RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Head in the clouds ▼ Rakki
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Raven Darkhölme
Mutant
Raven Darkhölme


More about you :
Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_n9tek58qwq1qbskx5o7_250
Codename : Mystique
Pouvoirs : Mystique est une métamorphe. Elle a donc la capacité de prendre les traits physiques, la voix et les attitudes de n'importe quel humain. Elle ne peut pas copier les pouvoirs des autres mutants, cela dit, même en prenant leur apparence. Cette faculté de métamorphose est en réalité une modification cellulaire qu'elle effectue de son propre chef : elle peut donc également régénérer ses cellules, et se soigner plus vite d'une blessure parfois mortelle, pour n'importe qui d'autre. C'est aussi pour cette raison que son vieillissement naturel est ralenti. Elle est immunisée contre les toxines, et ne peut donc pas être empoisonnée.
Emergence :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr114 / 54 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Maitrise :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr114 / 54 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Messages : 1561
DCs : Spencer & Andy & Jessica D & Alena & Erin.

Dim 26 Mai - 21:44




Head in the clouds

Nikki & Raven

La solitude. On la rencontre tous au moins une fois dans notre vie. Elle est là, partout, elle nous guette. Certains la recherchent, d'autres, au contraire, la fuient. Mais souvent elle blesse et détruit plus de cœurs et d'âmes que ce que nous pouvons bien penser. C'est simple, regardez autour de vous, regardez-vous ! Ne vous est-il jamais arrivé d'aller vous coucher un soir sans parvenir à trouver le sommeil ? C'est à ce moment là que vous faites le résumé de votre journée, et bien souvent vous terminez par la même constatation : vous vous sentez vide. Vide comme quelqu'un qui ne trouve plus d'épaule sur laquelle se reposer, ou comme celle qui n'a plus personne pour l'écouter. Vous êtes parfois anéantit comme la femme qui a perdu son mari ou la personne âgée que plus personne ne vient voir. C'est à ce moment là aussi que vous regardez le bonheur de tous les autres, ceux qui vivent fou amoureux, ceux qui réussissent leurs rêves, ceux qui profitent de chaque instant et au final, vous vous demandez qu'est ce qu'il ne va pas dans votre vie. Au fur et à mesure vous vous repliez sur vous même, vous créez votre bulle et espérez en silence votre casque bien vissé sur les oreilles. Certains s'en sortent, d'autres pas.

C'est ainsi qu'elle survit. Elle. Celle que l'on caractérise de traitre. Celle que l'on qualifie de monstre. Celle qui au faut ne fait qu’espérer chaque jour, au fond, pouvoir à nouveau laisser la lumière du soleil caresser sa peau. Elle ne pensait pas devoir rester enfermer entre ces murs aussi longtemps. D'ailleurs depuis combien de temps est-elle là au juste ? Elle ne sait pas. Elle ne sait plus. Pour tout dire elle a arrêtée de compter. La seule chose dont elle est certaine c'est que sa compagne de cellule est arrivée le même jour qu'elle. Elle s'appelle Nikki. Elle n'en sait pas beaucoup plus sur elle mais l'une comme l'autre n'êtes pas du genre à en dévoiler trop sur vos vies, ce qui n'empêche pas qu'elles s'entendent plutôt bien. Non. La blonde aux cheveux de blés n'a pas à se plaindre de sa compagne de cellule.

D'un mouvement de pied la blondinette pousse doucement la brune qui regarde le plafond depuis une bonne une heure. Du moins ça doit être ça. La notion du temps elle ne l'a plus vraiment pour tout avouer. D'ailleurs elles n'ont pas vraiment d'autres occupations que la contemplation du plafond. La blonde pince les lèvres et soupire. Bouge un peu ou tu vas te transformer en mollusque Nikki ! dit-elle en riant légèrement. La cellule est petite mais elles peuvent s'y déplacer sans se marcher dessus. Il y a pas foule dans la prison, après tout la plupart des émergés ont étés libérés. Alors qu'elle s'apprête à revenir à la charge avec Nikki, des hurlements se font entendre à l'extérieure de la prison et Raven se tourne instantanément vers la belle. Soit il se passe un truc... Soit les nouvelles techniques de tortures sont hypra efficaces et dans ce cas on a du soucis à se faire... dit-elle d'un ton hésitant.


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Ren
Mutant
Nikki Ren


https://houseofm.forumactif.org/t1140-nikki-ren-i-can-be-nice-sometimes https://houseofm.forumactif.org/t1095-nikki-flying-isn-t-always-w
More about you : Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_inline_pq6d7brjd81ts1epz_400
Codename : Pitch Black
Pouvoirs : Ailes noires comme la suie : Ni un ange, ni déchu ni envoyé par le paradis. Les ailes, longues de plus de 5 mètres, se déploient littéralement depuis son dos. Celle-ci sont rétractables, mais au prix d'une douleur sans équivoque. Nikki peut ainsi voler sans se fatiguer pendant plusieurs heures d'affilée. Ses ailes lui permettent également de porter des poids alourdis, jusqu'à 70kg.

Aerokinésie : son étrange mutation lui permet également de contrôler le vent et l'air.

Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_of5ws0XNM61utsakio2_540
Emergence :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr115 / 55 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Maitrise :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr115 / 55 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Messages : 418
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Aidan & Gwen & Avery & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Ven 31 Mai - 16:14
Head in the CloudsLe temps s’écoule, lentement mais sûrement. Les yeux se perdent, quant à eux, dans l’environnement ambiant. Horizon désastreux qui dessine un avenir tout aussi ferme et ennuyeux. Maison étrangère qui force les résidentes imposées à se replier sur elles deux. Le monde, soudainement, parait bien solitaire. Entourées par du béton comme par du fer, elles n’ont pas grand-chose à faire. Deux compagnes de cellule, arrêtées par deux organisations, sommes toutes, similaires. Le SHIELD, la Garde Rouge, deux patronyme différents qui sont la seule indication d’unités primaires et secondaires. Pour autant, dans leur cas, elles partagent non seulement un enfermement mais aussi un commun ennemi. L’autorité, quel que soit son nom sur cette île de malheur, doit ainsi être aboli. Convictions renforcées pour la Ren qui se garde toutefois bien de mentionner son affiliation certaine à des terroristes de renom. Après tout, Hydra en a autant après le SHIELD qu’après la Résistance et Nikki ne tient pas à fausser le peu qu’il s’est instauré, entre elles, comme relation. Raven, de son nom, voilà comment se présente sa partenaire. Sortie de nulle part, voilà que toutes deux se mettent à respirer dans les entrailles même de l’enfer. Genosha se joue des deux, s’amuse de leur châtiment imposé. Sentence qui n’a même pas été, devant un tribunal légal, annoncé. Elles sont justes là, maintenues derrière des barreaux, observant le sol comme le plafond pour seule et unique occupation. Fausseté que cette justice, qui va jusqu’à rire de son propre nom.

Observation, voilà ce dans quoi l’asiatique s’est sobrement perdue. Sans grande conviction, ses yeux se contentent de parcourir le mur juste au-dessus. Rien à faire, rien à commettre, juste à haïr les geôliers amusés. Nikki donnerait tout pour sortir d’ici et transpercer quelques corps malavisés. Mais elle est forcée d’être maintenue entre ces quatre murs, heureusement la solitude brisée par la présence d’une femme aussi désabusée par le système qu’elle. « T’as pas compris, j’essaie de briser le plafond avec mes yeux pour qu’on se tire ! » La Ren ricane face à la provocation de Raven. Elle ne se détourne pas pour autant de sa cible, cette hauteur qui la fait, quelque part, rêver de manière assez incompréhensible. Pour autant, elle n’a pas le temps de s’épancher sur ses sentiments liés à son émergence camouflée, que résonnent d’abrupts hurlement. L’agent d’Hydra se redresse brusquement, les poings serrés sur son lit de fortune. Elle dévisage Raven tandis que toutes deux tentent l’oreille, à l’affut d’une explication à cet impressionnant raffut. Un mauvais pressentiment étrangle la brune qui pose son doigt sur ses lèvres. Pendant quelques minutes, le silence perdure, avant que des sombres bruits ne viennent faire trembler les murs. Désagréable sensation, alors, que cet air qui dresse les poils sur les bras de Nikki. Celle-ci saute alors violemment du lit, en même temps qu’elle s’écrie : « Merde, c’est pas du tout de la torture ça. » Elle reconnaître entre milles ces bourrasques qui se ressentent jusque dans son corps. La maîtrise innée de l’air réagissant au vent qui s’acharne sur Genosha. Celui-là même qu’elle ne peut rejoindre pour faire, à son tour, éclater sa colère. « Ptain Raven… » Nikki n’a même pas le temps d’achever sa phrase que l’électricité disjoncte, à pas moins de cinq reprises au-dessus de leur tête. Si la lumière revient, elle ne cesse de clignoter, faisant ainsi douter l’agent éberluée. « Tu crois que cette prison est plus résistante que celle que vous avez pété ? » Oui, depuis le temps écoulé, elles en ont eu des occasions pour se confier. Les révélations sont toutefois ultra limitées, mais les plus intéressantes de Raven ont été longuement écoutées. Soudainement l’orage tonne, et en un claquement de doigts, l’électricité saute définitivement. Le courant cesse d’exister dans des bruits parasites inquiétants. « Parce que j’ai un doute là, soudainement. » acheva t-elle d’une voix sourde.
© 2981 12289 0

___



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Bruised and broken | My eyes are open | I won't lose focus | My eyes are open | Can you see in the distance | Can you see the resistance | We will march, rise against them, | From the start, rise against them ☾☾ sign by Beloved ☾☾ song by Falling Reverse
Revenir en haut Aller en bas
Raven Darkhölme
Mutant
Raven Darkhölme


More about you :
Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_n9tek58qwq1qbskx5o7_250
Codename : Mystique
Pouvoirs : Mystique est une métamorphe. Elle a donc la capacité de prendre les traits physiques, la voix et les attitudes de n'importe quel humain. Elle ne peut pas copier les pouvoirs des autres mutants, cela dit, même en prenant leur apparence. Cette faculté de métamorphose est en réalité une modification cellulaire qu'elle effectue de son propre chef : elle peut donc également régénérer ses cellules, et se soigner plus vite d'une blessure parfois mortelle, pour n'importe qui d'autre. C'est aussi pour cette raison que son vieillissement naturel est ralenti. Elle est immunisée contre les toxines, et ne peut donc pas être empoisonnée.
Emergence :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr114 / 54 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Maitrise :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr114 / 54 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Messages : 1561
DCs : Spencer & Andy & Jessica D & Alena & Erin.

Sam 1 Juin - 14:25




Head in the clouds

Nikki & Raven

Nous ne pouvons pas prétendre que l’on ne nous a jamais dit. Nous avons tous entendu les proverbes, les philosophes, avons entendu nos grands-parents nous avertir du temps gaspillé. Avons entendu les poètes damnés nous répéter de saisir le jour. Cependant, un jour ou l’autre nous devons voir par nous-mêmes... Nous devons faire nos propres erreurs. Nous devons apprendre nos propres leçons. Nous devons continuer à remettre les choses au lendemain, jusqu’à ce qu’on ne puisse plus le faire. Jusqu’à ce que l’on comprenne ce que Benjamin Franklin à voulu nous dire. Il vaut mieux savoir que de rester dans le doute. Il vaut mieux être éveillé que de dormir. Et que même le pire fiasco... même la pire erreur, vaut mieux que de ne rien avoir tenté. Car au fond notre instinct nous pousse à nous battre encore et toujours afin de faire de cette vie, un endroit où l'on pourra se sentir en sécurité. Un endroit où l'on pourra s'exprimer, s'épanouir tel que nous sommes sans ne jamais craindre le regard des autres.

C'est ce en quoi la femme aux cheveux de blés croit dur comme fer. Qu'un jour, chacun pourra afficher leurs préférences, leurs dons, leurs envies au grand jour sans avoir peur. C'est ce pourquoi elle se bat chaque jour depuis son enfance. Ce pourquoi elle a rejoins la résistance. Ce pourquoi l’ouverture d'esprit est une chose si importante à ses yeux. Car au final, le paradis ou l’enfer, personne ne sait ou nous allons. La seule chose que l’on peut dire c’est qu’il y a des moments qui nous emmènent ailleurs, des moments de paradis sur terre. Et peut-être que pour l’instant c’est tout ce que l’on a besoin de savoir.  C'est simplement pour cela qu'elle a envie de croire en ce monde qui pourtant la persécute sans vergogne. Elle encaisse alors, comme la plupart des personnes enfermées dans cet endroit de malheurs. Ne perd pas l'espoir qu'un jour tout s'arrangera car c'est ce en quoi elle croit.

Un sourire parcourt faiblement ses lèvres alors qu'elle s'évertue à embêter sa compagne de cellule. C'est fou ce que cela rapproche que d'être enfermé avec quelqu'un. Elle ne connait pas grand chose de Nikki, si ce n'est son nom et pourtant elle a l'impression d'avoir passé ses années de fac en sa compagnie. D'avoir partagée une chambre étudiante avec elle et qu'aujourd'hui elle la connaît comme sa poche mais c'est tout bonnement faux. L'illusion ? La réalité ? C'est dur de faire la part des choses lorsque la seule chose qui vous maintient en vie c'est l'espoir. La rage. Alors elle tente maladroitement de taquiner sa comparse. Raven n'a pas laissé à l'extérieur son humour taquin même après les séances de torture qu'elle a subit. Rien ni personne ne lui arrachera cet air narquois qui la caractérise aussi bien. Il ne lui reste plus que ça. Un rire rauque roule le long de sa gorge lorsqu'elle entend la réponse de Nikki et se mets elle aussi à fixer le plafond d'un air intense.

Elle est presque persuadée de pouvoir à son tour l'aider à percer le béton armée de ses yeux lorsque des cris la tire de ses pensées brumeuses. Elle se relève instantanément et ses muscles se crispent. Fronçant les sourcils Raven écoute tout comme sa compagne de cellule le silence qui s'étend lourdement sur la prison alors qu'au dessus de leurs têtes c'est le courant qui saute à cinq reprise. Pinçant les lippes la résistante secoue la tête et s’agrippe aux barreaux. Elle s'apprête à héler un gardien lorsque l’électricité saute définitivement les plongeant dans l'obscurité la plus totale. Bande de connards finis... peste-t-elle avant de chercher à tâtons la présence de Nikki à ses côtés.Ils vont nous laisser là... dit-elle en secouant la tête. Soudainement c'est un autre bruit qui se détache de l'ombre. Un bruit de liquide déversé sur le sol. Avalant sa salive la belle attrape la main de l'asiatique à ses côtés et soupire. Franchement dis moi que t'es juste entrain de te pisser dessus et que c'est pas ce que je pense. continue-t-elle en se mordillant la lèvre inférieure. Elles sont dans la merde. Et pas qu'un peu.


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Ren
Mutant
Nikki Ren


https://houseofm.forumactif.org/t1140-nikki-ren-i-can-be-nice-sometimes https://houseofm.forumactif.org/t1095-nikki-flying-isn-t-always-w
More about you : Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_inline_pq6d7brjd81ts1epz_400
Codename : Pitch Black
Pouvoirs : Ailes noires comme la suie : Ni un ange, ni déchu ni envoyé par le paradis. Les ailes, longues de plus de 5 mètres, se déploient littéralement depuis son dos. Celle-ci sont rétractables, mais au prix d'une douleur sans équivoque. Nikki peut ainsi voler sans se fatiguer pendant plusieurs heures d'affilée. Ses ailes lui permettent également de porter des poids alourdis, jusqu'à 70kg.

Aerokinésie : son étrange mutation lui permet également de contrôler le vent et l'air.

Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_of5ws0XNM61utsakio2_540
Emergence :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr115 / 55 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Maitrise :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr115 / 55 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Messages : 418
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Aidan & Gwen & Avery & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Dim 2 Juin - 16:25
Head in the CloudsL’atmosphère qui entoure les deux jeunes femmes est tout sauf rassurante. La prison, déjà fort peu réconfortante à l’origine, affiche désormais une ambiance pesante. Si elles n’avaient pas passé ces dernières semaines enfermées, Nikki aurait pu être persuadée de se retrouver dans une maison hantée. Des hurlements résonnent encore un peu, mais pas longtemps. Forçant l’agent d’Hydra à se rapprocher des barreaux, toutefois inutilement. De ses yeux, elle tente de capter ce qui se passe aux alentours. Les gardes ne sont toutefois pas venus effectuer leur ronde habituelle, ce qui concerne d’autant plus les deux prisonnières. « Bordel… » Un juron échappe à la Ren qui se colle au fer. Si elle pouvait, elle le tordrait avec plaisir, mais tout le monde ne possède pas la capacité de contrôler les métaux. Un soupir déchire ses lèvres en même temps que la tuyauterie répand des bruits de vents assourdissants. La lumière ayant lâché, les deux femmes semblent idéalement plongées dans un film d’horreur, quand bien même elles n’ont rien souhaité. « EEEH. On n’a pas demandé à ce qu’Annabelle nous paye une visite là ! » Le lieutenant enfermé hurle, espérant capter l’attention des gardes qui doivent bien être posés quelque part. Malheureusement, c’est peine perdue. Raven énonce une implacable vérité qui fait gronder sourdement l’asiatique. Elle a raison. Si le SHIELD doit sauver quelqu’un, leurs prisonniers ne seront certainement pas leur priorité.

Nikki lâche une nouvelle flopée de jurons. Elle se laisse attraper par sa compagne de cellule qui s’assure qu’elle est toujours à ses côtés. Elle hausse les sourcils mais ne réagit pas face au mouvement. Mieux vaut qu’elles restent soudées dans cette galère annoncée. La femme retient ses ailes de se dévoiler, toujours gardienne de son précieux secret. Malgré tout, elle réagit aux intempéries extérieures qui la font trembler, ses nerfs soumis à rude épreuve dont elle se serait bien passée. « Putain, c’est qu’ils nous laisseraient crever… » La voix est étranglée lorsque les mots sont prononcés. Elle ne sait pour quelle raison, mais la Ren pense un bref instant à la Scarpetta. A la douceur dont elle a fait preuve lorsqu’elle a débarqué dans sa cellule, avant qu’elle ne soit placée définitivement avec Raven. Elle avait soigné ses blessures, l’avait presque convaincue de sa sincérité. Laisserait-elle vraiment ses collègues se comporter de cette manière ? Dans le doute, Nikki lâche un cri de rage et frappe inutilement le fer de son poing. Et merde. Il n’était pas question qu’elle meurt ainsi. Qu’en serait-il d’April ? Quand bien même leur dernière discussion a tourné en une affreuse confrontation, jamais la femme n’abandonnerait sa sœur. Même si le sentiment d’abandon est bien éprouvé pour sa part. Et que dire de Marc et Morgan ? Hors de question de les lâcher ainsi. Mourir de cette façon est bien trop grotesque. Dans une prison du SHIELD ? Et puis quoi encore.

« Les fils de… » Pas le temps pour une nouvelle insulte. Nikki cherche à s’enquérir du regard de sa camarade, opération difficile au vu de la pièce plongée dans le noir. Malgré tout, toutes les deux peuvent percevoir un écoulement quelque peu inquiétant. Provoquant des doutes et des craintes légères alors que l’humidité envahit un peu plus fortement leur cellule partagée.  « Et pourquoi ce serait à moi de me pisser dessus ? Parle pour toi ! » Elle s’offusque, plus par réflexe et tentative de déconner en dépit de la situation constatée. Soudainement, une vague glacée caresse les pieds de Nikki qui serre un peu plus les doigts autour des barreaux. « Oh putain, me dit pas que tu m’as caché une grossesse et que t’es en train de perdre les eaux, Raven. » Rire nerveux. Même un accouchement serait plus appréciable que le tableau qui se dépeint peu à peu. Mais non. De quelques manières que ce soit, la tuyauterie semble avoir lâché, ou bien les égouts ont laissé filtré des ouvertures, car désormais, c’est de l’eau sale qui envahi doucement la prison. «GARDE ! GARDE AIDEZ-NOUS, Y A DES FUITES DANS LA PRISON. » Le hurlement paraît vain au vu de la situation. S’il y avait des gardes dans le coin, sûrement qu’ils auraient pallié à la propagation du liquide non désiré. Mais rien de tout ça n’est fait. Ou alors dans le silence le plus parfait. La Ren prend la main de la blonde à ses côtés et saute avec elle sur un de leur lit de fortune. « Grimpons, ça nous donnera du répit. » Un bref instant du moins. Mais qui sait, avec un peu de chance, peut-être que la montée d’eau ne sera pas aussi impressionnante qu’elles peuvent le craindre, dans le noir le plus complet. Il y a encore de l’espoir pour elles, faut y croire, n’est-ce pas ?
© 2981 12289 0

___



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Bruised and broken | My eyes are open | I won't lose focus | My eyes are open | Can you see in the distance | Can you see the resistance | We will march, rise against them, | From the start, rise against them ☾☾ sign by Beloved ☾☾ song by Falling Reverse
Revenir en haut Aller en bas
Raven Darkhölme
Mutant
Raven Darkhölme


More about you :
Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_n9tek58qwq1qbskx5o7_250
Codename : Mystique
Pouvoirs : Mystique est une métamorphe. Elle a donc la capacité de prendre les traits physiques, la voix et les attitudes de n'importe quel humain. Elle ne peut pas copier les pouvoirs des autres mutants, cela dit, même en prenant leur apparence. Cette faculté de métamorphose est en réalité une modification cellulaire qu'elle effectue de son propre chef : elle peut donc également régénérer ses cellules, et se soigner plus vite d'une blessure parfois mortelle, pour n'importe qui d'autre. C'est aussi pour cette raison que son vieillissement naturel est ralenti. Elle est immunisée contre les toxines, et ne peut donc pas être empoisonnée.
Emergence :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr114 / 54 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Maitrise :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr114 / 54 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Messages : 1561
DCs : Spencer & Andy & Jessica D & Alena & Erin.

Mer 5 Juin - 15:06




Head in the clouds

Nikki & Raven

Lorsqu'on part, on n'abandonne pas ses pensées dans une consigne. Même au bout du monde, aux antipodes ou aux tropiques, on reste toujours prisonnier de ses angoisses. L'enfer, ce n'est jamais les autres ; l'enfer, c'est soi-même : la seule personne à laquelle on ne peut échapper. Et lorsque l’on se retrouve victime d’un enfermement on a tout le temps de s’en rendre compte. Tout le temps de se lamenter. Tout le temps de se rendre compte à quel point la solitude fait des ravages. A quel point elle n’est déjà plus que l’ombre d’elle-même. Malgré le sourire en coin qui étire ses lippes. Malgré les punchlines qu’elle continue de faire fuser. Malgré la peine qui souvent inonde son cœur. Raven s’est toujours vu du côté des battants. De ceux qui affirment leurs voix. De ceux qui crient haut et fort qui ils sont. Même si elle doit l’avouer cette dernière année, elle a dû plus se cacher qu’autre chose. Ce qui pour elle fut plus que compliqué. Mais elle l’a fait pour eux. Pour cette famille qui partage chaque jour de sa vie et elle s’en veut quand elle sait quelle s’est fait prendre au moment où l’on avait le plus besoin d’elle.

Elle, le médecin. Elle avait commis une erreur et sa vie avait basculée sans qu’elle ne cesse d’y repenser, encore et toujours. Vous vous arrêtez une seconde et vous restez en arrière... Et voilà que pour vous tout est fini. Plus on tente d’aller de l’avant, plus le fait de ne jamais regarder en arrière est tentant. Le passé fait toujours surface pour nous botter le cul. Parfois on apprend de nouvelles choses sur le passé, qui changent tout ce que nous savons sur le présent. C’est ce qu’il s’est passé au cours des derniers jours. La belle au cheveu de blés a rêvée d’avenir tout simplement. A-t-elle vraiment autre chose à faire après tout ? Non bien sûr que non. C’est là tout le problème. Elle a l’impression d’être un lion en cage et se demande quand est-ce quelle pétera les plombs. A dire vrai, elle n’en a plus pour longtemps. Elle sent déjà les effets de la folie s’ancrer en elle et si elle n’avait pas la jolie Nikki à ses côtés elle aurait déjà sombré dans les tréfonds des abysses. Il faut aussi l’avouer sa rencontre avec Gamora y est pour beaucoup. La métisse avait laissé dans son cœur une empreinte brulante de laquelle elle ne pouvait tout simplement plus se défaire.

Son regard, sa bouche, sa façon d’être, ses traits durcis, tout, absolument tout, la ramenait dans ce désert où elles avaient échangé leur premier baiser. Et ça, c’était déjà beaucoup trop dur pour l’autrichienne. Car même dans cette situation. Même aux fins fonds du gouffre, ses pensées s’envolent vers elle autant que vers Anna, Kurt ou Maria. Alors elle souffle un grand coup. Ferme les yeux un instant pour tenter de dompter sa respiration. Il faut qu’elle garde son calme. Il faut qu’elle garde la tête haute. Il faut qu’elle trouve une solution pour les tirer de ce merdier. Elle sait que personne ne viendra les aider malgré les cris de Nikki. C’est les leurs qu’ils sauveront d’abord. Elle pince les lèvres en cherchant à tâtons la présence de sa compagne de détention. Dehors c’est le vent qui hurle, souffle et siffle. Elle espère que les résistants aient trouvés un abri. Elle espère qu’Anna et Maria sont en sécurité. Elle espère et ne peut faire que ça. Bordel… elle peste. Alors qu’elles pensaient que ça ne pourrait pas être pire, c’est un tuyau qui lâche. Les murs prennent immédiatement l’humidité et l’eau ne tarde pas à lécher leurs pieds.

La remarque que Nikki lui fait à ce moment lui arrache un rire rauque. Elle lève les yeux au ciel et secoue alors la tête. Je ne te l’avais pas dit ? … Oh merde. Bah félicitations Nikki tu vas être papa ! Tu pourras changer les couches du petit Régis en même temps que tu changes les tiennent ! dit-elle avec un air enjoué. Ok, ce n’est carrément pas le moment de plaisanter. Surtout qu’on fond d’elle, elle est plus effrayée qu’autre chose mais l’asiatique réagit plutôt bien à son humour alors bon. Autant rire avant qu’elles ne puissent rien faire d’autre que chialer. La brune se met à nouveau à hurler. Hèle les gardes sans que jamais personne ne leur réponde. Les enculés…  elle resserre la pression sur la main de la belle alors que celle-ci l’attire en hauteur. L’obscurité ne les aident pas et le fait est quelle ne peuvent même pas jauger la situation. Tout ce qu’elles voient à cet instant c’est des formes qui se détachent de la noirceur. Le mobilier.

Elle en est convaincue, sa peau est à présent entièrement bleue. Sous l’angoisse elle n’arrive pas à se contrôler mais fort heureusement la seconde détenue n’a pas à supporter cette vue. Faut qu’on essaie de péter les barreaux… Faut sortir de là.dit-elle simplement. Elle n’a jamais tentée de le faire car elle ne maitrise pas ses pouvoirs de manière parfaite mais si elle se concentre sur sa musculature elle sait qu’elle pourrait très bien accroitre sa force. Quitte à ressembler à un bodybuilder autant essayer de les sortir de là non ? On va donner une bonne raison à ses connards de me filer des sédatifs…


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Ren
Mutant
Nikki Ren


https://houseofm.forumactif.org/t1140-nikki-ren-i-can-be-nice-sometimes https://houseofm.forumactif.org/t1095-nikki-flying-isn-t-always-w
More about you : Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_inline_pq6d7brjd81ts1epz_400
Codename : Pitch Black
Pouvoirs : Ailes noires comme la suie : Ni un ange, ni déchu ni envoyé par le paradis. Les ailes, longues de plus de 5 mètres, se déploient littéralement depuis son dos. Celle-ci sont rétractables, mais au prix d'une douleur sans équivoque. Nikki peut ainsi voler sans se fatiguer pendant plusieurs heures d'affilée. Ses ailes lui permettent également de porter des poids alourdis, jusqu'à 70kg.

Aerokinésie : son étrange mutation lui permet également de contrôler le vent et l'air.

Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_of5ws0XNM61utsakio2_540
Emergence :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr115 / 55 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Maitrise :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr115 / 55 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Messages : 418
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Aidan & Gwen & Avery & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Lun 17 Juin - 20:03
Head in the CloudsSouffle saccadé, corps complètement figé. La prisonnière est aux aguets, en quête du moindre son qui peut les guider. Les informer sur la situation éprouvée. Raz-de-marée extérieur qu’aucune d’entre elles ne peut percevoir. Les iris, malgré elles, plongés dans le noir. En dépit de tout, l’ouïe elle, peut encore s’affiner. Se concentrer sur ce son presque mélodieux, en d’autres circonstances aurait-il pu être apprécié. Mais la situation, à chaque minute, empire. Gouffre dont elles ne peuvent se tirer, fossé horriblement creusé, destiné à les noyer. Les ongles mordillés grattent, s’agacent. Cognent contre ces barreaux de fers qui ne peuvent être, à priori du moins, vaincus. Le front de l’asiatique rencontre la froideur du métal, tandis que la joue, de l’intérieur, est violemment mordue. Aucune pitié ressentie par ces énergumènes supposés les garder enfermées. Ces gens qui semblent n’avoir rien d’humain, à en croire leur comportement affiché. Rien d’autre qu’un égoïsme latent, une envie de sauver leur propre peau. Les autorités doivent, à chaque instant, subsister. Les prisonniers, eux, peuvent bien aller crever. Qu’importe leurs péchés. Et ça, les deux femmes ont bien fini par le comprendre. Un soupir, souffle désabusé. Volute de fumée respiré qui pourrait apparaître si seulement il y avait de quoi la dévoiler. Fraîcheur des lieux qui provoque un frisson d’autant plus soudain que quelque chose craque. Pète, dans un léger clac étonnant. Sensation de court-circuit, d’électricité en train de lâcher. La brune se tourne vers la compagne de cellule, fronce les sourcils. Un bref instant les yeux tentent de caresser le collier du regard, sans parvenir à distinguer quoi que ce soit. Haussement d’épaules alors que l’eau, elle, s’écoule. Qu’importe le système de la garde rouge. Qu’importe les agents du SHIELD absents. Qu’importe, tant qu’elles peuvent encore survivre.

Mains qui se frottent, doigts qui s’emmêlent. Pression subtile pour se rassurer, pour puiser la force en l’autre. Les prunelles absorbent les ténèbres environnantes, les oreilles fines s’adaptent au silence effrayant. Murmures du temps qui hantent les prisonnières oubliées. Ironie exprimée pour échapper à la mort languissante. Espoir fou que de s’exiler des intempéries, à coups de sarcasmes et autres moqueries. Pourtant la vérité éclate, amère et somme toute dernière fourberie. « Régis ? Permets-moi d’opposer mon droit de veto. Hors de question d’avoir un gamin qui s’appelle Regis, tu penses un peu à son enfance brisée si tu fais ça ? » Nouvelle salve de farces prononcées. Malgré tout, rien ne peut véritablement les contenter. La température baisse à chaque instant, Nikki peut sentir son dos de plus en plus tremblant. Gémissement qui filtre à travers les lèvres serrées, lutte acharnée envers sa véritable nature qu’elle tient à demeurer cachée. Elle ne sera pas une émergée. Pas ici. Combat entre les os et les ailes, corps qui se plaque et se recroqueville sur elle-même. Le matelas accueille toutefois leur deux poids réunis, les incite à prendre le dessus sur leur destin compromis.

Pensées énoncées, voix basse qui perce l’atmosphère ambiante. Environnement malsain qui amène à la méfiance, qui contribue à la défiance. Chuchotement de la blonde qui laisse l’asiatique sceptique. « Euh si on peut éviter de péter la deuxième prison et de crever au passage, ça m’arrangerait bien. Mais je dis ça, je dis rien. Je te suis totalement pour se barrer d’ici sinon. » Ricanement quelque peu fébrile alors qu’elle peut sentir l’émergé s’énerver. Convoiter, tout doucement, un plan qui les a longtemps fait rêver. Froncement de sourcils alors de la Ren, qui arrive à entrevoir la vérité. Système de la prison épuisé, éternel recommencement subit par les autorités. Un rire plus franc, plus criard, sort des lèvres asséchées. Enthousiasme revigoré alors que les faits sont tranquillement approuvés. «  Merde je comprends ce que tu veux faire. Y a plus rien qui marche alors ça veut dire que ce collier de chien non plus. » Réalité qui tombe sous le sens, qui permet d’attiser le feu en dépit des vagues dépeintes et dépitées.  Coup d’éclat qui peut enfin amener à un véritable sommet. Apogée filtrée, dont les obstacles doivent encore être repoussés. « Alors quoi, t’as une super force ? Tu peux passer à travers les barreaux ? Mieux encore, tu peux faire apparaître une clé dans nos mains ? Bon, on peut rêver que ce soit facile pour une fois… » Accumulation d’idées farfelues, exagération poussée alors qu’elle-même pourrait l’aider. Mais la Ren refuse, pense à tout ce qui est risqué. Mieux vaut être le terroriste arrêté simplement qu’un émergé soudainement lié aux résistants. Nikki ne peut se permettre des interprétations de sa condition. Pas plus qu’elle ne peut mettre en danger ses proches et sa loyauté envers l’employée organisation. Elle hoche la tête alors, prétend y mettre du sien. Quitte le lit pour reposer pied à terre, pousse un petit cri alors que l’eau glaciale lui arrive déjà à la cheville. « Merde, ça monte vite ! Faut pas traîner. » Manches retroussées, poings qui se ferment sur les barreaux figés. Secousses provoquées, envie de tout défoncer, en parfaite liberté. Mais la compagne la rejoint, position liée alors qu’elles doivent se libérer. Confiance aveuglée, quelque peu mensongère mais qui ne peut être découverte. Alors l’agent d’Hydra hoche la tête, prépare ses talons. Fonce dans le tas, joue de son corps pour fracasser les barreaux, quand bien même les gestes retenus ne peuvent vraiment apporter le surplus nécessaire à leur évasion programmée. «  Allez Raven, avec moi. Explose moi tout ça. » Encore une fois. Clin d’œil invisible, poings qui cognent contre l’autre en une ultime promesse. « Ces connards vont regretter de nous laisser pourrir. » Force un peu plus naturelle, un peu plus appuyée alors qu’elle s’acharne en même temps que la résistante arrêtée. C’est tout ou rien. Mais il est hors de question que ce soit rien.
© 2981 12289 0

___



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Bruised and broken | My eyes are open | I won't lose focus | My eyes are open | Can you see in the distance | Can you see the resistance | We will march, rise against them, | From the start, rise against them ☾☾ sign by Beloved ☾☾ song by Falling Reverse
Revenir en haut Aller en bas
Raven Darkhölme
Mutant
Raven Darkhölme


More about you :
Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_n9tek58qwq1qbskx5o7_250
Codename : Mystique
Pouvoirs : Mystique est une métamorphe. Elle a donc la capacité de prendre les traits physiques, la voix et les attitudes de n'importe quel humain. Elle ne peut pas copier les pouvoirs des autres mutants, cela dit, même en prenant leur apparence. Cette faculté de métamorphose est en réalité une modification cellulaire qu'elle effectue de son propre chef : elle peut donc également régénérer ses cellules, et se soigner plus vite d'une blessure parfois mortelle, pour n'importe qui d'autre. C'est aussi pour cette raison que son vieillissement naturel est ralenti. Elle est immunisée contre les toxines, et ne peut donc pas être empoisonnée.
Emergence :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr114 / 54 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Maitrise :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr114 / 54 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Messages : 1561
DCs : Spencer & Andy & Jessica D & Alena & Erin.

Sam 6 Juil - 19:42




Head in the clouds

Nikki & Raven

Elle panique. Cela ne se voit pas mais elle panique. Elle s'inquiète. Elle ne le laisse pas transparaitre mais elle s'inquiète. Elle angoisse. Elle ne l'accepte pas mais elle s'inquiète. Parce qu'il y a des gens qui s'en vont, d'autre qui restent, ou qui reviennent dans notre vie. Parce que des fois c'est elle qui s'en va, qui revient puis qui regrette d'être restée ou partie. Parce que le monde est inconstant, éphémère et indécis. Parce qu'une main tendue dans un moment comme celui là serait tellement le bienvenu. Mais elle attend. Elle attend et elle ne vient pas. Jamais. Alors les pensées négatives font surfaces. Alors, même la main rassurante de sa comparse dans la sienne ne l'apaise pas. Alors la blonde aux cheveux d'or est perdue. Totalement perdue. Déboussolée. Déconcentrée et pourtant elle a une raison de se battre. Car elle tient à la vie. Car elle ne veut pas abandonner sa famille, ses amis. Non. Raven tient à ce monde qu'elle s'est forgé même si il n'a pas toujours était très clément avec elle. La preuve. Il ne l'est pas du tout aujourd'hui et elle se demande si ce n'est pas tout simplement la fin. L'heure d'abandonner. L'heure de se reposer. L'heure de tout lâcher.

Pourtant la voix de sa codétenue parvient à caresser ses oreilles. A briser la barrière mentale qui s'impose à elle. La ramène sur terre pour lui donner la force qui lui manque. Le nécessaire pour répondre à sa remarque. Elle sourit dans l'obscurité. Se racle la gorge. Arf, avec deux mères taulardes tu penses que quelqu'un osera sa moquer de Régis ? Moi je ne tenterai pas le diable ! Non décidément Régis n'aura rien à craindre avec nous ! dit-elle avec un semblant de rire. Faire face à cette situation avec humour, c'est le seul échappatoire qu'elle trouve. L'intempérie s’abat sans ménagement sur les deux prisonnières, ne lui laissant pas le choix que de trouver une solution. Elle passe sa main dans son cou. Elle connait les failles du système. N'oublions pas que Raven est une ancienne garde rouge. Ses doigts effleurent lentement le collier qui éradique ses pouvoirs. Cet instruments qui lui donne des allures de chiens. Elle n'est guère plus à leurs yeux non ? Bon petit toutou.

Cette fois c'est la victoire qui étire ses traits. Bien pensée. La panne à affecté le dispositif, ce qui veut dire que Raven est à nouveau libre d'utiliser son  émergence à souhait. Alors, ni une ni deux elle bondit du lit. Se concentre sur sa musculature. Avec un peu de chance, ça marchera. Tu as tout pigé ma belle ! On va sortir d'ici ! Leur collier à la con ne marche plus alors il va falloir en profiter. Elle sent ses bras prendre du muscle et n'ose pas imaginer à quoi elle ressemble actuellement. Surement à un bodybuildeur ou même à un putain de Pokemon chelou. Je n'ai pas une super force à proprement parler mais je peux péter les barreaux avec un peu de concentration ! Attend... souffle-t-elle en forcçant une fois de plus. Soudain un crissement retenti ce qu'il l'encourage à continuer sous les acclamation de son équipière du jour. Des encouragements, elle en a bien besoin.

Alors elle se concentre sur ces choses qu'elle a peur d'oublier. Sur ces banalités auxquelles elle pense chaque soir avant de dormir. Un mantra qu'elle connait par coeur : Souviens-toi du soleil qui réchauffe ta peau. Souviens-toi du vent qui fait danser les arbres, de la pluie qui ruisselle le long de tes joues, se mêlant à tes larmes. Souviens-toi de la terre qui te soutient, qui t'ancre dans le présent, ici, avec nous. Souviens-toi d'elle, souviens-toi de toi, de vous. Souviens-toi de vos yeux qui brillent, de vos sourires, de son rire, de sa voix. Ancre-toi ici, avec eux. Avec ceux qui te manque tant. Tu n'oublieras rien, tu le sais, mais s'il te plaît, vis. Recommence à espérer, a croire, a rire, sourire, t'énerver. Laisse cette épreuve et ta rancœur derrière toi, et prie pour ton avenir loin de ces murs. Demain est un autre jour. Demain est une autre chance, un nouvel espoir. Crois en l'avenir, crois en cette vie, en ce nouveau départ. 366 chances, 8 760 rencontres, 525 600 fous rires. Retrouve les Raven. Retrouve les.

Et soudain les barreaux cèdent. Soudain elle entrevoit la liberté. Soudain elle sent le vent. Soudain elle imagine la pluie. Soudain elle se retourne vers Nikki avec un sourire. Viens, on se tire de ce trou... Et elle espère bien que ce sera le cas. Alors elle entrecroise à nouveau ses doigts aux siens et l'attire dans ce couloir qui ne semble que les appeler vers une sortie si proche qu'elles pourraient la caresser des doigts. Et elle se sent revivre le temps d'un instant.


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Ren
Mutant
Nikki Ren


https://houseofm.forumactif.org/t1140-nikki-ren-i-can-be-nice-sometimes https://houseofm.forumactif.org/t1095-nikki-flying-isn-t-always-w
More about you : Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_inline_pq6d7brjd81ts1epz_400
Codename : Pitch Black
Pouvoirs : Ailes noires comme la suie : Ni un ange, ni déchu ni envoyé par le paradis. Les ailes, longues de plus de 5 mètres, se déploient littéralement depuis son dos. Celle-ci sont rétractables, mais au prix d'une douleur sans équivoque. Nikki peut ainsi voler sans se fatiguer pendant plusieurs heures d'affilée. Ses ailes lui permettent également de porter des poids alourdis, jusqu'à 70kg.

Aerokinésie : son étrange mutation lui permet également de contrôler le vent et l'air.

Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_of5ws0XNM61utsakio2_540
Emergence :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr115 / 55 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Maitrise :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr115 / 55 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Messages : 418
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Aidan & Gwen & Avery & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Sam 28 Sep - 18:45
Head in the CloudsTenir. Tenir bon, un peu plus chaque jour. S'accrocher dans cette prison, encore et toujours. En temps normal, Nikki se contenterait certainement d'échanger des blagues nébuleuses avec sa compagne de cellule. Viendrait également un moment où elle fermerait sa gueule, rappelée à l'ordre par un des gardiens et sa matraque un peu trop facilement sortie de son étui. Y aurait également un moment d'insultes, envers le monde, les connaissances, les autorités, Genosha de manière générale. Et puis viendrait l'heure de compter le temps passé dans ce trou à rats. Les jours écoulés sans justement avoir accès à la lumière du ciel, sans connaître la date pour pouvoir l'afficher sur le calendrier du coin. Ouais, ces derniers temps, c'est ainsi que son quotidien se présente. Sauf aujourd'hui. Car la normalité a dépassé un certain stade, en l'instant. Aucun gardien n'a été aperçu depuis plusieurs heures. L'électricité semble être tombée en rade, tandis que l'eau monte à une vitesse impressionnante dans la prison désormais défaillante. Quand bien même elles sont plongées dans le noir, l'espoir illumine les yeux maintenant brillants de la Ren échouée. Oubliée son humeur claquante et morose. Il y a peut-être une porte de sortie qui les attends.  Un moyen, enfin, de revenir à la maison. Pas forcément fière, certainement niquée dans sa réputation. Mais elle pourrait enfin retrouver sa place, là-bas. A Hydra.

Alors ouais, Nikki hurle. Blague, charrie sa partenaire pour la pousser à niquer ces putains de gardes. Elle ne sait pas ce que l'autre peut faire, encore moins si elle est vraiment apte à péter des barreaux. Mais elle l'encourage. Elle veut y croire. Raven lit aisément dans ses pensées, formente son propre plan. Sûrement qu'elle avait déjà rêvé de cette évasion, quand bien les circonstances actuelles n'ont sûrement pas pu être envisagées avant l'instant. La Ren pousse, rage, donne des coups de talons et des coups de poings dans les barreaux qui ne bougent pas d'un poil. Et pour cause. C'est bien sa partenaire qui vient à point nommer, mettre en place la fuite improvisée. « Yess, vas-y ma poule ! Rend maman Nikki et fiston Régis fiers de toi ! » Y a pas à dire, l'ex garde rouge désormais résistante sait y faire. Si elle perçoit ses contours plus ou moins à bonne mesure, pourtant, la prisonnière ne parvient pas tout à fait à voir exactement ce que réalise la blonde. Elle a l'impression que sa silhouette se module, mais elle manque de clarté pour véritablement mettre des mots sur ce qui se passe. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'au bout d'une minute à pousser  et à criser sur les barreaux, ceux-ci cèdent. Comme ça, presque en un claquement de doigts. Nikki reste un instant en retrait, béate. La cellule est ouverte, et elle indique le chemin à prendre pour dégager d'ici. Même dans ses rêves les plus fous, ça n'aurait jamais pu arriver. Elle se tourne, mate Raven qui ne se retient pas vraiment de prendre la tangente. « Oh putain, tu l'as fait ! J'y crois pas, j'vais te serrer dans mes bras ! » Sauf que le temps est compté. Ce sont les doigts de Raven glissant dans sa main qui ramène la Ren à la réalité.

Tant pis pour le câlin, y aura d'autres occasions de se rattraper. Sans se le faire dire deux fois, les deux comparses accélèrent le pas. Elles parviennent à un bout de couloir, entendent même des voix d'autres cellules crôasser à tous va. Entre les « Youhouuu, allez-y les poulettes, go ma belle, file dehors » et les « Et moi ?! et Nous alors, ouvrez-nous ! Toi-là, file les clés ! » y a de quoi être déconcentrée. L'agent d'Hydra met la hola, force Raven à reculer, rageant entre ses dents serrées : « Ils vont finir par rameuter tout le quartier s'ils continuent à crier sur tous les toits qu'on s'enfuit. Faut qu'on passe par un autre chemin. » Par chance, le fait d'avoir pu changer de cellule au début de son séjour ici a laissé des traces dans l'esprit du lieutenant. Elle tire alors Raven et la guide sur le côté, pointant du doigt un angle remarqué : « Par ici ! » Les pieds trempent dans l'eau qui continue d'affluer, le noir rend caduque l'ascension déjà bien compliquée. Pour autant, aucune des deux femmes n'abandonne alors qu'elles atteignent un nouveau mur et empruntent un couloir menant vers des escaliers. Pas la peine d'utiliser un ascenseur qui doit sûrement être bloqué. Là, en haut de ces quelques marches à grimper, une porte coupe-feu. Probablement pas un exit direct, mais vu le panneau éteint pointant vers une direction de secours, y a fort à parier qu'elle pourrait bien mener vers le parking. Et qui dit garage, dit extérieur fortement en approche. Elles ont une chance, vraiment. Faut juste qu'elles y croient, encore un petit instant. « Allez, à trois, on défonce cette porte. » Le sens théâtral habite Nikki, qui a bien conscience que sans électricité, les cartes magnétiques ne sont plus d'aucune utilité. Pour autant les ouvertures peuvent encore demeurer verrouillées. Enumérant rapidement les chiffres, la Ren accompagnée de Raven donnent des coups d'épaules aux doubles battants qui s'ouvrent brutalement. Prise dans son élan, l'agent de l'Hydre tombe à terre, glisse facilement sur le sol complètement inondé. Elle boit carrément la tasse, et nécessite plusieurs secondes pour se redresser.

Là, alors, sous ses yeux, se dévoile une flamme ravivée. Car elle avait raison. Le sous-sol supérieur du SHIELD se dévoile, sorte de hangar regroupant véhicules et vieilles boites d'archives submergés par les eaux envahissantes. Nikki a de quoi espérer, et hurler de joie tandis qu'elle se tourne vers sa comparse, pour autant le sérieux s'affiche sur son visage. Elle n'a qu'à observer un peu plus les murs du hangar pour déceler les fissures responsables du sinistre répandu dans toute la prison. « Faut pas qu'on traîne, c'est la marée ici. Faut qu'on trouve la sortie dans ce dédale ! » Des mètres carrés qui se comptent en trois chiffres compliquent forcément une évasion à l'aveugle. Mais elles ont de l'avance. Elles ont de quoi s'en tirer. Faut juste espérer qu'elles crèvent pas noyées avant. Ou pire, qu'elles se fassent rattraper.
© 2981 12289 0

___



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Bruised and broken | My eyes are open | I won't lose focus | My eyes are open | Can you see in the distance | Can you see the resistance | We will march, rise against them, | From the start, rise against them ☾☾ sign by Beloved ☾☾ song by Falling Reverse
Revenir en haut Aller en bas
Raven Darkhölme
Mutant
Raven Darkhölme


More about you :
Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_n9tek58qwq1qbskx5o7_250
Codename : Mystique
Pouvoirs : Mystique est une métamorphe. Elle a donc la capacité de prendre les traits physiques, la voix et les attitudes de n'importe quel humain. Elle ne peut pas copier les pouvoirs des autres mutants, cela dit, même en prenant leur apparence. Cette faculté de métamorphose est en réalité une modification cellulaire qu'elle effectue de son propre chef : elle peut donc également régénérer ses cellules, et se soigner plus vite d'une blessure parfois mortelle, pour n'importe qui d'autre. C'est aussi pour cette raison que son vieillissement naturel est ralenti. Elle est immunisée contre les toxines, et ne peut donc pas être empoisonnée.
Emergence :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr114 / 54 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Maitrise :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr114 / 54 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Messages : 1561
DCs : Spencer & Andy & Jessica D & Alena & Erin.

Sam 9 Nov - 9:13




Head in the clouds

Nikki & Raven



La cause qu’elle défend, Raven y croit. À tout moment. Le matin lorsqu’elle ouvre les yeux d’un air faiblard. Le midi lorsque dans sa cellule on lui sert sur un vieux plateau dégueulasse de la bouffe à la consistance plus que douteuse. Le soir lorsque que sur son matelas humide elle cherche un peu de chaleur. Oui, sa cause la blonde y croit plus que tout au monde. Car il le faut, tout simplement. Alors non, ce n'est peut-être pas Raven Darkhölme qui par sa seule volonté va changer le monde. La résistance ne va pas, d’un coup de baguette magique faire de l’île de Genosha une communauté unie et prête à faire bouger les choses du jour au lendemain, ils ne réussiront peut-être pas du premier coup à leur faire accepter les différences, et surtout le changement. Mais tant que les rebels seront là, tant qu’ils seront debout, tant que la résistance respirera... Alors la belle aux cheveux de blés sait qu’ils peuvent toujours essayer de faire bouger les choses. Beaucoup lui diront que c'est le rêve de tous, et qu'il n'est malheureusement pas réalisable, mais c'est faux. C'est une phrase pour les incapables, pour ceux qui restent là, les bras croisés, à regarder les injustices partout autour d'eux sans jamais s'affirmer. Mais s’ils finissent par s’unirent, qu’ils prouvent à ne serait-ce que quelques personnes qu’émergés et non émergés sont tous égaux face à leurs droits et leurs besoins, alors le monde pourrait commencer à entendre leur appel, et réaliser leurs prières. Mais il ne peut pas le faire seul. Elle en est consciente, ils ont abordé le sujet d’innombrables fois atour de leur feu de camps ; ils doivent être là, lancer un mouvement. Et montrer que la liberté, l'égalité et la fraternité sont, et seront toujours les valeurs qu’ils ne cesserons jamais de devoir donner à ceux qui leur succéderont.

Voilà le combat qu’elle mène. Le combat de la résistance. Le combat qui la raccroche au gout de la liberté. Elle qui aime tant ce que ce mot pourrait signifier. Mais dans cette prison. Dans cette cellule où le temps semble rester figer en toute circonstance, elle a du mal à ne pas sombrer dans la noirceur. Dans la folie. Elle qui pense aux autres avant de pense à elle. Doux contraste avec la mémoire qu’elle a retrouvée presque pleinement. Monstre qu’elle déteste. Cette Raven qui ne semble ne croire qu’en elle. Cette Raven qui n’a aucun instinct maternel. Cette Raven répugnante qu’elle sait être elle en dedans et qui pourtant la débecte. Cette Raven qui semble s’éveiller quand le danger la guette. Comme aujourd’hui. Comme à cet instant où elle souhaite plus que tout sortir son cul de cet endroit. Brisant par sa seule force les barreaux qui les retenaient Nikki et elle sous haute surveillance. Surveillance ? D’ailleurs ils sont où les gardes qui se prétendent supérieurs à elle ? Cachés probablement. Effrayés par le déluge qui dehors fait des ravages. Peut-être est-ce d’ailleurs de la folie ce qu’elles s’apprêtent à faire Nikki et elle. C’est certain même. Mais laisser passer leur seule chance de pouvoir être libres ? C’est hors de question. Une minute. Deux minutes. Trois minutes. C’est le temps qui lui faut pour élargir le passage sous les exclamations de Nikki. Ses lèvres s’étirent en un sourire en coin lorsque Nikki mentionne le fait de la prendre dans ses bras. Me serrer dans tes bras hein ? Je pensais mériter au moins un baiser fougueux, quelle déception ! dit-elle en glissant ses doigts dans sa main afin de l’obliger à la suivre.

Leurs pas raisonnent dans le couloir glacial du centre de détention du SHIELD. Il va falloir sortir d’ici et vite. Les acclamations des codétenus ne tardent pas à faire irruption. Tantôt joyeuses, tantôt suppliantes. L’ancienne garde a appris à ne pas les écouter. Nikki en revanche s’en inquiète à juste titre. Les dents de Raven viennent meurtrirent sa lèvre inférieure alors qu’elle s’efforce d’oublier tout ce qui l’entoure. Elles y sont presque, ce n’est pas le moment de lâcher. Alors que Raven fonce tête baissée c’est sa camarade qui prend le relais la guidant à travers les couloirs jusqu’à une porte blindée menant au garage. Bien vu ! Là c’est moi qui pourrait carrément te rouler un patin ! dit-elle alors qu’elle fonce à son tour vers la porte comme si elle se trouvait face au mur menant vers la voie 9 ¾. A nous Poudlaaaaaaaard ! cri-t-elle avant le dernier impact. Suivant Nikki dans sa chute dans une énorme flaque. Doucement elle papillonne des eux en essayant de se repérer dans les lieux. Elle hoche la tête à l’affirmative et se relève on sans glisser à quelques reprises sur le sol. Suis moi… lance-t-elle en fonçant vers les voitures alignés. Pour avoir bossé ici durant plusieurs années Raven sait que les clés des véhicules partant pour la révision restent parfois sur les véhicules. Bingo ! lance-t-elle en montant dans le véhicule qui crachote avant de démarrer. T’as déjà fait des autos tamponneuses chérie ?! fini-t-elle avec un regard largement sous-entendu. For à parier que la voiture sera détruite après ça mais au moins elles maximiseront leur chances de sortie.


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Ren
Mutant
Nikki Ren


https://houseofm.forumactif.org/t1140-nikki-ren-i-can-be-nice-sometimes https://houseofm.forumactif.org/t1095-nikki-flying-isn-t-always-w
More about you : Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_inline_pq6d7brjd81ts1epz_400
Codename : Pitch Black
Pouvoirs : Ailes noires comme la suie : Ni un ange, ni déchu ni envoyé par le paradis. Les ailes, longues de plus de 5 mètres, se déploient littéralement depuis son dos. Celle-ci sont rétractables, mais au prix d'une douleur sans équivoque. Nikki peut ainsi voler sans se fatiguer pendant plusieurs heures d'affilée. Ses ailes lui permettent également de porter des poids alourdis, jusqu'à 70kg.

Aerokinésie : son étrange mutation lui permet également de contrôler le vent et l'air.

Head in the clouds ▼ Rakki Tumblr_of5ws0XNM61utsakio2_540
Emergence :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr115 / 55 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Maitrise :
Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr115 / 55 / 5Head in the clouds ▼ Rakki Fonddr11
Messages : 418
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Aidan & Gwen & Avery & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Mar 26 Nov - 22:55
Head in the CloudsCe coup-ci, il n’y a plus vraiment besoin de tenir. Il faut simplement gagner du temps, trouver rapidement de quoi fuir. La Ren a du mal à y croire, et pourtant la voilà soudainement bordée d’espoir. La liberté s’offre à elle. Si elle le pouvait, son vent frais lui secouerait même les ailes. Mais la bataille est encore acharnée. Elle dépasse fortement les blagues échangées, les promesses d’étreintes serrées et de baisers fougueux avec la partenaire improvisée. Parce que maintenant, il faut gagner du temps. Se battre pour sa vie, s’assurer, surtout, de ne pas simplement esquiver les barres d’acier pour se recevoir, à la place, des projectiles de plomb. Autant dire qu’avec cette eau qui se déverse dans toute la prison, cela complique allègrement la situation. Nikki se retient de hurler, aussi bien après ses comparses que les gardes disparus. Ce lieu est un foutu dédale, qui ne facilite clairement pas une évasion. A cette dernière mention, intérieurement, elle ricane. La terroriste capturée envisageant l’ironie palpable : après le massacre de la Garde Rouge pour libérer des émergés, voilà que deux prisonnières parviendraient à foutre le bordel dans celle du SHIELD et à s’en tirer. Y aurait de quoi retourner toute l’île et sa misère, ça c’est clair. Pour autant, la partie est loin d’être gagnée. En vérité, elle est à peine entamée. Défoncer des barreaux, à côté de la porte de sortie à trouver, ce n’est qu’une mince affaire. Parce qu’elles sont toujours là, les deux. Coincées entre quatre murs, à débarquer dans les couloirs, à droite comme à gauche, par devant comme par derrière. Pour leur défense, on ne peut pas vraiment dire que l’endroit est propice à faire apparaître des blocs de secours affichant, en une lumière verte clignotante : « exit, this way ». Il ne faut pas non plus exagérer.

Heureusement pour les deux partenaires du crime, la chance est de leur côté. Entre une qui a eu le loisir de déambuler dans les couloirs comme la maîtresse de maison, et l’autre qui a eu le réflexe de noter les entrées empruntées avant de finir en cage, elles ont de quoi se compléter. C’est du moins ce qui les amène, rapidement, dans le parking de ce caniveau que représente le SHIELD. Un mélange de bagnoles et prototypes en tout genre rejoint des archives dont les cartons s’émiettent à force de lutter avec l’eau envahissant la surface en sous-sol. Nikki manque de boire la tasse dans sa précipitation, mais elle se redresse bien vite, en proie à une nouvelle excitation. Alors, ça y est, elles y sont enfin ? « Eh bah, Poudlard a bien changé dis-moi. J’demande le remboursement du billet ! » fit-elle en complétant la connerie de celle qu’elle pourrait presque appeler amie. Mais ce serait sûrement aller trop loin, alors que Raven reprend les choses en mains. La familiarité éclate dans son regard, qui ne laisse aucun doute quant à sa connaissance du coin horriblement présenté. Par moment, la Ren pense qu’elle a une incomparable chance : ce n’est pas tous les jours qu’on se retrouve compagne de cellule avec une ancienne garde rouge. Et à d’autres, elle craint le revers de médaille, la prévisible trahison. Mais jusque-là, la résistante ne l’a pas lâché. Elle n’a pas vendu sa peau, pas plus que celles des autres rebelles. Un bon point pour elle. Alors elle la suit, monte dans un fourgon qui dévoile miraculeusement ses clés déjà posées sur le moteur. Ses yeux s’agrandissent, le rire, nerveux, résonne dans l’habitacle : « Putain mais c’est une blague ? On laisse les clés sur les véhicules mais pas dans la serrure des cellules ? Wow, ça se croit vraiment supérieur ici. » Le lieutenant de l’Hydre roule des yeux, se montre quelque peu douchée par l’étrange tournure de la situation. Mais elle ne perd pas son objectif de vue, et elle s’accroche à la poignée intérieure de la portière : « Vas-y, roule ma poule ! » gueule-t-elle à sa collègue, le sourire au bord des lèvres. Après tout, c’est maintenant ou jamais.

Que s’est-il passé ensuite ? Tout est bien flou dans l’esprit rendu amère de la jeune femme. C’est bien parti, au début, c’est certain. Raven a la main sur le volant, elle maîtrise le fourgon réquisitionné par leurs soins. L’eau qui augmente, néanmoins, n’aide pas à stabiliser le véhicule, qui part rapidement dans tous les sens. Il tangue, à plus ou moins fortes tensions, la situation faisant grimacer les deux évadées. Mais il y a cet espoir qui refuse de les quitter. Elles poussent jusqu’au bout, tente le tout pour le tout. « Allez, la barrière est à quelques mètres, on peut y arriver ! » Nikki est impuissante, du côté passager. Alors elle hurle, encourage à sa façon la rebelle qui mène la barque. Littéralement, d’ailleurs. A ce tarif-là, ça va être difficile de foncer dans la barricade qui limite les allées et venues dans le parking privatisé du SHIELD. En dépit de cet état, dont elles ont bien conscience, elles décident d’ignorer les signaux qui se présentent à elle. L’écho d’un bruit sourd est pourtant bien perçu dans le parking, mais dans leur empressement, dans cette maison de tôles bientôt froissées, les deux jeunes femmes ne perçoivent rien. Elles font la sourde oreille alors qu’un tuyau craque, pète sous le déluge provoqué par la tempête. L’eau de l’ouragan s’infiltrant dans la descente un peu trop fortement, il fallait pourtant s’attendre à ce que les conséquences se révèlent à l’intérieur du bâtiment. Mais en dépit de cette notion importante, les deux femmes n’ont pas eu le temps d’envisager un tel et si naturel incident. Les fuites surviennent de tous les côtés, les canalisations n’étant, de toute évidence, pas formées de béton. Le jet est violent, alerte probablement, un peu plus loin, les agents du SHIELD qui cherchent à améliorer la situation. Ils doivent, eux aussi, entendre la tuyauterie se manifester jusqu’aux tréfonds de la prison. Ils doivent se précipiter vers la source de l’intense bruit, chercher du renfort pour palier à cette catastrophe naturelle qui en devient matérielle. Mais ce sont finalement les armes qui finissent par être tirées de leurs culasses alors que les portes s’ouvrent à nouveau. L’autorité ameutée, enfin, par un foutu morceau rouillé qui a lâché. Quelle ironie. Mais ils sont enfin là, les gardiens recherchés. Ceux qui étaient prêts à abandonner leurs proies enfermées pour mieux gérer leur crise éhontée. Ils sont là, et ils ne sont pas contents, les gardiens. Ils veulent récupérer leurs prisonniers. Et ça tombe bien, car Raven et Nikki se dressent sur leur chemin.

© 2981 12289 0

___



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Bruised and broken | My eyes are open | I won't lose focus | My eyes are open | Can you see in the distance | Can you see the resistance | We will march, rise against them, | From the start, rise against them ☾☾ sign by Beloved ☾☾ song by Falling Reverse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Head in the clouds ▼ Rakki
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: GENOSHA :: IN THE EYE OF THE STORM-
Sauter vers: