parmi d'autres, à grande distance.
Bio-électricité : Le corps de Spider-Woman conserve une quantité énorme de bio-électricité. Elle a appris à la canaliser et la décharger par ses doigts, en courtes impulsions qu'elle appelle 'rafales de venin'. La décharge affecte les systèmes nerveux et selon la puissance peut assommer ou tuer un homme par arrêt cardiaque.
Vol : Après des années de pratique, Spider-Woman peut désormais voler à vitesse réduite. Autrefois, son pouvoir lui permettait seulement de planer.
Phéromones : Son métabolisme génère des phéromones qui peuvent induire la peur, l'attraction ou la répulsion, selon l'humeur et le genre sexuel de ses adversaires.
Entrainement martial : Elle a reçu une formation d'agent du SHIELD et d'assassin de l'HYDRA. Elle maitrise plusieurs arts martiaux : karaté, boxe, capoeira, judo et escrime. Grâce à son agilité et sa force, c'est une formidable adversaire au corps-à-corps.
Connaissances : Entrainée par l'HYDRA et le SHIELD pour devenir une espionne internationale, Jessica Drew parle couramment plusieurs langues : russe, japonais, français, espagnol, portugais, coréen et allemand. Elle connait toutes les techniques de discrétion et de dissimulation.
Emergence :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Maitrise :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Messages : 93
DCs : Raven - Spencer & Andy.

Mer 8 Mai - 21:37




Let it burn

Charlotte & Jessica


Il est vrai que c'est en initiant les plus petites actions que l'on amorce de grands changements. Le minimum n'est jamais méprisable. Mais attention à l'illusion: on peut manger bio, recycler son eau, se chauffer à l'énergie solaire, et exploiter son prochain. Chaque action que l'on fait, chaque moment passé à une conséquence qui se répercute dans la vie de l'un ou de l'autre. Ce n'est pas pour rien que le dicton dit qu'un battement d'aile de papillon peut se changer en tempête, non. L'effet papillon. Le vrai. Il est ce soir entrain de doucement prendre sa place dans cette soirée ou les faux semblants sont de mise.

Première action qui engendre les suivantes. Le regard de Jessica qui glisse sur l'inconnu à l'air blasé. Un simple et si innocent regard qui la conduit très vite à la situation actuelle. Celle dont elle se passerait bien. Celle qui elle en est certaine va lui poser beaucoup de soucis et pourtant, elle en a soutenu des regards ce soir. Elle en a offert des sourires et des belles paroles. Pas le choix lorsque l'on veut se fondre dans la masse sinon la belle brunette se serait faite repérée dés le début de la soirée, un peu comme elle a elle-même repérée la jolie blonde. Peut-être parce qu'elle dénote un peu trop de la soirée d'ailleurs. Pourtant Jess ne s'est pas vraiment demandée ce qu'elle faisait ici. Une bien belle erreur.

Elle fera donc avec. En effet, alors qu'elle se met bien sagement à la poursuite de celui qu'elle vient de repérer comme étant fort probablement un criminel, elle ne s'attend pas à ce que la blondinette mal à l'aise parte à sa poursuite à elle. Alors qu'elle jette ses chaussures dans un coin de la pièce pour ne pas être gênée par un talon qui pourrait casser, l'agent du SHIELD ne se doute pas qu'au même moment la blonde s'apprête à ouvrir la porte. L'effet papillon, encore et toujours ce maudit effet papillon. Cette accroche qu'elle n'a pas réellement voulu et qui risque de lui porter préjudice.

Lorsque la porte de l'escalier de secours s'ouvre, l'espionne à le réflexe de sauter sur la jeune ingénue. Ce qui de toute évidence, ne plait pas à la blonde qui essaie directement de se défendre en agrippant ses bras avec force. D'ailleurs de la force, elle en a beaucoup plus que ce que la brune aurait cru mais elle n'a pas vraiment le temps de tergiverser et fait signe à la nouvelle entrante de ne pas faire de bruit. Tout ce qu'elle veut là, de suite, c'est lui sauver la vie et potentiellement ne pas se faire griller. Fort heureusement pour les deux jeune femme, l'homme ne semble pas se méfier plus que ça du bruit qui vient d'éclater quelques étages au dessus. Tant mieux.

La belle se passe alors une main dans les cheveux en regardant cette inconnu qui semble en savoir un peu plus sur leur futur adversaire. Un soupire agacé franchi la barrière de ses lippes alors qu'elle reporte son attention vers les escaliers. Elle ne peut de toutes évidences pas lui dire de retourner auprès des autres convives. Le bruit que ferait la porte lorsqu'elle l'ouvrerai interpellerai cette fois le criminelle. Non. Pas question de prendre le moindre risque. Elle lève les yeux au ciel et se retourne vers la jeune femme qui prend cette fois-ci un air impatient. Vous le connaissez ? fini-t-elle par lâcher en commençant à monter les escaliers sans bruits.

Je suis l'agent  Jessica Drew du SHIELD, je vous demanderai d'être le plus discrète possible et de vous mettre à l’abri.... chuchote-t-elle à nouveau en gravissant les escaliers un à un avec professionnalisme. L'arme à la main la belle continue son ascension non sans se rendre compte que la blonde la suit toujours. Elle voudrait bien lui demander de rester en place mais elle sait déjà que c'est peine perdue. Arrivée à l'étage où l'homme à disparu elle passe la tête dans l’entrebâillement de la porte et s’aperçoit que quelques gardes sont postés à différents endroits stratégiques dans le couloir. Refermant elle se tourne vers la jeune. Merde, c'est blindé de gardes... Dites-moi qui il est, il va falloir que j'appelle du renfort... grogne-t-elle alors.





by tris
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Jeu 9 Mai - 11:03

Certaines personnes ont assez de chance pour réussir toujours à se sortir de situations embarrassantes ou compliquées sans même avoir à faire quoi que ce soit. Comme si le destin jouait constamment en leur faveur. Comme s'il n'était pas prévu pour eux qu'ils doivent faire face au danger. Mais autant cette chance leur semble être accordée sans rien en échange, autant elle semble être prise à d'autres personnes pour cela. Un peu comme un équilibre qu'il faudrait respecter. On donne d'un côté, mais pour cela il est nécessaire de prendre de l'autre. Autant de privilégiés qu'il y a de personnes lésées dans le domaine. Un équilibre imparfait qui semble régir tout ce qui nous entoure. Quelque part, un enfant voit le jour et au même moment quelqu'un perd la vie. Une personne guérit d'une maladie grave pendant qu'une autre y succombe. Beaucoup ont du mal à croire que le destin existe, que l'on ne peut pas se laisser guider par cette croyance pour avancer dans la vie. Que pour construire son avenir il faut être capable d'agir au présent pour le bâtir soi-même. Qui a tort, et qui a raison? Il est fort possible que l'on ne trouve jamais de réponse à cette question. Chacun son point de vue, après tout.

De mon côté, j'ai parfois l'impression qu'il existe quelqu'un ou quelque chose de bien plus grand que nous. Qui jouerait avec nous comme dans un jeu vidéo ou comme si nous n'étions que des pions dans une grande partie d'échecs. Que l'on n'a pas notre mot à dire et que l'on peut faire ce que l'on veut, même en faisant attention, on finit toujours par arriver là où l'on devait être. Et ce malgré nos efforts si l'on ne veut pas y arriver. Quand on y pense, aux échecs, une seule pièce a de l'importance. Tout se joue à la protection du roi, sans quoi la partie est perdue. Alors les autres sont sacrifiés pour cela, sans aucune considération. Chaque pièce a pourtant sa spécificité, son utilité. Mais ils finissent bien souvent toujours de la même façon. Pions, cavaliers, fous, reine, tours, aucune exception. Car pour gagner il est nécessaire de faire des sacrifices. Gagner quoi? Aucune idée. Et puis, dans le fond est-ce que cela a vraiment une importance? Plus j'y réfléchis plus je me dis que j'aurai beau faire tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas m'attirer plus d'ennuis que les combats clandestins ne peuvent déjà le faire à ma place, ce qui doit arriver arrivera quand même.

Pour quelle raison est-ce que je n'ai pas pu m'empêcher de suivre cette femme dans cet escalier de secours? J'aurais très bien pu la laisser suivre l'homme qu'elle avait l'air de prendre en filature, sans me poser de questions. Sans me dire qu'elle risquait peut-être d'y laisser sa peau. Sans me sentir obligée d'intervenir pour qu'elle ne vive pas ce que moi j'ai vécu. Être humiliée. Attachée comme un vulgaire animal. Marquée tant physiquement que mentalement par un bourreau des plus sadiques. Mutilée par simple barbarie. Je n'ai jamais été du genre à vouloir voler au secours des autres, parce que je sais que rare sont ceux qui prendraient ce risque pour moi. Je n'ai jamais été du genre à me considérer comme quelqu'un de sympathique. D'ouvert et de chaleureux. Ou tout du moins hormis avec ceux dont je suis réellement proche. Toujours est-il que je suis là. Dans une situation qui risque très certainement de partir en vrille, parce que j'ai agis sans réfléchir. Parce que j'ai voulu aider quelqu'un que je ne connais pas et qui surtout ne me demandait rien du tout. Quelle idiote je fais.

Soupirant un peu, je me passe ensuite une main dans les cheveux pour les remettre correctement et croise ensuite les bras en regardant la brune observer les escaliers avec inquiétude. Ce n'est pas en restant ici sans rien faire que les choses vont s'arranger. Soit il faut retourner tout simplement à la soirée, soit il faut continuer ce pour quoi elle est venue. Lorsque finalement la brune se met à grimper discrètement les escaliers, je quitte rapidement mes talons pour ne plus être embêtée et surtout ne pas faire un bruit de tous les diables, et je la suis discrètement. « J'ai juste entendu des rumeurs... » dis-je à voix basse en réponse à sa question. Je ne peux pas dire que je le connais et que je prends le thé tous les jours avec lui depuis des années. Il m'est simplement arrivé de le voir une ou deux fois, et de retenir les chuchotements que j'ai pu entendre autour de moi. Cette fois, je l'observe sortir son arme et monter les escaliers avec habileté et une discrétion assez impressionnante. Mais bien vite, la petite pointe d'admiration envers ses capacité que je sentais naître en moi s'évapore lorsqu'elle se présente et qu'elle me donne des ordres. Je lève les yeux au ciel, soupire une nouvelle fois.

Ceci explique cela. Un agent du SHIELD. J'ai vraiment l'art et la manière de me mettre dans des situations impossibles. « Je suis pas une gamine et je sais me défendre. » dis-je comme seule réponse à sa présentation. Elle n'a pas besoin de savoir qui je suis, au même titre que je me serais passée de savoir qui elle est. Cela ne change rien. Enfin, à part que cela risque de devenir très vite un bordel sans nom cette histoire. Continuant de gravir les marches à la suite de l'agent, je me place derrière elle lorsqu'elle observe ce qu'il se passe derrière la porte. Des gardes. Sans blagues? Alors elle veut des informations, exige de savoir ce que je sais, pour pouvoir appeler des renforts. Une nouvelle fois, un soupir s'échappe d'entre mes lèvres et je regarde ma main gauche, consciente que je vais certainement devoir prendre le risque de devoir me battre une nouvelle fois. La première fois depuis qu'il me manque un doigt. J'ai beau m'être entraînée, je n'ai pas encore repris les combats pour de bon.

« Je vous l'ai dit, c'est juste des rumeurs. Mais j'ai une idée. » dis-je en jetant un rapide coup d'oeil au tatouage que j'ai au niveau du poignet. Par chance, mon tortionnaire ne s'est pas amusé à essayer de le faire disparaître. Un petit signe qui montre que je fais partie des combats. Heureusement, personne ne connait ça hormis ceux qui en font partie. Enfin, je l'espère. Avec un peu de chance, ça me permettra de passer les gardes en disant que j'ai un rendez-vous avec cet homme. « Avec ça, j'devrais pouvoir passer. S'il est là, il doit avoir un rendez-vous. On a qu'à dire que c'est nous, son rendez-vous. »

Revenir en haut Aller en bas
Jessica Drew
Humain modifié
Jessica Drew


More about you :
Codename : Spider Woman
Pouvoirs : Force surhumaine : Spider-Woman peut soulever environ 7 tonnes.
Agilité surhumaine : La coordination et la flexibilité du corps de Spider-Woman dépassent de loin ceux du meilleur des athlètes Olympiques. Ses réflexes et sa rapidité d'exécution sont aussi excellents.
Endurance accrue : La mutation de Jessica Drew a renforcé son endurance naturelle.
Résistances : Les cellules de Jessica Drew se régénèrent plus vite qu'un être humain, grâce à l'altération produite pendant son enfance. Elle est immunisée aux effets de l'uranium et de divers contaminants. De même, son corps s'adapte très rapidement aux effets des gaz toxiques, des poisons et des drogues de niveau normal. Ainsi, elle ne souffre en général que de migraine.
Adhésion aux surfaces : Des crochets microscopiques présents sur les doigts de Spider-Woman lui permettent de grimper facilement aux parois verticales et de ramper sur le plafond, comme le fait une araignée.
Sens de l’ouïe accru : L'audition de Spider-Woman est parfaite. Elle peut reconnaitre un bruit parmi d'autres, à grande distance.
Bio-électricité : Le corps de Spider-Woman conserve une quantité énorme de bio-électricité. Elle a appris à la canaliser et la décharger par ses doigts, en courtes impulsions qu'elle appelle 'rafales de venin'. La décharge affecte les systèmes nerveux et selon la puissance peut assommer ou tuer un homme par arrêt cardiaque.
Vol : Après des années de pratique, Spider-Woman peut désormais voler à vitesse réduite. Autrefois, son pouvoir lui permettait seulement de planer.
Phéromones : Son métabolisme génère des phéromones qui peuvent induire la peur, l'attraction ou la répulsion, selon l'humeur et le genre sexuel de ses adversaires.
Entrainement martial : Elle a reçu une formation d'agent du SHIELD et d'assassin de l'HYDRA. Elle maitrise plusieurs arts martiaux : karaté, boxe, capoeira, judo et escrime. Grâce à son agilité et sa force, c'est une formidable adversaire au corps-à-corps.
Connaissances : Entrainée par l'HYDRA et le SHIELD pour devenir une espionne internationale, Jessica Drew parle couramment plusieurs langues : russe, japonais, français, espagnol, portugais, coréen et allemand. Elle connait toutes les techniques de discrétion et de dissimulation.
Emergence :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Maitrise :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Messages : 93
DCs : Raven - Spencer & Andy.

Jeu 9 Mai - 13:28




Let it burn

Charlotte & Jessica


Parfois, un seul détail, un grain de sable, un imprévu, peut tout faire basculer. Peut bousculer les plus intimes convictions. Un vie entière. Alors tous s'écroule comme un château de cartes, ainsi que toutes les certitudes qu'on avait fondées. Tout notre petit monde, celui qu'on a pris soin de protéger éclate comme une bulle de savon. On avait pris du temps pourtant à construire tous cela. Mais tout est fragile. Tout est si facile à détruire. Car oui, la confiance est quelque chose de fragile. Quand on a accordé sa confiance à quelqu'un on éprouve un sentiment de grande liberté. Mais quand on trahit la confiance de quelqu'un, elle peut être définitivement perdue. Seulement voilà, on ne sait jamais à qui on peut faire confiance.

C'est une leçon qu'elle a apprit. Elle. Le bon petit soldat. Jessica Drew. Agent du SHIELD. La juste et droite. Mais elle en a prit conscience en tout et pour tout dans sa vie personnelle. Pas professionnelle. Même si, sans mentir au SHIELD on vous apprend à ne faire confiance à personne si ce n'est à vos partenaires. A vos collègues. A vos supérieurs. On évite ainsi les questions dérangeantes. On évite les "pourquoi" et les "comment" on exécute tout simplement. Pour ne pas mentir, elle vous dira que cela l'arrange bien, ne pas poser de questions. Le boulot est ainsi moins prise de tête. Elle a déjà tant de chose à penser. Tant à faire. Il n'y a à présent dans sa vie plus qu'elle. Il y a sa compagne et il y a son fils. Cette famille qu'elle essaie de garder à l’abri de toutes ces missions. De tout ces problèmes qu'elle pourrait ramener à cause de son travail.

Elle pourrait arrêter tout cela d'ailleurs. Elle pourrait demander à être intégré à un autre service. Plus calme. Plus serein. Plus sûr pour elle tout simplement. Mais elle n'est pas ce genre de femme. Elle a besoin d'action. D'adrénaline. De vie. De danger même. Les bureaux, le cul assit toute la journée sur une chaise. Ce n'est tout simplement pas elle. Tout simplement pas Jessica. Mais la voilà qui revient sur ses grands chevaux, cette confiance qu'elle n'arrive pas à accorder et même si son premier réflexe est le protection de la blonde qui se trouve à présent à ses côtés, elle ne peut tout bonnement pas lui faire confiance.

Alors instinctivement elle se protège. Reprend ce visage si froid et autoritaire qui la qualifie habituellement. Pourquoi ferait-elle autrement après tout ? Elle n'en a pas besoin. Elle n'est pas son amie. Elle est juste le résultat d'un mauvais jugement. Elle est son effet papillon à elle. Rien qu'à elle car si elle se retrouve à présent dans ses pattes c'est tout simplement parce que la belle a déposé son regard sur la blonde. Encore une fois terrible erreur car elle conteste directement son autorité. De toutes évidences elle ne fait pas partie de ce qui apprécie les forces de l'ordre. Soit elle ne lui demande pas de comprendre ses ordres mais de les exécuter. Elle lève alors les yeux au ciel lorsqu'elle se rend compte que la jeune femme est toujours sur ses pas.

Mais elle ne se laisse pas déconcentrer et continue son ascension le plus discrètement possible. La brune a l'habitude de ce genre d'infiltration et son grand étonnement la blonde n'est pas aussi bruyante qu'elle l'aurait pensée. Déjà ça de prit. Des rumeurs hein ?dit-elle simplement. Non pas pour remettre sa paroles en doutes mais n'étant pas informée sur sa nouvelle proie cela pourrait se révéler utile pour elle tout simplement. Alors que son acolyte du jour râle, un léger sourire étire les lippes de la brune. Elle pourrait presque lui faire penser à sa belle. Tout en action. Tout dans l’exécution. Le brune secoue alors la tête pour se changer les idées et quand elle arrive à l'étage elle glisse la tête par l'encadrement de la porte. Des gardes sont postés un peu partout dans le couloir. Elle s'y attendait mais cela n'arrange en rien ses affaires.

La brune se mord doucement la lèvre inférieure en écoutant l'inconnue. Pas le temps d'attendre qu'il leur file entre les doigts. D'un autre côté pourquoi ferait-elle confiance à cette jeune femme hein ? Elle n'a aucune raison de le faire. Elle fronce les sourcils en apercevant son tatouage. Elle soupire à présent. C'est quoi ça ? Le signe d'un gang ? D'une secte ? lâche-t-elle de but en blanc avant de taper un sms à un de ses collègues pour qu'il appelle des renforts. Je suppose que je ne vais pas avoir le choix que de te suivre dans ce coup là mais tu y gagne quoi toi ? A m'aider ? dit-elle en se passant lentement une main dans les cheveux.

Pas vraiment le choix de tergiverser des heures. Elle hoche la tête et reprend un visage des plus neutres. On y va...conclu-t-elle en rangeant à nouveau son arme dans son porte jarretelle. Lentement la belle ouvre la porte et les gardes se  tournent vers elle instantanément. Passant doucement une main dans le dos de la jeune femme pour lui signifier de prendre la parole Jessica sourit poliment à ses messieurs. Elle n'a pas la moindre idée de ce que signifie ce tatouage mais de toutes évidences la jeune sait ce qu'elle fait alors, pour une fois, elle n'a pas vraiment le choix. Il va falloir accorder un minimum sa confiance. Plus facile à dire qu'à faire.



by tris
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Jeu 9 Mai - 15:07

J'ai parfois l'impression d'être simple spectatrice de mes propres actions. Comme si j'étais incapable d'avoir la moindre influence sur les actions que je peux faire. Ma raison hurle, s'égosille, mais rien n'y fait. Mon corps bouge, les lèvres se meuvent pour laisser sortir mes mots, et tout se passe comme si je n'avais pas voix au chapitre. Comme si, pour une raison que j'ignore, c'était plus fort que moi d'agir ainsi. D'ignorer le danger, de me mettre dans une situation des plus délicates une nouvelle fois, pour quelqu'un que je ne connais pas et que je risque de ne jamais revoir après cette soirée. Soirée à laquelle je ne voulais pas aller. J'avais longtemps réfléchi à trouver une excuse pour ne pas avoir à venir. Mais finalement je m'étais ravisée et j'avais décidé de prendre sur moi pour une fois. De me donner en spectacle à ce gala, m'exposer comme un trophée au bras d'un homme que je n'apprécie pas. Faire semblant d'être quelqu'un que je ne suis pas. Une potiche qui ne sert que d'élément de décoration dans une salle qui n'en manque d'ailleurs pas. J'aurais pu me contenter de ça. J'aurais dû le faire. Mais de toute évidence je n'ai pas assez bien retenu la leçon.

Me faire capturer et torturer par un inconnu aurait dû me mettre du plomb dans la cervelle. Me faire comprendre que je ne suis pas invincible, que ce n'est pas parce que je sais me battre que je peux tout résoudre de cette manière là. J'ai frôlé la mort. J'aurais pu ne jamais être présente ici, ce soir. On dit que lorsque l'on est sur le point de rendre l'âme, on voit sa vie défiler devant ses yeux. On revit ses plus beaux moments comme pour nous dire que la vie que l'on a vécu était belle et que l'on ne doit rien regretter. Je n'ai rien vu de tout ça moi. Quand j'ai fermé les yeux alors que les secours étaient en route, je pensais ne jamais les rouvrir. Et tout ce que j'ai vu, tout ces moments qui me sont passés devant les yeux, ne m'a pas donné l'impression d'avoir eu une belle vie. J'ai revu ces longues soirées à pleurer seule dans un coin de ma chambre d'enfant après que mon père m'ait battue. M'accusant d'être la pire chose qu'il leur soit arrivée à lui et ma mère. Me disant que j'avais ruiné leur vie. Qu'ils auraient mieux fait de me balancer dans une poubelle à ma naissance. J'ai revu ces blessures et toutes les défaites cuisantes que j'ai pu essuyer au début lorsque je me suis lancée dans les combats clandestins. Toutes ces fois où l'on m'a dit que je n'étais pas faite pour ça. Que je n'avais qu'à aller faire des tâches ménagères car les femmes ne sont bonnes qu'à ça. J'ai pensé à Kara, ma meilleure amie. Celle qui compte le plus pour moi. Je me suis rendue compte que finalement, si je n'étais plus là, cela ne changerait pas grand chose. Car dans le fond, elle n'a pas vraiment besoin de moi pour s'élever. Je ne fais que lui créer des inquiétudes inutiles. Alors je m'étais fait une raison. J'avais accepté mon sort.

Mais de toute évidence, ce n'était pas encore mon heure. J'ai survécu. Et comme toute personne normale le ferait, je devrais certainement éviter de retourner braver le danger comme je suis en train de le faire. Risquer ma peau pour quelque chose qui ne me concerne en rien. Je n'ai aucune idée de ce qui me pousse à aider cette femme. Mais dans le fond, qu'est-ce que j'ai de mieux à faire? Si je veux devenir plus forte, il faut que j'apprenne à l'être. Il faut que je m'entraîne plus dur, que je devienne une meilleure version de moi-même. Que je sois capable de me sortir seule de situations compliquées et dangereuses. Alors je ne réfléchis pas. Je fonce tête baissée dans la gueule du loup. Je dévoile des choses secrètes à un agent du SHIELD qui pourrait me dénoncer à la police par la suite. Mais je m'en fiche. Ce qui doit arriver arrivera, et tant pis.

Je lève les yeux au ciel en entendant la question de l'agent concernant mon tatouage. Une secte, sérieusement? Je ne prends même pas la peine de répondre, descendant très rapidement les escaliers pour aller récupérer nos chaussures respectives restées près de la porte par laquelle nous étions arrivées. Car si l'on doit faire croire que nous sommes là pour affaire, mieux vaut ne pas arriver pieds nus. J'enfile mes talons, faisant signe à la brune de faire de même. « Disons que j'essaie de t'éviter de finir comme moi. » dis-je simplement en lui montrant ma main gauche où il manque un doigt. Pas la peine d'en dire plus. Alors nous passons la porte, sa main se posant dans le bas de mon dos pour me dire que c'est à moi de parler. Nous approchant des gardes, je montre mon tatouage en signe de bonne foi et ils se détendent un peu en voyant cette marque. Je ne fais peut-être pas partie d'un quelconque gang, mais ce tatouage n'est pas réservé à n'importe qui.

« On a des infos. Mon amie juste là a repéré un type bizarre en bas qui a voulu suivre votre patron et on s'est occupé de lui avant qu'il ne vienne ici. Il faut qu'on le voit, tout de suite. C'est à propos de la livraison. » dis-je avec un sérieux digne des meilleurs jeux d'acteur. Je ne sais pas vraiment ce que fait ce type, mais parler de livraison est assez vague pour que cela englobe pas mal de choses dans le domaine. Les gardes qui se trouvaient face à nous se regardent un instant avant de hocher la tête. L'un d'eux s'éloigne, passant un message au patron comme quoi il doit nous recevoir, et fait signe ensuite à son compère qui était resté près de nous. « Ok. Il va vous voir. Suivez-moi. » dit-il avant de nous mener tout droit vers l'entrée de la pièce où se trouvait l'homme que l'agent Drew suivait. C'était plus simple que prévu. J'ai fait ce que j'avais à faire. Maintenant j'espère qu'elle ne va pas tout gâcher. Nous entrons donc dans la pièce, et nous retrouvons seules avec cette espèce d'armoire à glace. Cette fois, c'est à elle de jouer. Je pose à mon tour ma main sur son dos, comme elle l'avait fait pour moi, et la fait un peu avancer. Il n'y a plus qu'à croiser les doigts.

Revenir en haut Aller en bas
Jessica Drew
Humain modifié
Jessica Drew


More about you :
Codename : Spider Woman
Pouvoirs : Force surhumaine : Spider-Woman peut soulever environ 7 tonnes.
Agilité surhumaine : La coordination et la flexibilité du corps de Spider-Woman dépassent de loin ceux du meilleur des athlètes Olympiques. Ses réflexes et sa rapidité d'exécution sont aussi excellents.
Endurance accrue : La mutation de Jessica Drew a renforcé son endurance naturelle.
Résistances : Les cellules de Jessica Drew se régénèrent plus vite qu'un être humain, grâce à l'altération produite pendant son enfance. Elle est immunisée aux effets de l'uranium et de divers contaminants. De même, son corps s'adapte très rapidement aux effets des gaz toxiques, des poisons et des drogues de niveau normal. Ainsi, elle ne souffre en général que de migraine.
Adhésion aux surfaces : Des crochets microscopiques présents sur les doigts de Spider-Woman lui permettent de grimper facilement aux parois verticales et de ramper sur le plafond, comme le fait une araignée.
Sens de l’ouïe accru : L'audition de Spider-Woman est parfaite. Elle peut reconnaitre un bruit parmi d'autres, à grande distance.
Bio-électricité : Le corps de Spider-Woman conserve une quantité énorme de bio-électricité. Elle a appris à la canaliser et la décharger par ses doigts, en courtes impulsions qu'elle appelle 'rafales de venin'. La décharge affecte les systèmes nerveux et selon la puissance peut assommer ou tuer un homme par arrêt cardiaque.
Vol : Après des années de pratique, Spider-Woman peut désormais voler à vitesse réduite. Autrefois, son pouvoir lui permettait seulement de planer.
Phéromones : Son métabolisme génère des phéromones qui peuvent induire la peur, l'attraction ou la répulsion, selon l'humeur et le genre sexuel de ses adversaires.
Entrainement martial : Elle a reçu une formation d'agent du SHIELD et d'assassin de l'HYDRA. Elle maitrise plusieurs arts martiaux : karaté, boxe, capoeira, judo et escrime. Grâce à son agilité et sa force, c'est une formidable adversaire au corps-à-corps.
Connaissances : Entrainée par l'HYDRA et le SHIELD pour devenir une espionne internationale, Jessica Drew parle couramment plusieurs langues : russe, japonais, français, espagnol, portugais, coréen et allemand. Elle connait toutes les techniques de discrétion et de dissimulation.
Emergence :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Maitrise :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Messages : 93
DCs : Raven - Spencer & Andy.

Jeu 9 Mai - 22:00




Let it burn

Charlotte & Jessica


La vie est un combat, dont nous ne sortirons jamais vainqueur. C'est un fait. C'est comme ça. Nous ne pouvons pas choisir la manière de partir, mais nous pouvons choisir la vie qu'on mènera. Quoi que nous fassions, nous aurons toujours une décision à prendre et qui impactera notre vie à long terme. Oui. Non. Notre futur se construira sur l'un de ces deux mots. C'est pourquoi il est important de comprendre, ce qu'il faut retenir, c'est qu'il faut profiter du moment présent. Seul ce moment compte. Demain n'est pas encore arrivé, et hier est déjà passé. Ne cherchez pas à modifier votre passé. Il a permit à devenir les personnes que vous êtes aujourd'hui. Battez vous chaque seconde, chaque minute pour que votre vie soit merveilleuse, pour qu'à vos yeux, elle soit celle que vous voulez vivre.

N'oubliez pas, la vie est un combat, on ne sera jamais les vainqueurs. Mais on peut être un merveilleux adversaire. Elle arrivera à vous mettre à terre. Elle arrivera même à vous humilier parfois. La seul question qu'il faut vous poser à ce moment la précis est : Est ce que je vais la laisser faire, est ce que je vais la laisser me briser, ou est ce que je vais me relever pour reprendre le combat ? Dans la vie, rien nous attend sur un plateau d'argent, rien n'est acquis et rien n'est donné. C'est à nous d'aller chercher ce qu'on veux, c'est à nous de se battre pour garder les choses qui nous tiennent plus à coeur au près de nous. Et si vous êtes fatigués ? Alors on se repose, on panse ses plaies et on repart au combat. Voila ce qu'elle a apprit de ses 30 ans d'existences sur cette terre. Auprès des autres. Auprès des siens.

Jessica est une battante. Elle se relève coute que coute. Pour sa femme. Pour son fils. Pour elle. Pour ce monde qui la terrifie et la fascine à la fois. Elle lutte. Elle sourit. Elle vit. Tout simplement. Elle n'a pas vraiment le choix de toutes façons. Alors quand cette jeune femme vient s'immiscer dans ses pattes, si de premier abord sa présence semble la gênée, elle se contente tout simplement d'avancer. Elle ne peut pas faire autrement parce que la petite blondinette ne semble pas décidée à la lâcher de toutes façons. Il va falloir faire avec. Alors elle monte les escaliers, continue à filer son objectif. C'est la seule chose qu'elle peut faire à présent, en espérant qu'elle ne viendra pas compromettre sa mission.

Et pourtant la jeune femme arrive encore à la surprendre. Alors qu'elle lui montre ce tatouage mystérieux dont elle n'arrive pas à saisir la signification. Sa curiosité lui dicte de se renseignée à ce sujet, sa raison lui dicte elle de se mêler de ses affaires, après tout elle ne cherche qu'à aider. Pourquoi ? Elle ne sait pas. C'est bien cela qui la tourmente. Alors elle se penche pour enfiler ses talons tendue généreusement par la demoiselle et soupire. D'un geste la blonde lui montre sa main, là où il lui manque un doigt en la gratifiant d'un : Disons que j'essaie de t'éviter de finir comme moi. Jess hoche alors la tête. Elle ne va pas lui demander le pourquoi du comment se doigt a-t-il disparu. Cela ne la regarde pas et elle ne veut pas rouvrir une plaie qui a l'air déjà beaucoup trop fraiche. On va faire au mieux pour que cela n'arrive pas dans ce cas. dit-elle tout simplement.

Elle ouvre alors la porte et pénètre dans le couloir en compagnie de sa douce partenaire. Les gardes se braquent instantanément bien soupçonneux. La brune passe une main dans le dos de son acolyte pour lui signifier que le moment est venu d'utiliser son tatouage magique. Alors elle la laisse faire, se contentant d'observer avec un calme olympiens. L'espionne ne se sent pas réellement en danger, à dire vrai elle pourrait leur coller une belle raclée mais leur supériorité numérique lui laisse assez de doute pour la faire douter. Alors qu'ils inspecte la marque sur le poignet de la demoiselle les hommes semblent se détendre et croire à son histoire sans aucun mal. Tant mieux pour elles. Pas besoin de botter des culs ce soir. Elle ne rentrera pas à la maison amochée. Du moins si tout se passe bien avec l'armoire à glace.

Alors que le garde les conduit jusqu'au bureau du trafiquant Jessica laisse ses yeux trainer discrètement sur les murs à la recherche d'une échappatoire. Elle le sait ses collègues ne vont pas tarder à arriver alors il va falloir tirer les vers du nez du mafieux. Arrivées dans le bureau c'est au tour de mademoiselle la dure à cuir de passer une main dans son dos. Elle avance d'un air décontractée vers les fauteuils que lui présente Goliath. D'après mes hommes vous m'avez évité quelques ennuis mesdemoiselles. Je vous en remercie. Apparemment les combats forment plutôt bien... Même mieux que ce que je l'aurai pensé. Tant mieux. Je vous en prie asseyez vous. dit-il avec un sourire carnassier. A vrai dire elle ne sait pas de quoi il parle mais son machisme elle le ressent plutôt bien. Avec un visage neutre. En effet on ne va pas se plaindre. Mon amie ici présente est une formidable combattante à dire vrai. C'est elle qui a repérée l'agent du SHIELD qui trainait dans le coin. Pas bon pour les affaires si vous voyez ce que je veux dire. Fort heureusement nous l'avons arrêtez à temps. dit-elle avec un sourire en coin qui a l'air de ne pas déplaire à l'homme. Et je vous en remercie... Que puis-je faire pour vous mesdames ?J'ai de l'influence dans le domaine des combats de rue ? Une petite récompense ?  dit-il sur un ton jovial. Jessica se retourne vers la blonde. Elle va faire mine de ne rien avoir entendu. Petite fleur. Cadeau. Si elle veut quelque chose c'est maintenant qu'il faut demander.

by tris
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Ven 10 Mai - 8:26

Dans la vie il faut savoir faire des sacrifices. C'est un fait. On ne peut pas tout avoir, tout obtenir, sans jamais rien céder en retour. Il faut un juste milieu, un équilibre fragile qu'il faut essayer de respecter. Car après tout, ce n'est pas pour rien qu'il existe une expression qui dit "on n'a rien sans rien". Il faut savoir faire des efforts, prendre sur soi, pour parvenir à accomplir certaines choses. S'il est possible d'obtenir énormément grâce à l'argent, il existe encore fort heureusement beaucoup plus qu'il ne sera jamais possible d'acheter. Aussi riches que vous pouvez être, cela ne vous permettra pas de savoir vous battre par exemple. Pour cela, il faudra s'entraîner encore et encore jusqu'à atteindre le niveau souhaité. C'est souvent le travail d'une vie. Savoir exécuter un travail minutieux, être efficace dans son oeuvre, et encore tant de choses. On ne peut tout simplement pas s'attendre à ce que tout tombe du ciel sans jamais avoir à lever le petit doigt. Et parfois, même si l'on aimerait rester en sécurité dans le petit cocon que l'on a pu se fabriquer, il est impératif de sortir et d'aller de l'avant. De se battre pour avoir une vie meilleure.

Après avoir vécu une expérience traumatisante, les gens changent. Certains deviennent meilleurs. Font preuve de bonté et d'altruisme. D'autres par contre s'enfoncent dans une sorte de noirceur qui les enveloppe et se laissent engloutir par cette dernière. Jetant alors pitié, sympathie et douceur aux oubliettes. Dans le fond, comment leur en vouloir? Ce n'est pas vraiment de leur faute, si ce qui leur est arrivé s'est produit. Ils ont été victime de quelque chose qui les a marqué au plus profond d'eux-mêmes. Pourtant, d'un autre côté, impossible de ne pas tenir rigueur à ceux qui se sont laissés envahir par leurs plus bas instincts. Ils deviennent parfois pire que ceux qu'ils haïssent plus que tout au monde. Est-ce une preuve de faiblesse, dans le fond? Montrant qu'ils ne sont en rien capables de s'élever et de garder la tête haute malgré les circonstances? Peut-être bien. Mais dans le fond, qui sommes-nous pour juger sans savoir? C'est bien le propre de l'être humain. Vouloir être juge, juré et bourreau à la fois, sans même savoir ce qui a pu conduire une personne à être comme elle l'est aujourd'hui.

Je ne sais pas si cette expérience m'a changée. Peut-être que oui, peut-être que non. Je me sens toujours pareille, ou presque. Hormis cette rage puissante qui bouillonne au creux de mon être, me poussant chaque jour à m'entraîner et chercher à devenir meilleure. Pour être capable de me défendre si jamais je me retrouvais une nouvelle fois dans une situation de ce genre. Plus jamais je ne veux être aussi faible. Incapable de me libérer de mes chaînes. Incapable de me défendre lorsque je me fais agresser par surprise dans la rue. Pas assez attentive. Trop bête pour rester sur mes gardes même si rien ne présageait ce qui allait se passer. Je pensais que c'était tout ce qui avait pu évoluer chez moi. Mais ce soir, je me suis rendue compte de cet espèce de besoin que j'ai ressenti. Lorsque j'ai vu cette femme suivre un homme dangereux. Ne la connaissant ni d'Adam ni d'Eve, j'ai tout de même décidé de la suivre. Parce que je ne souhaiterais jamais, pas même à mon pire ennemi, de vivre ce que j'ai vécu ce jour là. Hurler à pleins poumons dans l'espoir que quelqu'un m'entende. Attendre, lutter contre la douleur, pour essayer de trouver un moyen de m'échapper. Lutter contre moi-même pour ravaler les larmes qui voulaient couler, afin de ne pas faire trop plaisir à mon tortionnaire.

J'aimerais être capable d'oublier. De ne plus y penser. Mais ce n'est tout bonnement pas possible. Sauf qu'au lieu d'en faire une profonde faiblesse, j'essaie de transformer cela en force. De devenir quelqu'un de meilleur. Je ne dis pas que je vais d'un coup devenir mère Theresa, mais je sais que j'ai immédiatement ressenti le besoin d'aller prêter main forte à une femme seule qui ne semblait pas se rendre compte des risques qu'elle prenait. En apprenant qu'elle n'était autre qu'un agent du SHIELD, j'aurais certainement dû tourner les talons et partir. Mais c'était plus fort que moi. J'y suis, j'y reste. J'ai décidé de prendre des risques avec elle. Je ne lui fais absolument pas confiance, mais je me dis que peut-être certaines personnes ont encore de l'honneur. Et si je l'aide, elle ne me dénoncera pas à la première occasion. Tout du moins je l'espère. Et sinon, ce sera encore une nouvelle leçon à retenir que la vie m'aura offerte. Pas forcément de la plus douce des façons, mais je crois que j'ai fini par avoir l'habitude de recevoir ce genre d'enseignements de sa part.

Une fois dans le bureau, ce n'est plus à moi de parler. Ou en tout cas, j'espérais que cela ne soit pas le cas. Pour ne pas avoir à parler des combats. Pour ne pas m'exposer encore plus face à cet agent. Mais de toute évidence, le sort s'acharne et notre hôte du soir décide de parler lui-même des combats. Par chance, il reste évasif sur ce point et ne donne pas trop de détails. Je rejoins la brune en restant silencieuse, affichant un petit sourire de façade en l'entendant parler du fait que je suis une excellente combattante. Que nous avons maîtrisé et mis hors d'état de nuire un agent du SHIELD repéré en bas. Je me contente d'afficher ce petit sourire par besoin, préférant ne pas griller notre couverture tout de suite. Cependant... lorsque cet idiot se remet à parler, c'en est trop pour moi. Il dit être influent dans le domaine des combats clandestins. Demande si nous souhaitons une récompense. Je serre les points, me mords la lèvre, mais lorsque je vois le regard de Jessica se tourner vers moi, c'est trop. Elle sait. Peut-être qu'elle ne compte rien dire, mais elle sait. Et ce n'était absolument pas prévu dans l'équation. Foutu pour foutu, comme on dit... Je ne partirai pas d'ici sans réponses.

Je m'avance vers lui, mon sourire ayant disparu et un regard noir posé sur lui. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, j'écrase mon poing dans son ventre avec force ce qui le fait se plier en deux sous la surprise. Ni une ni deux, je profite de mon avantage provisoire pour lui faire une prise, le mettant au sol en maintenant fermement son bras dans une position des plus douloureuses tout en l'étranglant avec mes jambes. J'en ai déjà battu des plus costauds que lui. Il aurait tort de me sous-estimer. « Dis moi tout ce que tu sais sur un type qui adorerait torturer des femmes! » dis-je d'une voix des plus autoritaires, froides. Je ne crie pas, même si j'en aurais envie, pour ne pas rameuter tous les gardes. Mon sang bouillonne dans mes veines, et lorsque je sens qu'il essaie de se défaire de ma prise, je la resserre encore ce qui le fait grogner de douleur. « Parle avant que j'te brise la nuque comme à un putain de lapin! » dis-je un peu plus fort cette fois-ci sans m'en rendre compte pour autant. Je le menace. Moi qui n'ai jamais tué personne. Je ne sais même pas si je serais capable de le faire. Mais dans l'état où je suis, je me dis que tout est possible. Le meilleur comme le pire.

Il se met à tousser, grimaçant sous la pression de mes jambes autour de sa gorge, peinant à respirer.
« Juste des... des rumeurs! Putain lâche moi..! Je sais pas qui vous cherchez mais je peux pas vous aider à le trouver! Y'en a plusieurs qui font ça! Lâche moi... salope! » lâcha-t-il d'une voix rauque et étouffée. Il tente encore de se libérer mais dans cette position il n'y arrivera pas. Je l'entends peiner à respirer, mais je sais que je ne serre pas assez pour le priver totalement d'air. Au pire, il tombera dans les pommes. Normalement. Quoi qu'il en soit, sa réponse ne me satisfait absolument pas. Je serre les dents, lui tord encore davantage le bras ce qui le fait pousser un râle de douleur un peu plus audible cette fois. Peut-être que la situation va dégénérer. Mais je dois dire que là tout de suite, je n'y pense absolument pas. Je suis prise au piège par cette rage qui me ronge depuis que ça m'est arrivé. J'ai besoin de savoir qui c'était. Je veux savoir pourquoi. Je ne veux pas me venger. Juste... comprendre. Et pouvoir protéger ceux que j'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Drew
Humain modifié
Jessica Drew


More about you :
Codename : Spider Woman
Pouvoirs : Force surhumaine : Spider-Woman peut soulever environ 7 tonnes.
Agilité surhumaine : La coordination et la flexibilité du corps de Spider-Woman dépassent de loin ceux du meilleur des athlètes Olympiques. Ses réflexes et sa rapidité d'exécution sont aussi excellents.
Endurance accrue : La mutation de Jessica Drew a renforcé son endurance naturelle.
Résistances : Les cellules de Jessica Drew se régénèrent plus vite qu'un être humain, grâce à l'altération produite pendant son enfance. Elle est immunisée aux effets de l'uranium et de divers contaminants. De même, son corps s'adapte très rapidement aux effets des gaz toxiques, des poisons et des drogues de niveau normal. Ainsi, elle ne souffre en général que de migraine.
Adhésion aux surfaces : Des crochets microscopiques présents sur les doigts de Spider-Woman lui permettent de grimper facilement aux parois verticales et de ramper sur le plafond, comme le fait une araignée.
Sens de l’ouïe accru : L'audition de Spider-Woman est parfaite. Elle peut reconnaitre un bruit parmi d'autres, à grande distance.
Bio-électricité : Le corps de Spider-Woman conserve une quantité énorme de bio-électricité. Elle a appris à la canaliser et la décharger par ses doigts, en courtes impulsions qu'elle appelle 'rafales de venin'. La décharge affecte les systèmes nerveux et selon la puissance peut assommer ou tuer un homme par arrêt cardiaque.
Vol : Après des années de pratique, Spider-Woman peut désormais voler à vitesse réduite. Autrefois, son pouvoir lui permettait seulement de planer.
Phéromones : Son métabolisme génère des phéromones qui peuvent induire la peur, l'attraction ou la répulsion, selon l'humeur et le genre sexuel de ses adversaires.
Entrainement martial : Elle a reçu une formation d'agent du SHIELD et d'assassin de l'HYDRA. Elle maitrise plusieurs arts martiaux : karaté, boxe, capoeira, judo et escrime. Grâce à son agilité et sa force, c'est une formidable adversaire au corps-à-corps.
Connaissances : Entrainée par l'HYDRA et le SHIELD pour devenir une espionne internationale, Jessica Drew parle couramment plusieurs langues : russe, japonais, français, espagnol, portugais, coréen et allemand. Elle connait toutes les techniques de discrétion et de dissimulation.
Emergence :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Maitrise :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Messages : 93
DCs : Raven - Spencer & Andy.

Ven 10 Mai - 20:04




Let it burn

Charlotte & Jessica


Si les choses qu'on pensait perdues à jamais reviennent finalement dans notre esprit, peut-être que c'est pour une bonne raison, pour notre bien, pour nous guider sur la route à suivre. Peut-être sont-elles là pour nous rappeler quelque chose d'important ou pour éclairer certains coins d'ombres. Elles peuvent forcer une révélation, répondre à des questions ou seulement nous remémorer un bon ou un mauvais souvenir enfouit au plus profond de notre mémoire. Certains parleront de Destin, d'autres de hasard. En réalité, peu importe le déclencheur ... Ce qui compte réellement, c'est la traduction qu'on fera de ces choses, c'est le rôle qu'on leur donnera, c'est ce qu'on décidera d'en faire ... Ce qui compte c'est ce qu'elles amèneront à notre vie. Ce qui comptera c'est qu'on en parle comme d'un futur possible et non comme d'un passé révolu.

Tracer sa vie, avancer sans se retourner à travers les divers paysages et ses occupants. Ces personnes qu'on doit quitter ou qui partent avant même qu'on n'est pu s'en rendre compte, ces personnes qui nous ont tant offert mais qui nous oublient comme si on n'avait jamais existé. Ce sentiment de nostalgie quand on s'en rend compte, quand on réalise que rien ne sera plus jamais comme avant et que la seule solution pour tourner la page est d'avancer sans se retourner sur notre passé. Le passé peut être douloureux ou heureux. Chacun mène une vie différente. Chacun affronte des épreuves différentes. Chacun se bat ou se relève de bien différentes façons et au fond cela importe peu. Au bout nous ne sommes que la personne que nous décidons d’être, voila toute la beauté de la chose. La beauté du monde. Voila ce qui nous rend humain au bout du compte.

Des épreuves on en vit tous et quelque chose souffle à Jessica que les blessures de la jeune blonde avec qui elle s’est empêtrée dans cette mission, en a vécu des coriaces. A dire vrai si elle a décidé de la laisser la suivre, elle n’est pas tout à fait sûre que c’était une bonne idée. Certes, la belle a réussie à l’impressionner avec cette idée de tatouage mais elle ne peut tout bonnement pas lui faire confiance. Encore une fois, c’est une chose bien trop dure pour elle. L’espionne ne la connaît tout bonnement pas. Elle ne sait pas si elle est réellement là pour l’aider, pour la coincer ou pour une vendetta personnelle. Alors elle se méfie. Tente de rester concentrer sur son objectif même si dans le fond elle arrive à être déstabiliser par la demoiselle qu’elle sent tendue. Peut-elle la blâmer ? Non. Elle ne peut pas la condamner pour si peu. Elle n’est pas à sa place ici et au fond d’elle la brune sait pertinemment qu’elle aurait dû la renvoyer illico à la réception. Pourquoi ne l’a-t-elle pas fait d’ailleurs ? Pourquoi ? Elle ne le sait pas mais espère de tout son cœur qu’elle n’a pas fait une boulette.

Alors lorsqu’elles sont invitées à rejoindre le grand boss dans son bureau Jessica revêt ses plus beaux habits d’espionne. Joue la comédie avec une dextérité déconcertante. Elle a l’habitude de se fondre dans n’importe quel personnage. L’agent du SHIELD est difficilement déstabilisé lorsqu’elle interprète un nouveau rôle. Dans la vie de tous les jours, lorsqu’elle est Jessica Drew et rien que Jessica Drew, c’est une toute autre histoire. Bien vite la situation change, l’homme commence à parler. Un peu trop. Lorsqu’il commence à mentionner les combats, la belle ne montre pas sa surprise mais son esprit démarre au quart de tour. Des combats ? Quels combats ? Pas qu’elle soit intéressée, ni même captée par ce sujet mais elle se doute que cela a un rapport avec le mystérieux tatouage de la blonde. Alors avec une certaine aise elle continue de manier les mots. Se joue de l’armoire à glace qui ne semble pas s’inquiéter de qui elles sont. Parce qu’elles sont des femmes ? Probablement. Il devrait se méfier. Vraiment.

Soudain la blonde s’avance alors que Jessica lui adresse un regard entendu. Son regard à elle change alors. Se fait plus sombre. Plus dur. Plus…Terrifiant. Pourtant l’espionne ne tente pas d’arrêter la jeune femme qui se jette littéralement sur l’homme. La scène se déroule au ralentie pour la brune qui ne comprend pas ce changement de comportement soudain. Alors c’était ça ? C’était pour sa propre vendetta qu’elle l’avait accompagnée. Pas pour lui épargner le pire comme elle le lui avait dit. Pour elle et juste pour elle. Elle entend les mots qu’elle prononce et fronce les sourcils. De quoi est-ce qu’elle parle à la fin ? Est-ce que ça a avoir avec son doigt manquant ? Probablement. Elle pince les lèvres. Si elle continue ainsi elle risque de le tuer et ça n’arrangera en rien ses affaires. Alors elle sent son vibreur contre sa cuisse. Ils arrivent. Pas trop tôt.

Dans ses yeux c’est la folie qui brule. L’incompréhension qui prédomine. La rage. La peur. Elle est si présente que Jessica a du mal à ne pas être touchée. Attrapant son arme, l’agent du SHIELD s’approche à toute vitesse des deux combattants et assène au molosse un coup de crosse sur la tempe afin de l’assommer. Je veux t’éviter de finir comme moi hein ? … Tu vas nous foutre dans la merde toutes les deux. Dire que je commençais à te trouver cool. dit-elle en levant les yeux au ciel. Elle se passe la main dans les cheveux et commence à fouiller dans le bureau. C’est quoi ce délire au sujet d’un mec qui torture des femmes ? continue-t-elle en sortant des dossiers à la va vite. Parcours des yeux les documents sur les trafics d’armes à venir. Jackpot. Mmh tu parlera pas de toute façon… Je ferais mieux de causer aux murs… conclu-t-elle en se tournant vers la blondinette au sol. Si elle peut l’aider elle le fera mais pour ça il faudra qu’elle coopère ce qui est peine perdue. Après tout elles n'ont plus beaucoup de temps.

by tris
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 12 Mai - 10:07

On dit que la violence ne résout rien. Que pour résoudre ses problèmes il faut toujours prendre le temps de peser le pour et le contre, de bien prendre en compte toutes les options qui se présentent. Une fois cela fait, il faut faire un choix. Mais de toute évidence, pour être vu comme quelqu'un de bien, il faut faire le bon choix. Mais qu'est-ce que le bon choix, après tout? Celui qui ménage chaque parti, tentant de faire au mieux pour ne blesser ni ne léser personne? Celui qui permet d'obtenir ce que l'on est venu chercher au départ? Celui qui nous permet de ressortir de la situation indemne quitte à laisser les autres souffrir? Tout dépend du point de vue que l'on a. A cause de cette constante recherche d'identification du "bien" et du "mal" on aurait tendance à dire que le bon choix serait celui qui permet de ne blesser personne. D'être en quelque sorte le héros de la situation. Faire en sorte que cela se finisse de la meilleure façon pour tout le monde, quitte à se mettre en danger soi-même. C'est certainement ce que la plupart des gens appellent le bon choix. Mais n'est-ce pas aller dans le sens contraire de ce que l'instinct de survie de chacun hurle à chaque instant? Pourquoi se mettre en danger et risquer potentiellement sa vie pour des gens que l'on ne connait pas? Pour des gens qui ne nous le rendront certainement jamais. En voilà une bonne question.

J'aurais bien voulu être capable de faire le choix le plus raisonnable. Mais il est clair que je suis loin d'être une héroïne. Je n'en ai absolument pas les caractéristiques. J'aime trop le fait d'être en vie pour risquer de pousser mon dernier soupir afin de sauver des inconnus. Des gens qui n'auraient certainement jamais fait l'inverse pour moi. C'est comme ça. Je n'ai rien d'une personne exemplaire ou de quelqu'un de profondément gentil. En vérité, je ne suis tout simplement pas une bonne personne. Oui, peut-être que cela devrait me faire du mal de dire ça et d'en avoir pleinement conscience. Mais je n'en ai absolument rien à faire. Je me fiche éperdument de ce que les gens peuvent penser de moi. De l'image que j'ai aux yeux de la société. Tout ce qui compte, c'est ce que mes proches peuvent penser. Et s'ils finissent par me tourner le dos, c'est tout simplement que c'était le mieux pour eux. Après tout, certaines personnes sont destinées à finir leurs jours seules. Tout le monde ne peut pas avoir la vie rêvée, sans quoi il n'y aurait aucun équilibre dans le monde. Si tout le monde était soudainement riche et heureux, dans ce cas plus personne ne le serait... non?

Malheureusement pour l'agent du SHIELD qui est obligée de "travailler" avec moi sur ce coup là, je ne suis pas du genre à trop réfléchir avant d'agir. Je prends en considération beaucoup de choses, mais certains sujets me font tout simplement perdre les pédales. Et bien sûr que j'aurais dû m'attendre à ce qu'il aborde celui des combats clandestins. Bien évidemment, puisque c'est grâce à mon tatouage que nous avons pu entrer dans cette pièce. Mais lorsque ses mots sont parvenus à mes oreilles, mon sang n'a fait qu'un tour. Il vient clairement de dire à cette femme ce que je fais, et bien entendu si cela n'était pas totalement illégal on n'aurait pas besoin de se cacher. Alors comment dire que j'ai complètement eu l'impression d'être foutue. Peut-être que le regard qu'elle m'avait lancé aurait dû me faire comprendre un message. Qu'elle n'avait pas l'intention de se souvenir de cette information une fois reparties d'ici. Mais je n'y ai de toute évidence pas fait attention. Car avant que quiconque ait le temps de faire quoi que ce soit, je me suis jetée sur l'homme qui nous faisait face. J'ai besoin de réponses. J'ai besoin de savoir. J'ai horreur de rester dans le flou, dans l'inconnu.

Je le mets au sol, l'y maintiens tout en l'étranglant à l'aide de mes jambes. La surprise et mon expérience des combats suffisent à ce que je parvienne à le maîtriser sans trop de difficulté. A force d'être tout le temps protégé par des gardes, on se retrouve bien inutile lorsque l'on est tout seul. Je l'interroge, tentant d'avoir les réponses que je recherche. Mais de toute évidence, je n'ai pas frappé à la bonne porte. Il ne sait rien. Ou tout du moins rien de bien concret. Tout cela n'a donc servi à rien. Je peste, resserre encore mon étreinte autour de sa gorge et intensifie la torsion de son bras. Il ne m'a rien fait, mais la rage qui bouillonne en moi me donne envie de réclamer une partie de ma vengeance. Le tuer ne me fera pas retourner en arrière, ne me rendra pas mon doigt. Mais je ne suis pas une meurtrière. Et en totale opposition à cette colère si intense, la peur ne quitte pas mon corps. J'ai horreur de ça. Mais elle est là et je n'ai pas d'autre choix que de composer avec elle au quotidien. Je n'ai jamais tué personne. Je n'ai pas vraiment envie de commencer maintenant. Sans que je ne m'en rende compte, une larme vient couler sur ma joue alors que ma gorge se noue.

Heureusement pour moi, l'agent Drew vient assommer le colosse avec la crosse de son arme, me permettant de le relâcher sans craindre qu'il ne nous attire des ennuis. Ne sentant plus de résistance, je me recule immédiatement et essuie ma joue rapidement en espérant qu'elle n'ait rien vu. Je ne veux pas qu'elle pense que je suis faible. Je ne suis pas faible... Bien entendu, elle ne peut s'empêcher de me poser une question concernant celle que j'ai posé à l'homme maintenant évanoui. M'appuyant contre la baie vitrée tout en restant assise, je passe mes mains dans mes cheveux silencieusement. Je me contente de soupirer. Dois-je lui répondre? Certainement que non. Elle n'a pas besoin de le savoir. Pourtant sans que je n'arrive à savoir pourquoi, lorsqu'elle me dit qu'elle ferait mieux de parler aux murs car je ne lui répondrai pas, je décide de la surprendre. « J'ai été capturée, droguée et torturée par un mec dont je me souviens même pas... C'est lui qui m'a coupé le doigt. Il m'a entaillé la peau avec son couteau, m'a brûlée avec sa cigarette... par simple plaisir... Ensuite il m'a laissée pour morte dans un entrepôt. » dis-je à voix basse sans relever le regard vers la femme qui me fait face. Parler de ça me fait encore très mal. Si mes plaies physiques sont guéries, celles qui se trouvent à l'intérieur risquent de ne jamais cicatriser. Soupirant un peu, je me relève et regarde par la fenêtre en glissant mes doigts sur la cicatrice marquant l'absence de l'auriculaire de ma main gauche. « Enfin, je sais pas pourquoi j'te raconte ça. T'en as certainement rien à foutre... Je pense que t'as trouvé ce que tu cherchais alors on peut se tirer de là... » dis-je finalement, tournant enfin la tête vers la brune et posant mon regard sur elle. Est-ce qu'elle va me laisser partir? Est-ce qu'elle va me garder avec elle et me dénoncer pour les combats? Je n'en sais rien. Et j'ai presque l'impression de ne plus en avoir rien à faire.

Revenir en haut Aller en bas
Jessica Drew
Humain modifié
Jessica Drew


More about you :
Codename : Spider Woman
Pouvoirs : Force surhumaine : Spider-Woman peut soulever environ 7 tonnes.
Agilité surhumaine : La coordination et la flexibilité du corps de Spider-Woman dépassent de loin ceux du meilleur des athlètes Olympiques. Ses réflexes et sa rapidité d'exécution sont aussi excellents.
Endurance accrue : La mutation de Jessica Drew a renforcé son endurance naturelle.
Résistances : Les cellules de Jessica Drew se régénèrent plus vite qu'un être humain, grâce à l'altération produite pendant son enfance. Elle est immunisée aux effets de l'uranium et de divers contaminants. De même, son corps s'adapte très rapidement aux effets des gaz toxiques, des poisons et des drogues de niveau normal. Ainsi, elle ne souffre en général que de migraine.
Adhésion aux surfaces : Des crochets microscopiques présents sur les doigts de Spider-Woman lui permettent de grimper facilement aux parois verticales et de ramper sur le plafond, comme le fait une araignée.
Sens de l’ouïe accru : L'audition de Spider-Woman est parfaite. Elle peut reconnaitre un bruit parmi d'autres, à grande distance.
Bio-électricité : Le corps de Spider-Woman conserve une quantité énorme de bio-électricité. Elle a appris à la canaliser et la décharger par ses doigts, en courtes impulsions qu'elle appelle 'rafales de venin'. La décharge affecte les systèmes nerveux et selon la puissance peut assommer ou tuer un homme par arrêt cardiaque.
Vol : Après des années de pratique, Spider-Woman peut désormais voler à vitesse réduite. Autrefois, son pouvoir lui permettait seulement de planer.
Phéromones : Son métabolisme génère des phéromones qui peuvent induire la peur, l'attraction ou la répulsion, selon l'humeur et le genre sexuel de ses adversaires.
Entrainement martial : Elle a reçu une formation d'agent du SHIELD et d'assassin de l'HYDRA. Elle maitrise plusieurs arts martiaux : karaté, boxe, capoeira, judo et escrime. Grâce à son agilité et sa force, c'est une formidable adversaire au corps-à-corps.
Connaissances : Entrainée par l'HYDRA et le SHIELD pour devenir une espionne internationale, Jessica Drew parle couramment plusieurs langues : russe, japonais, français, espagnol, portugais, coréen et allemand. Elle connait toutes les techniques de discrétion et de dissimulation.
Emergence :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Maitrise :
Let it burn ▼ JessiCha Fonddr112 / 52 / 5Let it burn ▼ JessiCha Fonddr11
Messages : 93
DCs : Raven - Spencer & Andy.

Dim 12 Mai - 20:05




Let it burn

Charlotte & Jessica


On éprouve une douleur particulière quand quelqu'un formule nos propres peurs et nous dit que non seulement toutes les pensées noires qu'on a sur soi-même sont réelles, mais que les autres peuvent les avoir aussi. Une douleur qui nous tire les larmes des yeux et nous enserre le coeur dans une barrière de fer, et nous fait comprendre que, oui, être seul, c'est terrible, mais que ce ne sera jamais aussi difficile que ce sentiment-ci. On éprouve un malaise, lorsque contre toute attente un secret que l'on pensait bien gardé est révélé au grand jour sans pouvoir rien y faire. On éprouve de la tristesse, alors que l'on se rend compte un beau jour que nous ne sommes plus que le reflet de la personne que l'on pensait être. On éprouve tout cela. On éprouve un peu trop. Toujours trop. Au fond, il est tellement plus simple de créer son petit monde, pour ne pas souffrir, tellement plus simple, de se mettre dans sa bulle et d'y croire, plutôt que d'ouvrir les yeux, et de voir que tout n'est que foutaise, que rien ne se passe jamais comme on le veut.

Oui, souvent on peut facilement avoir l'impression d'être le seul à souffrir, d'être le seul à ne pas avoir ce qu'on veut, le seul à ne pas être heureux. Mais cette impression est fausse. Il suffit de tenir encore un peu, de trouver le courage d'affronter le monde encore une journée, pour que quelqu'un ou quelque chose vienne tout arranger. Parce qu'on a tous besoin d'aide, de temps en temps, on a tous besoin que quelqu'un nous rappelle combien la musique du monde est belle, et que la vie ne sera pas toujours telle qu'elle est. On à tous besoin d'une personne qui nous tendra la main. Nous tirera vers le haut. Nous aidera à sortir de ce gouffre ambiant qui nous ronge à petit feu. On à tous besoin d'une main tendu tout simplement. On à tous besoin des autres. Tous.

Ce soir, Jessica sait qu'elle n'est pas la seule à avoir besoin des autres. Pas la seule à manquer de confiance dans ce monde qui lui parait si fou ces derniers temps. Jusqu'au bout elle a cru en son boulot. Jusqu'au bout elle a pensée que cette jolie blonde voulait sincèrement l'aider mais au final, ce n'est pas elle qui a besoin d'aide mais bien son acolyte du soir. Comment aurait-elle pu prédire que cette jeune femme craquerai ? Comment aurait-elle pu prévoir qu'elle se jetterait sur sa cible afin de l'étrangler avec une violence sans nom ? Elle ne l'aurait pas pu. Qu'est-ce qu'il se serait passé si elle n'était pas intervenue pour assommer l'armoire à glace avant qu'elle ne le tue réellement ? Aurait-il alerté les gardes ? Aurait-elles toutes les deux perdues la vie sous une pluie de garde à leur tour ? Peut-être. C'est une possibilité non négligeable.

Alors qu'elle fouille entre les dossiers regroupés dans le bureau l'agent du SHIELD tente de réfléchir à toute vitesse. Elle ne veut pas le montrer à la jeune femme mais cette histoire d'agression la perturbe. Elle ne lui posera pas la question mais elle sait que cela à avoir avec son doigt manquant. Blessure de combat ou juste plaisir personnel d'un pauvre fou ayant souhaité garder un petit trophée ?  Ça aussi, c'est bien trop délicat. Les sujets sont bien trop tendus pour être abordés, alors elle essaie de se concentrer sur ses papiers et au bout de quelques minutes de recherches trouvent enfin le jackpot qui a coup sûr lui vaudra une belle petite augmentation ce mois-ci. Alors elle reporte son attention vers la blondinette au sol.

Elle la surprend en lui racontant soudainement son histoire. La belle pince les lèvres en l'observant, le regard fixé dans le vide. Ses murmures chatouillent ses oreilles jusqu'à lui délivrer son histoire. Sordide. Doucement les muscles de Jessica se tendent, un à un. Sa mâchoire se crispe lorsqu'elle tente d'imaginer ce que cette fille à du subir ce soir là. Sa respiration se coupe puis reprend lorsque celle-ci fini son récit. La brune a déjà vécue des horreurs bien entendu mais cela fait partie de son boulot. La blonde elle, n'a rien demandée à personne. Certes elle à l'air de trainer dans des trucs louches mais... Elle s'attendait à tout sauf à ça. On ne veut d'ailleurs pas y penser à ce genre de chose. Aux agressions qui arrivent à chaque seconde. C'est un sujet tabou. Un sujet que l'on évite tout simplement d'aborder.

Elle se place alors à ses côtés plongeant son regard émeraude dans la pénombre. Hoche la tête lorsqu'elle lui demande si elles peuvent se tirer de là. Les coups de feux de ses collègues ne tardent pas à se faire entendre dans la cage d'escalier et Jessica se retourne vers la jeune femme. Tu m'as aidée ce soir. Si un jour tu as besoin d'un service. Pour trouver l'autre connard. Tu connais mon nom. dit-elle avec sérieux avant de se passer la main dans les cheveux et de les ramener sur son épaule. Sors par la fenêtre, il y a un escalier de service... Personne ne fera le lien entre toi et ce qui vient de se passer. C'est ce que tu veux alors dépêche toi avant que mes collègues n'arrivent. Pour cette histoire de combat de rue... Rassure toi je n'en parlerai à personne. Si ça fuite tu saura d'où ça vient de toute façon. File. dit-elle en ouvrant la fenêtre. Et n'oublie pas. Si tu as besoin d'aide. Jessica Drew. conclu-t-elle avant de la laisser partir.

by tris
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Let it burn ▼ JessiCha
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS TERMINÉS-
Sauter vers: