RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

SharK attack
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Grace Sharp
Inhumain
Grace Sharp


https://houseofm.forumactif.org/t3758-grace-lotus-flower https://houseofm.forumactif.org/t3723-grace-salt-and-shadow
More about you : SharK attack Tumblr_mu9wekXmQE1s0an3no4_250
Codename : Sharp
Pouvoirs : Invisibilité et Indectabilité
SharK attack O3cx
Emergence :
SharK attack Fonddr112 / 52 / 5SharK attack Fonddr11
Maitrise :
SharK attack Fonddr111 / 51 / 5SharK attack Fonddr11
Messages : 341
DCs : Maria, Casey, Laura, Paige, Laserian et Harper

Jeu 9 Mai - 19:33
SharK attack
“There are places I'll remember. All my life, though some have changed. Some forever, not for better. Some have gone and some remain”
C’est jour de célébration. Grace est excitée comme une puce. Comme chaque fois qu’elle doit tester pour la première fois un prototype. Enfin, elle va voir le résultat d’autant d’heures de travail intense, de calculs mathématiques, de coups de crayon, de papier jeté, de simulations, de discussions, de griffonnages, de maux de tête, d’arrachage de cheveux et d’insomnies. Voilà plus d’un an et demi qu’elle travaille avec acharnement sur son arme volante : un drone léger et équipé d’un canon très puissant. Les patrons ont adoré l’idée et lui ont donné carte blanche lorsqu’elle leur a proposé son projet. Elle a tout donné sur ce modèle dont elle est particulièrement fière. Elle n’a pas lésiné sur les efforts  et c’est vite devenu son petit bébé. Son obsession. Elle y pense constamment. Elle veut offrir quelque chose de nouveau, de spectaculaire. Elle veut révolutionner les méthodes de combat. Cet objet précieux, elle y pense depuis plusieurs années déjà, mais les technologies ne le permettaient pas et elle n’avait pas assez de connaissances ou d’expérience pour se lancer. Mais quand l’opportunité est arrivée, tout ça était désormais à sa portée. Il n’y avait plus rien pour la freiner. Elle avait tous les éléments en mains et elle n’avait pas hésité à le proposer à ses supérieurs. Mais, elle ne pouvait pas accomplir cette tâche ardue toute seule. Ce n’est pas toujours évident de mettre en pratique une image qu’on a en tête, surtout quand la robotique n’est pas notre domaine. Heureusement, elle n’est pas seule dans cette galère. Dès le départ, elle a pu compter sur l’aide précieuse de Klaus, l’un des consultants de la compagnie. Ses conseils ont été précieux, ses commentaires ont fait avancé les choses, son expertise l’a aidé à mieux comprendre des concepts. Il a été d’un énorme soutien et elle a adoré leur collaboration. Ça faisait un moment que ça n’avait pas été aussi bien de travailler avec quelqu’un. Il y a quelque chose qui se produit entre eux lorsqu’ils travaillent ensemble. Ils se connaissent à peine et pourtant, ils se comprennent sans avoir à ouvrir la bouche. Elle aime sa capacité de concentration et comment il arrive à trouver des solutions pour tout. C’est assez intriguant de le regarder travailler. Il a toujours une nouvelle idée en tête. Elle n’en serait pas là aujourd’hui, prête à sabrer le champagne, s’il n’avait pas été présent pendant tout le processus. Elle est très heureuse de partager ce moment festif avec lui.

"Je ne sais pas pour toi, mais moi j’ai bien hâte de voir ce truc voler!" Dit-elle en entrant dans la salle. Elle lance son pot de yaourt à moitié entamé dans la poubelle. C’est la seule chose qu’elle a réussi à manger de toute la journée tellement elle est nerveuse. Ils se sont donnés rendez-vous à la fin de la journée dans la salle de test pour terminer les derniers préparatifs afin d’effectuer leurs tests. C’est sans surprise que Klaus est déjà au boulot et qu’il a déjà préparé le prototype. Grace ne peut s’empêcher de sautiller partout tellement elle a hâte de voir le résultat de son dur labeur. Ces deux dernières semaines ont été intenses et elle a à peine eu le temps de fermer l’œil. Elle a des cernes immenses sous les yeux, mais aussi des étoiles rien qu’à imaginer sa machine voler. Elle sait que tous ses petits sacrifices et son manque de sommeil vont en valoir la peine. Les dernières simulations par ordinateur ont toutes été un franc succès. Tout semble fonctionner à merveille. Cette journée est une formalité. Les tests seront vite terminés et ils pourront fêter cette collaboration avec du bon mousseux qu’elle a pris soin d’apporter en cachette. Elle se lave les mains et vérifie une dernière fois les installations et que tous les éléments sont bien sur le prototype. Elle ouvre le programme d’analyse en sifflotant. Elle regarde ensuite ses notes et s’assure que sa checklist est complète. Elle sent son cœur battre rapidement à l’approche du moment fatidique, les quatre tasses de café qu’elle s’est envoyée ne doivent pas aider à la calmer. Elle allume la caméra, pas question de rater une seule seconde de ce premier essai. "Tout semble bon de mon côté! Ça l’air de quoi du tien?" Elle essaie de garder son sérieux en sachant bien que rien n’est encore joué. Elle est très confiante, mais elle sait que les chances que ça ne fonctionne pas du premier coup sont là. "Quand t’es prêt!" Elle est l’est. Carnet de notes et stylo en main, sourire aux lèvres. Les jeux sont faits.
(c) nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Klaus Caglar
Humain
Klaus Caglar


https://houseofm.forumactif.org/t3519-klaus-erase-my-sins https://houseofm.forumactif.org/t3449-klaus-you-can-lock-up-my-b
More about you : SharK attack Giphy
Codename : Monsieur Caglar.
Pouvoirs : Aucun, si ce n'est un QI bien trop élevé.

SharK attack Tumblr_oootfaY5Ib1s01gf9o10_250
Emergence :
SharK attack Fonddr112 / 52 / 5SharK attack Fonddr11
Maitrise :
SharK attack Fonddr110 / 50 / 5SharK attack Fonddr11
Messages : 387
DCs : L'hacktiviste / L'espionne d'Hydra / Le clone raté / La medium / La recrue prometteuse / Le commandant en second / L'utopiste musicienne / Le démon moqueur / La doctoresse divisée / L'homme non identifié / Le pompier indestructible

Sam 1 Juin - 13:35




Grace & Klaus


Shark Attack !

L’homme s’active dans la pièce immense. Les mains prennent le temps de mesurer l’installation programmée. Le prototype est délicatement placé sur son socle, duquel il devrait prochainement décoller. Le regard azuré et tranchant s’assure que rien ne fait défaut à l’appareil parfaitement installé. La blancheur du capot de ce dernier se mêle parfaitement à la noirceur de sa partie inférieure. Le canon caché, qui ne doit se montrer que lorsque la volonté est pressée, détonne quant à lui par sa brillance méritée. De là où il est positionné, le plus vieux des Caglar ne peut qu’à peine l’apercevoir. Preuve que la réussite est complète, sur un pan aussi bien technique que sur l’aspect important du physique. Un léger rictus s’affiche sur les traits de Klaus tandis qu’il s’évertue à ouvrir un à un les programmes informatiques nécessaires au lancement du test. Par précaution, l’homme lance d’ailleurs une dernière simulation. Un bras croisé, l’autre posé sur ce dernier et les doigts se frottant en une concentration intense, le regard de l’être appliqué ne quitte pas l’écran, du moins pas jusqu’au dernier instant. Des barres de chargement s’affichent tandis que la simulation fait tourner des images en trois dimensions, et le résultat apparait enfin dans un vert imposant, qui achève de faire sourire le génie. Un bref instant, Klaus songe à Shar-K, qui l’attend tranquillement au bar tenu avec sa cadette. Il ne doute pas que son compagnon d’acier aurait adoré assister à une telle performance en cette fin de journée. Malheureusement, son existence demeure un secret pour les industries Oscorp. Par simple précaution, ou plutôt par crainte du vol de ses idées dont personne n’est jamais véritablement protégé. Certains pourraient appeler ça de la paranoïa mais Klaus ne traduit cet état d’esprit que par une obligée prévention. Le milieu est bien trop concurrentiel, et au vu de la société qui se dégrade chaque jour un peu plus, le Caglar est bien conscient que la pitié ne peut avoir de la place dans le business si ardemment travaillé.

Il en est là à se frotter les mains, l’homme réfléchi, quand la véritable créatrice d’un tel projet fait irruption dans les lieux. Klaus se tourne aussitôt pour échanger un regard avec sa partenaire, Miss Sharp, qui jette un yaourt à peine entamé. A cette fine observation, il fronce les sourcils, mais ne pipe mot. Bien trop au fait de la manière dont Grace peut se comporter en des jours sacrés tel que celui-ci. La femme est un génie, maîtresse du drone dont elle en est l’entière propriétaire. La présence du Caglar n’est, en réalité, qu’une mince affaire. Simple compagnon présent uniquement pour assembler les pièces robotiques les plus compliquées. Habile mélange entre armement militaire et révolution technologique, chacun des deux spécialistes ont pu réunir leurs compétences respectives. Merveilleuse collaboration qui est parvenue à faire frémir Klaus d’envie et d’excitation, manquement pourtant ressenti, à l’époque, depuis bien trop longtemps. La perfection aborde enfin une ultime apparence, la huitième merveille est, en ce monde, en cours de naissance. Et cela uniquement grâce à l’esprit particulier de la Sharp qui porte un effet singulier sur le palpitant enterré. « Et quand il volera, l’illumination sera là. » Constatation du Caglar qui rétorque à son binôme en un sourire satisfait. Ne manque plus qu’un nom concret pour définir le drone révolutionnaire. Pour autant, la formalité finale n’est pas encore au point d’être abordée. L’homme retourne devant sa multitude d’écran, l’ordinateur principal accueillant sur son clavier ses doigts pointilleux sur les dernières données à rentrer. Il se laisse porter par le sifflotement de la femme vers laquelle il porte un subtil regard. Contenté par cette vision doucereuse de l’innovatrice enfin prête à tester son ultime création.

Le regard s’abaisse rapidement, néanmoins, lorsque les dernières commandes sont formalisées. Les dents pressent doucement la lèvre inférieure de l’homme qui prend malgré tout le temps d’assagir l’enthousiasme ambiant. « Bientôt la révélation. Mais ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. » Ironie de la chose quand on sait ce qu’il va se passer. En attendant, toutefois, les yeux s’accrochent et les pouces se lèvent. « A 3. 1…2… » Trois. Les touches « entrée » sont respectivement pressées. Les bras se croisent tandis que les mentons se lèvent. Les sourcils se plissent, et les doigts appuient les bras enchevêtrés. Le drone démarre, s’élève de quelques centimètres bien mérités. Sharp maîtrise les commandes, elle seule est digne de guider l’appareil aux endroits souhaités. Tous deux admirent le décollage qui se fait en douceur, sans apparente difficultés. Le Caglar hoche la tête, pour l’instant admirable de cette tentative première. « Bien. Tente de sortir le canon. Il faut s’assurer que cela ne déséquilibre pas la machine. » Grace approuve, et entame la suite de l’expérience débutée. Le canon semble prêt à s’avancer, quand soudainement, l’écran de Klaus affiche une donnée rouge. Un symbole de warning clignote sur son ordinateur qui le fait se précipiter sur ce dernier. « Etrange… » est sa première pensée. Avant que sa partenaire ne s’exclame et demande à tourner son regard vers le drone plongeant dans le chaos. Plongeant tout court même. L’appareil est bancal, il penche un peu trop vers la droite puis vers la gauche. Le canon qui devait sortir du devant du capot se coince, et emmène le reste de la création dans sa chute. « Arrête tout ! » Le ton est pressant alors que l’homme quitte les simulations de l’écran. Son pas est vif, et au moment où la machine manque de s’écraser, les bras se tendent. Le crash est évité de justesse tandis que Klaus attrape le drone en un pincement de lèvres agacé. Il porte vers Grace son bébé et invite ensuite à reposer la chose sur le socle approprié. « Je ne comprends pas. A aucun moment nos simulations ont envisagé un tel problème avec le canon. » Faudrait-il le scier ? Le rendre plus léger ? Les causes peuvent être diverses et variées. Mais peut-être que la solution pourrait également être facilitée. Malgré tout, soudainement, les choses se sont désagréablement corsées. « Peut-être que le renforcement n’est pas suffisant. » Reprendre vis et boulons, outillages simples comme compliqués. Envisager le plus bête comme le plus ardu pour qu’enfin tout puisse fonctionner. Ils vont y arriver. Pas question de laisser la déception s’installer dans le regard de la partenaire tant appréciée.

belle âme

___

⌇ game of survival
Who's in the shadows?
Who's ready to play?


Revenir en haut Aller en bas
Grace Sharp
Inhumain
Grace Sharp


https://houseofm.forumactif.org/t3758-grace-lotus-flower https://houseofm.forumactif.org/t3723-grace-salt-and-shadow
More about you : SharK attack Tumblr_mu9wekXmQE1s0an3no4_250
Codename : Sharp
Pouvoirs : Invisibilité et Indectabilité
SharK attack O3cx
Emergence :
SharK attack Fonddr112 / 52 / 5SharK attack Fonddr11
Maitrise :
SharK attack Fonddr111 / 51 / 5SharK attack Fonddr11
Messages : 341
DCs : Maria, Casey, Laura, Paige, Laserian et Harper

Mar 18 Juin - 15:55
SharK attack
“There are places I'll remember. All my life, though some have changed. Some forever, not for better. Some have gone and some remain”
Ce n’est qu’un prototype, un brouillon. Ce n’est qu’une idée en trois dimensions pour voir si c’est nécessaire, performant, rentable et que ça vaut la peine d’investir. Ce n’est que la première version d’une maquette qui sera menée à être modifiée et améliorée. Ce n’est qu’un modèle qui recevra son lot de critiques, mais aussi de louanges.  Mais pour Grace, c’est le summum de sa carrière. C’est le concentré de tous ses concepts pensés au fil des années pour créer une arme redoutable, puissante et discrète. Elle traîne cette idée de canon-drone depuis son adolescence, avant même que les aéronefs sans pilote ne soient commercialisés. Elle y réfléchit depuis qu’elle sait qu’elle fera carrière dans les armes et l’équipement militaire. Après ce prototype, elle n’a plus rien. Elle a tout mis dans le même paquet. Elle y est allée le tout pour le tout. Elle a attendu des années avant de pouvoir le créer, avant d’avoir l’expérience et la formation nécessaires, avant d’avoir les outils et le financement pour réaliser son projet. Surtout, avant d’avoir la confiance de ses employeurs. C’est vraiment un accomplissement. Elle est confiante que si tout fonctionne bien et qu’elle obtient l’accord des investisseurs, sa création sera vendue partout. Elle ne veut pas vendre la peau de l’ours, mais la jeune femme est confiante que son petit bijou fera un malheur.

Elle n’y serait pas arrivée sans l’aide de Klaus. Il est un spécialiste en robotique, mais aussi un génie et un perfectionniste méticuleux. Lorsqu’elle lui a montré ses croquis, dont certains datant de sa jeunesse, le Caglar n’a pas hésité une seule seconde à embarquer dans son projet. Il a aussitôt vu le potentiel d’un tel projet. Il a été l’un des premiers à y croire et son soutien a aidé à convaincre les grands patrons de laisser une chance au concept, eux qui ont le consultant en haute estime. Il a réussi à mettre de l’ordre dans les idées de l’ingénieure, à mettre des chiffres et à rendre le tout concret. Elle est la tête derrière cette idée de drone, mais il est le cerveau des opérations. Il était là pour la calmer et l’a ralentir quand elle s’enthousiasmait trop facilement. Il était là pour pointer les erreurs ou les dysfonctions. Il était là quand c’était plus difficile et qu’elle ne voyait pas le bout. Il était là pour proposer des solutions ou pour simplifier certaines notions. Grace ne compte plus les soirs où ils sont restés tard à discuter de leur projet, à calculer, à dessiner, à réfléchir. Jamais ils n’ont eu de désaccord, malgré leurs deux têtes fortes, jamais ils ne sont disputés, jamais le ton n’a monté. Leur collaboration a été un long fleuve tranquille coulant dans la bonne entente. Elle n’a jamais vécu ça. Aucun désaccord. Jamais elle n’est sortie de la bâtisse d’Oscorp en furie, déçue ou dépassée. Elle a toujours été sereine de quitter les bureaux et même impatiente à leur prochain rendez-vous. Elle aime la compagnie de l’homme. Ils ont une parfaite harmonie. Toujours sur la même longueur d’ondes se complétant à la perfection. Elle le trouve intéressant, certes peu bavard, mais elle parle pour deux alors ça passe. Et puis, ils travaillent tellement bien ensemble qu’ils n’ont pas besoin de toujours parler. Ils se comprennent. Elle est même triste que le projet arrive à son terme après plus d’un an à le côtoyer toutes les semaines. Elle va continuer à le voir, mais de façon plus sporadique.

Mais ce n’est pas le moment d’y penser, elle doit se concentrer sur son bébé et son premier vol. Elle sent qu’elle va exploser tellement elle est excitée. Elle doit néanmoins restée calme pour ne pas faire de fausse manipulation ou manœuvre dans un élan d’agitation soudain. Elle vérifie les installations préparées à l’avance et avec soin par son collègue, cochant sur sa liste les choses importantes à vérifier avant le décollage. Klaus regarde les écrans et pianote les dernières données. Du coin de l’œil, Grace l’observe en griffonnant sur son carnet. Un sourire s’affiche sur son visage en voyant son air sérieux et concentré. S’il est nerveux, il ne le démontre pas. Le moment fatidique approche. Les derniers préparatifs sont terminés. C’est l’heure du lancement.

Elle pouffe légèrement à la dernière remarque de son binôme sachant très bien que tout cela est une formalité. Leur engin volera et il volera bien! "Oh aller! Un peu de positif monsieur!" Le taquine-t-elle avant de retrouver sa concentration. Elle prend une grande respiration et s’empare des commandes de son robot volant. Klaus lui donne le signal de départ. Les moteurs se mettent en marche, les ordinateurs compilent les données et les caméras enregistrent la démonstration. "Action." chuchote-elle pour elle-même alors que la machine volante s’élance doucement dans les airs. Elle se retient pour ne pas crier sa joie. Ses yeux sont brillants et pétillent alors que son rêve prend vie. Après plusieurs secondes à tester la stabilité et les hélices, l’homme lui suggère d’ouvrir le canon pour voir la réaction du drone et voir s’il n’est pas déséquilibré. Elle hoche la tête et appuie sur les boutons nécessaires. Le cylindre sort comme commandé, mais Grace s’aperçoit très vite que quelque chose cloche. "Klaus? Que disent les ordis? Parce que ça va pas du tout là!" Son ton est paniqué. Elle ne comprend pas ce qu’il se passe. Ce n’est pas prévu. Tout est supposé fonctionner à la perfection. Elle voit au ralenti l’appareil plonger vers le sol. Elle tente de le redresser, mais rien n’y fait. Elle essaie une autre manœuvre, mais sans succès. Elle serre les dents. Le canon est coincé et il débalance tout le reste. Elle ne se fait pas demander deux fois lorsque Klaus lui dit de tout arrêter. Elle soupir de soulagement se rendant compte que son corps s’était crispé sous l’inquiétude. Ils ont évité l’écrasement. Elle dépose la tablette et passe une main dans ses cheveux. L’excitation du départ à fait place à l’énervement. "T’es sûr qu’on avait pas fait une simulation avec le canon qui se coince?" Son front pensif est plissé. Ils ont fait tellement de tests en tout genre pour toutes les fonctionnalités, c’est impossible qu’ils aient oublié ça. Ils ont pensé à tout! Elle regarde ses papiers, mais elle ne sait pas quoi regarder. Elle sent la pression monter et tente de chercher la cause du problème. "Tu as vérifié la pièce A-975? On a eu de la difficulté à l’assemblage." Elle doute que le problème vienne de là, mais rendu à ce point, tout peut être en cause.

(c) nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Klaus Caglar
Humain
Klaus Caglar


https://houseofm.forumactif.org/t3519-klaus-erase-my-sins https://houseofm.forumactif.org/t3449-klaus-you-can-lock-up-my-b
More about you : SharK attack Giphy
Codename : Monsieur Caglar.
Pouvoirs : Aucun, si ce n'est un QI bien trop élevé.

SharK attack Tumblr_oootfaY5Ib1s01gf9o10_250
Emergence :
SharK attack Fonddr112 / 52 / 5SharK attack Fonddr11
Maitrise :
SharK attack Fonddr110 / 50 / 5SharK attack Fonddr11
Messages : 387
DCs : L'hacktiviste / L'espionne d'Hydra / Le clone raté / La medium / La recrue prometteuse / Le commandant en second / L'utopiste musicienne / Le démon moqueur / La doctoresse divisée / L'homme non identifié / Le pompier indestructible

Dim 22 Sep - 17:17




Grace & Klaus


Shark Attack !

Journée particulière annoncée. Réalisation d'un prototype qui se doit de prendre vie, qui doit permettre l'accomplissement d'une mission longuement menée. Si le Caglar est loin d'être à l'origine de cet extraordinaire projet, il se sent tout autant concerné. Peut-être que l'année écoulée à partager chacun de ses instants à Oscorp Industries aux côtés de Grace Sharp participe grandement à croître son intérêt. Allez savoir, puisque lui-même ne l'avouera pas. Mais c'est un grand jour aujourd'hui, et bien qu'il est loin de le montrer, Klaus tient à ce qu'il soit couvert de succès. Il veut rendre, inconsciemment ou non, sa collègue euphorique, lui prouver qu'elle avait raison de croire en son génie avancé. Alors tout est minutieusement calculé. Rien ne peut être laissé au hasard quand il est question d'expérimenter, de finaliser une création rondement étudiée. Le lion veut être satisfait, faire pénniser ce sourire qui couve sur les joues de sa collègue, également déformées par la peur et l'excitation mélangées. Derrière son sérieux pourtant, l'homme comprend le sentiment. Une masse énorme de temps a été nécessaire pour enfin parvenir à rendre les croquis plus vrais que nature. Les illustrations de Miss Sharp ont finalement pris forme, après des heures, des jours, des semaines et des mois écoulés à cet effet. Alors oui, ce jour est particulier, singulier même. Une odeur de victoire trône dans la laboratoire, garni d'enthousiasme les deux génies réunis. Quand bien même Klaus essaie de tempérer l'excès de positivisme de sa collègue, il ne peut pas lutter contre ce sentiment de réussite qui prend à la gorge les deux créateurs rapprochés. Le brun secoue justement la tête face à la réaction amusée de la femme qu'il apprécie, rétorquant dans un naturel presque désarçonnant : « Oh, mais vous ne le voyez donc pas Miss Sharp ? Je suis positif. J'incarne le visage de l'exaltation, c'est pourtant évident. » Klaus joue sur le vouvoiement, désigne de son index son visage maintenu volontairement fermé. Il soutient le regard de Sharp, mais laisse apparaître une lueur d'égaiement éclairer ses yeux. Finalement, au bout de quelques secondes, l'homme s'autorise à sourire, avant même de laisser filtrer un tout léger rire. « Pardonne-moi Grace. Tu as raison, nos simulations ont obtenu un score parfait. Autant se détendre un peu avant la phase finale. » En dépit de cette déclaration toutefois, le Caglar recouvre bien vite son sérieux.  Son état d'esprit est rapidement adopté par Grace qui se concentre à son tour, tandis que le vol est enfin lancé.

Tout semble ainsi se dérouler sans encombres. Un nouvel éclat brille dans les yeux du Caglar, juste après que soit confirmé de passer à l'étape supérieure. Quelle ne fut pas alors la surprise des collègues, menant à une effroyable stupeur. Lancée du canon qui paraît destabiliser la création. Le drône perd l'équilibre, Grace ne garde plus le contrôle des commandes tandis que les ordinateurs de Klaus sont impuissants. La tourmente prend finalement fin, et c'est avec un léger étonnement que l'homme manifeste un petit agacement. Non point envers le génie de son amie, l'émotion étant dirigée à l'encontre du produit qui renie chacune de leurs parfaites simulations. L'aîné de la dérangeante famille secoue doucement la tête à chacune des questions de sa collègue, fronçant les sourcils tout en observant le drône sous toutes les coutures. « J'ai justement recommencé la simulation avec le canon avant le lancement. Il n'y avait aucune erreur détectée. » Les lèvres se scellent tandis que les hypothèses s'additionnent. Le lion garde pour le moment son calme, bien qu'il rumine intérieurement, comme en cage. Sournoisement piégés par un défaut de dernier instant, les génis ont le sentiment de perdre pied. Klaus se demande comment il a pu passer à côté d'un tel dérangement, considérant cet accident comme un acte manqué à son devoir. Pour autant il suit les instructions de Grace et reprend l'appareil en main. Son poing se ferme tandis qu'il s'assure du bon assemblage des pièces, le drône ne laissant aucune faille apparaître. « Je ne pense pas que ce soit la A-975 qui ait déréglé le drone. Surtout qu'elle est plus liée à l'aspect directionnel qu'au ca… » Illumination. Serait-ce donc ça le problème ? Aussitôt, Klaus claque des doigts et se tourne vers la femme, qui l'émerveille bien plus que de raison. « Tu as raison ! Et si ce n'était pas le canon le problème ? » L'homme laisse Grace récupérer sa création tandis qu'il se tourne vers un classeur rempli de fiches techniques, chacune correspondant à une pièce spécifique. Il tourne rapidement les pages avant de frapper brutalement du doigt l'une d'entre elles, s'arrêtant sur la pièce A-975. « Là ! Regarde ! L'A-975 est censée être la pièce maîtresse pour l'équilibrage du drone en plein vol. On a tellement eu du mal à l'assembler, peut-être qu'on aurait du finalement choisir l'autre option. » A nouveau, le classeur est finement étudié. Les différents intercalaires sont secoués pour qu'enfin s'affiche la solution écartée. « La B-021. On l'a abandonné parce qu'on avait peur qu'elle ne supporte pas la présence du canon, mais peut-être que la situation est finalement inversée. Si le déséquilibre est activé lorsque le canon est sortit, alors il faut moduler à nouveau le paramétrage. Le canon marche et les simulations sont bonnes, ça ne ferait pas de sens qu'il bloque maintenant. » A l'inverse, si le problème est plus profond, alors bien des choses peuvent être expliquées.

Après quelques longues minutes à réfléchir, le lion brise le silence et croise les bras. Les prunelles fixées sur le visage de la belle face à lui, l'homme attend qu'elle prenne une décision, qui tombe malheureusement à plat. Toutefois, ce sont les aléas des expérimentations, et à ce stade avancé de leur travail, ils ne peuvent décemment pas perdre une nouvelle année à tout recommencer. « Grace… » C'est un murmure qui s'échappe du Caglar, aussi secoué par ce problème pesé que sa collègue, bien que ses émotions demeurent, pour le moment, encore contrôlées. « On ne peut pas reprendre de zéro, mais ça... ça c'est faisable dans l'heure. » Et si ça ne marche pas alors ils improviseront. Bien que le brun refuse d'y croire. La clé du succès, c'est aujourd'hui. D'autant plus que s'ils doivent perdre, son sang-froid aussi s'ensuivra. La déception pointe bien trop dans les iris de son alliée, qu'il déteste voir aussi ébranlée. Se sentant coupable de cette défection robotique, le créateur frôle doucement l'épaule de sa partenaire, et il insiste une dernière fois : « Tentons-ça. Et ensuite, recommençons le lancement. » En priant pour que tout fonctionne correctement. Il ne manquerait plus que la situation empire, au détriment de leurs efforts accumulés. L'ainé des Caglar se refuse à autoriser un tel échec annoncé.

belle âme

___

⌇ game of survival
Who's in the shadows?
Who's ready to play?


Revenir en haut Aller en bas
Grace Sharp
Inhumain
Grace Sharp


https://houseofm.forumactif.org/t3758-grace-lotus-flower https://houseofm.forumactif.org/t3723-grace-salt-and-shadow
More about you : SharK attack Tumblr_mu9wekXmQE1s0an3no4_250
Codename : Sharp
Pouvoirs : Invisibilité et Indectabilité
SharK attack O3cx
Emergence :
SharK attack Fonddr112 / 52 / 5SharK attack Fonddr11
Maitrise :
SharK attack Fonddr111 / 51 / 5SharK attack Fonddr11
Messages : 341
DCs : Maria, Casey, Laura, Paige, Laserian et Harper

Lun 4 Nov - 20:35
SharK attack
“There are places I'll remember. All my life, though some have changed. Some forever, not for better. Some have gone and some remain”
Elle a du mal à contenir sa joie alors que son bébé vole devant ses yeux. Son sourire est contagieux et ses yeux pétillent de bonheur. Elle n’arrive pas à croire qu’elle a réussi. Qu’ils ont réussi. Ces nombreux mois à se casser la tête en ont valu la peine. Elle sait qu’avec ce petit objet, elle va révolutionner les armes de guerre. C’est un accomplissement qu’elle n’attendait plus. Elle a tellement hâte de le dire à son père et de voir la fierté dans son vieux regard. Il a été d’un soutien énorme tout au long du processus de création et certaines des idées de l’ancien lieutenant s’y retrouvent. Ce prototype est le fruit de plusieurs collaborations. Il appartient à tous ceux qui l’ont aidé de près ou de loin. Ce n’est pas seulement son nom qui se retrouvera sur le brevet. Elle ne tient pas à en retirer tous les bénéfices. Elle ne l’a pas créé pour recevoir des compliments et avoir une renommée dans le domaine. Elle l’a fait, parce qu’elle veut faire avancer les choses. Et les aides de toutes parts étaient les bienvenues et elles n’allaient pas être oubliées.

Mais, la belle et la bête ont crié victoire trop rapidement. Au bout de quelques minutes, les choses commencent à mal tourner. L’engin est débalancé. Grace voit immédiatement que quelque chose ne tourne pas rond. Klaus confirme rapidement et lui intime de tout cesser pour vérifier ce qui s’est passé. L’ingénieure refuse de se laisser aller vers le négativisme, elle qui a demandé à son binôme d’être positif juste avant le décollage. Mais, c’est difficile de faire comme si ce n’est rien. Elle est en colère contre elle parce que s’il y une faille dans sa maquette, c’est qu’elle n’a pas été assez assidue et qu’elle n’a pas tout vérifié. Ce n’était pas supposé se produire. Tout devait être parfait. Ce premier vol ne devait être qu’une formalité, pas un moyen de vérifier qu’il avait une défectuosité. La défaite s’empare rapidement d’elle, même si elle tente de garder son sang-froid. Ce n’est pas le moment de s’emporter, alors qu’ils ne sont sûrs de rien. Grace regarde son carnet de notes. Tout a été noté à l’intérieur. Du jour un de la conception au dernier jour d’assemblage. Toutes les révisions, les modifications, les résultats de simulations, les dates, les heures, les erreurs, les manipulations, les suppositions. Elle n’a rien oublié. Elle trouve une note sur la pièce A-975 et en fait immédiatement part à son compagnon qui est tout aussi pris au dépourvu qu’elle. La brune sait déjà que le problème ne se trouve pas là, mais elle devait trouver une raison bouc émissaire pour expliquer le défaut. Elle devait supposer et ne pas rester les bras croisés, le regard fixant le vide. Klaus vérifie ladite pièce et ne trouve aucune anormalité. Elle sent le stress monter et ses mains devenir moites. Elle continue ses recherches. Elle regarde son prototype. Vérifie les vis, les soudures, les contrôles. Elle doit trouver. Elle doit savoir.  Du coin de l’œil, elle entrevoit l’homme qui s’active, qui réfléchit, qui fait défiler les nombres sur l’ordinateur. Il est soucieux. Elle se sent mal. Il a tellement travaillé fort pour arriver à ce résultat. Il a mis beaucoup du sien dans l’objet. Grace ne sait pas s’il a une copine ou même des enfants, mais si oui, il les a négligés pour travailler avec elle. C’est à lui autant qu’à elle. Il revient avec une supposition qui semble avoir du sens et la femme s’approche de lui pour observer ce qu’il pointe. Elle se mord la lèvre inférieure. "Tu crois que le matériau plus lourd de la B-021 produirait un équilibre avec le reste?" Ce n’est pas fou, mais elle ne sait pas. Tous leurs calculs indiquaient que l’option du matériau plus léger était la meilleure solution et les simulations allaient dans ce sens. Elle secoue la tête. D’accord, c’est le meilleur moment pour trouver des failles avant de le présenter officiellement aux investisseurs, mais elle n’est pas dans cet état d’esprit. Elle se maudit d’avoir été trop confiante. Parce que maintenant, elle ne sait pas comment réagir. Sa tête n’est pas en mode solution. Elle est en mode réussite. Elle doit toutefois se rendre à l’évidence. Son drone présente une anomalie et elle doit le réparer, peu importe son état d’âme. Elle ne peut pas laisser Klaus tout faire.

Tous les deux dans leurs têtes, le silence s’installe. Elle lève la tête lorsqu’il murmure son nom. Elle aimerait lui dire qu’elle a la solution, mais ses épaules s’affaissent malgré elle. L’homme est secoué. Lui non plus ne s’attendait pas à un tel obstacle. Elle le regarde tristement. Elle veut se montrer forte, mais ça l’atteint directement droit au cœur. Il lui propose d’essayer. Qu’ils peuvent le faire sans avoir à tout changer. Elle sait que ce n’est pas grand-chose. Que tout leur travail n’est pas bon à aller à la poubelle. Mais elle est déçue. Elle aurait tant voulu que ça fonctionne du premier coup. Il pose une main encourageante sur son épaule et elle n’essaie pas de l’esquiver. Son toucher lui fait du bien. Elle en a grandement besoin. Elle a abandonné trop vite et ça ne lui ressemble pas. Elle hoche la tête. Cette dernière s’est réveillée et s’est enfin activée. "Okay. On fait ça. " Elle lui sourit pour le remercier d’avoir garder confiance et d’être resté positif. D’avoir inverser les rôles. "Tu vas chercher la pièce pendant que je démonte?" Elle va chercher les outils et se met à la tâche. Elle enlève délicatement la pièce qu’ils croient déficiente et attend que son coéquipier revienne. Son corps est raide et elle sent sa poitrine comprimée par l’inquiétude. Elle espère que la solution est aussi simple, parce qu’elle ne voit rien d’autre.


(c) nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Klaus Caglar
Humain
Klaus Caglar


https://houseofm.forumactif.org/t3519-klaus-erase-my-sins https://houseofm.forumactif.org/t3449-klaus-you-can-lock-up-my-b
More about you : SharK attack Giphy
Codename : Monsieur Caglar.
Pouvoirs : Aucun, si ce n'est un QI bien trop élevé.

SharK attack Tumblr_oootfaY5Ib1s01gf9o10_250
Emergence :
SharK attack Fonddr112 / 52 / 5SharK attack Fonddr11
Maitrise :
SharK attack Fonddr110 / 50 / 5SharK attack Fonddr11
Messages : 387
DCs : L'hacktiviste / L'espionne d'Hydra / Le clone raté / La medium / La recrue prometteuse / Le commandant en second / L'utopiste musicienne / Le démon moqueur / La doctoresse divisée / L'homme non identifié / Le pompier indestructible

Lun 2 Déc - 20:50




Grace & Klaus


Shark Attack !

Le défaitisme n’est pas autorisé en cet instant. En dépit de cette impression que le monde s’arrête, que le temps est en suspens. Ils n’ont pas encore le droit de baisser la tête et de réfuter leur travail pour lequel ils ont tout dédié. Ce n’est pas dans leurs cordes, et cela correspond encore moins au caractère de la brune à ses côtés. Le plus vieux des Caglar se le jure, ils vont tout réparer, fixer ce qui a bien pu se casser lors du lancement du drone révolutionnaire. C’est sa spécialité, après tout. Klaus doit bien être capable de trouver une solution et prendre part à cette nouvelle guerre. Non qu’il soit favorable à encenser cette dernière, mais sa part du métier concerne la robotique et consiste littéralement, pour l’aspect moins légal, à réaliser des armes légendaires. S’allier avec Miss Sharp, c’est probablement le geste le plus censé qu’il ait jamais attenté. Et maintenant, tout serait à refaire ? Leur alliance aurait été vaine ? Non, Klaus ne peut certainement pas le permettre. Il prend les devants, fait tourner ses méninges au même titre que sa compagne de laboratoire. Il peut sentir son inquiétude et sa déception prendre le dessus sur l’atmosphère rendue lourde et pesante, mais il ne s’arrête pas à des présomptions encore trop imprécises. Ils ont le temps. Ce décollage n’est peut-être qu’une formalité, du moins c’était ainsi espéré, mais c’est aussi l’occasion de peaufiner la création. Rien n’est encore décidé, le destin n’est certainement point scellé. Ils ont toute leur chance de remédier à la situation, aussi horrifiante puisse-t-elle paraître à première vue. Alors les classeurs sont rapidement effeuillés, les intercalaires presque déchirés en conséquence des mouvements vivifiés. Les pièces sont analysées une à une, brièvement toutefois. Les bases du drone ne sont pas remises en cause, mais il est très vite question de reconsidérer les matériaux qui ont, lors de l’assemblage des pièces, posé problème. Alors le Caglar émet une hypothèse. En son intérieur, il se mord la langue. Malgré son assurance affichée, lui aussi se met à douter. Et s’il se trompe ? S’il empire la situation ? La culpabilité serait trop intense pour ses épaules pourtant déjà bien affaissées. Comme si elle partage ses pensées, Grace l’interroge. Dans ses yeux, danse cette lueur d’espoir. Mêlée à cette indécision qui lui brise le cœur sans qu’il n’ait moyen de panser la blessure. Doucement, le Lion soupire, passe une main hésitante dans ses cheveux tandis qu’il admet : « Je crois qu’on peut étudier cette solution, oui. Mais Grace… le problème peut aussi venir d’autre-part. » Il laisse la phrase suspendue en une intonation délicate, préparant mentalement la Sharp à ce que son hypothèse se révèle fausse. Bien que les génies espèrent que non, ils doivent se préparer au pire. Pour autant, Grace prend une décision, suit ses sens et reprend son positivisme si singulier. Si propre à Grace, qui le fait rêver. Sa main glisse alors de son épaule pour relever son poing et former un pouce, tout en lui adressant un petit sourire en coin : « J’y vais, chef. »

Le sourire se fane un peu dans les couloirs qu’il foule à grands pas. Ses puissantes enjambées lui permettent d’avaler rapidement les mètres sur son avancée. L’air est malgré tout soucieux sur son visage, tant que certains employés, aussi habitués que lui à travailler tard, le dévisage à leur tour avec inquiétude. D’un geste de la main, Klaus les congédie, ne pouvant se permettre de perdre du temps à tergiverser sur ses préoccupations du moment. Peut-être est-ce un tort de ne pas demander l’avis d’un professionnel externe au projet. Mais quelque part, il n’a pas envie de mêler qui que ce soit d’autre à l’expérience. C’est entre lui et Grace. Et cela réchauffe, étrangement, son palpitant que de pouvoir partager quelque chose d’unique avec sa partenaire appréciée. Le génie de la Dame a longtemps été sous-estimé, et il aime être à ses côtés pour témoigner de son éclat si particulier. La victoire de Grace ? Il veut en être le premier spectateur. Alors l’aîné des Caglar presse un peu plus le pas, se rend dans le stockage d’Oscorp Industries où il récupère un sachet contenant un objet de petite taille, constituant à peine la moitié de sa paume. Le produit est léger, autant qu’une plume, ce qui arrache une moue contentée au Lion songeur. Oui, décidément, le matériau semble bien faible comparé à la pièce que la Sharp a sûrement déjà démontée. Mais cela reste une direction à emprunter. La voie des génies est, de toute manière, rarement clarifiée de tout obstacle. Le chemin est semé d’embûches, et ils doivent apprendre à les débusquer pour mieux s’en débarrasser. Alors, la pièce en main, Klaus signe un document indiquant son emprunt. Uniquement pour les besoins de répertoire de la compagnie. Toujours plus vite, l’homme ne laisse pas le temps s’écouler trop hâtivement. A l’inverse, il met beaucoup moins de temps pour rejoindre Grace, qu’il rejoint prestement. Appuyée à même une table de travail, la tête penchée en avant, le Caglar se fige. Comme béat, soudainement saisi d’une volonté de photographier dans ses mémoires l’instant présent. Il a eu, pourtant, l’occasion d’admirer à de multiples reprises sa collègue en proie à une intense concentration. Mais à chaque fois, il s’est toujours abandonné dans sa contemplation. Profondément transporté par l’attitude de son alliée et amie si sérieuse, et si rieuse à la fois. Si singulière, ayant le don de faire rater un battement au Lion débroussaillé. Mais la réalité rattrape bien vite Klaus qui laisse échapper une discrète exhalaison de bonheur, avant de rattraper Grace, dont il attire l’attention en frôlant à nouveau son épaule de sa main libre. « C’est bon Grace, je l’ai. » Il lui tend le sac, mime un mouvement solennel en forçant sur le côté enjoué de la chose. Inconsciemment, pris par le plus beau et bon des sentiments, Klaus mélange leurs positions, les oppose pour mieux les intervertir. « A vous l’honneur, Madame l’Expert. » Sa révérence s’arrête là et il se recule quelque peu, laissant alors la Demoiselle s’enhardir du travail nouveau.

Enfin alors, ils parviennent au moment fatidique. De sa position, un bras renfermé sur son torse, et l’autre s’appuyant dessus pour caresser son menton, le Lion étudie la situation. La brune a accompli sa mission, elle a réalisé le nécessaire pour remplacer la pièce présumée défectueuse. Peuvent-ils vraiment espérer un décollage parfait, désormais ? En soufflant doucement, Klaus reprend l’attitude qui lui est fort connu. Quoi qu’encourageante, elle appelle aussi à la sagesse et l’expérience. « Grace, avant qu’on s’y remette, je tiens à te le dire. Ce n’est pas grave. » Quoi donc ? La défaite ? Non point, simplement le contre-temps risqué en l’instant. « Moi aussi, j’ai connu des revers lors de l’aboutissement de certaines de mes créations. » Et ne parlons pas de Shar-K. L’œuvre de toute une vie, mais également le résultat d’une accumulation improbable de nombreuses erreurs. Toutefois, Klaus ne peut citer son compagnon d’acier entre les murs d’Oscorp. A la place, il essaie de relativiser. « Si ça ne marche pas ce soir, ce n’est pas grave, parce que ça arrive. Ce n’est que partie remise pour demain. Et après-demain. Et encore après, s’il faut. » L’homme sourit, d’un air sincère, plonge ses prunelles transies dans celle de la brune. Il serre son poignet en un mouvement de soutien, hoche la tête en la guidant vers leurs postes respectifs. En cet instant, les deux pourraient presque se sentir bien. Lui, en tout cas, il pourrait. Mais il est encore loin de se douter de la tournure que va prendre cette expérimentation sans fin. La colère du lion, dit-on, se révèle pire que n’importe quel venin.


belle âme

___

⌇ game of survival
Who's in the shadows?
Who's ready to play?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
SharK attack
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: GENOSHA :: FENYICK :: CENTRE-VILLE :: OSCORP INDUSTRIES-
Sauter vers: