Partagez | 
 

 So, about that krrkisskrr … | ft Samantha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Aucune, elle y va au talent comme on dit. Et ses guns font bien l'affaire il paraît.

Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Aelys Cantela / Alice Warren / Santana J. Carpenter
154
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: So, about that krrkisskrr … | ft Samantha   Lun 15 Mai - 21:46

So, about that krrkisskrr …5 mois. 5 mois de quarantaine, donc 5 mois à se traîner son chien. Et à lui rendre visite, de temps en temps, histoire de. Ouais, ça c’était ce que se disait Shaw. 5 mois où elle a fondu avec Indiana, et où elle a détesté Hardy pour avoir été au mauvais endroit au mauvais moment. Bordel, sa stalkeuse avait le don de trouver les emmerdes, et elle avait aussi le don de prendre vraiment très, très cher. Elle s’était rendue compte qu’elle avait faillit y passer quand même ? Shaw… Shaw, elle avait failli péter un câble ce jour-là. A tirer sur tout ce qui bouge, sur les terroristes et sur les otages qui ont le don eux-aussi d’embrouiller les choses. Cette journée là, c’était probablement pas la pire qu’avait connu Shaw, du moins de toute sa carrière. Mais c’était une journée étrange, par bien des façons, qui lui aura appris peut-être quelque chose de nouveau sur elle. Bien entendu, elle était loin d’être prête à reconnaître qu’il était fort possible qu’elle se soit inquiétée pour l’inspectrice, mais tout de même. Quand elle avait réalisé en plein milieu de l’action que Samantha Hardy en personne faisait partie des otages, son sang n’avait fait qu’un tour. Elle aurait même pas dû être étonnée : cette femme, s’il elle se trouvait pas dans les pires emmerdes possibles, ça allait pas. Et si elle était pas là pour lui casser les pieds, ça n’allait pas non plus. Alors évidemment, une mission de sauvetage avec la Garde Rouge, fallait bien que la flic soit de la partie elle aussi, à sa manière. Foutue Hardy.

Un aboiement arrêta le flot de pensées qui embrouillait le cerveau de la brune. Fallait qu’elle arrête de réfléchir. Elle était dans sa voiture, une BMW noire, avec en son siège arrière un chien qui bavait allègrement. Elle jeta un coup d’œil dans le rétroviseur, souriant faiblement à l’animal : « Tu sens que ta maîtresse va bientôt venir, hein mon vieux ? Ouais ouais, j’espère que je te manquerai un peu quand même. » Même cette phrase, elle l’avait balancé d’un ton renfrogné. Quand même, 5 mois à s’occuper d’une bête pareille, on pouvait penser que ça rapprochait. Shaw soupirait, se calant confortablement sur le siège conducteur. Elle aurait pu directement venir prêter son bras à la brune en venant la récupérer, mais elle ne voulait pas donner ce plaisir à sa stalkeuse en chef. La quarantaine touchait enfin à sa fin, et comme visiteuse occasionnelle, Shaw avait tout de suite été prévenue. Elle avait précisément demandé à connaître le jour de sortie des résidents, notamment d’une certaine Samantha Hardy. Ah, ça allait être bizarre de la voir en dehors de l’Alpha House. Avalant avec difficultés, Shaw se revit dans l’ambulance, quand l’inspectrice avait du être emmenée à l’hôpital de toute urgence. Son état, il faisait franchement peur à voir. La Garde se souvenait qu’elle tenait encore son arme à la main quand elle s’était imposée dans le véhicule. Un regard noir, et les médecins avaient tout de suite accepté. Ils avaient pas trop le choix fallait dire, et la jeune femme savait se faire respecter. Surtout après une horreur pareille, soit on l’acceptait, soit elle rajoutait des blessés à la longue liste. Donc, Shaw à l’intérieur de l’ambulance, c’était vite-vu. Pas qu’elle lui tenait la main, à Hardy, fallait pas rêver non plus. Mais bon… il était possible qu’une chose …

Un autre aboiement. Indiana encore. Cette fois-ci, il allait se taire, non mais. Elle se tournait pour lui faire chut quand Shaw capta à travers la vitrine une silhouette familière. Hardy. En chair et en os. Et qui marche en plus, si ça c’était pas beau à voir, hein ? Un coup de klaxon, voilà que la brune fait tourner le volant pour rapprocher la voiture près de la flicarde. Elle baisse sa vitre, celle du chien aussi pour que celui-ci sorte la gueule béante pour crier tout son bonheur de revoir sa maîtresse. Le manège dure comme ça, quelques minutes, avant que Shaw se décide enfin à s’adresser à Hardy : « Bon ben alors, vous faut une invitation en plus ? » Elle s’exclama d’un ton un peu bourru alors que la portière s’ouvrait enfin et que la brunette s’asseyait prestement à ses côtés. C’était un peu maladroit tout ça, mais Shaw ne savait toujours pas, depuis le temps, si elle devait encore vouvoyer cette femme ou se permettre de la traiter plus familièrement. Enclenchant la première, la Garde attendit à peine que l’ancienne malade attache sa ceinture pour partir loin d’ici, de cette foutue Alpha House. Rha, rien que de revoir ce bâtiment, ça lui faisait repenser à tout ce merdier au Pegasus, à tel point que les mains de Shaw se serrèrent imperceptiblement sur le volant. Quelle histoire. C’était de l’action pour elle, du piment dans sa vie de Garde, mais c’était aussi beaucoup de blessés, des morts, comme toujours dans ces opérations là. Et une pression supplémentaire. Comme si elle en avait pas assez sur ses épaules avec la réputation de chieuse antipathique qui la précédait.

Décidant de ne pas s’énerver tout de suite, Shaw se tourna brièvement vers Hardy. Elle la dévisagea, quelques secondes. Elle était mieux, y avait pas à dire. Elle avait repris des couleurs, elle était en un morceau aussi. Jamais la jeune femme aurait pu croire que de voir sa stalkeuse en bonne santé lui ferait quelque chose. Comme quoi. « Alors Hardy, contente de quitter votre prison ? Vous allez enfin rentrer au bercail, et j’en connais un autre qui va être content. » Elle désigna Indiana d’un signe de tête avant de vriller ses yeux sur la route. Bon, la conversation était lancée. C’était encore incertain, mais fallait pas trop en demander à la brune qui était pas douée dans ce domaine. Ouais, c’était déjà bien qu’elle soit allée la récupérer pour la déposer à la maison. Pas comme si elle se serait imposée de toute façon, pas vrai ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Root
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
• Technopathie.
• Souffre d'Insensibilité Congénitale à la Douleur.

• Excellente dans le domaine de l'informatique, et hackeuse de talent.
• Bonne combattante au corps à corps et à distance.
• Parle le mandarin.
Esther, Elsa, Hunter & Brian
201
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: So, about that krrkisskrr … | ft Samantha   Dim 21 Mai - 22:39


So, about that krrkisskrr …
Erica Shaw & Samantha E. Hardy
Samantha ferma d'un coup sec le sac de voyage qui contenait toutes ses affaires et les effets personnels qu'on l'avait autorisée à apporter ici, avant de se diriger vers la porte de la chambre qui avait été la sienne pendant toute la durée de son séjour ici. S'arrêtant dans l'embrasure de la porte, se tournant une dernière fois vers ce qui avait été son foyer pendant cinq mois. Cinq longs mois pendant lesquels elle avait été piégée ici, enfermé avec tous ceux qu'on appellait les Infectés. Cinq mois à rester en quarantaine, atteinte par un mal mystérieux qui l'avait transformée en marionnette docile selon le bon vouloir des agents d'HYDRA. Elle n'avait que des souvenirs flous de la soirée au Pegasus, mais elle se doutait bien que ça ne s'était franchement pas bien passé pour elle. Il n'y avait qu'à voir l'état dans lequel elle s'était réveillée, avec des bandages sur une bonne partie du corps et un épais plâtre qui lui enserrait tout le bas de la jambe. Contrairement à la plupart de ses camarades de jeu, elle avait passé la majeure partie de ces cinq mois à guérir, avant de se tuer à la tâche avec sa réeducation. Non pas qu'elle n'en avait pas profité pour tisser quelques liens et passer du temps avec des personnes qu'elle connaissait déjà, mais l'idée d'être un cobaye ne l'enchantait guère. Elle n'avait rien contre les hopitaux, vu le temps qu'elle avait passé dans ces derniers au cours de sa vie, mais jouer la souris de laboratoire, même pour essayer de la guérir de la saloperie dont elle souffrait, ça n'était pas sa tasse de thé. Heureusement, elle avait reçu les visites d'une personne qu'elle pensait ne pas revoir avant sa sortie: Shaw. Pour son plus grand plaisir, elle était venue la voir peu de temps après son réveil, et Sam lui avait confié la garde d'Indy. Après tout, Shaw s'était prise d'affection pour le chien de la flic, affection qui semblait réciproque. Quoi de plus normal que de le confier à quelqu'un qui l'appréciait. Et puis, il fallait avouer que c'était un bon prétexte pour que Shaw vienne la voir. Et la Garde était revenue, pas non plus tous les jours, mais bien plus fréquemment que ce à quoi les deux femmes étaient habituées. Sam sentait bien que les choses avaient évoluées entre elles, et qu'elle n'en était plus simplement au stade du jeu du chat et de la souris. Il s'était passé un truc entre elles ce soir-là, quelque-chose qui les avait irrémédiablement rapprochées, mais Shaw avait systématiquement refusé de lui dire quoi exactement.
Marchant pour la dernière fois dans les couloirs de l'Alpha House, Sam finit par sortir du bâtiment, et ferma les yeux alors qu'elle savourait sa liberté à peine retrouvée. Ce que ça faisait du bien d'être à nouveau libre de ses mouvements, sans une foule de gens pour la surveiller. Le seul problème, c'est qu'elle n'était pas vraiment à côté de chez-elle, qu'elle n'avait ni voiture ni moto à disposition et qu'elle avait... oublié de demander à quelqu'un de venir la chercher. Alors qu'elle mettait la main dans sa poche pour attraper son téléphone et appeller un taxi, un coup de klaxon lui fit lever la tête, et elle vit une BMW noire s'approcher, avant de s'arrêter à son niveau. Et un grand sourire se dessina sur son visage lorsque la vitre se baissa pour révéler la femme de ses rêves. Sourire qui s'aggrandit lorsqu'un chien de sa connaissance sortit la tête côté passager, avant de se mettre à aboyer joyeusement « Hé ben mon gros, maman t'as manquée hein? » S'exclama la trentenaire en grattouillant son chien « J'espère que t'as été sage avec Tatie Shaw. » Shaw qui ne tarda guère à se manifester, lui ordonnant plus que l'invitant à grimper dans la voiture. Toujours son éternel ton bourru, et cette gaucherie qui était si caractéristique de la Garde lorsqu'elle essayait de faire dans le social, et que Sam trouvait si craquante « C'est demandé si gentiment, j'aurais tort de refuser une telle invitation. » S'exécutant, Sam grimpa dans la voiture, posa son sac sur la banquette arrière, avant d'attacher sa ceinture alors que Shaw démarrait en trombe.
Jetant un dernier regard vers l'Alpha House, Sam poussa un soupir de soulagement à l'idée de mettre le plus de distance entre elle et cet endroit. Alors qu'elle se tournait à moitié sur son siège pour continuer de cajoler son chien, Sam tourna brièvement son regard vers sa conductrice lorsqu'elle entama la conversation. Dire que cinq mois plus tôt, Shaw faisait tout pour l'éviter. Et maintenant, elles se retrouvaient dans l'espace particulièrement exigu que représentait l'habitacle d'une voiture, alors que Shaw la ramenait chez elle, ce qui représentait en soi un temps assez long en sa compagnie. Il s'était vraiment passé un truc ce soir-là, et Sam entendait bien découvrir quoi « Oh vous n'avez pas idée. Mon lit me manque. Mon appart me manque. Ma vie toute entière me manque. J'ai encore une semaine avant de reprendre le boulot, et je compte bien la passer à glander devant la télé et à profiter de cette grosse boule de poils baveuse. » Indy qui aboya joyeusement une fois de plus à l’évocation de sa personne. S'installant correctement sur son siège, Sam regarda la route défiler, avant de tourner son regard vers Shaw, profitant de cet instant pour graver une fois de plus les contours de son visage dans sa mémoire. Depuis cinq mois, elle avait vue la porte de prison qu'était la brune assise à côté d'elle s'ouvrir peu à peu, et chacune des visites de la Garde les rapprochait toujours un peu plus. Peu à peu, elle s'ouvrait à celle qui avait passé des mois à la harceler, à tel point que Sam pouvait dire sans trop se tromper qu'elle était à présent des amies. Et même si elle attendait bien plus de Shaw, elle se contentait de ça pour le moment « Merci au fait. Pour avoir gardé Indy, pour être venue me chercher, pour m'avoir rendue visite aussi. Vous étiez pas obligée de faire tout ça et je vous remercie pour ça. Ça me touche beaucoup, et ça m'évite de devoir payer un taxi pour rentrer à la maison. Et puis... faut croire que vous commencez à bien m'aimer. » Ne put-elle s'empêcher d'ajouter, alors que son visage s'ornait d'un de ses sourires en coin qu'elle réservait à Shaw et qui en disait long sur ses sentiments à l'égard de la femme assise à côté d'elle.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Aucune, elle y va au talent comme on dit. Et ses guns font bien l'affaire il paraît.

Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Aelys Cantela / Alice Warren / Santana J. Carpenter
154
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: So, about that krrkisskrr … | ft Samantha   Mer 14 Juin - 16:28

So, about that krrkisskrr …Shaw leva les yeux au ciel. Ok elle était pas dans le social, mais la façon qu’avait Hardy de lui répondre, ça la mettait dans tous ses états. Ouais, ça l’exaspérait et ça… l’amusait peut-être. Putain, quoi qu’il se passe avec cette femme, c’était jamais dans les codes du normal. C’était complètement tordu, inexplicable, et plus d’une fois Shaw s’était retrouvée en train de rêver, s’imaginant saisir Samantha par le col pour la faire taire pour de bon. C’était n’importe quoi, elle aurait pu depuis longtemps lui mettre son poing dans la tronche, mais elle ne l’avait jamais fait. Parce qu’au fil du temps, c’était comme si la Garde s’était habituée à supporter les railleries et provocations de sa stalkeuse, tournant leurs échanges en une routine certaine, certes perturbée par la quarantaine, mais un quotidien qui s’était bien intégré dans la vie bien réglée de Shaw. Quand elle ne cassait pas des gueules, elle saignait des oreilles à écouter Hardy, voilà un bon résumé de sa vie. Le pire dans tout ça, c’est qu’au final, ça lui allait très bien. Jetant un coup d’œil dans le rétroviseur, observant Indy glapir joyeusement à la vue de sa maîtresse juste devant lui, la Garde s’interrogeait. C’était quoi son problème à Shaw au juste ? Elle avait envoyé bouler des gens pour moins que ça. N’hésitait pas à briser des os quand on la faisait trop chier dans la rue, ou dans un magasin, ou n’importe où ailleurs. Même ses collègues à la Garde, ils avaient dû patienter avant qu’elle ne daigne vraiment oser se mélanger à eux et se prêter à leurs plaisanteries, à sa manière. Et là, une flicarde débarquait, lui promettant amour et harcèlement à tout va, et elle ne trouvait tout simplement rien à redire. Bordel, Drew allait vraiment se foutre de sa gueule. Parce que ça ne tournait vraiment pas rond dans la tête de la brune.

Tournant brièvement la tête vers Hardy, Shaw s’autorisa un faible sourire. La voir s’épanouir et baver sur la semaine de repos qui l’attendait, c’était quelque peu attachant. Pas qu’elle le dirait à haute voix, mais la flic avait une manière d’occuper son temps libre qui amusait la jeune femme. Pire qu’une adolescente. Cette femme devait décidément bien être dérangée aussi, au moins elles s’équilibraient chacune avec leurs particularités. « La vie de rêve. » Commenta sobrement Shaw alors que le chien derrière appuyait sa réflexion d’un nouvel aboiement. Merde, ce petit con aussi, ça allait lui manquer de plus l’avoir dans ses pattes. Il s’était passé quoi au juste pour qu’elle s’attache même à un chien ? Shaw ne se reconnaissait plus. Mais elle n’avait plus le temps de se questionner que déjà la brunette à ses cotés enchaînait, forçant Shaw à se concentrer sur la route alors que ses paroles résonnaient doucement dans ses oreilles. Ses mains s’étaient desserrées légèrement du volant, et elle donnait moins l’impression de s’accrocher à ce dernier comme à une bouée de secours qu’il y avait quelques minutes auparavant. Pourtant elle n’était pas vraiment à son aise. Toute cette énumération des choses qu’elle avait faite pour Hardy, ça rendait les choses un peu trop réelles à son goût. Quel genre de réalité ? Difficile à décrire, mais après ce qu’il s’était passé dans l’ambulance, forcément quelque chose avait changé au plus profond de Shaw. Voilà que ça s’était ressenti par la suite, et même Hardy ne pouvait que le reconnaître. Bordel de merde, elle était foutue, Shaw, c’était clair et net. Mise à nue par une flicarde qui ne réalisait pas à quel point elle pouvait avoir raison, une vérité que voulait éviter à tout prix la Garde de reconnaître. Parce que ça voudrait dire qu’elle n’était pas si inhumaine que ça, pas si insensible que tout ce qu’on disait sur elle, et ça, c’était bien plus dur à faire face qu’à tout le reste. Grinçant des dents, la jeune femme se contenta donc de secouer la tête, ayant un petit signe de la main, l’air de dire c’est normal. Mais ça ne l’était pas, pas vraiment. « Fallait bien quelqu’un pour faire la nounou pendant vos vacances forcées. Pis votre chien il m’aurait détesté si je vous l’aurais pas amené, alors voilà, fallait bien que je vous rende visite. Me remerciez pas pour ça. »

Etait-elle en train de prétendre que tous ses actes tournaient autour d’une simple boule de poils ? Légèrement oui, mais personne n’était dupe. Elle se mordilla les lèvres quand Hardy pimenta son intervention d’une nouvelle pique, une à laquelle elle était si habituée, mais qui résonna pourtant si différemment au sein de la Garde. Elle sursauta à vrai dire, la remarque étant si adaptée aux derniers événements, ce que refusait d’envisager la Garde. Merde, de merde, de merde. C’est vrai qu’elle commençait à… l’apprécier. L’aimer ? Non, bordel, aimer c’était un bien grand mot. Un très grand et gros mot, qui était loin de lui correspondre. Aimer, c’était tout l’opposé de Shaw, elle n’était pas capable d’aller aussi loin dans ses sentiments. Ok, elle appréciait ses collègues, elle serait capable de botter des culs pour eux à toute heure du jour et de la nuit, quoi qu’il se passe. Ok, elle était aussi capable de tuer vraiment des gens à mains nues si on s’en prenait à eux ou même à… la flic. A Hardy donc. Oui, bon, ok elle avait légèrement eu envie de massacrer tout le monde au Pegasus, défonçant même une pauvre civil qui n’aurait jamais du tenir une arme dans ses mains alors que Shaw était dans le coin. Mais ça ne voulait absolument rien dire, ce n’était que des automatismes, ça n’allait pas plus loin. Forcément, ça ne pouvait pas aller plus loin, fallait qu’Hardy se fasse une raison et arrête de la chercher avec ça, à chaque fois qu’elles se voyaient. Fallait qu’elles arrêtent de se tourner autour de cette étrange manière, parce que ce n’était pas sain, ce n’était pas Shaw. Tout simplement. La Garde se renfonça dans son siège, à tel point perdue dans ses propres pensées qu’elle ne réalisa pas immédiatement que ses réflexions franchirent bientôt le stade de paroles silencieuses pour évoluer en des mots clairs et précis , qui s’échappèrent de ses lèvres : « ..pas parce que j’vous ai embrassé dans l’ambulance que ça voulait dir… » Oh merde. Ecarquillant les yeux, Shaw ferma la bouche aussitôt, s’insurgeant, s’insultant, se frappant mentalement. La bourde. La gro-ss-e bourde.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Root
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
• Technopathie.
• Souffre d'Insensibilité Congénitale à la Douleur.

• Excellente dans le domaine de l'informatique, et hackeuse de talent.
• Bonne combattante au corps à corps et à distance.
• Parle le mandarin.
Esther, Elsa, Hunter & Brian
201
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: So, about that krrkisskrr … | ft Samantha   Dim 2 Juil - 22:55


So, about that krrkisskrr …
Erica Shaw & Samantha E. Hardy
Sam sourit alors que Shaw se contentait de balayer ses remerciement d'un geste de la main, avant d'ajouter que c'était parfaitement normal qu'elle agisse comme ça. Qu'il fallait bien que quelqu'un s'occupe d'Indiana pendant que Sam était enfermée à l'Alpha House. C'était vrai bien évidemment, mais Sam pouvait donner le nom d'une bonne dizaine de personnes dans son entourage qui auraient pu s'occuper de son chien pendant son absence et que sa grosse boule de poils adorée n'aurait pas manquée de recouvrir de bave dans l'espoir d'avoir un supplément de croquettes ou de caresses. Mais il était vrai qu'Indy adorait Shaw au moins autant que sa maitresse, alors c'était pour ça qu'elle lui avait demandé de le garder « Lui, vous détester? Je mettrais ma main à couper qu'il serait incapable de vous détester, même si j'essayais de l'en convaincre. Et vous auriez très bien pu me le rendre plus tard, histoire d'en profiter encore un peu avant de devoir vous en séparer. »
Elle n'allait pas faire comme si leur relation ne tournait pas autour de son chien. C'était grâce à lui que leur relation avait dépassé le stade du « presque-harcèlement », et qu'elles s'étaient peu à peu rapprochées. C'était grâce à lui que Shaw était venue la voir régulièrement pour lui donner des nouvelles de son chien, et pour prendre de ses nouvelles à elle par la même occasion. Franchement, elle allait devoir acheter à Indy un paquet de ces croquettes carrément hors de prix qu'elle lui prenait de temps en temps et qu'il bouffait à la vitesse d'un flic qui se jetait sur une boite de donuts. Des fois, elle se demandait vraiment ce qu'elle avait bien pu faire pour mériter un chien pareil et qui lui était à ce point utile pour séduire les femmes. Parce qu'il fallait bien avouer que Sam n'avait jamais eu le moindre scrupules à jouer la carte du berger malinois particulièrement affectueux pour mettre une fille dans son lit lorsqu'elle passait encore son temps à trainer dans les bars gays à la recherche d'une fille à mettre dans son lit et à passer un peu de bon temps avec elle.
La flic fut soudain arrachée de ses pensées lorsque les dernières paroles de la brune assise à côté d'elle atteignirent ses oreilles. Son cœur s'arrêta de battre pendant ce qui lui sembla être une éternité, alors que l'information se frayait peu à peu un chemin jusqu'à son cerveau. Elle... elle l'avait embrassée? Genre... sur la bouche? Putain, elle n'arrivait pas à croire que Shaw ait pu l'embrasser, et pire, qu'elle ait pu louper ça. Mais elle comprenait enfin pourquoi tout avait changé entre elles depuis la prise d'otages, pourquoi Shaw était soudainement devenue bien plus proche d'elle, elle qui avait passé son temps à la repousser avec tant d'efforts « Arrêtez vous. Arrêtez-vous ou je saute de cette bagnole en marche. » Bon, elle n'allait pas vraiment le faire, mais il fallait qu'elles s'arrêtent. Il fallait à tout prix qu'elles fassent le point sur ça avant d'aller plus loin, parce que maintenant que Shaw avait balancé cette bombe en plein milieu de la voiture, Sam ne pouvait franchement pas se contenter de faire comme si de rien n'était. Une fois la voiture arrêtée, Sam n'attendit pas une seconde avant de s'emparer de clés, les gardant hors de portée de Shaw « Vous comptiez me cacher ça encore longtemps? Merde, vous m'avez embrassée et vous avez... oublié de me le dire c'est ça? » Sam poussa un soupir, essayant de se calmer. Elle n'arrivait vraiment pas à croire que la garde ait pu lui cacher un truc aussi énorme sans le moindre remords, comme si c'était parfaitement anodin. Comment est-ce que Shaw voulait qu'elle arrête de tenter son petit manège pour essayer de la faire tomber dans ses bras alors qu'elle l'avait embrassée? Passant ses mains dans ses cheveux, la flic prit une grande inspiration, avant de se tourner à nouveau vers la brune « Et allez essayer de me faire croire que vous n'éprouvez rien pour moi, ou même que vous n'éprouvez rien. J'peux pas croire ça avec ce que vous venez de me balancer, vous pouvez pas être insensible et m'embrasser alors que je suis à deux doigts d'y rester la seconde d'après. » C'était franchement... trop énorme pour qu'elle puisse y croire, ou même pour qu'elle puisse encaisser tout ça. Putain, elle n'arrivait toujours pas à croire que Shaw ait pu l'embrasser et qu'elle ait loupé ça. Si elle n'était pas à ce point sur le cul, elle se serait volontiers foutu une claque pour se réveiller.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Aucune, elle y va au talent comme on dit. Et ses guns font bien l'affaire il paraît.

Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Aelys Cantela / Alice Warren / Santana J. Carpenter
154
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: So, about that krrkisskrr … | ft Samantha   Jeu 13 Juil - 19:10

So, about that krrkisskrr …Espèce de tarte. De débile. De conne, tiens, disons le franchement. Shaw avait vraiment fait une grosse connerie, et on ne pouvait pas dire qu’elle pouvait vraiment revenir en arrière. Qu’est-ce qui lui avait pris ? A parti de quel moment, exactement, la Garde avait à ce point baissé sa garde auprès de Sam pour qu’elle laisse filtrer de telles pensées ? Cette femme l’avait ébranlé bien plus profondément qu’elle ne l’aurait cru. Ses convictions volaient en éclat. Depuis toujours, dans sa tête, Shaw n’était pas comme les autres. Insensible, indifférente. A la limite d’être sociopathe. Motivée seulement par le besoin de bouffer et de buter des gens. Ou de leur faire sacrément mal. Depuis toujours, ça ne tournait pas rond dans sa tête, et tout le monde s’était bien chargé de le lui faire comprendre. Et ça datait de bien avant la Garde Rouge. Et maintenant, eh bien quoi ? Elle allait prétendre avoir un cœur et des sentiments ? Foutaises. C’était pas Shaw. C’était tout le contraire de sa constitution même, ça allait à l’opposé de ce qu’on lui assénait depuis sa plus tendre enfance. La Garde baignait dans des illusions qui lui allaient à merveille. En un certain sens, elle n’avait pas envie de quitter ce quotidien idéal, elle n’avait pas envie de se lancer dans une aventure foireuse, qui était vouée à l’échec depuis le début. Dans un autre, elle en avait marre de ces apparences à maintenir, elle voulait cesser de prétendre pendant une seule seconde ne se soucier de rien. Autant dire que plus contradictoire, on ne faisait pas. Shaw était sacrément dans la merde.

Et avant qu’elle n’ait pu laisser filtrer une phrase expliquant le malentendu qui allait se dérouler, Hardy péta un câble. Surprise par tant de véhémence, Shaw tiqua et faillit faire tourner le volant un peu trop violemment. S’insurgeant, Shaw lâcha tout en terminant sa manœuvre : « Bordel, mais ça va pas la tête ou quoi ? Vous voulez nous tuer ? » Il lui fallut quelques minutes supplémentaires à ronchonner avant de mettre enfin la bagnole à l’arrêt. Soufflant bruyamment, elle coupa le contact et songea pendant quelques secondes à se saisir des clés et à partir au loin. Fermant les yeux, elle reprit rapidement contenance et se tourna vers Hardy en se calant contre le siège, la mâchoire crispée. « Vous me refaites ça et je vous jette par la fenêtre, compris ? » Peu importait que sa stalkeuse se soit auto-menacée de sauter elle-même de la voiture, Shaw n’en avait rien à faire. Bordel, elle s’était pas occupée d’elle et de son chien comme elle pouvait pendant cinq mois pour terminer crevée dans un fossé ! Hors de question qu’elle laisse Hardy jouer une nouvelle fois avec le feu ! Mais l’intéressée n’en avait clairement rien à faire. Prenant les clés de la voiture, elle fit bouillir une nouvelle fois Shaw qui tâchait par tous les moyens de fuir son précédent aveu : « Hey, rendez-moi ça ! » Autant s’adresser au vent, elle aurait certainement plus de chance. Samantha semblait complètement choquée et énervée, ce qui dérangea Shaw qui n’avait pas vraiment l’habitude de la voir dans des états pareils. En morceaux, ça oui. Provocatrice et harceleuse, évidemment. Mais voir ainsi celle qu’elle avait… embrassé aux bords de la mort, furibonde et prête à en découdre, c’était une nouvelle facette qui apparaissait aux yeux de la Garde. Cette dernière tenta de lever les bras pour officier une approche en douceur, de plus en plus ébranlée par le déroulement de cette situation qui lui échappait. Elle murmura d’une voix plus douce en fronçant les sourcils : « Hardy… On se calm… » Pas le temps d’achever sa phrase. Des exclamations outrées s’échappèrent de Samantha et pendant un instant, Shaw songea à s’enfoncer dans son siège et à se murer dans le silence.

Mais la lacheté n’était pas ancrée en la Garde qui se contenta de soupirer en faisant la tronche, attendant que son interlocutrice termine son discours. La petite brune oscillait entre l’agacement et la tendresse, chose nouvelle pour elle. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle était censée répondre, et pencha donc pour un ricanement à peine moqueur, levant les yeux au ciel en grinçant des dents. « Ouais, c’est ça. Des choses m’échappent, c’est pas la mer à boire. » Plus ça allait, plus la Garde sentait le piège se refermer sur elle. Elle seule les avait conduit à en arriver là, et désormais, elle devait se dépatouiller avec tout ça. Les mains tremblantes, elle s’accrocha au volant inutile alors qu’elle darda un regard noir sur sa compagne du moment. « Bordel Hardy, faites pas genre de comprendre ce qui se passe là-dedans, ok ? » fit-elle en pointant sa tête. Même elle, elle ne comprenait pas ce qui clochait chez elle. « C’est arrivé, putain, c’est arrivé ! Je n’sais pas ce qui m’a pris, je vous ai vu comme ça, à deux doigts de crever et … Et je sais pas, voilà ! J’ai fais ça, je vous ai embrassé, ça vous va comme déclaration ? » Quoi dire de plus ? Qu’elle avait encore envie de l’embrasser ? Qu’elle la trouvait diablement sexy à s’énerver tout d’un coup dans un endroit aussi exiguë que la bagnole de Shaw ? Oh et puis merde. Pourquoi tout faire comprendre par des mots ? La colère émanant de Shaw telle une explosion nucléaire, elle se décala brutalement de son siège pour plaquer violemment Hardy contre sa portière. Sa main droite se referma sur son col alors que ses yeux ténébreux se plantaient dans les iris de sa stalkeuse. Elle resta ainsi, quelques secondes à l’observer, une lueur dangereuse planant dans son regard, avant qu’elle ne lève une nouvelle fois les yeux au ciel en soupirant : « Vous faites chier. » Puis, sans douceur, la brutalité faisant écho à ses pensées dérangées, Shaw tira brutalement Samantha en avant pour que ses lèvres se collent aux siennes dans un baiser sauvage, la tenant toujours par le col alors que son autre main se colla à ses reins en un mouvement brusque coutumier chez la garde.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Root
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
• Technopathie.
• Souffre d'Insensibilité Congénitale à la Douleur.

• Excellente dans le domaine de l'informatique, et hackeuse de talent.
• Bonne combattante au corps à corps et à distance.
• Parle le mandarin.
Esther, Elsa, Hunter & Brian
201
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: So, about that krrkisskrr … | ft Samantha   Lun 17 Juil - 23:39


So, about that krrkisskrr …
Erica Shaw & Samantha E. Hardy
Sam essayait tant bien que mal de se calmer, de ne pas se laisser submerger par le torrent d'émotions qui menaçait de l'engloutir dans l'habitacle de cette voiture. Elle n'arrivait toujours pas à croire que Shaw ait pu lui cacher un truc aussi énorme sans le moindre remords, alors que ça changeait absolument tout entre elles. Putain, putain, putain. Si elle s'était écoutée, elle se serait sûrement mise à hurler pour essayer de faire sortir... tout ça. Des mois qu'elle tournait autour de la Garde, des mois qu'elle essayait de percer la carapace de la brune, de la découvrir, de la connaître. Des mois à désirer un rapprochement avec Shaw, des mois à... fantasmer sur cette fille et putain, au moment ou Shaw avait fait un énorme bond vers elle, il avait fallu qu'elle soit trop déglinguée et shootée par les médocs pour pouvoir vivre ce moment. Elle ne savait pas ce qui était le pire en fait. Qu'elle ait loupé ça, ou que Shaw ait pu lui mentir et faire comme si de rien n'était pendant cinq longs mois. À venir la voir plusieurs fois par semaines, à discuter avec elle, se rapprocher d'elle. Cinq longs mois pendant lesquels les sentiments déjà puissants que la flic pouvait éprouver pour la garde s'étaient faits de plus en plus forts, de plus en plus pressants, au point qu'elle n'arrivait presque plus à se sortir la brune de la tête, que le simple fait de la voir et de lui parler était suffisant pour que son cœur se mette à bondir dans sa poitrine « Si... si ça me va? Vous vous foutez de ma gueule? Alors c'est bon, je sais, maintenant on passe à autre-chose c'est ça? » Elle s'était retenue de crier, mais elle n'avait rien pu faire pour empêcher sa voix de vibrer à cause de la colère. Sérieusement, c'était quoi son problème à Shaw? Ok, elle était presque totalement insensible à tous les sentiments qu'un humain pouvait éprouver, mais elle n'avait fait que se rapprocher de la flic ces dernières semaines, alors elle allait du mal à faire croire à Sam qu'elle était aussi insensible que ce qu'elle prétendait.
Soudain, la garde finit par perdre son calme et par laisser exploser à son tour sa colère, plaquant sa passagère contre la portière avec violence, une main se refermant sur le col de sa précieuse veste en cuir, son regard se plantant dans celui de la flic, qui n'eut pas le moindre mal à y discerner toute sa rage et tout le danger que pouvait représenter cette femme. Sam aurait du avoir peur, se sentir en danger, parce qu'elle savait que Shaw aurait pu la tuer sur place sans même sourciller. Mais toute cette colère, toute cette violence, l’exiguïté de la voiture et l'intensité du moment... elle brûlait d'envie de voir ce que Shaw allait faire, de voir jusqu'où ce soudain débordement de violence allait les conduire. Elle était dévorée par la curiosité, mais aussi par le désir. Ça ne faisait aucun doutes qu'elle devait être masochiste au dernier degré, enfin pour peu qu'on puisse être masochiste alors qu'on était incapable de ressentir la douleur, parce qu'elle désirait plus que tout voir jusqu'à quel point Shaw pouvait se montrer brutale envers elle. Et c'est sans la moindre délicatesse que la garde finit par l'attirer à elle, avant de l'embrasser. Un baiser puissant et sauvage, qui collait parfaitement avec l'intensité du moment et des sentiments que les deux femmes pouvaient éprouver en cet instant. Sentant la main libre de Shaw se poser dans le creux de ses reins pour l'attirer vers elle, Sam ne se fit pas prier pour combler la distance qui la séparait de la femme qu'elle aimait, alors qu'elle s'abandonnait sans retenue dans leur baiser. Une de ses mains se perdit dans la chevelure de la brune, alors que l'autre se posait contre sa hanche. Putain que c'était bon. Elle avait rêvé de ce moment, elle l'avait désiré de toutes ses forces, et c'était encore mieux que ce qu'elle avait pu imaginer. Mordillant la lèvre inférieure de Shaw alors qu'elles étaient obligées de se séparer, elle finit par la lâcher, leurs visages à quelques centimètres l'un de l'autre. Sam planta son regard dans celui de Shaw, et ça ne faisait aucun doutes que la garde devait voir deux puits noirs sans fond dans ses yeux « Si tu savais comme j'ai pu vouloir ce moment. » Souffla-t-elle en laissant échapper un bref rire. Au diable le vouvoiement, avec le baiser qu'elles venaient d'échanger, il n'avait plus trop sa place entre elles. Leur relation venait de prendre un nouveau tournant que Sam avait espéré, et ça ne faisait pas le moindre doute qu'elle venait d'entrer dans le cercle très fermé des personnes qui avaient pu vivre de genre d'instants avec la petite brune revêche. Ses bras entourèrent le cou de Shaw, son corps refusant de s'éloigner de la belle garde « T'embrasse plutôt bien pour une sociopathe... Erica. » Elle avait murmuré le nom de la brune comme une prière adressée à une quelconque divinité. C'était la première fois qu'elle prononçait le nom de Shaw à voix haute. Jusqu'à présent, ça avait toujours été Agent Shaw ou Shaw, jamais rien d'autre.
Comblant à nouveau la distance qui les séparait, Sam embrassa la garde sans retenue, avant de s'écarter vivement d'elle, reprenant une place plus normale sur son siège. Lui lançant les clés, elle remit une mèche de cheveux en place comme si de rien n'était, avant de tourner la tête vers Erica « C'est dommage, je vais regretter tous ces moments passés à te harceler dans l'espoir de t'arracher quelques mots. Je devrais peut-être me trouver une nouvelle victime... » Jamais elle ne ferait ça, pas alors que Shaw venait de s'ouvrir à elle comme jamais auparavant. Mais elle voulait que la garde lui affirme clairement que la flic était à elle. À elle et seulement à elle. Qu'elle était la seule qui avait le droit d'accaparer ses pensées, de profiter de ses caresses et de ses baisers et qu'elle massacrerait sans la moindre pitié tous ceux qui pourraient tenter de lui faire du mal ou de la lui ravir. Sam se doutait bien qu'elle pourrait toujours courir pour entendre un « Je t'aime » sortir de la bouche de Shaw, mais elle saurait se contenter de quelque-chose d'approchant.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
 
So, about that krrkisskrr … | ft Samantha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Kinsella, Sophie] Samantha bonne à rien faire
» Samantha Eggar
» SAMANTHA, BONNE A RIEN FAIRE de Sophie Kinsella
» [Sophie Kinsella] Samantha bonne à rien faire
» acrostiche sur samantha 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: EMMANN-
Sauter vers: