RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Like a wounded animal [ft Marc] [TW]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Wade Wilson
Mutant
Wade Wilson


https://houseofm.forumactif.org/t3423-wade-wilson-the-merc-with-a-mouth https://houseofm.forumactif.org/t3018-the-merc-with-a-mouth-deadp
More about you : Like a wounded animal [ft Marc] [TW] 190526091143606467

Codename : Deadpool
Pouvoirs : • Facteur guérisseur élevé.
• Résistance très élevée aux drogues et divers toxines.
• Immunisé à la plupart des maladies, infections etc.
• Immortel
• Très résistant à la télépathie et à la possession
• Capacités physiques surhumaines
• Comics Awareness
Emergence :
Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr114 / 54 / 5Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr11
Maitrise :
Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr113 / 53 / 5Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr11
Messages : 252
DCs : Alexander Stern & Amadeus Cho & Sven Whitman & Elias Callahan

Lun 28 Oct - 20:44

Like a Wounded Animal
♠ ♣Sometimes writing a quote is nice. But you know what is actually better ? Yeah you know it : not writing a quote and making it appear like one. Because no one is going to read this except for you. ▬ Einstein on his Instagram♥ ♦

« Just call me angel of the morning, an-geeeel! Just touch my cheek before you leave me, babyyyy! Just call me angel of the morning, an-geeel ! » chantonnait gaiment Wade, s’élançant d’un bout à l’autre de la pièce tout en effectuant de gracieuses glissades sur le sol carrelé malgré sa masse musculaire appelant plus au concours d’haltérophilie qu’à Holiday on Ice. Seul dans cette salle parfois occupée par des recrues exténuées cherchant un peu de calme, le tueur habillé en civil respirait la joie de vivre. Comme bien souvent, celui-ci n’était pas en manque d’énergie positive, bien capable de chantonner tout en vous arrachant des aveux… et quelques membres.

« Then slowly turn away from meeee !! » continuait-il, désormais sur ses genoux comme pour accompagner ce parfait solo d’air guitare. – Mais y’a pas de guitare électrique dans cette partie de la chanson, si ? – commenta l’une des voix, perplexe face à sa performance pourtant parfaitement effectuée si l’on oubliait les multiples fausses notes. – Moi je donne un 10/10 et je le prends dans mon équipe ! – répondit la seconde, bien plus enthousiaste face à cette représentation privée.

Continuant son envolée lyrique, la ballerine ôta sa chemise pour dévoiler un t-shirt noir à l’effigie de Cthulhu – choisi, bien évidemment, comme une référence stupide à l’organisme pour lequel il travaillait. On voyait rarement ce qui était juste sous son nez, d’après les psychologues, alors autant en profiter. Tout en continuant de chanter dans des aigus insoutenables, il remonta sa manche gauche et se mit à siffloter cet air sans se préoccuper de ce qui l’entourait. Chaque personne censée présente dans les parages semblait avoir eu la bonne idée de l’éviter, rendant ainsi les lieux complètement déserts. Une situation parfaite pour ce qu’il s’apprêtait à commettre. Une chose tellement étrange qu’elle en devenait finalement horrible. Non, il n’était pas sur le point de regarder High School Musical 3 ou de manger un burger vegan. Non, non, non.

Non, ce qui s’annonçait n’avait rien de bien vegan… puisque cela concernait un bon gros morceau de viande, à savoir : son bras gauche. Plaçant une cuillère en bois entre ses dents – madame Yvette de la cantine ne lui en voudra probablement pas. Quoi que… – il attrapa un large couteau de combat qui traînait à ses côtés et le leva doucement, inspirant longuement, sans jamais cesser de chanter cette étrange chanson devenue insupportable. « Just touch my cheek before you leave… me. » finit-il avant de taillader son propre bras avec lenteur, terminant cette chanson par un hurlement contenu entre ses dents serrées sur la cuillère en bois. Découpant avec une patience presque sadique, le soldat semblait cherché à prouver quelque chose et ne s’arrêtait donc pas. Tandis que le sang coulait abondamment de son membre gravement blessé mais pas encore tranché entièrement, des larmes de douleur mêlées à de la sueur naissaient sur son visage et commençaient à gagner son menton.

Un acte parfaitement suicidaire et qui ne semblait pas correspondre au Deadpool que tout le monde connaissait. Cet homme toujours si horriblement enjoué et attaché à la vie. Tellement attaché à la vie qu’il avait réussi à revenir d’entre les morts dans sa mission précédente. Fait étrange même lorsque l’on entendait des voix dans sa tête, oui. Aussi, plutôt que de passer par la case « médecin » et « batteries de tests longs et ennuyeux », Wade avait préféré le faire à sa manière.

Problématique : Puis-je me régénérer ou est-ce un simple délire de mon mental qui se dégrade de plus en plus ?
Si réussite : Je récupère mon bras, beau comme un sou-neuf.
Si échec : Bah je perds un bras et j’ai mal… très mal.
Chance de réussite : … on peut utiliser son Joker ?

Certes, toute logique semblait absente dans cet acte qui tenait plus de l’automutilation que de l’expérience scientifique mais l’homme n’était pas à ses premières blessures. De plus, un détail supplémentaire commençait à le déranger. Se faire poignarder était une chose qu’il connaissait très bien. Se faire brûler, ou blesser par le froid. Se faire droguer, check aussi. En revanche, rien ne semblait égaler la douleur interne et constante qui semblait avoir accompagné son retour chez les vivants cette fameuse nuit où il avait fait face au précieux Nathan Summers. Son corps tout entier semblait pourrir et revivre en permanence. Une sensation qui lui donnait l’impression de n’être qu’un sac rempli d’insectes à la manière d’Oogie Boogie. Et que dire des étranges marques qui commençaient à gagner son torse, le faisant peu à peu ressembler à un grand brûlé ?!

Just call me angel… parce que la fin semblait être proche.



Ayaraven

Revenir en haut Aller en bas
Marc Bowman
Sorcier
Marc Bowman


https://houseofm.forumactif.org/t3442-marc-i-m-not-scared-of-the-dark https://houseofm.forumactif.org/t1365-i-like-my-tea-how-i-like-wo
More about you : Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Tumblr_onbe0cOPBN1rvh3u3o2_250
Codename : Pride
Pouvoirs : Manipulation des ténèbres ► Marc possède la capacité de manipuler à sa guise les ombres. Il faut cependant que ces dernières soient présentes. Dans une pièce intégralement noire, son pouvoir ne lui servira à rien.
En plus de les manipuler, il peut également s'en servir pour guérir certaines blessures et recharger son énergie. C'est une capacité passive et elle ne sera jamais aussi efficace qu'un vrai repos.

Magie ► Marc est un sorcier, ce qui le rend donc logiquement capable de maîtriser la magie. Il est capable de lancer certains sorts après les avoir appris - et non naturellement comme avec sa maîtrise des ombres. Il peut également détecter les autres sorciers et reconnaître une empreinte magique s'il y a déjà été confrontée.

Emergence :
Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr115 / 55 / 5Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr11
Maitrise :
Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr115 / 55 / 5Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr11
Messages : 629
DCs : Gabriel, Sean, Lorna, Lucy, Jess Jones, Scylla & Ben

Mar 5 Nov - 0:15


Like a wounded animal
Dead as dead can be, the doctor tells me but I just can't believe him. Ever the optimistic one. I'm sure of your ability to become my perfect enemy. Wake up and face me. Don't play dead 'cause maybe someday I'll walk away and say "You fucking disappoint me" maybe you're better off this way

C’est le seul coin qu’il a trouvé pour fumer tranquillement. A l’extérieur du tumulte et de l’agitation de ce nouveau quartier général, des voix qui se répercutent dans les couloirs et des engueulades entre collègues. L’Alpha House, rien que ça. Quelle ironie. Cet endroit de malheur, pensé pour la famille royale et qui ne sert absolument pas à la famille royale. Entre la quarantaine et l’Hydre qui étend ses tentacules sur les lieux, l’Alpha House n’a plus rien de ses fonctions initiales. Le genre de petite blague qu’apprécie Marc. On lui offre un moyen de chier à la gueule des grandes instances de l’île et ça le rend heureux. Typiquement lui. Mais malgré ça, c’est exténuant. C’est fatiguant de gérer tout le merdier causé par le SHIELD, de gérer des collègues à bout de nerf, surtout lorsqu’on a soi-même pas la moindre once de patience. Ou du moins, qu’on en a plus du tout. Il expire la fumée de sa cigarette, non sans une certaine amertume. Il y a encore une pile de travail qui l’attend à son bureau et même s’il s’éterniserait davantage dans les parages, il doit  y retourner. Là encore, une douce ironie de la vie, lui qui ne se voyait absolument pas en train de travailler derrière un bureau. Genosha aime se payer sa tête.  Il écrase son mégot d’un geste las avant de se redresser et de se préparer mentalement à affronter l’agitation des couloirs. Les questions, les plaintes, les conneries de Malik qui trouve le moyen de venir le déranger au moins dix fois par jour pour le simple plaisir de l’entendre gueuler.

Et ça ne loupe pas. A peine passe-t-il la porte qu’on vient l’assaillir. Un agent de l’Hydre le voit, se pointe devant lui à grand renfort de « Marc ! On a besoin de… » Bowman ne s’arrête pas, les mains dans les poches. Il se contente de le dépasser et de répondre le « Non, démerde-toi » habituel qu’il sort dans les jours où il n’a pas envie qu’on le dérange pour rien. Et parce qu’il n’est pas en charge des commandes de matériel. Les mains dans les poches de son jean, ses rangers résonnant sur le sol, il rentre les épaules et avance, espérant traverser le couloir le plus vite possible avant qu’on ne vienne encore lui demander quelque chose. C’est compliqué dans la tête de certain de comprendre que Marc n’est plus au même rang qu’auparavant. Et qu’il n’est par conséquent plus leur pote. C’est également compliqué pour lui d’instaurer cette distance. Parce qu’il a bien compris que c’était nécessaire pour arriver un minimum à être pris au sérieux, dans un lieu où les plus forts caractères et les plus têtes à claques se réunissent pour empêcher le monde de tourner en rond. Il baisse les yeux, se perdant dans ses pensées. A se demander à quel moment il s’est retrouvé aussi fortement lié à l’Hydre alors qu’il a toujours été du genre à bosser en solo et à ne se rallier à aucun groupe.

Il emprunte le premier couloir désert qui s’offre à lui, pour être certain de ne croiser personne. Cela l’oblige à lui faire un détour mais il faut ce qu’il faut pour retourner travailler en paix. Il n’y a personne, à part Wade dans la salle commune qui est train de se couper le bras au katana. Personne qui ne traîne ici, personne pour lui demander quelque chose ou pour venir lui casser les c…. Marc s’arrête en écarquillant les yeux. Est-ce que…. ? Il fait volte-face et retourne en arrière, devant la salle commune ouverte sur le couloir. Il n’a pas rêvé, Wade est bien en train de se trancher le bras, en chantant et hurlant à la fois. Marc s’élance dans sa direction, sans réfléchir. Et sans plan, non plus. Juste comme ça, en lui hurlant à moitié dessus :

- Mais bordel de merde, Wilson, qu’est-ce que tu branles ?!

Beaucoup trop de grossièretés dans cette phrase, mais ce n’est pas tous les jours qu’on aperçoit Wade en train de se couper le bras. Même si c’est loin d’être le truc le plus bizarre que celui-là ait bien pu faire à Hydra. Marc se matérialise à côté de lui et stoppe son geste en refermant sa main sur le bras qui anime le katana pour l’empêcher de continuer. La blessure saigne. Abondamment. Bien sûr. Cool. Cet idiot n’a rien trouvé de mieux à faire que de se taillader le bras au katana. Mais qu’est-ce qu’il leur prend à tous, là ?

- Mais qui m’a refilé des cons pareils, c’est pas possible ! grogne Marc en arrachant l’arme des mains de Wade pour observer sa blessure. T’as d’autres idées géniales comme ça ?!

Et voilà qu’il se met à l’engueuler, comme s’il était son putain de daron, tout en attrapant le premier truc en tissu à sa portée et l’apposer sur la blessure de Wade. Il y en a qui cherchent vraiment à le faire sortir de ses gonds. Il tourne la tête par-dessus son épaule, en espérant que personne ne les voit. Il peut s’occuper de ça sans témoin, même si ça implique d’obliger Wade à tenir sa langue car il n’a pas envie que tout le monde sache à Hydra qu’il est un émergé. Ou alors, il peut faire ça discrètement, sans que Wade ne s’en aperçoive.

- Okay. Cool. J’avais bien besoin de ça aujourd’hui marmonne-t-il à voix basse, tout en conservant le bandage de fortune sur la plaie de Wade.

___

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Wade Wilson
Mutant
Wade Wilson


https://houseofm.forumactif.org/t3423-wade-wilson-the-merc-with-a-mouth https://houseofm.forumactif.org/t3018-the-merc-with-a-mouth-deadp
More about you : Like a wounded animal [ft Marc] [TW] 190526091143606467

Codename : Deadpool
Pouvoirs : • Facteur guérisseur élevé.
• Résistance très élevée aux drogues et divers toxines.
• Immunisé à la plupart des maladies, infections etc.
• Immortel
• Très résistant à la télépathie et à la possession
• Capacités physiques surhumaines
• Comics Awareness
Emergence :
Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr114 / 54 / 5Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr11
Maitrise :
Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr113 / 53 / 5Like a wounded animal [ft Marc] [TW] Fonddr11
Messages : 252
DCs : Alexander Stern & Amadeus Cho & Sven Whitman & Elias Callahan

Mar 31 Déc - 16:48

Like a Wounded Animal
♠ ♣Sometimes writing a quote is nice. But you know what is actually better ? Yeah you know it : not writing a quote and making it appear like one. Because no one is going to read this except for you. ▬ Einstein on his Instagram♥ ♦

Lointain comme un murmure – un murmure qui hurlerait des insultes – une voix s’immisça soudain parmi son chant dérangé. Bien loin de s’accorder aux rimes énergiques du mercenaire, la voix insinuée s’était rapidement rapprochée de ses oreilles pour brailler des termes fleuris ainsi que son nom de famille. « Oh M’sieur Bowman. » avait répondu Wade, parfaitement imperméable à la dureté de la situation, ainsi qu’à sa stupidité. Que faisait-il ? « Bah je me coupe le bras. » avait-il simplement rétorqué comme si cela coulait de source, râlant presque alors que son supérieur lui ôtait désormais son arme des mains. Eh mon katana, rends-le moi ! aurait voulu rétorquer Wade si la douleur dans son bras ne lui avait pas ordonné de serrer les dents. Ah ça fait un mal de chien en fait.

Le visage encore trempé de larmes et de sueurs, le mercenaire toussa un instant en regardant les gestes rapides de l’homme qui tentait de lui venir en aide. Mais pourquoi ? « Tout va bien, ça va hein. » assura-t-il d’un air confiant, tentant d’ôter le tissu que l’agent Bowman tentait de lui imposer. Peine perdue de toute façon. Wade savait pertinemment qu’aller à l’encontre de Marc était comme donner des coups d’épées dans l’eau : super pour oublier les soucis du quotidien mais pas très efficace sur le long terme. Si l’agent Wilson était considéré comme un être borné, alors que dire de celui qui tentait actuellement de lui éviter une sévère hémorragie ? Voyant bien que ces mots rassurants ne parvenaient pas à rassurer l’homme de fer et de rage face à lui, il fut cependant bien obligé de continuer à s’expliquer. Rien de bien gênant puisqu’il excellait en discussion sans fin et sans fond. « Vous en faites pas, ça va bien se passer. Là j’ai mal – mais c’est normal hein, pas de panique, je gère. » Je gère, je gère, mais ça piquait un peu plus que prévu en réalité. Peut-être que cela aurait été moins compliqué ou douloureux avec une hache, ou peut-être pas. Etrangement, la peine liée à son membre partiellement tranché n’était rien en comparaison à ce qu’il ressentait intérieurement depuis son retour d’entre les morts. Une coupure n’était pas grand-chose face à la mort et renaissance éternelle de son corps défectueux. Un organisme imparfait mais qui se révélait hors du commun et capable de déjouer les plans de dame Nature elle-même.

« Ça va, c’est pas la mort hein. » La Mort. Un mot qui lui évoquait un souvenir lointain, des papillons dans le ventre mais également une étrange frustration. Un mélange de sensations et de sentiments qu’il ne parvenait pas à comprendre, sachant pertinemment que la mort aurait du normalement lui évoquer douleur, renouveau ou encore le néant. Apposant sa propre main sur le tissu apporté par l’agent Bowman, Wade souriait malgré la douleur qui lui paraissait presque capable de se mouvoir sur son bras. Son corps avait-il réellement la capacité de guérir par lui-même ? Il le saurait bien vite de toute manière, et Marc aussi. « Vous allez voir, la suite va vous plaire. » Peut-être pas les meilleurs mots pour convaincre un homme qui vous prenait déjà pour un fou et un incompétent social. Pourtant Wade se contentait d’être honnête. Il n’y avait rien à craindre, il en était persuadé. Bientôt son bras retrouverait sa forme passée et il pourrait même défier son supérieur au bras de fer pour fêter ça.

Aveuglé par son enthousiasme, le mercenaire ne réalisait cependant pas que sa nouvelle capacité ainsi apparue faisait de lui un émergé. Le statut même qui créait la folie sur cette île et qui permettait à leur institution de se développer, d’accrocher ses bras tentaculaires dans les moindres recoins pour manipuler chaque groupe, chaque société, chaque décision essentielle. Un groupe lui-même infesté par l’éveil de certains, menant peut-être à un futur bien plus hostile et défragmenté que prévu par les visionnaires de cette ère.

« Normalement, ça a dû commencer. Voyons voir – » conclut-il soudain avant de jeter le tissu au sol et de dévoiler son bras déjà doucement gagné par la nécrose de son corps. La vie n’était qu’une étrange balance à respecter. Pour avoir accès à la vie éternelle, il fallait accepter d’être déjà mort… sans jamais avoir accès au repos éternel.


Ayaraven

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Like a wounded animal [ft Marc] [TW]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: GENOSHA :: KRÖLIK :: L'ANSE DU CHAROGNARD :: ALPHA HOUSE :: COMMON ROOM-
Sauter vers: