RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

I'll give you stars from space • KEITH&RYAN
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Ryan Helsbury
Extraterrestre
Ryan Helsbury


https://houseofm.forumactif.org/t1717-i-would-bring-you-back-tonight-o-ryan https://houseofm.forumactif.org/t1683-we-were-born-to-make-histor
More about you :
I'll give you stars from space • KEITH&RYAN Xcls

Codename : Dilwizit
Pouvoirs : C'EST UN MEC VIRIL UN VRAI!

I'll give you stars from space • KEITH&RYAN 53ui
Emergence :
I'll give you stars from space • KEITH&RYAN Fonddr115 / 55 / 5I'll give you stars from space • KEITH&RYAN Fonddr11
Maitrise :
I'll give you stars from space • KEITH&RYAN Fonddr110 / 50 / 5I'll give you stars from space • KEITH&RYAN Fonddr11
Messages : 327
DCs : Amaury, Morgan, Hailey, Moran, Eames, Nathan, Terrence, Lena & Eden

Jeu 7 Nov - 22:08
I'll give you stars from space
We're all in this together. Nothing lasts forever. This is not the end. Are you listening to the sirens ? Do you still see it in the distance? Can you still read the warning signs? Do you believe in our existence? 'Cause I believe in us tonight.
Le vent claque contre la fenêtre refermée. Un écho étouffé suintant tout de même subtilement au travers de la surface vitrée. La matière glaciale sous ses doigts lui arrache un soupir désolé. Ses iris perdus sur le paysage extérieur semblent voilés. Ils ont perdu de cet éclat coloré. Qui autrefois le caractérisait. Un nuage sombre plane au dessus de sa tête, noirci ses pensées. Son esprit est tout autant perturbé, depuis la confrontation passée. Les souvenirs se jouent de lui, remontent à la surface pour plus encore le narguer. Il revoit son frère, se tenant là. Juste là. Devant lui, à l'attraper comme s'il n'avait été qu'un pantin désarticulé. Il repense à cette colère qui a étiré ses traits. A cette rage qui a brûlée en Jay. A toute la rancœur accumulée depuis ce qui semble être des années. Il ferme les paupières, soupire tristement. Son front rencontrant la surface glacée. Il est désolé que leur fraternité en soi arrivée à cela. A s'ignorer, à ne plus s'appeler, à ne plus s'envoyer de messages ou de memes pour rigoler. Il est attristé parce qu'il ressent cet écart comme une perte. Une perte dont il peine à se remettre. La distance s'impose à lui sans qu'il ne puisse rien faire. Et il est trop buté pour aller s'excuser de lui-même. Parce qu'il ne peut pas comprendre pourquoi Jay ne le comprend pas lui. Alors que dans l'affaire, tous deux sont responsables de leurs paroles et de leurs réactions dépassées. Mais aucun ne parvient à ranger leur fierté de côté pour se retrouver. Comme avant. Et quelque part, peut-être qu'ils n'y arriveront jamais. C'est là une amère constatation qui délaisse une fragrance nostalgique sur la langue du brun. Un arôme qui embaume et lui laisse un arrière-goût d'amertume sous le palais. Il soupire encore, se perd à nouveau. Se laisse sombrer.

Les jours se sont écoulés depuis sa dernière visite. Ou plutôt son départ quelque peu précipité. L'attente est aussi prenante que les résidus de cette rancœur écoulée. Ryan prétend que ça ne l'affecte pas, lorsqu'il part travailler. Fait mine que tout est parfait devant ses employés. Que tout va bien dans sa vie. Alors que pourtant, elle est en train de s'écrouler. Les faux-semblants, il connait avec son métier. Bien qu'il préfère être transparent avec les méritants. Il n'empêche qu'il joue le jeu à la perfection, oubliant quelques instants ses problèmes, dès lors qu'il franchit les portes du cinéma. Ce n'est qu'une fois chez lui, qu'il laisse tomber le masque et ne montre la peau craquelée. L'épiderme marqué par les cicatrices, les contours parsemés de traces délaissées. Les plus internes, les émotionnelles, sont presque aussi nombreuses que les plaies sur son ventre halé. Il est blessé autant physiquement que spirituellement. Et ses forces stagnent pour le moment, alors qu'il essaye de prendre le temps d'aller mieux. C'est un long chemin à parcourir et difficile pour lui, qui a l'habitude de se dépenser. Il n'a plus l'énergie ni la foi de flirter. De sortir, voir des amis. De rencontrer une conquête. Son état n'empire pas. Il s'améliore, lentement. Mais sûrement. Et même si ses réflexes auto-destructeurs prennent parfois le dessus, il ne peut qu'accepter que son corps peine à suivre sur sa lancée. Il a besoin de de se reposer, et c'est ce qu'il fait. Même s'il rechigne à rester chez lui à ne rien faire. Il finit tout de même par trouver une activité au bout de quelques temps, son esprit se reconcentrant bien rapidement. Ce soir là, il a pensé à se mater le film 300. Toujours plongé dans des films du même genre, cela a au moins le mérite de l'occuper suffisamment pour lui éviter de penser. Le temps continue de s'écouler, et lui doit avancer. Peut-être pas au même rythme, mais ne serait-ce que pour ne pas stagner. Ou pire encore, reculer.

Ryan se détourne de la fenêtre avec un dernier soupir et pince les lèvres en voyant la nuit tomber au dehors. Il rejoint la salle de bain pour récupérer les soins nécessaires pour panser ses plaies. Il pense gagner du temps en nettoyant le tout, devant l’œuvre du septième art. Il dépose le matériel sur la table basse et s'affaire à lancer le film. En quelques minutes, ce dernier est lancé. Et Ryan recule pour aller vers le canapé. D'une démarche quelque peu lente et chahutée. Il s'installe en grimaçant. Sentant toujours l'entaille la plus profonde le tirailler. Il peste entre ses dents, relève un pan de son haut. S'accrochant au tissu d'une main tandis que l'autre applique le soin. Le désinfectant attaque toujours autant la plaie et lui arrache un grognement. Si bien qu'il n'entend pas le premier retentissement de sa sonnette d'entrée. Ce n'est que lorsqu'il pose le coton usagé sur la table basse, et qu'il va pour prendre le tube de crème cicatrisante, qu'il percute. Une deuxième fois, la sonnerie retentit, et des coups sont portés contre la surface de l'entrée. Ryan darde ses iris sur l'horloge au dessus de la télé, et constate que l'heure est déjà bien avancée. Il n'a pas la moindre idée de qui peut bien vouloir le déranger à cette heure, et il espère vraiment que ce n'est pas Wylan pour le supplier de se réconcilier avec Jay. Ou pire encore. Dans un soupir, marqué également par une grimace, il se redresse avec difficulté. Se traîne jusqu'à la porte d'entrée, avance d'une démarche lente et quelque peu saccadée. Il ne prend même pas le temps de vérifier qui se trouve là, en zieutant par le judas, et préfère directement ouvrir en grand. Ses yeux s'écarquillant lorsqu'il reconnaît la silhouette familière dans l'encadrement. Il se fige, ses lèvres s'entrouvrant sans qu'il ne puisse s'exprimer. Ses sourcils se froncent et il penche la tête sur le côté. Quelques secondes de silence écoulées, et voilà qu'il retrouve l'usage de sa voix. Se raclant la gorge, il se reconcentre sur la figure familière de son ex. Keith ? Il est perturbé. Ne s'attendait pas à le voir débarquer chez lui. Surtout qu'il ne connait pas le motif de sa visite, et qu'il s'est toujours dit qu'après leur intimité retrouvée il y a de cela quelques années, jamais plus ils ne se reverraient. Il n'aurait pas pensé pouvoir le revoir, et surtout pas dans ces conditions. Devant chez lui, sur son perron. Avec une expression particulièrement indéchiffrable sur le visage. Mais son regard perçant interpelle toujours autant l'intérêt du brun, qui se retrouve à le scruter. Comme captivé par sa venue infortunée. Oh, salut. Je ne m'attendais pas à ce que ce soit toi. Il ricane doucement, nerveux. Entre donc. Il se décale, le laissant entrer dans sa demeure. Avant de retrouver son sérieux lorsqu'il ferme la porte derrière eux. Ça me fait plaisir de te voir, hein, mais que... Qu'est-ce que tu fais là ? À cette heure ? A vrai dire, il ne sait pas trop à quoi s'attendre en l'instant. Ne sait que penser, ni même ce qu'il espère sur le moment. Sa visite le réconforte tout de même, car après tout, il est l'un de ceux qu'il a le plus apprécié au cours de sa vie. Et retrouver des visages familiers aimés, avec qui il ne s'est pas engueulé est un plaisir pour lui. Revoir Keith ici, le fait sourire un peu, le rend quelque part, heureux. Lui fait penser à autre chose qu'à ses erreurs passées. Car même si tout ne s'est pas toujours bien passé entre eux, Ryan ne pourra jamais le considérer comme une erreur dans sa vie. Il en est même tout l'inverse.

code by Silver Lungs

___

enlight the dark
ignite our spark
I'm losing my mind trying to find the perfect line. I think I'm running out of time. Counting seconds passing by. I don't know when I'll be fine. I'm minutes away from going insane. I need a miracle.
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Keith Ferell
Humain
Keith Ferell


https://houseofm.forumactif.org/t3425-keith-ferell https://houseofm.forumactif.org/t1395-keith-ferell
More about you : I'll give you stars from space • KEITH&RYAN E88r

Codename : Flash
Pouvoirs : Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Emergence :
I'll give you stars from space • KEITH&RYAN Fonddr115 / 55 / 5I'll give you stars from space • KEITH&RYAN Fonddr11
Maitrise :
I'll give you stars from space • KEITH&RYAN Fonddr110 / 50 / 5I'll give you stars from space • KEITH&RYAN Fonddr11
Messages : 1294
DCs : Artémia - Malik - Kwan - Tao - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Sam 11 Jan - 11:52


I'LL GIVE YOU STARS FROM SPACE



Une brise légère fouettait son visage à mesure qu'il se fondait dans la nuit. Cette marche. Cette promenade nocturne. Keith en avait besoin. Il avait besoin de se dépenser. Il avait besoin de bouger, de marcher, d'aller partout sauf dans son appartement car il ne supportait plus le silence qui y régnait. Un silence pesant. Un silence qui lui imposait de repenser à sa vie. À celle qui n'était pas caché sous un tissu de mensonge mais la stricte vérité. Ou plutôt. La sinistre vérité. Celle qui lui donnait envie de frapper. Encore et encore jusqu'à ce que ses poings saignent. Celle qui lui murmurait qu'il n'était plus légitime. Dans ce bureau d'avocats avec tous ces dossiers qu'il était pourtant censé de défendre. De mener à la barre pour une victoire escomptée. Celle qui l'incitait à prendre un tout autre chemin. Aux côtés d'un camp qu'il avait désormais choisi, au delà de tout ce qui l'aurait pu imaginer. Espérer. Celle qui le faisait souffrir aussi. Intérieurement. Parce qu'il ne supportait pas ce qu'il avait pu vivre et ce qu'il avait fait. Même si sa fierté l'empêchait de l'avouer. Même s’il était à deux doigts de refaire les même erreurs. De tout recommencer. Alors oui, il en avait besoin. Il avait besoin de sentir cet air frais sur le visage. Il avait besoin de sentir le dessous de ses chaussures frapper le bitume sans savoir vraiment où aller. Il avait besoin de prendre du recul. Un recul qu'il n'avait jamais réussi à faire et qu'il n'était pas sûr d'y parvenir un jour d'ailleurs. Qu'importe. Tant qu'il ne succombait pas à la tentation de se lancer de plus belle dans un combat de rue. Au risque d'avoir à nouveau Reed sur le dos.
- Fait chier.

Quand on y pense. La rue a toujours été sa véritable maison. Son véritable foyer. Son terrain de jeu aussi. À cet instant, il avait l'impression d'être chez lui. Loin de cet appartement bien lotis qui n'était qu'une chimère. Une illusion face à cette foutue réalité. Loin de Hammer bay aussi. Cette ville qui lui rappelait à quelle point sa vie n’était pas la sienne. Qu’il n’avait jamais fait de grandes études. Qu’il n’avait jamais eu l’ambition de devenir avocat. Encore moins d’être le voisin de palier de Gabriel. Ancien ami, ennemi, rival, meilleur ami, il ne savait même plus comment l’appeler tellement le destin s’amusait visiblement à les rattacher. Il avait l'impression de renouer avec Flash. Flash qui malgré tout ses regrets, ses actes passés, ceux qu'on lui avait infligés, était toujours présent. En lui. Brisé par un nazi qu'il avait jadis achevé, frappé, tué sous la complicité surprenante de Lighter. Un nazi bien vivant à ce jour et qu'il n'avait pas eu le courage ni l'envie d'aller de nouveau le confronter. Dans cette prison cramoisie au risque de bouillonner. Flash qui avait même fini par tuer. Une fois de plus. Une fois encore. Pour la nécessité d’une mission d’espionnage qu’il n’était pourtant pas prêt de regretter.

Toutes ses pensées tournaient sans cesse dans son esprit tiraillé. Passant de sa vie de dealer, dans une existence passée, à celle qu’il menait aujourd’hui. Il pensait à la proposition de Matthew. A l’enfermement de Nikki. Son corps se tendait, se raidissait et le temps passait, s’écoulait à mesure que la ville sombrait dans les ténèbres. Keith ne saurait dire combien de minute il marchait mais les rues semblaient plus sombres et les maisons alentours presque éteintes. Signe que Genosha s’endormait. Tout en se mouvant dans la nuit, sa main vint à s’enfouir dans ses cheveux dépareillés pour les repousser en arrière et il hésita à faire demi-tour. A reprendre sa voiture garée dans un parking à l’autre bout du chemin emprunté. Non. Il ne tenait pas à rentrer. A la place, ses doigts vinrent fouiller la poche interne de sa veste et il en sortit un morceau de papier, celui qui l’avait plus ou moins mené ici même s’il ne s’était toujours pas lancé. Pour plusieurs raisons qui l’incombaient.

Un soupir s’échappa d’entre ses lèvres et il se retrouva à l’adresse indiquée, celle griffonné par Wylan qui avait eu la gentillesse de bien vouloir la lui donner. Malgré ses doutes. Malgré leurs promesses passées de faire chacun leur vie de leur côté, Keith s'inquiétait pour Ryan. Son ex. Celui qui avait partagé encore une fois son lit pour des souvenirs retrouvés. Il avait eu vent de ce qui lui était arrivé. Il avait hésité à venir le voir directement. De peur. Peut-être. De le déranger. Mais le voilà à présent devant la porte, toquant contre la surface rugueuse en attendant qu'il vienne l'ouvrir. Pourquoi maintenant? Ferell n'en savait rien. Oui. Il avait besoin de penser à autre chose. Il avait besoin de se changer les idées et Ryan, malgré leur rupture passé, avait toujours eu une place importante dans sa vie. Même si cette dernière n'était qu'une blague. Une bulle formée pour oublier. Un passé qu'il avait tant de mal aujourd'hui à s'en libérer. Un passé qu'il ne voulait peut-être plus ressasser à cet instant précis. Qui sait. Tout était si difficile à gérer.
- Hey !

La porte s'ouvrit d'un coup sec et le jeune avocat se redressa aussi vite. En vérité, il ne s'attendait pas à ce qu'il ouvre si rapidement. Sa main vint à masser sa nuque et un sourire esquissa ses lèvres, ancrant ses yeux émeraudes au sien alors que ce dernier semblait particulièrement surpris. Normal. Depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas vu. Depuis leur dernière retrouvaille en vérité. Cette pensée le fit sourire et ses traits se détendirent. Sa voix rauque glissa dans le couloir alors qu'il se mit à l'observer, le regarder. Se faisant la remarque que quelque chose clochait.
- Ouai. J'imagine.

Ryan l'invita à entrer et Keith inclina légèrement la tête. Cela faisait du bien de le voir. C'était indéniable. Ses épaules s’affaissèrent et il forma un pas. Puis un deuxième. Tout en même temps, Il glissa brièvement ses iris aux alentours, prenant connaissance des lieux pour n'y avoir jamais mis les pieds. Ce fut seulement quand son ancien petit-ami lui demanda ce qu'il foutait là qu'il se retourna, se massant pour la deuxième fois la nuque alors qu'il répondait, une main flanquée dans la poche de sa veste :
- J'ai appris par ton frère ce qui t'étais arrivé. Je voulais voir comment tu allais. Désolé, j'aurai du prévenir plus tôt mais je passais dans le coin alors. Je me suis dis pourquoi pas venir directement. Je ne te dérange pas j'espère ? T'as l'air crevé.
Ⓒslythbitch.
Revenir en haut Aller en bas
I'll give you stars from space • KEITH&RYAN
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: GENOSHA :: PROVINCE DE PRENOVA :: HABITATIONS-
Sauter vers: