Partagez | 
 

 Calvin M. Rankin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Mimic
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Capable d'imiter les pouvoirs et capacités des personnes à proximité de lui.
50
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Calvin M. Rankin    Ven 12 Mai - 17:02

Calvin Montgomery Rankin

The original is not still better than the copy
29 ansMimic
Généticien - Oscorp Civils
Hétérosexuel et  célibataireMutant

Pouvoirs -

Imitation de pouvoir : Le pouvoir de Calvin lui permet d’absorber et de copier les pouvoirs et capacités physique et psychique de toute personne se trouvant proche de lui. Il peut utiliser plusieurs pouvoirs en même temps, il n’est limité que par sa concentration et sa fatigue. Il peut utiliser de manière permanente la rafale optique de Cyclope, les ailes d’Angel, le contrôle thermique négatif d’Iceberg, la télékinésie et la télépathie de Jean Grey et la physiologie du Fauve grâce au temps passé aux côtés de ses mutants et une machine.


Souhait

Calvin souhaite que son père soit toujours en vie, il lui aurait sans doute été d’une grande aide dans le contrôle de ses pouvoirs lorsque ceux-ci devinrent hors de contrôle. Même sans pouvoir, la présence de son père ne pourra que lui être bénéfique pour calmer son arrogance naturelle.

Emergence

Calvin n’a aucun souvenir de son ancienne vie, il lui arrive seulement d’avoir l’impression d’avoir déjà vu le visage des personnes qu’il a pu côtoyer avant Genosha. Il ne se souvient pas de leur nom, ni d’où il a pu les voir, mais leur visage ne lui sont pas totalement étranger.



Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?
Il ne sert à rien de prêter attention à des rumeurs sans fondements, il est aisé d’en propager une en racontant tout et son contraire. Seuls les faits comptent et s’il existe véritablement de gens doués de "pouvoirs", il deviendra intéressant de les étudier en profondeur pour comprendre comment ceux-ci fonctionnent et s’ils peuvent nous être utile.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?
Non et si les rafles existent c’est qu’il y a une raison, qu’elles soient officiels ou non, la Garde Rouge n’arrêteraient pas n’importe qui sans raison, il en va de la réputation des Magnus qui contrôlent presque la Garde rouge. Encore une fois, ces rumeurs de personnes à pouvoirs est absurde et si certains prétendent en avoir pour perturber l’équilibre de l’île, oui ils méritent d’être arrêtés.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?
Pourquoi penser à une autre vie ? Ma vie actuelle me convient très bien, j’occupe un poste intéressant dans une entreprise qui l’est tout autant. Je n’ai aucune envie de penser au fantasme d’une autre vie quand il suffit de travailler dur pour obtenir tout ce qu’on veut dans celle-ci.


pseudo

Calvin suffira!

sexe/age

 Sexe de type masculin/26 ans

pays

Belgique

DC

Aucun

personnage marvel, scénario ou inventé

Marvel

niveau d'émergence

1

niveau de maitrise

0

Désirez-vous un parrain/marraine

Oui, elle a pas vraiment le choix !

vous nous avez connu...

Grace à Rachel/Ororo/etc

un dernier aveu

ici
On m’a shipé à l’insu de mon plein gré avant même que je ne naisse sur le forum… help
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mimic
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Capable d'imiter les pouvoirs et capacités des personnes à proximité de lui.
50
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Ven 12 Mai - 17:03

Before Genosha

we all have to start somewhere
Calvin n’avait rien de spécial avant l’incident, il était un gamin comme les autres vivant dans le New Jersey. Il vivait avec son père, Ronald, un scientifique qui travaillait pour l’état. Son travail intriguait son fils, qui lui rendait visite de temps en temps, étant donné que tout se passait bien, l’homme n’avait jamais congédié son fils sans raison valable, jusqu’à ce qu’un jour, tout cela change.

Lors d’une de ses visites, il y eu un accident et Calvin renversa un tube contenant un gaz expérimental qu’il inhala malgré lui. Il n’y eu aucun effet apparent et les tests réalisés par son père n’indiquèrent rien qui exigeait une quelconque intervention. Ce dernier pris donc la décision, pour sa sécurité ainsi que celle de son fils de l’empêcher de venir à son laboratoire, histoire qu’aucun autre incident comme celui-ci ne se reproduise. Le jeune garçon n’eut d’autres choix que d’accepter, il n’avait pas d’arguments assez convaincant pour que son père change d’avis.

Les mois passèrent et Calvin entra au lycée, où il découvrit petit à petit qu’il était devenu différent. Lorsqu’il se tenait à proximité d’une personne il était capable d’imiter à la fois sa condition physique et ses capacités intellectuelles. Son nouveau pouvoir lui monta quelques peu à la tête et le rendit particulièrement arrogant à mesure qu’il accomplissait des exploits à la fois sportifs et académiques. Il devint vite seul, s’éloignant de ses amis qu’ils pensaient jaloux de son don, qu’il continua à utiliser sans aucune retenue.

Cependant ses exploits arrivèrent vite à l’oreille de son père qui commença à penser que l’incident d’il y a quelques mois étaient responsable de ce soudain changement chez son fils. L’homme construisit alors une habitation et un laboratoire dans une mine abandonnée dans le but de protéger son fils. Il l’y enferma en lui promettant de construire une machine pour rendre ses pouvoirs permanents, alors qu’il travaillait enfaite d’arrache-pied pour annuler les effets du gaz.

A cause d’un black-out provoqué par la machine, les habitants de la ville découvrirent que la mine n’était pas aussi vide qu’ils le croyaient. Ronald décida de condamner l’entrée à l’aide d’une explosion face à la peur grandissante des habitants pour les pouvoirs de Calvin, il réussit, mais cette action lui fut fatale, condamnant par la même occasion son fils à vivre enfermé dans sa "prison". Son emprisonnement ne fut cependant que de courte durée, car il réussit à sorti et prit le nom de Mimic.

Il entra alors à l’université dans le but de terminer le travail de son père en finissant la machine qu’il avait commencé. Intégrer un lieu où se rassemble nombre d’intellectuels pour copier leurs connaissances était la meilleure des solutions qui s’offrait à lui. Durant son cursus, il fit la connaissance de Vera Cantor, une bibliothécaire, qu’il tenta de séduire à plusieurs reprises infructueuses, ce n’est que plus tard qu’il fit la connaissance de son "rival" Henry McCoy alias, le Fauve et son ami bobby Drake, alias Iceberg, tout deux membres des X-men.

La rage monta en Calvin, qui n’avait alors plus qu’une idée en tête, battre McCoy pour conquérir Vera. Lorsqu’il apprit qui était réellement son rival, il se confectionna un costume, prévoyant d’infiltrer le groupe de mutants. Il fit la rencontre de Jean Grey, alias Marvel-Girl, dont il copia les pouvoirs avant de la suivre jusqu’au manoir, où il demande à rejoindre les X-men sous le nom de Mimic.

Pour montrer son pouvoir, il affronta les mutants et les battit tous avant de s’enfuir avec Jean, qu’il emmena à la mine. Il désirait utiliser la machine qu’il avait réussi à finaliser pour copier de manière permanente les grands pouvoirs de la mutante. Tout ne se passa pas comme prévu et au lieu de lui donner plus de pouvoirs, elle fit ce pour quoi elle avait été conçue et supprima ceux-ci, Calvin se retrouva alors sans rien pour faire face au X-men venu secourir leur amie. Plutôt que de l’enfermer, le professeur X prit la décision de lui effacer ses souvenirs et de le relâcher pour qu’il vive normalement.

Mais comme rien n’est jamais simple, la situation n’est pas restée telle que l’aurait voulu le professeur X. Plusieurs semaines passèrent lorsqu’un incident dans le labo de chimie de l’université rendit à Calvin à la fois ses pouvoirs et ses souvenirs. Il chercha à nouveau à rejoindre les X-men, ce que le professeur X accepta de l’intégrer à l’équipe, il fut même nommé chef d’équipe à la place de Cyclope, qui ne se sentait plus capable d’assumer ce rôle.

Il combattit à l’heure côté durant un moment, mais un jour, le Maître des Maléfices qui surveillait de près les X-men et Mimic, utilisa une de ses poupées d’argile pour contrôler ce dernier. Il attaqua malgré lui ses camarades, qu’il réussit à battre avant de s’en aller. Les mutants réussirent par après à retrouver la trace du Maître des Maléfices et attaquèrent son repaire, suivit de près par Mimic. Durant leur combat, ils réussirent à libérer leur camarade de l’emprise psychique de leur ennemi.

Afin d’éviter à nouveau cela, il fut entraîné par le professeur X à l’utilisation de ses pouvoirs, malgré son arrogance, Mimic accepta car il sentait qu’il avait encore de nombreuses choses à apprendre. Cette décision ne fit pars l’unanimité au sein du groupe, nombreux étaient ceux qui ne supportait pas l’arrogance de le nouveau coéquipier. Ces tensions finirent par provoquer son renvoi de la confrérie quelques heures seulement avant l’attaque du super-Adaptoïde. Fort heureusement pour les X-men, Mimic revint assez vite et combattit la machine, leur affrontement se finissant sur la désactivation de cette dernière et sur une nouvelle disparition des pouvoirs du jeune homme. Faute de pouvoir, il se sépara donc de ses anciens camarades, en bon terme cette fois, avant de retourner à l’université pour y finir ses études.

Ce n’est qu’après avoir obtenu son diplôme qu’il récupéra son pouvoir, cependant son enthousiasme ne fut que de courte durée. En effet, désormais il ne copiait plus seulement les capacités des personnes alentours, mais il les absorbait littéralement, provoquant de ce fait, leur mort. Il décida de s’exiler dans une forêt Canadienne alors que le Fauve cherchait une solution pour l’aider. SA malchance le poursuivit car il n’était pas seul à vivre dans cette forêt, Hulk s’y trouvait aussi et il en absorba l’immense force. Alors que McCoy tentait de repousser le géant vert, Mimic absorba une grande quantité de rayon Gamma et provoqua sa propre mort.

Il survécu secrètement en copiant les pouvoirs de Wolverine, mais aussi son apparence, il resta ainsi durant des années avant de devenir fou et de tuer plusieurs personnes. Le hasard provoqua la venue de Hulk et du véritable Logan là où se trouvait Calvin, il finit par affronter ses deux colosses avant de retrouver ses esprits et sa véritable apparence à l’issue de ce combat. Il fut envoyé au Japon par Wolverine pour rencontrer un mentor qui l’aiderait à canaliser ses pouvoirs, ce qui n’eut malheureusement aucun effet, ceux-ci ne cessaient de croître. Le professeur X le contacta par après pour l’installer dans un laboratoire secret de la Sibérie où Mimic finit par retrouver les capacités absorbées au premiers X-men.
house of memories

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mimic
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Capable d'imiter les pouvoirs et capacités des personnes à proximité de lui.
50
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Ven 12 Mai - 17:03

After Genosha

Life goes on
Nous vivons dans un monde où toute notre vie est dictée par nos gênes, nos possibilités physiques et intellectuelles, notre apparence, tout y passe. Certaines personnes ne sont déjà bonnes à rien dès leur naissance de par leur génétique déplorable, tandis que d’autres, comme moi, naisse avec un bon génome qui leur permettra d’aller loin et de réussir de grande chose.

Je suis donc né avec un certain avantage par rapport à d’autres, un peu comme si vous démarriez une course avec une bien meilleure voiture que vos concurrents. Mon père était un scientifique diplômé d’une prestigieuse université et au parcours qui en ferait jalousé plus d’un. Ma mère quant à elle, et bien, disons que quoi qu’elle ait été n’a aucune importance, elle a contribué à me faire naître, tout cela est déjà bien suffisant. Qui a envie de savoir ce que faisait une femme qui a abandonné son fils de même pas un an sans même un au revoir ? Certainement pas moi.

Nous n’avions de toute façon pas besoin d’elle, mon père, Ronald, a réussi avec brio à allier son travail et son rôle de père. Bien qu’il n’était pas toujours présent, il faisait toujours en sorte de trouver du temps pour moi et pour parfaire mon éducation. Avant même de commencer l’école, j’en savais déjà bien plus que bon nombres d’enfants, pour mon géniteur, un enfant instruit et cultivé est un enfant qui réussit. Ma curiosité naturelle et mon avidité de savoir m’a permis d’apprendre vite et de me placer au-dessus de mes petits camarades, que je ne rechignais pas à aider s’il se montrait assez gentils. Évidemment, certains ne m’aimaient pas particulièrement, mais aucun d’entre eux n’a jamais osé s’en prendre à moi, je n’étais pas seulement un intellectuel, mais j’étais aussi très doué en sport, ce qui semblait les dissuader.

Ma passion pour les sciences ne cessant de grandir, je m’inscrivis évidemment à toutes les options scientifiques de mon lycée, je n’y apprenais rien d’aussi fabuleux que ce que mon père faisait et me montrait lorsque je lui rendais visite, mais il faut bien commencer quelque part. Mes années de lycée furent enrichissantes, sur bien des points, j’y fis d’ailleurs la rencontre de Sarah, l’une des rares personnes qui n’hésitait pas à me tenir tête et à me remettre à ma place. Notre relation évolua assez vite et lorsque je lui proposai un rendez-vous elle accepta et nous commençâmes à nous fréquenter.

Elle avait une bonne influence sur moi, que ce soit sur le plan émotionnel, où elle m’apprenait à calmer mon arrogance à grand coup de regard accusateur, meurtrier ou moralisateur, ou sur le plan intellectuel, son intelligence rivalisant avec la mienne et nous poussant toujours à nous dépasser. Je me sentais heureux et apaisé en sa présence, pour la première fois dans ma vie, j’avais l’impression qu’un vide inexplicable était rempli. Avec mes études, elle était la seule pour laquelle j’étais prêt à tous les efforts.

Le choix de l’université fut une période assez stressante pour nous, nos choix d’étude étaient les mêmes et ceux de l’université se ressemblaient, il fallait juste voir où nous étions acceptés. Bien entendu, notre désir aurait été de ne pas être séparés vu la distance qui séparait les meilleurs établissements du pays. Fort heureusement pour nous, notre chance nous sourit - enfin si l’on pouvait appeler mon père ainsi - et nous fûmes tout deux acceptés à Harvard dans le cursus d’étude de la génétique.

Alors que je démarrais une nouvelle étape de ma vie à l’université avec Sarah, car oui, mon père m’avait autorisé à vivre avec elle dans un petit appartement non loin de l’école. De son côté, il venait de décrocher un nouveau poste dans une entreprise des plus connue, Oscorp Industries, son département génétique lui faisait de l’œil depuis déjà bien longtemps.

Le premier trimestre se passa parfaitement bien, autant au niveau des études qu’au niveau sentimental, le fait d’avoir emménager avec Sarah ne m’avait apporté que des bonnes choses et je ne pouvais rêver meilleur vie. J’apprenais des choses qui dépassaient de loin tout ce que j’avais appris et j’avais une « concurrente » pour me pousser à toujours aller plus loin. Cependant, comme Icare à vouloir aller trop loin on finit par se bruler les ailes…

Sarah et moi avons conduit une expérience que nous n’aurions pas due, persuadé que nous réussirions à contrôler toutes les réactions chimiques que cela engendrerait. Une erreur, il suffit d’une simple petite erreur de calcul de ma part pour que tout parte en vrille, les réactions s’enchainèrent sans que nous n’arrivions à les arrêter et avant que nous n’aillions le temps de nous mettre à l’abri le tout nous explosa à la figure. Je fus brûlé et expulsé contre un mur tout comme elle, sauf que les dégâts corporels qu’elle subit furent bien plus graves que les miens. Les secours prirent un moment pour arriver et nous emmener à l’hôpital.

Quelques heures plus tard, elle perdit la vie des suites de ses blessures, je ne l’appris pas immédiatement du fait de mon état, je restai endormi pendant deux à trois jours. Durant cette période mon père pris les devants pour s’assurer que cet accident n’aie pas de répercussions négatives sur ma scolarité, sans quoi je me serais assurément fait renvoyer de l’école pour avoir causé un accident mortel.

Lorsque je fus en meilleure condition, mon père se décida à m’annoncer la triste nouvelle et m’expliquer qu’il avait tout arrangé pour que je n’aie aucuns ennuis. J’avais cessé de réellement prêté attention à ce qu’il me disait lorsqu’il m’annonça la mort de Sarah, tout se brouilla dans ma tête et des larmes perlèrent sur mes joues et je m’effondrai tant physiquement que mentalement, pour la première fois de toute ma vie, je me sentais brisé et seul. Par ma faute, par une simple erreur j’avais perdu l’une des personnes les plus importantes à mes yeux et jamais je ne pourrais réparer ma faute, jamais je ne me pardonnerais cette idiotie…

Après être sorti de l’hôpital, je repartis vivre un moment avec mon père, ne sortant plus, ne parlant presque plus à personne et pire encore, n’étudiant plus, je me contentais de rester enfermé dans ma chambre à broyer du noir et à me ressasser sans cesse que je n’étais qu’un imbécile qui avait causé la mort de la femme qu’il aimait. Il ne me fallut pas moins d’un trimestre pour reprendre un semblant de vie, à force d’efforts de la part de mon père qui avait un peu négliger son travail pour devenir le support dont j’avais besoin pour reprendre pieds. Je ne me remis pas tout de suite à la science, je ne pouvais effacer le souvenir douloureux de cet évènement et l’idée de retravailler et d’étudier ne faisait que remonter des souvenirs heureux, mais qui était désormais devenu douloureux depuis sa disparition.

Avec le soutien de mon père, je finis par me remettre au travail, avec toujours cette petite boule au ventre qui m’empêchait de me concentrer pleinement sur ce que je faisais, ce qui entraînait inévitablement une baisse de mes performances qui finit par entraîner l’échec de ma première année des mois plus tard. Bien que l’école et les professeurs fussent compréhensifs, mes résultats ne me permettaient pas de passer à l’année suivante, ma soif de connaissance revenant petit à petit je me refusais à me laisser écraser par cet échec et je fus largement encouragé à recommencer mon année.

Un déménagement plus tard, car je ne pouvais supporter de vivre dans notre appartement sans qu’elle n’y soit plus jamais, je me retrouvais de nouveau entouré de tout un tas de nouveau élève, certains plus intéressés et intéressants que d’autres. J’arrivais, à mon rythme à me recentrer sur mes études, le début d’année étant plutôt simple au vue de mes performances de l’année dernière, il était amusant de regarder ces petits nouveaux galérer alors que je n’avais rencontrer que bien peu de difficultés il y a un an.

Durant mes années d’université j’étais devenu un solitaire, je ne parlais qu’à très peu de personnes et je réduisais au maximum mes interactions avec les autres, mes études étaient ma priorité et après l’accident du laboratoire je n’avais guère envie d’emmener d’autres personnes dans mes expériences. Par sympathie ou pas pure égoïsme, pour ne pas avoir à porter le fardeau d’un autre mort ou blessé, cela m’était égal, je me débrouillais très bien tout seul et devoir me coltiner quelqu’un de moins intelligent que moi me rebutait au plus haut point, il n’y avait rien de pire que de perdre du temps à cause d’un incapable.

Les années s’enchaînèrent très vite, mes excellents résultats me permettaient de ne jamais me retrouver en difficulté et de pouvoir travailler sur mes propres projets lorsque j’en avais le temps. Une fois mes quatre premières années finies, j’avais enfin acquis mon diplôme, mais ce n’était là qu’une première étape, je visais le sommet, comme toujours, et il me fallait obtenir un doctorat, comme mon père. Les choix offert par Harvard étaient des plus vastes, à condition d’être dans les meilleurs, il était presque possible d’aller où bon nous semblait. Je pris le temps de me renseigner sur tous les cursus possible dans le domaine de la génétique lorsque l’un d’entre eux me plut plus que les autres, il ne traitait pas seulement la génétique, mais aussi de l’informatique.

Le programme BIG, pour Bio-informatique et interaction des génomes, me semblait tout désigné pour me convenir. Mes résultats me permirent d’être accepté dans le programme et de débuter des recherches qui je l’espérais allait être à la mesure de ce que j’en attendais. Parmi les étudiants rejoignant le cursus en même temps que moi je ne reconnus que très peu de têtes, deux ou trois personnes tout au plus ayant suivi les mêmes cours que moi durant les quatre années précédentes, détails pour moi étant assez solitaires.

Je me sentais parfaitement dans mon élément, le champ de recherche proposé était assez vaste pour ne jamais s’ennuyer et assez novateur pour encore réussir à créer quelque chose pour peut-être pouvoir le baptiser et éventuellement marquer l’histoire, en bien de préférence. Ma thèse pour mes années d’études consistait à trouver un moyen d’identifier les différentes gênes responsables de maladies génétique et héréditaire dès le plus jeune âge pour ensuite trouver une solution pour les éliminer avant qu’il ne soit un réel danger. Très altruiste comme recherches, mais je les avais surtout choisies pour leur difficultés et le challenge qu’elles allaient m’importer, je n’étais bien évidemment pas indifférents à l’idée de sauver des vies, mais ce n’était pas là ma principale motivation.

Au bout de quatre années remplies de challenges et de nombreuses découvertes scientifiques et relationnelles, j’obtenais enfin le résultat tant attendu, mon doctorat. Bien que mes recherches ne me menèrent pas aussi loin que je l’escomptais, j’avais tout de même permis à la science de faire un petit pas en avant, cela restait assez satisfaisant au final. Malgré moi, j’avais fini par me rouvrir un peu aux autres, ce n’était pas si mal, après tous les personnes qui participait à mes recherches étaient loin d’être aussi idiotes ou agaçantes que certains étudiants.

Toutes ces réussites ne m’avaient que donner encore plus confiance en moi, je me sentais capable de tout et surtout de l’impossible, maintenant que mes études étaient terminées, il allait être temps pour moi de rejoindre le monde du travail et de trouver un emploi. Il allait de soi que je ne visais que les entreprises reconnues et capable de me donner un travail à la hauteur de mes capacités. Mon père me recommanda Oscorp, là où il travaillait déjà depuis de nombreuses années, leur pôle recherche et développement était toujours prompt à engager de nouveaux talents.

Je n’eus quasi aucune difficulté à intégrer la société grâce à mes diplômes et à l’influence de mon père, l’avantage d’avoir un parent qui a su s’illustrer durant ses années de travail. Je fus d’ailleurs affecté à son équipe en tant que chercheur en génétique, un rêve de gosse se réalisait - même si je ne l’admettrais jamais - celui de pouvoir travailler avec cet homme que j’admirais tant.

C’est durant cette même période que je rencontrai Eléanore, elle n’avait rien d’une scientifique et pourtant j’avais fini par m’éprendre d’elle. Nous nous sommes vu pour la première fois à une petite soirée organisée par un collègue et lorsque ce dernier vu que le courant passait bien entre nous il joua le rôle d’entremetteur. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas retrouvé dans cette situation et cela me mettait un peu nerveux, j’étais loin d’être le plus doué pour tenir des discussions ne s’orientant pas vers la science.

Mes erreurs et moment de gêne l’amusait, j’étais tellement plus stressé à l’idée de me planter avec elle que lorsque je résolvais des équations complexes que s’en était à la fois pathétique et… amusant ? Bref, après ce qui me sembla être un parcours du combattant pour moi et mon asociabilité, j’avais réussi à la séduire, même si peu après, elle m’avoua qu’elle l’était déjà bien avant que je n’aie cette « éclair de génie ».

Deux années passèrent avant que l’on me propose une mutation sur une île du nom de Genosha, mon père ainsi que des gens d’en haut, estimait que mes capacités seraient bien plus utile là-bas. Si même mon père était de cet avis, je n’avais pas à craindre quoi que ce soit pour mon épanouissement personnel. J’acceptai un peu vite sans réaliser tout de suite que je ne devais pas être seul à prendre cette décision. Eléanore aussi avant son mot à dire, nous avions emménagés ensemble il y a un an, je ne pouvais pas partir sur un coup de tête. Je lui expliquai la situation en lui demandant ce qu’elle souhaitait, indiquant que si elle voulait rester je refuserais ce poste pour rester près d’elle. Elle me sourit avec ce sourire si doux qui me rendait fou d’elle tout en me caressant la joue.

« Je suis touchée par cette attention, mais je ne veux pas être un frein pour ta carrière, je suis ô combien tu lui accordes une importance capitale. Si c’est vraiment ce que tu veux, je te suivrais, il y a toujours moyen de trouver un boulot de journaliste peu importe dans quelle grande ville on va ! »

Je ne sus quoi répondre à cela, je me contentai de l’étreindre en la remerciant, je me sentais chanceux d’être tombé sur une femme comme elle, capable de me supporter et d’accepter un sacrifice tel que celui de tout quitter pour me suivre. Les semaines qui suivirent nous servirent à tout préparer pour notre départ et à dire au revoir à nos proches, il était difficile de savoir quand est-ce que nous allions à nouveau être en mesure de nous voir. Mon père n’aimait pas particulièrement les séparations telles que celle-ci et il me souhaita simplement bonne chance et à très vite, je ressentais la même chose et nous nous comprenions assez pour ne pas avoir besoin de plus.

Notre nouvelle vie commença donc sur Genosha dans une petite maison avec une seconde chambre - qui sait ce qui pourrait arriver - un nouveau travail et une nouvelle ville. Eléanore était particulièrement excitée à l’idée d’en faire le tour et de découvrir tous les coins sympas, je partageais son enthousiasme avec moins d’entrain, mon attention étant plus tournée sur mon intégration au sein de ma nouvelle équipe.

Comme elle l’escomptait, elle retrouve sans trop de peine un emploi dans un journal, le Daily Bugle, situé sur Hammer Bay, non loin d’un centre commercial. Elle insista durant de nombreux jours pour que je prenne un jour de congé pour qu’on puisse célébrer son nouvel emploi par une petite journée shopping entre amoureux. Face à tant d’insistance et de pression, je finis par accepter et bloquer un jour pour cette fameuse sortie, j’aurais préféré attendre un peu histoire d’être un peu mieux installé et plus posé dans nos emplois respectifs, mais il aurait été plus simple d’apprendre à un chien à parler qu’à la résonner.

Nous sommes donc sortis durant une belle journée ensoleillée d’avril comme bon nombre de gens et de couples, insouciants face à la dure réalité de la vie. Tout allait pour le mieux, Eléanore était contente de ses achats et moi je me retrouvais à tout porter lorsque tout bascula pour devenir un enfer sans nom. D’un coup un grand bruit se fit entendre et nous fûmes expulser contre un mur, je pus difficilement garder connaissance et alors que je cherchais du regard ma moitié, des cris d’horreur se faisait entendre de tous les côtés et quand dans cette panique, je pus enfin la retrouver, le destin s’acharna sur moi. Une partie du mur s’effrita et finit par s’effondrer sur elle avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, je restai totalement immobile face au choc, comme si une partie de moi-même venait de mourir, une sensation familière que j’aurais préféré ne jamais ressentir à nouveau.

Je fus assommé peu de temps après, les secours finirent bien évidemment par arriver et à nous sortir de là. Comme il y a plusieurs années, je me réveillai à l’hôpital avec de nombreuses blessures physiques, mais aucune d’assez grave pour mettre ma vie en danger. Je n’avais cette fois-ci pas besoin que mon père m’apprenne la terrible nouvelle étant donné que j’étais au première loge lorsque celle-ci s’est produite. Je ne dis pratiquement aucun mot durant mon hospitalisation et même après, durant ma convalescence, je me reclus sur moi-même une nouvelle fois, je ne connaissais que trop bien la douleur de la perte d’un être cher.

En l’espace d’une journée, tous les efforts que j’avais fait durant ces années pour m’ouvrir aux autres disparus totalement, j’étais encore une fois devenu un asocial qui n’adressais la parole à presque plus personne. Les seuls contacts humains que j’avais été avec les chercheurs de l’équipe, il aurait été bien compliqué de les ignorer tout en conservant mon emploi. Il ne me restait plus que ça dans la vie, si je venais à perdre ça, je n’aurais sans doute plus aucune raison de vivre et donc, même si j’aurais préféré m’enfermer seul et ne plus sortir, il fallait que je conserve une étincelle de vie…
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Flash (avant geno)
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno/Aldébaran
885
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Ven 12 Mai - 17:06

Bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

aucun
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Empathique
Ororo/Cameron/Rachel/Xander Harrison/Keagan/Anna Marie
283
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Ven 12 Mai - 17:08

AHHHHH tout le monde peut te dire bonjour et Bienvenu!!!!

Et commença, je n'ai pas le choix. J'ai toujours le choix, je te permets pas de pas me laisser le choix.

Puis tu verras on fera plein de rp. Tout pleinnnnnnn

Maintenant, les autres peuvent te dire bonjour et pour la peine

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maddie
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Aucun! Elle est déjà assez cool comme ça!
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Elijah, Clary, Paige
310
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Ven 12 Mai - 17:11

Bienvenue officiellement vilain-qui-voulait-pas-poster-sa-fiche

Bon courage pour la suite de ta fiche et super choix de personnage
J'espère que tu te plairas parmi nous

___


On peut rêver, même si on ne dort jamais
On peut traverser leurs miroirs et leurs reflets. On peut s'envoler même du plus haut des sommets. On va pas laisser l'espoir crouler sous les regrets.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Past



Archer - Espion


Hawkeye
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
Redoutable archer - Expert en combat - Acrobate - Ne rate jamais sa cible - Espion - Expert en informatique, fabrication des armes et le pilotage des avions, motos, quinjets etc ...
Loki Odinson - Gadreel F. Sharpe - Nicholas S. Frances - Lilith Dracul - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
495
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Sam 13 Mai - 14:06

Bienvenue sur le forum Smile
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Sam 13 Mai - 20:11

ouh un joli monsieur !

bienvenue et bon courage pour ta fin de fiche !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Sam 13 Mai - 20:31

Bienvenuuuuuuuuuuue ! :cute:
Bon courage pour finir ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Astra
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
• Absorption d'énergie: Esther possède la capacité d'absorber et de conserver l'énergie. Lorsqu'elle emmagasine assez d'énergie, elle est capable de booster temporairement ses capacités (force, vitesse, endurance). Si elle peut conserver l'énergie aussi longtemps qu'elle le souhaite, elle ne peut accumuler qu'une quantité limitée et sera forcément obligée d'expulser un éventuel trop-plein.
• Manipulation de l'énergie: Esther est capable de manipuler à sa guise l'énergie stockée en elle, aussi bien de manière offensive que défensive, ou même encore pour se déplacer en volant. Utiliser trop ses pouvoirs la laisse cependant totalement exténuée et incapable de se défendre.
Elsa, Samantha, Hunter, Brian & Robbie
361
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Sam 13 Mai - 20:41

Officiellement bienvenue à toi, et bonne chance pour la suite de ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Sam 13 Mai - 21:28

Bienvenue à toi et courage pour la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Diablo
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
- Téléportation
- Agilité Surhumaine
- Vision Nocturne
Albert, Jessica, Gabriel, Marc, Lorna et Kristina
284
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Dim 14 Mai - 0:33

Bienvenue

___

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Petit-bonhomme :D
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Extrêmement dangereux avec une batte de baseball.
Superbement doué pour se ratatiner au sol en voulant se donner un air badass. Agile dès qu'il s'agit de darder son regard sur des beaux-gosses comme Valerian. Pro de la ninjatude, à tous les coups personne ne captera ses œillades fort appuyées.

Daisy / Aelys / Nikki / Erica / Santana / Gwen
168
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Dim 14 Mai - 20:16

Bienvenue par ici :cute: Bon courage pour le reste de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Lun 15 Mai - 3:57

Re bienvenue ! :cute:
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Lun 15 Mai - 15:52

Bienvenue !
Super perso franchement ! :D J'adore tellement ! Et puis Scott Eastwood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
-
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
102
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    Mer 24 Mai - 13:51

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


Bienvenue parmi nous Super fiche o/ Amuse-toi bien chez nous et si t'as des questions pour tes premiers pas sur le forum, hésite pas à venir nous voir


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Essaie de faire un petit résumé de ton personnage dans la partie prévue à cet effet pour faciliter l'échange d'idées. Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario.  Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Calvin M. Rankin    

Revenir en haut Aller en bas
 
Calvin M. Rankin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calvin et Hobbes [Watterson, Bill]
» [Rankin, Ian] Fleshmarket close
» Calvin Harris
» LE MIME (Mimic)
» Calvin Russel & Manu Katché - Crossroad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: BASE DE DONNEES :: LE REGISTRE :: Fiches validées-
Sauter vers: