RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

TAKE A DEEP BREATH [Alkis / Maggie]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Maggie Andrews
Humain modifié
Maggie Andrews


https://houseofm.forumactif.org/t1040-maggie-andrews-that-which-does-not-kill-us-makes-us-stronger https://houseofm.forumactif.org/t1040-maggie-andrews-that-which-d
More about you : .
Codename : Pandore
Pouvoirs : Maggie a la capacité de provoquer la douleur chez un autre individu
→ douleurs physiques et attaques mentales.
→ cela peut toucher plusieurs personnes à la fois
→ elle procède par voie psychique ou par le touché
→ elle résiste mieux à ses propres douleurs, physiques ou mentales.
Emergence :
TAKE A DEEP BREATH [Alkis / Maggie] Fonddr114 / 54 / 5TAKE A DEEP BREATH [Alkis / Maggie] Fonddr11
Maitrise :
TAKE A DEEP BREATH [Alkis / Maggie] Fonddr114 / 54 / 5TAKE A DEEP BREATH [Alkis / Maggie] Fonddr11
Messages : 450
DCs : /

Ven 14 Juin - 22:44


take a deep breath

Alkis & Maggie


Les informations avaient finalement réussi à lui faire peur. D’abord décidée à se barricader dans sa maison, elle avait rapidement changé d’avis. L’importance du dispositif antitempête mis en place mais surtout Gabriel avait eu raison d’elle. Ce n’était pas une simple tempête qui soulèverait la mer et ferait voler quelques branches ou déchet au milieu de la voie. C’était autre chose, quelque chose de plus grand et de plus dévastateur. Les abris mis à la disposition de la population de Genosha étaient le premier endroit où elle se serait rendu si elle n’avait pas eu cette invitation. Celle de pouvoir s'abriter dans le bunker de la dynastie Magnus. Incroyable. La gamine qu’elle était il y a quelques années n’aurait jamais pensé qu’un jour on lui ferait ce genre de proposition. Il est vrai que la jeune Andrews avait investi pas mal ces derniers mois. Maggie se sentait impliquée par le sort des émergés et des rebels mais cela elle ne pouvait pas l’avouer publiquement. A la place elle se contentait de faire des dons généreux envers l’hôpital et les dispensaires de l’île. Elle aidait aussi les orphelinats de l’île : après tout, elle y avait passé un temps quand elle était plus jeune. Tout ça avait sûrement fait bonne impression dans les hautes sphères de la famille Magnus. Et cela serait dommage de perdre un portefeuille si généreux dans une tempête destructrice.

C’était la raison de sa présence ici. Maggie vient tout juste de franchir l’épaisse porte du bunker avec ses effets personnels. Une petite fouille rapide a eu lui pour s’assurer qu’elle ne serait pas une menace pour les gens de la haute et on l’avait laissée se réfugier à l’intérieur. Ici, elle n’entendait plus le vent qui s’était levée quelques heures auparavant. Elle n’entendait plus rien qui se trouvait à l’extérieur à vrai dire. Il n’y avait que le vacarme de toutes ces personnes présente ici, allant chacun de son bavardage sur la situation à l’extérieur. Ou alors était-ce des vantardises concernant la justification de leur présence en ses lieux. Haussant les yeux au ciel, la brune se faufile jusqu’au fond bunker quand le claquement de la porte lui fait lever les yeux. Une légère inquiétude s’empare d’elle et le silence se fait durant quelques secondes.

Au moment où elle essaie de se convaincre que cela n’est rien, les ventilations s’arrêtent brusquement. Un sourcil arqué, elle comprend rapidement qu’ils sont tous coincés à l’intérieur et que l’oxygène ne va pas être renouvelé. Son palpitant s’accélère vivement, cognant dans sa poitrine. Des voix s’élèvent au loin, pestant et hurlant contre la porte d’entrée de ce piège. Maggie, elle, comprend qu’ils sont bel et bien coincés. La panique s'immisce doucement dans ses veines et s’empare de chaque centimètre carré de son corps. L’air, déjà rare, semble ne plus pénétrer à l’intérieur de ses poumons. Sa respiration devient difficile tandis qu’elle se recroqueville sur elle-même. La photographe est une nouvelle fois prise au piège, une nouvelle fois elle se trouve confinée entre quatre murs. Les méfaits de sa claustrophobie l’entrave de toute part et au bord de la crise de panique elle s’assoit au sol perdu dans un océan de ténèbre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Jeu 27 Juin - 3:45
Les intempéries devenaient de plus en plus dangereuses et comme beaucoup, Alkis avait décidé d'occuper un bunker personnel ou un truc du genre. Pour sa part, il avait demandé à ses employés de rejoindre les sous-sols de l'entreprise, eux et leur famille, afin qu'ils soient tous protégés au mieux. Bien évidemment, les locaux ne pouvaient accueillir qu'un nombre limité de personnes mais au moins, ceux qui cherchaient un abris pourraient trouver un repère. Avec l'annonce de la catastrophe naturelle, le patron avait décidé d'équiper son bâtiment au mieux puisqu'il était hors de question pour lui d'abandonner ceux qui étaient sous sa responsabilité. D'ailleurs, il avait pensé à rejoindre ces gens lambda, pas en tant que patron mais en tant que civil, attendant la fin du calvaire. Son plan fut cependant bouleversé par une invitation qui le surpris au plus haut point. Une invitation de la part des Magnus pour rejoindre un bunker qui leur appartenait. La dynastie le surprenait mais le grec s'imaginait qu'il n'avait d'autre choix que d'y aller. Après tout, ce serait une offense de refuser un fair-part royal et sans doute qu'il devait être digne à leurs yeux. Il n'était pas le plus riche de l'île mais il contribuait volontiers à l'avancer des recherches en médecine, conventionnait des hôpitaux et quelques écoles même s'il cherchait à être anonyme la majorité du temps. Peut-être que c'était ça qui jouait dans la balance.

Dans tous les cas, il s'était joint aux nombreuses pointures de l'île qu'il retrouvait dans l'abris. Il avait prit le temps de saluer quelques personnes qu'il connaissait bien et évitait certaines, pas suffisamment fou pour s'y frotter à cause de longs conflits non résolus. Qu'importait de toute façon, il n'était pas là pour faire plaisir aux autres. Mains dans les poches, le brun parcourait l'assemblée de ses yeux verts en se demandant quel serait la suite des opérations et s'il croiserait la famille dominante. Soudain, la porte claqua derrière eux et son regard se posa directement vers ce qui était leur seule sortie. C'était étrange, d'autant qu'on ne les avait pas prévenu de la fermeture et surtout, il restait encore du monde dehors, il le savait. C'était quoi le délire alors ? Et puis, tout à coup, le circuit de ventilation se stoppa et là, ils comprirent tous que quelque chose clochait. Les voix s'élevèrent, la majorité exigeant des explications tandis que d'autres se mit à regarder dans tous les sens. Au bout de quelques minutes, la panique prit la foule aux tripes et comme quelques autres, l'européen se dirigea vers les portes pour essayer de les bouger, hurlant à plein poumons de les laisser sortir mais rien n'y faisait. Ils étaient bloqués dans le cercueil géant qui devait techniquement les protéger.

Pendant que certains criaient, que d'autres cherchaient à sortir par l'entrée en frappant contre l'épais métal de la porte, Alkis décida comme d'autres de faire le tour du carré pour en trouver les failles ou une éventuelle sortie. C'est là qu'il la vit, recroquevillée sur elle. Un instant d'hésitation puis il se dirigea vers la brune qu'il connaissait bien. S'agenouillant devant elle, il osa poser les mains sur ses épaules.

"Maggie ? Maggie, tiens bon, je sais que tu as peur mais on va sortir. Tu entends ? On va sortir !"

C'était une promesse qu'il se faisait personnellement. Autrefois, il avait juré de prendre soin d'elle et il s'était engagé à le faire qu'importait la situation. Cette fois, c'était exactement ce genre de moment où il ne pouvait pas reculer. En se relevant rapidement, il fit encore le tour de la foute et monta sur une chaise en faisant de grands signes pour attirer l'attention.

"Hey ! Fermez là ! Faut pas qu'on gaspille notre air ! Je sais pas combien de temps il reste alors si vous voulez pas crever, faut qu'on trouve un moyen de sortir et vite !"

Bien sûr, nombreux étaient ceux qui se foutaient pas mal de ce qu'il disait et reprenait le brouhaha comme si cela les aiderait. Pestant, le patron se dirigea vers une grille de ventilation pour l'inspecter dans l'espoir d'y trouver une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Maggie Andrews
Humain modifié
Maggie Andrews


https://houseofm.forumactif.org/t1040-maggie-andrews-that-which-does-not-kill-us-makes-us-stronger https://houseofm.forumactif.org/t1040-maggie-andrews-that-which-d
More about you : .
Codename : Pandore
Pouvoirs : Maggie a la capacité de provoquer la douleur chez un autre individu
→ douleurs physiques et attaques mentales.
→ cela peut toucher plusieurs personnes à la fois
→ elle procède par voie psychique ou par le touché
→ elle résiste mieux à ses propres douleurs, physiques ou mentales.
Emergence :
TAKE A DEEP BREATH [Alkis / Maggie] Fonddr114 / 54 / 5TAKE A DEEP BREATH [Alkis / Maggie] Fonddr11
Maitrise :
TAKE A DEEP BREATH [Alkis / Maggie] Fonddr114 / 54 / 5TAKE A DEEP BREATH [Alkis / Maggie] Fonddr11
Messages : 450
DCs : /

Ven 5 Juil - 20:37


take a deep breath

Alkis & Maggie


La panique s'empare du bunker. Chaque personne présentes réalise ce qui vient de se passer et l'instinct de survie prend le dessus sur la logique. Il y a des cris, des coups sur la porte blindée et une agitation palpable. Dans tous les cas, il y a une réaction vive, une réaction qu’on peut qualifier de normal. Sauf pour Maggie. La jeune femme est loin de laisser ses peurs se déchainer à travers des actes. Ses cauchemars les plus sombres se répandent silencieusement sous sa peau jusqu’à la paralyser. Son corps est immobile et sa bouche close. Incapable du moindre mouvement, elle désire elle aussi exprimer ses doutes. La brune voudrait hurler au monde entier qu’elle veut sortir et ne surtout pas mourir entre les quatre murs de métals qui les retient prisonniers. Mais elle ne fait rien, elle n’arrive à rien et se laisser happer par la noirceur de ses pensées.

C’est le néant. Un abysse sans fond dans lequel la brune est perdue. Elle sombre vite. En quelques secondes à peine elle a basculé et coule comme une pierre qu'on aurait jetée dans un océan déchaîné. La jeune ne s’en rend même pas compte et ne tente même pas de se sortir de cette situation. C’est un toucher, une main posée sur sa peau qui la fait frissonner et qui réveille ses sens. Sa voix familière attira les prunelles de la photographe tel un papillon attiré par la lumière. Son regard se posa sur le visage rassurant d’Alkis qui lui offrit les mots pour l’aider à se défaire de son mal. Mais à peine avait-elle posé les yeux sur lui qu’il se relevait déjà pour la quitter, la laissant seule à nouveau.

C’est là qu’elle comprit à quel point la situation était dangereuse. Ils étaient tous coincés, ça, c’était une notion qu’elle avait intégrée assez rapidement. Outre le manque d’oxygène, le vrai danger était les personnes présentes ici. Qui pouvait savoir jusqu’où certains seraients prêt à aller pour économiser de l’air ? Elle ancra son regard sur le grecque qui venait de grimper sur une chaise non loin. Même si ses mots résonnaient dans l’espace confiné, pas grand monde ne sembla vouloir y faire plus attention que cela. Un groupe important était toujours regroupé face à la grande porte. Ses quelques mots avaient au moins eu de l’effet sur une personne : elle. Le voyant longer les murs, Maggie se redresse brusquement pour le rejoindre jusqu’à une grille de ventilation malheureusement éteinte. Elle pose délicatement sa main sur son bras pour attirer son attention.

- Tu penses vraiment que le bunker tourne sur un seul générateur ? dit-elle le plus sérieusement du monde. Le roi Magnus prendrait réellement ce risque ? elle ajoute. Lentement, Maggie secoue la tête. - Ca m’étonnerait. Même à l’Alpha House il y avait un générateur de secours…

Le seul problème maintenant c’était de le trouver. C’était beau d’espérer un bouton magique qui pourrait relancer l’oxygène si précieux, mais où se trouvait-il ? Forcément à l’intérieur, sinon aucun intérêt d’avoir ce genre de dispositif. Maggie était nulle en mécanique, mais Alkis s'intéressait et connaissait bien plus de chose sur le sujet.

- Où est-ce que tu le placerais ?, demanda-t-elle pleine d’espoir.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
TAKE A DEEP BREATH [Alkis / Maggie]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: GENOSHA :: IN THE EYE OF THE STORM-
Sauter vers: